Cardiomyopathie (I42)

Exclus:

  • cardiomyopathie compliquant:
    • grossesse (O99.4)
    • période postnatale (O90.3)
  • cardiomyopathie ischémique (I25.5)

Cardiomyopathie constrictive

En Russie, la Classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10) a été adoptée en tant que document réglementaire unique pour rendre compte de l'incidence, des causes des appels publics aux établissements médicaux de tous les départements et des causes de décès.

La CIM-10 a été introduite dans la pratique des soins de santé sur tout le territoire de la Fédération de Russie en 1999 par arrêté du Ministère de la santé de la Russie du 27 mai 1997. №170

La publication de la nouvelle révision (CIM-11) est prévue par l'OMS en 2022.

Cardiomyopathie: que signifie le diagnostic, comment interprète le code ICD 10

La cardiomyopathie est une pathologie du muscle cardiaque qui a essentiellement diverses causes.

La maladie peut se développer à la suite de troubles génétiques, de modifications hormonales, des effets toxiques de drogues, de l'alcool et d'autres conditions pathologiques.

La cardiomyopathie en tant que nosologie distincte a un code commun pour la CIM 10, désigné par la colonne I42.

Types et manifestations

La classification des modifications du myocarde est basée sur l'allocation de mécanismes pathogénétiques de la formation de troubles cardiaques.

Il existe des cardiomyopathies familiales, dont la cause repose sur des facteurs héréditaires. L'hypertrophie devient fréquente, suivie de l'usure du muscle cardiaque chez les athlètes.

Contrairement à l'évolution fréquente et asymptomatique de la maladie, la cardiopathie peut provoquer la mort subite parmi la "santé" totale d'une personne.

En règle générale, la pathologie est diagnostiquée lorsque les patients présentent des plaintes cardiaques caractéristiques telles que des palpitations, des douleurs thoraciques, une détérioration générale, une faiblesse, des vertiges, des évanouissements.

Quels changements se produisent

Le myocarde présente plusieurs processus de réponse lorsqu'il est exposé à un facteur étiologique dommageable:

  • le muscle cardiaque peut être hypertrophié;
  • les cavités des ventricules et des oreillettes sont trop élargies et élargies;
  • directement en raison de l'inflammation se produit une restructuration du myocarde.

Les tissus cardiaques altérés du point de vue morphologique ne permettent pas une circulation sanguine adéquate. L'insuffisance cardiaque et / ou l'arythmie viennent au premier plan.

Diagnostic et traitement

La cardiomyopathie est diagnostiquée sur la base des antécédents du patient grâce à des recherches supplémentaires. L’une des méthodes de dépistage est l’ECG (si nécessaire avec une surveillance quotidienne) et l’échocardiographie (par échographie). Pour établir la cause de la maladie, les valeurs de laboratoire pour le sang et l'urine sont étudiées.

La thérapie cardiopathique est le traitement symptomatique des principales manifestations. À cette fin, prescrit sous forme de comprimés d'antiarythmiques, diurétiques, glycosides cardiaques. Pour améliorer la nutrition du myocarde, des vitamines, des antioxydants et des agents métaboliques sont prescrits.

Pour faciliter le travail du cœur, on utilisait des médicaments réduisant la résistance vasculaire (antagonistes du calcium et bêta-bloquants).

Si nécessaire, effectuez une intervention chirurgicale pour installer le stimulateur cardiaque.

Code dans la liste des maladies

Parmi les maladies de l'appareil circulatoire (article IX, 100 à 199), le diagnostic «Cardiomyopathie» de la CIM est divisé en un sous-article distinct d'autres maladies cardiaques ainsi que de grands groupes nosologiques.

La division sur la cardiopathie, en fonction des manifestations et de l'étiologie, est reflétée dans la liste internationale des maladies par un point après le chiffre principal.

La cardiomyopathie, développée sur la base de médicaments à long terme, est donc codée par la CIM 10 sous la forme de I42.7.

La pathologie myocardique est souvent détectée dans le complexe symptomatique de diverses maladies.

Si les anomalies cardiaques font partie d'une nosologie distincte, dans la CIM 10, la cardiomyopathie peut être cryptée sous I43.

Coeur de phoenix

Site Cardio

Code pour la cardiomyopathie alcoolique ICB 10

Cardiomyopathie alcoolique (I42.6)

En Russie, la Classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10) a été adoptée en tant que document réglementaire unique pour rendre compte de l'incidence, des causes des appels publics aux établissements médicaux de tous les départements et des causes de décès.

La CIM-10 a été introduite dans la pratique des soins de santé sur tout le territoire de la Fédération de Russie en 1999 par arrêté du Ministère de la santé de la Russie du 27 mai 1997. №170

cardiomyopathie alcoolique

Regardez d'autres dictionnaires:

Cardiomyopathie alcoolique - CIM 10 I42.642.6 CIM 9 425.5425.5 MedlinePlus... Wikipedia

Cardiomyopathie hypertrophique - CIM 10 I42.142.1 I42.242.2 CIM 9 425.4... Wikipedia

Alcoolisme chronique - I L’alcoolisme est une maladie chronique caractérisée par une combinaison de troubles mentaux et somatiques résultant d’un abus d’alcool systématique. Les manifestations les plus importantes de A. x. sont l'endurance modifiée pour...... Encyclopédie médicale

CARDIOMYOPATHIE - chérie. Cardiomyopathie (CMP) altéré la structure et les fonctions du myocarde ventriculaire (moins souvent endocarde et péricarde), à ​​l'exception des anomalies du développement congénitale, maladie cardiaque valvulaire, lésions causées par des maladies......

Cardiomyopathies - (coeur grec kardia + mys, souffrance myosique + pathos, maladie), groupe de maladies cardiaques pour lesquelles une lésion primitive sélective du myocarde d'étiologie inconnue est courante, pathogénétiquement non associée à une inflammation, à une tumeur,...

Bukharik - Alcoolisme CIM 10 F10. OMIM 103780 Dépendance à l'alcoolisme, caractérisée par une dépendance douloureuse à la consommation de boissons alcoolisées (dépendance mentale et physique) et... Wikipedia

Alcoolisme féminin - Alcoolisme CIM 10 F10. OMIM 103780 Dépendance à l'alcoolisme, caractérisée par une dépendance douloureuse à la consommation de boissons alcoolisées (dépendance mentale et physique) et... Wikipedia

Serpent vert - Alcoolisme CIM 10 F10. OMIM 103780 Dépendance à l'alcoolisme, caractérisée par une dépendance douloureuse à la consommation de boissons alcoolisées (dépendance mentale et physique) et... Wikipedia

Ivrogne - Alcoolisme CIM 10 F10. OMIM 103780 Dépendance à l'alcoolisme, caractérisée par une dépendance douloureuse à la consommation de boissons alcoolisées (dépendance mentale et physique) et... Wikipedia

Cardiomyopathie alcoolique

La cardiomyopathie alcoolique est une lésion du muscle cardiaque causée par l'effet toxique de l'éthanol. La cardiomyopathie alcoolique représente un tiers de tous les cas de cardiomyopathie dilatée non ischémique. Les hommes sont plus susceptibles à cette maladie.

La maladie se développe en raison des effets constants de l'éthanol sur le corps.

• modifications anatomiques de la structure du muscle cardiaque;

• affaiblissement du système immunitaire.

Il existe 3 stades cliniques de la cardiomyopathie alcoolique.

Le premier stade dure jusqu'à 10 ans et se caractérise par une douleur épisodique dans la région du cœur, une perturbation du rythme périodique.

La deuxième étape se développe chez les patients atteints d'alcoolisme chronique qui consomment de l'alcool pendant plus de 10 ans. L'insuffisance cardiaque est caractéristique: œdème des jambes, essoufflement, toux, apparition d'une cyanose des lèvres, du visage, des mains et des pieds. La dyspnée peut augmenter dans la position couchée, ce qui indique une stagnation du sang dans la circulation pulmonaire. La stagnation de la circulation systémique, entre autres choses, se manifeste par une hypertrophie du foie. La fibrillation auriculaire et d'autres arythmies graves peuvent se développer.

La troisième étape est caractérisée par le développement d'une insuffisance circulatoire sévère. Les fonctions des organes internes sont violées, leur structure change de façon irréversible.

Les symptômes de la dystrophie alcoolique du myocarde se manifestent souvent pendant l’abstinence (moins d’une semaine après un épisode de consommation excessive d’alcool). Il y a des douleurs dans le cœur, sans rapport avec l'activité physique. En règle générale, les douleurs sont observées le matin, elles sont douloureuses, lancinantes, longues. Habituellement, la douleur n’est pas intense et ne disparaît pas après la prise de nitroglycérine. L'augmentation de la douleur survient après un épisode d'abus d'alcool. Le patient s'inquiète de l'essoufflement, la respiration est fréquente et superficielle, il y a une sensation de manque d'air, qui augmente même avec une petite charge. En outre, le patient peut être dérangé par la sensation de "décoloration", d'interruption du cœur, de pouls irrégulier, de vertiges. Sur l’électrocardiogramme, on peut enregistrer les battements prématurés ventriculaires ou supraventriculaires, le flutter auriculaire et la fibrillation auriculaire, une tachycardie supraventriculaire paroxystique. Signes d'insuffisance cardiaque progressive - hypertrophie du foie, œdème. Il se caractérise également par un essoufflement grave avec peu d’effort, au repos, aggravé en position couchée, de sorte que le patient adopte une posture forcée (demi-assis). Il y a un gonflement des jambes, plus le soir, dans les cas graves, le gonflement s'étend à tout le corps et l'estomac (ascite) augmente.

Pour le diagnostic de la dystrophie alcoolique du myocarde, un électrocardiogramme, une échographie cardiaque (échocardiographie), une surveillance de Holter (surveillance quotidienne de l'électrocardiogramme), des tests avec exercice (vélo ergométrique, test de tapis roulant).

Pour confirmer le diagnostic d'alcoolisme chronique, il est nécessaire de consulter un narcologue.

Formes cliniques (1977, E.M. Tareev, A.S. Mukhin):

L'essentiel dans le traitement de la cardiomyopathie alcoolique est la cessation de la consommation d'alcool.

Pour améliorer les processus métaboliques dans le myocarde, il est prescrit des médicaments qui stimulent la synthèse des protéines dans les cellules du cœur et améliorent le métabolisme énergétique. Des agents antioxydants (vitamine E) sont prescrits pour supprimer la peroxydation des lipides dans les membranes cellulaires et mettre fin à leurs dommages. Avec le développement de certains types d’arythmie, des antagonistes du calcium sont prescrits.

Pour éliminer le manque d'oxygène dans le corps, il est recommandé aux patients atteints de myocardiodystrophie alcoolique de rester à l'air frais, d'inhaler de l'oxygène humidifié, de prendre des cocktails à l'oxygène et de prendre des séances d'oxygénation hyperbare. Des antihypoxants, des complexes multivitaminés sont prescrits. Pour éliminer l'effet des catécholamines en excès sur le muscle cardiaque, des bêta-bloquants sont prescrits.

Avec le développement de l'insuffisance cardiaque, des arythmies, le traitement de ces syndromes est effectué selon les schémas appropriés.

Les complications les plus graves de la cardiomyopathie alcoolique:

• mort subite due à une fibrillation ventriculaire;

• insuffisance cardiaque chronique;

La meilleure prévention consiste à éviter l'alcool, si nécessaire - le traitement de l'alcoolisme. Il est recommandé d'avoir un mode de vie actif, un exercice modéré, une alimentation équilibrée, le rejet des mauvaises habitudes.

Cardiomyopathie Mcb 10

CARDIOMYOPATHIE.

Dystrophie myocardique avec ménopause.

Dystrophie du myocarde avec thyréotoxicose.

Dystrophie myocardique alcoolique.

G62.1 Myocardiodystrophie alcoolique.

Causes de la dystrophie du myocarde.

Les causes sont des maladies et des affections conduisant à l'épuisement, des mutations et une altération des cellules du muscle cardiaque.

Hypovitaminose et avitaminose (apport insuffisant ou manque de vitamines dans le corps).

• Myasthénie, myopathie (troubles neuromusculaires).

• Intoxication toxique (monoxyde de carbone, barbituriques, alcoolisme, toxicomanie).

• Thyrotoxicose (une maladie de la glande thyroïde).

• Troubles endocriniens (violation du métabolisme des protéines, des lipides et des glucides).

• Violations de l'équilibre hydrique et électrolytique (déshydratation).

• Violation du fond hormonal (période de ménopause).

Pathogenèse et anatomie pathologique.

  1. La violation de la régulation centrale entraîne une augmentation de la demande en oxygène du myocarde.
  2. La production d'ATP et l'utilisation d'oxygène diminuent.
  3. L’activation de la peroxydation, l’accumulation de radicaux libres entraîne de nouveaux dommages au myocarde.

Manifestations cliniques

• Dyspnée à l'effort.

• Diminution de la capacité de travail et de la transférabilité des activités physiques.

• Troubles du rythme cardiaque (arythmies).

• Un gonflement peut apparaître sur les jambes.

Expansion des frontières du coeur.

Le coeur étouffé sonne, le souffle systolique à 1 point.

Les variantes les plus fréquentes de la dystrophie du myocarde.

La consommation prolongée d'alcool (alcoolisme chronique) entraîne une perturbation des structures cellulaires et des processus métaboliques du myocarde.

Se développe chez les femmes après 45 à 50 ans (pendant la ménopause ou après).

Le diagnostic spécifique de la dystrophie du myocarde n'existe pas.

Le diagnostic est établi sur la base de:

Les signes ECG sont une augmentation de la fréquence cardiaque (tachycardie), une arythmie et la régularité de l’onde T;

Radiographie du coeur: augmentation de la taille;

En 1995, un nouveau rapport publié par des experts de l’OMS (et non révisé à ce jour) définissait

Cardiomyopathie (CMP) - une maladie du myocarde, accompagnée de son dysfonctionnement.

En 2006, l'American Heart Association (ANA anglaise) a proposé une nouvelle définition de l'ILC.

La cardiomyopathie est un groupe hétérogène de maladies d'étiologies variées (souvent d'origine génétique), accompagnées d'un dysfonctionnement myocardique mécanique et / ou électrique et d'une hypertrophie ou dilatation disproportionnée.

Classification KMP.

Types de cardiomyopathie (OMS, 1995):

• dysplasie arythmogène du ventricule droit;

L’ANA a également proposé une nouvelle classification de la CIT:

La cardiomyopathie primaire est une maladie dans laquelle une lésion myocardique isolée se produit.

Cardiomyopathie secondaire - lésion du myocarde qui se développe avec une maladie systémique (polyorgan).

CARDIOMYOPATHIE HYPERTROPHIQUE

La CMH est une maladie héréditaire caractérisée par une hypertrophie asymétrique du myocarde ventriculaire gauche.

I 42.1. Cardiomyopathie hypertrophique obstructive.

I 42.2. Autres cardiomyopathies hypertrophiques.

La CMH est une maladie héréditaire transmise sous forme de trait autosomique dominant. Actuellement identifié environ 200 mutations responsables du développement de la maladie.

douleur à la poitrine (36–40%);

le vertige, considéré comme une condition présyncope (14–29%);

États Syncope (36 à 64%);

Inspection. Quand on le regarde, les signes cliniques caractéristiques manquent

Palpation. Une impulsion apicale haute et diffuse est déterminée, qui est souvent décalée vers la gauche.

Auscultation: souffle systolique détecté à l'apex et dans le quatrième espace intercostal à gauche du sternum.

RECHERCHE EN LABORATOIRE Pas de changement.

L'analyse de l'ADN des gènes mutants est la méthode la plus précise pour vérifier le diagnostic d'HCM.

Des études instrumentales effectuer:

Électrocardiographie (surcharge et / ou hypertrophie du myocarde VG, troubles du rythme et de la conduction),

Radiographie thoracique: signes d’augmentation du VG et de l’oreillette gauche,

Surveillance Holter ECG,

EchoCG - l'étalon "d'or" dans le diagnostic de hcmp;

Imagerie par résonance magnétique, montrée à tous les patients avant la chirurgie.

Angiographie coronaire. Elle est réalisée en cas de cardiomyopathie hypertrophique et de douleurs thoraciques constantes (crises d'angine de poitrine fréquentes).

INDICATIONS DE CONSULTATION D'AUTRES SPÉCIALISTES

Pour exclure les maladies et les syndromes génétiques, les patients doivent être référés à un spécialiste en conseil génétique.

La CMH doit être différenciée des maladies accompagnées d’hypertrophie myocardique du VG.

CARDIOMYOPATHIE DILATÉE

La cardiomyopathie dilatée (DCMP) est une lésion primitive du myocarde qui se développe sous l’influence de divers facteurs (prédisposition génétique, myocardite virale chronique, troubles du système immunitaire) et caractérisée par une expansion marquée des cavités cardiaques.

Je 42,0. Cardiomyopathie dilatée.

L'incidence du DCM est de 5-7,5 cas pour 100 000 habitants par an. Chez les hommes, la maladie survient 2 à 3 fois plus souvent, en particulier entre 30 et 50 ans.

Cardiomyopathie (I42)

Exclus: cardiomyopathie compliquée. grossesse (99,4). Cardiomyopathie ischémique de période postpartum (O90.3) (I25.5)

Cardiomyopathie dilatée I42.0

I42.1 Cardiomyopathie hypertrophique obstructive

Sténose hypertrophique subaortique

I42.2 Autres cardiomyopathies hypertrophiques

Cardiomyopathie hypertrophique non obstructive

I42.3 Maladie endomyocardique (éosinophilique)

Fibrose endomyocardique (tropicale) Endocardite de Leffler

I42.4 Fibroélastose Endocardique

I42.5 Autres cardiomyopathies restrictives

I42.6 Cardiomyopathie alcoolique

Si nécessaire, identifiez la cause à l'aide d'un code supplémentaire de causes externes (classe XX).

I42.8 Autres cardiomyopathies

I42.9 Cardiomyopathie, sans précision

Cardiomyopathie (primaire) (secondaire) SAI

Nouvelles du projet

2012-02-26 - Mise à jour de la conception et des fonctionnalités du site

Nous avons le plaisir de vous présenter le résultat du travail accompli, a mis à jour ROS-MED.INFO.

Le site a changé non seulement en externe, mais de nouvelles bases de données et des fonctions supplémentaires ont été ajoutées dans les sections existantes:

⇒ Dans le livre de référence des médicaments, toutes les données possibles concernant le médicament qui vous intéresse sont maintenant classées:

- une brève description du code ATH

- une description détaillée de la substance active,

- synonymes et analogues du médicament

- des informations sur la disponibilité du médicament dans la série de médicaments rejetés et falsifiés

- informations sur les étapes de production du médicament

- vérifier la présence du médicament dans le registre de la VED (VED) et son prix

- vérifier la disponibilité de ce médicament dans les pharmacies de la région dans laquelle se trouve actuellement l'utilisateur et le retrait de son prix

- vérifier la présence du médicament dans les protocoles de normes de soins et de gestion des patients

⇒ Modifications du certificat de pharmacie:

- ajout d'une carte interactive sur laquelle le visiteur pourra voir visuellement toutes les pharmacies avec les prix du médicament en question et leurs coordonnées

- affichage mis à jour des formes de drogue lors de la recherche

- ajout de la possibilité de passer instantanément à la comparaison des prix des synonymes et des analogues de tout médicament dans la région sélectionnée

- intégration complète avec le répertoire des médicaments qui permettra aux utilisateurs d’obtenir un maximum d’informations sur le médicament d’intérêt directement à partir du certificat de pharmacie

⇒ Changements dans la section des établissements de santé en Russie:

- suppression de la possibilité de comparer les prix des services dans divers hôpitaux

- ajout de la possibilité d'ajouter et d'administrer votre propre établissement de soins de santé dans notre base de données d'établissements de santé en Russie, de modifier des informations et les coordonnées, d'ajouter des employés et des spécialités de l'établissement

Comment la cardiomyopathie fonctionnelle est-elle classée selon la CIM 10?

La cardiomyopathie (code CIM-10: I42) est un type de maladie du myocarde. Dans le domaine médical, une telle maladie est appelée cardiomyopathie dysmétabolique. Le principal proverbe du groupe de maladies est le métabolisme perturbé, localisé précisément dans la région du cœur.

Au début de la maladie, non seulement le muscle cardiaque, mais également d'autres organes vitaux sont exposés au stress. Un processus négatif se produit dans la région des zones cardiaques, et particulièrement à l'endroit où se trouvent un grand nombre de navires. Ces troubles entraînent une maladie du myocarde, qui entraîne une endotoxicose.

Le plus souvent, la maladie affecte les jeunes dont les activités sont liées au sport. Le développement de la maladie se produit au cours d'un effort physique prolongé, la capacité fonctionnelle du corps s'affaiblit avec un manque de vitamines dans le corps ou une insuffisance hormonale.

La cardiomyopathie est présente dans la classification internationale des maladies. La liste comprend divers types associés à des troubles dans des systèmes corporels importants. La révision de la Classification internationale des maladies 10 (CIM-10) comprend des groupes tels que:

  • cardiomyopathie alcoolique;
  • forme restrictive;
  • cardiopathie non précisée.

La cardiomyopathie est un groupe de processus inflammatoires localisés dans la région des tissus musculaires. Pendant longtemps, les médecins n'ont pas pu déterminer les causes exactes de l'apparition de la maladie. C'est pourquoi les experts ont décidé d'identifier un certain nombre de raisons qui, sous l'influence de certaines conditions et circonstances, provoquent une perturbation du myocarde.

Chaque type de cardiomyopathie (dilatée, hypertrophique ou restrictive) se distingue par ses caractéristiques. Mais le traitement est le même pour tout le groupe de maladies et vise à éliminer les symptômes et l'insuffisance cardiaque chronique.

Cardiomyopathie

142.0 cardiomyopathie dilatée

142.1 Cardiomyopathie hypertrophique obstructive (sténose hypertrophique sous-aortique)

142.2 Autres cardiomyopathies hypertrophiques

142.3 Maladie endomyocardique (éosinophilique) (fibrose tropicale endomyocardique, endocardite de Leffler)

142.4 fibroélastose endocardique (cardiomyopathie congénitale)

142.5 Autres cardiomyopathies restrictives

142.6 Cardiomyopathie alcoolique

142.7 Cardiomyopathie due à l'exposition à des médicaments et à d'autres facteurs externes.

142.8 Autres cardiomyopathies

142,9 Cardiomyopathie, sans précision

143 * Cardiomyopathie pour maladies classées ailleurs

143.0 * Cardiomyopathies pour maladies infectieuses et parasitaires classées dans d'autres positions

143.1 * Cardiomyopathie avec troubles métaboliques

143.2 * Cardiomyopathie pour troubles de l'alimentation

143 * Cardiomyopathie pour maladies classées ailleurs.

Classification de la cardiomyopathie (OMS, 1996)

1. Cardiomyopathie dilatée

2. Cardiomyopathie hypertrophique

3. Cardiomyopathie restrictive (tableau 31)

4. Dysplasie ventriculaire droite arythmogène

5. Cardiomyopathie non classifiée Spécifique:

Cardiomyopathie pour cardiopathie valvulaire

Cardiomyopathie pour les maladies cardiaques inflammatoires

Cardiomyopathie dans les maladies systémiques

Cardiomyopathie pour les dystrophies musculaires

Cardiomyopathie pour les maladies neuromusculaires

Cardiomyopathie avec hypersensibilité et réactions toxiques

La cardiomyopathie dilatée est diagnostiquée en présence de dilatation et de réduction de la fonction contractile systolique du ventricule gauche ou des deux ventricules, de symptômes d'insuffisance cardiaque congestive en l'absence de données sur la cause spécifique de ces changements (alcool, infarctus du myocarde, maladie cardiaque, myocardite, etc.).

La cardiomyopathie non classifiée diffère de la dilatée en ce que la taille des ventricules cardiaques est normale ou légèrement agrandie; cela révèle une diminution de la fonction contractile systolique du cœur, des symptômes d'insuffisance cardiaque congestive et l'absence de données sur une cause spécifique.

La cardiomyopathie hypertrophique est diagnostiquée en présence d'une hypertrophie myocardique sévère en l'absence d'une cause spécifique provoquant ces modifications (hypertension artérielle, maladie cardiaque, etc.).

Formes cliniques et morphologiques de cardiomyopathie hypertrophique

Symétrique (hypertrophie myocardique concentrique symétrique).

2. Asymétrique (hypertrophie du septum ou de l'apex interventriculaire).

3. Formes diffuses et locales (diffuse - hypertrophie de la paroi antérolatérale du ventricule gauche et de la partie antéropostérieure du septum interventriculaire - il s'agit d'une sténose subaortique idiopathique hypertrophique: locale - hypertrophie du septum interventriculaire).

Formes physiopathologiques de cardiomyopathie hypertrophique

La cardiomyopathie restrictive primaire se caractérise par une rigidité marquée du ou des ventricules, entraînant une insuffisance de la fonction diastolique, en l'absence d'autres maladies infiltrantes du myocarde entraînant des modifications restrictives.

Maladies cardiaques restrictives

(Wynne J., Braunwald E., 2005)

Dysplasie ventriculaire droite arythmogène. Le diagnostic est posé en présence de dilatation et de réduction de la fonction contractile systolique du ventricule droit (rarement les deux ventricules) et de tachyarythmies ventriculaires provenant du ventricule droit.

Exemples de libellé du diagnostic

Maladie principale: cardiomyopathie dilatée. Complications: Blocage complet du paquet gauche de His. CHF PA (FK III).

Le code ICD-10 est 142.0.

Maladie principale: cardiomyopathie hypertrophique, forme obstructive. Complications: Tachycardie ventriculaire paroxystique. CHF I (FC I).

Code CIM-10 142.1.

Maladie principale: cardiomyopathie hypertrophique apicale.

Codes 142.2 comme une autre cardiomyopathie hypertrophique.

Remarque: les termes "cardiopathie endocrinienne", "cardiopathie amygdalogénique", etc. dans le diagnostic clinique n'est pas utilisé. Habituellement, dans de tels cas, les changements cardiaques sont causés par des maladies spécifiques, ce qui nécessite un diagnostic plus précis. Dans ce cas, le code sera déterminé en fonction de la maladie sous-jacente.

Codage de la cardiomyopathie dans la CIM

La cardiomyopathie est une modification fonctionnelle et structurelle du myocarde qui n'est pas associée à des malformations congénitales, des anomalies valvulaires, une hypertension artérielle et d'autres maladies des vaisseaux coronaires et systémiques.

Cardiomyopathie dans la CIM 10

I42 est le code de la cardiomyopathie selon la CIM 10, qui est défini dans chaque enregistrement de cas. À l'avenir, il est pris en compte dans les statistiques médicales générales sur la morbidité et la mortalité. La base de la maladie est l’atteinte du muscle cardiaque par divers facteurs:

  • intoxication endogène et exogène, y compris alcoolique;
  • troubles métaboliques - diabète, obésité;
  • infections persistantes;
  • troubles de l'alimentation - anémie, jeûne, hypovitaminose;
  • l'équilibre hormonal se déplace;
  • maladies systémiques du tissu conjonctif et autres.

Dans ce cas, il existe 3 principaux types de dommages au myocarde: cardiomyopathie dilatée, hypertrophique et restrictive. La cardiomyopathie dilatée est généralement l’état le plus décompensé - les cavités cardiaques sont très élargies, ne peuvent pas se contracter de manière adéquate et assurent l’hémodynamique.

La forme hypertrophique s'accompagne d'un épaississement des parois du myocarde et d'une violation de leur plein apport sanguin lors du développement d'une ischémie cardiaque.

Une espèce restrictive est associée à une diminution des cavités cardiaques et à une violation de la fraction de contractilité et du débit cardiaque.

Classification CIM 10

La cardiomyopathie dans la CIM 10 est codée comme suit (les formes les plus courantes):

  • 1 "Cardiomyopathie hypertrophique obstructive";
  • 3 "maladie endomyocardique";
  • 4 "fibroélastose endocardique";
  • 6 "cardiomyopathie alcoolique";
  • 0 "Cardiomyopathie dilatée".

Le pronostic chez les patients atteints de ces maladies est généralement défavorable - progression de l'insuffisance cardiaque, arythmies, œdème, caillots sanguins et développement de crises cardiaques sont possibles. Les patients atteints de cette pathologie peuvent se plaindre d'essoufflement, de faiblesse, de douleurs cardiaques, de vertiges, de perte de conscience, de palpitations et d'interruptions de son travail. Il s'agit d'un diagnostic très grave qui nécessite une surveillance constante à l'aide d'un ECG, d'un échocardiogramme avec Doppler.

Le traitement vise à normaliser le rythme cardiaque, à améliorer la contractilité du myocarde et à améliorer son apport sanguin. Une prévention constante des complications thromboemboliques est également nécessaire. Cependant, s'il s'agit d'une cardiomyopathie fonctionnelle sans pathologie organique, il est possible à l'avenir d'obtenir une compensation stable.

Enregistrez le lien ou partagez des informations utiles dans le réseau social. les réseaux

Cardiomyopathie périportale

RCHD (Centre républicain pour le développement de la santé, Ministère de la santé de la République du Kazakhstan)
Version: Protocoles cliniques du ministère de la Santé de la République du Kazakhstan - 2014

Informations générales

Brève description

La cardiomyopathie périportale (PKPMP) est une forme de DCM caractérisée par l'apparition de signes d'insuffisance cardiaque au cours du dernier mois de la grossesse ou des 5 premiers mois après l'accouchement, en l'absence de toute autre cause d'insuffisance cardiaque.

Nom du protocole: Cardiomyopathie périportale
Code de protocole:

Code (s) CIM-10:
142.8 Autres cardiomyopathies
090.3 Cardiomyopathie post-partum

Date de développement du protocole: 2014.

Catégorie de patient: femmes enceintes et femmes dans les 5 mois suivant l'accouchement

Utilisateurs du protocole: cardiologues, médecins généralistes, médecins généralistes, obstétriciens-gynécologues, anesthésiologistes-réanimateurs, urgentologues.

Classification

Classification [1,10]

La gravité des symptômes chez les patients atteints de PCPD est classée par la NYHA comme suit:

• classe IV - impossibilité d'effectuer une charge sans gêne. Les symptômes de l'insuffisance cardiaque se produisent au repos.

Diagnostics

Ii. PROCÉDÉS, APPROCHES ET PROCÉDURES DE DIAGNOSTIC ET DE TRAITEMENT

Liste des recherches fondamentales et complémentaires

Examens diagnostiques de base (obligatoires) effectués en clinique externe:

• Échocardiographie transthoracique avec Doppler.

• TDM thoracique avec contraste (pour diagnostic différentiel avec embolie pulmonaire).

• échocardiographie transthoracique avec Doppler.

• biopsie endomyocardique (selon les indications pour la vérification de la myocardite).

Mesures de diagnostic effectuées au stade des soins d'urgence:
Major:
Électrocardiographie.

Critères de diagnostic PPKMP [1,2,4-7,9,10]

Plaintes et antécédents: essoufflement (inspiratoire, expiratoire, mixte), toux (sèche, avec crachats), hémoptysie, douleur thoracique (cardialgie, thoracoalgie, anginal, etc.), faiblesse, fatigue (au repos ou avec l'exercice), réduction tolérance à la charge, palpitations, interruptions, augmentation soudaine de poids, diminution de la diurèse, lourdeur de l'hypochondre droit, œdème des membres inférieurs.

Lors de la clarification de l'historique, il est important de prêter attention aux facteurs prédisposants de l'ALCP:

- Utilisation prolongée de β-agonistes (salbutamol, salmétérol, formotérol, etc.)

Tachypnée, orthopnée, respiration sifflante dans les poumons, palpitations, interruptions, 3 tonnes supplémentaires et 4 tonnes de galop ventriculaire, veines cervicales dilatées, hépatomégalie, périphérique, œdème, accent sur l'artère pulmonaire, murmure systolique, régurgitation mitrale et / ou tricuspidienne, ascites et périphériques. réduction possible de la pression artérielle, symptômes de complications thromboemboliques artérielles (AVC, rénale, mésentérique, splénique, etc.) veineuses (embolie pulmonaire) et artérielles (ACS), en raison d'une diminution de la perfusion des artères coronaires.

- augmentation du niveau de type peptidique natriurétique.

Études instrumentales

ECG:

Une image normale d'un ECG n'exclut pas la présence de cette maladie.

Radiographie du thorax: cardiomégalie, épanchement pleural aux rayons X, œdème pulmonaire.

Échocardiographie: on détecte une augmentation de toutes les chambres du cœur, une diminution prononcée de la fonction systolique du VG et une insuffisance relative des valves auriculo-ventriculaires. Parfois, il existe un épanchement péricardique léger / modéré, une thrombose ventriculaire du coeur.EHOKG doit être répété avant le congé du patient, après 6 semaines, après 6 mois et annuellement pour évaluer l'efficacité du traitement.

- fraction d'éjection inférieure à 45%, ou association en mode M avec raccourcissement fractionnel de l'échocardiographie inférieure à 30% et LVECD supérieure à 2,7 cm / m2.

Indications pour la consultation de spécialistes:

Diagnostic différentiel

Diagnostic différentiel

Sur la fig. 1 montre l'algorithme permettant d'exclure l'AELP chez les femmes atteintes de dyspnée d'ici la fin de la grossesse et au début du post-partum [1].

Fig.1. Algorithme pour le diagnostic de PCMP en présence d'un essoufflement en fin de grossesse et au début du post-partum.

Le tableau 1 montre les différences de diagnostic différentiel entre la PCTD et les autres ILC et les maladies présentant un tableau clinique similaire.

Tableau 1. Diagnostic différentiel de PKPMP

Traitement

Pour la prise en charge des patients atteints de PCDD, une approche multidisciplinaire associant un cardiologue, un obstétricien, un anesthésiste, un urgentologue et un néonatologue est nécessaire pour le diagnostic le plus tôt possible et une action coordonnée efficace pour réduire la mortalité maternelle et fœtale.

Étapes de traitement:
Traitement en période prénatale
Traitement post-partum

Maintien des patients souffrant d'insuffisance cardiaque causée par PKPMP:

- tout en maintenant une hémodynamique instable, une détérioration de la fonction rénale au cours du traitement, associée à une combinaison de signes de stagnation et d'hypoperfusion, permettant de clarifier le volume et la pression de remplissage du cœur, un cathétérisme de l'artère pulmonaire est possible pour surveiller le volume cardiaque et la pression de remplissage en cœur;
- pendant la période prénatale, il est nécessaire de surveiller le rythme cardiaque fœtal.

Traitement non médicamenteux:
- limiter la consommation de liquide à 2 litres / jour.
- restriction de sel à 2-4 g / jour.
- un repos au lit strict n'est pas nécessaire, sauf dans les cas où le patient ne tolère pas l'exercice, en raison d'une insuffisance cardiaque grave, ainsi que du risque élevé de complications thromboemboliques.
- dans l'amélioration clinique du déroulement du PPKMP, il est recommandé d'effectuer des exercices physiques contrôlés, ainsi que de la marche.

4. Traitement de l'insuffisance cardiaque aiguë causée par PKPMP:

Principes généraux de la prescription d'un traitement médicamenteux
Médicaments inotropes - en cas d'insuffisance cardiaque aiguë, on utilise des médicaments inotropes qui ne sont pas contre-indiqués pendant la grossesse (dobutamine, lévosimendane, milrinone). Ils sont considérés dans des conditions de faible débit cardiaque, présentant des symptômes d'hypoperfusion (frissons, peau froide et humide, vasoconstriction, acidose, insuffisance rénale, activité cérébrale altérée) et des signes de stagnation, malgré l'utilisation de vasodilatateurs et / ou de diurétiques. Avec une PAS inférieure à 90 mm Hg, la dobutamine peut être préférable à la milrinone. Lors de l'utilisation de médicaments inotropes, leur efficacité est évaluée par la dynamique des symptômes associés à un faible débit cardiaque et à une hypoperfusion (peau froide et collante, membres supérieurs et inférieurs froids, diminution de la diurèse et modification de l'état mental). Si nécessaire, les médicaments inotropes doivent être utilisés sans délai, l'application peut être interrompue dès qu'une perfusion d'organes adéquate est rétablie.

Des diurétiques intra-urétriques en boucle doivent être utilisés en cas de surcharge volumique. Il faut commencer par le furosémide en bolus initial par bolus initial à une dose de 20 à 40 mg.

Médicaments vasodilatateurs (nitroglycérine, hydralazine, nitroprussiate). Le nitroprussiate doit être utilisé avec prudence chez les femmes enceintes, en raison de la toxicité du cyanure pour le fœtus. Les nitrates intraveineux (nitroglycérine, allant de 10 à 20 mg à 200 mg / min) sont utilisés chez les patients présentant une pression artérielle systolique (PAS) de 110 mm Hg et avec prudence chez les patients présentant un DAA de 90 à 110 mm Hg.

Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine et les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II ne sont utilisés que pendant la période post-partum. Ils peuvent provoquer une malformation congénitale du fœtus pendant la grossesse, bien qu'ils constituent la principale méthode de traitement pour les patientes souffrant d'insuffisance cardiaque. Les effets tératogènes au cours du premier trimestre, et particulièrement des deuxième et troisième trimestres de la grossesse, avec fœtopathie sont caractérisés par une hypotension fœtale, un oligohydramnios, une anurie et une dysplasie tubulo-rénale.

La digoxine et les bêta-bloquants peuvent être utilisés en toute sécurité avec PPKMP. Les médicaments sélectifs pour la bêta-1 sont préférés car le blocage des récepteurs bêta-2 pourrait théoriquement avoir un effet antitocolitique.

Les anticoagulants. Les indications pour la nomination d'anticoagulants avec PPKMP sont l'identification de caillots sanguins dans les cavités du cœur et une diminution de la fraction d'éjection inférieure à 35%. Au cours de la période prénatale, une femme enceinte atteinte de PKPMP devrait utiliser l'héparine ou une héparine de bas poids moléculaire et la warfarine après l'accouchement. Le traitement anticoagulant doit être poursuivi jusqu'à ce que la fonction ventriculaire gauche redevienne normale conformément à l'échocardiographie.

Médicaments anti-arythmiques:
- bêta-bloquants - pour réduire le risque d'arythmie et de mort subite, ainsi que pour améliorer le pronostic à long terme en l'absence de contre-indications spécifiques. Les avantages de la prescription de β-bloquants pour la santé maternelle dépassent généralement le risque potentiel pour l’enfant, caractérisé par un retard de croissance intra-utérin et une insuffisance pondérale à la naissance. Cependant, l'utilisation de β-bloquants dans le développement de PKPMP est sans danger pour le fœtus.
- L'adénosine et le flekainid doivent être utilisés avec prudence uniquement dans les situations d'urgence, qui sont généralement bien tolérées par les patients, bien que leur effet bénéfique sur le fœtus ne soit pas garanti. L'utilisation systématique d'autres médicaments antiarythmiques pour la PCVD doit être évitée en raison de leur potentiel arythmogène élevé et de la détérioration de la fonction VG.

Bromocriptine L'administration de 2,5 mg de bromocriptine deux fois par jour pendant 2 semaines, puis de 2,5 mg par jour pendant 4 semaines peut restaurer la fonction de contractilité du myocarde à un degré supérieur pendant 6 mois par rapport aux patients recevant un traitement standard [3].

Bêta-bloquants
Carvedilol (dose initiale de 3,125 mg deux fois par jour, dose cible de 25 mg deux fois par jour)
Métoprolol à libération prolongée (dose initiale de 0,125 mg par jour, dose cible de 0,25 mg par jour)

Vasodilatateurs
Hydralazine (dose initiale 10 mg 3 fois par jour, dose cible 40 mg 3 fois par jour)

Digoxine (dose initiale de 0,125 mg par jour, dose cible de 0,25 mg par jour, surveillance des concentrations sériques)

Diurétiques thiazidiques(avec prudence)
Hydrochlorothiazide (12,5 à 50 mg par jour) Des diurétiques de l'anse peuvent être envisagés (avec prudence)

Héparine de bas poids moléculaire à PV 60ml / min 1,73 m2:
furosémide 20-40 mg tous les 12-24
DFG 60 ml / min par 1,73 m2:
furosémide 20-40 mg tous les 12-24

Quelle est la cardiopathie fonctionnelle?

La cardiopathie fonctionnelle fait partie du groupe des pathologies non inflammatoires. Accompagné de modifications myocardiques réversibles. La maladie n'est pas associée aux rhumatismes et aux malformations cardiaques.

Qu'est-ce qu'une cardiomyopathie fonctionnelle?

La cardiomyopathie fonctionnelle (code CIM-10 - I42) occupe une place particulière parmi les autres formes de pathologie. La maladie se caractérise par des modifications structurelles et fonctionnelles du myocarde. Il n'y a pas de pathologie de l'appareil à valve.

Chez les enfants, la maladie est diagnostiquée assez souvent. Cela peut être dû à des troubles congénitaux (déterminés chez le nouveau-né) ou au développement à l'adolescence.

C'est important! La cardiomyopathie fonctionnelle n'est pas une raison pour se retirer du service militaire.

Pourquoi une cardiomyopathie fonctionnelle?

Les raisons du développement de la cardiomyopathie fonctionnelle sont les états suivants:

  • Fortes modifications hormonales. Caractérisé par la puberté et la ménopause, car c'est à ces moments que de graves changements hormonaux se produisent.
  • Troubles endocriniens La thyrotoxicose (augmentation du contenu en hormones thyroïdiennes) est la cause de la maladie.
  • Consommation excessive d'alcool. L'abus prolongé de boissons contenant de l'alcool provoque des modifications fonctionnelles du myocarde. En l'absence de traitement, le patient forme une cardiomyopathie alcoolique.
  • Prédisposition héréditaire Les médecins pensent que la pathologie peut se développer à la suite de facteurs génétiques.

Classification

La classification de la maladie dépend du facteur provoquant. Il existe les types suivants de cardiomyopathie fonctionnelle:

  • pubertaire (adolescente);
  • thyréotoxique (résultat d'un dysfonctionnement de la thyroïde);
  • ménopause;
  • alcoolique;
  • héréditaire.

Cardiopathie fonctionnelle chez un enfant

Un groupe distinct doit attribuer une cardiopathie fonctionnelle, qui se développe pendant l'enfance. Les modifications des cellules du myocarde sont dues à un effort émotionnel ou physique important.

Il existe une pathologie congénitale et acquise. Parfois, il a une nature combinée, c'est-à-dire formé en raison de troubles congénitaux de la structure du cœur. Le plus souvent diagnostiqué chez les enfants de 7 à 12 ans.

C'est important! La cause de la cardiomyopathie fonctionnelle chez les adolescents est la VSD et une modification importante des hormones.

Symptômes typiques de la pathologie chez un enfant:

  • douleur douloureuse derrière le sternum,
  • attaques d'essoufflement,
  • tachycardie
  • pâleur
  • transpiration excessive
  • perte de conscience
  • attaques de panique.

Les signes de la maladie ressemblent aux manifestations de l'IRR et nécessitent l'avis d'un médecin.

Les symptômes

Les symptômes de la forme fonctionnelle de la cardiomyopathie ne sont pas spécifiques. Ses signes (chez les enfants et les adultes) peuvent être:

  • toux
  • développement de la dyspnée;
  • décoloration de la peau;
  • accès de tachycardie;
  • fatigue accrue (le repos n'apporte pas de soulagement);
  • évanouissement / pré-perte de conscience, vertiges;
  • douleur à la poitrine.

L'essoufflement est un petit manque d'air. Parfois, cela peut se transformer en une crise d’asphyxie. Il se développe dans le contexte d’une activité physique considérable et de situations stressantes. La cause de la maladie est une stase sanguine dans la circulation pulmonaire.

La toux indique des anomalies dans le ventricule gauche. Elle peut être sèche ou accompagnée d'un écoulement de crachats. Avec des violations prononcées inquiète presque constamment le patient.

La cardiomyopathie fonctionnelle peut être accompagnée d'arythmies cardiaques, mais le maintien d'un rythme cardiaque normal est la norme physiologique. La tachycardie se forme pendant une période d'effort physique accru et de stress. Un court repos aide à normaliser le travail du myocarde.

Blanchissement de la peau dû à une libération réduite de sang et au manque d'oxygène qui l'accompagne. Un signe supplémentaire de pathologie est toujours les pieds et les doigts froids.

Avec une détérioration de la santé - en l'absence d'un état thérapeutique adéquat - le patient développe un gonflement. La cause est un trouble de l'oreillette droite et du ventricule.

L'examen physique a révélé les problèmes suivants:

  • développement ventriculaire anormal;
  • augmentation pathologique du volume du septum interventriculaire;
  • constriction des valves cardiaques;
  • troubles de la conduction impulsionnelle.

L'enfant, même après une nuit de sommeil, ne se sent pas reposé. Ceci s'applique également au groupe de patients adultes. Pendant la journée, les patients sont somnolents, leur appétit diminue.

Il existe également des signes spécifiques d'une condition typique d'une forme particulière.

Climatérique

Pendant la ménopause, les symptômes de la pathologie sont exprimés le plus clairement. Comme manifestations sont considérées:

  • sensation de pression / lourdeur dans le côté gauche de la poitrine;
  • douleurs cardiaques récurrentes;
  • sensation d'essoufflement en raison de l'absence d'essoufflement;
  • transpiration accrue;
  • bouffées de chaleur;
  • la tachycardie;
  • maux de tête;
  • des vertiges;
  • sautes d'humeur.

Différences caractéristiques de la cardiomyopathie fonctionnelle climatérique des vraies pathologies du coeur:

  • le développement de la douleur myocardique sur le fond de l'activité physique;
  • la nitroglycérine ne soulage pas l'attaque;
  • le repos au lit n'affecte pas la fréquence et l'intensité de la douleur.

Le traitement de la cardiomyopathie de cette forme est effectué à l'aide de médicaments de substitution hormonale.

Endocrinien

Les anomalies de la glande thyroïde entraînent souvent des modifications fonctionnelles du myocarde. Outre les symptômes typiques de la thyrotoxicose, le patient présente:

  • douleurs cardiaques d'intensité variable;
  • la tachycardie;
  • perte de poids;
  • faiblesse accrue, fatigue;
  • troubles psycho-émotionnels.

C'est important! En l'absence de traitement, le patient peut développer une fibrillation paroxystique ou auriculaire, ainsi que des formes graves d'insuffisance cardiaque.

Alcoolique

Les signes de cardiomyopathie alcoolique fonctionnelle sont:

  • incapacité à soulager les douleurs cardiaques avec la nitroglycérine;
  • modifications minimales de l'ECG;
  • amélioration après élimination de l'intoxication.

Facteurs de développement

Les facteurs provoquant une cardiomyopathie fonctionnelle chez l'adolescent sont:

  • changements hormonaux dus au travail actif des glandes sexuelles;
  • croissance rapide;
  • modifications du système nerveux central et du système végétatif;
  • type de corps asthénique;
  • manque de poids;
  • maladies fréquentes d'origine infectieuse;
  • manque de produits protéiques dans le régime alimentaire;
  • fatigue chronique;
  • refus de faire du sport ou une activité physique minime.

Chez les patients adultes, ceux-ci peuvent être:

  • hypertension artérielle - le risque de développer la maladie augmente avec une augmentation régulière des indices de pression supérieurs à 140/90 mmHg. v.
  • carence en protéines;
  • apport insuffisant d'oxygène aux tissus (conditions ischémiques);
  • pathologie artérielle;
  • la présence de plaques d'athérosclérose;
  • fumer;
  • surpoids;
  • diabète sucré;
  • hémodynamique altérée.

Diagnostics

Le diagnostic pathologique comprend:

  • enquête auprès des patients;
  • examen physique;
  • tests sanguins - analyse générale et biochimie étendue;
  • ECG;
  • Échocardiographie;
  • Scanner;
  • test sanguin génétique.

L'enquête permet au médecin de collecter les informations les plus détaillées. Les plaintes du patient facilitent l’établissement d’un diagnostic préliminaire et aident à déterminer la cause probable d’un état pathologique.

Un test sanguin permet d'identifier des maladies telles que l'athérosclérose, des problèmes rénaux et d'autres maladies susceptibles de provoquer le développement de la maladie.

La méthode de diagnostic principale est la procédure EchoCG. La technique aide à voir le travail du cœur, en particulier, révèle le prolapsus des valves cardiaques.

La surveillance ECG devient obligatoire pour la transmission. Il vous permet d'identifier les arythmies, les troubles de la conduction myocardique.

La tomodensitométrie (TDM) révèle tous les changements qui affectent les tissus mous du cœur. Les tests sanguins génétiques sont rares.

Traitement

Le traitement des patients atteints de cardiomyopathie fonctionnelle diagnostiquée implique une approche intégrée.

Traitement médicamenteux

L'utilisation de médicaments pour détecter la maladie n'est pas recommandée pour tous les groupes de patients. Ce type de thérapie est utilisé dans les cas suivants:

  • hémodynamique altérée;
  • la présence de plusieurs anomalies qui entravent le travail du myocarde.

Les médicaments sont prescrits à une personne pour renforcer le corps dans son ensemble et pour compenser le manque de vitamines et d’oligo-éléments. Le plus souvent nommé:

  • cytochrome C,
  • acide nicotinique
  • Vitamines B,
  • La L-carnitine,
  • magnésium,
  • le potassium.

Si nécessaire, le traitement peut être complété par des sédatifs et des médicaments du groupe des nootropes.

C'est important! On recommande le plus souvent aux patients de prendre des sédatifs sur une plante - une teinture de valériane, d’agripaume, "Novo-Passit".

Avec le développement des arythmies cardiaques, le traitement choisi est complété par l'utilisation de bêta-bloquants, en particulier le médicament Bisoprolol.

C'est important! L'intervention chirurgicale dans la détection de la cardiopathie fonctionnelle est pratiquée dans de rares cas. Les indications pour l'opération sont de nombreuses irrégularités dans le travail du coeur, altérant de manière significative la qualité de la vie humaine.

Recommandations générales

Dans la plupart des cas, le traitement de la pathologie est réduit au respect des recommandations suivantes:

  • le bon mode de travail et de repos;
  • principes diététiques de nutrition - exclusion des aliments gras / frits avec une forte restriction de sucre et de sel;
  • respect du régime de consommation - au cours de la journée, il est nécessaire de boire au moins 2,5 litres de tout liquide;
  • un effort physique réalisable qui aidera à garder le corps en bonne forme;
  • traitement aux eaux minérales;
  • cours de massage raffermissant;
  • promenades quotidiennes dans l'air frais;
  • physiothérapie.

Il arrive que l'auto-guérison se produise, mais dans tous les cas, le cœur a besoin de soutien.

Le patient doit être pleinement conscient que tout dépend de lui. Il est extrêmement important de suivre toutes les recommandations du médecin traitant et d’abandonner complètement les mauvaises habitudes.

Prévention

La prévention spécifique de la maladie n'existe pas. Empêcher le développement de la maladie aidera à:

  • effort physique réalisable
  • renforcer la défense immunitaire
  • prévention du rhume.

Le pronostic de la maladie avec un diagnostic précoce et un traitement est favorable. L'absence de traitement peut entraîner de graves complications. Si vous présentez des symptômes caractéristiques, vous devriez consulter un cardiologue.