Qu'est-ce que le blocage AV: causes, diagnostic et traitement

L'auteur de l'article: Alexandra Burguta, obstétricienne-gynécologue, formation médicale supérieure diplômée en médecine générale.

Dans cet article, vous apprendrez ce qu'est le blocage AV, comment le traitement et le pronostic dépendent de la gravité de la vie, de la durée de l'implantation du stimulateur, du maintien du cœur à la maison.

Le bloc auriculo-ventriculaire est la terminaison d'une impulsion nerveuse entre les oreillettes et les ventricules du cœur.

C’est ce qui se produit avec le bloc auriculo-ventriculaire le plus grave (grade 3)

Le travail coordonné du cœur est coordonné par le système de conduite autonome du cœur. Il est constitué de fibres musculaires spéciales capables de conduire une impulsion nerveuse. Le «leader» du système conducteur autonome du cœur est le système nerveux végétatif.

La particularité du système de conduction cardiaque est que ses fibres sont capables de générer indépendamment l'impulsion nécessaire à la contraction. Le nombre d'impulsions diminue de haut en bas.

Le système conducteur du cœur est appelé autonome, car il produit lui-même des impulsions pour réduire le myocarde. Cela donne à une personne une marge de sécurité pour la survie. Avec des blessures graves, une perte de conscience et d'autres catastrophes, le cœur continue de battre, augmentant les chances de survie.

Normalement, le nœud sinusal génère un rythme avec une fréquence de 60 à 90 battements par minute. Avec cette fréquence, les oreillettes se contractent. La tâche de la partie auriculo-ventriculaire est de retarder l'onde d'excitation sur son chemin vers les ventricules. La contraction des ventricules ne commence que lorsque les oreillettes ont terminé leur travail. La fréquence de la partie auriculo-ventriculaire est comprise entre 40 et 60 impulsions. Cela ne suffit pas, mais mieux que rien.

Noeud auriculo-ventriculaire - partie du système de conduction cardiaque

La condition dans laquelle l'impulsion n'est pas conduite à partir du noeud sinus est appelée un bloc AV. Plus le niveau est bas, plus le cœur reçoit d'impulsions. La réduction de la fréquence cardiaque rend la circulation sanguine inefficace et, dans les cas graves, la vie est en danger

Le cardiologue s'occupe du traitement du bloc cardiaque. Il convient de s’en occuper si une personne ressent des interruptions. Après 40 ans, il est conseillé de consulter un cardiologue chaque année pour «rattraper» le problème à un stade précoce. Les formes initiales de blocage répondent bien au traitement, vous pouvez les vivre pendant de nombreuses années. En cas de blocus de gravité modérée, ils peuvent être compensés par la prise régulière de médicaments et par une alternance appropriée d'exercices et de repos. Les cas graves sont traités par implantation d'un stimulateur cardiaque, avec lequel vous pouvez vivre avec succès jusqu'à un âge avancé.

Blocage AV 3 degrés: symptômes, diagnostic, traitement, pronostic

Le blocage cardiaque est la maladie la plus répandue chez les adultes et les enfants. Une violation est la cessation complète ou partielle de la transmission d'une impulsion électrique.

Dans le système de classification international, la violation est cryptée avec le code 144.2.

Un blocus est considéré comme incomplet si les impulsions qui déclenchent les ventricules ne s’arrêtent pas complètement.

L'absence complète de transmission de signaux électriques est appelée bloc AV cardiaque complet, elle est caractérisée par le fait que les ventricules commencent à se contracter indépendamment les uns des autres, tandis que la stimulation du nœud sinusal à travers l'oreillette se poursuit.

Signes de bloc auriculo-ventriculaire sur un électrocardiogramme:

· Les oreillettes se contractent de manière rythmique, par rapport aux ventricules, il y a donc R. dents.

· Le rythme ventriculaire lent est accompagné de pics de QRS.

· Les complexes QRS et P ne sont pas combinés, car les ventricules et les oreillettes ne communiquent pas.

La combinaison de la fibrillation auriculaire et du blocage complet de l’AV sur l’ecg donne l’image d’un rythme lent et régulier appelé «syndrome de Frederick».

Causes du bloc auriculo-ventriculaire complet

La maladie est causée par plusieurs raisons. Les troubles de la conduction atriventriculaire sont souvent diagnostiqués chez les personnes âgées atteintes de maladies telles que la fibrose et la sclérose, non associées à un infarctus du myocarde. Le troisième degré de blocage est causé par la maladie de Lyme, une surdose de glycosides cardiaques.

La phase aiguë se développe immédiatement après la chirurgie de la valve aortique.

Le troisième degré d'altération de la conduction cardiaque dans le cas d'une endocardite bactérienne a un mauvais pronostic, car il indique l'apparition d'un abcès dans la région de la valve et l'implication de l'ensemble du système conducteur dans le processus pathologique.

Stade aigu

Se produit généralement comme une complication après un infarctus du myocarde. La tactique de traitement à ce stade dépend du lieu de la violation.

Des problèmes transitoires de conduction électrique affectent le cœur après un infarctus du mur inférieur du ventricule gauche et de l'artère coronaire droite. Une ischémie peut survenir, le nerf vague est élevé.

Le pronostic de la maladie est bon et la stimulation n'est pas nécessaire si le patient n'est pas perturbé par des arythmies et des tachycardies.

Les conséquences les plus lourdes sont la combinaison d'un infarctus de la paroi antérieure du ventricule gauche au degré aigu et de l'arrêt complet de la transmission de l'impulsion.

Les dommages touchent souvent une grande surface et provoquent un rythme lent et instable des ventricules. Dans de tels cas, une opération pour établir un stimulateur cardiaque est utilisée.

La situation d'urgence met la vie en danger. Le traitement est donc effectué à la clinique, l'auto-traitement ayant des conséquences fatales.

Troubles complets de la conduction chez l'enfant

Le blocage auriculo-ventriculaire acquis affecte l'enfant après une myocardite, une intoxication par des médicaments et des substances toxiques. Le tableau clinique chez l'enfant présente les mêmes caractéristiques que chez l'adulte.

Plusieurs causes de la maladie:

Une cardite tardive, congénitale, conduit à un blocage transversal complet causé par la sclérose post-ménocardique. La maladie ne donne pas de symptômes clairs, le diagnostic est réalisé à l'aide d'un électrocardiographe.

Avec le temps, le défaut non détecté conduit à une insuffisance de la circulation sanguine, à une insuffisance en oxygène du myocarde et, par la suite, à une insuffisance cardiaque.

L'absence totale de transmission impulsionnelle n'est pas traitée avec des médicaments, des enfants sont observés, dans les cas graves, une méthode de traitement radicale est utilisée - l'installation d'un stimulateur cardiaque artificiel. Les enfants sont limités dans les activités physiques, ils ont un régime spécial.

Clinique forme aiguë:

· Absence complète de pulsations.

L'enfant a besoin de soins d'urgence à l'hôpital. Cette condition est possible après une surcharge émotionnelle et physique. Avant l'arrivée de l'ambulance, les parents peuvent aider l'enfant en appliquant un massage au coeur fermé.

Les médecins réaniment le patient avec des injections d’atropine et d’adrénaline et un stimulateur temporaire peut être installé à l’hôpital.

Le pronostic est généralement bon avec un traitement adéquat. Une des caractéristiques du traitement du blocage AV acquis est que les patients ne doivent pas recevoir de potassium ni de glycosides cardiaques.

Remèdes populaires

Les méthodes traditionnelles de guérison des modifications de la conductivité de l'impulsion électrique sont utilisées en association avec un traitement médical et chirurgical. L'automédication peut être fatale, en particulier dans les cas d'insuffisance cardiaque grave.

Rhizome de valériane

L'agent cicatrisant est préparé à partir de deux cuillères à thé de matières premières sèches, que l'on verse avec un demi-verre d'eau (100 g).

La boisson doit être bouillie pendant quinze minutes, refroidir et prendre trois fois par jour dans une cuillère à soupe.

Bleuets

Pour préparer l'infusion, nous prenons une grande cuillerée de bleuets séchés et versons un verre d'eau bouillante, insistons une heure, puis filtrons. Il est nécessaire de boire des moyens trois fois par jour dans un verre, avant les repas. Soulage l'arythmie et les palpitations.

Calendula

Des fleurs de calendula, une cuillère à dessert, sont versées dans un demi-litre d'eau bouillante.

L'infusion est nécessaire pour résister à une heure, puis forcer, boire avec des arythmies.

Melissa

Boire comme sédatif léger. Une cuillère à soupe d'herbes sèches et finement hachées est versée dans un thermos avec deux tasses d'eau bouillie. Le thé de mélisse se boit trois fois par jour, dans un demi-verre.

Chambre

Normalise la fonction cardiaque. Pour préparer, vous devez prendre une cuillerée à soupe de lumbago séché, verser de l'eau bouillante et laisser reposer onze heures. Buvez comme du thé avant les repas.

Cela doit être rappelé!

En suivant strictement les instructions du médecin en ce qui concerne le traitement, l’alimentation et la réadaptation physique, en menant un mode de vie correct, une personne prolonge la période d’une vie active et épanouissante.

Ignorer le traitement conduit à un résultat triste, souvent fatal. Les remèdes populaires ne sont qu'un complément au traitement conservateur.

Bloc auriculo-ventriculaire du troisième degré (blocus complet)

Le blocage auriculo-ventriculaire (AV) du troisième degré, également appelé blocage cardiaque complet, est un trouble du rythme cardiaque résultant d'une perturbation du système de conduction cardiaque, qui manque de conduction à travers le noeud auriculo-ventriculaire, ce qui conduit à une dissociation complète des oreillettes et des ventricules. Le mécanisme de sortie ventriculaire peut se produire n'importe où, du nœud AV au système Purkinje.

Le blocus audiovisuel au troisième degré sur un ballast électronique est caractérisé par:

  • Intervalle régulier pp
  • Intervalle régulier r-r
  • Manque de communication visible entre les ondes P et les complexes QRS
  • Plus d'ondes P que de complexes QRS

Veuillez noter que tous les patients présentant une dissociation auriculo-ventriculaire ne présentent pas un bloc cardiaque complet. Par exemple, les patients atteints de tachycardie ventriculaire ont une dissociation AV, mais pas un bloc cardiaque complet; dans cet exemple, la dissociation AV est due au fait que la vitesse ventriculaire était plus rapide que l'intensité interne du sinus. Sur l'électrocardiographie (ECG), un bloc cardiaque complet est représenté par des complexes QRS, réalisés à sa propre échelle et totalement indépendants des ondes P.

Électrocardiogramme d'un patient avec un bloc cardiaque complet

Le blocage AV se produit en raison de diverses conditions pathologiques provoquant une infiltration, une fibrose ou une perte de communication dans certaines parties d'un système de conduction sain. Il peut être congénital ou acquis.

Le diagnostic initial des patients présentant un bloc cardiaque complet consiste à établir les symptômes, à évaluer les signes vitaux et à rechercher des signes de perfusion périphérique compromise. En particulier, les résultats de l'examen physiologique des patients présentant un blocage AV du troisième degré seront importants dans la bradycardie, qui peut être grave.

Le traitement du blocus du troisième degré est basé sur le niveau du bloc. L'élimination de tout médicament potentiellement aggravant ou excitable constitue le premier et parfois le plus important traitement du bloc cardiaque. Le traitement du bloc cardiaque complet est limité aux patients présentant un trouble de la conduction du noeud auriculo-ventriculaire.

Les efforts de traitement initiaux devraient viser à évaluer le besoin de stimulation transitoire et le début de la stimulation. La plupart des patients dont le blocage ne peut être traité nécessiteront la mise en place d'un stimulateur cardiaque permanent ou d'un défibrillateur automatique implantable.

Physiopathologie

L'initialisation de l'impulsion normale dans le nœud sinusal commence dans le cœur. Ensuite, l'onde d'excitation traverse l'atrium. Les enregistrements électrocardiographiques (ECG) montrent la vague P. Pendant cette période, après la conduction intra-auriculaire dans la région du septum interaurien inférieur, ce front d'onde atteint l'entrée du noeud auriculo-ventriculaire. Ensuite, le nœud AV effectue une impulsion sur le faisceau de His. Son paquet est divisé en jambes droites et gauches, qui propagent cette impulsion vers les ventricules.

Lors du passage de l'impulsion à travers les oreillettes, le nœud AV et le système His-Purkinje, un segment PR est observé. Un blocage cardiaque survient lorsqu'un blocage lent ou complet de cette conductivité se produit. Traditionnellement, le blocage auriculo-ventriculaire est classé en blocs du premier, deuxième et troisième degré.

Bloc AV de premier degré

Le bloc auriculo-ventriculaire du premier degré est un trouble dans lequel il existe une connexion 1: 1 entre les ondes P et les complexes QRS, mais dont l'intervalle PR est supérieur à 200 ms. Ainsi, cela représente un retard ou un ralentissement de la conductivité. Dans certains cas, le bloc AV du premier degré peut être associé à d'autres troubles de la conduction, notamment le blocage interventriculaire et le blocage fascial (blocage bifaculaire ou trifusculaire).

Bloc AV de second degré

Le blocage AV du deuxième degré est diagnostiqué lorsqu'il y a plus d'ondes P sur l'ECG que dans les complexes QRS, mais la connexion entre les complexes P-ondes et QRS existe toujours. En d'autres termes, toutes les ondes P ne sont pas accompagnées de complexes QRS (conduits). Traditionnellement, ce type de bloc cardiaque est divisé en deux sous-catégories principales: le type de Mobitz I (Wenckebach) et le type de Mobitz II.

Avec le blocage AV du deuxième type de Mobitz I, l'intervalle PR est prolongé jusqu'à ce que le complexe QRS suive l'onde P. Dans le cas typique du blocus de type I de Mobitz, la durée de l'intervalle PR est maximale dans le premier intervalle et diminue progressivement avec les intervalles suivants. Cela se traduit par une réduction de l'intervalle R-R et une augmentation de l'intervalle PR total. De plus, l'intervalle R-R couvrant la pause est inférieur à deux fois la durée du premier intervalle R-R après la pause.

Sur un ECG, un blocage auriculo-ventriculaire du deuxième niveau du type Mobitz I conduit à l’apparence caractéristique d’un groupe de bits; au contraire, la présence de bits groupés devrait conduire à une évaluation approfondie de la conductivité de Wenckebach (bien qu'il faille noter que toutes ces conductivités ne sont pas pathologiques).

Avec le blocage AV du deuxième type de Mobitz II, l'intervalle PR est constant, mais les ondes P aléatoires ne sont pas accompagnées de complexes QRS (non conducteurs). Parfois, le premier intervalle PR après des ondes P non conductrices peut être plus court, jusqu’à 20 ms.

Pour faire la distinction entre un blocus Mobitz I et un blocus Mobitz II, il doit y avoir au moins trois ondes P consécutives sur l'électrocardiogramme. Si seule une autre onde P (2: 1) est réalisée, un blocus du deuxième degré ne peut être classé dans aucune de ces catégories.

Un blocage auriculo-ventriculaire ressemblant à un blocage AV du deuxième degré, avec changements soudains du tonus du nerf vagal causés par la toux, le hoquet, la déglutition, les boissons gazeuses, la douleur, la miction ou la manipulation des voies respiratoires chez des personnes en bonne santé, a également été signalé. Une caractéristique distinctive est le ralentissement simultané de la vitesse du sinus. Cette affection est paroxystique et bénigne, mais elle doit être soigneusement distinguée du véritable blocage AV du deuxième degré, car le pronostic est très différent.

Bloc AV de troisième degré

Le bloc auriculo-ventriculaire du troisième degré (bloc cardiaque complet) est diagnostiqué lorsqu'il y a plus d'ondes P que de complexes QRS et qu'il n'y a pas de connexion entre eux (c'est-à-dire qu'il n'y a pas de conductivité). L'unité de conductivité peut être au niveau d'un nœud AV, d'un faisceau His ou d'un système de fibres Purkinje. Dans la plupart des cas (environ 61%), le bloc se situe sous le faisceau de His. Le blocus au niveau du nœud AV représente environ un cinquième de tous les cas, alors que le blocus dans le paquet de His représente un peu moins du cinquième de tous les cas.

La durée du complexe QRS dépend de la localisation du blocage et de la localisation du trouble de la stimulation du rythme.

Lorsque le blocage est au niveau du nœud AV, le rythme provient généralement d'un stimulateur cardiaque ayant une fréquence de 45 à 60 bits / min. Les patients porteurs d'un stimulateur ectopique sont souvent stables sur le plan hémodynamique et leur fréquence cardiaque augmente en réponse à l'exercice et à l'atropine. Lorsque le bloc se situe sous le nœud AV, le rythme provient du faisceau de His ou du système de fibres de Purkinje dont la fréquence est inférieure à 45 battements / min. Ces patients sont généralement instables sur le plan hémodynamique et leur rythme cardiaque ne répond pas aux exercices et à l'atropine.

Dissociation auriculo-ventriculaire

La dissociation AV est présente lorsque l'activation des oreillettes et des ventricules est indépendante l'une de l'autre. Cela peut être le résultat d'un bloc cardiaque complet ou de la réfractarité physiologique du tissu de conduction. La dissociation peut également se produire dans une situation où l'incidence atriale / sinusale est plus lente que la fréquence des contractions ventriculaires (par exemple, avec une tachycardie ventriculaire).

Dans certains cas, la fréquence des oreillettes et des ventricules est si proche que le cardiogramme suppose une conduction AV normale; seule une étude attentive de la longue bande rythmique peut révéler un changement dans l'intervalle PR. Cette forme de dissociation AV est appelée dissociation atrioventriculaire isorythmique. La prise de médicaments qui accélèrent les contractions auriculaires / des sinus mènera au rétablissement de la conductivité normale.

Raisons

Le bloc auriculo-ventriculaire est causé par diverses conditions pathologiques entraînant une infiltration, une fibrose ou une perte de communication dans certaines parties du système de conduction normale. Le bloc AV du troisième degré (bloc cardiaque complet) peut être congénital ou acquis.

Une forme congénitale de bloc cardiaque complet se produit généralement au niveau du nœud AV. Les patients sont relativement asymptomatiques au repos, mais plus tard, ils développent des symptômes, car un rythme cardiaque fixe ne peut pas s'adapter à l'effort physique.

Les causes courantes du blocus AV acquis sont les suivantes:

  • Les médicaments;
  • Maladies dégénératives: maladie de Langer (processus générant une sclérotique impliquant uniquement le système de conduction) et maladie de Leo (calcification du système de conduction et des valves), cardiomyopathie sans compromis, syndrome de la rotule des ongles, myopathie mitochondriale
  • Causes infectieuses: Borréliose de Lyme (en particulier dans les zones d'endémie), infection trypanosomienne, rhumatisme articulaire aigu, myocardite, maladie de Chagas, myocardite à Aspergillus, infection à varicelle-zona, abcès de la valve
  • Maladies rhumatismales: spondylarthrite ankylosante, syndrome de Reiter, polychondrite récidivante, polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie
  • Processus infiltrants: amylose, sarcoïdose, tumeurs, maladie de Hodgkin, myélome multiple
  • Troubles neuromusculaires: dystrophie musculaire de Becker, dystrophie musculaire myotonique
  • Causes ischémiques ou d'infarctus: bloc AV (AV) associé à un infarctus du myocarde du mur inférieur, bloc His-Purkinje associé à la paroi antérieure du myocarde (voir ci-dessous).
  • Causes métaboliques: hypoxie, hyperkaliémie, hypothyroïdie
  • Toxines: miel «fou» (graanotoxine), glycosides cardiaques (oleandrin, par exemple) et autres
  • Blocus de phase IV (blocus de bradycardie)
  • Causes iatrogènes

Infarctus du myocarde

La paroi frontale du myocarde peut être à l'origine d'un bloc cardiaque complet; C'est une maladie grave. Un bloc cardiaque complet se développe dans moins de 10% des cas d'infarctus du myocarde aigu inférieur et est beaucoup moins dangereux, se résolvant souvent en quelques heures à plusieurs jours.

Des études montrent que le blocus AV complique rarement l'infarctus du myocarde. Avec une stratégie de revascularisation précoce, la fréquence du blocage AV a diminué de 5,3% à 3,7%. L'occlusion de chacune des artères coronaires peut entraîner le développement d'une maladie de la conduction, malgré l'apport sanguin excessif aux vaisseaux du nœud AV par les artères coronaires.

Comparés aux patients atteints de syndrome coronarien aigu sans bloc auriculo-ventriculaire, les patients atteints de bloc cardiaque complet ont reçu le plus souvent un infarctus du myocarde ventriculaire, ainsi que de moins bons résultats pendant l'hospitalisation (incidence plus élevée de choc cardiogénique, d'arythmie ventriculaire, nécessité d'une ventilation mécanique invasive, décès).

Le plus souvent, l'occlusion de l'artère coronaire droite est accompagnée d'un bloc AV. En particulier, l'occlusion proximale a un niveau élevé de bloc AV (24%), car non seulement l'artère nodale AV est impliquée, mais également l'artère descendante supérieure droite, qui provient de la partie la plus proximale de l'artère coronaire droite.

Dans la plupart des cas, le blocage AV est rapidement contrôlé après la revascularisation, mais le cours dure parfois. En général, le pronostic est favorable. Cependant, le bloc auriculo-ventriculaire, lorsqu’une occlusion de l’artère descendante antérieure gauche est installée (en particulier à proximité d’un perforateur perforant), a un pronostic plus sombre et nécessite généralement une implantation de stimulateur cardiaque. Le second blocage du degré AV, dû à une tachycardie interventriculaire, est un indicateur de stimulation constante.

Blocus AV 3 degrés

Université d'État Kabardino-Balkarienne. H.M. Berbekova, Faculté de médecine (KBSU)

Niveau d'éducation - Spécialiste

Cycle de certification pour le programme "Cardiologie clinique"

Académie de médecine de Moscou. I.M. Sechenov

Le bloc auriculo-ventriculaire de grade 3 est considéré comme l'une des violations les plus graves de la conduction cardiaque, lorsque les oreillettes se contractent sous l'influence du nœud sinusal et que leur rythme ne coïncide pas avec le rythme ventriculaire. En conséquence, l'approvisionnement en sang du corps est complètement perturbé. La condition est dangereuse dans la mesure où elle peut être fatale si elle ne rétablit pas une fonction cardiaque normale.

Étiologie de la maladie

Les blocages sont considérés comme la maladie cardiaque la plus répandue. Ils sont une variété de perturbations du rythme cardiaque menant à la cessation du passage d'une impulsion électrique. Les variétés du troisième degré de blocus peuvent être trouvées dans le tableau ci-dessous.

Les symptômes

Les palpitations deviennent rares. La fréquence du rythme ne dépasse pas 50 battements par minute. Perte de conscience possible à court terme. Ils s'appellent attaque de MES. Le principal danger de tels évanouissements est qu'ils peuvent mener à un arrêt cardiaque complet. Il est donc nécessaire que l'équipe d'ambulance arrive avant de commencer à fournir une assistance au patient afin de le prévenir.

La MEA est observée chez les patients présentant une maladie grave. Habituellement, après un évanouissement, le patient reste conscient. Dans le myocarde, les voies de dérivation des impulsions sont activées. Le cœur commence à se contracter un peu lentement ou à sa fréquence habituelle. Mais malgré l'amélioration de l'état, le patient devrait être hospitalisé. Après l'examen, le cardiologue et le thérapeute décideront de la nécessité d'installer un stimulateur cardiaque.

Premiers secours

Si vous remarquez le blocus d'un collègue ou d'un membre de votre famille, vous devez rapidement lui venir en aide. Demandez au patient de prendre une position horizontale. Assurez-vous d'appeler immédiatement l'ambulance, car Le score dure pendant quelques minutes et plus les médecins arrivent tôt, mieux c'est pour la personne bloquée. Si le patient a perdu connaissance, il est nécessaire de commencer à faire un massage cardiaque indirect. Vous pouvez entrer dans la solution d'atropine.

Diagnostics

L'ECG est le seul moyen de diagnostiquer rapidement les blocages. Sur le moniteur, le médecin verra que la contractilité des ventricules a diminué. Les oreillettes et les ventricules fonctionneront selon différents modes. Après son admission à l'hôpital, le patient peut être référé aux examens suivants:

  • Échographie. Vous permet d'identifier la nature de la pathologie et sa localisation.
  • Échantillons avec activité physique. Tenez, si le patient est conscient et le pouls est revenu à la normale.
  • Surveillance Holter. Utilisé pour détecter les formes chroniques de blocus du troisième degré.

Le plan de traitement est établi après la fin de l'examen.

Traitement de blocus grade 3

Le traitement du blocage AV de grade 3 dépendra de son type. Premièrement, le médecin doit découvrir ce qui a conduit à la violation de l'excitation. Une thérapie visant à éliminer les maladies cardiaques existantes peut être cruciale pour éliminer le blocage transversal. Le traitement du blocus par des médicaments ne joue pas un rôle important dans son élimination, mais il ne faut pas les négliger. Dans les ganglions d’origine vagale et pour les violations causées par le vérapamil ou le propranolol, utilisez les médicaments suivants:

  1. Isopropylnoradrénaline. Son utilisation sous forme de comprimés ou de solution est autorisée. Dans le cas d'une perfusion, le médicament est dilué avec du glucose. Le débit du fluide ne doit pas dépasser 30 gouttes par minute. Toutes les 10 minutes, vous devez augmenter le débit de perfusion jusqu'à ce que le nombre de coupures à l'estomac atteigne 50 par minute.
  2. Alupent. Une administration intraveineuse lente est indiquée. Le médicament est dilué dans une solution de chlorure de sodium.

Les médicaments ci-dessus ne peuvent pas être utilisés dans le blocus, provoqué par une intoxication digitale. Si la phase aiguë de l’attaque est retardée et que les médicaments n’ont aucun effet positif, une stimulation électrique du cœur est réalisée à travers le cathéter. Elle est réalisée à travers la cavité du ventricule droit. Les patients ayant subi un infarctus du myocarde dans la région postérieure inférieure se heurtent souvent à une telle situation. La stimulation vous permet de rétablir rapidement la réalisation de l'excitation.

Si le blocus se développe avec des crises cardiaques peredneperegorodochnye, le seul moyen de l'éliminer est de procéder à une stimulation électrique du cœur. S'il y a alternance du bloc des jambes droite et gauche, le risque de développer la forme distale de la maladie augmente. La présence de ce blocage réduit les chances d'une issue favorable de la maladie. Une stimulation électrique temporaire réduit les risques.

Dans les blocages chroniques, l'installation d'un stimulateur cardiaque est considérée comme le seul traitement efficace. L'âge moyen des patients atteints de cette forme de pathologie est de 70 ans. Fait intéressant, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de subir un troisième type de blocus chronique. S'il n'est pas possible d'installer un stimulateur cardiaque, le cœur du patient est guidé par un cathéter.

Des complications

La principale complication du blocage de ce degré est la mort ou un choc arythmogène. Si un patient a une maladie cardiaque chronique, son évolution va s'aggraver. En outre, la circulation sanguine dans les vaisseaux cérébraux va se dégrader, entraînant le développement d'une encéphalopathie dyscirculatoire. La principale prévention des complications consiste à consulter un médecin dès que vous rencontrez des problèmes cardiaques. Seul un diagnostic préliminaire aidera à identifier le blocus avant son passage au troisième degré et à sauver le patient de la mort.

Traitement du blocage AV du degré III et de ses complications

Le traitement médicamenteux du blocage AV lui-même, bien qu’il n’ait pas une importance déterminante, mais ne devrait pas être négligé. L’interruption de la conductivité du nœud AV d’origine vagale peut parfois être éliminée par administration intraveineuse de 1 ml d’une solution à 0,1% de sulfate d’atropine. Dans ces cas, ainsi que dans les blocages causés par le propranolol ou le vérapamil, on peut utiliser: a) l'isopropylnorradérénaline: 5 mg d'izdrine sous la langue, répétés 2 à 4 heures plus tard, ou une perfusion intraveineuse de Novodrina au goutte à goutte; pour cela, on dilue 2 ampoules mais 1 ml d'une solution à 0,05%, c'est-à-dire 1 mg de novodrine, dans 250 ml d'une solution de glucose à 5%; le débit initial de perfusion est de 15 à 30 gouttes par minute, il est augmenté toutes les 5 à 10 minutes, jusqu'à ce que la fréquence des contractions ventriculaires atteigne 45 à 50 par minute; b) on injecte lentement alupente par voie intraveineuse: 0,5-1 ml de solution à 0,05% dans 10 ml de solution de chlorure de sodium isotonique. Isadrin et alupente ne sont pas présentés avec un blocage complet de l’AV causé par une intoxication digitale.

Si le blocage complet du nœud AV total est retardé malgré l'introduction de sulfate d'atropine ou d'autres médicaments et que la circulation sanguine se détériore, procédez immédiatement à une stimulation électrique endocardique veineuse transitoire temporaire du cœur (électrode-cathéter dans la cavité du ventricule droit). Une telle situation se présente notamment chez certains patients lors de la période aiguë d'infarctus du myocarde lombaire. Les ECS avec une fréquence de rythme ventriculaire sélectionnée individuellement (60-80 en I min) contribuent à une récupération plus rapide de la conductivité dans le noeud AV et donc à une réduction du nombre de décès. Il suffit de garder à l’esprit que les blocages nodaux AV ischémiques (infarctus) de I degré et II degré de type I peuvent être temporairement remplacés par un rythme accéléré d’un composé d’AV, également de nature ischémique. La dissociation AV qui se produit dans ce cas ne doit pas être perçue comme une transition vers un blocus AV complet, et dans ce cas, un ECS n’est pas requis.

Le blocage AV du degré III, qui se développe en cas d’infarctus du myocarde pérépénéportal, sert en règle générale d’indication pour EX. Ils utilisent un SCE prophylactique si, au cours de la période aiguë d'infarctus du myocarde, survient soudainement: blocus AV du type II de type II; blocus de deux trekhpuchkovy, en particulier: l'alternance du blocus des jambes droite et gauche; blocus de la jambe droite avec déviation de l'axe électrique QRS vers la gauche; blocus de la jambe gauche avec allongement d'un intervalle de P - I. Comme déjà mentionné, de telles violations de la conduction intraventriculaire créent un risque accru d'apparition d'un bloc distal AV du troisième degré. Par exemple, dans le blocage complet aigu (dû à l'infarctus du myocarde) de la jambe droite et le blocage de la ramification antérieure-supérieure de la jambe gauche, une transition vers un blocage transversal complet est observée chez près de 50% des patients. Bien que la mortalité dans ce groupe de patients dépende de la gravité de l'infarctus du myocarde et de l'insuffisance circulatoire, le blocage complet de l'AV aggrave de manière dramatique l'évolution de la maladie; temporaire EX dans une certaine mesure contrecarre cela. Si le patient a un blocus de la jambe ou si un blocus à double faisceau a été enregistré avant l'infarctus du myocarde, alors le traitement prophylactique EX-n'est pas effectué tant qu'il n'y a plus aucun signe d'augmentation du blocus AV. De même, lors d'opérations chirurgicales chez des patients présentant des troubles de la conduction intraventriculaire au cours de la période préopératoire.

Blocus AV complet et chronique. Les patients avec ces blocages (quel que soit le niveau de perturbation de la conduction) constituent une proportion importante des personnes ayant besoin d'un SCS permanent.

Ceci peut être illustré par les données du centre antiarythmique de Léningrad. De janvier 1980 à janvier 1988, 2136 patients ont été hospitalisés avec des blocages de qualité III et des inhibitions avancées de qualité II (dont 750 porteurs d’un stimulateur implantable). L'âge moyen des patients, dont plus de 60% étaient des femmes, était de 70 ans. Près de 70% des patients ont été soumis à une stimulation électrique endocardique temporaire de 3 à 7 jours. Il a contribué à l'amélioration de l'hémodynamique et de l'état général des patients [Novikov V.I., 1985; Kushakovsky M.S., Novikov V.I., 1986; Uzilevskaya R. A. et al., 1987]. Les stimulateurs cardiaques constants (ainsi que le remplacement des anciens) ont été mis en place en 1984 malades (92,8%); les opérations ont été effectuées par un chirurgien cardiaque, D. F. Egorov, avec des employés. Sur les 17 patients atteints de blocages AV congénitaux du degré III (10 femmes et 7 hommes), seulement 5 étaient nécessaires pour l'implantation d'un stimulateur cardiaque («29%).

Il existe un point de vue selon lequel les indications d'implantation d'un stimulateur cardiaque chez les patients présentant un bloc AV total peuvent être: «dures» (syndrome MAC, syncope) et «douces» (insuffisance cardiaque). Selon les données du groupe britannique sur la cardiostimulation (1986), seulement 5,7% des patients sur le nombre total de stimulants stimulés par EKS, décompensation cardiaque servie. Ce n'est clairement pas suffisant. Les observations de notre clinique montrent que la stimulation électrique artificielle du cœur soulage non seulement les patients des attaques du CMA, mais augmente dans 90% des cas leur tolérance à l'effort, élimine ou affaiblit considérablement les manifestations d'insuffisance circulatoire, aide à réduire l'augmentation excessive de la pression artérielle systolique, facilite l'évolution de l'angine de poitrine. L'espérance de vie des patients augmente, malgré le fait que beaucoup d'entre eux sont des personnes âgées et des personnes âgées. Un certain nombre de patients ont la possibilité de reprendre un travail mental et des activités sociales complexes (selon S. Janosek, P. Kamaryt (1986), environ 4 patients en âge de travailler continuent de travailler). Certes, avec la démence déjà développée, il est difficile d’attendre une amélioration notable.

Selon V.I. Novikov (1986), plusieurs types de réaction cardiaque peuvent être identifiés en réponse à ECS (courbes HR-MO du cœur). Dans un groupe de patients, le MO augmente progressivement à mesure que la fréquence de stimulation atteint 70–75 en une minute. Une accélération supplémentaire des contractions du cœur n'affecte pas le MO. Dans un autre groupe de patients, aucun changement notable dans l'hémodynamique ne se produit jusqu'à ce que la fréquence de rythme optimale («critique») soit atteinte. Il existe également un petit groupe de patients (moins de 9%) qui ont une réaction indésirable à l'EKS est défavorable: ceux présentant un degré extrême de dilatation myogénique du cœur.

Avec une restauration incomplète de la circulation sanguine, un effet supplémentaire est administré aux patients atteints de glycosides cardiaques, ainsi qu'un vasodilatateur périphérique de corinfar (nifedipipa) à une dose de 10 à 20 mg 2 à 3 fois par jour et (ou) d'un médicament à effet inotrope positif - myofédrine 1 comprimé 3 à 4 fois. par jour

Une grande expérience a été accumulée dans l’examen clinique de patients porteurs de stimulateurs cardiaques implantés [Kamshilova Ye. A., 1988; Stirbis P. P. et al., 1988; Popov S. B. et al., 1989]. Ils évaluent non seulement l'hémodynamique et l'état général des patients mais, à l'aide de dispositifs spéciaux, ils contrôlent périodiquement le fonctionnement du système de pacemaking, des sources d'alimentation, des électrodes; changer le programme de travail d'un stimulateur, définir les termes et les types de chirurgies répétées.

Bloc auriculo-ventriculaire (AV) de 1-2-3 degrés, complet et incomplet: causes, diagnostic et traitement

Un bloc cardiaque B est une variante particulière de la contractilité du muscle cardiaque. À la base, il s’agit de l’affaiblissement ou de la cessation complète de la conduction d’une impulsion électrique le long du noeud auriculo-ventriculaire.

Le traitement n'est pas toujours nécessaire. Dans les premiers stades de la récupération n'est pas effectuée du tout, montré l'observation dynamique.

Comme la progression est prescrite, un traitement médicamenteux est prescrit. La durée du cycle complet de déviation du développement est d’environ 3 à 10 ans.

Les symptômes apparaissent beaucoup plus tôt que la phase terminale. Ils sont assez prononcés. Par conséquent, il y a du temps pour le diagnostic et le traitement.

Toutes les activités sont menées sous la supervision d'un cardiologue et, le cas échéant, de spécialistes spécialisés connexes.

Classification des blocages AV

La division est menée sur trois bases.

En fonction de la nature du flux:

  • Épicé Il se produit relativement rarement, il apparaît à la suite de facteurs externes graves. Blessures, vomissements, changement brusque de la position du corps, évolution des pathologies somatiques sont autant de moments du processus de développement. Les risques d'arrêt cardiaque sont maximaux. La correction de l'état et la stabilisation des patients sont effectuées à l'hôpital, sous la surveillance d'un groupe de médecins.
  • Forme chronique. Il est diagnostiqué tous les deux cas de la masse totale des blocages AV. C'est une version légère. Les manifestations sont minimes, la probabilité de décès n’est pas élevée non plus. La restauration est effectuée de manière planifiée. Traitement médical ou chirurgical, en fonction du stade.

Selon le degré de violation de l'activité fonctionnelle des fibres:

  • Blocus AV complet. La conductivité de l'impulsion électrique du nœud sinusal à l'atrioventriculaire est totalement absente. Le résultat - un arrêt cardiaque et la mort. Cette situation d'urgence est éliminée dans les conditions de soins intensifs.
  • Blocus partiel du nœud antoventriculaire. C'est plus facile, c'est la majorité des cas cliniques. Mais nous devons nous rappeler que la progression peut être intermittente, mais cela est relativement rare.

Peut-être la division du processus pour la durée du flux:

  • Blocus permanent. Comme son nom l'indique, il ne disparaît pas tout seul.
  • Transitoire (transitoire). La durée de l'épisode de quelques heures à plusieurs semaines et même plusieurs mois.
  • Paroxystique ou paroxysmal. Durée environ 2-3 heures.

Quatre degrés de sévérité

La classification clinique généralement acceptée est basée sur la sévérité du cours. En conséquence, ils appellent 4 étapes dans le développement du processus.

1 degré (facile)

Il se produit sur le fond d'autres pathologies cardiaques et extracardiaques. Les manifestations du plan subjectif sont minimes ou totalement absentes. Au niveau des méthodes de diagnostic, il existe des écarts mineurs dans le schéma ECG.

La récupération est possible dans les 6 à 12 mois, mais pas toujours requise. L'observation dynamique est montré, au besoin - l'utilisation de drogues.

2 degrés (moyenne)

Il est divisé en 2 types, en fonction des données électrocardiographiques.

  • Étape 2 Le blocus AV Mobitz 1 se caractérise par un allongement progressif de l'intervalle PQ. La symptomatologie n'est pas très caractéristique non plus. Il y a des manifestations minimales presque invisibles si vous ne chargez pas le corps. Les tests de provocation sont suffisamment informatifs, mais ils peuvent être dangereux pour la santé et même la vie. Le traitement est identique, l'accent étant mis sur les médicaments.
  • Bloc AV 2 degré Mobitz 2 est déterminé par la perte de complexes ventriculaires, ce qui indique une réduction incomplète des structures cardiaques. Parce que les symptômes sont beaucoup plus brillants, ne pas remarquer que c'est déjà difficile.

3 degrés

Elle est déterminée par des déviations prononcées dans le travail de l'organe musculaire. Les modifications sur l'ECG sont faciles à détecter, les manifestations sont intenses - une arythmie apparaît à la manière de ralentir les contractions.

De tels signes ne sont pas de bon augure. Sur le fond des défauts organiques complexes, il y a un affaiblissement de l'hémodynamique, de l'ischémie tissulaire et une défaillance multiorganique dans la phase initiale est possible.

4 degrés (terminal)

Déterminé par un blocage complet, la fréquence cardiaque est de 30-50. En tant que mécanisme compensatoire, les ventricules commencent à se contracter à leur rythme et des zones d’activation distinctes apparaissent.

Toutes les caméras fonctionnent à leur manière, ce qui entraîne une fibrillation et des battements prématurés ventriculaires. La mort du patient est le scénario le plus probable.

Les classifications cliniques sont utilisées pour identifier un type spécifique de maladie, un stade, une tactique de traitement et un diagnostic.

Causes du blocage AV 1 degré

Ce sont principalement des facteurs externes. Ils peuvent être éliminés par le patient avec de rares exceptions.

  • Activité physique intense, activité excessive. Il y a une telle chose comme un coeur de sport. Violation de la conductivité - le résultat du développement des structures cardiaques. Ces causes représentent jusqu'à 10% de toutes les situations cliniques. Mais un tel diagnostic peut être posé après une longue observation et l'exclusion des pathologies organiques.
  • Excès de médicaments. Glycosides cardiaques, médicaments psychotropes, inhibiteurs des canaux calciques, antispasmodiques, relaxants musculaires, analgésiques narcotiques, corticostéroïdes.
  • Violation des processus d'inhibition du système nerveux. Facteur relativement inoffensif. Cela fait généralement partie du complexe symptomatique d'une maladie.

Causes de blocus 2-3 degrés

Beaucoup plus sérieux. Parmi les facteurs possibles:

  • Myocardite Pathologie inflammatoire des couches musculaires d'un organe infectieux ou auto-immun (moins communément) genèse. Se pose comme conséquence dans la plupart des cas.

Traitement hospitalier, le tableau clinique est brillant. Terrible complication - la destruction des ventricules est déterminée tous les dix cas.

Surtout sans effets antibactériens et d'entretien spéciaux.

  • Crise cardiaque. Violation aiguë du trophisme des structures cardiaques. Il survient à tout âge, principalement chez les patients âgés. Également dans le contexte de la maladie coronarienne actuelle, en tant que complication.

Se termine par une nécrose des cardiomyocytes (cellules cardiaques), remplaçant le tissu actif par du tissu cicatriciel. Il n'est pas capable de réduire et de porter le signal. D'où le blocus AV.

En fonction de l'immensité, nous pouvons parler de la gravité. Plus les structures subies sont nombreuses, plus les conséquences sont dangereuses.

Les complications d’une crise cardiaque étendue sont décrites dans cet article, les symptômes de l’état préinfarctus ici, les causes et les facteurs de risque ici.

  • Rhumatisme. Un processus auto-immun affectant le myocarde. Le traitement est par conséquent un traitement d'entretien à long terme et à long terme.

Il est possible de ralentir les destructions pour éviter les rechutes, mais une délivrance complète est peu probable.

Un phénomène négligé entraîne des dommages à ses faisceaux et des troubles de conduction.

  • Maladie ischémique De par sa nature, cela ressemble à une crise cardiaque, mais le processus n’atteint pas une certaine masse critique, car l’approvisionnement en sang reste à un niveau acceptable. Cependant, la nécrose de la couche musculaire ne tarde pas à attendre sans traitement. C'est la conclusion logique de CHD.
  • Insuffisance coronaire. À la suite d'athérosclérose avec rétrécissement ou occlusion des artères correspondantes alimentant les structures cardiaques. Les manifestations se produisent dans les dernières étapes. Le blocus est l’une des perturbations organiques. En savoir plus sur l'insuffisance coronaire ici.
  • Cardiomyopathie. Un nom générique pour un groupe de processus. Il se produit à la suite de pathologies somatiques graves.

L'essence réside dans la dystrophie de la couche musculaire du coeur. La contractilité chute, le signal sur les tissus endommagés est pire qu'en position normale.

Affaiblissement hémodynamique, ischémie, défaillance de plusieurs organes en conséquence. Les types de cardiomyopathie, les causes et les méthodes de traitement sont décrits dans cet article.

Affecte également la présence de pathologies des glandes surrénales du type déficient, de la glande thyroïde, des vaisseaux, y compris l'aorte.

La liste est longue. Il existe un avis sur la participation au processus du facteur héréditaire. Qu'on le veuille ou non - cela n'est pas entièrement compris. Ces dernières années, le rôle de la composante génétique a été activement étudié.

Symptômes selon le degré

Le tableau clinique dépend du stade du processus pathologique.

Les manifestations sont totalement ou principalement absentes. Le patient se sent bien, il n’ya pas d’anomalie dans la vie.

Détecter des défauts dans le plan fonctionnel ne peut être basé que sur les résultats de l'électrocardiographie. Il s’agit souvent d’une découverte accidentelle. Elle est détectée comme un examen prophylactique.

Vous pouvez éprouver un essoufflement lors d’un effort physique intense (travail, jogging, activités sportives d’un plan débilitant).

Le bloc auriculo-ventriculaire 1 degré est favorable en termes cliniques. Avec une détection précoce, il y a des chances pour une guérison complète sans conséquences.

  • Douleurs thoraciques d'origine inconnue. Se produisent dans la plupart des cas. Ceci est un signe non spécifique. La durée de l'épisode ne dépasse pas quelques minutes.
  • Essoufflement sur fond d'effort physique intense. Dans un état calme, ce n'est pas le cas.
  • Faiblesse, somnolence, manque de performance. Apathie possible, refus de faire quoi que ce soit.
  • Bradycardie Modifier la fréquence cardiaque vers le bas. Pas menaçant pour le moment.
  • Essoufflement avec peu d'activité physique. Même avec une simple promenade.
  • Mal de tête Est déterminé par des troubles ischémiques dans les structures cérébrales. La durée varie de quelques minutes à quelques heures et même quelques jours. Nécessaire pour distinguer des migraines.
  • Vertige. Jusqu'à la coordination des mouvements, l'incapacité de naviguer dans l'espace.
  • Arythmie dans plusieurs types à la fois. Le ralentissement de l'activité cardiaque est adjacent au changement d'intervalle de temps entre les contractions.
  • Évanouissement
  • Abaissement de la pression artérielle à des niveaux critiques.
  • La forte baisse de la fréquence cardiaque.

Les trois symptômes ci-dessus sont inclus dans la structure du syndrome dit de Morgagni-Adams-Stokes. C'est une urgence. Cela dure quelques minutes, mais comporte un danger énorme pour la vie.

Il peut y avoir des blessures, un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque ou un arrêt cardiaque. Si ce genre de manifestation a lieu, un traitement chirurgical est nécessaire, dont l’essentiel est l’implantation d’un stimulateur cardiaque.

Ce n'est pas toujours appelé. C'est une variante de la précédente, mais elle est déterminée par des symptômes encore plus graves. Marquer une perturbation organique massive dans tous les systèmes.

La mort après un blocus de 4 degrés devient inévitable, ce n'est qu'une question de temps. Cependant, pour que la pathologie commence ainsi, vous devez essayer d'ignorer consciemment tous les signaux de votre corps.

Méthodes de diagnostic

La prise en charge des personnes présentant des anomalies dans la conductivité des structures cardiaques est sous le contrôle d'un cardiologue. Si le processus est compliqué et a une nature dangereuse - un chirurgien spécialisé.

Le schéma approximatif de l'enquête comprend les éléments suivants:

  • Interroger le patient sur les réclamations, leurs limites et leur durée. Objectivation des symptômes et fixation.
  • Recueillir l'histoire. Y compris l'histoire familiale, la définition du mode de vie, la présence de mauvaises habitudes et d'autres. Envoyé à la détection précoce de la source du problème.
  • Mesure de la pression artérielle. Dans le contexte d'un processus en cours, à la deuxième étape, voire à la troisième, des sauts de tension artérielle sont probables. Avec l'aide d'une technique de routine, il est difficile de saisir un tel état.
  • Surveillance quotidienne du choléra. Manière plus informative. La pression artérielle et la fréquence cardiaque sont estimées toutes les demi-heures ou plus souvent, en fonction du programme. Peut être effectué à plusieurs reprises pour améliorer la précision.
  • Électrocardiographie. Permet d'identifier les troubles fonctionnels du coeur. Joue l'un des rôles clés dans le diagnostic précoce.
  • EFI. Une version modifiée de l'enquête précédente. Cependant, c'est envahissant. Une sonde spéciale est insérée dans l'artère fémorale. Évalué l'activité de sections individuelles de structures cardiaques. C'est une recherche plutôt difficile, mais parfois il n'y a pas d'alternative.
  • Échocardiographie. Afin d'identifier les désordres organiques. L'option classique à la suite d'un blocage prolongé est une cardiomyopathie de gravité variable.
  • Test sanguin Sur les hormones, générales et biochimiques. Pour une évaluation complète de l'état du corps, en particulier du système endocrinien et du métabolisme en général.

Si nécessaire, si les méthodes précédentes ne donnent pas de réponses aux questions, on utilise la recherche par tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique, coronographie et radioisotopes. La décision est prise par un groupe d'experts renommés.

Variantes de déviations sur un ECG

Parmi les caractéristiques:

  • Intervalle QT prolongé de plus de 0,2 s. Dans la première étape, c'est une découverte typique.
  • Allongement PQ. Modification de la fréquence des complexes ventriculaires. Le soi-disant Mobitz 1.
  • Perte complète des contractions des cavités inférieures du cœur. Ou alternativement, dans un ordre symétrique.
  • Affaiblissement du rythme cardiaque (bradycardie) de gravité variable. Cela dépend du stade du processus pathologique.

Le blocage AV sur un ECG est spécifiquement noté, et plus la phase est difficile, plus il est facile de diagnostiquer le problème.

Traitement en fonction du degré

L'observation dynamique à long terme est montrée. De telles tactiques peuvent être répétées pendant plus d'un an. S'il n'y a pas de progression, la fréquence des consultations avec un cardiologue devient progressivement moins fréquente.

Dans le contexte d'aggravation, les médicaments de plusieurs groupes pharmaceutiques sont prescrits:

  • Antihypertenseurs. Espèces différentes.
  • Antiarythmique.

En cas de maladie infectieuse inflammatoire, on utilise des antibiotiques, des AINS et des corticostéroïdes. Le traitement est strictement à l'hôpital.

Le blocage AV transitoire 1 degré (transitoire) est le seul cas dangereux nécessitant un traitement, soumis à une origine virale ou bactérienne.

Utilisé des drogues du même type. En cas d'aggravation rapide de l'État, il ne sert à rien d'attendre. Une configuration de stimulateur est affichée.

Peu importe l'âge. La seule exception est le groupe de patients plus âgés qui pourraient ne pas survivre à l'opération. La question est résolue individuellement.

L'implantation d'un stimulateur artificiel est nécessaire. Dès que la phase terminale commence, les chances de guérison sont minimes.

Pendant toute la durée de la thérapie, un changement de mode de vie est montré:

  • Rejet des addictions.
  • Régime alimentaire (table de traitement numéro 3 et numéro 10).
  • Sommeil complet (8 heures).
  • Marcher, thérapie d'exercice. L'essentiel est de ne pas trop travailler. La durée est arbitraire.
  • Éviter le stress.

Les recettes traditionnelles peuvent être dangereuses, donc non utilisées.

Pronostic et complications possibles

  • Insuffisance cardiaque. La réanimation dans une telle situation est efficace au minimum, en récupérant à peine, le rythme changera à nouveau. Rechute probable dans la perspective de plusieurs jours.
  • Choc cardiogénique. Conséquence potentiellement mortelle. Et la mort survient dans presque 100% des cas.
  • Les évanouissements et, par conséquent, les blessures peuvent être incompatibles avec la vie.
  • Crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral. Troubles alimentaires aigus des structures cardiaques et du cerveau, respectivement.
  • Démence vasculaire.

Les projections dépendent du stade du processus pathologique:

Qu'est-ce qu'un bloc auriculo-ventriculaire dangereux de 3 degrés?

Les problèmes cardiaques sont l’une des causes les plus courantes de mort subite, y compris chez les personnes très jeunes. Parmi les nombreuses maladies de maladies cardiovasculaires occupe une place importante, le bloc auriculo-ventriculaire ou auriculo-ventriculaire. Cette maladie provoque une bradycardie - un rythme cardiaque très lent. Pour cette raison, la menace d'un arrêt cardiaque soudain est particulièrement grande.

Le blocage de l’AV affecte négativement la santé et le mode de vie du patient, détériorant son bien-être général et imposant des restrictions à toute activité physique. Une personne est mise à l’écart de la vie habituelle. Cette maladie nécessite donc le soutien et la compréhension de la famille et des amis du patient. Dans les cas particulièrement difficiles, les personnes suspectes peuvent développer diverses phobies et nécessitent l'intervention d'un psychothérapeute expérimenté. Comme la maladie se développe souvent chez les personnes âgées, il est préférable de ne pas les laisser sans surveillance constante.

Causes et symptômes

Bloc cardiaque auriculo-ventriculaire - une violation dangereuse de la conduction cardiaque

La principale raison du développement de la maladie est une violation de la conductivité électrique des impulsions entre les oreillettes et les ventricules. Cela entraîne un déséquilibre des contractions du cœur - les oreillettes fonctionnent normalement, mais pas les ventricules. La fréquence de leurs coupes est très lente.

Les violations du passage des signaux ont pour cause des lésions du soi-disant noeud AV (noeud auriculo-ventriculaire), du faisceau de His et des jambes du faisceau de His. Les médecins disent que plus le blocus est grave et dangereux, plus le centre des dommages est bas.

La gravité de la maladie dépend du degré de perturbation du rythme cardiaque et de la circulation sanguine.

Les manifestations sont généralement plus graves et complexes chez les patients présentant d'autres pathologies de la structure ou du fonctionnement du cœur.

Il existe trois niveaux de développement du blocus:

  1. Le premier degré est le plus facile, il est souvent complètement asymptomatique ou avec des symptômes à peine perceptibles.
  2. Le deuxième degré est plus prononcé, il peut montrer des signes de bradycardie ou il peut être visible, surtout si le patient a d'autres problèmes cardiaques.
  3. Le bloc auriculo-ventriculaire 3 degrés est appelé complet et comporte un niveau élevé de menace pour la santé et la vie. Le plus souvent, il est observé chez les patients âgés de plus de 70 ans. Cette maladie s'accompagne d'un ralentissement du rythme cardiaque, d'angines, de vertiges, d'une faiblesse grave ou d'une perte de conscience.

Les causes du développement de la maladie peuvent être de nature cardiaque, c'est-à-dire associées au travail du cœur et à ses maladies, ou peuvent être causées par d'autres processus. Parfois, les jeunes et les personnes physiquement fortes, par exemple les pilotes et les athlètes professionnels, rencontrent des blocages partiels du premier et du deuxième degré.

Plus d'informations sur la pathologie peuvent être trouvées dans la vidéo:

Mais le plus souvent, les causes du blocage cardiaque sont diverses maladies: rhumatisme, crise cardiaque, syphilis cardiaque, cardiomyopathie, myocardite, sarcoïdose, amyloïdose, néoplasmes, hémochromatose et de nombreuses autres maladies et processus. Les autres causes de blocage peuvent inclure la chirurgie cardiaque, le remplacement de la valve, le cathétérisme, la correction des malformations cardiaques congénitales et bien plus encore.

Très rarement, cette condition est innée et se produit in utero. Elle s'accompagne de la perte de la zone responsable du passage des signaux et, dans la plupart des cas, de la présence d'autres pathologies cardiaques.

En outre, le blocage de l’AV peut être déclenché par une intoxication par divers médicaments: digitaliques, bêta-bloquants, vérapamil, corinfar, quinidine, lithium et d’autres médicaments.

Au cours des phases initiales du blocage, en raison d'une circulation sanguine normale altérée, le patient se sent faible, étourdi, d'angine possible, d'essoufflement.

Si l'approvisionnement en sang du cerveau en souffre, une confusion temporaire de la conscience apparaît, parfois des évanouissements.

Avec le blocus du troisième degré, les signes sont plus prononcés et dangereux. Le patient souffre d'interruptions dans le travail du cœur, réduisant le pouls à 40 battements par minute, de graves faiblesses, d'étourdissements avec l'obscurité dans les yeux, d'une perte de conscience temporaire, d'une suffocation et d'un essoufflement, d'un visage bleu et de convulsions. En cas de blocage congénital, les symptômes d’AV peuvent ne pas être présents.

Danger de blocus 3 degrés

Le troisième degré est égal au bloc auriculo-ventriculaire complet

Le bloc auriculo-ventriculaire 3 degrés menace le patient du développement de nombreuses maladies et de l’apparition de symptômes causés par des troubles de la circulation. Les symptômes d'insuffisance cardiaque du patient augmentent, les signes de maladie coronarienne s'aggravent, les arythmies, les rougeurs de sang à la tête et les troubles de la conscience après le développement de vertiges.

Lors de l'évanouissement d'un tel patient, il est important de fournir l'aide nécessaire rapidement et correctement, car le retard peut entraîner un arrêt cardiaque soudain et la mort.

En plus d’améliorer la perturbation du fonctionnement du cœur, un blocus peut nuire au travail des reins ainsi qu’aux fonctions cérébrales. Ce dernier est particulièrement dangereux pour les patients âgés. Des évanouissements fréquents entraînent une altération des fonctions cérébrales et une détérioration des capacités intellectuelles.

Pour le diagnostic, plusieurs méthodes sont utilisées:

  1. Électrocardiographie (ne détecte pas les anomalies au premier stade de la maladie, au second, elle diagnostique une perte de rythme cardiaque individuelle).
  2. Holter ECG monitoring.
  3. EFI.

Le bloc auriculo-ventriculaire de grade 3 est facilement détectable même avec une électrocardiographie simple, car dans son cas, la conductivité entre les oreillettes et les ventricules est complètement perturbée.

Traitement et pronostic

Le traitement dépend de la cause du bloc AV et de ses symptômes.

Un bloc auriculo-ventriculaire à 3 degrés est traité principalement par chirurgie, par implantation d'un stimulateur cardiaque. Cet appareil non seulement prolonge beaucoup la vie d'une personne gravement malade, mais améliore également considérablement son état et son bien-être, rend la joie de vivre. La décision quant à la possibilité d'installer un stimulateur cardiaque est prise par le chirurgien en collaboration avec le cardiologue, car la procédure peut avoir des contre-indications. Ceux-ci incluent l'âge avancé du patient, la présence d'autres lésions cardiaques graves ou de maladies chroniques complexes d'autres organes.

Il ajoute également l'utilisation de médicaments: l'atropine par voie sous-cutanée ou dans une veine, l'isoprénaline sous la langue, un diurétique pour réduire la charge, très soigneusement et sous la supervision d'un médecin - digitale et autres glycosides, vasodilatateurs. En outre, le médecin peut prescrire de la théophylline, de la nifédipine ou des préparations de belladone (atropine) comme agents symptomatiques.

Si la maladie est déclenchée par des médicaments, le médecin les annule complètement ou réduit considérablement la posologie et surveille l'état du patient. En présence d'un blocage AV du 1 er degré, le patient est uniquement observé sans prescrire un traitement spécifique. Le blocus au deuxième degré est généralement traité uniquement avec des médicaments et avec la nomination d'agents symptomatiques.

Le bloc AV du troisième degré est une maladie très grave, le pronostic n’est donc pas très encourageant.

Un patient atteint d'une telle maladie est incapable de travailler, devient handicapé et souffre constamment de manifestations d'insuffisance cardiaque. À ce stade de la maladie, un arrêt cardiaque soudain est constamment menacé. Un tel résultat peut se produire à la moindre charge ou dans un état de repos complet, par exemple dans un rêve.

Mais si un bloc auriculo-ventriculaire complet du troisième degré est congénital, le pronostic est beaucoup plus favorable qu'à n'importe quel stade de la maladie acquise. Peut-être est-ce dû au fait que le corps en croissance parvient à s’adapter aux particularités du travail de votre cœur et à les compenser partiellement.