Symptômes et traitement de l'angiospasme vasculaire cérébral: médicaments et méthodes traditionnelles

Le rétrécissement transitoire et extrêmement fort de la lumière des vaisseaux intracrâniens, provoqué par une contraction prolongée de la partie musculaire de leur membrane, est appelé angiospasme vasculaire spécialisé.

En règle générale, les artérioles ou les capillaires sont compressés. Dans ce contexte, un ischémie négatif se forme dans les tissus du bassin du vaisseau spastique, menaçant une complication telle qu'un accident vasculaire cérébral.

L'angiospasme cérébral est le plus souvent détecté chez les personnes en âge de travailler - après 35 à 38 ans, ainsi que chez les retraités. En pratique pédiatrique, il représente un faible pourcentage de cas et est principalement dû à diverses anomalies congénitales.

Comment se forme le processus destructeur

À la suite de déviations dans le transport d'électrolytes dans les vaisseaux intracérébraux, il se produit une modification de l'alternance dans le temps qui est déviée vers les phases de contraction de la couche musculaire avec la phase de relaxation. Le résultat est une augmentation significative de la durée et de la force de compression des artérioles - ischémie cérébrale.

Le flux sanguin local dans les structures cérébrales ralentit considérablement et les tissus reçoivent moins de nutriments et d’oxygène, ou s’arrête complètement, si la lumière du vaisseau est complètement bloquée, par exemple en réponse à la rupture de l’anévrisme du vaisseau cérébral.

Dans une telle situation, il n'est pas recommandé de retarder les consultations de spécialistes et la désignation de mesures thérapeutiques.

Causes fondamentales et facteurs prédisposants

Les situations les plus simples à caractère domestique, par exemple les surcharges intellectuelles ou psycho-émotionnelles, le manque de sommeil et les pathologies somatiques qu'une personne peut provoquer peuvent provoquer un angiospasme des vaisseaux cérébraux.

Cependant, les spasmes vasculaires peuvent également être causés par des causes plus graves:

  • VSD;
  • lésions dystrophiques des structures rachidiennes;
  • processus tumoraux dans le cerveau;
  • maladies du système cardiovasculaire;
  • insuffisance rénale;
  • changements dystrophiques dans les myocytes vasculaires cérébraux eux-mêmes;
  • traumatisme au crâne;
  • lésion athéroscléreuse;
  • le diabète;
  • vascularite

Les facteurs suivants peuvent également causer un spasme des vaisseaux de la tête:

  • passion excessive pour les boissons fortes, par exemple le café;
  • abus de tabac et de produits alcoolisés;
  • situations de stress chroniques;
  • manque journalier d'oxygène - travaillez dans une pièce encombrée;
  • état négatif de l'écologie;
  • manque chronique de sommeil;
  • la déshydratation;
  • surcharge intellectuelle;
  • prédisposition héréditaire négative.

Après une histoire approfondie, le spécialiste identifiera les facteurs prédisposants et les causes possibles de l’angiospasme formé des vaisseaux cérébraux. D'autres procédures de diagnostic les confirmeront.

Caractéristiques du tableau clinique

La gravité des symptômes de l'angiospasme cérébral dépendra directement du diamètre des vaisseaux affectés, de leur localisation et de la durée de l'ischémie elle-même.

Le principal symptôme du rétrécissement pathologique des vaisseaux cérébraux est un mal de tête intense - commençant dans une région du cerveau, il se propage souvent sur de grandes surfaces. Il peut se manifester sous forme de gravité, une sensation de pincement du cerceau dans la tête.

Symptômes supplémentaires indiquant un vasospasme cérébral:

  • irradiation possible des pulsions de douleur dans le cou, le front, les yeux;
  • augmentation multiple de la gêne, si la victime est couchée sur le ventre;
  • vertige intense, nausée;
  • en cas de toux et d'éternuement, les symptômes sont aggravés;
  • dégradation de la mémoire;
  • fatigue excessivement rapide;
  • diminution de la capacité de travail;
  • étincelles de mouches, zigzags devant les yeux;
  • la présence de transpiration excessive;
  • moins souvent - coloration pâle de la peau, modification des paramètres du pouls;
  • engourdissements et picotements dans les temples.

Dans certains cas, les symptômes ci-dessus ont précédé la catastrophe vasculaire - un accident vasculaire cérébral ou la rupture de l'anévrisme. Les patients se sont plaints de troubles auditifs aigus, de problèmes de vision, de motricité et d'activités de la parole.

L'état s'est aggravé jusqu'à la perte de conscience, des convulsions, la présence de diverses parésies et paralysies.

Méthodes de diagnostic

Pour la détection la plus précise des anomalies dans l'activité des vaisseaux cérébraux, un spécialiste effectuera des procédures de diagnostic:

  • balayage duplex des artères brachycéphales et intracrâniennes - vous permet de revoir de manière exhaustive la structure des vaisseaux sanguins, la vitesse du flux sanguin dans ceux-ci, ainsi que la présence de dépôts athéroscléreux et thrombotiques;
  • IRM - le diagnostic le plus précis;
  • radiographie avec contraste s'il est impossible d'effectuer une IRM.

L'ensemble des informations obtenues après l'exécution des procédures de diagnostic ci-dessus permet au spécialiste de définir un diagnostic adéquat.

Vous fournir une aide rapide

Seul un neurologue devrait prescrire un traitement complet. En cas de détérioration de la santé due à un angiospasme cérébral, vous pouvez prendre les mesures suivantes à la maison:

  • laver à l'eau distillée froide;
  • Allongez-vous dans une pièce sombre, mettez un oreiller orthopédique sous la tête.
  • boire 25-30 gouttes de valériane;
  • en l'absence de contre-indications, prenez une pilule analgésique ou antispasmodique;
  • avoir une séance d'auto-massage;
  • boire lentement dans de petites gorgées d'eau tiède avec une goutte de miel.

Traitement tactique

Avec le développement de l'angiospasme vasculaire cérébral, un traitement complexe est nécessaire, qui vise à éliminer les symptômes et les causes de la maladie:

  • se débarrasser des habitudes individuelles négatives, par exemple, de la dépendance à la nicotine;
  • réhabilitation complète maximale de tous les foyers d’infection;
  • bien sûr, prendre des antispasmodiques et des antagonistes du calcium vasoactifs;
  • Les spécialistes sélectionnent individuellement les médicaments qui améliorent la circulation cérébrale - les nootropiques, ainsi que les médicaments qui corrigent l'activité des vaisseaux cérébraux, par exemple Cerebrolysin, Actovegin;
  • divers sédatifs naturels et synthétiques constituent un élément indispensable de la thérapie complexe: si un neurologue le juge nécessaire, il nommera des tranquillisants et des antidépresseurs;
  • Les adaptogènes et les complexes de vitamines se sont révélés excellents;
  • on observe d'excellents effets de la thérapie manuelle, de la physiothérapie, de la thérapie réflexe et de l'hydrothérapie.

Les recettes de la médecine traditionnelle complètent assez bien le traitement conservateur de l'angiospasme vasculaire ci-dessus:

  • Prenez quotidiennement des décoctions d'herbes, par exemple, églantine, millepertuis, ortie: versez 20 g de matière première dans 200 ml d'eau bouillante, laissez reposer pendant au moins 2 heures, filtrez;
  • Le miel s'est avéré un véritable auxiliaire dans la restauration de l'élasticité des vaisseaux cérébraux: combinez 500 ml de miel avec 5 citrons de taille moyenne soigneusement émiettés et le même nombre de têtes d'ail. Après 7-8 jours de repos, prenez 2 ml.
  • dans un litre de liquide distillé, versez 60 g de thym, faites bouillir et laissez reposer pendant 60 minutes, combinez avec 20 ml de moustache dorée: buvez 100 ml par jour.

Comment guérir les maladies cérébrovasculaires:

Conséquences de l'angiospasme cérébral et de sa prévention

En retard dans la recherche de l'aide médicale, une condition négative peut avoir des conséquences assez graves:

  • ischémie cérébrale grave - risque élevé de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral;
  • retard mental chez les enfants;
  • cécité totale et surdité chez les patients adultes;
  • rupture d'anévrisme;
  • diverses parésies et paralysies;
  • accès persistants de migraine sévère.

Pour éviter les conséquences ci-dessus, les experts vous recommandent de suivre ces règles:

  • correction de régime alimentaire - refus des aliments gras, lourds et frits;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes existantes;
  • éviter les situations stressantes chroniques;
  • visitez plus souvent les centres de conditionnement physique et les gymnases;
  • éliminer en temps opportun la pathologie somatique.

Le traitement de l'angiospasme vasculaire cérébral, ainsi que sa prévention, est impossible sans un style de vie sain: mangez bien, évitez l'inactivité physique, reposez-vous bien, ajustez votre travail et reposez-vous.

Causes, symptômes et traitement du vasospasme cérébral

Un spasme des vaisseaux est un rétrécissement important de leur lumière, ce qui perturbe l'irrigation sanguine de la région dans laquelle le vaisseau est ramifié. Le spasme vasculaire entraîne une hypoxie tissulaire dans la région correspondante et des troubles métaboliques résultant du manque de nutriments qui doivent pénétrer dans les cellules par la circulation sanguine. La gravité de la violation dépend du degré de spasme et de sa durée. Le vasospasme est accompagné d'un tableau clinique caractéristique, permettant de reconnaître la pathologie. Les conséquences dépendent de la durée du spasme et de la rapidité et de l’exhaustivité des soins médicaux: réversibilité des violations ou formation d’un foyer ischémique.

L'angiospasme est particulièrement dangereux lorsqu'il est localisé dans les vaisseaux cérébraux, car une telle condition peut entraîner des troubles dans les fonctions de l'organisme entier. La symptomatologie du vasospasme cérébral dépend de la zone de ramification de l'artère spasmodique.

Les causes de ce phénomène pathologique sont diverses. Le spasme des vaisseaux cérébraux peut survenir chez une personne en bonne santé et être une manifestation d'une maladie courante. Et en fait, et dans un autre cas, la situation nécessite une clarification des causes de la pathologie.

Chez les personnes ne souffrant pas de maladies chroniques, un spasme des vaisseaux cérébraux peut survenir pour les raisons suivantes:

  • surmenage;
  • situations stressantes;
  • durée insuffisante du sommeil nocturne, manque de sommeil;
  • l'hypoxie;
  • modifications de la paroi vasculaire liées à l'âge;
  • tabagisme;
  • tension prolongée des muscles du cou;
  • l'hypothermie;
  • la déshydratation;
  • forte baisse de la température ambiante;
  • prendre des médicaments pouvant provoquer la formation de caillots sanguins;
  • changements de la pression atmosphérique, en particulier chez les personnes sensibles aux conditions météorologiques.

L'angiospasme cérébral court dans ces cas peut passer inaperçu. En cas de vasoconstriction longue et persistante, les symptômes caractéristiques de cette affection sont enregistrés.

Le vazospasme sur fond de maladies chroniques persistantes exige non seulement l’élimination du rétrécissement des vaisseaux sanguins, mais également l’adoption de mesures visant à prévenir les rechutes:

  • Ostéochondrose de la colonne cervicale. La situation associée à l’instabilité des vertèbres cervicales est particulièrement dangereuse car elle provoque de fréquentes violations de l’hémodynamique dans le bassin de l’artère vertébrale (le syndrome dit «vertébrobasilaire»).
  • L'hypertension. L'hypertension non contrôlée est particulièrement dangereuse en l'absence de traitement hypotenseur. Les artères sous l'influence de coups de pression systématiques perdent rapidement leur élasticité et leur réaction au différentiel suivant devient imprévisible.
  • Insuffisance cardiaque. Le rétrécissement de la lumière des artères peut se produire comme une réponse adaptative avec une activité cardiaque faible.
  • Cardiopathie ischémique.
  • Dystonie végétative. Des troubles de l'innervation de la paroi vasculaire entraînent de fréquents changements de tonus, ce qui peut perturber l'apport sanguin dans les zones respectives.
  • Insuffisance rénale.
  • Dysfonctionnement de la glande thyroïde.
  • Tumeurs cérébrales. Dans ce cas, la cause du trouble est l'hypertension intracrânienne, qui se développe sous l'influence de la croissance d'une masse. De plus, le patient est stressé par les maux de tête constants associés à cette pathologie.
  • La présence de formations oncologiques dans d'autres zones du corps. En particulier, une situation potentiellement dangereuse survient lorsque, lors de la destruction d'une tumeur, ses fragments migrent de manière hématogène.
  • Tendance à la formation de caillots sanguins (y compris, dans le contexte de l'utilisation de médicaments pouvant provoquer des caillots sanguins). Même un petit thrombus qui ne recouvre pas la lumière du vaisseau peut provoquer un vasospasme persistant.
  • Le diabète.
  • Athérosclérose des vaisseaux.
  • Hypotension conduisant à une augmentation de la météorologie.
  • Varices.

La gravité des symptômes et des effets du vasospasme cérébral dépend des facteurs suivants:

  • diamètre du navire affecté;
  • le degré de rétrécissement de sa lumière;
  • la durée du spasme lui-même.

Un spasme des vaisseaux cérébraux peut se manifester par un complexe de symptômes, ainsi que par des symptômes uniques:

  • Mal de tête C'est le symptôme le plus commun. Il a une intensité élevée et commence par une focalisation locale douloureuse, puis s'étend à la moitié de la tête, voire à la totalité de la tête. L'irradiation dans les orbites, le cou peut être noté.
  • Lourdeur dans la tête. Précède souvent une attaque douloureuse ou l'accompagne.
  • Sensation de compression de la tête de l'extérieur (les patients se plaignent de «compression par un cerceau»).
  • Détérioration et augmentation de l'intensité des symptômes lorsque le patient est allongé sur le ventre.
  • Se sentir étourdi, instable en se tenant debout ou en marchant.
  • Nausée, sensation de mal des transports.
  • Détérioration de la toux et des éternuements.
  • Déficience temporaire de la mémoire.
  • Fatigue sévère, sensation de fatigue.
  • Déclin prononcé de la performance.
  • Scintillant devant les yeux des «mouches», points de couleur, zigzags de couleur.
  • Hyperhidrose.
  • Pâleur de la peau.
  • Le pouls change dans la direction de la tachycardie.
  • Sensation d'engourdissement, fourmillements dans les zones temporales.
  • Acouphène ou perte auditive.
  • Diminution de l'acuité visuelle, vision floue.
  • Sensation d'engourdissement et de picotement dans les membres.
  • Faiblesse dans les membres.

La survenue de ces symptômes ne peut en aucun cas être ignorée car, outre le spasme vasculaire habituel, ils peuvent indiquer une condition antérieure à un AVC, une crise hypertensive ou une rupture prochaine de l'anévrisme.

Si au moins certains de ces symptômes apparaissent, il est fortement recommandé de consulter un médecin, même en cas de spasme bref qui se passe sans conséquences graves. L'apparition de ce symptôme est le signal de se soumettre à un examen médical complet visant à identifier la cause des troubles vasculaires.

Si les symptômes accompagnant le vasospasme cérébral disparaissent dans les 24 heures, ils parlent d'un trouble transitoire de la circulation cérébrale (accident ischémique transitoire). Si les troubles persistent plus longtemps, cela indique la possibilité de la formation d'un foyer ischémique dans le tissu cérébral.

Un spasme prolongé du sang alimentant les artères cérébrales en cas de soins médicaux inopportuns peut être à l'origine de nombreuses violations graves:

  • Lésion cérébrale ischémique et son degré de gravité extrême - infarctus cérébral (AVC ischémique).
  • Un long spasme des vaisseaux cérébraux chez les enfants peut retarder le développement psychomoteur.
  • Perte auditive ou visuelle, si le navire affecté se branche dans les zones concernées.
  • Troubles du mouvement (paralysie) avec la défaite des zones du cortex responsables du mouvement.

Si un ou plusieurs symptômes d'angiospasme cérébral apparaissent, il convient d'éliminer les irritants susceptibles de provoquer une aggravation.

En l'absence de contre-indications, il est recommandé de prendre les mesures suivantes:

  • prenez un sédatif doux, de préférence d'origine végétale, par exemple une pilule ou une teinture de valériane;
  • prenez une pilule antispasmodique abaissant le tonus vasculaire;
  • passer du temps allongé dans une pièce sombre sur un oreiller orthopédique confortable;
  • Consulter un médecin: en fonction de l’état, consulter le médecin local ou le service d’ambulance.

Même simples, les catastrophes vasculaires non impliquées, les angiospasmes cérébraux nécessitent une approche systématique et un traitement complet, poursuivant plusieurs objectifs à la fois:

  • si possible, éliminer la cause de la pathologie;
  • prévention des rechutes;
  • traitement symptomatique visant à éliminer les manifestations du spasme, causant un inconfort grave chez le patient et réduisant de manière significative la qualité de la vie.

Le traitement associe l’usage de drogues à des mesures non médicamenteuses.

Cet ensemble de mesures doit nécessairement accompagner le traitement avec des médicaments:

  • exclusion des mauvaises habitudes qui affectent négativement l'état du lit vasculaire (dépendance à la nicotine);
  • horaire de travail et de repos;
  • bonne nuit de sommeil;
  • l'hydrothérapie;
  • physiothérapie (en l'absence de contre-indications);
  • thérapie manuelle et massage (en l'absence de contre-indications).

La présence d'un régime de protection est une condition préalable à la réussite du traitement.

La pharmacothérapie est un élément indispensable de la lutte contre les spasmes vasculaires. Il est nécessaire d'influencer à la fois la cause du développement de la pathologie et ses conséquences.

C'est une approche intégrée qui fournira un résultat durable et protégera le patient des rechutes:

  • Réhabilitation obligatoire de tous les foyers d’infection dans le corps.
  • Traitement médicamenteux de la pression artérielle en cas d'antécédents d'altitude supérieure à 140/90. La sélection des deux médicaments de ce groupe et de leur posologie est effectuée individuellement pour chaque patient. Il est expliqué à la personne que l’utilisation de médicaments qui abaissent la pression artérielle est pratiquée de manière continue.
  • Avec l'apparition de spasmes vasculaires cérébraux réguliers - bien sûr, la prise de médicaments antispasmodiques.
  • Sélection de la thérapie vasoactive qui améliore la microcirculation. Les médicaments «vasculaires» doivent être pris en cure longue, généralement 2 fois par an.
  • En cas de preuve - traitement sédatif. De bons résultats dans différents cas montrent des moyens à la fois naturels et synthétisés artificiellement. Un tel traitement doit être sélectionné par un neurologue individuellement pour chaque patient.
  • Si nécessaire, la thérapie peut être améliorée avec des tranquillisants et des antidépresseurs, si ces outils aident à résoudre le problème de la labilité psychoémotionnelle du patient.
  • Utilisation situationnelle d'analgésiques. Il est recommandé d'utiliser un remède qui soulage efficacement la douleur chez un patient donné. Une attention particulière doit être portée à la composition lors du choix: il ne doit pas s'agir de composants toniques (caféine). C'est important! Il est inacceptable de surestimer la dose analgésique chez les patients atteints du syndrome de douleur intense!
  • Les complexes multivitaminiques peuvent aider à optimiser l'innervation vasculaire. Effet particulièrement bénéfique sur l'état du système nerveux lors de l'application de vitamines B.

Certaines recettes populaires donnent de bons résultats:

  • décoctions d'herbes médicinales (rose sauvage, millepertuis, ortie);
  • les produits à base de miel qui ont un effet bénéfique sur l'élasticité de la paroi vasculaire;
  • Infusion à base de thym.

Il convient de rappeler que ces recettes de bien-être qui peuvent soulager le stress et la tension, ne traitent pas les maladies vasculaires graves, lorsque la survenue de spasmes est associée à une maladie chronique.

Angiospasme des vaisseaux cérébraux: symptômes cliniques et traitement

L'angiospasme des vaisseaux cérébraux est une affection pathologique due au rétrécissement de la lumière vasculaire des canaux sanguins qui alimentent le cerveau. Auparavant, un tel état était considéré comme une maladie liée à l'âge, mais en raison du rythme de vie moderne et du nombre de facteurs de stress, cet état était considérablement «plus jeune».

Un tel spasme vasculaire peut être un facteur provoquant un AVC. Afin de détecter le problème en temps voulu et d'éviter que les conséquences ne se produisent, vous devez connaître les causes d'un tel phénomène pathologique et de ses symptômes. Qu'est-ce que l'angiospasme vasculaire de la tête et comment prévenir une telle violation? Réponses détaillées à recevoir par le lecteur.

Nature de l'angiospasme des vaisseaux cérébraux

Le cerveau est l'une des structures les plus complexes du corps humain. Il remplit un très grand nombre de fonctions et est responsable de la quasi-totalité des processus qui se produisent dans le corps, en les coordonnant et en régulant leur intensité. De plus, si nous faisons une analogie avec la technologie, il est possible de redémarrer ou de reprogrammer l'électronique, mais pour résoudre les problèmes de fonctionnement du cerveau de cette manière, il n'y a malheureusement aucune possibilité.

C'est important! Pour que le cerveau fonctionne normalement et remplisse toutes les fonctions nécessaires à son fonctionnement normal, il doit recevoir une alimentation adéquate en oxygène, ce qui n’est possible que si des vaisseaux sains sont présents.

Pour tout trouble vasculaire du cou et de la tête, le GM ne reçoit pas les ressources nécessaires et ses fonctions sont altérées, ce qui peut s'exprimer par les phénomènes suivants:

  • troubles de la mémoire;
  • troubles de la mémoire - à long terme ou à court terme;
  • troubles de la parole;
  • concentration réduite;
  • diminution de la fonction visuelle et autres.

Les spasmes vasculaires peuvent être déclenchés par les phénomènes suivants:

  1. La privation d'oxygène, qui s'est produite dans le contexte d'un rétrécissement de la lumière vasculaire, d'une anémie ou d'autres pathologies.
  2. Troubles de l'alimentation en nutriments dans le cerveau.
  3. Perméabilité insuffisante des gros vaisseaux sanguins, pouvant être déclenchée par diverses pathologies vasculaires ou des lésions mécaniques de la colonne vertébrale.

Quelle que soit la cause initiale, le résultat est le même: il y a violation de la fourniture à part entière au cerveau du volume nécessaire de substances nécessaires à son bon fonctionnement. Des angiospasmes des vaisseaux de la tête se produisent dans un contexte similaire.

Classification des spasmes

Un spasme des vaisseaux sanguins ne survient pas sans raison, mais est une conséquence de l’attention insuffisante du patient sur son propre état, ignorant les manifestations symptomatiques évidentes ou l’auto-traitement analphabète. Les spasmes vasculaires diffèrent dans la médecine moderne en deux versions. Assurez-vous de lire cet article jusqu'à la fin pour tout savoir sur l'angiospasme des vaisseaux cérébraux humains.

La première option implique une classification en fonction de la gravité.

Le traitement des spasmes vasculaires cérébraux à ce stade implique l'hospitalisation immédiate, un examen complet et l'utilisation d'un complexe de médicaments.

C'est important! En plus de la classification décrite, il en existe une autre qui distingue les spasmes vasculaires en fonction de leur emplacement et du volume de la zone touchée.

Ainsi, un spasme limité ou local des vaisseaux cérébraux est isolé, et il est courant sinon il est total. Les spasmes vasculaires cérébraux limités sont caractérisés par une zone spécifique de lésion. En outre, le spasme local ne s'étend pas à de grandes zones du cerveau.

Le vasospasme cérébral total du cerveau implique une zone importante de lésion tissulaire et peut également recouvrir presque complètement le réseau vasculaire du cerveau. Il peut être diagnostiqué en cas d’hypertension artérielle, d’augmentation du taux de coagulation sanguine, de diabète sucré et d’autres maladies susceptibles d’affecter le système vasculaire du corps.

Afin d'empêcher le développement de l'angiospasme du cerveau, il est nécessaire de connaître les causes, qui sont assez nombreuses et qui peuvent éventuellement conduire à son apparition. La vidéo de cet article détaille les patients présentant des manifestations de vasospasmes cérébraux.

Facteurs susceptibles de provoquer un angiospasme cérébral

Les causes du spasme des vaisseaux cérébraux ont leurs propres caractéristiques.

Elles ne peuvent être divisées que subjectivement en subjectives et objectives, car chaque pathologie somatique provoquant l'angiospasme du MG inclut également les facteurs suivants:

  1. La prédisposition génétique - agit souvent comme un facteur fondamental, qui devient la cause de la plupart des pathologies de nature systémique, entraînant des conséquences graves.
  2. La violation du sommeil / de l’éveil conduit au fait que le cerveau et le corps dans son ensemble ne peuvent pas se reposer convenablement et doivent travailler à la limite, voire au-delà de leurs propres capacités. Le repos du cerveau n’est possible qu’à condition de bien dormir, et sa durée n’est pas inférieure à 6 heures. Un sommeil court n'apporte pas de repos et ne permet pas au cerveau de se détendre.
  3. Le surmenage, associé à l’hypodynamie, peut être la spécificité du travail ou des loisirs. Par exemple, une présence trop longue devant l’écran peut provoquer le développement d’un spasme génétiquement modifié.
  4. La carence en oxygène est un critère subjectif, car elle est associée à une quantité insuffisante d'un élément venant de l'extérieur.
  5. Le tabagisme, la consommation de boissons alcoolisées et la toxicomanie provoquent un spasme vasculaire rapide. De plus, les vaisseaux s'adaptent à cet effet et perdent la capacité de revenir à des tailles physiologiquement normales. Les parois vasculaires perdent leur propre élasticité, le jugement de la lumière vasculaire se produit et des plaques de cholestérol apparaissent.

De plus, les spasmes vasculaires du cerveau peuvent être déclenchés par un certain nombre de pathologies systémiques, dont les principales relèvent des catégories suivantes:

  1. Dystonie, autrement - le TRI, qui est une violation du fonctionnement du système nerveux autonome.
  2. Pathologies endocriniennes, principalement - troubles de la glande thyroïde de nature différente.
  3. Défaillances du muscle cardiaque, qui se traduisent par une bradycardie, une tachycardie, une arythmie et autres.
  4. Insuffisance rénale.
  5. L'ostéochondrose, qui est localisée dans le segment cervical de la colonne vertébrale.

Les angiospasmes des vaisseaux cérébraux peuvent être caractérisés par des symptômes similaires aux manifestations d'autres modifications pathologiques de l'organisme. C'est pourquoi il est nécessaire d'analyser avec soin et de discuter avec le médecin traitant de toutes les sources possibles de bien-être négatif.

Manifestations symptomatiques caractéristiques de l'angiospasme des vaisseaux génétiquement modifiés

Quelle que soit la localisation, toutes les structures vasculaires du corps humain ont un certain degré d'élasticité naturelle, ce qui leur permet de se rétrécir et de se dilater.

Ce processus est un phénomène adaptatif parfaitement physiologiquement correct qui accompagne l'activité vitale de l'organisme. Mais lorsque ce processus commence à changer de manière incontrôlable et imprévisible, de nombreuses conditions pathologiques se développent, notamment l’angiospasme des vaisseaux génétiquement modifiés.

Attention! L'angiospasme est dû à un séjour excessivement long des vaisseaux dans le ton, ce qui affaiblit et affine leurs parois, le vaisseau «se fatigue» et sa lumière peut être réduite.

En outre, le vaisseau peut éclater, provoquant une hémorragie dans la structure du cerveau.

Mais, il est possible d'éviter cela en acceptant correctement les manifestations symptomatiques soudaines qui peuvent être exprimées par la détérioration suivante du bien-être:

  • mal de tête;
  • dépendance météorologique;
  • accès de nausée soudaine;
  • désir de vomir;
  • des nausées;
  • sons étranges dans les oreilles;
  • "Mouches" devant mes yeux.


Si vous avez le moindre soupçon de spasme de vaisseaux génétiquement modifiés, vous devez contacter un spécialiste et suivre ses recommandations.

Thérapie contre le spasme GM

Plusieurs techniques permettent d’éliminer les spasmes des vaisseaux génétiquement modifiés. Le traitement est conservateur, sauf quand il est provoqué par des néoplasmes cérébraux.

C'est important! Le traitement des angiospasmes des vaisseaux cérébraux doit être sous la surveillance d'un spécialiste. Une telle condition est dangereuse et crée souvent les conditions propices à la manifestation de complications graves.

Parmi les méthodes de traitement physiothérapeutiques, les procédures suivantes sont utilisées pour éliminer le spasme vasculaire:

  • zone du collier de massage (photo);
  • électrophorèse utilisant des préparations de novocaïne et de brome;
  • Thérapie d'exercice;
  • oxygénothérapie;
  • hydrothérapie.

Attention! Les méthodes décrites de physiothérapie peuvent considérablement accélérer le processus de guérison.

Les médicaments capables d'éliminer l'angiospasme des vaisseaux cérébraux doivent être administrés exclusivement par un neurologue. Toutes les prescriptions spécifiques sont effectuées uniquement sur la base des résultats du diagnostic, de la détermination de la cause provocateur et sur la gravité des manifestations symptomatiques.

Selon le stade de la pathologie, divers médicaments peuvent être prescrits:

  1. En cas d’urgence, l’administration intramusculaire ou intraveineuse est réalisée par la papavérine ou l’eufilline.
  2. Valérien en comprimés ou sous forme de perfusion est prescrit pour un état léger, également caractérisé par une sédation.
  3. Des préparations à base de ginkgo biloba sont également prescrites assez souvent pour normaliser la circulation cérébrale. Le prix de telles compositions est disponible.
  4. Pour réduire le risque de récurrence du spasme, des médicaments de la catégorie des statines - Lipoford, Atomax.
  5. Les fibrates représentés par le clofibrate et l’atromide sont des mesures prophylactiques qui empêchent la récurrence d’une attaque.
  6. Des antispasmodiques, tels que No-shpa, Drotaverin, Spazmalgon et d'autres, sont nécessaires pour réduire la gravité des manifestations symptomatiques et améliorer le bien-être général.
  7. Des médicaments visant à améliorer directement la circulation cérébrale sont également prescrits, tels que Piracetam, Nootropil.

Attention! Les instructions réglementant la dose de médicaments ne constituent pas un guide d'action. Le plus souvent, dans l'annotation, on ne donne que des doses acceptables. Déterminer avec précision la norme de la composition médicinale pour un patient particulier sera en mesure de médecin qui a étudié les caractéristiques de l'évolution de la pathologie chez un patient particulier.

Dans les premiers stades, lorsque l’angiospasme des vaisseaux de la tête est diagnostiqué, et qu’il n’ya que des maux de tête et quelques désagréments symptomatiques, il est possible de faire face au phénomène pathologique sans utiliser d’agents pharmacologiques.

Pour ce faire, il est nécessaire d’organiser correctement le régime de jour, de revoir ses propres habitudes alimentaires et de tirer parti de recettes efficaces issues de la médecine traditionnelle qui contribuent à la relaxation et à la pacification générales.

Tout ce que vous devez savoir sur l'angiospasme des vaisseaux cérébraux

Le spasme des vaisseaux cérébraux est une affection transitoire nécessitant un traitement immédiat. Elle se manifeste par la contraction de la couche musculaire et le rétrécissement de la lumière de petites artérioles qui alimentent le cerveau en sang.

Le flux sanguin dans un vaisseau spasmé ralentit ou peut s’arrêter complètement.

Dans le même temps, les cellules cérébrales souffrent d'un manque d'oxygène et de substrats nutritifs, ce qui peut entraîner leur mort.

Raisons

L'angiospasme cérébral se développe en raison du retrait de la paroi vasculaire du contrôle du système nerveux autonome lors d'un déséquilibre dans la synthèse des médiateurs du système nerveux central et d'un dysfonctionnement des canaux ioniques dans la membrane de la paroi vasculaire. Souvent, des plaques d'athérosclérose ou des thrombus pariétaux se trouvent dans la voie d'écoulement du sang dans un vaisseau spastique.

Maladies et états pathologiques dans lesquels l'angiospasme cérébral se produit:

  • la migraine;
  • l'hypertension;
  • troubles aigus de la circulation cérébrale;
  • dystonie vasculaire végétative;
  • athérosclérose des vaisseaux cérébraux;
  • anomalies congénitales des vaisseaux intracrâniens;
  • vascularite systémique et maladie du tissu conjonctif;
  • névrose;
  • insuffisance cardiaque chronique, troubles du rythme cardiaque;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • méningite, encéphalite;
  • la période postopératoire;
  • maladie du foie, insuffisance rénale.

Groupes à risque

Les spasmes des vaisseaux cérébraux sont exposés à des personnes de tout âge et de tout sexe, présentant plusieurs facteurs de risque pour l'occurrence de cette pathologie:

  • des antécédents familiaux surchargés, dictant une prédisposition à l'angiospasme cérébral: décès prématuré par crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral, hypertension ou migraine chez des parents proches;
  • diabète sucré;
  • la prévalence du système de coagulation du sang sur l'anticoagulant;
  • néoplasmes cérébraux;
  • profil lipidique altéré: taux élevés de cholestérol total, de triglycérides, de lipoprotéines de faible densité;
  • tabagisme, toxicomanie, toxicomanie;
  • mauvaise nutrition;
  • la déshydratation;
  • abus d'alcool;
  • obésité abdominale;
  • infection streptococcique transférée;
  • intoxication chronique ou aiguë avec des métaux lourds;
  • psyché instable, stress, surmenage;
  • dépendance météorologique.

Signes de

Pour les spasmes vasculaires cérébraux, les symptômes cérébraux associés à l’ischémie et à l’hypoxie chronique des cellules cérébrales sont caractéristiques. L'angiospasme cérébral se manifeste

  1. Maux de tête pressants "matin" non localisés, rayonnant souvent vers l'orbite. Il y a douleur après le stress, l'effort physique, le changement climatique, la pression atmosphérique et sanguine, les nuits sans sommeil.
  2. Vertige, perte de conscience, nausée.
  3. Bruit dans les oreilles
  4. Une sensation de lourdeur et d'inconfort lors de la toux, des éternuements, avec la tête inclinée.
  5. Diminution de la mémoire, de l'attention, de la capacité de travail.
  6. Hallucinations auditives, olfactives, auditives.
Il faut se rappeler que les symptômes énumérés ne peuvent pas être isolés et se produisent spontanément. Un traitement opportun chez le médecin doit établir la maladie, qui est accompagnée par eux.

L'angiospasme cérébral va souvent de pair avec des symptômes d'irritation du système nerveux autonome:

  • une baisse de la pression artérielle dans la dystonie végétative-vasculaire ou une augmentation de celle-ci dans l'hypertension;
  • pâleur des membres, rougeur de la peau;
  • transpiration excessive;
  • pouls augmenté ou lent.

Chez les patients migraineux, ces symptômes constituent une «aura», préfigurant une autre crise.

Spasmes oculaires

Il existe une relation étroite entre l'artère ophtalmique et les vaisseaux alimentant le tissu cérébral. Par conséquent, une crise d'angiospasme cérébral est presque toujours accompagnée d'une insuffisance de la circulation sanguine dans la rétine, d'un spasme des muscles oculaires et se manifeste

  • perturbation de l'hébergement (incapacité de se concentrer sur des objets proches ou éloignés);
  • assombrissement des yeux, une sensation de clignotement "mouches".

Une privation prolongée d'oxygène de la rétine par l'oxygène entraîne un gonflement du mamelon du nerf optique, un détachement et la mort cellulaire de la rétine, une augmentation de la pression intra-oculaire, une perte de vision.

Danger et conséquences

L'angiospasme cérébral est souvent un symptôme de maladies nécessitant un traitement chirurgical urgent (tumeur non diagnostiquée, anévrisme, accident vasculaire cérébral aigu ou chronique) dans lesquelles le spasme des vaisseaux intracrâniens est secondaire. Les anévrismes ou les ruptures artérioles sclérosées sont sujets à un AVC hémorragique.

Les accidents vasculaires cérébraux ischémiques, qui résultent de la séparation d'un caillot de paroi ou de la destruction d'une plaque d'athérosclérose et du blocage de la lumière des artères qui alimentent le cerveau, sont une autre conséquence moins grave du spasme vasculaire cérébral.

Chez les enfants, une ischémie neuronale à long terme, non traitée, conduit à un retard mental, une neuropathie, une perte auditive et visuelle.

Diagnostics

  • Angiographie de vaisseaux cérébraux avec un agent de contraste, ce qui permet de visualiser le diamètre de la lumière des vaisseaux et le lieu de leur rétrécissement;
  • Dopplerographie des vaisseaux cérébraux, qui donne une estimation de la vitesse du flux sanguin dans diverses parties des artères et des veines intracrâniennes;
  • TDM, CT angiographie - les méthodes de diagnostic complètes les plus modernes;
  • Artères brachio-céphaliques USDG;
  • IRM du cerveau et de la colonne cervicale.

Soulagement rapide des spasmes

Parfois, les angiospasmes légers peuvent être enlevés à la maison par leurs propres moyens. Pour cela vous avez besoin

  • fournir de l'air frais;
  • maintenez vos pieds dans l'eau froide;
  • boire un verre d'eau tiède;
  • allongez-vous sur une surface horizontale avec un oreiller sous la tête;
  • effectuer un auto-massage.

Massothérapie

Cette technique peut être utilisée comme traitement prophylactique de l'angiospasme cérébral pendant 10 à 15 jours ou pour soulager la douleur à la demande. L'impact sur chaque point est fait en 2-3 minutes 5-7 fois par jour.

Il est conseillé d’exercer une pression modérée de manière synchrone sur les points symétriques et de la combiner avec un massage jusqu’à ce que la peau devienne légèrement rougie sur la zone active. Les yeux pendant le massage des zones actives doivent être fermés.

Commencez par un léger massage circulaire en augmentant progressivement la force et la profondeur de la pression en 3 minutes.

  1. À 3-3,5 cm de la ligne en divisant verticalement le visage, trouvez la saillie frontale de l'os frontal en saillie. Le point est situé sur son renflement.
  2. À l'intersection de la ligne médiane ci-dessus du visage avec une ligne horizontale de croissance des cheveux.
  3. Avec la même ligne et la perpendiculaire abaissée vers elle, tracer au milieu de la couronne, diviser mentalement la tête en 4 parties égales et trouver le point central dans la région de la couronne.
  4. Marquez la zone située sur le bord postérieur du mur extérieur de l'orbite, qui est le bord antérieur de la fosse temporale. Le point souhaité se trouve à l'intersection de l'arc zygomatique avec une ligne conditionnelle, prolongement du sourcil.
  5. Derrière les branches de la mâchoire inférieure sous le lobe de l'oreille, recherchez le processus mastoïde et le muscle sternum qui y est attaché. Au sommet de la cavité formée par le muscle et la zone de l'annexe se trouve le point souhaité.
  6. Une autre paire de points symétriques se trouve à 2-3 mm de la carcasse lacrymale vers l'intérieur.
  7. Au sommet de la courbure du rouleau sourcilier, qui correspond généralement au point de cassure du sourcil.
  8. Sous les masses occipitales sur le site d'articulation de la base du crâne avec les vertèbres cervicales supérieures sur le bord extérieur des muscles superficiels sous-occipitaux qui sont bien palpables ici.

Médicaments

Accepté strictement après la prescription du traitement par un médecin en l'absence de contre-indications. Pour le soulagement des spasmes cérébraux, on utilise:

  • les vasodilatateurs;
  • médicaments pour améliorer la circulation cérébrale;
  • antispasmodique.

Traitement

Si des lésions organiques du cerveau, des caillots sanguins ou des plaques d'athérosclérose dans la lumière des vaisseaux sanguins sont détectés, un traitement chirurgical est indiqué. Dans la plupart des cas, les angiospasmes transitoires sont arrêtés ou prévenus de manière conservatrice.

Nous vous proposons de regarder une vidéo utile sur ce sujet.

Les exacerbations sévères sont des indications d'hospitalisation.

L'angiospasme: de quoi s'agit-il et comment le traiter?

L'angiospasme est un rétrécissement des vaisseaux sanguins, des petites artères et des capillaires, entraînant une altération de la circulation sanguine et des échanges fluidiques entre les tissus. Tout d’abord, le cerveau, les yeux et les membres (souvent plus bas) sont touchés.

En bonne santé, les vaisseaux sanguins peuvent résister à toute activité physique d'une personne. Et fournissez un jet de sang stable à tous les membres et organes. Mais en cas de spasme, le vaisseau se rétrécit, empêchant le sang de circuler correctement dans tout le corps. Avec le sang, l'oxygène pénètre dans les tissus. S'il n'est pas reçu, le cerveau commence à donner des signaux. Manifesté sous forme de vertiges, de perte de conscience, de nausée et de haut-le-cœur.

Avant, la médecine considérait l'angiospasme comme une maladie caractéristique des personnes âgées. De nos jours, la présence de la maladie chez la jeune génération est de plus en plus enregistrée. Les mauvaises habitudes, les situations stressantes régulières, la névrose et la mauvaise écologie sont considérées comme les causes du rajeunissement de la maladie. Les maladies antérieures et l'hérédité apportent leur contribution.

Symptômes de l'angiospasme

Le premier signe est un mal de tête, qui s'accompagne de spasmes avec sensation de compression ou de compression du cerveau dans la région des tempes, des yeux, du cou et du front.

Les symptômes incluent également:

  • Acouphènes constants;
  • Inconfort dans la tête en toussant et en éternuant;
  • Des nausées;
  • Évanouissement;
  • Vomissements;
  • Fort assombrissement des yeux;
  • "Mouches" dans les yeux;
  • Désorientation;
  • Irradiation de la douleur dans le cou et les yeux;
  • Problèmes de mémorisation et d'assimilation de l'information;
  • Faible performance;
  • Transpiration abondante;
  • Fortement fatigue.

Raisons

L'angiospasme se développe sur le fond des maladies. À savoir:

    Athérosclérose Les parois des vaisseaux sanguins ont une bonne élasticité, ce qui leur permet de s’étirer et de se dilater tranquillement. Dans le cas de l'athérosclérose, des plaques de cholestérol et des accumulations de sel se forment sur les parois des vaisseaux, ce qui nuit à leur capacité de modification.

  • Ostéochondrose de la colonne cervicale. Hernie - saillie des disques vertébraux, qui, à leur tour, exercent une pression sur les vaisseaux, empêchant la circulation naturelle du sang;
  • Insuffisance rénale;
  • Maladies du système endocrinien et dysfonctionnements dans le contexte de changements hormonaux;
  • Fort stress et surmenage;
  • Accident vasculaire cérébral - un trouble circulatoire aigu dans le cerveau;
  • Maladies cardiovasculaires;
  • Lésion cérébrale sévère. Par exemple, avec un coup fort;
  • Lésion cérébrale traumatique;
  • Violations de la glande thyroïde;
  • Le diabète sucré;
  • Tumeurs cérébrales;
  • Hémorragie dans le cerveau.
  • Types d'angiospasme

    Spasme des vaisseaux des membres

    Très souvent, angiospasme fixe des membres supérieurs et inférieurs. Les membres supérieurs sont touchés beaucoup plus souvent.

    Symptômes de l'angiospasme des extrémités:

    • Apparition de pâleur sur les doigts, provoquée par un écoulement de sang.
    • Membres bleus dus au manque d'oxygène;
    • Sensation de froid dans les membres;
    • L'apparition de boiteries et de douleurs aiguës dans les membres inférieurs.
    • Ou au contraire l'absence totale de sensibilité tactile.

    L’attaque cesse au bout de 20 minutes environ, après que les membres virent au rouge, le sang leur revenant.

    Angiospasme périphérique

    C'est le type de maladie le plus commun. Les vaisseaux sanguins périphériques en souffrent.

    Variétés:

    • Les spasmes sont les membres supérieurs;
    • Livedo net - ils souffrent les filles et les femmes. La zone touchée devient bleue et la peau environnante devient pâle.
    • Acrocyanose - se manifeste pendant la puberté, symptômes: engourdissement des extrémités, transpiration.

    Manifesté sur le fond d'un ton faible des parois capillaires situées sur la peau. Quelle est la conséquence de facteurs négatifs, tels que le stress, un changement brusque de mode de vie et les conditions météorologiques.

    Angiospasme cérébral

    Angiospasme cérébral - est exprimé dans le rétrécissement des vaisseaux cérébraux. Il a beaucoup de symptômes possibles. Ils peuvent se manifester en même temps ou à leur tour, s’intensifier avec une santé médiocre.
    Signes:

    • Douleur à la tête;
    • Sifflant dans les oreilles;
    • Perte de conscience, évanouissement;
    • Chute de pression;
    • Mémoire défaillante;
    • Altération de la fonction vocale;
    • Une sensibilité tactile réduite ou, à l'inverse, un symptôme douloureux est prononcé, mais seulement dans une moitié du corps;
    • Une sensation de pression dans la tête, ainsi que la lourdeur et la contraction, avec le temps changeant.

    Angiospasme vasculaire rétinien

    L'angiospasme vasculaire rétinien est une maladie accompagnée d'un dysfonctionnement de la rétine des yeux et provoquée par un rétrécissement de l'artère centrale ou de ses branches. Cette maladie peut entraîner de graves problèmes de vision. En règle générale, les patients ne se plaignent pas de douleur, mais de vision. Par exemple:

    • Vision floue à court terme;
    • "Mouches" devant mes yeux;
    • Une anomalie de l'oeil, se manifestant dans l'apparition devant les yeux d'effets de lumière: étincelles, brillance, cernes et lignes lumineuses.

    Angiospasme coronaire

    L'angiospasme coronaire est un spasme des vaisseaux cardiaques. Elle se caractérise par un étroit rétrécissement de la lumière des artères coronaires. Les causes de son apparition sont différentes mais principalement: stress grave, mauvaises habitudes, activité plaquettaire, angine de poitrine. La nature de cette maladie n'est toujours pas claire. Étant donné que, malgré les petites déviations sur le cardiogramme des patients, les artères coronaires ne sont pas obstruées et les signes de manque d’oxygène ne sont pas remarqués. Le symptôme est une vive douleur à la poitrine, généralement la nuit ou tôt le matin lorsque la personne est en position horizontale.

    Diagnostic et traitement de l'angiospasme

    Diagnostic des spasmes vasculaires

    Le traitement de l'angiospasme est attribué à chaque patient individuellement, chaque cas ayant ses propres caractéristiques. C'est pourquoi, avant de commencer le traitement, il est nécessaire de subir un examen approfondi. Dans de nombreux établissements médicaux, la procédure d'attribution des procédures ressemble à ceci:

  • Numérisation recto verso;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • Sonographie Doppler;
  • Échographie;
  • Radiographie;
  • Mesure de la tension en oxygène à travers la peau.
  • Traitement

    Dans de rares cas, lorsqu'il est impossible de résoudre le problème par des médicaments, les médecins ont recours à une intervention chirurgicale.

    Mais chaque fois que possible, les spécialistes utilisent des méthodes de traitement qui n'incluent pas d'activité chirurgicale. Les premières tâches que le médecin se donne sont les suivantes:

    • Traitement des causes de l'angiospasme, à savoir l'hypertension, l'athérosclérose vasculaire, les processus inflammatoires, etc.
    • La reprise des fibres nerveuses et leur régulation;
    • Les effets de la perturbation temporaire de la circulation sanguine dans les organes et les tissus sont éliminés.

    Dans un rétablissement rapide, non seulement les spécialistes jouent un rôle, mais également le désir et la diligence du patient. Seulement en son pouvoir pour arrêter la maladie et sera donc requis de celle-ci:

    1. Beaucoup de mouvement, exercices thérapeutiques, natation;
    2. Participation à des procédures de physiothérapie - électrophorèse, bains d’hydrogène sulfuré, thérapie à l’ozokérite.
    3. Les spasmes des membres supérieurs et inférieurs sont traités avec une faible décharge de courant électrique. Habituellement, un tel cours dure environ deux semaines, à raison de 20 minutes par session.
    4. Avec l'apparition d'ulcères et de nécroses, des préparations et des onguents cicatrisants sont appliqués sur les zones enflammées. La durée du traitement est assez longue et peut être réalisée en un an.

    Mais une telle activité ne guérira pas complètement la maladie, mais aidera uniquement les médicaments. Les médicaments sont prescrits individuellement, en fonction des causes de la maladie. Par exemple:

    • En cas d'angiospasme cérébral, on utilise des antispasmodiques - la papavérine, en cas de spasme des artères coronaires - la nitroglycérine.
    • Médicaments antagonistes du calcium, ils interfèrent avec son écoulement vers les parois des vaisseaux sanguins, ce qui contribue à atténuer les symptômes.

    L'angiospasme est une maladie désagréable, mais non fatale. Avec un diagnostic opportun et un traitement approprié, la maladie peut rapidement faire ses adieux. En outre, la prévention de la maladie est très importante, notamment pour se débarrasser des mauvaises habitudes, se déplacer davantage et effectuer des massages à domicile.

    Thérapeute La première catégorie Expérience - 10 ans.

    Comment diagnostiquer et éliminer l'angiospasme des vaisseaux cérébraux

    1. Définition 2. Sur les causes du développement et les facteurs prédisposants 3. Signes et symptômes cliniques 4. Traitement

    Comme vous le savez, chaque personne, y compris un enfant, a un tissu musculaire capable de se contracter. Et si la contraction musculaire est involontaire (violente), on parle de spasme. En ce qui concerne le muscle squelettique et strié, ce processus est appelé spasme. Donc, tout le monde connaît les crampes des muscles du mollet dans l'eau froide.

    Si nous parlons des muscles lisses des organes internes (sphincters de l'intestin et de la vésicule biliaire, par exemple), il est plus approprié de parler de spasmes. Mais, outre les gros muscles, il existe également de petits muscles imperceptibles à l'œil nu: ce sont les muscles des vaisseaux sanguins. Dans ceux-ci, par exemple, dans les vaisseaux de la tête et du cou, une contraction musculaire involontaire et durable peut également se produire. Comme tous les types de vaisseaux sanguins ne possèdent pas de muscles bien développés, il est illettré de dire, par exemple, «spasme des vaisseaux céphaliques» et l'expression «spasmes à la tête» est totalement inacceptable. Ce dernier produit chez un tel patient au moins une personnalité déséquilibrée avec des inclinations hypocondriaques.

    De tous les types de cette pathologie des vaisseaux les plus dangereux:

    • spasmes des vaisseaux coronaires du cœur pouvant entraîner une mort subite en raison de son ischémie totale et de son arrêt;
    • réduction persistante des vaisseaux cérébraux pouvant entraîner une perturbation de la perfusion dans les cellules du cortex, la survenue d'attaques ischémiques transitoires, d'autres troubles transitoires du flux sanguin cérébral, ainsi que des accidents vasculaires cérébraux.

    Il s'agit de l'angiospasme des vaisseaux cérébraux, et sera discuté ci-dessous. Le principal problème est de savoir comment diagnostiquer cette maladie rapidement et quelles mesures prendre pour soulager le spasme.

    La définition

    Tout le monde sait qu’il existe des artères, des veines et le canal de la microcirculation qui les relie, dans lesquels s’échange des gaz. Causes du spasme - réduction des muscles annulaires lisses situés autour de la circonférence du vaisseau. Il en résulte une condition dans laquelle la paroi du navire, prise en coupe, réduit son périmètre. Ceci est similaire au serrage de la pochette, mais pas complètement.

    Dans les plus grandes artères (aorte, artère pulmonaire), il y a beaucoup de composants élastiques, ce qui vous permet de "conduire" l'onde de pouls. Ces vaisseaux ne sont pas capables de spasmes. Leur tâche est de pomper de grandes quantités de sang. Dans les artères élastiques-musculaires (carotides commune, externes et internes, vertébrales), qui acheminent le sang vers le cerveau, il existe déjà une possibilité de spasme. Il y a plus d'éléments musculaires dans leurs murs. Enfin, les artères cérébrales - les artères rétiniennes centrale, antérieure, moyenne, postérieure, cérébelleuse - appartiennent aux artères musculaires, avec leurs branches. Un spasme vasculaire important se produit déjà dans ces artères.

    En outre, il existe des artérioles - des vaisseaux de petit calibre d'un diamètre de 0,05 mm à 0,1 mm. En eux, ainsi que dans les capillaires, il y a beaucoup plus de sang que dans les gros vaisseaux, en raison de leur section efficace totale plus grande. Cette partie du lit artériel peut également être réduite, et c’est là que le spasme est le plus prononcé et conduit à différentes manifestations.

    En ce qui concerne les veinules et les grosses veines, l'écoulement du sang du cerveau vers la veine cave supérieure se fait par gravité et ne nécessite pas la présence d'une couche musculaire comme dans les veines des jambes. Par conséquent, le vasospasme affecte les petites et moyennes artères et les artérioles du cerveau.

    Sur les causes du développement et les facteurs prédisposants

    Pourquoi le rétrécissement de la lumière des vaisseaux sanguins? Qu'est-ce qui provoque la contraction des myocytes lisses forcés et la limitation du flux sanguin? En effet, la contraction du vaisseau est une réaction normale, par exemple, pour éviter une hyperémie avec une pression élevée ou pour réduire la perte de sang en traumatologie. Un spasme est une contraction persistante qui est devenue incontrôlable. Les raisons sont les facteurs suivants:

    • tabagisme prolongé (exposition à la nicotine);
    • intoxications chroniques et industrielles (sulfure de carbone, plomb);
    • l'hypothermie et les engelures;
    • vascularite (inflammation vasculaire), athérosclérose;
    • abus de café, d'alcool;
    • blessures à la tête;
    • surmenage, stress, névrose;
    • manque de sommeil;
    • hémorragie sous-arachnoïdienne;
    • comme effet secondaire des médicaments;
    • développement du dysfonctionnement autonome dans les maladies somatiques.

    Dans ce dernier cas, il s'agit de changements hormonaux (maladies de la glande thyroïde et des glandes surrénales, hypertension et diabète) et de nombreuses autres maladies.

    Comme vous pouvez le constater, les causes ne sont pas seulement des maladies, mais aussi des états fonctionnels et de mauvaises habitudes à éviter. Dans tous les cas, le vasospasme des vaisseaux cérébraux peut altérer l’hémodynamique cérébrale et entraîner des symptômes neurologiques focaux transitoires, dus à une insuffisance du débit sanguin cérébral, ou à des maladies graves telles que les accidents vasculaires cérébraux. Que dit-on de l'apparition du vasospasme?

    Signes et symptômes cliniques

    Tout d'abord, vous devez vous rappeler que les spasmes vasculaires conduisent à une ischémie temporaire, c'est-à-dire à un appauvrissement du flux sanguin dans n'importe quelle région. Par conséquent, les manifestations de cette pathologie seront des symptômes neurologiques focaux. Les symptômes les plus courants incluent:

    • troubles de la coordination, chutes soudaines;
    • évanouissement;
    • maux de tête;
    • des vertiges;
    • bourdonnement dans les oreilles;
    • troubles visuels transitoires (photopsie, taches de couleur, dans les cas graves - limitation des champs visuels);
    • nausées et vomissements (avec syndrome de l'artère vertébrale et ischémie du tronc);
    • engourdissement des membres, de la langue, du visage;
    • faiblesse dans les bras et les jambes.

    Comme vous pouvez le comprendre, en fait, lorsqu'un spasme du médecin est confronté à des manifestations d'un accident vasculaire cérébral, seul ce symptôme est réversible dans ce cas.

    De plus, il arrive que le spasme, qui n'a été ressenti d'aucune façon, soit remplacé par une forte expansion des vaisseaux sanguins, provoquant des douleurs sévères et lancinantes. Il se produit dans les migraines.

    Dans les troubles héréditaires de la coagulation du sang (ou dans les cas de polyglobulie vraie, maladie de Vaquez), une thrombose fréquente, parfois transitoire, se produit. Dans de tels cas, il est très difficile de distinguer: il s’agit d’un spasme ou d’un «microstroke».

    Une variante spéciale du spasme complet se développe dans l'hémorragie sous-arachnoïdienne. Une fuite de sang à la surface du cerveau irrite tous les vaisseaux et provoque un spasme sur toute la surface du convexe. Ensuite, il existe un spasme persistant et prolongé pouvant entraîner un infarctus du cerveau. C'est l'une des principales causes de décès chez les patients présentant un handicap. Le diagnostic et le traitement précoces de cette maladie constituent l’un des problèmes modernes de neurochirurgie et de neurologie d’urgence.

    Traitement

    Comment enlever le spasme des vaisseaux sanguins et que faire? Donner immédiatement des médicaments, de l'argent ou appeler une ambulance?

    Tout d'abord, aucun symptôme évident ne permet de distinguer clairement le spasme vasculaire de l'accident vasculaire cérébral, en particulier au cours des premières heures et s'il survient chez une personne âgée présentant des antécédents de complications (athérosclérose, hypertension artérielle, diabète sucré). Il est particulièrement difficile de conclure sur la nature des plaintes s'il y a déjà eu des accidents vasculaires cérébraux. Par conséquent, dans le traitement, il existe plusieurs approches, ou modèles standard:

    • Modèle n ° 1: Un employé de bureau qui vit dans un stress constant, effectuant de grandes quantités de travail avec du stress mental et visuel. Abus de cigarettes, alcool, inactivité physique, manque de sommeil.

    S'il a des vertiges, des troubles visuels transitoires, des difficultés à mémoriser le matériau, le traitement nécessite un changement de mode de travail, du repos, le rejet des mauvaises habitudes et la normalisation du sommeil. Le meilleur remède sera la normalisation du tonus vasculaire en "nettoyant le corps en bonne santé".

    • Numéro de modèle 2: Jeune femme, une comptable. Prend des médicaments à long terme - contraceptifs oraux. Boit beaucoup de café et travaille constamment avec des noix, du chocolat et du fromage. Régulièrement avant l’apparition de la menstruation, des engourdissements se développent dans les membres et une heure plus tard, des douleurs lancinantes typiques se manifestent dans la moitié droite de la tête, accompagnées de nausées et de vomissements à la hauteur du mal de tête, ce qui procure un soulagement.

    Il existe une violation typique du tonus vasculaire du type de migraine classique avec aura. Il est nécessaire de traiter à l'aide d'un changement de régime alimentaire, du rejet des produits contenant de la tyramine, de la prise de médicaments hormonaux. Après tout, la migraine est un type d'angiocephalgia (mal de tête vasculaire), dans lequel le spasme est la composante initiale et assez importante. Dans ce cas, une «agression médicamenteuse» peut également être évitée.

    • Numéro de modèle 3: femme âgée de 65 ans. Souffrant d'hypertension artérielle, acouphènes régulièrement, incertitude lors de la marche. Se plaint de perte de mémoire progressive. Dans les 6 heures, un bras droit faiblit de plus en plus.

    Ici, il est impossible de distinguer le vasospasme de l'attaque ischémique transitoire. Dans le cas où, même après 6 heures, la force ne reprend pas, vous pouvez poser un diagnostic "d'AVC". Mais il vaut mieux ne pas «tirer» le temps, mais considérer immédiatement cette situation comme un coup moteur isolé, ce qui peut être une crise cardiaque lacunaire. Même les ambulanciers n'utilisent pas de médicaments antispasmodiques lors de leur transport vers un centre vasculaire spécifique.

    Leur tâche consiste à assurer une respiration normale, à maintenir la pression artérielle et à lutter contre les crampes, le cas échéant. Le traitement ne doit commencer qu'après un examen par un spécialiste et un scanner urgent (qui exclut les hémorragies intracérébrales et leurs autres types).

    Ces exemples sont suffisants pour indiquer clairement qu'un spécialiste doit travailler avec le patient. Ce n'est qu'après avoir effectué l'USDG des vaisseaux cérébraux, ainsi que de la tête et du cou, que l'on peut décider avec certitude: s'il existe un spasme des vaisseaux sanguins et si le patient a besoin d'un traitement médicamenteux qui «soulage» le spasme.

    Le débit sanguin cérébral a ses propres particularités en matière de régulation: 100 grammes de cerveau consomment de 50 à 55 ml de sang par minute, desquels 10% de tout le glucose et 50% de tout l'oxygène sont prélevés. Par conséquent, vous ne devriez pas prendre «No-shpu», bien que ce soit un médicament qui détend les muscles lisses.

    En médecine, il n’existe qu’un seul schéma «dur» d’élimination des spasmes (non seulement des vaisseaux cérébraux, mais des vaisseaux coronaires), que tout le monde doit connaître: lorsqu’une douleur intense à la poitrine est donnée, le patient reçoit de la nitroglycérine et de l’aspirine sous la langue. Tous les autres schémas thérapeutiques doivent être effectués par des spécialistes.

    Les spasmes des vaisseaux cérébraux nécessitent un diagnostic complet et une approche thérapeutique. Il utilise (si nécessaire) et des agents antiplaquettaires, des statines, des vitamines, des antagonistes du calcium et des médicaments nootropes. Dans le cas où cet état est fonctionnel (provoqué par le surmenage, les mauvaises habitudes, le manque d'activité physique), alors un mode de vie sain fera ce que plusieurs pilules ne peuvent pas gérer.