Causes et effets d'un accident vasculaire cérébral

Un coup de moelle épinière, également appelé moelle épinière, survient lorsque la circulation sanguine est perturbée dans la moelle épinière. Sa part parmi les différents AVC est de 1-1,5%. La mortalité dans cette maladie est relativement faible, mais elle conduit presque toujours à une invalidité. L'incidence chez les hommes et les femmes est la même.

Selon la cause du coup de moelle épinière, il est divisé en types:

  • hémorragique - hématomyélie, survient en violation de l'intégrité du vaisseau et de l'hémorragie subséquente;
  • ischémique - (crise cardiaque), survient en violation de la circulation sanguine en raison du blocage du vaisseau;
  • mixte - combine les deux types.

Pour une raison quelconque, la circulation sanguine est altérée, le tissu de la moelle épinière souffre soit du pressage de sang, soit de l’arrêt de la nutrition. La conséquence est que le fonctionnement de la zone touchée est perturbé, ce qui provoque certaines manifestations neurologiques.

Raisons

Le développement de la pathologie n'est pas tant causé par des problèmes avec la colonne vertébrale elle-même qu'avec les vaisseaux sanguins qui l'alimentent. De nombreuses causes de la maladie sont divisées en plusieurs groupes.

Lésions vasculaires primaires - causées par diverses pathologies des vaisseaux eux-mêmes:

  • pathologies et malformations vasculaires - anévrismes, varices, excès et formation de boucles, emboles, sténoses et thromboses;
  • vascularite d'origines diverses;
  • pathologies somatiques - hypertension, athérosclérose, insuffisance cardiaque aiguë, infarctus du myocarde, etc.

Lésions vasculaires secondaires - causées par des processus externes:

  • maladies de la moelle épinière elle-même - ostéochondrose, hernie intervertébrale, etc.
  • les tumeurs;
  • maladies des membranes de la colonne vertébrale - arachnoïdite, leptopachiméningite.
  • blessures (y compris celles résultant d'interventions chirurgicales, y compris l'anesthésie de la colonne vertébrale);
  • procédures de diagnostic sur la colonne vertébrale;
  • troubles endocriniens;
  • divers processus inflammatoires;
  • maladies du sang.

La combinaison de plusieurs facteurs provoquant la maladie augmente la probabilité de sa survenue. Les facteurs de risque incluent également la fatigue physique, les mouvements brusques de la colonne vertébrale, la surchauffe et la consommation d'alcool.

Manifestations de la maladie

Les accidents vasculaires cérébraux peuvent se manifester de différentes manières, en fonction de la zone de la lésion et de son échelle. Les symptômes sont souvent confondus avec les manifestations d'autres maladies - par exemple, la radiculite. La maladie peut passer presque inaperçue pendant longtemps. Certaines manifestations aiguës sont attribuées à l’exacerbation de maladies chroniques - la même radiculite ou une inflammation des reins.

Quelques jours, voire quelques semaines avant le début de la maladie, les symptômes apparaissent comme des précurseurs:

  • faiblesse brève et transitoire dans les membres;
  • troubles de la sensibilité en eux - frissons, brûlures, chair de poule, inconfort dans les muscles;
  • douleur possible dans la colonne vertébrale lors du passage aux membres.

Avec le développement de l'AVC, le syndrome douloureux est dû à la défaite des terminaisons nerveuses et à l'arrêt du signal de douleur.

Sur l'image de la lésion elle-même, on peut distinguer un certain nombre de symptômes caractéristiques indépendants de la localisation de la lésion:

Ces symptômes sont courants, un diagnostic précis est nécessaire pour consulter un neurologue. Les symptômes peuvent varier selon le service affecté et l'artère qui a provoqué le développement de la pathologie. Des signes de lésion cérébrale peuvent apparaître - vomissements, nausées, vertiges et maux de tête, évanouissements et faiblesse générale.

Diagnostics

Seul un spécialiste est capable de déterminer avec précision l'état du patient. Ceci prend en compte les manifestations externes et les plaintes du patient. Le diagnostic nécessite un certain nombre de tests instrumentaux et de laboratoire:

Radiographie de la colonne vertébrale

  • numération globulaire complète;
  • IRM
  • électroneuromyographie;
  • rhéoencéphalographie;
  • radiographie de la colonne vertébrale;
  • Scanner;
  • Échographie Doppler;
  • ponction de la moelle épinière et étude ultérieure du liquide céphalo-rachidien.

Une ponction permet de déterminer la présence de sang dans le liquide céphalo-rachidien. Si une hémorragie est détectée, un examen supplémentaire est effectué pour détecter les anévrismes.

Traitement

Le plan de traitement dépend des causes et du développement de la pathologie. Pour augmenter les chances de guérison, le traitement doit être instauré rapidement. Dans la période aiguë, il est nécessaire d'observer le repos au lit. L'auto-traitement est dans ce cas une voie directe vers l'invalidité.

Il convient de rappeler que la maladie peut rapidement provoquer une pneumonie et des escarres. La raison - une violation de la circulation sanguine. À cet égard, des exigences particulières sont imposées en matière de soins: changement fréquent de linge de lit, changement régulier de la posture de fixation du patient - avec une fréquence de 1 à 1,5 heure, massage thérapeutique, frottement de la peau avec de l'alcool de camphre et époussetage avec du talc. Les exercices de respiration ont lieu toutes les heures pendant 5 minutes. pour la prévention de la pneumonie.

Traitement médicamenteux

Immédiatement après l’hospitalisation ou bien au moment du transport, des médicaments diurétiques sont introduits pour réduire l’œdème - par exemple, Lasix, Furasémide.

Dans tous les cas, dès le début, des médicaments sont prescrits pour rétablir l'activité et la pression cardiaques, améliorer la circulation sanguine et les processus métaboliques de la moelle épinière - Actovegin, Metamax, Mildronate, etc.

Des médicaments pour restaurer le tissu nerveux sont prescrits - Vinpocétine, Crebrolysine, etc. De plus, des angioprotecteurs, des neuroprotecteurs, des parois vasculaires, des médicaments anti-œdème, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont également prescrits.

Si nécessaire, des anticoagulants et des agents antiplaquettaires nommés. Il convient de rappeler qu’ils ne sont admissibles qu’avec le mécanisme de destruction ischémique. Dans le cas d'un AVC hémorragique, c'est totalement inacceptable.

Les médicaments et les dosages spécifiques sont déterminés individuellement par un spécialiste, en fonction de la gravité des manifestations et de l'apparition de complications.

Traitement de physiothérapie

Il est important que, parallèlement à la pharmacothérapie, des activités de physiothérapie soient menées. Ils occupent une place importante dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux. Méthodes applicables:

Massage de la colonne vertébrale

  • massage
  • l'acupuncture;
  • électrophorèse;
  • Thérapie d'exercice;
  • diathermie.

En cas d'ostéochondrose, le corset est nommé pendant la période de convalescence.

Intervention chirurgicale

Les mesures chirurgicales sont appliquées dans les cas de:

  • lésion médullaire ou hernie;
  • type hémorragique de la maladie - alors que les vaisseaux sont suturés, la perméabilité au sang est normalisée;
  • tumeurs.

Réhabilitation

Pendant la période de rééducation, le patient est à la maison, l'observation du médecin avec des examens réguliers est maintenue. Les tâches principales sont d'éliminer les conséquences d'un accident vasculaire cérébral et de restaurer la mobilité perdue. Événements assignables:

  • Thérapie d'exercice;
  • bains d'hydrogène sulfuré et de dioxyde de carbone;
  • massage
  • électrophorèse;
  • électrostimulation;
  • thérapie magnétique;
  • phonophorèse;
  • applications de paraffine et d'ozocérite.

La réadaptation est un processus complexe et fastidieux qui prend de six mois à plusieurs années. Le patient a souvent besoin de l'aide d'un psychologue. Le mouvement est dans la plupart des cas possible à l'aide de moyens spéciaux - langet, cannes. Chaussures orthopédiques recommandées. Une rééducation de haute qualité est capable de retourner à une vie pleine.

Prévention

Recommandations pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux et prévenir leur récurrence:

  • exercice rationnel, renforcement du dos du corset musculaire, marche;
  • répartition correcte de la charge à l'arrière;
  • essayez d'éviter les blessures à la colonne vertébrale;
  • alimentation équilibrée;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • traitement en temps opportun chez le médecin en cas de plainte, examens médicaux réguliers.

Il est important de surveiller la pression artérielle et de la maintenir normale.

Les conséquences

Avec une petite échelle de dégâts et une assistance rapide fournie, il est possible d'éliminer complètement les conséquences. Cependant, même dans ce cas, des observations supplémentaires par un spécialiste et des traitements thérapeutiques réguliers pour la prévention des rechutes sont nécessaires.

Résultat possible et non le plus favorable lorsque, après le déroulement du traitement, survient encore une invalidité. Violations possibles:

  • moteur: parésie des membres - la faiblesse musculaire persiste, ce qui rend difficile le soin de soi et le mouvement;
  • sensible - réduction du toucher, de la température, de la sensibilité à la douleur et de ses types plus complexes - par exemple, capacité de reconnaître des objets avec les yeux fermés au toucher. Pour certaines professions (couturière, musicien), il s'agit d'un handicap;
  • violation des organes pelviens, des intestins - incontinence fécale et urinaire.

Des complications

L'issue fatale est extrêmement rare. Cependant, diverses complications peuvent se développer:

  • paralysie complète des membres;
  • boiterie persistante;
  • atrophie musculaire;
  • impuissance.

Accident vasculaire cérébral: causes, symptômes et traitement

L’accident vasculaire cérébral est un trouble circulatoire aigu de la moelle épinière. Cette pathologie est beaucoup moins commune que la circulation sanguine altérée dans le cerveau, mais cela ne la rend pas moins dangereuse. L’accident vasculaire cérébral est ischémique et hémorragique. C'est une maladie grave qui nécessite une hospitalisation obligatoire et la plus précoce possible, un traitement assez long. En l’absence de soins médicaux, l’accident vasculaire cérébral peut entraîner une invalidité et une invalidité.

Afin de consulter un spécialiste à temps et de commencer le traitement en temps voulu de l’accident vasculaire cérébral, il est extrêmement important de connaître les symptômes de la maladie et d’imaginer les raisons du développement de cette pathologie.

Informations générales sur l'apport sanguin à la moelle épinière

L'approvisionnement en sang de la moelle épinière est effectué à partir de deux bassins: vertébral sous-clavier et aortique. Le pool sous-clavier vertébral alimente la moelle épinière dans les parties supérieures: segments cervicaux et thoraciques jusqu’à Th3 (le troisième segment thoracique). Apport sanguin aortique aux segments thoraciques à partir de Th4 et au-dessous, les segments lombaire, sacro-coccygien. De l'artère vertébrale, de l'artère sous-clavière et de l'aorte, s'étendent les artères radiculaires-vertébrales qui forment l'artère spinale antérieure et les deux artères vertébrales postérieures longeant toute la moelle épinière.

L’approvisionnement en sang de la moelle épinière est très variable, le nombre des artères rachidiennes varie de 5 à 16. La plus grande artère antérieure radiculaire-épinière (jusqu’à 2 mm de diamètre) est appelée artère lombaire ou artère d’Adamkevich. Le désactiver entraîne l’élaboration d’un tableau clinique caractéristique avec des symptômes graves. Dans un tiers des cas, une artère d’Adamkevich alimente toute la partie inférieure de la moelle épinière, à partir du 8-10ème segment thoracique. Dans certains cas, à l'exception de l'épaississement de l'artère lombaire, il existe: une petite artère qui entre par l'une des racines thoraciques inférieures et une artère qui entre par la racine lombaire ou sacrale, alimentant le cône et l'épiconée de la moelle épinière - artère Depro-Gotteron.

Le système artériel spinal antérieur vascularise 4/5 du diamètre de la moelle épinière: les cornes antérieure et latérale, la base des cornes postérieures, les piliers de Clarke, les piliers antérieur et latéral et les sections ventrales des piliers postérieurs. Les artères spinales postérieures alimentent les colonnes postérieures et le sommet des cornes postérieures. Entre les systèmes, il y a des anastomoses (connexions organiques naturelles).

La connaissance de l'angioarchitecture (structure) de la moelle épinière est nécessaire pour comprendre les mécanismes des troubles circulatoires et le diagnostic clinique.

Raisons

Il existe de nombreuses raisons qui entraînent une altération du flux sanguin dans la colonne vertébrale. La majorité des patients développent des lésions cérébrales ischémiques (myéloischémie) et occasionnellement des hémorragies (hématomies).

Toutes les raisons peuvent être classées comme suit.
Lésions vasculaires primaires: lorsque la pathologie sous-jacente du vaisseau lui-même.

  • Maladies somatiques - athérosclérose, maladie hypertensive, insuffisance cardiaque aiguë, infarctus du myocarde, etc.;
  • Pathologie vasculaire et malformations vasculaires - anévrismes, sténoses, thromboses, embolies, courbures et boucles de vaisseaux, varices;
  • Vascularite - allergique infectieuse, avec syphilis, infection par le VIH.

Lésions vasculaires secondaires: lorsqu'elles sont vascularisées par le processus de l'extérieur.

  • Maladies de la colonne vertébrale - ostéochondrose, spondylolisthésis, spondylarthrite tuberculeuse, synostose congénitale;
  • Maladies des membranes de la moelle épinière - arachnoïdite, leptopachiméningite;
  • Tumeurs de la moelle épinière et de la colonne vertébrale.

Autres raisons

  • Blessures (y compris pendant la chirurgie - radiculotomie avec l'intersection de l'artère radiculaire-rachidienne, plastie aortique);
  • Les maladies du sang;
  • Maladies endocriniennes.

Bien entendu, chez de nombreux patients, plusieurs facteurs de la maladie sont observés simultanément, ce qui augmente le risque de survenue de celle-ci. Quelle que soit la raison qui ne soit pas une source de troubles circulatoires, le tissu cérébral en souffre, ce qui n’est ni alimenté ni détruit par suite d’un trempage (compression) de sang. Cliniquement, cela se traduit par une altération de la fonction de la zone touchée, sur laquelle repose le diagnostic neurologique.

Les symptômes

Les accidents vasculaires cérébraux peuvent être de deux types:

  • ischémique - infarctus de la moelle épinière;
  • hémorragique - une hémorragie dans l’épaisseur du cerveau est appelée hématome, hémorragie sous la paroi du cerveau - hémorroïdes, hématome épidural.

Coup de moelle épinière ischémique

Se développe aussi souvent chez les hommes et chez les femmes. Cette maladie affecte souvent les personnes de plus de 50 ans, la cause principale étant la pathologie de la colonne vertébrale.

Au cours de plusieurs étapes:

  1. Le stade de précurseurs lointains et proches - quelques jours, quelques semaines avant la crise cardiaque du patient, des troubles moteurs sous la forme de faiblesses à court terme et transitoires dans les jambes ou les bras commencent à perturber le patient (cela dépend du navire affecté par la piscine sous-clavière ou aortique). Des troubles sensibles se retrouvent également dans ces membres: engourdissement, rampement, frissons, sensation de brûlure, sensations désagréables au niveau des muscles. Parfois, il peut y avoir une miction impérative, un retard ou une miction accrue. Peut être perturbé par des douleurs dans la colonne vertébrale, allant aux extrémités supérieures ou inférieures, associées à la malnutrition des racines sensorielles et des membranes de la moelle épinière. Avec le développement de l'accident vasculaire cérébral, la douleur disparaît, ce qui est associé à une interruption du passage des impulsions de douleur dans la zone touchée. Les facteurs prédisposants sont souvent identifiés: consommation d'alcool, surmenage physique, surchauffe, mouvements brusques de la colonne vertébrale.
  2. Stade de développement de la crise cardiaque - en quelques minutes ou quelques heures, une faiblesse musculaire grave (parésie) se développe dans les membres, la sensibilité de ces membres est perdue, des dysfonctionnements prononcés des organes pelviens apparaissent. Le syndrome de la douleur cesse (les causes sont décrites ci-dessus). Au moment de l’accident vasculaire cérébral, des symptômes de lésions cérébrales (réflexes) sont possibles: maux de tête, vertiges, évanouissements, nausées et faiblesse générale. Les dommages causés à une zone particulière du cerveau dépendent de la localisation du vaisseau affecté.
  3. Stade de stabilisation et de développement inverse - les symptômes cessent de croître et régressent dans l’optique d’un traitement adéquat.
  4. Stade des effets résiduels - effets résiduels d'un accident vasculaire cérébral.

Selon la partie du cerveau touchée, on distingue les syndromes cliniques suivants:

  • avec la défaite de l'artère spinale antérieure dans les sections supérieures - tétraparèse (des 4 membres) de type spastique, violation de la douleur et sensibilité à la température de tous les membres, signes de lésion des 5ème et 12ème paires de nerfs crâniens;
  • avec la défaite de l'artère spinale antérieure dans la région des segments cervicaux supérieurs - les mêmes que dans le paragraphe précédent, mais sans la défaite des nerfs crâniens;
  • avec la défaite de l'artère spinale antérieure dans la zone d'intersection des pyramides - hémiplégie croisée: parésie du bras du côté du centre et des jambes du côté opposé;
  • Syndrome d'Opalsky subbulbar - côté lésion des extrémités des extrémités, perturbation de la sensibilité du visage, ataxie et parfois syndrome de Claude-Bernard-Horner (ptose, myosis, enophtalmie). Sur le côté opposé - une violation de la sensibilité de surface sur les membres et le tronc;
  • syndrome de sclérose latérale amyotrophique - parésie périphérique ou mixte des membres supérieurs, spastique des membres inférieurs, contractions involontaires des muscles de la ceinture scapulaire sont possibles;
  • Syndrome Personnage-Turner - douleur intense dans le haut des bras, suivie d'une paralysie. Avec le développement de la paralysie, la douleur disparaît;
  • syndrome de polio ischémique antérieure - parésie périphérique d'une ou des deux mains;
  • syndrome de pseudosyringomyélie ischémique - troubles segmentaires de sensibilité superficielle et de parésie musculaire légère;
  • syndrome d'ischémie de la zone marginale des cordons antérieur et latéral - parésie spastique des membres, ataxie cérébelleuse, légère diminution de la sensibilité;
  • syndrome de la lésion de l'artère spinale supérieure secondaire (segments thoraciques moyens) - parésie spastique des jambes, douleur altérée et sensibilité à la température à partir du niveau des mamelons et au-dessous, miction altérée en fonction du type de retard;
  • Syndrome de Brown-Sekara - parésie dans un membre ou sur une moitié du corps (par exemple, dans le bras et la jambe droits), violation de la sensibilité à la douleur et à la température de l'autre côté;
  • Pathologie de l'artère d'Adamkevich - parésie des deux jambes, violation de tous les types de sensibilité des segments thoraciques inférieurs, dysfonctionnement des organes pelviens. Les ulcères de pression se développent rapidement;
  • syndrome de sciatique paralysante - avec la défaite de l'artère radiculaire-épinière supplémentaire inférieure (artère Depro-Gotteron). Se développe habituellement sur le fond d'une longue radiculite lombo-sacrée. Manifesté sous la forme d'une paralysie des muscles de la jambe avec un balancement du pied. La douleur avec le développement de la parésie disparaît. Également observé des violations de la sensibilité avec le niveau des segments lombaires ou sacrés. Lors de la visualisation, ne détecte pas les réflexes d’Achille;
  • syndrome de lésion du cône (segments sacrés inférieurs) - la paralysie ne se produit pas. Il existe des troubles des organes pelviens - incontinence d'urine et de matières fécales. Les patients ne ressentent pas le besoin urgent, ne sentent pas le passage de l'urine et des selles;
  • pathologie de l'artère spinale postérieure (syndrome de Williamson) - se développe un trouble de sensibilité profonde dans les membres (avec ataxie sensible) et une parésie modérée dans les mêmes membres.

Une grande variabilité dans la structure du système vasculaire de la moelle épinière crée des difficultés pour le diagnostic de la lésion, mais un spécialiste compétent sera toujours en mesure de poser le bon diagnostic.

AVC hémorragique de la moelle épinière

Avec une hémorragie dans l’épaisseur de la substance de la moelle épinière (hématomyélie), une douleur aiguë à la ceinture se produit dans le corps, accompagnée d’un développement simultané de la paralysie d’un ou de plusieurs membres. Les paralysies sont souvent de caractère périphérique (paresseux). Dans ces membres, il y a violation de la sensibilité à la douleur et à la température. Lors d'hémorragies massives, la tétraparèse peut se développer avec une sensibilité et une fonction altérées des organes pelviens. Les combinaisons de symptômes cliniques peuvent être très différentes, comme dans un AVC ischémique. La taille de l'hématome joue un rôle important: les plus petites peuvent être résolues sans laisser de trace de traitement; grandes ont toujours des effets résiduels.

Hémorragique - un autre type d'accident vasculaire cérébral hémorragique, assez rare. Dans ce cas, une hémorragie se produit dans l'espace sous-arachnoïdien de la moelle épinière. La cause la plus fréquente est la rupture d’un vaisseau anormal (anévrisme, malformation), d’une lésion de la moelle épinière ou de la colonne vertébrale. Après le facteur provocateur, le syndrome douloureux prononcé se développe le long de la colonne vertébrale ou du zona. La douleur peut être lancinante, lancinante, "poignard", dure plusieurs jours voire plusieurs semaines. Au moment de l'hémorragie, des symptômes cérébraux peuvent apparaître: maux de tête, nausées, vomissements, vertiges, troubles de la conscience du type d'étourdissement. Quelques symptômes d'irritation des méninges apparaissent: le symptôme de Kernig est plus prononcé, mais il n'y a pas de raideur de la nuque. Les symptômes de la lésion de la substance de la moelle épinière sont soit totalement absents, soit apparaissent plus tard et sont modérément prononcés.

L'hématome épidural est caractérisé par une douleur aiguë dans la colonne vertébrale, associée à une douleur radiculaire et par une augmentation progressive des symptômes de compression de la moelle épinière. La douleur locale est du même type, sujette aux récidives, à la rémission de plusieurs jours à plusieurs semaines.

Traitement

La tactique de traitement est déterminée individuellement après un diagnostic précis de la nature et de la localisation du processus. Par exemple, si la cause d'un accident vasculaire cérébral est une ostéochondrose prononcée avec une hernie discale, une anomalie vasculaire ou une tumeur, il est alors intéressant d'envisager un traitement chirurgical.

Pour le traitement de l'AVC ischémique de la moelle épinière est utilisé:

  • anticoagulants et antiplaquettaires - héparine, fraxiparine, aspirine, Plavix, clopidogrel, carillons (dipyridamole), trental;
  • médicaments vasoactifs - cavinton, pentoxifylline, oxybral, nicergoline, insténone, énéline, nicotinate de xanthinol;
  • veinotonique - troksevazin, eskuzan, cyclo-3-fort
  • neuroprotecteurs - Actovegin, Tanakan, Cerebrolysin, Cytochrome C, Nootropil, Riboxin;
  • angioprotecteurs - askorutine, dobesilate de calcium, troxérutine;
  • hémodilution - plasma frais congelé, dextrans de faible poids moléculaire (reopliglyukin, reomacrodex);
  • décongestionnants - diurétiques (furosémide, lasix), L-lysine escinate;
  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens - diclofénac, celebrex, nimésulide, ibuprofène;
  • agents améliorant la conduction neuromusculaire - neuromidine;
  • pour réduire le tonus musculaire - mydocalm, baclofen;
  • vitamines du groupe B - néyrurubine, milgamma.

En outre, ils sont utilisés (en fonction de la cause de l’accident vasculaire cérébral): immobilisation du segment vertébral touché, traction, blocages médicaux, massages, exercices thérapeutiques, méthodes de physiothérapie.

Le traitement conservateur de l'AVC hémorragique consiste à utiliser:

  • les médicaments qui renforcent la paroi vasculaire et aident à prévenir la récurrence des hémorragies - dicine (etamzilat sodique), kontakal, gordoks, acide aminocaproïque;
  • médicaments pour la prévention du vasospasme - nimotop, vérapamil;
  • neuroprotecteurs et angioprotecteurs.

Avec l'inefficacité du traitement conservateur et en cas de lésion de la moelle épinière, de formations tumorales comprimant le cerveau, le traitement chirurgical est indiqué par un neurochirurgien.

La prévention des escarres, de la pneumonie et des infections urogénitales, qui compliquent souvent cette maladie avec des soins inadéquats des patients, joue un rôle particulier dans le traitement des accidents cérébrovasculaires.

Pour éviter les plaies de pression, il est nécessaire de surveiller la pureté des sous-vêtements, d’essuyer le corps avec de l’alcool camphré, de poudrer les plis cutanés avec du talc, de retourner le patient toutes les 1 à 1,5 heure. Vous pouvez utiliser des dispositifs spéciaux pour la prévention des escarres - anneaux en caoutchouc.

S'il est impossible d'uriner, on effectue un cathétérisme de la vessie et en cas d'incontinence, on utilise des urinoirs. Les organes génitaux doivent être maintenus propres pour éviter une infection ascendante.

Afin d'éviter le développement d'une pneumonie, il est nécessaire de pratiquer des exercices respiratoires toutes les heures pendant 5 minutes (en respectant le repos au lit). À l'avenir, lors de l'élargissement du régime, une activité physique dosée est nécessaire.

Les conséquences

Les conséquences d'un accident vasculaire cérébral peuvent être très différentes. Avec des foyers insignifiants, un traitement médical à temps ou un traitement chirurgical, un rétablissement à 100% est possible, mais le patient doit suivre un suivi et un traitement prophylactique réguliers. Un résultat moins favorable est également possible lorsque, malgré le traitement, le patient présente des troubles moteurs, sensoriels et pelviens. De telles violations peuvent entraîner un handicap:

  • parésie des membres (un ou plusieurs) - la faiblesse musculaire persiste, ce qui rend difficile les mouvements et le libre service de manière autonome;
  • Zones d'hypoesthésie ou d'anesthésie - sur le tronc ou les extrémités, la sensibilité est réduite ou absente. Cela peut être à la fois une douleur, une température, une sensibilité tactile et des types de sensibilité plus complexes, tels qu'une sensation de localisation, un stéréognosis (reconnaissance d'objets au toucher avec les yeux fermés), une sensation spatiale bidimensionnelle (la capacité de reconnaître des lettres avec des chiffres sur le corps avec des yeux fermés). ) et d’autres.Pour certains patients, cela peut constituer un motif d’invalidité: une couturière ou un musicien ne peut exercer ses compétences professionnelles sans être sensible au toucher;
  • troubles de la miction et de la défécation - ce problème est particulièrement douloureux pour les patients, car il affecte la sphère intime d'une personne. Le degré et la nature de l'infraction peuvent varier: incontinence urinaire, excrétion d'urine continue, goutte à goutte, miction périodique non contrôlée, nécessité de pousser pour la miction, incontinence fécale.

Récupération

La récupération d'un AVC rachidien peut durer longtemps. Il est le plus actif au cours des 6 premiers mois. Tout d'abord, ces patients ont besoin d'une adaptation psychosociale, car les accidents vasculaires cérébraux modifient radicalement leur mode de vie habituel. La récupération d'un AVC rachidien est un processus long et laborieux, il faut parfois des années pour récupérer les fonctions perdues. Cependant, des mesures de réadaptation de haute qualité après un traitement en hospitalisation permettent à la majorité des patients de reprendre une vie normale.

Réhabilitation

Au cours de la période de récupération, le patient doit suivre plusieurs traitements médicamenteux (au moins une fois tous les six mois).

La kinésithérapie joue un rôle important: la thérapie physique. Dans la période où le patient lui-même ne peut pas bouger ses membres, il s’agit d’une gymnastique passive. Lorsque les mouvements volontaires deviennent possibles, il s'agit d'un ensemble spécial d'exercices de nature statique et dynamique (de préférence développés individuellement par un réhabilitologue pour un patient particulier).

De nombreux patients doivent apprendre à se déplacer à l'aide d'outils supplémentaires: bâtons de marche, marcheurs, spécial Longuet. Dans certains cas, vous aurez peut-être besoin de chaussures orthopédiques.

Un très bon effet dans la période de récupération a un massage. Les cours répétés augmentent les performances. Avec le massage, il est possible d'utiliser l'acupuncture.

Lorsque la faiblesse musculaire est montré électrostimulation. Parmi les autres méthodes de physiothérapie, la magnétothérapie, les courants modulés sinusoïdaux (avec parésie), l'ultraphonophorèse et l'électrophorèse, le massage sous l'eau sous la douche, les bains à l'hydrogène sulfuré et au dioxyde de carbone, les applications à la paraffine et à l'ozokérite.
L'ergothérapie et l'orientation professionnelle font également partie de l'ensemble des mesures de réadaptation.

Bien entendu, l’ensemble le plus complet de mesures correctives est mis en œuvre avec un traitement spa.

Accident vasculaire cérébral - causes, signes et types de la maladie, diagnostic, traitement et réadaptation

L'incidence des accidents vasculaires cérébraux de la moelle épinière est inférieure à celle du cerveau. La pathologie est accompagnée de troubles fonctionnels de la vessie et du rectum, de tremblements, de parésies et de paralysies des membres. Les conséquences létales après un AVC sont rares. La maladie entraîne une invalidité due à la détérioration de l'activité motrice.

Qu'est-ce qu'un accident vasculaire cérébral?

La moelle épinière est un organe du système nerveux central situé dans le canal rachidien. Il a des membranes dures, vasculaires et arachnoïdiennes. Entre les deux derniers se trouve le liquide céphalorachidien (LCR). Au centre de la moelle épinière se trouve la matière grise, constituée de neurones intercalaires et moteurs. Les nerfs qui contrôlent les muscles de la tête, des poumons, de la poitrine, des membres et d’autres organes s’en éloignent.

La fonction principale de la moelle épinière est conductrice. À travers lui, les corps en activité reçoivent des ordres. Les voies ascendantes vers le cerveau vont aux impulsions nerveuses Une autre fonction - le réflexe, qui est responsable du mouvement élémentaire. Le pouvoir est comme suit:

  1. L'approvisionnement en sang de l'organe provient du ventricule gauche.
  2. Le sang de l'aorte pénètre dans l'artère sous-clavière et passe de la colonne vertébrale à la moelle épinière antérieure et aux deux colonnes postérieures. C’est ainsi que se passe l’approvisionnement en sang de la colonne vertébrale thoracique et cervicothoracique moyenne.
  3. Le sang de l'aorte pénètre dans les artères intercostales. La nutrition des parties thoraciques et lombo-sacrées inférieures est assurée aux dépens d’eux.

L'échange de nutriments et d'oxygène contenus dans le sang contre des produits métaboliques s'effectue dans le système microvasculaire. Il est représenté par un réseau de capillaires. Le sang absorbe les produits de désintégration et pénètre dans les plexus vertébraux antérieur et postérieur par les veines radiculaires, puis - dans la veine cave. Perturbation aiguë de l'irrigation sanguine de la moelle épinière - il s'agit d'un accident vasculaire cérébral. Il est de deux types:

  • Ischémique En raison d'un caillot de sang, l'apport de sang dans une zone séparée s'arrête, entraînant sa mort. Cette affection s'appelle ischémie ou crise cardiaque.
  • Hémorragique. Il s’agit d’une hémorragie de la moelle épinière due à la rupture des parois de ses vaisseaux d’approvisionnement.

Raisons

La pathologie se développe en raison d'une circulation sanguine rachidienne altérée. Toute cause de cette maladie mène finalement à la cessation de l'apport sanguin à la moelle épinière. Cela se produit lors d’une blessure à la colonne vertébrale externe ou de lésions de l’artère spinale au cours d’une intervention chirurgicale. Toutes les causes d'accident vasculaire cérébral de la colonne vertébrale sont divisées en deux groupes: primaire et secondaire. Le premier groupe comprend les pathologies susceptibles de perturber la perméabilité du vaisseau d'alimentation:

  • plis, augmentation du sertissage ou autres anomalies dans le développement des artères;
  • vascularite allergique infectieuse;
  • VIH, syphilis;
  • les varices;
  • embolie et thrombose artérielle;
  • expansion anévrismale des artères;
  • athérosclérose;
  • complications de l'anesthésie rachidienne ou de la ponction lombaire.

Le groupe de causes secondaires inclut les maladies systémiques qui affectent directement l’approvisionnement en sang de la moelle épinière. Exemples de telles pathologies:

  • tumeurs des os et du tissu cérébral;
  • infarctus du myocarde;
  • l'hypertension;
  • spondylarthrite tuberculeuse, hernie intervertébrale, ostéochondrose;
  • anomalies congénitales des vertèbres;
  • augmentation de la coagulation du sang;
  • inflammation des membranes de la moelle épinière - méningite, arachnoïdite;
  • maladies endocriniennes.

Signes d'accident vasculaire cérébral

La pathologie se développe par étapes, à chacune desquelles certains symptômes apparaissent. Au total, son flux comporte quatre périodes principales:

  • Précurseurs d'étape. Au premier stade, apparaissent périodiquement des troubles sensoriels et moteurs ainsi que des douleurs au dos. La scène peut durer quelques minutes ou quelques mois.
  • Un coup en cours. Pendant cette période, les symptômes augmentent - le foyer d'ischémie ou d'hémorragie s'agrandit. La durée de l'étape est de quelques minutes ou quelques heures. Symptômes: diminution marquée du tonus musculaire aux extrémités, perte de sensibilité, dysfonctionnement des organes pelviens (incontinence urinaire et fécale), nausée, syncope, faiblesse générale, vertiges.
  • Stade de stabilisation et développement inverse. C’est le moment de prendre des mesures thérapeutiques pour arrêter la progression de la pathologie et restaurer la fonction des neurones survivants. Les symptômes neurologiques ont ici une dynamique moins prononcée. La phase débute environ un mois après l'attaque et se poursuit jusqu'à la fin du traitement.
  • Stade des phénomènes résiduels. Commence 2 ans après un accident vasculaire cérébral. Cela est lié au fait qu'il est impossible de restaurer complètement les fonctions perdues des neurones morts. Les symptômes résiduels sont observés tout au long de la vie.

Le stade des précurseurs sera plus long avec une détérioration progressive de l'apport sanguin, par exemple une augmentation de la plaque d'athérosclérose ou une tumeur. Plus rapidement, cette étape se déroule en cas de blocage aigu de l'artère par l'embole ou le thrombus. Précurseurs caractéristiques d'un type d'accident vasculaire cérébral:

  • claudication intermittente - faiblesse et engourdissement dans les jambes pendant une position debout ou prolongée prolongée;
  • douleur et "chair de poule rampante" le long des artères radiculaires ramifiées;
  • frilosité et brûlures dans les membres inférieurs ou supérieurs.

AVC ischémique

Les symptômes de l'AVC ischémique dépendent du vaisseau bloqué par un thrombus ou une embole. L'ischémie peut toucher les artères suivantes:

  • Spinal antérieure. Quand il est bloqué, on observe une paralysie des membres (tétraparèse), une perte de sensibilité cutanée symétrique des mains et des pieds, une perturbation de la vessie et du rectum (perte de la fonction du sphincter).
  • Le cou. L'embolie de ces vaisseaux provoque une paralysie spasmodique (avec un tonus musculaire élevé) dans les jambes, une paralysie flasque (avec une faiblesse musculaire) des mains.
  • Adamkevich. Le blocage de ce navire entraîne une faiblesse des jambes et une violation de leur sensibilité. En raison du débit sanguin réduit dans l’artère d’Adamkevich, la fonction du rectum et de la vessie est également défaillante. Une autre caractéristique est la formation rapide de plaies de pression.
  • Radiculaire. Avec leur défaite, il y a une perte de sensibilité d'un ou plusieurs membres à la douleur et à la température, une douleur intercostale environnante, une augmentation du tendon d'Achille et des genoux et une diminution des réflexes abdominaux.
  • Thoracique. La défaite de ces artères provoque une parésie spastique des deux membres inférieurs.
  • Lombo-sacré. Le blocage de ces vaisseaux entraîne la rétention d'urine et de selles, parésie lente des jambes.
  • La colonne vertébrale Lorsque son embolie développe une violation de la sensibilité profonde des membres, modère leur parésie.

Hémorragique

Si le sang dans un AVC hémorragique de type spinal est tombé dans le parenchyme (épaisseur) de l'organe, la pathologie est appelée hématomyélie et, si elle pénètre dans la gaine (espace sous-arachnoïdien), les hémorroïdes. Ce dernier type est moins commun. Avec un tel type d'accident vasculaire cérébral, les symptômes suivants apparaissent:

  • douleur intense le long de la colonne vertébrale (douleur pulsative de type lancinante causée par un personnage tir, qui dure plusieurs jours, voire plusieurs semaines);
  • des vertiges;
  • mal de tête;
  • nausée, vomissement;
  • perturbation de la conscience par type d’étourdissement.

Les manifestations des lésions de la substance spinale dans les hémorroïdes sont absentes. L'hématome épidural provoque une douleur aiguë au niveau de la colonne vertébrale et une augmentation progressive des signes de compression de la moelle épinière. Le syndrome douloureux est du même type et peut être répété. Les rémissions durent de quelques jours à plusieurs semaines. L'hématomyélite présente d'autres symptômes:

  • douleur aiguë entourant le tronc;
  • paralysie dans un ou plusieurs membres de nature léthargique;
  • violation de la température et sensibilité à la douleur dans les jambes ou les bras;
  • tétraparèse avec dysfonctionnement des organes pelviens avec hémorragies massives.

Les conséquences

Un accident vasculaire cérébral provoque rarement la mort. Avec un traitement approprié, le patient parvient à maintenir son mode de vie habituel, mais il souffre toujours de troubles neurologiques. Il est impossible de restaurer complètement les fonctions des neurones perdus. La rééducation générale peut prendre plusieurs mois, voire plusieurs années. AVC peut causer les effets résiduels suivants:

  • troubles des organes pelviens - miction et selles;
  • paralysie et autres troubles de l'activité motrice;
  • manque de sensation dans les membres.

Diagnostics

Étant donné que les accidents vasculaires cérébraux présentent des symptômes similaires avec la syringomyélie, la poliomyélite, les lésions cérébelleuses et la sclérose en plaques, il est difficile de diagnostiquer cette maladie. Le médecin étudie en détail tous les premiers signes de la maladie d'après les mots du patient. Une condition importante pour le diagnostic est l’évaluation du taux de développement du tableau clinique. Selon l’ensemble des symptômes, le médecin peut suggérer la cause de la violation de la circulation sanguine céphalo-rachidienne. Pour confirmer le diagnostic, les études suivantes sont attribuées:

  • Imagerie par résonance magnétique et calculée (scanner et IRM). Nécessaire pour établir avec précision à quel niveau de la course de la moelle épinière s'est produite.
  • Myélographie. Il s’agit d’une radiographie utilisant un agent de contraste utilisé pour étudier les voies conductrices de la liqueur. Aide à diagnostiquer l'arachnoïdite spinale, les disques intervertébraux de la hernie.
  • Ponction lombaire Nécessaire pour étudier le liquide céphalorachidien. Un accident vasculaire cérébral est indiqué par une augmentation de sa concentration en protéines pouvant atteindre 3 g / l.
  • Spondylographie. Il s'agit d'une méthode d'évaluation de l'état des vertèbres et des disques intervertébraux. Utilisé pour différencier les tumeurs de la moelle épinière, la hernie intervertébrale.
  • Électrophysiologique. Utilisé pour clarifier les troubles de l'innervation musculaire.
  • Angiographie. Réalisé pour identifier un navire obstrué ou rétréci.

Traitement

Le choix de la méthode de traitement dépend de la cause du type d'accident vasculaire cérébral et de la localisation du processus pathologique. Par exemple, si la pathologie était le résultat d'une ostéochondrose ou d'une tumeur, une intervention chirurgicale est effectuée. Lorsque la hernie intervertébrale en utilisant la méthode d'étirement de la colonne vertébrale. Indépendamment de la cause de la vascularisation de la moelle épinière, le traitement est effectué dans les domaines suivants:

  • Traitement spécifique de l'ischémie. L'objectif principal du traitement est la normalisation de la circulation sanguine dans la zone ischémique. Pour ce faire, utiliser des vasodilatateurs et améliorer les médicaments de la microcirculation sanguine, les désagrégants et les anticoagulants.
  • Thérapie spécifique pour l'hémorragie. Conduit afin de renforcer les parois vasculaires grâce à l'utilisation d'angioprotecteurs. En outre, des médicaments hémostatiques qui arrêtent les saignements sont utilisés.
  • Thérapie non spécifique. Cela implique une réduction du gonflement de la moelle épinière, une augmentation de la résistance de ses tissus à l'hypoxie et le maintien du métabolisme normal des neurones. Cette thérapie est réalisée à l'aide de neuroprotecteurs, de diurétiques, d'antioxydants, de vitamines du groupe B.
  • Prévention des plaies de pression. Ils compliquent souvent le déroulement d'un accident vasculaire cérébral. Pour cette raison, le patient a besoin de soins attentifs. Pour exclure les escarres pendant la période d'immobilisation (limitation de la mobilité), ils contrôlent la pureté du linge, frottent le corps avec de l'alcool de camphre, recouvrent la peau de plis avec du talc et retournent le patient toutes les 1 à 1,5 heure.
  • Cathétérisme de la vessie. Il consiste à éliminer l'urine par le cathéter en cas d'impossibilité d'auto-urination. En cas d'incontinence, des urinoirs sont utilisés.

Traitement médicamenteux

Le schéma de la pharmacothérapie dépend du type de troubles circulatoires de la colonne vertébrale. Dans la forme ischémique, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Angioprotecteurs: Troxérutine, Askorutine. Restaure la composition du sang, dilate les vaisseaux sanguins, élimine les poches. Utilisé pour éliminer les plaques d'athérosclérose.
  • Amélioration des propriétés rhéologiques du sang: Reopoliglyukin. Utilisé comme solution d'infusion. La procédure pour son introduction est appelée hémodilution. Il est nécessaire de diluer les liquides de substitution du plasma sanguin afin d’améliorer sa composition.
  • Antiplaquettaires et anticoagulants: Curantil, Clopidogrel, Aspirine, Héparine, Trental. Réduire la viscosité du sang, par conséquent, sont utilisés pour éliminer les caillots de sang.
  • Venotonics: Enelbin, Xantinol, Nicergolin, Cavinton, Pentoxifylline. Ils sont utilisés pour développer les collatérales - des vaisseaux qui assurent la circulation du sang autour de l’artère principale au cours de la thrombose.
  • Neuroprotecteurs: Nootropil, Actovegin, Cerebrolysin. Assigné pour augmenter la stabilité des neurones à la privation d'oxygène.
  • Diurétique: Furosémide, Lasix. Nécessaire pour soulager le gonflement de la moelle épinière.
  • Amélioration de la conductivité neuromusculaire et réduction du tonus musculaire: Neuromidin, Mydocalm. Ces médicaments sont utilisés pour normaliser le processus de transmission de l'influx nerveux à travers le tissu musculaire et sa relaxation.
  • Vitamines du groupe B: Milgamma, Neyrurubin. Réduisez le taux d'homocystéine - une substance pouvant déclencher un nouvel AVC.
  • Anti-inflammatoire non stéroïdien: Celebrex, Diclofenac, Nimésulide, Ibuprofène. Nécessaire pour soulager les symptômes inflammatoires.
  • Vasoactive: Eskuzan, Troxevasin. Affecter les mécanismes de régulation de la circulation sanguine, donc, sont utilisés pour l'améliorer.

Dans les accidents vasculaires cérébraux de type hémorragique, les anticoagulants et les antiplaquettaires ne peuvent pas être utilisés, car ils ne font qu’accroître l’hémorragie dans l’épaisseur ou la coquille de la moelle épinière. Au lieu de ces médicaments sont utilisés:

  • Médicaments renforçant les parois vasculaires: Contrycal, Gordox, Acide aminocaproïque.
  • Hémostatiques: Vikasol, Natalsid, Tranexam, Etamzilat. Ces médicaments arrêtent l'hémorragie cérébrale en augmentant la coagulation du sang.
  • Prévention des vasospasmes: vérapamil, Nimotop. Utilisé pour prévenir le rétrécissement des petits vaisseaux et la malnutrition des tissus cérébraux avec l'oxygène.
  • Neuroprotecteurs: riboxine, Tanakan. Réduit le besoin de cellules en oxygène.
  • Angioprotecteurs: Dobesilate de calcium. Montré pour renforcer et réparer les vaisseaux sanguins, améliorer la circulation sanguine.

Accident vasculaire cérébral

Accident vasculaire cérébral - atteinte ou arrêt de la circulation sanguine dans la colonne vertébrale, entraînant une altération de la fonction dans la zone de la blessure. Il survient chez les personnes jeunes et d'âge moyen et représente un peu plus de 1% de tous les cas de violation du flux sanguin cérébral. Les hommes et les femmes souffrent de la pathologie dans la même mesure.

Dans la plupart des cas, les patients développent un type d'ischémie cérébrale ischémique, ce qui conduit souvent à une invalidité. La mort dans cette maladie est rare, cependant, la maladie nécessite une hospitalisation urgente et un traitement adéquat.

Apport sanguin à la moelle épinière

Le flux sanguin rachidien s'effectue à l'aide de l'artère vertébrale sous-clavière qui pénètre dans le corps de la colonne vertébrale au niveau de la 6e vertèbre de la colonne cervicale, de trois artères rachidiennes et d'une multitude de vaisseaux médullaires.

L'artère vertébrale fournit au sang 7 éléments du segment cervical et 3 premiers segments thoraciques. Les artères radiculaires, dont l’artère d’Adamkevich est la plus grande, alimentent le sacrum, les régions coccygiennes et lombaires et les 9 autres vertèbres du segment thoracique.

Lorsque l'activité de l'une des artères est perturbée, les symptômes caractéristiques de l'accident vasculaire cérébral apparaissent. En fonction de la localisation de la lésion (C4, C6, L1, T6), les segments cervical, thoracique, lombaire ou sacro-coccygien de la colonne vertébrale sont affectés.

Raisons

Ainsi, la cause d'un coup de moelle épinière devient une violation du flux sanguin de la colonne vertébrale. Une variété de facteurs peuvent provoquer un état pathologique.

Ils sont généralement classés comme primaires, sur la base des maladies internes des vaisseaux eux-mêmes et secondaires lorsque les artères sont exposées à un processus inflammatoire tiers.

Lésions primaires:

  • athérosclérose, augmentation de la pression artérielle, maladie coronarienne, crise cardiaque;
  • thrombose, anévrisme aortique, varices, structure vasculaire anormale;
  • inflammation immunopathologique des artères (syphilis, VIH).

Lésions secondaires:

  • ostéochondrose;
  • synostose congénitale - fusion d'os adjacents;
  • L'arachnoïdite est une inflammation auto-immune de la moelle épinière.
  • spondylolisthésis - le déplacement des segments;
  • tumeurs malignes et bénignes des structures de la colonne vertébrale.

Il existe également des facteurs externes conduisant à une lésion médullaire immédiate avec déplacement et altération des artères. Des dommages à la moelle épinière ou aux vaisseaux sanguins pendant une intervention chirurgicale sont possibles.

Le plus souvent, le patient a une combinaison de plusieurs causes du développement de la pathologie, ce qui aggrave considérablement son évolution.

Les symptômes

Les symptômes d'un accident vasculaire cérébral sont très divers et dépendent non seulement de la cause de la maladie, mais également de l'emplacement du vaisseau touché. Avant l'apparition des symptômes caractéristiques, on observe les premiers précurseurs de la maladie:

  • faiblesse dans les jambes, claudication intermittente;
  • engourdissement dans le dos;
  • maladresse des mouvements.

Si ces signes de maladie imminente étaient ignorés, la prochaine étape de la lésion commence - l'AVC lui-même.

Il existe des symptômes généraux du processus, indépendants de son type:

  • perte de sensation, chair de poule;
  • parésie des membres inférieurs;
  • faiblesse musculaire;
  • douleur sévère au dos;
  • secousses convulsives.

Lorsque la circulation sanguine est perturbée dans le segment sacro-coccygien, aucune paralysie n'est observée, mais les patients perdent leur capacité à contrôler la défécation et la miction.

Selon les causes du développement, les accidents vasculaires cérébraux de la moelle épinière sont généralement classés en 3 types:

Les deux premiers types de lésions présentent un ensemble individuel de symptômes et de caractéristiques de la pathologie. Ce dernier type, mélangé, combine les deux options.

Ischémique

Les accidents ischémiques de la moelle épinière sont plus souvent enregistrés chez les personnes de plus de 40 ans. Elle s'accompagne généralement d'anomalies dégénératives de la colonne vertébrale, d'athérosclérose, de lésions de l'aorte descendante et se complique d'une insuffisance générale du flux sanguin.

Quelques jours avant la lésion ischémique, le patient constate une faiblesse des membres, une violation de la sensibilité, un engourdissement des doigts, l'apparition de la chair de poule. Chez 90% des patients, il existe un trouble de la miction.

Dans tous les cas d'accident ischémique cérébral, la douleur dans la colonne vertébrale est caractérisée par une irradiation (rebond) dans les bras ou les jambes.

Le dysfonctionnement de la moelle épinière se développe assez rapidement - de quelques minutes à 4 à 5 heures. Le stade de l’accident vasculaire cérébral est accompagné d’une parésie des extrémités, d’une perte de sensation, d’un dysfonctionnement du sphincter et de difficultés respiratoires. Avec une lésion localisée haut dans la région cervicale, il y a un rétrécissement des pupilles, un visage asymétrique.

L’accident ischémique s'accompagne souvent de symptômes de lésions cérébrales: évanouissements, vomissements, mal de tête grave, perte d’orientation. Le patient commence à parler, se sépare pour se lever et aller, mais il ne peut pas faire un seul pas.

Hémorragique

AVC hémorragique est observé beaucoup moins souvent ischémique. Elle est causée par une hémorragie dans la moelle épinière. Une lésion survient avec les symptômes suivants:

  • douleur dans l'hématome;
  • paralysie des membres;
  • trouble du travail du sphincter.

Avec le développement d'hémorragie (effusion de sang dans la moelle épinière), la douleur est saccadée et s'accompagne de vomissements, de vertiges, d'une perte d'orientation, d'une perte de perception.

Lorsque l'hématome est situé dans l'espace épidural, la douleur est localisée dans le segment affecté de la colonne vertébrale et augmente avec l'accumulation de sang.

Quel médecin traite un coup de moelle épinière?

En cas de symptômes précoces de lésions ischémiques ou hémorragiques de la moelle épinière, il est urgent de contacter un neurologue ou un neurologue. S'il n'y a pas de tels spécialistes dans la clinique locale, le coupon doit être remis au thérapeute.

Si un patient est soupçonné d'avoir un accident vasculaire cérébral, la consultation du chirurgien vasculaire, du cardiologue et du neurochirurgien sera probablement programmée.

Diagnostics

Il est assez difficile de diagnostiquer un accident cérébrovasculaire, en particulier sa forme ischémique, car il présente des symptômes communs comme la poliomyélite, une sclérose en plaques de la colonne vertébrale et un dysfonctionnement cérébelleux.

En connaissant la partie de la colonne vertébrale responsable de la sensibilité et de la contraction des muscles dans une zone particulière du corps, un neurologue peut déterminer la localisation préliminaire du foyer ischémique.

Pour confirmer le diagnostic du patient prescrit des études instrumentales:

Une numération globulaire complète et une ponction lombaire sont obligatoires avec une étude plus approfondie du biomatériau.

Traitement

Le traitement de l'AVC est effectué en fonction du type de lésion et de la localisation de celle-ci. Le traitement peut être conservateur et opérationnel.

AVC ischémique

Pour éliminer l'ischémie, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • médicaments anti-inflammatoires - ibuprofène, diclofénac, nimésulide;
  • pour restaurer le tonus musculaire prescrit vitamines B, Lexotan, Neuromidin, Miolgin, Mydocalm;
  • diurétiques - furosémide Sopharma, Lasix, Britomar;
  • nootropiques et vazolidateurs - Kaviinton, Vinpocetine, Acide nicotinique, Nilogrin, Sermion., Nicergolin;
  • antispasmodiques - Pentoxifylline, Trental, Latren, Agapurin;
  • anticoagulants et vasodilatateurs - Héparine, dipyridamole, trancocord, aspirine.

Après la fin de la phase aiguë, on prescrit au patient une thérapie par l'exercice, une physiothérapie, un massage. Il est possible d'utiliser des extraits, des blocages ou une immobilisation temporaire de la colonne vertébrale.

La durée du traitement de l'AVC ischémique est différente. Tout dépend de la gravité des symptômes et de la phase de défaite où le patient a été conduit à l'hôpital. Une perturbation de la circulation sanguine sans trouble des fonctions vitales nécessite un séjour à l'hôpital d'au moins 3 semaines, avec une parésie des extrémités - un mois ou plus.

Si un accident cérébro-spinal ischémique est causé par un facteur de compression (tumeur, luxation d'éléments, hernie) chez le patient, une décompression opératoire est prescrite après le retrait des symptômes aigus.

AVC hémorragique

Le traitement de la forme hémorragique de l’accident vasculaire cérébral vise à éliminer le gonflement des tissus environnants, à soulager le syndrome de la douleur et à éliminer les hémorragies.

Le patient est prescrit:

  • médicaments cérébrovasodilatateurs - Nimotop, Nimopin, Breinal, Dilceren;
  • agents hémostatiques - Contrycal, Gordox, Contriven, Dicynon;
  • Angioprotecteurs - Detralex, Venosmin, Troxevasin.

La chirurgie de l'AVC hémorragique est prescrite si le traitement conservateur est inefficace.

Réhabilitation

La récupération d'un AVC rachidien implique plusieurs étapes de rééducation. Les tâches suivantes sont résolues:

  • retour des fonctions perdues;
  • prévention des complications;
  • réhabilitation sociale et mentale.

Le renouvellement des habiletés motrices est plus actif dans les 90 jours suivant un accident vasculaire cérébral. L'absence complète de ceux-ci à la fin du premier mois de la lésion est un signe d'avertissement. Un an après la maladie, un retour complet de la mobilité est peu probable.

Pour réduire la faiblesse musculaire, on prescrit au patient électrostimulation, exposition manuelle, acupuncture, physiothérapie:

  • thérapie magnétique;
  • courants modulés;
  • phonophorèse;
  • massage sous la douche;
  • bains thérapeutiques;
  • applications d'ozokérite.

L'apprentissage de la marche commence par l'utilisation d'un trotteur, puis une canne est proposée au patient et progressivement transférée en mouvement indépendant.

L'ensemble complexe de mesures de réadaptation comprend une ergothérapie et une orientation professionnelle réalisables, de nombreux patients perdant leurs compétences professionnelles après un accident ischémique.

Afin de parvenir à une récupération stable et de conserver l'effet acquis, il est recommandé de suivre des cours de rééducation répétés tous les six mois.

Les conséquences

En règle générale, le pronostic d'un accident vasculaire cérébral est favorable. La défaite, qui ne souffre ni de blessures graves ni de la vieillesse, se termine toujours par le rétablissement. Beaucoup de contribue à l'issue favorable de la thérapie en temps opportun.

Cependant, si un accident vasculaire cérébral touche de larges zones de la moelle épinière, des complications graves peuvent se développer. La même chose se produit si le trouble ischémique affecte les régions de la tête responsables du fonctionnement normal du corps.

Conséquences possibles de la maladie:

  • parésie (faiblesse) des membres;
  • perte de sensation;
  • Trouble du travail du sphincter (problèmes de selles et de miction).

Une conséquence commune de l’accident vasculaire cérébral est l’invalidité. Par exemple, les musiciens qui ont perdu leur sensibilité tactile perdent leur forme professionnelle.

Prévention

La prévention de l’accident vasculaire cérébral de la moelle épinière repose sur l’élimination en temps utile des facteurs et des causes qui la provoquent. Il est nécessaire de surveiller leur santé, de traiter l'ostéochondrose, l'hypertension, l'athérosclérose, de lutter contre les maladies vasculaires et d'éviter les blessures.

De plus, il est recommandé de respecter les règles suivantes:

  • éliminer les exercices excessifs et le stress;
  • manger correctement et pleinement;
  • pratiquer des sports non traumatiques.

S'il existe des facteurs prédisposants, un spécialiste devrait être visité deux fois par an pour se soumettre à un examen médical complet.

Il faut comprendre qu'un coup de la moelle épinière, en particulier de la forme ischémique, est une maladie très grave. Et le succès de la récupération dépend en grande partie du début de la thérapie. Cependant, une issue favorable ne signifie pas que la maladie peut être complètement guérie.