Arythmie ou cardioneurose?

Les problèmes cardiaques occupent une place prépondérante dans la fréquence des cas mortels parmi la population de tous les âges de la planète. Les pays développés sont un peu plus efficaces pour faire face aux mesures préventives et thérapeutiques précoces, ce qui conduit à de meilleures projections et à une espérance de vie plus longue.

Dans le même temps, il est impossible de résoudre complètement le problème. Des difficultés particulières en termes d'élimination sont les processus combinés qui se développent à la suite d'un mélange explosif de pathologies neurogènes et de manifestations cardiaques.

La cardionévrose est une maladie qui se forme à la suite de processus d’inhibition altérés du système nerveux central, de dysfonctionnements hypothalamiques et de manifestations de l’organe musculaire.

Il se fait connaître par un ensemble de signes, parmi lesquels le cœur lui-même n'est pas le seul, ne coule pas isolément.

En général, à un stade précoce, le risque de décès est minime, bien que le complexe de symptômes complet semble également formidable. Au fil du temps, complications possibles des structures musculaires, jusqu'au développement de la cardiomyopathie.

Mécanisme de développement de la pathologie

La base de la formation du phénomène de la maladie est une violation des processus d'inhibition du système nerveux central, pourquoi cela se produit est une grande question.

Il peut y avoir des processus tumoraux dans la région de la cave à chiasma ou des hémisphères cérébraux, un déséquilibre hormonal, des déviations de la thyroïde, du pancréas et des glandes surrénales sont probables.

Le cœur, malgré l’autonomie du travail, n’existe pas isolément. C'est une partie intégrante du système. La fréquence des contractions est régulée par les hormones, ainsi que par les impulsions des structures cérébrales.

Suite à une excitation pathologique du côté du système nerveux central, le signal est transmis aux formations cardiaques. Le nœud sinusal commence à travailler plus activement, produisant des impulsions électriques qui stimulent l'activité fonctionnelle, d'où les symptômes caractéristiques de la cardioneurose.

Dans le contexte d'un problème à long terme, des changements organiques commencent. Ceci est le résultat de l'usure.

Le meilleur moment pour le traitement est considéré comme étant les 3-4 premières années du début. De plus, tout est beaucoup plus compliqué.

Raisons

Les facteurs du processus pathologique sont multiples. Il est extrêmement rare dans la formation d'un phénomène qu'un moment soit impliqué, où il s'agit le plus souvent d'un groupe de déclencheurs. La cardioneurose peut donc être qualifiée de phénomène polyétiologique.

Situation stressante

Nature à court terme ou courant à long terme. Option clinique classique. Le patient se prépare à l’examen, au moment du climax, c’est-à-dire que le test est réussi, que des manifestations végétatives, des évanouissements et des anomalies du travail du cœur sont possibles.

Pour la plupart, il s'agit d'un phénomène sans danger, dans des situations extrêmement rares, une insuffisance coronaire aiguë est possible. Mais pour que cela soit un préalable: faiblesse du nœud sinusal, athérosclérose, malformations cardiaques congénitales ou acquises.

Parfois, le patient apprend de manière si dangereuse que quelque chose ne va pas avec la santé. Les premiers secours sont fournis sur place ou à l'hôpital.

Complications possibles du système nerveux, mais non fatales, complètement réversibles. Les perspectives de reprise sont vagues, mais vous pouvez reconstruire votre propre mode de vie pour empêcher le développement d'attaques répétées.

Puberté

La puberté est la période la plus dangereuse. Le fond hormonal est extrêmement instable, il y a des ajustements.

La pression artérielle augmente, la fréquence cardiaque est également instable. Anomalies possibles dans le système nerveux central. Un tel complexe de facteurs fait de la névrose du muscle cardiaque un phénomène probable.

Selon le type d’accentuation, l’état peut se reproduire à l’âge adulte, le rôle joué ici par des caractéristiques d’activité mentale supérieure, de type de tempérament. Pendant les périodes les plus dangereuses, des contrôles réguliers avec un cardiologue et des spécialistes connexes sont organisés.

La grossesse

Tout au long de la gestation, divers problèmes affectant les systèmes cardiovasculaire et nerveux sont possibles.

Ceci est relativement normal s’il n’ya pas de signes et de complications graves. Il faut veiller à surveiller le bien-être, car il existe un risque de disparition de la toxicose tardive, des pathologies des structures cardiaques de nature organique.

Le traitement de ce phénomène ne nécessite pas, mais doit être surveillé régulièrement. Les situations stressantes qui accompagnent la névrose sont mauvaises et affectent la santé de la mère et du fœtus.

Période climatérique

Tant chez les femmes que chez les hommes (la soi-disant andropause). Au cours du processus, le niveau d'hormones spécifiques diminue, des phénomènes dystrophiques commencent dans le corps. Ils affectent tout le corps, c'est inévitable.

Des examens de routine réguliers sont présentés sous la supervision d'un minimum d'un neurologue et d'un cardiologue, ainsi que d'un psychothérapeute.

Le déséquilibre hormonal est corrigé par un autre médecin, la situation ne peut pas être radicalement corrigée, des changements cosmétiques. Si je peux le dire. Mais le risque de décès et de désordres organiques est réduit.

Traumatisme psychologique de nature grave

La névrose cardiaque n'est pas une maladie cardiaque en particulier. Ceci est une manifestation complexe de plus du système nerveux central. En présence de certains traits de caractère accentués, des attaques, dites attaques de panique, sont possibles.

Plus rarement, ces mêmes épisodes sont dus à des pathologies fonctionnelles. Par conséquent, l'approche thérapeutique est différenciée. La base est l'utilisation de médicaments psychotropes et la thérapie cognitivo-comportementale.

Il est logique de suivre un cours complet d'hypnose d'Erickson sous le contrôle d'un spécialiste compétent.

Surmenage, surcharge psycho-émotionnelle sévère

Les bourreaux de travail sont plus à risque. La plupart des manifestations ne se produisent pas immédiatement, leur développement complet nécessite de quelques semaines à quelques mois.

Mais avec la vie constante dans ce mode, le corps ne peut pas supporter. Lorsque la cardioneurose survient ou que quelque chose est plus dangereux - une question de temps. Dépend de la marge de sécurité du corps et de la psyché d'un patient particulier.

La condition est traitée simplement - il est nécessaire de normaliser le régime de travail, de se reposer davantage et de ne pas trop travailler. Dans le contexte d'un long cycle de cardioneurose, des désordres organiques sont possibles.

L'insomnie

En conséquence, tout le même travail, la période d'examen, d'autres facteurs. Aussi les maladies somatiques.

Le système nerveux ne peut pas fonctionner sans une sorte de redémarrage quotidien, qui se produit pendant la période de repos nocturne.

L'état est corrigé par des sédatifs légers ou des somnifères. Il est préférable de consulter un somnologue ou, dans les cas extrêmes, un spécialiste du système nerveux.

Voyages d'affaires

Fuseaux horaires et conditions climatiques variables. Option classique.

Souvent, ces patients souffrent d'interruptions du travail du cœur, d'essoufflement, de crises de peur sans cause et d'autres phénomènes du genre végétatif.

Peu de gens font très attention. Ceci est le premier appel. Pour que le corps réagisse à une situation stressante, l'adaptation s'effectue de différentes manières. Cela prend plusieurs jours.

Si le voyage ou les voyages sont rares, il n'y a aucun risque. Sinon, vous devez attendre les problèmes d'un plan cardiaque.

Avec un horaire de travail chargé dans le contexte de changements fréquents de lieu, des consultations régulières avec un cardiologue sont présentées.

États déprimés

Pas le blues, comme ils comprennent habituellement ce terme, à savoir le diagnostic clinique avec une diminution du niveau d'endorphines et d'autres hormones des structures cérébrales.

Tabagisme, alcoolisme, en particulier consommation de stupéfiants

Les chances de récupération dans ce cas sont faibles. Puisqu'il est difficile d'abandonner l'habitude.

Dans le contexte de l'utilisation à long terme d'agents actifs, des pathologies plus graves apparaissent, la cardioneurose par rapport à eux est un problème mineur.

La cardionévrose n’est pas une pathologie organique, c’est-à-dire qu’il n’ya pas de déviations dans la structure anatomique du cœur. Toutes les transformations sont le résultat d'une longue surcharge de structures.

N'évoquez pas cela. En outre, la formation de problèmes graves peut prendre plus d’une décennie.

Symptômes caractéristiques

Les manifestations typiques n'existent pas. Les signes sont marqués par les systèmes nerveux, cardiovasculaire et psychique du patient.

Déterminer le tableau clinique n’est pas difficile, mais des données anamnestiques. Si la période aiguë est fixée, il n'y a aucun doute.

Liste indicative des symptômes:

  • Mal de tête Sharp, mise en balles. Peut-être différents degrés d'intensité. Dans le contexte d'une augmentation parallèle de la pression artérielle, un accident vasculaire cérébral est probable. Par conséquent, l'aide au moment de l'attaque devrait être immédiate.
  • Vertige. Le patient ne peut pas normalement naviguer dans l'espace. L'homme tombe. Il est nécessaire de soutenir le patient, des blessures sont possibles.
  • Assombrissement des yeux, déviation de la vue.
  • Acouphène
  • Des évanouissements en tant que symptôme de cardioneurose surviennent dans 80% des cas. À la suite d'une attaque aiguë, le patient perd conscience. Vous pouvez restaurer les choses avec de l'ammoniac liquide. Les épisodes répétés indiquent une ischémie cérébrale, cela peut être dangereux.
  • Tachycardie. Accélération des impulsions sur une large plage. Les paroxysmes sont possibles, ce qui est le plus dangereux. Dans une telle situation, le type de crise devrait être évalué. S'il est ventriculaire, une hospitalisation et la désignation d'un traitement spécialisé dans plusieurs directions sont nécessaires.
  • Arythmie autre genèse. Fibrillation auriculaire, extrasystole. Ils sont rares, mais ils sont dangereux pour la vie et la santé. Restauration du rythme cardiaque normal sous le contrôle d'un cardiologue et de ses médecins. La cardiographie obligatoire, la mesure de la pression artérielle et l'évaluation de l'état général sont présentées.
  • Faiblesse, somnolence sur le fond de l'ischémie des structures cérébrales.
  • Apathique. Dans environ 30% des cas, les patients deviennent indifférents, s'asseyent ou s'allongent, entrent en contact à contrecœur. Ceci est une conséquence d'une attaque.
  • Dans les 70% restants des situations cliniques, le tableau est exactement le contraire. L'excitation motrice coexiste avec la peur. L'homme littéralement déchiré ne trouve pas de place pour lui-même. Cela peut être dangereux Le patient est insuffisant.

Les symptômes de névrose du coeur ne sont pas spécifiques, de la même manière, une crise cardiaque, une angine de poitrine. Le point en question a mis des méthodes objectives. Délimitation en peu de temps. Peut être ambulatoire.

Diagnostics

L’examen des patients est effectué initialement par un groupe de spécialistes. Lead - un neurologue. Les autres sont connectés au besoin.

Les médecins, dont la compétence comprend l'évaluation du travail des structures cardiaques, sont les deuxièmes en importance. Ensemble, ils révèlent la cause première de la maladie, différencient la pathologie.

  • Enquête sur le patient, collection d'anamnèse. Déterminer l'origine du processus. C'est la principale méthode de diagnostic précoce.
  • Mesure de la pression artérielle. En règle générale, c'est normal. Dans le contexte de l'évolution des pathologies associées, il a été modifié.
  • Estimation de la fréquence cardiaque. La tachycardie est l'option la plus probable. Si vous attrapez une maladie aiguë - les écarts sont évidents et sans méthodes de diagnostic spéciales.
  • Surveillance quotidienne. L’attaque est déterminée par un tonomètre automatique en tant que partie de l’hypertension et de la fréquence cardiaque. L'étude est possible à la fois dans le service d'hospitalisation et sur une base ambulatoire, ce qui est préférable étant donné que le patient se trouve dans un environnement familier.
  • Électrocardiographie. Évaluer les anomalies fonctionnelles des structures cardiaques. Les changements, quant à eux, sont minimes. Les arythmies sont bien visibles.
  • Échocardiographie. Exclure les transformations organiques ou malformations congénitales, acquises.
  • Un test sanguin général pour les hormones de la glande thyroïde, l'hypophyse, le cortex surrénalien.
  • Tests de charge. Avec le plus grand soin, s'il n'y a pas de suspicion de maladies graves du système cardiovasculaire.
  • Électroencéphalographie.
  • Évaluation du statut neurologique.

En l'absence de données sur les modifications organiques, une consultation auprès d'un psychiatre est indiquée. Il est également utilisé en cas d'échec du traitement.

Au cours de l'inspection (plusieurs visites sont nécessaires), une série de tests est effectuée, le type psychologique du patient est déterminé, d'éventuelles violations des activités nerveuses, mentales et cognitives supérieures.

En présence d'une composante de profil prononcée, un diagnostic différentiel est présenté avec un névrose, un trouble anxieux, un état bipolaire-affectif et une schizophrénie lente.

Dépression clinique possible de divers types. Vérification dans quelques semaines, dans le contexte d'un cours thérapeutique exemplaire.

Premiers secours à la maison

Pour supprimer l'attaque à la maison, vous devez suivre des étapes simples:

  • Mesurer la pression artérielle. Aussi la fréquence cardiaque. Déviations possibles des indicateurs. Ce qui en soi est dangereux. Dans une telle situation, vous devez appeler une ambulance.
  • Ouvrez les fenêtres, les bouches d'aération pour assurer le flux d'air frais dans la pièce.
  • Allongez le patient ou asseyez-vous, si l'essoufflement est de prendre une position horizontale n'en vaut pas la peine, probablement une aggravation.
  • Donnez de la valériane à boire, de l'homère en pilules (la teinture d'alcool excite le système nerveux, c'est superflu).
  • Le phénobarbital (Corvalol ou Varokordin) peut être pris. Ils calment, normalisent le travail du cœur, s'il n'y a pas de problèmes organiques.
  • Les techniques respiratoires sont également utilisées pour rétablir l'activité cardiaque.
  • En cas de perte de conscience, la tête du patient doit être tournée sur le côté et la langue doit être relâchée pour éviter les complications.

Maintenant, vous devriez surveiller l'état de la personne. Avec la stabilisation, nous pouvons parler du succès des événements primaires.

Une opportunité devrait être utilisée pour rendre visite à un cardiologue. Ambulance fournit également une assistance sur place. Patient rarement hospitalisé.

Méthodes de traitement

Curation mixte. Comme les troubles organiques sont peu fréquents et résultent de la cardionévrose, leur élimination n’est pas un sujet de conversation.

Drogues usagées, techniques psychothérapeutiques. Changer de mode de vie.

  • Apaisant ou sédatif à base d'ingrédients à base de plantes. Tels que Motherwort, Valériane, d'autres.
  • Phénobarbital sous diverses formes pharmaceutiques.
  • Tranquillisants dans les cas cliniques difficiles. Diazépam et analogues. En dosage strictement ajusté sur une courte période. Pour une utilisation prolongée ne convient pas.
  • Contrôleurs d'humeur, antipsychotiques. Dans des cas extrêmes.
  • Drogues réparatrices. Basé sur le potassium et le magnésium.

Au besoin - antihypertenseurs, médicaments antiarythmiques.

  • Hypnose Erickson.
  • KPT. Il vous permet de contrôler les émotions, de produire des stéréotypes et des réactions comportementaux utiles, qui réduisent l'anxiété, évitent le stress et les tensions inutiles.

Le traitement de la névrose cardiaque peut être effectué par des remèdes populaires:

  • Thé à base de motherwort et de valériane. Préparé de manière arbitraire. Prenez un verre ou deux par jour.
  • Camomille, millepertuis et menthe poivrée. La méthode de création est identique. Consommation dans la quantité de 1 tasse 2-3 fois par jour.
  • Air, safran sous forme de décoction.
  • Le marronnier a des propriétés cardiaques qualitatives. Préparation de teinture (300 grammes par 500 ml de vodka, 2 semaines dans un endroit sombre et frais). Prendre 40 gouttes par jour avant le petit déjeuner ou le déjeuner pendant une demi-heure.

Le changement de mode de vie joue le rôle le plus important:

  • Cesser de fumer, l'alcool, les drogues, en particulier.
  • Normalisation du sommeil (8 heures par nuit).
  • Activité physique: marche, vélo débutant, natation,
  • Thérapie d'exercice. La durée est arbitraire.
  • Régime de correction. Plus de vitamines, de protéines, moins de glucides, gras, frits. En affichant les tables médicales n ° 3 et n ° 10, changez le menu vous-même.
  • Éviter le stress si possible. C’est le point principal, car la charge sur le système nerveux est un facteur déclenchant.

La période de récupération peut durer un an ou deux. En règle générale, lors de l’utilisation de techniques complexes, les crises deviennent moins fréquentes et la guérison est plus rapide.

Prévisions

La cardionévrose étant une pathologie minérale, l’évolution est favorable dans la plupart des cas.

Le long processus est associé au développement de défauts anatomiques secondaires.

Ensuite, le pronostic se détériore de manière significative et dépend de la rapidité du traitement, de la nature de la déviation.

Les pathologies psychosomatiques avec manifestations cardiaques ne sont presque jamais dangereuses, mais elles sont douloureusement tolérées par les patients eux-mêmes, avec douleur, sentiment de danger, peur de la mort.

Vous pouvez vous débarrasser de la cardioneurose en utilisant des méthodes complexes: médication + psychothérapie. Ceci est une combinaison de touches.

Matériaux sur le sujet:

Spécialité: endocrinologue I catégorie de qualification. Education: Université de médecine de Lodz, Pologne, 2006, doctorat. Expérience professionnelle: 11 ans.

Névrose d'arythmie

Névrose cardiaque

Névrose cardiaque - qu'est-ce que c'est?

Le travail du coeur est autonome et son activité n'est pas remarquée à moins qu'il y ait des déviations notables. La névrose cardiaque est une forme de trouble fonctionnel de l'activité cardiovasculaire.

Les fonctions du cœur sont contrôlées par le système nerveux. Par conséquent, le stress émotionnel et la présence de traumatismes mentaux peuvent entraîner une augmentation du travail du cœur et de ses réactions perçues.

Il convient également de noter que la névrose cardiaque ne s'applique pas aux maladies physiques. C’est-à-dire le résultat de modifications externes ou internes du corps humain et de ses organes (forme, couleur, structure, motifs), tels que le rhume, les maladies du foie. Par conséquent, si vous allez à l'hôpital pour un traitement avec cette maladie, le diagnostic du cœur peut ne pas montrer d'anomalies et le médecin ne pourra vous aider avec rien, malgré vos plaintes. Mais la peur constante pour la santé associée au stress peut conduire à une véritable névrose du muscle cardiaque.

Et si, par exemple, une maladie coronarienne, lors du diagnostic, ces anomalies seront identifiées, car cette maladie affecte le myocarde (couche intermédiaire musculaire du cœur). En d'autres termes, cette maladie est une maladie physique.

Il résulte de ce qui précède que la névrose du cœur a des causes psychologiques et, par conséquent, des symptômes d’une maladie psychologique. Par conséquent, le traitement doit être approprié - du point de vue psychologique (élimination de la névrose), la névrose du cœur n’a plus rien à faire.

La névrose du coeur est dangereuse et affecte l'organe important qui détermine la vie d'une personne. Et si vous ne prenez pas soin de lui à temps, le cœur NE prononcera PAS d'amende.

Maladies de la névrose du coeur

Arythmie, extrasystole

Les déviations mentales affectent le travail du cœur, puis il existe un risque d’arythmie au cours de la névrose - une défaillance de tout rythme cardiaque (fréquence, rythme, etc.). L'un des types d'arythmie les plus courants - les extrasystoles avec névrose, peut être observé chez 60 à 70% des personnes. Provoquer une maladie peut:

  • dépression, stress, etc.
  • fumer;
  • l'alcool;
  • thé fort;
  • café

Névrose et VVD

L'émergence de dystonie végétative-vasculaire (certains disent encore que la névrose cardiologique, la névrose cardiovasculaire) parle de troubles du système nerveux végétatif (ANS) et de troubles fonctionnels de la plupart des systèmes du corps (principalement cardiovasculaires). Également possible en association avec des troubles organiques (défauts anatomiques). En raison de la large couverture de divers troubles dans le TRI, il est assez difficile de déterminer que le patient est atteint de cette maladie particulière, car les symptômes peuvent être similaires à ceux d’autres maladies. Ces symptômes sont:

  • pâleur
  • transpiration;
  • abaisser la pression artérielle;
  • douleur abdominale;
  • nausée, vomissement;
  • abaissement de la température corporelle.

Aide - littérature spéciale

Symptômes et traitement de la névrose cardiaque

Le stress est la principale cause du développement de la névrose cardiaque (cardionévrose). Le processus d'apparition de la maladie est simple: le stress provoque une forte libération d'adrénaline, qui nuit au cœur et aux vaisseaux sanguins. Le risque de développer cette maladie inclut les personnes de tout âge.

La prévention de la cardionévrose n'existe pas. Pour réduire le risque de maladie, vous devez éviter les conditions stressantes et prendre régulièrement des sédatifs. Surtout si vous avez une maladie cardiaque ou une maladie cardiaque, telle qu'une myocardite, une cardiopathie rhumatismale, etc. Le groupe à risque comprend également les personnes souffrant souvent d'infections respiratoires aiguës et de maux de gorge, susceptibles de changer d'humeur fréquemment, de dépressions, les fumeurs et les personnes prenant de l'alcool et ayant contracté une pneumonie. Regardons quels sont les symptômes et le traitement de la névrose cardiaque.

Signes de névrose cardiaque.

Une personne souffrant de névrose cardiaque présente souvent des symptômes tels que vertiges, insomnie, douleurs cardiaques, essoufflement, tachycardie (pouls accéléré) et arythmie. Pendant l'effort physique et la tension nerveuse, sensations désagréables dans la région du cœur tourmentent, et il s'assombrit dans les yeux. Un son suffisamment fort - et le patient est couvert de transpiration, son cœur est tourmenté, il peut même y avoir une faiblesse dans les cas gravement négligés. Les patients avec une névrose du coeur sont très excitables.

Malgré tous les signes extérieurs de dysfonctionnement cardiaque, la recherche médicale, telle que l'échographie et l'ECG, ne révèle pas de maladie cardiaque. Par conséquent, le médecin est très difficile à diagnostiquer, car tous les tests sont normaux, mais le patient se sent mal, il peut trouver des signes d'hypertension, d'ischémie et d'autres maladies cardiaques.

Comment déterminer la névrose du coeur?

Une maladie cardiaque peut facilement être confondue avec une autre maladie du système cardiovasculaire, telle que l’ischémie ou l’angine de poitrine. Par conséquent, vous devez faire attention aux signes suivants de la maladie.

Si votre cœur vous fait mal et que le validol ne vous aide d'aucune façon et que la nitroglycérine entraîne une augmentation du pouls, essayez de boire du valocordin ou du corvalol. Si vous vous sentez mieux après avoir pris ce médicament, assurez-vous de consulter un neurologue, car cela peut être le signe d'une névrose cardiaque. Il existe un autre signe de la maladie, mais ce n’est pas si évident: c’est la fréquence des douleurs cardiaques. La douleur s'atténue, puis revient et elle dure des heures.

Devrais-je consulter un médecin et traiter la cardionévrose?

Votre cœur fonctionne selon tous les signes normaux, mais pensez-y, car il y a parfois des attaques de tachycardie et d'arythmie, ce qui entraîne la destruction du cœur. Et si vous ne traitez pas la maladie, vous pourrez peut-être développer une maladie coronarienne après un certain travail anormal. C'est une maladie grave. Bien entendu, avec un bon repos, la névrose du cœur peut passer d'elle-même, sans traitement. Mais souvent, cela ne se produit pas, car la principale cause de la maladie est la névrose, qui en soi ne passe pratiquement pas. Et après un certain temps, tous les signes de cardioneurose réapparaîtront - des douleurs au cœur et des vertiges réapparaîtront.

Comment faire face à la névrose du coeur?

Deux spécialistes doivent soigner cette maladie: un cardiologue (thérapeute) et un neurologue (psychothérapeute, neuropsychiatre). Le thérapeute peut aider à la manifestation de signes de névrose cardiaque, tels que l'essoufflement, les vertiges et la douleur. Le neurologue, à son tour, traitera la cause de la maladie - la dépression et la névrose.

Les médicaments pour le traitement de la névrose du coeur sont utilisés de manière complètement différente, il s'agit de médicaments sédatifs - Corvalol, la valoserdine et les sédatifs, par exemple le novopassit ou la glycine. Également utilisé antihypertenseurs et bêta-bloquants. Mais rappelez-vous, tous les médicaments pour le traitement de la cardionévrose doivent être prescrits par un spécialiste afin de ne pas nuire à l'organisme.

Ne prenez pas l'automédication. Les antidépresseurs et les tranquillisants ne peuvent être prescrits que par un médecin et personne d'autre, car ces médicaments affectent gravement le fonctionnement du système nerveux. Vous pouvez acheter et ne prendre que des préparations à base de plantes, telles que Negrustin et Percen.

Prenez également vos médicaments correctement. Un médicament aussi connu que Corvalol, nous le diluons avec de l'eau, puis nous le buvons. Mais peu de gens savent que ces huiles essentielles perdent leur efficacité. C'est pourquoi le médicament doit être versé dans une cuillère, boire, puis boire de l'eau. Ensuite, le taux d'absorption du médicament augmentera et augmentera l'efficacité. Vous pouvez également verser le médicament sur un morceau de sucre et le dissoudre en le mettant sous la langue. Le dosage du médicament peut être choisi comme suit - le nombre de gouttes est égal au nombre d’années. Mais vous ne pouvez pas boire plus de 50 gouttes à la fois.

Nutrition médicale.

Bien sûr, le traitement de la névrose du cœur avec des médicaments est efficace, mais il est intéressant d’introduire dans votre alimentation divers produits utiles. Ils devraient être riches:

- Vitamine B6, en grande partie dans les pommes de terre, les produits à base de viande, les légumineuses, la levure, la bière, le foie de morue;

- magnésium, présent dans les lentilles, les graines de tournesol et de citrouille, les noix, divers légumes verts, le lactosérum et le pain au son. Il est également recommandé de prendre des complexes vitaminiques Magne B6 et Magvit B6.

Névroses et troubles du rythme cardiaque

Troubles du rythme cardiaque psychogènes

Une peur douloureuse et douloureuse de la mort accompagne inévitablement divers troubles du rythme cardiaque (qu’ils se développent psychologiquement ou sur le fond de modifications structurelles du système de conduction cardiaque et du myocarde). Toute violation du rythme cardiaque habituel, optimale pour un individu donné, entraîne inévitablement chez le patient une peur de la mort, ce qui aggrave la gravité de l'arythmie et empêche son arrêt. Ainsi, le paroxysme de la tachycardie supraventriculaire, qui s'est développé chez un patient à la maison ou au travail, est parfois éliminé par perfusion intraveineuse de 10 à 15 ml d'une solution à 10% de novacaïnamide, mais cesse dès que le patient se sent en sécurité (lors du transport dans une ambulance ou lors de son admission). service d’admission à l’hôpital). Un mécanisme similaire sous-tend les arythmies et les cardialgies qui surviennent chez les patients hospitalisés le soir ou les dimanches et jours fériés (c'est-à-dire en l'absence du médecin traitant).

Palpitations dans la névrose

Les plaintes de crises cardiaques dues non seulement à l'effort physique et à la moindre excitation, mais également au repos (en fonction des fluctuations quotidiennes du bien-être chez de nombreux patients et du contenu anxieux-dépressif) constituent l'un des composants presque indispensables des troubles hypocondriaques dans la clinique névrotique et pseudo-névrotique états. Particulièrement caractérisée par des attaques de battements de coeur le matin (au moment du réveil), endormis et souvent la nuit (dus à l'insomnie ou à un sommeil superficiel, intermittent et dérangeant), ainsi que (avant des sueurs froides) pour toutes surprises et "effroi". Une tachycardie psychogénique extrêmement douloureuse et douloureuse (et parfois même paroxystique) (avec la peur de la mort, une coloration hypocondriaque prononcée et une augmentation du rythme cardiaque allant jusqu'à 140-160 par minute) ne peut provoquer qu'une seule mention d'angine ou d'infarctus du myocarde chez ces patients. Les paroxysmes des tachycardies sinusales et supraventriculaires (beaucoup moins souvent - ventriculaires) sont considérés comme des manifestations somatiques possibles et des équivalents de la phase dépressive de la cyclothymie.

Cependant, chez près de la moitié des patients, la sensation de battement de coeur ne s'accompagne d'aucune modification objective de l'ECG et du pouls, ce qui s'explique par la perception pathologique et l'interprétation pathologique de l'activité cardiovasculaire normale. La bradycardie est encore plus révélatrice à cet égard, car elle survient souvent au plus fort de la passion (peur, horreur, colère) et est perçue par les patients comme un battement de coeur. De telles conditions avec une bradycardie absolue ou relative chez ce patient et des plaintes de battement de coeur serré ne sont pas si rares dans la pratique médicale et sont généralement extrêmement sceptiques, considérées par des thérapeutes comme des phénomènes complètement incompatibles. Médecins prédisposant à un surdiagnostic grave de cardiopathie organique en présence de poussées de tachycardie sinusale ou paroxystique, patients suspectés d’aggravation ou de comportement de positionnement en cas de divergence nette entre les plaintes et une lecture objective du pouls et de la fréquence cardiaque sur l’ECG.

Même un sentiment purement subjectif de battement de coeur rapide et intense (non confirmé objectivement ni par un pouls ferme et tendu, ni par une tachycardie) s'avère toutefois exceptionnellement douloureux pour le patient. Les attaques de tachycardie paroxystique sont, sans aucun doute, l’une des manifestations somatiques les plus frappantes et les plus dramatiques de la dépression anxieuse au plus fort d’une explosion hypocondriaque affective. Les patients disent souvent qu’ils entendent le son de leur cœur à travers un oreiller ou un matelas, et que même le «lit tremble» de ce battement de coeur; chez un certain nombre de patients, une pulsation «anormale» les effraye dans les tempes, sous l'omoplate gauche, dans la région épigastrique et parfois dans tout le corps. Les attaques de cardialgie et de tachycardie paroxystique s'accompagnent dans certains cas de sensations de frissons, d'une poussée de sang sur la tête et du cou ou de la chaleur dans tout le corps, d'une incapacité à respirer à fond et d'un manque d'air (jusqu'à la peur de la mort par suffocation), prenant le caractère d'une crise sympathique-adrénale non développée.

Extrasystole avec névrose, arythmie

Cependant, les dysfonctionnements hétérotopiques de l'automatisme (migration d'un stimulateur cardiaque, dissociation avec ingérence, développement d'un rythme nodal, ou contractions apparentes), ainsi que les contractions prématurées de tout le cœur ou de ses départements présentent des difficultés diagnostiques particulières. Des extrasystoles psychogènes - souvent ventriculaires (simples, multiples ou sous forme d'arythmie), moins souvent auriculaires (et parfois alternance ventriculaire ou auriculo-ventriculaire avec auriculaire) - sont généralement signalées avec les phénomènes d'érétisme cardiaque au début de la phase dépressive et disparaissent ensuite. Les patients, cependant, attribuent tellement d’importance à ces sensations et y dépensent tant d’émotions qu’ils ne se souviennent plus que de dire au sujet du cœur et de la dépression peuvent être complètement déguisés.

Dans la plupart des cas, les battements prématurés surviennent principalement ou uniquement le matin (en fonction des fluctuations affectives quotidiennes), au réveil ou sur le chemin du travail, et cessent avec une reprise émotionnelle et un «changement d’atmosphère», le week-end ou pendant les vacances, ainsi que sur le fond de la journée. petites doses (50 à 75 mg par jour) d'amitriptyline. Et comme il s'agit d'une périodicité spécifique, l'épisodicité des sensations somatiques sert de condition principale à la formation et à la fixation de sensations douloureuses dans la région précardiaque, un changement soudain du rythme cardiaque pendant l'extra-systole, des sensations d'interruption et d'évanouissement, des poussées inattendues dans la cavité thoracique (au moment même de l'extrasystole), un arrêt cardiaque court souvent avec de légers étourdissements (avec une pause compensatoire) et des coups violents dans la poitrine avec un afflux de sang à la tête (à la suite d'une contraction plus forte des ventricules après pause compensatoire) provoquent une alarme extrême chez ces patients.

violations fréquentes de l'automatisme et de la conduction (y compris un bloc auriculo-ventriculaire sinuauricular ou incomplète, et le blocus instable de l'un des blocs de branche), clairement mis en évidence par électrocardiographie, la reconnaissance en temps opportun extrêmement difficile d'états névrotiques et pseudonévrotique même pour les cardiologues expérimentés, sans toutefois,, expérience voulue dans le diagnostic du rapt hypochondriaque. Certains de ces patients sont hospitalisés à plusieurs reprises dans les services cardiaques (et même de réanimation) pour fibrillation auriculaire paroxystique, occasionnellement atrioventriculaire et, dans de rares cas, ventriculaire. Tachycardie ou auriculaire tachyarythmique, apparaissant initialement à la hauteur de l'état anxieux-hypochondrique, puis à un moment donné. et les maladies.

Les troubles extracardiaques paroxystiques instables du rythme cardiaque et de la conduction se développent généralement à une certaine profondeur de la dépression (principalement à ses débuts) et disparaissent avec l’augmentation de celle-ci jusqu’au degré d’anesthésie douloureuse ou la normalisation du statut affectif du patient. La labilité de l'état affectif du patient provoque la rechute de tels troubles.

L'absence de tout processus pathologique structurel dans le myocarde et des signes de décompensation cardiaque; transitoire (en fonction des fluctuations du statut affectif du patient) de la nature des arythmies et des troubles de la conduction sans modifications organiques progressives; les saisies stéréotypées bien connues qui apparaissent comme un cliché dans certaines situations affectogéniques (associées à la peur de la mort par lésions cardiaques) et, enfin, l'effet thérapeutique incontestable des tranquillisants et des antidépresseurs indiquent une origine fonctionnelle et psychogène de ces paroxysmes. La sous-estimation des facteurs psychogènes dans le développement de troubles fonctionnels du rythme cardiaque et de la conduction conduit à un traitement inadéquat de ces affections, et le manque d'efficacité de l'arsenal habituel des médicaments antiarythmiques convainc encore davantage le patient de la gravité et de l'incurabilité de ses souffrances et provoque parfois des études de diagnostic inoffensives (en particulier l'angiocardiographie). ).

"Arythmie, palpitations au cours de la névrose" - section Etats névrotiques

Arythmie du coeur sur le fond de la névrose

Probablement, il n'y a pas une telle personne qui ne saurait pas ce qu'est une névrose. Cette condition désagréable le plus souvent n'apparaît pas sans cause. Pour que la névrose se développe pleinement, une personne doit avoir un événement très important psychologiquement pour elle. Parfois, une névrose survient lorsqu'une personne se trouve dans une situation inhabituelle.

Mais l'arythmie du coeur dans le contexte de la névrose est très fréquente. Le plus souvent, l'arythmie survient chez les jeunes qui ont également une dystonie vasculaire végétative dans l'histoire. L'arythmie chez ces personnes s'appelle sinus. Le deuxième nom de cette arythmie est respiratoire. Quand une arythmie sinusale attaque, il semble à un adolescent qu'il suffoque, il n'a pas assez d'air, il commence à respirer plus profondément, ce qui provoque une hyperventilation dans le corps, c'est-à-dire une augmentation de la teneur en oxygène du sang. Mais, malgré le fait qu'il y avait plus d'oxygène, l'arythmie ne devint pas moins et ne passa pas.
La névrose cardiaque, et d'une autre manière cette maladie appelée cardioneurose, est une maladie de l'enfance. Le plus souvent, les personnes qui étaient très dépendantes de leur mère ou très gâtées par leur enfance y sont soumises. Une personne atteinte de névrose cardiaque ressentira constamment cette dépendance, qui lui causera en même temps des sentiments à la fois agréables et négatifs. Et cela continuera jusqu'à ce que la personne se sente indépendante et indépendante de quiconque.
Les crises de névrose cardiaque surviennent le plus souvent soudainement sans aucun précurseur et durent de quelques minutes à une heure, et parfois même plus longtemps. Une personne au cours d'une telle attaque sur le fond de la névrose commence à ressentir:

  • battement de coeur très fort,
  • lourd sentiment de constriction du coeur
  • vertige
  • sensation d'évanouissement.

Mais la cardioneurose ne s'évanouit jamais. Mais l'arythmie - la chose la plus commune. Il semble à un homme que son cœur est sur le point de sortir de sa poitrine et qu'il mourra. De telles crises d’arythmie ne menacent pas la vie d’une personne car elles ne reposent pas sur une maladie cardiaque, par exemple l’angine de poitrine ou l’ischémie, mais seulement sur la tension nerveuse ou d’autres troubles mentaux.
Parfois, l'arythmie au fond de la cardionévrose disparaît immédiatement après que la personne se soit calmée et réalise que rien de terrible ne lui est arrivé. Après une attaque, la fréquence cardiaque est rétablie assez rapidement et n’entraîne aucune conséquence pour le cœur humain. Cependant, il arrive également que les crises se produisent très souvent et que ce soit une raison pour rendre visite à un bon cardiologue et à un psychiatre. Après une attaque différée, une personne est dans une peur constante, ce qui peut éventuellement évoluer vers une véritable phobie. Dans le même temps, même si une personne mesure constamment sa pression artérielle et compte son pouls, elle ne peut toujours pas croire que des attaques de cardioneurose puissent être contrôlées. Le plus important est de vaincre la peur, à cause de laquelle se produisent souvent des arythmies cardiaques. Mais surmonter la peur n'est pas si facile. Après tout, cette peur est très forte et le plus important, c’est qu’une personne ne puisse surmonter son horreur paniquée de la mort. Parfois, une personne craint qu'une attaque de cardioneurose ne la rattrape dans un rêve et commence alors à avoir des signes persistants d'insomnie qui ne sont pas aussi facilement surmontés. Une personne atteinte de névrose du cœur ne peut s'endormir très longtemps; elle surveille en permanence l'état interne de son corps;
Il s’avère donc qu’il s’agit d’une maladie plutôt désagréable, mais pas terrible, qui résulte de l’éducation inappropriée de l’enfant, du fait que les parents ne font tout simplement pas confiance à leur enfant et ne le surveillent pas. Il leur semble ainsi qu’ils essaient de préserver l’enfant du danger. En fait, un tel hyper-soin conduit au fait qu’une personne commence progressivement à développer une névrose qui, sans traitement par un spécialiste, ne fonctionnera pas seule.

Symptômes et traitement de la cardioneurose

Rester constamment dans des situations stressantes, le surmenage au travail et le manque de capacité à manger et à se reposer affectent normalement le bien-être de l'individu. Lors d'une exposition prolongée à des facteurs irritants, le contexte psycho-émotionnel est perturbé, ce qui provoque des perturbations du système nerveux. Ils se manifestent souvent sous forme de cardioneurose (névrose cardiaque), caractérisée par les symptômes de nombreuses autres maladies. Le patient commence à penser qu'il a eu une maladie cardiaque. Pour éviter de gaspiller de l'argent sur des recherches sans signification, vous devriez consulter un thérapeute ou un cardiologue. Le spécialiste recommandera de ne subir que les méthodes de diagnostic nécessaires et, sur la base de leurs résultats, établira un diagnostic.

Qu'est ce que la cardioneurose?

La cardionévrose fait référence aux maladies psychosomatiques. Leur essence réside dans l'impact des troubles mentaux causés par divers stimuli (expériences, conflits, peurs) sur le corps. Dans cette situation, l'accent est mis sur le cœur. Une prédisposition à la forme "organique" d'échec est observée chez les personnes très sensibles à ce qui se passe autour d'elles.

L'attaque (paroxysme) de la cardioneurose est un cercle vicieux. Au début, anxiété et sensation d'oppression dans la poitrine. Le patient a peur, ce qui aggrave son état et rend les symptômes plus prononcés. L'attaque ne laisse pas de conséquences particulières, mais la personne commence à paniquer, craint d'être répétée et à chercher des moyens de faire face au problème par elle-même. De telles tentatives ne conduisent qu'à une détérioration du bien-être. Il est possible d'éliminer la défaillance, mais uniquement en interrompant cette chaîne en contactant un spécialiste.

Les signes de cardioneurose sont souvent détectés chez les enfants. Dans leur cas, la raison réside dans les changements hormonaux associés à la croissance corporelle et à la puberté, ainsi qu'à l'immaturité du système nerveux. Ce dernier problème commence à se manifester à cause de stress et d’expériences, par exemple, avant des examens, des compétitions ou après un conflit familial.

Causes de la névrose cardiaque

Il s'agit d'une cardioneurose due à une défaillance de la partie végétative du système nerveux. Les facteurs suivants l'affectent:

  • troubles mentaux provoqués par le stress;
  • surcharge causée par le travail physique ou mental.
  • changements hormonaux qui se produisent dans de tels cas:
    • la grossesse
    • violation de la synthèse des hormones;
    • la ménopause;
    • médicaments à base d'hormones;
    • la puberté.

Les jeunes trop émotifs, optimistes par type de tempérament, sont à risque. Ils peuvent avoir une crise en raison de tout facteur gênant. Dans la vieillesse, la névrose survient sous l’influence de diverses maladies (Alzheimer, Parkinson).

Parfois, un problème survient en raison des effets de pathologies du système cardiovasculaire:

  • complications du rhumatisme articulaire aigu;
  • malformations du muscle cardiaque;
  • maladies inflammatoires (myocardite, endocardite, péricardite).

Pas moins souvent, la névrose cardiaque survient chez des patients présentant les facteurs suivants:

  • les rhumes;
  • infections virales et bactériennes;
  • abus de thé fort et de caféine;
  • fumer;
  • boire de l'alcool;
  • manger de la malbouffe;
  • horaire de travail irrégulier;
  • insuffisance de sommeil.

Tableau clinique

Les symptômes de cardioneurose provoqués par une incapacité psycho-émotionnelle sont associés à une gêne dans la région de la poitrine:

  • palpitations cardiaques (paroxysme de tachycardie);
  • des extrasystoles (abréviations extraordinaires);
  • douleur au coeur d'une nature différente.

De nombreux patients remarquent une lourdeur, un vide, une pression ou des douleurs thoraciques aiguës. Ils passent tout en réduisant l'intensité du paroxysme de la névrose.

Au cours de l'attaque, d'autres signes non moins évidents de troubles nerveux et cardiovasculaires peuvent apparaître:

  • anxiété et apparition d'une peur incontrôlable de la mort;
  • sensation d'étouffement;
  • incapacité à prendre une profonde respiration;
  • respiration superficielle;
  • fatigue
  • des vertiges;
  • sautes d'humeur;
  • sauts de pression artérielle;
  • perte de conscience;
  • blanchiment de la peau;
  • sensation de chaleur au visage;
  • maux de tête;
  • l'insomnie;
  • la dépression;
  • irritabilité excessive.

Les paroxysmes de cardioneurose peuvent ne pas disparaître en quelques jours, ce qui entraîne souvent une aggravation de l'état psycho-émotionnel. Si rien n'est fait, alors l'intérêt pour la vie disparaîtra progressivement. Le patient commencera à perdre ou à prendre du poids, à devenir trop pessimiste et à sous-estimer son estime de soi. Dans un tel état de dépression, l’occasion de vivre des émotions positives est perdue. Progressivement, la forme organique de la névrose peut conduire au développement de maladies cardiaques.

Méthodes de diagnostic

La cardineurose est caractérisée par les symptômes de nombreuses pathologies du cœur et d'autres systèmes. Pour un diagnostic précis, le médecin doit exclure les maladies suivantes:

  • l'angine de poitrine;
  • dysfonctionnement thyroïdien;
  • myocardite;
  • ostéochondrose.

La différenciation de la névrose du coeur, entre autres pathologies, n’est pas un processus facile. Les méthodes de diagnostic suivantes sont affectées à cette fin:

  • électrocardiographie (ECG) du muscle cardiaque;
  • radiographie de la colonne cervicale et thoracique;
  • don de sang pour des tests;
  • examen par ultrasons (ultrasons) de la glande thyroïde.

Une nuance tout aussi importante consiste à procéder à un examen et à un entretien pour identifier les anomalies du travail du cœur et pour étudier les symptômes perturbants du patient. Un médecin expérimenté peut éliminer de nombreuses pathologies en se concentrant uniquement sur ces facteurs.

Si un spécialiste soupçonne la présence de pathologies du coeur, vous devrez subir des examens complémentaires. Le meilleur résultat est démontré par la surveillance ECG Holter quotidienne associée à la surveillance de la pression artérielle. Les données obtenues permettront au spécialiste de diagnostiquer en toute confiance et de trouver des remèdes efficaces pour traiter le problème.

Premiers secours lors d'une attaque

La névrose du coeur se caractérise par une apparence nette. Pour remédier à cette situation, des mesures de premiers secours seront nécessaires:

  • Essayez de vous détendre, d'être distrait par d'autres choses. Il est conseillé d'aller au grand air.
  • Si possible, éloignez-vous de l’influence du stimulus (arrêtez de rougir, ajustez la mise en oeuvre de questions importantes, prenez un jour de congé, ne pensez pas aux problèmes).
  • Quittez un endroit surpeuplé et allongez-vous sur le lit dans un endroit familier et bien ventilé.
  • Mesurer la pression artérielle et le pouls.
  • Prenez une pilule de sédatif ("Validol", "Novo-Passit", "Persena") ou buvez 0,5 cuillère à soupe. l teintures aubépine ou de valériane. Après 3-4 heures, répétez la réception.
  • Si vous avez mal à la tête, vous pouvez prendre un médicament anesthésique ("Tempalgin", "Nurofen", "Spazmalgon").
  • Il n'est pas recommandé d'utiliser un coussin chauffant pour arrêter une attaque ou pour faire un massage.
  • Si l'état du patient ne s'améliore pas après toutes les recommandations, il est nécessaire d'appeler l'équipe d'ambulance. Les médecins qui arrivent devraient être informés des mesures prises pour améliorer leur bien-être le plus rapidement possible.

Après la première manifestation d'une attaque de cardioneurose, il est souhaitable que le patient prenne rendez-vous avec un médecin généraliste ou un cardiologue pour identifier le facteur causal. Reporter la visite en se référant à l'amélioration de la santé est dangereux pour la santé, car il augmente le risque de développer une maladie cardiaque.

Cours de thérapie

La tâche du médecin (cardiologue, thérapeute) sera de trouver la cause du problème pour élaborer le schéma thérapeutique. En fonction des résultats du diagnostic, il évaluera les risques possibles et recommandera des méthodes et des médicaments efficaces pour le traitement de la cardionévrose. Éliminer le facteur irritant aidera un psychologue ou un psychothérapeute. Le spécialiste écoutera le patient, posera des questions sur les problèmes qui le troublent et conseillera sur les méthodes permettant de les résoudre. Les séances de psychothérapie augmenteront la résistance au stress et rétabliront l'équilibre psycho-émotionnel.

Le schéma complet de traitement de la cardioneurose est la suivante:

  • passer des séances de psychothérapie;
  • l'utilisation de traitements non pharmacologiques;
  • respect des règles de prévention;
  • utilisation de méthodes de médecine traditionnelle;
  • l'utilisation d'un traitement médicamenteux.

Les méthodes sont sélectionnées en fonction du facteur causatif et de l'état de santé du patient. Dans la plupart des cas, il suffit de se limiter aux méthodes non médicamenteuses pour résoudre le problème, mais il est souhaitable de les combiner avec les règles de prévention et les séances de psychothérapie.

Traitement de la toxicomanie

Un traitement médicamenteux est utilisé si le patient est préoccupé par des attaques fréquentes et intenses de cardioneurose. Grâce aux médicaments, il est possible de stabiliser la pression artérielle et le rythme cardiaque, de soulager les tensions du système nerveux et d’arrêter des symptômes inquiétants. Les groupes de drogues suivants sont les plus demandés:

  • Les sédatifs ont un petit nombre d’effets secondaires et de contre-indications. Avec leur aide, il sera possible de soulager la tension nerveuse et de réduire l'intensité des contractions cardiaques. Des teintures à base de plantes (aubépine, valériane) et des comprimés synthétisés artificiellement (Persen, Validol) sont utilisés.
  • Les antidépresseurs («Venlafaxine», «Mirtazapin») stabilisent le fond psycho-émotionnel, soulagent la dépression, normalisent le travail du système nerveux central. Au cours des premières semaines d’administration, la somnolence se manifeste souvent sous l’effet sédatif prononcé, mais elle se désengage progressivement.
  • Les tranquillisants ("Phenazepam", "Atarax") suppriment le sentiment d'anxiété et réduisent la fréquence des attaques de panique. Avec le bon choix de moyens et de dosages, vous pouvez également vous débarrasser de l'insomnie, de l'état obsessionnel et de la dépression.
  • Les remèdes homéopathiques (Valeriangel, Nervohel) ont un effet sédatif, anticonvulsivant et analgésique léger. Avec l'utilisation à long terme, ils aident à surmonter la dépression et les attaques de panique.
  • Les complexes de vitamines riches en vitamines du groupe B (Neurobex, Angiovit) contribuent à améliorer la conduction nerveuse et sont utilisés en prévention des maladies du cœur.
  • Les analgésiques («Citramon», «No-Shpa») soulagent les maux de tête qui accompagnent souvent une crise de cardionévrose.
  • Les médicaments à concentration élevée en potassium («Kalinor», «Panangin») sont utilisés pour stabiliser le cœur et la pression artérielle.

Les préparations à base de substances bénéfiques pour l'organisme ne présentent en réalité aucune contre-indication, sauf en cas d'intolérance individuelle à la composition. Les fonds synthétisés à partir d'ingrédients naturels ne peuvent que provoquer des symptômes de surdosage et une réaction allergique. Tous les autres groupes de médicaments comportent certaines contre-indications que vous devez connaître avant de prendre pour prévenir l'apparition d'effets secondaires.

Avec une extrême prudence devrait choisir des médicaments dans de tels cas:

  • pendant la grossesse;
  • pendant l'allaitement;
  • enfants de moins de 18 ans;
  • patients âgés.

Traitement non médicamenteux

Dans la névrose cardiaque, il est important non seulement de boire des pilules, mais également d'utiliser des méthodes non médicamenteuses comme traitement. Vous pouvez voir leur liste ci-dessous:

  • Le repos doit être complet, de sorte que le corps puisse récupérer complètement après avoir reçu un stress physique ou mental. Pendant le travail, il doit être interrompu toutes les 1-2 heures pendant 5 à 10 minutes pour se réchauffer ou se promener à l’air frais. Il est également important de respecter les habitudes de sommeil, en lui accordant 7 à 8 heures par jour.
  • Pour réduire la fréquence des crises de névrose du coeur et leur intensité, il est recommandé d'appliquer des techniques de relaxation. Des activités sportives (natation, yoga, physiothérapie, exercices de respiration) ou des massages peuvent aider.
  • Les longues marches et le repos dans les conditions de la station-sanatorium contribuent à améliorer l’état général et à réduire la charge du cœur et du système nerveux.
  • La correction du régime alimentaire saturera le corps en nutriments. Le menu du jour devrait avoir plus de fruits et légumes au lieu d'aliments gras. Il est souhaitable de refuser la caféine, l’alcool et d’autres substances excitantes.
  • L’auto-formation en classe (auto-hypnose) peut réduire le nombre d’attaques et les prévenir rapidement. L'essence de la méthode réside dans la prononciation de certaines phrases, dans une position confortable et dans un environnement calme.

Psychothérapie

Les séances de psychothérapie sont menées par un spécialiste expérimenté. Au cours des conversations, il essaiera de déterminer les causes du dysfonctionnement et d’aider à les résoudre. Si le patient est sceptique et ne veut pas s'ouvrir, l'efficacité du traitement sera moindre, il est donc conseillé de faire confiance au médecin. Plus près de la 10ème occupation d'une personne, le contexte psycho-émotionnel s'améliore considérablement et la résistance au stress augmente.

Les méthodes les plus courantes sont:

  • La correction cognitivo-comportementale permet au patient de comprendre ce qu’il fait mal et d’éliminer le déclencheur des attaques de névrose cardiaque.
  • La psychothérapie rationnelle est utilisée pour familiariser le patient avec la cause de l’échec paroxystique dans le service végétatif, ce qui aidera à les traiter plus efficacement.
  • La psychothérapie familiale est utilisée pour traiter les enfants et les adultes chez qui la principale raison du développement d'échecs dans le contexte psycho-émotionnel réside dans des conflits avec des proches. Le médecin parlera non seulement avec le patient, mais aussi avec son environnement proche.
  • L'hypnose est chargée de rechercher un facteur causal situé profondément dans le subconscient et de le combattre davantage.

Médecine traditionnelle

Les moyens de la médecine traditionnelle sont préparés à la maison à partir d'ingrédients naturels. Ils sont souvent recommandés même aux enfants et aux femmes enceintes en raison de la liste insignifiante des effets secondaires et des contre-indications. En tant que traitement de la cardioneurose, vous pouvez appliquer les recettes suivantes:

  • Prenez 70 g de valériane, d’agripaume, d’aubépine, de menthe et mélangez bien. La collection de sédatifs obtenue verse de l'eau dans un rapport de 30 g d'herbe pour 250 ml d'eau bouillante et ferme le couvercle pendant 30 minutes. Avant de prendre l'infusion, vous devez vous procurer les matières premières. Boire 50 ml pendant 7 jours 3 fois par jour.
  • Broyer 100 g de racines de patricien et verser 500 ml de vodka. Placez le récipient de médicament dans un endroit sombre pendant 3 semaines. La teinture finie se boit matin et soir avec 15 ml mélangés à la même quantité d’eau.
  • Mélangez 75 g d'aubépine, 30 g de prêle et 45 g de mélange oiseau-alpiniste et versez de l'eau bouillante dans un rapport contenant 20 g de solution de récupération pour 250 ml de liquide. Ensuite, placez le récipient de médicament dans le bain-marie. Après 30 minutes, il devrait être retiré et filtré après refroidissement. Prendre des fonds 50 ml 1 fois par jour.
  • Mélangez le même nombre de racines de calamus, de cônes de houblon, d'origan, de valériane et versez de l'eau bouillante dans un rapport de 30 g de la collection par 250 ml d'eau. Ajoutez ensuite 30 ml de miel à l’infusion et fermez le récipient pendant 1 heure. Prenez-le en ½ tasse le matin et le soir pendant 1 semaine.

Mesures préventives

Évitez l'apparition de cardioneurose en suivant les règles de prévention données ci-dessous:

  • éviter les situations stressantes;
  • essayez de ne pas trop forcer physiquement et mentalement;
  • corriger le régime.

Des complexes de vitamines et des produits à base des substances bénéfiques suivantes sont souvent utilisés à titre prophylactique:

  • Le magnésium stimule le système de conduction cardiaque et améliore la transmission neuromusculaire. La concentration la plus élevée de l'élément se trouve dans les lentilles, le lactosérum et les noix.
  • La vitamine B6 (pyridoxine) améliore le métabolisme des protéines, intervient dans la régulation et la délivrance du fer et réduit l'excitabilité nerveuse. Ils sont riches en légumineuses, foie de morue et produits carnés.

S'il n'est pas possible d'empêcher l'apparition d'une névrose du cœur, il est nécessaire de se protéger de son développement à l'aide de médicaments, de médicaments traditionnels, de psychothérapies et de techniques non médicamenteuses. Des méthodes saines aident à améliorer la santé globale et à réduire la gravité et la fréquence des attaques.

Différences de cardialgie de cardioneurose

Un médecin expérimenté identifie la cardioneurose aux points suivants:

  • Les patients décrivent leur état de manière extrêmement émotionnelle et toujours de différentes manières.
  • Il n’existe pas de description claire de la nature et de l’ampleur des crises.
  • Pendant l'explication, les patients blâment souvent les autres pour leur état.
  • Dans les récits décrits, il peut y avoir une peur incontrôlable de la mort et des attaques de panique, qui sont le résultat d'excitations excessives.
  • Lorsqu'il parle, le patient gesticule activement, décrivant de nombreuses méthodes pour soulager son état au cours d'une attaque.

En présence de cardialgie (la vraie douleur au cœur), les gens se comportent plus calmement:

  • la description des crises et des symptômes est claire et concise;
  • les mouvements sont strictement limités, afin de ne pas augmenter la douleur;
  • les émotions inutiles sont absentes.

La contention dans les cardialgies et les émotions excessives dans la névrose cardiaque aident à poser le bon diagnostic, mais la différenciation exacte d'un seul contact visuel ne suffit pas. Le médecin vous prescrira une série d'examens pour confirmer ou infirmer les pathologies cardiaques et autres causes de douleur.

Avec la névrose cardiaque, une personne ressent différents symptômes inhérents à une défaillance de la partie végétative du mauvais système. Ils sont extrêmement similaires aux signes de maladie cardiaque, ce qui provoque des attaques de panique, des douleurs à la poitrine et une peur incontrôlable pour la vie. Lors de l'examen, les dommages organiques ne sont généralement pas détectés. Le médecin recommandera donc de consulter un psychothérapeute. Pour améliorer son état, il peut prescrire des médicaments visant à réduire l'excitabilité nerveuse et à normaliser le travail du cœur. En complément, des méthodes non médicamenteuses et des recettes folkloriques sont utilisées.