Hypercapnie et hypoxémie - effets et traitement

L'hypoxémie est une diminution du taux d'oxygène dans le sang. L'hypercapnie est l'accumulation de dioxyde de carbone dans le sang. Ces deux conditions se développent à la condition que l’air que nous respirons ne soit pas suffisamment oxygéné. Si son niveau n'est pas rétabli à la normale, l'hypoxémie et l'hypercapnie provoqueront une hypoxie. Ces deux conditions sont considérées comme les principaux symptômes indiquant une insuffisance respiratoire.

Dans la forme aiguë, l’insuffisance respiratoire peut être hypercapnique et hypoxémique. Dans le premier cas, une insuffisance respiratoire se développe avec une augmentation du taux de dioxyde de carbone dans le sang et, dans le second cas, un apport insuffisant en sang en oxygène y conduit. On observe souvent une hypercapnie et une hypoxémie chez une personne souffrant d’insuffisance respiratoire aiguë, mais il est important que le médecin détermine l’état de santé qui prévaut, car la tactique du patient en dépend.

Pathogenèse de l'hypercapnie et de l'hypoxémie

Donc, si le niveau de dioxyde de carbone dans le sang est élevé, l'hypercapnie est diagnostiquée chez une personne. Avec une diminution de la teneur en oxygène dans le sang, ils parlent d’hypoxémie.

L'oxygène, qui pénètre dans les poumons avec l'air inhalé, est acheminé dans le corps à l'aide de globules rouges et se lie à l'hémoglobine. L'hémoglobine, qui transporte l'oxygène dans les tissus, s'appelle oxyhémoglobine. Lorsqu'elle atteint sa destination, l'oxyhémoglobine libère de l'oxygène, après quoi elle devient une désoxyhémoglobine, qui peut se rattacher à elle-même à de l'oxygène, du dioxyde de carbone ou de l'eau. Cependant, normalement, dans les tissus où l'hémoglobine libère de l'oxygène, le dioxyde de carbone l'attend déjà. Il le ramasse et l'enlève des tissus jusqu'aux poumons, ce qui, lors de l'expiration, libère le corps de dioxyde de carbone. L'hémoglobine, qui transporte le dioxyde de carbone, s'appelle la carbohémoglobine.

Si nous considérons ce processus comme un diagramme, il ressemblera à ceci:

Hb dans les érythrocytes + O2 de l'air = HbO2 (cette réaction se produit dans les poumons, à partir desquels de l'hémoglobine enrichie en oxygène est envoyée dans les tissus).

HbO2> Hb + O2, tandis que l'oxyhémoglobine donne de l'oxygène aux tissus.

Hb + CO2 (la désoxyhémoglobine prélève du dioxyde de carbone des tissus) = HbCO2 (cette carohémoglobine est renvoyée dans les poumons pour se débarrasser du dioxyde de carbone).

L'HbCO2 des tissus se désintègre dans les poumons en Hb et CO2. En même temps, le CO2 est éliminé et Hb prend une nouvelle molécule d'O2 afin de redonner de l'oxygène aux tissus.

Le cycle est répété à nouveau.

HbO2 - oxyhémoglobine instable.

Le CO2 est le dioxyde de carbone.

HbO2 - carbohémoglobine instable.

Cette réaction d'échange d'oxygène et de dioxyde de carbone se produit à la condition qu'une personne inhale de l'air pur, dans ce cas, les tissus ne subissent pas de manque d'oxygène. Cependant, il est connu que l’hémoglobine restaurée peut se fixer à n’importe quelle molécule, car elle n’a pas de liens forts. En termes simples, il attache tous les composants qu'il rencontre. S'il y a peu de molécules d'oxygène dans les poumons, l'hémoglobine prendra les molécules de dioxyde de carbone et les enverra aux tissus avec le sang artériel. En conséquence, une personne développe une hypoxie, c'est-à-dire un manque d'oxygène.

L'hypoxie, l'hypoxémie et l'hypercapnie sont les trois symptômes caractéristiques de l'insuffisance respiratoire aiguë.

Causes de manque d'oxygène du corps

De nombreux facteurs peuvent provoquer une hypoxie.

Cependant, selon la nature de son origine, il existe deux types de réactions hypoxiques:

Hypoxie exogène. En même temps, l'hypoxie se développe du fait que le niveau d'oxygène dans l'air inhalé devient bas. Par conséquent, le sang humain n'est pas saturé en O2, ce qui entraîne une privation d'oxygène des tissus. L'hypoxie exogène se développe chez les personnes qui volent à haute altitude, les alpinistes, les conquérants des sommets, les plongeurs. L'hypoxie exogène se développe également chez toute personne qui respire l'air avec des inclusions nocives.

L'hypoxie, qui se développe dans le contexte de diverses pathologies du système respiratoire ou du système circulatoire.

Cette hypoxie est divisée en 4 sous-espèces:

Hypoxie respiratoire, qui se manifeste en violation de la fonction de la respiration externe. Dans le même temps, le volume réel de ventilation des alvéoles par unité de temps est inférieur aux besoins du corps. L’hypoxie respiratoire est due à des lésions thoraciques, à une atteinte des voies respiratoires, à une diminution de la surface de travail du tissu pulmonaire, à une inhibition du travail du centre respiratoire (lors de la prise de médicaments, dans l’œdème pulmonaire, dans l’inflammation du tissu pulmonaire). L'hypoxie respiratoire peut résulter de maladies telles que la pneumonie, l'emphysème, la pneumosclérose et la maladie pulmonaire obstructive chronique. Il peut également se développer dans le contexte d'empoisonnement du corps avec des substances toxiques.

Forme d'hypoxie circulatoire, qui se développe sur le fond de l'insuffisance aiguë ou chronique du système circulatoire. Les malformations cardiaques congénitales, par exemple, une fenêtre ovale ouverte peuvent conduire à de telles violations.

Une hypoxie tissulaire se développe en cas d'intoxication. Dans ce cas, les tissus refusent tout simplement d'accepter l'oxygène provenant du sang.

L'hypoxie sanguine, qui se développe à la suite d'une baisse du taux de globules rouges ou d'hémoglobine dans le sang. L'anémie est la cause la plus fréquente. Elle est la conséquence d'une perte de sang aiguë ou d'autres conditions pathologiques.

Une hypoxie sévère est indiquée par des symptômes tels que: cyanose de la peau, tachycardie, chute de pression artérielle, convulsions, évanouissements. Avec une hypoxie grave, le patient développe rapidement des symptômes d'insuffisance cardiaque. Si la victime ne fournit pas d'assistance d'urgence, elle mourra.

Causes et symptômes de l'hypercapnie

Avec l'hypercapnie, le dioxyde de carbone s'accumule dans les tissus corporels et dans le sang. L'indice de cette accumulation est Pa2. Le niveau de cet indicateur ne doit pas dépasser 45 mm. Hg Art.

Les causes de l'hypercapnie sont les suivantes:

Mauvaise ventilation des poumons due à une obstruction des voies respiratoires. Parfois, une personne rend délibérément sa respiration moins profonde, par exemple, si elle ressent une douleur lors de la respiration (en cas de blessure à la poitrine, lors d'opérations sur les organes péritonéaux, etc.).

Perturbations dans le fonctionnement du centre respiratoire, qui affecte la régulation de la fonction respiratoire. Cela peut se produire avec une lésion cérébrale, avec ses lésions destructrices, avec une intoxication médicamenteuse.

Tonus musculaire faible de la poitrine, qui se produit dans diverses conditions pathologiques.

Ainsi, les principales pathologies pouvant provoquer une hypercapnie sont:

Maladie pulmonaire obstructive chronique.

Maladies infectieuses du système respiratoire.

En outre, la cause de l'hypercapnie peut être liée aux activités professionnelles d'une personne. Ainsi, les boulangers, les plongeurs, les aciéristes en souffrent souvent. Une accumulation excessive de dioxyde de carbone dans les tissus et dans le sang peut conduire à des conditions environnementales défavorables dans la région où vit une personne, à l'inhalation de fumée de tabac et à un long temps de transfert dans des pièces non ventilées.

Les symptômes suivants indiquent une hypercapnie:

Difficulté à s'endormir. Somnolence diurne.

Augmentation de la pression intracrânienne, pouvant aller jusqu'à un gonflement du cerveau.

Douleur à la poitrine.

Si le niveau de dioxyde de carbone dans le sang dépasse de manière significative les limites admissibles de la norme, un coma hypercapnique peut alors se développer. C'est dangereux par l'insuffisance cardiaque et la respiration.

Causes et symptômes de l'hypoxémie

L'hypoxémie se développe à condition que le sang artériel ne soit pas saturé en oxygène dans les poumons. Un indicateur tel que PaO2 indique le niveau d'oxygène dans le sang. Son niveau normal est de 80 mm. Hg Art., Mais pas moins.

L'hypoventilation alvéolaire, qui se développe le plus souvent lorsque l'oxygène dans l'air est insuffisant. Cependant, d'autres raisons peuvent y conduire.

Violations des liens ventilation-perfusion, observés dans diverses maladies pulmonaires.

Manipulation de droite à gauche, lorsque le sang veineux pénètre dans l'oreillette gauche, en contournant les poumons. La cause de cette maladie devient souvent l’un ou l’autre défaut cardiaque.

Perturbation de la diffusion dans la membrane alvéolaire-capillaire.

Causes de violation des connexions ventilation-perfusion dans les poumons et capacité de diffusion de la membrane capillaire alvéolaire

Les échanges gazeux dans les poumons sont assurés par la ventilation des poumons et la circulation sanguine en petit cercle. Mais la perfusion et la ventilation se produisent dans des proportions différentes. Ainsi, certaines parties des poumons sont mieux ventilées mais ne sont pas alimentées en sang. Dans certaines régions, au contraire, le sang arrive activement, mais il n'y a pas de ventilation, par exemple, ceci est observé dans les alvéoles des apex des poumons. S'il y a beaucoup de telles zones qui participent aux échanges gazeux, mais ne sont pas baignées dans le sang, alors l'hypoxémie et l'hypercapnie sont alors nécessaires. Ces relations s'appellent ventilation et perfusion.

Une violation de ce rapport peut être observée dans les cas suivants:

Perte de sang nette en grands volumes.

Choc de diverses genèses.

Syndrome DIC avec formation de petits caillots sanguins dans le sang.

Embolie pulmonaire.

La capacité diffuse de la membrane alvéolaire-capillaire peut augmenter et diminuer en fonction des circonstances. Par exemple, quelle est l’intensité des mécanismes d’adaptation et de compensation d’une personne pendant une activité physique, lorsqu’elle change de position, etc. La capacité diffuse de la membrane capillaire alvéolaire commence à diminuer après 20 ans, ce qui correspond à la norme physiologique pour chaque personne. Sa diminution significative est observée dans les pathologies des organes respiratoires, par exemple dans les cas d'inflammation des poumons, d'emphysème ou de maladie pulmonaire obstructive. Tout cela devient une condition préalable au développement de l'hypoxémie, de l'hypercapnie et de l'hypoxie.

Signes d'hypoxémie

L'hypoxémie peut augmenter rapidement ou progressivement.

Ses symptômes sont:

Cyanose de la peau. Plus il est intense, plus le niveau d'oxygène dans le sang est bas. Si l'hypoxémie est faible, la cyanose de la peau ne se développe pas, c'est simplement que la personne a l'air plus pâle que d'habitude.

La tachycardie ou palpitations cardiaques est le mécanisme de compensation du corps, qui tente ainsi de compenser le manque d'oxygène.

Baisse de la pression artérielle.

Un évanouissement qui se développe lorsque la PaO2 chute à 30 mm. Hg Art.

Une teneur insuffisante en oxygène dans le sang entraîne le développement d'un syndrome de fatigue chronique, une détérioration de la mémoire et de l'attention, des troubles du sommeil, des ronflements nocturnes, etc.

Traitement de l'hypercapnie et de l'hypoxémie: quelle est la différence?

Ces deux États ont une relation forte, seul un spécialiste peut diagnostiquer la prévalence d'un processus pathologique. Pour cela, il devra effectuer un test sanguin de gaz.

Les principes généraux de la thérapie sont:

Conduire l’oxygénothérapie, c’est-à-dire l’apport d’oxygène par les voies respiratoires. Sa posologie est ajustée individuellement.

Effectuer la respiration artificielle. Cette procédure est indiquée dans les cas graves où la personne est inconsciente ou dans le coma.

Conduite d'un traitement antibactérien, la nomination de médicaments qui contribuent à l'expansion des bronches, la nomination de diurétiques et de mucolytiques.

Si l'état du patient est satisfaisant, un massage de la poitrine et des exercices thérapeutiques peuvent lui être proposés.

Assurez-vous de développer la cause qui a conduit à l'hypercapnie ou à l'hypoxémie. Ce n'est qu'ainsi qu'il sera possible de choisir un traitement vraiment efficace et de réduire l'impact négatif de ces conditions sur le corps.

Auteur de l'article: Alekseeva Maria Yurievna | Médecin généraliste

A propos du docteur: De 2010 à 2016 médecin praticien de l'hôpital thérapeutique de l'unité médicale et sanitaire centrale n ° 21, ville d'Elektrostal. Depuis 2016, il travaille dans le centre de diagnostic №3.

Signes et symptômes d'insuffisance respiratoire (hypercapnie)

Un échange gazeux complet sous-tend le fonctionnement normal de tout le corps humain. On entend par échange gazeux l'enrichissement en oxygène du sang et l'élimination du dioxyde de carbone dans les capillaires des alvéoles pulmonaires. Une hypercapnie survient - une quantité excessive de dioxyde de carbone dans le sang et une hypoxémie - une saturation insuffisante du sang artériel en oxygène.

La défaillance respiratoire est la principale cause de modification de la composition des gaz dans le sang. C'est plus un syndrome qu'une maladie spécifique. La dysfonction respiratoire peut survenir dans de nombreuses maladies, est l'une des manifestations cliniques d'une pathologie particulière.

Types d'insuffisance respiratoire

Les poumons de l'homme sont constitués d'un grand nombre de sacs se terminant à l'aveuglette (alvéoles), où l'inhalation pénètre dans l'air atmosphérique. C'est à travers la paroi de ces alvéoles que l'oxygène et le dioxyde de carbone sont échangés entre le corps et l'environnement.

Schéma d'échange gazeux dans les poumons et les tissus

Du point de vue de la physiologie, l'acte de respirer ne se limite pas aux processus mécaniques d'inspiration et d'expiration. Il comporte 3 composantes principales:

  1. Transport de l'oxygène à travers les alvéoles des poumons dans le sang après l'inhalation.
  2. Déplacement de l'oxygène du sang vers les tissus et les organes.
  3. L'élimination du dioxyde de carbone du sang dans les alvéoles, puis dans l'environnement.

La violation de l'un des processus ci-dessus entraîne une insuffisance respiratoire, dont les manifestations peuvent être une hypercapnie ou une hypoxémie.

Il existe 2 types d'insuffisance respiratoire:

  1. Hypoxique. Il se caractérise par une diminution de la tension en oxygène dans le sang artériel (hypoxémie artérielle) avec une teneur en dioxyde de carbone normale ou faible (hypocapnie). C’est le type le plus fréquent, qui implique presque toute la pathologie pulmonaire associée à l’effondrement (collapsus) des alvéoles et à l’accumulation de liquide dans les poumons.
  2. Hypercapnic: la teneur en dioxyde de carbone augmente en raison de son élimination insuffisante (élimination). Une hypoxémie artérielle peut également être associée. Les troubles respiratoires et l'hypercapnie sont souvent associés à une surdose de drogue, à des maladies neuromusculaires (par exemple, la sclérose latérale amyotrophique), à ​​un asthme sévère et à d'autres pathologies obstructives.

Causes des problèmes de respiration

De nombreuses maladies provoquent des signes d'insuffisance respiratoire.

Les principales causes d'insuffisance respiratoire

La base du processus pathologique de l'insuffisance respiratoire du 1er type est la violation du transport de l'oxygène à travers la paroi des alvéoles dans le sang. Cela est dû à un œdème inflammatoire, à une accumulation de liquide ou à un collapsus des alvéoles. Exemple de liste de maladies pour lesquelles l'hypoxémie est plus fréquente (échec de type 1):

  1. Pneumonie - Il s'agit d'un processus inflammatoire négligé fréquent, dans lequel une grande quantité de tissu pulmonaire est impliquée dans la maladie.
  2. Œdème pulmonaire - accumulation de liquide dans la lumière des alvéoles. Peut survenir en raison d’une insuffisance cardiaque, de substances toxiques ou d’un excès de liquide dans le corps.
  3. Pneumothorax - Pénétration d’air dans l’espace situé entre les feuilles de la plèvre (paroi des poumons). Provoque une compression et un effondrement du poumon. Causes - blessure, fracture des côtes, rupture du tissu pulmonaire.
  4. Embolie pulmonaire - blocage des caillots sanguins dans les caillots sanguins, qui interfère avec le flux sanguin pour l’enrichissement en oxygène.
  5. La fibrose pulmonaire est un groupe de maladies héréditaires et acquises, dans lesquelles la paroi des alvéoles s'épaissit et devient marquée par le tissu conjonctif. Cela empêche l'oxygène de pénétrer normalement dans le sang de l'air et une hypoxémie se développe.

L'insuffisance respiratoire du 2ème type, dont le lien pathologique principal est l'hypercapnie, peut être provoquée par les maladies suivantes:

  1. Asthme bronchique sévère: il y a un fort spasme des bronches, le processus d'expiration est perturbé. Ceci est suivi d'une élimination insuffisante du dioxyde de carbone du corps. Le résultat est l'hypercapnie.
  2. Maladie pulmonaire obstructive chronique - survient chez les fumeurs expérimentés. La constriction des voies respiratoires est irréversible, ce qui perturbe également l'expiration normale.
  3. Une surdose de stupéfiants inhibe fortement le centre respiratoire du cerveau. Dans les cas graves, conduit à un arrêt respiratoire et à la mort.
  4. Maladies neuromusculaires, myasthénie, poliomyélite, lésions du cerveau et de la moelle épinière. La base du processus pathologique est une violation de la transmission de l'impulsion motrice du système nerveux aux muscles. Avec la participation des muscles respiratoires (diaphragme, muscles intercostaux), l'acte de respirer pose des problèmes.

Ce n'est pas une liste complète des maladies qui causent l'hypoxémie et l'hypercapnie. De nombreux processus pathologiques à un stade avancé peuvent causer des problèmes respiratoires.

Manifestations externes

Séparément, il est presque impossible de mettre en évidence les symptômes de l'hypercapnie ou du manque d'oxygène. Après tout, ces processus ne se déroulent pas isolément. L'insuffisance respiratoire est une pathologie grave qui peut se développer très rapidement ou inversement, conduisant progressivement à des troubles persistants de la santé.

Flux de gaz dans l'hypercapnie

Clinique d'insuffisance respiratoire:

  1. Augmentation de la respiration - essoufflement ou réduction (avec pathologie neuromusculaire), sensation de manque d'air, anxiété, peur de la mort.
  2. Cyanose - une couleur bleuâtre de la peau et des muqueuses indique une privation d'oxygène, une hypoxémie se produit.
  3. L'hypercapnie stimule de nombreux récepteurs dans le corps et provoque des efforts de réveil et de respiration fréquents.
  4. Une position semi-assise forcée au lit évoque également des problèmes de respiration.

Les symptômes sont complétés par des manifestations de la maladie sous-jacente. Cela peut être une fièvre avec une pneumonie, une respiration sifflante pendant l'asthme bronchique. Si le temps ne vous aide pas, le manque d'oxygène et l'hypercapnie peuvent provoquer des troubles métaboliques, une acidose, une perte de conscience. Les cellules du cerveau (neurones) sont capables de fonctionner sans oxygène pendant 6 à 10 minutes, puis leur mort irréversible se produit. Autrement dit, les effets d'une insuffisance respiratoire peuvent être très graves et irréparables.

Événements médicaux

Le traitement doit viser à combattre la maladie sous-jacente. Parallèlement, des mesures sont prises pour enrayer les manifestations d'insuffisance respiratoire telles que l'hypoxie et l'hypercapnie. Le traitement est toujours hospitalier, les cas graves font l’objet d’une thérapie en réanimation et réanimation.

Les prothèses des fonctions respiratoires à l'aide d'un appareil de ventilation artificielle du poumon constituent la seule option thérapeutique contre les problèmes respiratoires graves. Si un membre de votre famille ou de vos proches est soumis à cette manipulation thérapeutique, vous ne devriez pas désespérer. Il s’agit souvent d’une mesure temporaire conçue pour aider une personne souffrant de respiration à stabiliser la maladie sous-jacente. Par exemple, jusqu'à ce que la pneumonie soit guérie ou que l'œdème pulmonaire disparaisse.

Les ventilateurs modernes ont de nombreux modes, y compris intelligent. Le médecin réanimateur a toujours la possibilité de choisir le mode optimal pour éliminer les symptômes.

Malheureusement, les problèmes respiratoires ne sont pas rares maintenant. Un mode de vie sain, l’arrêt du tabac, une surveillance constante et le traitement des maladies existantes aident à éviter cette terrible complication.

Hypercapnie et hypoxémie: signes, occurrence, diagnostic, comment traiter

Nous avons souvent entendu dire à quel point il était nocif d'être dans une pièce contenant beaucoup de dioxyde de carbone et à quel point la teneur en oxygène normale de l'air que nous respirons était importante. Cependant, nous savons tous que l'oxygène dans le corps doit circuler sans interruption et en quantité suffisante, sans quoi la réduction de l'oxygène dans le sang (hypoxémie) et l'accumulation de dioxyde de carbone (hypercapnie) conduiraient au développement d'un état appelé hypoxie. Et puisque l'hypoxie survient, il est déjà clair que l'hypercapnie et l'hypoxémie ne se sont pas non plus déclenchées et sont donc considérées comme des symptômes universels d'insuffisance respiratoire (DN).

Il existe deux formes d’insuffisance respiratoire aiguë: l’hypercapnie, due à l’augmentation des niveaux de dioxyde de carbone, et l’hypoxémie ONE, lorsque des problèmes surviennent en raison d’une faible oxygénation du sang artériel. En cas d’insuffisance respiratoire aiguë, les deux sont typiques: une augmentation de la concentration de dioxyde de carbone, une faible teneur en oxygène, c’est-à-dire une hypercapnie et une hypoxémie, mais ils doivent tout de même être séparés et distingués lors du choix en principe, et similaires, mais peuvent avoir leurs propres caractéristiques.

Un lieu saint n'est jamais vide

Hypercapnie - augmentation des niveaux de dioxyde de carbone (CO2) dans le sang, hypoxémie - diminution de la teneur en oxygène (O2) ibid. Comment et pourquoi cela se produit-il?

Il est connu que le transport du sang artériel de l'oxygène des poumons se fait par les globules rouges (érythrocytes), où l'oxygène est dans un état lié (mais pas très durable) à la chromoprotéine (hémoglobine). L’hémoglobine (Hb) transportant l’oxygène dans les tissus (oxyhémoglobine), à ​​l’arrivée à destination, donne O2 et devient l'hémoglobine restaurée (désoxyhémoglobine), capable de se fixer au même oxygène, au dioxyde de carbone et à l'eau. Mais comme les tissus attendent déjà du dioxyde de carbone, qui doit être acheminé dans les poumons avec du sang veineux pour pouvoir être éliminé du corps, l'hémoglobine le prend, se transformant en carbohémoglobine (HbCO2) - aussi une connexion fragile. La carbogémoglobine dans les poumons se décompose en Hb, qui peut se combiner à l'oxygène introduit lors de l'inhalation, et en dioxyde de carbone, destiné à être éliminé du corps lors de l'expiration.

Schématiquement, ces réactions peuvent être représentées par des réactions chimiques, dont le lecteur se souviendra peut-être lors de leçons d'école:

  • Hb (dans les globules rouges) + O2 (vient en respirant avec de l'air) → HbО2 - la réaction a lieu dans les poumons, le composé résultant est envoyé au tissu;
  • HbО2 → Hb (désoxyhémoglobine) + O2 - dans les tissus qui reçoivent de l'oxygène pour la respiration;
  • Hb + CO2 (déchets de tissus) → HbCO2 (carbohémoglobine) - dans les tissus, la carbohémoglobine formée est envoyée dans le petit cercle pour un échange de gaz et un enrichissement en oxygène;
  • HbCO2 (à partir des tissus) → jusqu'aux poumons: Hb (libre pour la production d'oxygène) + CO2↑ (enlevé avec l'expiration);
  • Hb + O2 (de l'air inhalé) - un nouveau cycle.

Cependant, il convient de noter que tout se passe si bien quand il y a assez d'oxygène, il n'y a pas d'excès de dioxyde de carbone, tout va bien pour les poumons - le corps respire de l'air pur, les tissus obtiennent tout ce dont ils ont besoin, l'oxygène manque, le CO formé lors de l'échange de gaz2 quitte le corps en toute sécurité. Le diagramme montre clairement que l’hémoglobine restaurée (Hb), sans avoir de fortes connexions, est toujours prête à attacher l’un des composants (elle apparaît, elle se fixe). À ce moment-là, il y a moins d'oxygène dans les poumons que l'hémoglobine (hypoxémie) ne peut en absorber et si le dioxyde de carbone est plus que suffisant (hypercapnie), il le prend (CO2) et transportera dans les tissus du sang artériel (hypoxémie artérielle) au lieu de l'oxygène attendu. Une oxygénation tissulaire réduite est une voie directe vers le développement de l'hypoxie, c'est-à-dire du manque d'oxygène dans les tissus.

De toute évidence, il est difficile de séparer les symptômes tels que l'hypoxie, l'hypercapnie et l'hypoxémie - ils sont à la base du développement de l'insuffisance respiratoire aiguë et déterminent le tableau clinique de l'ARF.

Liens étroits

Divers facteurs causaux peuvent entraîner une privation d'oxygène, mais étant donné le lien indissoluble de l'hypoxie, de l'hypercapnie et de l'hypoxémie, ces catégories doivent être considérées sans être séparées, le lecteur comprendra alors ce qui en sort.

Ainsi, l'hypoxie par son origine est divisée en deux groupes:

Hypoxie exogène - manque d’oxygène due à une diminution de la pression partielle O2 dans l'air que nous respirons et, par conséquent, à une saturation insuffisante du sang artériel en oxygène (moins de 96% est une hypoxémie). Cette forme d'hypoxie est bien connue des amateurs de vol à haute altitude, de la conquête de hautes montagnes, ainsi que des personnes dont la profession est associée à divers systèmes assurant la respiration dans des conditions inhabituelles (plongée sous-marine, chambre de pression), ou des personnes se trouvant dans une zone de forte pollution atmosphérique nocive pour l'homme. substances gazeuses.

  • Hypoxie associée à des conditions pathologiques du système respiratoire et du système sanguin, elle est divisée en 4 sous-espèces:
    1. L'hypoxie respiratoire, qui résulte d'une hypoventilation alvéolaire, survient dans diverses circonstances: blessures à la poitrine, obstruction des voies respiratoires, diminution de la surface des poumons exerçant une activité respiratoire, inhibition du centre respiratoire, par exemple, médicaments, processus inflammatoires et œdème pulmonaire. Ce sont diverses maladies des organes respiratoires: pneumonie, emphysème, pneumosclérose, BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive), ainsi que des lésions des organes respiratoires contenant des poisons agressifs: phosgène, ammoniac, acides inorganiques forts (chlorhydrique, sulfurique), etc.
    2. Forme circulatoire, basée sur une insuffisance aiguë et chronique du système circulatoire (malformations cardiaques congénitales dans lesquelles du sang veineux, sans entrer dans la circulation pulmonaire, pénètre dans le cœur gauche, ce qui se produit par exemple avec une fenêtre ovale ouverte);
    3. Variante tissulaire de l'hypoxie qui, en cas d'empoisonnement, inhibe le transfert d'oxygène vers les tissus car, du fait de la suppression de l'activité fonctionnelle des enzymes respiratoires, ces derniers cessent de l'accepter et de l'absorber;
    4. L'hypoxie hémique (sanguine) est le résultat d'une diminution du sang circulant de globules rouges (érythrocytes) ou d'une diminution du taux de pigment rouge (hémoglobine) qui se lie à l'oxygène. Cette forme est généralement caractéristique de divers types d'anémies (perte de sang aiguë, anémie ferriprive, anémie hémolytique).
  • L'hypoxie sévère peut être facilement distinguée par des signes tels que la cyanose, une accélération du rythme cardiaque, une baisse de la pression artérielle, des convulsions et une perte de conscience, qui se heurte au développement rapide d'une insuffisance cardiovasculaire, qui, si elle n'est pas immédiatement éliminée, peut rapidement entraîner la mort du patient..

    Une accumulation excessive rend ce gaz nocif pour le corps.

    Le développement de l'hypercapnie est à la base du rapport entre la ventilation alvéolaire et l'accumulation de CO.2 dans les tissus et dans le sang (HbCO2) (indicateur de cette accumulation - PaSO2, qui ne devrait normalement pas dépasser 45 mm. Hg Art.)

    Les circonstances suivantes conduisent à l'hypercapnie:

    • Troubles de la ventilation provoqués par l'état pathologique des organes respiratoires (obstruction) ou troubles créés par le patient qui tente de réduire le volume respiratoire en raison de la profondeur de la respiration, car l'inhalation provoque une douleur supplémentaire (blessures à la poitrine, chirurgie abdominale, etc.);
    • Inhibition du centre respiratoire et dérégulation en conséquence (traumatisme, tumeur, œdème cérébral, altérations destructrices des tissus de l’OGM, intoxication par certains médicaments);
    • L'affaiblissement du tonus musculaire de la poitrine à la suite de changements pathologiques.

    Ainsi, les causes de l'hypercapnie incluent:

    1. La MPOC;
    2. Acidose;
    3. Infections du système broncho-pulmonaire;
    4. Athérosclérose;
    5. Activités professionnelles (boulangerie, sidérurgiste, plongeurs);
    6. Pollution de l'air, long séjour dans des zones non ventilées, tabagisme, y compris passif.

    picture: niveau de dioxyde de carbone dans la pièce et impact sur l'homme

    Les signes d'une augmentation des niveaux de dioxyde de carbone dans le sang:

    1. La fréquence cardiaque augmente;
    2. Le problème est de dormir la nuit, mais somnolence pendant le jour;
    3. Étourdissements et maux de tête;
    4. Vomissements, parfois vomit;
    5. Une augmentation de la pression intracrânienne peut provoquer un œdème GM;
    6. La pression artérielle augmente;
    7. Il est difficile de respirer (essoufflement);
    8. Douleurs à la poitrine.

    Avec l'augmentation rapide de la teneur en dioxyde de carbone dans le sang, il existe un risque de développer un coma hypercapnique, qui à son tour menace d'arrêter la respiration et l'activité cardiaque.

    Facteurs inhibant l'oxygénation

    L'hypoxémie repose sur le trouble de la saturation artérielle en oxygène dans les poumons. Il est possible de découvrir que dans les poumons, le sang n'est pas oxygéné par un indicateur tel que la tension partielle de l'oxygène (PaO2), dont les valeurs ne devraient normalement pas être inférieures à 80 mm. Hg Art.

    Les raisons de la diminution de l'oxygénation du sang sont les suivantes:

    • L'hypoventilation alvéolaire résultant de l'influence de divers facteurs, principalement le manque d'oxygène dans l'air que nous respirons, ce qui entraîne sa diminution dans les alvéoles et conduit au développement d'une hypoxie exogène;
    • Le désordre des ratios ventilation-perfusion résultant de maladies pulmonaires chroniques est le facteur causal le plus fréquent dans le développement de l'hypoxémie et de l'hypoxie respiratoire;
    • Manipulation de droite à gauche en violation de la circulation sanguine et du sang veineux immédiatement dans le cœur gauche sans visiter les poumons (malformations cardiaques) avec le développement d'une hypoxie circulatoire;
    • Violation des capacités diffuses de la membrane alvéolaire-capillaire.

    Pour que le lecteur puisse imaginer le rôle de la relation ventilation-perfusion et l’importance des capacités diffuses de la membrane alvéolaire-capillaire, il convient de clarifier l’essence de ces concepts.

    Qu'est-ce qui se passe dans les poumons?

    Dans les poumons d'une personne, les échanges gazeux sont assurés par la ventilation et le sang circule dans un petit cercle. Toutefois, ventilation et perfusion ne se produisent pas de manière égale. Par exemple, des zones séparées sont ventilées mais ne sont pas alimentées en sang, c’est-à-dire qu’elles ne participent pas aux échanges gazeux ou, au contraire, que le flux sanguin est préservé dans certaines zones, mais elles ne sont pas ventilées et sont également exclues du processus d’échange gazeux (alvéoles situées au sommet des poumons). L'expansion des zones qui ne sont pas impliquées dans les échanges gazeux (manque de perfusion) conduit à une hypoxémie, qui entraînera plus tard une hypercapnie.

    La perturbation du flux sanguin pulmonaire résulte de diverses pathologies des organes vitaux et, en premier lieu, du système circulatoire, qui deviennent les causes de l'hypoxémie:

    exemple du développement de l'hypoxémie dans l'embolie pulmonaire

    Hypertension pulmonaire;

  • Perte de sang aiguë;
  • La déshydratation;
  • L'état de choc d'origines diverses;
  • CID avec formation de microthrombus dans le sang;
  • TELA (petites succursales);
  • Conditions pathologiques avec atteinte des parois des vaisseaux pulmonaires (vasculite).
  • La capacité diffuse de la membrane capillaire alvéolaire, en fonction de nombreux paramètres, peut changer de valeur (augmentation ou diminution) en fonction des circonstances (mécanismes d’adaptation compensatoire sous charge, changements de position du corps, etc.). Chez les adultes, les jeunes (plus de 20 ans), il diminue naturellement, ce qui est considéré comme un processus physiologique. Une diminution excessive de cet indicateur est observée dans les maladies respiratoires (pneumonie, œdème, BPCO, emphysème), qui réduisent considérablement la capacité de diffusion de l'AKM (les gaz ne peuvent pas surmonter les longs chemins formés à la suite de changements pathologiques et le flux sanguin est perturbé en raison d'une diminution du nombre de capillaires).. En raison de telles violations, les principaux signes d'hypoxie, d'hypoxémie et d'hypercapnie commencent à apparaître, indiquant le développement d'une insuffisance respiratoire.

    Des signes de déclin Oh2 dans le sang

    Des signes de diminution de la teneur en oxygène peuvent se manifester rapidement (baisse de la concentration en oxygène, mais le corps tente de compenser seule la perte) ou en retard (sur fond de pathologie chronique des principaux systèmes de maintien de la vie, dont les capacités de compensation ont déjà pris fin).

    • Cyanose de la peau (cyanose). La couleur de la peau détermine la gravité de l'affection. Par conséquent, avec un faible degré d'hypoxémie, la cyanose n'atteint généralement pas mais une pâleur persiste néanmoins.
    • Palpitations cardiaques (tachycardie) - le cœur tente de compenser le manque d'oxygène;
    • Tension artérielle réduite (hypotension);
    • Évanouissement si rao2 chute à des valeurs très faibles (moins de 30 mm de mercure)

    Bien entendu, une diminution de la concentration d'oxygène dans le sang entraîne des souffrances cérébrales avec altération de la mémoire, un affaiblissement de la concentration, des troubles du sommeil (apnée du sommeil et ses conséquences) et le développement du syndrome de fatigue chronique.

    Légère différence de traitement

    L'hypercapnie et l'hypoxémie sont si étroitement liées que seul un spécialiste capable d'effectuer un traitement sous le contrôle de paramètres de laboratoire pour la composition des gaz sanguins peut comprendre le traitement. Commun dans le traitement de ces conditions sont:

    1. Inhalation d'oxygène (oxygénothérapie), souvent un mélange gazeux enrichi en oxygène (le médecin choisit les doses et les méthodes en fonction de la cause, du type d'hypoxie, de la gravité de la maladie);
    2. Ventilation mécanique (ventilation artificielle des poumons) - dans les cas graves en l'absence de conscience chez un patient (coma);
    3. Selon les indications - antibiotiques, médicaments qui dilatent les bronches, médicaments expectorants, diurétiques.
    4. En fonction de l'état du patient - thérapie par l'exercice, massage thoracique.

    Dans le traitement de l'hypoxie provoquée par une diminution de la concentration en oxygène ou une augmentation de la teneur en dioxyde de carbone, il ne faut pas oublier les raisons de ces affections. Si possible, essayez de les éliminer ou du moins de minimiser l’influence des facteurs négatifs.

    Traitement de l'hypoxémie

    L'hypoxie est caractérisée par une teneur réduite en oxygène dans l'organisme entier ou dans des organes et des tissus individuels. L'hypoxie est associée à deux autres maladies: l'hypoxémie et l'hypercapnie. Ils sont souvent des précurseurs de l'hypoxie.

    L'hypoxémie se produit avec un manque d'oxygène et une hypercapnie - avec un excès de dioxyde de carbone. En fait, l'hypoxémie et l'hypercapnie sont liées, mais elles sont généralement divisées en termes de méthodes de traitement.

    Processus de la maladie

    Le mécanisme de l'hypoxie et de l'hypoxémie est le suivant:

    • l'air pénètre dans le corps par les poumons;
    • étant absorbé dans le sang, il se combine avec les globules rouges et est transporté par ceux-ci dans tous les tissus et systèmes du corps;
    • dans les organes et les tissus, l'oxygène est déconnecté des globules rouges;
    • les érythrocytes prélèvent du dioxyde de carbone de leurs organes et le renvoient dans les poumons, où il est évacué pendant la sortie;
    • lorsque les échanges gazeux sont perturbés, les globules rouges reçoivent de l'oxygène dans tout le volume disponible pour le transport, les organes accumulent du dioxyde de carbone, un déséquilibre se produit. Et puisque l'oxygène est nécessaire pour tous les organes du corps humain, l'effet de sa déficience s'étend également à tout le corps: la réaction du cœur, du cerveau et des membres commence.

    L'hypoxie est divisée en deux types: exogène et endogène. Le premier est formé sous l'influence de facteurs environnementaux, le second en raison d'une violation du fonctionnement interne du corps. En conséquence, les types d'hypoxie sont divisés et ses causes.

    Pour l'hypoxie exogène, la cause est due aux influences environnementales:

    • atmosphère polluée;
    • manque d'oxygène dû à une mauvaise ventilation de la pièce;
    • long séjour dans des espaces confinés (mines, plongée ou masque à gaz).

    Le smog urbain est le facteur qui affecte tout le monde. En outre, la cause est un appareil respiratoire et anesthésique défectueux.

    L'hypoxie endogène a une liste plus étendue de raisons:

    • la présence de maladies des organes respiratoires - pneumonie, pneumothorax, hémothorax, emphysème, sarcoïdose;
    • pénétration de corps étrangers dans les bronches;
    • Asphyxie - manque d'oxygène dû à un œdème, à la pénétration d'objets étrangers dans les voies respiratoires;
    • maladie cardiaque;
    • dommages au centre respiratoire ou au système nerveux à la suite de lésions cérébrales, de tumeurs;
    • essoufflement causé par une fracture de la poitrine;
    • anémie - anémie, diminution de la concentration d'hémoglobine dans le sang;
    • perte de sang aiguë.

    Classification des maladies

    Il existe plusieurs types d'hypoxie, qui diffèrent entre eux par leur vitesse de développement et leur évolution:

    • hypoxie fulminante pas plus de 2-3 minutes et conduit inévitablement à la mort;
    • aigu - quelques dizaines de minutes ou quelques heures;
    • subaiguë - pas plus de 3 à 5 heures;
    • chronique se développe sur plusieurs semaines, mois ou années.

    La symptomatologie est caractéristique des formes aiguës, subaiguës et chroniques:

    • somnolence;
    • fatigue élevée;
    • maux de tête et vertiges;
    • réaction inhibée;
    • troubles et obscurcissement de la conscience;
    • écoulement involontaire d'urine et de fèces;
    • des nausées;
    • vomissements;
    • des convulsions;
    • trouble du mouvement.

    Diagnostics

    Souvent, le diagnostic est utilisé pour des violations de la respiration externe, causées par exemple par une anesthésie ou une ventilation artificielle des poumons.

    Dans ce cas, l'oxymétrie de pouls est utilisée. Il vise à établir le degré de saturation du sang artériel en oxygène. Normalement, la saturation est de 95%.

    Traitement

    L'hypoxie est une maladie complexe associée à une diminution de la quantité d'oxygène dans le sang et à une augmentation de la quantité de dioxyde de carbone.

    Par conséquent, le traitement de l'hypoxie devrait également être un ensemble de mesures thérapeutiques visant, d'une part, à éliminer le facteur responsable de la maladie et, d'autre part, à maintenir le niveau d'approvisionnement en oxygène des cellules.

    L'oxygénation hyperbare est utilisée pour alimenter les cellules en oxygène. Cela réside dans le fait que l'oxygène est fourni artificiellement au corps par une pression élevée.

    L'oxygène se dissout dans le sang sans se lier aux globules rouges, ce qui permet à l'organisme de fournir de l'oxygène, même si la capacité de transport des globules rouges est réduite. Cette méthode est universelle et est utilisée dans le traitement de tous les types d'hypoxie.

    Si une personne a perdu beaucoup de sang, elle souffre également d'hypoxie. Dans cette situation, une transfusion sanguine est utilisée.

    Hypercapnie

    L'hypercapnie est étroitement associée à l'hypoxémie et à l'hypoxie. Hypercapnie - une violation de l'échange de gaz dans le corps. Le processus est orienté vers l’augmentation de la quantité de dioxyde de carbone.

    Les causes de l'hypercapnie sont:

    • une acidose;
    • infection broncho-pulmonaire;
    • athérosclérose;
    • air sale en production dangereuse;
    • salle étouffante avec de grandes foules.

    Le diagnostic s'effectue par la méthode de l'aérotonométrie, qui consiste à déterminer le niveau de tension des gaz dans le sang et à étudier les indicateurs de l'état acido-basique.

    Les signes et symptômes de l'hypercapnie sont les suivants:

    • fréquence élevée de contractions du muscle cardiaque;
    • insomnie la nuit, somnolence diurne;
    • vertiges et maux de tête;
    • nausées et vomissements;
    • augmentation de la pression dans le crâne avec risque de gonflement du cerveau;
    • hypertension artérielle;
    • essoufflement;
    • douleurs à la poitrine.

    Technique de premiers secours

    Les premiers soins consistent à prendre ou à retirer la victime d'un lieu à forte teneur en dioxyde de carbone, dans les cas graves - à intuber.

    Le traitement consiste en un ensemble de mesures, y compris le nettoyage constant des voies respiratoires des sécrétions visqueuses, un compte-gouttes avec une solution physiologique qui dilue et élimine la sécrétion bronchique et améliore le flux sanguin:

    • humidification de l'air inhalé;
    • administration intraveineuse de solutions alcalines qui éliminent l'acidose respiratoire;
    • utilisation de bronchodilatateurs, de stimulants respiratoires, améliorant la ventilation alvéolaire des poumons.

    Les diurétiques sont également utilisés car ils améliorent l’étirement des poumons.

    L'hypoxémie

    Les causes de l'hypoxémie sont:

    • diminution de la quantité d'oxygène dans l'air inhalé. Les raisons en sont diverses: un incendie, une fuite de gaz, une ascension dans les montagnes, une petite pièce étouffante;
    • pathologie des poumons entraînant une diminution de la ventilation. Ces pathologies se manifestent par des lésions à la poitrine, une obstruction bronchique, une pneumonie, une pneumosclérose, une dépression du centre respiratoire (alcool, drogues, tabagisme)
    • maladie cardiaque avec sang qui coule de droite à gauche: le sang veineux, non enrichi en oxygène, est mélangé à du matériel artériel enrichi. En conséquence, le corps ne peut pas obtenir suffisamment d'oxygène;
    • violation de la diffusion - le flux d'oxygène du sang dans le tissu. Se produit chez des personnes en bonne santé exposées à un effort physique intense. Si la diffusion est perturbée, le flux sanguin s'accélère, de sorte que les globules rouges n'ont pas le temps de donner tout l'oxygène aux organes du corps.
    • anémie - ce trouble réduit le nombre de globules rouges dans le sang. L'hémoglobine est le seul vecteur d'oxygène. Par conséquent, réduire la quantité d'hémoglobine entraîne un manque d'oxygène.

    Les facteurs de risque d'hypoxémie sont les suivants:

    • mauvaise hérédité avec la présence de maladies conduisant à une hypoxémie;
    • fumer;
    • maladie cardiaque de toute nature;
    • lupus érythémateux disséminé;
    • maladies du sang (vascularite hémorragique et lymphome);
    • chute de température et de pression.

    Diagnostics

    Lors du diagnostic, des méthodes instrumentales et des méthodes d'évaluation objective de l'état du patient sont utilisées (les symptômes externes sont les mêmes). Parmi les méthodes instrumentales appliquées:

    • oxymétrie de pouls;
    • détermination de la composition en électrolytes du sang, le niveau de systèmes tampons - pour l'hypoxémie chronique est caractérisée par l'accumulation de produits acides;
    • test hypoxique pour le niveau de pression partielle d'oxygène après l'inhalation d'oxygène;
    • test sanguin clinique - définit le niveau d'hémoglobine, aide à éliminer l'anémie;
    • Examen aux rayons X pour confirmer ou infirmer une pathologie pulmonaire;
    • électrocardiogramme pour déterminer la présence de malformations cardiaques.

    Les symptômes et les signes d'hypoxémie se divisent en deux types: précoce et tardif. Le premier est la manifestation du fait que le corps tente de compenser le manque d'oxygène. Ces dernières incluent des manifestations du fait que les forces compensatoires de l'organisme se sont taries.

    Les premiers signes incluent:

    • respiration rapide;
    • vaisseaux dilatés;
    • la tachycardie;
    • diminution de la pression artérielle;
    • faiblesse
    • somnolence;
    • l'apathie;
    • pâleur
    • des vertiges.

    Par les derniers signes de médecins classés:

    • peau bleue;
    • essoufflement;
    • augmentation de la pression dans les vaisseaux des poumons - symptômes d'insuffisance respiratoire;
    • tachycardie constante, jambes enflées - insuffisance cardiovasculaire;
    • mauvais sommeil, perte de mémoire, évanouissement, anxiété, tremblements - dysfonctionnement du cerveau.

    Traitement

    Comme dans le cas de l'hypoxie, le traitement de l'hypoxémie vise un rétablissement à double sens: maintenir le niveau d'oxygène nécessaire et éliminer la cause qui en est à l'origine.

    L'hypoxie modérée à sévère est traitée séparément - il est nécessaire que le patient soit à l'hôpital. On lui prescrit un long repos, une nuit au lit et le sommeil Si des complications apparaissent au cours de la maladie, elles réalisent une intubation trachéale et connectent le patient à un appareil respiratoire.

    Traitement du nouveau-né

    En cas d'hypoxémie chez le nouveau-né, les médecins réorganisent les voies respiratoires supérieures, intubent et se connectent à un appareil respiratoire. Une fois que vous avez besoin de faire les manipulations suivantes:

    • placer l'enfant dans l'incubateur, où il y a un apport constant d'oxygène humide et chaud;
    • surveiller en permanence le niveau de globules rouges et d'hémoglobine, en effectuant des analyses biochimiques;
    • surveiller le degré d'activité de la respiration et du système cardiovasculaire;
    • traitement par perfusion avec utilisation de solutions salines et de solutions de glucose.

    La santé de sa mère a une grande influence sur la survenue d'une hypoxémie chez le nouveau-né. Par conséquent, afin de réduire le danger pour la vie de l'enfant, toutes les femmes doivent être examinées avant de devenir enceintes: l'hypoxie peut être mortelle.

    Les symptômes coïncident dans ce cas avec ceux observés chez l’adulte, à une exception près: le fœtus commence à se comporter de manière inadéquate: une diminution de l’activité motrice peut être décelée et la mère ressent une gêne au bas de son abdomen.

    Si cela se produit, la femme enceinte doit être hospitalisée afin que le médecin puisse déterminer, par échographie, l’état de l’enfant. La dopplerométrie est utilisée, en plus des ultrasons, pour détecter une violation de l’approvisionnement en sang du placenta et du cordon ombilical. La dopplerométrie est réalisée après une période de 18 semaines.

    Les médicaments sont largement utilisés pour traiter l'hypoxémie:

    • médicaments antihypoxiques - ils rétablissent les processus de réduction de l'oxygène dans les tissus;
    • anticoagulants - pour la prévention de la thromboembolie pulmonaire;
    • médicaments pour réduire la pression dans la circulation pulmonaire afin de réduire le risque d'œdème pulmonaire;
    • la thérapie par perfusion, qui consiste en l’injection dans le corps de solutions salines, de solutions de glucose et de réopolitglucine;
    • vitamines utilisant de l'acide ascorbique, vitamines du groupe B

    Divers remèdes populaires sont largement utilisés pour traiter l'hypoxémie. Il s'agit notamment de l'aubépine et de la prêle des champs. Ils sont utiles car ils contiennent des flavonoïdes, des carotinoïdes, des propriétés vasodilatatrices et antispasmodiques.

    Type de maladie artérielle

    L'hypoxémie artérielle est une anomalie du processus de saturation du sang veineux avec la quantité nécessaire d'oxygène. Cela se produit assez souvent au cours des deux dernières décennies. La maladie est difficile à traiter et à prévenir.

    L'hypoxémie artérielle est par nature liée à ces raisons:

    • la survenue d'une hypoventilation;
    • un saut dans la quantité d'oxygène sur le lieu de séjour de la personne;
    • pontage pulmonaire;
    • apparition d'hypoventilation dans certains secteurs du poumon;
    • échec de la diffusion d'air pur des alvéoles dans les capillaires pulmonaires sanguins.

    L'apparition de tout facteur conduit au développement de la pathologie. Dans ce cas, si une personne est en phase active (pratique de l'activité physique), son état s'aggrave et des symptômes chroniques de la maladie apparaissent.

    L'hypoxémie artérielle affecte négativement la grossesse et l'accouchement. Si la teneur en oxygène du corps ou des tissus de la mère change de manière dramatique, cela affecte l’état du placenta et du bébé. Dans certains cas, ce type de violation entraîne la mort du bébé.

    Par conséquent, une femme enceinte doit surveiller l'état des poumons. Les habitudes suivantes doivent être inscrites dans votre rythme de vie:

    • suivre un cours au moins 30 minutes trois fois par jour;
    • ventiler régulièrement la pièce même pendant la saison froide (les mères devraient quitter la pièce pendant la période de ventilation);
    • Ne prenez pas de douche chaude ou de bain de vapeur.

    Et aussi il est nécessaire de reconsidérer sa propre nourriture, ayant augmenté la quantité de légumes et de fruits. Des aliments sains et légers aideront à saturer le corps en substances utiles.

    Prévention

    L'hypercapnie et l'hypoxémie peuvent provoquer une insuffisance respiratoire - une maladie beaucoup plus dangereuse et grave. L'échec respiratoire existe sous forme aiguë et chronique.

    La vue aiguë, en raison de la rapidité de son apparition, ne laisse pas le temps au corps de s’adapter, ce qui rend la maladie très difficile et peut entraîner la mort.

    L'insuffisance respiratoire chronique se développe sur plusieurs mois ou années. Par conséquent, le corps parvient à s'adapter, ce qui augmente le nombre de globules rouges dans le sang et la fréquence cardiaque.

    En plus de la maladie, il existe un risque d'infection secondaire des voies respiratoires pouvant être fatale.

    Pour prévenir la survenue des maladies susmentionnées, il convient de procéder à une prévention constante. Les médecins identifient plusieurs moyens de prévenir:

    • arrêter de fumer;
    • Il est nécessaire de faire face aux exercices anaérobies tels que la natation, la course à pied, le cyclisme. Cela élimine les substances nocives du corps et reconstruit les hormones, les ramenant à un état normal. Au cours de l'exercice anaérobie, les poumons sont ventilés, le débit sanguin s'améliore et le débit d'oxygène augmente. En effet, de nombreuses maladies sont associées à une activité motrice insuffisante;
    • devrait regarder à la gymnastique respiratoire. Il stimule les processus d'échange de gaz et conduit au fait que l'hémoglobine dans le sang absorbe mieux l'oxygène, ainsi qu'à la conclusion avec l'expiration d'une grande quantité de dioxyde de carbone;
    • il est nécessaire d’ajouter des plantes à l’appartement - elles absorbent le dioxyde de carbone et émettent de l’oxygène, ce qui compensera le manque d’air pur dans les grandes villes;
    • il est nécessaire de prévoir du temps pour marcher dans le parc, où il y a plus d'oxygène;
    • augmenter dans le régime le nombre d'oligo-éléments utiles à la circulation sanguine (ginkgo bilob ou vitamines ordinaires);
    • se soumettre régulièrement à un examen médical complet - il permettra d’identifier les pathologies associées aux organes du système respiratoire ou du cœur au tout début et d’empêcher le développement de l’hypoxémie dans un état négligé;
    • il est utile d'examiner les cas vécus par les membres de la famille: s'ils présentent une maladie pulmonaire, une anémie ou une autre maladie figurant dans la liste ci-dessus, le risque de pathologie augmente.

    L'hypoxémie est une maladie complexe, mais les médecins peuvent en gérer les manifestations si une personne demande de l'aide à temps. Le fait d’ajuster les habitudes et les principes de la vie influe considérablement sur le cours de l’hypoxémie.

    Ne manquez pas les symptômes de la maladie, il est utile de contacter des experts dès la première manifestation. Un examen complet aidera à réduire les manifestations de l'hypoxémie dès les premiers jours.