Micro-infarctus: traitement, premiers signes, options de traitement

La microinfarctus du myocarde est un type de maladie coronarienne qui développe une nécrose de petites zones du muscle cardiaque, accompagnée d'une diminution de la fonction des organes.

Même avec une petite lésion caractéristique d'une mini crise cardiaque, d'importantes structures du muscle cardiaque peuvent être impliquées dans le processus pathologique.

La maladie est souvent asymptomatique ou présente une évolution atypique. Dans de tels cas, il peut être difficile pour le patient de la reconnaître non seulement à son patient, mais également à un spécialiste non cardiologique. Une mini-crise cardiaque atypique est plus courante chez les femmes.

Une crise cardiaque sur les jambes est souvent détectée après une longue période au cours du diagnostic électrocardiographique pour une autre raison.

Toute forme d'infarctus du myocarde, y compris une petite focale, crée une menace pour la santé et la vie du patient. Pour cette raison, toute suspicion de crise cardiaque nécessite un appel immédiat à un spécialiste, et les patients à risque ont besoin d'un suivi médical régulier avec un cardiologue afin de ne pas rater la pathologie.

Causes et facteurs de risque

L'infarctus du myocarde est plus fréquent chez les hommes de 40 à 60 ans. L'incidence chez les femmes de 40 à 50 ans est plus faible, mais après 50 ans, elle devient la même. Au cours des dernières décennies, on a observé une tendance à développer une mini-crise cardiaque chez les patients plus jeunes.

La microinfarctus survient à la base d'une ischémie ou d'une altération du débit sanguin local.

Les raisons principales incluent: infarctus du myocarde antérieur, angine de poitrine, élévation du cholestérol sanguin et lésions athéroscléreuses des vaisseaux sanguins, diabète sucré, hypertension artérielle, stress physique et / ou mental excessif, mauvaise alimentation, poids excessif, mauvaises habitudes alimentaires, hypodynamie.

Parmi les facteurs de risque pour le développement de la maladie, ils sécrètent une irritabilité, une anxiété, une susceptibilité au stress et une prédisposition génétique accrues.

Symptômes et formes de la maladie

Les premiers signes de micro-infarctus sont généralement insignifiants et n'attirent généralement pas l'attention du patient, en particulier s'il a une angine de fond. Ceux-ci incluent la faiblesse, une légère douleur cardiaque, souvent sous la forme de picotements, une sensation de palpitations.

Les principaux symptômes de l'infarctus du myocarde mini ne diffèrent pas de ceux de l'infarctus de grande taille, mais sont généralement moins prononcés: douleur intense derrière le sternum pouvant irradier à l'omoplate, au bras, au cou et à la mâchoire inférieure.

La maladie est souvent asymptomatique ou présente une évolution atypique. Dans de tels cas, il peut être difficile pour le patient de la reconnaître non seulement à son patient, mais également à un spécialiste non cardiologique.

Avec un parcours atypique, la douleur est moins prononcée ou complètement absente et peut en outre avoir une localisation différente (dos, moitié droite du corps, membres supérieurs, doigts, mâchoire, etc.). En outre, il y a faiblesse, sueurs froides, cyanose des lèvres et triangle nasolabial, vertiges, tachycardie, hypotension artérielle, anxiété, peur de la mort. La température corporelle peut atteindre des valeurs subfébriles.

Les formes atypiques de la maladie comprennent:

  • asthmatique - se développe chez les patients âgés dans le contexte d’une maladie coronarienne, d’une insuffisance cardiaque, d’une hypertension artérielle; absence de douleur, d'essoufflement, de symptômes d'œdème pulmonaire ou d'asthme cardiaque;
  • abdominale - il y a de graves douleurs dans la région épigastrique, des nausées, des vomissements, des flatulences (ressemble au tableau clinique d'un abdomen aigu);
  • arythmie - se manifeste par des arythmies cardiaques; la douleur cardiaque est modérée ou absente;
  • Cérébrale - maux de tête marqués, vertiges, troubles mentaux et intellectuels, troubles sensoriels et moteurs (ressemblent aux symptômes d'une attaque ischémique transitoire, d'un accident cérébrovasculaire dynamique).

Conséquences immédiates et lointaines

De graves maux de tête, des frissons, une hypertension, une transpiration accrue, des douleurs aux articulations, un gonflement des extrémités peuvent indiquer une attaque différée.

Une fois que la crise cardiaque a été transférée, le risque de convulsions récurrentes augmente considérablement. Le développement d'un arythmie, d'une péricardite et d'une aggravation de l'insuffisance cardiaque sont d'autres conséquences du mini-infarctus.

Une fois que la crise cardiaque a été transférée, le risque de convulsions récurrentes augmente considérablement.

Premiers secours

Il est impossible de déterminer le diagnostic à la maison avec précision. Par conséquent, si vous suspectez une crise cardiaque, appelez immédiatement une ambulance. En attendant son arrivée, la patiente doit être allongée ou assise pour permettre l’air frais. Si le patient est examiné par un cardiologue et prend des médicaments pour le cœur, vous pouvez lui donner un tel médicament à boire (par exemple, la nitroglycérine). Jusqu'à l'arrivée du médecin, le patient ne doit pas être laissé sans surveillance, car à tout moment, son état peut se détériorer de manière critique. En cas d'arrêt cardiaque et d'arrêt respiratoire, ils procèdent à la réanimation, mais il est recommandé de le faire pour les personnes ayant une formation appropriée.

Diagnostics

L'électrocardiographie (ECG) est la principale méthode de diagnostic de l'infarctus. Pour clarifier la localisation du centre de la nécrose et sa taille, une échographie du coeur est réalisée (échocardiographie). Une analyse sanguine générale et biochimique est prescrite (lactate déshydrogénase, créatine phosphokinase, troponine, lipidogramme, etc.).

Une crise cardiaque sur les jambes est souvent détectée après une longue période au cours du diagnostic électrocardiographique pour une autre raison.

Traitement de microinfarctus

Si une mini crise cardiaque est diagnostiquée dans un délai de 1 à 10 jours, le traitement est effectué dans un hôpital cardiologique, où toutes les conditions sont réunies pour permettre un examen complet et une surveillance continue de l’état du patient.

Les analgésiques sont prescrits (en cas de douleur intense, analgésiques narcotiques), antiarythmiques, hypotoniques. Des statines sont utilisées pour les violations du métabolisme des lipides afin de prévenir les lésions vasculaires athéromateuses.

L'infarctus du myocarde est plus fréquent chez les hommes de 40 à 60 ans. L'incidence chez les femmes de 40 à 50 ans est plus faible, mais après 50 ans, elle devient la même.

Un traitement prolongé est prescrit des agents antiplaquettaires et / ou des anticoagulants. Dans certains cas, ils nécessitent une utilisation à vie afin d'éviter leur récurrence.

Si le micro-infarctus a été transféré par le patient sur ses pieds et a été découvert par la suite par hasard, des mesures de rééducation et une surveillance régulière par un cardiologue sont nécessaires.

Réhabilitation

La réadaptation post-infarctus comprend la pharmacothérapie de soutien, la physiothérapie, les massages, la physiothérapie, la correction du mode de vie et l’alimentation. Le régime alimentaire devrait reposer sur des aliments riches en fibres, en vitamines et en acides gras polyinsaturés: légumes et fruits, poisson, viande maigre, fruits de mer, produits laitiers, huiles végétales. Limitez la consommation de viandes grasses, de graisses animales, de sel, de confiseries. Les patients en surpoids doivent le ramener à la normale.

Pronostic et prévention

Avec un diagnostic opportun et un traitement correctement sélectionné, le pronostic est relativement favorable. Après le traitement et la réadaptation, une personne peut retourner au travail et à sa vie habituelle. Les patients ayant subi une crise cardiaque doivent être examinés régulièrement par un cardiologue.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le sujet de l'article.

Infarctus du myocarde porté sur les jambes

Crise cardiaque sur les jambes

Beaucoup de gens ont entendu parler des particularités et des terribles conséquences de l’infarctus du myocarde, pouvant aller jusqu’à la mort, et la plupart d’entre nous avaient des parents ou des amis atteints de la maladie.En parlant de la crise elle-même, les principaux symptômes de douleur à la poitrine (coups de couteau,, pleurnichard, caractère coupant), qui est donné à l'épaule ou sous l'omoplate, essoufflement, palpitations, vertiges, transpiration abondante, perte de conscience.

Mais il s'est avéré que les médecins enregistrent à plusieurs reprises des cas lorsque ces symptômes caractéristiques n'apparaissent pas et que la personne elle-même ne réalise pas qu'elle subit une crise cardiaque aux jambes.

Ce phénomène est également appelé la forme atypique de la maladie. En règle générale, il est révélé que le patient a subi une crise cardiaque aux jambes - de manière aléatoire, par exemple lors d’un cardiogramme lors d’un examen physique annuel.

Types et symptômes de leur manifestation

Il existe six types de formes atypiques de la maladie:

  • arythmique;
  • asthmatique;
  • abdominale;
  • le collaptoïde;
  • effacé;
  • cérébrale

Chacun de ces types se manifeste de différentes manières et, souvent, les symptômes d’une crise ne ressemblent même pas à une maladie aussi grave, ce qui entraîne une crise cardiaque aux jambes.

En cas d'attaque arythmique, une perturbation du rythme cardiaque se produit, il y a des cas fréquents d'insuffisance cardiaque.

La forme asthmatique se manifeste par une forte attaque de toux, pouvant aller jusqu'à la suffocation, et en même temps, aucune douleur dans la région du cœur (ou un renoncement sous l'omoplate) n'est observée.

En cas d'attaque abdominale, il existe des douleurs abdominales aiguës, aggravées par une légère pression dans le pancréas. Très souvent, une crise s'accompagne de ballonnements, de nausées et de vomissements.

Pour une attaque collaptoïde caractérisée par une forte diminution de la pression artérielle, accompagnée de vertiges et souvent - évanouissements.

La plus asymptomatique est l'espèce effacée (le cas le plus fréquent de crise cardiaque aux jambes). Dans ce cas, il n’ya que peu de faiblesse ou de transpiration, moins souvent - malaise à la poitrine (sous la forme d’une légère douleur de nature indéterminée).

La variété cérébrale se caractérise par des symptômes caractéristiques d'une insuffisance de la circulation cérébrale: troubles de l'élocution, nausées et vomissements, assombrissement de la conscience, faiblesse des membres.

Compte tenu de la ruse apparente de la maladie, il convient de la traiter avec une grande prudence, en évitant les conséquences pouvant provoquer une crise cardiaque sur les jambes. Tous les symptômes, qu'ils soient caractéristiques ou inhabituels (typique de la forme atypique), doivent être un signe pour aller chez le médecin.

Important à savoir Important! Chaque cinquième de ceux qui ont subi une crise cardiaque ne le savent pas et chaque quatrième patient ne reconnaît pas cette maladie.

Les principales raisons et qui est dans le "groupe à risque"

La cause de cette maladie est un blocage par un thrombus ou une plaque athéroscléreuse de l'artère coronaire.

Les personnes dont le métabolisme est altéré, qui ont une prédisposition génétique, un taux de cholestérol élevé, un diabète et une pression artérielle élevée sont particulièrement exposées au risque de maladie. Les maladies chroniques des systèmes cardiovasculaire et nerveux sont également des causes de la maladie.

Dans le groupe à risque, les fumeurs sont des fumeurs, car La nicotine a un effet vasoconstricteur.

Il est important de connaître le fait! Selon les statistiques, dans 75 cas sur 100, chez les femmes subissant la maladie avant 40 ans, la cause de la maladie était le tabagisme.

Conséquences possibles et leur danger

Malheureusement, cette maladie ne disparaît pas sans laisser de trace, en particulier en cas de crise cardiaque aux jambes, les conséquences peuvent être très différentes, certaines apparaissent peu après la crise (après quelques heures ou quelques jours) et d'autres, des mois après. Parmi les complications précoces:

  • choc cardiogénique (se manifestant par une chute brutale de la pression artérielle, un essoufflement et une difficulté à respirer, une modification du ton des lèvres et des extrémités);
  • insuffisance cardiovasculaire aiguë (il s'agit le plus souvent d'œdème pulmonaire);
  • violation du rythme cardiaque et de la conduction;
  • troubles thromboemboliques;
  • rupture de la paroi du ventricule gauche.

Les complications tardives incluent l'anévrisme cardiaque (une cicatrice apparaît sur le site de la nécrose, elle ne peut pas se contracter et se transforme en un «sac», elle forme des caillots sanguins), le danger est qu'elle peut éclater à tout moment.

Dans les cas où il n'y a aucun signe de crise cardiaque, la plupart des patients sont debout et le pire est de ne pas réduire l'effort physique ni d'éviter un effort nerveux important, ce qui conduit souvent à des crises répétées, voire mortelles.

Important à savoir Important! Selon les statistiques, environ 4% des patients n’ont même pas le temps de se rendre à l’hôpital.

Règles de base qu'il est recommandé d'utiliser après la maladie

Ceux qui ont subi une crise cardiaque (avec un suivi ou sur les jambes) devront tout d'abord changer de mode de vie: se débarrasser de toutes les mauvaises habitudes, en particulier de fumer, contrôler le poids, exclure de l'alimentation quotidienne les aliments très gras et épicés et les remplacer par des légumes.

Chaque année, il est nécessaire de suivre un programme de réhabilitation, c'est-à-dire examens et examens préventifs (ECG, échographie), renforcement et procédures sanitaires dans les sanatoriums ou les centres de cardiologie, afin de prévenir les conséquences d’une crise cardiaque aux jambes.

La prévention du stress sera également importante: évitez tout stress émotionnel, fixez le principe de faire des promenades tranquilles dans le parc tous les soirs et de vous détendre. Parmi les «aides populaires», la valériane et l’agripaume - les sédatifs les plus fiables, vous pouvez choisir la teinture de l’un d’eux et le soir - un thé à la menthe.

Et surtout - ne désespérez pas!

Important à savoir Intéressant! Les scientifiques ont prouvé que le rire pouvait protéger le cœur en raison de sa propriété de détendre et de dilater les vaisseaux sanguins.

Infarctus du myocarde sur les jambes. Quels sont les signes extérieurs d'une crise cardiaque?

Mon mari a beaucoup travaillé et maintenant... eh bien, je viens de voir un homme après une crise cardiaque tout de suite. quelque chose de très similaire condition. Mais le mari dit que rien ne le dérange, bien qu’il ne parle pas vraiment... Puis-je déterminer, ou est-il simplement fatigué?

Le critère principal pour une crise cardiaque est une douleur sévère au sternum, ne pas prendre de nitroglycérine pendant plus de 15 minutes (ne pas prendre plus si l'angor n'est pas diagnostiqué et qu'il n'est pas possible de mesurer la pression), la douleur peut s'étendre au bras, à la mâchoire inférieure, à l'omoplate gauche. En outre, une crise cardiaque est généralement très bien vue par les changements ECG. À l'hôpital, et parfois dans une ambulance, ils font un test sanguin pour la troponine, qui montre également la présence de nécrose. Il existe de rares formes de crises cardiaques non typiques, sans douleur, lorsqu'il n'y a pratiquement pas de douleur (une forme très rare), abdominales, lorsque l'estomac fait mal, etc. en cas de doute, la meilleure façon de le faire est de vérifier la clinique en effectuant un ECG.

Si vous parlez d'infarctus du myocarde, il s'agit d'un diagnostic grave, qui a ses propres critères et qui nécessite un traitement immédiat. Mais si, après tout, le mari n'est dérangé par rien, il n'y a pas lieu de paniquer.

Une crise cardiaque sur les jambes ne peut être vue que sur l'échogramme.

Douleur à la hanche, sensation de brûlure sous l'omoplate, douleur irradiante au bras gauche, pâleur de la peau, diminution de la pression artérielle, mais avec tout cela, des diagnostics différentiels, un électrocardiogramme sont nécessaires, des symptômes similaires étant observés dans l'angine de poitrine

Tags d'article:

crise cardiaque sur les jambes. une crise cardiaque a eu des conséquences sur les jambes. crise cardiaque; symptômes sur les jambes. symptômes d'une crise cardiaque sur les jambes. infarctus retardé des jambes. infarctus porté sur la récupération des jambes. symptômes d'infarctus porté sur les jambes. symptômes de l'infarctus du myocarde. symptômes d'une crise cardiaque sur les jambes. sur une crise cardiaque sur les jambes. signes d'une crise cardiaque. signes d'infarctus portés sur les jambes. les conséquences de l'infarctus du myocarde. effets d'infarctus aux jambes. effets de crise cardiaque sur les jambes. traitement de l'infarctus des jambes. traitement pour crise cardiaque porté sur les jambes. quelles sont les conséquences si une crise cardiaque se produit sur les jambes. comment traiter une crise cardiaque sur les jambes. infarctus

Rééducation après une crise cardiaque

Crise cardiaque et ses conséquences

Une crise cardiaque, sous quelque forme que ce soit, élimine une personne de l'ornière habituelle de la vie et limite ses capacités. Malheureusement, il rajeunit d'année en année, et nous en sommes témoins. Récemment, le mari de mon bon ami est entré dans un hôpital avec une crise cardiaque et il a à peine dépassé 30 ans! Elle dit elle-même - c'est avec eux, dans sa famille, héréditaire, mais après tout, ses parents sont en vie et travaillent encore, cela signifie que non seulement des facteurs héréditaires ont affecté.

L’homme travaillait beaucoup, il était engagé dans des affaires, un commerce qui n’est pas dépourvu de nervosité, ne s’est littéralement pas accordé une pause. Après tout, il contient en fait une sœur mineure de la femme, laissée sans parents, aide les parents âgés. Dieu merci, sa crise cardiaque n’est pas étendue, sinon il y aurait moins d’espoir de guérison.

On soupçonne qu'il a subi un mini-infarctus aux jambes et peut-être pas. C'est le premier facteur de risque d'infarctus du myocarde. En raison d’emplois éternels, il mangeait de façon irrégulière, avait des collations qui affectaient les vaisseaux, l’athérosclérose des vaisseaux s’est développé, puis, après une charge régulière, une crise cardiaque, c.-à-d. nécrose du muscle cardiaque due à une insuffisance circulatoire aiguë.

Les conséquences dépendent du degré d'infarctus, de l'étendue des dommages causés au muscle cardiaque. Il s’agit d’une invalidité partielle, d’un essoufflement, d’une fatigue, de palpitations (tout commence avant même une crise cardiaque). Mais une invalidité complète peut être évitée si le patient est aidé à temps et correctement.

Premiers secours en cas de crise cardiaque

L’homme en question avait de la chance, il venait de rentrer du travail, sa femme était à côté de lui et elle lui donnait les premiers soins. Malheureusement, l'ambulance ne vient pas toujours même dans une grande ville rapidement, il a fallu attendre au moins une demi-heure.

Tout d’abord, elle lui a tout de suite donné de la nitroglycérine (il ne l’a même pas emportée!), L’aidant à s’allonger pour que sa tête repose sur l’estrade, déboutonne tout ce qui appuie sur elle et ouvre grand la fenêtre. C'est arrivé juste à temps pour la chaleur de mai. Puis elle a mesuré la pression, elle était élevée, a prescrit le médicament et a rapidement préparé un bain de pieds chaud. Grâce à ces actions simples, il a duré jusqu'à l'arrivée de l'ambulance, a même réussi à soulager un peu la douleur au cœur et à réduire la pression. Il a encore une longue rééducation.

Comment se remettre d'une crise cardiaque

Une crise cardiaque ne signifie pas que vous êtes condamné au mode de vie sénile. Au contraire, vous devez absolument restaurer, bien que graduellement et sans secousses, une activité physique normale. Bien que dans ce cas, l'activité et le stress physique et nerveux pendant une longue période, il était temps de réduire.

L'exercice devrait être régulier, mais dans des limites raisonnables. Comme l'a expliqué le médecin, vous ne devez pas craindre de devoir renoncer à quelque chose dans une vie intime, bien au contraire, il est souhaitable que la vie intime ne soit pas interrompue, elle est également importante pour le rétablissement.

Une bonne alimentation après une crise cardiaque est très importante car elle contribuera à la santé des vaisseaux sanguins, dont dépend le travail du cœur. Il devra abandonner les aliments gras, en particulier les graisses animales, même le beurre. Mais ce n’est pas un problème, il existe maintenant une grande variété d’huiles saines pour le cœur - olives, graines de lin, citrouille, tournesol, etc. Il est particulièrement difficile pour lui d'abandonner la viande grasse et frite - il vient de l'est, ses plats nationaux préférés sont à base de viande grasse, la cuisine nationale contient beaucoup de viande frite. Les produits coupants, fumés et frits doivent être exclus, pour utiliser plus souvent du sarrasin et de l'avoine en garniture. Remplacez les fromages à pâte par du fromage cottage et des fromages à pâte blanche, limitez le sel. Pain blanc et pâtisseries remplacés par de la farine noire ou complète, du son. Une telle nourriture ne lui est pas habituelle, de même que la consommation d'infusions à base de plantes, que sa femme lui prépare maintenant.

Bien entendu, les fruits et légumes crus sont tout simplement indispensables à la récupération.

Parmi les remèdes populaires, on pourra se remettre des adonis, de l'arnica de montagne, de l'aubépine, des bourgeons de bouleau, du calendula et de la succession. Il est également utile de boire une collection apaisante - à partir de menthe, mélisse, houblon, valériane, motherwort.

Pour les personnes qui n'ont pas utilisé d'herbes auparavant, il est plus facile de prendre des teintures alcoolisées prêtes, j'en fais moi-même. Ce sont des teintures de légionnaire, de valériane, de muguet en mai, de marais belozer, d'aubépine, de belladone. Ils doivent être pris strictement selon la recette, car Certaines plantes contiennent des alcaloïdes.

À condition que tout cela soit respecté et compte tenu de son jeune âge, il pourra se remettre presque complètement d'une crise cardiaque.

Micro-infarctus dans les jambes, symptômes et effets du traitement

Dans cet article, vous apprendrez ce qu’est une micro-infarctus et en quoi elle diffère d’une crise cardiaque classique. Causes, symptômes typiques. Traitement et pronostic.

  • Causes de la microinfarctus
  • Les symptômes
  • Diagnostics
  • Méthodes de traitement
  • Rééducation après microinfarctus
  • Conséquences et pronostic

La défaite du myocarde (muscle cardiaque) lors d'une crise cardiaque peut être différente. La micro-infarctus est un petit volume du site de nécrose (nécrose) du muscle cardiaque, résultant d'un apport sanguin insuffisant. Les symptômes de la micro-infarctus ressemblent à bien des égards à la clinique d’une crise cardiaque typique (à focale large, commune), mais il est un peu plus facile et, dans certains cas, il peut être asymptomatique.

Mais toute crise cardiaque, même petite, représente toujours une menace sérieuse pour la santé et même la vie du patient. Par conséquent, les signes de manque aigu de sang dans le myocarde nécessitent toujours un examen urgent et, en cas de confirmation d'un diagnostic d'infarctus, il est obligatoire de procéder à l'hospitalisation pour un traitement hospitalier et à une rééducation ultérieure à long terme.

Il est nécessaire d’éviter toute attitude frivole à l’égard du diagnostic, car le préfixe "micro" ne désigne que la zone de la lésion, mais n’indique pas toujours le même degré "léger" de la maladie. Le centre de la nécrose peut être localisé dans la zone des structures importantes du muscle cardiaque. Toute crise cardiaque est très dangereuse et nécessite un examen attentif, un traitement par un cardiologue et une observation.

Mais dans l’ensemble, le déroulement de la micro-infarctus est beaucoup plus facile et le pronostic relativement favorable: après l’achèvement du traitement et de la réadaptation, le patient peut retourner au travail et retrouver un style de vie actif (sous réserve de certaines recommandations et d’un petit nombre de restrictions).

La microinfarctus survient à la suite d'une ischémie ou d'un manque de débit sanguin (par rapport à la norme) dans la région du muscle cardiaque.

L'ischémie peut se développer avec:

Facteurs de risque d'ischémie myocardique et de survenue d'une crise cardiaque (à petite et grande focale):

Dans la plupart des cas, les principaux symptômes de la micro-infarctus ne diffèrent pas de ceux de l'infarctus du myocarde. La gravité de l'état du patient, les conséquences immédiates et séparées sont principalement déterminées par l'ampleur des lésions du muscle cardiaque.

Une petite nécrose focale du myocarde peut survenir dans quatre variantes:

Microinfarctus asymptomatique

Les symptômes de la micro-infarctus peuvent être exprimés très faiblement (sous la forme d'une légère lourdeur à court terme dans la poitrine ou de l'essoufflement) - cette maladie est appelée asymptomatique. Une telle évolution de la maladie est possible chez les individus présentant un seuil de douleur réduit, ainsi que des dommages très limités. Mais, malgré le fait que les signes de micro-infarctus dans ce cas ne causent pas d'anxiété au patient, cette forme peut être plus dangereuse que cliniquement prononcée - parce que le patient ignore ses problèmes cardiaques, ce qui signifie qu'il ne va pas chez le médecin et n'est pas traité.

Une micro-infarctus avec une évolution asymptomatique se trouve souvent par hasard, des mois et des années après son apparition - avec un examen médical de routine ou un ECG à une autre occasion. Une telle «découverte» devrait être la raison d'un appel immédiat à un cardiologue - pour un examen complet du système cardiovasculaire et le développement d'un programme de rééducation du patient, qui préviendra la récurrence de l'ischémie du myocarde et d'autres conséquences désagréables. N'oubliez pas qu'une crise cardiaque, qui a déjà été subie, augmente considérablement le risque d'une deuxième crise cardiaque, ce qui peut vous être fatal.

L'électrocardiographie (ECG) est la principale méthode de diagnostic de la micro-infarctus.

En outre, un test sanguin biochimique est utilisé (déterminant les marqueurs des lésions du muscle cardiaque - créatine phosphokinase, troponine, lactate déshydrogénase).

L'échographie cardiaque (échocardiographie Doppler) vous permet de spécifier la localisation et la taille de la nécrose.

Si la micro-infarctus a provoqué des symptômes typiques et a été diagnostiquée à temps (pendant la phase aiguë ou aiguë, c'est-à-dire dans les 2 heures à 10 jours suivant son apparition), le traitement doit être effectué à l'hôpital, de préférence dans le service de cardiologie, où toutes les conditions sont réunies. examen et observation du patient 24 heures sur 24.

Avec l'apparition des signes classiques d'une crise cardiaque - sous la forme d'une sensation de brûlure derrière le sternum irradiant vers la main gauche - vous devez immédiatement appeler une ambulance, vous étendre et prendre un comprimé de nitroglycérine sous la langue, vous pouvez également boire un ou deux comprimés d'aspirine. Une fois le diagnostic confirmé, le médecin suggérera l'hospitalisation et prendra les autres mesures nécessaires (introduction d'analgésiques, y compris narcotiques, début du traitement par thrombolyse, correction de la pression artérielle, du rythme cardiaque, etc.).

Si des symptômes de micro-infarctus sont trouvés, la nitroglycérine et l’aspirine doivent être prises.

À l'hôpital, poursuivez l'introduction d'analgésiques, de nitroglycérine, d'héparine et de streptokinase (afin de dissoudre les caillots sanguins et de prévenir la formation de thrombus), utilisez d'autres médicaments en fonction des indications.

Si le micro-infarctus était asymptomatique et a été découvert par hasard, vous devez procéder à des mesures de réadaptation.

Rééducation après microinfarctus

La rééducation après un infarctus du myocarde vous permet d’éviter le développement d’effets indésirables, d’accélérer la période de récupération et de redonner activité et efficacité aux patients.

Rééducation après microinfarctus Effets et pronostic

Une micro-infarctus avec diagnostic rapide et traitement complet a un pronostic relativement favorable. Le foyer de nécrose qui en résulte n'est pas inversé - après une crise cardiaque, une cicatrice reste sur le tissu myocardique. Cependant, une alimentation équilibrée, un traitement médical adéquat et des mesures physiques aident le patient à traverser rapidement la période de récupération et à reprendre un mode de vie actif.

Aucune restriction significative après une micro-infarctus n’est imposée au patient: tout effort physique excessif est interdit, le stress nerveux et les médecins recommandent fortement d’arrêter de fumer. Il sera nécessaire de procéder à des examens réguliers avec un cardiologue et à un traitement médical permanent ou en cours.

Les précurseurs de la maladie

En général, les symptômes et les premiers signes de micro-infarctus sont très similaires au rhume, de sorte que beaucoup de gens ne prêtent pas une attention particulière à l'indisposition et ne sont pas conscients de la présence de graves dysfonctionnements cardiaques. En cas d'approche, d'une durée de quarante minutes à une heure, la personne ressent habituellement:

  • faiblesse générale;
  • douleurs dans les os;
  • écart non significatif de la norme des indicateurs de température
  • malaise à la poitrine.

C'est important! Dans la très grande majorité des cas, les femmes souffrent de micro-infarctus sur les jambes - les symptômes sont si inexpressifs que le diagnostic est posé a posteriori, lorsque surviennent des maladies cardiovasculaires plus graves.

Curieusement, les personnes en âge de prendre leur retraite et celles atteintes de diabète souffrent de la maladie. En règle générale, ils ont une capacité bien supérieure à supporter la douleur. Ils peuvent donc tolérer pendant une période prolongée un inconfort caractéristique, tel que:

  • douleur soudaine dans le côté gauche de la poitrine, s'étendant dans la ceinture scapulaire de la mâchoire et des omoplates;
  • Lèvres bleues et la zone autour du nez;
  • étourdissements légers et sévères (l'évanouissement est possible);
  • difficulté à respirer.

Le déroulement exact de la micro-infarctus (symptômes, premiers signes, durée et conséquences) dépend en grande partie de sa cause, ainsi que de l'état de l'organisme dans son ensemble et du cœur en particulier. Fondamentalement, la maladie est causée par le manque d’activité physique, une alimentation malsaine et toutes sortes de loisirs nocifs comme l’alcool et le tabagisme. En raison de tous ces facteurs, l'endurance myocardique diminue progressivement, ce qui entraîne la formation de plaques d'athérosclérose et le sang acquiert une consistance plus épaisse. En outre, le développement de la maladie est affecté par des stress fréquents, des pathologies congénitales et acquises, à la suite desquelles le tissu musculaire devient sujet à la déchirure.

Afin d'éviter des changements irréversibles, il est très important de bien comprendre ce qu'est une «micro-infarctus» et par quelles manifestations externes et sensations internes il peut être reconnu. Dans la pratique, un diagnostic rapide et des premiers soins sont la clé pour sauver le patient. Tout le monde devrait donc avoir des connaissances sur cette maladie.

Signes typiques de pathologie chez l'homme

Comme nous l’avons déjà mentionné, il est beaucoup plus facile d’identifier un microinfarctus chez l’homme - les signes apparaissent suffisamment pour que la personne ressente le besoin de consulter un médecin. L'attaque commence par une soudaine douleur aiguë à la poitrine, qui irradie vers le bras gauche ou l'abdomen, et beaucoup notent qu'il y a une sensation d'autre chose dans la poitrine.

Les symptômes accompagnant la micro-infarctus du myocarde peuvent être:

  • cyanose (cyanose) du triangle nasolabial;
  • l'incapacité de sonder le pouls sur les veines des mains;
  • panique et peur sans cause;
  • augmentation de la température jusqu'à 38 degrés;
  • sueurs froides;
  • refroidissement des membres.

Attention! Pour les membres du sexe fort, la maladie asymptomatique est un phénomène très rare et la seule chose que ressent une personne est une douleur et une compression inattendues. Ensuite (après 2-3 heures) l’inconfort disparaît.

Les symptômes et les conséquences de la micro-infarctus ont une certaine corrélation et, avec la forme latente, la probabilité de complications est beaucoup plus grande, car le patient peut tout simplement ne pas recevoir d'aide médicale à temps. Si un homme ressent une fatigue chronique, se fatigue rapidement et a mal à la tête - c’est une raison pour aller à l’hôpital et consulter un médecin!

Comment diagnostiquer la maladie chez les femmes?

En raison du tableau clinique moins clair avec une petite nécrose focale du tissu cardiaque, les femmes doivent faire preuve de beaucoup plus de prudence quant à l'état de leur corps. En connaissant la nature d'un micro-infarctus et ses conséquences, il est possible d'empêcher la décélération d'une vaste zone et de rétablir la santé en revenant à un mode de vie normal. Les signes les plus évidents dans ce cas sont les problèmes d'approvisionnement en sang des jambes et des bras, l'enflure, les nausées déraisonnables et la douleur dans la région épigastrique. Un cardiologue devrait immédiatement obtenir un rendez-vous avec une personne qui ressent simultanément un mal de tête et qui souffre d'hypertension. Tout en sachant tout sur les symptômes, les premiers signes et le traitement d'une micro-infarctus, un médecin expérimenté diagnostiquera rapidement et suggérera la meilleure option de traitement.

Qu'y a-t-il avec une petite nécrose focale du tissu cardiaque?

Rien ne garantit que les médicaments pour le traitement de la micro-infarctus aideront à restaurer la fonctionnalité du myocarde, même si une personne a reçu un traitement médical sans délai. Cela est dû au fait que le degré d'efficacité du traitement dépend également des indicateurs d'âge, de la zone touchée et de la présence de pathologies associées. Cependant, la situation est bien pire si le patient ne reçoit aucun traitement, à cause duquel il développera les complications suivantes:

  • occlusion vasculaire;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • crise cardiaque étendue;
  • insuffisance cardiaque.

Changements anatomiques et fonctionnels

Contrairement à un infarctus à part entière, la micro-infection se présente sous la forme d'une petite nécrose focale dans la couche sous-endocardique. Ils n'atteignent pas en profondeur l'endocarde et l'épicarde.

Les zones limitées de nécrose sont associées à un réseau suffisant d'artères collatérales (auxiliaires) du cœur, remplaçant les branches thrombosées des vaisseaux coronaires.

Dans la phase de récupération sur le site de la nécrose, le tissu cicatriciel apparaît. Lors de la première micro-infarctus, les fonctions du myocarde peuvent être complètement normalisées grâce à «l’aide» des zones musculaires adjacentes. Mais les cicatrices répétées réduisent progressivement la force des coupures.

Les causes de thrombose dans les artères coronaires avec microinfarctus sont:

  • la formation de la plaque d'athérosclérose dans la voie du flux sanguin, ceci explique l'incidence prédominante des hommes dès 40 ans (les femmes de cet âge sont toujours protégées de l'athérosclérose par les œstrogènes);
  • surcharges du système nerveux, stress - conduisent à un vasospasme non seulement du cœur mais aussi du cerveau, des conditions sont créées pour le développement d'un micro-AVC, comme le prouvent également les statistiques de prévalence défavorables chez les jeunes hommes;
  • l'obésité est plus typique chez les femmes;
  • l'hypercholestérolémie reste une cause reconnue, même si de nombreux faits le contestent (la moitié des patients atteints d'une crise cardiaque ont un taux de cholestérol normal);
  • diabète et troubles endocriniens - contribuent au développement précoce de l’athérosclérose, perturbant le métabolisme, suivis de la microinfarctus;
  • hypertension - modifie le rôle régulateur du cerveau, augmente la charge sur le cœur;
  • le tabagisme et l'alcoolisme.

Tous ces facteurs, à leur manière, bouleversent l'équilibre des systèmes de coagulation et d'anti-coagulation, bloquent la réaction protectrice normale. Le résultat est une micro-infarctus ou une zone de nécrose dans le pool d'une branche distincte de l'artère coronaire.

Le tableau clinique de la microinfarctus

Il est impossible de déterminer les symptômes typiques de la micro-infarctus, car ils ne diffèrent pas de l’angor ou de l’ischémie plus grave. Sur la base d'observations statistiques, il est possible de supposer une lésion de petite taille en présence de plusieurs conditions standard.

Les signes de micro-infarctus incluent:

  • âge relativement jeune d'un patient de sexe masculin (environ 40 ans);
  • douleurs paroxystiques à gauche ou derrière le sternum, allant d'un caractère brûlant prononcé ou compressif à assez tolérable;
  • durée de la douleur 10-15 minutes, moins souvent jusqu'à une heure;
  • irradiation de l'épaule gauche, de l'omoplate, de la mâchoire;
  • une légère augmentation de la température;
  • vertiges dus à une réduction modérée de la pression artérielle;
  • transpiration lors d'une attaque;
  • un sentiment de peur de la mort;
  • soulagement incomplet de la douleur avec la nitroglycérine.

Le plus souvent, les signes de micro-infarctus sont détectés «après coup», sur un électrocardiogramme au stade de la cicatrisation, parce que les patients les portent «sur leurs pieds». Demander de l'aide médicale en cas de crise cardiaque répétée ou en cas de complications.

Parmi les formes atypiques pour les petits infarctus focaux, la plus caractéristique est l'absence de douleur. Pour des personnes d'âge moyen, pour des raisons obscures, la température augmente, il y a faiblesse, transpiration, essoufflement. Il n'y a aucun signe d'inflammation ou d'infection virale.

Très rarement, lors de l'entretien, le patient peut se souvenir de douleurs abdominales vagues et transitoires (forme abdominale). La forme cérébrale exprimée ne se produit pratiquement pas. Mais le lien entre l'évanouissement transféré et l'ischémie myocardique ne peut être ignoré, il doit être vérifié de toute urgence.

La pratique montre que la plus grande partie des formes de micro-infarctus sans douleur se produisent dans:

  • patients âgés;
  • les femmes;
  • patients diabétiques.

Quelles méthodes de diagnostic peuvent faire le bon diagnostic?

L'électrocardiographie (ECG) est la principale méthode de diagnostic de la micro-infarctus. Les changements sont caractérisés par la présence de:

  • onde T coronaire négative;
  • décalage intervalle ST;
  • absence de perturbations du complexe QRS ventriculaire.

Lorsque des cicatrices sont détectées après le transfert de la micro-infarctus, le blocage du faisceau du faisceau de His est détecté, ainsi que des signes de troubles métaboliques.

Les indicateurs de laboratoire sont moins typiques, ils sont donc peu informatifs en matière de diagnostic:

  • une leucocytose modérée est retrouvée chez la moitié des patients;
  • Accélération ESR jusqu'à 15-40 mm / heure;
  • une légère augmentation de la concentration de fibrinogène;
  • les enzymes indiquant une nécrose du myocarde peuvent être normales.

Comment donner les premiers secours au patient?

Le programme de soins ne diffère pas de celui d'une angine suspecte ou d'un infarctus de grande taille. Si une personne a mal au cœur, il est recommandé de:

  • à la maison, mettez-le au lit, essayez de lui donner une position horizontale dans les lieux publics, vous pouvez vous asseoir quand il a le souffle court
  • assurer la paix et un apport suffisant de masse d'air;
  • parmi les médicaments disponibles «sous le bras», il est permis de donner jusqu'à trois comprimés de nitroglycérine sous la langue, un aspirine;
  • ne laissez pas le patient sans surveillance;
  • Assurez-vous d'appeler une ambulance.

Quel est le traitement de la petite crise cardiaque?

Le traitement de la micro-infarctus sur les cibles correspond au paquet général de mesures pour l'élimination de la zone ischémique, le rétablissement de la perméabilité des vaisseaux coronaires. Après tout, le patient présente toujours un risque important de propagation de la lésion.

En identifiant la période aiguë:

  • l'hospitalisation est nécessaire;
  • le repos au lit s'étend progressivement, peut-être que le médecin vous permettra d'aller aux toilettes et de revenir dès les premiers jours;
  • aliment selon le tableau de régime n ° 10, de préférence initialement avec des plats semi-liquides;
  • le traitement fibrinolytique n'est pas pratiqué, les anticoagulants sont prescrits de la manière habituelle - d'abord l'héparine, puis le passage à des médicaments à action indirecte (warfarine);
  • les coronarolytiques sont utilisés pour dilater les artères coronaires (Curantil par voie intraveineuse);
  • Dans le même temps, la prévention des arythmies est réalisée à l'aide d'une goutte à goutte d'agents contenant du potassium (Panangin, une solution de chlorure de potassium).

Après le congé à la maison, il est recommandé de suivre les principes de base du traitement et de la nutrition. Ils comprennent:

  • exercice obligatoire, déterminé par le médecin (entraînement approprié, montée dans les escaliers, marche dans les airs, vous devez faire de la gymnastique le matin);
  • il faut apprendre à contrôler la capacité du cœur à effectuer la charge non seulement en fonction de l'état de santé, mais également en fonction du pouls;
  • exclusion des surcharges nerveuses au travail et dans la famille;
  • assurer un sommeil adéquat;
  • renoncement au tabac et sevrage de l'alcool;
  • restriction des plats à partir d'aliments gras (viande, crème sure), sauces chaudes;
  • cuisson de salades de légumes, plats cuits et bouillis, consommation quotidienne de fruits.

Et si les changements sont déjà périmés?

Lorsqu'une micro-infarctus au stade cicatriciel est détectée sur l'ECG, le patient doit participer à la prévention des modifications plus courantes du myocarde.

Le régime et la nourriture ne diffèrent pas des exigences générales. Ils devraient s'en tenir à la vie.

Les maladies qui contribuent à l'ischémie myocardique sont traitées avec des médicaments spécifiques: antihypertenseurs - hypertension, hypoglycémie - diabète.

En règle générale, le médecin prescrit l'utilisation de statines lorsqu'il est impossible de gérer un régime.

Selon les indications relatives à la micro-infarctus, des antagonistes coronarolytiques et β-bloquants sont prescrits. Ces médicaments vous permettent de maintenir et de développer le tissu restant du muscle cardiaque.

Quelles conséquences faut-il attendre?

Les conséquences d'une micro-infarctus sont déterminées par la localisation de la zone de dommage, par le fait que des vaisseaux non chromés sont prêts à assumer l'alimentation du site supplémentaire. La gravité des complications est due aux cicatrices répétées qui remplacent les tissus myocardiques normaux et empêchent la contraction du cœur.

Avec microinfarctes répétés possibles:

  • développement de l'insuffisance cardiaque par type d'asthme cardiaque;
  • l'apparition de troubles du rythme et de la conduction;
  • formation d'anévrisme au niveau de plusieurs cicatrices;
  • thrombose pariétale avec complications emboliques;
  • l'apparition d'une inflammation de la zone péricardique en présence;
  • infarctus du myocarde gros foyer répété avec toutes les complications.

Il est impossible d'ignorer les micro-violations. Ils signalent que les facteurs de risque sont déjà «résolus» et doivent être associés au traitement et à la prévention des formes dangereuses de la maladie. Il ne reste plus de temps pour les prévisions et l'utilisation de remèdes populaires. Les actions décisives combinées du médecin et du patient souffrant de micro-infarctus permettront d’adapter le cœur aux changements de conditions.

Les causes de la maladie

Il existe de nombreuses causes, à la fois externes et internes, qui augmentent considérablement le risque des premiers symptômes d'une micro-infarctus. Les principales sont:

  • une grande quantité de stress dans la vie d’une personne;
  • irritabilité élevée;
  • méfiance;
  • l'incontinence;
  • niveau d'anxiété élevé.
  • taux de cholestérol élevé;
  • l'hérédité;
  • consommation excessive d'alcool;
  • fumer

Symptômes et signes de la maladie

La principale caractéristique d'une mini-crise cardiaque est qu'une personne puisse s'informer de la présence de cette maladie beaucoup plus tard après son apparition.

Parfois, la manifestation des symptômes s'apparente à un rhume banal. Le patient se caractérise par une sensation de faiblesse générale et d'indisposition, une légère fièvre et une douleur à la poitrine. La durée du micro-infarctus ne dépasse généralement pas 60 minutes.

Parmi les principaux symptômes de la micro-infarctus figurent les suivants:

  • douleur aiguë dans le côté gauche de la poitrine;
  • le bleu des lèvres;
  • essoufflement;
  • des vertiges;
  • perte de conscience

L'apparition de ces symptômes entraîne la gravité ultérieure de signes supplémentaires pouvant indiquer une micro-infarctus déjà transférée, principalement: frissons et gonflement des extrémités, hypertension et maux de tête sévères, augmentation de la transpiration et des douleurs aux articulations. Comme vous pouvez le constater, les symptômes de micro-infarctus ainsi que les symptômes sont typiques de nombreuses maladies. Par conséquent, seul leur complexe peut indiquer la présence de la maladie.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic de la micro-infarctus est une tâche du chirurgien cardiaque. Elle est réalisée à l'aide d'un électrocardiogramme, à l'aide duquel sont déterminées les modifications générales du complexe cardiaque. De plus, pendant la procédure, des informations sur la localisation de la lésion peuvent être obtenues.

Le traitement de la maladie est effectué exclusivement dans des conditions stationnaires. On prescrit aux patients le repos au lit; à l'aide de médicaments, il est nécessaire de prescrire un moyen de dilater les vaisseaux sanguins du cœur, de dissoudre les caillots sanguins et de contribuer également à l'amélioration du flux sanguin. Également utilisé des compte-gouttes et un large éventail d'analgésiques.

Conséquences et méthodes de prévention

Les conséquences de la micro-infarctus transférée sont très graves, les principales étant le renforcement de l'insuffisance cardiaque, l'arythmie, la péricardite, la micro-infarctus du coeur étendue et même sa rupture.

Par conséquent, lorsque les premiers signes et symptômes de la maladie apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin et un examen régulier par un cardiologue est nécessaire, en particulier en présence de diverses maladies cardiaques, du diabète sucré et de l'hypertension.

Toute personne moderne qui vit à un rythme élevé doit adhérer à un ensemble de mesures préventives, dont les principales sont de minimiser les situations de stress, d’exclure les facteurs qui irritent le système nerveux et d’adhérer aux normes d’un bon style de vie. Une régulation adéquate du sommeil et de l’éveil normaux, la présence d’un effort physique modéré et l’exclusion du régime des aliments gras, de l’alcool et de l’abandon du tabac réduisent considérablement le risque de contracter cette maladie. Seule une telle approche intégrée préservera la santé du cœur, ce qui garantira une qualité de vie longue et élevée.

La micro-infarctusion apaise beaucoup de personnes avec son nom, mais dans ce cas, il est nécessaire de contrarier immédiatement les patients qui ont confiance en eux-mêmes: la maladie est dangereuse et nécessite une attention particulière. En général, cette terminologie n’est pas utilisée dans les milieux médicaux, elle est souvent utilisée par les patients eux-mêmes au lieu d’épithètes pour décrire les événements affectant leur muscle cardiaque. Les médecins sous ce concept impliquent un infarctus du myocarde focal ou autre chose de moins, mais le fait qu’une catastrophe s’est produite dans le myocarde n’est pas démentie et, sur cette base, ils développent des tactiques de traitement.

L'essentiel est de ne pas manquer

Les premiers signes de la micro-infarctus dans d'autres cas sont vraiment rares. Les personnes souffrant d'angine de poitrine et habituées à souffrir de douleurs cardiaques fréquentes risquent de ne pas y prêter attention et de percevoir les manifestations d'un petit infarctus du myocarde focal, constituant une autre attaque d'une maladie ancienne. En outre, il convient de garder à l’esprit que parfois un tel état peut ne donner aucun symptôme ou peut être inhabituel. Dans de tels cas, il est en effet difficile pour le patient et ses proches de suspecter immédiatement la présence d'un micro-infarctus.

En attendant, il convient probablement de rappeler une fois encore ce que l’on peut attendre de cette pathologie et comment une crise appelée mini ou micro-infarctus peut se manifester:

  • Douleur d'intensité variable. Une douleur aiguë au "poignard" est considérée non seulement comme un signe de crise cardiaque à focale large, mais également comme un symptôme de microinfarctus, mais elle n’est pas toujours présente. Les douleurs typiques sont insupportables, brûlantes, pressantes, elles peuvent s’éloigner de la poitrine entre les omoplates et le ventre, se donner au bras, au cou, atteindre le visage et s’attarder dans la mâchoire inférieure. Avec un mini-infarctus du myocarde atypique, la gravité des sensations douloureuses n’est pas aussi grave ou peut même être absente. De plus, cela est parfois possible et généralement asymptomatique lors d'une crise, et la crise cardiaque ressentie est enregistrée sur l'ECG après un certain temps, puis le patient est informé qu'il a eu un infarctus du myocarde aux jambes.
  • Un comprimé de nitroglycérine à prendre d'urgence sous la langue et n'ayant pas d'effet adéquat est également, dans une certaine mesure, un symptôme de micro-infarctus ou de crise cardiaque en général.
  • Sueurs froides, transpercer le corps, faiblesse dans tout le corps, le patient est malade, il comprend que quelque chose de grave est arrivé dans le corps.
  • Une augmentation de la température (généralement pas plus de 38 ° C), qui indique que des zones de nécrose (nécrose) sont apparues dans le myocarde, indique une période ultérieure d'infarctus du myocarde.
  • Une personne est submergée par la peur de la mort, l’anxiété, qui ressemble beaucoup à une attaque de panique, mais ce n’est pas son cas. Ici, le trouble est dû à des raisons objectives, le patient ne pense pas qu'il a une crise cardiaque, il est vraiment très malade et le corps donne un signal du trouble qui s'est passé.

Les premiers signes et leurs variantes, en principe, peuvent ne pas différer de ceux présentant des lésions plus profondes. Toutefois, dans d'autres cas, les manifestations atypiques sont plus typiques d'un infarctus focal de petite taille que d'un infarctus du myocarde de grande taille.

Les symptômes, forçant l'alerte

Comme nous l’avons déjà noté, en plus de la manifestation typique de l’infarctus du myocarde et des symptômes susmentionnés, il se produit parfois une attaque que personne ne prend pour un infarctus du myocarde. Cela n’est pas surprenant, car faiblesse, fatigue, étourdissements légers, battements de cœur légèrement rapides, baisse de la pression et élévation de la température à court terme ont plus de chances d’être un peu malades et n’ont rien à voir avec un diagnostic terrible.

Encore plus d'erreurs sont dues à un infarctus du myocarde asymptomatique. En règle générale, cette option concerne les patients qui parlent d’un micro-infarctus qu’ils ont eu sur leurs pieds et ont appris accidentellement à ce sujet, après avoir reçu une transcription par électrocardiogramme avec les effets enregistrés (cicatrices dans le muscle cardiaque).

De plus, une variante atypique de la maladie est possible, ce qui induit souvent le patient, ses proches et le personnel médical en erreur. Les symptômes de micro-infarctus peuvent ressembler à une autre pathologie, parfois non liée:

  1. La forme asthmatique est plus caractéristique chez les patients âgés qui présentent déjà une cardiopathie coronarienne, une hypertension artérielle, des signes d'insuffisance cardiaque. Dans la plupart des cas, cette option ne provoque pas de douleur, mais s'accompagne d'essoufflement, de signes d'asthme cardiaque ou d'un œdème pulmonaire. Bien sûr, dans une telle situation, où le principal symptôme de la micro-infarctus est la suffocation, il est difficile d’envisager des lésions du muscle cardiaque.
  2. La forme abdominale ou gastralgique a généralement lieu lors d’une crise cardiaque diaphragmatique. Tout commence par une douleur épigastrique intense, accompagnée de phénomènes dyspeptiques sévères: nausées, vomissements, flatulences, qui confondent, simulant la clinique «abdomen aigu». Le pire, c’est que, dans de tels cas, le patient commence à guérir de manière intensive contre les maladies de l’appareil digestif: il lave l’estomac, le prépare pour l’opération et le produit parfois. Bien sûr, une erreur dans le diagnostic d'un patient pauvre peut être coûteuse.
  3. La variante arythmique est caractérisée par une douleur modérée, parfois aucune douleur. Les données objectives reflètent les signes d'une perturbation apparente du rythme. Vous pouvez suspecter n'importe laquelle des arythmies, ce qui se produit souvent lors du diagnostic.
  4. La forme cérébrovasculaire (apoplectiforme) cérébrale et ses manifestations rappellent beaucoup les symptômes d’un accident cérébrovasculaire dynamique (transitoire) ou d’un accident ischémique transitoire. Les premiers signes de troubles sont les maux de tête, les vertiges, les déficiences motrices et sensorielles, ainsi que les troubles ménagers.

Les formes atypiques d’infarctus du myocarde incluent des variantes de la maladie, apparaissant avec l’apparition de douleurs dans des endroits inhabituels (dos, bras, moitié droite du corps, etc.), mais elles peuvent aussi être des symptômes de microinfarctus.

Pourquoi la microinfarctus se produit-il?

Les causes de micro-infarctus coïncident complètement avec celles de lésions de grande focale. Les médecins appellent toujours le principal responsable de la lésion athéroscléreuse myocardique des artères coronaires et de la thrombose ultérieure des artères coronaires, qui fournissent du sang à cette région. Un thrombus formé à l'intérieur de l'artère coronaire est considéré comme le principal précurseur d'un infarctus du myocarde. Elle est elle-même formée par une plaque d'athérosclérose apparue sur l'intima altérée ou par une hémorragie de la plaque elle-même.

En outre, parmi les causes de microinfarctus, notons:

  • Changements locaux dans les navires;
  • Hypercholestérolémie;
  • Le diabète sucré;
  • Augmentation de l’adhésion et de l’agrégation du lien plaquettaire des cellules sanguines;
  • L'hypertension;
  • Des charges excessives de divers types (physiques et mentaux) qui augmentent la demande en oxygène du muscle cardiaque;
  • Le tabagisme
  • Spasme des artères coronaires inchangées (en bonne santé), causé par la peur, l'excitation ou pour d'autres raisons.

La relation entre ces causes est évidente, à l'exception du spasme aigu des vaisseaux sains, tous les autres facteurs interagissent et s'aggravent.

Il convient de noter que les hommes sont plus sujets à la micro-infarctus et aux crises cardiaques accompagnées de lésions profondes. Ils ont des situations similaires se produisent plus souvent et plus tôt. Chez les femmes, les hormones les protègent pendant longtemps, de sorte qu'une crise cardiaque «jeune» n'est pas typique d'une femme.

Où l'attaque s'est produite

Prédire la catastrophe imminente est difficile, voire impossible. Mais si cela se produit à la maison, c’est bien si quelqu'un se trouve à proximité, à qui le moindre soupçon de crise cardiaque peut conduire à des actions décisives et correctes:

  1. Patient à poser, pour permettre l'accès à l'air frais;
  2. Mâcher une pilule d'aspirine et mettre 1-2 comprimés de nitroglycérine sous la langue de la personne à sauver, après avoir mesuré la tension artérielle, car l'hypotension initiale est une contre-indication à la nitroglycérine. En l'absence d'appareil de mesure de la pression artérielle, plus d'un comprimé n'est pas utilisé;
  3. Appelez immédiatement l'ambulance en expliquant de manière sensée au répartiteur l'essentiel de l'appel (crise cardiaque), de sorte que, si possible, une équipe de cardio spécialisée arrive chez le patient.

Chaque personne doit comprendre par elle-même combien il est important de connaître les premiers symptômes de l'infarctus du myocarde et de ne pas s'embrouiller si cela lui arrive ou en sa présence, car parfois la vie ne prend fin que parce que l'aide n'est pas arrivée à temps.

Important: le développement de l'ischémie dans la micro-infarctus et la crise cardiaque en l'absence d'assistance

La vie après la microinfarctus

Le traitement de la micro-infarctus n’est absolument pas différent d’une crise cardiaque avec des lésions profondes. La seule chose qui compte est de savoir si le patient a subi un traitement hospitalier ou une maladie des pieds. Les questions de tactique de traitement sont décidées par le médecin et prescrivent les médicaments en fonction de l'état du patient. Cependant, les personnes qui ont eu un micro-infarctus doivent savoir que les anticoagulants et / ou les agents antiplaquettaires, tels que le cardiomagnyl ou l'aspirine cardio, devraient prendre toute leur vie pour prévenir une nouvelle crise cardiaque, qui peut ne pas avoir le préfixe "micro".

De plus, en tenant compte des maladies associées, d’autres médicaments peuvent être prescrits à une personne:

  • Statines en violation du spectre lipidique et pour lutter contre l'athérosclérose;
  • Médicaments anti-arythmiques;
  • Les médicaments qui réduisent la pression artérielle, y compris les diurétiques;
  • Autres médicaments en fonction des conséquences et des maladies associées.

La plupart des patients présentant des antécédents d’infarctus du myocarde prennent un grand nombre de médicaments différents et savent que le matériel d’urgence devrait toujours les accompagner en cas de circonstances imprévues sur la route, dans un café ou au théâtre.

Les conséquences de la micro-infarctus dépendent dans la plupart des cas de la maladie humaine. Cependant, étant donné que les lésions sont petites, même si la cicatrice s'est formée à la suite d'un infarctus du myocarde, le corps peut compenser les événements pendant une longue période (parfois pendant de nombreuses années) et ne pas réduire la qualité de la vie. Les conséquences les plus fréquentes de la micro-infarctus sont le développement d'arythmies et d'insuffisance cardiaque chronique, avec lesquelles le patient devra se battre, en suivant toutes les recommandations du médecin.

Vidéo: microinfarctus et ses symptômes dans le programme "À propos des plus importants"

Imprimer tous les messages avec:

Étape 1: payez la consultation en utilisant le formulaire → Étape 2: après le paiement, posez votre question dans le formulaire ci-dessous Étape 3: Vous pouvez en outre remercier le spécialiste avec un autre paiement d'un montant arbitraire.

La micro-infarctus transmise par le coeur se caractérise par des symptômes cardiaques et des conséquences graves associées à une altération de l'hémodynamique et à des carences nutritionnelles. Cela se manifeste assez souvent, car les gens ne pensent pas à leur santé et de nombreuses maladies sont littéralement en déplacement sans consulter un médecin. Malgré le nom encourageant de la pathologie, elle est très dangereuse et peut entraîner des modifications nécrotiques localisées importantes dans les tissus du muscle cardiaque. Les signes de micro-infarctus chez les femmes qui ont été portées sur leurs pieds ne diffèrent pas beaucoup de ceux chez les hommes, mais doivent en être conscients afin d’arrêter son développement rapidement.

Caractéristiques pathologiques

Les médecins n'utilisent pas le terme "micro-infarctus", et encore plus - "porté sur les jambes".

Il est de coutume d'appeler le processus pathologique un infarctus du myocarde focal.

Cette forme de la maladie est une conséquence de l’ischémie négligée du cœur et ne diffère du type de maladie habituel que par le degré de lésion tissulaire.

Il est possible de transférer la micro-infarctus sur les jambes en raison d'une évolution asymptomatique ou modérée. Beaucoup de personnes ne sont informées de leur état que lors d'un bilan de santé. Le médecin vous prescrira des examens supplémentaires dont les résultats détermineront la cause de l'apparition de modifications nécrotiques et établiront un schéma thérapeutique.

Selon les statistiques, un tiers des personnes ayant survécu à un micro-infarctus meurent chaque année. Dans ce cas, asymptomatique produit 20% des cas.

Il y a plus souvent une micro-infarctus chez les hommes qui ont franchi la barre des 40 ans. Égalisé après 60 ans. Ce phénomène est associé à une diminution de l'activité hormonale chez les femmes au début de la ménopause.

Pourquoi la microinfarctus se produit-il?

La forme à petite focale de l'infarctus du myocarde se développe sous l'influence de divers processus pathologiques:

  • malformations du muscle cardiaque et des vaisseaux sanguins;
  • production excessive d'hormones thyroïdiennes;
  • diabète sucré;
  • déjà eu une crise cardiaque;
  • les changements d'âge;
  • athérosclérose;
  • rhumatisme articulaire aigu;
  • rétrécissement de la lumière des vaisseaux coronaires;
  • l'hypertension.

D'autres facteurs peuvent augmenter le risque de microinfarctus:

  • l'obésité;
  • fatigue physique et mentale;
  • changement climatique brutal;
  • dépressions nerveuses;
  • mode de vie inactif;
  • fumer;
  • boire de l'alcool, café, boissons énergisantes.

L'athérosclérose est la principale cause de blocage des artères coronaires et du développement de la maladie coronarienne. Il se caractérise par une concentration élevée de cholestérol dans le sang, en raison de laquelle des plaques d'athérosclérose se déposent sur les parois des vaisseaux, rétrécissant leur lumière. La patiente présente des signes d'angine de poitrine, arrêtés par «nitroglycérine».


Progressivement, les plaques graisseuses deviennent fissurées. Les plaquettes s'y déposent, ce qui entraîne la formation d'un caillot sanguin et le blocage complet du vaisseau. Le muscle cardiaque ne reçoit pas la nutrition nécessaire, de sorte que des changements nécrotiques commencent dans la couche de myocarde. La forme de l'infarctus et la gravité du tableau clinique dépendent de la taille de la zone touchée.

Précurseurs de pathologie

La symptomatologie d'un petit infarctus focal est mal exprimée. Beaucoup de gens confondent ses premières manifestations avec un rhume et le surmenage. La durée de l'attaque ne dépasse généralement pas 1 heure, mais si vous ne commencez pas le traitement à temps, d'autres processus pathologiques du cœur se développeront. Aider à prévenir la microinfarction aidera ses précurseurs, vu dans le temps:

  • faiblesse générale;
  • changement de la température corporelle;
  • douleur à la poitrine et pression;
  • sensation de douleurs dans tout le corps.

Chez la femme, les symptômes et les précurseurs sont si faibles que le diagnostic est souvent posé après coup, c'est-à-dire avec l'apparition de complications. Les personnes âgées et les diabétiques sont les plus à même de subir les attaques de petits infarctus focaux. Ils ont augmenté le seuil de douleur, de sorte que l'inconfort pendant longtemps passe inaperçu.

Le tableau clinique du petit infarctus focal chez l'homme

Les signes de micro-infarctus chez les hommes sont plus prononcés et il est donc rare qu’il soit «différé». La nécessité de consulter un spécialiste apparaît lorsque la douleur aiguë survient dans le coeur. Ils donnent au membre supérieur gauche et à la région de l'abdomen. De nombreux patients décrivent également la sensation de compression et la présence de quelque chose d'autre dans la poitrine. Dans le contexte de douleur exacerbée, d'autres symptômes associés au développement de modifications nécrotiques et d'échecs en hémodynamique peuvent être détectés:

  • peau bleue dans le triangle nasogénien;
  • diminution de la sévérité de l'onde de pouls dans les veines des extrémités supérieures;
  • manifestation de peurs incontrôlables et d'attaques de panique;
  • étourdissements;
  • température des membres inférieurs;
  • évanouissement ou perte de conscience;
  • l'apparition de sueurs froides;
  • manque d'oxygène.

Les formes «silencieuses» de micro-infarctus ne se manifestent pas réellement chez les hommes. Dans de rares cas, les patients ne ressentent qu'une gêne thoracique. La réduction des symptômes est observée après 2-3 heures. L'inconvénient des variétés cachées de la maladie est un risque accru de développer des complications, car les soins médicaux sont fournis trop tard.

Caractéristiques de microinfarctus chez les femmes

Chez la femme, une crise cardiaque se développe dans la plupart des cas après 50 à 60 ans. La symptomatologie étant moins prononcée, vous devez surveiller de plus près votre santé et faire l’objet d’un examen annuel afin d’arrêter le développement de changements nécrotiques au fil du temps. Les signes les plus courants de micro-infarctus chez les femmes aideront à identifier le problème par eux-mêmes à la maison:

  • approvisionnement en sang réduit aux membres supérieurs et inférieurs;
  • manifestation d'œdème;
  • douleur dans la région épigastrique;
  • des nausées;
  • mal de tête;
  • hypertension artérielle.

Méthodes de diagnostic efficaces

Si vous détectez des précurseurs ou des symptômes de micro-infarctus, vous devez immédiatement consulter un cardiologue. Lors d'une crise aiguë, il est conseillé d'appeler une ambulance. À l'hôpital, le médecin effectuera une enquête pour déterminer les symptômes inquiétants et la présence d'autres pathologies. Le spécialiste sera en mesure de tirer certaines conclusions sur la cause probable du développement et de l’état du muscle cardiaque dans son ensemble tout au long de la progression d’un infarctus focal (durée de la crise, signes). Ensuite, il examinera le patient et l'enverra pour examen afin de clarifier le diagnostic:

  • L'électrocardiographie (ECG) vous permet de voir l'évolution de l'activité électrique du cœur, les dommages au myocarde, la présence d'arythmies et les violations du système de câblage.
  • L'échocardiographie (EchoCG) est prescrite pour évaluer le débit sanguin, l'épaisseur et l'état des tissus, le volume ventriculaire et les oreillettes.
  • Un test sanguin aidera à identifier les processus inflammatoires et à déterminer le niveau d'hormones qui affectent le muscle cardiaque.
  • L'imagerie par résonance magnétique visualise la zone de la nécrose, le rétrécissement des vaisseaux coronaires et d'autres troubles caractéristiques de la micro-infarctus.

Les diagnostics peuvent être complétés par la surveillance quotidienne de l'ECG et l'ergométrie du vélo. Dans le premier cas, le médecin évaluera le travail du cœur dans les 24 heures et, dans le second, sa réponse à l'activité physique.

Conséquences d'un petit infarctus focal "silencieux"

Une image faiblement exprimée de la micro-infarctus est un moins plutôt qu'un plus. Les patients se présentent déjà chez le médecin avec des pathologies cardiaques négligées, résultant de l’absence de soins médicaux d’urgence:

  • gonflement (accumulation de liquide) dans les poumons;
  • palpitations dans le battement de coeur;
  • caillots sanguins;
  • lésions sévères au tissu myocardique.

Si vous ne faites pas attention aux symptômes cardiaques pendant une longue période, des complications plus dangereuses commenceront alors à se développer:

  • arythmies sévères, arrêtées uniquement par des médicaments;
  • amincissement progressif de la couche myocardique;
  • réduire l'intensité des contractions;
  • vaisseaux bouchés avec des caillots de sang;
  • cardiosclérose provoquant une déformation de la valve.

Une crise cardiaque sur les jambes a un effet négatif sur les processus pathologiques actuels (inflammation péricardique, insuffisance cardiaque, arythmie). Ils sont fortement aggravés, ce qui entraîne également certaines complications.

Ignorer plusieurs fois une petite crise cardiaque augmentera la probabilité de sa récurrence. À chaque fois, l'état du patient s'aggravera à cause de l'augmentation des zones de nécrose. Sans conséquences, les micro-infarctus ne passent que dans de rares cas.

Les actions du patient après avoir connu une microinfarctus

Après confirmation par le cardiologue de la micro-infarctus portée sur les jambes, un schéma thérapeutique est établi. C'est un complexe de mesures thérapeutiques:

  • Utilisation de méthodes de restauration de la puissance du myocarde en améliorant la conductivité vasculaire Les spécialistes peuvent prescrire un traitement thrombolytique. L'intervention chirurgicale (stenting) est utilisée dans les cas avancés nécessitant une action urgente.
  • Élaborer un régime médicamenteux. Il vise à normaliser la pression et la fréquence cardiaque, à éliminer la douleur, à prévenir la formation de caillots sanguins et à rétablir l'équilibre électrolytique. À cette fin, des anticoagulants, des antiarythmiques, des sédatifs et des antihypertenseurs, ainsi que des comprimés à effet anesthésique, sont prescrits.

Le patient devra surveiller en permanence la pression artérielle et le pouls. Avant de compléter le schéma de traitement principal avec des méthodes non conventionnelles, il est nécessaire de consulter votre médecin pour éviter les complications.

Premiers secours


Si vous présentez des symptômes de micro-infarctus, vous devez utiliser les mesures de premiers secours généralement acceptées:

  • appeler une ambulance;
  • couchez-vous et enlevez vos vêtements, votre cou et votre poitrine;
  • prenez un sédatif léger et une pilule de nitroglycérine.

La pièce doit être bien ventilée.

Avant de prendre "Nitroglycerin", il est conseillé de mesurer la pression artérielle. Si l'hypotension est strictement interdite.

L’équipe médicale visiteuse doit être informée des symptômes inquiétants et des manipulations. Dans les cas graves, le patient est hospitalisé. La première fois devra être dans l'unité de soins intensifs. Après stabilisation de l'état transféré à une salle régulière. Avant sa sortie, le médecin donnera des recommandations pour accélérer la période de rééducation et prévenir de nouvelles attaques.

Prévention de la microinfarctus

Afin d'éviter les rechutes, les complications et le rétablissement rapide, le patient doit se rappeler les recommandations des experts:

  • si des symptômes cardiaques sont constatés, consultez un médecin;
  • suivre tous les conseils d'experts en matière de traitement et de mode de vie;
  • dormir au moins 7 à 8 heures par jour;
  • faire le bon régime;
  • être examiné régulièrement et consulter le cardiologue avec les résultats;
  • contrôler les niveaux de pression, de pouls, de sucre et de cholestérol;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • faire du sport à un rythme modéré;
  • éviter les surcharges physiques sévères et le stress.

Les signes de micro-infarctus chez les femmes ne sont pas aussi prononcés que chez les hommes. Cette différence est liée aux caractéristiques de l'organisme et à l'âge auquel le développement de la pathologie commence le plus souvent. Connaissant ses symptômes, vous pouvez réduire le risque de complications et de récidives. Le cardiologue devrait établir le schéma thérapeutique en se concentrant sur les résultats du diagnostic.