Quels sont les symptômes et les signes de la tachycardie, que faut-il faire et quelles actions ne devraient pas être prises avec des palpitations cardiaques?

Les symptômes de la tachycardie ne sont pas évidents. Et quand une personne rencontre un patient souffrant d'un trouble similaire dans l'activité du muscle cardiaque, quand elle voit les manifestations de la tachycardie, ses symptômes, elle peut devenir confuse, ne sachant pas quoi faire ou quoi ne pas faire.

De l'article, vous apprendrez quel type de pathologie et quels sont ses signes. Comment aider le patient en cas d'attaque de tachycardie dont les symptômes sont facilement déterminés par le pouls.

Qu'est-ce que la tachycardie cardiaque?

Pour répondre à la question de savoir qu'est-ce que la tachycardie cardiaque, dont les symptômes ont récemment été perturbés, passons à la langue grecque antique. En traduction, ce terme médical signifie "cœur rapide". La tachycardie n'est pas une maladie indépendante, mais un symptôme concomitant d'une autre maladie. Une condition dans laquelle le coeur fonctionne à une fréquence de plus de 90 battements par minute. Les raisons de cette condition peuvent être différentes, mais elles sont combinées en deux catégories principales:

  • troubles physiologiques de l'activité du cœur;
  • pathologies psychosomatiques ou neurogènes.

Symptômes et signes

Lors d'une attaque de tachycardie, le pouls augmente de 90 à 200-240 battements par minute. À ce rythme de travail, les ventricules cardiaques ne se remplissent pas complètement de sang, ce qui entraîne une chute de la pression artérielle. Du sang inadéquat est fourni à tous les autres organes.

Dans certains cas, avec un rythme rapide et prolongé, une personne peut éprouver un essoufflement, une sensation de manque d'oxygène. L’un des symptômes de la tachycardie est l’hypotension, en particulier sa forme pathologique, dans laquelle l’augmentation du rythme rythmique est une mesure compensatoire dans les cas d’hypoxie tissulaire avec une diminution de la pression insuffisante pour une personne.

Ainsi, les symptômes de la tachycardie cardiaque sont exprimés comme suit:

  • rythme cardiaque rapide;
  • douleur à la poitrine;
  • hypotension, accompagnée de faiblesse, de vertiges;
  • l'essoufflement qui se produit lors de la marche, du travail physique, mais aussi au repos.

En même temps que les symptômes mentionnés de la tachycardie, on observe parfois les signes de tachycardie suivants:

Causes et caractéristiques de la manifestation

En cardiologie, on distingue classiquement 4 types de tachycardie:

  1. Physiologique est une réaction normale du corps à une activité physique, à une augmentation de la température de l'air, à une cigarette fumée ou à une tasse de café ivre. En règle générale, un cœur en bonne santé se stabilise rapidement, dans les 5 à 10 minutes suivant l’élimination du facteur provoquant.
  2. Pathologique (extracardiaque), c'est-à-dire sortant du myocarde, à la suite d'autres maladies. Par exemple, l'hyperthyroïdie, une tumeur des glandes surrénales, des maladies des systèmes nerveux et endocrinien, le cancer.
  3. Pathologique (intracardiaque), associé directement au système cardiovasculaire. Il se pose en raison de pathologies dans le muscle cardiaque, le système circulatoire.
  4. Idiopathique ou tachycardie d'étiologie inconnue. L'origine de cette augmentation du rythme cardiaque reste incertaine.

La tachycardie intracardiaque pathologique peut provoquer les maladies cardiaques suivantes:

Quelle que soit la cause des palpitations cardiaques, on ne peut s'en débarrasser sans éliminer la maladie primaire.

Chez les femmes

Les palpitations cardiaques chez les femmes se développent, généralement à la ménopause, c'est-à-dire après 45 à 50 ans. Les attaques se produisent pendant la journée, pendant l'exercice ou le stress, et la nuit, l'état redevient normal.

Les symptômes qui accompagnent la tachycardie suggèrent que les femmes sont sujettes à la dystonie vasculaire (VVD), dans laquelle les palpitations cardiaques des sinus se produisent plus souvent que les autres. L'hyperthyroïdie, une maladie associée à l'hyperfonctionnement de la thyroïde, est une autre cause de son apparition, beaucoup moins fréquente.

La tachycardie ventriculaire est révélatrice de modifications pathologiques du muscle cardiaque et ne diffère pratiquement pas des symptômes de la tachycardie cardiaque chez les hommes. Les femmes subissent rarement une pulsation accrue des ventricules, conséquence de pathologies telles que:

Les femmes souffrent également de tachycardie nodulaire, caractérisée par des impulsions entre les oreillettes et les ventricules, et auriculaire. Le dernier type de palpitations cardiaques est caractérisé par l'apparition d'impulsions dans les oreillettes.

Pendant la grossesse, l'altération hormonale du corps, l'anxiété, les femmes deviennent souvent la cause des symptômes de la tachycardie. Une forte augmentation de la fréquence des SS est dangereuse pour le futur bébé, elle peut provoquer une fausse couche. Par conséquent, la future mère, dont le cœur est sujet à une augmentation du rythme cardiaque, doit garder son cœur sous contrôle.

Il devrait être plus attentif aux médicaments qui peuvent également causer une augmentation de la fréquence cardiaque. Il est nécessaire de surveiller l'état de la glande thyroïde, pour laquelle la grossesse est un test sérieux; la malnutrition devrait être évitée. Cela conduit à la déshydratation, l'anémie. Ce n’est un secret pour personne que certaines femmes, même pendant la grossesse, ont tendance à suivre un régime qui entraîne l’épuisement du corps, avec toutes ses conséquences. Le pouls fréquent chez une femme enceinte peut même provoquer une augmentation de la température corporelle.

Chez les hommes

Le nombre normal de contractions du muscle cardiaque chez l'homme est de 60 à 90 battements par minute.

La fréquence cardiaque augmente pendant l'activité physique, les sports, l'irritation nerveuse, le stress, c'est-à-dire sous l'influence de la libération d'adrénaline dans le sang.

Les symptômes de la tachycardie cardiaque chez les hommes sont presque les mêmes que chez les femmes. Mais les hommes sont plus susceptibles que les femmes d'avoir des palpitations cardiaques pour les raisons suivantes:

  1. Les hommes sont plus touchés par le stress;
  2. L'augmentation de l'effort physique inhérente au style de vie masculin crée des risques pour le système cardiovasculaire;
  3. Le tabagisme et l'alcool, qui sont plus sujets aux représentants du sexe fort, affectent la fréquence cardiaque. Le syndrome de la gueule de bois très prononcé, accompagné d'hypotension et de palpitations cardiaques, est en général un symptôme de la tachycardie chez l'homme.
  4. Contrairement aux hommes, les femmes avant la ménopause sont protégées par les hormones sexuelles des lipoprotéines qui empêchent le développement de l’athérosclérose.

Chez les hommes, une augmentation du rythme cardiaque provoque un sentiment de peur, des attaques de panique.

Chez les enfants

Chez les enfants, un rythme cardiaque normal est plus rapide que chez les adultes. Par exemple, chez un nourrisson, le cœur bat avec une fréquence de 140 à 160 battements par minute, chez un bébé de six mois à un an - 120-130, dans les 3-5 ans - la fréquence cardiaque est de 100-105 battements par minute.

La tachycardie pathologique chez les enfants est considérée comme une condition lorsque la fréquence de la SS dépasse de 20 à 30 coups la normale. Il s'accompagne des symptômes suivants: vertiges, douleur au cœur, léthargie générale, couleur de la peau pâle, essoufflement.

Parmi les causes extracardiaques de symptômes de tachycardie chez les enfants figurent les suivantes:

  • une glycémie réduite, auquel cas l'enfant manque d'énergie, devient somnolent et léthargique;
  • un déséquilibre des électrolytes dans le sang (manque d'ions magnésium ou potassium);
  • troubles hormonaux, production accrue d'hormones thyroïdiennes ou de glandes surrénales;
  • violation de l'équilibre acido-basique;
  • effet secondaire du médicament.

Lorsque la fréquence cardiaque reste stable pendant une longue période et que les symptômes mentionnés de la tachycardie se manifestent simultanément, il y a lieu de faire appel à un cardiologue pédiatre.

Que dois-je faire avec une attaque?

Toute personne qui sent que les symptômes de la tachycardie se manifestent peut essayer de s’aider de façon autonome.

  1. Supprimez ou libérez tout ce qui gêne la respiration - une ceinture à la ceinture, une cravate.
  2. Lavez votre visage avec de l'eau froide. Vous pouvez mettre une compresse fraîche sur le front.
  3. Allongez-vous sur le canapé, mais l'oreiller ne doit pas être trop haut.
  4. Retenez votre souffle pendant 10 secondes dans une respiration calme mais profonde.
  5. Essayez de déclencher un réflexe nauséeux, ou la toux.

Non seulement les malades, mais toutes les personnes en bonne santé devraient savoir à quoi ressemble la tachycardie, ses symptômes et ce qu'il faut faire si quelqu'un a une crise de palpitations cardiaques.

Quelles actions ne peuvent pas être prises?

Pendant l'attaque, vous ne pouvez pas prendre un bain chaud, boire stimulant les boissons du système nerveux.

Les patients prédisposés à la tachycardie doivent généralement éviter toute action qui affecte l’augmentation du rythme cardiaque. Ils ne peuvent pas:

  • boire du café, du cacao, manger de grandes quantités de chocolat;
  • prendre des médicaments contenant de la caféine;
  • manger des aliments épicés et salés;
  • faire du sport;
  • sans les recommandations du médecin traitant de prendre des médicaments et des compléments alimentaires.

Traitement

En fonction de la manière dont la tachycardie se manifeste et de ses signes, des mesures de diagnostic sont attribuées en premier lieu, puis des méthodes thérapeutiques sont sélectionnées. Par exemple, dans le traitement des palpitations dans le TRI et de certaines maladies cardiaques immédiates, utilisez:

  • physiothérapie
  • balnéothérapie,
  • Thérapie d'exercice,
  • psychocorrection et hypnose.

Ces méthodes thérapeutiques complètent le traitement médicamenteux qui, ensemble, donne un bon résultat. En cas de palpitations cardiaques et d’augmentation de la pression sanguine, le médecin peut vous prescrire Reserpin.

Avec des impulsions rapides appliquées Anaprilin, bêta-bloquant, ce qui réduit la sensibilité à l'adrénaline. Cela réduit la fréquence cardiaque et la pression artérielle. Le médicament agit efficacement et rapidement. Mais pour éviter un surdosage, qui peut nuire au travail du cœur, le dosage devrait être prescrit par le médecin traitant.

Vidéo utile

Informations utiles sur la tachycardie dans cette vidéo:

Tachycardie: qu'est-ce que c'est, comment se battre?

Un changement de rythme cardiaque est une maladie que toutes les personnes sont atteintes, qu’elles aient ou non une maladie cardiaque. Une autre chose - les causes de cette maladie: elles peuvent être complètement différentes. Nous décrivons ci-dessous les types de tachycardie et comment les traiter.

Tachycardie au sens large du terme - palpitations cardiaques. La fréquence cardiaque normale varie entre 60 et 80 battements par minute. La bradycardie est inférieure à 60 ans et la tachycardie à plus de 80 ans. Dans ce cas, discordance tachycardie tachycardie. Dire qu'une personne dont le rythme cardiaque est supérieur à 80 battements par minute a une tachycardie revient à ne rien dire. Il existe de nombreux types de tachycardie et chacun nécessite son propre traitement.

Pour mieux comprendre l'essence de la tachycardie, vous devez avoir une idée du système de conduction cardiaque - un système qui permet la contraction régulière correcte du muscle cardiaque. Il existe un nœud sino-auriculaire dans le cœur - c’est dans celui-ci qu’il existe normalement une impulsion électrique qui se propage dans tout le cœur et provoque sa contraction. Outre ce noeud, il existe d'autres structures (noeud auriculo-ventriculaire, faisceau de His, jambes de faisceau de His, fibres de Purkinje) dans lesquelles les impulsions ne sont normalement pas produites. Si cela se produit, le rythme cardiaque devient anormal (non sinusal). Les fibres nerveuses à travers lesquelles passent les impulsions électriques forment une sorte de réseau situé dans l'épaisseur du muscle cardiaque. Dans certaines maladies, l'impulsion peut «tourner en cercle» dans ces fibres, provoquant de fréquentes contractions répétées du coeur - la tachycardie. Selon le mécanisme de la tachycardie, il en existe plusieurs types.

Commençons par une chose telle que la tachycardie sinusale. La signification de cette tachycardie est que le nœud sino-auriculaire commence à générer des impulsions électriques plus souvent et, par conséquent, un rythme cardiaque rapide (tachycardie). La tachycardie sinusale peut être:

- physiologique (se présente comme une réaction régulière à une activité physique);
- neurogène (avec stress psycho-émotionnel, névrose, dystonie neurocirculatoire);
- cardiogénique (avec insuffisance cardiaque);
- endocrinogène (avec thyrotoxicose, pathologie surrénalienne);
- avec des maladies infectieuses, de la fièvre.

Les caractéristiques distinctives de la tachycardie sinusale sont un début et une fin graduels, la fréquence cardiaque ne dépasse pas 160 battements par minute, les tests végétatifs ont toujours un effet (environ un peu plus bas).

La tachycardie sinusale se manifeste par des palpitations, qui peuvent être accompagnées de douleurs au cœur et d'un manque d'air. Dans le même temps, les méthodes réflexes HR sont efficacement réduites - tests végétatifs (vagaux):

  1. Manœuvre de Valsalva (effort pour retenir la respiration après une respiration profonde pendant 20-30 s);
  2. massage du sinus carotidien droit pendant 10-15 s;
  3. Le test d'Ashner-Danigni (pression sur les globes oculaires pendant 5 s, le patient est couché sur le dos, les yeux fermés, le regard est dirigé vers le bas);
  4. baisser le visage dans l'eau froide pendant 10-30 s;
  5. accroupi
  6. induction du réflexe nauséeux;
  7. montgolfière;
  8. sauter d'une légère élévation;
  9. combinaison des techniques ci-dessus.

Il existe des contre-indications aux tests végétatifs: âge supérieur à 65 ans, encéphalopathie grave, accident vasculaire cérébral passé, glaucome, insuffisance cardiaque grave, syndrome des sinus, syndrome du sinus carotidien.

Traitement de la tachycardie sinusale. Premièrement, vous devez rechercher sa cause - la maladie ou l’état qui a conduit à son apparition - et, si possible, éliminer sa (cause) ou réduire son effet sur l’activité cardiaque. Ceci est un docteur. Deuxièmement, afin de ne pas provoquer de tachycardie sinusale, il est nécessaire de réduire la quantité ou d’exclure de l’utilisation de thé fort, de café, d’alcool, de nourriture épicée, de trop manger; observez le bon mode de travail et de repos. Si ces mesures sont insuffisantes, le médecin prescrit des médicaments qui réduisent la fréquence cardiaque. En cas de tachycardie persistante, une étude électrophysiologique s’attaque au problème du traitement chirurgical.

La tachycardie sinusale est une affection relativement favorable qui peut être guérie par une approche et un traitement appropriés. Plus grave est la situation avec les tachycardies paroxystiques, les troubles du rythme cardiaque paroxystiques caractérisés par une fréquence élevée de contractions (140-220 battements par minute ou plus). Les tachycardies paroxystiques se produisent lorsqu'un foyer plus actif se produit dans le cœur qu'un nœud sino-auriculaire qui génère des impulsions électriques. Cette nouvelle focalisation plus active peut se situer dans les oreillettes ou dans les ventricules du cœur.

L'attaque (paroxysme) de cette tachycardie commence et se termine soudainement (c'est la principale différence avec la tachycardie sinusale). Souvent, l'apparition d'une attaque est ressentie comme une secousse à la poitrine, des palpitations, une faiblesse, un sentiment de peur et des mictions fréquentes. Chez les jeunes sans maladie cardiaque, des troubles circulatoires exprimés ne sont pas observés. La tachycardie paroxystique peut durer plusieurs jours et ne pas conduire à une insuffisance cardiaque. Et en présence d'une maladie cardiaque, en particulier chez les personnes âgées, une fréquence cardiaque élevée ne permet pas un AVC à part entière ni un volume cardiaque minime, ce qui entraîne une diminution de la pression et un faible débit sanguin vers le cerveau. Des vertiges apparaissent, il peut y avoir des évanouissements, des attaques ischémiques transitoires. Une réduction du débit sanguin dans le cœur peut provoquer une crise d'angine de poitrine, un infarctus du myocarde. La réduction du flux sanguin dans les reins entraîne un manque de miction.

Causes de la tachycardie paroxystique:

- troubles électrolytiques (modifications de la quantité d'ions dans le sang);
- troubles hormonaux;
- fatigue aiguë;
- l'influence réflexe d'autres organes;
- usage excessif de café, d'alcool;
- dans le contexte de malformations cardiaques, cardiopathie pulmonaire, cardiosclérose, prolapsus de la valve mitrale).

La tachycardie paroxystique peut être éliminée par des tests végétatifs. Cependant, le traitement médicamenteux est le plus souvent utilisé (il est sélectionné par un médecin!), Et s’il est inefficace, des méthodes de traitement électriques (effectuées uniquement par des médecins hospitalisés).

La fibrillation auriculaire (ancien nom, fibrillation auriculaire) est une contraction chaotique des fibres musculaires cardiaques sous l’influence d’impulsions émanant d’autres foyers (et non du nœud sino-auriculaire) à partir d’une fréquence cardiaque pouvant atteindre 350 à 600 battements par minute. Avec le flutter auriculaire (autre type de battement de coeur rapide), il existe une activité auriculaire rythmique avec une fréquence cardiaque allant jusqu'à 250-350 battements par minute.

Causes de la fibrillation et du flutter auriculaires:

- CHD;
- infarctus aigu du myocarde;
- malformations cardiaques (acquises et congénitales);
- thyréotoxicose;
- hypertension artérielle;
- TELA;
- insuffisance cardiaque grave;
- effet de l'alcool sur le coeur;
- coeur pulmonaire, etc.

Les symptômes cliniques de la fibrillation et du flutter auriculaires sont les signes classiques de l’insuffisance cardiaque: battement de coeur soudain, parfois comme un coup à la poitrine, sensation de peur, mictions fréquentes, faiblesse, vertiges, assombrissement des yeux, parfois perte de vision, essoufflement. Les tests végétatifs ralentissent temporairement le rythme, mais l'arythmie inhérente à ces deux conditions est préservée.

L’attaque de la fibrillation et du flutter auriculaires n’est éliminée qu’à l’hôpital avec des médicaments ou une cardioversion électrique.

Jusqu'à présent, il s'agissait principalement de tachycardies, qui sont causées par des impulsions provenant de lésions actives dans les oreillettes. Mais il existe des tachycardies résultant d'impulsions provenant des ventricules du cœur (faisceau de Ses et ses jambes, fibres de Purkinje). Ce sont des tachycardies ventriculaires. Lorsqu'ils souffrent d'un trouble plus grave de la circulation sanguine, un état de choc peut survenir. Les tests végétatifs sont inefficaces ici, ils ne réduisent pas la fréquence cardiaque, qui varie de 140 à 220 battements par minute. La tachycardie ventriculaire est une maladie potentiellement mortelle, car elle menace de passer à la fibrillation ventriculaire (souvent terminale).

Causes de la tachycardie ventriculaire:

- infarctus aigu du myocarde;
- anévrisme post-infarctus;
- Hypertension artérielle avec hypertrophie sévère du myocarde ventriculaire gauche;
- myocardite aiguë;
- cardiosclérose;
- cardiomyopathie hypertrophique et dilatée;
- malformations cardiaques (congénitales et acquises);
- maladie cardiaque pulmonaire chronique;
- l'amylose;
- hémochromatose;
- thyréotoxicose;
- tumeurs et lésions cardiaques;
- "le coeur des athlètes."

Le traitement de la tachycardie ventriculaire n’est que médicamenteux, les médicaments sont prescrits par un médecin. Pour éliminer une attaque de tachycardie ventriculaire, en fonction de l'état initial, un traitement médicamenteux ou par impulsions électriques est utilisé.

Fibrillation ventriculaire - Activité ventriculaire complètement désorganisée, dans laquelle il n’ya pas de réduction adéquate et ponctuelle. Les maladies pouvant entraîner une fibrillation ventriculaire sont les mêmes que pour la tachycardie ventriculaire. Le tableau clinique dans cet état est spécifique: perte de conscience, convulsions, sifflement bruyant, cyanose progressive, constriction des pupilles avec expansion rapide par la suite, miction involontaire, rarement - défécation. Dans la période de quelques secondes à 1 minute, les convulsions et la respiration cessent. Premiers secours dans cet état:
- s'assurer qu'il n'y a pas de pouls dans les artères carotides;
- procéder à une réanimation cardiopulmonaire - un massage cardiaque indirect et une respiration bouche à bouche - jusqu'à la délivrance du défibrillateur.

La réanimation est réalisée en réanimant les médecins selon un algorithme clair.

Vous devez connaître ces informations de base sur la tachycardie. Bien sûr, cela est simplifié pour une meilleure perception. Cependant, nous espérons que pour les personnes qui ne sont pas impliquées dans la médecine, l'article s'est avéré utile et a aidé au moins un peu à comprendre l'essence des tachycardies.

Auteur: thérapeute A.V. Kosova

Qu'est-ce que la tachycardie: comment se manifeste-t-elle, comment est-elle traitée et quelles sont les prédictions?

La tachycardie est une affection du corps lorsque la fréquence cardiaque dépasse 90 battements par minute. C'est ce qu'on appelle l'un des types d'arythmie. Le plus souvent, la maladie est provoquée par un stress grave, un effort physique, une alimentation malsaine, une consommation incontrôlée de médicaments.

Caractéristiques de la maladie

Quand le cœur commence à battre beaucoup, il est toujours alarmant, la plupart des gens s'accrochent à la drogue, s'appuyant sur des connaissances tirées d'Internet ou de la publicité. Mais il est très important de connaître les caractéristiques de cette maladie, car tous les médicaments ne peuvent pas aider.

Quand une personne est stressée, le travail du cœur augmente, le pouls augmente. Cela s'explique par le fait que les cellules neuroendocrines de l'adrénaline commencent à être produites, qu'elles sont libérées dans le sang, que la défense de l'organisme est déclenchée et que la réaction au danger est déclenchée. C'est l'adrénaline et accélère le rythme cardiaque.

Si de tels moments se produisent fréquemment, les ventricules cardiaques n'ont pas le temps de recevoir du sang, ce qui perturbe la circulation sanguine, la pression chute et le sang n'a pas le temps d'être saturé en oxygène.

Causes de

La tachycardie survient pour plusieurs raisons: elles sont classiquement divisées en 2 groupes:

  1. Interne. Ou intracardique. Ceux-ci incluent des maladies du coeur et des vaisseaux sanguins:
  • insuffisance cardiaque;
  • infarctus du myocarde;
  • cardiopathie ischémique;
  • l'angine de poitrine;
  • l'hypertension;
  • l'anémie;
  • l'hypoxémie;
  • insuffisance vasculaire aiguë;
  • péricardite.
  1. Externe. Ou extracardiaque. Dans cette liste figurent les contraintes possibles et l’influence de facteurs externes:
  • effort physique intense;
  • stress, peurs;
  • dystonie vasculaire;
  • troubles mentaux;
  • maladies infectieuses: mal de gorge, tuberculose, septicémie;
  • température élevée, chaque degré augmente le nombre de battements par minute de 8;
  • dysfonctionnement du système endocrinien: thyrotoxicose, phéochromocytome;
  • l'effet de médicaments hormonaux ou sympathomimétiques, de diurétiques, de glycosides cardiaques;
  • exposition à l'alcool, à la nicotine;
  • boire du café ou du thé fort;
  • la déshydratation;
  • accès de douleur;
  • morsures de serpents, araignées, guêpes et abeilles.

Classification

Dans la classification standard, la tachycardie est divisée en 3 formes, selon le principe d'étiologie.

  1. Physiologique. La fréquence cardiaque augmente à la suite d'une réaction à la peur ou au stress.
  2. Pathologique. Causée par des pathologies héréditaires du coeur, peut provoquer une maladie coronaire. Les ventricules ne sont pas suffisamment remplis de sang, ce qui provoque une hypotension, une hypoxie et une cardiopathie arythmogène, lorsque le cœur est faible en raison d'un manque d'oxygène.
  3. Idiopathique. Ce diagnostic s’applique aux cas où la cause de la maladie ne peut être établie.

Principaux types et leurs symptômes

La principale séparation des types de tachycardie se produit à la source, ce qui produit des impulsions cardiaques.

  1. Tachycardie sinusale. Il se développe à la suite d'une augmentation de l'activité du nœud sino-auriculaire, principale source du rythme cardiaque. Pour une telle forme, la transition d'un état calme à 120-200 battements par minute et le retour à un rythme normal sont caractéristiques.
  2. Tachycardie ectopique ou paroxystique. Le pouls se produit dans les oreillettes, passe des attaques. Mais la durée dure de quelques minutes à quelques heures, tandis que la fréquence des contractions cardiaques est maintenue de 140 à 220 battements par minute. De telles attaques s'appellent des paroxysmes.

Il existe 2 types de tachycardie paroxystique:

  • ventriculaire, lorsqu'un dysfonctionnement du rythme cardiaque survient en raison d'anomalies du travail des ventricules cardiaques, ils commencent à se contracter fortement avant d'être remplis de sang;
  • supraventriculaire, cause - activation du système nerveux sympathique, réaction à la peur ou au stress;
  1. Fibrillation auriculaire. Le rythme cardiaque est perdu en raison du fait que les impulsions se déplacent de manière aléatoire de l'oreillette à l'atrium.
  2. Fibrillation des ventricules. Réduction non systématique des ventricules cardiaques, le nombre de battements varie de 200 à 600 battements par minute, ce qui engendre la mort.
  • vertige sévère;
  • convulsions des muscles squelettiques, avec miction involontaire;
  • augmentation pupillaire;
  • spasme respiratoire.

Les médecins divisent la fibrillation ventriculaire en 3 types:

  • primaire, peut survenir dans les 2 premiers jours après un infarctus du myocarde, caractérisé par une mortalité élevée;
  • secondaire, se développe en raison d'un mauvais apport de sang au ventricule gauche, entraînant un choc cardiogénique;
  • tardivement, cela peut arriver 2 à 5 semaines après un infarctus du myocarde, dans la moitié des cas, les patients peuvent être sauvés.

Les principaux symptômes de la tachycardie:

  • palpitations cardiaques;
  • sensation de lourdeur et de douleur dans le coeur;
  • des vertiges;
  • manque d'air, essoufflement;
  • chute de pression.

En outre, peut se produire:

  • l'insomnie;
  • faiblesse, fatigue;
  • manque d'appétit;
  • irritabilité;
  • convulsions.

Tachycardie chez les enfants

Le pouls étant beaucoup plus élevé chez les enfants que chez les adultes, la tachycardie détectée avant l'âge de 8 ans ne constitue pas une menace pour la santé. Pourvu que l'enfant n'ait pas d'anomalies congénitales. Pour exclure ce moment, il est nécessaire de subir un examen approfondi. De plus, une telle manifestation peut être un signe d'infection ou d'empoisonnement.

Chez les nouveau-nés, le nombre de battements de coeur est de 160 par minute, mais avec le temps, ce chiffre diminue. Les causes des palpitations cardiaques chez les enfants sont appelées privation d'oxygène, anémie, médicaments, hérédité.

Chez les adolescents, cette forme d'arythmie s'explique par des changements hormonaux dans le corps, habituellement la maladie elle-même disparaît avec le temps. Parfois, la tachycardie signale une dystonie vasculaire.

Symptômes chez les enfants:

  • pâleur sévère;
  • fatigue, fatigue
  • la lenteur;
  • somnolence;
  • respiration rapide.

Tachycardie chez la femme enceinte

Très souvent, cette forme d’arythmie est enregistrée chez les femmes enceintes au cours de la 12e semaine d’attente. Ceci est causé par des changements hormonaux, un manque de vitamines et souvent - une anxiété excessive. Pour se débarrasser des symptômes désagréables, il suffit de protéger une femme du stress, de lui fournir un repos et une nutrition équilibrés. Si les crises se produisent plusieurs fois par jour, accompagnées de nausées ou de vomissements, vous devez contacter la clinique.

Diagnostics

Pour établir un diagnostic précis, les médecins prescrivent une série d’examens spéciaux.

Méthodes de diagnostic de la tachycardie:

  • Etude électrophysiologique. La source et la forme de la maladie sont déterminées.
  • ECG - électrocardiogramme. La méthode d'enregistrement des impulsions électriques du cœur. Déterminez la fréquence et le rythme des contractions du cœur, spécifiez le type de tachycardie: sinus ou ventriculaire.
  • Surveillance quotidienne de l'ECG.
  • Veloenergometriya. Le travail du coeur est étudié pendant l'exercice.
  • Evaluation de la sensibilité du baroréflexe. La réglementation végétative est étudiée.
  • IRM - thérapie par résonance magnétique. Les foyers de tissu cardiaque fibreux et adipeux sont étudiés.
  • Rayon X du coeur. Appliqué pour étudier le muscle cardiaque.
  • Test sanguin général. Aide à clarifier le nombre de globules rouges et autres globules sanguins.
  • EFI - étude électrophysiologique du coeur.
  • Électroencéphalographie du cerveau. Des capteurs spéciaux captent les sursauts électromagnétiques et transmettent des données à l'équipement principal.

Traitement

En cas de tachycardie sinusale, les médecins tentent de supprimer la cause qui cause le mal: ils excluent le café, le thé fort, le chocolat de l'alimentation, il leur est conseillé d'éviter le stress et les charges lourdes. Les médicaments sont prescrits en parallèle.

  • Préparations sédatives: valériane, diazépam, luminal, persen, seduxen. Rejeté pour des troubles neurologiques.
  • Tranquillisants: Tranquilar, Relanium.
  • Neuroleptiques: promazine, lévomépromazine. Aide aux troubles mentaux.
  • Antiarythmiques: lidocaïne, novokinamide ou aymaline. Ils sont prescrits pour la tachycardie ventriculaire.
  • β-bloquants: trasicore, pindolol. Maintenir le corps avec une tachycardie sinusale.
  • Préparations non dihydropyridiques: diltiazem, vérapamil. Remplacez les β-bloquants.

De plus, en cas de tachycardie paroxystique, un massage spécial des zones du visage est prescrit. Si la pression artérielle tombe en dessous de 100 millimètres de mercure, ils incluent des bains de pression et une thérapie par impulsions électriques dans le complexe.

Traitement chirurgical

Si les médicaments ne donnent pas l'effet désiré, il faut également recourir à des méthodes opérationnelles.

  • RFA - ablation par radiofréquence. La méthode chirurgicale à rayons X pour le traitement des arythmies consiste à installer un cathéter endovasculaire, à conduire des courants à haute fréquence et à normaliser le rythme cardiaque.
  • ECS - Stimulateur cardiaque, un appareil qui prend en charge la fréquence cardiaque.

Méthodes folkloriques

Les remèdes populaires pour le traitement de la tachycardie se sont révélés être un bon complément au traitement médicamenteux.

Les recettes les plus efficaces et éprouvées:

Un mélange de miel et de citron

  • Citrons - 4 pièces
  • Miel - 250 grammes
  • Feuilles de géranium de salle - 16 pièces
  • Fruits aux amandes - 18 pièces
  • Teinture de valériane - 10 grammes
  • Teinture d’aubépine - 10 grammes
  • Camphre - 6 grains

Préparation: Épluchez les citrons, égouttez-les, mélangez-les avec du miel. Broyez les géraniums et les amandes, ajoutez-les au mélange avec les teintures. Mélanger avec du camphre. Prenez une cuillère à soupe l'estomac vide le matin, une demi-heure avant les repas. Conserver au réfrigérateur.

Mélange d'ail et de citron

  • Ail - 10 gousses
  • Citrons - 10 pièces
  • Miel - 1 litre

Préparation: mettez l'ail haché, le jus de citron et le miel dans un bocal. Étroitement fermer, insister 7 jours. Prendre une fois par jour pendant 2 c. cuillères.

Adonis décoction

  • Adonis - 1 c. À thé
  • Eau - 250 millilitres

Préparation: faites bouillir de l'eau, ajoutez adonis, faites cuire pendant 3 minutes. Insister une demi-heure, égoutter. Buvez une cuillère à soupe trois fois par jour.

Un mélange de citrons et de noyaux

  • Citrons - 500 grammes
  • Miel - 2 c. cuillères
  • Noyaux d'abricot - 20 nucléoles

Préparation: Citrons propres, hachez, ajoutez le miel et les os. Remuer. Prendre 1 cuillère à soupe. cuillère le matin et le soir.

Brocart d'Adonis

  • Herbe - 1 c. À thé
  • Eau - 250 grammes

Préparation: Adolescent verser un verre d'eau bouillante, maintenez pendant 5 minutes à feu doux. Insister 2 heures, forcer. Buvez une cuillère à soupe 3 fois par jour, une demi-heure avant les repas.

Décoction d'aubépine

  • Fleurs d'aubépine - 1 cuillère à soupe. une cuillère
  • Eau - 250 grammes

Préparation: verser de l'eau bouillante sur la matière première et laisser reposer 30 minutes. Strain. Buvez 100 millilitres trois fois par jour, une demi-heure avant les repas.

Prédictions et complications

La tachycardie sinusale est complètement guérie si le traitement est commencé rapidement. L'arythmie causée par une maladie cardiaque est moins facile à gérer, mais elle est également gérée avec succès.

  • insuffisance cardiaque;
  • l'hypotension;
  • asthme cardiaque;
  • thromboembolie des vaisseaux cérébraux ou de l'artère pulmonaire;
  • choc arythmique;
  • œdème pulmonaire;
  • insuffisance circulatoire aiguë.

Prévention

Pour éviter une maladie aussi désagréable que la tachycardie, les médecins recommandent de porter une attention particulière à la prévention.

  1. Éliminer ou minimiser le café, le thé fort, l'alcool et le chocolat dans le régime.
  2. Mangez plus de fruits et de légumes, des suppléments de vitamines.
  3. Éviter le stress.
  4. Ne prenez pas de médicaments non contrôlés.
  5. Bouge plus, passe du temps dans la nature.

La tachycardie est une maladie plutôt dangereuse et ne peut être ignorée. Si les remèdes à la maison ne font pas face à la maladie, vous devez trouver le bon médicament, être examiné. Très souvent, une telle arythmie est une conséquence d'autres maladies plus complexes, il est donc extrêmement important de poser un diagnostic précis.

Tachycardie

La tachycardie est un type d’arythmie caractérisé par une fréquence cardiaque supérieure à 90 battements par minute. Une variante de la tachycardie normale est considérée lors de l'augmentation du stress physique ou émotionnel. La tachycardie pathologique est une conséquence de maladies du système cardiovasculaire ou autres. Il se manifeste par des palpitations, des pulsations des vaisseaux du cou, de l'anxiété, des vertiges, des évanouissements. Peut conduire au développement d'une insuffisance cardiaque aiguë, d'un infarctus du myocarde, d'une cardiopathie ischémique, d'un arrêt cardiaque.

Tachycardie

La tachycardie est un type d’arythmie caractérisé par une fréquence cardiaque supérieure à 90 battements par minute. Une variante de la tachycardie normale est considérée lors de l'augmentation du stress physique ou émotionnel. La tachycardie pathologique est une conséquence de maladies du système cardiovasculaire ou autres. Il se manifeste par des palpitations, des pulsations des vaisseaux du cou, de l'anxiété, des vertiges, des évanouissements. Peut conduire au développement d'une insuffisance cardiaque aiguë, d'un infarctus du myocarde, d'une cardiopathie ischémique, d'un arrêt cardiaque.

La base du développement de la tachycardie est l'automatisme accru du nœud sinusal, qui détermine normalement le rythme et le rythme des contractions cardiaques, ou les centres ectopiques de l'automatisme.

Le fait qu'une personne ressente son rythme cardiaque (augmentation et augmentation du rythme cardiaque) n'indique pas toujours une maladie. La tachycardie survient chez les personnes en bonne santé pendant l'exercice, lors de situations stressantes et d'excitation nerveuse, avec un manque d'oxygène et une température de l'air élevée, sous l'influence de certaines drogues, d'alcool, de café, avec un changement brusque de la position du corps, passant d'horizontal à vertical, etc. Tachycardie chez les enfants plus jeunes 7 ans est considéré comme la norme physiologique.

L'émergence de la tachycardie chez les personnes en bonne santé est associée à des mécanismes compensatoires physiologiques: activation du système nerveux sympathique, libération d'adrénaline dans le sang, entraînant une augmentation du rythme cardiaque en réponse à des facteurs externes. Dès que l'action du facteur externe cesse, la fréquence cardiaque revient progressivement à la normale. Cependant, la tachycardie accompagne souvent une série de conditions pathologiques.

Classification de la tachycardie

Compte tenu des causes de l’augmentation du rythme cardiaque, la tachycardie physiologique survient au cours de la fonction cardiaque normale en tant que réponse adéquate du corps à certains facteurs, et pathologique, se développant au repos en raison d’un cœur congénital ou acquis ou autre.

La tachycardie pathologique est un symptôme dangereux, car elle entraîne une diminution du débit sanguin et d'autres troubles de l'hémodynamique intracardiaque. Si le rythme cardiaque est trop fréquent, les ventricules n’ont pas le temps de se remplir de sang, le débit cardiaque diminue, la pression artérielle diminue et l’approvisionnement en sang et en oxygène des organes, y compris du cœur, s’affaiblit. Une diminution à long terme de l'efficacité du cœur entraîne une cardiopathie arythmogène, une altération de la contractilité cardiaque et une augmentation de son volume. Un mauvais apport sanguin au cœur augmente le risque de maladie coronarienne et d'infarctus du myocarde.

Selon la source qui génère des impulsions électriques dans le cœur, ils produisent une tachycardie:

  • sinus - se développe avec une augmentation de l'activité du nœud sinusal (sino-auriculaire), qui est la principale source d'impulsions électriques, qui règle normalement la fréquence cardiaque;
  • tachycardie ectopique (paroxystique), dans laquelle le générateur de rythme est situé à l'extérieur du nœud sinusal - dans les oreillettes (supraventriculaire) ou les ventricules (ventriculaire). Se produit généralement sous la forme d'attaques (paroxysmes), qui commencent et s'arrêtent brusquement, durent de quelques minutes à plusieurs jours, tandis que le rythme cardiaque reste constamment élevé.

Pour la tachycardie sinusale, une augmentation du rythme cardiaque à 120–220 battements par minute est caractéristique, un début progressif et un rythme cardiaque correct des sinus.

Causes de la tachycardie sinusale

La tachycardie sinusale survient dans différents groupes d'âge, plus souvent chez les personnes en bonne santé, ainsi que chez les patients souffrant de maladies cardiaques ou autres. Des facteurs étiologiques intracardiaques (cardiaques) ou extracardiaques (extracardiaques) contribuent à l'apparition de la tachycardie sinusale.

La tachycardie sinusale chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires est le plus souvent un symptôme précoce d'insuffisance cardiaque ou de dysfonctionnement ventriculaire gauche. Pour les causes intracardiaques de tachycardie sinusale comprennent: l'insuffisance cardiaque chronique aiguë et congestive, l'infarctus du myocarde, l'angine de poitrine grave, la myocardite rhumatismale, les origines toxiques, infectieuses et les autres, la cardiomyopathie, cardio, les maladies cardiaques, l'endocardite bactérienne, péricardique et la péricardite adhésives.

Parmi les causes physiologiques extracardiaques de la tachycardie sinusale, on peut citer l’exercice, le stress émotionnel, les manifestations congénitales. Les tachycardies neurogènes constituent la majorité des arythmies extracardiaques et sont associées à un dysfonctionnement primaire du cortex cérébral et des nœuds sous-corticaux, ainsi qu'à des troubles du système nerveux autonome: névrose, psychose affective (tachycardie émotionnelle) et dystonie neurocirculatoire. Les tachycardies neurogènes touchent le plus souvent les jeunes ayant un système nerveux labile.

Les troubles endocriniens (thyrotoxicose, augmentation de la production d'adrénaline lors du phéochromocytome), l'anémie, l'insuffisance vasculaire aiguë (choc, collapsus, perte de sang aiguë, syncope), l'hypoxémie, les douleurs aiguës (par exemple, dans la colique rénale) sont d'autres facteurs de tachycardie extracardiaque.

L’apparition d’une tachycardie peut provoquer une fièvre, qui se développe dans diverses maladies infectieuses et inflammatoires (pneumonie, mal de gorge, tuberculose, sepsis, infection focale). Une augmentation de la température corporelle de 1 ° C entraîne une augmentation du rythme cardiaque, par rapport à la normale, de 10 à 15 battements par minute chez l'enfant et de 8 à 9 battements par minute chez l'adulte.

Pharmacologique (médicament) et une tachycardie sinusale toxiques se produisent à l'impact sur la fonction des médicaments sinusal et produits chimiques: sympathomimétiques (adrénaline et noradrénaline) vagolitikov (atropine), aminophylline, les corticostéroïdes, les hormones stimulant la thyroïde, les diurétiques, les médicaments gipotenzivyh, la caféine (café, thé), alcool, nicotine, poisons (nitrates), etc. Certaines substances n’ont pas d’effet direct sur le fonctionnement du nœud sinusal et provoquent une soi-disant tachycardie réflexe en augmentant le tonus du sympathique. matique du système nerveux.

La tachycardie sinusale peut être adéquate et inadéquate. Une tachycardie sinusale inadéquate peut être maintenue au repos, indépendamment de la charge, des médicaments, accompagnée de sensations de palpitations et d'un manque d'air. C'est une maladie rare et peu étudiée d'origine inconnue. Vraisemblablement, il est associé à une lésion primaire du nœud sinusal.

Symptômes de tachycardie sinusale

La présence de symptômes cliniques de tachycardie sinusale dépend de sa gravité, de sa durée et de la nature de la maladie sous-jacente. Dans la tachycardie sinusale, les symptômes subjectifs peuvent être absents ou insignifiants: palpitations, inconfort, sensation de lourdeur ou douleur dans la région du cœur. Une tachycardie sinusale inadéquate peut entraîner des palpitations persistantes, une sensation de manque d'air, un essoufflement, une faiblesse, des vertiges fréquents. Il peut y avoir fatigue, insomnie, perte d'appétit, performance, détérioration de l'humeur.

Le degré de symptômes subjectifs est dicté par la maladie sous-jacente et le seuil de sensibilité du système nerveux. Dans les maladies cardiaques (par exemple, l'athérosclérose coronarienne), une augmentation du nombre de battements de coeur peut provoquer des crises d'angine, aggravant les symptômes de l'insuffisance cardiaque.

Avec la tachycardie sinusale, il y a un début et une fin graduels. En cas de tachycardie sévère, les symptômes peuvent refléter une altération de l'apport sanguin à divers organes et tissus en raison d'une diminution du débit cardiaque. Étourdissements, parfois des évanouissements; avec des dommages aux vaisseaux cérébraux - troubles neurologiques focaux, convulsions. Avec la tachycardie prolongée, on observe une diminution de la pression artérielle (hypotension), une diminution de la diurèse, un refroidissement des extrémités.

Diagnostic de la tachycardie sinusale

Des mesures diagnostiques sont effectuées pour identifier la cause (lésion cardiaque ou facteurs non cardiaques) et différencier la tachycardie sinusale et ectopique. L'ECG joue un rôle de premier plan dans le diagnostic différentiel du type de tachycardie en déterminant la fréquence et le rythme des contractions cardiaques. La surveillance quotidienne de l'ECG selon Holter est extrêmement informative et absolument sûre pour le patient. Elle identifie et analyse tous les types de perturbations du rythme cardiaque, ainsi que les modifications de l'activité cardiaque lors de l'activité normale du patient.

EchoCG (échocardiographie), IRM du cœur (imagerie par résonance magnétique) permettent de détecter une pathologie intracardiaque causant une tachycardie pathologique avec EPI (étude électrophysiologique) du cœur, en étudiant la propagation d'une impulsion électrique le long du muscle cardiaque, permettant de déterminer le mécanisme de tachycardie et de troubles de la conduction cardiaque. Des méthodes de recherche complémentaires (numération globulaire complète, détermination du contenu en hormones stimulant la thyroïde dans le sang, EEG cérébral, etc.) permettent d’exclure les maladies du sang, les troubles endocriniens, l’activité pathologique du système nerveux central, etc.

Traitement de la tachycardie sinusale

Les principes de traitement de la tachycardie sinusale sont déterminés en premier lieu par les causes de sa survenue. Le traitement doit être effectué par un cardiologue en collaboration avec d'autres spécialistes. Il est nécessaire d’éliminer les facteurs contribuant à l’augmentation du rythme cardiaque: exclure les boissons contenant de la caféine (thé, café), la nicotine, l’alcool, les aliments épicés, le chocolat; protégez-vous de la surcharge psycho-émotionnelle et physique. Avec la tachycardie sinusale physiologique, le traitement n'est pas nécessaire.

Le traitement de la tachycardie pathologique doit viser à éliminer la maladie sous-jacente. En cas de tachycardie sinusale extracardiaque de nature neurogène, le patient a besoin d'une consultation d'un neurologue. Le traitement utilise une psychothérapie et des sédatifs (luminal, tranquillisants et antipsychotiques: mebicar, diazépam). En cas de tachycardie réflexe (avec hypovolémie) et de tachycardie compensatoire (avec anémie, hyperthyroïdie), il est nécessaire d'éliminer les causes qui les ont provoquées. Sinon, une thérapie visant à réduire la fréquence cardiaque peut entraîner une forte diminution de la pression artérielle et aggraver les troubles hémodynamiques.

Dans la tachycardie sinusale provoquée par une thyrotoxicose, en plus des préparations thyréostatiques prescrites par l'endocrinologue, des bloqueurs β-adrénergiques sont utilisés. La préférence est donnée aux β-bloquants des groupes hydroxyprénolol et pindolol. S'il existe des contre-indications aux β-adrénobloquants, des médicaments alternatifs sont utilisés - antagonistes du calcium autres que l'hydropyridine (vérapamil, diltiazem).

En cas de tachycardie sinusale provoquée par une insuffisance cardiaque, des glycosides cardiaques (digoxine) sont prescrits en association avec des β-bloquants. La fréquence cardiaque cible doit être sélectionnée individuellement, en fonction de l'état du patient et de sa maladie principale. La fréquence cardiaque au repos visée pour l'angine de poitrine est généralement de 55 à 60 battements par minute; avec dystonie neurocirculatoire - 60 - 90 battements par minute, en fonction de la tolérance subjective.

En cas de tachycardie paraxystique, le nerf vague peut être élevé à un massage spécial - pression sur les globes oculaires. En l'absence d'effet, un agent antiarythmique est administré par voie intraveineuse (vérapamil, amiodarone, etc.). Les patients atteints de tachycardie ventriculaire ont besoin de soins d'urgence, d'une hospitalisation d'urgence et d'un traitement antiarythmique antiarythmique.

En cas de tachycardie sinusale inadéquate, d’inefficacité des bloqueurs β-adrénergiques et en cas de détérioration importante de l’état du patient, on utilise un ARF transveineux du cœur (rétablissement du rythme cardiaque normal en brûlant la partie affectée du cœur). En l'absence d'un effet ou d'un patient mettant la vie en danger, une opération chirurgicale est réalisée lors de l'implantation d'un stimulateur cardiaque (EX), un stimulateur artificiel.

Pronostic et prévention de la tachycardie sinusale

La tachycardie sinusale chez les patients cardiaques est le plus souvent une manifestation d'insuffisance cardiaque ou de dysfonctionnement ventriculaire gauche. Dans ces cas, le pronostic peut être assez grave, car la tachycardie sinusale est le reflet de la réponse du système cardiovasculaire à la réduction de la fraction d'éjection et à la dégradation de l'hémodynamique intracardiaque. En cas de tachycardie sinusale physiologique, même avec des manifestations subjectives prononcées, le pronostic est généralement satisfaisant.

La prévention de la tachycardie sinusale consiste en un diagnostic précoce et en un traitement rapide de la pathologie cardiaque, en une élimination des facteurs extracardiaques contribuant au développement de violations du rythme cardiaque et de la fonction du nœud sinusal. Afin d'éviter de graves conséquences de la tachycardie, il est nécessaire de suivre les recommandations pour un mode de vie sain.

À quel point la tachycardie cardiaque est-elle dangereuse et que doit-on faire pendant une attaque?

Les maladies du système circulatoire, en particulier du cœur, deviennent plus courantes. Si auparavant ils n'étaient rencontrés qu'à un âge avancé, la jeune génération souffre de troubles cardiaques. Une maladie cardiaque telle que la tachycardie n'est pas considérée comme trop dangereuse, mais il est très important de savoir de quoi il s'agit. Il est nécessaire de connaître les principaux signes et symptômes de la tachycardie pour pouvoir commencer le traitement à un stade précoce et prévenir un développement ultérieur de la maladie.

Comprendre ce qu'est la tachycardie et les types de cette maladie aide à prévenir de nombreuses complications et leurs conséquences.

La tachycardie est le trouble du rythme cardiaque le plus courant lorsque la fréquence cardiaque atteint 90 battements ou plus par minute. C'est considéré comme un type d'arythmie.

On peut distinguer les premiers signes de tachycardie:

  • le patient ressent le battement de son propre cœur;
  • sensation de pulsation dans le cou;
  • anxiété;
  • irritabilité;
  • vertiges fréquents.

Tous ces indicateurs peuvent être évidents ou cachés, souvent le patient ne ressent presque rien au cours de la tachycardie, les symptômes peuvent apparaître un par un ou de manière complexe, ou bien ne pas apparaître du tout au tout début.

Cette condition apparaît en raison de perturbations dans le mécanisme du nœud sinusal, responsable du rythme des contractions musculaires et de leur fréquence.

Au total, la médecine note l'existence de deux types de cette maladie:

Ils diffèrent par les causes et les facteurs qui ont provoqué ou provoqué le développement de la maladie.

Ce type n'est pas considéré comme une maladie en tant que telle, car il est observé chez les personnes en bonne santé qui ne souffrent d'aucune pathologie ou maladie cardiaque.

La tachycardie physiologique est une réaction naturelle d'un organisme en bonne santé à la libération d'adrénaline, qui stimule le système sympathique. Cela peut être une réaction à certains facteurs:

  • changement brusque de température;
  • utilisation de caféine, d'alcool;
  • situations stressantes;
  • effort physique élevé;
  • état d'excitation émotionnelle.

Si cette affection est retrouvée chez un enfant, elle est presque toujours considérée comme physiologique et disparaît dès que l'âge scolaire est atteint.

La tachycardie pathologique accompagne souvent d'autres pathologies cardiaques. Ce type peut être assez dangereux car, en raison de l’augmentation constante de la fréquence cardiaque, la thermodynamique cardiaque interne est perturbée, le débit sanguin et la pression sanguine diminuent, la circulation sanguine vers les ventricules, la circulation sanguine vers tous les organes internes, ce qui conduit au développement de l’hypoxie.

Si l'augmentation de la fréquence cardiaque est observée pendant de longues périodes, le myocarde est considérablement affaibli, l'efficacité globale et la productivité du travail cardiaque diminuent, ce qui se reflète dans l'état général du corps et provoque le développement d'une cardiopathie arythmogène.

La tachycardie pathologique est également divisée en deux types, en fonction de la source des impulsions qui la provoquent:

  • Le sinus se produit lorsque l'activité du nœud sinusal augmente, ce qui est responsable de la normalisation du rythme. Il se caractérise par une augmentation progressive de la fréquence cardiaque jusqu'à 120 battements par minute et par un rythme correct.
  • L'ectopique survient en violation des oreillettes et des ventricules (supraventriculaire et ventriculaire). Il survient sous la forme d'attaques, lorsque le rythme peut augmenter pendant une période allant de quelques minutes à plusieurs jours, au cours desquelles un battement de coeur intense et rapide persiste. Ces attaques sont appelées paroxysmes. Ce type de pathologie est souvent appelé paroxysme.

Il convient également de noter que toute tachycardie est adéquate ou inadéquate. Presque tous les patients traitent avec le premier type. La seconde n’est pas complètement étudiée, elle ne dépend pas de facteurs physiques et de substances pouvant affecter le corps. Son occurrence est associée à la lésion primaire du nœud sinusal, comme le pensent la plupart des experts.

Les causes de la tachycardie peuvent être complètement différentes, en fonction de l'état de santé du patient et des pathologies supplémentaires observées. Les causes et le traitement étant étroitement liés, il est nécessaire de déterminer ce qui provoque exactement le développement de la maladie afin de trouver la stratégie de traitement la plus appropriée.

La tachycardie sinusale peut être observée dans presque tous les groupes d'âge: à la fois chez les personnes en parfaite santé et chez les patients présentant d'autres troubles cardiaques et pathologiques. Les facteurs qui provoquent le développement sont divisés en interne et externe, respectivement, intracardiaque et extracardiaque.

Les patients qui souffrent d'autres maladies du système cardiovasculaire peuvent présenter une arythmie, comme c'est le cas de l'une des pathologies suivantes:

  • l'ischémie;
  • l'hypertension;
  • conséquences d'une crise cardiaque;
  • insuffisance cardiaque aiguë et chronique;
  • malformations cardiaques;
  • cardiomyopathie;
  • cardiosclérose;
  • péricardite.

Ce sont les patients avec ce type de diagnostic qui sont menacés par une tachycardie cardiaque.

Les causes externes d’occurrence peuvent inclure des facteurs physiologiques tels que le stress et l’exercice, ainsi que des facteurs neurogènes. Ceux-ci comprennent des anomalies des noeuds sous-corticaux du cerveau et des anomalies du travail du système autonome (psychose, névrose et dystonie). Des causes externes peuvent également être des troubles endocriniens, une insuffisance vasculaire et une anémie.

La prochaine cause de tachycardie peut être des médicaments et des produits chimiques spéciaux. Certains d'entre eux affectent directement le nœud sinusal, tandis que d'autres stimulent le système sympathique et provoquent une réaction réflexe. La liste de ces substances comprend l'adrénaline, la noradrénaline, la caféine, l'alcool, l'atropine, les corticostéroïdes, les hormones stimulant la thyroïde, la nicotine et certains poisons.

Le degré de manifestation des symptômes de la tachycardie dépend de sa gravité, de sa durée et du type de maladie observé chez le patient, ainsi que de facteurs supplémentaires.

Au début, les symptômes peuvent ne pas apparaître du tout. Certains signes subjectifs incluent une sensation de lourdeur, une douleur dans la région du cœur. Les patients en période d'exacerbation peuvent sentir leur propre rythme cardiaque. Tout dépend de la sensibilité personnelle, ainsi que de la gravité de la pathologie sous-jacente, ce qui provoque l'apparition de symptômes supplémentaires. Dans ce cas, l’état sous-jacent peut provoquer l’angine de poitrine et décompenser l’insuffisance cardiaque.

Les symptômes de la tachycardie vous permettent de déterminer l'intensité de la maladie et de déterminer quelles pathologies supplémentaires peuvent affecter la condition du patient, ce qui affecte directement la tactique du traitement.

Les symptômes de la tachycardie chez les femmes sont généralement plus intenses. Les principaux symptômes incluent:

  • palpitations cardiaques, qui peuvent être assez longues;
  • état de faiblesse, baisse des performances;
  • étourdissements fréquents;
  • essoufflement;
  • nausée aiguë;
  • essoufflement;
  • faible état

De plus, lors d'attaques aiguës, le patient peut avoir un assombrissement des yeux, associé à une circulation cérébrale insuffisante.

Il est également nécessaire de souligner certains des symptômes caractéristiques de chaque type d’état pathologique.

La tachycardie sinusale se traduit par une forte augmentation de la fréquence cardiaque, tout en maintenant le rythme correct des contractions. Le patient ressent de la fatigue. Vous pouvez le déterminer en comptant le pouls ou un test ECG.

Supraventriculaire ou auriculaire s'accompagne d'un sentiment de peur déraisonnable et d'une irritabilité accrue. Le rythme cardiaque pendant une attaque peut atteindre 250 coupes par minute. Lors d'une attaque, des mesures doivent être prises immédiatement pour réduire la fréquence. Des soins médicaux d'urgence sont nécessaires.

La vue paroxystique se caractérise par un début d'attaque net. Le rythme cardiaque est non seulement rapide (jusqu'à 220 battements par minute), mais aussi très fort. Le patient peut ressentir une faiblesse grave, des vertiges et des acouphènes. Dans la région du cœur, il y a une sensation de lourdeur et de contraction, un dysfonctionnement autonome provoque des nausées, une transpiration excessive, des flatulences. Avec une crise prolongée, la pression artérielle du patient diminue et un évanouissement est possible. À la fin de l'attaque, on observe souvent une augmentation de la formation d'urine (polyurie).

La tachycardie pendant la grossesse peut souvent survenir par périodes de six mois. Dans ce cas, la femme ressent une douleur au cœur, des vertiges, une faiblesse. Une attaque cardiaque rapide peut fournir à l'enfant des nutriments et de l'oxygène. Ce phénomène est assez naturel, mais si les crises sont accompagnées de nausées et de vomissements, contactez un spécialiste pour un diagnostic plus approfondi, ce qui peut être un signe de la présence d'une maladie cardiaque.

Avant de traiter une telle maladie, un diagnostic minutieux est nécessaire, ce qui vous permettra de déterminer le type de pathologie et vous aidera à choisir les méthodes de traitement les plus appropriées. Au total, il existe plusieurs moyens d’évaluer pleinement l’évolution de la maladie. Ceux-ci comprennent:

  • Test sanguin général. Vous permet d'évaluer le niveau de globules rouges, d'hémoglobine et d'autres cellules sanguines. Le niveau de leur contenu dans le sang aide à déterminer l'état général du corps et à identifier les affections supplémentaires affectant le travail du muscle cardiaque.
  • Analyse du niveau d'hormones thyroïdiennes.
  • Analyse d'urine pour identifier les produits de désintégration de l'adrénaline.
  • Un électrocardiogramme enregistre les impulsions qui affectent le fonctionnement du cœur et du système cardiovasculaire.
  • Méthode de Holter. L’un des types d’ECG enregistre l’activité du muscle cardiaque pendant la journée pour une analyse plus poussée.
  • L'échocardiogramme et l'échographie permettent d'évaluer l'état général du cœur et des valves, d'identifier les défauts et de révéler la présence de toute maladie cardiaque de nature pathologique.
  • La recherche électrophysiologique est l’une des méthodes de diagnostic invasives. Il est attribué à un petit nombre de patients, le plus souvent avant l'utilisation de méthodes de traitement chirurgicales. Cette méthode de diagnostic permet de suivre la propagation du pouls le long du myocarde, de déterminer le degré de conductivité et d'identifier les mécanismes de la tachycardie.

Sur la base des données obtenues, le spécialiste traitant dresse le tableau général de la maladie et prescrit des études complémentaires. Un examen attentif du patient doit tenir compte des causes, de l’âge du patient ainsi que de la présence d’autres maladies dans ses antécédents.

Les méthodes de traitement varient en fonction du type de maladie. Par exemple, guérir une tachycardie physiologique est non seulement impossible, mais pas nécessaire. C’est la réponse naturelle du corps à certains stimuli et ne nuit pas au patient. D'autres types de guérison sont tout à fait possibles si vous vous adressez à un cardiologue expérimenté.

Comment traiter la tachycardie, ne peut déterminer le médecin, sur la base des données de diagnostic. Il est possible de traiter la tachycardie cardiaque uniquement en déterminant ses causes et son type.

Il est très important que le patient élimine les facteurs qui influent sur l’apparition des crises. De l'alimentation, il est nécessaire d'éliminer complètement le thé fort, le café, l'alcool, de s'abstenir de manger des aliments épicés, gras et des sucreries. Il est également très important de s’abstenir de tout effort physique pendant un moment et d’essayer de protéger le patient des situations stressantes.

La première chose à faire dans le cadre du traitement consiste à éliminer le principal facteur qui provoque une augmentation du rythme cardiaque. Par exemple, si la tachycardie est neurogène, avec un cardiologue, un neurologue participera également au processus de traitement. Les principales méthodes incluent l’utilisation de la psychothérapie, ainsi que de certains sédatifs, neuroleptiques et tranquillisants.

Pour arrêter l'attaque, qui peut menacer la santé du patient, plusieurs méthodes et techniques sont utilisées.

Certains médicaments peuvent ralentir les impulsions et ainsi éliminer l'attaque:

  • Les bêta-bloquants affectent directement le système sympathique en réduisant son excitation, ce qui ralentit le rythme cardiaque;
  • cordarone vous permet de bloquer les canaux de potassium, de magnésium et de calcium, utilisés pour le type de maladie ventriculaire;
  • L'adénosine triphosphate, administré par voie intraveineuse, aide à neutraliser la crise d'arythmie.

Tous ces médicaments ne visent que l’élimination temporaire des symptômes. Le traitement des causes des attaques ne doit être effectué que sur prescription d'un spécialiste.

Ces techniques ont été spécifiquement conçues pour soulager l’apparition d’une attaque chez les enfants, mais sont également efficaces pour les adultes. Ils sont assez simples à utiliser à la maison. Avec de fortes attaques, ils peuvent constituer une excellente solution en attendant des soins médicaux d’urgence. Tous visent à activer le système parasympathique, ce qui permet de réduire la fréquence cardiaque. Le complexe des réceptions vagues comprend:

  • retenir le souffle;
  • légère pression sur les globes oculaires et les mouvements de massage;
  • laver à l'eau froide;
  • vomissements;
  • forte toux.

Ces méthodes vous permettent de faire face à l'attaque chez vous, d'attendre des soins médicaux qualifiés.

Les principales mesures préventives comprennent des examens réguliers et une thérapie si nécessaire. La présence de toute pathologie nécessite un traitement immédiat pour ne pas causer de conséquences ni de complications, dont l'une peut être la tachycardie.

L'un des meilleurs moyens de prévention consiste à maintenir un mode de vie sain, ce qui est important pour prévenir pratiquement toutes les maladies, en particulier pour le système cardiovasculaire. Il est nécessaire de bien manger, de manger plus de fruits et de légumes frais, de maintenir un équilibre en vitamines dans le corps. Cela aide également à maintenir un poids normal, ce qui aide à prévenir le développement de nombreuses maladies.

Il est également très important d’abandonner les mauvaises habitudes si le patient a tendance à développer des maladies cardiovasculaires. Vous devez cesser complètement de fumer, de l'alcool et d'autres substances stimulantes. C'est pourquoi vous devez être attentif aux médicaments vendus sans ordonnance. De nombreux comprimés et sirops contre la toux contiennent des stimulants pouvant déclencher une attaque de tachycardie.