Microstroke - un petit début un gros problème, comment fournir une assistance d'urgence

Un microstroke est une déficience aiguë de la circulation sanguine cérébrale selon le type ischémique, qui se manifeste par une déficience à court terme des fonctions focales et / ou cérébrales, suivie d'un rétablissement complet. Un autre nom pour la maladie est attaque ischémique transitoire. Avec un microstroke, contrairement à un accident vasculaire cérébral, le débit sanguin n'est pas complètement réduit - environ trois fois et toujours restauré. Par conséquent, les symptômes du microstroke sont perturbés pendant plusieurs heures, minutes et disparaissent sans laisser de traces pendant la journée. Le pronostic dépend du point de savoir si les premiers secours ont été fournis lors d'un micro-AVC et dans quelle mesure ils étaient corrects.

Accident cérébrovasculaire transitoire - AIT

Habituellement, les gens n'attachent pas d'importance à de tels problèmes de santé et ne consultent pas de médecin à l'avenir. Cependant, 25% des patients peuvent subir un AVC dans les deux jours, 50% des patients ne peuvent pas éviter un AVC dans les 5 ans, ce qui signifie qu'un micro-AVC est un facteur prédictif ou un précurseur de l'AVC.

Qui a un microstroke plus souvent?

Microstroke est une manifestation d'un problème existant dans le corps humain. La plus grande probabilité de développer la maladie est:

  • personnes âgées;
  • hypertendus;
  • les fumeurs;
  • les diabétiques;
  • personnes obèses menant une vie sédentaire;
  • les personnes souffrant de cardiopathie, d'athérosclérose de la carotide et des artères vertébrales présentent un risque élevé;
  • personnes atteintes de la maladie de Fabry.

Les symptômes

Les symptômes de la maladie peuvent varier considérablement en fonction de la région du cerveau touchée. Il est très important de les reconnaître rapidement et de fournir une assistance adéquate visant à prévenir les déficiences graves de la parole, de la motricité et de la vision.

Le tableau clinique des accidents ischémiques transitoires est caractérisé par des symptômes neurologiques focaux transitoires.

La maladie la plus courante se manifeste par les symptômes suivants:

  • mal et étourdi;
  • le patient peut s'évanouir un instant;
  • vision temporairement perdue ou altérée;
  • une personne est temporairement incapable de parler ou son discours est brouillé;
  • le patient n'est pas capable de garder son équilibre;
  • Un symptôme caractéristique est un engourdissement, une faiblesse et des picotements dans le corps. D'une part, le bras et la jambe du même côté ne peuvent pas remplir pleinement leurs fonctions.

Une microstroke classique se produit soudainement, atteint son degré maximal de manifestation en 2 à 3 minutes, les symptômes persistent pendant 10 à 15 minutes, puis commencent à s'atténuer.

Le plus souvent, les microstrokes se produisent dans les artères carotides et vertébrales. Avec l'ischémie aiguë du bassin de l'artère carotide, une perte temporaire de mouvement dans un bras et une jambe, un engourdissement des doigts, une altération de la parole et des troubles de la vision sont à l'avant-plan. Si une partie du cerveau alimentée par l'artère vertébrale est endommagée, si des vertiges, des maux de tête accompagnés de nausées et de vomissements sont prédominants, certaines zones de la vision disparaissent dans les deux yeux, des points inexistants, des ombres, des étoiles et des éclairs apparaissent. espace, perdre de la mémoire.

Degrés de sévérité

  1. Légère - une attaque a lieu dans les 10 minutes.
  2. Degré moyen - l'attaque dure plus de 10 minutes, mais passe sans laisser de trace en une journée.
  3. Sévère - l'attaque dure des heures, puis il y a de légers désordres neurologiques.

Si les symptômes d'un microstroke persistent pendant plus de 24 heures, il s'agit déjà d'un accident vasculaire cérébral et un accident vasculaire cérébral nécessite un traitement urgent à l'hôpital.

Premiers secours

Les premiers secours incluent une séquence d'actions spécifique.

Il est très important de connaître les règles de secourisme en cas de microstroke à domicile, car la majorité des patients en phase aiguë de la maladie sont à domicile et le médecin n’est approché qu’après le rétablissement des fonctions perdues, en fait, lorsque le traitement n’est plus nécessaire. La difficulté du traitement réside dans le fait que, parfois, les symptômes ne durent pas plus de 8-15 minutes et que les patients peuvent ne pas consulter du tout le médecin, augmentant ainsi le risque de développer un accident vasculaire cérébral.

Les premiers secours pour un micro-AVC ne diffèrent pas des événements médicaux pratiqués avec un AVC classique. Le traitement a pour but de prévenir les cas récurrents d’attaques microstroke, hémorragiques classiques et ischémiques. Tout d'abord, vous devez procéder comme suit:

  • Mettez le patient au lit.
  • Assurez-vous que les voies respiratoires sont praticables: enlevez les vêtements embarrassants, ouvrez les cols, ouvrez la fenêtre pour avoir de l'air frais.
  • Le point important est le comprimé d'aspirine.

L'utilisation dans la période aiguë de l'aspirine réduit de 30% le risque de troubles aigus répétés de la circulation cérébrale.

Vous pouvez prendre Agrenox - un médicament combiné comprenant l'aspirine et le dipiradamol à libération lente. En cas d'intolérance à l'aspirine ou d'effets secondaires, vous pouvez prendre du clopidogrel.

Les médicaments nootropes augmentent la résistance du cerveau aux facteurs dommageables.

  • Nootropiques Il existe une hypothèse selon laquelle Piracetam, Vinpocetine, améliore non seulement l'irrigation sanguine de la zone ischémique du cerveau, mais protège également les neurones de la destruction.

L’aide supplémentaire à la maison dépend de la raison qui a motivé le développement d’un trouble circulatoire aigu du cerveau:

  • La tension artérielle doit être mesurée si le premier chiffre est supérieur à 200 mm. Hg Art., Alors vous devez prendre Emoxipin, si la pression est de 200 mm. Hg Art. et au-dessus, il est nécessaire de réduire lentement la pression artérielle avec des médicaments antihypertenseurs - elle ne peut baisser que de 15 à 20%. Pour abaisser la tension artérielle, un ensemble classique de médicaments est le captopril (la pilule doit être placée sous la langue), le furosémide - pris par voie orale, le propranolol (mettre le comprimé sous la langue), si nécessaire, il peut être répété après 5 heures.
  • Pour les violations du rythme cardiaque, vous devez prendre des médicaments anti-arythmiques appropriés.
  • Avec le diabète, vous devez atteindre un taux de sucre dans le sang normal en prenant des substituts d'insuline, l'insuline.
  • Pour prévenir les vomissements à la maison, vous pouvez prendre un comprimé de métoclopromide ou de Cerucal.

Il est interdit de prendre des rendez-vous seul. S'il n'y a pas de médecin à la maison, vous devez appeler le poste d'ambulance et préciser ce que vous pouvez accepter pour ne pas nuire à la santé du patient.

Il est strictement interdit de prendre des anticoagulants à la maison. Ces médicaments ne sont prescrits que par un médecin et uniquement sous la surveillance de la coagulation du sang.

Pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux, il est recommandé aux patients de prendre quotidiennement de l’aspirine, du dipyridamole et du clopidogrel au cours des 2 prochaines années. Comme prescrit par un médecin, il est parfois nécessaire de prendre des anticoagulants, et lorsque les vaisseaux du cerveau deviennent étroits, une chirurgie plastique est nécessaire. Un régime alimentaire faible en gras, l’abandon du tabac et l’alcool sont des facteurs importants dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux. Après la microstroke, il n'est pas recommandé aux femmes de prendre des contraceptifs riches en œstrogènes. Certaines personnes, craignant un AVC imminent, souffrent de dépression, auquel cas elles ont besoin d'antidépresseurs.

Les premiers soins à domicile et la mise en œuvre de mesures préventives aideront à sauver le patient d'un accident vasculaire cérébral.

Que faire en cas de microstroke

Un microstroke est une violation de la circulation cérébrale qui dure de quelques minutes à 24 heures. Chaque année, de plus en plus de personnes sont touchées par la maladie. Il est donc extrêmement important de savoir quels signes annoncent un microstroke et ce qu'il faut faire en cas de microstroke.

Signes d'un microstroke

Les premiers signes d'un microstroke sont:

  • maux de tête prononcés qui ne passent pas après la prise d'analgésiques;
  • vision floue - souvent assombrissant ou des cernes devant les yeux;
  • engourdissement des bras, des jambes, une partie du visage;
  • hypertension artérielle. Dans ce cas, une personne a souvent des rougeurs au visage;
  • irritabilité de la lumière vive et des sons forts;
  • incoordination du mouvement - la démarche devient tremblante, conduisant souvent à des chutes.

Au moindre soupçon de microstroke, le patient nécessite un examen médical approfondi. Même si la maladie a régressé et que la personne se sent assez à l'aise, la consultation d'un neurologue est obligatoire, car un microstroke peut récidiver ou entraîner un accident vasculaire cérébral.

Beaucoup d'hommes et de femmes évitent de se rendre dans les établissements médicaux, car ils associent ces voyages à un gaspillage de force et d'énergie, ainsi qu'à un manque total de confiance dans les médecins et de confiance en leurs compétences.

En ce qui concerne l’hôpital Yusupov, ces préjugés disparaîtront à jamais.

Tout d'abord, vous pouvez prendre rendez-vous avec le médecin par téléphone, l'administrateur conviendra d'une visite à tout moment qui conviendra à chaque patient. Deuxièmement, toutes les procédures de diagnostic, thérapeutiques et de récupération sont effectuées sur du matériel médical moderne. Troisièmement, le personnel de l'hôpital Yusupov comprend des médecins russes de premier plan, qui élaborent un programme de traitement individuel pour chaque patient.

Une visite chez un neurologue, un cardiologue ou un autre médecin de l’hôpital Yusupov aidera à prévenir le développement d’un microstroke et d’un accident vasculaire cérébral. Les méthodes prophylactiques développées par les psychologues externes de l'hôpital aident non seulement à réduire le risque de développer la maladie, ainsi que les complications graves qui en découlent, mais sauvent souvent la vie de nombreux patients. Ce n’est un secret pour personne que la plupart des maladies sont plus faciles à prévenir qu’à faire face aux conséquences de la maladie et à suivre un long cours de rééducation.

Premiers secours pour microstroke

Les premiers secours pour un microstroke ou un accident vasculaire cérébral sont les suivants:

  • vous devriez appeler l'ambulance;
  • la personne doit être placée sur une surface dure et s'assurer que la tête est surélevée. Cela aidera à prévenir le gonflement du cerveau;
  • la tête doit être tournée sur le côté car les micro-coups sont souvent accompagnés de vomissements;
  • il est impératif d’assurer la circulation de l’air frais et de déboutonner le col et la ceinture du patient afin qu’ils ne pincent pas le corps;
  • si le patient tombe dans un état de mort clinique, il est nécessaire de commencer les mesures de réanimation et de les poursuivre jusqu'à l'arrivée de l'ambulance.

La première aide médicale pour les micro-coups et les accidents vasculaires cérébraux est la suivante:

  • en cas de crise hypertensive, le patient reçoit une dose permettant d’abaisser la tension artérielle;
  • renouvellement de la circulation cérébrale;
  • amélioration de l'activité cardiaque;
  • prévention et soulagement de l'œdème cérébral;
  • mise en place de processus de microcirculation dans les tissus cérébraux;
  • thérapie symptomatique.

L'hôpital Yusupov accepte les patients 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Le professionnalisme du personnel médical vous permet de "se mettre sur pied", même pour les patients les plus difficiles.

L'IRM montrera-t-elle un microstroke?

L'IRM peut détecter la microstroke même dans sa phase la plus aiguë, c'est-à-dire jusqu'à trois heures après l'apparition des symptômes. IRM analogique pour informativité et précision des résultats obtenus à ce jour. En outre, la procédure elle-même est absolument indolore pour les patients.

Pourquoi, après un micro-accident vasculaire cérébral

Un microstroke, et en particulier un accident vasculaire cérébral, ne passe pas pour le patient sans laisser de trace. Avec les microstrokes, en particulier chez les jeunes, le processus de récupération est assez rapide et les fonctions du tissu cérébral sont restaurées.

Lors de l'atrophie du tissu cérébral, certaines fonctions peuvent être perdues, il se produit des complications sous forme de vertiges et de maux de tête.

Il est possible d’éliminer les étourdissements à l’aide d’un traitement bien choisi visant à rétablir un flux sanguin normal dans les tissus cérébraux. À cet égard, il est extrêmement important de suivre un traitement par un spécialiste expérimenté et hautement qualifié. Les neurologues de l'hôpital Yusupov sont les principaux médecins russes. Leur professionnalisme permet à leurs patients de retrouver un style de vie à part entière.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec votre médecin en composant le numéro de téléphone de l'hôpital Yusupov.

Microstroke - symptômes et premiers signes, causes, conséquences, traitement et prévention

Un microstroke est une lésion cérébrale qui survient non seulement chez les personnes âgées, mais également chez les jeunes. Il n'y a rien de tel dans la médecine officielle. Alternativement, on peut l'appeler "trouble transitoire du flux sanguin cérébral (PNMK)".

À la suite de ce qu'on appelle le microstroke, de légers dommages (ponctuels) à la structure du cerveau se produisent. Comme ces blessures sont très légères, les troubles spécifiques à l'AVC ne sont pas préservés. Il est possible d’établir le fait d’une hémorragie cérébrale de petite taille uniquement à la suite d’un examen post mortem.

Quelle est la maladie, telle qu'elle se manifeste chez l'adulte, les premiers signes et méthodes de traitement - plus loin dans l'article.

Qu'est-ce qu'un microstroke?

Une microstroke est une nécrose du tissu cérébral due à un caillot sanguin ou à un rétrécissement net (ischémique) d'un petit vaisseau. En raison d'un trouble de l'apport sanguin, des lésions ponctuelles se développent dans les tissus cérébraux. Comme le processus pathologique implique de très petites zones de la structure, il n’ya pas de violations caractéristiques d’un AVC «classique».

Un microstroke ne peut pas être traité comme un petit accident vasculaire cérébral. Ce concept en médecine existe sous le diagnostic d'un trouble transitoire du flux sanguin cérébral (PNMK), ce qui signifie un dysfonctionnement des fonctions cérébrales de la genèse vasculaire survenu soudainement et s'accompagnant de symptômes neurologiques cérébraux ou focaux (ainsi que d'un accident cérébrovasculaire), qui passent indépendamment ou sous l'influence du traitement. heures

Le mécanisme d'un microstroke est:

  1. Il y a une forte augmentation de la pression dans les vaisseaux de l'une des zones du cerveau, ou le vaisseau obstrué par un thrombus.
  2. La circulation sanguine normale est perturbée, les cellules de la zone touchée commencent à manquer de oxygène et de nutriments.
  3. Une telle affection peut durer environ six heures si, au cours de cette période, la circulation sanguine est rétablie dans le volume précédent et que les tissus cérébraux peuvent également se rétablir.
  4. Si l'état pathologique dure plus longtemps, les cellules meurent, une nécrose se développe et la zone touchée par un accident vasculaire cérébral devient plus grande.

Le tableau clinique effacé constitue la principale ruse des micro-accidents vasculaires cérébraux - les premiers signes d'un micro-accident vasculaire cérébral se manifestent plus tard et plus lentement; par conséquent, le début des mesures diagnostiques et thérapeutiques est considérablement retardé. Et plus on commence le traitement spécialisé des troubles circulatoires cérébraux, plus mauvais sont les résultats et les prévisions.

Les causes

La liste des phénomènes qui provoquent la survenue d'un microstroke est plutôt «standard», applicable à de nombreuses maladies du système cardiovasculaire:

  • trop manger;
  • l'obésité;
  • abus d'alcool;
  • travail sédentaire et hypodynamie constante;
  • fatigue fréquente, stress;
  • fumer;
  • activité physique excessive;
  • mauvaise écologie;
  • chirurgie cardiaque différée (par exemple, remplacement d'une valve);
  • une quantité excessive de graisses animales dans l'alimentation quotidienne;
  • des conditions climatiques constantes et froides (provoquent une augmentation de la pression artérielle);
  • changement brusque des conditions climatiques et météorologiques habituelles.

Fournit un microstroke et certaines maladies:

  • Diabète sucré non compensé (avec gouttes de glucose);
  • Athérosclérose en phase de progression (réduit le diamètre de la lumière des vaisseaux);
  • Perturbation du flux sanguin cérébral, passant dans le cœur;
  • Les dommages causés aux valves cardiaques de nature infectieuse ou rhumatismale (contribuent à leur destruction);
  • Malformations cardiaques congénitales;
  • Infarctus du myocarde - la cause de l'AIT, compliquant le diagnostic;
  • Artérite (processus inflammatoire qui affecte les parois internes des vaisseaux sanguins);
  • La thrombose;
  • Arythmies - en cas de perturbation du rythme cardiaque, des microthrombes apparaissent, bloquant les vaisseaux cérébraux (l'arythmie réduit la pression, altère le débit sanguin cérébral);
  • Problèmes oncologiques;
  • Les maladies hypertensives avec leurs symptômes vifs éclipsent tous les signes d'un microstroke;
  • Apnée (arrêter de respirer pendant le sommeil pendant 10 secondes ou plus).

Facteurs de risque

Les facteurs de risque incluent les personnes avec:

  • charges nerveuses constantes dans les professions nécessitant une attention accrue;
  • lésion athéroscléreuse des vaisseaux cérébraux, des artères carotides et vertébrales;
  • maladie cardiaque, accompagnée notamment d'arythmies, de défauts valvulaires;
  • hypertension et hypertension symptomatique;
  • le diabète;
  • vascularite allergique auto-immune;
  • ostéochondrose sévère, hernie cervicale avec compression des vaisseaux;
  • tumeur en germination, petites métastases hématogènes;
  • blessures à la tête causées par une commotion cérébrale;
  • pathologie vasculaire congénitale.

Symptômes de microstroke chez l'adulte

Il serait immédiatement souhaitable de noter que, dans une microstroke, les symptômes dépendent directement de la localisation du foyer et du calibre du vaisseau affecté qui l’alimente. En termes simples, plus le vaisseau est petit, moins les premiers symptômes de la maladie sont fiables.

Dans un micro-AVC, les symptômes ne sont pas toujours caractérisés par une spécificité. De nombreux patients leur attribuent les changements de pression atmosphérique, les changements de temps, le stress physique ou psycho-émotionnel et la fatigue chronique. Les premiers signes d'un microstroke sont:

  • des vertiges;
  • l'apparition de "mouche" devant les yeux;
  • mal de tête d'intensité variable;
  • faiblesse générale et malaise;
  • nausée

Les principaux symptômes incluent:

  • Engourdissement du visage et des membres;
  • Vertiges et maux de tête soudains et intenses;
  • Forte augmentation de la pression artérielle;
  • Perte de coordination, problèmes de marche ou de maintien de l'équilibre;
  • Hypersensibilité aux lumières vives et aux sons forts.

Il peut également y avoir des symptômes supplémentaires:

  • Faiblesse générale - un sentiment de stupidité, de faiblesse, de somnolence;
  • Possible, mais pas nécessaire - perte de conscience à court terme;
  • Brève déficience visuelle;
  • Problèmes d'élocution, difficulté de prononciation et de compréhension de la parole.

Un certain nombre de signes de microstroke (asymétrie, déficience visuelle, etc.) dépendront de la région du cerveau touchée. Si l'hémisphère gauche a souffert, les symptômes apparaissent du côté droit du corps. Et vice versa.

La perte de mémoire est l’un des symptômes les plus prononcés du microstroke. Cela vous permet de déterminer la gravité des lésions cérébrales. Si une personne ne subit pas un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique complet, la récupération de la mémoire survient dans les 5-6 heures.

Comment reconnaître les premiers signes d'un microstroke chez une personne?

Les premiers signes et symptômes de microstroke varient dans une large gamme, qui dépend du diamètre et de la localisation du vaisseau artériel affecté, ainsi que du mécanisme du développement du trouble (thrombus, embole, spasme, compression, perturbation de la circulation cérébrale, etc.).

Dans certains cas, une personne peut même ne pas soupçonner avoir subi un micro-accident vasculaire cérébral, par exemple des vertiges ordinaires, des maux de tête, des engourdissements et des picotements à la main pendant plusieurs secondes, une vision floue, une faiblesse musculaire peuvent être des signes d'une attaque ischémique transitoire.

Les symptômes de l'AVC et de la microstroke sont assez similaires, cependant, une attaque de microstroke dure de 5 minutes à un jour, plus mal exprimée.

Il est important de savoir quels tests indicatifs peuvent être effectués avant de consulter un médecin.

  • Sourire Si vous demandez au patient de sourire, l’asymétrie de la bouche sera perceptible - un coin sera plus bas.
  • Parole - il est utile de demander au patient de dire quelques phrases simples - par exemple, un proverbe ou un dicton. La parole sera plus lente et plus floue.
  • Mouvement. Vous devez demander au patient de lever ses bras ou ses jambes. S'il y a violation de la circulation cérébrale, l'un des membres sera à la traîne ou ne respectera pas le propriétaire.

Même si on ne retrouve que certains des symptômes de microstroke énumérés ci-dessus chez un patient, il est urgent d'appeler une ambulance. Un traitement approprié au cours de la première journée augmente considérablement les chances de guérison complète.

Premiers secours

L’amélioration rapide de la microstroke ne doit pas induire en erreur les personnes présentes.

  • Essayez de planter ou de vous installer dans une position confortable.
  • Trouvez des parents au téléphone et appelez-les.
  • Si possible, appliquez un rhume à la tête.
  • Ouvrez le collier serré, cravate, ceinture, ceinture.
  • Si vous vomissez, tournez la tête de la victime sur le côté.
  • Assurez-vous d'appeler une ambulance.

Les conséquences

Très souvent, après des troubles transitoires de la circulation cérébrale, aucune conséquence notable n’est observée. Mais certaines personnes ont les effets suivants du microstroke:

  • troubles de la mémoire
  • concentration réduite
  • distraction
  • irritabilité,
  • état dépressif
  • larmoiement ou vice versa agressivité.

Diagnostics

Une fois que vous avez examiné tous les symptômes d’un microstroke, consultez un médecin qui vous fera examiner par un médecin afin de déterminer l’état du cœur et des vaisseaux sanguins. Ces études devraient inclure:

  • Diagnostic par résonance magnétique,
  • Tomographie
  • Angiographie.
  • Sonographie Doppler.
  • Échocardiogramme.
  • Électrocardiogramme (ECG).
  • Numération globulaire détaillée.

Si des symptômes de microstroke apparaissent, appelez un médecin. N'oubliez pas que ces signes peuvent indiquer un accident vasculaire cérébral à grande focale ou un infarctus du myocarde. Le traitement principal sera dirigé vers la maladie sous-jacente. Parfois, un examen complet est nécessaire (en particulier chez les jeunes) pour déterminer exactement la cause des troubles circulatoires cérébraux à court terme.

Traitement et récupération

À son arrivée à l’hôpital, le médecin prescrit une série d’études de laboratoire et de radiographie pour confirmer le diagnostic préliminaire. En règle générale, une microstroke est détectée sur une IRM, où les zones sombres du tissu cérébral endommagé sont clairement visibles.

Médicaments

Traitement ultérieur:

  • agents pour améliorer la microcirculation sanguine et les processus métaboliques dans les vaisseaux sanguins (angioprotecteurs): Nimopidine, Tanakan, Bilobil;
  • médicaments vasodilatateurs: Instenon, nicotinate de xanthineol, pentoxifylline;
  • médicaments pour améliorer le métabolisme: Mexicor, Actovegin;
  • des moyens pour réduire la capacité des globules rouges à former des caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins (agents antiplaquettaires): ticlopidine, aspirine, dipyridamole;
  • médicaments pour améliorer l'activité cérébrale (nootropes): cinnarizine, vinpocétine, cérébrolysine, piracétam.
  • Les vitamines auxiliaires (quadvit, decamevit, corvitol) renforcent le système immunitaire du corps et contribuent à l'amélioration du cerveau. Ces médicaments doivent être pris périodiquement 1 à 2 à 3 fois par jour après les repas, pendant un mois, puis vous devez prendre une courte pause de 1 à 2 semaines, puis recommencer à le prendre.

Il est nécessaire de traiter un microstroke uniquement sous la surveillance d'un médecin spécialiste. Le traitement à domicile consiste à fournir les premiers soins avant l’arrivée de spécialistes. Le patient devrait être allongé, la tête légèrement relevée, pour le calmer, la panique ne faisant qu'aggraver le déroulement de l'attaque, pour assurer l'accès à l'oxygène.

Rééducation après un microstroke

La récupération du patient après un micro-accident cérébral est mieux effectuée à la maison. Le programme minimum complet de réadaptation non pharmaceutique comprend:

  • éliminer les situations stressantes;
  • cesser de fumer et de boire de l'alcool;
  • diététique, correction nutritionnelle, lutte contre l'obésité;
  • phytothérapie;
  • thérapie physique et massage, exercice régulier;
  • procédures physiothérapeutiques, traitements thermiques et thermiques, climatothérapie;
  • autres méthodes de traitement et de réadaptation non traditionnelles (acupuncture, yoga, hydrothérapie, etc.).

Après un microstroke, il est strictement interdit aux patients de manger des aliments salés, gras et épicés, qui ne font qu’aggraver le cours général de la maladie. La nutrition des patients doit être riche en calories et contenir une grande quantité de vitamines (potassium et magnésium) nécessaires à la normalisation du système cardiovasculaire.

Les projections de reprise d'un microstroke dépendent de ses causes:

  • Si c'est à la surface (surcharge pondérale, stress), alors l'élimination des provocateurs sera la meilleure prévention des rechutes et des complications;
  • Si la cause était une maladie spécifique, un schéma est en cours d’élaboration pour son traitement.

Prévention

Les méthodes de prévention de la microstroke à tout âge incluent:

  1. Le contrôle de la tension artérielle est la plus importante des mesures préventives. La principale cause d'un micro-choc est une pression artérielle élevée ou un saut brusque.
  2. Le refus des mauvaises habitudes aide à réduire considérablement les risques de la maladie;
  3. Une bonne nutrition, non propice à l'obésité, est également incluse dans le nombre de mesures préventives;
  4. L'exercice modéré constant aidera non seulement à rendre le corps fort et en forme, mais également à maintenir la santé des vaisseaux cérébraux;
  5. La réduction des facteurs de stress et un sommeil sain sont une autre clé du succès dans la prévention des micro-AVC.

Une microstroke est une maladie très dangereuse qui perturbe les performances du cerveau et provoque des symptômes désagréables et difficiles pour la vie. Il est nécessaire de traiter immédiatement la maladie présentée afin de ne pas exposer votre corps à diverses complications.

Microstroke: les premiers signes et symptômes, effets, traitement

Notre site est parrainé par la pension pour les personnes âgées de Barvikha.
Examen régulier par un médecin. Soins 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, personnel expérimenté et qualifié, 6 repas par jour, espace équipé pour les personnes âgées. Loisirs organisés, psychologue au quotidien. Euroformat. À seulement 7 km du périphérique de Moscou. À partir de 1800 roubles / jour (tout compris).
Téléphone: +7 (495) 230-12-37

Une micro-attaque est une «cloche» qui dit que si une personne ne change pas son mode de vie, elle subira bientôt un accident vasculaire cérébral, dont l'issue peut être complètement imprévisible. Les statistiques font peur: chaque cinquième personne reçoit un «AVC» cérébral au cours du premier mois qui suit un seul micro-AVC. Un peu moins de la moitié des «personnes qui ont reçu un avertissement» notent le développement d'un accident vasculaire cérébral au cours de la première année qui suit.

Le salut du développement d'un «gros» accident vasculaire cérébral existe. Pour ce faire, lorsque les symptômes d’un microstroke surviennent, n’attendez pas qu’il disparaisse, mais commencez le traitement en le poursuivant pendant au moins quelques mois. En outre, la correction du mode de vie est également importante: mauvaises habitudes, régimes alimentaires, médicaments pris et activité physique. Si vous prenez en compte toutes les nuances, il est possible que votre parent âgé rentre dans ces 50% dans lesquels le microstroke ne se répète pas et ne se transforme pas en accident vasculaire cérébral.

Qu'est-ce qu'un microstroke

Le concept de "microstroke" est toujours interprété différemment. Certains pensent qu’il s’agit de mourir d’une zone microscopique du cerveau, d’autres - qu’il s’agit là d’un état où une quantité insuffisante de sang circule temporairement dans une partie (pas nécessairement petite) du cerveau. Les médecins déclarent officiellement: microstroke est une appellation courante désignant un manque temporaire d'oxygène, d'une durée inférieure à 24 heures, dans une partie distincte du cerveau. Dans le lexique médical, on parle de trouble transitoire de la circulation cérébrale (PNMK).

Une violation transitoire de la circulation cérébrale est divisée en 3 types, dont le principal est une attaque ischémique transitoire (AIT). Fondamentalement, cela s'appelle un microstroke.

Le terme "TIA" signifie:

  • transitoire - cela signifie temporaire;
  • ischémique - signifie que la région du cerveau manque d'oxygène;
  • attaque - c'est un état fortement développé.

C'est-à-dire qu'une partie distincte du cerveau cesse de recevoir la quantité d'oxygène dont elle a besoin pour travailler, mais cette situation dure peu de temps (de quelques minutes à 24 heures). Cependant, une certaine quantité d'oxygène arrive toujours, de sorte que les cellules qui composent cette région du cerveau souffrent mais ne meurent pas. C'est la différence entre microstroke et "gros" ("vrai") coup.

Causes de microstroke

L'AIT se développe lorsque l'une de ces situations se produit:

Qui est plus à risque

Les symptômes de microstroke surviennent principalement chez les personnes dont les vaisseaux ont déjà souffert de certains processus pathologiques. Cela se produit lorsque:

  • athérosclérose;
  • modifications congénitales de la structure des vaisseaux sanguins;
  • diabète sucré, ce qui entraîne une modification de la structure de la paroi vasculaire;
  • augmentation de la pression artérielle due à diverses causes;
  • maladies cardiaques: infarctus du myocarde, arythmies, endocardite, malformations cardiaques. Cela augmente le risque de formation de caillots sanguins;
  • après une chirurgie cardiaque (associée à la formation d'un caillot sanguin et à son entrée dans le système artériel cérébral);
  • prendre une pilule de contraceptif qui augmente le risque de thrombose;
  • tabagisme ou consommation fréquente d'alcool entraînant un vasospasme;
  • la migraine, dans laquelle la régulation du tonus vasculaire est altérée;
  • inflammation des vaisseaux cérébraux (vascularite), qui peut être infectieuse ou auto-immune;
  • compression des artères qui alimentent le cerveau dans la cavité crânienne ou dans le cou avec: ostéochondrose ou spondylose de la colonne cervicale, une tumeur intracrânienne ou du cou;
  • anévrismes des artères du cerveau, quand ils apparaissent des zones élargies dans lesquelles des caillots sanguins peuvent se produire;
  • la dystonie végétative-vasculaire, une de ses variantes, lorsque la maîtrise harmonieuse du tonus vasculaire est perturbée par les deux divisions du système nerveux végétatif;
  • varices du lit veineux des jambes: les vaisseaux dilatés à faible vitesse du flux sanguin constituent un lieu de prédilection dans lequel se forment des caillots sanguins;
  • surpoids: le tissu adipeux, en particulier dans l'abdomen, est en soi une glande endocrine. Il produit des œstrogènes dont un excès augmente le risque de formation de caillots sanguins.
  • effort physique intense constant qui affecte le tonus vasculaire;
  • stress chronique agissant sur l'hypothalamus - un organe endocrinien de la cavité crânienne, dont le commandant, y compris le système nerveux autonome;
  • maladies du système de coagulation du sang lorsque la tendance à la thrombose augmente;
  • La maladie de Fabry est une maladie héréditaire dans laquelle des molécules spéciales, les sphingolipides, se déposent dans les cellules vasculaires. Cela réduit le diamètre des artères.

Plus une personne a de facteurs de risque, plus le risque de catastrophe vasculaire est élevé.

Le risque de microstroke (et d'accident vasculaire cérébral) augmente après 30 ans; à partir de 60 ans il double. Cela est dû au ralentissement des processus métaboliques, notamment dans la paroi vasculaire. En conséquence, le diamètre des artères (cérébrales comprises) diminue généralement. De plus, les vaisseaux commencent à réagir plus mal aux commandes d’agrandissement et de rétrécissement, provenant du système nerveux.

Les premiers signes d'un microstroke

Parfois, le corps avertit une personne qu'il y aura bientôt une violation de la circulation sanguine dans le cerveau. Il le fait avec des symptômes de "signal" tels que:

  • mal de tête qui s'accumule;
  • des vertiges;
  • engourdissement des mains, des pieds ou des parties du visage;
  • vision floue;
  • faiblesse grave;
  • des nausées;
  • forte perte de coordination;
  • la perte du fil du récit - une personne s'arrête au milieu d'une phrase ou commence à réagir de manière inadéquate aux mots;
  • des points noirs ou des éclairs devant les yeux;
  • chair de poule sur la peau.

Microstroke

Un microstroke peut se développer soudainement et être pris au dépourvu. Par conséquent, il est important de savoir pourquoi, quand et dans quelles conditions il peut apparaître, quoi faire et comment l'éviter.

Le rythme de la vie moderne conduit souvent une personne au fait que ses ressources sont épuisées et que son état de santé est sensiblement affaibli. La conséquence de tels phénomènes négatifs peut être un microstroke. Une aide opportune et un traitement de suivi à domicile augmentent les chances de guérison rapide et complète de ses effets.

Qu'est-ce qu'un microstroke

Dans un microstroke, la circulation cérébrale est perturbée par la formation de thrombus ou d'ischémie, avec pour résultat une nécrose des tissus. La nutrition et le travail des cellules cérébrales sont perturbés.

La récupération est possible si l'apport sanguin dans la zone touchée est normalisé dans les 6 heures. Au cours de l'attaque, de petits vaisseaux cérébraux sont touchés, ce qui préserve les chances d'un traitement efficace et d'une rééducation complète dans le futur.

Les manifestations de microinfiltus peuvent ne pas être claires et passer rapidement. Par conséquent, une personne n’est pas toujours en mesure d’évaluer correctement le degré de risque de changements dans la santé.

Officiellement, le diagnostic de «microstroke» en médecine n'existe pas. Ce terme est utilisé pour la définition générale des modifications de la circulation cérébrale.

Microstroke est un précurseur d'un éventuel accident vasculaire cérébral. Par conséquent, ne négligez pas le traitement et offrez-vous des conditions de vie plus favorables.

Facteurs de risque et causes possibles

Provoquer le développement de microstroke peut avoir plusieurs facteurs. Sur la base d'études préliminaires, les personnes âgées constituaient le groupe le plus à risque - plus de 60 ans.

Récemment, la maladie s'est considérablement «rajeunie», et de plus en plus souvent, un microstroke survient chez les hommes et les femmes âgés de 30 à 35 ans.

  • mauvaises habitudes: tabagisme, alcoolisme, drogues;
  • mode de vie sédentaire sédentaire;
  • exercice excessif;
  • stress chronique, irritabilité nerveuse accrue, névrose;
  • alimentation déséquilibrée et sur son origine le développement de l'obésité.

De plus, le risque de développer un micro-AVC est élevé pour certains problèmes de santé:

  • précédemment eu une crise cardiaque;
  • intervention chirurgicale pour remplacer les valves cardiaques;
  • maladie cardiaque;
  • l'hypertension;
  • athérosclérose;
  • diabète sucré..

Symptômes et premiers signes

Microstroke a des manifestations spécifiques:

  • maux de tête aigus, vertiges;
  • accès de nausée;
  • engourdissement des membres et perte partielle de la sensation;
  • la chair de poule;
  • Vision floue: diminution de la netteté, points noirs et blancs défilant devant vos yeux;
  • trouble de la parole, sensation désagréable d'engourdissement de la langue;
  • perte de coordination;
  • faiblesse et fatigue;
  • hypertension artérielle;
  • photophobie, sensibilité aux bruits et aux odeurs brusques;
  • perte de conscience possible.

Si des symptômes sont détectés, le patient doit d'urgence fournir les premiers soins et appeler immédiatement une équipe d'ambulances.

Que faire pendant une attaque

Aux premiers signes de microstroke chez un patient, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance.

  1. Assurez le repos complet du patient, placez-le en décubitus dorsal. Un oreiller est placé sous la tête et les épaules. Si une crise s'accompagne de vomissements, tournez le patient de son côté pour éviter les vomissements dans les voies respiratoires.
  2. Fournir de l'air frais: ouvrez la fenêtre de la pièce.
  3. Facilité de respiration: desserrez les bretelles, défaites les boutons du col.
  4. Pour mesurer la pression: à haute dose - donnez des antihypertenseurs, si le patient a déjà pris des médicaments similaires.
  5. Faites un léger massage relaxant de la tête dans la direction allant des tempes à l’arrière de la tête.

Traitement microstroke

Le traitement d'un microstroke vise à rétablir la circulation cérébrale, ainsi qu'à prévenir d'autres troubles de l'activité cérébrale.

Les mesures thérapeutiques liées à l’utilisation de médicaments doivent être débutées au plus tard 3 heures après le début des symptômes.

Autrement, les effets d'un micro-choc peuvent être irréversibles et l'efficacité du traitement est considérablement réduite.

Plusieurs groupes de médicaments sont utilisés pour traiter un microstroke:

  • agents thrombolytiques;
  • les anticoagulants;
  • agents vasoactifs;
  • dextrans de bas poids moléculaire;
  • médicaments antihypertenseurs;
  • neuroprotecteurs;
  • agents métaboliques;
  • angioprotecteurs.

Les buts et objectifs du traitement sont les suivants:

  • normalisation et stabilisation de la pression artérielle;
  • restauration de la circulation cérébrale;
  • normalisation de l'activité cardiaque;
  • correction des propriétés rhéologiques du sang;
  • prévenir l'œdème cérébral ou le réduire;

Un traitement symptomatique est également effectué.

L'efficacité du traitement dépend du respect des prescriptions et des recommandations du médecin traitant. Prendre des médicaments est indispensable pour un rétablissement complet.

Nous vous proposons une vidéo expliquant les symptômes d'un microstroke et les caractéristiques de son traitement:

Restaurer le corps à la maison

Avec un microstroke, il faut du temps pour récupérer complètement. Le traitement pendant cette période est un ensemble de mesures préventives et curatives comprenant:

  • traitement médicamenteux;
  • aliments diététiques;
  • physiothérapie;
  • exercices thérapeutiques.

Le traitement avec des médicaments consiste à prendre des fonds destinés à normaliser les fonctions du cerveau et à éliminer les effets d'un micro-AVC, ainsi que, si nécessaire, à traiter la maladie qui a provoqué son développement.

La nutrition alimentaire est également un élément important du succès du traitement pendant la période de récupération. L'absence de micro et macro-éléments importants, l'abus d'aliments nocifs riches en cholestérol et en acides gras trans aggrave la perméabilité vasculaire, entraînant la formation de plaques de thrombose et de cholestérol.

Les traitements de physiothérapie et non traditionnels comprennent:

  • Hirudothérapie (thérapie de sangsue);
  • l'acupuncture;
  • massage
  • électrophorèse;
  • électrique;
  • traitement de l'eau, climatothérapie.

L'exercice devrait être mesuré, régulier et selon les capacités individuelles. Le cours de thérapie physique peut être pris dans la direction d'un médecin dans la thérapie d'exercice de bureau.

De plus, il est important que le patient crée une atmosphère calme et favorable, afin de le protéger du stress inutile et de la névrose. Un effort physique excessif, le surmenage n'est pas autorisé. En général, le mode de vie en général doit être revu et les facteurs négatifs ayant conduit à la mise au point d'un microstroke doivent être éliminés.

Régime alimentaire

La nutrition est tout aussi importante dans la période de récupération après un microstroke.

Aux fins thérapeutiques et préventives, le respect du régime alimentaire et les principes d'une bonne nutrition sont prescrits:

  • repas fractionnés en petites portions;
  • aliments exceptionnellement gras, fumés, frits, salés, en conserve;
  • restriction de la consommation de sel à 2-5 gr. par jour
  • réduire l'apport calorique.

Dans les aliments santé devrait inclure les fruits et légumes, les céréales, riches en magnésium, en potassium et en fibres. Toujours dans le régime alimentaire devraient être présents des produits contenant des acides gras insaturés (huiles végétales, poisson de mer, viande de volaille), les glucides rapides (riches et confiserie, pommes de terre, riz) sont limités.

À partir de boissons, il est utile de boire des jus de fruits naturels, des compotes, des gelées. Il est préférable de remplacer le thé et le café forts par des décoctions de plantes médicinales (sauge, camomille, menthe).

Vous pourriez être intéressé par un article sur le traitement de l'artériosclérose cérébrale.

Comment normaliser indépendamment une pression plus basse, lisez ici.

Phytothérapie

La phytothérapie peut être un outil efficace et utile pour traiter les effets d'un micro-accident vasculaire cérébral. Les plantes médicinales normalisent l'apport sanguin au cerveau, réduisant ainsi les manifestations d'athérosclérose.

En cas de troubles de la parole après un micro-choc, la décoction de sauge est utile. Pour sa préparation 1-2 st.l. Les feuilles de sauge versent de l'eau chaude et infusent pendant 1 heure. La perfusion qui en résulte filtre et prend ½ tasse par jour. La durée du traitement est de 1 mois.

Pour normaliser la pression artérielle, un mélange d'herbes et de racines de plantes médicinales est utilisé: racine de valériane - 20 g; aubépine - 20 g; Millefeuille - 30 g; racine de calamus et herbes de pervenche de 10 g. Mélanger les ingrédients, prendre 1 c. et versez 0,5 litre d'eau chaude. Retirez du jour au lendemain dans un endroit sombre, puis filtrer la perfusion et boire 1 verre par jour.

Les propriétés réparatrices ont une momie. La posologie est calculée en fonction du poids corporel:

  • jusqu'à 70 kg - 0,2 g;
  • 80 kg - 0,3 g;
  • jusqu'à 90 kg - 0,3-0,4 g;
  • plus de 90 kg - 0,4-0,5 g.

Le produit est dilué dans un liquide. La meilleure option est le lait (1:20) ou de l'eau, vous pouvez ajouter un peu de miel à la boisson. En outre, la momie peut être diluée dans du jus de raisin ou de concombre, dans des infusions de myrtille, de cumin, de persil. La durée du traitement est de 14 jours, puis une pause de 7 jours. Le nombre de cours 3-4.

Mode

Pour rétablir la santé après un micro-AVC, il est essentiel de créer des conditions favorables, à la maison comme au travail:

  • adhésion au travail et au repos;
  • sommeil complet.

Le stress et la fatigue chronique peuvent réduire l’efficacité du traitement et provoquer des rechutes et des complications.

L'exercice ne devrait pas être excessif, mais régulier. Un exercice quotidien sous forme de charge sera utile pendant la période de récupération. Il est également recommandé d'être tous les jours à l'air frais.

Prévention

Afin d'éviter le développement du microstroke et d'éviter les rechutes, il sera nécessaire de changer le mode de vie en général.

Préserver la santé c'est:

  • cesser de fumer et de boire de l'alcool;
  • exercice régulier (air frais, exercice);
  • observez le sommeil et le repos;
  • régime bien équilibré;
  • contrôler la pression artérielle;
  • être suivi régulièrement par un médecin;
  • limitez-vous du stress et de la nervosité accrue.

Même si les effets d'un petit accident vasculaire cérébral étaient mineurs, ne sous-estimez pas la perfidie de cette maladie. À l'avenir, en cas de non-respect des recommandations du médecin et de préservation du mode de vie habituel, le risque d'accident vasculaire cérébral augmente considérablement. La récupération après un AVC complet sera plus difficile et parfois impossible.

Nous vous recommandons de regarder la vidéo, qui décrit l'exercice, utile après un micro-accident vasculaire cérébral:

Comment guérir un microstroke à la maison

Un microstroke est un blocage, une thrombose de vaisseaux avec un manque d'oxygène dans les cellules nerveuses. Il est généralement toléré facilement, causant moins de dommages à une personne qu'un coup standard.

Cependant, il existe une caractéristique: lors du processus de microstroke, des saignements peuvent commencer, suivis de la rupture des vaisseaux sanguins et du remplissage du liquide cérébral.

Symptômes et effets

La spécificité est telle que des foyers sont créés longtemps dans le cerveau et détruisent progressivement les connexions neuronales. Les symptômes peuvent disparaître d'eux-mêmes après quelques jours.

C'est important! Les cas fréquents de microstroke conduisent à un accident vasculaire cérébral.

Les symptômes suivants sont distingués:

  • maux de tête soudains et graves, vertiges;
  • inconfort qui se produit dans la région épigastrique, le pharynx et la cavité buccale, se terminant souvent par des vomissements;
  • engourdissement des membres;
  • la chair de poule;
  • Vision floue: baisse de netteté, des points de couleurs différentes flottent devant vos yeux;
  • altération de la parole, le langage devient comme s'il était muet;
  • perte de coordination;
  • faiblesse et fatigue rapide;
  • hypertension artérielle;
  • mauvaise réaction à la lumière, maux de tête dus au bruit abrupt et aux odeurs désagréables;
  • perte de conscience possible pendant un certain temps.

Premiers secours

Il est nécessaire de connaître les règles de secourisme en cas de microstroke, car beaucoup de personnes sont chez elles pendant la période aiguë de la pathologie, et le médecin n’est approché qu’après le rétablissement des fonctions perdues.

La difficulté du traitement réside dans le fait que, parfois, les symptômes ne durent pas plus de 8-15 minutes et que les patients peuvent ne pas consulter du tout le médecin, augmentant ainsi le risque de développer un accident vasculaire cérébral.

Comment fournir des soins médicaux:

  1. Il est nécessaire de donner au patient des médicaments qui abaissent la tension artérielle et de s’assurer que son corps n’est pas écrasé par des vêtements trop serrés.
  2. La tête du patient doit être levée et fournir de l'air frais.
  3. Jusqu'à ce que les médecins arrivent, il est nécessaire de mesurer la pression. Le patient ne doit pas recevoir de vasodilatateurs. Si une personne est inconsciente, nul besoin d'essayer de lui donner de l'eau, du liquide peut pénétrer dans les bronches et la trachée.

Traitement à domicile

Si vous souhaitez effectuer un traitement à domicile, vous devez au préalable demander conseil à votre médecin et ne prendre aucune mesure avec lui.

Quelles recommandations devraient être suivies dans ce cas:

  • définir le mode du jour et s'y conformer strictement;
  • bien manger;
  • prendre des médicaments uniquement à la dose prescrite;
  • ne buvez pas d'alcool et arrêtez de fumer;
  • faire de la gymnastique;
  • consulter un spécialiste une fois par mois;
  • traiter les maladies chroniques du coeur, des vaisseaux sanguins;
  • surveiller la glycémie et le taux de cholestérol;
  • ne cédez pas aux situations stressantes.

C'est important! En règle générale, le traitement prend 1-2 mois, mais les règles importantes sont les suivantes: systématique, combiné, périodique. Si vous ne suivez pas ces règles, un micro-accident vasculaire cérébral peut survenir à nouveau.

Préparations

Quels médicaments aideront à récupérer:

  • Lovastatine, Simvastatine - pour abaisser le taux de cholestérol dans le sang;
  • Bilobil, nimodipine - médicaments d’une grande importance dans le traitement complexe de diverses maladies du système cardiovasculaire;
  • Pentoxifylline, Istenon - médicaments qui élargissent la lumière des vaisseaux sanguins;
  • Ticlopidine, médicaments à base d’aspirine-cardio qui réduisent les caillots sanguins en inhibant l’agrégation plaquettaire;
  • Captopril - déchargé si une personne souffre d'hypertension artérielle;
  • Mexidol, Actovegin - médicaments qui améliorent le métabolisme;
  • Cinnarizine, Piracetam - médicaments qui exercent un effet spécifique sur les fonctions mentales supérieures du cerveau, aident à améliorer la mémoire et la concentration.

Mode d'alimentation

La nutrition joue un rôle majeur dans la récupération d'un microstroke.

Quelles règles doivent être suivies:

  • observer le mode de manger;
  • utiliser en petites portions;
  • ne mangez pas d'aliments gras, fumés, frits, salés ou en conserve;
  • réduire la quantité de sel à 2-5 grammes. par jour
  • limiter l'utilisation d'aliments très caloriques;
  • les fruits et les légumes, les céréales riches en magnésium, en potassium et en fibres doivent être ajoutés au régime alimentaire;
  • inclure des aliments qui ne contiennent pas de grandes quantités d'acide gras (huiles végétales, poisson de mer, viande de volaille);
  • limiter les glucides rapides (beurre et confiserie, pommes de terre, riz);
  • Il est préférable de boire des jus naturels, des compotes et de la gelée;
  • Le thé et le café forts devraient être remplacés par des décoctions médicinales à base de plantes (sauge, camomille, menthe).

Remèdes populaires

Si vous souhaitez que la reprise se déroule à un rythme accéléré, il est préférable de recourir aux méthodes populaires, qui ont fait leurs preuves au fil des ans.

Quelles sont les recettes populaires?

  1. Celandine
    La perfusion de chéline aidera à la récupération des cellules endommagées. Pour obtenir une décoction, vous devez ajouter 1 c. l Sécher la chélidoine dans un verre d'eau bouillante. Laissez le bouillon pendant un moment, filtrez et commencez à boire 20 ml jusqu'à trois fois par jour.
  2. Sauge
    L'infusion de sauge aide à restaurer la parole. Il est nécessaire de prendre 2 c. l sécher la sauge et verser 350 ml d'eau bouillante. Filtrer et commencer à prendre un demi-verre de produit 3 fois par jour.
  3. Cônes de sapin
    Infusion de cônes d'épicéa. Nous prenons de petites bosses, les broyons et les mettons dans un bocal que nous remplissons à moitié, en les diluant avec une petite quantité d’eau froide. La perfusion doit être laissée pendant 2 semaines. Passez un tamis fin pour le nettoyage et buvez 30 ml. tous les jours
  4. Feuille de laurier
    Un paquet de plantes suffira. Coupez finement les draps, ajoutez de l'huile de tournesol, laissez reposer une semaine. Cet outil doit être utilisé plusieurs fois par jour pour enduire la tête de whisky.
  5. Maryin racine
    Dans un verre d'eau bouillie besoin de verser un tiers cuillère à café de la plante. Après 30 minutes, la perfusion peut déjà être bue. Il faut utiliser 50 ml. tout au long de la journée avant les repas.
  6. Jus d'oignon, aiguilles de pin et jus de citron
    Prenez 5 cuillères à soupe. l aiguilles (la variété n'a pas d'importance). La même quantité de pelure d'oignon finement hachée. Tous les produits sont remplis d’eau (1 l) et incendiés (10 à 15 minutes). Lorsque le bouillon est un peu froid, versez le jus d'un citron. Durée du cours: 2 semaines sur 60 ml. tous les jours

Réhabilitation

Le traitement du patient après un microstroke peut commencer immédiatement après la stabilisation de son état. Si la pathologie se manifestait pour la première fois, la rééducation, effectuée correctement, contribuerait à restaurer pleinement les zones endommagées du cerveau.

  1. Faire de l'exercice vous aidera à récupérer plus rapidement.
  2. La marche et la course faciles aident à améliorer la circulation sanguine.
  3. Massage pendant deux semaines avec pauses.

En ce qui concerne la nutrition, vous ne devez en aucun cas manger des aliments salés et gras, ni des aliments épicés, car ils peuvent avoir un impact négatif sur le corps.

Quels produits devez-vous manger pendant la période de réadaptation?

  • légumes frais (chou, oignons, carottes, pommes de terre, persil, citrouille, concombres, tomates);
  • fruits (mandarines, oranges, bananes, framboises, myrtilles, cassis, pommes, kiwi);
  • viande maigre;
  • bouillon de soupe (sarrasin, riz, farine d'avoine) ou de légumes;
  • céréales de lait;
  • produits laitiers fermentés (lait, crème sure, fromage cottage);
  • poisson maigre de mer;
  • dans une petite quantité, il est recommandé d'utiliser du miel quotidiennement;
  • devrait boire régulièrement de l'eau, du jus, du jus de fruit et de la température ambiante.

Stress et fatigue interne sévère - c'est quelque chose qui réduit l'efficacité du traitement et la possibilité de reprendre la pathologie.

L'exercice devrait être rendu avec modération, mais en même temps régulièrement. L'exercice quotidien sous forme de charge aidera le corps à récupérer. Aide également à marcher dans l'air frais.

Dans l'article "AVC ischémique du côté gauche", vous apprendrez tout sur la violation de l'apport sanguin au cerveau.

Prévention

Comme la raison principale est l'hypertension artérielle ou l'hypertension, le contrôle de la pression est considéré comme la principale condition de prévention. Il est nécessaire de mesurer la pression chaque jour.

Quel style de vie conseille d'adhérer à:

  1. Sors souvent pour remplir le cerveau d'oxygène.
  2. Ne pas fumer
  3. Mangez seulement les bons aliments et ne pas trop manger.
  4. Se faire examiner par un médecin.
  5. Faites des exercices du matin et de la gymnastique.
  6. Ne bois pas d'alcool.
  7. Mangez des fruits et des légumes autant que possible.

La chose principale - pour prévenir un accident vasculaire cérébral. Un microstroke peut indiquer qu'il existe des problèmes et des complications spécifiques dans le corps qui doivent être résolus le plus rapidement possible. Le respect des règles de prévention peut réduire le risque de développer une pathologie.