Pressions cardiaques: maladies possibles, diagnostic, quoi faire

Auteur de l'article: Victoria Stoyanova, médecin de deuxième catégorie, responsable du laboratoire du centre de diagnostic et de traitement (2015-2016).

Vous apprendrez de cet article: pourquoi une douleur pressante dans le cœur, quels symptômes peuvent l’accompagner. Que faire avec ça? Quel traitement peut prescrire.

Les causes de la douleur oppressante dans le coeur peuvent varier. La douleur peut être associée à des maladies cardiovasculaires, des maladies respiratoires et même des problèmes psychologiques.

Si vous avez des problèmes de cette nature, consultez votre médecin. Tout d'abord, ils vous dirigeront vers un cardiologue. S'il ne révèle pas de maladies cardiovasculaires, les autres médecins rechercheront la cause de l'inconfort. Cela peut être un pneumologue, un psychothérapeute, un endocrinologue et d’autres.

Vous pouvez vous débarrasser de la douleur à la poitrine en identifiant correctement la cause et en guérissant la maladie sous-jacente.

Douleur cardiaque dans les maladies cardiovasculaires

L'angine de poitrine est la cause la plus fréquente de douleur cardiaque. Il se produit en raison d'un apport sanguin insuffisant au myocarde (causé par des lésions athéroscléreuses des vaisseaux coronaires).

Lorsque la douleur de l'angine est de nature paroxystique. Il peut être pressant ou brûlant. Donne généralement dans l'omoplate gauche ou l'épaule, au moins - dans le bras ou la mâchoire.

Se produit sur le fond d'effort physique ou de stress. Dure 3-5 minutes, au moins - jusqu'à 15 minutes.

Autres maladies cardiovasculaires dans lesquelles le cœur pousse:

  • Infarctus du myocarde - la mort du muscle cardiaque due à un apport sanguin insuffisant.
  • La myocardite est une inflammation du muscle cardiaque.
  • Prolapsus de la valve mitrale - effondrement des feuillets de la valve dans l'oreillette gauche.
  • La dystonie neurocirculatoire (NDC) est un trouble associé à une insuffisance de la régulation nerveuse et hormonale du système cardiovasculaire. La douleur liée aux MNT peut être divisée en plusieurs types: cardialgie simple, cardialgie de la crise végétative, pseudosténocardie (faux angor).
  • Embolie pulmonaire - encrassement de son thrombus.
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Caractéristiques de la douleur pressante dans diverses maladies et symptômes associés:

Crushes in the heart - de quoi s'agit-il et pourquoi cela se produit-il? Que faire dans ce cas?

Chaque personne qui a vécu assez longtemps a ressenti une sensation pressante dans la région du cœur. Au moins, le cardiologue vient le plus souvent avec de telles plaintes. Inquiets des nouvelles sensations désagréables, les gens, après être venus consulter un médecin et se plaignant de la pression exercée sur la région du cœur, lui demandent: qu'est-ce que c'est, un symptôme de maladie? En règle générale, il s'agit d'une manifestation typique de la maladie coronarienne, ainsi que de ses formes telles que l'infarctus du myocarde ou l'angine de poitrine. L'athérosclérose ou la thrombose des vaisseaux coronaires qui alimentent le cœur conduit à une hypoxie du myocarde (manque d'oxygène) perçue par une personne comme une douleur. En règle générale, lorsque le cœur s’écrase, il se produit un inconfort: engourdissement des extrémités, baisse de la pression artérielle, mal de tête et peur très déplaisante de la mort.

Causes de douleur cardiaque pressante

Les raisons pour lesquelles appuie sur le cœur, peuvent être très différentes. Mais ils peuvent être divisés en deux catégories - cardiologique et tout le reste. Naturellement, le traitement de la maladie ne peut être effectué qu'en déterminant la cause fondamentale, la source de la douleur, car de simples analgésiques ne feront que supprimer le symptôme, mais non guérir la maladie sous-jacente.

Les maladies cardiaques accompagnées de douleurs thoraciques doivent être traitées de toute urgence. Si le patient ne demande pas d’aide médicale à temps, il devra faire face à un décès urgent.

Causes cardiaques

Les causes les plus courantes de douleur pressante au niveau du cœur sont cardiologiques: crise cardiaque, myocardite, angine de poitrine, cardioneurose et autres.

Angine de poitrine

Lorsque l'angine de poitrine appuie également sur le côté gauche du cœur, mais ceci est également complété par un essoufflement. La douleur pressante est causée par un apport insuffisant de nutriments et d'oxygène dans le myocarde. Le plus souvent, une douleur pressante et brûlante est localisée au milieu du sternum. Les attaques d'angine ne durent pas longtemps. Plus souvent, l'angine de poitrine affecte les personnes âgées.

En cas d'insuffisance coronarienne grave, les parois des vaisseaux coronaires perdent leur élasticité. Cet état commence progressivement à atteindre un niveau tel que le cœur presse et que le bras gauche devient engourdi. L'attaque est supprimée nitroglycérine et manque d'exercice.

Le syndrome de la douleur dans l'angine dure de 5 à 20 minutes. Si la douleur dans le cœur dure plus d'une demi-heure, c'est déjà un signe d'infarctus du myocarde en développement.

Infarctus du myocarde

L'infarctus du myocarde est l'une des causes les plus courantes de douleur pressante dans la région cardiaque. La force de la douleur dépend du degré d'endommagement du muscle cardiaque. En cas d'infarctus transmural étendu, les patients ressentent des douleurs intolérables de pression, de brûlures, de poignard, qui sont elles-mêmes à l'origine de la peur de la mort. La douleur est souvent quelque peu décalée du côté gauche, n'est pas arrêtée par la nitroglycérine et peut ne pas reculer avant des heures. L’infarctus du myocarde nécessite une hospitalisation immédiate en soins intensifs.

Les signes suivants sont également caractéristiques de MI:

  • rythme cardiaque irrégulier ou accru;
  • essoufflement;
  • sueurs froides;
  • des vertiges;
  • blanchiment ou cyanose de la peau.

Cardioneurose

La violation de l'activité cardiaque dans la cardioneurose est l'épuisement du système nerveux. Avec cette pathologie, la douleur peut avoir une intensité différente, et à part cela, il y a des signes d'anémie, une tachycardie avec une fréquence de plus de 100 contractions par minute, elle exerce une pression sur la région du cœur et respire fortement.

Mais le signe le plus éloquent de la cardionévrose est la cardiophobie ou la peur de la mort.

Cette pathologie présente des symptômes moins courants: anxiété, vertiges, maux de tête, hyperhidrose, évanouissements, nodule, insomnie. Dans cet état, il est important d’ajuster le mode de la journée, de maintenir un mode de vie sain, de bien manger et de rétablir l’état d’esprit. Le stress peut être éliminé à l'aide de sédatifs et la douleur au cœur disparaîtra.

Myocardite

La myocardite est une maladie myocardique rhumatismale inflammatoire, qui s'accompagne d'une douleur thoracique sourde, d'essoufflement, de faiblesse, de tachycardie, de fièvre et d'un gonflement des jambes. Cette maladie est l'une des complications d'une infection bactérienne. Ses attaques peuvent se produire plusieurs fois par jour, sans cesser avec nitropreparatami.

Si la myocardite n'est pas traitée à l'hôpital, elle peut entraîner de graves complications, voire la mort. La survenue de douleur n'est pas associée à une activité physique, elle peut parfois se produire le lendemain d'une telle charge et n'est pas éliminée par la nitroglycérine.

Péricardite

Une infection virale entraîne une inflammation de la membrane cardiaque externe (péricardite). En plus de la pression dans la poitrine, il existe une forte faiblesse dans la péricardite, les patients souffrent d'une toux sèche. Parfois hémoptysie, la température peut augmenter. Le plus souvent, les hommes souffrent de cette maladie.

Avec la péricardite, la douleur est le plus souvent ressentie du côté droit. Assis dans une position en avant, le patient se sent mieux.

Malformations cardiaques

Les patients atteints de malformations cardiaques au stade de la décompensation ne sont plus étonnés de savoir pourquoi le cœur presse chaque jour, sa douleur pressante et douloureuse ne s'arrête pas, même au repos. Ils ont également des vertiges, une respiration et un rythme cardiaque rapides, des douleurs à la poitrine, un enrouement, un gonflement des jambes et des évanouissements. Mais des symptômes similaires surviennent dans d'autres pathologies.

Cardialgie simple

Cardialgie se manifeste plusieurs fois par jour sous la forme d'attaques à court terme, auxquelles s'ajoutent essoufflement, pouls rapide et agitation.

Crise végétative Cardialgia

Il se distingue par une douleur cardiaque pressante forte et prolongée, qui s'accompagne d'une accélération du rythme cardiaque, d'un essoufflement, d'une augmentation de la pression, d'un tremblement des membres et d'un état de panique.

Les signes supplémentaires confirmant que la douleur à la poitrine est de nature généreuse sont: tachycardie, arythmie, essoufflement, vertiges, difficulté à respirer, blanchissement ou bleuissement de la peau, douleur au cou, aux membres et au dos, évanouissements et dyspepsie.

Prolapsus de la valve mitrale

Il se caractérise par une douleur prolongée de caractère pleurnichard, oppressant et parfois douloureux. Les autres symptômes sont les vertiges, les nausées, la faiblesse, une boule dans la gorge et parfois une légère fièvre.

Autres raisons

Ce ne sont pas seulement les problèmes cardiaques qui provoquent une douleur pressante au cœur. Cela peut être un signe de hernie intervertébrale, de maladies pulmonaires, de maladies nerveuses, de pathologies du tube digestif.

Déprimé

C'est un état mental dû à un déséquilibre mental. La dépression peut être causée par un certain nombre de facteurs négatifs. Les personnes déprimées ressentent constamment une "lourdeur dans le cœur", non seulement après une surcharge nerveuse, mais également dans un état de repos. Souvent associé au syndrome susmentionné de l'IRR et de la cardionévrose.

Brûlures d'estomac

Ceci est un symptôme typique de nombreux problèmes du système digestif pouvant provoquer des douleurs thoraciques. Si le patient se couche ou se penche en avant, son inconfort augmente. Une respiration difficile et des douleurs thoraciques sont accompagnées d'une œsophagite avec nécrose des tissus et d'un ulcère gastrique.

Pleurésie

L'inflammation des feuilles de la plèvre autour des poumons, l'un des symptômes, provoque une douleur à la poitrine. Dans le même temps, il a un caractère vif, lorsque la toux et l'inhalation augmente. Les patients ont tendance à prendre une position de force - s'allonger sur un côté en bonne santé, ne pas bouger et prendre le moins de respirations superficielles possible.

Les autres signes de la pleurésie sont des frissons, de la transpiration, une faiblesse générale et un malaise.

Ostéochondrose

Maladie inflammatoire dégénérative et dégénérative de la colonne vertébrale, accompagnée de douleurs pressantes et douloureuses au cœur. Dans l'ostéochondrose, la mobilité des articulations est limitée, des picotements se produisent sur la peau. Lorsque vous tournez la tête, marchez, déplacez vos mains, la douleur augmente, mais lorsque vous prenez une posture confortable, elle s’apaise.

Malgré la douleur à la poitrine, il n’ya pas de troubles pathologiques dans le cœur.

Hernie intervertébrale

Cette maladie est souvent un compagnon de l'ostéochondrose, elle est causée par l'usure du tissu cartilagineux. Le pincement des terminaisons nerveuses provoque une douleur aiguë, vous obligeant à retenir votre respiration et à ressentir un manque d'air. Les gens confondent souvent cette douleur avec l'angine de poitrine.

La douleur thoracique provoque un engourdissement de la poitrine, du dos, des mains, de la chair de poule qui coule autour de la peau, affaiblissant les muscles des mains.

Névralgie intercostale ou radiculite thoracique

Il fait référence aux affections du système nerveux périphérique, alors que le cœur pousse longtemps après un effort physique, une douleur constante ou paroxystique apparaît entre les côtes. Dans la plupart des cas, cela se produit après certains mouvements ou lors du changement de position du corps.

Avec la palpation des côtes, les éternuements, la toux, les mouvements inconfortables, même un simple contact douloureux augmente. Depuis la colonne vertébrale, la douleur irradie jusqu'au devant de la poitrine.

Flatulence

Lorsque la flatulence dans l'intestin s'accumule, des gaz commencent à exercer une pression sur les organes internes, entraînant une perturbation du système cardiovasculaire, ce qui provoque une douleur derrière le sternum.

En cas de distension abdominale, une personne peut ressentir des contractions ou des accès de douleur, un grondement, une sensation de plénitude, elle est tourmentée par des éructations, des brûlures d'estomac, de la diarrhée ou de la constipation.

Syndrome de la gueule de bois

Il peut aussi être accompagné d'une douleur pressante au coeur. L'alcool éthylique affecte négativement la musculature à laquelle appartient le myocarde et provoque des sensations douloureuses. Une surdose d'alcool peut entraîner une inflammation aiguë de l'estomac, du foie et d'autres organes, avec l'apparition d'une douleur à la poitrine qui ressemble à un cœur.

Dans la pancréatite alcoolique aiguë, le zona se produit derrière le sternum. La raison de l'apparition d'une douleur à la poitrine après une gueule de bois ne peut être établie que pendant un examen complet. Les causes possibles et les méthodes de traitement sont disponibles dans l’article correspondant de notre site Web.

Diagnostic de la douleur pressante dans le coeur

Pour savoir pourquoi le cœur est pressant, une personne doit subir un examen complet. Le premier spécialiste auquel le thérapeute se référera sera un cardiologue qui, après avoir procédé à une auscultation (audition d'organe), prescrira les types de diagnostic suivants:

  • tests sanguins généraux et spécifiques;
  • surveillance ECG et Holter standard;
  • thermométrie;
  • échographie cardiaque;
  • Radiographie;
  • CT et IRM;
  • scintigraphie du myocarde.

En plus du cardiologue, le thérapeute dirigera le patient vers un gastroentérologue et un orthopédiste.

Que faire si le coeur pousse?

Si une personne écrase son cœur, sa première question sera: que faire? Tout d'abord, vous devez vous assurer que la cause de la douleur est la maladie de la «pompe» dans votre corps. Les douleurs cardiaques lors de la palpation de l'espace intercostal n'augmentent pas, comme lors de la rotation du corps ou de la déglutition.

Si la douleur est de nature généreuse, la personne doit arrêter immédiatement l'activité physique et s'asseoir confortablement quelque part. Les jambes doivent être au-dessous du niveau de la poitrine pour réduire le flux sanguin vers le cœur, ce qui peut être dangereux en cas de crise cardiaque. Parfois, en trouvant une position confortable, une personne cesse de ressentir de la douleur, mais si cela ne se produit pas, vous devez immédiatement appeler une ambulance.

Il est important de savoir quoi prendre si le cœur presse, il faut administrer à la patiente un comprimé de nitroglycérine sous la langue, ce qui dilate considérablement les vaisseaux sanguins, réduit la pression dans les ventricules et allège la charge sur le cœur. Vous devez également lui fournir de l'air frais et essayer de le calmer.

Quoi d'autre à boire avant l'arrivée de l'ambulance, si une personne a toujours une pression cardiaque? Analgésiques et sédatifs, tels que des gouttes de valocordin ou de corvalol, auxquels il faut ajouter de l'aspirine et de l'analgine. Et alors vos actions devraient être sujettes à la cause possible de la maladie:

    Pour soulager les douleurs à la poitrine dans l'angine de poitrine, le patient reçoit de la nitroglycérine sous la langue, sauf indication contraire du médicament (anémie marquée, certaines autres pathologies).

Pour donner au patient le bon médicament, lisez les articles "Validol ou Corvalol?" Et "Validol ou nitroglycérine?"

  • Pour améliorer la rhéologie sanguine, l'acide acétylsalicylique et l'héparine sont prescrits, des bêta-bloquants sont administrés pour réduire les signes d'ischémie et éliminer les arythmies. Quoi de mieux à boire si le cœur pousse contre diverses arythmies pour soulager la douleur? Dans ce cas, strophanthin et digoxin sont visés.
  • En cas de suspicion d'infarctus du myocarde, la personne doit être placée de telle sorte que la partie supérieure du corps soit surélevée, libère la poitrine du vêtement oppressant, assure la circulation de l'air et appelle immédiatement une ambulance.
  • Pour les patients atteints de myocardite, le repos au lit est important, avec une série d'antibiotiques, de médicaments désensibilisants et anti-inflammatoires.
  • Le validol a un effet bénéfique sur la cardionévrose, qui soulage les douleurs à la poitrine causées par le stress ou la névrose. Que peut-on faire à la maison si le cœur pousse pendant une cardionévrose? Sans instructions du médecin, vous pouvez utiliser des sédatifs faibles (Agripaume, Valériane, Persen).
  • Dans toutes les pathologies, le myocarde peut être renforcé à l'aide de multivitamines, de préparations à base de potassium et de magnésium, dont le contenu optimal se trouve dans l'asparkam et la panangine. Mais ces médicaments devraient également prescrire un médecin.

Tout d'abord, il est recommandé au patient de mener une vie saine avec un régime normalisé, un repos suffisant, d'éviter les conflits et les situations stressantes, d'éliminer les mauvaises habitudes, de faire des promenades quotidiennes et de faire du sport.

Vous sentez-vous souvent une douleur pressante dans votre coeur? Comment gérez-vous cela, qu'acceptez-vous? Parlez-nous de cela dans les commentaires.

Douleur pressante au coeur: causes et symptômes

Les causes de la douleur thoracique sous pression peuvent être différentes. Les sensations douloureuses sont associées à la présence de pathologies du système cardiovasculaire, de maladies du système respiratoire ou sont dues à des problèmes psychologiques.

Pour déterminer la cause de la douleur liée à la pression cardiaque, vous pouvez contacter votre médecin local et vous soumettre à un examen médical. En fonction des résultats de l'examen, le patient recevra le traitement approprié.

La douleur thoracique n'est pas une maladie indépendante. C'est toujours le signe d'une maladie grave qui ne peut pas être commencée.

L'angine de poitrine est la cause la plus courante de douleur thoracique. La maladie se manifeste par une mauvaise circulation sanguine dans le myocarde, provoquée par des plaques athéroscléreuses dans les vaisseaux coronaires. Les sensations de douleur sont paroxystiques dans la nature. Ils peuvent être oppressants ou brûlants. La douleur peut être donnée à l'épaule ou sous l'omoplate gauche. Donne rarement à la mâchoire ou au bras à gauche. Commence après le stress ou l'exercice excessif. La durée de l'attaque de 5 à 15 minutes.

Quelles maladies peuvent causer de la douleur dans la région du coeur.

  1. 1. Infarctus du myocarde - Décès d’une petite partie du muscle cardiaque par manque de sang.
  2. 2. Myocardite - processus inflammatoire dans le muscle cardiaque.
  3. 3. Prolapsus de la valve mitrale - affaissement des cuspides de la valve dans l'oreillette gauche.
  4. 4. Dystonie neurocirculatoire - violation de la régulation hormonale et nerveuse du système cardiovasculaire. Les douleurs dans les NDC sont divisées en trois types: cardialgie simple, cardialgie végétative et faux angor.
  5. Thromboembolie pulmonaire - blocage de l'artère pulmonaire par un caillot sanguin.

Douleurs pressantes caractéristiques du cœur dans diverses maladies:

Il écrase le cœur: que peut-il être, la différence entre douleur cardiaque et douleur extracardiaque et quoi faire

Une douleur intense dans la région du coeur est un symptôme non spécifique de nombreuses maladies et états pathologiques possibles.

N'est pas isolé isolément, coule avec d'autres déviations de la santé. Coexistent généralement avec différents types d'arythmie, une altération des échanges respiratoires et gazeux, des dysfonctionnements moteurs et autres.

Le soulagement du symptôme lui-même importe peu, il nécessite le traitement de l'affection sous-jacente sous la supervision d'un spécialiste compétent en cardiologie et, dans certains cas, en chirurgie spécialisée.

Vous pouvez supprimer la manifestation d'analgésiques standard ou narcotiques. La sélection est basée sur la gravité de l’état général du patient. L'apparition d'un choc est probable dans certaines maladies, ce qui complique le traitement. Dans une telle situation, l’élimination du trait joue un rôle clé.

Causes de la pression

Les facteurs pour le développement d'un symptôme pathologique sont différents, ils sont nombreux. Ils peuvent être à la fois primaires et secondaires.

Infarctus du myocarde

Nécrose aiguë par avalanche du muscle cardiaque. Il se développe à la suite d'une hypertension artérielle de longue durée, une insuffisance coronaire de nature progressive instable. Il survient principalement chez les patients âgés.

Accompagné d'un groupe de manifestations d'un plan non spécifique:

  • Douleur atroce intense dans la poitrine, comme si le cœur était pincé. La douleur donne à la main gauche, l'omoplate, l'estomac dans l'estomac, peut irradier vers le dos. Déterminer une crise cardiaque peut être sur la force de la sensation désagréable. Dans le contexte d'une urgence, il y a un risque de choc.
  • Essoufflement. Incapacité à prendre de l'air, mécontentement du processus. Le résultat d'une diminution des échanges de gaz. Se pose dans un état de repos complet.
  • La conscience. Le patient est difficile à disparaître. Le phénomène est précédé par une stupéfaction de la pensée, des réactions inadéquates aux stimuli externes.
  • Paix totale, retard émotionnel et mental ou, au contraire, agitation. Les deux options sont également dangereuses, la seconde n’indique pas l’état normal des choses. Tout dépend du type de système nerveux du patient.
  • Cyanose du triangle nasolabial ou de la zone bleue autour de la bouche.
  • Pâleur de la peau.
  • Hyperhidrose accrue, transpiration excessive.
  • Perturbation du rythme cardiaque normal. Selon le type de tachycardie ou le phénomène inverse de la bradycardie.

Traitement hospitalier, urgent. Les techniques (chirurgicales) radicales sont impossibles, il est nécessaire de stabiliser l’état du patient et d’accélérer la cicatrisation des tissus. En outre, une thérapie de soutien à vie est indiquée.

Thromboembolie

L'essence du processus pathologique est le blocage de l'artère pulmonaire (complète ou partielle).

Dans le premier cas, le décès survient sans manifestation préalable dans la perspective de quelques minutes, sans possibilité de retour du patient. La deuxième option peut être éliminée. L'intensité des manifestations est élevée.

  • Pressant la douleur dans le coeur. Extrêmement intense, comme une crise cardiaque. Dure environ 30 minutes, peut-être plus. Vient ensuite la période de bien-être imaginaire, où le sentiment s’estompe. À ce stade, la destruction des structures cardiaques s'accélère, la mort devient une conséquence presque inévitable.
  • Étouffement. Il est difficile pour le patient de respirer. Inhaler, c'est comme avaler de l'air.
  • Dépréciation de la conscience jusqu'à l'apparition du coma.
  • Tachycardie.
  • Décoloration du visage (pâleur de la peau).
  • Elèves dilatés ou resserrés.
  • Tension artérielle en baisse, peut-être jusqu'à des indicateurs critiques.
  • Toux, avec un processus développé avec des traces de sang dans la décharge.

Thérapie hospitalière. Les patients inconscients sont envoyés en soins intensifs. Prendre des mesures urgentes pour remédier à la situation: les méthodes généralement conservatrices (médicamenteuses) sont inefficaces.

Myocardite

Inflammation de la couche musculaire de l'organe. A 80% des cas d'origine infectieuse.

Il est provoqué par des virus, des bactéries (flore pyogène), rarement par des champignons. Processus auto-immunitaire possible.

L'intensité des signes est la même dans les deux cas. Ces derniers sont déterminés par un parcours chronique et long. Pour les premiers, la netteté et la vitesse de développement élevée sont typiques.

  • Secoue le coeur. On a l'impression que la pression dans la poitrine a considérablement augmenté. La force de l'inconfort est significative, mais moins qu'une crise cardiaque.
  • Manque d'air. La dyspnée est présente dans un état de repos complet, l'activité physique est impossible. Le patient est obligé de s'allonger. L'intensification de l'activité mécanique conduit à un arrêt cardiaque.
  • Tachycardie. Le pouls de plus de 100 battements par minute est constant, sans pause, ce qui affecte considérablement la qualité de la vie et ne permet pas un repos normal, même la nuit.
  • Une caractéristique fréquente mais facultative est l'augmentation de la température corporelle. Dans des conditions infectieuses - à partir de 38 degrés Celsius. Les auto-immunes se caractérisent par un indicateur d’environ 37 ou un peu plus.

Traitement hospitalier. Des antibiotiques, des antiviraux ou des fongicides sont utilisés. Aussi cardioprotecteurs, si nécessaire diurétiques et corticostéroïdes.

La durée du traitement varie de 4 à 12 jours. Pendant six mois ou plus, un suivi dynamique et régulier avec un médecin est présenté.

Fausse angine

C'est une sorte de pathologie de type neurogène. Strictement parlant, cela n'a rien à voir avec des problèmes cardiaques.

C'est un type de dystonie vasculaire. Le danger ne porte pas non plus, mais peut être confondu avec une situation d'urgence.

Accompagné de ces symptômes:

  • La lourdeur dans le coeur. Douleurs intenses, pressantes, au milieu de la poitrine. Continuez pendant environ 15 minutes. Se produire sporadiquement. Plusieurs fois dans la journée. Si vous regardez de près, vous pouvez trouver un lien entre les conditions météorologiques, les habitudes, l'état émotionnel actuel et la manifestation. Une telle corrélation n’est pas typique des véritables maladies cardiaques.
  • Essoufflement. Le sentiment de manque d'air est plutôt de nature psychosomatique. Se produit chez des patients avec un entrepôt spécial du système nerveux.

Il n'y a pas d'autres symptômes. Cela permet de suspecter une fausse angine. Le point en question mettait en évidence la recherche objective (ECHO et ECG).

Traitement sous le contrôle d'un neurologue. Les sédatifs, les tranquillisants, les médicaments vasculaires cérébraux sont utilisés. Régime prescrit.

Défauts de la valve mitrale

Tels que le prolapsus (rétraction des valves dans la cavité de la chambre) ou la sténose (jusqu'à la fusion complète).

Les sentiments du patient sont les suivants:

  • Une douleur écrasante dans le coeur. Contrairement à d'autres conditions, les défauts de ce type ne se développent pas cette minute même. C'est un long processus. En conséquence, le syndrome douloureux persiste pendant des mois, voire des années. Le flux paroxystique est caractéristique, la durée de chaque épisode est de 10 à 30 minutes ou plus. Le jour peut ne pas en être un.
  • Sensation de pression dans la gorge, de bosse, de sensation de corps étranger.
  • Maux de tête, vertiges.
  • Faiblesse, somnolence. Ceci est une conséquence des déviations organiques naissantes des structures cardiaques et de la malnutrition des tissus cérébraux.
  • Peut-être une légère augmentation de la température corporelle.

Le traitement est strictement chirurgical, mais au début, très peu de gens recommandent, comme on dit, de rester sous le couteau. Des médecins compétents repoussent ce moment au plus tard, en n’ayant recours qu’en cas d’urgence ou s’il n’ya pas d’autre issue.

Après l'opération, la thérapie de soutien avec l'utilisation de médicaments d'un certain nombre de groupes est montrée. Le schéma thérapeutique final dépend de l’ampleur des modifications de la structure anatomique du cœur et des tissus environnants.

Cardialgie

Nom générique du complexe symptomatique, basé sur une douleur thoracique.

La durée des épisodes d’inconfort est minime, mais ils se répètent jusqu’à 3 à 6 fois par jour pendant une longue période.

Il peut y avoir des périodes de rémission spontanée, lorsque les manifestations sont complètement absentes pendant quelques mois, voire plusieurs années. Puis rechute, et ainsi de suite.

En règle générale, les causes objectives d'inconfort n'existent pas, ce qui rend impossible l'identification de l'origine, la spécification du facteur étiologique (cause sous-jacente). Ensuite, ils parlent de forme idiopathique.

L'hypertension

Courant particulièrement long. Accompagné non seulement et pas tellement par une douleur à la poitrine, mais par des sensations ennuyées dans la région occipitale, la couronne.

Des évanouissements, une syncope, un essoufflement, des problèmes d'élocution, de concentration et d'autres fonctions nerveuses (engourdissement des mains, bout des doigts) sont également possibles. Le traitement est long. Les affections aiguës telles que les crises hypertensives sont supprimées à l'hôpital.

Si le cœur est comprimé, il peut s'agir d'anomalies cardiaques. Ils sont unis par un fait: l’inconfort dure rarement plus de 40 minutes, même en cas de crise cardiaque, un écoulement paroxystique typique.

Facteurs psychosomatiques

Ils ne sont pas objectifs, c’est-à-dire qu’il n’existe pas de pathologies proprement dites qui ne causent pas de gêne. C'est un problème inventé pour la plupart.

Voici un exemple de liste de causes possibles:

  • L'hypocondrie Trouble mental Les scientifiques ont tendance ces dernières années à croire qu'il s'agit davantage d'une qualité de personnalité. Anxiété accrue à propos de leur santé. Accompagné de la recherche de maladies inexistantes, bien sûr infructueux. Fausseté et douleur résultant de la focalisation sur la région anatomique.
  • Situations stressantes. Bâton à double tranchant. Il est possible que l'inconfort soit le résultat d'efforts prolongés, mais il est également tout à fait possible que les surcharges conduisent au développement de problèmes cardiaques.
  • États phobiques. Ils provoquent des accès de cardialgie, ainsi que des épisodes de nausée, de transpiration excessive, de stupéfaction. En particulier impressionnable, l'évanouissement est possible. Ce n'est pas normal Il est nécessaire de travailler avec un psychothérapeute (à ne pas confondre avec des spécialistes "à racine unique").
  • Syndrome de fatigue chronique. Contrairement à une idée possible, il ne s’agit nullement d’une maladie "bourgeoise" nouvelle. La vague est un vrai problème. Développe à la suite de la fatigue du système nerveux. D'où des pathologies organiques possibles dues à une dérégulation du tonus vasculaire, du rythme cardiaque.
  • Trouble de stress post-traumatique. Cela se produit chez des patients qui ont subi des violences, dans l'armée, dans des conflits réels, ainsi que chez des personnes après l'accident, etc.
    Les personnes dont la psychosomatique présumée est une source de douleur ne doivent en aucun cas être écartées. Nécessite un diagnostic minutieux. Peut-être le patient ressent-il vraiment le malaise associé aux pathologies organiques.

Moments extracardiaques

Plusieurs conditions peuvent imiter les douleurs cardiaques.

Tumeur du poumon

Habituellement laissé mais non requis. Dans cette localisation, des néoplasies malignes avec diverses propriétés histologiques (sarcomes, etc.) sont très susceptibles de se produire.

  • Essoufflement intense. Le patient souffre d'insatisfaction à l'égard du processus naturel. Peu à peu, le phénomène conduit à l’asphyxie et à la mort.
  • Hémoptysie. Accompagner même les premières étapes.
  • Perte de poids nette.
  • Céphalgie (mal de tête).
  • Longs épisodes d'hyperthermie. Le thermomètre est à des altitudes de 37 à 37,7. Rarement plus haut.
  • La douleur à la poitrine a renversé le caractère, pas seulement dans le coeur.
  • Nausée, vomissements.
  • Faiblesse générale. Dans les dernières étapes jusqu'à l'impossibilité de se lever du lit. L'apathie survient chez les patients chroniques, ce qui aggrave la situation.

Traitement chirurgical. Avec l'utilisation de techniques de chimiothérapie et de rayonnement.

Pneumoconiose

Défaut organique dans les poumons. Il est associé à une épithélisation progressive et à une calcification des tissus.

Il n'a pas de manifestations spécifiques. Le principal symptôme de la pneumosclérose - écrase dans la région du coeur. En fait, les structures cardiaques ne sont pas impliquées, mais ce n'est qu'une question de temps.

Le traitement est fondamentalement impossible.

La tuberculose

La défaite des structures pulmonaires de Mycobacterium ou Koch colle, comme on l'appelle autrement.

Accompagné d'une forte toux à long terme, transpiration nocturne, augmentation de la température corporelle à long terme (parfois pendant des années), modification des traits du visage, hémoptysie.

Le traitement est efficace dans les premiers stades. Les fluoroquinolones (un groupe spécial d'antibiotiques synthétiques) sont utilisés. Les autres activités visent à soutenir les systèmes respiratoire et cardiovasculaire.

Pneumonie aiguë et chronique

Inflammation des poumons. Les douleurs ne sont pas spécifiques, localisées dans le sternum, ont un caractère pressant. Accompagner l'homme la plupart du temps. Augmentation pendant l'activité physique, intensification de la respiration.

Traitement hospitalier avec anti-inflammatoire, antibiotiques, corticostéroïdes, fongicides et autres selon les indications. Chaque cas est unique car le schéma moyen n'a pas de signification pratique.

Névralgie intercostale

Inflammation des tissus respectifs. Les douleurs sont sévères, constrictives, mais il n'y a pas d'autres symptômes. Le traitement n'est pas toujours effectué. Appliquer les AINS.

Les raisons pour lesquelles le coeur pousse peuvent ne pas avoir une origine cardiaque. Les médecins le savent car, après exclusion des pathologies de leur profil, ils envoient une personne à d'autres spécialistes.

En l'absence de données sur les conditions organiques, un inconfort idiopathique est diagnostiqué. Il s’arrête dans les limites du besoin, c’est une mesure symptomatique.

Comment reconnaître une douleur cardiaque ou pas?

Il existe plusieurs signes spécifiques de sensations cardiaques:

  • Ils ne dépendent pas de la position du corps. D'autres sont améliorés en changeant de position, de mouvement. Cela suggère des problèmes pulmonaires, mais plus souvent des névralgies intercostales.
  • Il n'y a pas de lien avec la respiration non plus. D'autres douleurs sont aggravées par l'inspiration.
  • La durée des sensations cardiaques ne dépasse pas 40 minutes ou une heure, même dans les cas les plus difficiles. Les épisodes peuvent être fréquents.
  • L'intensité n'est élevée qu'avec une crise cardiaque et une angine de poitrine aiguë. Pratiqué l'utilisation d'analgésiques narcotiques.

Un symptôme non spécifique de la douleur cardiaque est la capacité d'arrêter avec de la nitroglycérine. Beaucoup de problèmes avec l'organe musculaire sont ainsi éliminés. Les autres ne le sont pas.

Que va faire à la maison?

Pratiquement rien. Si la cause de la gravité du cœur n'est pas connue, il y a une chance de l'aggraver. Il est nécessaire d'appeler une ambulance et d'attendre l'arrivée des médecins.

Avant l'arrivée de la brigade, il est recommandé de prendre une position horizontale. En cas d'essoufflement grave - asseyez-vous, accrochez vos bras et vos jambes de manière à ne pas gêner la circulation sanguine normale. Placez un rouleau sous le dos à partir de matériaux de récupération.

Vous pouvez prendre une pilule d'un sédatif léger à base d'ingrédients à base de plantes. Agripaume ou Valériane est idéal (teinture sans alcool uniquement). Avec confiance en origine cardiaque, utilisez la nitroglycérine. Il soulage la douleur.

La respiration n'est pas nécessaire artificiellement. Les techniques de vagus ne vont pas aider. Ensuite, il ne reste plus qu'à attendre.

Que devriez-vous ne jamais faire?

Se laver à l’eau froide, faire de l’activité physique, prescrire de la drogue et ne pas aller au bain, marcher, marcher du tout.

À l'arrivée de la brigade, la question de l'assistance sur place ou du transport du patient à l'hôpital est résolue. Refuser en tout cas pas la peine.

Qu'est-ce que vous devez examiner?

Le diagnostic est réalisé sous la supervision d'un cardiologue. S'il n'y a pas de problème avec sa part, le patient est redirigé vers d'autres spécialistes.

Exemple de liste d'activités:

  • Interrogatoire oral du patient pour les plaintes, ainsi que la collecte de données anamnestiques.
  • Mesure de la pression artérielle (haute ou basse, signe non spécifique), fréquence cardiaque.
  • Auscultation (écouter les sons du coeur).
  • Surveillance quotidienne à l'aide de la machine automatique Holter. Enregistre les mêmes chiffres pendant 24 heures.
  • Électrocardiographie. Evaluation de l'activité fonctionnelle des structures cardiaques. Montre les moindres perturbations rythmiques.
  • Échocardiographie. Utilisé pour détecter les défauts organiques.

Autres méthodes qui ne concernent pas directement la cardiologie:

  • Échographie de la cavité abdominale.
  • Radiographie thoracique.
  • Prise de sang (générale, biochimique), ainsi que des expectorations pour la flore.
  • IRM des structures pulmonaires.
  • L'étude du statut neurologique et psychiatrique (en l'absence de données pour d'autres conditions).
  • Peut-être la nomination de EFI, des tests de charge. À la discrétion des spécialistes traitants.

En conclusion

Si le cœur se serre, cela peut faire mal: il peut s'agir d'affections pulmonaires, de problèmes cardiaques ou de substances psychosomatiques. Vous devez comprendre dans l'ordre.

Les causes de la maladie sont exclues en premier lieu. Ensuite, examinez à nouveau l'historique, identifiez les facteurs naturels. S'il n'y a pas une personne ou une autre diagnostiquée avec cardialgie idiopathique.

Que faire si le coeur pousse?

La douleur cardiaque est toujours un symptôme dangereux. Mais il a des caractéristiques différentes, cela peut être très différent. En soi, la nature différente de la douleur ne peut constituer un signe diagnostique fiable. Toutefois, elle peut aider le médecin à suggérer ce que le patient peut souffrir et à poser un diagnostic préliminaire.

Description du symptôme

  • Les patients décrivent une douleur pressante dans la région du cœur comme une sensation de pression dans le côté gauche de la poitrine. Ce symptôme survient soudainement avec un stress physique ou émotionnel, ou sans cause claire.
  • La pression est à court terme, pas plus d'une demi-heure.
  • L'intensité peut être différente - de faible à grave, de sorte que le patient est obligé de ne pas bouger et de retenir son souffle.
  • Le symptôme du poing est caractéristique - le patient peut décrire de manière approximative la zone dans laquelle il ressent une douleur intense, le poing appuyé contre la poitrine.
  • La douleur est soulagée en arrêtant la charge, en prenant des sédatifs ou des nitrates.

Nous vous invitons également à lire notre article sur ce qu'est l'angine de poitrine.

Causes de douleur cardiaque pressante

Il existe plusieurs maladies qui manifestent une sensation de pression sur le cœur.

Ceux-ci peuvent être:

  1. Angine de poitrine;
  2. Infarctus du myocarde;
  3. La cardionévrose;
  4. Myocardite
  • Les douleurs pressantes dans le cœur et ses maladies sont souvent accompagnées d'essoufflement, de manque d'air, de peur de la mort, d'anxiété et d'autres sensations désagréables.
  • Le patient peut se sentir bien pire que son état ou, inversement, se sentir relativement bien en cas de lésions myocardiques graves.
  • Avec la sténocardie et l'infarctus du myocarde, la douleur a une nature pressante, comprimante ou poignardante, accompagnée d'un essoufflement, de la peur de la mort et d'autres symptômes.
    La durée de la douleur (supérieure à une demi-heure) est considérée comme le premier signe diagnostique différentiel d’une crise cardiaque, ce qui permet de la distinguer d’une attaque d’angine de poitrine. L'intensité de la douleur n'est pas liée à la gravité de la maladie.
  • La cardionévrose a une nature différente, mais des symptômes similaires à ceux de l’angine de poitrine - douleur persistante, essoufflement, peur. Il est difficile de distinguer la cardioneurose de l’angine de poitrine et même une crise cardiaque. De plus, ces deux maladies sont possibles en même temps.
    Les symptômes concomitants peuvent ne pas donner une image claire et la nature de la douleur ne dépend pas de laquelle des deux maladies est causée. L'attaque de la cardioneurose est bien arrêtée par les sédatifs.
  • Myocardite - inflammation du myocarde, de nature infectieuse ou toxique. Un trait distinctif de la douleur dans cette maladie - il est présent presque constamment. L'intensité de la douleur peut varier au cours de la journée. Les symptômes concomitants peuvent être absents dans la myocardite chronique.
    La myocardite aiguë se manifeste par une augmentation de la température corporelle, une grande faiblesse lors de tout effort physique et une douleur constante au cœur de nature différente.

Les conséquences

Si aucune mesure n'est prise, la maladie qui a provoqué des douleurs cardiaques progressera, ce qui, à terme, aura des conséquences mortelles.

  1. Une crise cardiaque est une perturbation aiguë de l'apport sanguin au cœur, entraînant la mort d'une partie des cellules du myocarde. Une cicatrice se forme à leur place. Les conséquences dépendent de la taille et de l'emplacement de la cicatrice. Le tissu cicatriciel, contrairement au tissu musculaire, est incapable de se contracter. Par conséquent, après une crise cardiaque, la fonction cardiaque se détériore considérablement.
    La manière dont cela affecte l'état du patient dépend de la capacité du tissu musculaire restant à compenser le fonctionnement du tissu endommagé. La période de récupération qui suit une crise cardiaque est longue et est associée à une limitation importante de l’activité physique.
  2. La myocardite est une maladie inflammatoire qui peut être aiguë ou chronique. En règle générale, l'évolution de la myocardite aiguë est rapide, entraînant des troubles hémodynamiques importants, une insuffisance du rythme cardiaque et, par la suite, la formation d'une cicatrice étendue.
    La myocardite chronique survient pendant longtemps, avec des exacerbations et des rémissions périodiques, conduisant au remplacement progressif d'une partie du tissu du muscle cardiaque par du tissu cicatriciel (cardiosclérose). Cette maladie peut être encore plus dangereuse que l'infarctus du myocarde, bien qu'elle soit moins fréquente.

Premiers secours en cas de douleur cardiaque

Une pression douloureuse dans le cœur est un symptôme alarmant, il est donc nécessaire de prendre des mesures thérapeutiques:

  1. Tout d'abord, vous devez arrêter de faire de l'exercice.
  2. Le patient doit s’asseoir ou s’allonger dans une position confortable, déboutonner le col, la ceinture et les autres vêtements qui gênent la respiration.
  3. Il ne veut pas bouger, vous devez parler le moins possible.
  4. Le mieux est que quelqu'un de la famille vous aide, car le patient lui-même ne veut prendre aucune mesure active.
  5. La drogue peut prendre de la nitroglycérine - pas plus d’une pilule à la fois.
  6. Des moyens apaisants, tels que le validol, le corvalol et d'autres, peuvent et doivent être pris, ils facilitent l'état du patient.
  7. La reprise d'activité n'est possible qu'après que la douleur a cessé.
  8. Si la douleur dans le cœur dure plus d'une demi-heure ou si l'état du patient est grave, il s'agit d'un signe d'infarctus du myocarde. Dans ce cas, vous devez appeler une ambulance dès que possible. Les restrictions sur l'activité motrice restent, le patient doit maintenir autant d'immobilité que possible.
  9. Vous pouvez prendre 3 comprimés de nitroglycérine à un intervalle d'environ 20 minutes. Les sédatifs ne seront pas efficaces.
  10. Lorsqu'un patient est dans un état grave avec une crise cardiaque présumée, vous devez lui donner une position semi-assise. Vous pouvez appliquer des bandages compressifs sur les cuisses pour réduire le flux sanguin vers le cœur. En cas de respiration rauque ou de mousseux au niveau de la bouche, il faut administrer au patient des vapeurs d'alcool inhalées.

REVUE DE NOTRE LECTEUR!

Récemment, j'ai lu un article qui parle de FitofLife pour le traitement des maladies cardiaques. Avec ce thé, vous pouvez POUR TOUJOURS guérir l'arythmie, l'insuffisance cardiaque, l'athérosclérose, les maladies coronariennes, l'infarctus du myocarde et de nombreuses autres maladies cardiaques, ainsi que les vaisseaux sanguins à la maison. Je n'avais pas l'habitude de ne faire confiance à aucune information, mais j'ai décidé de vérifier et j'ai commandé un sac.
J'ai remarqué les changements une semaine plus tard: la douleur constante et les picotements dans mon cœur qui m'avaient tourmenté auparavant avaient reculé et, au bout de 2 semaines, ils ont complètement disparu. Essayez et vous, et si quelqu'un est intéressé, alors le lien vers l'article ci-dessous. Lire plus »

Que faire si le coeur pousse?

Une courte liste de ce qui doit être fait si le cœur presse et respire fort:

  1. Asseyez-vous ou allongez-vous dans une position confortable;
  2. Assurer un accès d'air aux voies respiratoires. Si vous le pouvez, ouvrez la fenêtre.
  3. Prendre de la nitroglycérine;
  4. Lorsque l'état ou la durée de la douleur se détériore pendant plus d'une demi-heure:
    • Appeler une ambulance;
    • Prenez 3 comprimés de nitroglycérine avec un intervalle de temps de 20 minutes;
    • Si nécessaire, appliquez des bandages compressifs sur les jambes et inspirez les vapeurs d'alcool.

Ces mesures ne suffisent pas pour un traitement complet, mais elles permettent d'améliorer l'état du patient.

Recommandations pour ne pas faire

Une description de ce qui ne peut jamais être fait à moins d’absolue nécessité:

  • Bouger et parler;
  • Prenez des analgésiques, des diurétiques, des antiarythmiques;
  • Ignorer la douleur si elle dure plus d'une demi-heure;
  • Refuser l'hospitalisation.

Ces actions peuvent aggraver l'état du patient, avoir des conséquences plus dangereuses et entraîner de graves troubles hémodynamiques.

Symptômes concomitants dangereux

  • Les douleurs cardiaques se produisent rarement d'elles-mêmes, elles sont généralement accompagnées d'autres symptômes. En règle générale, ils sont dus à une hémodynamique altérée.
  • La peur de la mort est un symptôme très caractéristique qui accompagne presque toujours la douleur au cœur. Elle est associée à l’importance exceptionnelle de la fonction du cœur pour l’organisme et à la réaction émotionnelle provoquée par les douleurs cardiaques.
  • L'essoufflement, une sensation de manque d'air apparaissent en liaison avec la violation de la circulation sanguine dans le petit cercle de la circulation sanguine. En règle générale, il se développe une stagnation pouvant entraîner un œdème pulmonaire. Il s'agit d'une condition dangereuse qui perturbe les échanges gazeux, se manifeste par un teint bleuté, un essoufflement, une toux avec des expectorations et, dans les cas graves, une libération de mousse des poumons.
  • Les autres symptômes associés à la pression sur la tête et le cœur sont la faiblesse générale, la fatigue, les maux de tête, les acouphènes et la vue avant associés à une altération de l'hémodynamique.

Quand consulter un médecin?

  1. Dans tous les cas, il est conseillé de consulter un médecin s’il ya des douleurs au coeur, surtout si elles sont accompagnées des symptômes décrits ci-dessus.
  2. La seconde situation est celle où un appel à une aide médicale est nécessaire - si le traitement prescrit par un médecin n’est plus efficace.
  3. Et la troisième situation où il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin est le soupçon d'une crise cardiaque ou d'une autre complication grave.
  4. Dans d'autres cas, il est conseillé de consulter périodiquement un cardiologue afin que celui-ci puisse suivre l'évolution de la maladie, évaluer l'efficacité du traitement et prévenir le développement de complications graves dans le temps.

Diagnostic de maladie cardiaque

Le traitement de la maladie cardiaque est impossible sans un diagnostic approprié.

La cardiologie moderne dispose d'un arsenal assez important d'outils pour le diagnostic des maladies cardiaques:

  • Tout d'abord, une enquête auprès des patients est utilisée pour déterminer la nature de la douleur - que le cœur soit pressant la nuit ou pendant le jour, que la douleur soit associée à un exercice physique et que d'autres informations aident le médecin à poser un diagnostic préliminaire. Les méthodes de laboratoire dans de tels cas ne sont pas informatives, et les méthodes instrumentales deviennent prioritaires:
    1. La méthode la plus simple et la plus simple est l’ECG. Il vous permet de déterminer les modifications ischémiques ou inflammatoires du myocarde.
    2. Mais avec un angor ECG, enregistré en dehors de l'attaque, peut ne pas être informatif et avoir des changements minimes. Dans ces cas, un ECG Holter est utilisé, c’est-à-dire un enregistrement ECG quotidien. Il vous permet de déterminer la nature et la fréquence des attaques.
    3. La deuxième méthode importante est l'échocardiographie (échographie du coeur, échocardiographie). Il vous permet de déterminer la pathologie structurelle du muscle cardiaque, les malformations cardiaques, d'identifier les violations du flux sanguin intracardiaque.
    4. L'angiographie coronaire est une méthode qui permet d'évaluer l'état des artères coronaires, leur perméabilité, le degré de perturbation de leur circulation sanguine, afin d'identifier les sites ischémiques.
    5. Cardiovisor est l’une des technologies modernes permettant au patient de suivre de manière autonome le changement de son état. Le patient doit être attentif à sa santé et posséder des connaissances de base en cardiologie.
    6. L'IRM et la tomodensitométrie permettent, dans les cas controversés, d'évaluer les modifications de l'état du cœur, de brosser un tableau en trois dimensions afin de décrire avec la plus grande exactitude les processus se déroulant dans le cœur et le tableau le plus complet de la maladie et de l'efficacité du traitement.

Sur la base des données de ces tests, le médecin sera en mesure d’établir un diagnostic précis et il est motivé de dire quoi prendre si le cœur pousse. Dans ce cas, l’auto-traitement est très dangereux - vous ne plaisantez pas avec votre coeur.

Qu'est-ce que la douleur au cœur peut signifier?

Une douleur pressante au cœur peut survenir pour diverses raisons. Si elle s'unit à d'autres signes, elle donne à la main, elle augmente pendant l'exercice, soudainement, elle est complétée par une sensation de brûlure, un essoufflement, elle est de nature cyclique - il s'agit probablement d'une maladie cardiaque ou de vaisseaux coronaires qui l'alimente.

Une douleur au cœur ne signifie pas nécessairement que la vie est en danger.

Causes de la douleur pressante

Des douleurs de compression dans la poitrine dans la région du cœur apparaissent très souvent lors d'efforts physiques ou nerveux, lors de la montée, de l'hypothermie, après un déjeuner copieux. Pressant la douleur dans le coeur, qu'est-ce que c'est? Le provocateur de la douleur dans le cœur est une insuffisance en oxygène du muscle cardiaque, qui ne se contente pas du flux sanguin dans les artères coronaires du corps.

Les malaises cardiaques peuvent être distingués des autres par des caractéristiques supplémentaires:

  • un malaise est ressenti dans le dos et les épaules;
  • il y a une toux;
  • il y a une augmentation de la pression;
  • rythme cardiaque brisé;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • des vertiges;
  • peau pâle à bleue du visage;
  • nausée, vomissements.

Quelles maladies peuvent causer des douleurs de pression?

Insuffisance coronaire

Les maladies de ce groupe incluent la sténocardie. Douleurs constrictives au cœur, insupportables, s'étendant dans la main, apparaissant lors d'un effort émotionnel ou physique et disparaissant dans un état de calme - signes d'ischémie.

L'attaque est déclenchée par une tension nerveuse ou physique, rapide, en quelques minutes, si vous arrêtez de bouger. La nitroglycérine est administrée pour soulager la maladie - le symptôme disparaît au bout de 1 à 2 minutes.

  • angine de poitrine stable (stress) pouvant survenir pendant l'exercice;
  • instable.

Une petite angine de poitrine (dite stable) peut survenir lors d'un effort physique, la douleur cesse après le repos. L'angine «instable» entraîne une douleur grave et imprévisible, qui ne passe pas complètement, même au repos, les attaques deviennent de plus en plus graves.

Lors d'une attaque, une personne a tendance à s'allonger ou à rester assise, craignant de provoquer une répétition de la douleur. Avec une durée de crise d'angine de poitrine supérieure à 30 minutes, un infarctus du myocarde peut être suspecté. Pour obtenir de l'aide rapidement, appelez un médecin.

Variétés et effets de l'insuffisance coronaire

Avec l'angine de poitrine, le flux sanguin artériel n'est pas complètement interrompu, les vaisseaux sont partiellement obstrués et il n'y a pas de risque de lésion du cœur. Les soins médicaux consistent à rétablir la circulation sanguine dans les vaisseaux sanguins, à exclure les caillots sanguins dans le cœur et à rétablir le rythme normal de son travail.

Le risque d'attaque provoquée par une insuffisance coronaire, les personnes souffrant de:

  • l'hypertension;
  • le diabète;
  • les fumeurs;
  • hérédité chargée;
  • surpoids;
  • les femmes en période d'insuffisance hormonale,
  • personnes menant une vie sédentaire.

Dans certains cas, une crise cardiaque peut ne pas être accompagnée de douleur, mais se manifester par un changement du rythme cardiaque, une sensation de grande faiblesse, un essoufflement, un évanouissement.

Dans l'infarctus du myocarde, il y a violation du flux sanguin vers le muscle cardiaque, les fonctions de l'organe sont perturbées en raison de lésions des tissus.

La phase aiguë de l'infarctus se manifeste extérieurement par la plus forte intensité, une sensation de brûlure derrière le sternum, un manque d'air important, une peau collante de sueur, une attaque longue et pénible qui dure plus d'une demi-heure, sans arrêt physique. L'état est indirectement indiqué par le comportement humain:

  • il est agité, inquiet;
  • éprouver de la panique;
  • se tord, bouge dans son lit.

La nitroglycérine ne soulage pas la douleur causée par une crise cardiaque, contrairement à l'angine de poitrine. Dans ces conditions, la vie du patient dépend de l'aide apportée en temps utile.

Myocardite

La myocardite, une inflammation du myocarde causée par des agents pathogènes ou des maladies auto-immunes, provoque une pression constante dans la région cardiaque. L'intensité des sensations est différente - de petite à très forte, semblable à une crise d'angine.

Des sensations désagréables apparaissent plusieurs fois au cours de la journée et ne sont pas éliminées par la nitroglycérine. Les signes de myocardite sont:

  • se sentir faible;
  • incapacité à faire un effort physique prolongé;
  • trouble du rythme cardiaque;
  • essoufflement.

Les douleurs caractéristiques de la myocardite se manifestent souvent après un rhume ou une grippe. Si le patient n'est pas transféré au repos au lit à temps, le développement de l'insuffisance cardiaque est possible.

Seul un médecin peut aider une personne présentant ces symptômes.

Cardiomyopathie

La cardiomyopathie peut causer des douleurs à la poitrine. La condition n'est pas entièrement comprise, on considère qu'il ne s'agit pas d'une maladie spécifique, mais d'un syndrome dans lequel le muscle cardiaque et les ventricules cardiaques souffrent, entraînant un ralentissement du rythme cardiaque, ne peut pas remplir pleinement sa fonction.

L'inconfort se manifeste à la fois dans une partie de la poitrine et se répand dans toute la poitrine et peut ne pas dépendre d'un stress physique ou émotionnel.

Défauts des valves cardiaques

Des défauts dans la structure du cœur perturbent son travail, affaiblissent le muscle cardiaque, perturbent le travail des vaisseaux coronaires, provoquent des crises d'angine de poitrine accompagnées de douleurs à la poitrine, de dyspnée

Avec le prolapsus de la valve mitrale, sa cuspide, séparant l'oreillette gauche du ventricule, se plie vers l'oreillette avec une contraction du ventricule. La maladie touche plus souvent les femmes, survient chez une personne sur 5 et peut être une maladie congénitale ou acquise survenue après une blessure ou à la suite d'un rhumatisme.

En cas de surmenage émotionnel, il se manifeste par des douleurs sévères dans la région du cœur, un ralentissement du rythme de son travail.

Les lésions des valves du cœur peuvent être déterminées de manière externe par les caractéristiques suivantes:

  • lorsqu’on écoute le cœur, on détecte un défaut de la valve mitrale d’un type différent, le patient se distinguant par un rougissement vif et une couleur des lèvres, un gonflement, un essoufflement;
  • les troubles de la valve tricuspide se manifestent par une pulsation des veines du cou, un œdème - plus l'insuffisance de la valve est forte, plus la pulsation dans le cou est perceptible.

Les dysfonctionnements du coeur dus à la valvule aortique se transforment finalement en insuffisance coronaire (angine de poitrine), troubles de la vision et vertiges fréquents, se manifestant par une douleur oppressante lors d'un stress nerveux ou physique.

Anévrisme de l'aorte thoracique

Les affections potentiellement mortelles incluent des douleurs écrasantes au cœur, dont la cause est l’anévrysme aortique - une extension de la région du vaisseau causée par une modification des parois due à une inflammation, à l’athérosclérose, à un traumatisme ou à des caractéristiques congénitales.

Le plus souvent, l'état de la dissection aortique est provoqué par l'hypertension artérielle en présence de défauts de vaisseaux.

Des symptômes supplémentaires peuvent être la toux, une respiration sifflante, une respiration lourde, une voix enrouée. En cas de rupture, hémorragie interne grave dans la trachée et les bronches, cavité pleurale, péricarde. Il existe une douleur intense à la poitrine et au dos, une forte diminution de la pression et un choc.

A quel point la condition est-elle dangereuse?

La douleur au cœur, le manque d’air provoquent toujours de la vigilance et de la peur, en particulier lorsqu’ils se manifestent dans le contexte de fortes expériences nerveuses.

Si une seule douleur, provoquée par le surmenage ou la tension nerveuse, n’est pas accompagnée d’une sensation de brûlure, il n’ya pas lieu de paniquer, elle ne met pas la vie en danger. Pour soulager un symptôme, vous devez vous allonger, buvez un sédatif. Si de telles douleurs apparaissent périodiquement, vous devriez consulter un médecin.

Alarme et nécessitant une réponse rapide devrait être considéré:

  • la douleur de compression est forte, résultant d'un petit effort physique ou d'une tension nerveuse, qui passe lorsque vous vous reposez et prenez de la nitroglycérine;
  • le fait d'appuyer sur une douleur intense qui se produit au repos est de nature cyclique et se renforce à chaque attaque.

La douleur apparaissant en tension témoigne d'une attaque de sténocardie. En règle générale, il peut être éliminé en plaçant le patient à l'aise et en plaçant un comprimé de nitroglycérine sous la langue toutes les 3 à 5 minutes. La douleur devrait passer dans quelques minutes.

Avant l'arrivée de l'ambulance, le patient doit être couché, il soulève la partie supérieure du corps, donne de la nitroglycérine sous la langue, s'il est en état de panique - calmez-vous, dites-lui que de l'aide est sur le chemin.

Vidéo utile

Pour plus d'informations sur les maladies provoquant des douleurs cardiaques, voir cette vidéo: