Extrasystoles couchées

Université médicale d'État de Saratov. V.I. Razumovsky (NSMU, médias)

Niveau d'éducation - Spécialiste

1990 - Institut médical de Ryazan nommé d'après l'académicien I.P. Pavlova

Des extrasystoles peuvent survenir dans toute pathologie cardiaque. Mais près de la moitié de ces arythmies sont causées par des surcharges psycho-émotionnelles, des troubles végéto-vasculaires, des influences réflexes des organes internes, la prise de certains médicaments, un déséquilibre électrolytique et l'utilisation de boissons toniques. C'est cette moitié qui fait généralement référence aux raisons pour lesquelles les battements sont au repos.

Types d'extrasystole

Extrasystole - changement du rythme cardiaque causé par des impulsions électriques extraordinaires. Ils se forment dans un foyer supplémentaire d'activité accrue pendant la diastole et affectent l'homogénéité fonctionnelle du myocarde. En l'absence de pathologies cardiaques, l'apparition de signaux électriques extraordinaires (extrasystoles) peut déclencher une augmentation du tonus du nerf vague ou sympathique.

À cet égard, des extrasystoles isolées sympathiques et vagales (bradycardiques). Les vagus apparaissent au repos, souvent après avoir mangé et, sur fond de bradycardie, disparaissent après l'exercice. Au contraire, des impulsions extraordinaires sympathiques se forment pendant les sports, lors d'autres activités physiques et disparaissent au repos.

De plus, les extrasystoles sont classées:

  1. Par localisation de foyer ectopique d'activité accrue:
  • auriculaire
  • antoventriculaire;
  • ventriculaire;
  1. Par quantité:
  • célibataire;
  • volley;
  1. Par fréquence:
  • rare (pas plus de cinq par minute);
  • fréquent;
  1. Pour des raisons:
  • organique;
  • fonctionnel
  1. Au moment de la manifestation:
  • tôt;
  • en retard

L'effet des extrasystoles sur l'activité cardiaque est davantage caractérisé par la fréquence des impulsions extraordinaires, la localisation du foyer ectopique et les caractéristiques de la maladie cardiaque.

Les raisons du développement des temps de repos

Les experts ont noté l’effet de l’augmentation du tonus du nerf vagal sur le développement d’extrasystoles supraventriculaires. Les effets vagaux (réflexes) qui affectent la fonctionnalité du cœur surviennent généralement lorsque:

  • hernie axiale de l'orifice oesophagien-gastrique dans le diaphragme;
  • déformations des parois de l'œsophage;
  • jeter le contenu de l'estomac dans l'œsophage;
  • pneumatose de l'estomac;
  • distension abdominale;
  • l'obésité;
  • la constipation;
  • difficultés à transporter les aliments dans le tube digestif;
  • des pierres dans la vésicule biliaire;
  • adénome de la prostate;
  • fibromyome de l'utérus.

Chez les patients présentant une étiologie non précisée de battements, il est nécessaire d'examiner les organes situés dans la cavité abdominale. De plus, les extrasystoles réflexes (impulsions extraordinaires provoquées par les réflexes) peuvent provoquer des processus pathologiques dans le médiastin et les poumons, spondylarthrose cervicale. Parfois, les réflexes pathologiques envoient des foyers d’infection.

Les impulsions extraordinaires qui se forment lorsqu'elles sont exposées à de petites zones dilatées des artères carotides internes, avec une toux prolongée, lors de la déglutition, en position couchée et avec certaines pathologies du cerveau, sont également considérées comme des réflexes.

Symptômes des extrasystoles vaginales

Les manifestations des extrasystoles vagales sont affectées par de nombreuses circonstances, en particulier: irritabilité individuelle, fonction contractile du cœur, fréquence du rythme normal et niveau de prématurité d’impulsions extraordinaires.

Le signe principal de l'émergence de signaux électriques extraordinaires sur le fond des perturbations du rythme cardiaque bradycardique est une diminution de la fréquence des contractions cardiaques. Souvent, il est combiné avec des pics de pression. Au cours de l'effort physique, les symptômes de l'extrasystole ne se manifestent presque pas, ils ne se remarquent qu'au repos - plus le battement de coeur est net et clair. Le patient sent que quelque chose comme un sac d'air interfère avec le fonctionnement normal du cœur, en particulier en position couchée sur le côté gauche. Observé:

  • interruptions de la fréquence cardiaque;
  • fatigue
  • des vertiges;
  • une sensation de constriction ou une douleur à la poitrine;
  • diminution du tonus musculaire;
  • attaques de panique;
  • manque d'air.

Le tonus accru du nerf vague est exprimé:

  • faible fréquence cardiaque (40-60 par minute);
  • augmentation du rythme cardiaque pendant l'inspiration;
  • prédisposition à l'hypotension;
  • des perturbations du système vasculaire («marbrures» et cyanose des extrémités, séparation des sueurs froides des pieds et des paumes, urticaire spontanée).

À propos de la présence d’extrasystoles vagales, dites:

  • une augmentation du nombre d’impulsions extraordinaires lorsqu’elles sont exposées à des réflexes sur le nerf vague;
  • diminution du nombre d’extrasystoles ou de leur disparition lors du changement de la position du corps ou après plusieurs exercices physiques;
  • réduire le nombre de légumineuses extraordinaires ou leur élimination après l'introduction de l'atropine.

Diagnostic et traitement des temps de repos

Le diagnostic des battements prématurés réflexes est souvent difficile. Un diagnostic sans équivoque est posé si les impulsions extraordinaires disparaissent après l'élimination de l'irritation négative. La situation est compliquée par le fait que le fonctionnement instable du système nerveux autonome affecte les manifestations de la forme réflexe d’une extrasystole. De plus, les réflexes interviennent parfois dans la formation ou l’accélération de signaux électriques extraordinaires pour les lésions cardiaques organiques. De telles circonstances rendent presque impossible le diagnostic différencié des extrasystoles organiques et réflexes. Un diagnostic précis est établi rétrospectivement.

Traitement des extrasystoles vagales

En présence d'anomalies cardiaques, des médicaments appropriés sont prescrits au patient. Les médicaments antiarythmiques ont des effets secondaires très graves, ils ne peuvent donc être utilisés que sur rendez-vous chez un spécialiste et aux doses recommandées. Diltiazem, Panangin, Carbamazepine sont présentés dans la bradycardie, le bisoprolol, l’aténolol, le métoprolol en cas de sauts de tension, et l’amiodarone et la propafénone pour des pathologies plus graves.

Si les symptômes des extrasystoles provoquent une détresse physique chez le patient en l'absence de pathologies cardiovasculaires, il est généralement recommandé, avant de prescrire un médicament lors de la prise de sédatifs légers, de revoir son mode de vie. La cause des extrasystoles réside souvent dans la réponse réflexe du corps aux défaillances fonctionnelles. Le patient doit donc:

  • normaliser la nutrition (la constipation, les flatulences entraînent une augmentation du niveau du diaphragme);
  • contrôler le poids du corps (le fait de serrer le diaphragme provoque des réflexes appropriés);
  • nettoyer la vésicule biliaire et le foie (la vessie remplie de bile provoque l'activité réflexe du nerf vague).

Extrasystoles à traiter

Parfois, même en l'absence de problèmes cardiaques, des impulsions électriques extraordinaires peuvent affecter de manière significative les performances du corps. Des contractions fréquentes du cœur, qui réduisent la libération de sang par unité de temps, peuvent entraîner une perte de conscience et un développement ultérieur de l’angine de poitrine. Les extrasystoles auriculaires provoquent une fibrillation auriculaire. Les impulsions ventriculaires multifocales fréquentes peuvent provoquer les nuisances les plus importantes - elles peuvent préfigurer le développement de la fibrillation ventriculaire.

Les signes de pathologies dangereuses du coeur se manifestent souvent en position allongée:

  • alorythmies (une impulsion extraordinaire apparaît régulièrement après plusieurs contractions normales du cœur);
  • des extrasystoles polytopiques (des impulsions extraordinaires se forment dans des foyers différents);
  • impulsions de volée (plus de cinq par minute);
  • des impulsions extraordinaires survenant après la fibrillation auriculaire (avec n'importe quelle stimulation, le scintillement peut revenir).

Ces conditions nécessitent un traitement préventif obligatoire.

Recettes folkloriques

La liste des remèdes populaires pour le traitement de l'extrasystole vagale est assez longue. Mais ils ne sont applicables que comme méthodes auxiliaires dans le traitement complexe. Après avoir consulté un spécialiste, vous pouvez utiliser les recettes de la "grand-mère":

  1. Fleurs d’aubépine séchées utilisées en brasserie (200 ml d’eau bouillante). Buvez trois verres par jour. Vous pouvez préparer la teinture: une cuillère à soupe de fleurs - 200 ml de vodka. Après avoir insisté 10 jours dans un endroit sombre, buvez trois fois par jour à la cuillère à thé;
  2. Calendula - versez une cuillère à café de fleurs dans un verre d'eau bouillante, laissez infuser, filtrer. Boire quatre fois par jour, 100 ml;
  3. Prêle - une cuillère à soupe de prêle verser 600 ml d'eau bouillante, insister trois heures. Filtrer, boire une cuillère à soupe six fois par jour;
  4. Bleuet - versez une cuillerée à thé de fleurs séchées dans 200 ml d'eau bouillante et tirez. Strain, boire sur un estomac vide trois fois par jour;
  5. Lumbago - versez deux cuillères à thé de fleurs séchées dans 200 ml d’eau bouillante, laissez reposer. Boire trois fois par jour pour une troisième tasse;
  6. Miel et radis broyés - mélangez en proportions égales, buvez trois fois par jour dans une cuillère à soupe.

La plupart des patients atteints d’extrasystole n’ont pas besoin de traitement antiarythmique. La contrainte des spécialistes de la prescription de stabilisateurs du rythme est explicable: les complications associées à leur administration sont souvent plus dangereuses que les manifestations d’impulsions extraordinaires.

Extrasystoles couchées

Extrasystole Neuroreflex

Il résulte d'une irritation pathologique émanant d'autres organes internes par réflexes viscéro-cardiaques, généralement par le nerf vague. Les réflexes émanant des organes abdominaux sont de la plus haute importance. Par conséquent, chez chaque patient présentant une cause inexpliquée d'arythmie, les organes abdominaux doivent être soigneusement examinés.

Les battements prématurés réflexes peuvent être dus à des processus au niveau des poumons et du médiastin, des adhérences pleurales et pleuropéricardiques, à la pneumosclérose et à l'arthrose cervicale. Dans certains cas, une infection focale peut jouer le rôle de foyer de réflexe pathologique. Les extrasystoles qui se produisent lorsqu’une pression est exercée sur le sinus carotien, lorsqu’elles avalent, toussent, dans une certaine position du corps, particulièrement à gauche, et dans diverses maladies du cerveau, sont également d’origine réflexe, mais leur rareté relative en fait une signification clinique moindre.

La définition exacte de l'origine réflexe d'une extrasystole se heurte souvent à de grandes difficultés. Ce n'est que lorsque les extrasystoles disparaissent après l'élimination de l'irritation pathologique, ce qui n'est pas toujours facile à obtenir, que nous pouvons accepter leur pathogenèse réflexe avec confiance.

L’émergence de battements prématurés réflexes est favorisée par la présence d’une labilité neuro-végétative commune. Les moments réflexes peuvent jouer un rôle dans l'apparition ou l'augmentation des extrasystoles dans les maladies cardiaques organiques. Dans de tels cas, il est impossible de distinguer le réflexe des extrasystoles organiques.

"Troubles du rythme cardiaque", L. Tomov

Arythmie extrasystolique

Chasse à l'extrasystole

Dans la revue «60 ans n’est pas un âge», l’auteur a décrit comment il a réussi à faire face à la fibrillation auriculaire grâce à la phytothérapie, à des exercices de respiration et à une activité physique mesurée. Après presque 30 ans, un autre type d'arythmie l'a rattrapé: les battements prédisposants. Et il s'en est tiré avec succès en utilisant les mêmes méthodes éprouvées.

L'année dernière, j'ai eu la «chance» d'apprendre à connaître de près un autre type d'arythmie cardiaque. Même si c'est ridicule (mais plutôt triste!), Il s'agissait d'une de mes tentatives infructueuses pour convaincre ma femme des bienfaits de la respiration selon Buteyko. Pour tester, par exemple, quand une migraine se déclenche, eh bien, c'est assez facile, à mon avis, l'algorithme de respiration est 3 + 4 + 4 + 3 (pour 3 étapes - respiration complète, pour 4 étapes - maintien de la respiration, pause, pour 4 étapes - expiration complète, 3 étapes - pause).

«Galya, dis-je lors d'une promenade, c'est tellement simple. Je ne vous offre pas une longue respiration. Ecoute, je vais le faire maintenant. Et rien ne m'arrivera.

Après l'inspiration habituelle, je marque une pause de 30 étapes lentes. Aucune réaction de la femme. On peut voir que l'argument est insuffisant.

Après avoir repris mon souffle, je fais 40 pas sans hâte. Encore une fois, pas de réaction! Les arguments ne sont pas concluants.

Puis, ayant pris une profonde respiration, je risque 50 pas. Ma femme est un peu surprise par ma vitalité. Je me sens mal. Je ressens une sorte d'interruption dans le travail du cœur et un léger essoufflement prolongé.

En essayant de convaincre ma femme, j'ai commis une erreur fondamentale, qui a été prévenue par K. Buteyko. Il est dangereux de respirer profondément après une longue pause. Après trois passions au jeu et des visites successives (avec une dette en oxygène progressivement croissante!), J'ai en quelque sorte perdu ma vigilance.

Un électrocardiogramme a révélé une image d'un battement de tension. Dans cette pathologie cardiaque, un suivi supplémentaire est suivi d'une systole normale (c'est-à-dire une contraction du cœur ou de ses services). Une sorte de "parvenu". C'est l'extrasystole. Et derrière cela, vient habituellement une pause compensatoire. Plus longtemps, comme après les extrasystoles, une autre contraction du cœur disparaît.

Palpation (en ressentant le pouls sur le bras ou le cou), j'ai commencé à sentir l'extrasystole, même si elle semblait être soumise à de légers efforts. Par exemple, avec une légère accélération de la marche ou une montée lente des escaliers jusqu'au deuxième étage.

«Eh bien, quel malheureux expérimentateur, vulgarisateur« brillant »des idées de Buteykov - moi-même lynché - y at-il peu d'épopées avec une fibrillation auriculaire? Maintenant, combattez avec des extrasystoliques!

Chef systolique et entraîneur

J'ai encore utilisé presque tout l'arsenal d'outils utilisés dans le traitement de la fibrillation auriculaire, mais quelque chose a été corrigé et ajouté.

La phytothérapie comprenait de l’aubépine, dont les propriétés anti-arythmiques sont connues depuis l’époque de l’ancien médecin romain Dioscoride (Ier siècle de notre ère). En été, dans le village prinalg sur les fraises, ce qui est également utile pour les extrasystoles.

Et maintenant, je veux partager avec vous ma principale découverte cardiovasculaire, qui, j'ose espérer, peut être utile à d'autres «extrasistes». Jugez par vous-même. Pour la première fois dans le traitement non médicamenteux de notre maladie, on vous confiera un cœur «nauséeux» - pas moins, pas plus - les fonctions de conducteur et même de coaching. "Fantastique", dites-vous. Non, une réalité complètement réalisable.

Maintenant, je vais expliquer. Mais surveillez d'abord votre main droite avec soin. Je sens le pouls «sur le cou ou la main gauche (bien, les extrasystoles ne sont pas encore là!). Et maintenant, dans l'accompagnement solo d'un «batteur systolique» nouvellement créé, jouant son rôle dans un rythme rythmé du métronome, je commence à exécuter des mouvements simples. (Les mouvements sont synchronisés avec le rythme du battement de coeur.) Des équipes d'entraîneurs banales telles que: «Début», «Fin de l'exercice», «Assez», «Arrêter», etc. - laissez-le se donner "shalunishka" - avant les premières extrasystoles.

1. Mon exercice préféré et très efficace. Position de départ - immobile, les genoux légèrement pliés. Je me lève très haut sur les orteils en m'étirant vers le haut, puis je retombe vigoureusement sur le talon dans le mode métronome défini par le «magnifique chef d'orchestre», en pliant légèrement les genoux, ce qui me permet d'envoyer du sang au cœur depuis les jambes. Portion après portion! Strictement rythmique! Bloquer la génération spontanée d’extrasystoles et la détruire sans merci "à la racine"!.

2. Marcher sur un terrain plat.

3. accroupie peu profonde sur place.

4. Marcher sur un terrain de ski de fond négligeable, en surmontant avec précaution le pédalier, plusieurs degrés de pédale et sa descente.

5. Debout, jambes écartées, la main gauche est mise de côté (la main droite est sur le pouls!). Tourne le torse à gauche et à droite.

6. Debout, jambes écartées. S'incline en avant.

7. Allongé sur le dos. Pédaler ("vélo").

D'autres exercices simples, exécutés au rythme sinusal approprié, feront également l'affaire.

Dans son motricité respiratoire pour les motifs de Buteykov, il s'est limité à utiliser les deux premiers algorithmes: 3 + 6 + 6 + 3 et 3 + 6 + 6 + 6.

Je déchiffre le premier algorithme: pour 3 étapes - une respiration complète, pour 6 étapes - une pause (retenir le souffle), 6 autres étapes - une expiration complète et ensuite pour 3 étapes - une pause.

Le deuxième algorithme est plus difficile. Ici, la pause finale est étendue à 6 étapes. Par conséquent, il ne lui a été transmis qu'après avoir maîtrisé - sans extrasystole - le premier algorithme.

En marchant thérapeutique et en bonne santé, il a utilisé avec succès la méthode de respiration intermittente (partielle) du docteur Biya V. Durymanov. La combinaison de telles respirations et étapes ressemblait à ceci.

Une courte respiration intermittente (mais finalement une respiration diaphragmatique-thoracique complète) par le nez a été effectuée en trois étapes, et l'expiration complète accentuée ("pour laisser le ventre coller au dos") par une bouche légèrement ouverte à quatre heures. Les pauses pendant et après l'inspiration et l'expiration étaient remplies de trois étapes de marche. Schématiquement, l’ensemble de l’algorithme de respiration intermittente peut être représenté de la manière suivante: 1/3 respiration + 3 étapes de pause + 1/3 respiration + 3 étapes de pause + 1/3 respiration + 3 étapes de pause + 1/4 expiration + 3 étapes de pause + 1/4 expiration + 3 pauses + 1/4 expiration + 3 pauses + 1/4 expiration + 3 pauses, etc.

Six mois plus tard, j'ai retrouvé mon niveau d'activité motrice habituel. Je n'avais plus besoin de garder le doigt sur le pouls lorsque je chargeais ou que je me réchauffais, car j'avais déjà testé chaque exercice «pour en vérifier la force». Il ne devrait pas avoir le rythme des mouvements, ni la quantité d'effort physique pour provoquer l'apparition d'extrasystoles.

Finalement, incapable de résister à des attaques méthodiques persistantes, mon extrasystole a disparu quelque part.

Ici, sur cette note optimiste, je termine mon récit instructif, je l’espère, sur la façon de gagner facilement et assez rapidement (en raison de circonstances de force majeure ou de la part d’un «grand esprit») de graves problèmes de cœur, puis long et loin d’être facile, pénible et le travail quotidien pour s'en débarrasser. Ne perdez pas courage et assurez-vous que l'arythmie cesse de clignoter et que le pouls baisse quelque part. J'ai heureusement réussi.

En conclusion, en paraphrasant les paroles de la poète Sasha Cherny, je peux dire de façon responsable: "Maintenant, dans un rêve et en réalité, sans arythmie, je vis."

Magazine REVZON d'août "60 ans - pas d'âge"

Extrasystole

Bonjour, j'ai 38 ans, taille 183, poids 66 kg. Pression 110/70.

Les deux dernières années, j'ai été traité avec l'homéopathie, ce qui n'a pas été un grand succès. Au début, elle traitait les rhumes fréquents et les myomes utérins (un médicament à haute dilution de nitricum acidum).

À la fin du mois de juin, elle a frappé (j'ai été frappée accidentellement par la porte au visage). Il en est résulté un nez cassé, une légère commotion cérébrale (elle n'a pas perdu connaissance) et des maux de tête pendant une semaine. Sur la recommandation d'un homéopathe, elle prit Sabin8, puis Arnica 5.

Quelques jours après la grève, elle s'est envolée pour la Grèce, où elle a joué au volleyball sur la plage. Après une semaine de repos dans la soirée, j'ai ressenti des extrasystoles (au repos). Je pratique le sport depuis mon enfance, le CCM en ski de fond. ECHO du coeur n'a montré aucune déviation, à l'exception des accords supplémentaires. La conclusion de l'étude Holter:

Rythme sinusal, fréquence cardiaque de 51 à 164 battements par minute (match de volleyball). Un total de 7155 extrasystoles ventriculaires simples par jour ont été enregistrés.

Il y a une tendance à raccourcir l'intervalle PQ à 0,11 ms. Sur le canal 2, les signes du syndrome de repolarisation précoce des ventricules sont constamment enregistrés, le segment ST-T manque de déplacement ST en forme de cuvette pouvant atteindre 0,5 mm.

Par le canal 3, on enregistre un changement de morphologie de l'onde T, de positif à négatif, plus prononcé pendant le sommeil. Et de 07h31 à 07h45 (veille), de 09h45 à 10h31, un décalage ST-T horizontal instable pouvant atteindre 1,3 mm est enregistré sur le canal 2. Aucun autre trouble du rythme, de la conduction, des pauses de plus de 2 secondes n'a été enregistré.

T3, T4, TTG sont normaux. Potassium 4,5, Sodium 138, glucose 4,7, cholestérol 5,34. En outre, les analyses de sang pour la créatine kinase et la créatine kinase MB (un mois après le début des extrasystoles) ont été effectuées - tout est normal.

Pas de mauvaises habitudes. Le système nerveux est très excitable. L'activité physique est maintenant réduite, le corps réagit bien à l'activité physique.

En plus des extrasystoles (senti principalement assis et allongé dans un état de repos, surtout le soir, la nuit et le matin), il n'y a pas de sentiments négatifs.

Était à 2x cardiologues. L'un affirme que le problème de l'échec est lié au TRI, l'autre - que le problème est dans le cœur. Le premier propose de ne prendre aucun médicament contre l'arythmie, le second est obligatoire. De plus, le 2e médecin est catégoriquement contre tout effort physique pendant six mois. Je bois à destination Preduktal, Mildronat, Grandaksin.

L'absence d'un avis unanime des médecins ne me donne pas de certitude quant à mon mode de vie et rend difficile la prise de décision quant à la prise de médicaments antiarythmiques.

Ces changements pourraient-ils être la conséquence d'une appropriation illicite d'un homéopathe?

Extrasystole en décubitus dorsal

Physiologie de la glande thyroïde

La glande thyroïde est constituée de thyrocytes. Ils ont un grand nombre d'enzymes, parmi lesquels se distingue la thyroperoxydase. Cette enzyme lie les atomes d’iode à la protéine tyrosine. La dernière étape de cette réaction est la formation de thyroxine et de triiodotyrosine. Avec l'aide de l'adénylate cyclase, les molécules de ces substances quittent le tissu glandulaire pour pénétrer dans la circulation systémique, où elles se répandent dans tout le corps en combinaison avec des protéines.

Pour le bon fonctionnement de la glande thyroïde, il est particulièrement important de consommer suffisamment d’iode. Dans le même temps, sa quantité ne doit pas dépasser les valeurs standard, car cela peut entraîner le développement de néoplasmes. D'autre part, l'absence de perturbations dans le système de rétroaction de la glande thyroïde avec l'hypophyse est d'une grande importance. L'augmentation ou la diminution de la quantité de thyrotropine ne régule pas seulement l'activité de la synthèse des hormones thyroïdiennes, mais constitue également le principal marqueur biochimique de nombreuses maladies. L'effet négatif de la glande thyroïde sur le cœur évolue avec le temps et peut entraîner une décompensation de sa fonction.

L'effet des hormones thyroïdiennes sur le coeur

La triiodothyronine est la forme la plus active des hormones thyroïdiennes. Lorsqu'il est exposé au cœur, il provoque les effets biologiques suivants:

  • augmente l'absorption de glucose du sang par les cellules de l'organe;
  • stimule la glycolyse;
  • améliore la lipolyse, réduit la quantité de graisse dans les cellules, inhibe sa formation;
  • augmente la sensibilité du myocarde aux effets des hormones surrénaliennes - catécholamines (adrénaline, noradrénaline);
  • en petites quantités stimule la synthèse des protéines (la présence d'un effet anabolique);
  • à des concentrations élevées conduit à la dégradation des protéines et à un bilan azoté négatif;
  • augmente l'efficacité du myocarde avec un effort physique important;
  • augmente la fréquence cardiaque (HR) et la pression artérielle (BP);
  • stimule la croissance et la prolifération du tissu myocardique;
  • augmente le besoin d'oxygène des cellules;
  • conduit à une augmentation du taux de processus métaboliques.

Coeur avec thyréotoxicose

Il est important de noter que l'augmentation du niveau d'hormones thyroïdiennes dans diverses maladies conduit au développement d'une cardiomyopathie thyréotoxique. Il appartient au groupe des pathologies métaboliques du coeur. Cette maladie ne peut se manifester qu’à un stade avancé de son développement, ce qui complique son traitement. Des études modernes ont montré que cela se produit le plus souvent dans la catégorie des plus de 70 ans. Il y a une tendance à augmenter le développement de la cardiomyopathie chez les adolescents. Les mécanismes suivants conduisent à la progression des symptômes et à l’aggravation de l’état général du patient:

  • clivage excessif des protéines dans les cellules du myocarde;
  • une augmentation du nombre de récepteurs de catécholamines;
  • augmentation stable de la charge sur le corps;
  • développement de changements dystrophiques;
  • remplacement du tissu myocardique normal par des fibres conjonctives;
  • progression de l'insuffisance cardiaque.

Les premiers signes de la maladie sont non spécifiques et difficiles à isoler dans le contexte de l'excitation générale du patient et des troubles neurologiques. Mais peu à peu, les symptômes suivants commencent à gêner de plus en plus le patient:

  • étourdissements fréquents;
  • fièvre, transpiration;
  • l'impossibilité d'une concentration prolongée au travail;
  • fatigue et faiblesse accrues;
  • l'insomnie;
  • maux de tête (le plus souvent dans les temples);
  • douleur derrière le sternum d'une nature pressante ou épineuse;
  • essoufflement à l'effort;
  • gonflement des membres qui est pire le soir;
  • sensation de rythme cardiaque et de troubles du rythme cardiaque.

Un examen clinique de ces patients révèle:

  • hypertrophie du foie et de la rate;
  • tachycardie constante (fréquence cardiaque supérieure à 100 par minute);
  • labilité des pulsations lors de diverses activités physiques;
  • augmentation de la taille du coeur (surtout à gauche);
  • apparition d'un souffle systolique au-dessus de la base du coeur;
  • emphase 2 tons sur l'aorte;
  • augmentation de la pression différentielle (différence entre la pression artérielle systolique et diastolique);
  • fibrillation auriculaire;
  • extrasystole ventriculaire;
  • dilatation et amincissement des cavités cardiaques.

Dans l'hyperthyroïdie, il est très important de calmer le rythme cardiaque rapide et de dissiper l'influence excessive des catécholamines sur le myocarde affaibli. Pour ce faire, utilisez des bêta-bloquants. Avec le développement de l'insuffisance cardiaque, les diurétiques de l'anse sont également prescrits.

Extrasystole

L'extrasystole est une variante de la perturbation du rythme cardiaque caractérisée par des contractions extraordinaires de tout le cœur ou de ses parties (extrasystoles). Il se manifeste par un sentiment de forte impulsion cardiaque, un sentiment de cœur affaissé, d’anxiété et de manque d’air. Une diminution du débit cardiaque au cours des extrasystoles entraîne une diminution du débit sanguin coronaire et cérébral et peut entraîner l'apparition d'une angine de poitrine et de troubles transitoires de la circulation cérébrale (évanouissements, parésies, etc.). Augmente le risque de fibrillation auriculaire et de mort subite.

Des extrasystoles épisodiques uniques peuvent survenir même chez des personnes pratiquement en bonne santé. Selon une étude électrocardiographique, des battements prématurés sont enregistrés chez 70 à 80% des patients de plus de 50 ans. L'apparition de l'extrasystole est due à l'apparition de foyers ectopiques d'activité accrue, localisés à l'extérieur du noeud sinusal (dans les oreillettes, les noeuds auriculo-ventriculaires ou les ventricules). Les impulsions extraordinaires qui en découlent se propagent dans le muscle cardiaque, provoquant des contractions prématurées du cœur en phase diastole. Des complexes ectopiques peuvent être formés dans n’importe quel département du système conducteur.

Le volume du flux sanguin extrasystolique étant inférieur à la normale, les extrasystoles fréquentes (plus de 6 à 8 par minute) peuvent donc entraîner une diminution notable du volume minime de la circulation sanguine. Plus une extrasystole se développe tôt, moins le volume sanguin est accompagné d'une augmentation extrasystolique. Tout d'abord, cela affecte le flux sanguin coronaire et peut considérablement compliquer le cours de la pathologie cardiaque existante. Différents types d'extrasystoles ont une signification clinique et des caractéristiques pronostiques inégales. Les plus dangereux sont les battements prématurés ventriculaires, qui se développent sur le fond d'une maladie cardiaque organique.

Classification des extrasystoles

Au lieu de la formation des foyers d'excitation ectopiques, on isole les battements ventriculaires (62,6%), auriculaires-ventriculaires (de la connexion auriculo-ventriculaire - 2%), les battements auriculaires prématurés (25%) et diverses combinaisons (10,2%). Dans des cas extrêmement rares, des impulsions extraordinaires proviennent du stimulateur physiologique - le nœud sinusal (0,2% des cas).

Parfois, le centre du rythme ectopique fonctionne, quel que soit le principal (sinus), alors qu'il existe deux rythmes simultanément: extrasystolique et sinusien. Ce phénomène s'appelle parasystole. Les extrasystoles, qui suivent les deux rangées, sont appelées plus de deux groupes (ou salvo).

Il y a bigeminia - rythme avec alternance de systoles et extrasystoles normales, trigeminia - alternance de deux systoles normales avec extrasystoles, quadrigénémie - suivant des extrasystoles après chaque troisième contraction normale. Répéter régulièrement bigeminy, trigeminy et quadrigime s'appelle alorythmy.

Selon l'heure d'apparition d'une impulsion extraordinaire en diastole, une extrasystole précoce est enregistrée, qui est enregistrée sur un ballast électronique simultanément avec l'onde T ou au plus tard 0,05 seconde après la fin du cycle précédent; celui du milieu - après 0,45-0,50 s après l’onde T; extrasystole tardive, se développant avant la prochaine onde P de la contraction habituelle.

Par la fréquence d'apparition des extrasystoles, faites la distinction entre les extrasystoles rares (au moins 5 par minute), moyennes (6-15 par minute) et fréquentes (généralement 15 par minute). Par le nombre de foyers d'excitation ectopiques, on rencontre des monotopes monotopes (avec un foyer) et polytopiques (avec plusieurs foyers d'excitation). Selon le facteur étiologique, on distingue des extrasystoles de genèse fonctionnelle, organique et toxique.

Causes de l'extrasystole

Les extrasystoles fonctionnelles comprennent les troubles du rythme d’origine neurogène (psychogène) liés à l’alimentation, aux facteurs chimiques, à la consommation d’alcool, au tabagisme, à la toxicomanie, etc. Des extrasystoles fonctionnelles sont enregistrées chez les patients atteints de dystonie autonome, de névrose, d’ostéochondrose de la colonne cervicale, etc. L'arythmie chez des athlètes en bonne santé et bien entraînés est un exemple d'extrasystole fonctionnelle. Chez les femmes, des battements peuvent se développer pendant la menstruation. Les battements de nature fonctionnelle peuvent être provoqués par le stress, l'utilisation de thé et de café forts.

L'extrasystole fonctionnelle, qui se développe sans raison apparente chez des personnes en bonne santé, est considérée comme idiopathique. Bat caractère organique se produit lorsque les lésions du myocarde: la maladie de l'artère coronaire, kardiosklerosis, infarctus du myocarde, la péricardite, la myocardite, la cardiomyopathie, l'insuffisance circulatoire chronique, coeur pulmonaire, les maladies cardiaques, les lésions myocardiques dans la sarcoïdose, l'amyloïdose, l'hémochromatose, les opérations cardiaques. Chez certains athlètes, la cause de l’extrasystole peut être une dystrophie du myocarde provoquée par une surcharge physique (le «cœur de l’athlète»).

Des extrasystoles toxiques se développent dans les états fébriles, la thyrotoxicose, l’effet secondaire arythmique de certains médicaments (euphylline, caféine, Novodrine, éphédrine, antidépresseurs tricycliques, glucocorticoïdes, néostigmine, sympatolytiques, diurétiques, préparations de digital, etc.), etc.

Le développement de l'arythmie est causé par une violation du rapport des ions sodium, potassium, magnésium et calcium dans les cellules du myocarde, ce qui affecte négativement le système de conduction cardiaque. L'exercice peut provoquer des extrasystoles associées à des anomalies métaboliques et cardiaques et supprimer les extrasystoles causées par une dysrégulation autonome.

Symptômes d'extrasystole

Les sensations subjectives aux extrasystoles ne sont pas toujours exprimées. Extrasystoles de portabilité plus lourdes chez les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire; les patients présentant une lésion organique du coeur peuvent au contraire subir beaucoup plus facilement une estrasystole. Le plus souvent, les patients ressentent une extrasystole comme un accident vasculaire cérébral, une poussée cardiaque dans la poitrine de l'intérieur, due à la contraction vigoureuse des ventricules après une pause compensatoire.

On note également des «sauts ou des retournements» du cœur, des interruptions et des évanouissements dans son travail. L’extrasystole fonctionnelle est accompagnée de bouffées de chaleur, d’inconfort, de faiblesse, d’anxiété, de transpiration et de manque d’air.

Les extrasystoles fréquentes, de nature précoce et de groupe, entraînent une diminution du débit cardiaque et, par conséquent, une diminution de 8 à 25% de la circulation sanguine coronaire, cérébrale et rénale. Chez les patients présentant des signes d'athérosclérose des vaisseaux cérébraux, des étourdissements sont notés et des formes transitoires de troubles de la circulation cérébrale (évanouissements, aphasie, parésie) peuvent se développer; patients atteints de maladie coronarienne - angine.

Complications de l'extrasystole

Les extrasystoles de groupe peuvent se transformer en troubles du rythme plus dangereux: auriculaires - en flutter auriculaire, ventriculaires - en tachycardie paroxystique. Chez les patients présentant une surcharge ou une dilatation auriculaire, l’extrasystole peut se transformer en fibrillation auriculaire.

Les extrasystoles fréquentes provoquent une insuffisance chronique de la circulation coronaire, cérébrale et rénale. Les plus dangereux sont les extrasystoles ventriculaires en raison du développement possible de la fibrillation ventriculaire et de la mort subite.

Diagnostic de l'extrasystole

L'étude ECG est la principale méthode de diagnostic des extrasystoles. Toutefois, il est possible de suspecter la présence de ce type d'arythmie lors d'un examen physique et de l'analyse des plaintes du patient. Lorsqu’on parle avec le patient, les circonstances de l’arythmie (stress émotionnel ou physique, calme, sommeil, etc.), la fréquence des épisodes de battements, l’effet de la prise de médicaments sont précisées. Une attention particulière est portée aux antécédents de maladies pouvant conduire à une cardiopathie organique ou à leurs manifestations possibles non diagnostiquées.

Au cours de l'enquête, il est nécessaire de connaître l'étiologie des extrasystoles, car les extrasystoles pour cardiopathie organique nécessitent une tactique de traitement différente de celle fonctionnelle ou toxique. Lors de la palpation du pouls sur l’artère radiale, l’extrasystole est définie comme une onde de pouls prématurément avec ensuite une pause ou un épisode de perte du pouls, ce qui indique un remplissage diastolique ventriculaire insuffisant.

Au cours de l'auscultation du coeur pendant les extrasystoles sur l'apex du coeur, on entend des sons prédermiaux I et II, tandis que le tonus est renforcé en raison du faible remplissage des ventricules et en raison d'un faible écoulement de sang dans l'artère pulmonaire et l'aorte, affaibli. Le diagnostic d'extrasystole est confirmé après la réalisation d'un ECG en dérivations standard et une surveillance ECG de 24 heures. En utilisant souvent ces méthodes, l’extrasystole est diagnostiquée en l’absence de plaintes des patients.

Les manifestations électrocardiographiques des extrasystoles sont:

  • apparition prématurée d'une dent P ou du complexe QRST; témoigner du raccourcissement de l'intervalle d'embrayage pré-extrasystolique: en battements auriculaires, la distance entre l'onde P du rythme principal et l'onde P des extrasystoles; avec des extrasystoles ventriculaires et auriculo-ventriculaires - entre le complexe QRS du rythme principal et les extrasystoles du complexe QRS;
  • déformation, expansion et haute amplitude significatives du complexe QRS extrasystolique en extrasystole ventriculaire;
  • absence d'onde P devant l'extrasystole ventriculaire;
  • suivant une pause compensatoire complète après les extrasystoles ventriculaires.

La surveillance Holter ECG est un enregistrement ECG long (24–48 heures) à l’aide d’un appareil portable relié au corps du patient. L'enregistrement des indicateurs ECG est accompagné d'un journal de l'activité du patient, où il note toutes ses sensations et actions. La surveillance Holter ECG est effectuée pour tous les patients cardiopathologiques, indépendamment de la présence de plaintes indiquant une extrasystole et de sa détection dans un ECG standard.

L’extrasystole, non fixée sur l’ECG au repos et pendant la surveillance Holter, peut être identifiée par le test du tapis roulant et l’ergométrie du vélo, tests qui déterminent les perturbations du rythme qui ne se produisent que pendant un exercice. Le diagnostic de la cardiopathologie concomitante de la nature organique est réalisé par échographie du coeur, stress Echo-KG, IRM du coeur.

Traitement de l'arythmie

Pour déterminer les tactiques de traitement, la forme et l’emplacement des battements seront pris en compte. Les extrasystoles simples, non causées par une pathologie cardiaque, ne nécessitent pas de traitement. Si le développement de l'arythmie est provoqué par des maladies des systèmes digestif, endocrinien, du muscle cardiaque, le traitement commence par la maladie sous-jacente.

Pour les extrasystoles d’origine neurogène, il est recommandé de consulter un neurologue. Des charges calmantes (agripaume, mélisse, teinture de pivoine) ou des sédatifs (pommade, diazépam) sont prescrits. Extrasystole causée par des médicaments, nécessite leur annulation. Les indications pour la prescription de médicaments sont le nombre quotidien d'extrasystoles> 200, la présence de plaintes subjectives chez les patients et la pathologie cardiaque.

Le choix du médicament dépend du type de battement et de la fréquence cardiaque. La nomination et le choix de la posologie d'un antiarythmique sont effectués individuellement sous le contrôle de Holter ECG. Les extrasystoles répondent bien au traitement par la procaïnamide, la lidocaïne, la quinidine, l’amiodorone, le succinate d’éthylméthylhydroxypyridine, le sotalol, le diltiazem et d’autres médicaments.

Avec la réduction ou la disparition des extrasystoles, enregistrée dans les 2 mois, une réduction progressive de la dose du médicament et son annulation complète sont possibles. Dans d'autres cas, le traitement de l'extrasystole dure longtemps (plusieurs mois) et, dans le cas d'une forme ventriculaire maligne, des antiarythmiques sont pris à vie. Le traitement des extrasystoles avec ablation par radiofréquence (ARF du cœur) est indiqué pour la forme ventriculaire avec une fréquence d'extrasystoles allant jusqu'à 20 000 à 30 000 par jour, ainsi qu'en cas d'inefficacité du traitement antiarythmique, de sa tolérance médiocre ou de son pronostic.

Prévision à l'extrasystole

L'évaluation pronostique de l'extrasystole dépend de la présence d'une maladie cardiaque organique et du degré de dysfonctionnement ventriculaire. Les principales préoccupations concernent l'arythmie, développée à la base de l'infarctus aigu du myocarde, la cardiomyopathie, la myocardite. Avec des modifications morphologiques prononcées du myocarde, les extrasystoles peuvent se transformer en fibrillation auriculaire ou en fibrillation ventriculaire. En l'absence de dommage structurel au coeur, l'extrasystole n'affecte pas le pronostic de manière significative.

L'évolution maligne des battements prématurés supraventriculaires peut entraîner le développement de la fibrillation auriculaire, des battements prématurés ventriculaires - une tachycardie ventriculaire persistante, une fibrillation ventriculaire et la mort subite. Le déroulement des extrasystoles fonctionnelles est généralement bénin.

Que sont les extrasystoles et sont-elles dangereuses pour la vie humaine?

Les extrasystoles sont des excitations prématurées du myocarde, qui entraînent sa contraction extraordinaire. Dans le même temps, l'activation de tout le muscle cardiaque ou de ses différentes parties est possible.

Chez une personne en bonne santé avec un enregistrement ECG 24 heures sur 24 (électrocardiogramme), les extrasystoles seront enregistrées avec une probabilité de 50%. Ils sont rares, surviennent très rarement, ne présentent aucune manifestation clinique et ne présentent aucun danger.

Cependant, si les extrasystoles se succèdent, cela peut entraîner des perturbations hémodynamiques irréversibles dues à une baisse de l'activité de pompage du ventricule gauche.

Des extrasystoles incompréhensibles.

Publié: 05-18-2006 17:08 Bonjour!
J'ai 39 ans. Athlétique. Je n'ai jamais connu de problèmes de santé. À l'été 2005, j'ai commencé à ressentir des tremblements désagréables à la poitrine. Il y avait environ une douzaine de telles secousses par jour, de plus dans un état calme, plus souvent couchées et lorsque la position changeait de vertical à horizontal et le soir. En 2005, il a effectué une échographie du cœur à deux reprises, pour la deuxième fois au Centre de cardiologie Alma-Ata, à son lieu de résidence. Tout est normal, seul un accord supplémentaire est trouvé. ECG est également normal, a fait plusieurs fois. La douleur au coeur n'était pas. Mais au printemps (début mars) 2006, il a commencé à ressentir très souvent des troubles du rythme cardiaque. Par exemple, accroupi - le rythme est normal, mais lorsque vous tournez la tête à gauche, des extrasystoles apparaissent, vous redressez la tête, tout va bien. Cela a duré environ une semaine. Puis tout est revenu à la normale. Mais au bout de 3 semaines, la situation s'est encore aggravée, les extrasystoles sont devenues très fréquentes, jusqu'à 10 fois par minute, principalement pendant l'inspiration. J'ai remarqué que si le pouls est inférieur à 72 battements par minute, des extrasystoles apparaissent. C'est à dire lorsque je marche, je me sens bien, mais dans la position couchée, surtout si je suis couché sur le dos, des extrasystoles de groupe apparaissent (2-3 extrasystoles pour chaque respiration).
En avril 2006, suivi quotidien. Simultanément, pratiquez une activité physique suffisante en serrant, poussant, courant, montant les escaliers. Voici le résultat.
Une surveillance quotidienne a été effectuée pendant 23h06. Total 113389 abréviations.Max. HR dans l'après-midi 160, min. - 35 sred. - 68 in min. Max HR la nuit 105, min. - 62. L'indice circadien - 1.19. Au cours de l'observation, le rythme sinusal a été enregistré avec des épisodes de tachycardie sinusale. Troubles du rythme: extrasystoles supraventriculaires - 6070 par jour - simple, paire, groupe. Extrasystoles ventriculaires - 373 par jour - simple, monomorphe, jumelé, groupe, vetovochnye (4 gr. Selon Laun). Les extrasystoles représentent 5,7% du nombre total de contractions, type circadien mixte, hémadynamiquement significatif: 4 uh / selon Laun (paires, groupe, accompagnées d'une détérioration des processus de repolarisation du myocarde. En 19.46, une tachycardie ventriculaire paraximale était observée. Au cours de la journée, une instabilité électrique du myocarde était observée, syndrome de sinus éventuellement malade.
L’hôpital a déclaré qu’il était maintenant nécessaire de déterminer la cause de tout cela.

Dans le même temps passé des tests sanguins:
Hémoglobine -157
Globules rouges -5.36
leucocytes - 5.7
Plaquettes - 171
ESR - 5

TSH - 4,43 (0,27, 4,2); T3 - 2,35 (1,3,2,2); T4-17,4 (12. 22), tandis que l'échographie de la glande thyroïde est la norme. L'endocrinologue a déclaré qu'un ajustement de la TSH avec la nutrition est nécessaire (gr. Noix, calamars, etc.)
Cholestérol - 4,28 (3.1. 5.2)
Triglycides -0,98 (0,68. 2,3)
HDL - 1.01 (> 1.45)
LDL -3,3 (

Symptômes d'extrasystole

L’extrasystole est l’un des types d’arythmie cardiaque caractérisé par l’apparition d’une ou de plusieurs contractions extraordinaires du myocarde.

Les extrasystoles, dont les symptômes peuvent être observés non seulement chez les patients, mais également chez les personnes en bonne santé, sont souvent causées par un effort psychologique excessif, le stress, le surmenage. Dans ce cas, avec l’élimination des raisons ci-dessus, la maladie cardiaque revient à la normale et le traitement médical de la maladie n’est pas nécessaire.

Avec l’extrasystole fonctionnelle, la plupart des patients ne le remarquent pas pendant la journée. Ils manifestent une extrasystole dans la position couchée, une possible extrasystole au coucher. Plus de détails sur ce que sont les battements, les symptômes, le traitement de cette maladie peuvent être tirés de nos articles.

Signes cliniques d'extrasystole

On sait que les signes cliniques des extrasystoles dépendent en grande partie de son type. Voici les symptômes des principaux types d’extrasystoles.

Symptômes de battements prématurés ventriculaires

Pour les battements prématurés ventriculaires, il se caractérise par une sensation de perturbation du muscle cardiaque. Il semble au patient que le cœur semble se retourner, puis s'arrête (ce qui est causé par une pause après l'extrasystole), puis il y a une poussée et le cœur fonctionne à nouveau normalement.

Avec des extrasystoles fréquentes peuvent développer une tachycardie. Physiquement, le patient ressent de la faiblesse, de l'anxiété, des vertiges, il transpire beaucoup, une perte de conscience est possible.

Si de tels symptômes apparaissent pour la première fois ou si le patient ne tolère pas les crises d'arythmie, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin (surtout si une tachycardie se développe et que la fréquence cardiaque dépasse 100 battements par minute).

Des battements prématurés ventriculaires peuvent survenir avec des crises de toux, de déglutition, avec une certaine position du corps (extrasystole, couché sur le côté gauche), des maladies du cerveau.

S'il y a une lésion organique du cœur, les signes cliniques de la pathologie sous-jacente (œdème et essoufflement en cas d'insuffisance cardiaque, douleur cardiaque chez un DHI, etc.) sont ajoutés aux battements. Si une fibrillation ventriculaire se développe, le décès clinique du patient est déterminé.

Symptômes de l'arythmie auriculaire

Les extrasystoles auriculaires simples ne se manifestent pas cliniquement et sont donc généralement détectées par hasard au cours d'un ECG. Le patient ressent de fréquentes extrasystoles auriculaires comme des interruptions du travail du cœur. Au début, il ressent un arrêt cardiaque, puis un coup puissant s'ensuit, puis il s'arrête à nouveau, etc. Cela provoque le patient à craindre la mort. Essoufflement, assombrissement des yeux, vertiges sont d'autres symptômes de la maladie. Si vous rencontrez ces symptômes, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Les battements prématurés auriculaires et ventriculaires ne peuvent être distingués les uns des autres avec un ECG. En aucun cas, les médicaments contre l’arythmie ne peuvent être utilisés seuls. Cela n’aura aucun effet, mais au contraire, il risque d’entraîner plusieurs complications graves, voire mortelles.

Symptômes d'extrasystole avec VSD

L'extrasystole peut être non seulement une pathologie indépendante, mais aussi un symptôme d'un certain nombre de maladies, y compris le TRI.

Dans ce cas, les principaux symptômes sont l'irritabilité, l'anxiété, la peur de la mort, les attaques de panique et d'autres troubles du système nerveux.

Les patients se plaignent de bouffées de chaleur, d'asphyxie, de malaises et de faiblesses générales, de transpiration abondante.

L’extrasystole avec VSD a souvent une nature fonctionnelle, elle ne nécessite donc pas de traitement spécial. Les patients ont besoin d'une consultation avec un psychothérapeute, avec de fortes attaques, il est possible d'utiliser des sédatifs légers.

Diagnostic de l'extrasystole

Pour établir un diagnostic d'extrasystole, le médecin procède d'abord à une enquête et à un examen du patient. Le spécialiste s'intéresse à la plainte du patient, à la fréquence à laquelle il ressent une perturbation du cœur, à l'heure à laquelle il apparaît habituellement, s'il a déjà souffert d'une maladie du myocarde, etc.

Les informations obtenues aident le médecin à déterminer le degré et la forme des battements, la séquence de battements par rapport aux contractions normales du cœur. Après avoir posé un diagnostic préliminaire, le médecin prescrit un certain nombre d’études de laboratoire et d’instruments.

Analyses à l'extrasystole:

  • test sanguin (biochimique et général);
  • test sanguin pour les hormones thyroïdiennes.

Selon les résultats des recherches peuvent être identifiés cause extracardiaque de l'arythmie. La méthode principale de diagnostic des battements prématurés est l’ECG.

Extrasystole sur l'ECG

Les signes d'extrasystole sur un ECG dépendent de son type. L'extrasystole ventriculaire, dont le diagnostic est extrêmement important, est déterminée comme suit.

Signes ECG des extrasystoles ventriculaires:

  • augmentation de la durée et déformation du complexe QRS;
  • la formation d'une onde T asymétrique et le déplacement du segment ST en dessous ou au dessus de l'isoline;
  • pause compensatoire complète (peut être absente si des battements prématurés ventriculaires se développent en présence de fibrillation auriculaire).

Signes ECG d'arythmie auriculaire:

  • émergence extraordinaire d'une dent P, après quoi il existe un complexe QRS normal;
  • le complexe ventriculaire ne change pas;
  • pause compensatoire incomplète.

En plus de l'ECG standard, la surveillance Holter peut être utilisée pour diagnostiquer des extrasystoles, lorsque le patient porte avec lui un appareil ECG portable pendant 24 heures.

Qu'est-ce qu'une extrasystole dangereuse avec ostéochondrose cervicale et thoracique?

L'extrasystole est une contraction extraordinaire du cœur, provoquant une pause dans le rythme que les gens appelaient simplement un arrêt cardiaque. De tels changements dans la fréquence cardiaque, beaucoup sont confus, ils surmontent la peur.

Une telle pathologie peut apparaître pour diverses raisons - à la suite de maladies des voies respiratoires et du coeur. En outre, il existe une relation entre l'apparition d'arythmies et des problèmes dans la thyroïde et le pancréas.

Cette pathologie n’est pas toujours dangereuse, elle peut survenir chez des personnes en parfaite santé qui n’ont jamais eu de problèmes cardiaques. C’est peut-être à cause du TRI.

Mais si les médecins diagnostiquent une ostéochondrose dans l'extrasystole, la situation devient plus compliquée car il est assez difficile de guérir cette maladie. Et après le début d'une longue période de rétablissement, une personne a besoin d'un certain mode de vie et du respect de toutes les recommandations des médecins.

Qu'est-ce que l'extrasystole?

Extrasystole - contraction du muscle cardiaque avec des anomalies. Une personne peut ressentir un fort battement de coeur, ou inversement, son pouls est très difficile à ressentir.

Les symptômes courants de l'arythmie sont les suivants:

  1. Une personne se plaint d’un battement de coeur fort, il est si fort que parfois il ne la laisse même pas s’endormir.
  2. Il y a un sentiment que le cœur s'est arrêté brusquement. Dans ce cas, le pouls est presque impossible à sonder. Il y a de grandes pauses entre les battements de coeur.
  3. La peau du patient devient pâle.
  4. La transpiration augmente.
  5. Il y a un sentiment de panique manque d'air.
  6. Les coins des lèvres deviennent bleus.

L'arythmie n'est pas toujours inoffensive. Parfois, cela peut entraîner une mauvaise circulation sanguine dans le cerveau, ce qui provoque de graves problèmes et de graves maladies.

Pour trouver la cause de l'extrasystole ne peut que par un médecin qualifié.

La survenue d'une extrasystole avec ostéochondrose

Actuellement, les extrasystoles avec ostéochondrose sont assez courantes. La douleur au coeur peut survenir pour diverses raisons. L'un d'eux peut être des problèmes dans le travail des muscles ou de la colonne vertébrale.

Il est important que chaque personne comprenne que toute affection pré-inconsciente ou l'affaiblissement trop fréquent du cœur peuvent être le résultat d'une maladie grave. Par conséquent, lors de la répétition de ces symptômes, il est préférable de ne pas hésiter et consulter immédiatement un médecin. Tout peut ne pas être aussi simple qu'il y paraît à première vue. Très souvent, à l'arrière-plan de l'extrasystole, une fibrillation auriculaire peut survenir, ce qui engendre un arrêt cardiaque (nous en avons écrit plus à propos de cette fibrillation auriculaire).

Extrasystole se produit sur le fond de pincement des racines nerveuses, qui régulent le travail du coeur.

Souvent, un trouble du rythme cardiaque survient dans l'hypertension, ce qui peut accompagner l'ostéochondrose. L'augmentation de la pression artérielle augmente la charge sur le cœur, ce qui entraîne des perturbations dans son travail.

L’apparition d’extrasystoles chez les patients souffrant d’ostéochondrose est facilitée par les facteurs suivants:

  • problèmes dans le système nerveux;
  • stress physique, émotionnel, stress;
  • manque de sommeil et surmenage;
  • l'inactivité;
  • mauvaises habitudes
  • amour du café fort, du thé.

Une fonction cardiaque anormale dans l'ostéochondrose peut apparaître sur le cardiogramme. Mais les indicateurs les plus précis sont possibles avec l’étude Holter.

Les battements de coeur sont divisés en trois types:

  • rares, qui apparaissent de quelques fois à plusieurs dizaines de fois par jour;
  • moyenne, caractérisée par l'apparition de 100 à 200 coupes par jour;
  • fréquente lorsque le nombre de battements de coeur est égal à 1000 fois par jour.

L'ostéochondrose dans différents endroits se manifeste de différentes manières. Il est presque toujours accompagné d'une douleur au coeur. Ils apparaissent et se développent de manière paroxystique, mais le plus souvent, ils se caractérisent par leur durabilité et leur caractère persistant.

La douleur peut être ennuyeuse, profonde ou pressante, sans gravité. Dans la plupart des cas, le travail du cœur est considérablement accru. Très souvent, ces patients ont une sensation de chaleur dans la région de la poitrine. Il convient de noter que de tels symptômes douloureux ne sont pas soulagés avec l'aide de médicaments pour le cœur.

Région cervicale

Ostéochondrose cervicale et extrasystole - ce sont deux concepts qui s’accompagnent souvent. Les problèmes de colonne vertébrale dans la région du cou entraînent souvent des symptômes douloureux dans la région du cœur. En outre, il existe une douleur dans le cou, à l'endroit où se trouvent les apophyses épineuses des vertèbres inférieures.

Ce symptôme peut être associé à un affaiblissement de la force des muscles de la main gauche, en particulier de son petit doigt. La douleur devient encore plus visible au moindre mouvement de la colonne cervicale et des mains du patient.

Service thoracique

Les extrasystoles dans l'ostéochondrose de la région thoracique pendant un certain temps peuvent être faibles. La pathologie ne peut progresser qu'après un effort physique intense et intense, en raison d'un manque d'oxygène pour le myocarde. Dans de tels cas, la personne a un battement de coeur, elle se plaint d'un manque d'air, d'un état pré-inconscient, d'une transpiration accrue, d'une douleur sous l'omoplate et d'un pouls rapide.

L'arythmie s'accompagne souvent d'une augmentation de la pression artérielle. En outre, les médicaments contre la pression artérielle élevée et les arythmies n’aident pas et leur utilisation conduit à une dépendance, ce qui est lourd à l’avenir car ils deviennent inefficaces.

Colonne lombaire

L'ostéochondrose de la colonne lombaire a pour conséquence qu'un grand nombre de catécholamines sont libérées du cortex surrénalien, des substances chimiques qui provoquent un spasme vasculaire. Ce processus peut être accompagné de coups de bélier. À chaque rejet de ces substances, il est très probable que la pression augmente au maximum.

Extrasystole ventriculaire et ostéochondrose

L’extrasystole ventriculaire est l’un des troubles les plus courants du cœur. Les personnes souffrant d'arythmie devraient faire l'objet d'un traitement spécial et être surveillées en permanence par des médecins.

La symptomatologie de cette pathologie ne diffère pas beaucoup des symptômes d'arythmie qui surviennent pour d'autres raisons. Patients concernés par:

  • problèmes dans le coeur, il semble être tourné dans la poitrine;
  • faiblesse
  • inconfort constant;
  • transpiration;
  • manque d'air;
  • irritabilité constante;
  • peur et anxiété obsessionnelle;
  • des vertiges.

Les battements prématurés ventriculaires non traités peuvent entraîner de graves complications:

  • des caillots sanguins peuvent se former, leur séparation est menacée par de graves complications;
  • il y a un risque d'accident vasculaire cérébral dû à une mauvaise circulation dans le cerveau;
  • une insuffisance cardiaque peut survenir et la mort clinique se produire

Lorsque les premiers signes d'arythmie apparaissent, il est préférable de consulter immédiatement un médecin et de procéder à un ECG. Ce n’est qu’après l’étude que le médecin prescrit un traitement approprié.

Comment est le diagnostic d'extrasystole dans l'ostéochondrose

Les extrasystoles peuvent se présenter sous forme bénigne. Dans ce cas, le traitement n'est pas nécessaire. Mais il est préférable de passer un examen médical et d’éliminer les processus pathologiques graves.

Pour déterminer le degré d'arythmie, le patient est dirigé vers un cardiologue, qui utilise les méthodes suivantes:

  • détermine le type d'arythmie;
  • étudie les caractéristiques du patient;
  • fixe la fréquence des contractions du muscle cardiaque;
  • confie des études de laboratoire et instrumentales;
  • nomme la surveillance holter;
  • Si nécessaire, envoie à l'IRM et à l'échographie du cœur.

Traitement de la maladie

Il est nécessaire de procéder au traitement des extrasystoles avec ostéochondrose si plus de 200 extrasystoles sont observées par jour et si le diagnostic a été confirmé par des médecins. Différentes méthodes sont utilisées à cet effet, chacune d’elles étant efficace à sa manière.

Des médicaments

Des analgésiques sont utilisés pour les douleurs sévères. Si le muscle cardiaque se contracte avec des anomalies dues à la peur et à l'anxiété, les médecins recommandent le recours à des sédatifs.

Parfois, une arythmie peut être due à un médicament. Il est important de déterminer à laquelle le patient réagit et d'essayer de choisir un schéma thérapeutique différent.

En plus de ces mesures, le médecin peut prescrire des médicaments qui favorisent la restauration du métabolisme et abaissent la pression artérielle.

Thérapie manuelle

Cette méthode de traitement des arythmies est considérée comme très efficace. Il aide à éliminer les spasmes musculaires, améliore le processus métabolique dans le corps et la circulation sanguine. Il est seulement important de prendre ce problème au sérieux et de vous confier exclusivement à un spécialiste qualifié, car des actions non professionnelles peuvent aggraver la situation et causer un préjudice grave au patient.

Physiothérapie

Des méthodes physiothérapeutiques de traitement de l'arythmie, la gymnastique corrective et le massage ont fait leurs preuves. Il est seulement important de ne pas les appliquer lors d'une exacerbation. La physiothérapie individuelle est sélectionnée pour chaque patient.

Thérapie populaire

Il est impossible de traiter les méthodes traditionnelles de traitement de l’arythmie comme les principales. Ils sont plus appropriés rôle de la filiale.

Numéro de recette 1

Pour préparer ce remède populaire, vous aurez besoin de 4 c. racine de valériane et 1 cuillère à soupe. de l'eau Ce mélange est cuit au bain-marie pendant une demi-heure, filtré et pris trois fois par jour et 1 cuillère à soupe. l après avoir mangé.

Numéro de recette 2

Des résultats positifs sont obtenus en utilisant du citron à l'ail. Pour faire cette recette populaire, vous devez prendre 6 gousses d'ail et 2 citrons, passer le tout dans un hachoir à viande, mettre dans un bocal de trois litres et remplir avec de l'eau. Prenez la teinture une fois par jour pour une demi-tasse. Il s’agit d’un excellent nettoyeur de vaisseaux qui affecte favorablement le fonctionnement du cœur.

Recette numéro 3

Le bouillon Motherwort possède d’excellentes propriétés sédatives. Pour sa préparation, vous avez besoin de 1 cuillère à soupe. l Motherwort cuit à la vapeur dans 1 cuillère à soupe. de l'eau Accepté cet outil pendant 14 jours, trois fois 1 c. l avant de manger.

Prévention des maladies et nutrition

Afin de prévenir les extrasystoles, les médecins recommandent d’adhérer aux recommandations suivantes:

  • éviter les situations stressantes
  • prendre des vitamines et des oligo-éléments,
  • suivre un régime
  • traiter les maladies concomitantes
  • surveiller les niveaux de potassium dans le sang.

Pour que le corps ne manque pas de potassium, il est important de prendre des médicaments qui en contiennent. En outre, vous devez faire attention aux produits contenant le contenu de cet oligo-élément. Beaucoup de potassium dans les abricots secs, les pommes, les bananes, les courgettes, les citrouilles.

Les produits contenant du magnésium - noix, haricots - sont utiles avec les arythmies

Pour améliorer votre bien-être général, vous devez abandonner les plats épicés, le café fort, le thé, l'alcool et le tabac.

Se débarrasser de l'extrasystole est possible. La chose principale à aborder la pathologie dans toute gravité. Il est très important de trouver la vraie cause sans avoir à essayer de le faire vous-même. Seule l'aide de professionnels de la santé qualifiés peut contribuer à un diagnostic correct et à un traitement efficace. Cela aidera à satisfaire à toutes les exigences des médecins et à la routine quotidienne correcte.