Anévrisme vasculaire cérébral

Ivan Drozdov 02/01/2019 1 commentaire

L'anévrisme cérébral est une formation pathologique localisée sur les parois des vaisseaux intracrâniens, qui tend à se développer et à remplir la cavité de sang. La paroi du vaisseau affecté fait saillie et commence à exercer une pression sur les nerfs et le tissu cérébral proches responsables de l'activité vitale et du fonctionnement du corps. Ayant atteint une taille importante, l'anévrisme peut se rompre et entraîner les conséquences les plus graves - un accident vasculaire cérébral avec les conséquences qui s'ensuivent, un coma ou le décès.

Causes de l'anévrisme cérébral

La formation d'anévrismes intracrâniens est presque toujours associée à des troubles pathologiques des tissus vasculaires. Les maladies acquises ou congénitales contribuent à la destruction des parois des vaisseaux sanguins, réduisent leur tonus et leur délaminage. Les vaisseaux affaiblis ne résistent pas à la pression naturelle du flux sanguin, ce qui entraîne la formation d'un anévrisme à l'endroit le plus mince sous la forme d'une saillie de la paroi avec une accumulation de sang dans la cavité.

Les principales raisons provoquant la destruction des parois vasculaires et l'apparition d'un anévrisme intracrânien incluent:

  • Les anomalies génétiques qui se manifestent non seulement par des maladies congénitales, mais aussi acquises.
  • L'hypertension. Les parois des vaisseaux sanguins perdent leur élasticité et se couvrent de microfissures en raison d'une pression artérielle excessive. Une exposition pathologique prolongée peut provoquer une saillie de la paroi du vaisseau aminci et, par conséquent, le développement de l'anévrisme.
  • Athérosclérose L’apparition de plaques athéroscléreuses et la destruction des parois vasculaires sont souvent associées à une hypertension artérielle, ce qui augmente le risque d’anévrysmes.
  • Blessure intracrânienne. En cas de TCC fermée, des lésions des artères cérébrales de l'enveloppe dure peuvent survenir, entraînant le développement d'anévrismes sur les parois.
  • Infections cérébrales Dans de tels cas, les anévrismes sont une complication de la maladie sous-jacente, par exemple une méningite aiguë, une endocardite bactérienne ou des maladies fongiques.
  • Embolie tumorale. L'anévrisme apparaît sur le fond du chevauchement partiel du lit de vaisseau avec un morceau de tumeur, détaché du corps de l'éducation.
  • Exposition aux radiations.

Si l'une de ces maladies ou conditions est susceptible, une personne doit être examinée périodiquement par des spécialistes et, si nécessaire, suivre un traitement. Une analyse régulière de l’état des vaisseaux cérébraux permettra de constater l’évolution de la pathologie et de prendre les mesures appropriées.

Anévrisme cérébral: symptômes

Au début de la maladie, les symptômes d'un anévrisme cérébral sont légers. Les signes qui ressemblent souvent aux manifestations de maladies neurologiques attirent peu l'attention, alors que la maladie continue à se développer. Si, au stade initial, la pathologie des vaisseaux cérébraux n'a pas été détectée et que cet anévrisme a augmenté pour atteindre des tailles importantes, le patient commence à présenter des symptômes plus prononcés de cette maladie:

  • Mal de tête La pulsation modérée, qui se manifeste plus souvent d'une part et au niveau des orbites, se produit lorsque l'anévrisme des vaisseaux passe dans les tissus superficiels des méninges. Si la pathologie est localisée dans les tissus internes de la moelle, les maux de tête ne doivent pas être perturbés en raison de l'absence de récepteurs de la douleur dans ces structures.
  • Douleur au visage. Le symptôme survient lors du développement d'un anévrisme dans les parois de l'artère carotide et de la pression exercée sur les processus du nerf facial.
  • Troubles visuels. L'anévrisme, situé près des nerfs optiques, peut les comprimer et causer ainsi une déficience visuelle. Si la maladie se développe à proximité immédiate du faisceau de nerf optique, le patient peut perdre partiellement la vue ou devenir aveugle.
  • Crampes Les contractions musculaires se produisent involontairement lorsqu'elles sont comprimées par de grands anévrismes des tissus des grands hémisphères, responsables des fonctions motrices. Les convulsions causées par l'anévrisme ne ressemblent pas aux crises d'épilepsie. Cependant, leur appartenance à la maladie ne peut être diagnostiquée que lors d'un examen approfondi.
  • Troubles neurologiques causés par la compression des nerfs crâniens. En conséquence, le patient peut diminuer le goût et l'audition, manifester des expressions faciales altérées et un ptosis de la paupière supérieure.
  • Attaques transitoires de type ischémique. En fonction du vaisseau ou de l'artère, qui est affecté par un anévrisme, le patient développe des crises aiguës de troubles de l'irrigation sanguine cérébrale pouvant durer jusqu'à un jour. Ce processus est accompagné de vertiges (jusqu’à la perte de conscience), d’une perte d’orientation, d’une mémoire et d’une sensibilité affaiblies, d'une paralysie des membres et de certaines parties du corps.

Dans l'état proche de la rupture de l'anévrisme, la nature des symptômes change chez le patient. L'intensité des signes neurologiques décrits augmente, entraînant une détérioration notable de l'état de santé du patient. À ce stade, l'accès aux médecins est déjà une mesure urgente, sinon la rupture de l'anévrisme menacerait des conséquences irréversibles et la mort.

Types d'anévrismes

Selon les signes externes et la structure du développement, il existe 3 types d'anévrismes intracrâniens:

Décrivez-nous votre problème, partagez votre expérience de vie dans le traitement d'une maladie ou demandez conseil! Parlez-nous de vous ici sur le site. Votre problème ne sera pas ignoré et votre expérience aidera quelqu'un! Écrivez >>

  1. Bagulaire - un sac rond contenant du sang est attaché à la paroi du vaisseau avec une base ou une jambe. L'apparition de ce type d'anévrisme ressemble à une baie suspendue à une branche, c'est pourquoi on l'appelle «baie».
  2. Côté - a l'apparence d'une tumeur, située directement sur la paroi du vaisseau;
  3. En forme de fuseau - est situé à la place de l'expansion pathologique des vaisseaux sanguins de l'intérieur.

Au lieu de localisation de l'anévrisme sont:

  1. Artériel - se produisent dans les endroits des vaisseaux artériels ramifiés en raison de leur expansion pathologique.
  2. Artérioveineux - affecte les parois des vaisseaux veineux.

Par la nature de l'origine de l'anévrisme cérébral est divisé en:

  1. Exfoliant - les anévrismes sont situés directement dans la paroi du vaisseau à la suite de sa séparation et de son infiltration de sang par des fissures.
  2. Vrai - se produire à l'intérieur du navire en raison de la saillie du mur.
  3. Faux - sont formés à partir de l'extérieur du vaisseau sous la forme d'un néoplasme creux, tandis que le sang y pénètre par des microfissures ou des trous dans la paroi.

Les anévrismes du cerveau sont classés selon d'autres signes. Ainsi, par le nombre d'anévrismes sont multiples ou uniques, par la nature de l'apparence - congénitale ou acquise, de taille - petite, moyenne et grande. Si l'anévrisme a son origine sur le fond d'une infection purulente, on l'appelle mycose.

Rupture d'anévrisme cérébral et ses conséquences

Avec des vaisseaux excessivement minces et sous l’influence de facteurs provoquants chez un patient, une rupture d’anévrisme peut survenir avec l’épanchement de sang dans les tissus voisins. En fonction de la localisation de l'anévrisme, une hémorragie peut affecter le tissu cérébral, les espaces enveloppants et les ventricules.

Les hémorragies provoquées par la rupture de l'anévrisme comportent un risque élevé de blocage des canaux conduisant la liqueur et de la liqueur stagnante. Le cerveau gonfle et le sang qui s'est disséminé à travers les tissus cérébraux provoque le développement du processus inflammatoire et de la nécrose. En conséquence, les parties du cerveau progressivement mourantes cessent de transmettre des signaux aux systèmes et organes vitaux, et leur travail cesse.

La rupture d'un anévrisme cérébral est caractérisée par les symptômes suivants:

  • Maux de tête intenses. Le sang répandu dans le tissu cérébral irrite les nerfs situés à cet endroit, ce qui provoque une douleur insupportable à la tête.
  • Nausées et convulsions soudaines de vomissements.
  • Perte de conscience Il survient à la suite d'une forte augmentation de la PIC, provoquée par une effusion de sang, la formation d'un hématome et un œdème cérébral.
  • Signes neurologiques indiquant une irritation de la muqueuse du cerveau. Ces symptômes incluent l'apparition de photophobie, une tension musculaire dans le cou, le dos et les jambes. Dans ce dernier cas, le patient ne peut pas toucher son torse avec son menton ni s'asseoir.

Lorsque l'anévrisme se rompt, le risque de décès est extrêmement élevé.

Même si une personne peut être sauvée et avoir un état stable, le risque de complications après une hémorragie sous-arachnoïdienne est important:

  • re-rupture de l'anévrisme;
  • les accumulations de fluide dans les structures cérébrales (cidrocéphalie) causées par le chevauchement des canaux conducteurs;
  • ischémie cérébrale avec une faible probabilité de décès.

Les complications survenant après la rupture d'un anévrisme dépendent également du degré de lésion cérébrale. Ainsi, le patient peut apparaître:

  • troubles de la parole - après une hémorragie dans l'hémisphère gauche, la parole devient trouble, des problèmes surviennent avec l'écriture et la lecture;
  • troubles du système moteur, paralysie des membres - avec lésions de la moelle épinière;
  • diminution du réflexe de déglutition - l'ingestion de nourriture est considérablement entravée, la nourriture à la place de l'œsophage pénètre dans les voies respiratoires, ce qui provoque le développement de processus inflammatoires dans les poumons;
  • instabilité psychoémotionnelle se manifestant sous forme d'attaques d'agression, de colère ou, au contraire, d'infantilisme, d'apathie, de peur terrifiante;
  • diminution de la perception - la perception spatiale des objets qui l'entourent est perturbée (par exemple, il est difficile pour elle d'entrer dans la porte ou de verser du thé dans la tasse);
  • déficience cognitive - se manifestant sous forme de déficience de la mémoire, de déclin mental et de pensée logique;
  • troubles psychologiques - une personne qui a déjà eu une rupture d'anévrisme, est souvent perturbée par des humeurs dépressives et dans ce contexte, une insomnie se développe, une perte d'appétit, une apathie face aux événements actuels;
  • maux de tête - attaques périodiques sous forme de fortes pulsations ou de lumbago, qui sont difficiles à éliminer avec des analgésiques, détériorent la santé et réduisent les performances;
  • des crises d'épilepsie se produisent chez tous les 5 patients ayant subi une rupture d'anévrisme.

Bien souvent, les fonctions cérébrales perdues ne peuvent pas être restaurées. Cependant, une rééducation compétente et une surveillance régulière par des spécialistes nous permettent d'améliorer l'activité cérébrale et de réaliser un libre-service complet.

Traitement de l'anévrisme cérébral

Pour le traitement de l'anévrisme, deux méthodes principales sont utilisées: chirurgicale et conservatrice. Si un anévrisme cérébral est de petite taille et n’a pas tendance à se développer, les spécialistes l’observent en effectuant régulièrement des diagnostics et en prescrivant un traitement de soutien. Avec une croissance intensive et la menace d'une rupture de l'éducation, il est recommandé au patient de subir une intervention chirurgicale.

Avec un traitement conservateur, on prescrit au patient un médicament dont l’action vise à réduire l’impact de l’anévrisme sur les tissus environnants et à éliminer les symptômes pathologiques:

  1. Médicaments vasodilatateurs (nimodipine) - prescrits pour prévenir les spasmes vasculaires, leur expansion et améliorer la circulation sanguine dans les artères du cerveau.
  2. Antihypertenseurs (Captopril, Labetalol) - hypotension apparente démontrée pour soulager le ton de la paroi vasculaire. Lorsque l'anévrisme, la prise de médicaments aide à soulager le stress du mur de formation et réduit ainsi le risque de rupture.
  3. Anticonvulsivants (fenozépam) - effet relaxant sur les cellules nerveuses, ce qui réduit le taux de transmission des impulsions à la région à problème.
  4. Médicaments prescrits contre la douleur (Morphine) - prescrits pour les maux de tête insupportables en soins intensifs et sous le contrôle des systèmes vitaux du corps. Les drogues de ce groupe contribuent à la dépendance, elles sont donc utilisées dans des cas exceptionnels.
  5. Pilules antiémétiques (métoclopramide) - indiquées lorsque la maladie s'aggrave avec vomissements.

Il faut se rappeler qu’une façon conservatrice de guérir l’anévrisme des vaisseaux cérébraux est impossible, les médicaments ne peuvent que réduire le risque de rupture.

Si la formation se développe rapidement et exerce une pression sur les tissus adjacents, vous devez écouter l'opinion des experts et, en l'absence de contre-indications, accepter l'opération.

Enlèvement d'anévrisme cérébral, chirurgie

Une intervention chirurgicale comporte le risque d'apparition de complications ultérieures, mais celles-ci sont plusieurs fois moins élevées que les menaces qui surviennent lors de la rupture d'un anévrisme cérébral.

En fonction des preuves, de l'état général, de l'emplacement et du degré de danger de la vie, le patient doit suivre l'une des procédures chirurgicales suivantes:

  1. Opération ouverte (kranitomie). La méthode implique l’ouverture du crâne à la place de la localisation de l’anévrisme et l’utilisation de l’un des types de traitement:
    • Coupure - Une agrafe métallique est placée sur le cou de l'anévrisme sans serrer le vaisseau mère ni prélever le sang accumulé dans la cavité. Au fil du temps, la cavité de l'anévrisme est remplacée par du tissu conjonctif, ce qui empêche toute pénétration ultérieure de sang dans l'anévrisme.
    • Shunt - le vaisseau endommagé est bloqué et le flux sanguin est redirigé vers un vaisseau artificiel situé à côté (shunt).
    • Renforcement des parois - le vaisseau endommagé sur le site du développement de l'anévrisme est enveloppé dans un matériau chirurgical spécial, à la suite de quoi une sorte de capsule se forme sur la zone à problèmes.
  2. Embolisation endovasculaire. La procédure est effectuée de manière mini-invasive sans avoir à ouvrir le crâne. En utilisant l'angiographie, un cathéter flexible est guidé à travers le vaisseau sanguin vers l'anévrisme. Après cela, une spirale en métal est insérée dans la cavité de formation, ce qui bloque la lumière du vaisseau et empêche ainsi la pénétration de sang à l'intérieur. L'avantage de la méthode est l'absence de nécessité d'une intervention ouverte. En même temps, l'inconvénient est l'impossibilité de prélever le sang accumulé dans la cavité de l'anévrisme et le développement de spasmes vasculaires en réaction à un corps étranger.

Malgré le caractère progressif de cette dernière méthode, la spirale peut se déformer avec le temps et ouvrir la lumière, ce qui rétablit l'irrigation sanguine de l'anévrisme et sa croissance commence. Dans de tels cas, il est recommandé au patient de répéter l'opération.

Rééducation après anévrisme cérébral

La période de récupération après une chirurgie dépend de plusieurs facteurs: l’âge du patient, le type d’anévrisme et les structures cérébrales qu’il affecte, le professionnalisme des chirurgiens pratiquant l’opération et le degré de complication pouvant survenir au cours de son opération.

Jusqu'à ce que l'état se stabilise dans la période postopératoire, le patient est à l'hôpital et sous la surveillance d'un neurochirurgien, il est soumis à un traitement médicamenteux. En fonction de l'état de santé et des indicateurs à l'hôpital, il peut rester entre 3 et 30 jours. Après cette période, la période de rééducation commence.

Pour une rééducation efficace, le patient peut avoir besoin d’une période allant jusqu’à 2 ans, période pendant laquelle un traitement est recommandé dans des sanatoriums spécialisés sous la supervision de médecins spécialistes de la rééducation et de psychologues. Pendant cette période, les traitements de soutien et les mesures de réadaptation sont prescrits par des cours avec une pause entre eux dans quelques semaines. Selon le degré de dommage subi par les structures cérébrales chez la personne qui a subi l'opération, des spécialistes de profil étroit l'aident à restaurer les fonctions perdues de la parole, de l'écriture, de la lecture et de la marche.

Les mesures de rééducation efficaces prescrites après le retrait d'un anévrisme intracrânien comprennent les procédures de physiothérapie, qui peuvent être divisées en deux groupes:

  1. effets tactiles sur les tissus musculaires et les vaisseaux sanguins endommagés lors d'une intervention chirurgicale ou d'une hémorragie;
  2. l'utilisation de techniques instrumentales pour la stimulation des tissus affectés par la chirurgie.

Le premier groupe comprend:

  • massage thérapeutique des zones à problèmes - ceinture scapulaire, zone du cou, tête, membres;
  • l'acupuncture;
  • thérapie physique, y compris le travail avec des simulateurs, si, après l'opération, les fonctions motrices sont altérées.

Parmi toutes les techniques instrumentales après le retrait de l'anévrisme cérébral, on utilise:

  • électrophorèse à l'aide de solutions médicamenteuses;
  • stimulation électrique musculaire;
  • UHF selon les indications;
  • bains d'oxygène, de brome ou de sulfure d'hydrogène.

Sur une base individuelle, un réhabilitologue peut ajuster la liste des procédures médicales en fonction de la manière dont le traitement actuel affecte le corps.

Conséquences de l'anévrisme cérébral et du pronostic

Un patient chez qui on a diagnostiqué un anévrisme cérébral doit comprendre que tout retard dans le traitement peut entraîner une rupture, une hémorragie sous-arachnoïdienne et des conséquences graves: de la perte de certaines fonctions vitales à la mort.

Lorsqu'un anévrisme est détecté avant la rupture, le patient a une chance, sinon pour un rétablissement complet, puis pour une prolongation significative de la vie. Le pronostic de survie après la chirurgie est en moyenne de 10 ans et peut varier en fonction de l’âge du patient, de sa résistance corporelle, de la structure et de la localisation d’un anévrisme distant.

Un anévrisme cérébral rompu aggrave de façon significative le pronostic de survie et se traduit par les résultats moyens suivants:

  • décès dans 10% des cas avant l'arrivée des médecins, dans 5% - après la chirurgie, dans 50% des cas - dans les 30 jours suivant la pause;
  • la formation d'un hématome intracrânien chez 22% des patients survivants après une hémorragie méningée;
  • circulation sanguine dans les ventricules cérébraux chez 14% des patients, ce qui, dans la moitié des cas, entraîne la mort.

Les risques de décès augmentent considérablement si un anévrisme de grande taille est au stade aigu ou en cas de réhémorragie.

Parmi tous les patients survivants après la rupture d'un anévrisme, seuls 30% sont capables de s'auto-entretenir, alors qu'ils peuvent présenter des troubles de la fonction cérébrale selon le site de l'hémorragie:

  • violation de la perception;
  • diminution des fonctions cognitives (mémoire, pensée, capacité de développement mental);
  • changements dans les qualités comportementales et le contexte psycho-émotionnel;
  • violation de la parole, des fonctions auditives et visuelles;
  • crises d'épilepsie, paralysie courte.

N'hésitez pas à poser vos questions ici même sur le site. Nous vous répondrons! Posez une question >>

Le pronostic de la rupture d'un anévrisme cérébral dépend de plusieurs facteurs: l'âge du patient, la localisation de l'anévrisme, le degré d'épanchement et l'assistance prompte des médecins.

Anévrisme des vaisseaux cérébraux: symptômes, causes, diagnostic, traitement et pronostic

Dix minutes avant la fin de la représentation, Andrei Mironov se recula, posa la main sur le belvédère et commença à couler pendant le monologue final de Figaro. Son ami et partenaire, Alexander Shirvindt, l'attrapa et l'emporta dans les coulisses en criant: "Rideau!". Andrei Mironov a été conduit dans un hôpital local où il est décédé deux jours plus tard sans avoir repris conscience... Il est décédé des suites d'une rupture d'anévrisme des vaisseaux cérébraux.

En Israël, l’anévrisme vasculaire cérébral peut diagnostiquer de manière fiable et guérir avec succès. Je le sais non seulement par la presse et les manuels médicaux.

Je suis un médecin de famille israélien. Plusieurs de mes patients israéliens ont été traités et ont complètement éliminé l'anévrisme.

Aujourd'hui, cette maladie est curable.

Contenu d'un article sur l'anévrisme cérébral

Qu'est-ce qu'un anévrisme cérébral?

L'anévrisme vasculaire cérébral (également appelé anévrisme intracrânien) est une petite formation sur le vaisseau sanguin cérébral, qui grossit rapidement et se remplit de sang. La partie convexe de l'anévrisme peut exercer une pression sur le nerf ou sur le tissu cérébral environnant, mais la rupture de l'anévrisme représente un danger particulier, du fait que le sang pénètre dans le tissu cérébral environnant (on parle d'hémorragie).

Certains types d'anévrismes, en particulier ceux de très petite taille, ne provoquent pas d'hémorragie ni d'autres complications. L'anévrisme des vaisseaux cérébraux peut survenir dans n'importe quelle région du cerveau, mais il est généralement situé à l'endroit où les branches sont séparées de l'artère, entre la surface inférieure du cerveau et la base du crâne.

Quelles sont les causes de l'anévrisme cérébral?

L'anévrisme des vaisseaux cérébraux peut être causé par des anomalies congénitales des parois des vaisseaux sanguins. De plus, un anévrisme intracrânien survient chez les personnes atteintes de certains troubles génétiques, tels que: maladies du tissu conjonctif, maladie rénale polykystique, certains troubles circulatoires, tels que les malformations congénitales artérioveineuses (plexus pathologiques des artères et des veines du cerveau qui gênent la circulation).

Les autres causes d'anévrisme cérébral comprennent les traumatismes crâniens, l'hypertension artérielle, les infections, le gonflement, l'athérosclérose (maladie vasculaire accompagnée de dépôt de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins) et d'autres maladies du système vasculaire, ainsi que le tabagisme et l'usage de drogues. Certains chercheurs pensent que les contraceptifs oraux peuvent augmenter le risque d'anévrisme.

L'anévrisme résultant d'une infection est appelé anévrisme infecté (mycotique). Les anévrismes associés au cancer sont souvent associés à des tumeurs primitives ou métastatiques de la tête et du cou. L’usage de stupéfiants, en particulier l’usage fréquent de cocaïne, peut endommager les vaisseaux sanguins et entraîner le développement d’un anévrisme cérébral.

Types d'anévrismes

Trois principaux types d'anévrismes cérébraux sont déterminés.

L'anévrisme bagulaire ressemble à un sac de sang arrondi qui est attaché par un cou ou une base à une artère ou à une branche d'un vaisseau sanguin. Il s’agit de la forme la plus courante d’anévrisme cérébral (également appelée anévrisme «à baies», en raison de sa similitude externe avec la baie suspendue à la tige) qui se développe habituellement dans les artères de la base du cerveau. L'anévrysme bagulaire survient le plus souvent chez l'adulte.

Un anévrisme latéral ressemble à une tumeur sur l'une des parois d'un vaisseau sanguin et un anévrisme en forme de fuseau se forme suite à l'expansion de la paroi du vaisseau dans l'une de ses sections.

Les anévrismes sont également classés par taille. Les petits anévrismes font moins de 11 millimètres de diamètre, les anévrismes moyens de 11 à 25 millimètres et les anévrismes géants font plus de 25 mm de diamètre.

Qui est à risque?

L'anévrisme des vaisseaux cérébraux peut survenir à tout âge. Cette maladie est plus fréquente chez les adultes que chez les enfants et un peu plus chez les femmes que chez les hommes. Les personnes atteintes de certaines maladies héréditaires sont plus à risque.

Le risque de rupture et d'hémorragie dans le cerveau existe pour tous les types d'anévrismes cérébraux. Environ 10 ruptures d'anévrisme ont été signalées pour 100 000 personnes par an, soit environ 27 000 personnes par an aux États-Unis). L'anévrisme affecte le plus souvent les personnes âgées de 30 à 60 ans.

L'hypertension, l'abus d'alcool, la toxicomanie (en particulier la cocaïne) et le tabagisme peuvent également contribuer à la rupture des anévrismes. De plus, l'état et la taille de l'anévrisme affectent également le risque de rupture.

Quel est le danger de l'anévrisme cérébral?

Une rupture d'anévrisme entraîne un saignement dans le cerveau, entraînant de graves complications, notamment un accident vasculaire cérébral hémorragique, des lésions du système nerveux ou la mort. Après la première pause, l'anévrisme peut éclater à nouveau avec des hémorragies cérébrales répétées. De nouveaux anévrismes peuvent également se développer.

Le plus souvent, une rupture entraîne une hémorragie sous-arachnoïdienne (hémorragie dans la cavité située entre l'os crânien et le cerveau). L'hydrocéphalie, qui se caractérise par une accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien (LCR) dans les ventricules cérébraux, est une conséquence dangereuse de l'hémorragie sous-arachnoïdienne qui, sous son influence, se dilate et exerce une pression sur le tissu cérébral.

Une autre complication est le vasospasme, dans lequel les vaisseaux sanguins se contractent, ce qui limite le flux sanguin vers les zones vitales du cerveau. Un manque d'approvisionnement en sang peut entraîner un accident vasculaire cérébral ou des lésions tissulaires.

Anévrisme des vaisseaux cérébraux: symptômes

Les anévrismes vasculaires cérébraux sont souvent asymptomatiques, tant qu’ils n’atteignent pas une taille importante ou en cas de rupture. En règle générale, un petit anévrisme qui ne change pas de taille ne présente aucun symptôme, alors que les grands anévrismes en croissance constante peuvent exercer une pression sur les tissus et les nerfs.

Les symptômes de l'anévrisme cérébral sont les suivants: douleur dans la région des yeux, engourdissement, faiblesse ou paralysie d'un côté du visage, pupilles dilatées et vision floue.

Lorsqu'un anévrisme vasculaire cérébral est rompu, une personne peut ressentir un mal de tête soudain et très grave, une vision double, des nausées, des vomissements, une raideur de la nuque et une perte de conscience est également possible. Les gens décrivent généralement cette affection comme «le pire mal de tête de leur vie», qui est généralement intense et intense. Dans certains cas, avant la rupture de l'anévrisme chez un patient, apparaissent des "maux de tête signalants" ou d'alarme, qui durent plusieurs jours, voire plusieurs semaines avant l'attaque.

Les autres symptômes d'une rupture d'anévrisme cérébral incluent des nausées et des vomissements, accompagnés de graves maux de tête, de la paupière tombante, de la sensibilité à la lumière, de changements de l'état mental ou du niveau d'anxiété. Certains patients ont des convulsions. Il est également possible perte de conscience, et dans de rares cas - le coma.

Si vous souffrez de maux de tête aigus, en particulier en combinaison avec les autres symptômes mentionnés ci-dessus, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Diagnostic de l'anévrisme cérébral

En règle générale, l'anévrisme ne se manifeste pas avant la rupture. Parfois, il se trouve au hasard lors de la conduite obsédante associée à d'autres maladies.

Certaines méthodes de diagnostic peuvent fournir des informations sur l'anévrisme et la méthode de traitement la plus appropriée. Ces examens sont généralement effectués après une hémorragie sous-arachnoïdienne afin de confirmer le diagnostic d'anévrisme cérébral.

L'angiographie est un examen vasculaire à rayons X réalisé à l'aide d'un produit de contraste. L'angiographie intracérébrale peut révéler le rétrécissement ou la destruction des artères ou des vaisseaux sanguins du cerveau, de la tête ou du cou et identifier les modifications de l'artère ou de la veine, y compris le point faible, à savoir l'anévrisme.

Cette méthode est utilisée pour diagnostiquer les troubles de la circulation cérébrale et vous permet également de déterminer avec précision l'emplacement, la taille et la forme d'une tumeur cérébrale, d'un anévrisme ou d'un vaisseau rompu.

L'angiographie est réalisée dans des salles de radiographie spécialement équipées. Après l'introduction d'un anesthésique local, un cathéter flexible est inséré dans l'artère et transporté dans le vaisseau affecté. Une petite quantité de substance radio-opaque est libérée dans la circulation sanguine et se propage à travers les vaisseaux de la tête et du cou, après quoi plusieurs radiographies sont prises, avec lesquelles vous pouvez diagnostiquer un anévrisme ou d'autres troubles de la circulation.

La tomodensitométrie (TDM) de la tête est une méthode de diagnostic rapide, indolore et non invasive qui permet de détecter la présence d’un anévrisme des vaisseaux cérébraux et, dans le cas d’un anévrisme rompu, de déterminer si une hémorragie cérébrale s’est produite à la suite d’une rupture. En règle générale, il s'agit de la toute première procédure de diagnostic prescrite par un médecin s'il suggère la possibilité d'une rupture. Les rayons X sont traités par ordinateur sous forme d'images bidimensionnelles de coupes transversales du cerveau et du crâne. Parfois, des agents de contraste sont injectés dans la circulation sanguine avant de réaliser un scanner. Ce processus, appelé angiographie en tomodensitométrie (CT angiography), fournit une image plus claire et plus détaillée des vaisseaux cérébraux. En règle générale, la tomodensitométrie est réalisée en ambulatoire dans des laboratoires ou des cliniques spécialisés.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) utilise des ondes radio d'ordinateur et un puissant champ magnétique pour obtenir une image détaillée du cerveau et d'autres organes. L'angiographie par résonance magnétique (ARM) fournit une image encore plus détaillée des vaisseaux sanguins. Les images peuvent être considérées comme des images tridimensionnelles ou des coupes transversales bidimensionnelles du cerveau et des vaisseaux. Cette procédure non invasive et indolore peut montrer la taille et la forme d'un anévrisme non explosé, ainsi que déterminer la présence d'une hémorragie dans le cerveau.

En cas de suspicion d'anévrisme rompu, le médecin peut référer le patient à une analyse du liquide céphalorachidien. Après l'application d'un anesthésique local depuis l'espace sous-arachnoïdien entre la moelle épinière et les membranes environnantes, une petite quantité de liquide céphalo-rachidien (qui protège le cerveau et la moelle épinière) est extraite à l'aide d'une aiguille chirurgicale. Ce liquide est ensuite contrôlé pour détecter des saignements ou des saignements dans le cerveau. Chez les personnes suspectes d'hémorragie méningée, cette procédure est généralement effectuée à l'hôpital.

Anévrisme des vaisseaux cérébraux: traitement

Pas tous les cas de rupture de l'anévrisme. Il est recommandé aux patients présentant un petit anévrisme de surveiller en permanence la dynamique de la croissance de l’anévrisme et le développement de symptômes supplémentaires afin de commencer un traitement complexe et intensif dans le temps. Chaque cas d'anévrisme est unique. Le choix de la méthode optimale de traitement de l'anévrisme est influencé par: le type, la taille et l'emplacement de l'anévrisme, la probabilité de sa rupture, l'âge de la personne, son état de santé, l'historique de la maladie, son hérédité ainsi que le risque associé au traitement.

Il existe deux types de traitement chirurgical des anévrismes cérébraux: la coupure d’anévrysme et l’occlusion. Ces opérations appartiennent à la catégorie des opérations les plus complexes et les plus risquées (peut endommager d'autres vaisseaux sanguins, un anévrisme répété peut se produire, il existe également un risque d'attaque postopératoire).

L'embolisation endovasculaire est une alternative à la chirurgie. Cette procédure s’effectue plus d’une fois au cours de la vie.

Est-il possible de prévenir l'apparition d'anévrisme cérébral?

À ce jour, la prévention de l'anévrisme n'existe pas. Les personnes chez qui on a diagnostiqué des anévrismes cérébraux doivent surveiller attentivement leur pression, ne pas fumer ni utiliser de cocaïne ou d'autres drogues. Ces patients doivent également consulter leur médecin pour savoir s'ils doivent utiliser de l'aspirine ou d'autres anticoagulants. Les femmes devraient consulter sur l'utilisation de contraceptifs oraux.

Conséquences de l'anévrisme cérébral et du pronostic

Un anévrisme non explosé peut passer inaperçu au cours de la vie. Il existe des cas où la rupture d'un anévrisme peut être fatale ou provoquer un AVC hémorragique, un vasospasme (principale cause d'invalidité ou de décès par rupture d'anévrisme), une hydrocéphalie, un coma ainsi que des lésions cérébrales temporaires ou irréversibles.

Le pronostic après la rupture d'un anévrisme dépend en grande partie de l'âge, de l'état de santé général de la personne, des autres affections neurologiques associées, de la localisation de l'anévrisme, du degré de saignement (et de saignement), ainsi que du temps écoulé entre le moment de la rupture et la fourniture des soins médicaux. Les deux facteurs les plus importants sont le diagnostic précoce et le traitement.

Les patients traités pour un anévrisme non explosé nécessiteront moins de traitement de rééducation et se rétabliront plus rapidement que ceux ayant eu une rupture d'anévrisme. La guérison d'un traitement ou d'une rupture peut prendre de plusieurs semaines à plusieurs mois.

Anévrisme vasculaire cérébral

Anévrisme vasculaire cérébral

Un anévrisme vasculaire cérébral est une expansion bulbeuse d'une zone limitée d'une artère de genèse congénitale ou acquise. C'est l'une des maladies du cerveau les plus dangereuses. Elle se développe de manière asymptomatique, lentement, avec des conséquences graves. Les "porteurs" sans méfiance de l'anévrisme représentent 5% de la population.

Il en existe plusieurs types, en fonction de la localisation du "sac anévrysmal": anévrisme des artères du cerveau, de l'aorte, des vaisseaux périphériques et du cœur. Les changements pathologiques dans les vaisseaux basaux du cerveau sont appelés anévrysmes intracrâniens ou cérébraux. Statistiquement, il s’agit de la forme la plus courante d’anévrisme.

Causes de l'anévrisme cérébral

Il existe deux formes de la maladie: congénitale et acquise.

Congénital (primaire)

Les symptômes de sa présence n'existent pas. Il peut accompagner toute la vie et se compliquer soudainement d'un facteur externe ou interne.

  • Défaut anatomique de la paroi du vaisseau - un affaiblissement ponctuel de la paroi de la veine de Gallen, se développe souvent chez les garçons. Dans le même temps, 90% de mortalité dans la période néonatale ou dans la période néonatale. Même dans le cas d'un traitement en temps opportun, un pronostic favorable ne dépassant pas 80%. Accompagné d'insuffisance cardiaque et d'hydrocéphalie.
  • Malformation artérioveineuse (malformation) - Entrelacement pathologique des artères et des veines.
  • La prédisposition héréditaire peut être accompagnée d'une carence en collagène. Doit être pris en compte en premier lieu, nécessite un suivi constant des vaisseaux du cerveau.

Acquis (secondaire)

Athérosclérose des vaisseaux cérébraux

Développe avec des maladies systémiques qui affectent la structure de la paroi vasculaire. Plus souvent dans le groupe d'âge des 50-60 ans. Les maladies suivantes conduisent à la formation d'un anévrisme:

  • Athérosclérose - ulcération de la paroi vasculaire accumulant du cholestérol.
  • Infections - syphilis, mycose.
  • Collagenoses - maladies systémiques du tissu conjonctif.
  • Hypertension et crises hypertensives fréquentes.
  • Thromboembolie.
  • Tumeurs bénignes et néoplasmes ressemblant à des tumeurs ou métastases cancéreuses de la tête et du cou.
  • Condition septique.
  • État postopératoire dû à une opération du cerveau.
  • Syndrome post-traumatique - blessure à la tête ouverte ou fermée.
  • Des "attaques d'adrénaline" constantes lors de la pratique de sports extrêmes ou sous la forme de risques professionnels (pilotes d'avion, médecins).
  • Maladie rénale polykystique.
  • Toxicomanie (cocaïne) et abus de cigarettes et d’alcool.
  • Consommation incorrecte à long terme de contraceptifs oraux.

Classification de l'anévrisme cérébral

Formes d'anévrisme cérébral

Il existe plusieurs classifications sur lesquelles repose le pronostic, le traitement ou le plan de suivi du patient (observation dynamique):

  1. Par complexité anatomique: anévrisme à une et plusieurs chambres.
  2. Selon le formulaire:
    • "Baie" bagulaire le plus souvent trouvée, principalement acquise, généralement de petite taille, pas plus de 10 mm. Les images sont clairement visibles: le cou, le corps et le bas.
    • En forme de fuseau - expansion de la paroi du vaisseau avec des bordures floues.
  3. En diamètre et taille: petit (moins de 3-11 mm), moyen (11-25 mm), gigantesque (plus de 25 mm).
  4. Par type de vaisseau endommagé: artériel et artério-veineux.

Pathogenèse de l'anévrisme cérébral

La pathogenèse de la maladie dépend de la localisation et des caractéristiques ci-dessus. L'anévrisme lui-même est situé sur la surface interne de la paroi vasculaire - intima. Il n'y a pas de couche musculaire dans cette zone, car le sang qui remplit le vaisseau constitue facilement un réservoir supplémentaire. Le flux sanguin pathologique commence à se développer avec des périodes de dévastation abrupte et de débordement du vaisseau. Cela crée un mouvement de sang inégal et perturbe l'homéostasie des tissus cérébraux.

L'anévrisme cérébral est localisé de manière chaotique, n'importe où dans le lit vasculaire, mais il est le plus souvent diagnostiqué dans la région des vaisseaux reliant la région inférieure du cerveau et la base du crâne, appelée cercle de Vililizov. Localisation "préférée" dans la zone des boucles artérielles ou de la ramification (bifurcation) des vaisseaux. Les symptômes de l'anévrisme cérébral se manifestent en raison du remplissage de la partie pathologiquement étendue du vaisseau. La masse de sang stagnant commence à comprimer le tissu cérébral environnant et les centres vitaux qui s'y trouvent.

Symptômes de l'anévrisme cérébral

Les signes d'anévrisme cérébral sont nombreux et pathognomiques. Une attention particulière devrait être portée aux symptômes suivants:

  • Maux de tête intenses périodiques sans cause avec une localisation claire. L'emplacement de la douleur indiquera l'artère endommagée: la zone fronto-orbitaire, le temporal ou l'occipital, ou la moitié de la tête avec des limites claires.
  • Douleurs accompagnées de vertiges et d'évanouissements.
  • Douleur intense dans la région de l'orbite, d'une part.
  • Étouffement fréquent, difficulté à avaler, sensation de corps étranger.
  • Attaque épileptiforme unique (convulsive), sans épilepsie clinique.
  • Soudainement développé: ptose unilatérale, dilatation de la pupille, strabisme, photophobie, champ visuel diminué ou distorsion d'objets visibles.
  • Apparaissant périodiquement une faiblesse spontanée à court terme dans les jambes.
  • Parésie unilatérale du nerf facial, associée à une chute brutale et à une perversion de l'audition (souffle ou sifflement).
  • Paresthésie unilatérale ou anesthésie de la peau du visage.
  • L’aura psychique se traduit par une anxiété accrue, la suspicion, une instabilité émotionnelle, une irritabilité accrue, des crises de léthargie, des troubles du sommeil.

Diagnostic de la maladie

Angiographie des vaisseaux cérébraux

Le diagnostic de l'anévrisme cérébral est effectué par un neurochirurgien qui établit un diagnostic préliminaire basé sur des plaintes et un examen. Et aussi, mener des tests pour la présence de réflexes pathologiques. Le diagnostic final n’est posé qu’après l’application des méthodes de recherche instrumentales, dans leur combinaison optimale:

  • Angiographie avec un agent de contraste.
  • Vaisseaux Dopler de la tête et du cou.
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) et tomographie par ordinateur.
  • Une analyse du liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien) est réalisée si une rupture d'anévrisme est suspectée.

Complications de l'anévrisme cérébral

Les complications de cette maladie entraînent de dangereuses conséquences irréversibles. La rupture de l'anévrisme des vaisseaux cérébraux se produit pendant la période de bien-être imaginaire, souvent pendant la journée. L’intervalle d’âge de la période dangereuse est suffisamment large, allant de 30 à 50 ans. Les facteurs provocateurs pour le développement de complications sont: crise hypertensive et stress émotionnel sévère. Conséquences de l'anévrisme et de sa rupture:

  • La conséquence physiopathologique et clinique de la rupture est un accident vasculaire cérébral hémorragique (hémorragie). De la localisation: intracérébrale ou sous-arachnoïdienne, qui dépendra du pronostic vital.
  • Dans 40% des cas, il est fatal ou comateux.
  • Les résultats vitaux menacent de dommages irréversibles aux loci affectés du système nerveux central. Et par conséquent, la perte de fonctions cognitives ou physiques du corps, avec l'incapacité inévitable.
  • Il est prouvé qu’après une seule rupture de l’anévrisme, des "poches anévrismales" supplémentaires peuvent se développer dans les vaisseaux.
  • Le développement du syndrome hydrocéphalique entraîne une augmentation de la pression intracrânienne et des simtomokompleks correspondants.
  • La fonction protectrice du cerveau peut être un vasospasme réactif (angiospasme cérébral), avec un risque d'accident vasculaire cérébral ischémique et une probabilité de décès allant jusqu'à 20%.
  • Intoxication des tissus cérébraux et nécrose sélective qui en résulte, en raison de processus stagnants et de produits de décomposition.

Les signes avant-coureurs de la rupture d’un anévrisme sont les suivants: mal de tête «signal» aggravé paroxystique, sensation de chaleur et de brûlure à la tête et du cou, divers troubles visuels et du langage, faiblesse générale grave, chute de la tension artérielle à état collaptoïde, perte de conscience, nausées et vomissements, soulagement.

L’apparition de symptômes pathologiques - tension musculaire du cou (rigidité), syndrome convulsif, démarche instable (signe de paralysie partielle - hémiplégie), désorientation mentale, amnésie, miction incontrôlée et défécation, apraxie et ataxie (désorientation dans l’espace).

Traitement de l'anévrisme cérébral

Le traitement de l'anévrisme cérébral n'est possible que de manière radicale. S'il est réalisé à temps, avant l'apparition des conséquences et le développement de complications irréversibles, le pronostic est favorable. Signes acceptables d'hypoxie du cerveau, qui sont éliminés indépendamment au cours de la période postopératoire ou au moyen d'un traitement médicamenteux d'appoint.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical de l'anévrisme cérébral dépend de l'urgence, de l'emplacement et de la taille de la lésion pathologique du vaisseau:

  • Une intervention intracrânienne directe consiste à imposer des clips au vaisseau endommagé et à les exclure de la circulation sanguine. Dans le même temps, l'aspiration du sang qui s'est écoulé du vaisseau et le drainage ultérieur de l'hématome sont effectués.
  • Par endovasculaire, on entend une chirurgie peu invasive sous contrôle de rayons X ou de tomographe (IRM) - embolisation iatrogène (occlusion) du vaisseau endommagé avec des biomatériaux (éponge de gélatine, microspirale ou ballonnet).
  • Excision de la partie malade du vaisseau avec d'autres prothèses avec autogreffe (propre vaisseau sanguin) ou greffe en plastique.
  • Dans les cas graves, les éléments du sphénoïde sont réséqués par une technique microchirurgicale selon l'approche ptérionale (fronto-temporale).

Traitement de la toxicomanie

Le traitement médicamenteux est effectué au stade hospitalier. Elle consiste à éliminer les symptômes pathologiques et à améliorer la circulation cérébrale:

  • Traitement anticonvulsivant et antiémétique.
  • Traitement par perfusion anti-œdème pour prévenir le développement d'un œdème cérébral.
  • Analgésiques - antispasmodiques.
  • Les antihypertenseurs et un groupe spécifique de bloqueurs du calcium.
  • Les antidépresseurs et les médicaments nootropes.
  • Des moyens qui améliorent la rhéologie du sang.

Réhabilitation et prévention

La réadaptation prend plusieurs mois avec une gamme complète d’activités de réadaptation:

  • La thérapie physique implique une série d'exercices spécifiques avec un instructeur plusieurs fois par jour.
  • Massage général, méthodes physiothérapeutiques autorisées. Baignade dans la piscine.
  • Si nécessaire, l'aide d'un orthophoniste orthophoniste.
  • La climatothérapie, de longues et lentes promenades au grand air et une atmosphère émotionnelle favorable.

La prévention du développement des anévrismes cérébraux est une attitude vigilante vis-à-vis de leur santé. Exclusion des facteurs de risque et examen annuel annuel du corps à l'aide de diagnostics de laboratoire et d'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Commentaires

Je n’ai pas compris un peu, la forme acquise a des symptômes et la forme congénitale ne décrit absolument rien. D'une manière ou d'une autre, une telle forme de maladie devrait se manifester, par une sorte de déviation par rapport à l'état normal d'une personne, ou l'écart se produit-il simplement!?

Anévrisme cérébral - causes, symptômes, diagnostic, traitement et conséquences

Cette pathologie des navires dissimule une menace pour la vie humaine. L'anévrisme du cerveau, qui se termine par une rupture de l'artère, a de graves conséquences. Dès lors que les symptômes de la maladie apparaissent, une opération est nécessaire. En conséquence, des changements dans les vaisseaux ont lieu, quels signes indiquent l'apparition du problème - à ce sujet dans l'examen des méthodes de traitement de cette anomalie.

Qu'est-ce qu'un anévrisme cérébral

Sous l'influence d'un certain nombre de causes sur le vaisseau sanguin situé dans le cerveau, il se produit une expansion de la lumière, qui augmente, se remplit de sang. Cette anomalie s'appelle anévrisme intracrânien, elle peut se développer n'importe où dans le cerveau, mais le plus souvent, elle affecte la face inférieure de la surface de la base du crâne, où se situe la fourche de l'artère. Quand il est formé:

  • la zone bombée exerce une pression sur les tissus, les nerfs;
  • un défaut se forme dans la paroi de l’artère, il existe un risque de rupture;
  • Lorsqu'un vaisseau est détruit, une hémorragie intracrânienne se produit, ce qui met la vie en danger

Les symptômes

Pour éviter des problèmes graves, il est important que vous consultiez un spécialiste lorsque des symptômes d'anomalie apparaissent. Un diagnostic opportun aidera à résoudre le problème. Lorsqu'une saillie de la paroi artérielle se produit dans les vaisseaux cérébraux, les symptômes sont observés:

  • convulsions - un anévrisme géant exerce une pression sur les parties motrices du cortex cérébral, provoque des contractions musculaires;
  • perte partielle ou totale de la vision résultant de la compression des nerfs qui transmettent l'impulsion de la rétine aux régions occipitales du cerveau.

Les symptômes d’un anévrisme non explosé dépendent de l’emplacement des vaisseaux endommagés:

  • Mal de tête - résultat de la compression de la membrane molle et arachnoïdienne du cerveau. Ils sont situés fibres nerveuses, récepteurs de la douleur.
  • Douleur au visage - en comprimant les branches du nerf facial.
  • Une attaque d'accident vasculaire cérébral aigu - une attaque ischémique transitoire pouvant durer jusqu'à un jour, se produit lorsque des zones sensibles à la privation d'oxygène sont touchées. Accompagné d'une violation de la mémoire, l'orientation, des vertiges, perte de conscience.

De graves problèmes surviennent lorsque l'anévrisme a un effet sur les nerfs crâniens, assurant la mobilité du cou et de la tête. Cela conduit à l'apparition de troubles neurologiques:

  • perturbation du goût;
  • problèmes de tourner la tête dans la direction opposée à la lésion;
  • l'apparition de respiration sifflante dans les oreilles (avec la localisation de l'anomalie dans l'artère carotide);
  • paralysie des muscles du visage;
  • hallucinations auditives;
  • l'omission de la paupière supérieure.

Signes de

Si la pathologie est petite, elle se développe de manière asymptomatique. Avec une augmentation de la taille résultant de la pression sur les nerfs et les tissus, des signes qui précèdent la rupture, un gonflement du cerveau peuvent être observés. L'anévrisme est accompagné de:

  • douleur dans la région des yeux;
  • pupilles dilatées;
  • vomissements;
  • vision double;
  • paralysie d'un côté du visage;
  • troubles de la parole;
  • faiblesse dans les jambes (avec des dommages à l'avant du cerveau);
  • distorsion du champ visuel;
  • violation de la sensibilité;
  • les yeux croisés;
  • signes d'un accident vasculaire cérébral.

Anévrisme des veines de Galen chez le nouveau-né

Une anomalie qui se développe lorsque le bébé est dans l’utérus est associée à des affections congénitales. Dans un grand vaisseau - la veine de Galen - des déformations, des entrelacs, la formation de glomérules sont possibles, ce qui viole le flux sanguin. Lorsque cela se produit, le développement de troubles du cerveau, l'insuffisance cardiaque. L'anévrisme chez le nouveau-né s'accompagne de symptômes:

  • gonflement de parties individuelles du corps;
  • fatigue qui survient pendant l'allaitement;
  • œdème pulmonaire.

Raisons

L'anévrisme se développe à la suite d'anomalies congénitales, d'anomalies génétiques. Cela se produit souvent à la suite d'hématomes intracrâniens résultant de blessures à la tête. La cause du développement des anomalies vasculaires sont:

  • maladies du tissu conjonctif;
  • pathologie de la synthèse du collagène dans les parois des vaisseaux sanguins;
  • maladie polykystique des reins;
  • troubles circulatoires;
  • l'hypertension;
  • athérosclérose;
  • les néoplasmes;
  • thromboembolie;
  • maladies infectieuses;
  • fumer;
  • usage de drogue.

Classification des anévrismes

L'expansion pathologique des vaisseaux cérébraux est systématisée en fonction de l'emplacement sur les artères. Notez la forme plurielle lorsque plusieurs d'entre eux sont affectés à la fois. Les experts distinguent la taille de l'anévrisme. Le risque de rupture des vaisseaux sanguins, l'apparition de complications, la mort, la décision d'une intervention chirurgicale en dépend. Il est considéré comme dépendant de la taille en millimètres:

  • anévrisme miliaire - jusqu'à 3;
  • légère saillie de la paroi artérielle - 11;
  • moyenne - jusqu'à 25;
  • anomalie géante - plus de 25 ans.

Dans la classification, il existe trois types de pathologie des vaisseaux cérébraux. Ils dépendent de la forme de la lésion. Il y a des variations:

  • sacculaire - semblable à un sac de sang, avec un cou étroit, qui est monté à la place des vaisseaux ramifiés;
  • latéral - une tumeur de la paroi de l'artère;
  • forme de la broche - le résultat de l'expansion du navire dans une petite zone, comme une broche.

Diagnostics

La pathologie est souvent détectée par hasard au cours d’autres études. Le plus souvent, quand une hémorragie sous-arachnoïdienne s'est produite, le diagnostic est effectué pour confirmer le diagnostic. Les activités comprennent:

  • interroger le patient sur les symptômes perturbants, la présence de pathologies vasculaires, de blessures, d'autres maladies;
  • tomodensitométrie - de petites formations sont observées, leur densité est comparée aux tissus voisins;
  • angiographie cérébrale - une méthode révèle la localisation de la pathologie, le rétrécissement, l'expansion des artères.

Plus instructifs ont de telles méthodes de recherche:

  • tomodensitométrie - à la suite, des images détaillées des vaisseaux, le cerveau;
  • analyse du liquide céphalo-rachidien de l'espace sous-arachnoïdien, des ventricules cérébraux;
  • Échographie Doppler transcrânien - examine la circulation sanguine des artères cérébrales.

Traitement de l'anévrisme

Beaucoup de gens vivent avec un petit anévrisme, ignorant son existence. Lorsque la pathologie est diagnostiquée, une thérapie complexe est nécessaire, visant à empêcher l'éclatement du vaisseau. Le traitement comprend:

  • observation de la dynamique de l'augmentation des anévrismes;
  • contrôle de la pression artérielle;
  • refus de drogues, tabagisme;
  • prendre des contraceptifs oraux sous surveillance médicale;
  • utilisation prudente des anticoagulants;
  • traitement médicamenteux;
  • chirurgie prévue.

Médicamenteux

L'utilisation de médicaments aide à réduire le risque de rupture, en éliminant les facteurs indésirables. Le traitement médicamenteux soulage les symptômes de la maladie. Les médecins prescrivent:

  • La nimodipine est un bloqueur des canaux calciques, elle améliore la circulation sanguine, sert de prévention des spasmes vasculaires et se prend en gélule.
  • Hydralazine - réduit le tonus artériel, stabilise la pression artérielle.

L'anévrisme aortique du cerveau est traité avec l'utilisation de médicaments:

  • La prochlorpérazine - réduit l'activité du centre de vomissement, est prise par voie orale en cas de nausée;
  • Morphine - soulage les douleurs aiguës, injections intraveineuses dans l'unité de soins intensifs, tout en surveillant les fonctions vitales;
  • Phosphénithoïne - élimine les crises, ce qui ralentit la propagation de l'influx nerveux, est injecté par voie intraveineuse.

Opération

L'anévrisme est un danger pour la vie du patient - le vaisseau peut éclater à tout moment et entraîner de graves conséquences. Les médecins recommandent une intervention chirurgicale dans la détection d'une pathologie, même petite. Trois méthodes de fonctionnement sont utilisées. Après la formation des indications d'hémorragie pour eux sont:

  • un écart sans complications;
  • état stable du patient;
  • risque de réanévrysme;
  • l'ischémie cérébrale est la menace d'un vasospasme;
  • dans un état grave - en présence d'indications vitales - nécrose tissulaire, hydrocéphalie aiguë.

Coupure

Cette méthode d'élimination de la pathologie est réalisée à l'ouverture de la cavité crânienne dans le lieu de localisation. Une telle intervention nécessite de la prudence - il est possible d’endommager le tissu cérébral, chargé de troubles neurologiques. Le moment positif est un accès pratique au lieu de la défaite. Pendant la chirurgie:

  • le patient reçoit une anesthésie générale;
  • la craniotomie est réalisée;
  • couper la dure-mère;
  • sur le cou de l'anévrisme porter une pince en métal, sans toucher le vaisseau principal;
  • le sang est retiré de la cavité;
  • suture sur les méninges, lambeau osseux.

Occlusion endovasculaire

Cette méthode s'applique aux invasions minimales, est utilisée lorsque l'anévrisme est difficile d'accès ou qu'il n'est pas possible d'effectuer un écrêtage. Il est recommandé aux patients âgés - une anesthésie générale n'est pas nécessaire. L'intervention chirurgicale est réalisée sous le contrôle de l'angiographie, ne nécessite pas de trépanation du crâne. L'inconvénient de cette technique est le développement de spasmes en réaction à un corps étranger. Lors d'une opération:

  • à travers l'artère fémorale en utilisant un cathéter dans l'anévrisme, on injecte un ballon ou un microspiral;
  • la lumière du vaisseau se ferme;
  • La thrombose de l'anévrisme est réalisée.

Embolisation endovasculaire

Lors de l'exécution de cette procédure, il n'est pas nécessaire d'ouvrir le crâne pour procéder à une anesthésie générale. Le point négatif de la technique est qu’il est problématique de prélever le sang accumulé dans la cavité. L'opération est réalisée en insérant un cathéter flexible dans l'artère fémorale. En cours:

  • lors du contrôle de l'angiographie, il passe aux vaisseaux cérébraux endommagés;
  • à travers le cathéter est alimenté une composition spéciale ou une colle chirurgicale;
  • il y a embolisation - collage des parois des artères;
  • le flux sanguin s'arrête.

Les conséquences

Refus de l'opération, la rupture de l'anévrisme cérébral peut entraîner de graves complications. Les conséquences de l'inattention du patient vis-à-vis des symptômes de la pathologie sont très graves. Le développement est possible:

  • accident vasculaire cérébral hémorragique;
  • l'hydrocéphalie;
  • vasospasme - circulation sanguine altérée, provoquant une nécrose des tissus;
  • angiospasme cérébral;
  • l'ischémie;
  • gonflement du cerveau;
  • le coma;
  • résultat mortel.

Réhabilitation

Pour récupérer rapidement après la chirurgie, vous devez suivre un certain nombre de règles. Après la sortie de l'hôpital devrait consulter régulièrement le médecin. Il est nécessaire d'éliminer tous les facteurs qui augmentent la pression, contribuant à l'expansion des vaisseaux sanguins. La rééducation comprend:

  • bonne nutrition;
  • exclusion d'alcool;
  • contrôle de la pression;
  • limitation de l'activité physique;
  • physiothérapie;
  • massage
  • exercices thérapeutiques;
  • bains.

Prévisions

Après l'opération, le taux de survie du patient est de 10 ans. En cas de rupture de vaisseaux sanguins, la situation est plus compliquée. Les prévisions sont les suivantes:

  • altération de la mémoire, de la parole, de l'audition et de la vision;
  • seulement un tiers des patients se servent eux-mêmes;
  • changement possible de comportement, crises d'épilepsie;
  • la formation d'hématome intracrânien après une hémorragie est de 22%;
  • le sang pénétrant dans les ventricules cérébraux chez 7% des patients est fatal;
  • survie après chirurgie - 5%;
  • dans un mois après la pause -50%.

Prévention des maladies

Afin de prévenir la rupture des vaisseaux sanguins du cerveau, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. Les médicaments peuvent provoquer une réaction du corps conduisant à une maladie. Pour la prévention, il est recommandé:

  • arrêter de fumer, les drogues;
  • éliminer la consommation d'alcool;
  • prendre des médicaments;
  • éliminer les aliments gras et salés de l'alimentation;
  • limiter l'activité physique;
  • éliminer les situations traumatiques;
  • visitez le médecin régulièrement.