Insuffisance cardiaque décompensée: causes et symptômes, traitement et pronostic de la vie

Les troubles des structures cardiaques sont de nature diverse et, dans environ 40% des cas, ils sont potentiellement mortels. Si vous manquez le moment favorable pour la thérapie, presque 90% des pathologies du profil décrit finiront tôt ou tard avec la mort du patient.

L’insuffisance cardiaque au sens général est une violation de la contractilité du myocarde, fonction de pompage.

En conséquence, le sang ne peut pas traverser le corps avec une vitesse et une intensité suffisantes. Cela signifie que la nutrition tissulaire est considérablement affaiblie.

Le résultat est un dysfonctionnement multiorganique et la mort du patient. Un scénario négatif similaire se développe à différents moments. Quelqu'un met des décennies à atteindre le «point final». Pour d'autres, le projet de loi dure des mois.

L'insuffisance cardiaque décompensée est la phase finale et finale du développement du processus chronique, au cours de laquelle des violations massives des organes internes, de l'ischémie, de l'hypoxie et des modifications anatomiques irréversibles sont constatées.

Il n'est plus nécessaire de compter sur une guérison cardinale. Dans 20% des cas, l'espérance de vie du patient peut être augmentée. Les 80% restants concernent les soins palliatifs. C'est-à-dire des améliorations des conditions d'existence sans possibilité de guérison.

Le seul moyen d'éviter le passage de la pathologie à ce stade est une réaction précoce, le diagnostic et l'initiation du traitement dès les premiers symptômes, qui ne sont pas si difficiles à détecter.

Mécanisme d'occurrence

La base de la pathogenèse est le développement de troubles cardiaques organiques. Pour quelles raisons - vous devez le savoir.

L'hypertension, l'hypertrophie ventriculaire gauche et l'athérosclérose des artères coronaires (alimentant en réalité l'organe musculaire lui-même) sont considérés comme les "leaders de la classification", conditionnellement.

Plus rarement, les malformations cardiaques congénitales et acquises telles que la sténose ou le prolapsus de la valve mitrale, la malformation du septum auriculaire (TSA) et autres.

Dans tous les cas, les pathologies conduisent à une violation de l'activité cardiaque, puis à une diminution de la contractilité du myocarde.

Sans entrer dans des détails physiologiques complexes, la fonction de pompage de l'organe musculaire est réduite. Ceci, à son tour, conduit à une baisse de la qualité de l'hémodynamique (flux sanguin). Les reins, le foie, le cerveau et tous les tissus sont touchés.

Au stade initial du développement, le corps cherche à compenser l'insuffisance de la circulation sanguine en accélérant le travail du cœur.

Mais la quantité ne passe pas dans la qualité. La tachycardie est, et le résultat fonctionnel est absent.

Au fil du temps, l'organe musculaire n'est plus capable de se contracter au même rythme. Le phénomène de détérioration rapide. C'est la phase dite de décompensation. Il est précédé d'une période de transition.

En savoir plus sur l'insuffisance cardiaque chronique et ses étapes dans cet article.

La qualité de la circulation sanguine baisse au minimum. Les risques d'accident vasculaire cérébral ischémique, de coma résultant d'une pression artérielle insuffisante, d'un arrêt cardiaque et d'autres phénomènes dangereux augmentent.

La survie médiane (durée moyenne de l'existence biologique après le diagnostic) varie de 2 mois à 2 ans, plus ou moins dans les deux sens.

Il convient de noter que l'insuffisance cardiaque n'est pas primaire. Il est toujours causé par d'autres diagnostics.

Peut-être le développement de la forme aiguë du processus pathologique. Le tableau clinique complet se déroule en minutes, maximum heures. La décompensation est instantanée et conduit souvent à la mort.

Ceci est généralement le résultat d'une lésion toxique. Cela comprend l’abus (surdosage) de substances narcotiques, de médicaments (notamment antiarythmiques, glycosides, analgésiques, anti-inflammatoires, psychotropes de divers types), de sels de métaux lourds, de vapeurs de mercure.

Variante possible avec les déchets de bactéries présentant une lésion infectieuse massive, notamment le plan septique. De telles violations constituent le fondement de l'hospitalisation immédiate et de la réanimation.

Les symptômes

Les manifestations de la décompensation cardiaque sont cardiaques et neurologiques. Des éléments mentaux et autres sont également présents. Le tableau clinique typique de la phase terminale est le suivant:

  • Douleur à la poitrine. Instable, mais régulier. Intensité moyenne. Avoir un caractère pressant, brûlant ou arqué. Se lever spontanément, sans raison apparente.

Provocation possible pendant l'activité physique, situation stressante, trop manger. Dans les cas où la charge sur le cœur augmente. Dans des conditions de décompensation, un léger effet suffit.

Il est important de surveiller de près l'état de santé. Il existe un risque élevé de crise cardiaque, qui s'accompagne également de douleur. Dans certains cas, il n’ya pas d’autres manifestations du tout, tout se limite à l’inconfort.

  • Troubles du rythme. Dès que le processus pathologique atteint son apogée, on parle de bradycardie (réduction de la fréquence des contractions à moins de 80 battements par minute), dans le système avec violation des intervalles entre chaque coup.

L'arythmie combinée représente un danger énorme pour la vie du patient car elle peut à tout moment entraîner la mort par arrêt cardiaque.

Nécessite des soins médicaux urgents, la prise de médicaments de plusieurs groupes (tonique et antiarythmique).

  • Essoufflement. Fléau des patients en échec. Accompagné d'un inconfort grave. Une personne ne peut même pas sortir du lit, sans parler de toute activité.

La marche devient, sinon un exploit, une grande réussite. À la hausse sur les étages ne peut pas parler du tout.

C'est un symptôme invalidant qui limite considérablement le patient dans la vie quotidienne, la sphère professionnelle, l'activité sociale et la vie en général.

Il n’est pas possible d’obtenir une correction totale, même par un groupe de médicaments.

  • Intolérance à l'activité physique. Cela découle du problème précédent. Cependant, la question n'est pas seulement d'essoufflement. L'activité cardiaque elle-même en souffre également.

Le corps n'est pas en mesure de fournir au cerveau et aux muscles la quantité nécessaire d'oxygène et de nutriments. D'où la probabilité d'un arrêt cardiaque spontané dû à une surcharge.

Comme il a été dit, le patient ne peut pas marcher même à un rythme lent. La maladie isole la personne. Le forçant à réduire le nombre et l'intensité des contacts sociaux, à abandonner ses activités professionnelles.

  • Maux de tête Le syndrome grave accompagne la composante neurologique de l'insuffisance cardiaque. Ceci est le résultat d'une mauvaise circulation des structures cérébrales. Risque énorme pour la santé et la vie du patient. Parce que ça finit souvent par un accident vasculaire cérébral.
  • Vertiges. Développé pour la même raison et de la même manière. Soudain, sous la forme d'une attaque. Accompagné d'une violation totale de l'orientation dans l'espace.

Le patient prend une position forcée, couché. Essayer de moins bouger, pour ne pas provoquer de détérioration.

La réception des nootropes, agents vasculaires cérébraux ne donne aucun résultat. L'épisode dure jusqu'à 2-4 heures. Peut entraîner un accident ischémique cérébral et la mort du patient. Ces paroxysmes se produisent plusieurs fois par jour.

  • Nausée, vomissements. Court terme. Isoler développer rarement. Accompagnent plus souvent maux de tête et autres moments neurologiques. La restauration est aussi spontanée que le début.
  • Perte de conscience Un symptôme grave. Indique une baisse critique de la qualité du débit sanguin cérébral. La transformation dans le coma est possible. Ramener une personne à la position normale est problématique.
  • Signes neurologiques focaux. Se produisent en cas de perturbation transitoire du flux sanguin cérébral ou d'un accident vasculaire cérébral complet. Les moments typiques dépendent de la localisation. Ceux-ci peuvent être des déficiences motrices, des modifications du travail des organes des sens, une activité ménagère, cognitive (pensée), d'autres options. Peut laisser une pénurie longue ou permanente.
  • Transpiration accrue. Hyperhidrose. Développe rapidement, accompagne le patient presque constamment. Il n'y a pas de raison apparente. Facteurs provoquants prononcés - activité physique, même minime, variation de la température de l'air, y compris à quelques degrés près, concentration insuffisante en oxygène (étouffement). Le symptôme affecte également la qualité de vie du patient.
  • Peau pâle et cyanose du triangle naso-génien. Cartes de visite de pathologies cardiovasculaires. Le cuir devient une nuance de marbre. À travers les vaisseaux bleutés brillent. Cyanose ou triangle nasalabial bleu a la forme d'un anneau qui entoure la région annihilante. Il est possible de changer la teinte des ongles, des muqueuses (c'est particulièrement évident dans l'exemple des gencives).
  • L'insomnie. Elle survient presque à la deuxième étape, lorsque la violation est encore partiellement contrôlée. La phase terminale pose des problèmes constants. Une personne se réveille toutes les demi-heures ou plus. Au fur et à mesure que le trouble progresse, l'insomnie est remplacée par le phénomène opposé. Ensuite, la léthargie, la faiblesse sont ajoutés.
  • Labilité émotionnelle. Instabilité d'humeur. Irritabilité, agressivité, réactions inadéquates aux stimuli environnants.
  • Apathique. Il est considéré comme un développement logique des troubles mentaux sur le fond de l'insuffisance cardiaque au stade de la décompensation. Manifesté par le manque de réactions qualitatives aux stimuli environnants, la passivité.
  • Oedème Généralisé. Cela affecte non seulement le corps, mais aussi le visage. Ceci est le résultat d'une contractilité myocardique inadéquate. Le cœur est incapable de pomper le sang pour la filtration. En conséquence, le fluide s'écoule plus lentement que dans des conditions normales. Affecte également la mauvaise nutrition des reins. Le résultat des deux processus décrits est l'accumulation d'une grande quantité de liquide dans le corps, une augmentation de la pression artérielle, un gonflement des membres, du visage.
  • Troubles du foie. Elle se manifeste par une hépatite secondaire (ou tertiaire). Le corps grossit et dépasse de l’arc costal. Il peut y avoir douleur, jaunisse obstructive avec coloration de la peau des yeux dans une teinte verdâtre sale.
  • Ascite Accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Également le résultat d'une mauvaise fonction hépatique.
  • Douleur lombaire. Échec rénal affecté. En outre, il y a une quantité négligeable d'urine quotidienne (oligurie), puis l'absence complète de diurèse.

La manifestation est lourde, beaucoup sont mortelles. La mort peut arriver à tout moment.

Raisons

Le facteur de développement de la forme décompensée de l'insuffisance cardiaque est l'absence de traitement de la maladie avec le même diagnostic aux stades précoces.

Si nous considérons le problème dans son ensemble, nous parlons d'un groupe de processus pathologiques. L’hypertension à long terme est l’une des options possibles et fréquentes.

L'athérosclérose des artères coronaires est également courante, de même que l'hypertrophie ventriculaire gauche. Les malformations cardiaques, congénitales et acquises, jouent un rôle tout aussi important.

L'effet de blessures, infarctus du myocarde, inflammation de l'organe musculaire de nature infectieuse (myocardite) est possible.

Les maladies auto-immunes ou génétiques entraînant une insuffisance cardiaque sont beaucoup moins courantes.

En règle générale, les violations d'un tel plan sont rapidement détectées, mais rien n'y fait pour aider. Le pic de diagnostic est de 10 à 12 ans, voire moins.

L'élimination de la cause fondamentale, particulièrement opportune, est la clé non seulement du traitement, mais également de la prévention efficace de l'insuffisance cardiaque.

Diagnostics

Les grands problèmes à un stade aussi développé ne l’est pas. Tout est évident. Un ensemble standard d’activités sous la supervision d’un cardiologue.

  • Sondage oral pour les plaintes. Utilisé pour l’objectivation des symptômes, en les synthétisant dans un seul tableau clinique complet. Il s’agit généralement d’une perturbation grave du cœur, de signes neurologiques et psychogènes.
  • Recueillir l'histoire. La durée de ces déviations, la force avec laquelle elles sont transférées, le style de vie, les antécédents familiaux, d'autres moments.
  • Mesure de la pression artérielle et du rythme cardiaque. À propos de l'indicateur sera considérablement dévié de la norme. La FC dans le sens d'une forte diminution, plus une arythmie par type d'extrasystole ou de flutter est retrouvée. La pression artérielle a diminué de 20-30 mm Hg par rapport au taux moyen.
  • Électrocardiographie. Il présente des troubles fonctionnels abondants dans le cas décrit.
  • Échocardiographie. Utilisé pour visualiser les structures cardiaques. Une des recherches clés.

Les deux mesures décrites sont prescrites pour évaluer la gravité de l'insuffisance cardiaque et le processus de stadification. Dans certains cas, des erreurs sont possibles lors de l’évaluation initiale non instrumentale de la situation.

Traitement

Le traitement est effectué dans des conditions stationnaires. Le rétablissement complet, hélas, n’est presque jamais possible. Ce sont des cas extrêmement rares, qui ne sont pas déterminés par le dixième, mais par le centième de fraction.

La compensation est également difficile à obtenir. Il est possible de prolonger la vie d'une personne, mais celle-ci n'est pas toujours présente et ne peut même pas être la même pour deux personnes différentes.

Un ensemble important de médicaments est prescrit:

  • Stimulants à base d'épinéphrine, d'adrénaline, d'atropine, de caféine.
  • Antiarythmique. Avec grand soin. La quinidine en tant que principal.
  • Glycosides cardiaques. Selon le témoignage. Si une crise cardiaque est transférée - ils ne peuvent pas être utilisés. Teinture de lis, digoxine.
  • Les diurétiques. Pour assurer une évacuation adéquate de l'excès de liquide du corps.
  • Statines. Si l'athérosclérose se produit. Par exemple, Atoris.
  • Agents antiplaquettaires pour éclaircir le sang. Aspirine Cardio, Héparine et autres.

Il est possible et même susceptible d’élargir la liste, car elle nécessite l’élimination des symptômes des autres organes: cerveau (cérébrovasculaire, nootrope), les reins et le foie. Dans une telle situation, l'aide de médecins d'autres spécialités est nécessaire: un neurologue, etc.

Le problème du traitement chirurgical des défauts et autres maladies, le cas échéant, est décidé individuellement, en tenant compte de l'état général du patient. Il n'y a pas toujours la possibilité de tenir, car une personne ne peut pas résister à l'anesthésie.

Dans les cas particulièrement difficiles, il s’agit de soins palliatifs. Tous les mêmes médicaments sont utilisés.

Le traitement d'une forme aussi grave et négligée du processus pathologique pose de grandes difficultés.

Prévisions et conséquences possibles

L'issue dans la plupart des cas est défavorable. La probabilité de décès est de 85% et plus au cours des premières années.

S'il est possible d'ajuster chirurgicalement l'état du médicament, une bonne réponse à l'effet, les risques tombent à 65-70%, ce qui est un nombre énorme.

Les patients souffrant d'insuffisance cardiaque décompensée vivent rarement plus de 5 ans. Les principales conséquences, ce sont les causes de décès:

  • Insuffisance cardiaque. Sans possibilité de réanimation (asystole).
  • Infarctus du myocarde. Vaste, avec la participation d'une grande surface de la couche musculaire.
  • AVC Troubles de l'alimentation des structures cérébrales.
  • Œdème pulmonaire.
  • Dysfonctionnement multiple. Le foie, les reins et d'autres organes sont touchés.

En conclusion

Les formes d’insuffisance cardiaque décompensées se manifestent par des moments neurogènes, mentaux et cardiaques, réduisent considérablement la qualité de la vie humaine et sont pratiquement incurables. Avoir de mauvaises perspectives.

Le seul moyen d'éviter un destin aussi peu enviable est de commencer le traitement de l'insuffisance développée dans le temps. De plus, il ne sera pas superflu d'avoir des examens de routine réguliers avec un cardiologue (une fois par an pour les personnes en bonne santé et trois fois pour les personnes souffrant de pathologies du système cardiovasculaire).

Qu'est-ce que l'insuffisance cardiaque décompensée: quelles sont les manifestations de la maladie, les méthodes de traitement

L'insuffisance cardiaque est une affection dans laquelle le muscle cardiaque ne peut pas se contracter complètement. En conséquence, les organes souffrent d'un manque de sang.

Le résultat de cette maladie est une insuffisance cardiaque décompensée. Pour le diagnostic utilisé diverses méthodes instrumentales, le traitement est effectué de manière conservatrice et chirurgicale.

Qu'est-ce qu'une insuffisance cardiaque?

Le concept d'insuffisance cardiaque signifie une condition dans laquelle le myocarde perd la capacité de terminer la contraction. Cela conduit à un apport sanguin insuffisant à tous les organes.

Il existe deux formes de CH:

  • aiguë, associée à des lésions myocardiques soudaines et étendues (crise cardiaque, blessure);
  • chronique - se produit plus souvent, se développe progressivement.

C'est pour l'insuffisance cardiaque chronique que la phase de décompensation est caractéristique, caractérisée par une violation profonde et irréversible de la fonction contractile du myocarde. Puisque le myocarde a des capacités compensatoires prononcées, cette phase commence plusieurs décennies après le début de la maladie.

Raisons

Il existe plusieurs théories sur lesquelles se développe l'insuffisance chronique du myocarde. La base de la pathogenèse de la maladie est la réduction de la capacité du cœur à se remplir et à se vider, en raison de diverses lésions du tissu musculaire.

Les causes les plus courantes de décompensation du CHF sont les suivantes:

  • cardiopathie ischémique;
  • a subi une crise cardiaque avec de gros dommages au myocarde;
  • hypertension grave;
  • cardiomyopathie dilatée;
  • malformations cardiaques congénitales et acquises;
  • diabète sucré non lié à l'insuline.

Outre les raisons principales, plusieurs facteurs peuvent aggraver l'évolution de l'ICC et accélérer le développement de la décompensation.

Ces facteurs incluent:

  • épisodes d'ischémie myocardique;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • prolapsus mitral;
  • altération de la fonction rénale;
  • maladie de la thyroïde;
  • l'effet de certaines drogues;
  • régime alimentaire malsain combiné à une inactivité physique;
  • abus d'alcool, nicotine.

Une certaine valeur entraîne une diminution de l'immunité, car chaque rhume affecte l'état du myocarde.

Symptomatologie

Qu'est-ce que l'insuffisance cardiaque décompensée? Si nous considérons les symptômes de la maladie, vous pouvez voir qu’elle se caractérise par les mêmes manifestations que les phases initiales de la FH, mais elles sont plus prononcées.

Un patient souffrant d’insuffisance cardiaque au stade de décompensation formulera les plaintes suivantes:

  • essoufflement à l'effort, fatigue - chez 98% des patients;
  • rythme cardiaque - chez 80% des patients;
  • toux, crises d'asthme - sont rarement observés.

Parmi les symptômes objectifs, on trouve les suivants:

  • presque tous les patients ont une pression artérielle élevée;
  • rythme rapide du rythme cardiaque;
  • la présence d'œdème dans les jambes, dans la cavité abdominale;
  • gonflement des veines du cou;
  • une augmentation de la taille du foie;
  • le bleu du visage, des lèvres, du bout des doigts;
  • changement des phalanges terminales des doigts selon le type de pilon;
  • percussion élargie les frontières du cœur;
  • une respiration sifflante dans les poumons parle de stase veineuse.

La triade classique des symptômes de l'ICC est une combinaison d'œdème, d'essoufflement et de respiration sifflante dans les poumons. Cependant, ces symptômes peuvent être observés dans d'autres maladies du cœur et du système respiratoire, ils ne peuvent donc pas être considérés comme fondamentaux pour le diagnostic.

Diagnostics

Pour une confirmation précise du diagnostic en utilisant un certain nombre de méthodes d'examen instrumentales.

Tableau Méthodes de diagnostic pour la HF décompensée.

  • Signes d'épaississement du myocarde du ventricule gauche;
  • déviation de l'axe du coeur à gauche;
  • la présence de cicatrices sur le myocarde;
  • blocus de faisceau Son

L'évaluation de l'état général du corps, l'adaptabilité d'une personne au stress physique est réalisée à l'aide de tests de stress. Il est demandé au patient de réaliser n’importe quel exercice physique, auquel moment l’enregistrement ECG est effectué. Après la fin de la charge, le pouls est compté et la tension artérielle est mesurée.

Le diagnostic de laboratoire a une certaine valeur dans la détection du CHF décompensé.

Les modifications suivantes peuvent être détectées:

  • troubles de la coagulation;
  • l'anémie;
  • l'apparition de protéines dans l'urine;
  • augmentation des niveaux d'urée et de créatinine.

L'une des méthodes de diagnostic modernes consiste à déterminer le niveau de peptide sodium-urétique. Avec une augmentation de sa teneur dans le plasma sanguin du patient doit être examiné pour HF. Plus en détail sur les méthodes de diagnostic, le spécialiste en vidéo de cet article vous le dira.

Méthodes de traitement

Les mesures thérapeutiques contre l’insuffisance cardiaque décompensée visent à ralentir la progression de la maladie, à protéger les organes cibles et à améliorer la qualité de vie du patient.

Ces objectifs sont atteints en effectuant les activités suivantes:

  • suivre un régime;
  • la mise en place d'un mode d'activité physique;
  • psychologue conseil;
  • des médicaments;
  • correction électrophysiologique du coeur;
  • intervention chirurgicale.

La plus grande efficacité du traitement est obtenue en combinant toutes les méthodes ci-dessus.

Régime alimentaire

La nutrition médicale pendant la décompensation du CH contribue à la normalisation de la pression artérielle, réduit la charge sur le cœur et fournit au corps les nutriments essentiels.

Le régime repose sur les principes suivants:

  • réduire la consommation de sel à 1 g par jour;
  • réduction de la consommation de liquide à un litre et demi par jour;
  • fournir le contenu calorique nécessaire, teneur en protéines adéquate dans les aliments;
  • enrichissement du régime en vitamines.

Il convient de mesurer régulièrement le poids corporel. Un gain de poids de plus de 2 kg en 3 jours indique une accumulation de liquide dans le corps.

Un signe défavorable est la réduction du poids corporel. Une diminution progressive de la quantité de tissu adipeux et musculaire s'appelle la cachexie cardiaque. Cette condition nécessite l'introduction de mélanges nutritionnels spécialisés dans l'alimentation.

Activité physique

L'activité motrice est indiquée chez les patients présentant une insuffisance cardiaque décompensée, mais avec certaines limitations.

Les contre-indications à la pratique d'activités physiques sont:

  • myocardite aiguë;
  • défauts sténotiques;
  • arythmies sévères;
  • fréquentes crises d'angor.

Pour les patients restants, le degré d'activité physique est déterminé par un test de six minutes. L'activité physique commence par des exercices de respiration. Après 3-4 semaines, une personne passe à une gymnastique légère. La meilleure option pour l'activité physique est considérée comme simple et la marche nordique.

Recommandations sur le régime

Les patients atteints de CH décompensée imposent certaines restrictions au mode de vie:

  • le changement climatique brusque n'est pas recommandé;
  • les voyages aériens sont limités à 2,5 heures maximum sans pause;
  • fumer est exclu;
  • l'activité sexuelle est limitée;
  • il est recommandé d'éviter le stress émotionnel;
  • vous devez observer une nuit complète de sommeil;
  • pendant la journée, il est recommandé de passer de courtes pauses en classe.

Des instructions sur la routine quotidienne, la nutrition, le style de vie sont données au patient dans des écoles de cardiologie spéciales, organisées dans certains établissements médicaux.

Traitement médicamenteux

Les médicaments utilisés pour traiter l'ICC sont divisés en trois groupes en fonction de leur efficacité:

  • les principaux ont une efficacité prouvée;
  • en plus - tous les patients n’ont pas d’effet;
  • auxiliaire - utilisé symptomatiquement.

Le groupe principal comprend 6 classes de médicaments.

Tableau Médicaments pour le traitement de l'IC.

  • augmentation des niveaux de créatinine;
  • toux sèche;
  • l'hypotension;
  • réaction allergique

Des fonds supplémentaires sont prescrits en présence d'athérosclérose, d'hypertension, de troubles de la coagulation. Ils n'ont pas d'effet direct sur l'évolution de l'insuffisance cardiaque, mais ils réduisent la gravité des facteurs de risque.

  1. Statines - Atorvastatine, Rosuvastatine. Montré en présence d'athérosclérose marquée. Promouvoir la normalisation du cholestérol.
  2. Anticoagulants - Warfarine. Il est indiqué à haut risque de thrombose chez les patients âgés.

La nomination de ces fonds est effectuée par le médecin traitant en présence de preuves. Les agents auxiliaires sont prescrits selon des indications strictes, car ils n’ont pas d’effet positif sur l’évolution de l’insuffisance cardiaque.

Les groupes suivants sont utilisés:

  • les nitrates;
  • bloqueurs des canaux calciques;
  • antiarythmiques;
  • agents antiplaquettaires;
  • agents inotropes non glycosidiques;
  • cytoprotecteurs.

Les patients atteints d'ICC ne sont pas recommandés pour prendre des AINS, des glucocorticoïdes, des antidépresseurs. Ces fonds ont un impact négatif sur l'évolution de la maladie.

Méthodes électrophysiologiques

Trois procédures principales s'appliquent:

  • mise en scène du stimulateur cardiaque;
  • électrodes ventriculaires intermédiaires;
  • installation d’un défibrillateur automatique.

Les méthodes ne sont utilisées qu'après un traitement médicamenteux intensif, à condition que son efficacité soit insuffisante.

Traitement chirurgical

Il est indiqué en cas d'échec du traitement conservateur. Plusieurs types de chirurgie sont effectuées.

  1. Manipulation aorto-coronaire. L'opération vise à restaurer le réseau vasculaire myocardique et à améliorer sa circulation sanguine.
  2. Correction de la régurgitation mitrale. Conduit en présence de prolapsus mitral.
  3. Transplantation cardiaque. La méthode la plus efficace pour le terminal CH, mais la possibilité de l’utiliser est limitée.

Les contre-indications au traitement chirurgical sont les troubles de saignement prononcés, la cirrhose du foie et l’insuffisance rénale.

L'insuffisance cardiaque décompensée est une affection grave, souvent fatale. Il se développe à la suite de la dégradation des capacités compensatoires du myocarde.

Le tableau clinique comprend les symptômes de troubles circulatoires des organes internes. Le traitement est effectué de manière complète, avec l'utilisation de méthodes médicamenteuses et non médicamenteuses, une intervention chirurgicale.

Questions au docteur

Bon après midi Je souffre depuis longtemps d'insuffisance cardiaque, lors du dernier rendez-vous avec le médecin a montré des signes de décompensation. Quel est le pronostic de mon état?

Irina, 54 ans, Moscou

Bon après-midi, Irina. Le pronostic de l'insuffisance cardiaque décompensée ne peut pas être qualifié de favorable, mais la durée et la qualité de vie dépendent directement du strict respect des recommandations médicales. Un traitement complet et une intervention chirurgicale rapide (si nécessaire) permettront aux années de prolonger la vie.

Bon après midi J'ai un diagnostic d'insuffisance cardiaque décompensée. Le traitement des remèdes populaires est-il possible?

Mikhail, 62 ans, Tver

Bonjour, Michael. Décompensation de CH - une condition grave. Les remèdes populaires dans cette situation ne seront pas utiles et peuvent parfois être nocifs. Le traitement doit être effectué avec des médicaments spéciaux.

Insuffisance cardiaque chronique en phase de décompensation: manifestations et traitement de la maladie

Une maladie plutôt dangereuse du système cardiovasculaire humain est l'insuffisance cardiaque décompensée, qui peut se développer même à un jeune âge. Les hommes et les femmes sont confrontés à de tels problèmes. C'est une maladie qui peut être transmise par la lignée héréditaire, provoquée par un mode de vie inapproprié, des influences environnementales et de nombreux autres facteurs.

La forme décompensée est l’une des dernières étapes de l’insuffisance cardiaque, elle est également appelée terminal. À ce stade, le cœur est incapable de délivrer la quantité de sang adéquate aux organes et aux tissus, même lorsque le patient est complètement au repos.

Types et caractéristiques de SDS

Il existe plusieurs variétés de la maladie en question (SDS): aiguë et chronique. Avec la forme aiguë, considérée comme plus dangereuse, le corps n'est plus en mesure de s'adapter de façon autonome (une aide est nécessaire). L'insuffisance cardiaque décompensée chronique peut avoir des symptômes qui s'aggravent ou diminuent périodiquement.

Défaillance aiguë décompensée

Dans l'infarctus du myocarde, une insuffisance aiguë (ventriculaire gauche) est souvent observée. Des processus pathologiques également considérés se produisent pendant la sténose mitrale. À ce stade, il existe une manifestation de symptômes associés au débordement de vaisseaux situés dans les poumons. Elle est menacée par un œdème pulmonaire du côté gauche.

Une forme aiguë d'insuffisance ventriculaire droite peut survenir à la suite d'une thromboembolie de l'artère pulmonaire ou après un infarctus du myocarde, accompagnée d'une lésion ou d'une rupture du septum entre les ventricules. Au cours de tels problèmes, il y a une forte augmentation du tissu hépatique, il y a une stagnation du sang ou son accumulation dans les poumons. Cela est dû à l’incapacité du cœur à pomper la bonne quantité de sang. Le risque de crise cardiaque récurrente et de décès ultérieur augmente.

Échec décompensé chronique


Lorsqu'un patient a déjà manifesté une maladie cardiaque, il peut développer une forme chronique de la maladie avec un traitement de mauvaise qualité. Il est à noter que les symptômes d'atteinte du ventricule gauche ou droit du cœur sont presque les mêmes. Les principaux symptômes de l'insuffisance cardiaque décompensée se présentent sous forme chronique:

  • gonflement des jambes;
  • gonflement de l'abdomen, surtout du côté droit;
  • hypertrophie du foie et de la rate;
  • le scrotum augmente.

Le CHF s'accompagne presque toujours de l'apparition d'un essoufflement et d'une tachycardie. Il est important de demander de l'aide rapidement.

Classification et symptômes

Selon les résultats d'une étude approfondie des problèmes associés aux OLT, la maladie présente aujourd'hui plusieurs stades communs:

La première étape (compensée). Dans cette situation, l'essoufflement survient, la fatigue augmente et la fréquence cardiaque augmente. Lors d'un effort physique, une suffocation apparaît. Quant à l’hémodynamique, elle n’est pas perturbée.

La deuxième étape. Période II A (décompensée, réversible). Si le patient est au repos, les symptômes pathologiques sont légers. Lorsque la charge est compliquée par une tachycardie et un essoufflement. Il y a souvent l'apparition d'acrocyanose et d'enveloppe congestive dans les parties inférieures des poumons. Après s'être reposé, le matin, le foie reste agrandi. En ce qui concerne les pieds et les chevilles, le gonflement diminue légèrement, mais pas pour longtemps.

La deuxième étape (carence décompensée sous-développée). Période II B. Dans un état calme, sans utilisation de charges - une crise de dyspnée peut parfois apparaître. Lorsque le patient reçoit une petite charge, tout devient plus compliqué:

  • l'enflure s'étend jusqu'aux cuisses et au bas des jambes;
  • il y a de forts râles dans les poumons;
  • la taille du foie reste agrandie.

Dans certains cas, il existe un épanchement de la cavité pleurale (même après le repos, les symptômes ne s'atténuent pas).

La troisième étape (échec décompensé irréversible). Il y a de graves crises de suffocation, surtout pendant le sommeil. Un essoufflement grave est toujours présent sous la forme d'asthme. Un œdème se développe, accompagné d'une expansion des veines jugulaires. Au cours de la troisième étape, tous les symptômes peuvent être compliqués par l’apparition d’un hydrothorax ou d’un hydropéricarde.

Selon les prévisions des cardiologues et autres spécialistes expérimentés, l’insuffisance cardiaque chronique, qui est au stade de la décompensation, a dans la plupart des cas un résultat défavorable. Au cours de la troisième étape irréversible, des maladies dangereuses telles que l'ascite et l'anasarca se développent.

Diagnostic de la FDS

Si vous voyez un médecin dès les premiers symptômes, le problème peut être résolu assez rapidement. Parfois, les techniques de diagnostic peuvent être compliquées. Par exemple, en cas de maladie avec deux maladies différentes avec des symptômes similaires.

Il est important de comprendre que lors d'une maladie cardiaque, il est impossible d'établir immédiatement un diagnostic précis. Cela prendra plus de temps. Il est important de surveiller l'état du patient pendant la journée et la nuit.

Aujourd'hui, le diagnostic d'œdème, qui provoque la maladie cardiaque considérée, est réalisé simplement. Mais, pour une raison quelconque, de nombreux patients ne sont tirés que s'il y a déjà un gonflement grave. En ce qui concerne le retard - le traitement est beaucoup plus compliqué.

L'examen primaire est principalement un médecin généraliste. Toutefois, les cardiologues et autres spécialistes prennent des mesures plus sérieuses nécessitant des compétences particulières et certains équipements spéciaux.

Méthodes de recherche lors du diagnostic de l'œdème cardiaque:

  • test sanguin;
  • surveillance de l'état de pression à différents moments de la journée (CVP);
  • obtention de données anthropométriques;
  • mener l'expérience Kaufman;
  • analyse d'urine;
  • études utilisant des ultrasons;
  • utilisation de techniques d'électrocardiographie (ECG);
  • études échocardiographiques (echoCG);
  • radiographie;
  • examen physique du patient (examen visuel, percussion, prise d'histoire, auscultation et autres méthodes).

Un symptôme caractéristique de l'insuffisance décompensée est une faiblesse générale, ainsi qu'un gonflement grave des membres. Souvent, avec la maladie, les patients prennent énormément de poids.

Correction de l'insuffisance cardiaque décompensée

Les personnes souffrant de problèmes cardiaques doivent être traitées dans une clinique hospitalière. Pour minimiser les risques et les conséquences, il est recommandé de supprimer immédiatement l’oedème lors de la décompensation. Pour cela sont affectés:

  • administration intraveineuse de médicaments tels que les diurétiques (spironolactone souvent utilisée);
  • les médicaments à base de nitroglycérine, ainsi que les médicaments qui augmentent l'efficacité du débit cardiaque (ceux-ci incluent la dobutamine, la dopamine).

Parfois, les patients doivent saturer le sang au niveau souhaité en oxygène. Pour ce faire, utilisez un appareil de ventilation. Si une maladie cardiaque est détectée chez un patient, seule une intervention chirurgicale peut remédier à la situation.

Si un patient souffre d'insuffisance cardiaque au stade de décompensation, les médicaments suivants peuvent être prescrits:

  1. Utilisation de minéraux et du complexe vitaminique correspondant pour améliorer le métabolisme dans le myocarde. Ceux-ci comprennent le potassium, la vitamine «B» et les antioxydants.
  2. L'utilisation d'inhibiteurs de l'ECA. Les médicaments sont capables d’élargir les vaisseaux sanguins et de réduire leur résistance pendant la systole. Dans ce cas, il est utilisé: Captopril, Ramipril. Perindopril a également fait ses preuves dans la pratique.
  3. Les anticoagulants sont capables de prévenir la thrombose. L'aspirine et la warfarine ont bien fonctionné.
  4. L'utilisation de diurétiques: ils peuvent considérablement empêcher l'apparition d'un œdème (furosémide et spironolactone).
  5. Les bêta-bloquants sont affectés à la réduction de la fréquence cardiaque. En outre, ces médicaments contribuent à augmenter les émissions (Carvedilol).
  6. L'utilisation de nitrates. Ils sont en mesure d'élargir les artères coronaires, ainsi que d'augmenter la quantité d'émissions cardiaques. Sustak et la nitroglycérine se sont avérés bons.
  7. Glycosides: avec leur aide, la contractilité du myocarde peut être facilement augmentée (digoxine et strofantine).

Les personnes sujettes à la maladie doivent être traitées par des cardiologues expérimentés. Il est important de suivre tous les conseils et recommandations, car le risque de décès est trop grand.

En plus du traitement principal, il est important que le patient assure un repos complet et une nutrition adéquate. Il est également important d’exclure le tabagisme et la consommation d’alcool de la vie.

L'insuffisance cardiaque décompensée est actuellement traitée, mais cela nécessite une surveillance attentive de la part des cardiologues, ainsi qu'un traitement avec une approche compétente et des médicaments de haute qualité. Pour prévenir une telle maladie à l'avance, il est important d'éliminer toutes les mauvaises habitudes de la vie, ainsi que d'éviter le stress et les autres surcharges.

Insuffisance cardiaque décompensée: de quoi s'agit-il et comment se manifeste-t-elle?

Les maladies cardiovasculaires ont la priorité parmi les maladies les plus courantes dans le monde. De plus en plus de personnes souffrent de maladies cardiaques, qui rajeunissent chaque année et frappent de plus en plus de personnes.

L'un des problèmes courants affectant le système cardiovasculaire sont les problèmes liés au travail du cœur. Loin de tous les patients savent ce qu'est l'insuffisance cardiaque décompensée, même s'ils ont déjà un tel diagnostic.

Quelle est l'insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque - Incapacité du système cardiovasculaire à fournir du sang aux organes et tissus humains, dans la mesure nécessaire. La maladie est divisée en deux types:

Le premier est caractérisé par une série de symptômes faibles, puisque le corps gère le problème seul, en utilisant les réserves nécessaires du corps.

L'insuffisance cardiaque décompensée est la maladie la plus dangereuse. C'est le degré extrême de pathologie auquel se produisent des changements qui empêchent le système circulatoire de remplir sa fonction directe. Les lésions de l'organe central sont souvent si graves que le problème se pose non seulement pendant l'effort physique, mais également lorsque le patient est au repos.

L'insuffisance cardiaque décompensée fait référence au dernier stade extrême de la maladie. Le cœur ne supporte pas les charges et les changements dans le corps deviennent irréversibles. Même de petites quantités de sang deviennent un fardeau insupportable pour un organe affaibli. Une maladie progressive sans intervention médicale appropriée entraînera certainement la mort.

Il existe plusieurs étapes de l'insuffisance cardiaque:

En effet, la forme aiguë se caractérise par une forte apparition de symptômes qui se développent en quelques heures. Une forme particulièrement aiguë peut survenir en quelques minutes. C'est la forme aiguë qui est souvent décompensée, car le corps n'a tout simplement pas le temps de faire face au problème en raison du taux élevé de lésions organiques.

La cause de la forme aiguë peut être une lésion du muscle cardiaque - infarctus du myocarde, ainsi qu'une sténose de la valve mitrale ou une crise d'hypertension.

La forme chronique se développe progressivement. L'apparition des symptômes peut être retardée de plusieurs années, affectant progressivement le corps et aggravant la santé du patient. Ce type de maladie nécessite une surveillance constante de la part des médecins et le traitement consiste à éliminer les symptômes.

L'absence de traitement et la progression de la maladie entraînent une augmentation progressive du cœur et son affaiblissement. Dans le contexte de cette pathologie se développe souvent un gonflement des poumons, ce qui provoque une privation d'oxygène des tissus et des organes.

Types de déficience chronique

La décompensation chronique est divisée en deux types:

  • Le ventricule gauche est provoqué par une diminution de la contraction du myocarde ou par une surcharge du ventricule gauche. La situation peut être provoquée, par exemple, par une violation de l'intégrité du muscle cardiaque, dans laquelle l'équilibre entre la petite et la grande circulation est perdu: dans le petit cercle, le sang est retenu et une quantité insuffisante de sang pénètre dans le grand cercle.
  • Le type ventriculaire droit a l'image opposée: dans un grand cercle se produit une stagnation, dans un petit manque de sang. Le problème est provoqué par des changements douloureux dans les poumons, à la suite desquels une surcharge du ventricule droit est observée.

Il existe plusieurs mécanismes de type pathogénétique conduisant à l'apparition de la maladie:

  • insuffisance myocardique en raison de ses dommages ou de la charge excessive;
  • obstructions mécaniques du système cardiovasculaire;
  • les arythmies;
  • Il est également possible de combiner plusieurs mécanismes.

En 1934, une classification de l'insuffisance cardiaque a été développée et adoptée. Les stades de maladie suivants ont été identifiés:

  • Étape 1 Considéré compensé. Avec un effort physique modéré, le patient présente un certain nombre de symptômes: essoufflement et tachycardie.
  • 2 Et la scène. Le stade est considéré comme décompensé - réversible. En plus de la tachycardie et de l'essoufflement, le patient présente un œdème pulmonaire, ainsi qu'une hypertrophie du foie. Les symptômes incluent également un gonflement des jambes et des pieds.
  • 2 B, étage non compensé, peu réversible. Les symptômes apparaissent avec un stress physique et émotionnel mineur. Caractérisé par des changements dans les tissus du foie, un gonflement des jambes au-dessus du bas de la jambe. Les symptômes sont persistants et plus clairement exprimés que lors des stades précédents.
  • Étape 3 - décompensée, irréversible. La forme la plus difficile de la maladie. Le traitement nécessite beaucoup d'efforts et de temps. Le soulagement de l'état du patient est obtenu par un traitement intensif principalement destiné à éliminer les symptômes.

Causes de l'insuffisance cardiaque

Selon l'origine de l'échec, la maladie peut être divisée en plusieurs formes:

  • Myocarde. Le problème est localisé dans la paroi du coeur. Le métabolisme énergétique du myocarde est perturbé, ce qui entraîne une brèche lors de la contraction et de la relaxation du myocarde - systole et diastole.
  • Rechargement. Provoqué par un stress excessif sur le coeur. Cette pathologie peut être causée par une maladie cardiaque ou en violation de l’approvisionnement en sang du corps.
  • En cas d'échec de la combinaison, une combinaison des deux formes est observée: lésion du muscle cardiaque et charge cardiaque excessive.

Les dommages au coeur, ainsi qu'une violation des fonctions de pompage du sang provoquent une insuffisance cardiaque. Ces raisons peuvent survenir dans les cas suivants:

Il est curieux que les causes de l'apparition d'une déficience aient un "signe de genre". Chez la femme, la maladie se développe le plus souvent sur fond de pression accrue. Et les hommes souffrent de la maladie en raison du problème ischémique de l'organe principal.

Les autres causes de la maladie comprennent:

  • diabète sucré;
  • perturbations du rythme cardiaque - arythmies;
  • cardiomyopathie;
  • consommation d'alcool et tabagisme;
  • maladie pulmonaire obstructive chronique;
  • violation aiguë transférée de l'approvisionnement en sang au cerveau.

Les causes de CHF peuvent être:

  • Maladies cardiaques: maladie ischémique, perturbations du rythme cardiaque;
  • Crise hypertensive - pression excessive qui provoque un stress sur le myocarde;
  • Les violations dans les reins et le foie;
  • Débit cardiaque important: avec anémie, maladies de la glande thyroïde;
  • Maladie infectieuse et processus inflammatoires;
  • Intervention chirurgicale;
  • Les erreurs de traitement, dans lesquelles les médicaments sont prescrits de manière incorrecte ou le dosage est perturbé;
  • Usage fréquent d'alcool et de stimulants.

L'insuffisance cardiaque au stade de la décompensation n'a pas de symptômes clairement exprimés. À ce jour, la maladie est à l'étude.

Causes de la forme aiguë de la pathologie

La forme aiguë de l'insuffisance cardiaque a plusieurs causes qui dépendent de la zone touchée:

  • La forme aiguë du ventricule gauche se développe avec des dommages au myocarde. Les symptômes provoquent également des lésions du tissu pulmonaire: en raison du remplissage excessif des organes respiratoires avec du sang, ils gonflent.
  • La forme ventriculaire droite, en revanche, se développe à la suite d’anomalies des organes du système respiratoire: embolie pulmonaire. Il peut également être causé par une rupture du septum interventriculaire à la suite d'un infarctus du myocarde. Une accumulation de sang inégale est observée dans le système circulatoire, après quoi le foie augmente.

Symptômes de la maladie

La maladie a une nature hétérogène. Souvent, les symptômes de la maladie se superposent aux signes d'autres pathologies, ce qui complique le diagnostic. En médecine, il n'y a pas de symptôme unique, ce qui indique spécifiquement la présence d'un stade décompensé.

L'insuffisance cardiaque de type décompensée est caractérisée par la présence de symptômes:

  • Dommages du myocarde;
  • Difficulté à respirer avec et sans stress, peu importe le moment de la journée;
  • Faiblesse générale du corps à la suite d'une privation d'oxygène du corps;
  • Gain de poids;
  • L'œdème;
  • En raison de la rétention d'eau, une toux humide apparaît dans les poumons;
  • L'augmentation de la taille du cœur entraîne des palpitations cardiaques: pour expulser la bonne quantité de sang, le corps commence à se contracter plus souvent.

Insuffisance cardiaque chronique, dont les stades ne présentent parfois pas de symptômes vifs, souvent révélée au cours du processus de progression de la maladie. La majeure partie des symptômes provoque la stagnation des liquides dans les tissus et les organes, ainsi qu'un apport sanguin insuffisant. Quelques signes d'accumulation de liquide:

  • essoufflement lors d'un effort physique - monter des escaliers, soulever des poids;
  • toux et respiration sifflante dans les poumons;
  • prise de poids nette sans cause;
  • gonflement des extrémités dans les chevilles.

Un apport sanguin insuffisant dans les organes et les tissus provoque l'apparition d'un certain nombre de symptômes:

  • vertiges, évanouissements, "assombrissement" des yeux;
  • faiblesse générale;
  • palpitations cardiaques;
  • mictions fréquentes la nuit;
  • perte d'appétit.

Certains troubles émotionnels s’ajoutent souvent à un certain nombre de maux physiques: sentiments, dépressions.

Symptômes de forme aiguë

Dans la forme aiguë de la maladie, les symptômes apparaissent rapidement, parfois à la vitesse de l'éclair. Signes d'échec manifestés dans le ventricule droit:

  • gonflement des veines du cou;
  • Le bleu des doigts, des membres, du bout du nez et des lobes d'oreille;
  • gonflement des bras et des jambes;
  • En raison d'une forte enflure du foie, la peau devient jaunâtre.

Le ventricule gauche présentant une pathologie peut être déterminé par les caractéristiques suivantes:

  • insuffisance respiratoire: essoufflement, asphyxie, respiration intermittente;
  • toux aiguës avec expectorations, parfois de la mousse;
  • en se mettant assis, le patient devient plus facile, il essaie de se mettre debout;
  • à l'écoute des poumons, on trouve des râles humides.

Un examen clinique peut révéler les symptômes suivants:

  • hypertension artérielle;
  • manque d'oxygène, respiration sifflante dans les poumons;
  • signes d'arythmie;
  • réduire la production d'urine;
  • température des membres inférieurs.

La radiographie des organes du sternum permet de diagnostiquer la congestion veineuse, ainsi que l'œdème interstitiel.

  • douleur brûlante à la poitrine;
  • la perte d'appétit provoque une forte diminution du poids corporel;
  • l'hypertension;
  • gonflement des membres, ainsi que la peau bleue des doigts.

Pour les hommes, d'autres symptômes sont caractéristiques:

  • la douleur thoracique est oppressante, affecte souvent aussi la main gauche;
  • la toux peut être non seulement la nature humide, mais aussi la formation d'une hémoptysie;
  • gonflement des membres supérieurs et inférieurs;
  • une insuffisance respiratoire entraîne une rougeur de la peau dans la poitrine;
  • Une forme aiguë de la maladie peut entraîner une perte de conscience.

Contrairement à la forme aiguë d'insuffisance cardiaque, qui doit être traitée immédiatement, la forme chronique comprend souvent un traitement à vie avec un certain nombre de médicaments.

Diagnostic de la maladie

Afin de diagnostiquer une insuffisance cardiaque décompensée, un examen est effectué sur la base des résultats desquels un diagnostic final est établi. Pour confirmer la présence de la maladie, on a utilisé des méthodes de recherche instrumentales.

Dans l'étude utilisée électrocardiographie, ainsi que des rayons X de la poitrine. Un test sanguin est effectué. Une étude d'urine est également réalisée. Un diagnostic préliminaire est établi sur la base d'indicateurs du niveau d'urée, de glucose et du nombre d'électrolytes. Le niveau de créatinine est vérifié.

Une étude appelée échocardiographie transthoracique est en cours pour étudier la contraction et la relaxation du muscle cardiaque (systole et diastole). Sur la base du cathétérisme, le débit cardiaque est examiné, ainsi que la pression dans les chambres cardiaques et leur remplissage en sang.

Traitement de l'insuffisance cardiaque

Le traitement de l'insuffisance cardiaque est effectué sur la base d'enquêtes. Le diagnostic est posé par le médecin. L'autotraitement d'une maladie aussi grave peut avoir des conséquences irréversibles.

Lors du diagnostic d'insuffisance cardiaque décompensée, le patient est hospitalisé. Le traitement vise à éliminer les maladies qui ont provoqué l'ICC.

Le traitement médicamenteux de l'insuffisance cardiaque comprend les principes suivants:

  • Détection et élimination de la cause ayant conduit à l'apparition de la maladie. Souvent, parallèlement au traitement médical, des valvules cardiaques prothétiques sont nécessaires;
  • Identification et élimination des facteurs ayant entraîné la décompensation de l'insuffisance cardiaque;
  • Traitement de la décompensation de l'insuffisance cardiaque: élimination de l'accumulation de sang dans les organes respiratoires, amélioration de l'apport sanguin aux organes, augmentation du débit cardiaque.

Dans les formes graves de la maladie, le médecin peut prescrire une intervention chirurgicale. L’indication d’une telle opération peut être le risque d’arrêt cardiaque compte tenu de l’état grave du patient. Une angioplastie coronaire, un pontage ou l’implantation d’un stimulateur artificiel ou d’un défibrillateur peuvent être prescrits.

En plus du traitement médicamenteux de l'insuffisance cardiaque, des modifications de la nutrition sont également présentées. Le point principal concerne le rejet du sel.

Également utilisé pour le traitement des diurétiques, qui favorisent l’excrétion du liquide accumulé dans le corps. Cette thérapie aide à éliminer les poches et la baisse de la pression artérielle.

Les inhibiteurs réduisent le risque de progression de la maladie. Les bêta-bloquants normalisent le rythme cardiaque.