Les troubles de la conduction intraventriculaire sont-ils dangereux?

Date de publication de l'article: 24/08/2018

Date de la mise à jour de l'article: 4/09/2018

L'auteur de l'article: Dmitrieva Julia (Sych) - cardiologue en exercice

La violation de la conduction intraventriculaire est une pathologie focale (locale) dans laquelle l'impulsion électrique dans les ventricules cardiaques est perturbée (l'une des parties du système de conduction).

L'impulsion prend sa source dans le nœud sinusal, source du rythme sinusal (fréquence cardiaque normale comprise entre 60 et 90 battements par minute), passe à travers les atriums et le nœud auriculo-ventriculaire et tombe sur le faisceau de His divisé en jambes gauche et droite.

La droite est une branche du ventricule droit et la gauche est divisée en branches antérieures et postérieures, responsables de la réduction des parois antérieure et postérieure du ventricule gauche.

Lorsque ce type de conduction est perturbé, l'impulsion est bloquée sur les faisceaux du sien, violant ainsi les contractions ventriculaires correctes.

Causes possibles du développement

Dans de rares cas, la maladie est congénitale et, généralement, sans compromettre la qualité de la vie, elle est détectée par accident lors d'un examen médical.

Cependant, les maladies en sont beaucoup plus souvent causées:

  • athérosclérose;
  • myocardite;
  • cardiopathie ischémique;
  • l'hypertension;
  • insuffisance cardiaque;
  • l'hypertension;
  • malformations cardiaques;
  • cardiomyopathie;
  • hypertrophie du myocarde.

Chez les nouveau-nés, les nourrissons, les enfants et les adolescents, les troubles de la conduction peuvent déclencher:

  • prématurité;
  • fenêtre ovale ouverte - le trou entre les oreillettes, qui sert à l'approvisionnement en sang lors du développement de l'embryon. Pour un enfant à naître, il se ferme au cours de la première année de vie;
  • maladie cardiaque congénitale;
  • maladies du système endocrinien (par exemple, la thyroïde, les glandes surrénales, le système reproducteur).

Chez les enfants et les adultes, des troubles de l’activité cardiaque après une intoxication médicamenteuse ou médicamenteuse, des interventions chirurgicales peuvent également être des causes.

Classification

La classification des troubles de la conduction intraventriculaire repose sur la structure interne du faisceau de His.

Le nombre d'éléments de faisceau sortant du système de conduction détermine les types de blocage intraventriculaire:

  • la conductivité est cassée dans la jambe droite (PNPG);
  • la conductivité est partiellement perturbée, uniquement au niveau de la branche antérieure de la jambe gauche (l'impulsion passe, mais à travers la paroi inférieure du ventricule);
  • perturbation locale uniquement au niveau de la branche postérieure de la jambe gauche (cela signifie que les fibres de Purkinje sont utilisées pour réduire le ventricule, l'impulsion atteignant la paroi arrière à travers elles).
  • prolapsus de la jambe gauche, c’est-à-dire que la conductivité sur les deux branches du ventricule gauche est cassée;
  • la conduction dans la jambe droite et dans la branche avant ou arrière de la gauche est violée;

Symptomatologie

Les symptômes des troubles de la conduction intraventriculaire sont moins prononcés que dans les autres types de blocages (par exemple, intra-auriculaire).

La conductivité à un faisceau et à deux faisceaux présente des symptômes non spécifiques. Ces types de violations ne se manifestent pas très bien et peuvent être détectés par hasard. Le blocus à double blocage survient souvent à la suite d'un infarctus du myocarde à grande focale.

Le blocus intraventriculaire du troisième type est une violation grave, caractérisée par les symptômes suivants:

  • arythmie sinusale (augmentation de la fréquence cardiaque ou diminution de la bradycardie par tachycardie);
  • essoufflement;
  • douleurs à la poitrine;
  • vertiges et évanouissements graves;
  • aggravation d'une maladie cardiaque (par exemple, ischémie);
  • l'intolérance à l'exercice;
  • choc cardiogénique.

Pendant les premiers stades de la pathologie, vous devez faire attention aux étourdissements légers, à la diminution du pouls (moins grave qu’avec un faisceau à trois faisceaux) et à une faiblesse générale.

Signes sur l'ECG

La détermination de la conduction intraventriculaire passe par le décodage ECG. L'élément principal indiquant une violation est considéré comme le complexe QRS, qui caractérise le travail des ventricules.

Avec un blocus complet de la jambe droite du faisceau de His, l'impulsion atteint le ventricule droit tardivement, en utilisant le septum interventriculaire. Simultanément, l'asynchronisme de la repolarisation se manifeste - montée du complexe ST, responsable de l'affichage de la fréquence cardiaque (la repolarisation n'est pas une pathologie, c'est un phénomène de cardiogramme qui disparaît si le patient effectue plusieurs exercices physiques). Par conséquent, le complexe QRS sur l'électrocardiogramme est étendu, sa longueur dépasse 0,12 s. Dans la poitrine, le complexe se dédouble et correspond aux dents de R1 (travail du septum interventriculaire) et R2 (excitation du ventricule droit). Entre les deux dents, fortement abaissées par rapport à elles, se trouve l'onde S, qui montre le fonctionnement du ventricule gauche. L'axe du coeur, généralement situé verticalement.

Avec le blocus complet de la jambe gauche, il y a aussi une repolarisation. Sur les résultats du cardiogramme, l'état est exprimé par la déformation du complexe QRS, celui-ci se scinde en deux dents ou présente un sommet large, la durée du complexe est> 0,12 sec. L'indicateur du travail du ventricule droit n'est pas formé - l'onde S est absente du graphique.

Les indicateurs de blocage incomplet des branches antérieures ou postérieures du ventricule gauche sont similaires à ceux du blocage complet, mais leur expression est minimale et est déterminée par la taille des dents S et R. Lorsque la pathologie visible du service cardiaque gauche augmente, S indique une obstruction altérée de la branche antérieure. Si la pathologie de la partie droite de l'onde R est plus importante, le blocage de la branche postérieure est diagnostiqué.

Faites également attention au temps passé par l'impulsion lors du passage du nœud sinusal aux parois des ventricules. Normalement, la réduction devrait avoir lieu dans 0,07 à 0,09 seconde (la limite supérieure de la norme est de 0,12 seconde). Avec des blocages complets, le diagnostic est fait avec une augmentation de cet indicateur. En cas de blocage incomplet, le QRS est déformé, sa longueur n'excède pas 0,12 seconde.

Comment est le traitement?

Le traitement consiste rarement à éliminer uniquement les manifestations et les conséquences de la pathologie.

Le traitement vise à éliminer les causes des troubles de la conduction.

Les troubles de type physiologique, caractérisés uniquement par un ralentissement de l’impulsion et causés par des manifestations congénitales ou, par exemple, par le sport, n’ont pas besoin de traitement (mais les personnes avec un tel diagnostic doivent subir des examens de routine et recevoir les résultats de l’ECG).

Si la maladie est causée par une maladie cardiaque acquise ou par des pathologies graves, un traitement est nécessaire. De nombreuses maladies cardiaques peuvent être guéries ou bien indemnisées. Dans ce cas, les troubles de la conduction peuvent disparaître.

Le blocus à trois faisceaux constitue un danger particulier. Quand il est effectué une stimulation externe du rythme cardiaque et une intervention chirurgicale avec l'installation d'un stimulateur cardiaque permanent.

Les enfants dont le blocus est incomplet sont observés par un médecin car il existe un risque de progression de la maladie. La thérapie chez l’enfant s’effectue comme chez l’adulte. En cas de graves écarts, un stimulateur cardiaque peut être installé.

Chez la femme, les troubles de la conduction peuvent être temporaires en raison de la grossesse. Le traitement est effectué avec la participation des obstétriciens et des gynécologues afin de réduire le risque de blessure aux médicaments pour le fœtus. Si une intervention chirurgicale est nécessaire, la chirurgie pour installer un stimulateur cardiaque doit être effectuée avant l'accouchement. En cas de pathologies graves, la naissance naturelle est contre-indiquée.

Le traitement médicamenteux implique de prendre:

  • médicaments qui améliorent le métabolisme du myocarde (mildronate, riboxine);
  • glycosides cardiaques;
  • agents antiplaquettaires (aspirine, clopidogrel);
  • stimulants adrénergiques (izadrin, noradrénaline);
  • anticholinergiques (atropine, platifilline);
  • médicaments anti-ischémiques (nitroglycérine, isoket).

Prévisions de vie

Les violations de la conduction intraventriculaire ne sont pas considérées comme des maladies indépendantes. Le pronostic ne peut être déterminé qu'après la clarification du diagnostic principal, contre lequel un type spécifique de blocus a commencé à se développer.

Le blocus de la jambe droite ne pose le plus souvent pas de problèmes et ne nécessite que de l'observation, tandis que le blocus de la gauche aggrave le flux de formes aiguës de pathologies cardiaques, nécessite un traitement sérieux et peut entraîner la mort du patient.

De plus, il est nécessaire de prendre en compte la localisation de la lésion. Les blocus simples ne présentent aucun risque pour la santé, à condition qu'ils ne se manifestent pas pour des raisons pathologiques. Deux et trekhpuchkovye lésions sont beaucoup plus dangereux possibilité de complications mortelles.

Perturbation (et décélération) de la conduction intraventriculaire

L'auteur de l'article: Alina Yachnaya, chirurgienne oncologue, diplômée en médecine et diplômée en médecine générale.

Cet article vous apprendra quelles sont les violations de la conduction intraventriculaire du coeur: quels sont ses symptômes, quels sont les symptômes qui se manifestent, quelles méthodes de traitement sont utilisées.

Les violations des impulsions dans la région des ventricules peuvent exister pendant longtemps et constituer une découverte aléatoire sur l'électrocardiogramme, ou elles apparaissent soudainement à la suite d'une maladie cardiaque. Lorsque cette violation se produit, un blocage du passage des impulsions à travers certaines des parties du faisceau de His - le système ventriculaire du cœur se produit.

Le paquet est divisé en jambes gauche et droite. La branche gauche fourche les branches avant et arrière. Les blocus sont:

  • simple faciculaire (simple faisceau), si une branche est bloquée;
  • bifasciculaire - la terminaison des deux branches;
  • Trifasciculaire - l'impulsion ne passe pas le long des trois branches du système de His.

La conduction pathologique est complète ou incomplète (lorsque l'exploitation est lente, mais pas complètement exclue).

Chez les enfants, des problèmes de conduction intraventriculaire identifiés peuvent indiquer une malformation congénitale ou une pathologie héréditaire. Le blocus partiel de la jambe droite, retrouvé chez un enfant, est souvent une variante de la norme. Il n'y a pas d'autres différences spécifiques entre cette pathologie chez l'enfant.

Certains types de blocus (par exemple, un blocus partiel de la jambe droite de His) sont inoffensifs et ne nécessitent aucun traitement. Dans d'autres cas, par exemple, avec un blocage trifasticiculaire sur le fond d'une maladie cardiaque - le blocage peut causer des conditions très graves, voire la mort.

Parfois, il s'avère éliminer complètement la pathologie, parfois, c'est impossible.

Le traitement de la pathologie impliquait un cardiologue. Le diagnostic repose sur des études électrocardiographiques et électrophysiologiques. Dans les situations où des troubles de la conduction surviennent en raison d'un infarctus du myocarde ou d'autres situations d'urgence, il peut être nécessaire de mener un traitement intensif dans l'unité de soins intensifs.

Causes de la conduction intraventriculaire avec facultés affaiblies

Le système conducteur commence par le nœud sino-auriculaire, source du rythme sinusal. De là, les impulsions par les cellules spécialisées tombent dans le noeud auriculo-ventriculaire, situé dans la région de la jonction des oreillettes avec les ventricules. Ensuite, le passage des impulsions est effectué dans le système de His.

Les signes d'un blocage partiel des impulsions dans la région de la jambe droite se retrouvent parfois sur le fond d'une santé parfaite et sont considérés comme des caractéristiques congénitales.

Mais souvent, le problème soudain de la conduction des impulsions est une conséquence de la maladie cardiaque. Causes possibles de la pathologie de la conduction intraventriculaire:

  • infarctus du myocarde,
  • épisodes d'ischémie
  • cardiosclérose athéroscléreuse,
  • insuffisance cardiaque
  • la dystrophie du myocarde,
  • myocardite,
  • malformations cardiaques,
  • cardiomyopathie
  • hypertension artérielle
  • hypertrophie du coeur.

Déséquilibre électrolytique, intoxication médicamenteuse, thyrotoxicose, pathologies pulmonaires obstructives chroniques, embolie pulmonaire conduisent parfois à des troubles de la conduction.

Symptômes caractéristiques

La pathologie de la conduite des impulsions le long du système His, à l'exception du blocus à trois faisceaux, ne manifeste pas de symptômes spécifiques. Mais cela ne signifie pas que les patients souffrant de conduction intraventriculaire avec facultés affaiblies se sentent bien et n'ont pas de problèmes de santé.

Les maladies conduisant à une altération de la conductivité peuvent manifester de nombreux symptômes. L'infarctus du myocarde est l'une des principales raisons conduisant à une cessation soudaine des impulsions dans une ou plusieurs branches du faisceau de His. Un tel blocage peut indiquer une ischémie myocardique - un apport sanguin insuffisant au muscle cardiaque. En raison de la déformation grave des complexes ventriculaires, le diagnostic d'infarctus sur l'électrocardiogramme est très difficile.

Avec un blocage complet à trois faisceaux, on observe un rythme ventriculaire rare: de 20 à 40 battements par minute, ce qui ne permet pas de fournir un apport sanguin suffisant. Le degré de blocage est défini en tenant compte de la sévérité du délai de conduite des impulsions:

  1. Le premier degré signifie ralentir le passage des impulsions.
  2. Au deuxième degré, une partie des impulsions est bloquée, mais le reste passe à travers la partie pathologiquement modifiée du système conducteur.
  3. Le troisième degré signifie l'impossibilité d'impulsions allant aux ventricules.

Avec un blocus à trois faisceaux du système His, le passage naturel des impulsions vers les ventricules est impossible. Cela conduit aux symptômes suivants:

  • une diminution de la fréquence cardiaque;
  • intolérance à l'effort physique, même mineur, dans laquelle il y a essoufflement, faiblesse, douleur au cœur;
  • évanouissements, confusion intermittente.

Dans le contexte d'une maladie cardiaque grave, le développement soudain d'un blocage trifaciculaire peut entraîner des complications graves associées à un ralentissement du rythme ou à une longue pause en cas de contraction temporaire des contractions ventriculaires (asystole transitoire). Ces complications incluent:

  • Attaques de Morgagni-Adams-Stokes, dans lesquelles le patient s'estompe en raison d'une diminution du débit cardiaque et, par conséquent, d'une ischémie cérébrale, le patient perd conscience. Après 1 à 2 minutes, une personne reprend ses esprits, après une attaque, une rougeur de la peau apparaît souvent. Des attaques répétées peuvent causer des troubles de la mémoire et de l'intelligence.
  • Choc cardiogénique.
  • Mort subite d'origine cardiaque due à une asystolie (arrêt de l'activité cardiaque).
  • Aggravation de la cardiopathie ischémique, aggravation de l'insuffisance cardiaque congestive, pathologie rénale.

Traitement du blocage intraventriculaire

Le blocage partiel de la jambe droite, détecté accidentellement par électrocardiographie, ne constitue généralement pas une pathologie et ne nécessite pas de traitement. Mais si une violation de la conduction intraventriculaire du cœur est apparue subitement, il est nécessaire de rechercher la cause de la maladie et de prescrire un traitement adéquat. Le traitement est effectué en agissant sur les causes des troubles de la conduction: si le trouble de la conduction est dû à une myocardite, une anomalie aortique, une embolie pulmonaire, le traitement de ces pathologies est organisé.

Souvent, un blocage transitoire se développe en raison d'une ischémie myocardique. Dans ce cas, mener des activités thérapeutiques visant à améliorer l'approvisionnement en sang du myocarde, le traitement de l'athérosclérose. Le traitement de la pathologie sous-jacente peut conduire à l’élimination du problème des impulsions.

En cas d’infarctus du myocarde, un traitement intensif est mis en œuvre pour limiter la zone de nécrose, réduire la zone ischémique et lutter contre les complications de la pathologie, y compris celles mettant la vie en danger. Le danger est un blocage complet à trois faisceaux, pouvant entraîner l'apparition d'une asystolie (cessation des contractions cardiaques et de l'activité électrique). Le traitement est effectué en utilisant une stimulation externe et intracardiaque.

Un stimulateur temporaire est installé pendant le développement aigu du blocus dans les deux jambes du système His à la fois. Pour l'installation d'un stimulateur permanent en violation de la conduction intraventriculaire, il existe certaines indications:

  1. Le blocus des deux jambes du faisceau de His, se manifestant par une fréquence cardiaque rare, une insuffisance cardiaque congestive, des crises d'angine.
  2. La combinaison de pathologie de conduction dans la jambe gauche ou droite du faisceau de His et le bloc auriculo-ventriculaire.
  3. Terminaison du passage des impulsions le long de la jambe droite et de la branche postérieure du système de His.
  4. Violations persistantes de la conductivité des deux jambes, se poursuivant pendant 3 semaines après une crise cardiaque.
  5. Les attaques de Morgagni-Adams-Stokes.

Pronostic dans la pathologie de la conduction intraventriculaire

Le blocage mono-faisceau permanent de la jambe droite et des branches individuelles de la jambe gauche chez les personnes non atteintes de pathologie cardiaque n’affecte ni la santé ni la longévité.

Le pronostic des nouveaux troubles de la conduction résultant d'une lésion organique du coeur dépend de la gravité de la maladie sous-jacente.

Les opinions divergent quant au degré d’influence du blocus de la jambe gauche sur les taux de mortalité. Certains chercheurs ne considèrent pas les facteurs de risque de blocage à blocage simple ou double qui réduisent la survie des patients. Selon d'autres données, une forme de pathologie permanente ou répétitive peut augmenter de 5 fois la probabilité de décès par suite de complications cardiaques.

Le développement du blocus de la jambe gauche au cours de la période aiguë d'infarctus du myocarde aggrave considérablement le pronostic: le taux de mortalité augmente et se situe entre 40 et 50%.

Le pronostic le plus défavorable est un blocage trifasciculaire en raison du risque élevé de développer une asystole.

Types de conduction intraventriculaire du coeur

Lorsque les patients consultent un cardiologue souffrant de douleurs à la poitrine, ils doivent subir un ECG. Souvent, cette procédure détermine la violation de la conduction intraventriculaire du coeur. De quoi s'agit-il et pourquoi se développe-t-il? Ceci sera discuté plus loin.

C'est quoi

Lors de la révélation de perturbations de conduction, il est possible de parler du dysfonctionnement d'un ou de plusieurs faisceaux du système. Il existe des blocages qui interfèrent avec la conduite complète de l'influx nerveux vers le myocarde. Il en résulte un ralentissement de la fréquence cardiaque. Dans des cas plus avancés, la cessation complète du travail du corps n'est pas exclue.

En cas de dysfonctionnement partiel, le cœur ralentit, les impulsions complètes sont absentes et la contraction est interrompue.

Des perturbations focales se forment dans une zone séparée, la conduction en souffre ici. Peut être observé avec le blocus de la jambe gauche, sa branche avant. Cela complique le diagnostic, affecte négativement le cours de la pathologie primaire.

Classification, types

Le muscle cardiaque humain dispose de 4 caméras, plusieurs départements, ils sont responsables de la transmission des impulsions. Le blocus peut frapper l’un des départements ou plusieurs à la fois. Les perturbations locales se distinguent par des nœuds et des chemins de conduction.

Sélection de certains types de blocus:

  1. Sinoatrial. Manifesté dans le noeud correspondant de l'oreillette droite. L'impulsion ne peut pas passer à cause d'une force réduite ou parce que l'atrium ne peut pas la recevoir. Ce blocus a trois degrés:
    • Il y a un retard dans la conductivité d'impulsion.
    • Il est déterminé par la fréquence de détérioration de la conduite.
    • Le dernier troisième degré est déterminé par des impulsions faibles ou par l'absence totale de leur arrivée.
  2. Ralentissement de la conduction intraventriculaire. Il est observé du nœud sino-auriculaire à l'oreillette gauche ou au nœud de la zone auriculo-ventriculaire. Il se caractérise par un freinage de maintien impulsif.
  3. Blocus AV. Il y a plusieurs degrés:
    • Conductivité lente.
    • L'arrêt des impulsions séparées, est effectué par les périodes.
    • De l’oreillette, les impulsions ne peuvent pas passer aux ventricules, alors que ceux-ci et les oreillettes vivent indépendamment des autres.
  4. Blocus des jambes du sien et des branches (gauche, droite, faisceaux avant). Les impulsions sont plus lentes ou ne passent pas du tout.

La présence d'une telle pathologie est déterminée par une violation de l'un des ventricules. Ce type provoque la formation de blocus AV.

Le premier degré fait référence aux déviations partielles, les deuxième et troisième au complet. Les premiers n'appartiennent pas à la catégorie des maladies, mais peuvent provoquer la formation d'un blocus complet. Et ce dernier provoque à son tour de dangereuses complications.

Les perturbations de la conduction des impulsions peuvent ne pas se manifester longtemps, elles sont détectées lors de la réalisation d'un ECG en raison de la présence d'autres pathologies. Dans certains cas, ils apparaissent comme des complications de maladies cardiaques.

Lorsque de telles violations de la détérioration de la conductivité se produisent dans certaines parties des faisceaux de His, chacune d’elles étant divisée en jambes droite et gauche. Ce dernier a une branche avant et arrière.

Il existe trois types de violations:

  • Odnopuchkovye - le classement est arrêté sur une branche.
  • Dvukhpuchkovye - détérioration sur deux branches.
  • Trois faisceaux - bloquant en trois branches.

Causes des troubles de la conduction intraventriculaire

Le système de conduction provient du nœud de la zone sino-auriculaire, dans lequel le rythme sinusal prend naissance, d'où les impulsions vont au nœud auriculo-ventriculaire et pénètrent dans les jambes du faisceau de His.

Les blocages partiels apparaissent chez les personnes en bonne santé et n'appartiennent donc pas à la maladie. Mais si leur origine est observée dans le contexte des maladies cardiaques, il est alors nécessaire de prendre des mesures médicales.

Les causes de ce qui suit:

  • Crise cardiaque.
  • Maladie ischémique
  • La cardiosclérose est un processus pathologique touchant le myocarde. On observe une prolifération du tissu conjonctif, des cicatrices de différentes tailles et localisations se forment. Dans ce cas, la pathologie est observée dans le contexte de l'athérosclérose.
  • Insuffisance cardiaque.
  • Maladie cardiaque
  • Des niveaux élevés d'hormones thyroïdiennes.
  • Pression accrue.
  • L'hypertrophie cardiaque est une lésion avec contracture difficile.
  • Myocardite - inflammation du muscle cardiaque.
  • Cardiomyopathie - augmentation de la taille du cœur, son échec, la détérioration du rythme cardiaque, la conduction.

Un déséquilibre des électrolytes, une consommation excessive de certains médicaments, une maladie pulmonaire, une thromboembolie de l'artère pulmonaire et d'autres facteurs peuvent provoquer des violations.

Symptômes et manifestations

Les signes distincts qui indiquent clairement une perturbation de la conductivité ne sont pas mis en évidence. Souvent, la maladie est asymptomatique.

Certains patients tolèrent facilement les symptômes parce que l'image est floue. Dans un groupe de personnes séparé, la santé se dégrade considérablement. La manifestation des symptômes dépend du lieu des violations.

Les impulsions peuvent aller plus lentement ou complètement s'arrêter, vous pouvez comprendre la nature après les mesures de diagnostic.

Pathologie plus souvent détectée par le groupe de symptômes suivant:

  • L'apparition d'un essoufflement avec le moindre effort physique.
  • Vertiges, dus à la détérioration de l'apport sanguin au cerveau.
  • Gêne douloureuse dans la poitrine, il est observé sur le fond de la détérioration du coeur.
  • Oedème des extrémités, il s'accompagne souvent d'un bleuissement de la peau.
  • Grande faiblesse, jusqu'à l'évanouissement.
  • La manifestation de sueurs froides.
  • Une forte diminution de la fréquence cardiaque (moins de 50 battements par minute).
  • La sensation de manque d'air, d'étouffement.

Le blocage sino-auriculaire se manifeste habituellement par une douleur à la poitrine, un manque d'air et une pulsation rare. Les violations de la conduction intra-auriculaire sont souvent asymptomatiques ou paraissent œdémateuses et à bout de souffle. Le ralentissement audiovisuel est détecté par une forte bradycardie, qui s'évanouit souvent.

Les violations du faisceau de His s'accompagnent d'un malaise général, d'une diminution de la fréquence des contractions du muscle cardiaque.

Pathologie chez l'enfant

Si la pathologie est détectée chez un enfant, cela indique le plus souvent des malformations congénitales ou des violations de l'arrière-plan de l'hérédité. En cas de violation partielle, vous ne devriez pas paniquer, car le plus souvent, il apparaît dans la plage normale. Il n'y a pas d'autres caractéristiques spécifiques de la pathologie chez les enfants et les adolescents.

Les symptômes permettant d’identifier la pathologie de l’enfant sont les suivants:

  • Altération de la mémoire
  • Inattention
  • La survenue d'un essoufflement.
  • Détérioration des performances scolaires.
  • Douleur à la poitrine.
  • Malaise général.
  • Fatigue à faible effort physique.

Le choix du traitement, comme chez l'adulte, dépend des raisons qui ont provoqué une telle maladie.

La première étape ne nécessite pas de traitement, mais l'enfant est placé sous surveillance médicale. Dans le second cas, les médicaments sont prescrits et un diplôme plus avancé nécessite une intervention chirurgicale, c'est-à-dire l'implantation d'un ECS - un stimulateur artificiel.

En aucun cas il est impossible de laisser la manifestation des symptômes, un blocus étendu peut causer la mort.

Pathologie pendant la grossesse

Une maladie similaire peut survenir chez les femmes pendant la grossesse. Souvent, les symptômes ne sont pas clairs, mais s’il existe une faiblesse déraisonnable, des vertiges, un essoufflement, une humeur instable, il est impératif de consulter votre médecin.

Avant la nomination de mesures thérapeutiques doit être un examen approfondi pour un diagnostic précis. Pour commencer, une femme est référée à un ECG.

Diagnostics

Un électrocardiographe est utilisé pour détecter avec précision les violations au stade primaire. La méthode de surveillance Holter est utilisée, la localisation des violations est étudiée à l'aide du His-His-Electrogram.

Lors du décodage des résultats obtenus, on observe une amplification et un épaississement de l'onde P; en outre, le muscle cardiaque est réduit de manière inégale et il existe une différence dans la durée de l'intervalle PQ.

Parfois, un spécialiste effectue une surveillance quotidienne tandis que le patient tient un journal spécial. Grâce à cette méthode, les défaillances survenant au cours des différentes actions du patient sont déterminées.

Des tests spéciaux sont attribués pour déterminer les perturbations locales, des tests avec ajout d'effort physique. Une image exacte de la maladie, le type de blocus.

Après cela, le médecin peut prescrire le traitement nécessaire.

Traitement

Après le diagnostic, le patient doit consulter un cardiologue, un chirurgien cardiaque et un arythmiste. Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer la cause qui a provoqué la maladie.

En l'absence de pathologies cardiovasculaires concomitantes, un traitement médicamenteux est prescrit:

  • Le complexe de vitamines et de minéraux.
  • Médicaments normalisant l'apport sanguin au coeur (ATP, Preductal).

Avec un bloc intraventriculaire complet, il est nécessaire d’introduire un pacemaker artificiel, son action vise à normaliser le travail du myocarde avec restauration de la fréquence de contraction, sans quoi le risque de formation de bradycardie et d’autres complications augmente.

La violation non spécifique ne nécessite pas l'utilisation de médicaments, car l'effet est faible. Le patient doit suivre un régime spécial et avoir suffisamment de temps pour se reposer. Ces mesures contribuent à prolonger la vie.

Des complications

Si non traité, il y a un risque de complications suivantes:

  • Insuffisance cardiaque.
  • La détérioration du flux sanguin vers le cerveau avec le développement ultérieur d'un accident vasculaire cérébral.
  • La formation de caillots sanguins.
  • Le besoin de chirurgie.
  • Issue fatale avec non-conduction complète.

Prévention

Des mesures préventives permettront de renforcer les vaisseaux sanguins et d’améliorer le fonctionnement du muscle cardiaque, même en présence d’une pathologie existante. Cela réduira le risque de formation de maladies et préviendra les complications:

  1. Longues promenades au grand air.
  2. Alimentation saine riche en calcium.
  3. Réception de vitamines.
  4. Respect de la routine quotidienne, repos adéquat.
  5. Petit exercice régulier. Éducation physique.
  6. Élimination des sports de force, en particulier de la musculation, ce qui affecte négativement l’état des vaisseaux cardiaques.
  7. Essayez d'éviter les situations stressantes.
  8. Si possible, chaque année pour se détendre à la mer. Vous pouvez vous détendre dans les bois.
  9. Passez en temps voulu les examens médicaux et éliminez la pathologie identifiée.

Quel que soit le pronostic de la maladie, nous devons nous rappeler que la médecine moderne aide à faire face à presque toutes les violations, mais pour cela, vous devez écouter votre corps et ne ménager aucun effort pour améliorer sa santé.

Violation de la conduction intraventriculaire du coeur: causes, symptômes et traitement de la maladie

Au cours des dernières décennies, le nombre de patients atteints du système cardiaque a considérablement augmenté.

Parmi la grande liste de maladies chez lesquelles on a diagnostiqué une violation de la conduction intraventriculaire du cœur, on trouve 20% des patients.

Caractéristiques de la maladie

Une des fonctions que le cœur remplit est sa capacité à conduire des excitations nerveuses. De ce fait, des impulsions pénètrent dans les oreillettes et les ventricules du cœur.

Pour ce faire, il existe dans le cœur une masse de cellules connectées dans une branche - des faisceaux ou des jambes du His. En cas de violation de conduction, l'impulsion est transmise partiellement ou cesse complètement de passer. Dans ce cas, le patient développe un blocus.

L'état de blocage entraîne un ralentissement du rythme des impulsions dans toutes les parties du cœur et le traitement de la maladie dépend directement de la cause qui a provoqué la pathologie.

Causes de développement

La liste des causes de la maladie est assez longue.

Parmi eux sont les plus courants:

  • troubles de conduction de la branche droite du faisceau de Son;
  • chez les enfants, après la naissance, une fenêtre ovale reste non fermée;
  • blocage complet de toutes les jambes de la poutre;
  • infarctus du myocarde, cardiosclérose ou hypertension artérielle;
  • dysfonctionnement de certaines parties du système cardiaque;
  • maladie cardiaque congénitale chez les enfants ou acquise (chez les adultes);
  • violation de la posologie du médicament.

Pour assigner un traitement efficace, il est nécessaire de déterminer aussi précisément que possible la cause réelle qui a provoqué la violation de la conduction ventriculaire.

Symptomatologie

Aux premiers stades du développement de la maladie, les patients ne ressentent presque aucun symptôme négatif. Mais avec le développement de stades plus complexes de la maladie, les patients présentent les symptômes suivants:

  • faiblesse
  • sueurs froides;
  • des vertiges;
  • évanouissement;
  • handicap;
  • douleur dans le coeur;
  • pouls lent, ce qui est très mal buggé.

Souvent, ces symptômes peuvent indiquer simultanément un infarctus du myocarde et une violation de la conduction intraventriculaire. Pour établir un diagnostic plus précis, il est nécessaire d’utiliser des méthodes spéciales d’examen.

Diagnostiquer

Le diagnostic précoce des impulsions de conduction avec facultés affaiblies vous permet de prescrire un traitement efficace, garantissant une guérison rapide du patient. Pour cela, les experts utilisent diverses méthodes:

  • il est possible de suspecter la pathologie de la perte de perméabilité de l'AN lors de l'examen initial du patient, notamment lors du tapotement de la poitrine. Le médecin peut remarquer une augmentation de la taille du cœur, ce qui indique la présence d'un dysfonctionnement;
  • effectuant le plus souvent une méthode d'électrocardiogramme et montre l'évolution de la maladie. Lors du déchiffrement des résultats sur l'ECG, il y aura une augmentation notable de la hauteur de l'onde P, ainsi que de son épaississement considérable. En outre, vous pouvez voir la différence dans la longueur de l'intervalle PQ, ce qui suggère que le cœur se contracte avec une fréquence inégale. Les experts prescrivent souvent une surveillance électrocardiographique du cœur du patient pendant la journée. Cette méthode permet de suivre la dynamique du rythme cardiaque sur l'ECG sur une longue période ou avec une activité physique croissante;
  • analyse complète du sang et de l'urine du patient. Sur la base de leurs résultats, il est possible de déterminer la quantité d’hormones spécifiques dans le sang et l’urine qui influe sur le ralentissement de la contraction du muscle cardiaque;
  • En utilisant une méthode d’examen électrophysiologique, vous pouvez déterminer le lieu exact de la violation. À cette fin, une électrode mince est introduite, à travers laquelle le cœur est affecté par une impulsion de faible puissance. L'électrode est insérée dans les intestins ou l'aorte du coeur. Cette méthode aidera plus efficacement à effectuer le traitement.

L'utilisation de ces techniques et d'autres déterminera la principale cause de la maladie et prescrira donc de tels médicaments qui l'élimineront rapidement.

Traitement

Lors du diagnostic de la conduction intraventriculaire du coeur, qui indique le passage d'un cycle complet d'examen, il est nécessaire de commencer à éliminer la cause de la maladie.

Si l'infraction n'est pas associée à la présence d'une maladie cardiovasculaire chez le patient, les spécialistes vous prescriront un traitement comprenant les médicaments suivants:

  • vitamines ou complexes minéraux;
  • les médicaments destinés à réguler et à stabiliser le processus d'apport sanguin au coeur (ATP ou Preductal).

Pour diagnostiquer une obstruction intraventriculaire complète, le traitement consiste à introduire un stimulateur artificiel qui stimulera le rythme cardiaque à une fréquence fixe. Sinon, le patient peut développer une bradycardie cardiaque avec des complications ultérieures.

Lors du traitement de patients présentant une pathologie similaire, la prescription de médicaments stimulant les processus métaboliques du myocarde cardiaque est extrêmement importante. Parmi eux figurent tels que l'inosine, la cocarboxylase, l'acide adénosine triphosphorique. La prise de tels médicaments dure 30 jours.

Si un patient est diagnostiqué simultanément avec une violation de la conduction intraventriculaire et du bloc auriculo-ventriculaire de 1 ou 2 degrés, il faut être extrêmement prudent et attentif à la nomination de fonds.

Cela est dû au fait qu'en bloquant l'attaque d'un type de blocus, vous pouvez activer la cause du développement d'un autre type de pathologie. Ces patients doivent être sous la surveillance constante de spécialistes et subir périodiquement un examen électrocardiographique.

S'il existe une menace de blocage du foyer auriculo-ventriculaire, le patient est immédiatement hospitalisé et une méthode telle que le cathétérisme lui est attribuée.

Qu'est-ce que le trouble de la conduction cardiaque et son traitement?

Les maladies cardiaques peuvent aggraver considérablement l’état général du corps, en réduire la fonctionnalité et entraîner de graves complications. La pathologie de la fonction conductrice du cœur est particulièrement dangereuse, car elle peut être fatale.

Types de blocus, leur danger

Qu'est-ce que c'est - une violation de la conduction du cœur? La maladie peut être décrite comme un changement dans la séquence normale des battements de coeur en raison de l'incapacité du système conducteur à remplir ses fonctions. Le blocus peut être classé selon différentes caractéristiques. Selon le lieu de localisation, on distingue les formes suivantes:

  • Trouble de la conduction intraventriculaire du coeur. La raison en est la formation de barrières au mouvement du pouls le long de la jambe gauche ou droite du faisceau de His. Le trajet et le temps de l'excitation passant par les ventricules changent. C'est le type de violation le plus courant.
  • Blocus sinoartériel (sinusal). La conduction d'une impulsion électrique du nœud sinusal vers l'oreillette est confuse.
  • Blocus inter-États. Développé en ralentissant le passage de l’impulsion du noeud sino-auriculaire à l’oreillette gauche.
  • Bloc auriculo-ventriculaire. Le passage d'une impulsion électrique localisée au niveau du faisceau du noeud His et du noeud auriculo-ventriculaire est altéré.

La pathologie est divisée en 2 types en fonction du degré de dommage subi par le système:

  1. Blocus complet. La fréquence des contractions ventriculaires chute à 30 par minute (à une vitesse de 65 à 85) et il n'y a pas de conductivité. Si l'intervalle entre eux est de quelques secondes, une personne peut perdre conscience, des pâleurs et des convulsions apparaissent (syndrome de Morgagni-Adams-Stokes). Cela peut entraîner la mort du patient.
  2. Blocus partiel Une partie des impulsions n'est pas effectuée ou leur conduite ralentit considérablement. La pathologie n'entraîne pas la mort, mais provoque une douleur intense.

3 types de blocus se distinguent par le flux:

Degré de développement du blocus

La maladie peut survenir avec ou sans symptômes. Les athlètes peuvent manifester des troubles physiologiques. Ces cas sont associés à une charge élevée sur le système nerveux parasympathique et représentent 5 à 10% du total. Plus de 90% des blocages sont associés à des problèmes du système de conduction (espèces physiologiques ou organiques).

Causes de la pathologie

Dans certains cas, la maladie peut se développer chez des personnes en parfaite santé. Cette pathologie est de nature innée et ne dépend pas de facteurs externes ou se produit dans des circonstances inconnues.

Les experts identifient les raisons suivantes qui provoquent une violation et un ralentissement de la conduction intra-auriculaire:

  • Cardiaque. L’infarctus du myocarde, l’insuffisance cardiaque, la cardiomyopathie, la myocardite, les cardiopathies congénitales et acquises, une forte augmentation de la pression artérielle, des troubles auto-immuns sont inclus. La maladie peut également survenir à la suite d'une intervention chirurgicale et de blessures.
  • Noncadiac. Elle peut être d'origine neurogène (dystonie végétative), hypoxique (asthme bronchique, anémie) et endocrinienne (diabète sucré, maladie de la thyroïde).
  • Médicinal Développé à la suite de l'utilisation à long terme d'un grand nombre de médicaments. Les diurétiques, les glycosides cardiaques et les agents pour l'arythmie sont considérés comme les principaux médicaments à l'origine de l'apparition d'une pathologie.
  • Électrolytique. Se posent en raison d'un déséquilibre des sels de potassium, de magnésium et de sodium dans le corps.
  • Toxique. La cause de l'événement est une consommation excessive d'alcool et de substances toxiques.

Un excès de caféine et de boissons énergisantes, ainsi que des troubles du sommeil et des habitudes alimentaires peuvent déclencher l'apparition de la maladie. Le stress, la dépression et une nervosité accrue augmentent le risque de développer la maladie. Chez les enfants, une fenêtre ovale ouverte sur le muscle cardiaque après un an peut entraîner des troubles locaux de la conduction.

Symptomatologie

Les problèmes du système de conduction peuvent être invisibles et ne pas se manifester dans la vie quotidienne.

Le principal symptôme peut être une diminution accidentelle de la fréquence cardiaque. Dans ce cas, le traitement n'est pas nécessaire, il faut faire attention à la santé et à la santé en général, ainsi que mettre en œuvre des mesures préventives.

Le type de pathologie chronique se caractérise par une augmentation progressive des symptômes, ce qui conduit à une détérioration de la santé. L'apparition de symptômes caractéristiques est associée aux causes principales de la maladie:

  • manque de flux sanguin vers le myocarde et le tissu cérébral;
  • fluctuation de pression dans le système artériel;
  • violation de la circulation sanguine dans les grands et les petits cercles.

Les principales manifestations de la maladie sont les suivantes:

  • pouls irrégulier avec un rythme plus lent;
  • fait une pause dans le battement de coeur;
  • fatigue et faiblesse sur le fond de l'activité physique;
  • les pointes de pression;
  • manque d'air;
  • bruit dans la tête;
  • gonflement des membres;
  • troubles de la conscience, obscurité dans les yeux et évanouissement;
  • essoufflement, apparaissant soi-même et après l'exercice.

Dans les formes atypiques de la maladie, les patients peuvent se plaindre de froid inexpliqué dans la région du myocarde. Les compagnons pathologiques sont les sautes d'humeur soudaines, les troubles de la mémoire et l'apparition d'un sentiment de peur incompréhensible. Dans les cas graves, il y a des contractions musculaires des membres et de la partie faciale, ainsi qu'une contraction involontaire des muscles du dos.

Procédures de diagnostic

Lors de ses visites chez le médecin, un patient se plaint de problèmes de santé courants et d’une détérioration générale de son état de santé. Après une enquête détaillée et une anamnèse, il est nécessaire de diriger le patient vers un examen clinique. Le diagnostic comprend les étapes suivantes:

  • Inspection générale. Comprend l’écoute du rythme cardiaque, la détermination du pouls et l’examen des membres. Vous permet d'identifier les changements dans les limites du cœur, qui sont une manifestation de la maladie.
  • Analyse biochimique de l'urine et du sang. Présente des réactions dans le corps et peut indiquer des causes non cardiaques de la maladie.
  • Électrocardiographie. Vous permet de détecter l'allongement ou le raccourcissement de l'intervalle du pouls des oreillettes au ventricule, la fréquence et l'uniformité de leur réduction. Sur l’ECG, on peut voir une diminution de la fréquence cardiaque et une fibrillation auriculaire lors d’une bradyarythmie.
  • Surveillance quotidienne des données de l'électrocardiogramme. Aide à détecter les signes intermittents de bloc cardiaque. Toutes les actions effectuées par le patient sont enregistrées et comparées au régime de jour standard.
  • Échocardiographie Vous permet de détecter les causes du blocus.
  • Tests de charge sur simulateurs. Montre la réponse du cœur à l'exercice, la différence de rythme au repos et pendant l'activité.
  • IRM La conduite est nécessaire en l'absence de contenu informatif d'autres études. Détecte les maladies d'autres organes.
  • Tests pharmacologiques. Avec l'aide de médicaments diagnostiqués différences entre des types similaires de maladies.

Pour exclure la probabilité d'un évanouissement vaso-vagal (perte de conscience due à une expansion vasculaire soudaine), un test orthostatique est effectué.

Événements médicaux

Une maladie qui ne se manifeste pas avec des symptômes graves n'a pas besoin de traitement. Pour maintenir l'état normal du corps, il est nécessaire de procéder à des examens préventifs.

Méthodes conservatrices

Si un patient se plaint de symptômes caractéristiques confirmés lors du diagnostic, il est placé au service de cardiologie pour y être hospitalisé. L'objectif principal de la thérapie est d'éliminer les causes du développement de la maladie. Ces groupes de médicaments sont utilisés:

  • anti-inflammatoire (Aktasulid, Metindol, Nurofen);
  • les bêta-bloquants (sotalol, métoprolol, kordanium);
  • thrombolytique (Alteplaza, Lanoteplaza);
  • les bloqueurs des canaux calciques (Ryodipine, Amlodipine).

Avec une activité accrue du système nerveux parasympathique, des médicaments sont utilisés pour le réduire. Il est nécessaire de contrôler périodiquement l’activité reflétée sur l’ECG pour ajuster la méthode de traitement choisie.

Thérapie radicale

Le traitement chirurgical est effectué avec l'inefficacité du médicament et s'il existe un danger pour la vie du patient. Le stimulateur est installé dans les cas suivants:

  • incapacité de déplacer l'impulsion le long de la zone du faisceau de His avec des manifestations d'attaques d'angine de poitrine et des symptômes d'insuffisance cardiaque;
  • impassibilité de l'impulsion à travers la branche postérieure et la jambe droite du faisceau de His;
  • détection des attaques de Morgagni-Adams-Stokes.

Un stimulateur cardiaque aide à maintenir un rythme normal et à corriger la fréquence des contractions.

Prévisions et conséquences

L'évolution asymptomatique de la maladie ne nécessite pas d'intervention médicale ou chirurgicale. La guérison survient pleinement après l'élimination des facteurs qui ont provoqué la maladie. S'il est impossible de les éliminer ou s'il existe une pathologie du coeur, il est nécessaire de prendre des mesures pour assurer le fonctionnement normal du corps, en particulier pour prendre les médicaments nécessaires.

En l'absence de traitement en temps voulu, la formation de nombreux caillots sanguins, une circulation sanguine altérée dans le cerveau, le développement d'un AVC et la mort subite. La violation de la conductivité augmente le risque de décès de 2,5 fois.

Afin de minimiser les conséquences de la maladie, il est nécessaire de respecter les recommandations du cardiologue et de l'arythmologue. L'apparition de symptômes de la maladie ne peut être ignorée - cela peut provoquer le développement d'une pathologie grave.

Violation et ralentissement de la conduction intraventriculaire: nature, causes, symptômes et traitement

La perturbation de la conduction intraventriculaire du cœur est un blocage ou une absence partielle de mouvement du signal électrique du nœud sinusal le long des jambes du His, qui sont conçus pour assurer le mouvement du pouls aux ventricules, ce qui entraîne une violation de la contractilité du cœur.

Dans certains cas, l’intensité du phénomène est si faible qu’il ne se révèle pas. De telles situations n’ont pas une grande importance clinique, même si les patients font l’objet d’un suivi régulier.

Les perspectives de reprise et les projections sont variables, ce qui est dû à un nombre impressionnant de changements possibles.

Mécanisme de développement de la pathologie

Pour bien comprendre la nature des déviations dans le cadre de cette forme de processus, il est nécessaire de se référer à la référence anatomo-physiologique.

La génération d'une impulsion électrique dans les structures cardiaques se produit dans un stimulateur naturel, appelé nœud sinusal. Il s'agit d'un groupe de cellules spécifiques de cardiomyocytes capables d'une excitation spontanée.

À travers les fibres, appelées faisceaux de His, le signal se rend aux ventricules et à d'autres structures, assurant ainsi la contractilité normale de tout l'organe. Ces "conducteurs" de l'impulsion sont formés par deux jambes. À droite et à gauche. De plus, ils se diversifient dans le cadre de structures cardiaques.

En cas de blocage partiel ou complet dû à une blessure ou à une malformation congénitale, le signal ne peut plus avancer.

Une partie du coeur est exclue du travail, car la contraction musculaire ne se produit pas. Dans certains cas, cela ne présente aucun danger pour la vie ou la santé, et dans certaines situations, une issue fatale est possible.

Tout dépend de la localisation du processus, et d'autre part du volume des dommages et de la durée de l'état.

Classification du phénomène et de ses types

Dans les ventricules, il existe trois types de processus pathologiques.

  • Le blocus des jambes de son. Forme particulièrement commune de la maladie. Accompagné d'un tableau clinique minimal avec une lésion de la branche droite. La version gauche est beaucoup plus dangereuse car le travail de la même caméra est perturbé. En l'absence d'un signal adéquat, un grand cercle de circulation sanguine en souffre, l'hypoxie est généralisée, de tous les organes et tissus en même temps. Similaire à long terme conduit à une atrophie, défaillance de plusieurs organes, arrêt cardiaque, accident vasculaire cérébral, démence vasculaire. Les variantes cliniquement non dangereuses peuvent durer toute une vie sans manifestations visibles.
  • Vitesse insuffisante du mouvement de l'impulsion électrique à travers les fibres. La gravité du tableau clinique et la menace pour la vie dépendent à nouveau de la nature du phénomène pathologique. Cependant, il s'agit d'un type moins dangereux comparé au blocus classique des pieds de His. Le ralentissement de la conduction intraventriculaire est le résultat de blessures à la poitrine, de chirurgies ou de malformations cardiaques congénitales.
  • Blocus auriculaire (AB). Type plus rare. Caractérisé par l'arrêt sélectif du mouvement des signaux électriques le long des structures cardiaques.

Il est également possible de classer le processus en fonction de critères tels que la nature et le degré des écarts de conductivité.

  • Blocus complet. Le signal ne passe pas du tout. C'est l'option clinique la plus dangereuse. En dehors des symptômes, dans de nombreux cas, un arrêt cardiaque est noté.
  • Ventricules non conducteurs partiels. La probabilité de complications létales est présente, le tableau clinique est exprimé, mais dans une moindre mesure, par rapport au premier processus.
  • Retard de conduction. Presque pas perceptible jusqu'à un certain point.

Enfin, une classification est possible sur la base de l'ampleur du changement.

Ainsi, émettre:

  • Généralisé non conducteur. Souffrez non seulement les ventricules, mais aussi les oreillettes.
  • Troubles de la conduction focale (locale). Un ou deux ventricules sont impliqués. Il procède relativement facilement, sans symptômes exprimés, les risques pour la vie sont déterminés par la localisation du processus. Avec la défaite du côté gauche, la probabilité d'un résultat mortel est presque trois fois plus élevée.

Une option plus précise ressemble à ceci:

  • Non-conductivité d'Odnopuchkovaya. Lorsque blocus d'une seule branche.
  • Forme bifasciculaire.
  • Pleine variété. Lorsque trois fibres sont bloquées.

Les types cliniques sont importants pour développer des tactiques de traitement.

Causes de violation

Les facteurs dans le développement de la maladie sont toujours cardiaques. Il est extrêmement rare de trouver un autre moment. Même dans ce cas, il est indirectement lié au cœur. Parmi les options possibles:

Hypertrophie ventriculaire gauche

Un type classique de modification organique des structures cardiaques dans le contexte de l'hypertension artérielle à long terme. De plus, si le processus est actif, sans traitement approprié, le changement se forme dans la perspective de quelques années, il se produit plus rapidement.

L'hypertrophie elle-même ne nécessite pas de correction, c'est une déviation permanente et irréversible. Toutefois, s’il ya des signes, un traitement symptomatique est effectué afin d’en éliminer les conséquences.

Le blocus des jambes du His ou d'autres types de troubles de la conduction s'arrêtent en parallèle, dans le cadre d'un complexe de manifestations.

Crise cardiaque

Actuel, mais plus souvent différé dans un passé récent. Après des soins d'urgence et un certain temps à l'hôpital, le patient peut commencer à avoir une arythmie, une douleur à la poitrine, un essoufflement au cours d'une activité physique normale.

Le problème est qu’au moment de la nécrose, les fibres nerveuses conductrices meurent aussi. Ils sont remplacés par du tissu cicatriciel grossier.

Les perspectives de rétablissement complet dépendent de l'ampleur du processus. Plus il est gros, plus les prévisions sont mauvaises. Mort possible à court terme.

Ceux qui ont plus de chance ont besoin de boire constamment, un traitement de soutien à vie est possible. Sinon, il y a un risque de reconstituer les tristes statistiques.

L'hypertension

Au premier stade, il n'y a pas de déviations ou ils sont minimes. Les changements les plus menaçants commencent à 2-3 étapes du processus pathologique.

Ajuster le niveau de pression artérielle n’est pas si facile, surtout au moment de l’acquisition d’une résistance. C'est le résultat inévitable sans traitement.

Cardiopathie ischémique (CHD)

Inséparable d'une crise cardiaque. Seulement dans ce cas, les changements pathologiques ne sont pas si importants, il s’agit d’un phénomène chronique. Se fait sentir constamment, les symptômes augmentent progressivement. Sans traitement conduit à une nécrose aiguë du myocarde.

Cardiomyopathie

Groupe hétérogène de maladies. En fait un: une violation de l'activité fonctionnelle des ventricules ou des oreillettes. La couche musculaire n'est pas capable de se contracter normalement. Ceci est une condition potentiellement mortelle.

Athérosclérose

Et les processus suivants de nécrose partielle des structures cardiaques. C'est relativement rare. Principalement à la suite d'une longue durée de la maladie.

Non traité, potentiellement mortel.

Défauts cardiaques et vasculaires congénitaux et acquis

La plupart d'entre eux sont asymptomatiques, sans aucune anomalie de leur santé. Ceci et dangereux.

Des examens de routine réguliers avec un cardiologue sont recommandés pour prévenir la mort subite. Une fois par an ou un peu plus.

Pathologies inflammatoires des structures cardiaques

Genèse infectieuse ou auto-immune, telle que myocardite ou péricardite. Il n'y a pas de différence fondamentale dans le tableau clinique, les différences concernent le pronostic et les méthodes de traitement.

Le diabète sucré, la production excessive d'hormones thyroïdiennes, la MPOC, l'asthme, le tabagisme, l'abus d'alcool et diverses intoxications sont des violations un peu moins courantes de la maladie.

Un processus polyétiologique est possible, lorsque de nombreuses causes se nourrissent de l'apparition de déviations. Le seul moyen de détecter rapidement un problème consiste à effectuer au moins un ECG et à écouter un son du cœur (auscultation).

Symptômes caractéristiques

La plus grande difficulté pour les diagnostiqueurs et le patient lui-même est l'absence complète de manifestations pathologiques de la part de l'organisme.

Bien entendu, cela ne signifie pas que le tableau clinique est absent. La simple détection de signes sans techniques spécifiques échouera. Ce n'est que dans les phases ultérieures ou avec un blocus important que les moments sont suffisamment spécifiques.

  • Ralentissement (rythme ventriculaire rare) ou accélération du rythme cardiaque. Les violations de la contractilité se manifestent par d'autres types de processus, il est donc possible de modifier l'intervalle de temps entre chaque coup suivant.
  • Douleur au sternum. Brûler ou presser. Différence avec inconstance, écoulement paroxystique. La durée de l'épisode est minimale, de quelques secondes à plusieurs minutes.
  • Essoufflement. Pendant la période d'activité physique intense ou en état de repos complet. Dépend de l'étendue des dommages causés aux structures cardiaques.
  • Faiblesse, somnolence, apathie et refus de faire quoi que ce soit. Le patient non seulement ne veut pas. Mais il ne peut pas effectuer les tâches ménagères quotidiennes. Bien que cette option soit relativement rare.
  • Syncope et syncope.

Mais vous devez encore une fois faire une réservation, de telles manifestations ne se produisent presque jamais.

À la suite de graves déviations dans le travail d'un organe, une issue fatale est possible, soudaine, sans signes préliminaires.

Dans une telle situation, la détermination de la cause du décès est effectuée dans la méthode pathoanatomique.

Beaucoup plus de points de nature objective. Ils sont déterminés lors du processus de diagnostic et de vérification de la maladie alléguée.

En outre, l'intensité des symptômes augmente en raison du développement de conditions d'urgence (voir Complications). Mais ce sont des cas spéciaux, il s’agit pour la plupart d’une maladie moyenne et silencieuse.

Il est dangereux ou pas - dire sans évaluation est difficile, dépend de la "chance" du patient. Certains vivent des décennies et ne soupçonnent rien.

Le facteur principal dans le développement des moments typiques décrits ci-dessus est le faisceau à trois faisceaux, c’est-à-dire le blocage complet des pieds du His, qui se produit rarement.

Diagnostics

Examen des patients atteints de conduction ventriculaire avec facultés affaiblies - la tâche d'un cardiologue. Dans une moindre mesure, d'autres professionnels. Leur assistance peut être nécessaire dans le cadre de pathologies non cardiaques: diabète sucré, thyrotoxicose, problèmes neurogènes.

Programme approximatif d'activités:

  • Enquête sur le patient. Cela n’a pas une grande signification clinique, car dans 90% des cas, il n’y aura pas de problèmes de santé caractéristiques ou ils seront non spécifiques.
  • Recueillir l'histoire. Les antécédents familiaux, le mode de vie et les habitudes, le traitement, la nutrition, l'activité physique, le sommeil sont autant de facteurs importants. Aussi les maladies somatiques diagnostiquées plus tôt.
  • La mesure de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque ne suffit pas, il faut le dire, mais dans le cadre de l'identification de l'étiologie, c'est exactement ce qu'il faut.
  • Au besoin surveillance quotidienne. Destiné à établir la dynamique de l'activité cardiaque pendant la journée.
  • Électrocardiographie. Recherche de profil. Un type invasif est généralement montré, pour lequel une sonde spéciale est intégrée dans le coeur. Les troubles de la conduction intraventriculaire sur l'ECG se manifestent par des modifications du complexe QRS et de l'onde P. De plus, d'autres caractéristiques.
  • Méthode électrophysiologique.
  • Échocardiographie. Identifier les déviations organiques des structures cardiaques. Vous permet de voir les vices, les phénomènes hypertrophiques. Réalisé en priorité.
  • Angiographie.
  • CT ou IRM. Dans des cas particulièrement difficiles. Vous permet de visualiser le tissu en détail, mais c'est une image statique. Une grande partie n'est pas visible.

Il est impossible de choisir une seule étude, vous avez besoin d'un complexe. Pour un exposé des faits, on utilise l’ECG et l’échocardiogramme. Une vérification supplémentaire est effectuée par d'autres moyens.

Traitement

Le traitement est mixte et vise à éliminer la cause fondamentale. D'autre part, pour soulager les symptômes. Ce double chemin et adhère au médecin.

Mesure principale - traitement médicamenteux. Même si le problème ne peut pas être résolu de manière conservatrice, personne ne nommera immédiatement une opération, sans compter les cas d'urgence.

Vous devez d'abord stabiliser l'état du patient. Cela réduira le risque de complications.

  • Inhibiteurs de l'ECA et autres antihypertenseurs. Le nombre d'articles est grand, la combinaison est déterminée par un spécialiste.
  • Antipritmicheskie signifie. Amiodarone et analogues.

Ce sont des activités préparatoires. L'objectif principal du traitement est l'élimination du facteur étiologique. Les techniques chirurgicales possibles visent la correction des maladies cardiaques, les prothèses en cas de destruction, la restauration de la conduction par des détours, l’installation d’un stimulateur cardiaque.

Dans ce cas, le traitement n'est généralement pas toujours nécessaire. Il faut du temps pour surveiller le patient. Si le contrôle dynamique pendant 6 à 12 mois ne marque pas un mouvement négatif, vous pouvez reporter la supervision.

Dans le cadre de leur propre assistance, il est recommandé d’arrêter de fumer, d’alcool, de surcharge physique et émotionnelle, de rester assis au même endroit pendant une longue période, de consommer des drogues sans contrôle.

La normalisation du régime alimentaire est également incluse dans le champ des activités. La nature du régime est ajustée avec un nutritionniste ou indépendamment.

Tableaux recommandés numéro 3 et numéro 10, le menu peut être fait seul, ce n'est pas difficile.

La fragmentation, les petites portions, la cuisson ou la cuisson sont les principes de base du nouveau «paradigme». Ne salez pas plus de 7 grammes par jour. Un échec complet est inacceptable. Le sucre doit également être présent, sans compter les cas de diabète.

Complications possibles

Les conséquences probables des perturbations de la conduction de courant aiguë ou à long terme:

  • Choc cardiogénique. Une chute brutale de la pression artérielle associée à une arythmie et à un dysfonctionnement hémodynamique généralisé. Il est presque impossible de retirer le patient de cet état, le taux de mortalité approche de 100% sous certaines formes. Dans d'autres cas, les chances de survie sont légèrement plus élevées (le taux de mortalité est d'environ 60%).
  • Attaque de Morgagni-Adams-Stokes. Chute de la pression artérielle sur le fond des violations du débit cardiaque. En soi, accompagné d'un malaise, peut être suivi d'un accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque. Nécessite un traitement urgent de la maladie sous-jacente. Installe un stimulateur cardiaque.
  • Arrêt cardiaque (asystole). C'est la cause principale de la mort subite des patients.
  • Ischémie des reins et du foie. En conséquence - des troubles dysfonctionnels.

Tous ces phénomènes sont potentiellement mortels. Quels sont les risques - ne peuvent être déterminés que par une observation à long terme.

Prévisions

L'évaluation des prospects est effectuée par des médecins uniquement sur la base des résultats du suivi à long terme de la maladie. Tout ce qui est concret peut être dit après 3-4 mois. Si le phénomène se produit soudainement, alors en cours de traitement.

Sur la base de la pratique, vous pouvez apporter de tels calculs:

  • En cas de blocage d'un seul paquet, la mortalité n'est pas supérieure à 3%, deux - 32%, trois - 70%.
  • La non-conductivité ventriculaire droite d'une seule fibre ne représente aucune menace et ne nécessite même pas de traitement.
  • En l'absence de thérapie compétente, le risque de complications décrit ci-dessus dans le contexte de formes dangereuses du processus pathologique est presque de 100%.
  • Début précoce de la curation.
  • Jeune age
  • Bonne réponse à la thérapie.
  • Opération réussie et pas de problèmes après l'intervention.
  • Amélioration du bien-être, disparition des symptômes.

Plus le patient est âgé, avec également un grand nombre de pathologies somatiques, plus la probabilité d'un résultat favorable est faible.

En conclusion

Les troubles du système cardiovasculaire ne sont pas toujours mortels. Il existe des pathologies qui peuvent passer inaperçues pendant des années, voire la vie du patient.

L'une de ces conditions est une violation de la conduction intraventriculaire. Un signal électrique ne peut pas être transmis à travers les tissus et les cellules cardiaques aux myocytes, ce qui entraîne une violation de la contractilité cardiaque.

Il y a une diminution de la contractilité du myocarde, à partir de laquelle diminue le débit cardiaque. Les tissus reçoivent moins de nutriments. Ceci est lourd avec la défaillance de plusieurs organes, des problèmes cardiaques appropriés et la mort. Sauf cas particuliers.

Le traitement n'est pas toujours nécessaire, il est nécessaire ou non - le médecin décidera uniquement après un diagnostic approfondi. L'évaluation nécessite un laps de temps décent. De 3 semaines à 2 mois.

En cas d'urgence, limité au programme minimum. Les perspectives de reprise dépendent d'un groupe de facteurs.