Qu'est-ce que la dystonie vasculaire (DVV) - classification, diagnostic, méthodes de traitement

Le nom de dystonie végétative-vasculaire (dystonie neurocirculatoire) est connu de nos jours, mais tout le monde ne comprend pas ce que ce diagnostic signifie. Cette pathologie est un complexe de troubles fonctionnels, qui repose sur une dérégulation du tonus vasculaire du système nerveux autonome. Il se manifeste par des symptômes qui nuisent considérablement à la qualité de la vie. Examinez plus en détail et dans un langage simple ce qu'est le TRI et comment la pathologie affecte une personne.

Causes de la dystonie vasculaire

La principale cause de dysfonctionnement autonome est considérée comme une prédisposition génétique. Lorsqu'une mère subit un stress constant pendant la grossesse, cela affecte l'activité nerveuse supérieure du cerveau. Particulièrement nocif à utiliser pendant cette période l'alcool, les drogues sans le consentement du médecin, le tabac.

Si un enfant est émotionnellement instable depuis son enfance, il peut alors commencer à développer une dystonie végétative-vasculaire. L'enfant est également affecté par des conditions défavorables au sein de la famille, des divorces et des soins excessifs.

Chez les adolescents, l’apparition d’une pathologie est précédée des raisons suivantes:

  • conflits fréquents;
  • maladies chroniques;
  • troubles endocriniens;
  • mode de vie sédentaire;
  • augmentation de la charge de travail mental;
  • le stress;
  • la puberté.

À l'âge adulte, la dystonie vasculaire est due à des modifications hormonales. En rapport avec cela, les femmes en souffrent beaucoup plus souvent que les hommes. La grossesse et la ménopause sont des moments cruciaux dans la vie du beau sexe.

Important: pendant la grossesse, le TRI est extrêmement défavorable car il affecte la santé du bébé. Pendant cette période, les femmes doivent accorder une attention particulière à leur condition.

Avec l'excès de poids, l'hypertension se développe, ce qui conduit à une augmentation de la charge sur le coeur. Dans ce cas, le TRI peut se développer dans n'importe quelle catégorie d'âge.

  • Lésions du système nerveux central pendant la grossesse, complications lors de l'accouchement;
  • l'hérédité;
  • environnement (conflits familiaux, stress, surtension, charge de travail élevée à l’école et au travail).

Facteurs augmentant le risque de développer une pathologie (causes secondaires):

  • mauvaise écologie;
  • pathologies métaboliques dans le cerveau;
  • ostéochondrose et blessures à la colonne vertébrale;
  • état dépressif;
  • régime alimentaire malsain;
  • alexithymie (impossibilité d'exprimer en mots des expériences);
  • passer à une autre zone climatique;
  • empoisonnement;
  • problèmes de sommeil;
  • névrose;
  • la présence de mauvaises habitudes;
  • changements hormonaux.

La dystonie végétative-vasculaire dans le contexte de la psychosomatique est considérée comme une maladie des sentiments inexprimés. Il est difficile pour les personnes qui en souffrent d'exprimer et de contrôler leurs émotions, il leur est difficile de parler de leurs propres sentiments et expériences.

Symptômes et classification du VSD

La dystonie vasculaire végétative est divisée en les types suivants:

  • Type hypertensive. Elle se caractérise par une augmentation de la pression artérielle (supérieure à 140/90) et un tonus vasculaire excessif. Le patient souffre de fièvre, maux de tête, fatigue. La peau sur la poitrine devient sensible. Si la pathologie n'est pas traitée, elle peut évoluer en hypertension. Aussi chez le patient le cou et le visage rougissent, les extrémités froides et sudoripares. La température fluctue sans raison.
  • Type hypotonique. Quand il est grandement réduit le tonus vasculaire. La pression artérielle est inférieure à 100/60. Les conséquences sont des symptômes tels que vertiges, fatigue, faiblesse, assombrissement et flou des yeux. Les évanouissements avec dystonie végétative-vasculaire de type hypotonique ne sont pas rares. La pression peut fortement augmenter, comme la température. Comme dans le type précédent, la personne présente des rougeurs de la peau, une transpiration excessive et des extrémités froides.
  • Type mixte Il se caractérise par les symptômes des deux types précédents. Diffère dans les coups de bélier réguliers;
  • Le type cardiaque s'exprime par une douleur au coeur. Elle est perçante, brûlante et vive la nature. Habituellement, il y a une sensation de rythme cardiaque irrégulier. Aucun symptôme n'indique une maladie cardiaque grave. Manifeste la pathologie avec stress et changements hormonaux (grossesse, ménopause). Les symptômes apparaissent périodiquement, il n'y a pas de progressivité.

Signes généraux de dystonie végétative-vasculaire:

  • Faiblesse, fatigue et léthargie (surtout le matin);
  • Chute de pression;
  • Problèmes de sommeil, anxiété, attention accrue portée à la maladie, irritabilité;
  • Étourdissements et maux de tête;
  • Douleur dans le coeur;
  • Difficulté à respirer;
  • Transpiration accrue.

Les crises se développent généralement sous stress, avec des charges excessives. Ils sont des types suivants:

  • Crise vaginale Symptômes: pâleur de la peau, sueurs froides, faiblesse, diminution de la pression, tremblements des mains et des pieds, hypothermie, allergie, douleurs au cœur, maux de tête intenses, manque d'air et suffocation;
  • La crise sympatho-surrénalienne (attaque de panique) se manifeste de manière opposée à l'insuline vaginale. Symptômes: pouls rapide, irritabilité, anxiété, miction fréquente, augmentation de la pression, bouche sèche, pieds et mains froids, fièvre.

Diagnostic du VSD

L'enquête devrait être complète. Un patient avec un TRI se plaint de divers symptômes. Après l'examen initial, il est alors dirigé vers différents médecins.

Remarque: Il est nécessaire d'exclure la probabilité d'autres pathologies des organes et systèmes internes nécessitant un traitement immédiat. Par exemple, une douleur cardiaque peut indiquer une maladie ischémique, une douleur à l'estomac - un ulcère.

La dystonie végétative-vasculaire est diagnostiquée et traitée par les médecins suivants:

  • gastroentérologue;
  • cardiologue;
  • gynécologue;
  • ENT;
  • endocrinologue;
  • optométriste;
  • urologue;
  • psychiatre

Pour évaluer l’état du système nerveux central, appliquez divers tests et techniques. Pour déterminer le tonus végétatif (le niveau de la fonction d’un certain organe à l’état de détente), on utilise les méthodes suivantes:

  • Index Kerdo. Sa formule est la suivante: (1 - HELL / HR) * 100. Un résultat positif parle d'influences sympathiques sur le cœur, un effet négatif - parasympathique. Une valeur zéro indique une normalisation;
  • Sondage Le patient répond aux questions sur la table. Ils sont assez légers (par exemple, «Avez-vous une transpiration excessive?»). Ils doivent répondre "non" ou "oui". Les points sont attribués pour les réponses, après leur addition. Si le montant dépasse un certain montant, le TRI est suspecté.

La réactivité végétative est la capacité du système nerveux autonome à répondre aux stimuli. Afin de l'évaluer, le patient est mesuré en décubitus dorsal avec la pression artérielle et la fréquence cardiaque. Puis il met la main à l’eau, au bout d’un certain temps, la procédure est répétée, compare les résultats et tire les conclusions.

Vérifiez également le réflexe oculaire. Le patient est couché sur le dos, reste seul pendant un quart d'heure. Après avoir compté les indicateurs de fréquence cardiaque. Ensuite, le patient est légèrement appuyé sur les yeux en position fermée avec ses doigts et maintenus pendant 15 secondes. Après encore mesurer le rythme cardiaque. S'il n'y a pas de pathologies, il devrait y avoir un ralentissement.

Les méthodes de recherche telles que:

  • électrocardiographie;
  • échographie cardiaque;
  • rhéovasographie;
  • électroencéphalographie;
  • imagerie par résonance magnétique.

Dans ces études avec le TRI, les pathologies ne sont généralement pas observées. Cela se produit parce qu'il n'y a pas de maladies des organes, leur réglementation est simplement violée.

Traiter le désordre végétatif

La thérapie avec le TRI est un processus long et difficile. Il est basé sur les instructions suivantes:

  • traitement médicamenteux;
  • physiothérapie;
  • massage et exercice;
  • l'introduction d'une nutrition adéquate et d'un régime quotidien;
  • éviter les situations stressantes;
  • visite chez un psychothérapeute.

Il est également important de gérer les mauvaises habitudes - consommation excessive d’alcool et de tabac. Le résultat le plus efficace sera la combinaison de médicaments avec des méthodes non-médicamenteuses et l'élimination des facteurs nuisant à la santé mentale (éviter les conflits et les situations stressantes).

Traitement médicamenteux

Les antidépresseurs sont prescrits pour éliminer l'irritabilité, l'anxiété, l'apathie et la dépression. Ils soulagent certains symptômes somatiques, tels que la douleur dans les articulations, les muscles et le cœur. Parmi eux, les plus courants sont les médicaments suivants:

Les tranquillisants éliminent les peurs injustifiées, l'anxiété excessive et les attaques de panique:

Les sédatifs sont prescrits généralement sans danger, consistant en extraits de plantes. Ils ont un effet modéré, ont un effet positif sur le système nerveux, se calment sans risque pour la santé. Parmi eux:

  • Novopassit;
  • teinture de valériane;
  • Motherwort;
  • aubépine;
  • tisane.

Les nootropiques améliorent la circulation sanguine dans le cerveau, augmentent la résistance au stress et soulagent les effets de l'hypoxie. Ces médicaments sont généralement prescrits:

De plus, afin de normaliser la circulation périphérique et cérébrale, il est prescrit:

Inhibiteurs adrénergiques prescrits pour des pathologies de l'activité cardiaque:

Pour éliminer la douleur dans la région du cœur, utilisez des moyens tels que:

Les vertiges et les maux de tête associés à la pression intracrânienne et à l'hypertension sont éliminés avec l'aide de médicaments diurétiques. Ils éliminent l'excès de liquide qui mène à ces pathologies. Également prescrit des médicaments qui améliorent la circulation cérébrale:

Méthodes folkloriques

De nombreuses herbes sont considérées comme des antidépresseurs naturels. Pour faire une décoction, vous aurez besoin de:

  • Millepertuis - 1 cuillère à soupe. l ;
  • Melissa officinalis - 1 c. l ;
  • Eau bouillante - 0,5 l.

Les ingrédients sont mélangés, verser de l'eau et laisser dans un thermos. Au réveil, filtrer et consommer 1/2 tasse. Cela devrait être fait 3 fois par jour.

Un antidépresseur est également considéré comme de la menthe. Il est nécessaire de préparer les ingrédients suivants:

  • Menthe poivrée - 1 pincée;
  • Eau - 1 tasse.

Couvrir l'herbe avec de l'eau, faire bouillir pendant 10 minutes. Après avoir retiré du feu, laisser reposer 30 minutes et filtrer. Prenez une cuillère à soupe trois fois par jour.

Le houblon, placé dans un oreiller avant le coucher, vous épargnera de la dépression et des problèmes de sommeil. En aromathérapie, prenez un bain aux huiles essentielles:

Pour la préparation de médicaments sédatifs, il faudra:

  • Fruits d'aubépine - 1 c. l ;
  • Eau bouillante - 1 tasse.

Laisser dans un thermos pendant 4 heures, puis filtrer. Buvez trois heures avant les repas 3 fois par jour.

Recette sédative diurétique:

  • Motherwort sous forme déchiquetée - 1 cuillère à soupe. l ;
  • Eau bouillante - 1 tasse.

Le temps de s'installer - 2 heures. Après avoir besoin de forcer. Mangez avant de manger deux cuillères à soupe trois fois par jour. Cette plante peut être récoltée sur ses propres terrains vagues.

La dystonie végétative-vasculaire et la chaleur intense peuvent aggraver la maladie. Dans ce cas, vous devriez boire dans de petites gorgées d'eau salée ou acidifiée, à raison d'un verre. L'utilisation d'eau minérale ordinaire est acceptable, il est déconseillé de boire de la soude.

Avant de traiter avec des méthodes traditionnelles, il est important de consulter un spécialiste. Il est efficace en complément de la thérapie primaire.

Physiothérapie

La physiothérapie comprend les méthodes suivantes:

  • Acupuncture Il y a un impact sur certains points sous la peau en injectant des aiguilles en argent ou en acier;
  • Électrophorèse. Appliquez une solution spéciale dans la partie du col. Pour les douleurs cardiaques, il s'agit d'une solution à 2% de novocaïne. Sous pression élevée, il s’agit d’une solution de sulfate de magnésium, tandis que sous pression réduite, il s’agit d’une solution additionnée de caféine. Il est généralement nécessaire 10-15 séances, puis appliquez une solution d'iodure de potassium;
  • Massage d'acupression. Il est fabriqué dans la région lombaire et au cou. Elle diffère de la méthode habituelle en ce que le spécialiste masse dans différentes directions en utilisant plusieurs doigts de la zone d'appui de la main. Habituellement, trois cours sont organisés avec une période mensuelle;
  • Thérapie Laser Magnétique. Cela peut être fait à la maison ou dans une salle de traitement;
  • Electrosleep;
  • Photochromothérapie;
  • Darsonvalization;
  • Balnéothérapie;
  • Applications de paraffine sur le cou et le col.

Prévisions

La dystonie végétative-vasculaire est une maladie plutôt compliquée. Dans le cas de l'implication de nombreux systèmes et organes, le traitement peut durer des années. Les patients souffrant de crises végétatives-vasculaires sont enregistrés à la clinique. Ils doivent subir un examen et suivre un cours de prévention une fois par an ou deux fois par an.

Si la pathologie est diagnostiquée rapidement et que le traitement est instauré, il n'y aura pas de complications particulières. Dans 90% des cas au début, il est possible de guérir pour toujours une maladie telle que la dystonie végétative-vasculaire. Cela concerne généralement les patients présentant des symptômes et des complications prononcés, tels que des crises végétatives, ce qui complique la tâche. Les manifestations explicites commencent dans 20 à 40 ans. Groupe à risque - patients avec une mentalité instable qui sont constamment sous stress.

Considérez le danger de la dystonie végétative-vasculaire chez les enfants. En cas de fonctionnement, des maladies psychosomatiques peuvent survenir. À l'avenir, il sera difficile pour un bébé de s'adapter physiquement et psychologiquement au monde qui l'entoure. Habituellement, les problèmes persistent à l'âge adulte.

Le pronostic peut être considéré comme favorable, mais tout dépend du désir du patient de récupérer. Il doit abandonner ses mauvaises habitudes, allumer des exercices légers et bien manger.

Prévention

La prophylaxie du VSD est nécessaire car elle constitue un obstacle à l'aggravation des symptômes. Il comprend les parties suivantes:

  • Régime alimentaire Respect des principes de nutrition adéquate;
  • Activité physique. Ils devraient être modérés;
  • Détente et repos Non seulement le corps, mais aussi la psyché;
  • Thérapie par l'eau. Douche, bain et sauna contrastés.

Le mode de travail et de repos doit être correctement planifié. Travailler plus de huit heures n'est pas souhaitable, ainsi que sur les quarts de nuit. Il est très important de dormir suffisamment et d'abandonner les mauvaises habitudes: dystonie végétative-vasculaire et consommation d'alcool en grande quantité et tabac sont incompatibles.

La réadaptation physique dans la prévention des syndromes de dystonie végétative-vasculaire est à la première place. Il est important que les charges soient légères. La méthode la plus commune est le yoga. Il est disponible pour tous les âges et catégories de personnes. En yoga, différentes techniques permettent de contrôler certains processus du corps. Ils éliminent le déséquilibre végétatif.

Les patients disent souvent que c’est le yoga dès les premiers cours qui améliore le bien-être. Il est supérieur dans cet exercice et cette forme physique. Lorsque le TRI est considéré comme le domaine le plus efficace tel que le hatha yoga.

Il y a certaines limites à prendre en compte:

  • Après les premiers cours, il est impossible de le comprendre. Vous ne devez donc pas essayer immédiatement de faire des postures complexes.
  • Les positions impliquant des rythmes respiratoires serrés ne doivent pas être acceptées;
  • La durée de la charge et la relaxation doivent être choisis avec soin, en tenant compte du but de la formation.

En yoga, il existe de nombreuses techniques basées sur les réflexes associés aux processus physiologiques. Par exemple, l'alternance d'inspiration et d'expiration peut affecter positivement certains types d'activité du système nerveux.

Les repas doivent être équilibrés. Dans le régime habituel, vous devez ajouter des aliments contenant du magnésium et du potassium dans la composition. Avec eux, vous pouvez rétablir l'équilibre du système nerveux autonome, qui joue un rôle important dans le traitement de l'IRR. Ils soutiennent également les vaisseaux et le cœur en activant leurs activités.

Vous n'avez pas besoin de suivre un régime strict, un régime varié est très important. Le régime devrait être composé de produits naturels. Assurez-vous d'inclure les plats suivants dans le menu:

En automne et à une pression élevée, les aliments suivants doivent être inclus dans le régime:

En outre, le régime alimentaire des types de TRI hypertensif et hypotonique peut différer:

  1. Type hypertensive. Vous ne pouvez pas boire de boissons contenant de la caféine, surtout avant le coucher. Il est recommandé de s’abstenir de chocolat, de viandes fumées et d’aliments salés;
  2. Type hypotonique. Vous pouvez boire du café, mais pas plus de deux petites tasses par jour. Le thé, le vin rouge sec, le lait, le fromage, les plats marinés et la salinité sont autorisés.

Le traitement de l'eau est une méthode de prévention très efficace. Il est accessible à tous car il peut être réalisé à la maison. L'alternance de la température de l'eau stimule le flux sanguin, augmente l'élasticité des vaisseaux sanguins.

Vous pouvez prendre une douche de contraste à la maison ou aller au bain. La première visite au bain devrait être courte (3-4 minutes). La deuxième fois, vous pouvez rester plus longtemps, mais pas plus d’un quart d’heure. Lorsque vous prenez une douche de contraste pour la première fois, vous devez faire une différence de température de 18 à 40 degrés, pas plus. Le traitement commence et finit avec de l'eau froide.

Des mesures de prévention doivent être prises tout au long de la vie du patient. Même après le moment où les symptômes cessent d'être prononcés. Ils vont non seulement soulager les manifestations du TRI, mais aussi améliorer leur santé.

Dystonie végétative

La dystonie végétative-vasculaire est un complexe de troubles fonctionnels basés sur une dérégulation du tonus vasculaire du système nerveux autonome. Il se manifeste par des battements de cœur constants ou paroxystiques, une transpiration excessive, des maux de tête, des picotements au cœur, des rougeurs ou une pâleur du visage, des frissons, des évanouissements. Peut conduire au développement de la névrose, l'hypertension persistante, détériorer considérablement la qualité de la vie.

Dystonie végétative

La dystonie végétative-vasculaire est un complexe de troubles fonctionnels basés sur une dérégulation du tonus vasculaire du système nerveux autonome. Il se manifeste par des battements de cœur constants ou paroxystiques, une transpiration excessive, des maux de tête, des picotements au cœur, des rougeurs ou une pâleur du visage, des frissons, des évanouissements. Peut conduire au développement de la névrose, l'hypertension persistante, détériorer considérablement la qualité de la vie.

En médecine moderne, la dystonie végétative-vasculaire n'est pas considérée comme une maladie indépendante, car il s'agit d'une combinaison de symptômes se développant dans le contexte de l'évolution de toute pathologie organique. La dystonie végétative-vasculaire est souvent appelée dysfonction végétative, angionévrose, névrose psycho-végétative, dystonie vasomotrice, syndrome de dystonie végétative, etc.

Le terme dystonie végétative-vasculaire fait référence à une violation de la régulation végétative de l'homéostasie interne du corps (pression artérielle, fréquence cardiaque, transfert de chaleur, largeur des pupilles, bronches, fonctions digestives et excrétoires, synthèse de l'insuline et de l'adrénaline), accompagnée de modifications du tonus vasculaire et de la circulation sanguine dans les tissus et les organes.

La dystonie végétative-vasculaire est un trouble extrêmement courant; elle touche 80% de la population. Un tiers de ces cas nécessite une assistance thérapeutique et neurologique. L’émergence des premières manifestations de la dystonie végétative-vasculaire renvoie, en règle générale, à l’enfance ou à l’adolescence; les violations prononcées se font connaître dès l'âge de 20-40 ans. Les femmes sont sujettes au développement d'un dysfonctionnement autonome trois fois plus que les hommes.

Caractéristiques morphologiques et fonctionnelles du système nerveux autonome

Les fonctions exercées par le système nerveux autonome (SNA) dans le corps sont extrêmement importantes: il contrôle et régule l'activité des organes internes, assurant ainsi le maintien de l'homéostasie - l'équilibre constant de l'environnement interne. Selon son fonctionnement, le SNA est autonome, c’est-à-dire qu’il n’est pas soumis à un contrôle conscient et volontaire, ni à d’autres parties du système nerveux. Le système nerveux végétatif régule divers processus physiologiques et biochimiques: maintien de la thermorégulation, pression artérielle optimale, processus métaboliques, formation et digestion de l'urine, réactions endocriniennes, cardiovasculaires, immunitaires, etc.

ANS se compose de divisions sympathiques et parasympathiques, qui ont des effets opposés sur la régulation de diverses fonctions. Les effets sympathiques des ANS comprennent la dilatation des pupilles, une augmentation des processus métaboliques, une augmentation de la pression artérielle, une diminution du tonus des muscles lisses, une augmentation du rythme cardiaque et une respiration accrue. Par parasympathique - constriction de la pupille, baisse de la pression artérielle, amélioration de la tonicité des muscles lisses, réduction du rythme cardiaque, ralentissement de la respiration, amélioration de la fonction de sécrétion des glandes digestives, etc.

L'activité normale du SNA est assurée par la cohérence du fonctionnement des divisions sympathique et parasympathique et par leur réponse adéquate aux changements de facteurs internes et externes. Le déséquilibre entre les effets sympathique et parasympathique du SNA provoque le développement de la dystonie végétative-vasculaire.

Causes et développement de la dystonie végétative-vasculaire

Le développement de la dystonie végétative-vasculaire chez les jeunes enfants peut être dû à la pathologie de la période périnatale (hypoxie fœtale), aux traumatismes à la naissance, aux maladies de la période néonatale. Ces facteurs affectent négativement la formation du système nerveux somatique et autonome, l’utilité de leurs fonctions. La dysfonction végétative chez ces enfants se manifeste par des troubles digestifs (régurgitations fréquentes, flatulences, selles instables, manque d'appétit), un déséquilibre émotionnel (conflits accrus, caprices) et une tendance aux maladies catarrhales.

Pendant la puberté, le développement des organes internes et la croissance de l'organisme dans son ensemble sont en avance sur la formation de la régulation neuroendocrinienne, ce qui conduit à une aggravation du dysfonctionnement végétatif. À cet âge, la dystonie végétative-vasculaire se manifeste par une douleur dans la région du cœur, des interruptions et des palpitations, une instabilité de la pression artérielle, des troubles neuropsychiatriques (fatigue accrue, diminution de la mémoire et de l'attention, tempérament chaud, anxiété élevée, irritabilité). La dystonie végétative-vasculaire survient chez 12 à 29% des enfants et des adolescents.

Chez les patients adultes, l'apparition de dystonie végétative-vasculaire peut être provoquée et aggravée par l'influence de maladies chroniques, dépressions, stress, névrose, traumatismes crâniens et cervicaux, maladies endocriniennes, pathologies du tractus gastro-intestinal, modifications hormonales (grossesse, ménopause). À tout âge, l'hérédité constitutionnelle est un facteur de risque de dystonie végétative-vasculaire.

Classification de la dystonie végétative-vasculaire

À ce jour, une classification unique de la dystonie végétative-vasculaire n'a pas été développée. Selon différents auteurs, le dysfonctionnement autonome diffère selon plusieurs critères:

  • En fonction de la prédominance d'effets sympathiques ou parasympathiques: type sympathicotonique, parasympathicotonique (vagotonique) et mixte (sympatho-parasympathique) de dystonie végétative-vasculaire;
  • Selon la prévalence des troubles autonomes: formes généralisées (avec l’intérêt de plusieurs systèmes d'organes simultanément), systémiques (avec l'intérêt d'un système d'organe) et locales (locales) de la dystonie végétative-vasculaire;
  • Selon la gravité du parcours: variants de la dystonie végétative-vasculaire par des variantes latentes (cachées), paroxystiques (paroxystiques) et permanentes (permanentes);
  • Selon la gravité des manifestations: évolution légère, modérée et sévère;
  • Selon l'étiologie: dystonie végétative-vasculaire primaire (conditionnée par la Constitution) et secondaire (due à diverses pathologies).

De par la nature des crises qui compliquent l’évolution de la dystonie végétative-vasculaire, elles provoquent des crises sympatho-surrénaliennes, vagoinsulaires et mixtes. Les crises lumineuses sont caractérisées par des manifestations monosymptomatiques, se produisent avec des changements autonomes prononcés, les 10-15 dernières minutes. Les crises de gravité modérée ont des manifestations polysymptomatiques, des changements végétatifs prononcés et une durée de 15 à 20 minutes. Les crises graves se manifestent par des polysymptomatiques, des troubles autonomes graves, une hyperkinésie, des convulsions, une durée d'attaque supérieure à une heure et une asthénie post-crise pendant plusieurs jours.

Symptômes de la dystonie végétative-vasculaire

Les manifestations de la dystonie végétative-vasculaire sont diverses, en raison de l’effet multiforme sur le corps du SNA, qui régit les principales fonctions végétatives - respiration, circulation sanguine, transpiration, miction, digestion, etc. autres états paroxystiques).

Il existe plusieurs groupes de symptômes de dystonie végétative-vasculaire dus à une activité principalement altérée de divers systèmes corporels. Ces troubles peuvent survenir isolément ou être combinés entre eux. Les manifestations cardiaques de la dystonie végétative-vasculaire comprennent des douleurs dans la région du cœur, une tachycardie, une sensation d’interruption et une décoloration du travail du cœur.

Lorsque des violations de la régulation du système respiratoire se manifestent, la dystonie végétative-vasculaire se manifeste par des symptômes respiratoires: respiration rapide (tachypnée), incapacité à prendre une respiration profonde et une expiration complète, sensations de manque d'air, lourdeur, congestion thoracique, dyspnée paroxystique aiguë, ressemblant à des attaques asthmatiques. La dystonie végétative-vasculaire peut se manifester par divers troubles dysdynamiques: fluctuations de la pression veineuse et artérielle, troubles de la circulation sanguine et lymphatique dans les tissus.

Les perturbations végétatives de la thermorégulation comprennent la labilité de la température corporelle (augmentation à 37-38 ° C ou diminution à 35 ° C), une sensation de froid ou une sensation de chaleur, une transpiration. La manifestation des troubles thermorégulateurs peut être à court terme, à long terme ou permanente. Le trouble de la régulation végétative de la fonction digestive se traduit par des troubles dyspeptiques: douleurs et crampes abdominales, nausées, éructations, vomissements, constipation ou diarrhée.

La dystonie végétative-vasculaire peut provoquer l'apparition de divers types de troubles urogénitaux: anorgasmie avec désir sexuel préservé; miction douloureuse et fréquente en l’absence de pathologie organique des voies urinaires, etc. Les manifestations psycho-neurologiques de la dystonie végétative-vasculaire comprennent la léthargie, la faiblesse, la fatigue avec une charge légère, une diminution des performances, une irritabilité accrue et des larmoiements. Les patients souffrent de maux de tête, de meteozavisimosti, de troubles du sommeil (insomnie, sommeil superficiel et agité).

Complications de la dystonie végétative-vasculaire

L'évolution de la dystonie végétative-vasculaire peut être compliquée par des crises végétatives survenant chez plus de la moitié des patients. En fonction de la prévalence des troubles dans l'une ou l'autre partie du système végétatif, les crises sympatho-surrénaliennes, vagoinsulaires et mixtes diffèrent.

Le développement d'une crise sympatho-surrénalienne ou «attaque de panique» se produit sous l'influence d'une forte libération d'adrénaline dans le sang, se produisant à la commande du système végétatif. La crise commence par un mal de tête soudain, des palpitations, une cardialgie, un blanchissement ou une rougeur du visage. L'hypertension artérielle est notée, le pouls s'accélère, un état subfébrile apparaît, des frissons, des tremblements, un engourdissement des extrémités, un sentiment d'anxiété et de peur graves. La fin de la crise est aussi soudaine que le début. après terminaison - asthénie, polyurie, avec libération d'urine de faible poids spécifique.

Crise de vaginose manifeste des symptômes, à bien des égards le contraire des effets sympathiques. Son développement s'accompagne d'une libération d'insuline dans le sang, d'une forte diminution du taux de glucose et d'une augmentation de l'activité du système digestif. Les crises vaginales et insulaires sont caractérisées par des sensations d'insuffisance cardiaque, de vertiges, d'arythmies, de difficultés respiratoires et une sensation de manque d'air. Il y a une diminution du pouls et une diminution de la pression artérielle, de la transpiration, des bouffées de chaleur, de la faiblesse et du noircissement des yeux.

Au cours de la crise, la motilité intestinale augmente, le météorisme apparaît, des grondements, l'envie d'aller à la selle et des selles molles sont possibles. À la fin de l'attaque, l'état de fatigue post-crise est prononcé. Il y a souvent des crises mixtes sympatho-parasympathiques, caractérisées par l'activation des deux parties du système nerveux autonome.

Diagnostic de la dystonie vasculaire

Le diagnostic de la dystonie végétative-vasculaire est difficile en raison de la variété des symptômes et du manque de paramètres objectifs clairs. Dans le cas de la dystonie végétative-vasculaire, il est plutôt possible de parler de diagnostic différentiel et d’exclusion de la pathologie organique d’un système particulier. Pour ce faire, les patients sont consultés par un neurologue, endocrinologue et examinés par un cardiologue.

Lors de la clarification de l'historique, il est nécessaire d'établir un fardeau familial dû à un dysfonctionnement végétatif. Chez les patients atteints de vagotonie dans la famille, l'incidence de l'ulcère gastrique, l'asthme bronchique, la neurodermatite est plus fréquente; avec sympathicotonia - hypertension, maladie coronarienne, hyperthyroïdie, diabète sucré. Chez les enfants atteints de dystonie végétative-vasculaire, les antécédents sont souvent aggravés par une évolution défavorable de la période périnatale, des infections focales aiguës et chroniques récurrentes.

Lors du diagnostic de la dystonie végétative-vasculaire, il est nécessaire d'évaluer les indicateurs initiaux de tonus végétatif et de réactivité végétative. L'état initial du SNA est évalué au repos en analysant les plaintes, l'EEG du cerveau et l'ECG. Les réactions autonomes du système nerveux sont déterminées par divers tests fonctionnels (orthostatique, pharmacologique).

Traitement de la dystonie végétative-vasculaire

Les patients atteints de dystonie végétative-vasculaire sont traités sous la supervision d'un médecin généraliste, d'un neurologue, d'un endocrinologue ou d'un psychiatre, selon les manifestations prédominantes du syndrome. En cas de dystonie végétative-vasculaire, une thérapie individuelle complète et à long terme est réalisée, tenant compte de la nature du dysfonctionnement végétatif et de son étiologie.

L'approche sans drogue est privilégiée dans le choix des méthodes de traitement: normalisation du travail et du repos, élimination de l'inactivité physique, mesure mesurée, limitation des effets émotionnels (stress, jeux informatiques, télévision), correction psychologique individuelle et familiale, nutrition rationnelle et régulière.

Des résultats positifs dans le traitement de la dystonie végétative-vasculaire sont observés lors de massages thérapeutiques, réflexologie, procédures à l'eau. L'effet physiothérapeutique utilisé dépend du type de dysfonctionnement végétatif: pour la vagotonie, l'électrophorèse avec calcium, le mezaton, la caféine sont indiqués; avec sympathicotonia - avec papaverine, aminophylline, brome, magnésium).

En cas d'insuffisance de renforcement général et de mesures physiothérapeutiques, un traitement médicamenteux choisi individuellement est prescrit. Pour réduire l'activité des réactions végétatives, on a prescrit des sédatifs (valériane, agripaume, millepertuis, mélisse, etc.), des antidépresseurs, des tranquillisants, des médicaments nootropes. La glycine, l’acide hopanténique, l’acide glutamique, les préparations complexes de vitamines et de minéraux ont souvent un effet thérapeutique bénéfique.

Pour réduire les manifestations de sympathicotonia, on utilise des bloqueurs β-adrénergiques (propranolol, anapriline), des effets vagotoniques - des psychostimulants à base de plantes (Schizandra, Eleutherococcus, etc.). En cas de dystonie végétative-vasculaire, le traitement des foyers d'infection chronique associés à une pathologie endocrinienne, somatique ou autre est effectué.

Dans certains cas, le développement de crises végétatives graves peut nécessiter l’administration parentérale de neuroleptiques, de tranquillisants, de β-bloquants, d’atropine (selon la forme de la crise). Les patients atteints de dystonie végétative-vasculaire doivent faire l'objet d'un suivi régulier (une fois tous les 3 à 6 mois), en particulier en automne-printemps, lorsque la répétition d'un ensemble de mesures thérapeutiques est nécessaire.

Prévision et prévention de la dystonie végétative-vasculaire

La détection et le traitement opportuns de la dystonie végétative-vasculaire et sa prophylaxie systématique dans 80 à 90% des cas entraînent la disparition ou la réduction significative de nombreuses manifestations et le rétablissement des capacités d’adaptation de l’organisme. L'évolution non corrigée de la dystonie végétative-vasculaire contribue à la formation de divers troubles psychosomatiques, une inadaptation psychologique et physique des patients, affecte négativement leur qualité de vie.

Un ensemble de mesures préventives contre la dystonie végétative-vasculaire devrait viser à renforcer les mécanismes d’autorégulation du système nerveux et à accroître les capacités d’adaptation du corps. Ceci est réalisé grâce à un mode de vie sain, à un repos optimisé, au travail et à l'activité physique. La prévention des exacerbations de la dystonie végétative-vasculaire est réalisée à l'aide de sa thérapie rationnelle.

Dystonie végétative-vasculaire: types, causes, symptômes, traitement chez l'adulte et l'enfant

Peut-être n'y a-t-il personne parmi nous qui n'ait jamais entendu parler de la dystonie végétative-vasculaire (DVV). Ce n'est pas un hasard, car selon les statistiques, près de 80% de la population adulte de la planète et environ 25% des enfants en souffrent. En raison d'une plus grande émotivité, les femmes souffrent de dysfonctionnement végétatif trois fois plus souvent que les hommes.

La pathologie est généralement détectée chez les enfants ou à un jeune âge, le pic des symptômes tombe entre 20 et 40 ans - la période la plus active et la plus apte, le rythme de vie habituel est perturbé, l'activité professionnelle est entravée, les relations familiales sont affectées.

Qu'est-ce que c'est: la maladie ou le fonctionnement du système nerveux? La question de l’essence du dysfonctionnement autonome a longtemps fait l’objet de controverses. Les experts l’avaient d'abord identifiée comme une maladie, mais à la vue des patients, il était devenu évident que le TRI était un trouble fonctionnel affectant principalement le psychisme et la végétation.

En même temps, les troubles fonctionnels et les sensations subjectives forcent non seulement les personnes à changer leur mode de vie, mais requièrent également une aide rapide et qualifiée, car elles peuvent évoluer progressivement vers une cardiopathie ischémique, l'hypertension, des ulcères ou le diabète.

Causes de la dystonie vasculaire

Le système nerveux autonome, y compris les divisions sympathique et parasympathique, régule le fonctionnement des organes internes, maintient la constance de l'environnement interne, la température corporelle, la pression, le pouls, la digestion, etc. La réponse appropriée du corps aux stimuli externes, son adaptation à conditions environnementales changeantes, stress et surcharge.

Le système nerveux autonome fonctionne de manière indépendante, n'obéit pas à notre désir et à notre conscience. Sympatika détermine des changements tels qu'une augmentation de la pression et du pouls, une dilatation de la pupille, une accélération des processus métaboliques, et le parasympathique est responsable de l'hypotension, de la bradycardie, de l'augmentation de la sécrétion des sucs digestifs et du tonus des muscles lisses. Presque toujours, ces parties du système nerveux autonome ont un effet opposé et antagoniste, et l'influence de l'une d'entre elles prévaut dans différentes circonstances de la vie.

Lorsqu'un trouble de la fonction végétative se produit, divers symptômes apparaissent qui ne correspondent à aucune des maladies connues du cœur, de l'estomac ou des poumons. Lorsque l'IRR ne présente généralement pas de dommages organiques à d'autres organes, et que le patient tente de trouver une terrible maladie en vain et n'apporte pas les fruits escomptés.

Le TRI étant étroitement lié à la sphère émotionnelle et aux particularités de la psyché, il procède généralement avec diverses manifestations de nature psychologique. Il est très difficile de persuader un patient en l'absence d'une pathologie des organes internes, mais c'est le psychothérapeute qui est capable de fournir une aide efficace.

Les causes de la dystonie végétative-vasculaire sont très différentes et se situent parfois dans la petite enfance ou même dans la période de développement intra-utérin. Parmi eux, les plus importants sont:

  • Hypoxie intra-utérine, naissances anormales, infections infantiles;
  • Stress, névrose, surcharge physique grave;
  • Lésion cérébrale traumatique et neuroinfection;
  • Changements hormonaux pendant la grossesse, à l'adolescence;
  • Hérédité et caractéristiques de la constitution;
  • La présence de pathologie chronique des organes internes.

Évolution pathologique de la grossesse et de l'accouchement, les infections dans la petite enfance contribuent à la manifestation des signes de dystonie végétative-vasculaire chez les enfants. Ces bébés sont sujets aux caprices, agités, souvent rotés, souffrent de diarrhée ou de constipation, sont sujets à des rhumes fréquents.

Chez l'adulte, les causes de dystonie végétative-vasculaire sont le stress, les expériences émotionnelles fortes et la surcharge physique. La morbidité infantile, une santé physique médiocre et une pathologie chronique peuvent également servir de toile de fond au TRI dans le futur.

Chez les adolescents, la dystonie végétative-vasculaire est associée à une croissance rapide. Lorsque le système végétatif n'a tout simplement pas le temps de se développer physiquement, le jeune organisme ne peut pas s'adapter correctement à la demande croissante qui lui est faite et des symptômes de trouble de l'adaptation apparaissent, à la fois psychologiques au sein de l'équipe et de la famille et - avec des palpitations, une hypotension, un essoufflement, etc.

Un rôle important appartient à l'hérédité. Ce n'est un secret pour personne qu'une personne hérite des traits de personnalité de ses parents, des traits de personnalité, du type de réponse dans des situations stressantes, du caractère et de la constitution. Si des membres de la famille souffrent de dysfonctionnement végétatif, de diabète, d'hypertension et d'ulcère peptique qui y sont associés, la probabilité de pathologie se retrouve également dans les descendants.

Symptômes de VSD

Les symptômes de la dystonie végétative-vasculaire sont extrêmement divers et affectent le fonctionnement de nombreux organes et systèmes. Pour cette raison, les patients à la recherche d'un diagnostic subissent diverses études et visitent tous les spécialistes qu'ils connaissent. Habituellement, au moment où le diagnostic est établi, les patients particulièrement actifs disposent d’une liste impressionnante de procédures de diagnostic qui ont déjà été approuvées et qui sont souvent eux-mêmes convaincus de l’existence d’une pathologie grave.

Selon la prédominance d'une manifestation, on distingue les types suivants de dystonie végétative-vasculaire:

  1. Sympathique;
  2. Parasympathicotonique;
  3. Type mixte IRR.

La sévérité des symptômes détermine l'évolution modérée, modérée ou sévère de la pathologie, et la prévalence des phénomènes de VSD permet d'isoler les formes généralisées et les formes locales lorsque de nombreux systèmes ou certains souffrent. Sur le cours du TRI peut être caché, paroxystique ou permanent.

Les principales caractéristiques du TRI prennent en compte:

  • Douleur au coeur (cardialgie);
  • Les arythmies;
  • Troubles respiratoires;
  • Troubles autonomes;
  • Fluctuations du tonus vasculaire;
  • États névrosés.

Le syndrome cardiaque dans le TRI, survenant chez 9 patients sur 10, est une sensation de battement de coeur ou d'affaiblissement du coeur, une douleur à la poitrine, des interruptions de rythme. Les patients sont mal adaptés à l'effort physique, rapidement fatigués. La cardialgie peut être brûlante, brûlante, à long terme ou à court terme. L'arythmie se manifeste par une tachy ou une bradycardie, une extrasystole. Un examen approfondi du cœur ne montre généralement aucun changement structurel ou organique.

La dystonie végétative-vasculaire, de type hypertonique, se manifeste par une augmentation de la pression artérielle, qui ne dépasse toutefois pas les valeurs limites, comprises entre 130 et 140 / 85-90 mm Hg. Art. Les véritables crises hypertensives sont assez rares. Sur fond de fluctuations de pression, maux de tête, faiblesse, palpitations sont possibles.

La dystonie végétative-vasculaire de type hypotonique est associée à une augmentation du tonus du système nerveux parasympathique. Ces patients sont sujets à l'apathie, à la somnolence, à la faiblesse et à la fatigue, aux évanouissements, aux asthéniques et aux sujets maigres, ils sont pâles et souvent froids. Leur pression artérielle systolique est généralement de 100 mm Hg. Art.

Avec toutes les formes de VSD, des maux de tête, une fatigue constante, des selles bouleversées sous forme de diarrhée ou de constipation, un essoufflement, une sensation de bosse dans la gorge et un manque d'air sont possibles. La dystonie cérébrale est accompagnée de vertiges, d’évanouissements et de bruits dans la tête.

La température corporelle augmente sans cause et diminue spontanément. Transpiration, rougeur du visage, tremblements, frissons, sensation de chaleur sont caractéristiques. Les patients atteints de VSD sont météoro-sensibles, mal adaptés à l'effort physique et au stress.

La sphère psycho-émotionnelle, qui souffre toujours de diverses formes de dysfonctionnement autonome, mérite une attention particulière. Les patients sont apathiques ou, au contraire, excessivement actifs, irritables, craintifs. Attaques de panique fréquentes, phobies, méfiance, dépression. Dans les cas graves, des tendances suicidaires sont possibles, il y a presque toujours une hypochondrie avec une attention excessive dans tous les symptômes, même les plus insignifiants.

Le TRI est plus souvent diagnostiqué chez les femmes plus émotives, plus susceptibles de le vivre à différentes occasions et de supporter de lourdes charges pendant la grossesse, l'accouchement et l'éducation ultérieure des enfants. Les symptômes peuvent être aggravés au cours de la période climatérique, lorsqu’une altération hormonale importante se produit.

Les symptômes de l'IRR sont très différents, affectant de nombreux organes, chacun d'entre eux étant très expérimenté par le patient. Avec les maladies apparentes, le contexte émotionnel est en train de changer. L'irritabilité, les larmoiements, l'enthousiasme excessif pour leurs plaintes et la recherche de pathologies violent l'adaptation sociale. Le patient cesse de communiquer avec ses amis, détériore ses relations avec ses proches et son mode de vie peut se retirer. De nombreux patients préfèrent trouver un logement et une vie privée, non seulement ils n'améliorent pas leur condition, mais ils contribuent également à mieux se concentrer sur les plaintes et les sentiments subjectifs.

Pour le moment, en plus des troubles fonctionnels, aucun autre trouble des organes internes ne se produit. Mais ce n’est pas pour rien qu’ils disent que toutes les maladies sont d'origine nerveuse. À long terme, l'IRD peut tôt ou tard mener à d'autres maladies - cardiopathie ischémique, diabète, hypertension, colite ou ulcère à l'estomac. Dans de tels cas, en plus de la correction du fond émotionnel, un traitement plus substantiel de la pathologie développée sera nécessaire.

Diagnostic et traitement du VSD

En l'absence de critères diagnostiques clairs et de symptômes pathognomoniques du TRI, le diagnostic repose généralement sur l'exclusion d'une autre pathologie somatique. Une variété de symptômes pousse les patients à se rendre chez divers spécialistes qui ne découvrent aucune anomalie dans le fonctionnement des organes internes.

Les patients présentant des signes de VSD doivent consulter un neurologue, un cardiologue, un endocrinologue et, dans certains cas, un psychothérapeute. Les médecins interrogent soigneusement le patient sur la nature des plaintes, la présence de proches des cas d'ulcère peptique, d'hypertension, de diabète et de névrose. Il est important de savoir comment s'est déroulée la grossesse et l'accouchement de la mère, la petite enfance du patient, car la cause du TRI peut avoir des effets indésirables avant la naissance.

Parmi les examens, des analyses de sang et d'urine, une électroencéphalographie et des tests fonctionnels d'analyse de l'activité du système nerveux autonome sont généralement effectués, et un ECG est obligatoire.

Lorsque le diagnostic ne fait aucun doute et que d’autres maladies sont exclues, le médecin décide de la nécessité du traitement. Le traitement dépend des symptômes, de leur gravité, du degré de déficience du patient. Jusqu'à récemment, les patients avec le TRI étaient administrés par des neurologues, mais il est aujourd'hui indéniable que le psychothérapeute peut apporter le plus d'aide possible, car le TRI est avant tout un problème de plan psychogène.

Les mesures générales revêtent une importance primordiale dans le traitement de la dystonie végétative-vasculaire. Bien entendu, la plupart des patients s'attendent à ce qu'on leur prescrive une pilule qui soulagera immédiatement tous les symptômes de la maladie, mais cela ne se produit pas. Pour réussir à éliminer la pathologie, le travail du patient lui-même, son désir et son désir de normaliser son bien-être sont nécessaires.

Les mesures générales pour le traitement du TRI comprennent:

  1. Mode de vie sain et régime approprié.
  2. Régime alimentaire.
  3. Activité physique adéquate.
  4. Élimination des surcharges nerveuses et physiques.
  5. Physiothérapie et traitements de l'eau.

Un mode de vie sain est la base du bon fonctionnement de tous les organes et systèmes. Lorsque le TRI devrait exclure le tabagisme, l'abus d'alcool. Il est nécessaire de normaliser le mode de travail et de repos, avec des symptômes graves, il peut être nécessaire de changer le type d'activité. Après une dure journée de travail, vous devez vous reposer correctement - ne pas vous allonger sur le canapé, mais plutôt à l'air frais.

Le régime alimentaire des patients atteints de VSD ne devrait pas contenir un excès de sel et de liquide (surtout dans le cas du type hypertensif), il convient de refuser le café fort, la farine, les plats gras et épicés. Hypotonics montre des fruits de mer, du fromage cottage et du thé. Étant donné que la majorité des patients ont des problèmes de digestion, de selles et de motilité intestinales, la nutrition doit être équilibrée, légère, mais aussi complète: céréales, légumineuses, viande maigre, fruits et légumes, noix, produits laitiers.

L'activité physique vous permet de normaliser le ton du système nerveux autonome. Il est donc judicieux de faire de l'exercice régulièrement, de l'exercice, de la thérapie par l'exercice, de la marche - une bonne alternative au passe-temps à la maison en position assise ou couchée. Tous les types de traitement de l'eau sont très utiles (bains, douches, douche à l'eau froide, piscine), car l'eau non seulement renforce les muscles, mais soulage également le stress.

Les patients atteints de VSD doivent se protéger autant que possible des surcharges émotionnelles et physiques. La télévision et l’ordinateur sont de puissants irritants, il est donc préférable de ne pas en abuser. Communiquer avec des amis, se rendre à une exposition ou à un parc sera beaucoup plus utile. Si vous souhaitez vous engager dans la salle de sport, vous devez exclure tous les types d'exercices de musculation, l'haltérophilie, et il est préférable de préférer la gymnastique, le yoga, la natation.

Les procédures de physiothérapie aident à améliorer considérablement la condition. L'acupuncture, le massage, la magnétothérapie, l'électrophorèse avec magnésium, papavérine, calcium (en fonction de la forme de la pathologie) sont présentés.

Le traitement en station de sanatorium est indiqué pour toutes les personnes souffrant de TRI. Il n'est pas nécessaire de choisir un profil cardiologique, un sanatorium normal ou une sortie à la mer. Reposez-vous des choses habituelles, changez la situation, de nouvelles connaissances et la communication vous permettent d’abstraire des symptômes, de vous distraire et de vous calmer.

Le traitement médicamenteux est déterminé par les symptômes préférentiels chez un patient particulier. Les principaux groupes de médicaments pour le TRI sont les médicaments ayant un effet sédatif:

  • Phytopreparations - Valériane, Agripaume, New Passit, etc.
  • Les antidépresseurs - tsipraleks, paroxetine, amitriptyline;
  • Tranquillisants - seduksen, elenium, tazepam, grandaxine.

Dans certains cas, médicaments nootropes prescrits (piracétam, omnaron), médicaments vasculaires (cinnarizine, aktovegin, cavinton), médicaments psychotropes - grandaxine, mezapam, sonapak. Dans le cas du type hypotonique de VSD, l'utilisation d'adaptogènes et de phytomédicaments toniques aide - Eleutherococcus, Ginseng, Pantocrinum.

En règle générale, le traitement commence par des plantes médicinales plus «douces». En l'absence d'effet, des tranquillisants légers et des antidépresseurs sont ajoutés. Avec une forte anxiété, des attaques de panique, des troubles de type névrose, il n’est pas possible de faire quoi que ce soit sans correction des médicaments.

Le traitement symptomatique vise à éliminer les symptômes d'autres organes, principalement du système cardiovasculaire.

Avec la tachycardie et l'augmentation de la pression artérielle, l'anapriline et d'autres médicaments du groupe des bêta-bloquants (aténolol, egilok), des inhibiteurs de l'ECA sont prescrits. Cardialgia est généralement enlevé en prenant des sédatifs - seduksena, korvalol, valokordin.

La bradycardie inférieure à 50 battements de coeur par minute nécessite l’utilisation d’atropine, préparation de belladone. Des bains toniques frais, des douches et des exercices sont utiles.

Le traitement avec des remèdes populaires peut être très efficace, étant donné que de nombreuses plantes ont un tel effet sédatif. Appliquez de la valériane, de l'héroïne, de l'aubépine, de la pivoine, de la menthe et de la mélisse. Les herbes sont vendues dans une pharmacie, elles sont préparées comme décrit dans les instructions, ou tout simplement brassez les sachets finis dans un verre d’eau. La phytothérapie peut être associée avec succès à des médicaments.

Il convient de noter que le but du "coeur" décrit ne signifie pas la présence d’une pathologie cardiaque réelle, car dans la plupart des cas, les problèmes de rythme cardiaque et de pression sont de nature fonctionnelle. Cela doit être connu des patients qui ont cherché en vain des signes de maladies réellement dangereuses.

Une attention séparée mérite des activités psychothérapeutiques. Il est arrivé qu'un voyage chez un psychiatre ou un psychothérapeute soit souvent considéré par le patient et ses proches comme un signe indéniable d'une maladie mentale, raison pour laquelle de nombreux patients n'atteignent jamais ce spécialiste. En attendant, c'est le psychothérapeute qui est le mieux à même d'évaluer la situation et de procéder au traitement.

Des leçons individuelles et en groupe utilisant diverses méthodes pour influencer la psyché du patient sont utiles. Avec de nombreuses phobies, attaques de panique, agression ou apathie injustifiées, un désir obsessionnel de trouver une terrible maladie en soi, le psychothérapeute aide à découvrir la véritable cause de tels troubles, qui peuvent se situer dans l'enfance, les relations familiales, les troubles nerveux. Ayant compris la cause de leurs expériences, de nombreux patients trouvent le moyen de les traiter avec succès.

Il est nécessaire de traiter l'IRR dans un complexe et avec la participation du patient lui-même, en choisissant individuellement les régimes et les noms des médicaments. Le patient, à son tour, doit comprendre que les symptômes de mal-être de la part des organes internes sont liés aux particularités de la psyché et du mode de vie. Il est donc utile d’arrêter la recherche de maladies et de changer de mode de vie.

La question de savoir s'il vaut la peine de traiter le TRI, s'il ne s'agit pas d'une maladie indépendante, ne devrait pas être posée. Premièrement, cette maladie nuit à la qualité de la vie, réduit la capacité de travail, épuise le système nerveux déjà épuisé du patient. Deuxièmement, un TRI existant à long terme peut entraîner le développement d'une dépression grave, de tendances suicidaires, d'asthénie. Des crises hypertensives fréquentes et des arythmies vont éventuellement provoquer des modifications organiques du cœur (hypertrophie, cardiosclérose). Le problème deviendra alors vraiment grave.

Avec la correction correcte et opportune des symptômes du TRI, le pronostic est favorable, l’état de santé s’améliore, le rythme habituel de la vie, le travail et les activités sociales sont rétablis. Les patients doivent être sous la surveillance dynamique d'un neurologue (neuropsychiatre, psychothérapeute) et le traitement peut être effectué dans un but préventif, notamment en automne et au printemps.