Quelle est la dyslipidémie

Dyslipidémie - une condition dans laquelle le métabolisme des lipides est perturbé, ce qui conduit à l'apparition de l'athérosclérose.

Dans cette maladie, les parois vasculaires sont compactées, la lumière entre elles se rétrécit, ce qui provoque une violation du mouvement du sang dans tous les organes du corps. Ceci est lourd avec le développement de la maladie coronarienne ou de la maladie du cerveau, accident vasculaire cérébral, crise cardiaque, hypertension.

Informations générales sur la maladie

Si le niveau de lipides est excessivement élevé, la pathologie est appelée hyperlipidémie. Le mode de vie, l’alimentation, la prise de certains médicaments, le manque d’activité et les mauvaises habitudes influent sur le développement de la maladie.

La dyslipidémie indique une violation de l'équilibre des éléments graisseux. Ces composés de faible poids moléculaire sont synthétisés dans le foie, puis transportés vers toutes les structures cellulaires et tissulaires par des lipoprotéines - complexes complexes lipides-protéines. Trois types d’entre eux peuvent être classés, dans lesquels une densité faible, élevée ou très faible.

Les LDL et les VLDL sont de grandes structures qui ont une capacité prononcée à se déposer dans les sédiments de cholestérol. Ils provoquent des maladies du lit vasculaire et du cœur, et ce cholestérol est «mauvais». Les LDL provoquent la formation de plaques sur l'endothélium, ce qui réduit la lumière des vaisseaux.

HDL se réfère à des molécules qui se dissolvent dans l'eau et contribuent à l'élimination du cholestérol, empêchant ainsi son dépôt dans les vaisseaux. Dans le foie, ils peuvent être convertis en acides biliaires, laissant le corps par l’intestin.

La valeur athérogène (coefficient) est le rapport entre la somme des LDL et des VLDL aux composants à haute densité. L’hypercholestérolémie est l’excès du nombre de ces éléments dans le sang d’une personne.

Dans le contexte de ces problèmes, ainsi que de la dyslipidémie, de l'athérosclérose peut apparaître, provoquant une hypoxie tissulaire. Pour identifier un tel état, il suffit d'analyser des échantillons de sang et d'évaluer le métabolisme des lipides.

Ils parlent de déséquilibre quand:

  • Le taux de cholestérol (total) dépasse 6,3 mmol / l.
  • KA dépasse 3.
  • TG plus de 2,5 mmol / l.
  • LDL dépasse 3 mmol / l.
  • HDL inférieur à 1 mmol / l pour les hommes et inférieur à 1,2 mmol / l pour les femmes.

Facteurs pathologiques

Les causes de la formation de la maladie peuvent être divisées en plusieurs groupes:

  • Prédisposition héréditaire La dyslipidémie primaire est principalement transmise par les parents dont l’ADN présente un élément anormal responsable de la synthèse du cholestérol.
  • Les facteurs causant la dyslipidémie secondaire se produisent:
    1. Dans l'hypothyroïdie, lorsque la fonctionnalité de la glande thyroïde est réduite.
    2. Chez les patients diabétiques lorsque le traitement du glucose est altéré.
    3. S'il y a une maladie du foie en état d'obstruction, le flux de la bile est perturbé.
    4. Avec l'utilisation de certains médicaments.
  • Erreurs de nutrition. Il existe deux formes: transitoire et permanente. La première se caractérise par l'apparition d'une hypercholestérolémie immédiatement ou un jour sur deux après un apport important en aliments gras. Une pathologie nutritionnelle persistante est observée chez les personnes qui consomment régulièrement des aliments contenant de grandes quantités de graisses animales.

Groupe de risque

Il convient de garder à l’esprit que des facteurs responsables de la progression de l’athérosclérose sont impliqués dans la formation de la dyslipidémie. Ils peuvent être divisés en modifiables et non modifiables. Il existe un groupe à risque de personnes les plus exposées au développement de la maladie.

  • La malnutrition, dominée par les aliments riches en cholestérol.
  • Mode de vie sédentaire.
  • La présence de stress.
  • Mauvaises habitudes: alcool, tabagisme.
  • L'obésité.
  • Hypertension artérielle.
  • Décompensation du diabète.

Ces facteurs sont sujets à correction si le patient le souhaite.

Les causes non modifiées ne peuvent pas être changées. Ils sont typiques des hommes de plus de 45 ans. Les personnes ayant des antécédents familiaux et ayant eu des cas d’athérosclérose, de dyslipidémie, de crise cardiaque, d’attaque cérébrale, de mort subite, sont également susceptibles de contracter la maladie.

Signes de maladie

Les symptômes externes peuvent se manifester par:

  • Xanthomes Ce sont des nodules denses au toucher qui contiennent des particules de cholestérol. Ils sont situés au-dessus des couches tendineuses. Le plus souvent, ils se retrouvent sur les mains, moins souvent sur les paumes et la plante des pieds, le dos ou d'autres zones de la peau.
  • Xanthélasma Se manifeste dans l'accumulation de cholestérol sous les plis des paupières. En apparence, ils ressemblent à des nodules d'ombre jaunâtre ou de couleur de peau normale.
  • Arc lipoïde de la cornée. En apparence, c'est une lunette qui se dépose sur le bord de la cornée de l'oeil. C'est blanc ou gris. Si des problèmes se posent chez des patients de moins de 50 ans, cela suggère que la maladie est à l'origine d'une dyslipidémie héréditaire.

La maladie présente une particularité qui ne se manifeste pas longtemps, alors que le corps est déjà gravement endommagé. Au début de la pathologie, il est possible d'identifier le problème lors du test d'analyse des lipides.

Le syndrome métabolique est la base de ces troubles. En général, il s'agit d'un complexe d'échecs entre le métabolisme des graisses et la normalisation de la pression artérielle. Les manifestations caractéristiques peuvent être une modification de la quantité de lipides dans le test sanguin, une hypertension, une hyperglycémie, des erreurs d'hémostase.

Classification des maladies

En fonction de la quantité de lipides, on distingue ces types de pathologies:

  • Hypercholestérolémie isolée, lorsque le cholestérol est élevé, qui fait partie des lipoprotéines.
  • Hyperlipidémie mixte lorsqu'un taux élevé de cholestérol et de triglycérides est détecté dans l'analyse.

La dyslipidémie sur le mécanisme de survenue peut être primaire (ceci inclut les maladies héréditaires) ou secondaire, qui est apparue sous l'influence de facteurs défavorables.

En outre, selon Fredrickson, il existe une classification dans laquelle les types de maladie dépendent du type de lipide qui est élevé. Dans la plupart des cas, la maladie peut conduire à l’athérosclérose. Les formes suivantes sont distinguées:

  • Hyperchilomycronémie héréditaire. Il diffère en ce que dans le test sanguin, seuls les chylomicrons sont élevés. C'est la seule sous-espèce dans laquelle le risque de développer une athérosclérose est minime.
  • Le type 2a est une hypercholestérolémie héréditaire ou causée par des facteurs externes indésirables. Dans le même temps, les indicateurs LDL ont augmenté.
  • De type 2b, cela comprend l'hyperlipidémie combinée, lorsque les lipoprotéines de très basse et basse densité, ainsi que les triglycérides augmentent.
  • Les diseta-lipoprotéinémies héréditaires sont classées comme la troisième espèce lorsque les LDL sont élevées.
  • Le type 4 est appelé hyperlipidémie endogène, avec des niveaux élevés de lipoprotéines de très basse densité.
  • Les 5 derniers types comprennent l'hypertriglycéridémie héréditaire, dans laquelle les chylomicrons et les lipoprotéines de très basse densité sont hypertrophiés.

Diagnostics

Dans la plupart des cas, la dyslipidémie peut être identifiée en effectuant une série d'examens spéciaux. Le diagnostic final est défini après:

  • Subit une inspection primaire avec la collecte des plaintes et l'anamnèse. Le médecin tente d'identifier les signes caractéristiques de la maladie chez un patient et étudie également des informations sur les pathologies héréditaires et transférées.
  • Identifier la présence de xanthélasme, xanthome, arc lipoïde de la cornée.
  • Donner du sang et de l'urine pour analyse.
  • Est le lipidogramme. Cela aide à déterminer le coefficient d'athérogénicité.
  • Les immunoglobulines de classe M et G sont déterminées dans le sang.

Traitement de la maladie

Pour la normalisation du métabolisme des graisses, les médecins peuvent prescrire des médicaments spéciaux, un régime alimentaire, un mode de vie actif et des méthodes de médecine traditionnelle.

Méthode de traitement de la toxicomanie est de recevoir:

  • Statines - médicaments qui aident à réduire la biosynthèse du cholestérol dans les cellules du foie. Ces fonds ont un effet anti-inflammatoire. Les plus courants sont l'atorvastatine, la lovastatine et la fluvastatine.
  • Fibrates administrés à des taux élevés de triglycérides. Le traitement contribue à augmenter le taux de HDL, ce qui prévient l'apparition de l'athérosclérose. Le plus efficace est l'association de statines et de fibrates. Cependant, de graves conséquences désagréables, telles qu'une myopathie, peuvent survenir. À partir de ce groupe, appliquez le Clofibrate, le Fenofibrat.
  • Acide nicotinique dans la composition de niacine, enduracine. Ces médicaments ont des propriétés hypolipidémiques.
  • Acides gras polyinsaturés, oméga-3. Ils peuvent être trouvés dans l'huile de poisson. Ce traitement aide à réduire le cholestérol, les lipides, les LDL et les VLDL dans le sang. Ces médicaments sont anti-athérogènes, peuvent améliorer les fonctions rhéologiques du sang et inhiber la formation de caillots sanguins.
  • Les inhibiteurs d'absorption du cholestérol qui aident à arrêter l'absorption dans l'intestin grêle. Le médicament le plus célèbre est l'ézétimibe.
  • Résines pour les composés des acides biliaires: Colestipol, Cholestyramine. Ces fonds sont nécessaires en monothérapie pour traiter l’hyperlipidémie ou dans le cadre d’un traitement complexe avec d’autres médicaments hypocholestérolémiants.

Méthodes à domicile

Les remèdes populaires aident à réduire le cholestérol et à améliorer l'état des vaisseaux sanguins. Ils peuvent être utilisés comme aide supplémentaire.

Les méthodes les plus courantes sont:

  • Réception de jus de pomme de terre. Il doit être bu quotidiennement sur un estomac vide. Pour ce faire, les pommes de terre crues sont nettoyées, lavées et frottées, en pressant le contenu. La boisson obtenue est bue fraîche.
  • Un mélange de citron, miel, huile végétale. Boire ce médicament est nécessaire pendant une longue période, au moins 2-3 mois.
  • Thé au citron Il apaise et tonifie bien, améliore les vaisseaux sanguins du cerveau et du coeur.
  • Bains d'ortie. Pour cela, une plante fraîchement coupée est placée dans un bain chaud. En infusant pendant une demi-heure, portez à la température requise et plongez les pieds dans cette eau. Il aide à arrêter l'athérosclérose dans les membres inférieurs.

Principes de nutrition en cas de maladie

Le régime alimentaire pour cette pathologie est nécessaire pour réduire le cholestérol. Une alimentation équilibrée aide à réduire l'excès de poids et à normaliser la glycémie.

Lorsque le syndrome dyslipidémique est observé, le patient doit s'abstenir de consommer une grande quantité de graisses animales.

Le saindoux, la crème sure, les jaunes d'œufs, le beurre, les viandes grasses, les saucisses, les saucisses, les sous-produits, les crevettes, les calamars, le caviar, les fromages contenant plus de 40% de matières grasses doivent être exclus du régime.

Pour que la nutrition reste complète, les graisses animales peuvent être remplacées par des graisses végétales. Il sera utile que les patients prennent du maïs, du tournesol, des graines de coton, des graines de lin et de l'huile de soja.

En outre, il est nécessaire d'introduire d'autres aliments d'origine végétale, à savoir:

  • Fruits, baies, légumes, légumineuses. Toutes ces substances contiennent des fibres alimentaires, qui nécessitent au moins 30 g par jour.
  • Huile de colza et huile de soja, contenant des stanols. Leur quantité quotidienne devrait être de 3 g.
  • Prunes fraîches, abricots, pêches, cassis, betteraves, carottes. Ces produits sont riches en pectines. Au cours de la journée, vous devez consommer environ 15 grammes de ces aliments.

Les principales recommandations d'un régime alimentaire pour la dyslipidémie sont de suivre un certain nombre de règles:

  • Consommation régulière de fruits, légumes, baies.
  • L'utilisation de graisses polyinsaturées, mono et saturées devrait se produire dans un rapport de 1: 1: 1.
  • Restriction des produits laitiers riches en matières grasses.
  • Réduire la consommation d'œufs à 3 pièces en 7 jours.

L'abus d'alcool est contre-indiqué, cependant, le vin rouge sec est bon pour les malades, pris en petite quantité avant les repas.

Complications de pathologie

Tous les effets négatifs de la maladie peuvent être divisés en aiguë et chronique. Le premier est un accident vasculaire cérébral, l'infarctus du myocarde. La pathologie se développe rapidement et se termine très souvent par la mort.

Les complications chroniques incluent thrombus, arythmie, hypertension, sténose aortique, insuffisance rénale, angine de poitrine, ulcères trophiques et claudication intermittente.

En considérant les lésions vasculaires dues à l'accumulation de plaques d'athérosclérose, l'athérosclérose est isolée:

  • Aorte. Il provoque une hypertension, dans certains cas, il peut provoquer des malformations cardiaques, une insuffisance de la valve aortique, une sténose.
  • Vaisseaux cardiaques. Peut entraîner un infarctus du myocarde, une insuffisance du rythme cardiaque, une maladie cardiaque ou une insuffisance cardiaque.
  • Vaisseaux cérébraux. Cela détériore l'activité du corps. Un chevauchement vasculaire peut survenir, provoquant une ischémie et un accident vasculaire cérébral.
  • Artères rénales. Il se manifeste dans l'hypertension.
  • Artères intestinales. Conduit souvent à un infarctus intestinal.
  • Vaisseaux des membres inférieurs. Peut causer une claudication intermittente ou une ulcération.

Comment prévenir la maladie

La prévention de la dyslipidémie est:

  • Normalisation du poids.
  • Maintenir un style de vie actif.
  • Exception de situations stressantes.
  • En cours d'examens préventifs.
  • Bonne nutrition.
  • Réalisation de la compensation pour les pathologies chroniques telles que le diabète. Ils doivent être traités rapidement pour éviter les complications.

Le métabolisme des lipides peut être perturbé à tout âge si vous ne surveillez pas votre corps. Pour ne pas savoir ce que c'est - dyslipidémie, il est très important de bien manger et d'abandonner les mauvaises habitudes.

La complication la plus dangereuse qu'un patient puisse rencontrer est le développement de l'athérosclérose, d'une crise cardiaque, d'un accident vasculaire cérébral, d'une insuffisance cardiaque.

Le traitement consiste principalement à corriger le métabolisme des graisses, à prescrire des statines, des fibrates, de l'acide nicotinique, des inhibiteurs de l'absorption du cholestérol, des résines pour lier les acides biliaires, des acides gras polyinsaturés.

Quel est le danger de la dyslipidémie et comment y faire face?

La dyslipidémie n'est pas un diagnostic ni une maladie, mais cette affection nécessite une attention accrue. Malheureusement, cela se produit assez souvent. La dyslipidémie est considérée comme une violation du métabolisme des graisses, dans laquelle des fractions dangereuses s’accumulent dans le sang, entraînant une athérosclérose (athérogène).

Fractions lipidiques et dyslipidémie

Une personne apprend la dyslipidémie en recevant un résultat de test sanguin. Dans la plupart des cas, le patient ne soupçonne même pas de quoi il s'agit, car l'état pathologique ne se manifeste pas.

Le corps humain a besoin de graisses et de substances similaires pour son fonctionnement normal. L'un d'entre eux est le cholestérol. La majeure partie de ce composé est formée dans le foie et un cinquième seulement provient de la nourriture. Le cholestérol est nécessaire pour toutes les cellules. Il est impliqué dans la construction des membranes, mais avec le flux sanguin pour pénétrer dans le tissu ne peut pas, car insoluble dans le plasma. Pour délivrer du cholestérol aux cellules, des protéines porteuses sont nécessaires. Combinés à des lipides, ils forment des complexes de lipoprotéines de ces types:

  • VLDL (très faible densité);
  • LDL (faible densité);
  • LPPP (densité intermédiaire);
  • HDL (haute densité).

Plus la densité de la lipoprotéine est basse, plus elle se décompose facilement en libérant du cholestérol. Les VLDL et les LDL délivrent les lipides du foie aux cellules, et plus la concentration de ces fractions est grande, plus le risque de perte de cholestérol est élevé. À son tour, il s'installe sur les parois des vaisseaux sanguins, limitant ainsi le flux sanguin et formant une plaque athéroscléreuse.

HDL plus stable. Ils assurent le transport inverse du cholestérol vers le foie, où se forme la bile. Tout excès de ce lipide doit normalement être éliminé, mais ce n'est pas toujours le cas. Lorsque les lipoprotéines de basse densité augmentent dans le sang et que la concentration de HDL diminue, c'est l'un des signes de la dyslipidémie.

Les médecins fonctionnent avec un indicateur tel que le coefficient athérogène. C'est le rapport entre le cholestérol total et le contenu en HDL, réduit de un. Si la valeur de l'indice athérogène est supérieure à 3, on parle alors de dyslipidémie.

De plus, cet état pathologique s'accompagne d'un excès de triglycérides et de chylomicrons dans le plasma. Les premiers sont des esters de glycérol et d’acides gras. En se séparant, ils donnent de l'énergie aux cellules - c'est l'une de leurs fonctions les plus importantes. L'augmentation des concentrations plasmatiques de triglycérides (TG) est un autre signe de dyslipidémie. Comme le cholestérol, ces composés «voyagent» dans le corps en combinaison avec des protéines. Mais un excès de TG libre comporte un risque élevé d'athérosclérose.

Cependant, des concentrations élevées d'une autre forme de transport - les chylomicrons - sont également observées dans certaines formes de dyslipidémie.

Les symptômes

L'augmentation de la concentration de cholestérol "nocif" (LDL et VLDL) est menacée par l'athérosclérose. Cependant, cette maladie ne se manifeste pas et ne provoque pas de symptômes effacés jusqu'à ce que tous les gros vaisseaux soient complètement bouchés et que le tissu ischémique associé (nécrose, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral) se produise.

On peut toutefois observer une dyslipidémie dans certains cas. Ses signes lumineux sont des dépôts de cholestérol caractéristiques: xanthomes et xanthellazma, arc lipoïde de la cornée.

Les xanthomes se forment généralement au-dessus des tendons. Ce sont des nodules denses et leurs zones de croissance préférées: les zones des pieds, des paumes, des mains, moins souvent le dos.

Xanthellazma est facilement visible sur le visage. Ce sont des formations jaunâtres remplies de cholestérol. Ils sont situés sur les paupières et sont des défauts cosmétiques. Cela n’a aucun sens de les traiter avant que l’équilibre des lipides dans le sang ne soit normalisé.

Chez les patients âgés de plus de 50 ans, il est parfois possible d'observer un arc lipoïde autour de la cornée. Il a une couleur grisâtre ou blanche. Un arc lipoïde n'est rien d'autre qu'un excès de cholestérol.

Causes et formes

Les raisons de la violation du profil lipidique sont nombreuses et, selon elles, il existe une telle classification de la dyslipidémie:

La forme primaire est une pathologie indépendante. Il n'est associé à aucune maladie ni à aucun autre facteur. La dyslipidémie primaire est déterminée par des mutations dans un ou plusieurs gènes responsables de la formation du cholestérol:

  • forme hétérozygote (un seul parent a transmis le gène défectueux);
  • forme homozygote (les deux parents ont transmis un gène portant une mutation à la progéniture).

La dyslipidémie familiale homozygote est deux fois moins fréquente que l'hétérozygote: en moyenne 1 personne sur un million. Mais cet état est plus difficile.

Cependant, les défauts du matériel génétique se superposent aux facteurs environnementaux qui provoquent des perturbations métaboliques. Dans ce cas, on parle de dyslipidémie polygénique. C'est la forme la plus courante de l'état pathologique. Si les troubles du métabolisme lipidique ne provoquent que des mutations géniques, la dyslipidémie est considérée comme monogénique.

Contrairement à la forme primaire, la forme secondaire se développe dans le contexte d’une maladie:

  • diabète sucré;
  • hypothyroïdie;
  • maladie du foie;
  • carence en œstrogènes (femmes);
  • la goutte;
  • l'obésité;
  • les calculs biliaires.

Certains médicaments peuvent également provoquer une dyslipidémie secondaire:

  • agents hormonaux (contraceptifs);
  • médicaments pour la pression.

Forme secondaire physiologique de la dyslipidémie est admissible pendant la grossesse. Après l'accouchement, le métabolisme des graisses revient à la normale.

Il est impossible de vaincre complètement la forme première de la pathologie, car le matériel génétique défectueux ne peut pas être modifié par la médecine moderne. Il ne sera possible de se débarrasser de la dyslipidémie secondaire qu'en prenant le contrôle de la maladie sous-jacente. Mais la forme alimentaire est la plus facile à traiter. De telles violations sont causées par un excès de cholestérol dans le corps avec de la nourriture. Si vous modifiez votre alimentation, le profil lipidique est normalisé et aucun traitement médicamenteux n’est nécessaire.

Classification de Fredrickson

En pratique médicale, les types de dyslipidémie sont distingués en fonction des fractions lipidiques prédominantes dans le sang. Selon ce principe, la classification selon Fredrikson est faite. Conformément à cela, il y a 5 groupes principaux.

La dyslipidémie de type 1 a un caractère héréditaire. Ils sont associés à une accumulation excessive de chylomicrons dans le sang, mais ne sont pas considérés comme athérogènes.

La dyslipidémie 2a, contrairement à la première, est plus dangereuse et polygénique. En même temps, les LDL sont abondamment contenues dans le plasma sanguin. Si, en outre, la teneur en VLDL et / ou en triglycérides est élevée, on dit que le type 2b.

Le risque d'athérosclérose est encore plus grand avec la dyslipidémie 3. Dans ce cas, la concentration de VLDL augmente. Ces mêmes fractions s’accumulent dans la dyslipidémie de type 4, mais contrairement à la troisième, elle n’est pas héréditaire, mais est provoquée par des causes internes. Le cinquième type de troubles est déterminé génétiquement et se manifeste par une accumulation excessive de VLDL, de triglycérides et de chylomicrons.

La dyslipidémie de type 2a et toutes les suivantes entraînent l’athérosclérose. Ces états ne peuvent pas être ignorés!

Développement de la dyslipidémie athérogène

La dyslipidémie athérogène est enregistrée si l'équilibre entre LDL et HDL est perturbé, c'est-à-dire que la concentration de «mauvais» cholestérol augmente et que le «bon» diminue. Sur le plan quantitatif, cela se traduit par une augmentation de l'indice athérogène pouvant atteindre 3 unités ou plus.

Des facteurs de risque supplémentaires sont les caractéristiques du mode de vie:

  • l'hypodynamie;
  • consommation régulière d'alcool;
  • fumer;
  • le stress;
  • amour pour la restauration rapide.

Tous ces points peuvent déclencher des modifications pathologiques codées génétiquement ou aggraver le cours d'un état déjà développé. Sur la base de ces facteurs, le syndrome asthénique-végétatif est formé. Il se manifeste par des troubles du système nerveux autonome pouvant affecter négativement tous les organes.

Souvent, des troubles asthénovégétatifs se développent avec l'hypertension, le diabète sucré et l'athérosclérose. Et dans de tels cas, il est extrêmement difficile de déterminer quel était exactement le déclencheur.

Dyslipidémie chez les enfants

Les troubles du métabolisme lipidique ne sont pas enregistrés uniquement chez l'adulte. Ils sont soumis aux enfants et aux adolescents. La dyslipidémie est le plus souvent primitive, c'est-à-dire héréditaire. La forme 2b est diagnostiquée dans 42% des cas. Dans ce cas, un enfant dès l'âge de cinq ans apparaît déjà avec des xanthomes, des signes de lésions cardiaques et des troubles asthéniques autonomes.

La dyslipidémie secondaire chez les enfants est le plus souvent observée dans les pathologies du tractus gastro-intestinal. Les maladies du duodénum et de l'estomac, les maladies du foie et du pancréas peuvent perturber l'équilibre lipidique du corps de l'enfant. La diminution de la formation d'acides biliaires s'accompagne naturellement d'une augmentation de la concentration de LDL.

En outre, la dyslipidémie est toujours marquée par l'obésité, le diabète. Il existe des formes associées aux glucides. Une alimentation inappropriée avec une prédominance dans l'alimentation des enfants: fast food, sucreries, pâtisseries, aliments gras et frits, en particulier si l'enfant ne fait pas de sport, aime s'asseoir devant la télévision ou passe beaucoup de temps devant l'ordinateur

Traitement

Si la dyslipidémie est diagnostiquée chez un adulte ou un enfant, le traitement ne sera pas nécessairement médical. La tactique thérapeutique est déterminée par la négligence du processus, la présence et le degré de modifications athérosclérotiques et par des pathologies associées. Les approches visant à réduire le cholestérol "nocif" dans le sang peuvent être les suivantes:

  • changement de mode de vie;
  • régime alimentaire;
  • traitement de la toxicomanie;
  • thérapie extracorporelle.

Approche sans drogue

En règle générale, les modifications mineures du profil lipidique ne nécessitent pas de traitement médicamenteux. L'adaptation au régime alimentaire et au mode de vie aide à y faire face. Avec le cholestérol élevé, il faudra abandonner ces produits:

  • restauration rapide;
  • saucisses, pâtés, produits semi-finis;
  • viande grasse;
  • beurre et produits laitiers à haute teneur en matières grasses;
  • glucides rapides (pâtisserie magasin);
  • alcool

Tous les aliments contenant des graisses animales sont interdits, mais l'huile végétale et les fruits de mer sont autorisés, à l'exception des crevettes. Les fruits de mer sont riches en acides gras oméga insaturés qui peuvent réduire le niveau de cholestérol «nocif». La même propriété a des graisses végétales contenues dans les noix, les graines de lin. Ces aliments peuvent être consommés sans crainte - ils n'augmentent pas le cholestérol.

En outre, lorsque la dyslipidémie est importante, vous devez inclure dans le régime alimentaire des légumes frais ou cuits au four, cuits au four ou bouillis. Lie efficacement la fibre de cholestérol, contenue dans le son. Le poisson et les viandes maigres sont une bonne source de protéines:

Cependant, seul le régime alimentaire ne devrait pas être limité. Il est important de repenser le mode de vie, d'abandonner la nicotine (fumer), l'alcool, les collations. Si vous êtes en surpoids, vous devez vous battre. En cas de dyslipidémie héréditaire et secondaire, une charge modérée est nécessaire: il est important de faire de l'exercice régulièrement, mais pas d'épuiser l'organisme. L’échec du régime de travail et de repos, l’augmentation de la tension nerveuse, des stress réguliers peuvent déclencher un programme génétique destructeur. Il est important de porter une attention particulière à cela.

Méthodes de médecine traditionnelle

Lorsqu'une approche non médicamenteuse ne suffit pas, le patient présente une augmentation significative du cholestérol «nocif», une athérosclérose se développe et des signes visibles d'hypercholestérolémie - aucun médicament n'est nécessaire. À cette fin, les médicaments sont généralement prescrits pour ces groupes:

  • les statines;
  • les fibrates;
  • les séquestrants d'acides biliaires;
  • inhibiteurs d'absorption du cholestérol;
  • les AGPI oméga-3 (acides gras polyinsaturés);
  • acide nicotinique.

Les statines et les séquestrants des acides biliaires sont les médicaments les plus couramment prescrits. Les premiers intensifient la destruction des lipides, inhibent leur synthèse dans le foie et améliorent en outre l’état de la paroi interne (intima) des vaisseaux sanguins et ont un effet anti-inflammatoire. Les plus efficaces sont l'atorvastatine, la rosuvastatine, la simvastatine et la lovastatine.

Si les médicaments du premier groupe ne provoquent pas une réduction du cholestérol «nocif», des séquestrants des acides biliaires leur sont ajoutés. Cette thérapie est très efficace, mais elle a de graves effets secondaires. Les séquestrants d'acides biliaires n'ont pas d'effet direct sur le métabolisme des graisses et la formation de cholestérol. Ils lient les acides biliaires dans la lumière intestinale et les éliminent avec force. Le foie en réponse commence à synthétiser plus activement la nouvelle bile, qui consomme du cholestérol. Donc, le niveau de ce lipide diminue. Appliquez ces séquestrants d'acides biliaires:

Si les taux sanguins sont élevés en triglycérides, des fibrates sont prescrits. Ces médicaments augmentent le niveau de HDL, qui ont des effets anti-athérogènes. Le groupe comprend le clofibrate, le cyclofibrate et le fénofibrate.

Réduisez efficacement le "mauvais" cholestérol et les acides gras oméga-3, ainsi que l'acide nicotinique (niacine) et d'autres vitamines du groupe B. L'huile de poisson est riche en acides oméga non saturés. Vous pouvez les obtenir en grande quantité en mangeant du poisson de mer.

Les autres médicaments de choix pour la dyslipidémie sont les inhibiteurs de l’absorption du cholestérol. Leur efficacité est limitée car ils n'affectent pas la synthèse du cholestérol par l'organisme, mais ne font que lier et éliminer les graisses des aliments. Le seul représentant autorisé du groupe est Ezithimbib.

Cependant, tous ne aident pas les groupes de médicaments énumérés, et certains patients (enfants, femmes enceintes), ils sont complètement contre-indiqués. Un traitement extracorporel est alors nécessaire pour lutter contre la dyslipidémie. Il est effectué selon les méthodes suivantes:

  • Sang UVB;
  • hémosorption;
  • la cryoprécipitation;
  • échange de plasma;
  • ultrafiltration.

Toutes ces méthodes sont du matériel. Ils impliquent le "traitement" du sang en dehors du corps du patient, visant à filtrer, détruire ou lier et éliminer le cholestérol et d'autres fractions lipidiques.

Quelle que soit la nature de la dyslipidémie, il est toujours important de se souvenir de la prévention. Cela aidera à prévenir ou à retarder et à atténuer l'évolution de cet état pathologique. Il est important de bien se nourrir, d’éviter les mauvaises habitudes et le stress, d’oublier l’éducation physique.

Dyslipidémie - qu'est-ce que c'est, comment traiter

Beaucoup sont intéressés par la question de la dyslipidémie, qui révèle le lipidogramme. Cet état du corps n'est pas une maladie, mais entraîne le risque de développer diverses maladies. Les experts disent que la dyslipidémie augmente plusieurs fois le risque d’athérosclérose, de graves problèmes cardiaques.

Quelle est la dyslipidémie

  • Code CIM-10 - E78 (numéro dans la classification internationale);
  • Code ICD-9 - 272.0-272.4 (codes de diagnostic);
  • DiseasesDB (MedlinePlus) - 6255 (numéro tiré de la base de données internationale des maladies);
  • MeSH - D006949 (code de la National Library of Medicine);
  • OMIM - 143890 (numéro de l'encyclopédie de l'héritage Mendeleev).

La perturbation du métabolisme des graisses, qui se manifeste par des modifications des lipides sanguins (graisses, complexes protéiques), est appelée dyslipidémie. Les substances ne se dissolvent pas dans l'eau, elles parviennent donc dans les cellules du corps sous forme de lipoprotéines. Il existe plusieurs types de lipides en densité: LDL, LDL et VLDL. Les substances sont synthétisées dans le foie, à partir duquel elles sont délivrées aux cellules du corps. L'élément principal dont les tissus et les organes ont besoin est le cholestérol. Sans elle, les membranes cellulaires ne sont pas formées.

Le LDL est considéré comme un moyen peu fiable de transporter le cholestérol. Cet élément s’infiltre facilement dans le sang lorsqu’il se déplace, formant des plaques sur les parois des vaisseaux sanguins. À cet égard, il est de coutume de diviser le cholestérol en bien et en mal. La substance est retirée des cellules, entrant dans la composition des lipoprotéines (VP), donc nulle part retardée. Les TG sont une fraction lipidique qui donne de l'énergie au corps humain pour la vie. L'excès de ces éléments entraîne le dépôt de plaques de cholestérol, le développement de l'athérosclérose.

Le rapport de la somme des LDL et des VLDL aux éléments à haute densité est le coefficient athérogène. Qu'est-ce que la dyslipidémie est une violation du métabolisme des lipides. Qu'est-ce que l'hypercholestérolémie - une augmentation de la quantité de substances lipidiques dans le sang. L'athérosclérose, qui se développe dans le contexte de ces troubles, entraîne la non-réception de l'oxygène par les tissus. Identifie un tel état du test sanguin corporel pour les lipides.

Nous pouvons parler de violations avec les indicateurs suivants:

  • cholestérol total supérieur à 6,2 mmol / l;
  • KA plus de 3;
  • TG plus de 2,3 mmol / l;
  • LDL> 3,0 mmol / l;
  • HDL

L'analyse génétique, la recherche immunologique, les analyses de sang et d'urine aident à identifier la violation. Ci-dessous une classification en fonction du mécanisme de développement:

  • primaire (non due à une maladie);
  • monogénique - forme héréditaire;
  • homozygote est une forme rare qui se développe en raison de la réception de gènes défectueux des deux parents;
  • hétérozygote - forme développée dans le contexte d'un gène défectueux de l'un des parents transmis à l'enfant;
  • forme polygénique - hérédité, facteurs externes;
  • forme alimentaire survient en raison d'un régime alimentaire inapproprié;
  • dyslipoprotéinémie - une forme qui se développe sous l'influence de facteurs athérogènes;
  • la dyslipidémie secondaire est une conséquence de la maladie.

En outre, il existe une classification par niveau de lipides, dans laquelle les types de dyslipidémie ressemblent à ceci:

  1. L'hypercholestérolémie isolée est une augmentation du cholestérol qui entre dans la composition des complexes protéiques.
  2. Hyperlipidémie combinée - augmentation du nombre de TG (esters d'acides gras) et de cholestérol.

Classification de Fredrickson Dyslipidemia

Un scientifique bien connu a divisé cet état par type de lipides. Vous trouverez ci-dessous une classification de la dyslipidémie par Fredrickson:

  1. Hyperlipoprotéinémie de type I - hyperchylomicronémie héréditaire, dans laquelle le nombre de chylomicrons est augmenté. Ce type ne provoque pas d'athérosclérose (code CIM E78.3).
  2. L'hyperlipoprotéinémie de type II est ensuite divisée en deux groupes. Qu'est-ce qu'une hyperlipidémie de type IIa? C'est l'espèce dans laquelle on note un apoB élevé. Cela est dû à l'influence de l'environnement externe et de l'hérédité. Le type IIb est une forme combinée dans laquelle les scores LDL, TG et VLDL augmentent.
  3. Selon Fredrickson, l'hyperlipoprotéinémie de type III est une disbêta-lipoprotéinémie héréditaire avec augmentation des LDL et des TG.
  4. L'hyperlipoprotéinémie de type IV est causée par une augmentation des VLDL dans le sang. Un autre nom pour la forme est hyperlipémie endogène.
  5. Le dernier type selon Fredrickson est l'hypertriglycéridémie héréditaire. Lorsque l'hyperlipoprotéinémie de type V augmente dans le sang, les chylomicrons et les VLDL.

Raisons

La plupart des patients, après avoir vu ce diagnostic sur leur carte, ne comprennent pas la dyslipidémie - de quoi il s'agit et pour quelles raisons. Il peut y avoir plusieurs facteurs. Les principales causes de dyslipidémie sont les suivantes:

  • manque de récepteur LDL;
  • maladie hépatique obstructive;
  • l'hypertension;
  • diabète sucré;
  • mutations génétiques (hyperlipoprotéinémie primaire, hypercholestérolémie polygénique);
  • obésité abdominale;
  • lipoprotéine lipase réduite;
  • hypothyroïdie;
  • traitement antibiotique à long terme;
  • mode de vie sédentaire;
  • mauvaises habitudes.

Dyslipidémie - symptômes

L'analyse des antécédents de vie, l'examen physique du patient, des tests sanguins (analyse immunologique, profil lipidique, index athérogène, analyse biochimique du sang) aident à déterminer cette violation et à poser un diagnostic. Les symptômes de la dyslipidémie peuvent apparaître comme suit:

  • nodules externes et dépôts de cholestérol;
  • une bordure blanche ou grisâtre sur la cornée;
  • signes de dommages aux organes internes (avec formes avancées et athérosclérose).

Dyslipidémie - traitement

Si le diagnostic a déjà été posé, il est nécessaire de traiter ce trouble. Il y a plusieurs manières de thérapie. Le traitement de la dyslipidémie sera efficace si vous appliquez une approche intégrée:

  1. Méthode médicale (statines, acide nicotinique, fibrates, médicaments comme le gemfibrozil, stimulants endothéliaux de la LPL).
  2. Suivre un régime.
  3. Mode de vie sain.
  4. Traitement extracorporel.

Régime alimentaire

La nutrition avec un tel diagnostic doit d'abord être ajustée. Le régime alimentaire de la dyslipidémie devrait viser à réduire le cholestérol:

  1. La consommation de viande grasse, poisson, substituts de graisse naturelle, la graisse est limitée.
  2. Exclure les saucisses industrielles, les fromages et le beurre.
  3. Utilisez beaucoup de fruits et légumes.

En savoir plus sur LDL - Qu'est-ce que c'est, comment effectuer une analyse.

Dyslipidémie: de quoi s'agit-il et quel est son danger?

Bonne journée, chers invités et lecteurs. Aujourd’hui, notre discussion portera sur une violation du métabolisme des graisses telle que la dyslipidémie, sur ce qu’elle est, ainsi que sur les mécanismes qui la conduisent dans le corps humain, les méthodes de traitement et de prévention de ce métabolisme. Discutez de la façon dont la dyslipidémie peut augmenter le risque de complications vasculaires redoutables, ce que vous pouvez lire dans des articles sur les accidents vasculaires cérébraux et les cardiopathies ischémiques. Donc, tout est en ordre. Lisez attentivement.

Qu'est-ce que la dyslipidémie?

La dyslipidémie est une violation du rapport des lipides (graisses) dans le sérum sanguin, responsables de la structure des cellules du corps, du métabolisme énergétique, des niveaux hormonaux et, bien sûr, de l'état de la paroi vasculaire.

Les graisses dans le corps sont irremplaçables et les chaînes qui coulent dans le corps des cascades de réactions ne peuvent pas se passer de ces substances. Les graisses sont naturellement insolubles dans l'eau et dans le sang, elles sont combinées à des protéines, de sorte que, dans ce «faisceau», les protéines les transportent dans la partie du corps où elles sont demandées.

En plus des lipoprotéines, les taux sanguins de cholestérol total et de triglycérides sont déterminés. Décrivons brièvement le but et les caractéristiques de chacune des substances déterminées par le lipidogramme: Pourquoi est-il si important de connaître exactement le rapport de ces substances? Le fait est que c’est la raison de la formation et de la progression de l’athérosclérose. La façon dont cela se produit est décrite en détail ici.

Le cholestérol total, LDL, HDL, TG, CA - de quoi s'agit-il?

Cholestérol total - étant un matériau de construction pour les cellules du corps, la «matière première» pour la synthèse des hormones remplit de nombreuses fonctions utiles, en plus d’être une source pour la croissance de plaques dites de cholestérol, contribuant ainsi à la progression de l’athérosclérose, le niveau normal du sang chez un adulte 3, 1 à 5,2 mmol / l.

Les lipoprotéines de basse densité (LDL) sont une fraction de lipides qui, lorsqu'elle est surpeuplée, se déposent sur la paroi des vaisseaux et entraînent une augmentation de la plaque de cholestérol dans sa lumière, contribuant ainsi à la progression de l'athérosclérose. Ces lipoprotéines sont également appelées «mauvais cholestérol» en raison de leur effet négatif sur la paroi vasculaire. Le contenu dans le sang ne doit pas dépasser 3,9 mmol / l.

Lipoprotéines de haute densité (HDL) - ces substances sont appelées «bon cholestérol» et leurs propriétés justifient pleinement ce «surnom», dont la principale caractéristique est la capacité de transférer des fractions de «mauvais cholestérol» dans les tissus corporels pour une utilisation ultérieure, réduisant ainsi sa concentration dans le sérum sang et en empêchant son dépôt sur les parois des vaisseaux sanguins, le contenu dans le sang ne doit pas être inférieur à 1,68 mmol / l chez l’homme et à 1,4 chez la femme.

Triglycérides (TG) - ces fractions lipidiques sont une source d’énergie dans le corps, le mécanisme exact de leurs effets néfastes sur les vaisseaux sanguins n’a pas été étudié. On remarque qu'avec une teneur accrue en triglycérides, le taux de «bon» cholestérol diminue, ce qui augmente le risque de dépôts de lipides sous la forme de plaques de cholestérol dans les vaisseaux sanguins et une teneur en sang de 0,15 à 1,82 mmol / l.

Le coefficient athérogène (CA) est un ratio quantitatif des lipides sanguins; si ce coefficient est inférieur à 3, le risque est faible, ce qui est un bon indicateur. S'il est compris entre 3 et 4, il signifie la probabilité d'une progression de l'athérosclérose et le développement de complications à cet égard., sont bien réels, mais ce n’est pas dit élevé, le risque est élevé - un indice supérieur à 5.

La dyslipidémie est une violation du niveau de l'un ou l'autre de ces indicateurs.

Causes de la dyslipidémie:

Dans un grand nombre de cas, si la dyslipidémie est révélée, les personnes ne trouvent pas toujours sa cause principale et unique. Dans la violation des lipides sanguins et de leur rapport, plusieurs facteurs jouent un rôle, dont les principaux sont énumérés ci-dessous:

  • prédisposition génétique - un défaut dans le métabolisme des graisses dans le corps, ayant des racines génétiques
  • le mode de vie et, en particulier, la ration alimentaire qui contribue de manière accrue à la consommation de ces substances dans le corps sont les aliments riches en graisses animales, une activité physique réduite, l'obésité, le tabagisme
  • diabète sucré, alcoolisme, déficit en hormone thyroïdienne
Le dépôt de cholestérol, LDL sur la paroi du vaisseau.

Qu'est-ce qu'une dyslipidémie dangereuse?

Tout d'abord, la dyslipidémie affecte négativement les vaisseaux sanguins, entraînant une diminution de leur élasticité et une probabilité accrue de développement de plaques de cholestérol. En général, la dyslipidémie est un facteur dans la progression de l'athérosclérose vasculaire. Cela augmente le risque d'accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque, d'aggravation du cours de l'hypertension, augmente le risque de formation de calculs dans la vésicule biliaire, ce qui peut indiquer une hyperbilirubinémie.

Dyslipidémie et son traitement.

Tout d'abord, ne suivez pas l'exemple d'une autruche se cachant la tête dans le sable, s'il y a dyslipidémie - résolvez ce problème, d'autant plus qu'il est tout à fait faisable. En ce que c'est, nous avons déjà compris. Décidez avec votre médecin, vous aurez peut-être besoin de médicaments qui ont leurs propres caractéristiques d'utilisation et qui doivent être surveillés par un médecin tout au long du traitement. Pour savoir comment ajuster votre régime alimentaire, lisez l’article sur le régime alimentaire à base d’hypocholestérol.

Si le régime alimentaire ne corrige pas le cholestérol et les autres lipoprotéines et que la dyslipidémie est confirmée par des études, les médecins prescrivent des statines, des médicaments réduisant les niveaux de LDL, du cholestérol total et des triglécérides, abaissant ainsi le coefficient d'athérogénicité (CA).

Une personne qui ne fume pas et mange des aliments à faible teneur en cholestérol et qui souffre de dyslipidémie lors de lipidogrammes n’est pas rare de nos jours. Selon certaines informations, le cholestérol qui entre dans le corps avec de la nourriture représente environ 30% du cholestérol total contenu dans le sang.

Par conséquent, il est très important que le régime alimentaire contienne non seulement des aliments faibles en cholestérol, mais également des aliments contenant des acides gras polyinsaturés, HDL - lipoprotéines de haute densité.

Alors résumons.

Dyslipidémie - une conséquence des troubles métaboliques dans le corps et son problème doit être abordé dans un complexe, et pas seulement des erreurs nutritionnelles. Ne pas oublier les exercices réguliers, leur effet bénéfique a longtemps été noté dans la lutte contre les niveaux élevés de cholestérol dans le sang et de nombreuses maladies cardiovasculaires.

Assurez-vous de bouger plus! Chez les personnes actives mobiles, les maladies vasculaires sont beaucoup plus courantes. La dyslipidémie se développe beaucoup plus souvent chez les personnes menant une vie sédentaire. Les gestionnaires, les employés de bureau - tous ceux qui sont en service, passent beaucoup de temps à la table - un groupe à risque potentiel.

Dyslipidémie

La dyslipidémie est une violation du métabolisme lipidique, qui consiste à modifier la concentration de lipides dans le sang (diminution ou augmentation) et constitue un facteur de risque pour le développement de nombreux processus pathologiques dans le corps.

Le cholestérol est un composé organique qui, entre autres choses, fait partie de la membrane cellulaire. Cette substance n'est pas soluble dans l'eau, mais soluble dans les graisses et les solvants organiques. Environ 80% du cholestérol est produit par le corps lui-même (le foie, les intestins, les glandes surrénales, les reins, les glandes sexuelles sont impliqués dans sa production), les 20% restants sont ingérés avec de la nourriture. La microflore intestinale participe activement au métabolisme du cholestérol.

Le cholestérol a notamment pour fonctions d'assurer la stabilité des membranes cellulaires dans une large plage de températures, de participer à la synthèse de la vitamine D, d'hormones surrénaliennes (y compris œstrogènes, progestérone, testostérone, cortisol, aldostérone) et d'acides biliaires.

En l'absence de traitement, l'athérosclérose vasculaire se développe sur le fond de la dyslipidémie.

Les formes de transport des lipides dans le corps, ainsi que les éléments structurels des membranes cellulaires sont des lipoprotéines, qui sont des complexes constitués de lipides (lipo) et de protéines (protéines). Les lipoprotéines sont divisées en protéines libres (lipoprotéines plasmatiques sanguines, solubles dans l’eau) et structurelles (lipoprotéines des membranes cellulaires, gaine de myéline des fibres nerveuses, insoluble dans l’eau).

Les lipoprotéines libres les plus étudiées sont les lipoprotéines plasmatiques, classées en fonction de leur densité (plus le contenu lipidique est élevé, plus la densité est faible):

  • lipoprotéines de très basse densité;
  • lipoprotéines de basse densité;
  • lipoprotéines de haute densité;
  • les chylomicrons.

Le cholestérol est transporté vers les tissus périphériques par les chylomicrons, les lipoprotéines de très basse et très basse densité et les lipoprotéines de haute densité sont transportées vers le foie. La dégradation lipolytique de lipoprotéines de très basse densité, qui se produit sous l'action de l'enzyme lipoprotéine lipase, produit des lipoprotéines de densité intermédiaire. Normalement, les lipoprotéines de densité intermédiaire se caractérisent par une courte durée de vie dans le sang, mais peuvent s'accumuler avec certains désordres du métabolisme des lipides.

La dyslipidémie est l'un des principaux facteurs de risque de l'athérosclérose, elle-même responsable de la plupart des pathologies du système cardiovasculaire qui surviennent chez les personnes âgées. Les troubles du métabolisme des lipides athérogènes comprennent:

  • augmenter la concentration de cholestérol total dans le sang;
  • augmentation des taux de triglycérides et de lipoprotéines de faible densité;
  • diminution du niveau de lipoprotéines de haute densité.

Raisons

Les causes de la dyslipidémie peuvent être congénitales (mutations uniques ou multiples, entraînant une hyperproduction ou des anomalies de libération des triglycérides et des lipoprotéines de basse densité, ou des hypoproduits ou une élimination excessive des lipoprotéines de haute densité) ou acquises. La dyslipidémie est le plus souvent causée par une combinaison de plusieurs facteurs.

Le traitement médicamenteux de la dyslipidémie chez les enfants n’est pratiqué qu’après 10 ans.

Les principales maladies qui contribuent au développement de ce processus pathologique sont les suivantes: hépatopathie diffuse, insuffisance rénale chronique, hypothyroïdie. La dyslipidémie survient souvent chez les patients diabétiques. La raison en est la tendance de ces patients à l'athérogenèse en combinaison avec une concentration accrue dans le sang de triglycérides et de lipoprotéines de basse densité et une diminution simultanée du niveau de lipoprotéines de haute densité. Les patients atteints de diabète sucré de type 2 courent un risque élevé de développer une dyslipidémie, notamment en raison d’une combinaison d’un contrôle faible du diabète et d’une obésité marquée.

Les autres facteurs de risque incluent:

  • la présence de dyslipidémie dans les antécédents familiaux, c'est-à-dire une prédisposition héréditaire;
  • l'hypertension;
  • mauvaise alimentation (en particulier manger avec excès, consommation excessive d'aliments gras);
  • manque d'activité physique;
  • surpoids (en particulier l'obésité abdominale);
  • mauvaises habitudes
  • stress psycho-émotionnel;
  • prendre certains médicaments (diurétiques, immunosuppresseurs, etc.);
  • plus de 45 ans.

Types de dyslipidémie

La dyslipidémie est divisée en congénitale et acquise, ainsi qu'isolée et combinée. Les dyslipidémies héréditaires sont monogéniques, homozygotes et hétérozygotes. Les acquis peuvent être primaires, secondaires ou alimentaires.

La dyslipidémie est essentiellement un indicateur de laboratoire qui ne peut être déterminé qu’à partir des résultats de tests sanguins biochimiques.

Selon la classification de Frederickson pour la dyslipidémie (hyperlipidémie), acceptée par l’Organisation mondiale de la santé comme nomenclature internationale standard des troubles du métabolisme lipidique, le processus pathologique est divisé en cinq types:

  • Dyslipidémie de type 1 (hyperchylomicronémie héréditaire, hyperlipoprotéinémie primaire) - caractérisée par une augmentation des taux de chylomicrons; n'appartient pas aux causes principales de lésions athéroscléreuses; fréquence d'occurrence dans la population générale - 0,1%;
  • dyslipidémie de type 2a (hypercholestérolémie polygénique, hypercholestérolémie héréditaire) - augmentation des taux de lipoprotéines de basse densité; fréquence d'occurrence - 0,4%;
  • dyslipidémie de type 2b (hyperlipidémie combinée) - augmentation des taux de lipoprotéines et de triglycérides de très basse densité; diagnostiqué dans environ 10%;
  • Dyslipidémie de type 3 (disbêta-lipoprotéinémie héréditaire) - augmentation du niveau de lipoprotéines de densité intermédiaire; forte probabilité de développer une lésion athéroscléreuse des vaisseaux sanguins; fréquence d'occurrence - 0,02%;
  • Dyslipidémie de type 4 (hyperlipémie endogène) - augmentation du niveau de lipoprotéines de très basse densité; se produit dans 1%;
  • Dyslipidémie de type 5 (hypertriglycéridémie héréditaire) - augmentation du niveau de chylomicrons et de lipoprotéines de très faible densité.

Dyslipidémie

Dyslipidémie - violation du rapport des lipides (substances analogues à la graisse) du sang. La dyslipidémie n'est pas une maladie, mais un facteur dans le développement de l'athérosclérose d'une maladie chronique, caractérisée par un durcissement des parois des artères (vaisseaux qui amènent le sang aux organes) et un rétrécissement de leur lumière, avec une perturbation ultérieure de l'apport sanguin aux organes. La teneur en lipides dans le sang au cours de la dyslipidémie augmente en raison d'une augmentation de la synthèse (association) dans l'organisme, d'une altération de l'excrétion, d'une augmentation de l'apport en graisses alimentaires (une petite partie, pas plus de 1/5 du cholestérol sanguin). La maladie ne survient qu'avec une augmentation significative à long terme du taux de cholestérol dans le corps. La dyslipidémie est très fréquente. Dans divers pays, il est détecté tous les quinze à un résidents sur deux.

Symptômes de dyslipidémie

  • La dyslipidémie est un indicateur exclusivement biologique qui est détecté par un test sanguin spécial - lipidogramme.
  • Manifestations spéciales de la dyslipidémie:
    • Les xanthomes sont des nodules serrés contenant du cholestérol sur les tendons du patient (structures denses qui attachent les muscles aux os), par exemple au poignet. Rarement, les xanthomes peuvent apparaître sur la plante des pieds, les paumes, la peau de n’importe quelle partie du corps, en particulier le dos;
    • Xanthélasma - dépôt de cholestérol sous la peau des paupières sous la forme de nodules jaunes plats ou de nodules dont la couleur ne diffère pas des autres zones de la peau;
    • arcade lipoïde cornéen - bord blanc ou grisâtre du cholestérol déposé le long des bords de la cornée. L'apparition de l'arc lipoïde de la cornée à l'âge de 50 ans indique la présence d'une dyslipidémie héréditaire.
  • Les symptômes de dommages aux organes apparaissent lors du développement de l'athérosclérose due à la dyslipidémie.

Des formulaires

Raisons

Cardiologue aidera dans le traitement de la maladie

Diagnostics

  • Analyse des antécédents de la maladie et des affections - quand (combien de temps) des xanthomes (nodules denses contenant du cholestérol à la surface des tendons), des xanthélasmas (dépôts de cholestérol sous la peau sous forme de nodules), arc lipoïde de la cornée (bord blanc ou gris-blanc du cholestérol déposé) coins de l’œil), auxquels le patient associe leur apparition.
  • Analyse de l'histoire de la vie. Il s’avère que le patient et ses proches parents étaient malades, qu’il soit de profession ou qu’il ait eu un contact avec des agents infectieux, qu’il y ait eu des maladies infectieuses. Antécédents d'athérosclérose de divers vaisseaux sanguins, infarctus du myocarde (mort d'une partie du muscle cardiaque due à l'arrêt du flux sanguin) ou accident vasculaire cérébral (mort d'une zone du cerveau due à l'arrêt du flux sanguin) chez un patient ou ses proches. Des informations sur la dyslipidémie familiale peuvent être obtenues.
  • Examen physique. À l'examen, des xanthomes, des xanthélasmes et un arc lipoïde de la cornée peuvent se produire. La dyslipidémie ne s'accompagne pas de modifications de la percussion (écoutes) et de l'auscultation (écoute) du cœur. La tension artérielle peut être élevée.
  • Test de sang et d'urine. Réalisé pour identifier le processus inflammatoire et les maladies associées.
  • Analyse biochimique du sang. Le niveau de sucre et de protéines sanguines totales, la créatinine (un produit de dégradation de la protéine), l'acide urique (un produit de dégradation de purines - substances provenant du noyau cellulaire) sont déterminés pour identifier les lésions d'organes concomitantes.
  • Lipidogramme. Un test sanguin pour les lipides - des substances ressemblant à des graisses - est la principale méthode de diagnostic de la dyslipidémie. Paramètres du lipidogramme:
    • triglycérides (composés chimiques - esters de triglycérol avec des acides gras). Ce sont des substances pro-athérogènes (substances qui contribuent au développement de l'athérosclérose). Un taux particulièrement élevé de triglycérides est observé chez les patients atteints de diabète sucré;
    • Les lipoprotéines de très basse densité (VLDL) sont composées à plus de la moitié de triglycérides et contiennent de petites quantités de cholestérol;
    • Les lipoprotéines de basse densité (LDL) sont composées pour moitié de cholestérol, d'un dixième de triglycérides et d'un cinquième de phospholipides (lipides complexes contenant un résidu d'acide phosphorique). Les lipoprotéines de basse et très basse densité transportent le cholestérol du foie vers les cellules. Ce sont les principales substances pro-athérogènes, autrement appelées «mauvais cholestérol», car leur cholestérol pénètre facilement dans la paroi vasculaire et forme une plaque athéroscléreuse;
    • Les lipoprotéines de haute densité (HDL) contiennent du cholestérol ainsi qu'une grande quantité de protéines et de phospholipides (environ la moitié). Les lipoprotéines de haute densité éliminent le cholestérol des cellules et le transportent vers le foie, d'où il peut être éliminé du corps avec la bile. Par conséquent, HDL est appelé «bon cholestérol» - ce sont des substances anti-athérogènes (substances qui empêchent le développement de l’athérosclérose);
    • indice athérogène - rapport entre la somme des lipoprotéines de très basse et basse densité et de lipoprotéines de haute densité (c'est-à-dire «mauvais cholestérol» à «bon»). Si le coefficient d'athérogénicité est supérieur à 3, le risque d'athérosclérose est élevé.
  • Test sanguin immunologique. Le contenu en anticorps (protéines spécifiques produites par le corps pouvant détruire des substances étrangères ou des cellules du corps) dirigés contre le cytomégalovirus et la chlamydia (microorganismes que l'on pense être la cause de l'athérosclérose), ainsi que le taux de protéine C-réactive (protéine dont le niveau augmente dans le sang pour tout inflammation).
  • Réalisation d'analyses génétiques pour identifier les gènes (porteurs d'informations héréditaires) responsables du développement de la dyslipidémie héréditaire chez les proches parents de patients atteints de dyslipidémie héréditaire.
  • La consultation avec un thérapeute est également possible.

Traitement de la dyslipidémie

  • Le traitement de la dyslipidémie secondaire (développée à la suite d’une maladie, de la consommation d’alcool ou de certains médicaments) est d’une importance primordiale pour identifier et traiter la maladie sous-jacente et éliminer la dyslipidémie liée à l’alcool et aux drogues.
  • Traitement non médicamenteux de la dyslipidémie.
    • Normalisation du poids corporel.
    • Exercice dosé dans des conditions de flux d'oxygène suffisant. Le mode de charge est sélectionné individuellement, en tenant compte de la localisation et de la gravité de l'athérosclérose, ainsi que des maladies associées.
    • Régime alimentaire à apport limité en graisses animales, enrichi en vitamines et en fibres alimentaires, dont le contenu calorique correspond aux charges du patient. Il est recommandé de ne pas accepter les aliments gras et frits. Il est souhaitable de remplacer la viande dans le régime par du poisson (de préférence de la mer) 2 à 3 fois par semaine. Les légumes et les fruits riches en fibres et en vitamines devraient constituer l'essentiel de l'alimentation.
    • Limitez votre consommation d'alcool. L'alcool augmente les triglycérides (composés chimiques - esters de triglycérol avec des acides gras, contribuant au développement de l'athérosclérose - une maladie chronique caractérisée par un durcissement des parois des artères (vaisseaux sanguins amenant le sang aux organes) et un rétrécissement de leur lumière avec perturbation ultérieure de la circulation sanguine des organes. pondération du flux de goutte (métabolisme de l’acide urique), provoque des lésions musculaires chez les patients prenant des statines (groupe de médicaments agissant sur la synthèse) ipidov foie).
    • Cesser de fumer. Le tabagisme augmente considérablement le risque de développer des maladies cardiovasculaires, en particulier l'infarctus du myocarde et les artères des membres inférieurs. L'abandon du tabac s'accompagne au contraire d'une augmentation dans le sang des substances anti-athérogènes (substances qui empêchent la maladie vasculaire athéroscléreuse).
  • Traitement médicamenteux de la dyslipidémie:
    • Les statines - réduisent la synthèse du cholestérol par le foie et le cholestérol intracellulaire, augmentent la destruction des lipides (substances analogues à la graisse), ont un effet anti-inflammatoire, préviennent les dommages aux nouvelles zones des vaisseaux sanguins. Les statines augmentent la durée de vie des patients, réduisent la fréquence des complications de l’athérosclérose et la gravité des lésions vasculaires. Peut provoquer des lésions hépatiques et musculaires. Par conséquent, lors de la prise de statines, il est nécessaire de surveiller régulièrement les tests sanguins afin de détecter l'apparition de produits de destruction du foie (alanine aminotransférase - ALT) et de muscles (créatine phosphokinase - CPK). Vous ne pouvez pas utiliser de statines avec une maladie du foie active (si le taux d'ALT est plus de 3 fois supérieur à la normale). Les statines sont interdites d'utilisation chez les enfants, les femmes enceintes et les femmes allaitantes;
    • inhibiteurs de l'absorption du cholestérol dans les intestins (un groupe de médicaments qui empêchent l'absorption du cholestérol dans les intestins). L'effet de ce groupe de médicaments est limité car le cholestérol d'origine alimentaire représente environ 1/5 du cholestérol total dans l'organisme et que 4/5 du cholestérol sont produits dans le foie. Interdit aux enfants;
    • séquestrants d’acides biliaires (résines échangeuses d’ions) - groupe de médicaments qui lient les acides biliaires contenant du cholestérol dans la lumière intestinale et les éliminent du corps. Peut causer de la constipation, des ballonnements, des troubles du goût. Permis d'utilisation chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes;
    • fibrates - groupe de médicaments qui réduisent le niveau de triglycérides (petites molécules de substances analogues à des graisses) et augmentent le niveau de lipoprotéines de haute densité (substances protectrices qui préviennent l'athérosclérose). Peut être utilisé avec des statines. Il n'est pas recommandé d'utiliser des fibrates chez les enfants, les femmes enceintes et les femmes allaitantes.
    • Acides gras polyinsaturés oméga-3 - groupe de médicaments dérivés des muscles du poisson. Réduisez le niveau de triglycérides, réduisez le risque d'arythmie cardiaque, prolongez la vie des patients après un infarctus du myocarde (décès du muscle cardiaque en raison de l'arrêt complet du flux sanguin).
  • Les méthodes de traitement extracorporelles (immunopsie d'immunoprotéines, filtration en cascade, sorption plasmatique, hémosorption, etc.) sont des modifications de la composition et des propriétés du sang du patient à l'extérieur du corps à l'aide d'instruments spéciaux. Utilisé pour traiter les formes graves de dyslipidémie. Admis aux enfants (pesant au moins 20 kg) et aux femmes enceintes.
  • Les méthodes de génie génétique (modification du matériel héréditaire des cellules pour obtenir les qualités souhaitées) peuvent être utilisées en perspective chez les patients atteints de dyslipidémie héréditaire.

Complications et conséquences

  • La principale conséquence et complication régulière de la dyslipidémie est l'athérosclérose (une maladie chronique caractérisée par un durcissement des parois des artères (vaisseaux qui amènent le sang aux organes) et par un rétrécissement de leur lumière avec une perturbation ultérieure de l'apport sanguin aux organes).
  • En fonction de l'emplacement des vaisseaux contenant des plaques d'athérosclérose (épaississement dense de la paroi interne du vaisseau contenant le cholestérol), émettent:
    • l'athérosclérose de l'aorte (le plus grand vaisseau du corps humain), qui conduit à l'hypertension (augmentation persistante de la pression artérielle) et peut contribuer à la formation de malformations cardiaques athérosclérotiques: sténose (rétrécissement) et insuffisance (incapacité à empêcher le reflux sanguin) de la valve aortique;
    • L'athérosclérose des vaisseaux cardiaques est appelée maladie coronarienne et peut conduire au développement de:
      • infarctus du myocarde (mort du muscle cardiaque due à la cessation du flux sanguin);
      • troubles du rythme cardiaque;
      • malformations cardiaques (troubles structurels du cœur);
      • insuffisance cardiaque (maladie associée à un apport sanguin insuffisant aux organes au repos et à l'effort, souvent accompagnée d'une stase sanguine);
    • L'athérosclérose vasculaire cérébrale conduit à divers troubles de l'activité mentale et, avec la fermeture complète du vaisseau, à un accident vasculaire cérébral ischémique (mort de la région cérébrale due à la cessation du flux sanguin);
    • l'athérosclérose des artères rénales se manifeste généralement par une hypertension artérielle;
    • l'athérosclérose des artères intestinales peut entraîner un infarctus intestinal (la mort d'une partie de l'intestin en raison de la cessation complète du flux sanguin);
    • l'athérosclérose des vaisseaux des membres inférieurs conduit au développement de la claudication intermittente (apparition soudaine de douleurs dans les jambes lors de la marche, passage après arrêt), au développement d'ulcères (défauts profonds de la peau et des tissus sous-jacents), etc.
Pour l’athérosclérose, quelle que soit sa localisation, il existe deux groupes de complications: chronique et aiguë.

  • Complications chroniques. La plaque d'athérosclérose conduit à une sténose (rétrécissement) de la lumière du vaisseau (athérosclérose sténosante). La formation de la plaque dans les vaisseaux étant un processus lent, une ischémie chronique se produit (apport insuffisant en nutriments et en oxygène en raison d'un débit sanguin réduit) dans la zone d'approvisionnement en sang du vaisseau.
  • Complications aiguës. Ils sont causés par la présence de caillots sanguins (caillots sanguins), d'embolies (caillots sanguins, détachés du lieu de formation, transférés par le flux sanguin et fermant la lumière du vaisseau), de spasmes (contractions) des vaisseaux sanguins. Il y a une fermeture aiguë de la lumière des vaisseaux sanguins, accompagnée d'une insuffisance vasculaire aiguë (ischémie aiguë), ce qui conduit au développement de crises cardiaques (mort d'un site organique en raison de la cessation du flux sanguin vers elle) de divers organes (par exemple, infarctus du myocarde, rein, intestins, accident vasculaire cérébral, etc.). Parfois, il peut y avoir une rupture du navire.
Le pronostic de la dyslipidémie dépend de:
  • le niveau de lipides sanguins prohérogéniques (provoquant l'athérosclérose) et anti-athérogéniques (empêchant le développement de l'athérosclérose) (substances analogues à la graisse);
  • le taux de développement de changements athérosclérotiques;
  • localisation de l'athérosclérose. L’athérosclérose aortique est très favorable, l’athérosclérose des artères du cœur est moins favorable.
L'élimination des facteurs de risque modifiables (c'est-à-dire ceux qui peuvent être influencés) et un traitement opportun et complet peuvent prolonger de manière significative la vie des patients et en améliorer la qualité.

Prévention dyslipidémie

  • Prévention primaire de la dyslipidémie (c'est-à-dire avant son apparition).
    • Incidence non médicamenteuse sur les facteurs de risque modifiables (qui peuvent être modifiés):
      • normalisation du poids corporel;
      • suivre un régime alimentaire faible en gras et du sel de table (jusqu'à 5 g par jour) enrichi en vitamines et en fibres;
      • éviter l'alcool et le tabagisme;
      • niveau d'activité physique choisi individuellement;
      • limiter la surcharge émotionnelle;
      • glycémie normale (glucides simples);
      • tension artérielle inférieure à 140/90 mm Hg
    • Traitement complet et opportun des maladies pouvant entraîner une dyslipidémie, telles que les maladies de la thyroïde et les maladies du foie.
  • La prophylaxie secondaire (c'est-à-dire chez les personnes présentant une dyslipidémie existante) vise à prévenir l'apparition et la progression de modifications vasculaires athéroscléreuses et le développement de complications.
    • Effet non médicamenteux sur les facteurs de risque modifiables (qui peuvent être modifiés).
    • Traitement médicamenteux de la dyslipidémie.

Facultatif

  • Les sources
  • Directives cliniques nationales Société scientifique russe pour la cardiologie. Moscou, 2010. 592 p.
  • Lignes directrices pour la cardiologie ambulatoire. Sous ed. Yu.N. Belenkova, R.G. Oganov. M.: GEOTAR - Media, 2006. P.199–222.
  • Guide de cardiologie. Manuel en 3 volumes. Ed. G.I. Storozhakova, A.A. Gorbachenkov. M.: GEOTAR-Media, 2008.

Que faire avec la dyslipidémie?

  • Choisissez un cardiologue approprié
  • Passer des tests
  • Obtenir un traitement du docteur
  • Suivez toutes les recommandations