Perturbation (et décélération) de la conduction intraventriculaire

L'auteur de l'article: Alina Yachnaya, chirurgienne oncologue, diplômée en médecine et diplômée en médecine générale.

Cet article vous apprendra quelles sont les violations de la conduction intraventriculaire du coeur: quels sont ses symptômes, quels sont les symptômes qui se manifestent, quelles méthodes de traitement sont utilisées.

Les violations des impulsions dans la région des ventricules peuvent exister pendant longtemps et constituer une découverte aléatoire sur l'électrocardiogramme, ou elles apparaissent soudainement à la suite d'une maladie cardiaque. Lorsque cette violation se produit, un blocage du passage des impulsions à travers certaines des parties du faisceau de His - le système ventriculaire du cœur se produit.

Le paquet est divisé en jambes gauche et droite. La branche gauche fourche les branches avant et arrière. Les blocus sont:

  • simple faciculaire (simple faisceau), si une branche est bloquée;
  • bifasciculaire - la terminaison des deux branches;
  • Trifasciculaire - l'impulsion ne passe pas le long des trois branches du système de His.

La conduction pathologique est complète ou incomplète (lorsque l'exploitation est lente, mais pas complètement exclue).

Chez les enfants, des problèmes de conduction intraventriculaire identifiés peuvent indiquer une malformation congénitale ou une pathologie héréditaire. Le blocus partiel de la jambe droite, retrouvé chez un enfant, est souvent une variante de la norme. Il n'y a pas d'autres différences spécifiques entre cette pathologie chez l'enfant.

Certains types de blocus (par exemple, un blocus partiel de la jambe droite de His) sont inoffensifs et ne nécessitent aucun traitement. Dans d'autres cas, par exemple, avec un blocage trifasticiculaire sur le fond d'une maladie cardiaque - le blocage peut causer des conditions très graves, voire la mort.

Parfois, il s'avère éliminer complètement la pathologie, parfois, c'est impossible.

Le traitement de la pathologie impliquait un cardiologue. Le diagnostic repose sur des études électrocardiographiques et électrophysiologiques. Dans les situations où des troubles de la conduction surviennent en raison d'un infarctus du myocarde ou d'autres situations d'urgence, il peut être nécessaire de mener un traitement intensif dans l'unité de soins intensifs.

Causes de la conduction intraventriculaire avec facultés affaiblies

Le système conducteur commence par le nœud sino-auriculaire, source du rythme sinusal. De là, les impulsions par les cellules spécialisées tombent dans le noeud auriculo-ventriculaire, situé dans la région de la jonction des oreillettes avec les ventricules. Ensuite, le passage des impulsions est effectué dans le système de His.

Les signes d'un blocage partiel des impulsions dans la région de la jambe droite se retrouvent parfois sur le fond d'une santé parfaite et sont considérés comme des caractéristiques congénitales.

Mais souvent, le problème soudain de la conduction des impulsions est une conséquence de la maladie cardiaque. Causes possibles de la pathologie de la conduction intraventriculaire:

  • infarctus du myocarde,
  • épisodes d'ischémie
  • cardiosclérose athéroscléreuse,
  • insuffisance cardiaque
  • la dystrophie du myocarde,
  • myocardite,
  • malformations cardiaques,
  • cardiomyopathie
  • hypertension artérielle
  • hypertrophie du coeur.

Déséquilibre électrolytique, intoxication médicamenteuse, thyrotoxicose, pathologies pulmonaires obstructives chroniques, embolie pulmonaire conduisent parfois à des troubles de la conduction.

Symptômes caractéristiques

La pathologie de la conduite des impulsions le long du système His, à l'exception du blocus à trois faisceaux, ne manifeste pas de symptômes spécifiques. Mais cela ne signifie pas que les patients souffrant de conduction intraventriculaire avec facultés affaiblies se sentent bien et n'ont pas de problèmes de santé.

Les maladies conduisant à une altération de la conductivité peuvent manifester de nombreux symptômes. L'infarctus du myocarde est l'une des principales raisons conduisant à une cessation soudaine des impulsions dans une ou plusieurs branches du faisceau de His. Un tel blocage peut indiquer une ischémie myocardique - un apport sanguin insuffisant au muscle cardiaque. En raison de la déformation grave des complexes ventriculaires, le diagnostic d'infarctus sur l'électrocardiogramme est très difficile.

Avec un blocage complet à trois faisceaux, on observe un rythme ventriculaire rare: de 20 à 40 battements par minute, ce qui ne permet pas de fournir un apport sanguin suffisant. Le degré de blocage est défini en tenant compte de la sévérité du délai de conduite des impulsions:

  1. Le premier degré signifie ralentir le passage des impulsions.
  2. Au deuxième degré, une partie des impulsions est bloquée, mais le reste passe à travers la partie pathologiquement modifiée du système conducteur.
  3. Le troisième degré signifie l'impossibilité d'impulsions allant aux ventricules.

Avec un blocus à trois faisceaux du système His, le passage naturel des impulsions vers les ventricules est impossible. Cela conduit aux symptômes suivants:

  • une diminution de la fréquence cardiaque;
  • intolérance à l'effort physique, même mineur, dans laquelle il y a essoufflement, faiblesse, douleur au cœur;
  • évanouissements, confusion intermittente.

Dans le contexte d'une maladie cardiaque grave, le développement soudain d'un blocage trifaciculaire peut entraîner des complications graves associées à un ralentissement du rythme ou à une longue pause en cas de contraction temporaire des contractions ventriculaires (asystole transitoire). Ces complications incluent:

  • Attaques de Morgagni-Adams-Stokes, dans lesquelles le patient s'estompe en raison d'une diminution du débit cardiaque et, par conséquent, d'une ischémie cérébrale, le patient perd conscience. Après 1 à 2 minutes, une personne reprend ses esprits, après une attaque, une rougeur de la peau apparaît souvent. Des attaques répétées peuvent causer des troubles de la mémoire et de l'intelligence.
  • Choc cardiogénique.
  • Mort subite d'origine cardiaque due à une asystolie (arrêt de l'activité cardiaque).
  • Aggravation de la cardiopathie ischémique, aggravation de l'insuffisance cardiaque congestive, pathologie rénale.

Traitement du blocage intraventriculaire

Le blocage partiel de la jambe droite, détecté accidentellement par électrocardiographie, ne constitue généralement pas une pathologie et ne nécessite pas de traitement. Mais si une violation de la conduction intraventriculaire du cœur est apparue subitement, il est nécessaire de rechercher la cause de la maladie et de prescrire un traitement adéquat. Le traitement est effectué en agissant sur les causes des troubles de la conduction: si le trouble de la conduction est dû à une myocardite, une anomalie aortique, une embolie pulmonaire, le traitement de ces pathologies est organisé.

Souvent, un blocage transitoire se développe en raison d'une ischémie myocardique. Dans ce cas, mener des activités thérapeutiques visant à améliorer l'approvisionnement en sang du myocarde, le traitement de l'athérosclérose. Le traitement de la pathologie sous-jacente peut conduire à l’élimination du problème des impulsions.

En cas d’infarctus du myocarde, un traitement intensif est mis en œuvre pour limiter la zone de nécrose, réduire la zone ischémique et lutter contre les complications de la pathologie, y compris celles mettant la vie en danger. Le danger est un blocage complet à trois faisceaux, pouvant entraîner l'apparition d'une asystolie (cessation des contractions cardiaques et de l'activité électrique). Le traitement est effectué en utilisant une stimulation externe et intracardiaque.

Un stimulateur temporaire est installé pendant le développement aigu du blocus dans les deux jambes du système His à la fois. Pour l'installation d'un stimulateur permanent en violation de la conduction intraventriculaire, il existe certaines indications:

  1. Le blocus des deux jambes du faisceau de His, se manifestant par une fréquence cardiaque rare, une insuffisance cardiaque congestive, des crises d'angine.
  2. La combinaison de pathologie de conduction dans la jambe gauche ou droite du faisceau de His et le bloc auriculo-ventriculaire.
  3. Terminaison du passage des impulsions le long de la jambe droite et de la branche postérieure du système de His.
  4. Violations persistantes de la conductivité des deux jambes, se poursuivant pendant 3 semaines après une crise cardiaque.
  5. Les attaques de Morgagni-Adams-Stokes.

Pronostic dans la pathologie de la conduction intraventriculaire

Le blocage mono-faisceau permanent de la jambe droite et des branches individuelles de la jambe gauche chez les personnes non atteintes de pathologie cardiaque n’affecte ni la santé ni la longévité.

Le pronostic des nouveaux troubles de la conduction résultant d'une lésion organique du coeur dépend de la gravité de la maladie sous-jacente.

Les opinions divergent quant au degré d’influence du blocus de la jambe gauche sur les taux de mortalité. Certains chercheurs ne considèrent pas les facteurs de risque de blocage à blocage simple ou double qui réduisent la survie des patients. Selon d'autres données, une forme de pathologie permanente ou répétitive peut augmenter de 5 fois la probabilité de décès par suite de complications cardiaques.

Le développement du blocus de la jambe gauche au cours de la période aiguë d'infarctus du myocarde aggrave considérablement le pronostic: le taux de mortalité augmente et se situe entre 40 et 50%.

Le pronostic le plus défavorable est un blocage trifasciculaire en raison du risque élevé de développer une asystole.

Violation de la conduction intraventriculaire du coeur: symptômes, diagnostic, traitement

L'une des propriétés du cœur humain est la conductivité. Il consiste en la transmission séquentielle des impulsions nerveuses des principaux stimulateurs cardiaques vers d'autres parties du cœur. L'impulsion est transmise à l'aide de branches spéciales, dans le rôle desquelles agissent ses faisceaux. Le fonctionnement incorrect de ces structures conduit à un état de violation de la conduction intraventriculaire du coeur, dont le traitement consiste à traiter la pathologie sous-jacente. Le plus souvent, ces pathologies ne constituent pas un danger grave, mais elles peuvent compliquer d'autres maladies cardiaques.

Système de conduction ventriculaire

Pour comprendre le développement de tels états pathologiques, il est nécessaire de savoir en quoi consiste exactement le système conducteur, responsable de la transmission des impulsions le long des ventricules. Ainsi, le rôle principal dans ce processus appartient au soi-disant paquet de His, composé de deux parties structurelles:

  • Jambe gauche Présenté par les branches antérieures et postérieures, chacune étant responsable de sa paroi dans le ventricule gauche. Leurs branches forment le système de fibres Purkinje.
  • Jambe droite Présenté par un faisceau se ramifiant dans les sections inférieures du ventricule droit.

En cas d'excitation dans les ventricules, l'impulsion du stimulateur passe par le septum interventriculaire, puis l'excitation simultanée des deux ventricules se produit. Pour que cela se produise, il faut environ 0,12 seconde au pouls.

Dans le cas où il y a des blocages sur l'un des chemins, non seulement le chemin par lequel l'impulsion passe, mais aussi le temps pendant lequel les ventricules sont excités changent.

Blocus de classification bundle His

Selon la classification généralement acceptée, tous les blocs de conduction d’impulsion vers les ventricules sont divisés comme suit:

  1. Un, deux ou trois faisceaux. Ceci est déterminé par le nombre de faisceaux impliqués dans la mauvaise conduite des impulsions.
  2. Local La violation de la conduite n'est pas observée dans toutes les dérivations lors de l'examen ECG.
  3. Rouler sur Une conduction incorrecte du pouls alterne avec la normale.
  4. Arborisation. Le blocage des impulsions se produit dans les fibres de Purkinje. Plus précisément, dans leurs divisions inférieures.
  5. Blocus complet.
  6. Blocus incomplets.
  7. Blocus alternant. Lors de la recherche, l'un ou l'autre est révélé.

Quelle est la maladie

La défaite de la jambe droite

Dans les situations où un bloc complet de la jambe droite est noté, l'excitation du ventricule droit est effectuée d'une manière différente. L'impulsion vers le ventricule droit provient des divisions gauches du septum interventriculaire. C'est-à-dire que l'excitation des divisions de gauche est initialement notée, puis seulement des divisions de droite. S'il y a un bloc incomplet, l'excitation du ventricule droit se produit correctement, mais le taux de conduction des impulsions diminue.

Habituellement, les causes du blocage de la jambe droite sont les maladies suivantes:

  • Pathologie chronique des poumons.
  • Sténose mitrale.
  • Cardiopathie ischémique.
  • Infarctus du myocarde avec une grande zone d'ischémie.
  • Malformations congénitales.
  • Maladies impliquant une lésion de l'appareil valvulaire du cœur.
  • Parmi les facteurs qui augmentent le risque de développer cette pathologie, on peut également parler de maladie hypertensive, ainsi que de mauvaise réception des bloqueurs adrénergiques. Il convient également de noter que chez certains athlètes, une perturbation de la conduction de la jambe droite peut constituer une variante normale.

Une des caractéristiques nécessaires à la survenue de cette lésion est une surcharge du ventricule droit. Chez les personnes en bonne santé, ce type de maladie ne se produit pratiquement pas.

La défaite de la branche avant gauche

Pour que cette violation se produise, il est impératif que soit présente une obstruction empêchant la conduction de l'impulsion vers les parois latérale et antérieure du ventricule gauche. Dans ce cas, l'excitation passe par une branche en bonne santé et du mur inférieur passe vers les parties du cœur qui restent impulsives.

La principale cause d'occurrence peut être appelée processus pathologiques affectant d'une manière ou d'une autre le cœur gauche, à savoir:

  • Cardiopathie hypertensive.
  • Cardiopathie ischémique.
  • Malformations cardiaques congénitales et acquises.
  • Maladies inflammatoires du myocarde.
  • Cardiomyopathie.
  • Dystrophie myocardique.

En tant que maladie indépendante, ce blocage ne se produit pas.

Défaite de la branche postérieure gauche

Les pathologies suivantes ont conduit au développement de cette condition:

  • Infarctus du myocarde.
  • Athérosclérose
  • Maladies inflammatoires du myocarde.
  • Sclérose du système de conduction.

Avec un blocage complet, l'impulsion ne peut pas être transmise par un chemin typique. Par conséquent, comme pour le blocage de la branche avant, l'excitation passe de bas en haut, à travers les fibres de Purkinje. Le plus souvent, il existe une lésion combinée de la branche postérieure gauche et de la jambe droite.

Lésions à deux faisceaux

Les causes des blocages avec la défaite de deux faisceaux sont des maladies telles que:

  • Cardite rhumatismale.
  • Myocardite diphtérique nature.
  • Athérosclérose prononcée.
  • Infarctus du myocarde.

On distingue les variantes de blocus à deux faisceaux:

  1. Blocus complet de la jambe gauche.
  2. Le blocus de la branche arrière de la jambe gauche avec un blocus complet de la droite.
  3. Le blocus de la branche antérieure de la jambe gauche avec un blocus complet de la droite.

Le plus souvent, un blocus à deux faisceaux est le signe de dommages causés à tous les faisceaux et de la survenue d'un blocus à trois faisceaux.

Lésions de Trekhpuchkovye

La formation d'un blocage des trois faisceaux entraîne les mêmes lésions que dans le cas des faisceaux à deux faisceaux. Lorsqu'il y a une perte totale de la possibilité de conduire le long des faisceaux de His, il y a des pauses dans le travail des ventricules. Ainsi, un rythme indépendant d'excitation de ces parties du cœur se produit. Dans le même temps, les oreillettes continuent de fonctionner normalement. Cela peut conduire à l'apparition d'un bloc auriculo-ventriculaire complet.

Symptômes principaux

Violation de la conduction intraventriculaire - une condition qui ne présente pas de signes pathognomoniques. Donc, si le paquet de His ne fonctionne pas correctement, les symptômes suivants peuvent être détectés chez un patient:

  • Vertiges.
  • Sentiment de perturbation du coeur.
  • Faiblesse générale.
  • Essoufflement.
  • Bradycardie
  • Évanouissement

Dans tous les cas, il est important de comprendre que les manifestations des troubles de la conduction sont individuelles et dépendent le plus souvent directement de la maladie sous-jacente. C'est pourquoi l'apparition des premiers symptômes, en ce qui concerne le dysfonctionnement du cœur, vous devez demander l'aide d'un spécialiste.

Diagnostic de la maladie

Pour identifier les anomalies de la conduction ventriculaire, une étude telle qu'un ECG est généralement suffisante. Grâce à cette procédure, le médecin sera en mesure de déterminer avec précision la localisation de la lésion, ainsi que d'identifier la maladie sous-jacente à l'origine de ce processus.

Dans certains cas, vous devrez peut-être attribuer les études supplémentaires suivantes:

  • Échographie du coeur.
  • Échocardiographie
  • Test d'exercice.
  • Surveillance quotidienne de l'ECG.

Il est important de comprendre que pour le traitement correct de cette maladie, il est important non seulement d'identifier la zone touchée, mais également de diagnostiquer la principale pathologie ayant conduit à une violation de l'impulsion. C'est pourquoi, dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie, il est important de consulter immédiatement un médecin. Une assistance médicale en temps opportun réduira le risque de complications graves.

Les variétés de ces pathologies sont déterminées par décodage de l'ECG. La violation de la séquence du pouls affecte les processus biochimiques se produisant dans le muscle cardiaque et viole également le débit cardiaque.

Traitement

  1. Si une personne subit une violation de la conduction intraventriculaire, aucun traitement n’affectant directement le bloc existant n’est effectué. Avec cette pathologie, toutes les ressources devraient être consacrées à l'identification et au traitement de la maladie sous-jacente. Par exemple, si la maladie est causée par l'hypertension, il est nécessaire de prendre des médicaments antihypertenseurs, de suivre un régime alimentaire approprié et de mener une vie active.
  2. Si le blocus est asymptomatique, il est nécessaire de l'observer en dynamique jusqu'à la détection des premiers changements. Commencez également le traitement de la maladie sous-jacente.
  3. Dans le cas où un développement du bloc auriculo-ventriculaire est noté, l'installation d'un stimulateur cardiaque peut être nécessaire. Cette intervention consiste en l'implantation d'un patient avec un stimulateur artificiel, dans le rôle duquel agissent les dispositifs spéciaux. Les raisons pour installer le stimulateur sont:
  • Troubles de la conduction entraînant un évanouissement ou un essoufflement grave.
  • Patient handicapé.
  • L'absence de traitement de la maladie sous-jacente.
  • La formation d'une insuffisance circulatoire.

Il faut bien comprendre que l’utilisation de stimulateurs cardiaques nécessite le respect de certaines règles, en particulier:

  • Évitez les procédures basées sur l'impulsion magnétique (IRM).
  • Ne pas recourir à un traitement de physiothérapie.
  • Évitez les chocs électriques.
  • Ne pas blesser la poitrine.

Pronostic de la maladie

Dans le cas où le blocage du faisceau du faisceau de His est asymptomatique, le pronostic est souvent favorable. Ces patients n'ont pas besoin de subir de mesures thérapeutiques. Il est seulement important d'observer la dynamique des changements chez un cardiologue. Cela aidera à identifier les lésions organiques en temps opportun.

Si des blocages surviennent sur fond de pathologie organique, le pronostic dépend directement de la gravité de la maladie sous-jacente. Dans tous les cas, il est important de surveiller votre santé et de ne pas éviter les médecins. Les tests de dépistage sont donc extrêmement importants. Même un blocage asymptomatique est très facile à détecter lors d'une étude ECG.

Il convient de noter que les blocages sont l’un des facteurs pronostiques de l’évolution des principales maladies. Donc, vous devez souligner les points suivants:

  1. Le blocus de la jambe gauche augmente de 5 fois la mortalité par maladie cardiaque.
  2. Dans le cas où des blocages se produisent sur le fond de l'infarctus du myocarde, cela indique une grande zone de nécrose. Dans ce cas, la mortalité peut atteindre 50%.
  3. Le blocus de la jambe droite n'est pas considéré comme un facteur de risque de maladie cardiaque.

En tout état de cause, il est plus facile de prévenir que de guérir toute maladie. Comme déjà mentionné, les troubles de la conduction eux-mêmes ne nuisent pas à une personne en bonne santé. Par conséquent, pour prévenir le développement de pathologies graves, il est important de vous surveiller de près. Éliminez les mauvaises habitudes, ne menez pas de vie sédentaire et suivez un régime. Tout cela contribuera à prévenir les maladies pouvant conduire à l’émergence de blocages pour la conduite des impulsions dans les ventricules.

Les troubles de la conduction intraventriculaire sont-ils dangereux?

Date de publication de l'article: 24/08/2018

Date de la mise à jour de l'article: 4/09/2018

L'auteur de l'article: Dmitrieva Julia (Sych) - cardiologue en exercice

La violation de la conduction intraventriculaire est une pathologie focale (locale) dans laquelle l'impulsion électrique dans les ventricules cardiaques est perturbée (l'une des parties du système de conduction).

L'impulsion prend sa source dans le nœud sinusal, source du rythme sinusal (fréquence cardiaque normale comprise entre 60 et 90 battements par minute), passe à travers les atriums et le nœud auriculo-ventriculaire et tombe sur le faisceau de His divisé en jambes gauche et droite.

La droite est une branche du ventricule droit et la gauche est divisée en branches antérieures et postérieures, responsables de la réduction des parois antérieure et postérieure du ventricule gauche.

Lorsque ce type de conduction est perturbé, l'impulsion est bloquée sur les faisceaux du sien, violant ainsi les contractions ventriculaires correctes.

Causes possibles du développement

Dans de rares cas, la maladie est congénitale et, généralement, sans compromettre la qualité de la vie, elle est détectée par accident lors d'un examen médical.

Cependant, les maladies en sont beaucoup plus souvent causées:

  • athérosclérose;
  • myocardite;
  • cardiopathie ischémique;
  • l'hypertension;
  • insuffisance cardiaque;
  • l'hypertension;
  • malformations cardiaques;
  • cardiomyopathie;
  • hypertrophie du myocarde.

Chez les nouveau-nés, les nourrissons, les enfants et les adolescents, les troubles de la conduction peuvent déclencher:

  • prématurité;
  • fenêtre ovale ouverte - le trou entre les oreillettes, qui sert à l'approvisionnement en sang lors du développement de l'embryon. Pour un enfant à naître, il se ferme au cours de la première année de vie;
  • maladie cardiaque congénitale;
  • maladies du système endocrinien (par exemple, la thyroïde, les glandes surrénales, le système reproducteur).

Chez les enfants et les adultes, des troubles de l’activité cardiaque après une intoxication médicamenteuse ou médicamenteuse, des interventions chirurgicales peuvent également être des causes.

Classification

La classification des troubles de la conduction intraventriculaire repose sur la structure interne du faisceau de His.

Le nombre d'éléments de faisceau sortant du système de conduction détermine les types de blocage intraventriculaire:

  • la conductivité est cassée dans la jambe droite (PNPG);
  • la conductivité est partiellement perturbée, uniquement au niveau de la branche antérieure de la jambe gauche (l'impulsion passe, mais à travers la paroi inférieure du ventricule);
  • perturbation locale uniquement au niveau de la branche postérieure de la jambe gauche (cela signifie que les fibres de Purkinje sont utilisées pour réduire le ventricule, l'impulsion atteignant la paroi arrière à travers elles).
  • prolapsus de la jambe gauche, c’est-à-dire que la conductivité sur les deux branches du ventricule gauche est cassée;
  • la conduction dans la jambe droite et dans la branche avant ou arrière de la gauche est violée;

Symptomatologie

Les symptômes des troubles de la conduction intraventriculaire sont moins prononcés que dans les autres types de blocages (par exemple, intra-auriculaire).

La conductivité à un faisceau et à deux faisceaux présente des symptômes non spécifiques. Ces types de violations ne se manifestent pas très bien et peuvent être détectés par hasard. Le blocus à double blocage survient souvent à la suite d'un infarctus du myocarde à grande focale.

Le blocus intraventriculaire du troisième type est une violation grave, caractérisée par les symptômes suivants:

  • arythmie sinusale (augmentation de la fréquence cardiaque ou diminution de la bradycardie par tachycardie);
  • essoufflement;
  • douleurs à la poitrine;
  • vertiges et évanouissements graves;
  • aggravation d'une maladie cardiaque (par exemple, ischémie);
  • l'intolérance à l'exercice;
  • choc cardiogénique.

Pendant les premiers stades de la pathologie, vous devez faire attention aux étourdissements légers, à la diminution du pouls (moins grave qu’avec un faisceau à trois faisceaux) et à une faiblesse générale.

Signes sur l'ECG

La détermination de la conduction intraventriculaire passe par le décodage ECG. L'élément principal indiquant une violation est considéré comme le complexe QRS, qui caractérise le travail des ventricules.

Avec un blocus complet de la jambe droite du faisceau de His, l'impulsion atteint le ventricule droit tardivement, en utilisant le septum interventriculaire. Simultanément, l'asynchronisme de la repolarisation se manifeste - montée du complexe ST, responsable de l'affichage de la fréquence cardiaque (la repolarisation n'est pas une pathologie, c'est un phénomène de cardiogramme qui disparaît si le patient effectue plusieurs exercices physiques). Par conséquent, le complexe QRS sur l'électrocardiogramme est étendu, sa longueur dépasse 0,12 s. Dans la poitrine, le complexe se dédouble et correspond aux dents de R1 (travail du septum interventriculaire) et R2 (excitation du ventricule droit). Entre les deux dents, fortement abaissées par rapport à elles, se trouve l'onde S, qui montre le fonctionnement du ventricule gauche. L'axe du coeur, généralement situé verticalement.

Avec le blocus complet de la jambe gauche, il y a aussi une repolarisation. Sur les résultats du cardiogramme, l'état est exprimé par la déformation du complexe QRS, celui-ci se scinde en deux dents ou présente un sommet large, la durée du complexe est> 0,12 sec. L'indicateur du travail du ventricule droit n'est pas formé - l'onde S est absente du graphique.

Les indicateurs de blocage incomplet des branches antérieures ou postérieures du ventricule gauche sont similaires à ceux du blocage complet, mais leur expression est minimale et est déterminée par la taille des dents S et R. Lorsque la pathologie visible du service cardiaque gauche augmente, S indique une obstruction altérée de la branche antérieure. Si la pathologie de la partie droite de l'onde R est plus importante, le blocage de la branche postérieure est diagnostiqué.

Faites également attention au temps passé par l'impulsion lors du passage du nœud sinusal aux parois des ventricules. Normalement, la réduction devrait avoir lieu dans 0,07 à 0,09 seconde (la limite supérieure de la norme est de 0,12 seconde). Avec des blocages complets, le diagnostic est fait avec une augmentation de cet indicateur. En cas de blocage incomplet, le QRS est déformé, sa longueur n'excède pas 0,12 seconde.

Comment est le traitement?

Le traitement consiste rarement à éliminer uniquement les manifestations et les conséquences de la pathologie.

Le traitement vise à éliminer les causes des troubles de la conduction.

Les troubles de type physiologique, caractérisés uniquement par un ralentissement de l’impulsion et causés par des manifestations congénitales ou, par exemple, par le sport, n’ont pas besoin de traitement (mais les personnes avec un tel diagnostic doivent subir des examens de routine et recevoir les résultats de l’ECG).

Si la maladie est causée par une maladie cardiaque acquise ou par des pathologies graves, un traitement est nécessaire. De nombreuses maladies cardiaques peuvent être guéries ou bien indemnisées. Dans ce cas, les troubles de la conduction peuvent disparaître.

Le blocus à trois faisceaux constitue un danger particulier. Quand il est effectué une stimulation externe du rythme cardiaque et une intervention chirurgicale avec l'installation d'un stimulateur cardiaque permanent.

Les enfants dont le blocus est incomplet sont observés par un médecin car il existe un risque de progression de la maladie. La thérapie chez l’enfant s’effectue comme chez l’adulte. En cas de graves écarts, un stimulateur cardiaque peut être installé.

Chez la femme, les troubles de la conduction peuvent être temporaires en raison de la grossesse. Le traitement est effectué avec la participation des obstétriciens et des gynécologues afin de réduire le risque de blessure aux médicaments pour le fœtus. Si une intervention chirurgicale est nécessaire, la chirurgie pour installer un stimulateur cardiaque doit être effectuée avant l'accouchement. En cas de pathologies graves, la naissance naturelle est contre-indiquée.

Le traitement médicamenteux implique de prendre:

  • médicaments qui améliorent le métabolisme du myocarde (mildronate, riboxine);
  • glycosides cardiaques;
  • agents antiplaquettaires (aspirine, clopidogrel);
  • stimulants adrénergiques (izadrin, noradrénaline);
  • anticholinergiques (atropine, platifilline);
  • médicaments anti-ischémiques (nitroglycérine, isoket).

Prévisions de vie

Les violations de la conduction intraventriculaire ne sont pas considérées comme des maladies indépendantes. Le pronostic ne peut être déterminé qu'après la clarification du diagnostic principal, contre lequel un type spécifique de blocus a commencé à se développer.

Le blocus de la jambe droite ne pose le plus souvent pas de problèmes et ne nécessite que de l'observation, tandis que le blocus de la gauche aggrave le flux de formes aiguës de pathologies cardiaques, nécessite un traitement sérieux et peut entraîner la mort du patient.

De plus, il est nécessaire de prendre en compte la localisation de la lésion. Les blocus simples ne présentent aucun risque pour la santé, à condition qu'ils ne se manifestent pas pour des raisons pathologiques. Deux et trekhpuchkovye lésions sont beaucoup plus dangereux possibilité de complications mortelles.

Violation et ralentissement de la conduction intraventriculaire: nature, causes, symptômes et traitement

La perturbation de la conduction intraventriculaire du cœur est un blocage ou une absence partielle de mouvement du signal électrique du nœud sinusal le long des jambes du His, qui sont conçus pour assurer le mouvement du pouls aux ventricules, ce qui entraîne une violation de la contractilité du cœur.

Dans certains cas, l’intensité du phénomène est si faible qu’il ne se révèle pas. De telles situations n’ont pas une grande importance clinique, même si les patients font l’objet d’un suivi régulier.

Les perspectives de reprise et les projections sont variables, ce qui est dû à un nombre impressionnant de changements possibles.

Mécanisme de développement de la pathologie

Pour bien comprendre la nature des déviations dans le cadre de cette forme de processus, il est nécessaire de se référer à la référence anatomo-physiologique.

La génération d'une impulsion électrique dans les structures cardiaques se produit dans un stimulateur naturel, appelé nœud sinusal. Il s'agit d'un groupe de cellules spécifiques de cardiomyocytes capables d'une excitation spontanée.

À travers les fibres, appelées faisceaux de His, le signal se rend aux ventricules et à d'autres structures, assurant ainsi la contractilité normale de tout l'organe. Ces "conducteurs" de l'impulsion sont formés par deux jambes. À droite et à gauche. De plus, ils se diversifient dans le cadre de structures cardiaques.

En cas de blocage partiel ou complet dû à une blessure ou à une malformation congénitale, le signal ne peut plus avancer.

Une partie du coeur est exclue du travail, car la contraction musculaire ne se produit pas. Dans certains cas, cela ne présente aucun danger pour la vie ou la santé, et dans certaines situations, une issue fatale est possible.

Tout dépend de la localisation du processus, et d'autre part du volume des dommages et de la durée de l'état.

Classification du phénomène et de ses types

Dans les ventricules, il existe trois types de processus pathologiques.

  • Le blocus des jambes de son. Forme particulièrement commune de la maladie. Accompagné d'un tableau clinique minimal avec une lésion de la branche droite. La version gauche est beaucoup plus dangereuse car le travail de la même caméra est perturbé. En l'absence d'un signal adéquat, un grand cercle de circulation sanguine en souffre, l'hypoxie est généralisée, de tous les organes et tissus en même temps. Similaire à long terme conduit à une atrophie, défaillance de plusieurs organes, arrêt cardiaque, accident vasculaire cérébral, démence vasculaire. Les variantes cliniquement non dangereuses peuvent durer toute une vie sans manifestations visibles.
  • Vitesse insuffisante du mouvement de l'impulsion électrique à travers les fibres. La gravité du tableau clinique et la menace pour la vie dépendent à nouveau de la nature du phénomène pathologique. Cependant, il s'agit d'un type moins dangereux comparé au blocus classique des pieds de His. Le ralentissement de la conduction intraventriculaire est le résultat de blessures à la poitrine, de chirurgies ou de malformations cardiaques congénitales.
  • Blocus auriculaire (AB). Type plus rare. Caractérisé par l'arrêt sélectif du mouvement des signaux électriques le long des structures cardiaques.

Il est également possible de classer le processus en fonction de critères tels que la nature et le degré des écarts de conductivité.

  • Blocus complet. Le signal ne passe pas du tout. C'est l'option clinique la plus dangereuse. En dehors des symptômes, dans de nombreux cas, un arrêt cardiaque est noté.
  • Ventricules non conducteurs partiels. La probabilité de complications létales est présente, le tableau clinique est exprimé, mais dans une moindre mesure, par rapport au premier processus.
  • Retard de conduction. Presque pas perceptible jusqu'à un certain point.

Enfin, une classification est possible sur la base de l'ampleur du changement.

Ainsi, émettre:

  • Généralisé non conducteur. Souffrez non seulement les ventricules, mais aussi les oreillettes.
  • Troubles de la conduction focale (locale). Un ou deux ventricules sont impliqués. Il procède relativement facilement, sans symptômes exprimés, les risques pour la vie sont déterminés par la localisation du processus. Avec la défaite du côté gauche, la probabilité d'un résultat mortel est presque trois fois plus élevée.

Une option plus précise ressemble à ceci:

  • Non-conductivité d'Odnopuchkovaya. Lorsque blocus d'une seule branche.
  • Forme bifasciculaire.
  • Pleine variété. Lorsque trois fibres sont bloquées.

Les types cliniques sont importants pour développer des tactiques de traitement.

Causes de violation

Les facteurs dans le développement de la maladie sont toujours cardiaques. Il est extrêmement rare de trouver un autre moment. Même dans ce cas, il est indirectement lié au cœur. Parmi les options possibles:

Hypertrophie ventriculaire gauche

Un type classique de modification organique des structures cardiaques dans le contexte de l'hypertension artérielle à long terme. De plus, si le processus est actif, sans traitement approprié, le changement se forme dans la perspective de quelques années, il se produit plus rapidement.

L'hypertrophie elle-même ne nécessite pas de correction, c'est une déviation permanente et irréversible. Toutefois, s’il ya des signes, un traitement symptomatique est effectué afin d’en éliminer les conséquences.

Le blocus des jambes du His ou d'autres types de troubles de la conduction s'arrêtent en parallèle, dans le cadre d'un complexe de manifestations.

Crise cardiaque

Actuel, mais plus souvent différé dans un passé récent. Après des soins d'urgence et un certain temps à l'hôpital, le patient peut commencer à avoir une arythmie, une douleur à la poitrine, un essoufflement au cours d'une activité physique normale.

Le problème est qu’au moment de la nécrose, les fibres nerveuses conductrices meurent aussi. Ils sont remplacés par du tissu cicatriciel grossier.

Les perspectives de rétablissement complet dépendent de l'ampleur du processus. Plus il est gros, plus les prévisions sont mauvaises. Mort possible à court terme.

Ceux qui ont plus de chance ont besoin de boire constamment, un traitement de soutien à vie est possible. Sinon, il y a un risque de reconstituer les tristes statistiques.

L'hypertension

Au premier stade, il n'y a pas de déviations ou ils sont minimes. Les changements les plus menaçants commencent à 2-3 étapes du processus pathologique.

Ajuster le niveau de pression artérielle n’est pas si facile, surtout au moment de l’acquisition d’une résistance. C'est le résultat inévitable sans traitement.

Cardiopathie ischémique (CHD)

Inséparable d'une crise cardiaque. Seulement dans ce cas, les changements pathologiques ne sont pas si importants, il s’agit d’un phénomène chronique. Se fait sentir constamment, les symptômes augmentent progressivement. Sans traitement conduit à une nécrose aiguë du myocarde.

Cardiomyopathie

Groupe hétérogène de maladies. En fait un: une violation de l'activité fonctionnelle des ventricules ou des oreillettes. La couche musculaire n'est pas capable de se contracter normalement. Ceci est une condition potentiellement mortelle.

Athérosclérose

Et les processus suivants de nécrose partielle des structures cardiaques. C'est relativement rare. Principalement à la suite d'une longue durée de la maladie.

Non traité, potentiellement mortel.

Défauts cardiaques et vasculaires congénitaux et acquis

La plupart d'entre eux sont asymptomatiques, sans aucune anomalie de leur santé. Ceci et dangereux.

Des examens de routine réguliers avec un cardiologue sont recommandés pour prévenir la mort subite. Une fois par an ou un peu plus.

Pathologies inflammatoires des structures cardiaques

Genèse infectieuse ou auto-immune, telle que myocardite ou péricardite. Il n'y a pas de différence fondamentale dans le tableau clinique, les différences concernent le pronostic et les méthodes de traitement.

Le diabète sucré, la production excessive d'hormones thyroïdiennes, la MPOC, l'asthme, le tabagisme, l'abus d'alcool et diverses intoxications sont des violations un peu moins courantes de la maladie.

Un processus polyétiologique est possible, lorsque de nombreuses causes se nourrissent de l'apparition de déviations. Le seul moyen de détecter rapidement un problème consiste à effectuer au moins un ECG et à écouter un son du cœur (auscultation).

Symptômes caractéristiques

La plus grande difficulté pour les diagnostiqueurs et le patient lui-même est l'absence complète de manifestations pathologiques de la part de l'organisme.

Bien entendu, cela ne signifie pas que le tableau clinique est absent. La simple détection de signes sans techniques spécifiques échouera. Ce n'est que dans les phases ultérieures ou avec un blocus important que les moments sont suffisamment spécifiques.

  • Ralentissement (rythme ventriculaire rare) ou accélération du rythme cardiaque. Les violations de la contractilité se manifestent par d'autres types de processus, il est donc possible de modifier l'intervalle de temps entre chaque coup suivant.
  • Douleur au sternum. Brûler ou presser. Différence avec inconstance, écoulement paroxystique. La durée de l'épisode est minimale, de quelques secondes à plusieurs minutes.
  • Essoufflement. Pendant la période d'activité physique intense ou en état de repos complet. Dépend de l'étendue des dommages causés aux structures cardiaques.
  • Faiblesse, somnolence, apathie et refus de faire quoi que ce soit. Le patient non seulement ne veut pas. Mais il ne peut pas effectuer les tâches ménagères quotidiennes. Bien que cette option soit relativement rare.
  • Syncope et syncope.

Mais vous devez encore une fois faire une réservation, de telles manifestations ne se produisent presque jamais.

À la suite de graves déviations dans le travail d'un organe, une issue fatale est possible, soudaine, sans signes préliminaires.

Dans une telle situation, la détermination de la cause du décès est effectuée dans la méthode pathoanatomique.

Beaucoup plus de points de nature objective. Ils sont déterminés lors du processus de diagnostic et de vérification de la maladie alléguée.

En outre, l'intensité des symptômes augmente en raison du développement de conditions d'urgence (voir Complications). Mais ce sont des cas spéciaux, il s’agit pour la plupart d’une maladie moyenne et silencieuse.

Il est dangereux ou pas - dire sans évaluation est difficile, dépend de la "chance" du patient. Certains vivent des décennies et ne soupçonnent rien.

Le facteur principal dans le développement des moments typiques décrits ci-dessus est le faisceau à trois faisceaux, c’est-à-dire le blocage complet des pieds du His, qui se produit rarement.

Diagnostics

Examen des patients atteints de conduction ventriculaire avec facultés affaiblies - la tâche d'un cardiologue. Dans une moindre mesure, d'autres professionnels. Leur assistance peut être nécessaire dans le cadre de pathologies non cardiaques: diabète sucré, thyrotoxicose, problèmes neurogènes.

Programme approximatif d'activités:

  • Enquête sur le patient. Cela n’a pas une grande signification clinique, car dans 90% des cas, il n’y aura pas de problèmes de santé caractéristiques ou ils seront non spécifiques.
  • Recueillir l'histoire. Les antécédents familiaux, le mode de vie et les habitudes, le traitement, la nutrition, l'activité physique, le sommeil sont autant de facteurs importants. Aussi les maladies somatiques diagnostiquées plus tôt.
  • La mesure de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque ne suffit pas, il faut le dire, mais dans le cadre de l'identification de l'étiologie, c'est exactement ce qu'il faut.
  • Au besoin surveillance quotidienne. Destiné à établir la dynamique de l'activité cardiaque pendant la journée.
  • Électrocardiographie. Recherche de profil. Un type invasif est généralement montré, pour lequel une sonde spéciale est intégrée dans le coeur. Les troubles de la conduction intraventriculaire sur l'ECG se manifestent par des modifications du complexe QRS et de l'onde P. De plus, d'autres caractéristiques.
  • Méthode électrophysiologique.
  • Échocardiographie. Identifier les déviations organiques des structures cardiaques. Vous permet de voir les vices, les phénomènes hypertrophiques. Réalisé en priorité.
  • Angiographie.
  • CT ou IRM. Dans des cas particulièrement difficiles. Vous permet de visualiser le tissu en détail, mais c'est une image statique. Une grande partie n'est pas visible.

Il est impossible de choisir une seule étude, vous avez besoin d'un complexe. Pour un exposé des faits, on utilise l’ECG et l’échocardiogramme. Une vérification supplémentaire est effectuée par d'autres moyens.

Traitement

Le traitement est mixte et vise à éliminer la cause fondamentale. D'autre part, pour soulager les symptômes. Ce double chemin et adhère au médecin.

Mesure principale - traitement médicamenteux. Même si le problème ne peut pas être résolu de manière conservatrice, personne ne nommera immédiatement une opération, sans compter les cas d'urgence.

Vous devez d'abord stabiliser l'état du patient. Cela réduira le risque de complications.

  • Inhibiteurs de l'ECA et autres antihypertenseurs. Le nombre d'articles est grand, la combinaison est déterminée par un spécialiste.
  • Antipritmicheskie signifie. Amiodarone et analogues.

Ce sont des activités préparatoires. L'objectif principal du traitement est l'élimination du facteur étiologique. Les techniques chirurgicales possibles visent la correction des maladies cardiaques, les prothèses en cas de destruction, la restauration de la conduction par des détours, l’installation d’un stimulateur cardiaque.

Dans ce cas, le traitement n'est généralement pas toujours nécessaire. Il faut du temps pour surveiller le patient. Si le contrôle dynamique pendant 6 à 12 mois ne marque pas un mouvement négatif, vous pouvez reporter la supervision.

Dans le cadre de leur propre assistance, il est recommandé d’arrêter de fumer, d’alcool, de surcharge physique et émotionnelle, de rester assis au même endroit pendant une longue période, de consommer des drogues sans contrôle.

La normalisation du régime alimentaire est également incluse dans le champ des activités. La nature du régime est ajustée avec un nutritionniste ou indépendamment.

Tableaux recommandés numéro 3 et numéro 10, le menu peut être fait seul, ce n'est pas difficile.

La fragmentation, les petites portions, la cuisson ou la cuisson sont les principes de base du nouveau «paradigme». Ne salez pas plus de 7 grammes par jour. Un échec complet est inacceptable. Le sucre doit également être présent, sans compter les cas de diabète.

Complications possibles

Les conséquences probables des perturbations de la conduction de courant aiguë ou à long terme:

  • Choc cardiogénique. Une chute brutale de la pression artérielle associée à une arythmie et à un dysfonctionnement hémodynamique généralisé. Il est presque impossible de retirer le patient de cet état, le taux de mortalité approche de 100% sous certaines formes. Dans d'autres cas, les chances de survie sont légèrement plus élevées (le taux de mortalité est d'environ 60%).
  • Attaque de Morgagni-Adams-Stokes. Chute de la pression artérielle sur le fond des violations du débit cardiaque. En soi, accompagné d'un malaise, peut être suivi d'un accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque. Nécessite un traitement urgent de la maladie sous-jacente. Installe un stimulateur cardiaque.
  • Arrêt cardiaque (asystole). C'est la cause principale de la mort subite des patients.
  • Ischémie des reins et du foie. En conséquence - des troubles dysfonctionnels.

Tous ces phénomènes sont potentiellement mortels. Quels sont les risques - ne peuvent être déterminés que par une observation à long terme.

Prévisions

L'évaluation des prospects est effectuée par des médecins uniquement sur la base des résultats du suivi à long terme de la maladie. Tout ce qui est concret peut être dit après 3-4 mois. Si le phénomène se produit soudainement, alors en cours de traitement.

Sur la base de la pratique, vous pouvez apporter de tels calculs:

  • En cas de blocage d'un seul paquet, la mortalité n'est pas supérieure à 3%, deux - 32%, trois - 70%.
  • La non-conductivité ventriculaire droite d'une seule fibre ne représente aucune menace et ne nécessite même pas de traitement.
  • En l'absence de thérapie compétente, le risque de complications décrit ci-dessus dans le contexte de formes dangereuses du processus pathologique est presque de 100%.
  • Début précoce de la curation.
  • Jeune age
  • Bonne réponse à la thérapie.
  • Opération réussie et pas de problèmes après l'intervention.
  • Amélioration du bien-être, disparition des symptômes.

Plus le patient est âgé, avec également un grand nombre de pathologies somatiques, plus la probabilité d'un résultat favorable est faible.

En conclusion

Les troubles du système cardiovasculaire ne sont pas toujours mortels. Il existe des pathologies qui peuvent passer inaperçues pendant des années, voire la vie du patient.

L'une de ces conditions est une violation de la conduction intraventriculaire. Un signal électrique ne peut pas être transmis à travers les tissus et les cellules cardiaques aux myocytes, ce qui entraîne une violation de la contractilité cardiaque.

Il y a une diminution de la contractilité du myocarde, à partir de laquelle diminue le débit cardiaque. Les tissus reçoivent moins de nutriments. Ceci est lourd avec la défaillance de plusieurs organes, des problèmes cardiaques appropriés et la mort. Sauf cas particuliers.

Le traitement n'est pas toujours nécessaire, il est nécessaire ou non - le médecin décidera uniquement après un diagnostic approfondi. L'évaluation nécessite un laps de temps décent. De 3 semaines à 2 mois.

En cas d'urgence, limité au programme minimum. Les perspectives de reprise dépendent d'un groupe de facteurs.

Qu'est-ce que la violation de la conduction intraventriculaire du coeur?

Le système de conduction cardiaque assure la transmission rapide des impulsions nerveuses du noeud principal aux oreillettes, puis aux ventricules. Pour que ce processus se déroule correctement, il existe dans la partie interne du septum interventriculaire d'importantes cellules connectées dans une sorte de branche. Une telle zone de l’organe principal est appelée médecin en tant que jambe ou faisceau de His. Les tissus situés dans la partie inférieure des deux ventricules et dans la partie supérieure du cœur sont appelés fibres de Purkinje. La violation de la conduction intraventriculaire du coeur provoque l'apparition de divers écarts dans l'activité de l'organe, ce qui peut être très dangereux. Il est donc important de tout savoir sur la pathologie et de pouvoir prévenir ses complications à temps.

Quelle est cette violation?

Perturbation de la conduction intraventriculaire du coeur: de quoi s'agit-il? Cette maladie peut toucher des personnes de tout âge, en particulier la pathologie observée chez les enfants à l'adolescence, qui résulte des changements hormonaux dans le corps. Tout trouble de la conduction à l'intérieur des ventricules du système cardiaque peut interférer avec la transmission du signal nerveux, le ralentir ou le modifier. Les médecins de ce genre sont appelés bloc cardiaque. Habituellement, l’absence de conduction ventriculaire montre l’intensité de la maladie qui touche l’organe principal.

Il existe une statistique de ces affections, qui montre que le plus souvent une défaillance du signal est constatée dans la zone de la branche gauche du faisceau de His, et qu'il existe parfois des cas de lésion de la jambe droite de cette section. Pour les adultes, en particulier les personnes âgées, le risque de cette pathologie est très élevé.

Classification

Les types d'anomalies de conduction cardiaque dans la partie ventriculaire peuvent être très divers. Certains types présentent le plus grand danger, alors que d'autres sont considérés comme faciles.

  1. Selon le nombre de faisceaux qu'une violation a été commise, il existe des types d'affections mono, bi ou trifaciculaires.
  2. Une vue focale en décodage est définie comme une lésion, non visible dans toutes les dérivations.
  3. Forme d'arborisation, son emplacement est des fibres de Purkinje.
  4. Les perturbations transitoires se manifestent sous la forme d'une conductivité normale alternant avec une conductivité incorrecte.
  5. Les formes persistantes sont diagnostiquées avec une rupture permanente de cet indicateur.
  6. Complet ou incomplet. Dans le cas d'un type complet de la maladie, la perméabilité de la région intraventriculaire n'est pas du tout fixée. Lorsque la conduction est incomplète, le signal se présente sous une forme modifiée.
  7. Les différents types de maladie se caractérisent par le fait qu’ils diagnostiquent l’une ou l’autre forme de pathologie.

Pour déterminer le type de cette maladie, il est nécessaire de subir un cardiogramme. Le tableau clinique ne peut être évalué correctement qu'avec l'aide d'une telle méthode. Le décodage de cette enquête montre toutes les nuances de la maladie.

Raisons

Les facteurs provocateurs, dont la faute est à l'origine de cette maladie, peuvent être divisés en plusieurs catégories. En fonction de ce qui a influencé le développement de cette pathologie, un traitement est prescrit et le résultat est prédit.

  • perturbations de conduction non spécifiques à l'intérieur de la cavité ventriculaire;
  • lésions cardiaques organiques;
  • causes médicinales;

La nature non spécifique de la maladie suggère que diverses entailles ou dommages sous forme de scission peuvent se produire dans la zone ventriculaire. Les causes organiques de la maladie entraînent une modification importante de l’ensemble du système intracardiaque, à la suite de laquelle certaines maladies apparaissent. De plus, ce facteur peut indiquer la présence d'une cardiopathie congénitale ou d'une intervention chirurgicale précoce de l'organe, raison pour laquelle la maladie est apparue.

Les effets médicinaux sur le travail du cœur peuvent être très dangereux. En prenant certains médicaments, le rythme du corps peut changer. Si le trouble de la conduction s'est développé sous l'influence d'une telle thérapie, il sera alors difficile de s'en débarrasser et il faudra beaucoup de temps pour la traiter. Les causes fonctionnelles de l'apparition de la maladie provoquent un processus destructif dans la zone du système de conduite de l'ensemble des organes, ce qui modifie le travail de l'ensemble du service cardiaque.

Maladies causant une violation des caractéristiques conductrices:

  1. l'hypertension;
  2. infarctus du myocarde, s'étendant sur le côté ou la paroi frontale;
  3. fusion incomplète du septum entre les oreillettes;
  4. la dystrophie du myocarde avec la présence de troubles métaboliques;
  5. cardiosclérose de type focal;
  6. cardiomyopathie avec lésions hypertrophiques;
  7. myocardite;
  8. infarctus du myocarde du dos;
  9. calcification du système idiopathique.

Un tel diagnostic est très dangereux pour un enfant car il peut entraîner un arrêt cardiaque si la conduction est complètement bloquée. Plusieurs raisons peuvent provoquer un tel trouble chez les nourrissons et les enfants plus âgés. Identifier la maladie en temps opportun est nécessaire pour commencer le traitement à un stade précoce de la maladie et pour éviter des conséquences graves. Un examen régulier du bébé aidera à diagnostiquer rapidement la maladie. Étant donné que les signes de pathologie peuvent être complètement absents ou locaux, il vous suffit d'espérer les actes des médecins.

Causes de la maladie chez les enfants:

  • Un fort manque d'oxygène pour nourrir les muscles du cœur.
  • Prématurité de l'enfant.
  • Blessures résultant du travail.
  • Circulation sanguine altérée dans les artères qui alimentent tout le cœur, la région auriculaire, les ventricules et d'autres parties de l'organe.
  • Fermeture incomplète de la fenêtre ovale.
  • Effet de certains médicaments.
  • Cardiomyopathie.
  • Intervention chirurgicale dans la région de l'organe principal.
  • Pathologie du système nerveux.
  • Maladies endocriniennes.
  • Endocardite de type infectieux.
  • Lésions rhumatismales.
  • Empoisonnement du corps.
  • Troubles de forme psychogène.

L'enregistrement rapide d'une femme enceinte joue un grand rôle. Ainsi, grâce à toutes les mesures de diagnostic, les médecins peuvent détecter toute déviation dans le développement du cœur du fœtus. Lorsque les pathologies du bébé sont enregistrées à un stade précoce de la grossesse, les médecins ont le moyen de commencer le traitement avant le début du travail plutôt que d’améliorer le pronostic de la vie d’un enfant.

Les manifestations

Souvent, les symptômes de cette maladie sont totalement absents chez une personne avant l’apparition d’un dysfonctionnement grave de l’organe. Habituellement, les diagnostics permettent de détecter des troubles de la conduction dans les ventricules cardiaques et le patient découvre la maladie pour la première fois. En cas de malaise, vous devez contacter immédiatement le médecin pour détecter la pathologie à un stade précoce.

  1. la faiblesse, la fatigue et la fatigue apparaissent de temps en temps;
  2. pouls faible;
  3. essoufflement qui accompagne le patient tout le temps;
  4. sentiment d'arrêter les battements de coeur;
  5. des vertiges;
  6. changement brusque du fond émotionnel;
  7. anxiété soudaine ou états d'anxiété;
  8. troubles de la mémoire, même des échecs;
  9. une personne peut tomber soudainement en marchant, sur un sol plat;
  10. évanouissement;
  11. douleur dans le coeur.

Les enfants ne peuvent souvent pas décrire leurs sentiments. Les parents doivent donc être attentifs à leur comportement, à leur appétit et à leur respiration. Si vous avez trouvé des troubles dans cette zone, vous devez montrer le bébé au médecin.

Comment diagnostiquer?

Pour identifier une perturbation de la conduction à l'intérieur des ventricules, une électrocardiographie du cœur doit être effectuée, à l'aide de laquelle le type de maladie sera déterminé avec précision et les zones à problèmes de l'organe sont indiquées. À la réception d'une telle conclusion du médecin, le médecin traitant envoie le patient à d'autres spécialistes afin de clarifier le tableau clinique de la maladie. Pour connaître toutes les nuances de la pathologie, vous aurez peut-être besoin de méthodes d'examen supplémentaires.

  • L'échocardiographie est nécessaire pour un examen approfondi du système cardiovasculaire.
  • Holter ECG monitoring. Le patient est connecté à un appareil qui enregistre l'activité de l'organe principal pendant la journée, avec différentes charges.
  • Le diagnostic MTR est utilisé en cas de contenu d'information insuffisant des données EchoCG.
  • Tests utilisant la charge.

Déterminer correctement que cette maladie n'est pas difficile, car tout devient clair lorsque l'on effectue un électrocardiogramme. Dans certaines situations, vous aurez peut-être besoin de plusieurs méthodes de diagnostic supplémentaires, chaque problème étant résolu individuellement.

Traitement

Le traitement est prescrit en fonction de la cause de la maladie. Chaque facteur provocateur nécessite une approche distincte pour éliminer.

  1. Si la violation de la conduction intraventriculaire est causée par une myocardite, le traitement consiste à administrer des glucocorticoïdes ainsi que des antibiotiques. Ces médicaments aident à réduire la progression de cette maladie.
  2. Lorsque cette pathologie est provoquée par une ischémie, le traitement n’est ciblé que sur cette affection et les ventricules n’affectent en aucune façon la perméabilité.
  3. Lorsque de tels changements cardiaques sont causés par l’utilisation de certains médicaments, les médecins les annulent immédiatement.
  4. Si la conductivité est légèrement perturbée et n'affecte pas le travail de l'organe principal, le traitement n'est pas nécessaire.
  5. Lorsque la maladie est accompagnée d'un autre type d'arythmie, il est souvent nécessaire que le patient installe un stimulateur cardiaque.

Certains médicaments sont utilisés pour traiter cette maladie. Les anesthésiques locaux, que beaucoup de gens prennent pour réduire l’inconfort derrière le sternum, ont un effet faible, puisqu’en l’absence de traitement adéquat, la réduction des symptômes ne peut être atteinte.

  • médicaments anti-ischémiques;
  • les bêta-bloquants;
  • les anticoagulants;
  • bloqueurs des canaux calciques;
  • moyens de réduire les caillots sanguins;
  • minéraux et vitamines, qui contiennent beaucoup de magnésium et de potassium.

Parfois, chez ces patients, un blocus peut survenir. Dans ce cas, la personne doit installer de toute urgence un stimulateur cardiaque. Le traitement des enfants est également basé sur les causes du développement de la pathologie. Souvent, les petits patients n'ont pas besoin de traitement, car la maladie disparaît d'elle-même, à mesure que l'enfant grandit.


Les manifestations de la maladie et le pronostic doivent être examinés pour chaque patient. Ainsi, une personne pourra contrôler son état de santé et réagir immédiatement lorsque son état s'aggrave. Les complications de cette maladie ne se produisent pas toujours, bien que cette maladie soit assez grave.

  • Le blocus tissulaire du pied de branche gauche sur la branche se caractérise par une pathologie à haut risque. Le risque de décès dans ce cas augmente de 5 à 6 fois.
  • Les médecins ne considèrent pas le bloc du paquet de la branche de droite à droite comme une violation grave, il provoque rarement des complications dangereuses.
  • Les violations de Dvukhpuchkovye se développent généralement à la veille du passage à un blocage complet du type ventriculaire auriculaire, chaque année chez 5 à 6% de ces patients.
  • Lorsque cette affection est provoquée par le stade aigu de l'infarctus du myocarde, le risque de décès augmente jusqu'à 50%.

La violation de la conduction intraventriculaire et le pronostic de cette maladie ne peuvent être envisagés par les médecins en dehors de la cause de la maladie. La classification des blocages est nécessaire pour l'application de certaines tactiques thérapeutiques.

Si ces modifications sont partielles, la pathologie est considérée comme non dangereuse. Dans le cas d'un blocage complet d'une certaine zone du cœur, les conséquences peuvent être très graves, les plus fréquentes étant les accidents vasculaires cérébraux ou les arrêts cardiaques complets.

La fonction de conduction altérée de l'impulsion à l'intérieur des ventricules de l'organe principal est assez rare, mais cela est souvent dû au fait que les gens ne se présentent pas aux examens prévus. Étant donné que les symptômes de la maladie sont généralement absents ou cachés, la personne n’est pas informée de son développement.