Quelle est la pression normale pendant la grossesse?

Chaque fois qu'une femme enceinte se présente à la consultation d'un gynécologue, sa tension artérielle est mesurée. Cela se produit toutes les deux ou trois semaines mais, idéalement, la mesure de la pression d'une femme enceinte devrait être quotidienne. C'est pour quoi? Afin de surveiller l’état de santé et, le cas échéant, d’appliquer les mesures nécessaires, les chutes de pression pendant la grossesse sont dangereuses pour la mère et son bébé.

Qu'est-ce qu'on appelle la norme?

On considère que la pression pendant la grossesse ne doit pas être inférieure à 90/60 ni supérieure à 140/90.

Comme nous l'avons dit, vous devez vérifier tous les jours. Pour ce faire, vous devez acheter un tensiomètre électronique moderne. Un tel appareil mesure automatiquement le pouls et la pression artérielle en mémorisant les indicateurs, ce qui permet de les comparer. Nous ne recommandons pas l’achat d’instruments à l’ancienne, car, sans expérience, vous pouvez mesurer la pression de manière incorrecte.

Basse pression artérielle pendant la grossesse

Une hypotension artérielle est appelée hypotension. Au début de la grossesse, il se manifeste chez de nombreuses femmes présentant des nausées, une faiblesse, une somnolence, des acouphènes, des vertiges, un essoufflement. Surtout ces sentiments augmentent après une nuit de sommeil. À propos, les sautes d'humeur fréquentes chez les femmes qui attendent un bébé sont précisément causées par une diminution de la pression. Si une femme enceinte subit une forte chute de pression, une situation dangereuse se présente: le fœtus ne reçoit pas les substances dont il a besoin et une insuffisance placentaire se développe. Et ceci est une voie directe vers la fausse couche.

Que faire pour augmenter la pression? Premièrement, vous devez accorder une attention particulière au régime alimentaire, qui doit nécessairement contenir des baies, des fruits et des légumes. Particulièrement utile dans ce cas, cassis, citrons, carottes, foie de boeuf, beurre, caviar. Une bonne pression artérielle augmente le thé noir et vert fort.

Les femmes à pression réduite ne sont pas autorisées à prendre des bains chauds. Il est également dangereux pour eux d’être dans des pièces étouffantes. Le repos et le sommeil sont particulièrement importants pour les patientes hypotoniques enceintes. Leur durée ne doit pas être inférieure à 10 heures. Ne négligez pas le sommeil diurne.

L'acupression de certains points (par exemple, entre le nez et la lèvre supérieure au milieu du sillon, entre le menton et la lèvre inférieure au centre du pli ou sur le petit doigt à la base de l'ongle) contribuera à augmenter la pression. Pour ce faire, vous devez masser les points nommés et terminer le massage avec un «purée» des extrémités de chaque doigt des deux mains.

Augmentation de la pression pendant la grossesse

L'hypertension artérielle est appelée hypertension. Des maux de tête et des acouphènes peuvent survenir à la suite de cette maladie. Saignements de nez souvent marqués, lourdeur aux jambes. La pression accrue pendant la grossesse s'explique par des changements dans le corps de la future mère. Cela résulte principalement d'une augmentation de la circulation sanguine, alors que son volume reste inchangé. La pression à l'augmentation de la pression se manifeste surtout dans la seconde moitié de la grossesse, lorsque le volume de sang augmente d'un litre. Dans cet état, une augmentation de 5 à 15 unités est considérée comme normale, mais une grande différence est un signal d'alarme.

En cas d’augmentation, de la même manière qu’en cas de pression réduite, il est nécessaire de revoir la nutrition de la femme enceinte. L'utilisation de jus de bouleau ou de betterave naturel sera utile.

Bien contribue à réduire la pression artérielle mousse de canneberges. Pour ce faire, prendre 1/3 tasse de canneberges, laver et presser le jus. Cake besoin de verser un verre d'eau bouillante et mettre sur un feu lent. Mais pas pour longtemps - cinq minutes suffisent. Après cela, vous devez forcer. Dans le bouillon résultant, vous devez ajouter une cuillère à soupe de semoule et poursuivre la cuisson pendant vingt minutes. Ne pas oublier de remuer constamment. Ajoutez ensuite quelques cuillères de sucre, amenez à ébullition et éteignez la plaque de cuisson. Une fois la masse refroidie, fouettez-la avec un mixeur jusqu'à ce qu'elle devienne rose pâle, tout en ajoutant lentement le jus de canneberge que vous devez d'abord refroidir au réfrigérateur.

Mais les femmes enceintes souffrant d'hypertension artérielle devront renoncer au thé fort, au café et même au chocolat. Ces produits augmentent la pression déjà élevée.

Vous pouvez faire un massage. Pour ce faire, appuyez sur la pointe située dans la ligne médiane de l'abdomen, juste en dessous du sternum. Cela devrait être fait simultanément avec l'index, le majeur et l'annulaire des deux mains. Après 10 secondes, relâchez et recommencez. Au total, il est nécessaire de réaliser 10 opérations de ce type.

Vous pouvez également appuyer sur le pavé du pouce droit sur le point situé dans la profondeur de la fosse occipitale. C'est là que la colonne vertébrale est attachée à la tête. En outre, en comptant jusqu'à 10, vous devez arrêter l'impact. Assez deux fois.

A propos de haute et basse: pression de grossesse

Les médecins parlent de la pression artérielle élevée de la future mère lorsque le moniteur de pression artérielle indique 140/90 mmHg. Art. et au dessus. Une pression basse (hypotension) jusqu'à 25 ans est considérée comme une valeur inférieure à 100/60 mm Hg. Art., Et après 30 - moins de 105/65 mm Hg. Art. Une pression trop forte ou trop basse crée une menace pour la santé de la future mère et de son bébé. Pour éviter un tel développement d'événements, vous devez contrôler votre pression pendant la grossesse et suivre toutes les recommandations des médecins.

La pression artérielle pendant la grossesse est réduite car, en raison de l'action des hormones de la grossesse, de la progestérone et de l'œstrogène, le tonus vasculaire diminue et leurs parois se détendent. Au premier trimestre, la pression systolique diminue de 10–15 mm Hg. Art., Diastolique - 5-15 mm Hg. Art. Il reste abaissé au deuxième trimestre et au troisième trimestre, il monte généralement au niveau d'avant la grossesse, soit 5 à 10 mm de mercure. Art. ça dépasse.

Chez les patients hypertendus et les médicaments hypotenseurs, il en va de même, le bien-être général des premiers s’améliore généralement et celui-ci s’aggrave. Mais l'hypotension suscite moins d'inquiétude chez les médecins, car elle cause beaucoup moins souvent les complications de la grossesse que l'hypertension. Par exemple, les futures mères souffrant d'hypertension artérielle ont souvent un œdème et ce problème doit être corrigé dès que possible.

Les médecins conseillent de déterminer leur pression 2 à 3 fois par jour à peu près au même moment et écrivent immédiatement les résultats avec la date dans un cahier. Ce journal doit être pris avec vous à la clinique prénatale et assurez-vous de le montrer au médecin. Une telle surveillance de la pression artérielle est considérée comme la plus objective. Cela aidera à diagnostiquer correctement et à déterminer la cause des problèmes.

Si le tonomètre double, à des intervalles d'au moins 4 heures, affichera 140/90 mm Hg. Art. et plus haut, on diagnostiquera une hypertension artérielle chez une femme enceinte et on lui administrera un contrôle particulier. Le même diagnostic est fait dans deux autres cas. Premièrement, lorsque le niveau de pression systolique (supérieure) ou diastolique (inférieure) pendant 4 heures a dépassé deux fois les valeurs «prégénératives» de 25 mm Hg. Art. et à 15 mm Hg. Art. respectivement. Deuxièmement, avec un saut unique dans la pression inférieure à 110 mm Hg. Art. Cette dernière circonstance peut parler de graves violations du travail du système cardiovasculaire.

La future mère s'évanouit? Hélas, ce n'est pas par bonheur, mais à cause d'une pression trop basse. Dans ce cas, une femme peut ressentir une léthargie, une fatigue matinale, une apathie, un goût amer dans la bouche, des douleurs à l'estomac, des brûlures d'estomac, une perte d'appétit. Elle n'a pas assez d'air au repos et, même avec un effort physique modéré, elle souffre d'essoufflement. Mais le plus souvent l'hypotensive est en proie à des maux de tête, en particulier après le sommeil, à des efforts physiques et mentaux, ainsi qu'à un son trop fort, à un contact inattendu ou à une vive lumière de vertige, voire même à un évanouissement. Habituellement, on observe de tels symptômes au début de la grossesse chez les femmes minces.

Avec de telles plaintes, il est préférable que la future mère vérifie l’état des organes internes, en premier lieu - la glande thyroïde. S'ils constatent des écarts par rapport à la norme, ils traiteront une violation spécifique. Dans le même temps, le problème de la pression sera résolu. Sinon, l'hypotension est considérée comme une caractéristique du corps. Un traitement médicamenteux n'est pas nécessaire.

Mais les médecins vont toujours garder une femme sous contrôle. Après tout, du fait que le flux sanguin n’est pas aussi intense, la menace d’avortement et d’insuffisance placentaire augmente. L'hypotension en soi n'est pas une indication de la césarienne ou du travail précoce.

  • Dormez au moins 10 heures par jour: 8 heures la nuit et 1,5 à 2 heures le jour.
  • Marche quotidienne à l'air frais pendant au moins 2 heures.
  • Le matin, faites des exercices et prenez une douche de contraste.
  • S'engager dans la natation, l'aérobic pour les femmes enceintes, la gymnastique fortifiante.
  • Même s'il n'y a pas de varices sur les jambes, portez un tricot de compression: il augmente le tonus des vaisseaux sanguins et aide à normaliser la pression artérielle.
  • Faites un auto-massage des mains et des muscles du mollet.
  • La tasse de café et d’herbes médicinales du matin contribuera également à augmenter la pression: teintures d’eau d’Eleutherococcus, de Schizandra chinois et de radiols.

Toutes les femmes avec une pression élevée peuvent être divisées en 3 groupes. L'hypertension chronique est diagnostiquée chez les femmes avant la grossesse, les femmes stressées ont commencé à bondir dès le début de la grossesse et celles qui en ont commencé à augmenter après la 20e semaine de grossesse.

Tout d'abord, pour planifier une grossesse, il est nécessaire de consulter un cardiologue. Tout d'abord, vous devez comprendre comment le portage d'un bébé aura une incidence sur la santé. En outre, les médicaments pris pour stabiliser la pression peuvent nuire au fœtus. Le médecin doit donc les remplacer par des médicaments sûrs et déterminer le schéma posologique. Pour trouver le traitement optimal, vous devez disposer d'informations précises sur l'état de santé de la femme. C’est la raison pour laquelle la femme enceinte, qui souffrait d’hypertension avant la grossesse, est généralement en début de grossesse et subit un examen complet à 26-30 semaines, comprenant non seulement des analyses de sang et d’urine, un électrocardiogramme, mais également une surveillance quotidienne de la tension artérielle. Ces femmes accouchent généralement avec une césarienne.

Dame, chez qui l'hypertension artérielle a été détectée au début de la grossesse, confirmera le diagnostic et la sélection des médicaments sera envoyée pour consultation au thérapeute ou au cardiologue. Si la pression est stabilisée et que la future mère n'a pas d'indication de césarienne, elle peut se donner naissance.

Lorsqu'une pression élevée est détectée après la 20e semaine de grossesse, une hypertension artérielle gestationnelle est diagnostiquée, c'est-à-dire causée par une grossesse. Avec la stabilisation de la pression et le bien-être, une femme accouchera elle-même, mais l'accouchement sera engourdi.

Dans les 12 semaines suivant l'accouchement, la pression devrait revenir à la normale. S'il reste des valeurs élevées, pour clarifier le diagnostic, la jeune mère devra être examinée par un médecin généraliste ou un cardiologue.

Avec de telles plaintes, les femmes devraient être hospitalisées, même si le moniteur de pression artérielle ne montre pas 140/90 mm Hg. Art.: Ils peuvent être un signe de troubles du système nerveux central et un symptôme du développement de la prééclampsie. Assurez-vous de mettre à l'hôpital la future mère avec une pression de 160/100 mm Hg. Art. et surtout, même si elle se sent bien et ne se plaint de rien.

Lorsque la tension artérielle d'une femme n'augmente que de temps en temps, elle n'atteint pas les valeurs critiques de 160/100 mm Hg. Art. et ne pas affecter le bien-être, les médicaments pour stabiliser la pression prise dans la clinique.

  • Même si la future mère a des kilos en trop, il est strictement interdit de s'en débarrasser pendant la grossesse. Cela conduira à une détérioration du bien-être du bébé.
  • Si le diagnostic d'hypertension est posé avant la grossesse, limitez votre consommation de sel à une demi-cuillère à thé par jour. Lorsque l'hypertension gestationnelle est considérée comme une quantité suffisante de 5 g (une cuillère à café sans lame).
  • Refusez les aliments frits, salés, épicés, marinés et gras.
  • Beurre et mayonnaise, remplacer par de l’huile végétale, des fromages à pâte molle - à partir de viande, donner la préférence à la volaille, au lapin, au bœuf maigre, au veau.
  • Mangez du jaune d'œuf, du bouillon de légumes, du sarrasin, des haricots, des haricots, des légumes salés et des pâtes de blé dur.

Pour obtenir des données fiables sur la pression artérielle, vous devez choisir le bon appareil pour la mesure et suivre certaines règles tout au long de la procédure.

  • Il est plus facile de mesurer la pression avec un tonomètre électronique. C'est le poignet et l'épaule. Les indicateurs de ce dernier sont les plus fiables.
  • Une femme devrait se détendre sur une chaise, en s’appuyant contre son dos. Pendant la procédure, vous ne devez pas parler, croiser les jambes ou les placer les unes sur les autres. La main doit rester immobile sur la table et le milieu du poignet se chevaucher sur l'épaule doit être au niveau du cœur. S'il est inférieur, les résultats seront surestimés et s'il est supérieur, il sera sous-estimé.
  • Il est préférable de mesurer la pression sur 2 mains, en effectuant 2 à 3 mesures en 2 à 3 minutes chacune. L'asymétrie de la tension artérielle est considérée comme normale chez les femmes enceintes. Pour un diagnostic correct, il convient de prendre en compte la pression systolique et diastolique la plus élevée.

Pression de grossesse

La tension artérielle d'une femme enceinte commence à être mesurée dès le premier rendez-vous avec un médecin. En outre, le médecin clarifiera si la future maman n’est pas établie d’hypotension ou d’hypertension. Après tout, chacun de ces écarts par rapport à la norme peut causer des problèmes. Quelle pression pendant la grossesse dans les premiers stades sera considérée comme normale? Et si il est élevé ou abaissé?

Lire dans cet article.

Pression normale

Chacun de nous a mesuré la pression au moins une fois. Pour certains, il est presque toujours légèrement augmenté ou diminué, mais cela ne provoque pas d'inconfort. Quant à la future maman, elle devrait idéalement connaître sa pression avant la grossesse afin de la comparer aux indicateurs du nouvel état. Chez une personne en bonne santé, la norme est considérée comme comprise entre 90 et 120/60 et 80 mm Hg. Art. respectivement. Tout ce qui est plus haut ou plus bas est considéré comme une déviation et nécessite un ajustement, car cela peut affecter la mère et l'enfant. En fait, 140/90 ou 100/60 est une raison pour aller voir un médecin plus tôt.

Il est recommandé à une femme de tenir indépendamment un registre des pressions, de marquer ses indicateurs sur un morceau de papier, puis de le montrer à un médecin. Comme pendant le premier trimestre, le fœtus dispose de tous les organes importants pour une vie normale, rien ne devrait entraver le déroulement de la grossesse.

Comment mesurer la pression par vous-même: règles importantes

La pression est mesurée à l'aide d'un tonomètre. Les pharmacies ont plusieurs options, y compris la dernière génération - électronique. Ils sont assez simples à utiliser, il n’ya donc aucune difficulté à les utiliser. La seule condition: une femme doit lire attentivement les instructions. Il est nécessaire de suivre quelques règles de base pour obtenir des données précises:

  • assurez-vous de mener une enquête en même temps;
  • le café et la nicotine peuvent modifier les données, ne les consommez pas au moins une heure avant les mesures (sur les dangers de même quelques cigarettes par jour pour la santé de la mère et de l'enfant et vous ne devriez pas le dire);
  • Avant de mettre le brassard, il vaut mieux mentir quelques minutes, ne pas être nerveux;
  • si vous voulez aller aux toilettes «de façon modeste», vous devriez d'abord y aller, puis prendre des mesures;
  • il est interdit de parler, de tourner et de bouger pendant la mesure de la pression;
  • Si vous avez des doutes sur les données obtenues, vous pouvez répéter la procédure en quelques minutes.
  • les médicaments affectent la performance, de sorte que les mesures doivent être effectuées quelques heures après leur prise;
  • la pression doit être mesurée en position assise.

Quels indicateurs indiquent une basse pression

C'est l'hypotension ou la basse pression qui survient le plus souvent en début de grossesse. Si une femme a déjà eu des taux normaux, des écarts de 10% à 15% auront déjà un effet significatif sur son corps. C'est-à-dire la pression de 100/70 mm Hg. Art. pour certains, ce sera la norme et pour la seconde, il sera réduit. Les changements de cause seront la progestérone. Avec une augmentation de sa quantité chez une femme enceinte, les muscles de l'utérus et les parois vasculaires se relâchent, ce qui conduit à leur expansion et à leur réduction de la pression.

Une hypotension artérielle en début de grossesse se manifeste par les symptômes suivants:

  • une femme a constamment envie de dormir, comme si elle n'avait pas assez d'oxygène;
  • essoufflement en marchant;
  • la léthargie survient, il devient difficile de travailler, car il est impossible de se concentrer;
  • on entend parfois des acouphènes;
  • une femme peut parfois s'évanouir;
  • maux de tête, vertiges accompagnent la femme enceinte.

Qui a les chances de souffrir de basse pression dessus

Il existe une forte probabilité d'hypotension artérielle au cours de la grossesse chez les jeunes filles présentant un diagnostic de dystonie végétative-vasculaire, ainsi que chez celles qui ont tendance à l'hypotension, l'anémie. Les futures mères qui suivent un régime rigide, subissent un stress régulier et ne peuvent pas bien manger en raison de leur faible niveau social sont à risque. L'hypotension peut également être causée par la déshydratation du corps contre la toxicose, les maladies infectieuses, un mode de vie sédentaire.

Il est à noter que les filles minces ont de bien meilleures chances de souffrir d'hypotension artérielle. Mais les futures mères présentant des formes courbes seront plus susceptibles de faire face à une hypertension ou à une hypertension artérielle élevée.

Ce qui menace l'hypotension pendant la grossesse

Une faible pression au début de la grossesse n’est pas une gêne facile pour la future mère, c’est une menace réelle pour le bébé. Étant donné que, dans un premier temps, le bébé n'a pas de cercle de circulation sanguine distinct de celui de sa mère, un évanouissement régulier, un manque d'oxygène, peut entraîner un retard dans le développement du bébé. Cependant, une pression faible peut augmenter les manifestations de la toxémie et des pulsions émétiques, ce qui explique pourquoi la future maman se sentira encore plus mal.

En ce qui concerne les deuxième et troisième trimestres, l’hypotension est terrible ici pour l’enfant. En passant, si les indices ne diminuent que parfois, cela n'entraînera pas de conséquences aussi graves, car les vaisseaux du placenta peuvent déjà maintenir de manière indépendante une circulation sanguine normale. Si une femme enceinte souffre d'hypotension pendant presque toute sa grossesse, il peut en résulter une insuffisance placentaire, une insuffisance en oxygène du fœtus, des difficultés d'accouchement et de gestose. Mais la pire chose qui puisse arriver est une fausse couche déclenchée par une hypotension. En outre, il est impossible d'exclure et d'ecchymoses intra-utérines fortes à la chute de la mère lors de vertiges ou d'évanouissements.

Comment augmenter la pression pendant la grossesse

Pour se débarrasser de la basse pression, plusieurs méthodes éprouvées sont les mieux utilisées dans le complexe:

  • Abrupt se lève du lit - pas pour les femmes enceintes. Il vaut mieux se lever tranquillement, se détendre un peu et profiter de la matinée. Cela vous épargnera des attaques de nausée et de vertige. Certains ont noté qu'ils se sentaient beaucoup mieux s'ils dormaient sur des coussins hauts.
  • Une collation légère dans le lit n'est pas un caprice, mais une bonne habitude en cas de toxicose et d'hypotension. À cette fin, petits biscuits appropriés, fruits.
  • Si vous ressentez soudain des sensations vertigineuses, vous devez vous allonger sur le sol ou sur un canapé, lever les jambes le long du mur et rester dans cette position pendant quelques minutes. Le sang va changer l'emplacement de la luxation et entrer dans le cerveau, le saturant avec suffisamment d'oxygène.
  • L'effet proviendra également des bas de compression, qui préviennent également les varices.
  • Un exercice léger améliorera l'état général, maintiendra le corps en bonne forme et augmentera la pression.
  • Surveillez votre alimentation, assurez-vous d'inclure des fruits et des jus. Le simple sel de cuisine peut aider à résoudre le problème. Du fait qu'il retient les liquides dans le corps, le sang circulera mieux dans les vaisseaux. Les femmes enceintes souffrant d'hypotension sont autorisées à utiliser du sel, même un peu plus que prévu (bien que la mesure soit nécessaire pour tout savoir).
  • La racine de céleri crue, les fraises - ce sont les produits qui augmenteront la pression.
  • Quant aux thés spéciaux pour les patients hypertendus, ils peuvent être trouvés dans la pharmacie (seule la lecture des instructions peut sauver une jeune mère de l'utilisation inappropriée de tout médicament!).
  • Le café est possible, mais rarement, en petites quantités, avec du lait. Puisqu'il est possible d'augmenter la pression en début de grossesse avec son aide, il convient d'envisager toutes les conséquences possibles.

Quelle pression est considérée comme élevée

L’augmentation de la pression pendant la grossesse aux premiers stades commence par une marque de 140/90 mm Hg. Art. Mais dans chaque cas, tout est pris en compte individuellement. Depuis une femme pourrait avoir une conception de 90/60 mm Hg avant la conception. Art., Puis 120/80 mm Hg. Art. déjà pour elle sera élevé.

Les symptômes de l’hypertension pendant la grossesse ressemblent un peu aux signes de la dépression, mais ils peuvent néanmoins être distingués avant la mesure:

  • une femme a des maux de tête d'intensité différente;
  • des problèmes de vision surviennent, une femme enceinte voit «la chair de poule» devant elle;
  • bourdonnant périodiquement dans les oreilles;
  • la transpiration abondante commence;
  • tachycardie se produit, dysfonctionnement dans le rythme normal du coeur.

Qui est plus sujet à l'hypertension?

Une légère augmentation de la pression dans les premiers stades de la grossesse est un phénomène tout à fait caractéristique et régulier. Après tout, la future maman augmente le volume sanguin, augmente la charge sur le cœur, mais tout cela est nécessaire à l’interaction normale du système mère-placenta-foetus. Cependant, il existe une catégorie de femmes qui ont un risque plus élevé de souffrir d'hypertension.

Les précurseurs de l'hypertension artérielle seront:

  • hypertension détectée avant la grossesse (chez celles qui ont une pression de 140/90 mm Hg. de façon permanente ou à intervalles réguliers);
  • la présence de maladies neuroendocrines (diabète sucré, maladies de la glande thyroïde et / ou des glandes surrénales, etc.);
  • les maladies du système nerveux, accompagnées de perturbations dans la régulation du tonus vasculaire (encéphalite, myélite, lésions cérébrales, dos et autres);
  • les maladies du cœur et d'autres organes susceptibles d'affecter l'augmentation de la pression;
  • l'hépatite;
  • pyélonéphrite;
  • surpoids;
  • dyskinésie biliaire.

Si une hypertension artérielle est détectée, la future mère se verra proposer d'aller à l'hôpital. Avant de rédiger une renonciation, vous devez être conscient des conséquences d’une telle décision.

Ce qui menace l'hypertension pendant la grossesse

En plus de réduire, l'hypertension artérielle pendant la grossesse dans les premiers stades affecte les parois des vaisseaux sanguins, augmente le tonus musculaire. Il peut également perturber la circulation sanguine normale dans le placenta, ce qui mettra le bébé sous une menace constante. À partir du deuxième trimestre, l'hypertension va entraîner un œdème, la présence de protéines dans l'urine et, plus inquiétant encore, une gestose. Le dernier diagnostic peut se manifester si fortement qu'il est nécessaire soit de pratiquer une césarienne précoce, soit de recommander à une femme enceinte de se faire avorter afin de lui sauver la vie.

Comment réduire la pression pendant la grossesse

La première chose à faire pour identifier l'hypertension artérielle est de consulter un médecin pour identifier le problème principal. Toute hypertension se manifeste le plus souvent comme une maladie concomitante, mais pas la principale. Seul un spécialiste peut trouver le bon médicament pour réduire les taux et ne pas nuire à l'enfant. En général, une femme enceinte devrait adhérer aux règles suivantes:

  • réduire la consommation de sel;
  • refuse généralement les aliments gras en faveur des fruits et des légumes (crus et / ou cuits à la vapeur);
  • contrôlez votre poids, organisez des jours de jeûne;
  • ne pas rester toute la journée sur le canapé, se délectant dans leur nouvel état;
  • marcher plus en plein air, aller nager, faire du sport, yoga.

Bien sûr, n'oubliez pas le reste. Des charges régulières, un suremploi constant ne feront que provoquer des écarts. Et, bien sûr, veillez à surveiller votre santé et à ne pas tarder à consulter votre médecin. Après tout, une visite opportune vous permet souvent de commencer le traitement à temps et d’éviter des conséquences graves. Les émotions et les impressions positives ne constitueront un avantage supplémentaire que lorsque vous porterez un enfant, mais elles apporteront de l’optimisme à la mère et à l’enfant à naître.

La pression artérielle baisse. Est-ce dangereux?

Il existe certains remèdes à base de plantes pour augmenter la pression - ginseng, eleoterakokkk, pilules "pression plus", etc. Il existe des moyens non médicinaux - par exemple, une douche à contraste, une charge ou une marche intensive. Il y a quelques huiles en aromathérapie, mais je ne les connais pas moi-même, car je ne les ai jamais aimées. L'essentiel est de s'assurer que ces remèdes n'ont pas de contre-indications pendant la grossesse (je parle de remèdes à base de plantes et d'huiles).

Mais aller chez le médecin est en tout cas très important. Une forte baisse de pression, comme une forte augmentation, peut indiquer des processus pathologiques dans le corps, ce qui est maintenant un ordre de grandeur plus dangereux que dans un état normal.

Si la pression est 90/60. Hypotension et grossesse

Basse pression artérielle pendant la grossesse: traitement de l'hypotension

Pression: norme et pathologie

La pression artérielle chez la plupart des personnes en bonne santé varie de 140/90 à 90/60 millimètres de mercure. Les chiffres supérieurs de ces fractions caractérisent la pression systolique (dans la vie courante, on l'appelle parfois "supérieure"). Elle est causée par l'activité du cœur qui pompe le sang dans l'aorte et plus loin dans les artères de l'organisme. Les fractions inférieures déterminent la pression diastolique ("inférieure"), qui caractérise l'état du tonus vasculaire. Ainsi, la quantité de pression artérielle dépend de l'état du cœur et des vaisseaux. Le niveau de pression artérielle le plus courant est de 120 / 80-110 / 70 millimètres de mercure.

La violation du tonus vasculaire a le caractère d'hypotension artérielle (ce terme est plus correct que le mot "hypotension", qui caractérise la réduction du tonus non vasculaire mais musculaire), si la pression artérielle est inférieure à 100/60 millimètres de mercure. Cette pression se produit chez 5 à 7% des personnes des deux sexes âgées de 20 à 40 ans et plus souvent chez les femmes enceintes (en moyenne 12%). Cependant, tous ne doivent pas être considérés comme malades. Beaucoup de femmes ne réagissent pas à l'hypotension artérielle, ne maintiennent pas leur bien-être, ne travaillent pas normalement et ne se plaignent pas; Cette soi-disant hypotension physiologique. D'autres se sentent malades, ne font pas leur travail habituel.

L'hypotension peut être l'un des symptômes d'une autre maladie (ulcère gastrique, maladies infectieuses, conditions allergiques, insuffisance surrénalienne ou thyroïdienne, etc.) ou d'une maladie autonome.

Hypotension: symptômes de la maladie

L'hypotension en tant que maladie indépendante (on l'appelle aussi dystonie neurocirculatoire de type hypotonique) est une névrose vasculaire typique. L’apparition de la maladie peut souvent être associée à des lésions neuropsychiatriques, à un excès de tension émotionnelle, au surmenage.

Dans les cas où l'hypotension artérielle ne se manifeste que par une diminution de la pression artérielle, en l'absence de plaintes et de malaises, on parle alors de stade stable (compensé) de la maladie.

Le stade instable (sous-compensé) de la maladie, en plus d'abaisser la pression artérielle, se manifeste également par d'autres symptômes. Les patients se plaignent généralement de maux de tête, vertiges, faiblesse générale, battements de coeur, sensations désagréables au coeur, transpiration, affaiblissement de la mémoire, diminution de la capacité de travail, frissons des mains et des pieds, météorosensibilité (aggravation par changement de temps). Certaines femmes ont ce qu'on appelle des phénomènes orthostatiques: en se levant, elles ont des vertiges, se noircissent dans les yeux et même s'évanouissent. Des évanouissements de nature non orthostatique peuvent survenir pendant la période d'exacerbation de la maladie ou survenir sur le fond d'une bonne santé. Les patients présentent souvent une irritabilité, une instabilité émotionnelle, une tendance à l'humeur basse.

L'hypotension artérielle décompensée est caractérisée par des crises hypotoniques, des évanouissements faciles, des troubles du sommeil, l'apparition d'acrocyanose (coloration bleutée du bout des doigts, du nez, des lèvres, des lobes d'oreille), une perte d'aptitude au travail.

Les crises hypotoniques peuvent durer plusieurs minutes. Pendant la crise, la pression artérielle baisse à 80/50 mm Hg et en baisse, les maux de tête et les vertiges augmentent, il peut y avoir des vomissements; les patients se sentent affaiblis et ont l'impression d'avoir les oreilles tombantes une perte de conscience à court terme peut survenir, la peau et les muqueuses pâlissent, des sueurs froides apparaissent. Les évanouissements se développent souvent dans une pièce encombrée, dans les transports, après une excitation, pendant des périodes debout prolongées. Évanouissement de la femme enceinte - le phénomène est assez fréquent.

Chez les patients souffrant d'hypotension artérielle, la pression artérielle ne reste pas toujours constamment basse: elle peut périodiquement atteindre des nombres normaux et même élevés - par exemple, lorsqu'elle est excitée ou qu'elle est hospitalisée. Cependant, il diminue rapidement.

Les femmes souffrant d'hypotension sont plus susceptibles d'avoir un corps asthénique (grand, mince) avec une peau pâle. Près de la moitié d'entre eux ont des varices dans les jambes. Les mains et les pieds sont froids au toucher, le pouls est un peu moins commun (environ 60 battements par minute). Tout changement dans l'étude du cœur, y compris électrocardiographique, n'est pas détecté.

Grossesse chez les femmes avec une pression artérielle basse

L'effet de la grossesse sur la tension artérielle est très courant. Il s'exprime à des degrés divers. Le plus souvent, il se limite à une diminution de la pression systolique et diastolique à des valeurs proches de la limite minimale des fluctuations normales, mais peut chuter encore plus bas. Par conséquent, chez les femmes présentant une hypotension artérielle au cours de cette période, une exacerbation de la maladie est très souvent observée.

Chez la plupart des femmes, la détérioration survient aux premiers stades de la grossesse. Chez 8 femmes sur 10, la grossesse se poursuit avec des symptômes de toxicose précoce, dont l’adhérence aggrave l’hypotension, car des vomissements fréquents, provoquant un manque de liquide dans le corps, contribuent à abaisser la pression artérielle.

Ce syndrome ne doit pas être considéré comme une manifestation d'hypotension chez les femmes enceintes appelée syndrome de la veine cave inférieure. Il se développe dans la seconde moitié de la grossesse. Lorsqu'une femme est sur le dos en raison de la compression de la veine cave inférieure dans l'utérus enceinte, le flux sanguin vers le cœur est perturbé et des évanouissements se développent avec une chute de la pression sanguine, un pouls qui s'affaiblit et souvent une perte de conscience. La situation redevient rapidement normale lorsqu'une femme se retourne ou s'assied.

Complications possibles avec une pression faible pendant la grossesse

Les femmes enceintes souffrant d'hypotension, ainsi que d'autres troubles vasculaires, développent souvent (25% des cas) une prééclampsie (apparition d'un œdème, présence de protéines dans les urines, augmentation de la pression artérielle). Dans cette situation, chez les patients hypotendus, la tension artérielle ne doit pas dépasser les valeurs normales (120/80 mm Hg), mais elle sera 30% plus élevée que la valeur initiale, ce qui est considéré comme une pathologie. Comme cela a déjà été mentionné, chez de tels patients plus souvent que chez les femmes en bonne santé, une hypotension précoce développe également une toxicose précoce chez la femme enceinte.

L'hypotension artérielle est principalement interrompue par une interruption spontanée de la grossesse. Dans cette maladie, il est observé à différents stades de la grossesse 3 à 5 fois plus souvent que chez les femmes en bonne santé. L'effet inverse est également observé: chez les femmes alitées depuis longtemps en raison du risque de fausse couche, la tension artérielle diminue progressivement, apparemment en raison d'une inactivité physique musculaire.

L'hypotension contribue au retard du développement intra-utérin du fœtus en raison de la réduction du flux sanguin utéro-placentaire.

Chez les patientes présentant une hypotension artérielle, on signale souvent des complications du travail, elles sont principalement associées à une activité contractile utérine avec facultés affaiblies. Cela crée des difficultés dans la gestion du travail, contribue à l’utilisation accrue des méthodes d’opération chirurgicale (césarienne) dans le but d’aider le fœtus souffrant. Souvent, l'accouchement est accompagné de saignements.

Traitement de l'hypotension artérielle

Une hypotension, même décompensée, dans laquelle la pression artérielle ne revient pas à la normale pendant le traitement médicamenteux (ce qui est rare, généralement en fin de grossesse), n’est pas une indication de l’avortement.

En cas d'hypotension physiologique, non accompagnée d'une détérioration de l'état de la femme enceinte, le traitement n'est pas nécessaire.

En cas d'hypotension artérielle sous-compensée, le traitement est effectué en ambulatoire et le patient n'est hospitalisé qu'en l'absence d'effet.

Le traitement de l'hypotension décompensée est effectué à l'hôpital.

Les femmes enceintes souffrant d'hypotension sont au dispensaire, non seulement chez l'obstétricien-gynécologue, mais aussi chez le thérapeute.

La physiothérapie est un moyen efficace de traiter et de prévenir l'hypotension artérielle. La gymnastique matinale est très importante. Procédures aquatiques utiles: douche, douche, bains de pieds à contraste, massage. Le sommeil devrait durer 10-12 heures par jour. Pour l'insomnie, il est nécessaire d'utiliser des médicaments tels que la diphenhydramine, le suprastin, mais pas les hypnotiques barbituraux (Barbamil, Bromural, Luminale), car ils peuvent endommager le fœtus. 1-2 heures de sommeil sont également utiles. L'état debout prolongé, la prise de bains chauds, le séjour prolongé dans une pièce boueuse et chaude s'aggravent.

Les repas doivent être complets, variés mais pas trop copieux. Il est recommandé d'augmenter le contenu des aliments protéinés (viande, poisson, fromage cottage).

Le thé fort doit être bu le matin et l'après-midi, mais pas le soir, pour ne pas perturber le sommeil. La vitamine B (bromure de thiamine) en prend 0,05 g 3 fois par jour.

La phytothérapie (phytothérapie) est un bon traitement de l'hypotension. La collection suivante peut être utilisée: 0,5 partie de racine de calamus, 1 partie d'herbe de véronica, 7 parties d'herbe d'hypericum, 1 partie de feuilles de fraise, 2 parties de racine de lovage, 0,5 partie de genévriers, 2 parties de rue parfumée, 2 parties d'herbe millefeuille, 1 partie de fleurs de chicorée, 2 parties d'églantier. 3 cuillères à soupe de collecte verser 2,5 tasses d'eau bouillante dans un thermos et laisser reposer 6 à 8 heures. Le lendemain, vous devez prendre toute la perfusion en 3 doses 20 à 40 minutes avant les repas. En plus de ces ingrédients, vous pouvez utiliser de l'aloès, des feuilles de bouleau, de l'immortelle, du boudra, de la verveine, de l'ortie, de la framboise, du mordovnik, de la menthe, du pissenlit, de la banane plantain, de l'absinthe, du cassissier, de la renouée, de la renouée, de la renoncule, de la renardine

Un effet tonifiant et réparateur à la pantokrine, administrée par 2 à 4 comprimés ou 30 à 40 gouttes par voie orale 2 à 3 fois par jour. Teintures Aralia, zamanihi appliquer 30-40 gouttes avant les repas 2-3 fois par jour; extrait de leuzea, eleutherococcus est également utilisé. La teinture de Schizandra chinois se prend à jeun, 20-30 gouttes ou 1 comprimé (0,5 g) 2 fois par jour. Le ginseng est utilisé sous forme de teinture à 10% d’alcool, contenant 15 à 25 gouttes ou 1-2 comprimés (0,15 à 0,3 g) 3 fois par jour avant les repas. Apilak (utile en période postnatale, car il normalise non seulement la pression, mais stimule également la lactation), utilisez 1 comprimé (0,001 g) 3 fois par jour sous la langue. Tous ces outils sont utilisés dans un délai de 10 à 15 jours. Ils n'augmentent pas tellement la pression artérielle, ils améliorent la santé, donnent de la vigueur, restaurent le tonus général, la performance, le sommeil. Ces médicaments sont vendus dans les pharmacies sans ordonnance du médecin. Leur utilisation aux doses indiquées a un effet bénéfique sur la santé de la femme et ne nuit pas au développement du fœtus. Le traitement est répété lorsque l'état de santé s'aggrave ou que 2-3 traitements sont envisagés pendant la grossesse. D'autres médicaments, tels que le fétanol, l'izadrin, la riboxine, la panangine, etc., ne sont utilisés que sur ordonnance.

Les patientes enceintes présentant une hypotension artérielle sont également traitées selon des procédures physiothérapeutiques: irradiation générale aux ultraviolets, électrophorèse d’une solution à 1% de mésatone dans le cou, électrophorèse nasale à la caféine, électrophorèse au calcium ou à la novocaïne au niveau du cou.

Compte tenu de l'effet bénéfique de l'oxygénothérapie, des séances d'oxygénation hyperbare sont prescrites aux femmes enceintes.

En suivant scrupuleusement les recommandations du médecin, la grossesse chez les femmes présentant une hypotension artérielle se termine généralement bien.

Quelle devrait être la pression normale pendant la grossesse et que faire avec les anomalies?

La tension artérielle est un indicateur important de la santé et de la condition d’une femme enceinte. Il est mesuré à chaque visite chez l'obstétricien-gynécologue pendant toute la durée de la naissance du bébé.

Ce que devrait être la pression des futures mères dans la norme et que faire si les valeurs s'écartent de la normale, nous le dirons dans ce document.

Les normes

Les indicateurs mesurés chez les femmes enceintes avec un tonomètre sont appelés pression artérielle ou pression artérielle. En substance, il est déterminé par la force avec laquelle le sang pousse contre les parois internes des vaisseaux sanguins.

Le résultat est exprimé en deux nombres écrits par une fraction. Le premier chiffre - pression supérieure ou systolique - est un indicateur de la pression artérielle au moment de la tension du muscle cardiaque et de sa réduction. Le deuxième chiffre, appelé pression inférieure ou diastolique, est un indicateur de pression au moment de la relaxation du cœur.

Le niveau de pression dépend du volume de sang qui pompe le cœur en une seconde. Cela peut avoir une incidence sur l'heure de la journée et sur le bien-être général d'une femme, ainsi que sur son poids et son état psychologique.

Si une femme est nerveuse, la pression monte. Les aliments et les boissons peuvent affecter la pression. Par exemple, un thé fort augmente le niveau de pression artérielle et les médicaments pris par la femme enceinte affectent également ses performances.

Pendant la grossesse, le corps de la femme fonctionne différemment. Tous les organes et systèmes «fonctionnent» à la limite de leurs capacités afin de sauver le bébé et de lui fournir tout le nécessaire pour sa croissance et son développement normaux.

La pression sanguine sur les vaisseaux sanguins des futures mères dépend de facteurs spécifiques qui ne sont propres qu'aux femmes en «position intéressante».

Ainsi, au cours du premier trimestre, une grande partie de l’hormone progestérone est produite dans son corps, ce qui est nécessaire à la préservation de l’embryon et à la création de toutes les conditions nécessaires à son développement.

Cependant, l’effet secondaire de cette hormone est la relaxation des parois vasculaires. Par conséquent, au cours du premier trimestre, la pression peut être légèrement inférieure. Il commence à augmenter dans la période allant de 28 à 32 semaines, lorsque le volume du sang en circulation de la mère augmente de plus de 2 fois.

Les fluctuations admissibles sont considérées comme une augmentation de la pression dans la première moitié de la grossesse de 5–15 mm Hg par rapport au taux systolique et de 5–10 mm Hg - pression diastolique. En général, une pression de 120/80 est considérée comme normale.

Tableau des normes de pression artérielle, adopté par l'OMS:

Condition

Le niveau de pression systolique, mm. Hg Art.

Le niveau de pression diastolique, mm. Hg Art.

Hypertension modérée

Il est très difficile de répondre à la question suivante: quelle devrait être la pression chez une femme enceinte? Afin de mieux comprendre ce qui se passe avec cet indicateur crucial pendant la période de gestation, une femme doit savoir quelle pression lui convient normalement.

Donc, il y a des femmes qui travaillent, leur tension artérielle est toujours comprise entre 90 et 60 ou entre 100 et 70. En même temps, elles sont gaies, gaies, se sentent bien et une telle hypotension ne sera pas considérée comme pathologique.

Chez ces femmes hypotensives, une élévation de la pression à des valeurs «presque normales», allant par exemple jusqu’à 130 sur 80, sera accompagnée de signes d’hypertension. Et pour une femme pour qui la norme est de 120 sur 80, une telle légère augmentation du niveau de pression maximale (de 10 mm Hg) ne causera aucun inconvénient.

Parfois, les fluctuations de la pression artérielle s'accompagnent de symptômes tels que maux de tête, nausées, vertiges, mais souvent, la femme enceinte ne se rend pas compte que sa tension artérielle est loin d'être normale.

C'est pourquoi les médecins tentent de mesurer cet indicateur le plus souvent possible, lors de chaque réunion avec la future mère, et recommandent également aux femmes occupant ce poste de le faire elles-mêmes entre les visites à la clinique prénatale.

Raisons pour élever

Le volume de la circulation sanguine augmente chez toutes les femmes qui attendent le bébé. Mais tout le monde n'est pas sous pression à cause de cela. L’apparition de l’hypertension est influencée par de nombreux facteurs supplémentaires qui font automatiquement de la femme un membre du groupe à risque élevé:

  • prédisposition génétique, hérédité;
  • grossesse multiple;
  • obésité et prise de poids importante, livres en trop avant la grossesse;
  • la présence de diabète et de diabète gestationnel;
  • maladies du système cardiovasculaire;
  • maladie rénale et hépatique chronique;
  • hypertension habituelle (en l'absence de maladies concomitantes);
  • stress, effets psychologiques néfastes prolongés;
  • mode irrationnel - sommeil insuffisant, abondance d'aliments salés dans le régime alimentaire;
  • La future mère a plus de 35 ans ou moins de 18 ans.

Raisons du déclin

La diminution de la pression a des causes physiologiques. La nature a donc prévu qu’au cours du premier trimestre de la grossesse, les vaisseaux qui venaient de se former - les vaisseaux du nouvel organe - le placenta, n’exerçaient aucune charge importante.

Une diminution naturelle est indiquée si l'oscillation se produit dans les 10 millimètres de mercure. Si une femme dont la pression artérielle normale est de 120 à 80% tombe aux niveaux 90 et 60, le taux de croissance est tout aussi alarmant. Les causes de l'hypotension peuvent être:

  • le mode de vie sédentaire d'une femme lorsque le travail ou les loisirs est associé à un long séjour dans une position presque immobile;
  • stress prolongé, détresse, détresse émotionnelle;
  • perte de sang après un saignement ou une intervention chirurgicale;
  • conditions de déshydratation;
  • manque prolongé de sommeil;
  • malnutrition;
  • maladies cardiovasculaires;
  • maladies ulcéreuses du système digestif;
  • fonctionnement insuffisant de la glande thyroïde;
  • maladies infectieuses au stade aigu.

Danger et risques

Le plus grand danger qui réside dans l'augmentation de la pression pendant la grossesse est la prééclampsie. Avec elle, une femme développe généralement un œdème, et la présence de protéines dans l'urine est enregistrée en laboratoire. La gestose est dangereuse pour la femme et pour son enfant. Cela peut causer la mort de la mère et du fœtus.

Une pression élevée crée une préparation vasculaire spastique et les spasmes provoquent des hémorragies dans divers organes, y compris le cerveau. Augmente le risque de thrombose, de déshydratation. La conséquence la plus terrible - décollement prématuré du placenta et mort fœtale du bébé.

Les statistiques sont décevantes: une femme sur dix souffrant de prééclampsie bénigne accouche tôt, parfois l’enfant n’est pas encore prêt pour une vie autonome.

Avec une prééclampsie modérée, deux femmes sur dix ont un travail prématuré et, dans les cas graves, trois ou quatre futures mères sur dix entrent dans le service patrimonial beaucoup plus tôt que prévu.

La prééclampsie prolongée, qui survient de manière mesurée, sans coup de pression soudain, provoque souvent un déficit en oxygène intra-utérin et une hypoxie se développe chez l'enfant. L'état d'hypoxie impose son empreinte sur le développement mental et physique du bébé, sur son immunité.

Danger de pression accrue dans le processus d'accouchement. Cela crée la menace de saignements graves, de pertes de sang importantes et même de la mort d'une femme. Par conséquent, il est souvent suffisant de prendre une décision sur la conduite précoce d'une césarienne afin de sauver le bébé et sa mère.

Si l'augmentation de la pression ne s'accompagne pas de l'apparition de protéines dans l'urine et d'un œdème, il n'est pas question de prééclampsie en tant que telle. L'hypertension artérielle gestationnelle classique est moins dangereuse, mais elle nuit certainement à l'enfant et à la mère et nécessite une intervention et une assistance.

Le danger de la basse pression réside dans le fait que le sang lorsque l'hypotension arrive aux organes beaucoup plus lentement et en plus petites quantités. Ceci est lourd avec le développement de manque d'oxygène en tant que tissus de la mère (cerveau, coeur) et d'hypoxie du fœtus.

Une future mère ayant une tension artérielle basse a un risque plus élevé de développer une insuffisance placentaire, un retard de croissance intra-utérin du bébé, un faible poids à la naissance et augmente également le risque de fausse couche à un stade précoce ou de naissance prématurée à la fin.

La basse pression exacerbe le cours de la toxicose chez les femmes enceintes et affecte également indirectement la main-d'œuvre - chez les femmes présentant une pression pathologiquement basse pendant l'accouchement, une faiblesse de la force de travail se produit souvent, ce qui conduit à une césarienne d'urgence. La récupération de l'accouchement chez ces mères est plus lente, le risque de complications telles que des saignements prolongés est plus élevé.

Symptômes de l'hypertension

Une femme peut deviner l'augmentation de la pression par certains signes caractéristiques:

  • De plus, le mal de tête augmente avec la pression croissante;
  • la sensation de clignoter vole devant ses yeux;
  • étourdissements soudains;
  • sensation de nausée qui, dans certains cas, peut être accompagnée par la survenue d'un réflexe nauséeux;
  • les acouphènes;
  • taches rouges sur la peau du visage, du cou et de la poitrine.

Parfois, l'hypertension se manifeste sans aucun symptôme, ce qui est considéré comme le plus dangereux. L'impact négatif sur l'enfant peut passer inaperçu pendant longtemps en raison du manque de plaintes objectives.

Symptômes d'hypotension

L'abaissement de la pression, s'il se produit progressivement, se produit le plus souvent inaperçu. Mais une forte diminution ou diminution nettement inférieure à la normale peut être accompagnée de tels symptômes:

  • sensation de lourdeur dans la tête, aggravée par le mouvement;
  • somnolence accrue et sentiment de faiblesse, fatigue;
  • l'apparition d'un essoufflement, qui s'accentue même avec une légère augmentation de l'activité physique;
  • nausées et vertiges accompagnés d'une forte augmentation de la position horizontale ainsi que d'un changement brutal de la position du corps dans l'espace;
  • épisodes d’inconscience, d’évanouissement.

Comment normaliser la pression artérielle?

Haute

Indépendamment prendre une décision sur le choix d'un moyen de normaliser la pression artérielle pendant la grossesse est dangereux. Il est préférable de contacter votre médecin.

Pour réduire les valeurs de tension artérielle, un traitement complexe est généralement prescrit, qui comprend une correction du mode de vie et des médicaments. Sa place dans le traitement de l'hypertension artérielle est donnée aux remèdes populaires. Dans la plupart des cas, les médecins ne s'opposent pas à l'utilisation de certains d'entre eux, d'autant plus que le choix de médicaments pendant la grossesse est très limité.

Le meilleur effet ne peut être obtenu que si le traitement est vraiment complet et si la femme remplit toutes les recommandations du médecin.

Si des problèmes d'augmentation de la pression artérielle commencent au cours du premier trimestre, les médecins tentent d'hospitaliser la femme enceinte et de la traiter sous surveillance permanente. À partir de la semaine 28, lorsque la pression augmente chez la plupart des femmes enceintes, les femmes souffrant d'hypertension artérielle sont également soumises à une hospitalisation.

Dans les 3 trimestres après 36 semaines, une femme peut également être référée à l'hôpital pour une hospitalisation prénatale, car les médecins ont besoin de temps pour ajuster son niveau de pression à un taux relatif avant d'accoucher ou pour se préparer à une césarienne programmée, non pas pour 40 semaines, mais pour quelques semaines. avant

Les recommandations générales en matière d'hypotension artérielle incluent l'observance du régime de jour. Une femme a besoin d'au moins 8 à 10 heures de sommeil la nuit et d'une heure et demie pour dormir pendant la journée.

Il est nécessaire de limiter la charge sur le système nerveux, d'éliminer tous les facteurs de stress, de limiter les efforts physiques importants. De l'alimentation devrait exclure l'abondance de sel, ne consommant pas plus de cinq grammes de ce produit par jour.

Il est nécessaire de surveiller le régime de consommation, de ne pas boire beaucoup de liquide, mais aussi de ne pas permettre la déshydratation.

Les femmes enceintes souffrant d'hypertension artérielle doivent se promener facilement à l'air frais. Il est dangereux de prendre des bains chauds à haute pression, il est préférable de se limiter à une douche chaude.

Parmi les remèdes populaires, vous pouvez utiliser des jus de fruits naturels fraîchement pressés - carottes, arbousiers, canneberges, canneberges, légumes-fruits, manger des fruits d'aubépine, cuire de la gelée de myrtilles noires, préparer des tisanes à la camomille, de la valériane, de la mélèze, ainsi que des feuilles de menthe et les boire chaudes.

Dès que le médecin a diagnostiqué une hypertension chez la femme, elle devrait se procurer un appareil utile - un tensiomètre à la maison - pour mesurer la pression deux fois par jour, matin et soir, et consigner les résultats dans une telle étiquette:

Heure du jour

HELL - bras droit et couché

Bien-être

Prise de drogue ou mesures

Aucune plainte, tout calme

Tisane avec Agripaume

Maux de tête, fatigue, vertiges, nerveux

Il est important de mesurer la pression sur les deux mains, car la différence entre les indicateurs est en soi une raison pour aller chez le médecin. La plaque complète doit être apportée avec vous au prochain rendez-vous afin que le médecin puisse évaluer la dynamique de la pression artérielle et prendre une décision plus précise concernant la nomination ou l'annulation de médicaments ou la nécessité d'une hospitalisation.

Si une femme enceinte présente, en plus de la pression, d'autres signes de prééclampsie - œdème, vous devez ajouter un autre signe, dans lequel elle sera en mesure d'indiquer quotidiennement la quantité de liquide bue et la quantité donnée. Cela aidera à comprendre le fonctionnement des reins et à déterminer si de graves complications ont commencé.

Le choix de médicaments à haute pression pour les futures mères est très limité, la plupart des médicaments ayant cet effet sont très nocifs pour un enfant en pleine croissance, tératogènes. Par conséquent, les médecins essaient de ne prescrire que les quelques outils qui ont déjà été testés pendant de nombreuses années de pratique médicale.

Si la pression augmente légèrement, on prescrira à la femme des médicaments avec un léger effet sédatif - Agripaume, des comprimés de Valériane, ainsi que des produits naturels - Persen ou Novopassit. Eh bien aide avec l'hypertension mineure "No-shpa." Il est prescrit pour toute période de grossesse en doses individuelles.

Pour les femmes des premier et deuxième trimestres, si aucune autre mesure n'est prise, Dopegit est prescrit sous forme de pilule. La nifédipine peut être recommandée dans les dernières périodes.

À l'hôpital, le choix des médicaments sera plus vaste, sous la surveillance d'un médecin, d'autres médicaments non recommandés à la maison ne sont pas recommandés, ainsi que des compte-gouttes contenant des médicaments qui améliorent l'état des vaisseaux sanguins et la nutrition des cellules et des tissus, comme Actovegin par exemple.