Conséquences possibles après un microstroke chez les personnes âgées

Contrairement à un accident vasculaire cérébral complet, une microstroke laisse plus de chances de survie et de récupération totale de la santé. Mais ses symptômes peuvent être si insignifiants qu’une personne ne leur prête pas attention. Et cela a des conséquences graves, car les dommages au cerveau ne peuvent être sous-estimés.

Causes de microstroke chez les personnes âgées

L'athérosclérose et l'hypertension artérielle peuvent provoquer un microstroke.

Un microstroke est une lésion de petits vaisseaux sanguins du cerveau. La maladie est principalement provoquée par une thrombose des vaisseaux ou par leur fort spasme. Comme les vaisseaux sont petits, la zone de nécrose est généralement petite.

Cependant, cette condition est un symptôme très alarmant, qui doit être pris en compte et qui commence à être traité rapidement et de manière qualitative. Si cela n'est pas fait, les effets d'une microstroke dans la vieillesse peuvent être très tristes et même fatals. Cette maladie est un formidable présage d'une maladie extrêmement dangereuse: l'AVC. Ce sera beaucoup plus difficile et parfois impossible d'y faire face.

Parmi les raisons fondamentales de la mise au point d’un microstroke figurent les suivantes:

  • Athérosclérose C’est la raison la plus courante et la plus importante du développement de la pathologie, en particulier chez les personnes âgées.
  • Hypertension artérielle pendant une longue période.
  • Troubles du rythme cardiaque, arythmie.
  • Maladie cardiaque grave, crise cardiaque.

Les problèmes de santé des personnes âgées s’accumulant constamment, les raisons du développement des micro-AVC peuvent donc être non pas simples, mais complexes.

Principaux signes et symptômes

Troubles du langage, asymétrie unilatérale du visage et assombrissement des yeux sont des signes de microstroke

Les manifestations de l'état dépendent entièrement de la partie du cerveau qui a souffert, ainsi que de la forme sous laquelle le microstroke s'est produit. La thrombose de petits vaisseaux a généralement des manifestations plus faibles, surtout si les parties les plus importantes du cerveau ne sont pas touchées.

La maladie débute par l'apparition de maux de tête, accompagnés de vertiges, d'engourdissements ou de "frissons" dans les jambes et les bras, d'une perturbation de l'activité normale du corps - sensation de confusion, de mouvements associés, de troubles de la parole, de réactions négatives aiguës à la lumière et aux sons forts, de la croissance rapide d'artères mouvement.

La caractéristique principale d'un microstroke est sa propriété spéciale - la transitivité. Cette désignation est temporaire. C'est cette propriété qui détermine la complexité du diagnostic et les conséquences graves d'un microstroke chez les personnes âgées. Le patient se remet de la crise initiale de nausées et de faiblesses, se sent normal et décide de ne pas consulter un médecin, considérant son état de santé comme une affection temporaire.

Si vous ne réagissez pas immédiatement à la manifestation d'une attaque, vous pouvez ignorer la "première cloche", ce qui peut empêcher le développement de conséquences beaucoup plus dangereuses.

Le temps perdu complique non seulement le traitement. Cela permet à la maladie de se développer, ce qui peut mener à un accident vasculaire cérébral complet. Dans ce cas, le traitement sera long, difficile, coûteux et coûteux. Malheureusement, dans la plupart des cas, un accident vasculaire cérébral à part entière, même hémorragique, entraîne des conséquences graves pouvant aller jusqu’à la paralysie complète et au décès.

Conséquences et complications

À la suite d'un microstroke, des problèmes de mémoire peuvent survenir.

Sous-estimer les effets d'un microstroke chez les personnes âgées est très dangereux. Il est généralement admis dans la société qu'un micro-résultat est une violation facile, bien que ses conséquences ne soient en réalité pas moins dangereuses, mais qu'elles ne soient tout simplement pas aussi prononcées et "étirées" dans le temps.

La principale menace est la possibilité de développer un accident vasculaire cérébral complet ou de continuer une série de micro-accidents vasculaires cérébraux, ce qui peut entraîner la défaite de nombreuses parties du cerveau.

Par danger pour la santé physique et les capacités mentales, cela peut être assimilé à un gros accident vasculaire cérébral, c'est-à-dire que les conséquences peuvent être très négatives - de la parésie et de la paralysie musculaire à la dégradation des fonctions mentales, en passant par des problèmes de capacités intellectuelles. Chez les personnes très âgées ou les patients atteints de multiples pathologies, un micro-accident vasculaire cérébral peut être la cause de la violation la plus grave - la démence liée à l'âge.

Caractéristiques du traitement et pronostic

La médecine officielle ne reconnaît pas le terme «microstroke» lui-même, ce qui ne constitue toutefois pas une négation du fait même de l'existence d'une telle pathologie. Comme avec un AVC normal et avec sa version «micro», les vaisseaux cérébraux sont affectés, les principes de base du traitement sont les mêmes. La différence réside dans la taille et l'importance des vaisseaux endommagés, ainsi que dans la taille des zones de nécrose.

Après une attaque, vous avez besoin de paix, d'un minimum d'activité physique et d'une nutrition adéquate.

Le plus important dans le traitement de la maladie est la rapidité avec laquelle on cherche de l'aide médicale. L'automédication dans une telle situation peut être plus dangereuse que le problème lui-même. Plus tôt le médecin pourra procéder à l'examen et confirmer le diagnostic, plus tôt le traitement pourra être commencé. Et dans une telle situation, tout retard peut avoir des conséquences extrêmement dangereuses.

Le traitement de la maladie doit toujours être complexe, car un microstroke affecte différentes fonctions du corps. Il est également provoqué par des problèmes du système cardiovasculaire et des troubles circulatoires. Les premières étapes du traitement sont donc le rétablissement de la fonction cérébrale normale et du flux sanguin complet.

L'élimination de la mise au point conduit à la normalisation de l'état du patient et empêche la transformation d'un micro-AVC en un grave accident vasculaire cérébral complet.

Les groupes de médicaments suivants sont utilisés pour le traitement:

  • Vasodilatateurs - Nicotinate de xantinol, pentoxifylline, insténon.
  • Médicaments nootropes - Cinnarizine, Cerebrolysine, Piracetam, Vinpocetine.
  • Angioprotecteurs (médicaments qui protègent et renforcent les vaisseaux sanguins) - Bilobil, Tanakan, Nimodipin.
  • Diluants sanguins - Aspirine.
  • Métaboliques - Actovegin et autres.

Plus d'informations sur le microstroke peuvent être trouvées dans la vidéo:

Autres méthodes de récupération après une attaque:

  1. Pour la récupération, il est très important de suivre un régime et un régime quotidien. Le patient a besoin de bien manger, d’éviter l’utilisation de substances dangereuses - alcool et tabac, de limiter la consommation de gras, de frites, de fumées, d’épices et de sucré.
  2. Le patient devrait essayer de bouger plus, mais pas pour se surcharger. Excellente aide pour nager, kinésithérapie, cours de massage, cure thermale.
  3. Le patient a besoin d'un sommeil complet, calme et sans stress. Une attention particulière et l'amour de vos proches vous aideront à faire face à toutes les conditions et à sortir le patient de la dépression, qui se développe souvent chez les personnes âgées atteintes de maladies graves.
  4. S'il existe des complications sous la forme de troubles de la parole, il peut être nécessaire de les rétablir et de travailler avec un orthophoniste expérimenté. Il est important d'enseigner correctement à une personne âgée la nécessité de telles actions afin d'éviter toute résistance et le développement d'une attitude négative à l'égard du traitement. Un patient âgé doit se concentrer le moins possible sur la gravité de la maladie et donner des informations de manière positive afin de ne pas nuire à la sensibilité de la psyché et de ne pas provoquer de complications ni de détérioration.

Lorsqu'un microstroke peut être détecté à un stade précoce et prendre les mesures appropriées, il sera possible d'éviter des conséquences dangereuses telles que l'irritabilité, l'agressivité, les larmoiements et la dépression. Si une période importante pour un traitement réussi est manquée, un microstroke peut provoquer chez la patiente le développement d'une démence sénile, une paralysie, la chute dans le coma et le développement d'un grave accident vasculaire cérébral complet ou de nombreuses petites lésions.

Si le patient est assez fort, a un minimum de problèmes de santé et qu'il a eu un seul micro-choc, le pronostic de récupération est positif. Plus le problème est identifié rapidement, plus les chances de récupération complète et l'absence de conséquences dangereuses sont grandes.

Caractéristiques du traitement et de la rééducation après un AVC chez les personnes âgées

La probabilité d'accident vasculaire cérébral et de microstroke chez une personne augmente considérablement avec l'âge. Chez les personnes âgées de 60 ans, l’incidence est de 1,5 à 2,4%, en période sénile (75 à 80 ans et plus), de 7,3 à 10,5%, le risque de maladie chez les hommes et les femmes devient égal. Les infarctus cérébraux et les hémorragies intracrâniennes spontanées chez les hommes et les femmes âgés se développent souvent dans le contexte de troubles diffus chroniques des tissus cérébraux. Dans ce cas, les symptômes neurologiques d’une personne peuvent apparaître progressivement sur plusieurs jours ou avoir un caractère vacillant, ce qui complique considérablement le diagnostic précoce de l’accident vasculaire cérébral. De petits foyers d'ischémie ou d'hémorragie peuvent passer inaperçus et se dérouler en microstroke.

Les effets de l'AVC chez les personnes âgées sont aggravés par les modifications du système nerveux central liées à l'âge

Plus le traitement est commencé tôt, moins les cellules nerveuses meurent. L'évolution de la maladie, les conséquences et le degré de restauration des capacités fonctionnelles d'une personne après un accident vasculaire cérébral dépendent essentiellement de la quantité de tissus cérébraux ayant subi des modifications irréversibles. En raison de l'usure du tableau clinique dans le diagnostic des hommes et des femmes âgés, l'utilisation de méthodes de diagnostic instrumental et de neuroimagerie revêt une importance particulière. Une tomodensitométrie ou une IRM peuvent montrer l'emplacement et la taille de la zone de dommage et également déterminer s'il y a eu des épisodes d'ischémie non diagnostiqués par type de microstroke au cours des dernières années et combien il y en a eu.

Caractéristiques du traitement de l'AVC chez les personnes âgées

Chez les hommes, le principal facteur responsable des accidents vasculaires cérébraux et de la microstroke devient souvent une lésion vasculaire athéroscléreuse, chez la femme - des événements thromboemboliques. Les troubles circulatoires cérébraux du cerveau chez les personnes âgées résultent de l’interaction de plusieurs causes et une maladie concomitante peut avoir un effet significatif sur l’évolution de l’accident vasculaire cérébral. Lors de la détection d'un microstroke, de troubles circulatoires avec des symptômes minimes, le traitement est effectué dans son intégralité. La conception d'un schéma thérapeutique pour de tels patients nécessite une attention particulière et une approche individuelle, tandis que, quel que soit le nombre de médicaments prescrits, le médecin doit prendre en compte:

  • les interactions médicamenteuses possibles entre les médicaments prescrits et les médicaments qu’une personne prend régulièrement pour traiter une pathologie chronique en arrière-plan;
  • des modifications de la pharmacocinétique des médicaments pouvant survenir dans le contexte d'une diminution du taux de métabolisme et d'une perturbation du système excréteur chez les personnes âgées;
  • conséquences associées à la manifestation d'effets secondaires de médicaments, en tenant compte de la présence de maladies somatiques concomitantes.

Le traitement de l'AVC chez les patients âgés a ses propres caractéristiques

Il est également important d'éviter la polypragmasie (prescription d'un grand nombre de médicaments ayant un mécanisme d'action similaire ou différent) et le sevrage injustifié du médicament. Peu importe le nombre de médicaments prescrits, dans la mesure où ils sont compatibles et remplissent des tâches thérapeutiques. Dans les cas difficiles, un spécialiste en pharmacologie clinique peut être impliqué dans l’élaboration d’un programme de traitement médical des accidents vasculaires cérébraux et du microstroke.

Le nombre de médicaments à inclure dans le schéma de l'AVC chez les patients âgés dépend de la présence d'une pathologie somatique de fond. Une bonne connaissance de la pharmacologie clinique aide à éviter la polypragmasie et à minimiser les effets négatifs des interactions médicamenteuses, mais il est impossible de les éliminer complètement.

Le traitement de base (indifférencié) des troubles circulatoires cérébraux aigus vise à maintenir les fonctions vitales et à prévenir les complications d'autres organes et systèmes. Le schéma de la thérapie différenciée dépend du type d'accident vasculaire cérébral et, par conséquent, du temps écoulé depuis le début d'une catastrophe vasculaire.

Maintien des fonctions vitales et prévention des complications

Chez les patients âgés sous traitement d'un AVC, la tâche principale consiste à réduire la gravité des symptômes et à compenser les altérations fonctionnelles.

Le schéma de traitement de base des troubles circulatoires cérébraux aigus chez les personnes âgées (60 à 80 ans) et séniles (80 ans et plus) présentant un grand nombre de comorbidités est élaboré avec la participation d'un médecin généraliste, d'un cardiologue, d'un pharmacologue clinicien et d'autres médecins étroitement spécialisés. Le principe de base est la suffisance raisonnable dans la prescription des médicaments, la prévention des interactions indésirables des médicaments et des réactions allergiques. Le temps qu'il faudra pour réhabiliter ces personnes dépendra également de l'adéquation des mesures thérapeutiques et de la qualité des soins.

Système respiratoire

Le système respiratoire en cas d’accident vasculaire cérébral et de microstroke peut en souffrir en raison d’une perturbation de la régulation centrale du rythme respiratoire, de l’immobilité forcée et de perturbations de l’évacuation du mucus du pharynx en raison d’une incompatibilité des muscles pharyngés. En cas d'insuffisance respiratoire grave, le patient est transféré vers une ventilation artificielle des poumons. Tout en maintenant la respiration spontanée, il est important de rincer régulièrement la cavité buccale afin d'éviter l'accumulation de mucus et de vomissures.

Un repos prolongé au lit peut provoquer une congestion des poumons chez un patient.

Dès que possible, les personnes âgées commencent à pratiquer des exercices de respiration passive et active afin de prévenir le développement de pneumonies hypostatiques. Si cela est impossible pour quelque raison que ce soit, une antibiothérapie préventive est prescrite à un stade précoce - c'est une mesure nécessaire. La nomination d'un antibiotique peut donner une charge supplémentaire aux intestins et aux organes du tractus gastro-intestinal d'une personne âgée, mais une augmentation de la température corporelle accompagnant le processus inflammatoire dans les poumons réduit considérablement la résistance des cellules cérébrales à l'hypoxie ainsi que la probabilité d'une issue favorable après un AVC.

Les soins aux patients jouent un rôle central dans le traitement de base des accidents vasculaires cérébraux et de la microstroke chez les personnes âgées. Des soins appropriés peuvent réduire le nombre d'ordonnances médicales et éviter ainsi les effets d'interactions médicamenteuses non désirées.

Système cardiovasculaire et homéostasie

Les patients ayant subi un AVC doivent maintenir une surveillance continue de la pression artérielle.

La fonction du système cardiovasculaire peut être perturbée en raison de troubles de la régulation centrale et d'hypodynamie forcée. Une surveillance continue de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque et d'autres paramètres hémodynamiques est effectuée. La tension artérielle chez les patients souffrant de troubles circulatoires cérébraux aigus n’est pas réduite pour le travailleur mais maintenue à 10–20 mm Hg. Art. plus élevé pour fournir un niveau élevé d'approvisionnement en sang au cerveau.

En cas d'ingestion insuffisante de liquide dans le corps, le sang s'épaissit, ce qui engendre la formation de caillots sanguins et l'apparition de complications. Par conséquent, des perfusions intraveineuses sont prescrites aux patients ayant subi un AVC le premier jour. La composition de la solution est choisie en fonction des paramètres de l'analyse biochimique du sang afin de corriger l'équilibre en sel et en acide-base, le taux de glucose et l'osmolarité sanguine. En présence de varices (plus souvent chez les femmes) et en l'absence de contre-indications à la prévention de la thromboembolie, des anticoagulants sont prescrits.

Système alimentaire et excréteur

Les patients conscients avec une fonction de déglutition préservée sont nourris de la manière habituelle. Il est conseillé de choisir des aliments riches en protéines, glucides, vitamines, acides aminés et fibres, tout en limitant la quantité de matières grasses: céréales, plats de fruits et légumes, viandes maigres et poissons, produits laitiers normalisés. Un tel régime peut être utile pour les personnes en bonne santé âgées de 80 ans et plus. Il est souvent nécessaire de nourrir une personne malade avec un accident vasculaire cérébral en petites portions. Après avoir mangé, le patient doit rester assis ou demi-assis pendant au moins une demi-heure pour éviter la régurgitation et l'aspiration du contenu gastrique.

L'infirmière aide à nourrir un patient victime d'un AVC

Il est impossible de manger et de boire seul, même en présence de troubles de la déglutition mineurs, car une pénétration accidentelle de liquide ou de nourriture dans les voies respiratoires est un moyen sûr de développer une pneumonie par aspiration. Dans ce cas, la personne est alimentée par la sonde avec des mélanges nutritifs spéciaux, après quoi il est également souhaitable de maintenir une position semi-assise. Les selles doivent se produire au moins 1 fois en 2 jours, la miction - 5 à 8 fois par jour. Il faut garder à l'esprit combien d'urine est libérée par jour, sa quantité devrait correspondre approximativement au volume de fluide entrant. En cas de difficultés pour uriner, les hommes et les femmes sont placés dans une sonde urinaire. Si l'équilibre entre l'apport en liquide et l'excrétion est perturbé, il est nécessaire de rechercher la cause et de prescrire un traitement approprié.

Traitement différentiel des accidents vasculaires cérébraux ischémiques et hémorragiques

Si une insuffisance aiguë de la circulation cérébrale de type ischémique est diagnostiquée dans les premières heures après le début du processus, il est possible de prescrire un traitement thrombolytique. Cela aide à réduire la zone de dommages irréversibles et facilite le transfert de la maladie. Chez les hommes et les femmes âgés (60 à 80 ans) et séniles (80 ans et plus), il est souhaitable de confirmer l'opportunité du rendez-vous en utilisant des méthodes de neuroimagerie. Le traitement thrombolytique est effectué sous le contrôle du système de coagulation du sang et des fonctions vitales. Ultérieurement, des anticoagulants indirects, agents améliorant les propriétés rhéologiques du sang, augmentant la résistance du tissu cérébral à l'hypoxie et augmentant la microcirculation, sont prescrits.

Les études réalisées sur des appareils de tomographie permettent de distinguer les accidents ischémiques des accidents hémorragiques.

Les hommes et les femmes victimes d'un AVC hémorragique sont traités dans des services de neurochirurgie; dans ce cas, un traitement chirurgical est souvent nécessaire. Le traitement conservateur vise principalement à arrêter les saignements, à prévenir les saignements de nouveau et à lutter contre le gonflement croissant du cerveau. Pour ce faire, prescrire des médicaments antifibrinolytiques, des moyens qui renforcent la paroi vasculaire et améliorent la microcirculation.

Rééducation des patients âgés après un accident vasculaire cérébral

Les mesures de réadaptation destinées au traitement des accidents vasculaires cérébraux et de la microstroke chez les hommes et les femmes âgés devraient être mises en route dès que possible. La période favorable maximale est les 3-4 premières semaines, mais l’amélioration de la motricité et de la parole est possible dans les 2 ans suivant la maladie. Il est important de comprendre les limites de la réserve de restauration de ce groupe de patients par rapport aux patients jeunes, provoquées par:

  • inclusion insuffisante de la circulation collatérale en raison de lésions athéromateuses diffuses des artères cérébrales;
  • la présence d'un déficit neurologique de base dû à un accident vasculaire cérébral chronique et à des micro-accidents vasculaires cérébraux jusque-là non diagnostiqués;
  • réduit en raison de l'âge permet de former de nouveaux réseaux de neurones;
  • la présence de maladies concomitantes du système musculo-squelettique, qui empêchent la restauration des fonctions motrices (ostéoporose et fractures osseuses pathologiques chez la femme, maladies des articulations chez l'homme);
  • la présence d'une pathologie somatique, qui aggrave la condition et affecte négativement le fond émotionnel.

Le degré de restauration de la fonction après un AVC et un microstroke dépend de la quantité de tissu cérébral et du domaine dans lequel une modification irréversible est réalisée, du statut neurologique initial et des efforts consacrés à la réadaptation. Le temps nécessaire à cette opération dépend également du moment du début du traitement et du programme de mesures de réadaptation choisi. La restauration des fonctions est maximale dans la période de 6 mois à 1 an, après avoir souffert de la maladie, et dure jusqu'à 2 ans, de nouveaux changements deviennent irréversibles.

Chez les hommes comme chez les femmes, les exercices de respiration passive et active, ainsi que les exercices de massage et de physiothérapie sont commencés le plus tôt possible. Pour restaurer rapidement les fonctions motrices, des dispositifs spéciaux sont installés au lit du patient pour faciliter l’auto-prise en charge: mains courantes, tables de chevet pivotantes. Pour la rééducation de la parole, effectuez des exercices spéciaux.

Complications après un microstroke

Un microstroke (attaque ischémique transitoire) est une déficience temporaire du flux sanguin cérébral, caractérisée par une fonction cérébrale anormale. Avec un micro-accident vasculaire cérébral, le volume des lésions tissulaires est faible et, dans de nombreux cas, elles sont restaurées avec le temps. Cependant, le processus de régénération se détériore avec l'âge. Chez les personnes âgées, la restauration des tissus endommagés se fait très lentement et dans un volume beaucoup moins important que chez les personnes plus jeunes. Les personnes âgées doivent être particulièrement attentives à leur santé et aux symptômes évocateurs d'un micro-AVC, car son apparition est le signe d'un futur infarctus cérébral étendu.

Microstroke chez les personnes âgées: les conséquences de la cause

Avec l'âge, le risque de microstroke augmente d'année en année. Les personnes âgées risquent davantage de souffrir de microstroke et d’accident vasculaire cérébral. Cela est dû au vieillissement général du corps et à la longue évolution des maladies chroniques qui affectent négativement le système circulatoire et les processus métaboliques. À l'âge de 65-70 ans, cette condition est plus fréquente chez les hommes et chez les 75 à 80 ans - chez les femmes. Les personnes âgées devraient accorder plus d’attention à la prévention de la microstroke, car il est plus facile de prévenir que d’éliminer les conséquences. Ainsi, il est possible d'empêcher le développement d'une affection plus grave - accident vasculaire cérébral ou infarctus cérébral.

Habituellement, une microstroke se développe sur le fond des maladies suivantes:

  • l'hypertension;
  • athérosclérose des vaisseaux cérébraux;
  • fibrillation auriculaire;
  • cardiopathie ischémique (infarctus du myocarde);
  • cardiomyopathie;
  • diabète sucré;
  • maladies vasculaires systémiques;
  • pathologie des vaisseaux cérébraux;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale.

Ces types de maladies surviennent souvent chez les personnes âgées. Par conséquent, si elles existent, vous devriez consulter régulièrement le médecin traitant pour surveiller l’état et corriger le traitement. À l'hôpital de Yusupov, les patients peuvent recevoir une aide qualifiée pour prévenir le développement des accidents vasculaires cérébraux. Les neurologues de l’hôpital Yusupov ont une vaste expérience du traitement de telles maladies, dont les résultats améliorent considérablement la qualité de vie du patient.

Pour un microstroke dans la vieillesse

Un microstroke est caractérisé par une diminution temporaire de l'apport sanguin dans une zone spécifique du cerveau ou de la rétine. Un thrombus se forme à une certaine partie du vaisseau, ce qui entrave la circulation du sang dans le cerveau. En conséquence, il y a un manque d'oxygène, ce qui conduit à une perturbation des neurones. Il convient de noter qu’avec un microstroke, l’approvisionnement en sang des tissus affectés est perturbé, bien que dans une large mesure, mais pas complètement: une certaine quantité de sang atteint toujours l’objectif fixé. Avec la cessation complète du flux sanguin se produit un AVC ischémique ou un infarctus cérébral.

Le tableau clinique de la microstroke se développe soudainement et rapidement, mais disparaît également rapidement. Le patient peut ressentir les symptômes suivants (le plus souvent plusieurs à la fois):

  • vertige aigu;
  • les acouphènes;
  • nausée, vomissement;
  • mal de tête sévère;
  • manque de coordination des mouvements;
  • les fluctuations de la pression artérielle;
  • troubles de la mémoire;
  • troubles de la parole;
  • éclairs de lumière devant ses yeux, l'apparition de "mouches", vision double, perte de certaines parties du champ visuel.

Les patients ont une pâleur de la peau, il y a des mouvements involontaires des globes oculaires dans le plan horizontal. Le patient ne peut pas toucher le bout du nez avec les yeux fermés avec les yeux fermés. Les personnes âgées présentant un ou plusieurs de ces symptômes devraient immédiatement consulter un médecin, car les processus de régénération se détériorent considérablement avec l'âge. Pour une récupération adéquate du cerveau, les patients ont besoin de l'aide d'un neurologue.

Complications après un microstroke

Après la survenue d'un microstroke, dans la plupart des cas, des accès ischémiques transitoires se reproduisent. Augmente également le risque d'accident vasculaire cérébral hémorragique ou ischémique. Le résultat de ces conditions peut être la paralysie, l’invalidité et la mort. Les personnes âgées ont un risque beaucoup plus élevé de développer des complications, qui sont associées à des troubles du corps liés au vieillissement. Par conséquent, il ne faut pas ignorer les signes d'un micro-choc et, lorsqu'ils apparaissent, consulter un médecin le plus tôt possible.

Conséquences d'un microstroke

Les symptômes de microstroke sont invisibles, la maladie est transmise aux jambes. Les personnes âgées associent l'apparition d'indisposition à la fatigue, aux «orages magnétiques», à la mauvaise humeur, etc. Cependant, les conséquences d'un microstroke ne vont pas tarder.

Dans de nombreux cas, il existe des troubles de la mémoire, une dégradation de l’attention, l’apparition d’un état agressif, de l’irritabilité et des sautes d’humeur. Le travail de routine après un microstroke peut être difficile. Chez les femmes, les troubles les plus courants de l'état psycho-émotionnel. Et chez les hommes, les dysfonctionnements des organes internes prédominent. Un microstroke dans l'hémisphère droit peut provoquer une paralysie des membres. Cécité transitoire, amnésie complète à court terme se développe.

La prédiction de l’état futur du patient dépendra des causes du microstroke. Si la maladie est causée par une cause évidente (stress, consommation de tabac ou d'alcool, excès de nourriture), son élimination sera alors le moyen le plus efficace de prévenir les rechutes. En cas de microstrokes dû à une maladie chronique, il est nécessaire de choisir le schéma de traitement approprié.

À l'hôpital de Yusupov, des neurologues expérimentés utilisent une approche individuelle pour traiter les patients après un micro-AVC. Le recours opportun aux soins médicaux réduira le risque de récurrence d'un microstroke et le développement d'un accident vasculaire cérébral complet. Les statistiques montrent qu’après avoir subi un microstroke dans 10% des cas au cours de l’année, il existe un accident vasculaire cérébral important qui provoque des dommages irréversibles pour la santé. Par conséquent, les neurologues de l’hôpital Yusupov recommandent vivement de consulter immédiatement un médecin si vous remarquez des signes de microstroke.

À l’hôpital Yusupov, les patients bénéficient de toute une gamme de services médicaux qui permettront de récupérer le plus rapidement possible après un micro-AVC. Des diagnostics de haute qualité et une approche individuelle dans le choix de la thérapie vous permettent d'obtenir le résultat maximum. Si nécessaire, les patients peuvent être traités à l'hôpital, où ils bénéficient de conditions de séjour confortables et de soins médicaux 24 heures sur 24.

Vous pouvez contacter pour obtenir de l'aide et des conseils d'experts en appelant l'hôpital Yusupov.

Les principaux signes et conséquences possibles d'un microstroke

Le micro préfixe amène le fait que certains patients considèrent la perturbation transférée à court terme de l'apport sanguin au cerveau - ce n'est pas très effrayant. Mais avec un microstroke, les conséquences ne sont pas moins dangereuses qu'avec un accident vasculaire cérébral. Considérez ce qu'est un microstroke, comment il se manifeste et à quoi conduit l'absence de traitement.

Signes de pathologie

Un micro-AVC est un arrêt à court terme de l'apport sanguin à une petite zone du cerveau. Lorsque le flux sanguin est perturbé, le tissu cérébral souffre d'un manque d'oxygène, ce qui provoque la mort cellulaire. La victime ne comprend pas toujours ce qui lui arrive, beaucoup attribuent les symptômes au stress ou au surmenage. Mais il est possible de suspecter une microinsulte pour les motifs suivants:

  • Compréhension difficile de la parole. La personne ne comprend pas ce qui a été dit, ne répond pas ou parle indistinctement et de manière incohérente.
  • Orientation difficile et reconnaissance altérée. Le patient a l'air confus, ne peut pas comprendre où il se trouve ou ne reconnaît pas les autres.
  • L'apparence de faiblesse sur le côté gauche ou droit du corps. La victime ne peut pas tenir d'objets dans sa main, a des difficultés à marcher.
  • Trouble de la sensibilité. Le patient se plaint que sa main et son visage sont froids, sa peau est engourdie.
  • L'apparition de maux de tête. Une personne a mal à la tête et les sensations inconfortables sont aggravées par les sons forts ou la lumière vive.

À l’extérieur, le comportement de la victime rappelle l’intoxication par l’alcool: ralentissement de la réaction, démarche précaire et discours «vacillant».

Les symptômes des troubles à court terme de l'apport sanguin au cerveau diffèrent selon le sexe.

Développement pathologique "féminin"

Les premiers signes chez les femmes ne permettent pas toujours de suspecter un microstroke ischémique. Les représentants du sexe faible apparaissent:

  • sensation de picotement dans le bras ou la jambe;
  • sensibilité cutanée réduite d'un côté du visage;
  • contractions musculaires convulsives;
  • mal de tête et assombrissement des yeux;
  • difficulté à penser (il est difficile de percevoir des informations et de construire correctement des phrases);
  • rougeur du visage;
  • respiration accrue;
  • apparition d'une sensation de froid

Parfois, les femmes souffrant de microstroke peuvent développer des symptômes inhabituels:

  • hoquet;
  • dépression ou excitation non motivée;
  • la soif
  • dyspepsie;
  • douleur à la poitrine du côté gauche;
  • la tachycardie;
  • douleur déraisonnable au bras ou à la jambe;
  • attaque d'étouffement;
  • trouble ou évanouissement.

L'évolution atypique de la pathologie est plus fréquente chez les femmes jeunes, tandis que chez les femmes plus âgées, le tableau clinique permet de suspecter plus facilement l'apparition de l'ischémie.

Version "masculine" du début du processus pathologique

Les hommes présentent plus souvent les symptômes suivants:

  • mal de tête soudain;
  • déficience visuelle et auditive;
  • bêtise (le patient ne peut pas naviguer dans l'espace, oublie son nom, ne reconnaît pas ses proches);
  • troubles de la parole (l'homme ne peut pas parler ou parle mal);
  • l'apparition d'une sensation de fatigue non motivée;
  • démarche bancale.

La division en variantes masculines et féminines est conditionnelle. Peut-être les représentants de la manifestation sexuelle plus forte des symptômes "féminins" et vice versa.

Dans certains cas, le micro-AVC ischémique est asymptomatique et la pathologie ne peut être détectée qu'avec le scanner de la tête. Parfois, lors de l'examen d'une autre maladie avec la tomodensitométrie, il s'avère que le patient a eu un ou deux micro-AVC.

Qui est à risque

Si nous considérons ce qui cause un micro-accident vasculaire cérébral, alors la raison principale en est l'obstruction à court terme du flux sanguin dans le vaisseau de la tête en raison d'un spasme des muscles lisses de la paroi vasculaire. Les maladies suivantes augmentent le risque de développer une pathologie:

  • hypertension avec crises fréquentes;
  • augmentation de la viscosité du sang;
  • diabète avec taux de glucose incontrôlé;
  • l'obésité;
  • migraines fréquentes;
  • dépendance météorologique;
  • prendre des contraceptifs hormonaux (chez les femmes).

En plus des maladies, le risque d'ischémie à court terme augmente en présence de mauvaises habitudes:

  • Tabagisme Chez les femmes qui fument, les microstrokes sont plus fréquents que chez les hommes qui fument.
  • Abus de drogues. La prise incontrôlée de certains médicaments (hormones, somnifères) viole le tonus vasculaire.
  • L'abus d'alcool.

En outre, la probabilité d'apparition d'une pathologie provoque des conditions de vie:

  • stress fréquent;
  • manque de repos et de sommeil;
  • fatigue mentale.

Une microstroke peut survenir à l'âge de 50 ans et à l'âge de 30 ans, il existe des cas connus de développement de pathologies et à un plus jeune âge parmi les écoliers et les étudiants. Mais le plus souvent, une ischémie à court terme est diagnostiquée chez les femmes de 40 ans et plus présentant un mode de vie inapproprié ou une tendance à une réaction émotionnelle accrue. Après 60 ans, les chances de subir un micro-AVC chez les hommes et les femmes sont atténuées.

Tristes conséquences pour les personnes âgées

Les conséquences qui en découlent chez les personnes âgées dépendent de l’emplacement et de la taille du foyer d’ischémie. Après un microstroke, le patient peut développer:

  • Faiblesse unilatérale des membres et difficulté de l'activité motrice. La violation est accompagnée d'une diminution de la sensibilité et d'un trouble de la coordination. Ceci est plus fréquent chez les hommes plus âgés.
  • Perte persistante d'audition et de vision.
  • Encéphalopathie Dyscirculatoire (DEP). Chez l'homme, les dommages diffus aux vaisseaux cérébraux progressent, ce qui s'accompagne d'une diminution de l'intelligence et de la mémoire, d'une altération de la motilité, de maux de tête et de vertiges. La maladie est incurable et conduit au développement de la démence sénile.
  • Sclérose des vaisseaux cérébraux. Le durcissement entraîne une diminution de la perméabilité de la paroi vasculaire et une détérioration de la nutrition du cerveau. Le manque d'oxygène et de nutriments perturbe l'organe, ce qui provoque une déficience motrice, verbale ou visuelle secondaire.
  • Trouble de la parole Il survient plus souvent chez les femmes âgées. Le patient parle indistinctement ou perd la capacité de parler (aphasie).
  • Sclérose du tissu cérébral. Le processus pathologique s'accompagne de la mort des cellules du cerveau et du remplacement de la structure cellulaire du défunt par du tissu conjonctif. La maladie est également diagnostiquée chez les femmes et les hommes âgés. La mort des structures cérébrales viole la mémoire et la pensée, affecte négativement le travail des organes internes.

Une conséquence grave d'un microstroke sera un accident vasculaire cérébral, lorsque l'ischémie persiste pendant une longue période et qu'un foyer important de nécrose se forme.

Le danger de la pathologie pour les jeunes

Les conséquences d'un accident vasculaire cérébral chez les jeunes dépendent de l'état de santé général et de la localisation du foyer pathologique. Une personne peut avoir:

  • troubles de la mémoire;
  • instabilité émotionnelle (tempérament chaud, irritabilité sans cause, tendance à la dépression);
  • l'apparition de crises convulsives;
  • dysfonction érectile (chez les hommes jeunes, l'érection est altérée);
  • migraines fréquentes;
  • diminution de l'acuité visuelle ou auditive;
  • troubles somatiques.

Chez les jeunes, les conséquences d'un microstroke peuvent ne pas se développer immédiatement, mais après quelques mois ou quelques années. Il n’est pas toujours possible d’identifier la relation entre l’attaque ischémique précédemment transférée et l’épilepsie, l’impuissance ou la labilité émotionnelle survenue chez le patient.

Les conséquences d'un microstroke chez les hommes sont moins fréquentes que chez les femmes. Le cerveau féminin est plus sensible à la privation d'oxygène et récupère plus difficilement après une ischémie.

Si le traitement n'a pas été effectué

Le spasme vasculaire disparaît, la circulation sanguine est rétablie et la fonction des cellules mortes commence à produire des structures similaires du cerveau. La symptomatologie de la pathologie disparaît un jour après l'attaque subie et il semble que le danger soit passé, mais il n'en est rien. Les conséquences d'un micro-AVC sur les jambes peuvent nuire à la santé et nuire à la qualité de la vie:

  • Le développement de l'AVC. La probabilité de survenue d'une crise ischémique augmente si aucun traitement n'a été mis en œuvre pour réduire les effets négatifs de l'ischémie cérébrale.
  • L'émergence de maladies somatiques. L'innervation des organes et le fonctionnement des systèmes vitaux dépendent du cerveau. Lorsque les structures cérébrales sont endommagées, l'innervation est perturbée, des irrégularités dans le travail se produisent en premier lieu, puis des changements irréversibles se produisent dans l'organe.
  • Troubles de la pensée et de la mémoire. Une diminution de l'activité mentale ne sera pas nécessairement soudaine, une détérioration de la mémoire, une difficulté à comprendre des mots difficiles, une incapacité à construire des phrases longues - cela peut augmenter progressivement. Chez les femmes et les hommes plus âgés, une telle détérioration est souvent associée au développement de la sclérose en plaques sénile, ignorant que la cause en est un micro-accident vasculaire cérébral. Les jeunes réduisent souvent les problèmes de mémoire et de réflexion du fait de leur surmenage au travail ou pendant leurs études.
  • Adaptation sociale difficile. L'apparition de larmoiement, d'irritabilité ou d'explosions de colère non motivées rend difficile la communication avec les autres. Une personne perd des amis, ne peut pas travailler en équipe. Il y a des problèmes dans votre vie personnelle.
  • Le développement de l'inflammation cérébrale. Cette complication est relativement rare - en présence de processus septiques dans le corps, une infection avec une circulation sanguine tombe sur le site de la nécrose, provoquant un processus inflammatoire.
  • Trouble du mouvement persistant. Une faiblesse apparaît dans le bras ou la jambe (parfois dans les deux membres à gauche ou à droite), la coordination est difficile.

Les conséquences graves après un micro-accident vasculaire cérébral sont moins fréquentes qu'après un accident vasculaire cérébral, mais n'ignorez pas les symptômes. Nul besoin de craindre de se tromper, après avoir pris pour microstroke des signes de fatigue ou de stress nerveux, la tomodensitométrie de la tête n’est pas nocive et permet de révéler des foyers de nécrose dans les structures cérébrales après une ischémie. Et une thérapie opportune visant à améliorer la circulation sanguine dans le cerveau aidera à prévenir d'éventuelles complications.

L'auteur de l'article
Ambulance paramédicale

Diplômes "Urgences et Soins d'Urgence" et "Médecine Générale"

Quelles sont les conséquences des complications après microstrokes?

Un microstroke est une violation aiguë de la circulation cérébrale dans les petits vaisseaux. La nécrose des tissus survient à la suite du blocage de la lumière du vaisseau par un thrombus ou à la suite d'un angiospasme grave.

Comparés à un accident vasculaire cérébral normal, les changements nécrotiques sont minimes, les patients peuvent récupérer complètement et mener le même mode de vie.

À première vue, la maladie semble effrayante, mais en réalité, elle est très insidieuse. Les premiers symptômes peuvent être si insignifiants que la personne n'y prête simplement pas attention. Pourtant, ce signal alarmant est le précurseur d'une catastrophe vasculaire sous la forme d'un accident vasculaire cérébral étendu.

Symptômes cliniques et groupe à risque

Les médecins distinguent un certain nombre de maladies qui augmentent le risque de développer un micro-cycle. Ceux-ci comprennent:

  1. Cardiopathie hypertensive, en particulier lors de crises hypertensives fréquentes.
  2. Athérosclérose des vaisseaux cérébraux (contribue au rétrécissement de la lumière des vaisseaux à la suite du dépôt de cholestérol et de la formation d'une plaque d'athérosclérose, ce qui constitue un obstacle à la circulation sanguine normale).
  3. Troubles du rythme cardiaque (fibrillation auriculaire, tachyarythmie, bradyarythmie).
  4. Conditions post-infarctus.

En médecine, il existe également des groupes de patients plus sujets aux hémorragies. Le groupe de risque comprend:

  1. Les personnes de plus de 60 ans, cependant, de nos jours, à l’âge de 35 ans, il existe déjà un certain nombre de maladies hémorragiques, ce qui augmente considérablement le risque d’AVC antérieurs.
  2. Les alcooliques et les fumeurs.
  3. Les personnes souffrant de surpoids, la base du régime qui comprend beaucoup d'aliments gras et frits.
  4. Personnes présentant une météorosensibilité accrue (vasospasmes fréquents).
  5. Patients souffrant de diabète.
  6. Personnes soumises à un stress constant et à une fatigue chronique.
  7. Les personnes ayant un effort physique excessif.
  8. Mode de vie inactif et sédentaire. Le manque d'effort physique adéquat affecte négativement l'état des vaisseaux, ils perdent leur tonus, ce qui ralentit la circulation sanguine et la formation de caillots sanguins.

Les symptômes de l’accident vasculaire cérébral et de l’hémorragie sont très similaires; par conséquent, avec les premiers symptômes d’indisposition, une ambulance doit être appelée de toute urgence.

Le patient est mis au lit avec la tête levée et fournit de l'air frais. Sur le front, vous pouvez mettre une serviette trempée dans de l’eau froide ou un sac de glace.

  1. Mal de tête soudain sévère (non soulagé par des analgésiques).
  2. Vertige vif.
  3. La nausée
  4. Vomissements.
  5. Mauvaise perception du monde.

Symptômes non spécifiques d'accident vasculaire cérébral aigu:

  1. Engourdissement du visage, des membres supérieurs ou inférieurs.
  2. Un sourire tordu et tendu. La langue à la suite de spasmes va de côté.
  3. La faiblesse des muscles des mains, le patient ne peut pas les soulever et se tenir devant lui pendant 10 secondes.
  4. Saut de la pression artérielle.
  5. Problèmes de coordination des mouvements (instabilité lors de la marche, il est difficile de maintenir l'équilibre).
  6. Réaction aux lumières vives et aux sons forts.

Parmi les symptômes supplémentaires d'un microstroke, les plus communs sont:

  1. Sensation de faiblesse sans cause.
  2. Parfois, il y a une perte de conscience (pour une courte période).
  3. Problèmes d'élocution Discours indistinct, lent, étiré (mots difficiles à prononcer).
  4. Diminution temporaire de l'acuité visuelle.

Conséquences d'un micro-AVC chez les personnes âgées

Les manifestations d'une déficience neurologique dépendent de la localisation de la zone dans laquelle des troubles circulatoires se sont produits. Et sa gravité - du fait du volume de cellules cérébrales ayant subi une nécrose, il est devenu impossible d’exécuter les fonctions qui leur sont assignées. Par exemple:

  1. Si la lésion est située dans le tronc cérébral, le patient présentera des signes de paralysie centrale ou de troubles de la sensibilité à la conduction du côté opposé de la lésion.
  2. Dans le cas de la localisation d'un problème vasculaire dans la zone du pont, il y a une paralysie du regard dirigé vers le centre, parfois accompagné d'une rotation combinée des yeux dans la direction opposée.
  3. À la suite de dommages aux régions de la moelle épinière, la paralysie périphérique est combinée à une hémiparésie des extrémités opposées et à la paralysie du palais mou et des cordes vocales. Dans ce cas, le mouvement de soi est très difficile, il y a aussi des problèmes d'élocution, il devient trouble ou complètement absent. Les patients ont besoin d'aide.
  4. Avec la localisation du processus dans le cervelet, il y a un mal de tête intense dans la région occipitale de la tête, des vertiges, une diminution de la pression artérielle, des vomissements (plusieurs fois), une atonie musculaire, le pouls devient rare, le processus respiratoire est perturbé.
  5. Lorsqu'un accident vasculaire cérébral embolique développe des sensibilités (altération de la compréhension de la parole, les patients peuvent parler, mais ne comprennent pas du tout leurs mots) ou moteurs (incapacité de prononcer des mots): aphasie, hémiparésie, convulsions, généralisées ou partielles.
  6. En cas de lésion lacunaire, il n'y a pas de troubles de la conscience sous forme de crises d'épilepsie ou de perte de champs de vision - il s'agit d'une variante motrice de la maladie. Si la lésion est située dans le pédicule postérieur de la capsule interne ou dans la couronne radieuse du cerveau, le patient développe une hémiparésie et une hémi-hypesthésie.

Un accident vasculaire cérébral dans le bassin vertébrobasilaire entraîne une altération des mouvements oculaires, une détérioration de la sensibilité, un trouble bilatéral des mouvements, une lésion du nerf crânien, une hémiplégie controlatérale se développe (perte complète des mouvements volontaires de la jambe et du bras sur un côté du corps). Les muscles des membres paralysés sont hypertoniques, les réflexes sont fortement renforcés (il est tout simplement impossible de plier ou de plier le membre affecté).

L'immobilité des extrémités est souvent associée à des troubles des muscles mimiques identiques et, dans certains cas, du côté opposé (le visage du patient ressemble à un masque). Les membres affectés sont gonflés, froids, de couleur bleuâtre (cyanose). De plus, l'ataxie cérébelleuse se développe et se manifeste par des troubles de la démarche, une asymétrie des mouvements, des tremblements de la tête et du corps, ainsi qu'une hypotension musculaire, un discours scandé et un changement de l'écriture (macrographie rapide).

Les conséquences de cette lésion sont le nystagmus - il s'agit d'un mouvement oculaire oscillatoire à haute fréquence involontaire. La fréquence des mouvements dans les cas graves est de plusieurs centaines par minute.

Les conséquences de la microstroke dépendent également de la rapidité des soins d'urgence, de la durée de l'ischémie, de la présence de comorbidités et de l'âge du patient. Par exemple, après une légère atteinte de la circulation cérébrale de type ischémique dans la population valide, il n’ya en règle générale aucun changement tangible de l’état de santé.

Les conséquences de lésions cérébrales hémorragiques mineures associées aux premiers soins et à un traitement médical qualifié peuvent disparaître complètement en l'espace de deux à trois semaines.

Ou être exprimé à un degré modéré et manifester une violation de la mémoire et de la concentration, une détérioration de l'appareil vocal, une légère diminution de l'activité motrice.

Les conséquences graves d'un accident vasculaire cérébral incluent:

encéphalopathie circulatoire chronique. Il s’agit d’une lésion cérébrale multifocale ou vasculaire diffuse accompagnée d’une maladie évoluant lentement. Cliniquement, il se manifeste par des vertiges, des nausées et une pression artérielle irrégulière fréquente. En plus des troubles de la mémoire, de la pensée, de l'attention, de la marche et de la stabilité, de petits mouvements séquentiels, développent davantage la spasticité musculaire, le parkinsonisme, l'hypokinésie.

Les patients remarquent des difficultés importantes pour manger: le processus de mastication est très lent, la déglutition est difficile. La voix devient dure, la parole ralentit, un rire violent ou des pleurs apparaissent et la démence vasculaire (démence) se développe plus tard. Les stades avancés de la maladie sont caractérisés par un dysfonctionnement des organes pelviens (incontinence d'urine et / ou de fèces).

  • sclérose du cerveau. Une complication assez grave conduisant à la formation d'un déficit neurologique persistant. En raison du blocage partiel de la lumière des gros vaisseaux par les plaques de cholestérol, le flux sanguin ralentit considérablement et, complètement bloqué, il s’arrête complètement, entraînant une nécrose (nécrose tissulaire), sur le lieu de développement de la sclérose (prolifération de tissu conjonctif fibreux grossier).
  • La conséquence la plus grave est la survenue d'un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique étendu. La possibilité de leur développement augmente considérablement en raison des deuxième et troisième troubles circulatoires cérébraux. Dans ce cas, la restauration des fonctions corporelles perdues n'est pas possible. Une déglutition difficile, une altération de la parole, une perte de sensibilité, une parésie, une paralysie, une perte de capacité à prendre soin de soi aggravent de manière significative la qualité de vie des patients.

    Dans la vieillesse, les effets d'un micro-accident vasculaire cérébral sont plus prononcés. Certains patients notent une diminution de la mémoire, une capacité de concentration, des troubles de la parole, des difficultés de mouvement.

    Il y a des plaintes concernant l'augmentation des larmoiements et l'irritabilité, les états dépressifs ou l'agressivité soudaine, le développement ultérieur de la démence est possible. Ces conséquences sont typiques chez les patients âgés ayant subi plus d'un microstroke.

    Les patients âgés ont très souvent plusieurs épisodes de circulation cérébrale consécutifs qui se terminent généralement par un coma post-AVC pouvant durer de quelques heures à plusieurs semaines.

    Plus le patient est inconscient, moins le rétablissement des fonctions originelles du corps est probable, plus le handicap est garanti.

    La plupart des gens doivent réapprendre à marcher, à parler et même à aller aux toilettes, les compétences de base et les fonctions sont irrémédiablement perdues. Le rétablissement minimum prendra des années.

    Complications subies un coup de pied

    Les effets d'une hémorragie ponctuelle sont impossibles à prédire. Surtout si une personne qui ne fait pas attention aux symptômes simples continue de mener une vie normale, ne pas se précipiter pour voir un médecin, souffre de plusieurs coups sur ses jambes. En pratique médicale, de tels cas se terminent souvent par un accident vasculaire cérébral hémorragique ou ischémique important.

    Les conséquences de ces conditions pathologiques sont très graves et entraînent généralement l'invalidité ou le décès du patient. Il est particulièrement difficile de traiter les patients âgés de plus de 60 ans en raison de la présence d’un grand nombre de maladies concomitantes (athérosclérose, cardiopathie, hypertension, etc.).

    Les conséquences graves résultant d'un microstroke peuvent être prévenues. Pour cela, vous devez mener une vie saine. Abandonnez les mauvaises habitudes (alcool, cigarettes).

    Utiliser des aliments sains et de haute qualité. Donner la préférence aux activités de plein air. Lorsque des symptômes anxieux apparaissent, ne les portez pas sur vos pieds, mais consultez un médecin rapidement et suivez implicitement toutes ses recommandations. Notre santé dépend de nous.

    Tactiques de traitement des accidents vasculaires cérébraux chez les personnes âgées: le choix de la stratégie et des médicaments

    L'état précédant un AVC a évolué au fil des décennies. Mais le coup lui-même dure quelques minutes. La chose la plus terrible avec cette pathologie est les conséquences qui surviennent quand une aide inopportune. Le traitement de l'AVC chez les personnes âgées est prescrit après avoir déterminé le type de pathologie.

    AVC hémorragique - l’une des formes de pathologie les plus dangereuses, qui résulte de la violation de l’intégrité des vaisseaux sanguins. Se développe le plus souvent avec des pointes de pression fortes (crise hypertensive) ou à la suite d'une rupture d'anévrisme.

    L'accident ischémique cérébral est un infarctus cérébral focal ou étendu qui survient à la suite de l'arrêt complet de l'apport sanguin dans certaines zones. La cause la plus fréquente d'ischémie est le colmatage des vaisseaux avec des plaques athérosclérotiques et des caillots sanguins.

    Le traitement de la deuxième pathologie est généralement conservateur et conduit à des prédictions positives. Lorsque l'accident vasculaire cérébral hémorragique peut être fatal, des complications graves apparaissent dans près de 90% des cas.

    Risque d'accident vasculaire cérébral chez les personnes âgées

    À un âge avancé, les principales fonctions du corps disparaissent: les processus métaboliques, la régénération des tissus, y compris les cellules nerveuses, ralentissent. Il est plus difficile pour le corps de lutter contre les infections et si, au cours de la vie, l’immunité n’est pas particulièrement forte, des maladies graves apparaissent alors.

    Il existe des écarts de santé chez 100% des retraités, alors qu’ils sont graves chez 70 à 80%. Toutes les maladies chroniques compliquent le déroulement d'un accident vasculaire cérébral et le rétablissement après celui-ci. Un autre facteur de complication est l'interdiction de l'opération lorsqu'un anévrisme ou d'autres pathologies sont détectés dans le système vasculaire cérébral. Tout cela peut avoir des conséquences négatives après un AVC chez les personnes âgées.

    L'interdiction de la chirurgie: les patients âgés de plus de 70-75 ans tolèrent rarement l'anesthésie. Les chirurgies sont souvent compliquées par une hémorragie et d’autres effets secondaires. Athérosclérose étendue: chez les personnes âgées, la maladie devient prononcée, rarement traitable. Le seul moyen de soulager l’état du patient est de faire baisser le taux de cholestérol dans son sang.

    Toute une série de pathologies associées: toute déviation de la santé perturbe le cours d'un accident vasculaire cérébral et complique son traitement chez les personnes âgées. Infections: toute infection affaiblit considérablement le corps d'une personne âgée. La coagulabilité dans le sang s'aggrave, le manque d'oxygène et d'autres effets indésirables se produisent. Pour prévenir les complications, il est nécessaire de traiter les infections à temps.

    La nécessité de réduire les dosages de médicaments: en raison de l'âge, les médecins sont obligés de prescrire la réduction des dosages de médicaments importants pour maintenir la pression, le sucre et d'autres indicateurs de la norme. Risque accru d'accidents vasculaires cérébraux récurrents - si une personne a déjà eu une pathologie avant l'âge de 45 ans, le risque de survenue d'un accident vasculaire cérébral à l'avenir augmente plusieurs fois. Si le cours de rééducation n'est pas terminé et que le patient ne respecte pas le régime, les risques augmentent.

    Rééducation difficile après un coma: les patients âgés tombent souvent dans le coma après un AVC hémorragique et en sortent rarement. Dans 90% des cas, après le coma, les conséquences restent graves. Le cerveau n'est plus restauré.

    Caractéristiques du traitement chez les personnes âgées

    Le traitement de l'AVC chez les personnes âgées est très différent de la tactique proposée aux personnes âgées de 60 à 65 ans. Cela est dû aux caractéristiques physiologiques du corps, à la prise en compte des effets indésirables - souvent un coma, des conséquences après la prise de médicaments puissants.

    Pour augmenter les chances d'une issue favorable, il est nécessaire de traiter les accidents vasculaires cérébraux chez les personnes âgées. Si le patient subit un traitement complet et une rééducation ultérieure, il facilitera visiblement sa vie. Même après un coma ou dans un état de sommeil inconscient, une personne recevra l'assistance nécessaire et pourra ainsi se remettre rapidement du coup porté.

    La nomination de médicaments et de méthodes de physiothérapie survient après le retrait du patient d’une maladie grave.

    Premiers secours pour accident vasculaire cérébral

    Les premiers soins pour un AVC chez une personne âgée déterminent en partie si son pronostic est sans danger après le traitement. Une réaction immédiate aidera à éviter des conséquences dangereuses:

    • le patient doit être placé de manière à ce que les jambes soient 25 à 30 degrés plus basses que la tête;
    • si possible, prendre en compte les indicateurs de pression et de pouls, en les mesurant immédiatement après le repos;
    • si le patient a perdu conscience au cours d'une attaque, le patient doit être correctement posé, mais ne doit pas être déplacé sur le lit;
    • à l'arrivée de l'ambulance, il est nécessaire de décrire tous les symptômes et l'état antérieur de la personne, ainsi que de montrer les médicaments qu'il a pris.

    Si vous présentez des signes d'accident vasculaire cérébral chez une personne âgée, vous ne devez pas utiliser d'ammoniac pour éliminer les évanouissements. En outre, les médecins interdisent de tenir les membres, s'il y a des convulsions. Aucun médicament ne peut rester bloqué en avalant, le patient ne peut pas être administré.

    Caractéristiques du choix des médicaments à traiter

    Le but du traitement des accidents vasculaires cérébraux chez les personnes âgées est de réduire les effets de la maladie, d’accélérer les processus de régénération et de réduire les caillots sanguins dans les vaisseaux. Drogues - la principale méthode de thérapie. Ils sont nommés par le médecin et la plupart ne sont disponibles que sur ordonnance:

    • Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine. Le groupe de médicaments vise à réduire la pression par une réduction du tonus vasculaire et l’arrêt de la synthèse de l’ACE. Le groupe de médicaments est assez vaste et le patient ne peut pas choisir dans la liste. Contrairement à la plupart des autres médicaments, les inhibiteurs de l'ECA n'affectent pas le cholestérol et n'ont aucun effet sur l'athérosclérose.
    • Bloqueurs de récepteurs de classe 2. Agissez plus longtemps que les représentants du premier groupe, réduisez constamment la pression et ayez un minimum d’effets secondaires. Dans la plupart des cas, sont prescrits comme médicaments pour l'hypertension chronique.
    • Les diurétiques. Si une personne a subi un accident vasculaire cérébral à un âge avancé, elle peut prescrire ces moyens pour réduire la pression. Ils sont prescrits lorsque les premiers groupes de médicaments sont contre-indiqués pour diverses raisons.
    • Bêta-bloquants. Nécessaire pour l'expansion des vaisseaux périphériques. Une pression plus basse, aide à combattre l’arythmie, ne peut pas être utilisée avec des inhibiteurs de MAO.
    • Antagonistes du calcium. Les fonds sont utilisés pour traiter les accidents vasculaires cérébraux chez les personnes âgées, en cas d’angine de poitrine et d’autres troubles du rythme cardiaque. Souvent prescrit avec des inhibiteurs de l'ECA.
    • Bloqueurs des récepteurs adrénergiques. Utilisé pour réduire la pression, avoir un effet doux. Contrairement à la plupart des autres médicaments, peut être utilisé dans l'insuffisance rénale et le diabète.
    • Médicaments à action centrale. Ils sont utilisés pour une rééducation complète du système cardiaque, car ils sont capables non seulement de réduire l'arythmie, mais également de réduire la pression.
    • Préparations vasculaires. Utilisé pour restaurer les cellules nerveuses et les vaisseaux sanguins du cerveau, le plus souvent injecté pour les accidents vasculaires cérébraux chez les personnes âgées.
    • Nootropiques Un groupe indispensable de médicaments pour le traitement des accidents vasculaires cérébraux, qui est chargé de restaurer le cerveau lors de la réadaptation d'un patient âgé.
    • Antihypoxants. Nommé pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux en présence de risques de manque d'oxygène.
    • Thrombolytique. Attribuer à restaurer le sang, pour prévenir la formation de caillots et de plaques de sang. Les thrombolytiques diluent le sang.

    Réhabilitation des personnes âgées

    La rééducation après un accident vasculaire cérébral est un processus long et complexe consistant en un traitement médicamenteux, en physiothérapie et en prévention des rechutes. La base de la rééducation comprend un régime alimentaire spécial:

    • il est nécessaire de minimiser le sucre et le sel dans le régime alimentaire;
    • réduire la consommation de graisses animales (porc, agneau, beurre, produits laitiers gras);
    • manger des aliments écrasés qui ne causent pas de difficultés lors de la mastication;
    • entrer dans le régime soupes maigres, huiles végétales, céréales, fruits et légumes;
    • cuire les aliments en les faisant bouillir, en les cuisant ou en les cuisant à la vapeur.

    Il est conseillé aux personnes âgées après un accident vasculaire cérébral de s'exercer sur des simulateurs, d'abord à l'hôpital, puis à la maison.

    Lors de la pratique de la thérapie PNF, le patient effectue des exercices simples visant à restaurer la capacité de mouvement. En outre, ces outils améliorent la fonction motrice, empêchent le développement de complications graves, notamment la paralysie et la dystrophie musculaire. Attribuez en outre d’autres méthodes:

    • thérapie manuelle des tissus mous - tous les muscles et le système musculo-squelettique sont en cours d'élaboration, les étirements sont améliorés;
    • Vojta thérapie - des parties du corps du patient sont soumises à une pression ciblée, ce qui provoque des réflexes de retournement et de rampement chez les patients presque complètement paralysés. Le processus commence l'activité des muscles moteurs et des réflexes;
    • Méthode Castillo Morales - une série d'exercices pour la restauration des fonctions respiratoires, de la déglutition et de la parole. Le spécialiste agit sur le patient, une thérapie psychologique est également effectuée;
    • La kinésithérapie est une technique dans laquelle des patchs élastiques spéciaux sont utilisés. Ils sont collés à la peau, de sorte que les articulations sont soutenues et renforcées. De plus, les patchs améliorent le drainage lymphatique et rétablissent la microcirculation.
    • Le concept de Mulligan est une technique innovante de restauration du système musculo-squelettique chez les personnes âgées après un accident vasculaire cérébral. Vise à faire en sorte que le patient apprenne à faire des mouvements de jour en jour, même s'ils causent de la douleur;
    • La thérapie Bobat est une technique spéciale destinée aux personnes âgées de plus de 75 ans, qui vise à restaurer la circulation sanguine et le travail de tous les organes.

    Ces techniques ne peuvent pas être effectuées à la maison. Les patients âgés sont généralement traités après un accident vasculaire cérébral dans un centre de rééducation. En outre, des procédures physiothérapeutiques standard sont prescrites: stimulation magnétique du cerveau pour restaurer la parole, stimulation transcrânienne pour améliorer la fonction vasculaire.

    Fait! La thérapie au laser est utile pour améliorer la sensibilité du corps aux médicaments.

    De bons résultats sont obtenus par l’acupuncture, qui restaure toute une gamme de fonctions corporelles: l’état des tissus s’améliore, l’activité musculaire est normalisée, les réflexes se forment et les fonctions motrices sont restaurées.