Traitement des accidents vasculaires cérébraux à domicile: méthodes de base et recommandations

L'accident vasculaire cérébral est un processus pathologique dans lequel les vaisseaux sanguins sont obstrués par des caillots sanguins. Avec une maladie qui affecte le cerveau, la qualité de vie du patient diminue. Le traitement des accidents vasculaires cérébraux à domicile nécessite l’utilisation de toute une gamme de mesures spécifiques.

Règles de traitement

Après un accident vasculaire cérébral, il est recommandé au patient de crier son mode de vie et de respecter certaines règles. Le patient doit respecter scrupuleusement le régime quotidien. La durée du sommeil après un accident vasculaire cérébral est d'au moins 7 heures. Après son arrivée à la maison, le patient doit prendre le médicament prescrit par le médecin dans les délais.

Le patient a besoin de promenades régulières au grand air. Pour garantir leur utilisation, il est recommandé d’utiliser un fauteuil roulant. Si vous ne pouvez pas marcher avec le patient, vous devez aérer régulièrement la pièce et effectuer un nettoyage humide.

Un régime est utilisé pour accélérer le processus de traitement du processus pathologique. Il est strictement interdit de prendre des boissons alcoolisées. Fumer devrait être jeté. Ne laissez pas le patient seul pendant longtemps. Si le patient a des problèmes d'élocution, il est recommandé de parler avec lui pour parler de problèmes familiaux. Le patient a besoin de recevoir des émotions positives, qui incluent donc ses émissions de télévision ou sa musique préférées.

Lors du traitement de l'AVC à domicile, il est recommandé au patient de respecter scrupuleusement certaines règles, ce qui accélérera ce processus.

Prise de médicaments

Il est recommandé de traiter les accidents vasculaires cérébraux avec l'utilisation de médicaments prescrits par le médecin. la sélection des médicaments est effectuée par un spécialiste en fonction des caractéristiques individuelles du patient et de la gravité du processus pathologique.

Si un accident vasculaire cérébral ischémique est diagnostiqué chez une personne, il est recommandé d'utiliser les médicaments recommandés pour la fluidification du sang. Pour une récupération rapide, il est recommandé d'utiliser: Fenilina, Thrombone ASS, Cardiomagnyl, Dikumarina.

Pour augmenter le tonus des vaisseaux sanguins, vous devez prendre de la cinnarizine ou du Cavinton. Pour renforcer la circulation cérébrale, les experts recommandent l'utilisation des vitamines Ascorutin, B et C. Le médecin recommande l'utilisation de médicaments qui aident les cellules à maintenir leur résistance à l'oxygène. Le traitement du processus pathologique est effectué par Cerebrolysin, Aminalon, Glycine Forte.

La pharmacothérapie se caractérise par un haut niveau d'efficacité et vous permet de restaurer les fonctions perdues. Une condition importante dans ce cas est la consommation de drogues par des cours dont la durée est déterminée par le médecin.

Nutrition du patient

La période de récupération à domicile nécessite le respect des règles de la nutrition rationnelle. Le patient devrait consommer du sel en quantité minimale. Après un accident vasculaire cérébral, il est déconseillé d'utiliser des aliments épicés et gras. Il est interdit au patient de manger des aliments frits.

Dans le processus pathologique, il est important d'observer le régime d'alcool. La quantité de fluide consommée par jour est déterminée par le médecin en fonction des caractéristiques du processus pathologique. Les patients sont invités à boire des jus de fruits et de baies. Des boissons gazeuses et du café doivent être abandonnés. Les produits à base de farine à utiliser après un AVC ne sont pas recommandés.

Il est recommandé au patient de manger des fruits et des légumes chaque jour. Leur nombre devrait être d'au moins 400 grammes par jour. nourriture recommandée dans bouilli et compote. Après un accident vasculaire cérébral, il est recommandé d'utiliser des aliments riches en potassium: jus d'abricot, abricots secs, pruneaux, pommes de terre bouillies dans leur uniforme, raisins secs, etc.

Le régime alimentaire devrait consister en des boissons à base de lait fermenté, faibles en matières grasses, contenant une quantité minimale de sucre. Les patients sont invités à utiliser du fromage cottage. Il est nécessaire de manger du sarrasin, de la farine d'avoine, de la bouillie de blé, cuits dans de l'eau. Les patients devraient manger du poisson faible en gras.

La thérapie par le régime alimentaire offre la possibilité de réduire le cholestérol dans le sang et d'éliminer le sel du corps. Il fournit également l'apport de vitamines et de minéraux. De ce fait, la circulation sanguine est rétablie et les cellules nerveuses sont renouvelées.

Remèdes populaires

Au cours de la période de récupération après un accident vasculaire cérébral, il est recommandé d'utiliser des remèdes traditionnels, qui se caractérisent non seulement par leur efficacité, mais également par leur haut niveau de sécurité. Cela offre la possibilité de les utiliser pour traiter un grand nombre de patients. Préparer des médicaments à base de:

  • Racine de marina. Prenez quelques cuillerées à thé de plantes séchées et broyées et versez un verre d'eau bouillante. Après une perfusion de 5 heures, le médicament est filtré et utilisé pour une administration orale. Vous devez prendre quelques cuillères à soupe 2 fois par jour.
  • Mumie Un morceau de produit qui a la taille d'une tête d'allumette est dilué avec 100 millilitres d'eau. Il est recommandé de pré-refroidir et de faire bouillir. Le médicament est pris 1 fois par jour.
  • Feuille de laurier. Le produit est utilisé sous forme de terre. 3 cuillères à soupe de feuilles versé un verre d'huile non raffinée. Médecine infusée dans un endroit frais. Après le filtrage de l'outil, il faut lubrifier les escarres, qui apparaissent souvent après un accident vasculaire cérébral.
  • Blanc raide. Préparer un médicament à base de racines écrasées de la plante, que vous devez prendre 30 grammes. Les matières premières sont coulées 400 milligrammes de vodka. Remède infusé une semaine. Le médicament est pris par voie orale deux fois par jour après les repas. Une seule dose du médicament correspond à 25 gouttes.
  • Collection d'herbe. La préparation du médicament est effectuée sur la base de gui, Sophora japonais, qui sont mélangés dans la même quantité. Cent grammes du mélange sont remplis avec 0,5 litre de vodka. Médecine infusée pendant 30 jours dans un endroit sombre. Il est recommandé de le mélanger périodiquement.
  • Aiguilles de pin. Une pommade est préparée à partir de cette matière première, qui est utilisée pour appliquer sur la peau lorsque les membres sont paralysés. Besoin de prendre une cuillère à soupe d'aiguilles et 6 c. feuille de laurier broyée et passer à travers un moulin à café. La composition résultante est mélangée avec du beurre fait maison. Gardez le médicament dont vous avez besoin dans le réfrigérateur.
  • Celandine Une cuillère à soupe d'herbe sèche hachée est versée avec 250 millilitres d'eau bouillante. Médicament infusé 15 minutes. Après le filtrage, il doit être pris oralement avant de manger une cuillère à soupe trois fois par jour.
  • Citron Il prend un citron et passe dans un hachoir à viande. De la même manière, il est nécessaire de moudre la tête d'ail pelée. Citron mélangé avec de l'ail et 100 grammes de miel. Après un bon mélange, le médicament est perfusé pendant 7 jours. Le patient doit prendre le médicament deux fois par jour et 1 cuillère à soupe. après avoir mangé.
  • Haricots. La partie aérienne de la plante est prise et remplie d’eau bouillie afin qu’elle soit complètement recouverte. Moyens est emballé et insisté avant de refroidir complètement dans un endroit chaud. Le médicament est administré toute la journée en quantité illimitée.
  • Orange Il est nécessaire de peler un orange et un citron et de retirer les os. Après cela, les agrumes sont broyés dans un mélangeur et mélangés avec du miel. Journée de médecine infusée dans un endroit chaud. Il est nécessaire d'accepter les moyens plusieurs fois par jour sur la cuillère de table, en buvant avec de l'eau.
  • Pommes de pin. 5 à 6 cônes de graines mûres sont versés avec 250 millilitres de vodka et infusés pendant 2 semaines. Passé ce délai, le médicament est filtré. Il devrait être ajouté au patient dans une cuillerée à thé de thé une fois par jour.

Un grand nombre de médicaments traditionnels permettent au patient de choisir l'option la plus appropriée pour lui-même. Malgré l'innocuité des médicaments avant d'en utiliser certains, il est recommandé de consulter un médecin.

Gymnastique médicale - vidéo

Chez les patients ayant subi un AVC, il existe une restriction de la mobilité dont la restauration est effectuée à l'aide d'exercices thérapeutiques. Si la paralysie est diagnostiquée chez un patient alité, il est recommandé d'effectuer des exercices passifs. Leur mise en œuvre est réalisée avec l'aide de parents et d'amis. Il est nécessaire de procéder à des manipulations de manière à ce que le patient fasse fléchir les membres supérieurs et inférieurs des articulations.

Les actions des proches doivent être orientées vers l'étude des articulations, des doigts, des muscles, etc. Une gymnastique quotidienne aidera à rétablir la circulation sanguine et à assurer le tonus musculaire. Lors de la gymnastique passive, la possibilité d'apparition d'escarres et d'ulcères est éliminée.

Lorsqu'une personne apprend à s'asseoir, il lui est recommandé de commencer à effectuer des exercices de gymnastique active. Il est recommandé au patient de se plier et de tourner le corps. La gymnastique est une balançoire des mains. Le patient doit plier et ne pas plier les doigts, développer des brosses, tordre la tête.

À l'étape suivante, ils procèdent au développement de la partie inférieure du corps. Une personne doit poser ses pieds sur le sol et essayer de les sentir. De plus, les exercices sont compliqués et consistent en une tension des orteils. Une personne doit apprendre à se tenir debout et à marcher. Le massage et le frottement sont utilisés simultanément pour accélérer le processus.

En cas d’engourdissement des membres et de perte de coordination, il est recommandé d’effectuer les exercices en position debout. Le matin et le soir, il est recommandé d'effectuer une charge simple. Le patient doit suivre le torse et balancer les jambes. Les exercices doivent être dirigés vers les articulations en développement.

Si un accident vasculaire cérébral ischémique est diagnostiqué chez le patient, le massage améliorera l'irrigation sanguine du cerveau. Il est conseillé aux patients de masser la région du cou et de la tête. Initialement effectué des caresses légères. À l'étape suivante, ils correspondent plus étroitement aux couvertures épithéliales. L'exécution de la manipulation doit être effectuée avec des mouvements en douceur.

Dans un AVC hémorragique pendant une longue période pour effectuer la procédure est interdite. Le massage des membres paralysés se fait de bas en haut. Pour assurer une haute efficacité de la procédure et éliminer le risque de complications, il est recommandé de réaliser un massage chez un spécialiste hautement qualifié.

Comment et quoi traiter un accident vasculaire cérébral. Quelles sont les conséquences après un accident vasculaire cérébral?

L’accident vasculaire cérébral est l’une des maladies graves résultant souvent de l’hypertension, ainsi que de l’athérosclérose des vaisseaux cérébraux. Le traitement de cette maladie, en cas de succès, peut prolonger l’activité vitale d’une personne. Le risque d’un accident vasculaire cérébral est une forte probabilité de conséquences négatives, car très souvent, le résultat est une personne handicapée.

Parmi les personnes âgées, c'est l'AVC qui devient la cause de décès la plus fréquemment rapportée.

Un accident vasculaire cérébral est caractérisé par une insuffisance aiguë de la circulation sanguine dans le cortex cérébral, entraînant des lésions et la mort des cellules nerveuses.

Un accident vasculaire cérébral est une série d'autres conditions pathologiques, notamment:

  • Hémorragie cérébrale;
  • Infarctus cérébral;
  • Hémorragie sous-arachnoïdienne.

Il existe deux types de coups:

Ils ne se distinguent pas seulement par leur origine, mais chacun d’entre eux est traité selon un schéma différent.

Une caractéristique de l'AVC ischémique est la perturbation de l'apport sanguin à certaines zones du cortex cérébral due au blocage d'une artère par un thrombus ou une plaque d'athérosclérose.

L'accident vasculaire cérébral hémorragique se produit lorsque l'artère se rompt et que l'hémorragie subséquente. La cause de ce type de maladie est une lacune de la partie élargie de l'artère due à une anomalie congénitale du vaisseau, appelée anévrisme, ou rupture de l'artère, pour laquelle une hypertension artérielle peut être la cause.

Types de coups

Quel que soit le type d’accident vasculaire cérébral, des mesures urgentes, une assistance médicale et un traitement sont nécessaires. Le tableau clinique des hémorragies se développe si rapidement que la capacité de guérison de la maladie est limitée dans le temps. Seule une assistance qualifiée fournie à temps permet de minimiser les lésions cérébrales et d'éviter ainsi l'apparition de complications.

Étapes de traitement

Pour savoir comment traiter un accident vasculaire cérébral, il est nécessaire de représenter la séquence des principales étapes de ce processus, consistant à:

  • Soins d'urgence;
  • Traitement hospitalier;
  • Rééducation ou thérapie de sanatorium.

Signes d'un accident vasculaire cérébral

Afin de reconnaître les symptômes d'une maladie dangereuse chez une personne à temps, il est nécessaire de s'en souvenir fermement.

Les signes d'un accident vasculaire cérébral sont:

  • Faiblesse soudaine;
  • Paralysie ou engourdissement partiel des muscles du visage ou des membres (le plus souvent d'un seul côté);
  • Troubles de la parole;
  • Vision floue;
  • L'apparition d'un mal de tête fort et vif;
  • Des vertiges;
  • Perte d'équilibre et de coordination, troubles de la démarche.

Un accident vasculaire cérébral surprend souvent une personne. À ce stade, il est très important que les personnes qui l'entourent fassent preuve d'attention et fournissent les premiers secours.

Après avoir remarqué dans la rue un passant qui ne se comporte pas naturellement, il ne faut pas penser qu'il est ivre avant qu'un test d'AVC soit effectué selon le plan suivant:

  1. Offrez de l'aide à partir de laquelle une personne refusera probablement, sans comprendre ce qui lui arrive. Le premier soupçon d'un accident vasculaire cérébral dans ce cas devrait apparaître s'il est difficile.
  2. Demandez à sourire en évaluant avec soin la position des coins des lèvres les unes par rapport aux autres et la ligne du sourire qui, dans le cas d'un accident vasculaire cérébral, ressemblera davantage à un sourire tordu.
  3. Serrer la main en vérifiant la force de la poignée de main ou demander de lever les deux mains. En agitant légèrement la main ou en abaissant spontanément l’une des mains à partir de la position la plus haute, vous pouvez enfin être convaincu du développement de l’AVC et de la nécessité d’une hospitalisation urgente.

Actions avant l'arrivée de l'ambulance

S'il existe un soupçon d'accident vasculaire cérébral pouvant être attrapé par une personne à tout moment - à la maison ou dans la rue, les actions suivantes doivent être entreprises dans les meilleurs délais:

  • Mettez le patient sur le dos, essayez de ne pas toucher sa tête;
  • Fournissez un accès libre à l'air frais, dont la source peut être une fenêtre ouverte ou un ventilateur. Dans le même but, il est nécessaire d’exclure toute compression du corps d’une cravate ou d’un collier serré, d’une ceinture;
  • Si le patient présente des signes de vomissement, vous devez tourner la tête dans n’importe quelle direction afin d’éviter les vomissements au niveau des bronches.
  • Si possible, une compresse froide, une tête ou une bouteille d’eau chaude avec de la glace aidera;
  • Un patient, s'il est conscient, peut être interrogé sur son hypertension et lui donner un comprimé sous la langue (les patients hypertendus ont souvent les bons médicaments dans leurs poches);
  • La mesure préliminaire de la pression artérielle est l’une des actions utiles pouvant être effectuée avec un appareil spécial à portée de main;
  • Une procédure de distraction qui peut être effectuée à la maison consiste à placer des emplâtres de moutarde dans la région du mollet sur les jambes.

Aide et premières actions du personnel médical

Dans les premières minutes qui suivent l'arrivée d'une victime d'accident vasculaire cérébral sur le lieu de l'accident, des spécialistes de l'équipe d'ambulances évaluent la gravité de l'état du patient. Leur tâche principale est de transporter le patient à l'hôpital, équipé d'une unité de soins intensifs.

Pendant le transport, les articles suivants sont produits:

  • Mesures de la pression artérielle;
  • Entrez des médicaments qui corrigent le travail du cœur et des voies respiratoires.

Il n'y a pas de transport de patients qui:

  • Ils ont été trouvés dans le coma.
  • S'ils ont des troubles circulatoires dans le cerveau en phase terminale de diverses pathologies d'organes internes ou de tumeurs.

Les patients présentant des anomalies similaires reçoivent des soins symptomatiques, à la suite desquels l’appel est transféré à la clinique.

Dans quel département mis avec un coup?

Après l'hospitalisation de la victime, le traitement d'un accident cérébrovasculaire dans un hôpital commence par son placement en unité de soins intensifs ou en soins intensifs. Cela nécessite la présence dans la clinique de l'unité concernée, dotée d'un équipement spécial et d'un personnel qualifié.

L'examen des patients est effectué par un neurologue. La consultation d'un neurochirurgien peut être nécessaire. Le schéma thérapeutique et le département dans lequel le patient sera localisé sont déterminés par le médecin en fonction du type et de la gravité de la maladie. Les tâches principales de l'hôpital dépendent du type de maladie.

Traitement hospitalier. Préparations

Traitement pour accident vasculaire cérébral hémorragique.

Pour le traitement du cerveau pendant le développement d'un traitement de l'AVC hémorragique devrait inclure un certain nombre de tâches spécifiques, il est:

  • L'élimination de l'œdème dans le tissu cérébral;
  • Réduction de la pression artérielle et intracrânienne;
  • Traitement visant à améliorer la coagulation du sang et la densité de la paroi vasculaire.

Avec toutes les actions du personnel médical, une certaine position du patient au lit est observée. Pour ce faire, utilisez un lit fonctionnel avec une tête de lit surélevée. De la glace est placée sur la tête du patient et des réchauffeurs chauffants aux pieds. La relaxation musculaire aidera à assurer la courbure poplitée créée. Dans le même but, vous pouvez mettre un rouleau sous les genoux.

Le traitement médicamenteux comprend l’utilisation des médicaments suivants pour le goutte à goutte par voie intraveineuse:

  • Sulfate de magnésie;
  • Le dibazol;
  • Aminazine;
  • Pentamine.

En association avec le risque accru de réduction de la coagulabilité dans le sang, des médicaments pouvant activer la thrombose dans les vaisseaux peuvent être administrés. Ce type de traitement doit être effectué sous contrôle d'un test sanguin de laboratoire pour un coagulogramme.

Dans les 2-3 premiers jours sont prescrits:

  • Chlorure de calcium;
  • Le vikasol;
  • Acide aminocaproïque.

Dans les cas où, le troisième jour après un accident vasculaire cérébral, il existe des signes prononcés d’athérosclérose et d’hémorragie méningée, des enzymes protéolytiques peuvent être attribuées:

Leur administration peut être recommandée avec la combinaison de petites doses d’héparine afin d’éviter une thromboembolie indésirable.

Etamsilat est l’un des outils modernes les plus efficaces pour traiter les accidents cérébrovasculaires. Il vous permet d’arrêter la perte de sang, d’améliorer la microcirculation dans les zones endommagées du cerveau, de normaliser la perméabilité vasculaire. Dans le même temps, sert d'excellent antioxydant.

Si l'œdème cérébral a provoqué des symptômes méningés, il convient de pratiquer une ponction médullaire avec prudence, en extrayant de l'alcool en petites quantités.

Traitement pour accident vasculaire cérébral ischémique

Dans le deuxième type d’attaque cérébrale, les actions des spécialistes viseront à résoudre les problèmes suivants:

  • Améliorer l'apport sanguin tissulaire;
  • Formation d'une résistance accrue au manque d'oxygène;
  • L'introduction de médicaments pour améliorer le métabolisme dans les cellules survivantes.

La position du patient au lit doit être confortable, mais sa tête n’est pas relevée aussi haut qu’il devrait être fait lors d’un AVC hémorragique.

Dans les accidents ischémiques, le traitement doit nécessairement inclure des moyens dilatant les vaisseaux sanguins. Les collatérales, qui sont des capillaires auxiliaires qui peuvent remplacer partiellement les capillaires naturels, sont principalement utilisés.

À cette fin, les agents suivants sont utilisés sous forme de solutions pour perfusion intraveineuse:

  • Euphyllinum;
  • Pas de shpa;
  • Papavérine;
  • Acide nicotinique;
  • Complamin.

Les médicaments sont utilisés pour améliorer l'hémodilution - Reopoliglyukin, ce qui permet d'améliorer l'irrigation sanguine de manière à réduire la coagulation du sang.

Le suivi médical et le traitement nécessitent une mesure minutieuse du volume de liquide injecté, ce qui peut entraîner un risque accru d’œdème tissulaire en quantités excessives. La prudence nécessite également l'utilisation de diurétiques, surtout en cas d'hypertension.

Les anticoagulants sont utilisés simultanément avec les agents fibrinolytiques. La technique de traitement des accidents vasculaires cérébraux utilise le terme important «heure d'or». Il sert d'indication de l'efficacité maximale de l'administration d'un médicament pour réduire la coagulation sanguine et prédire la maladie.

En raison du transport trop long vers la clinique, il est difficile d’établir la différence entre les différents types d’AVC et d’apporter une assistance appropriée au traitement, ce qui fait que son temps optimal est perdu.

Le premier jour, l'AVC ischémique est traité en administrant une solution de fibrinolysine avec de l'héparine.

Après cela, le traitement comprend:

  • Administration intramusculaire d'héparine;
  • Après 3-5 jours, une transition vers Fenilin et Dicoumarin est recommandée.

Lors du traitement de jeunes patients et de personnes d'âge moyen, ils utilisent la pentoxifylline, qui contribue à améliorer la densité sanguine.

Les patients âgés sont prescrits pour le traitement:

  • Parmidin;
  • Nicotinate de xantinol;
  • Anaprilin (avec tachycardie existante);
  • Cavinton, Tsinnarizin (permettent d’améliorer le tonus vasculaire).

La médecine a établi que, dans les accidents vasculaires cérébraux ischémiques, l'utilisation combinée de Curantila et d'Aspirine contribuera à réduire le risque de re-développement de la pathologie.

Le syndrome d'éveil chez un patient peut être guéri en prescrivant des barbituriques. Une insuffisance métabolique doit être traitée avec des médicaments de la classe de métabolites (Piracetam, Aminalon, Cerebrolysin), qui contribuent également à augmenter la résistance des cellules au déficit en oxygène.

Méthodes chirurgicales

Parfois, il est possible de vaincre un accident vasculaire cérébral à l'aide d'une intervention chirurgicale. Si un patient a un accident vasculaire cérébral hémorragique, les méthodes chirurgicales de traitement ne peuvent être utilisées que si elles sont jeunes ou d'âge moyen et si des hématomes latéraux et des hémorragies au cervelet ont été diagnostiqués.

Les indications pour la chirurgie sont:

  • L'impossibilité d'éliminer l'œdème cérébral par d'autres moyens;
  • L'apparition de signes d'hématome compressif;
  • Hémorragie suspectée dans la zone du tronc cérébral ou des hémisphères.

Le meilleur moment pour l'opération est de 1 à 2 jours. L'hématome est ouvert et enlevé. Si des ruptures d'anévrisme cérébral ont été constatées, effectuez une ligature du vaisseau.

Les traitements chirurgicaux pour l'ischémie sont utilisés dans de rares cas. Les indications chirurgicales sont le diagnostic d'un rétrécissement des artères carotides, vertébrales ou sous-clavières responsables de pathologies.

Soins aux patients

Afin de récupérer d'un accident vasculaire cérébral, il est très important d'assurer des soins appropriés au patient.

Les mesures de soins pendant le traitement à l'hôpital comprennent:

  • Un régime alimentaire spécifique comprenant des jus, des repas liquides riches en calories;
  • Dans un état comateux, l’alimentation est fournie par une sonde;
  • Prévention de la stagnation dans les poumons et des plaies de pression, pour lesquelles le patient est retourné toutes les 2-3 heures, un cercle en caoutchouc est placé dans la région du sacrum et des anneaux serrés sous les talons;
  • Surveiller la propreté du linge de lit, ne pas permettre une forte humidité;
  • La peau doit être traitée avec une solution faible de manganèse, d’alcool de camphre ou de pommade de solcoséryle;
  • Traitement de la cavité buccale produite par l'acide borique;
  • Un cathéter est utilisé pour expulser l'urine, des laxatifs sont donnés pour la constipation et un lavement est placé.

Réhabilitation

Éliminer en toute sécurité les effets de l'AVC peut être avec une rééducation bien organisée.

L'assistance à un survivant d'un AVC devrait inclure les mesures et actions suivantes:

  • Massage soigneux des membres dès la deuxième semaine de la maladie;
  • Exercice thérapeutique contribuant à la restauration des fonctions motrices avec une augmentation progressive de l'intensité.
  • Kinésithérapie, développement de petits mouvements de la main, assistance du patient à l'auto-prise en charge dans de nouvelles conditions;
  • Traitements à l'eau visant à étirer les muscles, bains d'oxygène, hydromassage.

Grâce à des mesures médicales adéquates contre les accidents vasculaires cérébraux et à une réadaptation bien organisée, jusqu'à 70% des personnes ayant subi un AVC ont repris leur vie de manière autonome.

Plus sur la rééducation après un accident vasculaire cérébral.

La période la plus propice aux mesures de réadaptation et d’assistance est les trois premières années, au cours desquelles vous devez être patient et confiant dans la réussite.

Comment traiter un coup de cerveau

Beaucoup de gens dans le monde meurent d'un accident cérébrovasculaire, tombent dans le coma. Que faire si une personne souffrait de cette maladie? Comment soigner un AVC cérébral, comment en éliminer les conséquences et qu'est-ce que la prévention? Apprenez-en plus à ce sujet car, sans rééducation après un AVC, une rechute est possible.

Traitement de l'AVC

Comment traiter les accidents cérébraux cérébraux? Premièrement, les médecins tentent de différentes manières d’éliminer les effets d’un déficit soudain de la circulation sanguine dans une région du cerveau. Hélas, souvent chez les patients présentant une violation du système musculo-squelettique. Pour les aider, gymnastique médicale, traitement en sanatorium, procédures à l'eau, simulateurs, massages peuvent être utilisés. Médicaments spéciaux nécessaires pour améliorer la circulation cérébrale. Deuxièmement, la prévention de la nouvelle attaque.

Ischémique

Il s'agit d'une maladie caractérisée par une violation du flux sanguin vers le cerveau et des lésions des cellules nerveuses par manque de sang. Le traitement de l'AVC ischémique au cours de la période aiguë ne doit être effectué qu'à l'hôpital. L'évolution de la maladie dépend de la rapidité avec laquelle une personne est emmenée à l'hôpital. Chez les personnes qui ont eu une attaque lacunaire, le traitement après un AVC comprend une thérapie de base et différenciée. La première est toujours réalisée, quelles que soient les causes de la maladie, la seconde est déterminée par sa nature. Le traitement comprend:

  • prendre des médicaments vasoactifs et antimicrobiens;
  • l'utilisation de bloqueurs, d'inhibiteurs de l'ECA, de diurétiques;
  • traitement antihypertenseur;
  • correction des troubles métaboliques;
  • exercices thérapeutiques.

Hémorragique

Type très grave d'AVC caractérisé par la rupture de vaisseaux sanguins et une hémorragie cérébrale. Il se développe en quelques minutes: agissez, traitez rapidement. Sinon, le pronostic est défavorable - jusqu'à 75% des personnes restent handicapées. Les médecins proposent de traiter un tel accident vasculaire cérébral de la manière suivante:

  • traitement chirurgical;
  • administration intraveineuse de cellules souches;
  • neuroprotection;
  • prendre des antioxydants, des médicaments vasoactifs, des diurétiques osmotiques, des préparations de calcium;
  • traitement antifibrinolytique;
  • inhalation d'oxygène avec les vapeurs d'alcool;
  • thérapie physique;
  • physiothérapie.

Microstroke

C'est une nécrose du tissu cérébral due à un caillot sanguin ou au rétrécissement d'un petit vaisseau. La nutrition du cerveau ne se détériore pas avec un microstroke, les tissus ne subissent pas de modifications nécrotiques. Pour rétablir le flux sanguin, les médecins utilisent: anticoagulants, thrombolytiques, neuroprotecteurs, médicaments vasoactifs, désagrégants. Pour se rétablir, le patient a besoin d'exercices de respiration, de physiothérapie, de régime, de physiothérapie. De plus, vous pouvez traiter les remèdes populaires.

Médicaments contre les accidents vasculaires cérébraux

La maladie est spécifique, il n'y a tout simplement pas de remède pour cela. Il existe des médicaments post-AVC qui aident à réduire les conséquences et à traiter les complications. Si l'attaque ne fait que commencer, les médecins utilisent des médicaments pour réduire la coagulation du sang (thrombolytiques), réduire l'enflure du cerveau. Lorsque l'état du patient est stabilisé, il est traité avec des médicaments qui améliorent son état. Il peut être antispasmodique, antihypertenseur, vasotonique, décongestionnant. D'excellents résultats donnent un traitement avec de l'oxygène, des antioxydants.

Drogues vasculaires

Un traitement complet de l'AVC est impossible sans prendre de médicaments dans ce groupe. Des médicaments vasoactifs sont nécessaires pour augmenter les réserves de sang dans la région ischémique. Un remède est toujours attribué: une combinaison de plusieurs ne guérit pas et n'apporte pas de résultats. Qu'est-ce qui est utilisé dans l'AVC?

  1. Cavinton Quand il pénètre dans le sang, le médicament se dirige immédiatement vers le cerveau, guérit la région touchée, affecte les vaisseaux sanguins et augmente la circulation sanguine. En conséquence, l'amélioration des processus métaboliques. Kavinton est en vente sous forme de comprimés, solutions pour injections.
  2. Vinpocetine. Développe les vaisseaux sanguins du cerveau, améliore les propriétés du sang, favorise l'apport d'oxygène dans la zone touchée. Ne change pas la pression artérielle, n'augmente pas le rythme cardiaque. Introduit par voie intraveineuse.

Agents antiplaquettaires

Utilisé pour réduire la viscosité du sang, améliorer son mouvement dans les vaisseaux, normaliser l'apport sanguin au cerveau. En règle générale, ils sont prescrits si le patient a déjà eu des attaques ischémiques. Les médicaments antiplaquettaires sont prescrits dans les premières heures de l'attaque. La liste des traitements standard pour les accidents vasculaires cérébraux comprend:

  1. Dipyridamole. Le traitement contre les accidents cérébrovasculaires traite de l’amélioration de la microcirculation, de l’inhibition des caillots sanguins, de l’abaissement de la pression artérielle et de la divulgation de collatéraux vasculaires non fonctionnels.
  2. Aspirine. Grâce à lui, la capacité du sang à dissoudre les filaments de fibrine augmente, fluidifie le sang. Attribuer 160-325 mg / jour pendant les 2 premiers jours après l'apparition des principaux symptômes de la maladie.

Médicaments coagulants

Les anticoagulants sont nécessaires dans la plupart des cas, car ils empêchent la thromboembolie veineuse, empêchent l’apparition de filaments de fibrine et favorisent la cessation de la croissance des caillots sanguins. Il existe des effets directs (effets rapides) et indirects (longs). Le premier groupe comprend l'héparine, le second - Sinkumar, Neodikumarin. En savoir plus sur eux:

  1. L'héparine. Un moyen d'inhiber le processus de coagulation du sang, bloquant la biosynthèse de la thrombine. Sa réception contribue de manière significative à améliorer le flux sanguin coronaire, activer les propriétés fibrinolytiques du sang. L'héparine agit brièvement, son action ne dure pas plus de 5 heures. Plus efficace lorsqu'il est administré par voie intraveineuse.
  2. Sincumar. Après la prise commence à agir après 1-2 jours, a la propriété d'accumulation. Le premier jour, un dosage de 8 à 16 mg est prescrit, le deuxième 4 à 12 mg, le troisième à 6 mg. Prenez une fois.

Des médicaments pour améliorer la circulation cérébrale

Ce groupe de médicaments vise à dilater les vaisseaux du cerveau. Après leur application, le flux sanguin vers les neurones est normalisé, l'hypoxie des cellules cérébrales est éliminée et les processus métaboliques sont activés. Dans les accidents vasculaires cérébraux, des antagonistes du calcium ont été utilisés avec succès (Cordipin, Odalat, Plendil, Anipamil, Calan et autres). Tous ont un effet systémique sur le corps, ils sont donc prescrits après avoir examiné le patient.

Prendre soin des patients après un accident vasculaire cérébral

Ci-dessus, vous avez appris à guérir un accident vasculaire cérébral. Après sa sortie de l'hôpital, le patient a besoin de l'aide de sa famille, surtout si le mouvement est perturbé et que la paralysie se produit. Il est nécessaire que les patients dans leur lit fassent un massage toutes les 3-4 heures, afin de fournir un complexe de thérapie par l’exercice. Vous devrez peut-être le nourrir, l'aider à aller aux toilettes. Recommandations de soins après un AVC:

  1. Toutes les 2-3 heures, une personne qui a subi un accident vasculaire cérébral doit subir une rotation pour éviter les escarres.
  2. Il est important d’essuyer chaque jour la peau avec des solutions désinfectantes.
  3. Il est nécessaire de prendre des mesures pour prévenir les maladies de la peau.
  4. Dans la pièce dans laquelle se trouve le patient, il est nécessaire de maintenir une température fraîche.
  5. Nourrir, en levant la tête ou confortablement assis.
  6. Surveiller le travail de l'intestin, si nécessaire, faire des lavements.
  7. Si l'on observe une salivation de la moitié de la bouche paralysée, il est nécessaire de s'assurer que le visage est sec, lubrifier la peau avec une crème protectrice.
  8. Aux premiers signes de thrombose veineuse (œdème sur le côté paralysé), de pneumonie (douleur latérale sévère, fièvre), vous devez appeler un médecin.

Comment traiter un accident vasculaire cérébral à la maison

Après les murs de l'hôpital, le patient doit se conformer à toutes les prescriptions du médecin, suivre un régime alimentaire particulier, faire de l'acupuncture. Il peut avoir des convulsions, de la douleur, des étourdissements et chaque symptôme devra être traité séparément, par exemple à l'aide de méthodes de médecine traditionnelle. Tout cela n'implique pas l'abolition des médicaments prescrits. Comment traiter les remèdes populaires d'AVC cérébral?

Certaines herbes médicinales peuvent être utilisées. Découvrez quelques recettes:

  1. Prenez de la racine de Maryin séchée (2 c. À thé), ajoutez-y de l’eau bouillante (200 g). Laisser infuser à 5 heures. Boire chaque jour 2 c. cuillères 3 fois.
  2. Mélangez 50 g de gui japonais écrasé Sophora, ajoutez un demi-litre de vodka, insistez un mois.
  3. Récoltez des pommes de pin en été, coupez-les en morceaux, versez-y de la vodka. Conserver dans un endroit sombre, commencer à utiliser dans les 14 jours. Boire chaque matin pendant 1 cuillère à soupe. cuillère 6-7 mois.

AVC Principes du traitement de l'AVC. Traitements médicamenteux et chirurgie pour AVC. Prévention des accidents vasculaires cérébraux

Traitement de l'AVC

Le traitement de l'AVC doit commencer le plus tôt possible, en utilisant toutes les méthodes et tous les moyens possibles. Le fait est que, immédiatement après le développement d'un accident vasculaire cérébral, seule une certaine partie des cellules nerveuses meurt. Au cours des heures qui suivent, dans le contexte de complications et de troubles de la circulation cérébrale en développement, d'autres neurones meurent, ce qui aggrave l'état du patient et réduit ses chances de récupérer.

Principes du traitement de l'AVC

Dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux devrait suivre certaines règles qui vont stabiliser le patient au début de la maladie, réduire la gravité des lésions cérébrales et créer des conditions pour la restauration future des fonctions altérées.

Le traitement de l'AVC devrait inclure:

  • Premiers secours Il est fourni par des personnes proches de la victime au moment de l'accident vasculaire cérébral ou par les médecins d'urgence qui contactent le patient en premier.
  • Correction des troubles du système cardiovasculaire. Au cours de la période aiguë d'accident vasculaire cérébral, le patient peut ressentir une augmentation ou une diminution critique de la pression artérielle, une insuffisance cardiaque ou une interruption du fonctionnement. Tous ces phénomènes doivent être identifiés et résolus rapidement à l'aide de drogues.
  • Correction des troubles du système respiratoire. Il est important de veiller à ce que le patient victime d'un AVC puisse respirer correctement. Si la conscience est tellement perturbée que le patient ne peut pas respirer de manière indépendante, il ne devrait être connecté au ventilateur et débranché de celui-ci que lorsque la respiration autonome a été restaurée.
  • Correction des troubles de la coagulation. Elle est réalisée à l'aide de médicaments qui «diluent» le sang (nécessaire pour les AVC ischémiques) ou «épaississent» celui-ci (nécessaire pour les AVC hémorragiques).
  • Contrôler la température du corps. Avec une augmentation excessive de la température, l'introduction d'antipyrétiques, ainsi que le refroidissement physique du corps (compresses humides, fixation de sacs de glace sur la zone des gros vaisseaux sanguins, etc.) sont mis en évidence.
  • Combattre l'enflure du cerveau. Les médicaments diurétiques sont utilisés pour éliminer les liquides du cerveau et du corps dans son ensemble.

Premiers secours pour accident vasculaire cérébral

Si une personne présente les symptômes d’un accident vasculaire cérébral, il faut d’abord assurer sa sécurité, c’est-à-dire éviter tout risque de blessure ou de dommage. À l'avenir, il faudra veiller à ce que le patient soit emmené dès que possible dans un établissement médical où il recevra des soins spécialisés.

Les premiers soins pour accident vasculaire cérébral comprennent:

  • Appelle une ambulance. Si une personne perd conscience ou tombe, perd soudainement la capacité de parler, de bouger les bras ou les jambes, et également en cas de mal de tête grave, d'asymétrie faciale ou d'autres symptômes d'un accident vasculaire cérébral, une ambulance doit être appelée immédiatement. Si le patient est inconscient, cela devrait être signalé au répartiteur (dans ce cas, la voiture peut arriver plus rapidement).
  • Évaluation de l'état du patient. Vous devriez approcher la victime et essayer de lui parler. S'il est conscient, vous devriez trouver son nom, ce qui le concerne et qui de ses proches peut appeler. Si le patient est inconscient, assurez-vous de sa sécurité jusqu'à l'arrivée de l'ambulance. En outre, lors de l'examen d'un patient inconscient, il convient de déterminer s'il respire et s'il a un rythme cardiaque (pouls). Si la victime ne respire pas ou si son cœur ne bat pas, vous devez immédiatement commencer la réanimation - procéder à une ventilation "bouche à bouche" ou "bouche à nez" et effectuer un massage cardiaque artificiel.
  • Livraison de la victime dans un lieu sûr. Si une personne a perdu connaissance sur la chaussée, dans un tramway ou dans une autre zone dangereuse, il convient de la déplacer sur le trottoir, dans la pièce ou dans un autre endroit sûr.
  • Enlèvement des vêtements serrés. Pour améliorer la respiration du patient doit être retiré de ses vêtements extérieurs serrés et chauds (manteau de fourrure, manteau), cravate.
  • Mettre le patient inconscient dans une position sûre. Le patient doit être tourné du côté droit. Son bras gauche devrait être plié au coude et placé sous le cou. La jambe droite (située en dessous) doit être redressée et la jambe gauche pliée au niveau des articulations du genou et de la hanche, en la poussant vers l’avant. La tête du patient doit être légèrement inclinée. Le patient dans cette position ne tombera pas face contre terre et, en cas de vomissement commencé, le vomissement ne s'étouffera pas.
  • L'élimination de la nourriture et de l'apport liquidien. Il est strictement interdit de donner à un patient victime d'un accident vasculaire cérébral de l'eau ou de la nourriture, car en cas de violation des réflexes de déglutition ou de toux, le patient peut s'étouffer, ce qui peut provoquer la mort avant l'arrivée de l'ambulance.

Traitement de la toxicomanie. Quels médicaments prescrits pour les accidents vasculaires cérébraux (Ceraxon, Aktovegin, vitamines)?

Traitement médicamenteux de l'AVC

Méthodes de traitement de l'AVC

Méthodes de traitement

Besoin d'aide? Nous fournissons des conseils gratuits. Pour obtenir l'avis d'un médecin, posez votre question et nous vous répondrons par courrier électronique. Poser une question

L'accident vasculaire cérébral, c'est ce que les médecins appellent cela, le développement d'une violation aiguë de la circulation cérébrale. Il s'agit d'une affection pouvant être caractérisée par l'apparition soudaine (parfois en quelques heures et parfois en quelques minutes) de symptômes focaux et / ou de troubles neurologiques cérébraux. Par l'état de l'AVC, les médecins comprennent:

  • Infarctus cérébral.
  • Le développement de l'hémorragie dans le cerveau.
  • Occurrence d'hémorragie sous-arachnoïdienne.

Notez que ces conditions ont une pathogénétique étiologique très spécifique, ainsi que des différences cliniques. Lisez également sur les symptômes de cette maladie chez les personnes de différents âges.

Il n'est pas possible de traiter le problème en tant que tel en dehors des conditions hospitalières. Cependant, les troubles post-AVC peuvent, bien entendu, alarmer une personne même après sa sortie de l'hôpital. Ils nécessitent donc des soins et des traitements parfois très intensifs, ainsi que des efforts considérables de la part du patient lui-même. En outre, les premiers secours à une personne qui développe un accident vasculaire cérébral sont également nécessaires de toute urgence. Mais parlons de tout dans l'ordre.

Au premier soupçon d'accident vasculaire cérébral, il est extrêmement important de pouvoir emmener le patient à l'hôpital le plus rapidement possible. Dans le même temps, il est important de rappeler que toutes les cliniques (à l'exception de plusieurs centres spécialement équipés) n'ont pas la possibilité de fournir une assistance correcte, moderne et efficace pour les troubles aigus de la circulation cérébrale.

Il est très important que le transporteur d’urgence ne permette pas au patient de manger (ou même de boire) des aliments, car dans ce cas, la fonction d’avaler peut être altérée et des aliments ou des boissons peuvent pénétrer dans les voies respiratoires, entraînant l’étouffement. Si un patient présente des vomissements, il convient de tourner la tête pour éviter que les vomissures ne pénètrent dans les voies respiratoires.

Si vous pensez qu'un patient avec un AVC doit être posé, en soulevant légèrement la tête et les épaules, à un angle d'environ 30 °. Le patient doit déboutonner ses vêtements moulants, desserrer sa cravate et prendre soin de son confort maximum.

Réanimation nécessaire

L’équipage de l’ambulance qui arrive, avec une perte de conscience du patient qui a la respiration complètement absente ou une respiration proche de l’agonie, peut immédiatement commencer une réanimation cardiopulmonaire à part entière. En règle générale, il s’agit de mesures de réanimation utilisant des défibrillateurs portables et certains médicaments. L'utilisation de telles mesures de réanimation augmente les chances de survie du patient.

Certains médicaments neurologiques sont prescrits aux patients ayant subi un AVC selon les normes de traitement existantes et strictement prescrits par le médecin traitant. On pense que dans le diagnostic d'accident vasculaire cérébral hémorragique, tous les acides (dans les préparations et dans les aliments) doivent être complètement exclus. Cette limitation est due au fait que les acides peuvent contribuer à l'affaiblissement de la coagulation sanguine normale. Mais avec la variante ischémique, on peut au contraire recommander les problèmes d’acide, qui contribuent à la résorption précoce de la thrombose.

Le traitement des accidents vasculaires cérébraux comprend un traitement vasculaire spécifique puissant, utilisant des médicaments qui améliorent le métabolisme cérébral, puis l’oxygénothérapie. En outre, le patient aura besoin d’un traitement de rééducation et souvent d’une rééducation à long terme.

Il faut dire qu'un accident vasculaire cérébral est souvent compliqué par une pneumonie et des escarres, ce qui nécessite sans aucun doute des soins presque constants du patient. Ces patients ont besoin de:

  • Le maximum fréquent de tourner d'un côté à l'autre.
  • Changement régulier de vêtements mouillés.
  • Nourritures régulières neat.
  • Nettoyage intestinal complet.
  • Parfois, des activités de physiothérapie, telles que le massage vibratoire sur la poitrine.

La rééducation après un accident vasculaire cérébral est également extrêmement importante et requiert un effort maximal de la part du médecin et du patient, mais il s’agit là d’un sujet pour une publication complètement différente.

Nouvelles méthodes de traitement des AVC - du miracle à la réalité

Que chercher pour la cause?

AVC est un mot court, comme un cliché divisant la vie en «avant» et «après», incluant le rugissement d'une ambulance, l'odeur d'un hôpital, les larmes de la famille, un fauteuil roulant et un long retour à la vie normale.

Environ un demi million d'AVC surviennent en Russie chaque année et seulement 20% des patients reprennent le travail après. 60% des patients victimes d'un AVC deviennent handicapés et 20% ont besoin de soins.

Un accident vasculaire cérébral peut avoir deux causes: une hémorragie cérébrale consécutive à une rupture du vaisseau ou, inversement, un blocage du vaisseau alimentant le cerveau suite à une déchirure du caillot sanguin ou à une croissance excessive de la lumière avec une plaque athéroscléreuse.

80% de tous les accidents vasculaires cérébraux sont associés à la survenue d'une obstruction du flux sanguin dans les vaisseaux alimentant le cerveau humain. Environ 30% de ces accidents vasculaires cérébraux surviennent précisément à cause d'une obstruction du vaisseau causée par une plaque d'athérosclérose ou, en d'autres termes, par une sténose carotidienne.

L'artère, comme une pipe à eau, est recouverte de plaques athéroscléreuses et ne permet pas au sang de circuler dans le cerveau. Cela ne se produit pas immédiatement, mais pendant de nombreuses années, et lorsque le degré de rétrécissement devient important, le cerveau n'a plus assez de sang pour ses fonctions et la surface de la plaque devient «rugueuse», ce qui est la cause du thrombus artériel.

Écoutons le corps

Que devrait-on faire pour éviter ou diagnostiquer à temps une lésion artérielle aussi grave?

Premièrement, si vous présentez des symptômes tels que perte de mémoire, vision, acouphènes, maux de tête, étourdissements, épisodes de perte de conscience, vous devez consulter un médecin et procéder à une étude spécifique - balayage en duplex des artères carotides (artères responsables de la sang dans la tête).

Si vous avez un taux de cholestérol sanguin élevé, une angine de poitrine et des jambes douloureuses en marchant, vous devez procéder à un balayage duplex des artères carotides.

Si vous ne vous plaignez pas, mais que vous avez plus de 50 ans et que votre taux de cholestérol est élevé, vous avez besoin d'un scanner recto-verso des artères carotides.

Pas de problème avec le chirurgien vasculaire

Le balayage duplex est un examen par ultrasons absolument sans danger des artères qui détermine avec précision si un vaisseau est endommagé et dans quelle mesure il est exprimé. L’étude est menée sur un matériel coûteux pendant plusieurs minutes et immédiatement après la fin de l’étude, vous obtenez une conclusion sur l’état de vos navires.

Si une échographie a révélé une sténose (rétrécissement) de la carotide, vous devez consulter un chirurgien vasculaire. C’est le chirurgien vasculaire qui peut déterminer les tactiques de traitement suivantes: si le rétrécissement est encore insignifiant, une correction médicale de la circulation sanguine cérébrale est possible, ou une correction du taux de cholestérol sanguin, une pression artérielle est nécessaire. Bien sûr, en plus, vous devez changer votre mode de vie, abandonner vos mauvaises habitudes. Mais si le rétrécissement du vaisseau limite considérablement le flux de sang dans le cerveau, alors les médicaments ne suffisent pas - vous devez être opéré. Une opération opportune prend beaucoup (ce qui a été maintes fois démontré par de grandes études menées en Russie et dans le monde) réduit le risque d'accident vasculaire cérébral.

La technique de telles opérations est élaborée depuis longtemps et est mise en oeuvre, y compris par nos chirurgiens: sous anesthésie, une incision est pratiquée sur le cou, l'artère carotide se détache, une plaque dangereuse est retirée et sa lumière est retirée, puis l'artère est suturée. La durée de l'hospitalisation est d'environ 5 à 8 jours.

Comme toute opération, une telle intervention a ses propres complications et elle est réalisée sous anesthésie générale, ce qui est simplement contre-indiqué dans de nombreux cas, en particulier chez les patients âgés et avec une pathologie cardiaque concomitante. Mais si un navire dangereux se rétrécit et qu'une opération est affichée, il ne reste plus rien - les conséquences d'un AVC imminent sont beaucoup plus graves que le risque de l'opération.

Du miracle à la réalité, une crevaison

Il existe actuellement une alternative à la chirurgie de l'artère carotide ouverte! Dans le monde entier, y compris dans notre clinique, un autre type d’opération est utilisé activement depuis longtemps: pas de coupure, pas d’anesthésie, ne restez à l’hôpital que pendant 2 à 3 jours, après quoi la personne est pleinement fonctionnelle!

Une telle intervention est appelée angioplastie par ballonnet et endoprothèse carotidienne. Elle se déroule de la manière suivante: une ponction est introduite dans la zone rétrécie de l'artère carotide par une ponction de l'artère de l'aine et gonfle sous une forte pression, écrasant la plaque athérosclérotique, libérant ainsi la circulation sanguine.

Un squelette spécial est installé dans la zone de la plaque retirée - un stent qui empêche le rétrécissement de l'artère à cet endroit. Étant donné qu'aucune incision n'est faite, il n'y a pas d'anesthésie générale - une telle opération est possible pour toutes les catégories de patients et la période d'hospitalisation n'est que de quelques jours.

Fantastique? Non Une telle procédure est possible et est réalisée avec succès par des spécialistes de notre département sur pratiquement toutes les artères humaines, en préservant les patients de l’angor, de la crise cardiaque, de la gangrène, de l’augmentation de la pression «rénale» et d’autres manifestations dangereuses de l’athérosclérose. Une intervention similaire est réalisée avec une expansion pathologique des artères - des anévrismes, qui sont dangereux par leur rupture soudaine. Selon diverses études menées dans notre pays et à l'étranger, l'angioplastie ne constitue pas seulement une alternative à la chirurgie ouverte sur les artères, elle les dépasse également de manière significative pour de nombreux indicateurs. Le seul inconvénient d’une telle opération est son coût relativement élevé. Mais quand il n'y a pas de santé, alors pourquoi de l'argent?

N'oubliez pas que les maladies sont beaucoup plus faciles et moins coûteuses à prévenir qu'à guérir leurs conséquences. Viens - nous allons vous aider!

Tactiques pour le traitement de l'AVC et de ses complications

Le traitement des accidents vasculaires cérébraux doit être traité pendant longtemps et de manière globale, notamment en thérapie, en médication, en procédures de physiothérapie et en réadaptation psychologique. Les tactiques médicales dans ce cas dépendent en grande partie du type de violation de la circulation cérébrale.

Premiers secours et diagnostic

Pour des soins rapides et efficaces, le patient doit déterminer quel type d’AVC le médecin a subi: hémorragique ou ischémique. Le diagnostic préliminaire est établi sur la base de la présence de symptômes neurologiques caractéristiques, de l'évolution de la maladie et d'informations anamnestiques. La victime doit être emmenée d'urgence dans un établissement médical. Elle appelle donc une ambulance.

Avant l'arrivée de l'ambulance, il est nécessaire d'effectuer les opérations suivantes:

  • Si une personne tombe, vous devez la mettre dans une position confortable. Lorsqu'un patient victime d'un AVC peut bouger.
  • Assurer la présence de souffle. En cas de perte de conscience, il est nécessaire de placer une personne sur le côté et de libérer la cavité buccale du vomi.
  • Avec des instruments portables, mesurez votre tension artérielle et votre taux de sucre. Ces données seront nécessaires pour le médecin.
  • Si une personne est retrouvée inconsciente et que l'heure exacte de l'attaque est inconnue, essayez de préciser l'heure exacte de l'attaque et interrogez des témoins éventuels.
  • Ne donnez pas au patient des antihypertenseurs. L'hypertension artérielle après un AVC est une réponse adaptative du cerveau.
  • Éliminer boire et manger.

Lors de l’admission à l’hôpital de patients atteints d’un AVC grave, ils sont placés en soins intensifs. Il est ensuite transféré en neurologie ou en thérapie, où le patient passe le reste de son temps avant sa sortie ou son transfert dans un centre de rééducation.

À l'hôpital, la cause de l'AVC et la localisation de l'épidémie seront déterminées avec précision. À cette fin, ces méthodes de recherche instrumentale sont utilisées comme:

  • électroencéphalographie;
  • angiographie de vaisseaux cérébraux;
  • imagerie par résonance magnétique.

Immédiatement, il est rarement possible de déterminer avec précision le type d’accident vasculaire cérébral. Ainsi, dans les conditions de l’unité de soins intensifs, dans la première période suivant l’accouchement du patient, un traitement indifférencié est effectué, y compris des mesures visant à maintenir les fonctions vitales du corps, telles que:

  • correction de la respiration, avec violations graves - connexion à un ventilateur;
  • normalisation de la pression artérielle, en essayant de maintenir cet indicateur à 130/80 mm Hg. v.
  • régulation de l'homéostasie (glycémie et pH, équilibre électrolytique);
  • la lutte contre l'œdème cérébral et l'augmentation de la pression crânienne (médicaments diurétiques, ordonnances de glucocorticoïdes, hypothermie cérébrale, coma barbiturique, méthodes chirurgicales de réduction de la compression du tissu cérébral).

Parallèlement au maintien des indicateurs vitaux, un traitement symptomatique est effectué, y compris les mesures suivantes (si nécessaire):

  • diminution de la température corporelle avec les antipyrétiques (naproxène, paracétamol, diclofénac);
  • la nomination de médicaments antiémétiques (perphénazine, métoclopramide);
  • soulagement des crises (Lorazepam, Hexenal, Diazepam);
  • Le sulfate de magnésium d'halopéridol est administré pour réduire l'agitation psychomotrice.

La principale thérapie indifférenciée pour les accidents vasculaires cérébraux comprend également des médicaments qui restaurent la circulation cérébrale et améliorent le trophisme des neurones cérébraux (nootropiques), notamment Piracetam, Glycine, Aminalonol, Actovegin, Thiatriazoline. Les antibiotiques sont prescrits pour prévenir le développement de la pneumonie congestive.

Après élucidation finale de l’étiologie des troubles cérébraux, un traitement visant à éliminer les causes de l’accident vasculaire cérébral est réalisé.

Traitement de l'AVC ischémique

Le traitement spécifique de l'infarctus cérébral vise à éliminer les obstacles sur le trajet du flux sanguin (thrombus, qui obstrue le vaisseau).

Une thrombolyse est réalisée à cet effet: dissoudre les composants du caillot sanguin en administrant les préparations Heprin ou Nadroparin. Si la thrombolyse est contre-indiquée, utilisez l’aspirine en même temps que la paroi vasculaire tonique de Nicergolin ou de Vinpocetone.

Il existe maintenant de nouvelles techniques pour retirer mécaniquement un caillot sanguin sans intervention chirurgicale. Ces méthodes comprennent la destruction par ultrasons d'un caillot de sang ou son aspiration intravasculaire sous le contrôle de la tomographie.

Traitement de l'AVC hémorragique

La première tâche pour le saignement intracérébral est de l'arrêter. Des agents hémostatiques sont utilisés à cet effet (Vikasol, préparations de calcium, etamzilat, acide aminocaproïque). En même temps, en tenant compte de la gravité du patient et de la taille de l'hématome intracérébral, une décision est prise quant à l'opportunité de retirer le caillot de sang par voie chirurgicale. Cela peut être une intervention chirurgicale ouverte ou une méthode d'aspiration stéréotaxique peu invasive (insertion d'une sonde pour prélever du liquide).

Récupération de l'AVC, procédures de rééducation efficaces

Après avoir retiré le patient de son état mettant sa vie en danger et rétabli les fonctions nécessaires à l’activité du corps, une longue période de rééducation commence, au cours de laquelle le patient devra rétablir ses capacités perdues. De telles techniques de la médecine moderne aident à accélérer la rééducation:

S'il est nécessaire de rétablir les compétences en parole, les cours sont dispensés avec un orthophoniste. Souvent, après un accident vasculaire cérébral, l’aide d’un psychologue ou d’un psychiatre n’est pas superflue, car la majorité des patients souffrent de dépression et que certains ont des idées suicidaires.

Pour le rétablissement rapide de l'activité du tissu cérébral pendant la période de rééducation, l'utilisation de médicaments nootropes est indiquée. Pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux récurrents, une surveillance et une correction régulières de la pression artérielle et de l'activité cardiaque sont effectuées.

Traitement des complications pendant la période de récupération

Souvent, dans la période post-AVC, y compris pendant la réadaptation, les patients eux-mêmes ou leurs proches doivent faire face à diverses complications.

Crampes

Combattre les crampes est nécessaire, compte tenu des causes de leur apparition. Vous ne pouvez pas arrêter de prendre des agents nootropes qui restaurent l'activité cérébrale. Masser régulièrement, ce qui contribue à la circulation du sang et améliore la nutrition des muscles. Pour soulager les crises graves, vous devez toujours avoir sous la main l'anticonvulsivant prescrit par votre médecin.

Comment traiter un mal de tête

Au cours de la période de rééducation, de nombreux maux de tête accompagnent souvent des patients. Il est possible d’arrêter les crises douloureuses à l’aide d’anti-inflammatoires non stéroïdiens d’efficacité analgésique à divers degrés. Si le paracétamol ou le diclofénac n’aident pas, prenez Nimulide ou Ketanov. Nous devons nous méfier des médicaments complexes, qui peuvent contenir des substances susceptibles d’aggraver l’état général et même de provoquer une autre crise.

Soins du patient, lutte contre les escarres

Après un accident vasculaire cérébral grave, les patients doivent rester longtemps en décubitus dorsal, ce qui entraîne un risque très élevé d'escarres. Il existe maintenant une opportunité d'acheter un matelas anti-escarres, réduisant le risque de cette complication. Cependant, même lorsque vous l'utilisez, il ne faut pas oublier de règles simples:

  • au moins une fois tous les 2-3 heures, vous devez aider le patient au lit à modifier la position du corps;
  • essayez de garder la peau du patient aussi propre que possible, y compris en utilisant des désinfectants;
  • Ne pas oublier le massage.

Remèdes populaires

En complément du traitement médicamenteux principal pendant la période de récupération qui suit un accident vasculaire cérébral, envisagez certains moyens de la médecine traditionnelle. Voici quelques recettes les plus efficaces pour les troubles de la circulation cérébrale recommandés par les guérisseurs non traditionnels.

Pommes de pin

Les pommes de pin contiennent de nombreux composants utiles pour le corps humain. Dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux, les substances contenues dans ces fruits sont les tanins, qui aident à restaurer les neurones et à accélérer l'influx nerveux. Pour la préparation du médicament aura besoin déjà formé, mais toujours des cônes verts. Il existe plusieurs recettes à leur base, mais la teinture est la plus populaire et la plus facile à préparer.

Préparer un médicament comme celui-ci:

  • Couper les cônes en deux ou en 4 parties, mettre dans un bocal en verre et verser la vodka.
  • Placez un récipient bien fermé dans un endroit sombre pendant 10 à 14 jours à la température ambiante.
  • Après la période spécifiée, la teinture est prête.

Il est recommandé de l'utiliser comme remède lors de la période de réadaptation post-AVC (une cuillère à thé trois fois par jour).

Historique de récupération après un accident vasculaire cérébral dû à la teinture de cônes de pin:

Gui et Sophora

Sophora Japanese est réputé pour ses propriétés de réparation vasculaire en raison du contenu d'une grande quantité de rutine et de certains autres composés biologiquement actifs. Dans le traitement et la prévention des accidents vasculaires cérébraux, il est recommandé de compléter l’effet des composants du gui Sophora, qui renforce et complète l’effet bénéfique de la plante.

La teinture est préparée comme suit:

  • Nous prenons des plantes sèches à parts égales, mélangeons.
  • Le mélange préparé est rempli d'alcool à 70% dans un rapport volumique de 1: 2 et persiste dans un endroit sombre pendant 3 semaines.
  • À raison de 10 gouttes, 4 fois par jour, la teinture est prise tout au long de la période de rééducation.

Celandine

Cette plante doit être appliquée avec soin, surtout à l'intérieur. La perfusion de chélidoine est contre-indiquée dans les gastrites et les ulcères gastriques. Dans d'autres cas, pendant la période de rééducation après un accident vasculaire cérébral, vous pouvez utiliser la perfusion préparée selon cette recette.

Comment préparer la teinture de chélidoine:

  • Les feuilles fraîches de la plante (10 grammes) versent un verre d'eau bouillante et infusent pendant environ 20 minutes.
  • Infusion refroidie et filtrée prise avant les repas trois fois par jour dans une cuillère à soupe.

La teinture est efficace en tant qu'agent régénérant et prophylactique.

Prévention des AVC récurrents

Toutes les mesures préventives sont effectuées dans les domaines suivants:

  • Changer de mode de vie, abandonner les mauvaises habitudes (tabagisme, alcool).
  • Surveillance et correction du glucose, du mauvais cholestérol (faible densité) dans le sang.
  • Traitement de l'hypertension, réduction de la densité sanguine (viscosité) du sang (traitement antiplaquettaire).

Prévisions

Le pronostic de l'AVC dépend de ces facteurs:

  • localisation du foyer pathologique (le plus proche du tronc cérébral, le plus dangereux);
  • l'âge du patient;
  • état général du corps et présence de maladies concomitantes;
  • la qualité des soins médicaux fournis dans les premiers jours de la maladie.

On pense que les fonctions du corps, qui ne se sont pas rétablies au cours de la première année après l'AVC, sont irrémédiablement perdues. La rééducation peut durer des années.

Une thérapie intensive opportune et une réadaptation à long terme du patient augmentent les chances de maximiser la santé et de prévenir les cas de troubles hémodynamiques répétés dans les vaisseaux cérébraux.