Ce que vous ne pouvez pas et pouvez faire à la maison si le cœur vous fait mal

Auteur de l'article: Victoria Stoyanova, médecin de deuxième catégorie, responsable du laboratoire du centre de diagnostic et de traitement (2015-2016).

Dans cet article, vous apprendrez: si vous avez mal au cœur, que devriez-vous faire à la maison? Quand une hospitalisation d'urgence est nécessaire, comment donner les premiers soins en cas de douleurs cardiaques? Ce qui peut et ne peut pas être fait avec des douleurs au coeur.

La zone dans laquelle les douleurs cardiaques apparaissent est située juste derrière le sternum; parfois, elle peut légèrement se déplacer vers la gauche. Chagrins d'amour typiques - constriction, pression ou brûlure, souvent insupportable. Un trait caractéristique est l'irradiation (écho de la douleur) dans la moitié gauche du corps (dans le bras, sous l'omoplate, dans l'épaule, dans la mâchoire). Se produisent généralement sur le fond du stress nerveux, de l'effort physique, en train de manger et disparaissent progressivement au repos.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Si vous avez une douleur cardiaque aiguë, vous devez appeler l’équipe d’ambulances. Vous ne pouvez pas arrêter l’attaque vous-même. Avant l'arrivée des médecins, vous pouvez administrer les premiers soins, médicaments à la maison: aspirine et nitroglycérine.

Avec des douleurs douloureuses, douloureuses, douloureuses, récidivantes et récurrentes, une hospitalisation d'urgence n'est pas nécessaire. Cependant, assurez-vous de consulter un cardiologue et d’être examiné pour déterminer la cause du symptôme.

Quand une hospitalisation d'urgence est nécessaire pour des douleurs au coeur

Il existe plusieurs signes permettant de distinguer (80%) une douleur d'origine cardiaque:

  1. Il se pose soudainement.
  2. Rarement - la nuit ou tôt le matin.
  3. Habituellement - en train de réaliser des actions physiques, après avoir mangé, sur un fond de stress intense.
  4. La douleur est intense, insupportable, brûlante, déchirante, pressante, compressive.
  5. "Donnez" dans la moitié gauche du corps (dans le bras, l'épaule, sous l'omoplate, la mâchoire).
  6. Peut s'étendre jusqu'à l'abdomen ou le dos.
  7. Son intensité ne dépend pas d'un changement de position du corps, d'une inspiration ou d'une expiration.

La douleur lors d'une attaque peut ne pas être trop vive ni trop distincte: il est impossible de conclure à la force de sa manifestation à quel point une pathologie cardiaque grave l'a provoquée.

Si la douleur est combinée:

  • avec essoufflement;
  • panique croissante, peur de la mort, agitation;
  • faiblesse
  • peau pâle ou cyanose (cyanose) de la peau;
  • sueurs froides;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • perte de conscience

ces signes indiquent alors des anomalies cardiaques (infarctus du myocarde, angine de poitrine), au moment où ils apparaissent, le patient doit être hospitalisé.

Que faire à la maison avant l'arrivée de l'ambulance

Lorsqu'ils ressentent une douleur aiguë au sternum, ils marquent l'heure du début de l'attaque, appellent l'équipe d'ambulances et décrivent les symptômes du répartiteur (sur le fond duquel le tempérament est apparu, existe-t-il un essoufflement, une pâleur, une transpiration, etc.)?

Que peut-on faire à la maison avant l’arrivée de la brigade:

  • rassurer la personne sans l'utilisation de médicaments sédatifs (pas de valériane, Corvalol en gouttes!);
  • commode pour s'asseoir ou se coucher (mais pas du côté gauche);
  • assurer la ventilation de la pièce (ouvrir la fenêtre);
  • enlever ou détacher les vêtements qui gênent la position libre du corps;
  • donner au patient un comprimé d'aspirine (le médicament dilue le sang, améliorant ainsi le flux sanguin et l'apport sanguin aux organes);
  • donner un comprimé de nitroglycérine (le patient doit le dissoudre dans la bouche). Si vous n'êtes pas sûr que la douleur est causée par une maladie cardiaque, vous devez arrêter de prendre de l'aspirine. La nitroglycérine dilue considérablement les vaisseaux sanguins et abaisse la pression artérielle; elle peut être dangereuse pour les personnes souffrant d'hypotension (hypotension artérielle);
  • si la douleur ne disparaît pas au bout de 5 minutes, le patient doit dissoudre un autre comprimé de nitroglycérine.

La nitroglycérine ne peut être administrée que 3 fois avec un intervalle de 5 minutes, peut-être que cela éteindra la douleur aiguë.

Si l'attaque a été arrêtée dans les 20 minutes, le patient doit toujours être hospitalisé, examiné en profondeur et établi le diagnostic qui a provoqué l'apparition du symptôme. Cela est d'autant plus nécessaire si la douleur ne s'atténue pas (20 minutes après le début de l'attaque).

Lorsque l'hospitalisation d'urgence n'est pas nécessaire, que peut-on faire à la maison?

Des douleurs cardiaques ou des sensations similaires peuvent être provoquées non seulement par une maladie cardiaque, mais également par un certain nombre d'autres causes (hypertension, névrose, hernie oesophagienne). Vous pouvez vous aider à la maison si vous savez ou suggérez quelle maladie provoque l'apparition d'un symptôme.

Avec l'angine de poitrine (une forme de maladie coronarienne), la douleur s'atténuera

  1. Plâtre à la moutarde sur la poitrine, dans la région du cœur. Après environ 5 minutes, il dilatera les vaisseaux sous-jacents, provoquant un afflux de sang. Un effet supplémentaire est l'effet irritant de la moutarde, qui détournera les sensations désagréables du cœur. Gardez un carton jaune sur la poitrine ne devrait pas être plus de 20 minutes.
  2. Poivre de plâtre sur la poitrine, dans la région du coeur (ne pas tenir plus de 20 minutes).
  3. Un bain de 2 litres d'eau tiède (pas plus de 45 ° C) et une cuillère à soupe de moutarde, gardez les pieds dans l'eau pendant 10 à 15 minutes maximum.
  4. 10 à 15 gouttes d'huile de sapin, si on les frotte sur la peau dans la région du sternum dans les 5 à 7 minutes.
  5. Validol sous forme de gouttes (4-6 par morceau de sucre) ou de comprimés (un sous la langue), le médicament prendra effet dans les 2-3 minutes.

Avec des douleurs au coeur et une pression accrue

Alternez pendant 10 minutes un bain chaud (légèrement plus de 50 ° C) avec de l’eau froide (température ambiante). Les pieds sont immergés dans l’eau chaude pendant 2 minutes et dans l’eau froide pendant 20 à 30 secondes.

Avec des douleurs dans le coeur et la hernie de l'oesophage

Buvez un demi-verre d'eau de boisson non gazeuse avec 1 cuillère à café de soda.

Lorsque douleurs dans le coeur sur fond de dépression, dépression, blues, névrose

  • L'herbe des mères, la valériane, la pivoine et les fruits d'aubépine se mélangent dans des proportions égales, brasser une cuillère à café de matières premières avec une tasse d'eau bouillante. Après refroidissement de la perfusion, filtrer, diviser en trois parties, boire 1/3 lentement, par petites gorgées.
  • Mélanger la mélisse et le thym dans des proportions égales, brasser une cuillère à café du mélange avec de l'eau bouillante, filtrer après refroidissement. Diviser en 3 parties, boire 1/3 lentement, par petites gorgées.

Toute douleur, même la plus faible, derrière le sternum est une raison pour aller à la polyclinique et pour un examen complet, la pathologie cardiaque se prête plus facilement au traitement à un stade précoce.

Quoi ne pas faire à la maison avec chagrin d'amour

Pour les douleurs cardiaques graves survenant pour la première fois, ne pas recommander:

  • se déplacer de manière intensive, effectuer des exercices quelconques (la charge augmente les symptômes);
  • être nerveux
  • respiration profonde, exercices de respiration (séparation possible d'un caillot sanguin et thromboembolie);
  • appliquer un massage (séparation possible du thrombus);
  • stimuler le nerf vague (les tests vagaux aident à éliminer la tachycardie).

Aucun remède populaire ou à domicile n'a un effet vasodilatateur ou analgésique suffisant pour soulager les douleurs cardiaques pendant une longue période. Toutes les méthodes produisent un effet temporaire sans éliminer la cause du symptôme.

Par conséquent, la consultation du cardiologue, un examen individuel et une prescription, une thérapie de soutien adéquate et des moyens propres pour traiter une attaque sont nécessaires.

Picotements dans la région du coeur - ce que cela peut être, les causes, le traitement

Les douleurs de couture dans la région du coeur sont souvent présentes. Ils sont causés par des maladies cardiaques, des lésions de la colonne vertébrale et des pathologies du système respiratoire. Pour identifier les causes d'un symptôme, il est nécessaire de procéder à un examen approfondi. Beaucoup de gens s’intéressent, si le cœur bat, quelles raisons, quoi faire à la maison.

Comment identifier les douleurs cardiaques

Afin de déterminer les raisons pour lesquelles le cœur bat et de savoir quoi faire dans une telle situation, il est nécessaire d'évaluer la nature de l'inconfort. Pour ce faire, faites attention à ces caractéristiques:

  1. Localisation de la douleur et des circonstances dans lesquelles elle apparaît - avec des lésions du muscle cardiaque, l’inconfort n’est pas associé à un mouvement ou à un changement de la position du corps.
  2. Le changement dans la nature de la douleur au fil du temps - si la gravité de l’inconfort augmente, puis s’arrête brusquement, cela parle de la nature cardiaque de la maladie. Dans d'autres cas, l'inconfort peut être présent pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours.
  3. Réaction à l'utilisation de "nitroglycérine" et de moyens similaires - de tels médicaments aident à lutter contre la maladie coronarienne. Si, avec l'aide de nitrates, il est possible d'arrêter ou d'atténuer l'attaque, on peut suspecter l'origine cardiaque de la gêne.

Si la gravité des symptômes change lorsque vous modifiez la position du corps, vous devriez sentir les muscles thoraciques et les espaces entre les côtes. Lorsqu'un spasme du muscle pectoral ou le développement d'une névralgie intercostale, il est possible d'identifier les zones douloureuses.

Pour établir les causes du symptôme, il convient d’évaluer la force et la nature de la douleur:

  1. Si une personne ressent une douleur intense et décrit en détail tous les détails de son état, la cause probable est des facteurs non cardiologiques. Dans une telle situation, les mesures d'urgence ne sont pas nécessaires.
  2. Lorsque de vrais symptômes apparaissent, les gens décrivent leur état avec parcimonie, mais à coup sûr. Il n'y a pas de détails inutiles.

Sur les troubles cardiaques indiquent de telles manifestations:

  • augmentation du rythme cardiaque;
  • trouble du rythme cardiaque;
  • des vertiges;
  • essoufflement;
  • évanouissement;
  • vomissements;
  • pâleur ou teint bleu;
  • fréquence de la douleur;
  • transpiration excessive.

Causes de picotements dans la région du coeur

Si des picotements se produisent dans le cœur, qu'est-ce que cela pourrait être? Diagnostiquer correctement l'anomalie sous la force que d'un spécialiste. Les principales causes du symptôme sont les suivantes:

  1. Ostéochondrose de la région thoracique ou cervicale. Les lésions des nerfs ou des côtes sont également des facteurs provoquants. La gêne apparaît soudainement et augmente avec les mouvements du torse, des épaules ou des bras, lors de l'inhalation.
  2. Dystonie végétative-vasculaire. Les facteurs provoquants de la douleur sont également la névrose et des lésions cardiaques. Ces maladies surviennent souvent chez un enfant ou un adolescent. Les pathologies sont accompagnées de picotements au cœur, d'un état surexcité, de tachycardie. Les symptômes de maladies apparaissent après le stress et les facteurs de stress. La respiration n'entraîne pas d'inconfort accru. L'auscultation peut être entendu des bruits.
  3. Péricardite et myocardite. Des sensations de couture apparaissent après des maladies associées à une infection par un virus ou une bactérie. Le malaise est constamment présent et se fait sentir dans la région du cœur. En écoutant avec un stéthoscope, le médecin peut révéler des frictions péricardiques.
  4. Inflammation du tissu pulmonaire et de la plèvre. Cela provoque une douleur aiguë d'un certain côté de la poitrine. Il peut augmenter avec l'inhalation ou la toux. Avec l'auscultation, on peut entendre un frottement pleural.
  5. Dissection aortique. Dans une telle situation, le syndrome de la douleur lancinante prédomine, qui est localisé non seulement dans la région du cœur, mais également dans la zone interscapulaire. Souvent, le symptôme est accompagné d'une augmentation de la pression artérielle.
  6. Arythmie. Les douleurs ont des sensations de couture, elles se manifestent sous forme d'attaques. Une personne a souvent une faiblesse générale.
  7. Reflux gastro-oesophagien et hernie dans la région de l’ouverture œsophagienne. Gêne associée à la suralimentation. Dans une telle situation, une personne présente des signes de brûlures d'estomac et d'éructations.
  8. Myosite. Ce terme désigne l'inflammation qui affecte le tissu musculaire du squelette. La cause peut être une hypothermie. Les symptômes augmentent également avec le froid et la palpation. Dans certaines situations, les personnes sont confrontées à un gonflement et une rougeur de la peau.
  9. Infarctus du myocarde. Il s’agit d’une thrombose artérielle entraînant la mort du muscle cardiaque. L'inconfort peut laisser tomber la mâchoire et la gorge. La douleur irradie souvent vers la main gauche. Il est exprimé assez fortement et ne passe pas après l'utilisation de "nitroglycérine". La peau acquiert une consistance collante et pâlit. Les gens ont souvent des nausées, des brûlures d'estomac, des évanouissements.

Infarctus du myocarde

  • Angine de poitrine Dans ce cas, il existe un vasospasme associé à un débit sanguin insuffisant. Les manifestations de la maladie ressemblent à une crise cardiaque - des malaises à la mâchoire et au bras entraînent des nausées.
  • Ainsi, le cœur peut être malade pour des raisons cardiaques et non cardiologiques. Dans le premier cas, de telles caractéristiques sont observées:

    • la douleur lancinante dure plus d'un quart d'heure;
    • l'inconfort est brûlant et perçant;
    • la douleur augmente avec le stress ou le sport;
    • Souvent, la nuque, la mâchoire, le bras gauche et l'omoplate sont mal à l'aise - à droite, la douleur est très rarement ressentie.

    Si la raison réside dans des facteurs non cardiologiques, les caractéristiques suivantes sont observées:

    • la douleur est présente tout le temps;
    • symptômes de couture ou de lumbago;
    • l'inconfort augmente avec les mouvements brusques, la toux et les respirations profondes;
    • des picotements ne peuvent se produire que dans le cœur - la douleur n'affecte généralement pas les autres organes;
    • parfois les membres deviennent engourdis.

    Pourquoi le coeur pique-t-il en inspirant?

    Donne généralement un coup de poignard au cœur lors de l'inhalation de troubles respiratoires. Ce symptôme est souvent causé par la survenue d'un pneumothorax. La maladie survient sur le fond des complications des pathologies des organes respiratoires.

    En conséquence, une sorte d'oreiller se forme entre les tissus thoracique et pulmonaire. Cela provoque une sensation de constriction et l'apparition de douleurs aiguës lorsqu'une personne inspire de l'air.

    Le développement du pneumothorax est observé dans le contexte d'inflammation et de pathologies chroniques du tissu pulmonaire, la tuberculose. Aussi causer d'autres maladies.

    Lorsque des caillots sanguins se forment dans les vaisseaux pulmonaires, il existe un risque d'embolie. Pour cette maladie est caractérisée par le syndrome de la douleur aiguë poignarder la nature. Il pousse avec de fortes respirations. Cette maladie est caractérisée par un rythme cardiaque rapide et un essoufflement.

    Important: L’apparition de douleurs au cœur avec les anomalies répertoriées s’observe au centre de la poitrine. Habituellement, le symptôme est présent dans un état calme.

    Les facteurs non cardiologiques font également partie des facteurs provoquants de la maladie. Si la douleur est observée avec des respirations, des mouvements bâclés, de la toux et des éternuements, cela suggère une névralgie intercostale.

    Le syndrome douloureux aigu parle de syndrome précordial. Avec de fortes respirations, la gêne augmente et jusqu'à 3 minutes peuvent être présentes. Parmi les facteurs provocants, on peut citer les lésions traumatiques au sein, la maladie œsophagienne, le développement de l’ostéochondrose.

    Que faire: premiers secours, traitement

    Vous devez d’abord déterminer pourquoi il ya un picotement dans le cœur. Si une personne éprouve des difficultés à déterminer la zone de douleur, vous devez procéder comme suit:

    • Tout d'abord, arrêtez de faire de l'exercice et éliminez les effets du stress;
    • assurer la paix patiente;
    • défaire les boutons de la chemise et la ceinture du pantalon;
    • donner au patient 1 comprimé "nitroglycérine";
    • donner au patient 300 mg d'aspirine;
    • si le malaise causé par l'angine dure plus de 5 minutes, vous devez donner 1 comprimé supplémentaire à la patiente;
    • si les symptômes persistent, appelez une ambulance.

    Si une douleur aiguë est présente dans la poitrine pendant plus de 5 minutes, une crise cardiaque peut être suspectée. Dans une telle situation, vous devez agir rapidement. Avec l'apparition de douleurs aiguës et brûlantes, qui se caractérisent par une sensation de lourdeur et un manque d'air, vous devez procéder comme suit:

    • appeler une ambulance;
    • libérer une personne de presser des objets;
    • mesurer la pression;
    • avec une pression élevée ou normale, vous pouvez donner au patient un comprimé "nitroglycérine" - la substance est prise par voie sublinguale;
    • si la pression systolique est inférieure à 100 mmHg. Art., L'utilisation de "nitroglycérine" est interdite - le médicament peut provoquer une diminution de la pression artérielle, ce qui aggravera la condition humaine;
    • donnez 300 mg d’aspirine - le patient doit mâcher le médicament.

    Important: si une personne a perdu conscience et a cessé de respirer, les premiers soins devraient comprendre un massage cardiaque et la respiration artificielle. Si le patient est dans un état stable et qu'il a mal à la poitrine, il ne devrait pas être laissé seul jusqu'à l'arrivée du médecin. Habituellement, le patient reçoit un ECG et est hospitalisé dans le service de cardiologie.

    Traitement de la toxicomanie

    Pour faire face aux sensations de coup de couteau dans le coeur, utilisez de tels médicaments:

    1. "Validol" - cet outil a un effet sédatif. Il est utilisé par voie sublinguale et absorbé jusqu'à la dissolution complète du comprimé. L'état du patient est normalisé en 5-15 minutes. Particulièrement utile pour prendre une substance dans un état de stress ou avec un inconfort rare.
    2. "Corvalol" - la drogue est produite sous forme de comprimés et de teintures à l'alcool. La substance a un effet calmant prononcé. À base d'alcool apaise les nerfs. Le manque de fonds est considéré comme un effet négatif sur le foie.
    3. "Valocordin" - produit sous la forme de teinture d'alcool, ce qui contribue à l'expansion des vaisseaux sanguins. Le nombre de gouttes prises doit être adapté à l'âge du patient.
    4. "Nitroglycerin" - cette substance a un effet rapide. Il possède des propriétés apaisantes et appartient à la catégorie des antispasmodiques efficaces. Il est nécessaire de prendre des médicaments au soupçon sur une crise cardiaque. Il soulage aussi rapidement la douleur. Cependant, l'utilisation de l'outil n'est recommandée qu'en cas de douleur intense ou selon les recommandations du médecin. Les comprimés se dissolvent dans la bouche jusqu'à dissolution.
    5. "Cardiomagnyl" est un analgésique efficace qui aide à fournir les premiers soins et à arrêter la douleur.
    6. "Aspirine" - aide à arrêter la douleur. Dans un état critique, la substance est combinée avec “Analgin”, en parallèle, provoquant une ambulance.
    7. "Sedalgin", "Spazmalgon", "Ketanov" - des analgésiques efficaces ayant un spectre d'action étendu.

    Remèdes populaires

    En plus des médicaments traditionnels peuvent être utilisés des remèdes populaires. Avant d'utiliser ces recettes, vous devriez consulter votre médecin. Il est particulièrement important de faire cela pendant la grossesse. Au cours de la période de traitement, vous devriez également renoncer au café et à l'alcool.

    Pour des produits efficaces doivent inclure les éléments suivants:

    1. Ail Si vous mangez 2 gousses d'ail chaque jour, vous pouvez prévenir les douleurs cardiaques. Il faut garder à l'esprit que le produit est contre-indiqué dans les maladies de l'estomac et du pancréas.
    2. Hawthorn Pour faire une infusion utile, vous devez prendre 20 g de fruits et 15 g de mélisse. Ajouter 250 ml d'eau bouillante et mettre dans un bain de vapeur. Faire bouillir pendant 20 minutes, puis laisser refroidir. Buvez 20 ml avant les repas. Prenez le remède pendant 2 jours.
    3. Menthe et mélisse. Ces plantes ne contribuent pas à éliminer la douleur, mais ont un effet calmant sur le système nerveux. Pour obtenir l'infusion, vous devez prendre 25 g de matières premières, ajouter un verre d'eau bouillante et laisser reposer pendant 1 heure. Filtrer et boire 25 ml. Cela devrait être fait 20 minutes avant les repas.
    4. Rose Musquée Broyer le rhizome de la plante, prendre 1 grande cuillerée de matière première et ajouter un verre d’eau bouillante. Cuire 15 minutes à feu doux. Prendre 3 tasses chaque jour. Cela devrait être fait 2 semaines.
    5. Noyer Prenez 30 fruits immatures et hachez-les. Ajoutez ensuite 1 litre de vodka et laissez reposer 2 semaines au soleil. Buvez 4 semaines à 20 g.Cela est fait trois fois par jour.
    6. Huile de sapin. Il doit être frotté sur le côté gauche de la poitrine. Cela devrait être fait 4-6 minutes.

    Il faut donc répondre par l'affirmative à la question de savoir si vous pouvez piquer le cœur. Pour faire face à des sensations inconfortables, vous devez consulter un médecin rapidement. Le spécialiste établira un diagnostic précis et sélectionnera le traitement approprié.

    Picotements dans le coeur: les causes principales, le diagnostic, le traitement

    Le cœur est l'organe responsable de l'activité vitale de tout l'organisme. Les piqûres dans cette zone peuvent indiquer la présence d'une certaine maladie et d'une fatigue banale. Le cœur répond à notre humeur et à nos expériences. Voyons ce qui cause les coliques cardiaques.

    Causes de picotements dans la région cardiaque associés à une maladie cardiaque

    Aujourd’hui, les maladies cardiaques sont au premier rang par rapport aux autres maladies. Des fourmillements dans le cœur peuvent survenir dans le contexte des maladies suivantes:

    • Infarctus du myocarde. Le danger est que l'absence de soins médicaux mène à une insuffisance cardiaque. Le principal symptôme d'un état de pré-infarctus est une douleur lancinante si forte qu'il est impossible de la supporter. Les coliques sont en augmentation constante.
    • Cardiopathie hypertensive se transformant progressivement en angine de poitrine. Sous des pressions constantes, les vaisseaux sanguins s'usent et des crises d'angine surviennent périodiquement chez le patient. Dans le même temps, il y a une augmentation de la fréquence cardiaque, accompagnée d'une douleur lancinante. L'angine peut également se produire sur le fond du stress transféré.
    • Cardiomyopathie. Une violation du rythme cardiaque peut endommager le muscle cardiaque. La présence de cette maladie est associée à l'hérédité et à des maladies infectieuses préalablement transférées. En fait, l'arythmie s'est d'abord manifestée, se transformant en cardiomyopathie avec coliques cardiaques. Les conséquences seront une violation grave du système immunitaire, du système endocrinien et de la myocardite dans l'histoire.
    • Dissection aortique. Il se caractérise par une faiblesse des muscles cardiaques - est hérité. Cela vient d'un effort physique grave et d'un coup direct porté à la "zone motrice". Il existe une douleur insupportable, lancinante, accompagnée d'une sensation de brûlure dans la poitrine.
    • Athérosclérose Il s'agit d'une maladie chronique des artères, qui conduit finalement à un spasme des vaisseaux sanguins, provoquant un spasme coronaire - une violation de l'irrigation sanguine du corps. Les coliques dans le coeur se produisent spontanément.
    • Cardialgie Il survient à la suite d'une maladie ischémique, ainsi que de malformations cardiaques congénitales, accompagnées de coliques à la poitrine.
    • Péricardite. Anomalies physiologiques dans le muscle cardiaque, entraînant des modifications dans les tissus du cœur. En conséquence, le muscle se contracte de manière incorrecte, provoquant une douleur lancinante.

    Causes de picotement dans la région du coeur, non associées à une maladie cardiaque

    Il existe des causes de coliques cardiaques, non liées aux maladies cardiaques, qui peuvent être un facteur provoquant l'apparition de ces dernières:

    Augmentation de l'exercice. Des picotements dans le cœur peuvent être observés par des personnes travaillant dur, des athlètes de poids lourds, des coureurs de longue distance et autres. Les fourmillements dans le cœur proviennent de la charge sur le muscle cardiaque. Ceci est une cloche pour une personne de simplement se reposer. Chez une personne en parfaite santé, cela passe rapidement après un répit.

    Stress, dépression et autres problèmes neurologiques. Le coeur est sensible à nos expériences. Un stress grave spontané peut être à l'origine d'une crise cardiaque ou d'un arrêt cardiaque. Les violations du système nerveux ont une relation étroite avec le cœur. Lorsque l'épuisement nerveux se produit périodiquement, le cœur picotement.

    Maux de tête, en particulier dystonie végétative-vasculaire, provoquant une augmentation ou une diminution marquée de la pression artérielle, provoquant une douleur lancinante au cœur.

    Maladies du système digestif. Les coliques surviennent dans la région du tube digestif et se rendent au cœur. Le patient peut ressentir des picotements autour du cœur, inconscient de la présence de problèmes dans la région gastrique.

    Nerfs pincés dans ostéochondrose thoracique. La douleur aiguë apparaissant sur ce fond est similaire à l'état de préinfarctus.

    Maladies infectieuses transférées. Le plus souvent, il s'agit de l'ingestion de substances hautement toxiques ou d'un effet secondaire de la prise de certains médicaments.

    Angine douloureuse Ils se manifestent sous une charge lourde, une marche rapide ou un fort stress émotionnel. En raison d'une perturbation du flux sanguin dans cette position, les coliques cardiaques sont accompagnées d'une compression du «moteur», d'une sensation de brûlure aiguë et d'un essoufflement. Dans un état d'émotion intense, la douleur angineuse peut être un précurseur d'une crise cardiaque.

    Blessures aux côtes et thoraciques causées par un impact physique. La douleur collante peut être donnée au coeur avec l'essoufflement.

    Sciatique thoracique. Avec un tel diagnostic de colique cardiaque se manifeste par une forte courbure vers l'avant et les virages du corps.

    Zona. La douleur survient initialement entre les côtes, puis il y a un bref picotement du cœur.

    L'obésité et trop manger. Une consommation excessive d'aliments lourds et un excès de poids ont un impact direct sur le fonctionnement de notre moteur. Dans ce cas, les coliques se manifestent par un essoufflement et une pression sur le cœur. Ce n'est pas en vain qu'en cas de maladie du système cardiovasculaire, le patient est soumis à un régime léger.

    Causes de picotements dans le coeur pendant l'inhalation

    La douleur au coeur lors de l'inhalation survient spontanément. Et il est si fort et écrasant qu'une personne peut ressentir de la peur et de la panique. Il y a un sentiment que le coeur se brise. Les principales raisons de cette condition:

    • Troubles physiques de la côte ou névralgie intercostale. La douleur à la couture survient lorsque vous inspirez et expirez en raison du fait que les fonctions de la poitrine sont limitées, il devient difficile de respirer.
    • Pleurésie. Une maladie grave est accompagnée d'une toux «sauvage» difficile à arrêter. En conséquence, la douleur aiguë se reflète dans le cœur, accompagnée d'un essoufflement.
    • Etat d'anxiété et anxiété avec névrose. Une personne commence à ressentir une compression du cœur, même si elle n'avait pas de maladie cardiaque antérieure.
    • Syndrome précordial. La survenue d'une douleur sourde spontanée dans le coeur. Observé chez les enfants et les adolescents sans raison apparente. Les médecins estiment que cet état n'est pas dangereux et passe rapidement.
    • Colique rénale. Douleur aiguë initialement observée sous le bord droit, puis divergent dans tout l'abdomen et envoyée sous l'omoplate droite. Lorsque vous inspirez pire coliques.
    • Blessures et ecchymoses à la poitrine. Dans ce cas, la douleur est accompagnée d'un essoufflement grave, principalement lors de la marche et de la respiration profonde.
    • Pneumothorax. Il s’agit d’un état pathologique des maladies pulmonaires et des lésions du sternum.

    Le pneumothorax est divisé en trois types:

    • Primaire spontané, caractérisé par de petites fractures du tissu pulmonaire. Les fumeurs, les personnes minces et de grande taille souffrent. Passe avec un peu de colique. Les véritables causes de l'origine de la maladie ne sont pas connues.
    • Pathologie secondaire - sévère spontanée, à la suite d'une pneumonie, d'une maladie pulmonaire obstructive, de tuberculose, d'oncologie pulmonaire. Dans ce cas, la douleur au coeur est vive et lancinante, accompagnée d'un essoufflement.
    • Valvulaire - il se produit une rupture du tissu pulmonaire à la suite de laquelle de l'air s'accumule dans la région pleurale. État pathologique extrêmement grave, responsable d'une douleur intense au cœur et d'un essoufflement grave.

    Douleur au coeur: causes, symptômes (vidéo)

    Dans une courte vidéo, un expert parlera de la douleur cardiaque. Comment ils sont associés au coeur et à d’autres maladies. Types de douleur et leurs causes.

    Que faire si votre coeur est piquant

    Il est clair que vous ne devez pas traiter le cœur vous-même. Mais les premiers symptômes doivent encore être supprimés. Ambulance n'arrive pas toujours à l'heure. Que faire si vous sentez un cœur qui pique.

    Si vous vous considérez comme une personne en parfaite santé et que vous êtes certain que rien ne vous dérange, essayez simplement d'évaluer votre condition. Peut-être que vous avez rapidement couru ou un peu nerveux. Essayez de respirer doucement et calmement, reposez-vous. La douleur est susceptible de reculer.

    Si vous ressentez des douleurs lorsque vous tournez le coffre, essayez d’appuyer sur les côtes. La douleur dans cette zone parle de névralgie intercostale, qui peut survenir à la suite d'un rhume banal. Ne paniquez pas, prenez une pilule avec du validol et prenez rendez-vous avec un cardiologue et un thérapeute.

    Si vous souffrez d'une des maladies du coeur, alors certainement dans vos réserves il y a de la nitroglycérine, du validol, des gouttes "Corvalol" ou "Valoserdin".

    La douleur aiguë peut être éliminée avec de la nitroglycérine et du validol. Surtout si les symptômes sont similaires à l'état de préinfarctus. Avec la douleur aiguë, vous ressentirez une sensation de brûlure et une compression de la poitrine. Dans cet état, le patient ne peut généralement pas se déplacer indépendamment, il est possible de s'évanouir.

    Les gouttes conviennent en cas de choc nerveux. Ces médicaments contiennent de l'alcool, ce qui aidera à calmer le système nerveux et à soulager les coliques.

    Il y a des cas où une crise cardiaque frappe une personne en bonne santé en cas de dépression nerveuse ou de stress. En l'absence de médicaments cardiaques, il est nécessaire de prendre de l'aspirine et des comprimés de dipyrone. Cela soulagera temporairement les symptômes. Appelez une ambulance en même temps.

    En cas de dyspnée grave, le salbutamol aidera à faciliter la respiration. À défaut, vous pouvez faire une inhalation de chlorure de sodium ou respirer sur du sel marin.

    Si vous souffrez d'une maladie des poumons, des reins ou de l'estomac, ou si vous êtes blessé, une colique cardiaque peut survenir à la suite de la maladie. En règle générale, pendant le traitement, le thérapeute prescrit des médicaments qui soutiennent le cœur. Quoi qu'il en soit, évadez-vous avec le validol et de manière urgente chez un cardiologue.

    Comment est le diagnostic

    L'établissement d'un diagnostic de picotement du coeur est effectué de manière séquentielle:

    • ECG Une telle étude aidera le cardiologue à déterminer s’il existe une perturbation du rythme cardiaque, du muscle cardiaque. En principe, sur la base de l'électrocardiographie, un diagnostic de toutes les maladies cardiaques courantes est établi.
    • Des tests sanguins - en conséquence, il s'avère la présence de processus inflammatoires et le niveau de certaines enzymes dans le corps.
    • Nommé ECHO KG - échocardiographie. À l'aide des ondes ultrasonores, vous pouvez voir l'image globale du "moteur".
    • CRT - tomographie par faisceau d'électrons. Il est utile d’avancer de diagnostiquer l’apparition d’une maladie coronarienne pour éliminer ses premiers symptômes.
    • Scintigraphie myocardique. L'essence de la méthode est due à l'introduction dans le sang d'une petite quantité de substance radioactive pour contrôler les artères coronaires. Grâce à des caméras spéciales, le mouvement de cette substance dans le sang à travers les poumons et le cœur est surveillé.
    • Angiographie. Un agent de contraste est injecté dans l'artère du cœur à travers un cathéter. Avec l'aide des rayons X, vous pouvez voir l'état des artères cardiaques pour la présence d'obstacles en eux.

    Ces études sont menées pour établir une maladie cardiaque. S'il n'y en a pas, vous devrez consulter d'autres spécialistes:

    • Pneumologue
    • Thérapeute
    • Gastro-entérologue.
    • Traumatologue.
    • Chirurgien.

    Les experts prescrivent un ensemble de mesures pour identifier les causes des picotements dans le cœur.

    Traitement

    Le traitement des picotements cardiaques sera basé sur le diagnostic établi par des spécialistes. Les maladies graves telles que crise cardiaque, syndrome coronarien, angine de poitrine, insuffisance rénale nécessitent un traitement médical de longue durée suivi d'une rééducation.

    En cas d'hypertension ou de dystonie végétative-vasculaire, le patient est obligé, tout au long de sa vie, de rester en santé avec des médicaments et d'être observé par des spécialistes.

    Les remèdes populaires sont utilisés dans le traitement de la névrose, du stress et de la dépression prolongée. Appliquez du thé apaisant à la valériane et à la menthe.

    Le coeur doit être maintenu depuis l'enfance. De son travail dépend de la vie de l'homme. Ne mangez pas trop, faites de l'exercice, éliminez les mauvaises habitudes. Essayez d'être moins nerveux. Pensez aux situations de vie difficiles comme des leçons à apprendre et à traverser. Prends soin de toi!

    Qu'est-ce que la douleur lancinante dans la région du coeur signifie?

    La douleur dans la région du cœur peut avoir différentes causes. Ils peuvent être assez inoffensifs, mais parfois une douleur lancinante dans la région du cœur est le signe d'une pathologie très grave.

    Si de telles plaintes apparaissent, un examen détaillé du cœur et, si nécessaire, d'autres organes est également requis.

    Pourquoi il y a une vive douleur lancinante dans le cœur?

    Les douleurs piquantes dans le cœur peuvent être très différentes. Cela se produit souvent en raison d'une pathologie cardiaque, mais d'autres situations sont possibles.

    Spasme coronaire

    Un spasme des artères coronaires entraîne une altération de la circulation sanguine dans le cœur, ce qui entraîne une insuffisance d'oxygène dans le muscle cardiaque et une hypoxie se développe. Sans une nutrition adéquate, le cœur ne peut pas fonctionner normalement. Cette condition se produit dans le contexte de navires altérés.

    Les affections spastiques les plus courantes sont causées par:

    • les stress;
    • tension nerveuse.

    Attaque d'ischémie myocardique pendant l'exercice

    L'activité physique (sports actifs, marche rapide, course à pied, jardinage) augmente les besoins en oxygène du cœur. Si les vaisseaux coronaires modifiés par le processus pathologique ne peuvent pas améliorer l'irrigation sanguine, une crise cardiaque survient. Une douleur lancinante dans la région cardiaque s'accompagne des symptômes suivants:

    • sensation d'essoufflement;
    • sueurs froides;
    • extrémités froides;
    • des vertiges;
    • des nausées;
    • accélération du rythme cardiaque.

    Les attaques avec une circulation coronarienne altérée se développent dans le contexte de la maladie coronarienne. Si l'ischémie se produit sur le fond d'un effort physique, le patient souffre d'angine de fatigue.

    Infarctus du myocarde

    L'infarctus du myocarde est la complication la plus grave de la maladie coronarienne. Un thrombus se forme dans l'artère coronaire qui, conjointement avec la plaque athérosclérotique, bouche l'obstruction de l'artère. En cas de crise cardiaque, le stade d'hypoxie se termine par la destruction nécrotique du tissu musculaire du cœur.

    Selon la taille de l'artère touchée, il y a:

    • crise cardiaque étendue (transmurale);
    • grande focale;
    • petite focale.

    À la place de la nécrose du muscle cardiaque, une cicatrice (tissu conjonctif) se développe. Plus la cicatrice est étendue, plus le dysfonctionnement du cœur après une crise cardiaque est prononcé.

    Les signes d'infarctus du myocarde sont:

    • Douleur lancinante ou compressive aiguë derrière le sternum de très forte intensité, qui ne passe pas après la prise de nitroglycérine;
    • irradiation de la douleur sous l'omoplate, dans le bras gauche, le cou, l'épaule;
    • sentiment de panique de peur;
    • blanchiment du visage;
    • abaisser la pression artérielle;
    • développement de l'arythmie.

    Il faut se rappeler qu’au cours de la période récente (particulièrement chez les personnes âgées), il existe des formes atypiques de crise cardiaque. Dans de tels cas, en plus de la douleur cardiaque du patient, il peut y avoir:

    • insuffisance respiratoire par type d'asthme;
    • symptômes neurologiques focaux (faiblesse et engourdissement dans la moitié du corps, asymétrie du visage);
    • douleurs abdominales et intestinales;
    • arythmies cardiaques marquées.

    Le diagnostic final d'infarctus du myocarde ne peut être posé qu'après une étude électrocardiographique. Pour clarifier le diagnostic, une échocardiographie et une dopplerographie des vaisseaux cardiaques peuvent également être effectuées.

    Cause de maladie cardiaque

    Péricardite

    Une exposition à des bactéries ou à des virus peut provoquer une inflammation de la paroi externe du cœur. Il existe également une péricardite aseptique due à des maladies cardiaques et systémiques. Avec un problème avec le péricarde, il y a aussi une douleur lancinante dans le coeur, mais elle augmente progressivement. La douleur dépend de la position du corps (augmentation en position couchée). La douleur est accompagnée de:

    • essoufflement;
    • fièvre avec des frissons;
    • augmente avec une respiration profonde, en avalant.

    L’apparence du patient est frappante: un visage pâle et gonflé avec des veines de la nuque enflées. Avec la formation de liquide, il y a une menace de compression cardiaque L'inflammation péricardique peut se développer à tout âge, mais le plus souvent, cette maladie se développe chez les patients âgés. Le problème peut être diagnostiqué par électrocardiographie, échocardiographie.

    Cardiomyopathie hypertrophique

    Une augmentation de la taille du muscle cardiaque (principalement du ventricule gauche), qui s'accompagne de troubles métaboliques, se manifeste également par des douleurs. Une douleur lancinante dans la région du cœur avec cette pathologie est souvent accompagnée d'une faiblesse générale, d'un essoufflement et d'un rythme cardiaque perturbé.

    La cardiomyopathie hypertrophique est souvent héréditaire et peut survenir à tout âge. L'échocardiographie est une méthode fiable pour diagnostiquer la maladie.

    Cardionévrose (cardialgie psychogène)

    La cardionévrose est causée par un dysfonctionnement des fibres nerveuses végétatives qui innervent le muscle cardiaque. Cette maladie est déclenchée par des causes émotionnelles, des charges de stress.

    Qu'est-ce que la douleur perçante signifie si elle se produit pendant l'inhalation?

    Lorsque vous inspirez, une douleur lancinante dans la région du cœur peut survenir dans le contexte d'un processus inflammatoire affectant la membrane séreuse externe (péricardite). Une autre raison de cette affection est la compression (pincement) des nerfs spinaux par des processus pathologiques de la colonne thoracique.

    Ostéochondrose de la colonne thoracique

    Dans l'ostéochondrose de la colonne thoracique, se développent des processus dégénératifs au niveau des disques intervertébraux et des articulations. De ce fait, les fibres sensibles des nerfs spinaux peuvent être endommagées et des douleurs aiguës dans la région thoracique apparaissent. Cela modifie la sensibilité de la douleur dans la zone d'innervation du nerf affecté (diminue ou augmente), la douleur augmente avec les mouvements (courbures du corps, levée de la main). Certains points de la colonne vertébrale sont très douloureux au toucher. Les anti-inflammatoires non narcotiques soulagent la douleur.

    Que faire avec une douleur lancinante au cœur?

    Vous devez immédiatement appeler une ambulance, car les limites de l'assistance à domicile sont très limitées. Pour une attaque automatique, il est recommandé de:

    1. Prenez de la nitroglycérine (un médicament qui dilate les vaisseaux coronaires). L'effet positif de ce médicament indique un spasme des vaisseaux cardiaques. Dans le même but, vous pouvez prendre Corvorment, Corvalol.
    2. Si la douleur est très intense, accompagnée d'un état général grave, il est recommandé de croquer un comprimé d'aspirine avant l'arrivée de l'ambulance. L'effet hémorragique de ce médicament aidera à réduire le foyer de nécrose avec un éventuel infarctus du myocarde.

    Une vive douleur lancinante au cœur nécessite une consultation et un examen d'urgence par un spécialiste.

    Vidéo utile

    Dans la vidéo suivante, vous trouverez plus d’informations sur les mesures à prendre en cas de douleurs cardiaques:

    Tolles dans la région du cœur: causes, lien avec la pathologie, comment éliminer les fourmillements, traitement possible lorsqu'il est dangereux

    La sensation que ça fait mal au cœur, au moins une fois dans la vie, est apparue en chacun de nous. Ce symptôme peut être assez effrayant et vous faire courir immédiatement chez le médecin, mais le plus souvent, il passe rapidement et indépendamment, et ceux qui en ont fait l'expérience tentent de trouver de manière indépendante la cause des sensations de perforation dans le cœur.

    Se plaindre de fourmillements dans le coeur ne peut pas seulement les personnes âgées atteintes d'un certain nombre de maladies du coeur et d'autres organes. Souvent, le symptôme inquiète les jeunes, hommes et femmes, les adolescents et même les enfants. Comprendre son origine uniquement à partir de la description des sensations n'est pas facile, car il est détaillé et aussi précis que possible de dire exactement comment chaque patient se blesse ou se blesse.

    Cependant, une enquête détaillée peut pousser le médecin à la cause des plaintes et à l’examen le plus simple - pour le confirmer. Dans certains cas, des examens supplémentaires sont nécessaires pour établir un diagnostic précis, mais s’ils sont prescrits par un spécialiste, vous ne devez pas paniquer de toute façon. L'examen approfondi ne signifie pas toujours la présence d'une pathologie grave.

    Dans certains cas, des picotements dans la région du cœur ne sont aucunement associés à l'activité de ses muscles, au niveau de l'apport sanguin, à la présence ou à l'absence d'inflammation et à d'autres modifications pathologiques. Un symptôme peut être fonctionnel, avoir un mécanisme psychogène, se produire dans la pathologie d'autres organes.

    Il est clair que des picotements de courte durée, qui durent quelques secondes et se passent d'eux-mêmes, ne sont pas une cause de panique, mais si l'inconfort se reproduit, les picotements sont retardés de quelques minutes ou plus, et les médicaments habituels sous forme de validol, corvalol ou nitroglycérine n'ont pas d'effet, vous devez consulter un médecin..

    Comment un mal de coeur?

    Aider à comprendre les causes de la douleur et des fourmillements périodiques dans le cœur appelle un interrogatoire approfondi au cours duquel le patient clarifiera l'emplacement, la durée et la nature de ses sensations. Comme le montre la pratique, décrire la douleur en détail et avec précision n’est pas une tâche facile. Pour y faire face, il est conseillé de savoir quelles sont les sensations qui se produisent dans la région du cœur et à quoi vous devez faire attention quand elles se produisent.

    Les fourmillements dans le cœur peuvent être facilement attribués à une variété de douleurs, qui sont aiguës et à court terme ou chroniques, prolongées et tiraillantes. Lorsque le cœur pique, le patient peut également ressentir un manque d’air, des sueurs froides, un mal de tête soudain ou des vertiges, et une foule d’autres symptômes qu'il convient également de clarifier au médecin.

    Il est habituel de distinguer plusieurs types de douleur dans la région du coeur:

    • Anginal - se produit souvent dans la pathologie du myocarde et des artères cardiaques, augmente avec l'effort, l'expérience, est oppressant, généralement terminé par la nitroglycérine (angine de poitrine);
    • Infarctus - aigu, poignard, coup de couteau, sensation de brûlure, presque toujours - très intense, accompagné de sueurs froides, de peur de la mort, de troubles respiratoires, de gonflement des veines du cou et d’autres symptômes associés à des processus nécrotiques du myocarde (crise cardiaque);
    • Cardialgie - associée aux pathologies cardiaque et extracardiaque, le plus souvent perçante et éphémère, peut augmenter avec l’inspiration, les mouvements du corps.

    Cette classification est en grande partie conditionnelle, car la douleur et les fourmillements sont des sentiments très subjectifs et chaque patient évalue son intensité à sa manière. Par nature, la douleur peut être lancinante, pressante, brûlante et, dans certains cas, ces symptômes sont combinés et il est extrêmement difficile pour le patient de localiser et de caractériser ses sensations.

    Si le cœur fait mal ou si une douleur apparaît, vous devez faire attention à certaines conditions pour leur apparition:

    1. Communication avec la respiration, mouvements de la poitrine;
    2. Changer la nature des sensations lors de la palpation de la poitrine, espace intercostal;
    3. L'affaiblissement de la sensation de picotement lors de la prise de médicaments ou de leur manque d'effet;
    4. Durée des sentiments négatifs, intensité, propagation au bras, omoplate, épigastrique, etc.

    Causes cardiaques de picotements

    Les raisons pour lesquelles le coeur pique sont extrêmement diverses et peuvent se trouver à la fois dans le système cardiovasculaire et à l'extérieur de celui-ci. Bien que le cœur ne pique pas toujours toujours en présence de lésions structurelles, dans certains cas, le cœur et les autres organes ne sont pas du tout altérés, et le désordre névrotique, le dysfonctionnement végétatif et la croissance intensive prennent la première place.

    Les troubles du cœur les plus fréquents provoquant des points de suture sont:

    • Processus inflammatoires dans le muscle cardiaque ou le péricarde (une douleur aiguë particulièrement poignardante survient dans la péricardite fibrineuse);
    • Troubles du rythme cardiaque - même une extrasystole banale, qui n'est pas toujours un signe de trouble, peut provoquer des picotements dans le cœur.
    • Maladie coronarienne - de l’angine à la nécrose du myocarde, lorsque le cœur se balance avec une intensité telle que le patient ne peut la tolérer;
    • Changements dystrophiques dans le cœur, cardiomyopathie;
    • Malformations cardiaques valvulaires.

    Si le cœur est poignardé pour les raisons susmentionnées, les symptômes peuvent également inclure anxiété, transpiration, rougeurs ou, inversement, cyanose cutanée, sauts de pression, évanouissements, frissons, augmentation ou diminution du pouls, etc.

    Les personnes souffrant de douleurs lancinantes au cœur causées par une pathologie cardiaque chronique, souffrent de fatigue extrême, de faiblesses lors de toute activité physique et, dans les cas graves, au repos. Il y a souvent une toux, un essoufflement, un gonflement des extrémités, indiquant une insuffisance cardiaque croissante.

    L'angine de poitrine est l'une des manifestations les plus fréquentes de l'ischémie myocardique, lorsque les patients se plaignent de douleurs oppressives, lancinantes et compressives au cœur causées par une ischémie due au processus athéroscléreux des artères coronaires. L'angine de poitrine est un lot de personnes âgées qui ont déjà été examinées par un cardiologue et utilisent divers agents anti-angineux pour soulager une crise.

    L'infarctus du myocarde est une forme aiguë de maladie coronarienne qui se développe avec une obstruction complète des artères qui alimentent le myocarde. Lorsque les cardiomyocytes sont détruits, le cœur n’est pas seulement en train de poignarder, mais la douleur est si intense qu’il se caractérise par un poignard, brûlant, insupportable. Une douleur lancinante lors d'une crise cardiaque s'accompagne d'un sentiment de peur de la mort, de panique, d'agitation psychomotrice, de pâleur ou de rougeur du visage, d'instabilité de pression et de pouls et de transpiration.

    projections d'infarctus et de douleurs d'angine

    L'hypertension artérielle est souvent considérée comme une pathologie vasculaire, mais elle entraîne toujours des modifications du cœur. L'hypertrophie du ventricule gauche, forcée à travailler avec une force accrue, s'accompagne d'un apport sanguin insuffisant au myocarde en raison de son épaississement progressif; par conséquent, dans le cas d'une hypertension, le cœur bat à cause de processus ischémiques. Plus souvent, les fourmillements se produisent sur fond de crise hypertensive avec une augmentation soudaine de la pression.

    Cardialgia avec hypertension est combinée avec d'autres symptômes de la maladie ("mouches" devant les yeux, maux de tête, essoufflement, sensation de chaleur, etc.), de sorte que le patient peut ne pas se concentrer sur les picotements du cœur, en les associant à l'une des manifestations de l'hypertension.

    Pique particulièrement sévèrement le coeur avec des changements inflammatoires dans le myocarde ou la chemise cardiaque:

    inflammation du muscle cardiaque

    La myocardite se manifeste par une douleur intense, aiguë et pulsatile qui apparaît sur le fond de la fièvre, une intoxication générale, des signes d'insuffisance cardiaque, un essoufflement.

    L'inflammation péricardique, l'un des principaux symptômes, provoque une douleur lancinante dans la région du cœur, associée à une irritation des terminaisons nerveuses, avec laquelle les folioles péricardiques sont très riches. La douleur est vive, coupante, piquée, aggravée par la respiration et certaines poses, s'étend au bras, à la moitié droite de la poitrine et est associée à de la fièvre, une faiblesse grave, une toux sèche est possible.

    Les modifications dystrophiques du myocarde, les myocardiopathies, les anomalies valvulaires, les fluctuations du rythme cardiaque peuvent également être accompagnées de douleurs à la poitrine, provoquées par une attaque thoracique, qui se produisent pendant l'exercice ou au repos, associées à des manifestations d'insuffisance cardiaque chronique. Cette douleur n'est pas associée à la respiration ou aux mouvements du corps.

    Le prolapsus de la valve mitrale, qui est très répandu chez les jeunes d'aujourd'hui, fait mal au cœur. Par conséquent, de nombreux patients et leurs parents ont tendance à associer la douleur à un défaut. Bien sûr, un prolapsus prononcé accompagné d'une régurgitation, qui provoque des modifications secondaires du myocarde, est tout à fait capable de provoquer des douleurs et des picotements, mais dans la plupart des cas, un prolapsus sans hémodynamique ne donne pas de cardialgie, et la cause doit en être recherchée dans un autre - par exemple, un dysfonctionnement autonome.

    Causes extracardiaques de picotements du cœur

    Causes extracardiaques de douleur lancinante dans le coeur beaucoup. Il peut provoquer diverses maladies des organes internes et du système nerveux:

    • Problèmes avec la colonne vertébrale - douleur lancinante, associée à un engourdissement de la peau, sensation de rampement
    • Névralgie intercostale - douleur intense le long de l'espace intercostal;
    • Pathologie broncho-pulmonaire;
    • Maladies du système digestif;
    • Névrose, dysfonctionnement autonome;
    • Pathologie endocrinienne.

    L'ostéochondrose, la hernie des disques intervertébraux contribuent à la compression des racines nerveuses et à l'apparition de douleurs dans la région du cœur. Certains patients indiquent que le cœur lui pique, mais un examen plus attentif révèle également des symptômes neurologiques tels qu'engourdissements de la peau, troubles de la sensibilité, etc. L'ostéochondrose peut provoquer des crises de douleur et des picotements nocturnes dans la région du cœur.

    La douleur dans l'ostéochondrose est assez grave, peut être ressentie comme un coup de feu dans la région de la poitrine, dure de quelques minutes à plusieurs heures. Les mouvements des bras et du corps provoquent une douleur accrue.

    La névralgie intercostale est une autre cause possible de douleur extrême au cœur, à la poitrine et dans l'espace intercostal. Douleur cousue, coupante, parfois insupportable, aggravée par les mouvements et la palpation de l'espace intercostal touché.

    Une douleur lancinante est possible avec la pathologie des poumons. La cause "pulmonaire" la plus courante est la pleurésie, en particulier fibrineuse, lorsque les feuilles de la membrane séreuse sont recouvertes d'exsudat fibrineux, se frottent les unes contre les autres lors des mouvements respiratoires, ce qui provoque une irritation de nombreux récepteurs et une douleur intense.

    Lorsque la pleurésie touche la moitié droite de la poitrine, des coups de poignard dans la région du cœur pendant l'inspiration et l'expiration, la douleur augmente avec le mouvement de la poitrine. Si le patient retient sa respiration et bouge en même temps son torse, la douleur ne disparaîtra pas et peut même s'aggraver.

    Un pneumothorax provoque une douleur dans la poitrine et le cœur, lorsque l'air s'accumule dans la cavité thoracique et serre les poumons, provoquant une vive douleur lancinante dans la région cardiaque. Une pneumonie du côté droit fait mal au cœur. La douleur est alors associée à de la fièvre, un essoufflement, une toux et des signes d'intoxication générale.

    Les maladies du système digestif peuvent également causer de la douleur et se manifester dans la région du cœur. Par exemple, la distension abdominale contribue à lever le diaphragme et à limiter la mobilité des poumons.En outre, la position du cœur change quelque peu, un inconfort apparaît dans la poitrine et une douleur est possible.

    Dans la gastrite, l'ulcère peptique, la hernie de l'orifice oesophagien du diaphragme, accompagné d'une augmentation de la fonction sécrétoire de l'estomac, la douleur peut être brûlante, battante. Ces sensations sont localisées dans les sous-côtes, peuvent augmenter après avoir mangé, mais ne sont pas associées à l'activité physique du patient.

    Coleitis sous le coeur a gauche avec le reflux gastro-oesophagien. Selon certains rapports, près de la moitié de tous les épisodes de douleur dans la moitié gauche du thorax causés par des causes non cardiaques sont associés à un reflux. La douleur dans la pathologie du système digestif peut donner au bras, au cou, au dos, à la région interscapulaire, à la mâchoire.

    L'une des causes non cardiaques les plus courantes de douleur liée à la couture dans la région cardiaque est considérée comme un dysfonctionnement autonome (TRI). Ce complexe complexe de symptômes se manifeste par des signes très divers de trouble d'innervation de la part des organes internes. Les patients se plaignent de ce que leur cœur leur pique, en décrivant un symptôme de manière plutôt colorée.

    En raison de la perception émotionnelle particulière de tout signe de pathologie, les patients atteints de dystonie végétative-vasculaire consultent immédiatement le médecin pour obtenir leur diagnostic, mais l'examen et les examens de routine ne montrent aucune anomalie, car le cœur ne pique pas en raison de changements structurels.

    La douleur perçante en violation du tonus sympathique est de courte durée, elle survient le plus souvent sur un fond de stress, associé à d'autres symptômes - transpiration, attaques de panique, diarrhée, tremblements, bahrycardie ou tahi, essoufflement. En cas de crise de panique, le patient peut ressentir une arythmie, craindre fortement la mort, une douleur lancinante se propage dans la moitié gauche de la poitrine, simulant même une crise cardiaque, ce qui l'effraye encore plus. Dans de tels cas, l’effet n’est pas la nitroglycérine avec le validol, mais les sédatifs ordinaires, tels que la valériane ou l’agripaume.

    douleur psychogène au cœur due à un dysfonctionnement végétatif, y compris en association avec des syndromes respiratoires - un phénomène courant

    Des névroses et des troubles similaires peuvent survenir avec des douleurs dans la poitrine, des picotements rares et, en raison du grand nombre de symptômes non liés, décrivent la douleur ou comment le cœur du patient est difficile. Sur le visage de l'apathie générale ou de l'agitation, instabilité de l'humeur, une tendance à la dépression ou à l'agressivité.

    Une plainte qui poignarde le coeur, fait mal à la poitrine, rythme cardiaque brisé n'est pas rare avec une pathologie endocrinienne. La douleur peut être accompagnée d'une augmentation du pouls, se propager au bras gauche et à la région interscapulaire, acquérant une similitude avec l'angine de poitrine. Surtout souvent, ces symptômes accompagnent les maladies de la thyroïde, les tumeurs surrénaliennes.

    Ainsi, sans enquête sur une réponse sans équivoque à la question de savoir ce qui peut piquer le cœur, il est impossible de donner à chaque patient. Il y a tellement de raisons pour lesquelles on ne peut parler d'autodiagnostic ou d'auto-traitement, car une personne éloignée de la médecine ne peut évaluer correctement les symptômes et court donc le risque de rater une pathologie grave ou, au contraire, de s'affoler lorsque la cause de la douleur perçante est totalement inoffensive.

    Que dois-je faire si mon coeur bat?

    Il est clair que lorsque le cœur pique, il est difficile de maintenir un équilibre émotionnel et la plupart des patients commencent à paniquer, appellent une ambulance ou se précipitent à la clinique pour un diagnostic, tirant avec imagination les conclusions d'une crise cardiaque et d'autres maladies graves. Cependant, avec tous les symptômes de trouble, le plus souvent, il n'est pas causé par une pathologie grave, vous devez donc tout d'abord vous calmer.

    Si le cœur se blesse, il est conseillé d’essayer d’évaluer la douleur - son intensité, sa durée et les autres symptômes qui apparaissent. Au moment de la douleur, vous pouvez retenir votre souffle, essayer de bouger votre torse, ressentir l'espace intercostal, évaluer la relation entre la douleur à la couture, le mouvement, la respiration et la palpation. Lorsque vous consulterez votre médecin, ces informations accéléreront et faciliteront le diagnostic, en particulier si la douleur s’est atténuée ou a complètement disparu.

    Un enfant peut piquer dans la région du cœur pour les mêmes raisons que les adultes, mais le diagnostic sera beaucoup plus difficile, car chaque adulte ne peut pas décrire correctement ses sentiments, et l'enfant sera complètement perdu ou effrayé. Dans de tels cas, il est préférable que les parents ne recherchent pas de réponses de manière indépendante. C’est pourquoi les enfants ressentent leur cœur et la bonne chose à faire est de contacter un pédiatre ou un cardiologue.

    Il est préférable de ne pas s'emballer avec l'auto-traitement de toute douleur cardiaque, car vous pouvez manquer le temps ou une maladie grave, mais certaines mesures peuvent être prises. Par exemple, les patients avec un diagnostic établi d'angine ou d'arythmie peuvent prendre les médicaments prescrits - nitroglycérine avec validol, cordarone, anapriline. De nombreuses personnes utilisent Corvalol, Valocordin et d'autres «gouttes cardiaques» en parallèle, qui ont un effet calmant.

    Si le cœur blesse au fond d’une chute de pression en hypertonique, il est alors tout à fait conseillé d’utiliser un anti-hypertenseur - captopril sous la langue, même nitroglycérine, s’il existe une coronaropathie concomitante, magnésium intramusculaire, diurétique. En règle générale, après la normalisation de la pression et le "cœur laisse aller".

    Avec des picotements dans la région du cœur sur fond de névrose, d'attaque de panique, de dysfonctionnement autonome chez les jeunes qui ne souffrent pas de maladies du cœur, les sédatifs ont un effet bénéfique et rapide. Vous pouvez boire des teintures de valériane ou d’air de mère, d’aubépine, de Corvalol conformément à l’âge et aux doses recommandées.

    Dans les processus inflammatoires - myosite, névralgie, zona - il est préférable de consulter immédiatement un médecin qui vous prescrira des anti-inflammatoires, des analgésiques, des antiviraux et vous recommandera également un traitement de physiothérapie.

    Une vigilance particulière doit être exercée, si le cœur pique et que la dyspnée apparaît, les pertes de pression, les nausées se développent avec des vomissements, la douleur résultant du perçage se transforme en poignard ou en une brûlure et le pouls est perturbé. Ces symptômes parlent en faveur d'une pathologie grave qui nécessite un diagnostic et un traitement précoces.

    Dans le cas où le cœur est en pleine santé et que le symptôme est de courte durée et qu'il disparaît de lui-même, vous pouvez simplement vous calmer, respirer profondément et doucement, prendre une position horizontale, desserrer le col d'une chemise ou d'une cravate. Si les picotements se reproduisent, il vaut la peine de consulter le thérapeute.