Examen de l'insuffisance mitrale 1, 2 et du reste de la maladie

Auteur de l'article: Victoria Stoyanova, médecin de deuxième catégorie, responsable du laboratoire du centre de diagnostic et de traitement (2015-2016).

Dans cet article, vous apprendrez ce qu’est l’insuffisance de la valve mitrale, pourquoi elle se développe, comment elle se manifeste. L'étendue de la maladie et ses caractéristiques. Comment se débarrasser de l'insuffisance de la valve mitrale.

L'insuffisance de la valve mitrale est son défaut, ses valves ne pouvant pas se fermer complètement. De ce fait, une régurgitation (flux sanguin inverse) du ventricule gauche à l'oreillette gauche se produit.

La maladie est dangereuse dans la mesure où elle entraîne une insuffisance cardiaque, une altération de la circulation sanguine et des troubles connexes des organes internes.

Le défaut de valve peut être complètement guéri avec la chirurgie. Traitement conservateur - il est plus symptomatique.

Le cardiologue, le chirurgien cardiaque et le rhumatologue sont engagés dans le traitement.

Raisons

C'est un défaut acquis, pas inné. Cela peut être dû à des maladies qui endommagent les tissus conjonctifs du corps (car les valves sont composées de tissu conjonctif), à une maladie cardiaque et à des anomalies de la valve elle-même.

Causes possibles de la maladie de la valve mitrale:

Symptômes, degrés et stades

La maladie peut survenir dans les formes aiguës et chroniques.

L’insuffisance mitrale aiguë se produit lorsque les tendons ou les muscles papillaires se rompent au cours d’une crise cardiaque ou d’une endocardite infectieuse, ainsi que lors de lésions cardiaques.

La maladie chronique se développe progressivement (en 5 étapes) en raison de maladies chroniques telles que rhumatismes, lupus érythémateux disséminé, maladie coronarienne et également en raison de pathologies de la valve mitrale elle-même (son prolapsus, sa dégénérescence).

Symptômes de l'insuffisance bicuspide aiguë:

  • Une chute brutale de la pression artérielle jusqu’au choc cardiogénique.
  • Insuffisance ventriculaire gauche.
  • Œdème pulmonaire (se manifestant par un étouffement, une toux, une respiration sifflante, des expectorations).
  • Extrasystoles auriculaires.
  • Fibrillation auriculaire.

Degrés d'insuffisance mitrale

Vous pouvez déterminer la gravité du défaut par échocardiographie (échographie du coeur). Cela dépend du volume de sang qui retourne dans l'oreillette gauche et de la taille de l'orifice qui reste lorsque les valves se ferment.

Caractéristiques de gravité:

Stades de la maladie: caractéristiques et symptômes

En fonction de la gravité du défaut, de la gravité des troubles circulatoires et des symptômes gênants pour le patient, il existe 5 étapes:

  1. Stade de compensation. Elle est caractérisée par une insuffisance de la valve mitrale de 1 degré (le volume de régurgitation est inférieur à 30 ml). Les troubles circulatoires dans les petits et les grands cercles sont absents. Le patient n'est pas dérangé par aucun symptôme. La maladie peut être diagnostiquée par hasard lors d'un examen physique de routine.
  2. Stade de sous-compensation. Le degré de gravité en termes d'EchoCG est modéré. Le flux sanguin inversé dans l'oreillette gauche entraîne son expansion (dilatation). Pour compenser les troubles circulatoires, le ventricule gauche est contraint de se contracter plus intensément, ce qui entraîne son augmentation - l'hypertrophie. Avec un effort physique intense, un essoufflement et une accélération du rythme cardiaque apparaissent, ce qui indique une légère violation de la circulation sanguine dans le poumon (petit cercle) jusqu'à présent. Il peut y avoir un léger gonflement des jambes (pieds et jambes).
  3. Stade de décompensation. La sévérité de la régurgitation est 2–3. A ce stade, la circulation sanguine est perturbée dans les petits et les grands cercles. Cela se traduit par une dyspnée lors de tout effort physique, une augmentation significative du ventricule gauche, une douleur à la compression, à la douleur ou à la couture dans la moitié gauche de la poitrine (généralement après un effort physique), une insuffisance de rythme cardiaque périodique.
  4. Stade dystrophique. La gravité est la troisième (régurgitation supérieure à 60 ml ou 50%). Le fonctionnement des ventricules gauche et droit est altéré. L'hypertrophie des deux ventricules peut être détectée sur un échoCG ou une radiographie pulmonaire. Circulation sanguine considérablement aggravée dans les deux cercles. À cause de cela, il y a un œdème prononcé sur les jambes, une douleur à la fois dans l'hypochondre gauche et dans l'hypochondre droit (peut également survenir au repos), un essoufflement après un léger effort physique ou au repos, des crises d'asthme cardiaque (étouffement, toux). Des troubles rénaux et hépatiques apparaissent. À ce stade, une insuffisance tricuspidienne peut également être ajoutée à l'insuffisance de la valve mitrale.
  5. Stade terminal. Correspond au stade 3 de l'insuffisance cardiaque chronique. Le fonctionnement de toutes les parties du cœur est altéré. Le cœur ne peut plus alimenter correctement en sang tous les organes. Le patient est préoccupé par l'essoufflement au repos, les crises d'asthme cardiaque fréquentes, les interruptions du travail du cœur, l'intolérance à toute activité physique, l'enflure des extrémités et de l'abdomen, des douleurs au cœur, des arythmies (fibrillation auriculaire, extrasystoles auriculaires). Des modifications dystrophiques irréversibles se développent dans les organes internes (principalement les reins et le foie). La prévision est extrêmement défavorable. Le traitement est déjà inefficace.

Diagnostics

Pour identifier la maladie, une ou plusieurs procédures sont utilisées:

  • échocardiographie normale;
  • échocardiographie transoesophagienne;
  • radiographie de la poitrine;
  • ECG

Traitement

Cela peut être chirurgical ou médical. Cependant, le traitement médicamenteux ne peut pas éliminer complètement la pathologie. L'insuffisance mitrale ne peut être complètement guérie que par une intervention chirurgicale.

Tactiques de traitement de la maladie

Dans le cas de la forme aiguë de l'insuffisance mitrale, des médicaments sont injectés en urgence pour soulager les symptômes, puis l'opération est réalisée.

Dans la forme chronique, la stratégie de traitement dépend du stade.

Traitement de la toxicomanie

Dans la forme aiguë de la maladie, des médicaments à base de nitrates (nitroglycérine) et d’inotropes non glycosidiques (par exemple, la dobutamine) sont administrés au patient en tant que premiers soins. Après cela, une opération d'urgence est effectuée.

Dans la forme chronique, le traitement doit viser à améliorer le travail du cœur et de la circulation sanguine et à se débarrasser de la maladie sous-jacente.

Les diurétiques, les bêta-bloquants, les antagonistes de l'aldostérone, les nitrates, les agents antiarythmiques, les inhibiteurs de l'ECA sont utilisés pour corriger les troubles de la circulation. Si le risque de thrombose est augmenté - agents antiplaquettaires.

Traitement de la maladie sous-jacente à l'origine de la maladie de la valve mitrale:

Traitement chirurgical

Il est prescrit pour la forme aiguë de la maladie, ainsi que pour les deuxième et dernier stades de la forme chronique.

Dans la pratique chirurgicale moderne, deux types d'opérations sont utilisés:

  1. Valve en plastique. Il s'agit d'une reconstruction de sa propre valve (ourlets des cuspides, cordes tendineuses).
  2. Valve prothétique. C'est son remplacement par une prothèse d'origine artificielle ou biologique.

En effectuant l'opération à temps, il est possible d'empêcher la progression du défaut et de l'insuffisance cardiaque associée.

Prévention

Les mesures préventives consistent dans le traitement de la maladie sous-jacente même avant l'apparition de l'insuffisance mitrale (traitement opportun de l'endocardite avec des antibiotiques, administration appropriée de médicaments contre le rhumatisme prescrits par le médecin, etc.).

Excluez les facteurs qui augmentent le risque de maladie cardiaque: tabagisme, alcoolisme, consommation fréquente d’aliments gras, salés et épicés, régime alimentaire inapproprié, manque de sommeil, faible mobilité, obésité, stress, répartition irrationnelle du temps de travail et de repos.

Vie avec insuffisance mitrale

Si le défaut du premier degré de gravité et est au stade de l'indemnisation, vous ne pouvez le faire qu'en consultant un médecin et en prenant un minimum de médicaments. Rendez-vous chez un cardiologue et faites une échocardiographie tous les six mois.

L'activité physique dans des limites raisonnables n'est pas contre-indiquée, mais les charges sportives de compétition sont exclues à n'importe quel stade de l'étau.

En ce qui concerne la grossesse, il est possible au début d'une malformation sans troubles circulatoires prononcés, mais l'accouchement se fera par césarienne. À partir de la maladie 2 et plus, une grossesse réussie n’est possible qu’après l’élimination du défaut.

Après le remplacement de la valve, suivez les règles d'un mode de vie sain pour prévenir les maladies cardiovasculaires. Si à l'avenir vous avez besoin d'opérations (notamment dentaires) ou de procédures de diagnostic invasives, prévenez le médecin de votre valve prothétique, car on vous prescrira des médicaments spéciaux pour prévenir le processus inflammatoire et la formation de caillots dans le cœur.

Prévisions

Le pronostic dépend de la cause du vice.

  • Dans la plupart des cas, cela est défavorable, car les principales maladies (rhumatismes, lupus, syndrome de Marfan, maladie coronarienne) sont difficiles à traiter et ne peuvent pas être complètement arrêtées. Ainsi, la maladie peut entraîner d'autres lésions du cœur, des vaisseaux sanguins et des organes internes.
  • Si le défaut est dû à une endocardite ou à des modifications dégénératives de la valve, le pronostic est plus réconfortant. La guérison est possible en cas de chirurgie plastique rapide ou de remplacement de la valve. Une prothèse établie durera de 8 à 20 ans ou plus, selon la variété.
  • Le pronostic pour une maladie de gravité 1, qui n'est pas accompagné de troubles circulatoires, peut être favorable. Avec des tactiques d'observation appropriées, ainsi que dans le traitement de la maladie sous-jacente, l'insuffisance mitrale peut ne pas progresser avant de nombreuses années.

Insuffisance mitrale (insuffisance de la valve mitrale)

L'insuffisance mitrale se réfère à une maladie cardiaque acquise et se caractérise par une lésion des cuspides de la valve mitrale (bicuspide).

La valve mitrale est constituée de tissu conjonctif et est située dans l'anneau fibreux, couvrant l'ouverture auriculo-ventriculaire entre l'oreillette gauche et le ventricule. Normalement, lorsque le ventricule gauche libère du sang dans l'aorte, ses valves se ferment complètement, empêchant ainsi le reflux de sang dans l'oreillette. La mobilité et la flexibilité des valves sont assurées par des cordons tendineux - des fils qui proviennent de la paroi interne du ventricule à partir des muscles papillaires (papillaires) et sont attachés aux valves pour les soutenir.

Lorsqu'une lésion organique (inflammatoire, traumatique, nécrotique) du tissu conjonctif des feuillets valvulaires, des tendons ou des muscles papillaires, leur forme et leur structure changent, ce qui a pour effet que les valvules ne sont plus serrées les unes contre les autres et qu'un espace se forme permettant ainsi au sang de refluer dans l'oreillette ( régurgitation - une condition qui a un effet négatif sur les murs de l’oreillette). Cette pathologie valvulaire est appelée échec.

L'insuffisance de la valve mitrale est une maladie résultant d'une lésion organique du cœur au cours de laquelle se produisent des troubles hémodynamiques (circulation sanguine dans le cœur et dans d'autres organes) et l'apparition d'une insuffisance cardiaque grave. Cette maladie, associée à la sténose de la valve mitrale, est la plus fréquente des malformations cardiaques acquises. Dans le même temps, l'insuffisance mitrale isolée dite «pure» est rare, dans seulement 2% des cas de défauts acquis.

Causes de l'insuffisance mitrale

Les rhumatismes, en particulier les rhumatismes répétés, sont à l'origine de l'échec dans 75% des cas; dans d'autres cas, l'endocardite bactérienne et l'athérosclérose entraînent des malformations. Dans de très rares cas, une insuffisance mitrale aiguë peut provoquer un infarctus aigu du myocarde, des lésions cardiaques avec atteinte des muscles papillaires et une rupture des tendons.

Symptômes de l'insuffisance mitrale

Le degré de manifestation des symptômes d'un défaut dépend du stade clinique de la maladie.

Au stade de la compensation, qui peut durer plusieurs années, voire des décennies, les symptômes sont généralement absents. Le patient peut être dérangé par une fatigue accrue, une faiblesse, des frissons et des extrémités froides.

Au fur et à mesure que les modifications dans les valves de la valve progressent, ainsi que lors d'attaques rhumatismales répétées, les mécanismes compensatoires dans le cœur ne suffisent pas, c'est pourquoi le stade de sous-compensation commence. Lors d'efforts physiques, par exemple lors de marches longues et rapides sur de longues distances, l'ascension active de l'escalier, l'essoufflement, des douleurs dans la moitié gauche de la poitrine, des battements de coeur rapides (tachycardie), des interruptions du coeur, des troubles du rythme cardiaque (le plus souvent, une fibrillation auriculaire). Dans le même temps, le patient remarque un gonflement des pieds et des jambes.

Aux stades ultérieurs (phases de décompensation, décompensation sévère et terminale), les plaintes prennent le caractère de permanentes et perturbent le patient non seulement pendant les activités ménagères normales, mais également au repos. La dyspnée peut être une manifestation d'asthme "cardiaque" et d'œdème pulmonaire - le patient en position ventrale ne peut pas respirer, il est en position semi-assise; il y a des accès de toux suffocante avec hémoptysie possible; le gonflement est observé non seulement sur les membres, mais dans tout le corps; le patient s'inquiète de la lourdeur de l'hypochondre droit et d'une augmentation du volume de l'abdomen en raison d'une stagnation prononcée du sang dans le foie. Des changements dystrophiques se développent dans les organes internes, car le muscle cardiaque est tellement épuisé qu'il est incapable de fournir du sang et des tissus corporels.

Diagnostic de l'insuffisance mitrale

Dans les cas où le patient ne note pas la présence de problèmes du système cardiovasculaire, le diagnostic peut être posé par hasard lors d'un examen médical de routine. Si le patient se rend chez le médecin à la suite des plaintes susmentionnées, le diagnostic est établi conformément aux données de l'examen du patient.

Déjà, les résultats d'un examen clinique permettent de présumer la présence d'un processus rhumatismal avec une lésion du coeur - les plaintes et les antécédents médicaux du patient sont évalués; à l'examen, on détecte une cyanose (phalanges de l'ongle bleu, oreilles, nez, lèvres, aux derniers stades de l'ensemble du visage, extrémités), gonflement des extrémités, augmentation de l'abdomen; lors de l'auscultation des organes thoraciques, on entend un affaiblissement d'un ton, un souffle systolique à l'apex du cœur - au point de projection de la valve mitrale et une respiration sifflante congestive ou bouillonnante (avec œdème pulmonaire) dans les poumons. Des études de laboratoire (analyses sanguines et urinaires générales, analyses sanguines biochimiques, analyses sanguines immunologiques) permettent de déterminer des marqueurs inflammatoires, des indicateurs d'insuffisance hépatique et rénale et des indicateurs spécifiques du rhumatisme.

Des méthodes instrumentales d’examen sont également attribuées au patient: perturbations du rythme du registre de surveillance ECG sur 24 heures, augmentation (hypertrophie) des stades initiaux du cœur gauche, puis du cœur droit; Les rayons X sont prescrits pour identifier une ombre cardiaque agrandie et une stagnation du sang dans les vaisseaux du tissu pulmonaire, en particulier dans l'œdème pulmonaire.

L'échocardiographie (échographie du cœur) permet de visualiser les structures anatomiques du cœur et de confirmer le diagnostic. Cette méthode permet d’évaluer la mobilité des valves de la valve, d’évaluer les violations du flux sanguin intracardiaque lors de régurgitations, de mesurer la fraction de régurgitation, la pression de l’artère pulmonaire, de déterminer la fraction d’éjection de l’aorte, de mesurer la surface effective de l’ouverture de régurgitation. En fonction de ces indicateurs, l’insuffisance de la valve mitrale est divisée en degrés suivants:

- insuffisance insignifiante: fraction de régurgitation inférieure à 30% (pourcentage de sang jeté dans l'oreillette gauche du volume de sang dans le ventricule gauche au moment de sa réduction); la zone du trou à travers lequel du sang est jeté dans l'oreillette de moins de 0,2 mètre carré. cm; Le flux sanguin inverse dans l'oreillette est situé au niveau des feuillets de la valve et n'atteint pas la moitié de l'oreillette.
- déficience grave: une fraction de régurgitation de 30 à 50%, une surface d’ouverture de régurgitation de 0,2 à 0,4 mètres carrés. cm, un flot de sang remplit la moitié de l'atrium.
- défaillance grave: la fraction de régurgitation est supérieure à 50%, la superficie du trou est supérieure à 0,4 mètre carré. cm, le flux sanguin remplit tout l’oreillette gauche.

En cas d'incertitude, et en raison de l'impossibilité d'effectuer une échographie du cœur à travers la paroi thoracique antérieure, une échocardiographie transoesophagienne peut être prescrite. Pour déterminer la tolérance à l'exercice, une échocardiographie de stress est réalisée - une échographie du coeur est effectuée avant et après l'exercice.

Échocardiographie avec examen Doppler. Sur la figure de droite, la flèche indique l’injection de sang dans l’oreillette gauche par la valve mitrale (MK).

Tout comme pour la sténose mitrale, dans les situations cliniques difficiles avec des résultats d'examen controversés ou avant une chirurgie cardiaque, le cathétérisme des cavités cardiaques peut être prescrit avec une mesure de la différence de pression dans ses cavités. Si un patient présentant ce défaut présente une cardiopathie ischémique, le médecin pourra juger nécessaire de subir une angiographie coronaire (CAG) avec introduction d’une substance radio-opaque dans les vaisseaux coronaires (cœur) et une évaluation de leur perméabilité.

Traitement de l'insuffisance mitrale

Le traitement de cette maladie cardiaque implique la nomination de médicaments et une méthode radicale de traitement du défaut - correction chirurgicale de la valve.

Dans le traitement de la toxicomanie, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

- Afin de réduire la résistance périphérique totale des vaisseaux dans lesquels le ventricule gauche élargi doit pousser le sang, des inhibiteurs de l'ECA et des bêta-bloquants sont prescrits: perindopril 2 à 4 mg une fois par jour, fosinopril 10 à 40 mg une fois par jour; carvédilol 12,5 - 25 mg une fois par jour, bisoprolol 5 à 10 mg une fois par jour.
- Des nitrates sont prescrits - médicaments à base de nitroglycérine et de ses analogues: nitrospray sous la langue 1 à 3 doses pour les attaques d’essoufflement ou de douleur thoracique, 20 à 40 mg par voie cardiaque 20 minutes avant l’entraînement aux premiers stades et tous les jours de 1 à cinq fois par jour aux derniers stades (avec essoufflement grave et épisodes fréquents d'œdème pulmonaire).
- les diurétiques (médicaments diurétiques) sont prescrits pour réduire le volume sanguin total en circulation et, par conséquent, exclure la surcharge cardiaque: indapamide 2,5 mg le matin, veroshpiron 100-200 mg le matin, etc.
- les antiagrégants et les anticoagulants sont prescrits pour réduire les caillots sanguins et la coagulation sanguine accrue: thrombose Ass 50 - 100 mg au déjeuner après les repas; Warfarine 2. 5 mg, Plavix 75 mg - la dose est calculée individuellement sous le contrôle strict des paramètres de la coagulation sanguine.
- en présence de fibrillation auriculaire, des médicaments anti-arythmiques sont utilisés pour aider à rétablir le bon rythme (avec une forme paroxystique) - polarisant le mélange par voie intraveineuse, amiodarone, Novocainamide IV. Lorsque la fibrillation auriculaire est constante, des glycosides cardiaques (Korglikon, Strophanthin) et des bêta-bloquants sont attribués.
- des antibiotiques (bicilline, amoxicilline avec de l'acide clavulanique, etc.) sont utilisés pour prévenir les attaques rhumatismales récurrentes, ainsi que lors d'interventions invasives (avec introduction de tissus dans le corps).

Le schéma thérapeutique est défini individuellement pour chaque patient par le médecin traitant.

Parmi les méthodes de traitement chirurgicales, on utilise le plastique valvulaire (cordons de valve ourlants, tendons) et ses prothèses.

La figure montre la prothèse mécanique de la valve prothétique.

L'opération est montrée dans le deuxième degré de malformation (insuffisance sévère) et dans les deuxième et troisième étapes du processus (sous-décompensation). Au stade de décompensation grave, l'utilisation de la méthode chirurgicale de traitement reste controversée en raison de l'état général grave, et au stade terminal l'opération est strictement contre-indiquée.

Mode de vie avec insuffisance mitrale

Le patient doit observer les principes généraux du maintien d'un mode de vie sain, ainsi que suivre les recommandations du médecin, utilisées dans de nombreuses maladies cardiologiques - pour exclure l'alcool, le tabagisme, les mets gras, frits et épicés; limiter la quantité de liquide et de sel consommée; dormez beaucoup et marchez souvent à l’air frais.

En cas de grossesse, une femme doit être surveillée par un chirurgien cardiaque, un obstétricien et un cardiologue. Au début et avec un défaut non grave, la grossesse peut être sauvée et, en cas de troubles hémodynamiques prononcés, elle est strictement contre-indiquée. L'accouchement sera probablement effectué par césarienne.

Complications de l'insuffisance mitrale

Complications sans traitement

Dans les cas où le patient ne s'inquiète pas des plaintes et que le degré de défaut, déterminé par l'échographie cardiaque, n'est pas lourd, l'absence de médicament ou de traitement chirurgical n'affecte pas l'état de l'hémodynamique. Si le patient présente des symptômes actifs et si le diagnostic d'insuffisance mitrale est confirmé ou si un degré sévère est diagnostiqué, l'absence de traitement entraîne une altération de la circulation sanguine dans le corps et des fonctions du système cardiovasculaire. Sans correction du travail du muscle cardiaque, des complications peuvent survenir, y compris des atteintes menaçant le pronostic vital - choc cardiogénique, œdème pulmonaire, thromboembolie systémique, fibrillation auriculaire paroxystique, ainsi que des risques de formation de thrombus et de sédimentation dans les vaisseaux du cerveau, poumons, intestins, cœur et artère fémorale. Les complications sont plus rares que dans la sténose mitrale.

Complications de l'opération

Comme pour toute opération, il existe un certain risque opérationnel dans les prothèses ou la plastie de la valve mitrale. La mortalité après de telles opérations, selon différents auteurs, atteint 8-20%. En outre, le patient peut développer des complications postopératoires, telles que la formation de caillots sanguins dans les cavités du cœur, dues au travail des prothèses mécaniques, au développement d'une inflammation bactérienne sur les valves de la valvule, y compris artificielles biologiques, à la formation d'adhérences entre les valvules avec le développement d'une ouverture de valvule rétrécissante (sténose). La prévention du développement de complications est la prescription adéquate d’anticoagulants, une antibiothérapie au début de la période postopératoire, ainsi que lors de diverses mesures diagnostiques et thérapeutiques dans d’autres domaines de la médecine (cathétérisme de la vessie, extraction - extraction dentaire et autres procédures dentaires, opérations gynécologiques, etc.).

Prévisions

Même en l'absence de plaintes du cœur du patient, le pronostic à vie est défavorable, car la maladie évolue avec le développement de troubles hémodynamiques qui, sans traitement, conduisent à une altération grave des fonctions corporelles et à la mort.

Avec une intervention chirurgicale rapide et une prescription appropriée des médicaments, l'espérance de vie augmente ainsi que la qualité de vie.

Insuffisance de la valve mitrale

Une valve mitrale est une valve située entre l'oreillette gauche et le ventricule gauche du cœur, qui empêche la régurgitation du sang dans l'oreillette gauche pendant la systole.

Insuffisance de la valvule mitrale ou insuffisance mitrale - incapacité de la valvule d'empêcher la régurgitation du sang du ventricule gauche dans l'oreillette gauche.

La régurgitation est un écoulement rapide de sang dans la direction opposée au mouvement normal qui se produit pendant la systole.

L’insuffisance mitrale est rarement isolée (environ 2% du nombre total de maladies cardiaques). Elle est accompagnée de défauts de la valve aortique, d'une sténose mitrale.

Il existe une insuffisance mitrale fonctionnelle (relative) et organique.

L’insuffisance mitrale fonctionnelle est causée par l’accélération du flux sanguin dans la dystonie, la modification du tonus des fibres musculaires papillaires, la dilatation (expansion) du ventricule gauche, ce qui provoque une surcharge hémodynamique de la section cardiaque.

Une insuffisance mitrale organique se développe en raison de la lésion anatomique des plaques de tissu conjonctif de la valvule elle-même, ainsi que des filaments tendineux fixant la valvule.

Les troubles hémodynamiques de ces types d’insuffisance mitrale ont le même caractère.

Troubles hémodynamiques dans diverses formes d'insuffisance mitrale

La systole est une série de contractions consécutives du myocarde des ventricules et des oreillettes d'une phase particulière du cycle cardiaque.

La pression de l'aorte dépasse largement la pression de l'oreillette gauche, ce qui contribue à la régurgitation. Au cours de la systole, un flux sanguin inversé se produit dans l'oreillette gauche, en raison d'une fermeture incomplète de l'orifice auriculo-ventriculaire par les feuillets valvulaires. En conséquence, une partie supplémentaire du sang s'écoule vers la diastole. Au cours de la diastole ventriculaire, une quantité importante de sang circule de l'oreillette au ventricule gauche. À la suite de cette violation, il se produit une surcharge des parties gauches du cœur, ce qui contribue à augmenter la force de contraction du muscle cardiaque. Une hyperfonction du myocarde est observée. Aux premiers stades de développement de l'insuffisance mitrale, une bonne compensation a lieu.

L’insuffisance mitrale entraîne une hypertrophie du ventricule gauche et de l’oreillette gauche, entraînant une augmentation de la pression dans les vaisseaux pulmonaires. Les spasmes artériels pulmonaires provoquent une hypertension pulmonaire, entraînant le développement d'une hypertrophie ventriculaire droite et d'une insuffisance de la valve tricuspide.

Insuffisance de la valve mitrale: symptômes, diagnostic

Avec une bonne compensation de l'insuffisance de la valve mitrale, les symptômes n'apparaissent pas. L’insuffisance mitrale sévère se caractérise par les symptômes suivants:

  • Dyspnée et troubles du rythme cardiaque pendant l'activité physique (puis au repos);
  • Cardialgie;
  • Fatigue accrue;
  • Asthme cardiaque (accès de souffle court);
  • Douleur, gonflement de l'hypochondre droit, causé par une hypertrophie du foie;
  • Œdème des membres inférieurs;
  • Toux sèche avec une petite quantité de crachats, dans de rares cas avec du sang;
  • Douleur au cœur d'une nature poignante, oppressante et douloureuse, non associée à une activité physique.

En cas d'insuffisance compensée de la valve mitrale, les symptômes peuvent ne pas apparaître avant plusieurs années. La sévérité des symptômes dus au pouvoir de la régurgitation.

Pour le diagnostic de l'insuffisance mitrale en utilisant les méthodes suivantes:

  • L’ECG révèle des signes de surcharge et d’hypertrophie du ventricule gauche et de l’oreillette, au troisième stade - le cœur droit;
  • EchoCG - définition de l'hypertrophie et de la dilatation du coeur gauche;
  • Examen radiographique des organes thoraciques - détermination du degré d'hypertension veineuse pulmonaire, du degré de saillie des arcades auriculaires;
  • Ventriculographie - détermination de la présence et du degré de régurgitation;
  • Cathétérisme ventriculaire - détermination de la dynamique de la pression dans les ventricules cardiaques.

L'hyperdiagnostic de l'insuffisance mitrale est actuellement observé. Les méthodes de recherche modernes ont montré qu'un minimum de régurgitations peut être présent dans un corps en bonne santé.

Insuffisance de la valve mitrale de 1 degré: tableau clinique

L'insuffisance de la valve mitrale 1 degré est caractérisée par la compensation de l'hémodynamique et l'incapacité de la valve à empêcher le reflux du sang, ce qui est obtenu par l'hyperfonctionnement du ventricule gauche et de l'oreillette. Cette phase de la maladie se caractérise par l'absence de symptômes d'insuffisance circulatoire, de bien-être du patient pendant l'exercice. Lors du diagnostic d'insuffisance de la valve mitrale 1 degré, une légère expansion des frontières du cœur à gauche, la présence de souffles systoliques sont trouvés. Sur l'électrocardiogramme, les signes de dysfonctionnement de la valve sont absents.

Insuffisance de la valve mitrale 2 degrés: tableau clinique

L'échec de la valve mitrale à 2 degrés est caractérisé par le développement d'une forme passive d'hypertension pulmonaire veineuse. Cette phase est caractérisée par un certain nombre de symptômes de troubles circulatoires: essoufflement et palpitations cardiaques pendant l'activité physique et au repos, toux, accès d'asthme cardiaque, hémoptysie. Dans le diagnostic d'insuffisance de la valve mitrale à 2 degrés, on observe l'expansion des bords du cœur à gauche (1–2 cm), à droite (jusqu'à 0,5 cm) et plus haut, on trouve des souffles systoliques. Un électrocardiogramme montre les modifications de la composante auriculaire.

Insuffisance de la valve mitrale 3 degrés: tableau clinique

Avec une insuffisance de la valve mitrale de 3 degrés, une hypertrophie ventriculaire droite se développe, qui s'accompagne de symptômes caractéristiques: augmentation du foie, développement des poches, augmentation de la pression veineuse.

Le diagnostic de l'insuffisance de la valve mitrale à 3 degrés révèle une expansion significative des frontières du muscle cardiaque, des souffles systoliques intenses. Un électrocardiogramme montre la présence d'une dent mitrale, signe d'hypertrophie ventriculaire gauche.

Traitement de l'insuffisance de la valve mitrale, pronostic

Le traitement de l'insuffisance de la valve mitrale est régi par une seule règle: un patient présentant une insuffisance mitrale diagnostiquée est un patient en chirurgie. Cette pathologie n'est pas sujette à correction médicale. La tâche du cardiologue est de préparer correctement le patient pour la chirurgie.

Le traitement conservateur de l’insuffisance de la valve mitrale vise à contrôler le rythme cardiaque ainsi qu’à prévenir les complications thromboemboliques, en réduisant le degré de régurgitation. Un traitement symptomatique est également utilisé.

Pendant l'opération, la valve mitrale est implantée.

Les projections relatives à la régurgitation mitrale dépendent entièrement du degré de régurgitation, de la gravité du défaut valvulaire et de la dynamique de la maladie.

Vidéos YouTube liées à l'article:

L'information est généralisée et est fournie à titre informatif seulement. Aux premiers signes de la maladie, consultez un médecin. L'auto-traitement est dangereux pour la santé!

Comment se manifeste l'insuffisance de la valve mitrale

Normalement, chez une personne en bonne santé, la valve mitrale ferme complètement l’ouverture située entre le ventricule gauche et l’oreillette, de sorte qu’il ne se produise pas de flux sanguin inversé. Si la vanne est défectueuse, le trou ne se ferme pas complètement et laisse un vide. En phase systole, le sang retourne dans l'oreillette gauche (phénomène de régurgitation), où son volume et sa pression augmentent. Après cela, le sang entre dans le ventricule gauche et augmente également le volume et la pression.

Description et causes de la pathologie

Cette pathologie concerne davantage les adultes que les enfants. L'insuffisance mitrale s'accompagne souvent de malformations des vaisseaux sanguins et d'une sténose (compression de la lumière). Dans sa forme pure est extrêmement rare.

Ce défaut est moins congénital et plus souvent acquis. Les changements dégénératifs affectent dans certains cas les tissus des cuspides et de la valve ainsi que les structures sous-jacentes. Dans d'autres cas, les cordes sont affectées, la bague de valve est trop tirée.

L’une des causes de l’insuffisance aiguë de la valve mitrale est l’infarctus aigu du myocarde, une lésion cardiaque grave contondante ou une endocardite génitale infectieuse. Dans ces maladies, les muscles papillaires, les cordes des tendons sont cassés et la valve laisse également ouverte.

Autres causes d'insuffisance mitrale:

  • inflammation des articulations;
  • SLE;
  • cardiomyopathie restrictive;
  • certaines maladies auto-immunes.

Avec toutes ces maladies systémiques, il existe une insuffisance chronique de la valve mitrale. Les maladies génétiques avec mutations chromosomiques, accompagnées de défauts systémiques du tissu conjonctif, conduisent à une insuffisance de la valve mitrale.

Un dysfonctionnement ischémique de la valve survient dans 10% des cas de sclérose du coeur post-infarctus. Les prolapsus, les déchirures ou le raccourcissement de la valve mitrale avec l'allongement des cordes des tendons et des muscles papillaires ou papillaires entraînent également une insuffisance mitrale.

Une insuffisance relative de la valvule mitrale peut survenir sans modification structurelle du fait de l’expansion du ventricule gauche et de l’anneau fibreux. Cela peut se produire lorsque:

Très rarement, l'insuffisance de la valve mitrale est due à une calcification de la valve ou à une myopathie hypertrophique.

Pour l'insuffisance mitrale congénitale caractérisée par la présence des maladies suivantes:

  • déformation parachute de la valve;
  • scission des valves mitrales;
  • fenestration artificielle.

Symptômes de la maladie de la valve cardiaque

Les symptômes de ce processus pathologique augmentent avec le développement de la carence. Pendant la période d'insuffisance compensée de la valve mitrale, les symptômes peuvent ne pas apparaître. Cette étape peut donner un cours long (jusqu'à plusieurs années) sans aucun symptôme.

Le degré d'échec sous-compensé est accompagné de:

  • le développement de la dyspnée chez le patient;
  • il y a une fatigue rapide pendant le travail physique et mental;
  • faiblesse
  • palpitations cardiaques même au repos;
  • toux sèche et hémoptysie.

Au cours du processus de développement de la congestion dans le cercle veineux de la circulation sanguine, l'asthme cardiaque se développe, se manifestant par une toux nocturne, le patient "n'a pas assez d'air." Les patients se plaignent de douleurs derrière le sternum dans le cœur, irradiant à l'épaule gauche, à l'avant-bras, à l'omoplate et à la main (douleur angineuse).

Au cours de l'évolution de la pathologie se développe l'échec du ventricule droit du coeur. Des symptômes tels que:

  • acrocyanose - cyanose des membres;
  • gonflement des jambes et des bras;
  • les veines du cou gonflent;
  • une ascite se développe (accumulation de liquide dans la cavité abdominale).

À la palpation, il y a une augmentation du foie. L'oreillette agrandie et le tronc pulmonaire pressent le nerf laryngé. Un enrouement apparaît - syndrome d'Ortner.

Au stade décompensé, un plus grand nombre de patients se voit diagnostiquer une fibrillation auriculaire.

Types de pathologie de la valve mitrale

En fonction de l'évolution du processus pathologique, une insuffisance mitrale aiguë ou chronique se produit.

Une insuffisance de la valve mitrale ischémique et non ischémique est à l'origine des causes.

S'il y a une pathologie du côté de la structure de la valve, on parle alors d'insuffisance organique mitrale. Dans ce cas, les lésions affectent soit la valve elle-même, soit le filetage des tendons qui la fixent.

Dans les maladies du muscle cardiaque, une dilatation du ventricule gauche due à une surcharge hémodynamique peut survenir. Il en résulte une insuffisance relative ou fonctionnelle de la valve mitrale.

Degré de progression de la maladie

En fonction de la taille de la lumière et de la sévérité de la régurgitation, déterminez le degré clinique de manifestation de l'insuffisance mitrale:

  • L'insuffisance de la valve mitrale du 1 er degré - compensée est caractérisée par un flux sanguin insignifiant (moins de 25%) et des troubles uniquement du côté de la structure de la valve. L'état de santé ne change pas, il n'y a pas de symptômes et de plaintes. Le diagnostic par ECG ne révèle pas de pathologie à ce point. Pendant l'auscultation, le cardiologue entend de légers bruits pendant la systole lors de la fermeture des valves de la valvule, les frontières du cœur sont légèrement plus larges que la normale.
  • Pour l'insuffisance mitrale 2 degrés, sous-compensée, caractérisée en remplissant l'oreillette avec du sang à près de la moitié (jusqu'à 25-50%). L’hypertension pulmonaire se développe pour libérer l’oreillette du sang. La personne en ce moment souffre d'essoufflement, de tachycardie, même au repos, de toux sèche. L'ECG diagnostique les modifications dans l'oreillette. Lors de l'écoute, les bruits sont déterminés lors de la systole, les frontières du cœur augmentent, notamment vers la gauche (jusqu'à 2 cm).
  • L’insuffisance de la valve mitrale de grade 3 est accompagnée d’un remplissage de l’oreillette gauche avec du sang jusqu’à 90%. Ses murs augmentent de taille. L'étape décompensée commence à laquelle le sang n'est pas retiré de l'oreillette. Des symptômes tels que gonflement, augmentation de la taille du foie lors de la palpation apparaissent. Il y a une augmentation de la pression veineuse. Signes ECG diagnostiqués: augmentation du ventricule gauche, dent mitrale. Lors de l'auscultation - augmentation du bruit dans la systole, l'expansion des limites cardiaques, en particulier à gauche.
  • L'insuffisance mitrale de grade 4 est appelée dystrophique. Il y a des changements structurels pathologiques dans la valve, une stase du sang dans le petit cercle de la circulation sanguine. Symptômes significativement croissants du troisième degré. Les opérations chirurgicales sont très largement utilisées à ce stade et donnent une résolution favorable.
  • 5 degrés - terminal. Les patients ont un tableau clinique du troisième stade de l’insuffisance cardiovasculaire. L'état du patient est très difficile et ne permet aucune intervention chirurgicale. Le pronostic de la pathologie est extrêmement défavorable, le plus souvent - il est fatal en raison de complications.

Diagnostic de la pathologie de la valve mitrale

Le diagnostic de l'insuffisance mitrale doit être effectué sur la base des mesures complètes suivantes:

  • conversation, examen, palpation et percussion, auscultation du patient;
  • Données ECG (électrocardiogramme);
  • données de radiographie pulmonaire;
  • données d'échocardiographie;
  • données d'échographie cardiaque;
  • résultats du sondage des cavités cardiaques;
  • données ventriculographiques.

Une collecte compétente d'anamnèse au cours d'un examen approfondi, d'un examen, d'une palpation et d'une percussion du patient peut coordonner le médecin pour des études ultérieures permettant un diagnostic précis. La percussion détermine les frontières élargies du cœur, en particulier du côté gauche. Au cours de l'auscultation, en fonction du degré de l'insuffisance mitrale, des sons systoliques d'intensité différente sont détectés.

Selon les radiographies et l'ECG, diagnostiquer l'expansion du ventricule gauche et de l'oreillette.

La méthode de diagnostic la plus informative est l’échocardiographie, où vous pouvez évaluer le défaut et l’ampleur des dommages à la valve elle-même. Pour des diagnostics plus spécifiques en présence de fibrillation auriculaire, une échocardiographie transfiscale est utilisée.

Traitement de la maladie cardiaque

En cas d'insuffisance de la valve mitrale, seul un cardiologue devrait prescrire un traitement. Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même et recourir à des méthodes populaires!

Le traitement doit viser à éliminer la cause de l'insuffisance mitrale, c'est-à-dire la maladie précédant le processus pathologique.

En fonction du degré d’insuffisance mitrale et de la gravité de la maladie, un traitement médical peut être effectué. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Degré léger et modéré nécessite la prise de médicaments dont l'action est destinée à réduire la fréquence cardiaque, vasodilatateurs (vasodilatateurs). Il est important de mener une vie saine, de ne pas boire ni fumer, d'éviter les états de fatigue physiologique et le stress psychologique. Montrant des promenades dans l'air frais.

En cas d'insuffisance de la valve mitrale à 2 degrés, ainsi que du troisième, des anticoagulants sont prescrits à vie pour prévenir les thromboses vasculaires.

Résolution de problèmes chirurgicaux

À partir du troisième degré, avec des changements pathologiques prononcés, on a recours à la réparation de la valve chirurgicale. Il est nécessaire de procéder le plus tôt possible pour éviter toute modification dystrophique irréversible du ventricule gauche.

Il y a les indications suivantes pour la chirurgie:

  • l'inversion des flux sanguins représente plus de 40% du flux sanguin cardiaque;
  • aucun effet positif dans le traitement de l'endocardite infectieuse;
  • changements irréversibles de la valve mitrale scléreuse;
  • dilatation sévère du ventricule droit, dysfonctionnement de la systole;
  • thromboembolie vasculaire (simple ou multiple).

Effectuer des opérations de reconstruction sur les valves de la valve, son anneau. Si une telle opération est impossible, la valve est reconstruite - retirant la valve endommagée et la remplaçant par une valve artificielle.

La médecine moderne utilise les matériaux xénopéricardiques et synthétiques les plus sophistiqués pour le remplacement de la valve mitrale. Il existe également des prothèses mécaniques en alliages métalliques spéciaux. Les prothèses biologiques impliquent l'utilisation de tissus animaux.

En période postopératoire, le risque de thromboembolie augmente, de sorte que des médicaments appropriés leur sont prescrits. Dans de rares cas, la valve prothétique est endommagée, puis une autre opération est effectuée et une seconde valve synthétique est mise en place pour le remplacement.

Pronostic et prévention

Un pronostic favorable pour l'insuffisance mitrale de grade 1–2 est donné dans presque 100% des cas. Le patient peut maintenir ses performances pendant de nombreuses années. Il est important d'être supervisé par des spécialistes, de subir des consultations et des examens de diagnostic. À ces phases de la maladie, même la grossesse et la maternité sont autorisées. Dans ces cas, l’autorisation de l’accouchement est obtenue par césarienne.

Des modifications pathologiques plus graves en cas d'insuffisance conduisent aux violations les plus graves de l'appareil circulatoire dans son ensemble. Le pronostic défavorable est généralement supposé lors de l'adhésion à un cycle chronique d'insuffisance cardiaque. Les taux de mortalité pour cette catégorie sont assez élevés.

L'insuffisance mitrale est le défaut le plus grave; il est donc impossible de différer son identification, son diagnostic et son traitement.

Les principales mesures préventives de cette pathologie visent à prévenir le développement de complications. Tout d'abord, c'est:

  • mode de vie sain du patient;
  • modération dans les aliments;
  • rejet de gras et épicé;
  • éviter l'alcool et le tabagisme.

La prévention primaire commence dès l'enfance et comprend des éléments tels que le durcissement et le traitement rapide des maladies infectieuses, y compris les caries dentaires et les maladies inflammatoires des amygdales.

La prophylaxie secondaire consiste à prendre des médicaments dilatant les vaisseaux sanguins (vasodilatateurs), améliorant la circulation sanguine et abaissant la pression artérielle.

L'insuffisance mitrale peut provoquer une rechute même après une intervention chirurgicale. Par conséquent, vous devez prendre soin de vous, prendre tous les médicaments prescrits par le médecin, suivre ses conseils.

Insuffisance mitrale 1-4 degrés: causes et symptômes, traitement et pronostic de la vie

Chez les patients nés et acquis, les anomalies du développement des structures cardiaques sont considérées comme des auteurs fréquents d'invalidité précoce chez les patients de tous les âges. Le résultat probable est également la mort du patient à court terme (3-5 ans).

La récupération est improbable, mais les raisons ne sont pas dues à l'incurabilité potentielle des processus pathologiques. Tout est beaucoup plus facile.

D'une part, les patients ne surveillent pas de près leur propre santé, c'est le résultat d'une culture médicale faible et d'une éducation médiocre.

En revanche, dans la plupart des pays, il n’existe aucun programme de dépistage précoce des problèmes cardiaques. Ceci est inhabituel, étant donné que la pathologie cardiaque est presque à la première place en termes de nombre de décès.

L'insuffisance mitrale est une condition dans laquelle la valve n'est pas capable de se fermer complètement. Par conséquent, régurgiter ou inverser le flux sanguin des ventricules vers les oreillettes.

Les volumes de travail du tissu conjonctif liquide diminuent sans atteindre des valeurs adéquates. La faiblesse de la libération provoque un manque d'activité fonctionnelle des structures.

L'hémodynamique est perturbée, les tissus manquent d'oxygène et de nutriments, l'hypoxie se termine par des changements dégénératifs et dystrophiques. C'est un processus généralisé qui perturbe tous les systèmes du corps.

Classification

La caractérisation clinique du phénomène de la maladie est réalisée pour diverses raisons. Ainsi, en fonction de l'origine, la forme ischémique est isolée, ce qui entraîne une altération de l'hémodynamique. C'est une variété classique.

La seconde est non ischémique, c'est-à-dire qu'elle n'est pas associée à des déviations dans l'apport d'oxygène aux tissus. C'est moins fréquent, et seulement dans les premiers stades.

Une autre façon de classer une affection est basée sur la gravité du tableau clinique.

  • Variété aiguë se produit à la suite de la rupture des tendons de la valve, est déterminé par des symptômes graves, également une forte probabilité de complications et même la mort.
  • Chronique et est formé à la suite d'un long processus du processus principal, sans traitement et passe par 3 étapes. Le rétablissement demande beaucoup d’efforts, le plus souvent il est opérationnel, ce qui en soi peut avoir des conséquences fatales (phénomène relativement rare).

La classification clinique principale est caractérisée par la sévérité du processus pathologique:

  • I. Phase de compensation complète. Le corps est encore capable de réaliser ses fonctions, le volume de sang qui revient ne représente pas plus de 15-20% du total (non significatif sur le plan hémodynamique). Ceci est la version classique, correspondant à l'apparition de la maladie. À ce stade, le patient ne ressent toujours pas les problèmes ou les manifestations sont si rares qu’elles ne suscitent aucune suspicion. C'est le meilleur moment pour la thérapie.
  • Ii. Compensation partielle. Le corps ne peut plus faire face. La quantité de sang reflux dans l'oreillette représente plus de 30% du volume total. La récupération est possible par des méthodes chirurgicales, l'observation dynamique n'est plus effectuée, il est nécessaire de résoudre le problème. Les oreillettes et les ventricules sont surchargés, les premiers étirés, les seconds hypertrophiés pour compenser l'étirement. Possible d'arrêter le travail de l'organe musculaire.
  • Iii. Décompensation. Panne complète de l'activité des structures cardiaques. La régurgitation équivaut à 3 degrés et correspond à plus de 50%. Cela conduit à un tableau clinique prononcé avec essoufflement, asphyxie, œdème pulmonaire et arythmie aiguë. Les perspectives de guérison sont vagues et ne permettent pas de dire avec précision si un retour à la vie normale est impossible. Même avec un impact complexe, le risque d'anomalie persistante et d'invalidité est grand.

Un peu moins émettent 5 stades cliniques, ce qui importe peu. Ce sont toutes les mêmes variantes de la 3ème phase de la pathologie, cependant, plus différenciées en termes de pronostic et de symptomatologie. En conséquence, ils en disent plus sur les stades dystrophique et terminal.
Une classification est nécessaire pour développer des voies de traitement.

Caractéristiques de l'hémodynamique

L'insuffisance de la valve mitrale, quel que soit son degré, est déterminée par une circulation sanguine altérée (hémodynamique) dans les tissus et les organes.

Le processus est généralisé, il est donc probable que des écarts dans le travail de toutes les structures se produisent, ce qui entraîne souvent des processus secondaires et une invalidité grave.

Les options cliniques sont l’insuffisance rénale, le dysfonctionnement hépatique, l’encéphalopathie. Démence vasculaire possible.

L'essence du processus réside dans la faiblesse de la valve mitrale. Normalement, ses parois se ferment étroitement, empêchant le sang des ventricules de retourner dans les oreillettes.

Dans le contexte du phénomène à l’étude, la régurgitation (réinjection de sang des ventricules dans les oreillettes) est une caractéristique de la maladie.

Le volume de tissu conjonctif fluide éjecté est insuffisant pour un apport suffisant en organes. Selon le stade, le volume de travail sanguin varie de 75 à 30% ou moins. Il s'avère que les quantités fonctionnelles sont petites.

Aux premiers stades, le cœur compense l'échec d'une valve à double feuille en augmentant les contractions et la fréquence des accidents vasculaires cérébraux. Mais cela ne suffit pas longtemps.

D'autre part, les mécanismes d'adaptation eux-mêmes conduisent aux défauts des structures cardiaques: hypertrophie ventriculaire gauche, augmentation de la pression dans l'artère pulmonaire, étirement de l'oreillette gauche et conséquence de la formation d'une insuffisance cardiaque chronique.

En conséquence, une transplantation cardiaque peut être nécessaire, ce qui équivaut dans la plupart des cas à une condamnation à mort.

Le tableau clinique le plus prononcé avec 3 étapes du processus pathologique. La phase terminale est accompagnée d'une défaillance totale de plusieurs organes.

Les perspectives de guérison sont extrêmement décevantes. D'où la conclusion: en présence des premiers soupçons de problèmes cardiaques, vous devez contacter un cardiologue.

Symptômes caractéristiques

Comme déjà noté, on distingue au total 3 phases du processus pathologique. Un peu moins de 5, il s’agit d’une option clinique plus précise, mais qui revêt une plus grande importance scientifique que pratique.

L'image approximative est la suivante:

  • Essoufflement. Tout d'abord, à une époque de stress mécanique intense. Dans ce cas, il est difficile de comprendre où finit la physiologie normale et où commence la maladie. Étant donné que dans le cadre d'une mauvaise condition physique du corps, des manifestations identiques sont possibles. Plus tard, à un stade sous-compensé et totalement incontrôlé, le symptôme survient au repos, même lorsque le patient se couche. Cela réduit considérablement la qualité de vie et entraîne des problèmes pulmonaires, des mécanismes compensatoires détruisent tout le système respiratoire et entraînent une augmentation de la pression dans l'artère du même nom. Ceci est un facteur aggravant la maladie sous-jacente, aggravant le pronostic.
  • Arythmie. Dans différentes variations. De la tachycardie à la fibrillation auriculaire ou aux extrasystoles de groupe. Dans le cadre de l'insuffisance mitrale, il est extrêmement rare que se produisent des formes dites non dangereuses du processus pathologique. Là où il s'agit le plus souvent d'un phénomène menaçant conduisant à un arrêt cardiaque ou à une crise cardiaque. Il est possible de déterminer soi-même une perturbation, mais pas toujours. L'électrocardiographie est la méthode de diagnostic la plus précise.
  • Baisse de la pression artérielle. Parfois à des niveaux critiques, notamment dans le cadre du processus aigu. Peut-être le développement d'un choc cardiogénique. Il s'agit d'une condition mortelle. Dans environ 95% des situations, le patient décède même avec une réanimation opportune et une exposition complexe. La reprise est impossible, les prévisions sont extrêmement défavorables.
  • Œdème pulmonaire.
  • Aussi faiblesse, somnolence, apathie. Dans la période aiguë, il y a une attaque de panique avec un comportement inapproprié, une activité motrice accrue.
  • Ascite Ou accumulation de liquide dans la cavité abdominale.
  • Oedème des membres inférieurs. Les diurétiques ne sont efficaces qu'au premier moment, ils n'apportent donc pas l'action souhaitée.

Stage NMK

Le stade du processus pathologique et le degré jouent un rôle important dans le tableau clinique.

  • L'échec de stade 1 MK correspond à l'absence complète de symptômes. Ou ils sont si insignifiants qu'ils ne font pas attention à eux-mêmes.
  • Le stade 2 (modéré) est déterminé par une clinique plus prononcée. Le patient souffre d'essoufflement au repos et d'une activité physique minimale, de douleurs thoraciques d'origine obscure, de problèmes de rythme. Mais la qualité de vie reste acceptable, car beaucoup ne vont pas chez le médecin. Particulièrement les fumeurs qui insultent leur condition sur les effets de la consommation de tabac.
  • Le stade 3 (grave) est déterminé par des symptômes graves, une diminution significative des indicateurs importants.
  • La phase 4 terminale est presque toujours fatale, la récupération est impossible. Les soins palliatifs sont fournis pour soulager la maladie et assurer un décès décent.

Une insuffisance mitrale de 1 degré est le moment le plus opportun pour commencer le traitement. Plus tard, à mesure que le tableau clinique devient plus complexe, le rétablissement est moins probable.

Causes de la pathologie

Les facteurs de la formation du problème sont divers. Ils ont toujours une maladie d'origine.

Malformations cardiaques congénitales et acquises

Paradoxalement, le problème peut survenir lors d'autres modifications cardiaques et anomalies génétiques (voir ci-dessous).

Ainsi, dans le contexte d'insuffisance aortique, un affaiblissement des muscles et des filaments tendineux de la valve mitrale est possible.

Tous les processus pathologiques de ce type apparaissent assez tard. Certains ne savent même pas se connaître avant le résultat mortel. Parfois, le diagnostic est fait dans le processus d'autopsie.

Prolapsus valvulaire

Variante clinique d'un changement organique de la structure cardiaque. Il se caractérise par la rétraction des valves de la formation des oreillettes à l'intérieur.

Le plus souvent, il s'agit d'une anomalie congénitale. Environ 30% des situations cliniques - acquises, sur fond de blessures ou d’interventions chirurgicales. Le traitement, comme dans le cas des défauts chirurgicaux, offre de bonnes perspectives de guérison. Plus dans cet article.

Cardiopathie ischémique

Processus pathologique typique de l'âge. Également trouvé chez les patients après un infarctus du myocarde. Accompagné de malnutrition chronique des structures cardiaques, il n’ya toujours pas d’événement catastrophique.

La conséquence la plus probable de l’état actuel à long terme est la nécrose des formations cardiaques. À la suite d'un petit trophisme, une dystrophie ou un affaiblissement de la valvule mitrale se produit. D'où son impossibilité de fermer étroitement.

Même la chirurgie n'est pas une garantie de récupération. Il est nécessaire de s’attaquer à la cause fondamentale du phénomène.

Pathologies inflammatoires des structures cardiaques

Endocardite en option. Accompagné de lésions graves aux cardiomyocytes, généralement d'origine infectieuse (70% des cas), moins souvent d'origine auto-immune (les 30% restants).

Comme l'un et l'autre entraîne la destruction progressive des structures anatomiques. Le traitement est associé à l’élimination du processus inflammatoire et, si nécessaire, à la mise en place de prothèses des oreillettes détruites.

Les symptômes sont prononcés, il est donc presque impossible de rater le début du processus. Traitement hospitalier sous contrôle objectif constant.

Crise cardiaque

Panne de courant myocardique aiguë. Accompagné de nécrose générale de tissus oran. L'étendue dépend du vaisseau qui a subi une sténose (contraction) ou une occlusion (blocage).

Dans tous les cas, il s'agit d'un processus commun, avec l'extinction de vastes zones de structures cardiaques. Même avec un traitement opportun et compétent à l'hôpital, la possibilité d'un rétablissement complet est presque nulle.

Dans n'importe quelle situation, il y aura un défaut cicatriciel rugueux, appelé cardiosclérose, lorsque les tissus fonctionnels sont remplacés par un connectif, incapable de contraction et d'excitation.

Syndromes génétiques

En raison de l'hérédité accablée, rarement d'autres phénomènes. Les variantes classiques sont la maladie de Marfan, Ehlers-Danlos.

Tous les processus, d'une manière ou d'une autre, manifestent un groupe de symptômes, beaucoup ont des signes externes. Disproportion des extrémités, malformations de la région maxillo-faciale, troubles du fonctionnement du foie, des reins et d'autres organes.

Récupération complexe. Habituellement, le diagnostic peut être posé même pendant la petite enfance, les symptômes sont prononcés et les signes objectifs sont nombreux. La consultation d'une génétique est requise.

Maladies auto-immunes

Le processus classique des anomalies cardiaques est le lupus érythémateux systémique. Cela conduit à la destruction des muscles et des tissus conjonctifs du corps. Y compris le coeur. L'insuffisance mitrale se développe relativement tard, sans traitement.

Rhumatisme

Une autre option est une maladie auto-immune. Accompagné de la destruction des kaodiomyocytes. Flux en vagues, saisies. Chaque épisode aggrave l'état des structures cardiaques. D'où la nécessité d'un traitement continu pour prévenir les récidives et soutenir le travail du cœur.

Facteurs subjectifs

Ainsi, selon les études cliniques, le groupe principal de patients cardiologues présentant une suspicion d'insuffisance mitrale est composé de plus de 60 personnes.

Les jeunes souffrent moins souvent et pour de bonnes raisons. Les personnes âgées ont un vieillissement naturel et une dystrophie des tissus. Les fumeurs, les alcooliques, les personnes souffrant d'hypertension chronique 2 et surtout 3 degrés sont plus à risque.

Les hommes sont plus souvent malades que les femmes, le ratio est d'environ deux pour un. Quelle est la raison de cela n'est pas connu avec certitude. Il est assumé avec un travail acharné et un penchant pour les mauvaises habitudes.

Diagnostics

Les cardiologues s'occupent de la prise en charge des patients présentant une insuffisance mitrale et en soupçonnent une La planification d’un traitement radical incombe à des chirurgiens spécialisés.

Schéma d'examen approximatif:

  • Sondage oral. Au début des plaintes, il n'y en aura plus du tout, plus tard, le complexe de symptômes est évident.
  • Recueillir l'histoire. Antécédents familiaux, facteurs génétiques, clarification des mauvaises habitudes et du mode de vie.
  • Ecoute des bruits cardiaques (auscultation), évaluation de la fréquence des contractions. Permet de détecter une arythmie à un stade précoce. Cependant, de nombreux écarts ne sont pas déterminés par des méthodes de routine.
  • Surveillance quotidienne de Holter. HELL est détecté dans les 24 heures à intervalles rapprochés. Il vaut mieux organiser de tels événements à la maison. Donc, le résultat sera plus précis.
  • Électrocardiographie. L'étude du rythme à l'aide d'un appareil spécial. Noter les moindres déviations dans le corps.
  • Échocardiographie. Technique d'échographie. Destiné à détecter les changements dans le myocarde. Découvertes classiques - Hypertrophie ventriculaire gauche, expansion des chambres auriculaires.
  • Angiographie.
  • Au besoin - IRM ou TDM.

Les événements se déroulent progressivement. S'il y a une affection aiguë, suivez la liste minimale.

Les symptômes de l'insuffisance mitrale peuvent être non spécifiques; par conséquent, en cas de réclamations suspectes, le patient doit être hospitalisé pendant au moins plusieurs jours pour évaluer de manière urgente la nature de l'affection.

Traitement

Les effets thérapeutiques combinés avec l'utilisation de techniques chirurgicales et de voies conservatrices. Selon le stade. Celles-ci ou d'autres méthodes prévalent. La principale caractéristique de la curation est l'opportunité.

Médicamenteux

L'insuffisance mitrale de 1 degré est éliminée par les médicaments, tandis que le choix spécifique des médicaments incombe au médecin.

  • Utilisation d'antihypertenseurs. Des inhibiteurs de l'APB aux antagonistes du calcium et aux bêta-bloquants. C'est un traitement classique de l'hypertension et de l'augmentation symptomatique de la pression artérielle.
  • Agents antiplaquettaires. Normaliser les propriétés rhéologiques du sang. La fluidité est l’une des principales qualités du tissu conjonctif liquide. Assigné à l'aspirine cardio.
  • Statines. Dans le contexte de la cholestérolémie et de l'athérosclérose à cet égard.

Les autres processus pathologiques du type extracardiaque, mais causant la très insuffisance, sont éliminés en conséquence.

Dans le cas du lupus érythémateux systémique, des corticostéroïdes et des immunosuppresseurs sont prescrits, des hépatoprotecteurs, etc., afin de rétablir une insuffisance hépatique.

Opérationnel

Les méthodes chirurgicales sont montrées un peu moins, c'est une mesure extrême. En fait, même une insuffisance de la valve mitrale à 2 degrés n’est pas un motif d’intervention.

Les motifs de la radicalisation sont des signes vitaux, dépendant du degré de leur déclin. Un suivi dynamique à long terme et l'utilisation de médicaments dans le cadre de soins de soutien sont possibles.

Lorsque la récupération par voie conservatrice est impossible, la chirurgie cardiaque ne peut plus être effectuée.

  • prothèses (remplacement) de la valvule mitrale par une valvule biologique ou mécanique;
  • excision des adhérences dans la sténose;
  • stenting des artères coronaires, autres méthodes.

Les cas particulièrement graves nécessitent une transplantation d'organe. Cela s'apparente à une peine de mort, car la probabilité de trouver un donneur est extrêmement faible, même dans les pays développés, en particulier dans les pays arriérés.

Le changement de mode de vie est inefficace. Est-ce que vous pouvez arrêter de fumer et de l'alcool. Les remèdes populaires sont strictement contre-indiqués. L'insuffisance de MK n'est éliminée que par les méthodes classiques.

Pronostic et complications possibles

  • Infarctus du myocarde.
  • Insuffisance cardiaque.
  • Défaillance multiple de l'organe.
  • AVC
  • Choc cardiogénique.
  • Œdème pulmonaire.

Ceci est potentiellement mortel. Le pronostic au cours du traitement n’est favorable qu’à ses débuts. Taux de survie de 85%. Avec un long processus pathologique, la mortalité atteint 60% sur une période de cinq ans. Lors de la connexion des complications - 90%. La forme ischémique de l'insuffisance mitrale donne le pire pronostic.

Les changements dégénératifs de la valve mitrale, tels que l'insuffisance - une maladie cardiaque commune. La fréquence est déterminée dans 15% des affections congénitales et acquises.

Le traitement est conservateur au stade initial ou chirurgical au stade avancé, sous le contrôle d'un cardiologue. La probabilité de se débarrasser complètement de la pathologie est faible aux derniers stades. Le processus est difficile à détecter au moment initial, mais c’est le meilleur moment pour une thérapie.