Bilan complet du pontage coronarien: comment ça va, les résultats du traitement

L'auteur de l'article: Nivelichuk Taras, chef du département d'anesthésiologie et de soins intensifs, expérience de travail de 8 ans. Enseignement supérieur dans la spécialité "Médecine générale".

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce que le pontage coronarien, des informations complètes sur ce qu'une personne devra faire face à une telle intervention, ainsi que sur la manière d'obtenir le maximum de résultats positifs d'une telle thérapie.

Par pontage coronarien, on entend une intervention chirurgicale sur les vaisseaux athéroscléreux du cœur (artères coronaires), visant à rétablir leur perméabilité et leur circulation sanguine en créant des vaisseaux artificiels qui contournent les sections rétrécissantes, sous forme de shunts entre l'aorte et la partie saine de l'artère coronaire.

Cette intervention est réalisée par des chirurgiens cardiaques. C'est difficile, mais grâce à un équipement moderne et à un équipement chirurgical avancé, il est exécuté avec succès dans toutes les cliniques de chirurgie cardiaque.

L'essence de l'opération et ses types

L’essence et la signification du pontage coronarien sont la création de nouvelles voies vasculaires circonférentielles pour rétablir l’approvisionnement en sang du myocarde (muscle cardiaque).

Ce besoin survient dans les formes chroniques de cardiopathie ischémique, dans lesquelles des plaques d'athérosclérose se déposent à l'intérieur de la lumière des artères coronaires. Cela provoque soit leur rétrécissement soit leur blocage complet, ce qui perturbe l'apport sanguin au myocarde et provoque une ischémie (manque d'oxygène). Si la circulation sanguine n’est pas rétablie à temps, elle risque de provoquer une forte diminution de la capacité de travail des patients en raison de douleurs cardiaques au cours de tout exercice, ainsi que d’un risque élevé de crise cardiaque (nécrose de la région cardiaque) et de décès du patient.

À l'aide d'un pontage coronarien, il est possible de résoudre complètement le problème de la circulation sanguine altérée dans le myocarde dans le cadre d'une maladie ischémique provoquée par le rétrécissement des artères cardiaques.

Au cours de l'intervention, de nouveaux messages vasculaires sont créés - des shunts remplacent les propres artères insolvables. En tant que tels shunts, on utilise soit des fragments (environ 5 à 10 cm) des artères de l'avant-bras, soit des veines superficielles de la cuisse, s'ils ne sont pas atteints de varices. Une extrémité d'une telle prothèse de shunt est cousue à partir de ses propres tissus dans l'aorte, et l'autre dans l'artère coronaire en dessous de son rétrécissement. Ainsi, le sang peut circuler librement dans le myocarde. Le nombre de shunts superposés au cours d'une opération, de un à trois, dépend du nombre d'artères cardiaques touchées par l'athérosclérose.

Types de pontage coronarien

Étapes d'intervention

Le succès de toute intervention chirurgicale dépend du respect de toutes les exigences et de la mise en œuvre correcte de chaque période successive: préopératoire, opératoire et postopératoire. Étant donné que l'intervention de pontage coronarien implique une manipulation directement sur le cœur, il n'y a pas de bagatelle ici. Même une opération réalisée idéalement par un chirurgien peut être vouée à l'échec en raison de la négligence des règles de préparation secondaires ou de la période postopératoire.

L'algorithme général et le chemin que doit suivre chaque patient pendant le pontage coronarien sont présentés dans le tableau:

Chirurgie de pontage coronarien: la vie avant et après

Le pontage cardiaque est une opération prescrite pour les maladies coronariennes. Lorsque la lumière se rétrécit (sténose) à la suite de la formation de plaques d'athérosclérose dans les artères alimentant le sang en sang vers le cœur, elle menace le patient des conséquences les plus graves. Le fait est que si l’alimentation en sang du muscle cardiaque est perturbée, le myocarde cesse de recevoir suffisamment de sang pour un fonctionnement normal, ce qui finit par entraîner son affaiblissement et ses lésions. Au cours de l'activité physique, le patient a des douleurs à la poitrine (angine de poitrine). En outre, en cas de manque de sang, la région du muscle cardiaque peut être mortelle - infarctus du myocarde.

De toutes les maladies cardiaques, la cardiopathie ischémique est la pathologie la plus courante. C'est le tueur numéro un qui ne favorise ni les hommes ni les femmes. Une insuffisance de l'apport sanguin au myocarde à la suite d'un blocage des vaisseaux coronaires entraîne une crise cardiaque, entraînant de graves complications, voire la mort... Le plus souvent, la maladie survient après 50 ans et touche principalement les hommes.

Dans les maladies coronariennes, pour prévenir les crises cardiaques ainsi que pour en éliminer les effets, si un traitement conservateur n’avait pas produit d’effet positif, les patients se voient prescrire un pontage coronarien (PAC), c’est le moyen le plus radical mais aussi le plus adéquat de rétablir le flux sanguin.

AKSH peut être pratiqué sur une ou plusieurs lésions des artères. Son essence réside dans le fait que dans les artères où le flux sanguin est perturbé, de nouvelles solutions de contournement sont créées - les shunts. Ceci est fait avec l'aide de vaisseaux sains qui s'attachent aux artères coronaires. À la suite de l'opération, le sang peut suivre le site de la sténose ou du blocage.

Ainsi, l'objectif du PAC est de normaliser le flux sanguin et de fournir un apport sanguin complet au muscle cardiaque.

Comment se préparer à la manœuvre?

L'attitude positive du patient pour le succès du traitement chirurgical revêt une importance primordiale - pas moins que le professionnalisme de l'équipe chirurgicale.

Cela ne veut pas dire que cette opération est plus dangereuse que d'autres interventions chirurgicales, mais elle nécessite également une préparation préalable minutieuse. Comme avant toute chirurgie cardiaque, avant que le pontage cardiaque soit effectué, le patient est envoyé pour un examen complet. Outre les tests de laboratoire et la recherche requis, l'ECG, l'échographie et l'évaluation de l'état général, il devra subir une angiographie coronaire (angiographie). Il s’agit d’une procédure médicale permettant de déterminer l’état des artères alimentant le muscle cardiaque, de déterminer le degré de rétrécissement et l’endroit exact où la plaque s’est formée. L'étude est réalisée à l'aide d'appareils à rayons X et consiste en l'introduction d'une substance radio-opaque dans les vaisseaux.

Une partie de la recherche nécessaire est effectuée en ambulatoire et une autre en hospitalisation. À l'hôpital, où le patient se couche habituellement une semaine avant l'opération, la préparation de l'opération commence également. Une des étapes importantes de la préparation est la maîtrise de la technique de respiration spéciale, utile au patient par la suite.

Comment va CASH?

Le pontage coronarien consiste à créer une solution de contournement supplémentaire de l'aorte à l'artère à l'aide d'un shunt, ce qui vous permet de contourner la zone où le blocage s'est produit et de rétablir le flux sanguin vers le cœur. L'artère thoracique devient le plus souvent un shunt. En raison de ses caractéristiques uniques, il présente une résistance élevée à l'athérosclérose et une durabilité en tant que shunt. Cependant, une grande veine saphène et une artère radiale peuvent être utilisées.

AKSH peut être simple, double, triple, etc. Autrement dit, si le rétrécissement s'est produit dans plusieurs vaisseaux coronaires, insérez autant de shunts que nécessaire. Mais leur nombre ne dépend pas toujours de l'état du patient. Par exemple, en cas de maladie ischémique grave, un seul shunt peut être nécessaire, et un IHD moins grave, au contraire, nécessite un pontage double, voire triple.

Il existe plusieurs méthodes alternatives pour améliorer l'apport sanguin au coeur lorsque les artères sont rétrécies:

  1. Traitement médicamenteux (par exemple, bêta-bloquants, statines);
  2. L'angioplastie coronaire est une méthode de traitement non chirurgicale, lorsqu'un ballon spécial est amené sur le site de constriction qui, une fois gonflé, ouvre le canal rétréci;
  3. Stenting - un tube en métal est inséré dans le vaisseau affecté, ce qui augmente sa lumière. Le choix de la méthode dépend de l'état des artères coronaires. Mais dans certains cas, il est montré exclusivement AKSH.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale à cœur ouvert, sa durée dépend de la complexité et peut durer de trois à six heures. L'équipe chirurgicale n'effectue généralement qu'une seule opération de ce type par jour.

Il existe 3 types de pontage coronarien:

  • Avec la connexion de l'appareil IR (circulation sanguine artificielle). Dans ce cas, le coeur du patient est arrêté.
  • Sans IC sur un cœur actif - cette méthode réduit le risque de complications, réduit la durée de l'opération et permet au patient de récupérer plus rapidement, mais nécessite beaucoup d'expérience du chirurgien.
  • Technologie relativement nouvelle - accès peu invasif avec ou sans IR. Avantages: moins de perte de sang; réduire le nombre de complications infectieuses; réduction du temps d'hospitalisation à 5-10 jours; récupération plus rapide.

Toute chirurgie cardiaque implique un certain risque de complications. Mais grâce à des techniques de conduite bien développées, à des équipements modernes et à une large application pratique, AKSH affiche des taux de résultats positifs très élevés. Néanmoins, le pronostic dépend toujours des caractéristiques individuelles de la maladie et seul un spécialiste peut le faire.

Vidéo: animation du processus de dérivation du cœur (eng)

Après la chirurgie

Les coutures sur la poitrine et à l'endroit où ils ont pris le matériel pour le shunt, ont été lavées avec des antiseptiques afin d'éviter la contamination et la suppuration. Ils sont enlevés en cas de guérison réussie des plaies vers le septième jour. Il y aura une sensation de brûlure et même de la douleur dans les plaies, mais au bout d'un moment cela passe. Après 1 à 2 semaines, lorsque les plaies cutanées guérissent un peu, le patient est autorisé à prendre une douche.

L’os du sternum guérit plus longtemps - jusqu’à quatre et parfois six mois. Pour accélérer ce processus, le sternum doit fournir du repos. Cela aidera à destiné à ce bandage thoracique. Au cours des 4 à 7 premières semaines, pour éviter la stase veineuse et prévenir la thrombose, portez des bas élastiques spéciaux et évitez également les efforts physiques excessifs.

En raison de la perte de sang au cours de la chirurgie, le patient peut développer une anémie mais ne nécessite aucun traitement particulier. Suffit de suivre un régime qui comprend des aliments riches en fer et après un mois, l'hémoglobine reviendra à la normale.

Après un PAC, le patient devra faire des efforts pour retrouver une respiration normale et éviter la pneumonie. Au début, il a besoin de faire des exercices de respiration qu'il avait appris avant l'opération.

C'est important! N'ayez pas peur de tousser après AKSH: la toux est une partie importante de la rééducation. Pour faciliter la toux, vous pouvez appuyer une balle ou des paumes sur votre poitrine. Accélère le processus de guérison des changements fréquents de la position du corps. Les médecins expliquent généralement quand et comment s'allonger.

La poursuite de la réadaptation se traduit par une augmentation progressive de l'activité physique. Après l'opération, le patient ne souffre plus d'angine de poitrine et on lui prescrit le régime moteur nécessaire. Initialement, il s'agit de parcourir des corridors d'hôpitaux sur de courtes distances (jusqu'à 1 km par jour), puis les charges augmentent progressivement et, au bout d'un moment, la plupart des restrictions sur le mode moteur sont levées.

Lorsque le patient quitte la clinique pour son rétablissement final, il est souhaitable qu’il soit envoyé dans un sanatorium. Et après un mois ou deux, le patient peut déjà retourner au travail.

Deux ou trois mois après la dérivation, vous pouvez effectuer un test de résistance qui vous permettra d’évaluer la perméabilité de nouvelles voies et de vérifier l’alimentation en oxygène du cœur. En l'absence de douleur et de modifications de l'ECG pendant le test, la récupération est considérée comme réussie.

Complications possibles de pontage aortique

Les complications après dérivation cardiaque sont assez rares et sont généralement associées à une inflammation ou à un gonflement. Encore moins souvent, le saignement d'une plaie s'ouvre. Les processus inflammatoires peuvent être accompagnés de fièvre, de faiblesse, de douleurs thoraciques, articulaires et de troubles du rythme cardiaque. Dans de rares cas, des saignements et des complications infectieuses sont possibles. Les inflammations peuvent être associées à une réaction auto-immune: le système immunitaire peut réagir à ses propres tissus.

Complications rares d'AKSH:

  1. Non-fusion (fusion incomplète) du sternum;
  2. AVC
  3. Infarctus du myocarde;
  4. La thrombose;
  5. Cicatrices chéloïdes;
  6. Perte de mémoire;
  7. Insuffisance rénale;
  8. Douleur chronique dans la région où l'opération a été effectuée;
  9. Syndrome post-perfusion.

Heureusement, cela se produit assez rarement et le risque de telles complications dépend de l'état du patient avant l'opération. Afin de réduire les risques éventuels, le chirurgien évalue nécessairement, avant de réaliser un PAC, tous les facteurs susceptibles d’avoir une incidence défavorable sur le déroulement de l’opération ou de provoquer des complications du pontage coronarien. Les facteurs de risque incluent:

En outre, si le patient ne se conforme pas aux recommandations du médecin traitant ou arrête de prendre les mesures prescrites, les recommandations en matière de nutrition, d'exercice, etc., pendant la période de rétablissement, une nouvelle plaque peut se reproduire et bloquer le vaisseau (resténose). Habituellement, dans de tels cas, ils refusent d'effectuer une autre opération, mais ils peuvent effectuer le stentage de nouveaux rétrécissements.

Attention! Après la chirurgie, vous devez suivre un certain régime: réduisez la consommation de graisses, de sel et de sucre. Sinon, le risque de réapparition de la maladie est élevé.

Résultats du pontage coronarien

La création d'une nouvelle partie du vaisseau en cours de manœuvre modifie qualitativement l'état du patient. En raison de la normalisation du flux sanguin vers le myocarde, sa vie après un pontage cardiaque est améliorée:

  1. Les attaques d'angine disparaissent;
  2. Réduction du risque de crise cardiaque;
  3. Amélioration de la condition physique;
  4. La capacité de travail est rétablie;
  5. Augmente la quantité sécuritaire d'activité physique;
  6. Le risque de mort subite est réduit et l'espérance de vie augmente.
  7. Les besoins en médicaments ne sont réduits qu'au minimum préventif.

En un mot, après un PAC, une vie normale devient accessible à une personne malade. Les examens des patients cardiocliniques confirment que la chirurgie de pontage les ramène à une vie bien remplie.

Selon les statistiques, presque tous les troubles disparaissent chez 50 à 70% des patients après la chirurgie, dans 10 à 30% des cas, l'état de ceux-ci s'est nettement amélioré. Une nouvelle occlusion vasculaire ne survient pas dans 85% des cas.

Bien entendu, tout patient qui décide de mener cette opération est principalement préoccupé par la question de combien de temps il vit après une chirurgie de pontage cardiaque. C'est une question plutôt compliquée, et aucun médecin ne prendra la liberté de garantir un terme spécifique. Le pronostic dépend de nombreux facteurs: l'état de santé général du patient, son mode de vie, son âge, la présence de mauvaises habitudes, etc. On peut dire que le shunt sert habituellement environ 10 ans et que sa durée de vie peut être plus longue chez les patients plus jeunes. Ensuite, une deuxième opération est effectuée.

C'est important! Après AKSH, il est nécessaire de renoncer à une aussi mauvaise habitude que de fumer. Le risque de retour de la maladie coronarienne chez le patient opéré augmente de nombreuses fois s'il continue à «se livrer» à la cigarette. Après l'opération, le patient n'a plus qu'un moyen: oublier de fumer pour toujours!

Qui est montré l'opération?

Si une intervention percutanée ne peut pas être réalisée, si l'angioplastie ou le stent échouent, un PAC est indiqué. Les principales indications du pontage coronarien:

  • Affection d'une partie ou de la totalité des artères coronaires;
  • Le rétrécissement de la lumière de l'artère gauche.

La décision de l'opération est prise séparément dans chaque cas, en tenant compte de l'étendue de la lésion, de l'état du patient, des risques, etc.

Combien coûte un pontage cardiaque?

Le pontage coronarien est une méthode moderne de restauration du flux sanguin vers le muscle cardiaque. Cette opération est plutôt de haute technologie, son coût est donc assez élevé. Le coût de l'opération dépend de sa complexité, du nombre de shunts; l'état actuel du patient, le confort qu'il souhaite recevoir après l'opération. Le niveau de la clinique est un autre facteur qui détermine le coût de l'opération. Le pontage peut être pratiqué dans un hôpital de cardiologie conventionnelle ou dans une clinique privée spécialisée. Par exemple, le coût à Moscou varie entre 150 000 et 500 000 roubles, dans les cliniques allemandes et israéliennes - entre 0,8 et 1,5 million de roubles en moyenne.

Avis patients indépendants

Vadim, Astrakhan: «Après l’angiographie coronarienne à partir des mots du médecin, j’ai réalisé que je ne tiendrais pas pendant plus d’un mois. Naturellement, quand on m’a offert un PAC, je n’avais même pas pensé à le faire ou non. L'opération a eu lieu en juillet et si auparavant je ne pouvais absolument pas me passer de nitrospray, je ne l'avais jamais utilisée après le shunt. Un grand merci à l'équipe du centre cardiaque et à mon chirurgien!

Alexandra, Moscou: «Après l'opération, il a fallu un certain temps pour récupérer - cela ne se produit pas instantanément. Je ne peux pas dire qu'il y avait une douleur très forte, mais on m'a prescrit beaucoup d'antibiotiques. Au début, il était difficile de respirer, surtout la nuit, je devais dormir à moitié assis. Le mois était faible, mais elle s’est forcée à faire les cent pas, puis il s’est amélioré. La chose la plus importante qui a stimulé que la douleur derrière le sternum a immédiatement disparu. "

Ekaterina, Iekaterinbourg: «En 2008, le PAC a été réalisé gratuitement, car il a été déclaré l'année du cœur. En octobre, mon père (il avait alors 63 ans) a été opéré. Il l'a très bien transférée, a passé deux semaines à l'hôpital, puis a été envoyé dans un sanatorium pendant trois semaines. Je me suis souvenu qu'il avait été forcé de gonfler un ballon pour que ses poumons puissent fonctionner normalement. Jusqu'à présent, il se sent bien et comparé à ce qu'il était avant l'opération, il est excellent. "

Igor, Yaroslavl: «On m'a donné AKSH en septembre 2011. Ils l'ont fait sur un cœur en bon travail, ont placé deux navires de shunt au-dessus et le cœur n'a pas dû être retourné. Tout s'est bien passé, il n'y avait pas de douleur dans mon cœur, au début le sternum me faisait un peu mal. Je peux dire que plusieurs années ont passé et je me sens au même niveau que les personnes en bonne santé. C'est vrai, j'ai dû arrêter de fumer. "

Le pontage coronarien est une opération souvent vitale pour le patient; dans certains cas, seule une intervention chirurgicale peut prolonger la vie. Par conséquent, bien que le prix du pontage coronarien soit relativement élevé, il n’est pas comparable à la vie humaine inestimable. Effectuée à temps, l'opération aide à prévenir une crise cardiaque et ses conséquences et à reprendre une vie normale. Toutefois, cela ne signifie pas qu’après la répartition, vous pouvez à nouveau vous livrer à un excès. Au contraire, vous devrez reconsidérer votre style de vie - suivez un régime, bougez plus et oubliez les mauvaises habitudes pour toujours.

6 mythes sur le pontage coronarien. Il sera possible de vivre après la chirurgie

La possibilité de pratiquer un pontage coronarien chez nos concitoyens est apparue récemment, même si ce n’est pas tout le monde. Mais aux candidats.

Mythe 1. Le coeur ne peut pas supporter

En fait La peur est le principal problème d'une personne qui doit subir un pontage coronarien. Faire face à cela aide à désirer, sinon pour toujours, du moins pendant un certain temps, d'oublier la douleur. À propos, c'est une douleur qui oblige le patient à se décider pour une opération.

Mythe 2. Après l'opération, vous devrez vous «porter» comme un vase en cristal.

En fait Ce n'est pas. Habituellement, le médecin avertit le lendemain de l'intervention: s'il y a peu de mouvement, il peut y avoir des complications, comme une pneumonie. Opéré commence immédiatement à apprendre à se tourner dans le lit, asseyez-vous...

Des shunts sont prévus à cet effet pour que le patient puisse marcher sans ressentir de douleur. Au début, bien sûr, la faiblesse empêche la douleur de la couture, mais il est nécessaire d'augmenter progressivement l'activité physique. Et puis ces mouvements qui ont causé la douleur avant l'opération seront donnés facilement.

Mythe 3. La douleur peut revenir

En fait Inutile d'attendre le retour de la douleur, mais d'imaginer qu'elle n'a jamais existé. Cependant, les "exploits" n'en ont pas besoin. Tout devrait être avec modération. Le patient doit se fixer des objectifs réalistes: par exemple, aujourd'hui et demain, je marcherai 50 mètres, les prochains jours - 75, puis - 100...

Ces statistiques indiquent que tous les patients, même après un pontage coronarien, ne peuvent pas se débarrasser de l’angine de poitrine. Et ce n’est pas surprenant: peu importe la qualité de l’opération, il ne s’agit que de l’une des étapes du traitement de la maladie coronarienne. Les médecins n'ont pas encore appris à nettoyer les vaisseaux cardiaques des plaques d'athérosclérose, principale cause de la maladie. Par conséquent, même après une chirurgie réussie, environ la moitié des patients peuvent persister avec un angor, qui se manifeste par une douleur derrière le sternum pendant l'exercice. Mais le nombre d'attaques et de pilules prises après AKSH sera toujours inférieur. Ainsi, la qualité de vie du patient s’améliorera. Et surtout - il sera possible de retarder l'apparition de l'infarctus du myocarde et donc - de prolonger la vie.

Mythe 4. Après Aksh, vous pouvez vivre comme avant

En fait Hélas, ce n'est pas le cas. Même si l'opération se déroule bien, vous devriez essayer de tendre le moins possible vos bras et votre ceinture scapulaire. Ceci est associé à une lésion opératoire importante dans la région de la poitrine. Il est conseillé de limiter la levée de poids. Vous devez également abandonner quelques travaux de jardinage.

Mythe 5. Fumer affecte le coeur après la chirurgie, ce n'est pas beaucoup

En fait Cesser de fumer prolonge la vie des shunts pendant plusieurs années. Après tout, la durée du fonctionnement des shunts est différente pour chaque patient. En moyenne, c'est 5-7 ans. Cette période dépend en grande partie de la mesure dans laquelle une personne pourrait changer de vie après l'opération, si elle suit les recommandations des médecins.

Une bonne nutrition (régime avec restriction des graisses animales), la normalisation du poids, une activité physique adéquate, la prise de tous les médicaments nécessaires ajoutent quelques années de plus à une vie active et épanouissante.

Mythe 6. Après l'opération, vous pouvez vivre sans drogue

En fait Dans tous les cas, les personnes qui ont subi un PAC ne devraient pas arrêter de prendre des médicaments. La plupart des médicaments prescrits aujourd'hui après une intervention chirurgicale sont essentiels. Afin de réduire le risque de fermeture des shunts présentant des caillots sanguins, il est souvent nécessaire de prendre des médicaments qui réduisent la coagulation du sang.

Les bêta-bloquants sont nécessaires pour réduire la fonction cardiaque excessive. Ils réduisent la pression artérielle et ralentissent le rythme cardiaque. Cependant, tout changement de traitement doit être convenu avec le médecin. Résoudre de telles questions vous-même est trop risqué.

Coeur aksh

Les artères coronaires sont des vaisseaux s'étendant de l'aorte au cœur et alimentant le muscle cardiaque. En cas de dépôt de plaques sur leur paroi interne et de chevauchement cliniquement significatif de leur lumière, le flux sanguin vers le myocarde peut être rétabli par stenting ou pontage coronarien. Dans ce dernier cas, un shunt (un pontage) est amené aux artères coronaires pendant l'opération, en contournant la zone de blocage des artères, grâce à quoi le flux sanguin est altéré et le muscle cardiaque reçoit un volume de sang adéquat. En règle générale, l'artère thoracique ou radiale interne ainsi que la veine saphène du membre inférieur sont utilisées comme dérivations entre l'artère coronaire et l'aorte. L’artère thoracique interne est considérée comme l’auto-shunt le plus physiologique, et sa fatigue est extrêmement faible et son fonctionnement en tant que shunt est calculé depuis des décennies.

Cette opération présente les aspects positifs suivants: augmentation de l'espérance de vie des patients atteints d'ischémie myocardique, réduction du risque d'infarctus du myocarde, amélioration de la qualité de la vie, augmentation de la tolérance à l'effort, réduction du besoin en nitroglycérine, souvent très mal tolérée par les patients. En ce qui concerne le pontage coronarien, la part du lion des patients répond plus que bien, puisqu'ils ne sont pratiquement pas perturbés par des douleurs à la poitrine, même avec une charge importante; la présence constante de nitroglycérine n'est pas nécessaire dans votre poche; les craintes de crise cardiaque et de mort, ainsi que d'autres nuances psychologiques caractéristiques des personnes souffrant d'angine de poitrine disparaissent.

Indications pour la chirurgie

Les indications de pontage coronaire sont détectées non seulement par des signes cliniques (fréquence, durée et intensité de la douleur thoracique, présence d'infarctus du myocarde ou risque de crise cardiaque aiguë, fonction contractile réduite du ventricule gauche selon l'échocardiographie), mais également d'après les résultats obtenus lors d'une angiographie coronaire (CAG). ) - une méthode de diagnostic invasive avec l'introduction d'une substance radio-opaque dans la lumière des artères coronaires, montrant le plus précisément le lieu d'occlusion de l'artère.

Les principales indications identifiées lors de la coronarographie sont les suivantes:

  • L'artère coronaire gauche est impraticable par plus de 50% de sa lumière,
  • Toutes les artères coronaires sont infranchissables à plus de 70%,
  • Sténose (rétrécissement) de trois artères coronaires, se manifestant cliniquement par des crises d'angine de poitrine.

Indications cliniques pour AKSH:

  1. Angor de poitrine stable de 3 à 4 classes fonctionnelles, peu sujet à un traitement médicamenteux (attaques répétées de douleurs à la poitrine au cours de la journée, non interrompues par l'utilisation de nitrates à courte et / ou longue durée d'action)
  2. Syndrome coronarien aigu, qui peut s’arrêter au stade de l’angor instable ou se transformer en infarctus aigu du myocarde avec ou sans élévation du segment ST sur un électrocardiogramme (à grande focale ou à petite focale, respectivement),
  3. Infarctus aigu du myocarde au plus tard 4 à 6 heures après le début d'une attaque douloureuse intraitable,
  4. Tolérance à l'effort réduite, détectée lors des tests de chargement - test sur tapis roulant, ergométrie du vélo,
  5. Ischémie sévère indolore, détectée lors de la surveillance quotidienne de la pression artérielle et de l'ECG sous Holter,
  6. La nécessité d'une intervention chirurgicale chez les patients atteints de malformations cardiaques et d'ischémie myocardique concomitante.

Contre-indications

Les contre-indications au pontage incluent:

  • Réduction de la fonction contractile du ventricule gauche, déterminée en fonction de l'échocardiographie par une diminution de la fraction d'éjection (FE) inférieure à 30-40%,
  • L’état général grave du patient, dû à une insuffisance rénale ou hépatique terminale, à un accident vasculaire cérébral aigu, à des maladies pulmonaires, au cancer,
  • Lésion diffuse de toutes les artères coronaires (lorsque des plaques se déposent dans tout le vaisseau et qu'il est impossible de réaliser un shunt car il n'y a pas de zone non touchée dans l'artère),
  • Insuffisance cardiaque sévère.

Préparation à la chirurgie

L’opération de dérivation peut être effectuée de manière routinière ou en cas d’urgence. Si un patient entre dans le service de chirurgie vasculaire ou cardiaque avec un infarctus aigu du myocarde, il effectue immédiatement une coronarographie juste après une courte préparation préopératoire, qui peut être étendue avant la chirurgie d'endoprothèse ou de pontage. Dans ce cas, seuls les tests les plus nécessaires sont effectués - détermination du groupe sanguin et du système de coagulation sanguine, ainsi que de la dynamique de l'ECG.

En cas d’admission à l’hôpital d’un patient atteint d’une ischémie du myocarde, un examen complet est effectué:

  1. ECG
  2. Échocardioscopie (échographie du coeur),
  3. Radiographie de la poitrine,
  4. Tests cliniques généraux de sang et d'urine,
  5. Test sanguin biochimique avec la définition de la coagulation sanguine,
  6. Tests de syphilis, d’hépatite virale, d’infection par le VIH,
  7. Angiographie coronaire.

Comment se passe l'opération?

Après la préparation préopératoire, qui comprend l'administration par voie intraveineuse de sédatifs et de tranquillisants (phénobarbital, phénazépam, etc.) pour obtenir le meilleur effet de l'anesthésie, la patiente est emmenée en salle d'opération, où l'opération sera réalisée dans les prochaines 4-6 heures.

Le shunt est toujours effectué sous anesthésie générale. Auparavant, l'accès chirurgical était effectué à l'aide d'une sternotomie - dissection du sternum, et récemment, les opérations à partir d'un mini-accès dans l'espace intercostal à gauche dans la projection du cœur sont de plus en plus effectuées.

Dans la plupart des cas, pendant l'opération, le cœur est connecté à la machine cœur-poumon (AIC) qui, pendant cette période, assure la circulation du sang dans le corps au lieu du cœur. Il est également possible d’effectuer la dérivation sur le cœur qui travaille, sans connecter l’AIC.

Après avoir clampé l'aorte (généralement 60 minutes) et connecté le cœur à l'appareil (généralement pendant une heure et demie), le chirurgien choisit un vaisseau qui sera un shunt et le conduira vers l'artère coronaire touchée, en entourant l'autre extrémité de l'aorte. Ainsi, le flux sanguin vers les artères coronaires proviendra de l’aorte, en contournant la zone dans laquelle se trouve la plaque. Il peut y avoir plusieurs shunts, de deux à cinq, selon le nombre d'artères touchées.

Une fois que tous les shunts ont été cousus aux bons endroits, des bretelles en métal sont appliquées sur les bords du sternum, des tissus mous sont suturés et un bandage aseptique est appliqué. Le drainage est également affiché, le long duquel le liquide hémorragique (sanglant) s'écoule de la cavité péricardique. Après 7 à 10 jours, en fonction de la vitesse de cicatrisation de la plaie postopératoire, les sutures et le bandage peuvent être retirés. Pendant cette période, des pansements quotidiens sont effectués.

Combien coûte l'opération de contournement?

L'opération CABG fait référence aux soins médicaux de haute technologie, son coût est donc assez élevé.

Actuellement, ces opérations sont effectuées conformément aux quotas alloués par les budgets régional et fédéral, si l'opération doit être effectuée de manière planifiée pour les personnes atteintes de coronaropathie et d'angine de poitrine, ainsi que gratuitement dans le cadre des politiques du système de santé, si l'opération est effectuée en urgence pour les patients présentant un infarctus aigu du myocarde.

Pour obtenir un quota, le patient doit suivre des méthodes d'examen confirmant la nécessité d'une intervention chirurgicale (ECG, angiographie coronarienne, échographie du coeur, etc.), sur recommandation d'un cardiologue et d'un chirurgien cardiologue. L'attente des quotas peut prendre de quelques semaines à quelques mois.

Si le patient n'a pas l'intention d'attendre des quotas et qu'il peut se permettre l'opération pour des services payants, il peut alors faire une demande dans n'importe quelle clinique de l'Etat (en Russie) ou privée (à l'étranger) pratiquant de telles opérations. Le coût approximatif de la manœuvre est de 45 000 roubles. pour l'intervention très opérationnelle sans le coût des consommables jusqu'à 200 mille roubles. avec le coût des matériaux. Avec les valves cardiaques prothétiques articulaires avec manœuvre, le prix est respectivement de 120 à 500 000 roubles. en fonction du nombre de vannes et de shunts.

Des complications

Les complications postopératoires peuvent se développer du cœur et d'autres organes. Au début de la période postopératoire, les complications cardiaques sont représentées par une nécrose aiguë du myocarde périopératoire, qui peut évoluer en infarctus aigu du myocarde. Les facteurs de risque de crise cardiaque se situent principalement au moment du fonctionnement de la machine cœur-poumon. Plus le cœur ne remplit pas sa fonction contractile pendant l'opération, plus le risque de lésions du myocarde est important. Une crise cardiaque postopératoire se développe dans 2 à 5% des cas.

Les complications d'autres organes et systèmes se développent rarement et sont déterminées par l'âge du patient ainsi que par la présence de maladies chroniques. Les complications comprennent l'insuffisance cardiaque aiguë, les accidents vasculaires cérébraux, l'exacerbation de l'asthme bronchique, la décompensation du diabète sucré, etc. La prévention de ces affections consiste en un examen complet avant pontage et une préparation complète du patient en vue d'une intervention chirurgicale avec correction du fonctionnement des organes internes.

Mode de vie après la chirurgie

La plaie postopératoire commence à cicatriser dans les 7 à 10 jours suivant le transfert. Sternum, étant un os, guérit beaucoup plus tard - 5 à 6 mois après la chirurgie.

Au début de la période postopératoire, des mesures de rééducation sont prises avec le patient. Ceux-ci comprennent:

  • Aliments diététiques,
  • Gymnastique respiratoire - une sorte de ballon est proposé au patient, ce qui permet au patient de redresser ses poumons, ce qui empêche le développement d'une stase veineuse en eux,
  • Gymnastique physique, d'abord au lit, puis dans le couloir - à l'heure actuelle, les patients ont tendance à s'activer le plus tôt possible, si cela n'est pas contre-indiqué en raison de la gravité générale de la maladie, afin d'éviter la stase sanguine dans les veines et les complications thromboemboliques.

À la fin de la période postopératoire (après le congé et par la suite), les exercices recommandés par le médecin en physiothérapie (médecin en thérapie par l'exercice) continuent d'être pratiqués, ce qui renforce et entraîne le muscle cardiaque et les vaisseaux sanguins. En outre, le patient en réadaptation doit suivre les principes d'un mode de vie sain, à savoir:

  1. Cesser complètement de fumer et de boire de l'alcool,
  2. Respect des principes de base d'une alimentation saine - exclusion des aliments gras, frits, épicés et salés, consommation accrue de fruits et légumes frais, de produits laitiers, de viandes maigres et de poisson,
  3. Activité physique adéquate - marche, exercices légers du matin,
  4. Atteindre le niveau cible de pression artérielle, réalisé avec l’aide d’antihypertenseurs.

Autorisation d'invalidité

Après l'opération de pontage cardiaque, une invalidité temporaire (selon la liste de maladie) est émise pour une période allant jusqu'à quatre mois. Après cela, les patients sont envoyés à l'UIT (expertise médicale et sociale), au cours de laquelle il est décidé d'attribuer à un patient un groupe d'invalidité particulier.

Le groupe III est attribué aux patients avec une période postopératoire simple et avec une ou deux classes d'angine de poitrine, ainsi qu'avec ou sans insuffisance cardiaque. Le travail dans le domaine des professions qui ne constituent pas une menace pour l'activité cardiaque du patient est autorisé. Les professions interdites comprennent le travail en hauteur, avec des substances toxiques, sur le terrain, la profession de conducteur.

Le groupe II est assigné aux patients avec une période postopératoire compliquée.

Le groupe I est destiné aux personnes souffrant d'insuffisance cardiaque chronique sévère nécessitant des soins de personnes non autorisées.

Le pronostic après pontage est déterminé par un certain nombre d'indicateurs, tels que:

  • La durée de l'opération du shunt. L'utilisation de l'artère thoracique interne est considérée comme la plus durable, car sa viabilité est déterminée cinq ans après la chirurgie chez plus de 90% des patients. Les mêmes bons résultats sont observés lors de l'utilisation de l'artère radiale. La grande veine saphène a moins de résistance à l'usure et la viabilité de l'anastomose après 5 ans est observée chez moins de 60% des patients.
  • Le risque d'infarctus du myocarde n'est que de 5% dans les cinq premières années suivant la chirurgie.
  • Le risque de mort cardiaque subite est réduit à 3% dans les 10 premières années suivant la chirurgie.
  • La tolérance à l'exercice s'améliore, la fréquence des crises d'angine de poitrine diminue et, chez la plupart des patients (environ 60%), l'angine de poitrine ne réapparaît pas du tout.
  • Statistiques de mortalité - la mortalité postopératoire est comprise entre 1 et 5%. Les facteurs de risque comprennent les facteurs préopératoires (âge, nombre de crises cardiaques, zone d'ischémie myocardique, nombre d'artères touchées, caractéristiques anatomiques des artères coronaires avant l'intervention) et postopératoires (nature du shunt utilisé et durée du pontage cardiopulmonaire).

Sur la base de ce qui précède, il convient de noter que la chirurgie de pontage coronarien est une excellente alternative au traitement médical à long terme de la coronaropathie et de l’angor, car elle réduit considérablement le risque d’infarctus du myocarde et de mort cardiaque subite, ainsi que la qualité de vie du patient. Ainsi, dans la plupart des cas de pontage, le pronostic est favorable et les patients vivent après un pontage cardiaque pendant plus de 10 ans.

Vidéo: pontage coronarien - animation médicale

Vidéo: pontage coronarien sur le cœur qui travaille

La médecine moderne vous permet de faire des opérations complexes et de ramener à la vie des personnes qui ont perdu tout espoir. Cependant, une telle intervention est associée à un certain type de risque et de danger. Ceci est le contournement du coeur. Qu'est ce que c'est Combien de personnes vivent après l'opération, nous en parlerons plus en détail.

Manipulation cardiaque: histoire, première opération

Qu'est-ce qu'un pontage cardiaque? Combien vivent après l'opération? Et plus important encore, que disent les gens à son propos, qui ont la chance d’avoir une seconde chance de vivre une toute nouvelle vie?

La manœuvre est une opération effectuée sur les navires. Cela vous permet de normaliser et de rétablir la circulation sanguine dans tout le corps et dans des organes individuels. Pour la première fois, une telle intervention chirurgicale fut réalisée en mai 1960. Une opération réussie réalisée par le médecin américain Robert Hans Goetz s'est déroulée au A. Einstein Medical College.

Quelle est l'essence de la chirurgie?

Le shunt est la création artificielle d'une nouvelle voie pour la circulation sanguine. L'opération du coeur dans ce cas est réalisée à l'aide de shunts vasculaires, que les spécialistes trouvent dans l'artère thoracique interne des patients eux-mêmes, qui nécessitent une intervention chirurgicale. À cette fin, les médecins utilisent notamment l'artère radiale du bras ou une grosse veine de la jambe.

C'est la voie du contournement du coeur. Qu'est ce que c'est Combien de personnes vivent après lui sont les principales questions qui intéressent ceux qui souffrent, qui sont confrontés à des problèmes du système cardiovasculaire. Nous allons essayer d'y répondre.

Quand faut-il effectuer un pontage cardiaque?

Selon de nombreux experts, la chirurgie - il s’agit d’une mesure extrême, qui n’est nécessaire que dans des cas exceptionnels. L'un de ces problèmes est une maladie coronarienne ou ischémique, ainsi que l'athérosclérose, dont les symptômes sont similaires.

Rappelons que cette maladie est également associée à un excès de cholestérol. Cependant, contrairement à l’ischémie, cette maladie contribue à la création d’embouteillages particuliers ou de plaques recouvrant complètement les navires.

Voulez-vous savoir combien de personnes vivent après le shuntage des vaisseaux cardiaques et cela vaut-il la peine pour les personnes âgées de le faire? Pour ce faire, nous avons rassemblé des réponses et des conseils d'experts qui, nous l'espérons, vous aideront à le comprendre.

Ainsi, le risque de maladie coronarienne et d'athérosclérose est l'accumulation excessive de cholestérol dans le corps, dont l'excès affecte inévitablement les vaisseaux cardiaques et les chevauche. En conséquence, ils rétrécissent et cessent d'alimenter le corps en oxygène.

Afin de ramener une personne à une vie normale, il est généralement conseillé aux médecins de subir un pontage cardiaque. Combien de patients vivent après la chirurgie, comment ça se passe, combien de temps dure le processus de rééducation, comment le régime journalier de la personne qui a subi des modifications de manœuvre - tout cela doit être connu de ceux qui ne pensent qu'à une éventuelle intervention chirurgicale. Et surtout, vous devez avoir une attitude psychologique positive. Pour ce faire, les futurs patients, peu de temps avant l'opération, doivent s'assurer du soutien moral de leurs proches et mener une conversation avec leur médecin.

Qu'est-ce qu'un pontage cardiaque?

Les pontages cardiaques, ou CABG abrégés, sont classiquement divisés en 3 types:

En particulier, une telle division en espèces est associée au degré de lésion du système vasculaire humain. En d’autres termes, si un patient a un problème avec une seule artère qui doit être injectée avec un seul shunt, il s’agit alors d’une artère simple, avec deux - un double et trois - un pontage triple du cœur. Qu'est-ce que c'est, combien de personnes vivent après la chirurgie, vous pouvez en juger par certaines critiques.

Quelles procédures préparatoires sont effectuées avant le shunt?

Avant l'opération, le patient doit subir une angiographie coronaire (méthode de diagnostic des vaisseaux coronaires cardiaques), se soumettre à une série de tests, obtenir un cardiogramme et des données échographiques.

Le processus préparatoire préopératoire lui-même commence environ 10 jours avant la date de manœuvre annoncée. À ce stade, en plus des tests et de l’examen, on enseigne au patient une technique de respiration spéciale qui l’aidera par la suite à se remettre de l’opération.

Combien de temps dure l'opération?

La durée du PAC dépend de l'état du patient et de la complexité de l'intervention chirurgicale. En règle générale, l'opération se déroule sous anesthésie générale et dure de 3 à 6 heures.

Ce travail est très laborieux et épuisant, si bien qu'une équipe de spécialistes ne peut effectuer qu'un seul pontage cardiaque. Le nombre de personnes vivant après l'opération (les statistiques fournies dans l'article permettent de le savoir) dépend de l'expérience du chirurgien, de la qualité de l'AKSH et des capacités de récupération du corps du patient.

Qu'advient-il du patient après la chirurgie?

Après l'opération, le patient entre généralement dans l'unité de soins intensifs, où il subit une courte procédure de récupération respiratoire. Selon les caractéristiques et les capacités individuelles de chacun, une hospitalisation en soins intensifs peut durer 10 jours. Ensuite, le patient opéré est envoyé en convalescence dans un centre de rééducation spécialisé.

Les coutures sont généralement traitées avec des antiseptiques. En cas de guérison réussie, ils sont enlevés pendant environ 5-7 jours. Souvent dans la zone des coutures, il y a une sensation de brûlure et une douleur tirante. Après environ 4-5 jours, tous les symptômes indésirables disparaissent. Et après 7-14 jours, le patient peut déjà prendre une douche seul.

Statistiques de manœuvre

Diverses études, statistiques et enquêtes sociologiques menées auprès de spécialistes nationaux et étrangers font état du nombre d’opérations réussies et de personnes ayant subi des épreuves similaires et ayant complètement changé leur vie.

Selon les recherches sur les manœuvres, la mort n'a été observée que chez 2% des patients. Cette analyse était basée sur des antécédents d’environ 60 000 patients.

Selon les statistiques, le processus le plus difficile est celui postopératoire. Dans ce cas, le processus de survie après une année de vie avec un système respiratoire renouvelé est de 97%. Dans le même temps, l’évolution favorable de la chirurgie chez les patients est influencée par de nombreux facteurs, notamment la tolérance individuelle à l’anesthésie, l’état du système immunitaire, la présence d’autres maladies et pathologies.

Dans cette étude, les experts ont également utilisé des données provenant de l'historique des maladies. Cette fois 1041 personnes ont pris part à l'expérience. Selon les données du test, environ 200 patients ont non seulement transféré des implants en toute sécurité dans leur corps, mais ont également réussi à vivre jusqu'à l'âge de quatre-vingt-dix ans.

Le pontage cardiaque aide-t-il à corriger les anomalies? Qu'est ce que c'est Combien de personnes vivent avec une maladie cardiaque après la chirurgie? Des sujets similaires intéressent également les patients. Il convient de noter que, dans le cas d'anomalies cardiaques graves, la chirurgie peut devenir une issue acceptable et prolonger considérablement la vie de ces patients.

Shunt cardiaque: combien vivent après la chirurgie (critiques)

Le plus souvent, le PAC permet aux personnes de vivre sans problèmes pendant plusieurs années. Contrairement à l'opinion erronée, le shunt créé lors de l'intervention chirurgicale ne s'encrasse pas, même dix ans plus tard. Selon des spécialistes israéliens, les implants implantés peuvent durer 10 à 15 ans.

Cependant, avant d'accepter une telle opération, vous devez non seulement consulter un spécialiste, mais également étudier en détail les examens des personnes dont la famille ou les amis ont déjà utilisé une méthode unique de pontage.

Par exemple, certains patients qui ont subi une chirurgie cardiaque prétendent avoir un soulagement après un PAC: il est devenu plus facile de respirer et la douleur dans la poitrine a disparu. Par conséquent, les pontages cardiaques les ont beaucoup aidés. Combien de personnes vivent après l'opération, des critiques de personnes ayant eu une deuxième chance - vous trouverez des informations à ce sujet dans cet article.

Beaucoup soutiennent que leurs proches sont depuis longtemps revenus à leurs sens après les procédures d'anesthésie et de récupération. Il y a des patients qui disent avoir subi une opération il y a 9-10 ans et se sentent bien maintenant. Dans le même temps, les crises cardiaques ne se sont pas reproduites.

Voulez-vous savoir combien vivent-ils après le shuntage des vaisseaux cardiaques? Les avis de personnes ayant subi une opération similaire vous aideront à cela. Par exemple, certains soutiennent que tout dépend des experts et de leur niveau de compétence. Beaucoup sont satisfaits de la qualité de ces opérations effectuées à l'étranger. Il existe des examens d'agents de santé nationaux de niveau intermédiaire, observant personnellement les patients qui ont subi cette intervention complexe et qui étaient déjà capables de se déplacer de manière autonome le deuxième ou le troisième jour. Mais en général, tout est purement individuel et chaque cas doit être considéré séparément. Il s'est avéré que les patients opérés étaient actifs plus de 16 à 20 ans après avoir subi un pontage coronarien. Qu'est-ce que c'est, combien de personnes vivent après un PAC, vous le savez maintenant.

Que disent les experts de la vie après la chirurgie?

Selon les chirurgiens cardiaques, une personne peut vivre 10 à 20 ans ou plus après un pontage cardiaque. Tous purement individuels. Toutefois, les experts estiment que, pour ce faire, il est nécessaire de consulter régulièrement le médecin traitant et le cardiologue, de se faire examiner, de surveiller l’état des implants, de suivre un régime alimentaire particulier et de maintenir une activité physique modérée mais quotidienne.

Selon les déclarations de médecins réputés, non seulement les personnes âgées, mais également les patients plus jeunes, par exemple ceux souffrant d'une maladie cardiaque, pourraient avoir besoin d'une intervention chirurgicale. Ils affirment que le jeune corps est réhabilité plus rapidement après l'opération et que le processus de guérison est plus dynamique. Mais cela ne signifie pas du tout qu'il faille avoir peur de faire des manœuvres à maturité. Selon les experts, la chirurgie cardiaque est une nécessité qui prolongera la vie d'au moins 10 à 15 ans.

Résumé: comme vous pouvez le constater, le nombre de personnes vivant après un pontage coronarien dépend de nombreux facteurs, notamment des caractéristiques individuelles de l’organisme. Mais le fait que la chance de survie devrait être utilisée est un fait indiscutable.

Le pontage coronarien est une intervention chirurgicale sur le cœur dont le but est de rétablir le flux sanguin perturbé par l'athérosclérose dans les vaisseaux coronaires, ce qui devrait normaliser la fonction contractile du myocarde et la circulation du sang dans les vaisseaux le nourrissant.

Shunt de coeur

Le pontage cardiaque a pour but de rétablir une circulation sanguine normale dans les vaisseaux coronaires en créant un chemin supplémentaire pour contourner le foyer des dommages. Pour créer une voie de circulation sanguine supplémentaire, prenez l’artère / la veine en bonne santé du patient.

En tant que shunt (de l'anglais. Shunt - branch), on utilise l'auto-autheny et l'autoartery (c'est-à-dire ses propres vaisseaux sanguins), prises:

  • l'artère thoracique est une dérivation durable, la partie supérieure reste naturellement attachée à l'artère thoracique et l'extrémité inférieure est cousue au myocarde;
  • artère radiale - cousue dans l'aorte et le vaisseau coronaire;
  • la veine saphène de la cuisse - une extrémité est suturée à l'aorte, l'autre - au myocarde.

Pendant l'opération, plusieurs shunts peuvent être installés. Le nombre de shunts installés, le type de pathologie cardiaque détermine la durée de l'intervention au cours d'une opération de pontage. Le nombre de shunts ne dépend pas de la gravité de la maladie et est déterminé par les caractéristiques du débit sanguin altéré dans les vaisseaux coronaires.

Le shunt est réalisé sous anesthésie générale, la durée de l'intervention dépend de la complexité, une moyenne de 3-6 heures. La respiration est réalisée par le tube respiratoire, qui est installé dans la trachée. Un mélange d'air est acheminé à travers le tube et un cathéter est placé dans la vessie pour permettre l'évacuation de l'urine.

Indications de manœuvre

L’indication d’un pontage est le rétrécissement des vaisseaux coronaires en raison de dépôts athérosclérotiques ou de spasmes et des troubles circulatoires qui en résultent dans le myocarde.

Les manœuvres sont effectuées pour réduire l'ischémie myocardique, éliminer les crises d'angine, améliorer le trophisme myocardique - apport de nutriments, oxygénation.

Attribuez une dérivation, si détectée:

  • altération de la perméabilité de l'artère coronaire gauche;
  • rétrécissement multiple des vaisseaux coronaires dans les régions distales (distales);
  • débit sanguin coronarien altéré associé à un anévrisme ventriculaire gauche ou à une insuffisance des valvules cardiaques;
  • inefficacité de l'angioplastie, stenting.

Des lésions étendues du cœur se développent après un infarctus du myocarde, ce qui fait du pontage coronarien le meilleur moyen de résoudre le problème de la restauration de la circulation sanguine après une crise. Une telle intervention doit être effectuée aussi rapidement que possible.

Le patient est hospitalisé 5-7 jours avant le pontage. Durant ces jours, il subit un examen complet, il maîtrise les méthodes de respiration profonde et de toux, qui sont nécessaires pendant la période de récupération.

Des statistiques

Il existe une expérience de plus de 30 ans d'observation de patients ayant subi une chirurgie telle qu'un pontage cardiaque et des données statistiques montrant le nombre de personnes vivant après un PAC, ce qui affecte la survie et les complications pouvant être provoquées par cette intervention.

  • La survie après le shunt est
    • 10 ans - 77%;
    • 20 ans - 40%;
    • 30 ans - 15%.
  • Létalité Aksh
    • dans la conduite prévue - 0,2%;
    • avec conduite urgente - 7%;
  • Des complications
    • infarctus du myocarde péri-opératoire (sur la table d'opération - immédiatement avant l'opération, pendant, après celle-ci) - avec des opérations planifiées de 0,9%;
    • encéphalopathie (trouble vasculaire du cerveau):
      • opérations prévues - 1,9%
      • urgent - 7%.

Selon les statistiques, après un pontage cardiaque, les personnes atteignent l’âge de 90 ans ou plus et, d’après les critiques d’anciens patients, elles ne se sentent pas plus mal que leurs pairs qui n’ont pas été exposés à AKSH.

Combien coûte un pontage coronarien à Moscou:

  • chirurgie primaire
    • AKSH avec circulation sanguine artificielle (IR) - de 29 500 à 735 000 roubles;
    • AKSH sans l'utilisation de l'IR - de 29500 à 590000 roubles;
  • répété Aksh - de 165 000 à 780000 roubles.

En Allemagne, le pontage coronarien est pratiqué depuis 1964, car il s’agit du moyen le plus efficace de ramener le patient à la vie active. L’opération de pontage coronarien est une intervention coûteuse et de haute technologie.

L’opération de pontage cardiaque raccourcit la période de rééducation, mais son coût est assez élevé. Une telle intervention coûtera entre 20 000 et 30 000 euros, qu’il faudra compléter de 4 000 euros; c’est le prix d’un examen préliminaire.

Méthodes de manœuvre

Les principales méthodes de pontage coronarien comprennent:

  • chirurgie à cœur ouvert utilisant la cardioplégie - un ensemble de mesures pour le maintien de la vie du corps - un appareil à coeur artificiel (AIS) et une ventilation artificielle (IV).
  • intervention chirurgicale sur cœur - intervention endoscopique;
    • AKSH utilisant IR;
    • CABB sans IR.

Bypass coeur ouvert

Lorsque vous contournez le cœur ouvert après avoir introduit le patient dans un sommeil profond, effectuez l'opération suivante:

  • faire une entaille sur la peau au-dessus du sternum;
  • utiliser des instruments chirurgicaux pour accéder au myocarde;
  • connecter le dispositif qui assure la circulation sanguine et la respiration dans le corps;
  • puis arrêtez le myocarde pour coudre extrêmement soigneusement un shunt à l'artère coronaire;
  • en utilisant une impulsion électrique, le muscle cardiaque est forcé de se contracter à nouveau;
  • IV, les appareils AIS ne sont déconnectés qu’après la restauration du rythme sinusal du cœur;
  • une blessure à la poitrine est cousue, un tube de drainage est installé temporairement.

La suture postopératoire sur la poitrine guérit complètement après 3, 5 mois. Avant cette heure, il est impossible de faire des mouvements brusques, pour permettre la compression du sternum.

Opération sur un coeur qui travaille

Moins traumatisant pour le shunt du corps qui ne nécessite pas d'ouvrir la poitrine:

  • Aksh sur un coeur qui bat;
  • CABG peu invasif.

Lors de l'exécution de ces opérations endoscopiques, l'utilisation de IA, AIS n'est pas requise. Pendant l’intervention, aucun arrêt cardiaque n’est effectué pour le classement des shunts. Les instruments d'intervention endoscopique sont insérés à travers de petites incisions dans la paroi thoracique de l'espace intercostal. Grâce au mini-accès, un rétracteur est introduit, ce qui réduit l'activité contractile du cœur.

Pour que la procédure d'archivage du shunt soit un succès, utilisez des dispositifs mécaniques qui capturent et immobilisent le lieu où l'intervention est effectuée. La manœuvre dure 1 à 2 heures et le patient peut être renvoyé chez lui après une semaine.

Les avantages de la dérivation à partir d'un mini-accès comprennent une faible invasion, puisque l'intégrité des os n'est pas rompue et qu'il est possible de la réaliser sans utiliser le système de dérivation cardiopulmonaire. Les statistiques montrent qu’après 6 mois après le shuntage en IR, une diminution de l’intelligence est observée chez 24% des patients.

Réhabilitation

Après l'opération, le patient est transféré à l'unité de soins intensifs, où le cœur est surveillé pendant le temps requis. Avec une récupération postopératoire favorable après 3 à 4 jours, le patient est transféré des soins intensifs au service.

Une longue période de rééducation est nécessaire après une opération à cœur ouvert. En outre, le pontage cardiaque élimine les effets de l'athérosclérose et non la cause d'une insuffisance de la circulation sanguine dans les vaisseaux alimentant le cœur.

Cela signifie que pour une récupération réussie après une chirurgie, il vous faut:

  • régime à vie;
  • cesser complètement de fumer;
  • exception d'auto-traitement;
  • travail facile;
  • effort physique réalisable, promenades - quotidiennes à surmonter avec une cadence tranquille de 1-2 km.

Après la chirurgie, les patients devraient prendre quotidiennement:

  • aspirine pour réduire le risque de caillots sanguins - Cardiomagnyl;
  • statines pour contrôler le cholestérol - Zokor;
  • bêta-bloquants pour la régulation du rythme cardiaque - Concor;
  • Inhibiteurs de l'ECA - énalopril.

Après la manœuvre, il est nécessaire de surveiller en permanence:

  • tension artérielle - devrait être d'environ 140/90 mm Hg en moyenne. v.
  • cholestérol total - ne doit pas dépasser 4,5 mmol / l;
  • le poids doit correspondre à la formule - les deux derniers chiffres de hauteur (cm) moins 10% des deux derniers chiffres de hauteur (en cm).

Les conséquences

Il est difficile, même pour un médecin expérimenté, de prédire combien de temps le patient vivra après la chirurgie de pontage à cœur ouvert, mais en moyenne, il vivra après le premier pontage aortique de 17,5 ans. La survie dépend, y compris de l'état du shunt, qui doit en moyenne être remplacé au bout de 10 ans environ si une artère était utilisée comme shunt.

La conséquence d'une chirurgie cardiaque peut être:

  • complications du système cardiovasculaire:
    • insuffisance cardiaque;
    • phlébite;
    • l'arythmie;
  • complications non cardiaques:
    • une pneumonie;
    • processus adhésif dans la poitrine;
    • l'infection;
    • insuffisance rénale;
    • insuffisance pulmonaire.

Des rechutes de cardiopathie ischémique au cours de la première année postopératoire sont observées chez 4 à 8% des patients subissant un pontage. Les exacerbations se produisent en raison du manque de perméabilité (occlusion) sur le site de dérivation.

Le plus souvent, une occlusion est notée lors de l'installation de shunts autovénus, les shunts artériels sont moins susceptibles de subir une occlusion. 50% des shunts auto-veineux subissent une occlusion après 10 ans. Les shunts artériels maintiennent une perméabilité de 10-15 ans.

Selon les statistiques, le pontage coronarien améliore considérablement la qualité de vie. Les symptômes de l'athérosclérose ne réapparaissent pas chez 85% des patients opérés.

Dans cet article, vous apprendrez: un bilan du pontage coronarien et ses indications. Types d'intervention, rééducation ultérieure et vie future du patient.

La dérivation des vaisseaux coronaires du cœur est une opération au cours de laquelle les chirurgiens forment un moyen de contourner la maladie coronarienne touchée. Il est fabriqué à l'aide de fragments d'autres vaisseaux du patient (ils sont le plus souvent prélevés des jambes).

Un tel traitement ne peut être effectué que par un chirurgien cardiaque hautement qualifié. Des sœurs opérantes, des assistantes, un anesthésiste et souvent un perfusiologue (spécialiste de la circulation artificielle) travaillent également avec lui.

Indications pour la chirurgie

Le shunt des vaisseaux affectés du coeur est réalisé avec le rétrécissement de la lumière d'un ou plusieurs vaisseaux coronaires, ce qui conduit à une ischémie.

Le plus souvent, les maladies coronariennes provoquent l'athérosclérose. Dans cette pathologie, la lumière de l'artère se rétrécit en raison du dépôt de cholestérol et d'autres graisses sur la paroi interne. En outre, le vaisseau peut être bloqué en raison d'une thrombose.

Un examen supplémentaire est prescrit si le patient s’inquiète de ces symptômes:

  • accès de douleur à la poitrine s'étendant à l'épaule et au cou gauche;
  • pression accrue;
  • la tachycardie;
  • des nausées;
  • brûlures d'estomac.

Examen du patient avant la chirurgie

La principale méthode de diagnostic, après laquelle la décision sur la nécessité (ou l'inutilité) de l'opération est prise, est la coronarographie. C'est une procédure avec laquelle vous pouvez explorer avec précision le relief des parois internes des vaisseaux sanguins qui nourrissent le cœur.

Comment est l'angiographie coronaire:

  1. Avant la procédure, une substance radio-opaque est injectée dans les artères coronaires gauche et droite du patient. À cette fin, des cathéters spéciaux sont utilisés.
  2. Ensuite, en utilisant une irradiation aux rayons X, examinez la surface interne des vaisseaux.

Avantages et inconvénients de l'angiographie coronaire

En plus de la radiographie, il existe une coronarographie par tomodensitométrie. Cela nécessite également l'introduction d'un agent de contraste.

Avantages et inconvénients de l'angiographie coronaire par TDM

Si les médecins détectent un rétrécissement de plus de 75% de la lumière d'un ou de plusieurs vaisseaux coronaires, une opération est prescrite au patient, car le risque de crise cardiaque est accru. S'il y a déjà eu une crise cardiaque, il y en aura une autre avec une probabilité élevée dans les 5 prochaines années.

Également avant la chirurgie, d'autres procédures de diagnostic sont effectuées:

  • ECG;
  • Échographie du coeur;
  • Échographie des organes abdominaux;
  • test sanguin total et cholestérol;
  • analyse d'urine.

Préparation à la chirurgie

  • Si vous prenez des anticoagulants (aspirine, Cardiomagnyl, etc.), le médecin annulera leur utilisation 14 jours avant l’opération.
  • Assurez-vous d'informer le médecin et de l'admission d'autres médicaments, compléments alimentaires, remèdes populaires. Si nécessaire, ils doivent également annuler.
  • Une semaine avant le pontage cardiaque, vous êtes hospitalisé pour l'examen médical décrit ci-dessus.
  • La veille de l'opération, l'anesthésiste vous examinera. Compte tenu de vos paramètres physiques (taille, poids, âge) et de votre état de santé, il établira un plan de son travail. Assurez-vous de lui dire si vous êtes allergique à un médicament, si vous avez déjà eu une anesthésie générale et s'il y a eu des complications.
  • La veille du traitement chirurgical, vous recevrez un sédatif qui vous aidera à mieux dormir.

À la veille d'un pontage coronarien, suivez ces règles:

  • ne pas manger après 18h00;
  • ne bois pas après minuit;
  • si on vous prescrit des médicaments, buvez-les immédiatement après le dîner (rien ne peut être pris tard le soir ou la nuit);
  • prendre une douche le soir.

Variétés de dérivation cardiaque

Selon le navire utilisé pour créer une solution de contournement, le contournement du cœur peut être de deux types:

  1. pontage coronarien;
  2. mammarokoronarny shunt (MKSh).

Dans le PAC, le vaisseau périphérique du patient est utilisé comme matériau pour l’opération.

AKSH, à son tour, est subdivisé en:

  • Pontage auto-dégressif - utilisez la grande veine saphène.
  • PAC autoartériel - utilisez l'artère radiale. Cette méthode est utilisée si le patient souffre de varices.

Lorsque MKSH utilise l'artère thoracique interne.

Comment effectuer un pontage coronarien

Une telle opération est réalisée sur le cœur ouvert, et les médecins doivent donc couper le sternum. Cet os massif guérit longtemps, c'est pourquoi la rééducation postopératoire dure longtemps.

Le shuntage des vaisseaux du coeur est le plus souvent effectué sur un coeur arrêté. Pour maintenir l'hémodynamique, un pontage cardiopulmonaire est nécessaire.

Parfois, il est possible d'effectuer une manœuvre et sur un cœur qui travaille. Surtout si des opérations supplémentaires ne sont pas nécessaires (retrait de l'anévrisme, remplacement de la valve).

Dans la mesure du possible, les médecins préfèrent opter pour un cœur qui travaille, car celui-ci présente plusieurs avantages:

  • manque de complications du sang et du système immunitaire;
  • durée plus courte de l'intervention chirurgicale;
  • processus de réhabilitation plus rapide.

Le processus même de l'opération consiste à former un chemin par lequel le sang peut circuler librement vers le cœur.

En bref, les manœuvres peuvent être décrites comme suit:

  1. Le chirurgien coupe la peau et les os de la poitrine.
  2. Ensuite, prenez le navire, qui sera utilisé comme shunt.
  3. Si l'opération est réalisée sur un cœur arrêté, un arrêt cardiaque cardioplégique est effectué et l'appareil cœur-poumon est mis en marche. S'il est possible d'effectuer une dérivation sur un cœur battant, des dispositifs de stabilisation sont appliqués sur la zone où l'opération est effectuée.
  4. Maintenant, il est effectué directement en contournant les vaisseaux du cœur. Une extrémité du vaisseau, tirée du bras ou de la jambe, est reliée à l'aorte et l'autre à l'artère coronaire en dessous de la zone occluse.
  5. À la fin de l'opération, le cœur est remis en marche et la machine cœur-poumon est éteinte.
  6. Le sternum est fixé avec des points de suture en métal et suturé la peau sur la poitrine.

L'ensemble du processus prend 3-4 heures.

Préparation d'une greffe de veine pour un pontage coronarien. Vienne prélevée sur la jambe du patient et étirée avec une solution saline

Rééducation et complications possibles

Dans les deux semaines suivant l'opération, les interventions sous eau vous seront contre-indiquées. Cela est dû au fait qu'il y a de grandes plaies postopératoires sur la poitrine et la jambe. Pour qu'ils guérissent mieux, ils sont traités avec des antiseptiques et des pansements quotidiens sont fabriqués.

Pour favoriser la croissance des os, le médecin vous conseillera de porter un bandage thoracique pendant 4 à 6 mois. Assurez-vous de respecter cette condition. Si vous ne portez pas de corset médical, les points de suture sur le sternum peuvent être séparés. Ensuite, vous devez couper la peau et recoudre l'os.

Un symptôme postopératoire très fréquent est une sensation de douleur, d'inconfort et de chaleur dans la poitrine. Si vous en avez, ne paniquez pas. Signalez-le au médecin qui vous prescrira des médicaments pour l'éliminer.

Parmi les complications possibles sont:

  • congestion dans les poumons;
  • l'anémie;
  • processus inflammatoires: péricardite (inflammation de la paroi externe du cœur), phlébite (inflammation d'une veine proche de la région du vaisseau qui a été prélevée pour un pontage);
  • troubles du système immunitaire (causés par un pontage cardiopulmonaire);
  • arythmies (à la suite d'un arrêt cardiaque au cours d'une intervention chirurgicale).

Étant donné qu'au cours de l'opération, non seulement la circulation sanguine artificielle, mais aussi la respiration artificielle sont utilisées, il est nécessaire de prévenir la congestion dans les poumons. Pour ce faire, gonflez quelque chose 10 à 20 fois par jour. Par exemple, la balle. En respirant profondément, vous ventilez vos poumons et les lissez.

L'anémie est généralement associée à une perte de sang pendant la chirurgie. Pour éliminer cette complication, vous devrez rédiger un régime spécial.

Pour augmenter l'hémoglobine, mangez plus:

  • boeuf (bouilli ou cuit);
  • le foie;
  • bouillie de sarrasin.

Le médecin choisit le traitement d'autres complications individuellement pour chaque patient.

En moyenne, les patients sont réhabilités en 2-3 mois. Pendant ce temps, le fonctionnement normal du cœur est rétabli, la composition du sang et le fonctionnement du système immunitaire sont stabilisés et le sternum est presque complètement guéri. Trois mois après le pontage cardiaque, l'activité motrice ne vous sera plus contre-indiquée et vous pourrez vivre une vie bien remplie.

À ce moment - après 2-3 mois - ils effectuent un test de résistance, par exemple, l'ergométrie du vélo. Un tel examen est nécessaire pour évaluer l'efficacité de l'opération, pour déterminer comment le cœur réagit au stress et pour déterminer la tactique d'un traitement ultérieur.

Un patient à l'hôpital après avoir subi un pontage coronarien.

La vie après la chirurgie

Le pontage coronarien permet une prévention fiable des crises cardiaques. Il vous permet de vous débarrasser complètement des accidents vasculaires cérébraux, car il supprime l'ischémie.

Mais il est possible que le shunt efface également. Selon les statistiques, un an après l'opération, un cinquième patient commence à se rétrécir. Et après 10 ans - chez 100% des patients.

Pour éviter la constriction et la fermeture d'un vaisseau implanté dans le cœur, suivez cinq règles: