Anévrisme de l'artère carotide: causes, types, signes, diagnostic, chirurgie, pronostic

Anévrisme de l’artère carotide - en général, ce n’est pas une maladie rare et très dangereuse du système cardiovasculaire, qui se termine souvent par la mort. Il s’agit d’une déformation anormale et irréversible d’une partie faible de la paroi artérielle due au flux constant du sang en circulation. La pathologie se développe dans la plupart des cas chez l'adulte, mais elle peut également affecter l'enfant.

Les artères carotides sont de gros troncs vasculaires qui alimentent les organes du cou et acheminent le sang vers le cerveau. Sous l'influence de facteurs internes et externes négatifs, la zone de l'artère commence à se développer. Les parois du vaisseau deviennent fragiles, s'étirent et augmentent de diamètre. Le renflement caractéristique, qui ressemble à un sac, est formé.

La poche anévrismale se forme à la suite de la prolifération des fibres du tissu conjonctif et du dépôt de filaments de fibrine sur celles-ci. Sa cavité est remplie de sang ou de masses thrombotiques. La forme de la poche et ses relations avec le vaisseau dépendent à la fois de la nature de la lésion de l'artère et du type d'anévrisme. Au fil du temps, la paroi vasculaire sur-tendue devient plus fine et devient plus fine. Avec les fluctuations de la pression artérielle, il ne se lève pas et éclate.

Anévrisme de l'artère carotide - déformation spéciale qui ne survient pas sans laisser de trace. Tôt ou tard, les patients présentent des symptômes cliniques caractéristiques. La pathologie peut se manifester et se reproduire à plusieurs reprises. En même temps, il y a de nombreuses violations de l'apport sanguin cérébral dues à l'hypoxie et à une carence en nutriments essentiels.

Raisons

Certains facteurs contribuent au développement de l'anévrisme: hypertension artérielle, processus athérosclérotiques et thrombotiques, prédisposition génétique, blessures à la nuque, activité physique anormale, chirurgie de l'artère carotide.

Maladies contribuant à la formation d'un anévrisme de l'artère:

exemple de dissection de l'artère et de formation d'anévrisme dû à l'accumulation de dépôts athérosclérotiques et de masses thrombotiques

  • Athérosclérose
  • L'hypertension,
  • AVC
  • Embolie
  • Périartérite nodulaire,
  • Lésion tuberculeuse
  • La syphilis
  • Maladies auto-immunes systémiques,
  • Maladie coronarienne, infarctus du myocarde, malformations cardiaques,
  • Invasion parasitaire,
  • Pathologie infectieuse de l'oreille, de la gorge, du nez.

En l'absence de traitement adéquat et opportun, une thrombophlébite se développe, ce qui complique l'évolution de la pathologie sous-jacente et prolonge le processus de réadaptation. Une maladie longtemps asymptomatique provoque la mort du patient par un saignement interne.

Classification

Il existe plusieurs classifications de cette maladie.

  1. La forme de l'anévrisme est sacculée, fusiforme. L'anévrysme de l'artère carotide sternale est une formation creuse qui est reliée à une "jambe" étroite ou à une base large avec une lumière vasculaire. Il s’agit de la forme de pathologie la plus courante, rencontrée principalement chez les adultes. Anévrisme en forme de fuseau - saillie de toutes les parois des artères aux contours lisses, fusiformes - éducation sans limites claires, changeant de forme.
  2. En taille - milliards, ordinaire, grand et géant.
  3. Par structure - anévrisme à une et plusieurs chambres.
  4. Localisation - anévrisme de l'artère carotide externe et interne. Ces derniers sont subdivisés en anévrismes du sinus caverneux, anévrismes supraclinoïdes, anévrismes de la carotide à bifurcation.
  5. La prévalence est des pathologies diffuses et migratoires.
  6. Adrift - aigu et chronique. La forme aiguë est caractérisée par un écoulement rapide et des conséquences graves. C'est souvent fatal. La forme chronique est génétiquement déterminée et ne progresse pas tout au long de la vie.
  7. Formes d'anévrisme - ressemblant à une tumeur et à l'apoplexie.

Symptomatologie

L'anévrisme de l'artère carotide peut ne pas se manifester cliniquement pendant une très longue période. Si l'anévrisme a une petite taille, les signes externes de dommages au vaisseau sont souvent absents. En l'absence de procédures de diagnostic spéciales, l'anévrisme n'est pas détectable.

Les grands anévrismes sont des tumeurs à pulsations sur lesquelles on entend un souffle systolique intermittent. Dans de tels cas, la peau du cou change, un gonflement pathologique apparaît. Si la poche anévrismale est remplie de sang liquide, sa consistance est tendue et élastique et, si elle est remplie de caillots de sang, elle est solide.

Les premiers symptômes de la maladie sont des conditions assez typiques:

  • Fatigue chronique
  • Maux de tête déraisonnables,
  • L'insomnie
  • Vertige
  • Acouphène

Au fur et à mesure que l'anévrisme grandit, les maux de tête deviennent plus fréquents et aggravés, des sensations douloureuses et désagréables se manifestent dans la région cardiaque, essoufflement, diminution de l'acuité visuelle, changement de champ, dilatation des pupilles, douleur oculaire, engourdissement, voix enrouée, déséquilibre et pulsation des vaisseaux sanguins. qui donne à la tête.

En pressant les nerfs qui passent dans le voisinage, des sensations douloureuses apparaissent dans le cou, le cou, les épaules. Un grand anévrisme exerce souvent une pression sur la gorge, la trachée, l'œsophage, provoquant leurs troubles fonctionnels, qui se manifestent cliniquement par un enrouement, une dysphonie, une dyspnée et des saignements nasaux. La tumeur anévrismale, s'étendant à l'intérieur des terres, exerce une pression sur la veine jugulaire, provoquant son expansion et le visage bleu du patient. La compression des troncs nerveux voisins entraîne l'apparition de douleurs aiguës, l'apparition de paralysies et de parésies.

  1. L’anévrisme de l’artère carotide gauche se manifeste par une aphasie motrice, une paresthésie, une hémianopsie, des crises épileptiformes.
  2. L'anévrisme de l'artère carotide droite se manifeste par des symptômes cérébraux: maux de tête, dyspepsie, troubles de la conscience, agitation psychomotrice, vertiges, parfois des évanouissements, convulsions de membres sains.

En cas de rupture des tissus, le mal de tête devient vif, double dans les yeux, le patient devient malade et douloureux, des vomissements, une raideur de la nuque, des convulsions, une paralysie de tout le corps ou de certaines de ses parties, un trouble de l'élocution, une confusion, un noircissement de la nuque apparaissent. Les patients changent d'état mental, ils deviennent anxieux, perdent conscience et tombent même dans le coma.

Diagnostics

Le diagnostic d'un anévrisme aortique commence par un examen général du patient, en écoutant ses plaintes, en recueillant l'anamnèse de la vie et de la maladie et en étudiant le tableau clinique de la pathologie. Au cours de l'examen, le médecin peut remarquer une formation de pulsations sur le cou, ce qui permet de suspecter un anévrisme.

À l'aide de méthodes de recherche instrumentales, les spécialistes peuvent établir un diagnostic précis et prescrire le traitement approprié. Les plus informatifs parmi eux sont:

  • L'échographie de l'artère carotide fournit des informations complètes sur la structure de la paroi vasculaire, l'état de la lumière de l'artère et la vitesse du flux sanguin. L'examen Doppler vous permet d'identifier une maladie vasculaire existante.
  • Le balayage duplex des artères carotides est une étude au cours de laquelle le médecin évalue l'état des vaisseaux dans une projection bidimensionnelle et triplex - dans un plan tridimensionnel.
  • L'angiographie est une méthode permettant d'examiner les vaisseaux par administration intraveineuse d'un agent de contraste et par la réalisation d'une série de rayons X. Une image précise des vaisseaux affectés fournit des informations complètes sur leur état et les modifications apportées. Elle vous permet également d'évaluer l'état de la paroi du vaisseau dans la zone de l'anévrisme. Un examen angiographique est effectué pour déterminer l'emplacement de l'expansion anévrysmale.
  • L'IRM vous permet d'établir le diagnostic, de déterminer la forme et le stade de la maladie, de choisir une tactique médicale. Sur la tomographie, les spécialistes trouvent des signes caractéristiques d'altération de l'apport sanguin au cerveau et aux organes du cou. CT a une plus grande précision.
  • L'électroencéphalographie est une méthode supplémentaire de détection des problèmes vasculaires dans le cerveau.

anévrisme carotidien dans l'image

Traitement

L'auto-guérison de l'anévrisme est impossible. Dans la plupart des cas, la formation pathologique augmente en volume, les parois du vaisseau deviennent plus minces. S'il n'est pas traité, le sac anévrysmal se rompt, le saignement commence et conduit souvent au décès du patient.

Les chirurgiens vasculaires traitent le traitement de la déformation anévrysmale de l’artère carotide. Le seul moyen efficace de traiter une pathologie est la chirurgie, au cours de laquelle la zone touchée est «désactivée» par la circulation sanguine.

Le type d'opération est déterminé par l'âge du patient, son état, la présence de maladies concomitantes et l'évolution de la pathologie sous-jacente.

  1. Élimination complète de l'anévrisme et remplacement de la zone touchée par une prothèse en plastique ou une zone d'un vaisseau sanguin provenant d'une autre partie du corps. En conséquence, la perméabilité de l'artère carotide est entièrement restaurée. Pendant l'opération, les extrémités d'addition et de retrait de l'artère sont isolées, serrées avec des tubes en caoutchouc, le sac anévrysmal est ouvert, les parois du vaisseau affecté sont retirées et le défaut résultant est remplacé par une prothèse. Dans le même temps, l'intégrité des veines est préservée. Si la taille de l'anévrisme dépasse 5 cm, retirez tout le segment touché de l'artère et implantez plutôt des flexibles en caoutchouc.
  2. La résection partielle du sac anévrysmal est réalisée dans les cas où il est impossible d'éliminer complètement la formation. En même temps, une partie de celle-ci est excisée, toutes les collatérales et la cavité du sac sont suturées, le flux sanguin est rétabli au moyen d'une prothèse. S'il n'est pas possible d'effectuer une telle intervention, des anastomoses de dérivation sont insérées - des shunts spéciaux à travers lesquels le sang circulera.
  3. Les techniques endovasculaires sont utilisées pour les petits anévrismes situés dans des endroits difficiles à atteindre. L'opération est réalisée à l'intérieur du vaisseau à l'aide d'un cathéter spécial. Il s'agit d'une technique peu invasive, ne nécessitant qu'une seule petite incision dans le cou, à travers laquelle un cathéter est inséré dans le vaisseau. Avec l'aide de l'optique angiosurgical, la région affectée de l'artère est enlevée et prothétique.

Vidéo: un exemple d'anévrisme de coupure de l'artère carotide interne

En cas de rupture d'anévrisme, le pronostic est souvent défavorable: environ 30% des patients décèdent. Pour la fourniture de soins d'urgence, une intervention chirurgicale et une rééducation plus poussée des patients sont hospitalisées. Ils sont fournis avec un repos au lit strict, contrôlent le niveau de pression artérielle, prescrivent des médicaments:

  • Sédatifs - “Valocordin”, “Bellaspon”, “Persen”,
  • Les médicaments anti-douleur - Ketonal, Ibuklin, Brustan,
  • Médicaments améliorant la circulation cérébrale - Vinpocetine, Kavinton, Cerebrolysin,
  • Vasodilators - Papaverin, Pentoxifylline, Tsinnarizin,
  • Médicaments améliorant les propriétés rhéologiques du sang - "Acide nicotinique", "Complamin", "Trental",
  • Antiplaquettaires - Aspirine, Curantil, Cardiomagnyl,
  • Antihypoxants - Actovegin, vitamines - Neuromultivite.

Le traitement conservateur vise à stabiliser le processus et à renforcer les parois des vaisseaux sanguins.

Le traitement des remèdes populaires ne doit être effectué qu'après consultation d'un spécialiste. La teinture d'aneth et d'aubépine, le bouillon de rose sauvage et l'aronia augmentent le tonus vasculaire. La teinture de propolis est un tonique efficace.

Les complications et les effets indésirables de la pathologie sont:

  1. Rupture d'expansion anévrismale,
  2. Saignement interne
  3. Choc hémorragique,
  4. Thrombose,
  5. Abcès du cerveau.

Si vous résolvez ce problème à temps, vous pouvez éviter une catastrophe.

Prévention

Les mesures préventives visent à prévenir le dysfonctionnement vasculaire et à maintenir le tonus des artères et des veines. Les experts recommandent de suivre les règles élémentaires pour garder les vaisseaux en bonne santé:

  • Refus de fumer et de boire de l'alcool.
  • Exclusion du régime des aliments gras, viande fumée, viande rouge.
  • Conformité au régime.
  • Activité physique adéquate.
  • Normalisation du poids corporel.
  • Repos complet.
  • Le mode de travail optimal.
  • Calme la vie sans stress et sans conflit.
  • Examens médicaux périodiques avec les recherches nécessaires, en particulier balayage en duplex des vaisseaux du cou.
  • Si nécessaire, administration prophylactique de médicaments qui fluidifient le sang et préviennent la formation de caillots sanguins.
  • Examen régulier par un médecin et mise en œuvre de ses recommandations.

L'anévrisme de l'artère carotide est une pathologie mortelle nécessitant un diagnostic complet et la désignation d'un traitement compétent. Les experts recommandent de ne pas avoir mal à la tête et d’en chercher rapidement la cause, en faisant référence à des médecins qualifiés plutôt qu’à des analgésiques.

Anévrisme de l'artère carotide (vaisseaux du cou): symptômes et causes, options de traitement et pronostic de la vie

Et les violations natomiques des vaisseaux sanguins constituent un grave danger pour la vie et la santé du patient. En même temps, des déviations extrêmement rares du régime biologique donnent des symptômes évidents jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

L’anévrisme de l’artère carotide est une déviation latente, dont l’essence est une expansion anormale, une saillie de la paroi du vaisseau d’un ou des deux côtés (diffuse).

Le tableau clinique n'est pas assez spécifique et est parfois complètement absent. La deuxième option est beaucoup plus dangereuse.

Le parcours silencieux finit tôt ou tard par la rupture d'une formation vasculaire, une hémorragie massive et la mort du patient en quelques secondes.

Par conséquent, il est recommandé de subir des contrôles de routine réguliers, en particulier dans le groupe à haut risque.

Le traitement est toujours strictement chirurgical. Dans des cas exceptionnels, l'observation dynamique est montrée, mais l'auto-régression ne se produit jamais. C'est impossible.

Les prévisions dépendent en grande partie de la forme de l'anomalie, de sa localisation, de la qualité du diagnostic et de l'efficacité du traitement chirurgical.

Mécanisme de développement

L'artère carotide est située sur le côté du cou, prend naissance dans le sternum, région sous-clavière. Situé des deux côtés.

Il est situé assez haut au-dessus du niveau des autres tissus, ce qui entraîne une plus grande influence des facteurs négatifs.

La base du diagnostic décrit est un groupe de déviations. L'anévrisme n'est pas primaire, il est toujours secondaire.

Si nous examinons la question de manière globale, nous pouvons distinguer un groupe de moments pathogénétiques:

  • Athérosclérose La base du défaut organique. La ligne du bas est le rétrécissement de l'artère elle-même ou le blocage de ses plaques de cholestérol. Au fur et à mesure que le trouble évolue constamment, l'endothélium se détériore légèrement.
  • Le deuxième processus pathologique est l'hypertension. Augmentation stable de la pression artérielle. Pas nécessairement une maladie, on peut parler de la croissance symptomatique du tonomètre. Lorsque la pression excessive sur les parois des vaisseaux sanguins, ils "s'usent" plus rapidement, perdent leur élasticité, deviennent fragiles et flexibles.

S'il y a une combinaison de ces deux points, l'hypertension et l'athérosclérose, le processus se déroule de manière plus agressive. Peut-être la formation de non seulement des anévrismes.

En outre, le schéma standard. Les murs deviennent mous, résistent mal aux impacts. Il y a une augmentation de la lumière, du prolapsus ou de l'éclatement de l'endothélium et de la couche intermédiaire à l'extérieur.

Le vaisseau se dilate anormalement. Dans une direction (anévrisme sacculaire) ou en une fois sur tout le diamètre (forme diffuse ou fusiforme du trouble).

Au fil du temps, la formation augmente en taille. Dans environ 10-15% des cas sur une année, voire deux, la dynamique est totalement absente.

Le diamètre de la structure ne change pas, les risques sont à peu près au même niveau de 20% (rupture de l'anomalie vasculaire et décès par hémorragie massive).

Néanmoins, le nombre principal de situations est associé à la progression rapide du défaut. En raison de la nature turbulente du flux sanguin dans les structures modifiées, il se produit une augmentation de la pression locale dans l'artère carotide et une destruction encore plus importante des parois, la dystrophie (amincissement).

Avec l'accumulation d'une certaine masse critique, la mort survient. Les premiers secours en cas de rupture n'ont pas beaucoup de sens, même dans des conditions de réanimation.

Classification

L'anévrisme peut être dactylographié pour diverses raisons. Tous n’ont pas une importance pratique, certains sont utilisés par les théoriciens pour une compréhension plus précise de la nature du phénomène.

Selon la principale méthode de différenciation, on distingue trois types de défauts:

  • Anévrisme tissulaire de l'artère carotide. Il se caractérise par une saillie du mur strictement d'un côté. L'éducation est stable, ne change pas de forme ni de caractère, se développe à des vitesses différentes, dépend des caractéristiques de l'organisme. C'est moins difficile avec un traitement chirurgical. Observation dynamique possible.
  • Anévrisme en forme de fuseau. Accompagné d'une expansion diffuse, uniforme ou asymétrique des parois sur tout le diamètre du vaisseau. Caractérisé par un risque élevé de rupture, progressant plus rapidement que le type précédent. Il est plus difficile à guérir, car il nécessite des prothèses ou une chirurgie plastique intensive de la région.
  • L'anévrisme fusiforme est un type de fuseau de forme et de structure instables. Il peut varier en taille, bombé dans un sens ou dans l'autre. C'est un croisement entre les types décrits ci-dessus (se réfère formellement au second, comme indiqué).

Nécessite une observation attentive, car ce n’est pas toujours à première vue, les médecins peuvent détecter la taille de l’éducation. Et ceci est semé d’erreurs pendant le traitement chirurgical: des volumes insuffisants d’excision tissulaire affecteront l’effet.

Basé sur le flux, deux autres types d'anévrisme sont appelés:

  • Tumeur-like. Accompagné d'une croissance stable de l'éducation sans pauses ni saignements. En conséquence, une augmentation constante de la taille entraîne une compression des veines, d'autres tissus et un syndrome douloureux. Représente le même danger.
  • Apoplexie Vous fait connaître sur vous-même les petites hémorragies, les hématomes.

Sur la base de la structure, on distingue les formations à chambre unique (ont une structure solide et uniforme, comme son nom l’indique) et les défauts multiples (constitués de plusieurs chambres séparées les unes des autres par des ponts de fibrine). La seconde forme ressemble à une baie de framboise ou à une tumeur classique.

Par taille, il est subdivisé en microanévrismes, ordinaires ou typiques, grands et gigantesques. Le bord dans ce cas est mince. Des calculs précis, paradoxalement - non.

Par conséquent, dans le même cas, la typification en diamètre sera différente. Le médecin ne vient pas d'une fonction de classification formelle, mais de la situation réelle, décide de la tactique de la thérapie.

Basé sur la localisation, ils appellent l'anévrisme de l'artère carotide commune, externe et interne (ICA). Dans le second cas, ils parlent souvent de la forme de l'anomalie vasculaire du cerveau.

En outre, cette espèce est plus subdivisée en types distincts. Cette méthode est largement utilisée par les médecins pour évaluer l'emplacement de l'anomalie, pour développer des chemins d'accès.

Il est possible de distinguer les formes aiguës et chroniques d'anévrismes. La première procède rapidement, souvent le patient n’a pas le temps de comprendre quoi que ce soit ou n’apprend le diagnostic qu'au dernier moment.

Il y a des chances de guérir, mais c'est plutôt une coïncidence, car personne ne diagnostique, il semble n'y avoir aucune raison de s'inquiéter. Le type chronique a un cours classique et progressif.

Enfin, nous pouvons parler des soi-disant anévrismes migrateurs des artères du cou. En fait, il s’agit d’un vaste domaine d’intervention dans le processus pathologique. Par conséquent, il semble que l’objectif change constamment. En fait, ce n'est pas le cas.

Les symptômes

Le tableau clinique dépend du stade, de la taille, de l'emplacement du défaut anatomique, ainsi que des caractéristiques individuelles du patient.

Dans la période initiale, bien que l’éducation ne soit pas importante, il n’ya aucune manifestation du tout, car le diagnostic est une pure coïncidence. Mais extrêmement réussi. Cette étape est idéale pour la thérapie.

Au fur et à mesure de sa progression, des signes non spécifiques sont détectés, pouvant indiquer autre chose qu'un anévrisme:

  • L'insomnie. Les violations ne sont pas toujours suffisamment graves pour nuire considérablement au patient. Il peut y avoir des réveils nocturnes plus fréquents que d'habitude, une insatisfaction à l'égard du processus.
  • Faiblesse, asthénie. Accompagné d'un composant apathique prononcé. Il est impossible de faire quoi que ce soit. Ni sur l'activité de travail, ni l'exécution des tâches ménagères n'est hors de question. Encore une fois, pas toujours.
  • Mal de tête Intensité moyenne ou faible. En tout cas, il est douloureusement toléré par le patient. Parce qu'il dure longtemps, ne peut être enlevé par des moyens improvisés. Sauvé même la nuit. Cela devrait alerter la personne.
  • Vertiges. Vertige. Ajustements courts. Mais ils se présentent régulièrement.
  • Acouphène Sonner, couiner.
  • Brouillard en vue.

Tous ces signes indiquent une ischémie cérébrale, peut-être une maladie cérébrovasculaire, une insuffisance de la circulation sanguine dans le bassin basilaire.

Il est difficile de dire sans diagnostic, quel est le problème principal. Il est recommandé de contacter immédiatement un cardiologue.

Lorsque la maladie progresse à un certain niveau, des symptômes focaux et externes se développent.

Les premiers sont dus à une violation du trophique (nutrition) du cerveau.

S'il y a une lésion de l'artère carotide gauche:

  • Anomalies de la parole. Par type d'inhibition. Il est difficile pour une personne de prononcer des mots. Formellement, la capacité est préservée.
  • Perte de la moitié du champ visuel dans les deux yeux. Les zones temporelles disparaissent généralement de manière symétrique.
  • Crises épileptiques avec convulsions tonico-cloniques, perte de conscience. Court terme.
  • Sensation de la chair de poule en cours d'exécution sur le cou, les membres.

Avec la défaite de l'artère carotide droite:

  • Troubles de la digestion.
  • Vertiges, douleurs dans les localisations occipitales, temporales et frontales.
  • Perte de conscience
  • Agitation psychomotrice, rarement - troubles du comportement.
  • Crampes Myoclonique, par type de contraction. Comme pour les tiques, l'hyperkinésie.

En atteignant un anévrisme important, un effet de masse se produit: compression de la trachée, de la glotte et d'autres structures.

Ensuite, les signes secondaires sont formés:

  • Sévère douleur au cou.
  • Incapacité à avaler, dysphagie due à la compression de l'œsophage.
  • Dysfonctionnement respiratoire
  • Dysphonie, manque de voix.
  • Visage bleu. Le résultat de la compression de la veine jugulaire.
  • Paralysie, parésie. Lorsque les fibres nerveuses sont impliquées dans le processus pathologique, elles sont chargées de transmettre le signal aux tissus.
Attention:

Les situations d'urgence aiguë entraînent une perte de conscience. Il peut être précédé de maux de tête, d’anxiété, d’agitation motrice.

Raisons

Les facteurs de développement sont multiples, dans certains cas, la participation d'un groupe de moments est possible, ce qui ne fait que compliquer le diagnostic.

Un exemple de liste des phénomènes les plus courants:

  • L'hypertension. Cela provoque une augmentation constante de la pression dans le canal, une accélération de l'usure vasculaire, une dystrophie rapide et une destruction des tissus au niveau cellulaire.
  • Athérosclérose Le rétrécissement des artères et, par conséquent, l'augmentation de la pression dans l'ensemble du système.
  • Souffert d'un coup.
  • Maladies parasitaires. Une raison plutôt rare, mais possible. En cas de blocage (fermeture partielle) de la lumière de l'artère carotide. La pression augmente, ce qui conduit à la destruction des tissus. L'essence est identique à celle de l'athérosclérose.
  • Maladies du profil oto-rhino-laryngologique (inflammation du pharynx, des conduits auditifs, des sinus). Peut causer des lésions superficielles de la paroi interne des artères, appelées vascularite.
  • La périarthrite, d'autres pathologies de nature auto-immune, associées à une lésion primaire du tissu conjonctif.
  • Tuberculose
  • La syphilis à un stade avancé.

Un groupe de maladies cardiaques peut également être cité comme cause: d'une crise cardiaque à une défaillance, d'une myocardite et d'autres conditions d'un régime organique dysfonctionnel.

La raison de la détérioration de la qualité du flux sanguin, saute dans la pression artérielle.

Un facteur de développement est identifié pour prescrire un traitement efficace, sans déterminer l'étiologie, il est impossible de mener une thérapie de haute qualité, nous allons discuter des mesures inutiles symptomatiques.

Diagnostics

Passe sous le contrôle d'un cardiologue. Le problème comporte de nombreux pièges, il est donc impératif de consulter un chirurgien vasculaire, qui fonctionne mieux, afin d’évaluer la nécessité de prendre des mesures radicales au moment présent.

Le schéma standard d'examen du patient comprend les actions suivantes des médecins:

  • Enquête orale pour identifier les plaintes et dresser une liste des symptômes, du tableau clinique. Comme l'anévrisme carotidien ne se manifeste en aucune manière, cette méthode n'a pas toujours d'effet. Dans les stades avancés joue un rôle clé.
  • Recueillir l'histoire. Maladies transférées, mode de vie, habitudes, antécédents familiaux et autres moments. Poursuivre l'objectif d'établir une étiologie approximative. Il est nécessaire de clarifier l'origine dans le cadre de la prévention des rechutes. Même un anévrisme traité peut se former à nouveau, à un endroit différent, si la cause reste intacte.
  • Mesure de la pression artérielle. Des indicateurs supérieurs à la norme dans presque tous les cas.
    Pour une évaluation plus précise, la surveillance quotidienne Holter est effectuée à l'aide d'un moniteur programmable automatique. Il s'agit d'une méthode non invasive, sûre et hautement informative pour évaluer les niveaux de pression artérielle sur une période de 24 heures.
  • Électrocardiographie. Etudes de l'activité fonctionnelle des structures cardiaques. Montre les plus petites déviations du rythme, qui peuvent elles-mêmes indiquer des défauts, des troubles d'un genre différent.
  • Échocardiographie. Utilisé pour diagnostiquer les défauts organiques des structures cardiaques.
  • Échographie de l'artère carotide. Si d'autres études visent plutôt à identifier la cause du défaut acquis, cette technique est utilisée pour établir le fait qu'il existe un anévrisme. La morphologie de la formation est également évaluée: taille, structure, caractère, localisation.
  • Angiographie, Doppler. Permet de considérer le problème sous un aspect fonctionnel. Comment le sang circule-t-il dans l'artère altérée, ainsi que la qualité du passage du tissu liquide dans le vaisseau?
  • Diagnostic IRM. Utilisé dans des cas difficiles et controversés, ou si le médecin veut jouer la sécurité. Visualise les tissus dans les moindres détails.
  • Électroencéphalographie. Si nécessaire

Fondamentalement, cela suffit. Le diagnostic est effectué dans un court laps de temps, vous ne pouvez pas hésiter. La probabilité d'un état mortel d'urgence est grande.

Traitement

Le traitement est strictement chirurgical. D'autres méthodes aujourd'hui ne sont pas connues. Dans certains cas, si l'anévrisme est de petite taille (moins d'un centimètre), il est possible de choisir une tactique d'observation.

Mais jusqu'à présent, les médecins ne peuvent pas se mettre d'accord sur cette méthode. Ceci est compréhensible étant donné le danger du processus pathologique.

Avec la croissance rapide de l'anévrisme, une intervention radicale est clairement prescrite.

L'urgence dépend du type de défaut anatomique et de la masse des autres facteurs.

La période maximale pendant laquelle vous pouvez reporter le traitement est de 3 à 4 semaines et pas toujours. Parfois, la facture passe des jours.

Trois méthodes de traitement chirurgical sont utilisées:

Le premier est l'excision totale du site affecté par l'anévrisme et ses prothèses. Donne les meilleurs résultats, nécessite une haute qualification du chirurgien.

La seconde est la résection de la région anormale. Ceci est une mesure nécessaire, car au cours de la thérapie n'est pas effectuée l'élimination complète de l'éducation.

La zone accessible maximale est excisée, une prothèse remplace le tissu modifié. Une condition préalable est l'élimination du danger.

Si le retrait est insuffisant, le risque de rupture et de saignement demeure.

Lorsqu'il est impossible de réaliser des prothèses, il est démontré que le pontage est créé - la création de voies de circulation sanguine artificielles.

Lorsque la taille de l'anévrisme est petite, vous pouvez recourir à des techniques endovasculaires avec l'introduction d'un cathéter. Ceci est un faible impact, bien toléré, mais difficile de la position d'un médecin.

Les méthodes conservatrices n'ont aucun effet, c'est une perte de temps. Par conséquent, dans le développement de la pathologie, il est recommandé de recourir à une intervention chirurgicale si le spécialiste le juge approprié et nécessaire.

Le traitement de l'anévrisme de l'artère carotide du cou est effectué de manière radicale, une telle approche est un gage de restauration de l'intégrité anatomique et de la viabilité fonctionnelle du vaisseau.

Condition obligatoire et indispensable - l'élimination des causes profondes de la pathologie. Ici les options sont déjà possibles.

L'utilisation d'antihypertenseurs, de statines pour éliminer l'excès de cholestérol et d'éliminer les plaques d'athérosclérose, l'utilisation d'autres médicaments.

Prévisions

La détection précoce des tissus altérés est favorable. Dans les étapes intermédiaires - la même chose.

Les grands anévrismes créent des difficultés car ils sont difficiles à éliminer complètement. Cependant, avec la qualification appropriée d'un spécialiste, les chances de récupération sont élevées.

Un pronostic défavorable dans un seul cas - une rupture de la formation, un saignement interne.

La saillie anévrismale du mur de la carotide est un défaut organique, peu symptomatique, qui se comporte silencieusement jusqu’à un certain moment. Nécessite un traitement rapide. Options autres que la chirurgie là-bas.

Matériaux sur le sujet:

Spécialité: endocrinologue I catégorie de qualification. Education: Université de médecine de Lodz, Pologne, 2006, doctorat. Expérience professionnelle: 11 ans.

Anévrisme de l'artère carotide (cou)

Le manque d'oxygène et d'éléments nutritifs dans le tissu cérébral peut entraîner des troubles. Cela se produit lors de troubles du système cardiovasculaire humain. L'une de ces maladies est l'expansion de la lumière d'un grand vaisseau artériel du côté droit ou gauche de la région cervicale, ou de l'anévrisme de l'artère carotide. En raison de ce phénomène, le sang ne peut pas s'écouler complètement dans les tissus cérébraux, ce qui entraîne un déficit insuffisant en oxygène - accident vasculaire cérébral.

Raisons

L'artère carotide est l'un des plus grands vaisseaux jumelés, notamment:

  • Somnolent général.
  • Carotide extérieure.
  • Artère interne.

La norme est la largeur de la lumière de l'aorte à un demi-centimètre, mais avec une augmentation du diamètre de deux fois les symptômes caractéristiques de la privation d'oxygène.

Artère carotide normale et anévrisme

La dilatation particulière des vaisseaux du cou peut être diffuse ou limitée. Dans cette zone, les parois perdent de l’élasticité, deviennent minces, un sac se forme. Les parois des artères carotides sont constituées d'un tissu conjonctif grossier dans lequel s'accumulent des caillots sanguins. Il peut y avoir une ou plusieurs de ces formations, les murs internes ou externes sont touchés.

Les causes de l'anévrisme carotidien des vaisseaux du cou peuvent être:

  • Athérosclérose des vaisseaux;
  • Lésions cervicales ou opérations effectuées sur cette zone;
  • Pénétration dans le corps d'infections par la tuberculose et la syphilis, ainsi que de maladies des oreilles, de la gorge, du nez;
  • Troubles associés au développement prénatal.

En cas de maladie, vous ne pouvez pas la laisser sans surveillance, afin de ne pas amener la matière à une augmentation du diamètre de l'artère.

L'anévrysme de l'artère carotide est classé en fonction de l'emplacement de l'expansion:

  • Au-dessous de l'os sphénoïdal à la base du crâne - une extension du sinus délicat.
  • Au-dessus des processus - supracliniforme.
  • Dans la zone où l'artère diverge en deux - bifurcation.

Pour chacun des types ci-dessus d'anévrismes vasculaires, caractérisés par des signes et des symptômes de manifestation particuliers, un spécialiste peut facilement identifier l'emplacement de la déviation dans le vaisseau.

Les symptômes

En règle générale, tout trouble associé à un manque d'oxygène ou de nutriments dans le cerveau entraîne ses différentes pathologies ou anomalies neurologiques, exprimées par les symptômes correspondants:

  • Maux de tête, vertiges, évanouissements.
  • La maladie dans la région de la divergence des artères provoque une déficience visuelle.
  • Violations de la mémoire, sommeil, confusion, irritation et autres troubles psychologiques.
  • Si la zone d'expansion affecte les nerfs, cet endroit commence à faire mal.
  • Saignements du nez et de la bouche, difficultés d’inhalation et d’expiration, difficulté à parler, tout cela peut indiquer que le diamètre de l’artère a augmenté de manière à toucher les organes voisins.
Maux de tête et évanouissements - peuvent être des symptômes d'anévrisme de la carotide

En outre, de tels symptômes de l'anévrysme de la carotide peuvent apparaître, tels que des douleurs le long du nerf trijumeau, une sensibilité altérée et une fonction oculomotrice.

Diagnostics

Cette maladie doit être référée à un spécialiste en neurologie, qui se proposera de se soumettre à un examen afin de déterminer avec précision le type de maladie.

Pour déterminer l’anévrisme carotidien en utilisant le diagnostic suivant:

  • Pour détecter des anomalies dans le crâne, des images à rayons X sont prises. Il est important d’en faire plusieurs de différents côtés, pour une inspection complète de la tête.
  • Afin de confirmer la maladie des vaisseaux, à ce propos, le problème principal a été formé, il est nécessaire de subir une électroencéphalographie.
  • Imagerie par résonance magnétique, confirmez la violation et marquez l'emplacement.
  • En plus de l'IRM, l'angiographie est utilisée pour déterminer la localisation de l'extension.
  • Grâce à ces méthodes de diagnostic, un diagnostic précis est établi avec un traitement ultérieur du patient.

Traitement

Afin de soigner un anévrisme artériel, des opérations visant à rétablir le flux sanguin sont actuellement appliquées.

Les traitements de l'anévrysme de la carotide comprennent trois types de chirurgie:

  • Endovasculaire. Il y a beaucoup de complications après ce type, car il est utilisé très rarement.
  • Enlèvement de la partie pathologique du vaisseau dilaté et son remplacement par la prothèse.
  • S'il n'est pas possible de les retirer, ils effectuent un pontage de vaisseau en insérant un chemin supplémentaire pour le flux sanguin vers la tête du corps humain.
  • Techniques endovasculaires de haute technologie. Ici, la même chose se passe comme dans le second cas, seulement avec l'aide de l'angioschirurgie.
Shunt vasculaire

Toutes les méthodes soulagent complètement une personne de la maladie et des symptômes qui la caractérisent, libérant ainsi la lumière pour la circulation du sang.

Complications après la chirurgie

L'une des opérations les plus risquées pour la vie d'une personne est la chirurgie du système cardiovasculaire.

Plusieurs complications peuvent survenir après ou pendant la chirurgie de l'artère carotide:

  • Saignement grave, dans lequel le patient peut mourir sur place;
  • Lors de la couture de la zone prothétique, le vaisseau «natif» peut se casser;
  • La formation d'un caillot de sang dans le vaisseau où le fragment étranger a été installé;
  • L'augmentation de diamètre nouvellement apparue dans l'artère.

Chacune de ces conséquences peut entraîner la mort immédiatement ou après un certain temps. Par conséquent, le spécialiste est obligé d'analyser la situation, les problèmes éventuels lors de sa mise en œuvre et les conséquences avant l'opération.

Prévention

Afin de prévenir la survenue d'un anévrisme vasculaire, il est nécessaire de subir un examen chaque année, afin d'éviter la survenue de lésions dans la région cervicale et d'éliminer les plaques de cholestérol dans les vaisseaux.

Ainsi, l'anévrisme de la carotide est une maladie grave à ne pas négliger. Il en existe trois variétés, attribuées en fonction de la localisation du lieu d'expansion du navire.

La détection de la pathologie est réalisée à l'aide de quatre méthodes qui permettent de déterminer avec précision l'emplacement de la pathologie et de désigner l'une des quatre méthodes de traitement du patient. La prévention repose sur une visite régulière dans des établissements médicaux pour un examen général du corps.

Caractéristiques distinctives et symptômes chez les adultes atteints de différents types d'anévrismes au cou

Les anévrismes occupent la troisième place dans la structure de la lésion vasculaire du cou après une sténose et des maladies dégénératives inflammatoires. L'âge moyen des patients est de 57 à 63 ans.

Avec les grandes tailles, la pathologie conduit à une compression des organes vitaux et à des modifications de l'hémodynamique.

Caractéristiques générales

Les anévrismes des vaisseaux cervicaux sont une expansion limitée dans la zone du segment vasculaire le plus aminci et le plus étiré.

Les artères et les veines du cou se distinguent par leur proximité anatomique et par un grand nombre d'anastomoses, ce qui entraîne une fréquence relativement élevée de lésions mixtes et de cliniques effacées. Les femmes tombent malades 2 fois plus souvent que les hommes.

Caractéristiques distinctives:

  • Fréquence élevée de formes artério-veineuses (jusqu'à 15-20%);
  • Effet sur la circulation cérébrale;
  • Thrombose rapide;
  • Aux petites tailles - calcination rapide;
  • La proximité des structures cardiaques;
  • Risque élevé d'embolie pulmonaire.

Causes de développement et groupes à risque

Facteurs étiologiques:

  • Arrosion du navire;
  • La tuberculose;
  • Vascularite;
  • Syndromes génétiques;
  • La syphilis;
  • Athérosclérose;
  • L'hypertension;
  • Vascularisation congénitale des vaisseaux.

Les personnes à risque sont:

  • Ayant un taux de cholestérol supérieur à 6,0 mmol / l;
  • Plus de 50 ans;
  • Les personnes atteintes de diabète et d'autres maladies métaboliques;
  • En cours d'attaque ischémique transitoire ou d'ischémie du coeur;
  • Avec hérédité chargée;
  • Souffrant de fibrillation auriculaire et de maladie cardiaque.

Caractéristiques et symptômes

Examiner différents types d'anévrismes du cou et leurs symptômes chez l'adulte, les différences de signes diagnostiques et les tactiques de traitement.

Anévrisme de la veine jugulaire interne du cou

Code CIM-10: I72.8.

Symptômes distinctifs: léger bombement asymétrique sans douleur dans le cou, toux sèche, douleur en tournant la tête, évanouissement (compression de l'artère carotide commune).

Diagnostic: cyanose et pastoznost du visage et du cou, maux de tête, bruit vasculaire continu pendant l'auscultation. Échographie - expansion limitée avec signes de thrombose, thrombophlébite. La paroi de la veine peut être effondrée. CT (IRM) - hydrocéphalie, gonflement local du cerveau, dans la paroi de la veine - caillot de sang et calcinat.

Traitement: antiplaquettaires, anticoagulants, résection avec prothèses (prothèse d'un segment veineux périphérique).

Veine jugulaire externe

Code CIM-10: I72.8.

Symptômes distinctifs: gonflement du visage et du cou, gonflement des paupières, difficultés respiratoires nasales, augmentation de la langue, congestion et acouphènes.

Diagnostic: gonflement et rougeur de la moitié du visage sans signe d'inflammation, échographie des vaisseaux du cou - thrombose de la région élargie, amincissement et calcification de la paroi veineuse, signes de thrombophlébite. IRM (CT) - gonflement de la moitié du visage et du cou, calcinat, thrombose.

Traitement: antiplaquettaires, anticoagulants, embolisation endovasculaire. Résection rarement.

Veine jugulaire antérieure

Code CIM-10: I72.8.

Symptômes distinctifs: compression des lobes ou de l'isthme de la glande thyroïde (thyroïdite concomitante), gonflement de la face antérieure du cou, enrouement, gonflement de la langue. Le parcours est souvent asymptomatique.

Diagnostic: échographie des vaisseaux du cou - renflement local de l'injecteur nucléaire, atteinte des petites artères (forme artério-veineuse), signes d'arrosie ou de thrombophlébite (rare).

Traitement: symptomatique (contrôle de la pression artérielle), agents antiplaquettaires, anticoagulants, embolisation endovasculaire.

Anévrisme artérioveineux

Code CIM-10: I72.8.

Symptômes distinctifs: calcination rapide et asymptomatique.

Diagnostic: détection aléatoire par ultrasons (détection d'anastomose vasculaire à protrusion et calcination limitées), le diamètre dépasse rarement 3 mm. La tomodensitométrie (IRM) n'est pas effectuée.

Traitement: contrôle de la pression artérielle, médicaments antiplaquettaires. Avec une augmentation - embolisation endovasculaire.

Expansion des artères sous-clavières

Code CIM-10: I72.1.

Symptômes distinctifs: compression des nerfs et des veines de la ceinture scapulaire, pâleur et diminution de la sensibilité du membre supérieur (paresthésie, engourdissement). Gonflement local et douleur dans la clavicule, s'étendant à l'épaule et à l'omoplate. À la rupture, ischémie aiguë du membre supérieur, en l'absence de traitement, mutation (auto-amplification).

Diagnostic: douleurs à la clavicule et au membre supérieur, engourdissements et gonflement du bras, perte de force musculaire. Angiographie - gonflement local de la paroi vasculaire, pressant la clavicule, le plexus nerveux brachial, la veine sous-clavière. Échographie - type et taille de la saillie, amincissement de la paroi vasculaire, microcalcinat focal. Scanner (IRM) - thrombose, gonflement de la ceinture scapulaire, compression du périoste de la clavicule et du tronc nerveux.

Traitement: coupure, résection. Avant l'intervention, une stabilisation de la pression artérielle et une prévention de la thrombose sont réalisées.

Artères carotides

Code CIM-10: I72.0.

Symptômes distinctifs: renflement pulsé à l'avant du cou, altération de la conscience, perte des champs visuels, hypertension artérielle, toux, douleur en mangeant, migraine, réduction des fonctions cognitives, rupture d'un AVC, paralysie.

Diagnostic: plaintes d'évanouissement, céphalées, convulsions, perte de mémoire. Auscultation - bruit vasculaire. La pression artérielle a augmenté. Angiographie - déformation et tortuosité de la paroi vasculaire, expansion locale, contraste de remplissage des défauts, fuite de contraste dans les tissus environnants. IRM (CT) - thrombose, gonflement des tissus mous périvasculaires, amincissement de la paroi vasculaire, compression du médiastin supérieur.

Traitement: chirurgical (résection, embolisation, coupure). Préparation à la chirurgie - médicaments antihypertenseurs, nootropes, vasodilatateurs.

Artère vertébrale

Code CIM-10: I72.6.

Symptômes distinctifs: difficulté à avaler, paralysie et atrophie de la moitié de la langue, troubles de la parole, engourdissement des membres inférieurs, troubles de la coordination des mouvements, diminution de la température et sensibilité à la douleur.

Diagnostic: douleurs de la douleur occipitale, troubles vestibulaires et sensoriels. Angiographie - tortuosité, amincissement de la paroi vasculaire, thrombose de la région élargie, signes d'arrosia. TDM (IRM) - compression des racines de la moelle épinière, œdème local, calcinat avec complications - la zone de trempage hémorragique.

Traitement: pathogénétique (contrôle de la pression artérielle, prise de statines), chirurgical (résection, embolisation, coupure).

Artère basilaire

Code CIM-10: I72.5.

Symptômes distinctifs: paralysie des globes oculaires, parésie ou paralysie du nerf oculomoteur. Nystagmus vertical. Lorsque vous cassez la cécité, la paralysie, les accidents

Diagnostic: plaintes de déficience visuelle, vertiges, maux de tête. Angiographie - Tortuosité du circuit vasculaire, défaut de remplissage et fuite de contraste dans la zone périvasculaire. Scanner (IRM) - gonflement focal avec signes de thrombose, microcalcinat, avec complications - AVC, hydrocéphalie, hémorragie cérébrale ou ventricules latéraux.

Traitement: conservateur (bêta-bloquants, statines, agents antiplaquettaires), ablation chirurgicale.

Conséquences possibles

Conséquences avec des lésions veineuses:

  • La thrombose;
  • Thromboembolie du cœur droit;
  • Embolie pulmonaire et ses branches;
  • Thrombophlébite;
  • L'hydrocéphalie;
  • Saignement

Conséquences de la maladie artérielle:

  • Stratification;
  • Gap;
  • Saignements dans le médiastin supérieur;
  • Thromboembolie;
  • Syndrome de "vol subclavien";
  • Perte de vision et d'audition;
  • AVC

Les anévrismes des artères cervicales sont un résultat fréquent de l’athérosclérose et de l’hypertension artérielle. Traitement pathogénique et chirurgical. La prévention vise à normaliser la pression artérielle et les paramètres de laboratoire.

Anévrisme de la carotide: classification et traitement

L'aorte dans la zone de l'arc donne des branches - la tige brachio-céphalique, à partir de laquelle part l'artère carotide commune droite, les artères carotides commune gauche et sous-clavières gauches. Les artères carotides communes (autre nom carotidien) au niveau du cartilage thyroïdien sont divisées en externe et interne. Selon les statistiques, les lésions de l'artère carotide interne se produisent plus souvent, les branches qui fournissent du sang au cerveau et aux structures adjacentes.

Qu'est ce que c'est

Anévrisme de l'artère carotide - saillie de la paroi du vaisseau dans n'importe quelle zone à la suite d'un défaut de sa couche musculaire, alors que les couches externe et interne ne sont pas affectées. La présence de cette pathologie peut entraîner une altération de la circulation cérébrale ou des problèmes neurologiques et nécessite un diagnostic et un traitement rapides.

Causes et mécanisme de développement de l'anévrisme

Les facteurs suivants peuvent conduire à la formation d’anévrismes:

  • l'hérédité;
  • anomalies congénitales de la structure des vaisseaux sanguins;
  • à la suite d'une blessure traumatique au cou, à la tête;
  • athérosclérose;
  • opérations antérieures sur le cou, le haut du torse;
  • maladies infectieuses (tuberculose, syphilis);
  • maladies du système cardiovasculaire (infarctus du myocarde, hypertension);
  • troubles neurologiques (accident vasculaire cérébral);
  • mauvaises habitudes (fumer).

Normalement, le diamètre de l'artère carotide interne est de 0,5 cm. Sous l’influence de certains facteurs, il se produit des changements structurels dans la paroi du vaisseau. Il peut devenir plus mince, perdre de son élasticité et, sous l'action de la pression, un renflement se forme.

Classification et degré

La classification prend en compte la forme, la taille, la structure et la localisation des anévrismes. La forme distingue le fuseau en forme (allongé, ovale), sacculaire (saillie unilatérale du mur), fusiforme (change la configuration lorsque la position du corps change).

En taille, ils émettent avec un diamètre allant jusqu'à 3 mm - un milliardième, 3 - 15 mm - normal, 15 - 25 mm - grand, plus de 25 mm - un géant. Le sac anévrismal peut consister en une ou plusieurs chambres.

Dans 45% des cas, il se situe dans les artères cérébrales antérieures, 26% dans les carotides internes, 25% dans les artères cérébrales moyennes et 4% dans les artères vertébrobasilaires. Dans 15% des cas, 2 artères ou plus sont atteintes.

En fonction du volume et de la profondeur de la lésion, les parois des artères sont divisées en l'évolution de la maladie:

  • initiale - il n'y a pratiquement pas de changements dans le mur;
  • violations progressives - visibles de la paroi vasculaire.

Selon le moment du développement de l'anévrisme, celui-ci est divisé en stade aigu - début rapide, présence de complications et stade clinique chronique - souvent héréditaire, "caché".

Selon la CIM X (Classification internationale des maladies de la dixième révision), cette maladie est le code I72.0 - anévrisme et dissection de la carotide.

Symptomatologie

Tout changement dans la circulation des artères carotides entraîne le développement de troubles neurologiques. Ils se produisent en raison de l'oxygène insuffisant, des nutriments au tissu cérébral.

Aux stades initiaux de la formation, ils peuvent ne pas donner de tableau clinique. Le premier symptôme qui amène la pensée du médecin à diagnostiquer un anévrisme est une faiblesse générale (une personne sans cause est somnolente, fatiguée, paresseuse).

Chez certains patients atteints d'anévrysme de la carotide, les symptômes comprennent des troubles du sommeil, des acouphènes, des vertiges et une sensation de pulsation à la tête ou aux oreilles. Des troubles visuels peuvent également se développer. Avec la croissance de l'anévrisme, les structures adjacentes (faisceau neurovasculaire cervical, œsophage, trachée) sont comprimées, ce qui entraîne un enrouement, un saignement nasal, la parole et la respiration.

Le risque d'expansion de l'artère n'est pas seulement la possibilité d'une rupture de sa paroi, mais également la formation d'un caillot de sang. Avec son détachement, il y a un risque d'embolie. S'il y a des signes de dissection de l'anévrysme de la carotide, il se produit un mal de tête soudain, accompagné de nausées / vomissements, d'une sensibilité accrue à la lumière, d'une vision double, d'anxiété et, chez certains patients, d'un évanouissement, d'un coma.

Diagnostics

Lors de l'examen du patient, la pulsation dans la zone du vaisseau endommagé peut être déterminée lors de l'examen de palpation, moins souvent - visuellement. Un signe caractéristique de l'anévrisme est un gonflement le long de l'artère, il peut être absent aux petites tailles. Lorsqu'il écoute avec un stéthoscope, le médecin entend parfois un bruit dans la zone touchée.

Pour le diagnostic du plus informatif, il existe des méthodes de recherche instrumentales:

  • angiographie de vaisseaux;
  • IRM
  • Angiographie CT;
  • Échographie des vaisseaux (en mode doppler);
  • recherche sur le cerveau (électroencéphalographie, radiographie des os du crâne).

Traitement

Le traitement médicamenteux des causes profondes de l'anévrisme est l'un des principaux points de traitement du patient. Il réduit le risque de complications, mais n'exclut pas la chirurgie. Étant donné qu'une rupture du vaisseau dans la zone touchée entraîne un saignement, cela peut être fatal. Le meilleur traitement est chirurgical. Le cou a une structure anatomique complexe, ils préfèrent donc la forme ouverte de l'intervention. L'opération consiste à retirer la zone modifiée, puis à rétablir le flux sanguin dans les artères carotides.

Lorsqu'il existe des contre-indications aux prothèses vasculaires, des anastomoses de pontage sont appliquées, à travers lesquelles le sang circule vers la tête.

En cas de traitement hospitalier, le repos au lit est prescrit (pour réduire le risque de saignement lors d'une rupture), en prenant des analgésiques, des médicaments sédatifs, en mesurant les chiffres de la pression artérielle (le niveau de pression artérielle «supérieure» doit être compris entre 120 et 150 mm. Mercure). En période postopératoire, on utilise des médicaments qui affectent les propriétés rhéologiques du sang, dilatent les vaisseaux sanguins et améliorent l'apport de sang au tissu cérébral.

Il n'est pas nécessaire d'utiliser la méthode de traitement populaire, tout retard dans le diagnostic et la prescription d'un traitement sont la menace d'une issue fatale.

Types d'opérations

Le coût du traitement chirurgical dépend de la méthode choisie et de l'état général du patient. Au stade actuel de développement de la médecine utilisée:

  • intervention endovasculaire;
  • intervention microchirurgicale ouverte.

L’opération par la méthode ouverte consiste à retirer la partie dilatée du vaisseau ou à la couper pour éteindre l’anévrisme de la circulation sanguine. La technique consistant à installer une prothèse sur la partie excisée de l'artère endommagée est également utilisée.

Les interventions endovasculaires permettent d'insérer un cathéter dans la cavité d'une artère à travers une petite incision. Au bout du cathéter, il y a un ballon qui se gonfle dans la zone de dommage et éteint ainsi le vaisseau affecté de la circulation sanguine. Les indications pour une telle opération sont une localisation difficile de l'anévrisme, le patient est âgé de plus de 75 ans, des contre-indications pour l'application des clips de manière ouverte.

Danger et complications

Dans le traitement chirurgical des vaisseaux sanguins, il existe toujours un risque de complications graves. Ceux-ci comprennent:

  • la formation et la séparation ultérieure d'un caillot sanguin au site de la prothèse ou plus et le développement du tableau clinique d'un embole;
  • rupture du vaisseau dans la zone de la prothèse;
  • saignements peropératoires ou postopératoires;
  • la survenue d'un réanévrysme.

Le risque élevé de développer un état critique résultant de l'une des complications entraîne une observation attentive du bien-être du patient tout au long de l'opération, après celle-ci, pendant la période de rééducation.

Les lésions anévrysmales de l'artère carotide constituent une menace pour la vie du patient, mais le pronostic est favorable grâce au dépistage et au traitement rapides de la maladie.