Occlusion de l'artère carotide: symptômes, traitement, chirurgie

Les artères carotides sont deux gros vaisseaux sanguins qui traversent une grande quantité de sang à travers laquelle le cerveau reçoit l'oxygène et les nutriments nécessaires.

Lorsque des dépôts de cholestérol se forment sur les parois internes des artères, par exemple, ce qui cause l'athérosclérose, ils peuvent bloquer partiellement ou complètement leur lumière, ce qui perturbe le flux sanguin, et les cellules cérébrales cessent de recevoir la nutrition nécessaire. Il existe une pathologie dangereuse, appelée occlusion de l'artère carotide.

L'absence de traitement en temps opportun entraîne l'apparition de diverses maladies graves, en particulier l'hypertension, et augmente considérablement le risque d'accident vasculaire cérébral.

Aujourd'hui, sur le site Web de Popular Health, nous parlerons des symptômes d'occlusion de l'artère carotide et du traitement de la maladie.

Occlusion partielle et complète

Cette pathologie peut être partielle ou complète. Dans le premier cas, il n'y a qu'un rétrécissement de la cavité du vaisseau. Dans ce cas, les médecins utilisent le terme "sténose carotidienne".

Lorsque l'occlusion complète se produit l'obturation de toute la cavité de l'artère. Dans le développement aigu se termine souvent par un AVC ischémique et conduit parfois à une mort subite.

Je - le stade initial. Généralement asymptomatique. L'examen a révélé une sténose de l'artère. Le risque de sténose dans le développement de la thromboembolie.

II - A ce stade, le rétrécissement du vaisseau est déjà assez fort, prononcé. Il se caractérise par une ischémie intermittente avec les symptômes correspondants: une hémiparésie, qui dure plusieurs minutes, des crises ischémiques transitoires. Les patients se plaignent de troubles de la marche, d'une diminution des fonctions visuelles et auditives. Le danger de cette étape dans le développement de la thrombose de petits vaisseaux du cerveau.

III - Rétrécissement complet de la lumière. Il se caractérise par une apoplexie soudaine, des évanouissements, la survenue d'un AVC apoplexique, avec les symptômes correspondants.

IV - Caractérisé par des signes et symptômes neurologiques subsistant après un AVC.

Traitement de l'occlusion de la carotide

Au stade facile, on prescrit au patient des anticoagulants, ainsi que des médicaments ayant des effets anti-inflammatoires et antihypertenseurs. En présence de maladies concomitantes, ils sont traités.

Pour le traitement de l'occlusion non compliquée de l'artère carotide, utilisez également des médicaments - anticoagulants et thrombolytiques:

Le premier groupe comprend les médicaments qui réduisent le risque de formation de caillots sanguins et empêchent l'épaississement du sang dans les vaisseaux. Le patient est prescrit: héparine, Neodikumarin, Dikumarin, ainsi que Fenilin, Omefin et Sinkumar.

Le deuxième groupe comprend les médicaments qui provoquent la lyse (destruction) d'un caillot sanguin. Plus souvent prescrits: fibrinolizine, urokinase, plasmine, ainsi que streptokinase et streptodekazu.

Traitement médicamenteux à long terme après le soulagement des symptômes aigus - le patient est obligé de prendre les médicaments prescrits pendant plusieurs années. La durée est déterminée par le médecin.

Que donne la chirurgie pour l'occlusion de l'artère carotide?

Si indiqué, prescrire un traitement chirurgical. Le choix de la méthode dépend du stade de la maladie, du type, du niveau, du degré d'occlusion de la lumière du vaisseau et de l'état de la circulation collatérale.

Avec la préservation de la lumière de l'artère carotide interne, un OC est effectué. En cas d'absence (obturation de l'artère), une prothèse à apparition sous-clavière-externe est prescrite.

Au cours de l'opération, lorsque la première méthode obstrue l'artère carotide, une anastomose (fistule) se forme entre les deux artères - la sous-clavière et la carotide commune. Il est formé juste au-dessus du site d'occlusion. En conséquence, le flux sanguin normal est rétabli.

Avec l'occlusion complète de l'artère, une prothèse respiratoire externe sous-clavière est réalisée. Dans cette opération, la zone touchée est remplacée par une prothèse en matière synthétique. Ensuite, le flux sanguin normal vers l'artère carotide externe est rétabli.
Recettes folkloriques

Avec l'aide de remèdes populaires, il est impossible de guérir cette maladie. Cependant, de nombreuses recettes visent à nettoyer les plaques de cholestérol dans les vaisseaux sanguins, ce qui est très important dans le traitement de l’athérosclérose, l’une des principales causes de l’occlusion des artères carotides. Voici quelques recettes efficaces:

- Incorporer dans un verre d'eau bouillie le jus d'un citron. Ajoutez 1 c. À thé de miel et une pincée de poivre noir. Buvez un peu au cours de la journée, avant un repas (une demi-heure).

- Peler la tête de l'ail frais de la saison en cours, passer à travers la presse. Mettez le lisier dans un bocal et versez 100 ml d’alcool (vodka). Laissez dans un endroit sombre pendant 10 jours. Égoutter, extraire la matière première. Prendre 10 capsules, trois fois par jour, avant les repas. Lavez-vous avec une gorgée d'eau et de préférence du lait.

- Mélangez 100 g de miel avec 1 c. À thé de curcuma moulu. Mélangez 1 cuillère à soupe de préparation sucrée dans un verre de lait légèrement chaud. Buvez deux fois par jour, la dernière fois avant de vous coucher.

Pour éviter le développement de ce dangereux avec ses complications de la maladie, vous devez vous débarrasser complètement des mauvaises habitudes, normaliser le régime alimentaire, vous débarrasser des kilos superflus. Vous devez également traiter rapidement les maladies du cœur et des vaisseaux sanguins et subir des examens médicaux préventifs. Vous bénisse!

Occlusion de l'artère carotide

L'artère carotide joue un rôle dans le processus de circulation sanguine dans le corps. La circulation du sang passe par ces gros vaisseaux sanguins. Ils contribuent à la saturation du cerveau en oxygène et en divers nutriments.

Mais parfois, des dépôts de cholestérol se forment sur les parois des artères, ce qui bloque la transmission du sang et l’alimentation en nutriments du cerveau. En médecine, cette pathologie s'appelle l'occlusion de l'artère carotide.

Un tel "blocage" des vaisseaux sanguins menace de se transformer en accident vasculaire cérébral, il existe un risque de développer une hypertension. La médecine moderne est particulièrement attentive à l’occlusion de l’artère carotide, cette maladie ayant de nombreuses conséquences négatives.

Variétés de pathologie

La pathologie peut être divisée en deux catégories: le blocage total des vaisseaux et le blocage partiel. Avec un chevauchement partiel des vaisseaux sanguins, un rétrécissement de la cavité vasculaire est observé. La circulation sanguine continue à être faite, mais les nutriments nécessaires ne suffisent pas pour le travail complet du cerveau. Dans la terminologie médicale, ce phénomène est appelé "sténose carotidienne".

En cas d'occlusion complète, il s'ensuit une paralysie complète des canaux sanguins, entraînant un risque d'accident vasculaire cérébral ischémique. Dans le pire des cas, l'encrassement du navire peut être fatal.

Le danger est que les dépôts de cholestérol se forment suffisamment longtemps et ne se font pas toujours connaître sous forme de pré-symptomatologie. Par conséquent, en cas de premières perturbations (manque d'oxygène, migraine, diminution de l'activité cérébrale, pâleur du visage), il est nécessaire de contacter un établissement médical.

Les causes

L'athérosclérose est un facteur provoquant. La plaque d'athérosclérose est située à l'intérieur du vaisseau sur le mur et consiste en cholestérol, graisses et cellules sanguines (plaquettes). Au fil du temps, sa taille change, perturbant ainsi la circulation du sang et des nutriments dans le cerveau. En conséquence, la plaque se dilate encore plus et arrête complètement l'artère. Le développement dépend entièrement des caractéristiques individuelles du patient et peut durer de 3 à 6 mois.

Parfois, le soulagement est rapide dans 2-4 semaines. Cela signifie que la plaque d'athérosclérose a été longtemps dans le vaisseau, mais était dans l'anabiosis.

La cause d'occurrence peut être une maladie cardiaque congénitale. Par exemple, maladie cardiaque, endocardite bactérienne, infarctus du myocarde, arythmie non permanente. Toutes ces maladies sont un facteur provoquant la formation de caillots sanguins et menacent de bloquer les artères.

Stade de formation

Les stades de la maladie sont divisés en quatre stades. Chaque stade a des symptômes et des manifestations caractéristiques dans le corps. Un résultat favorable est considéré s'il est possible de détecter le blocage de l'artère carotide à un stade précoce. Cela vous permet d'éliminer la maladie sans intervention chirurgicale. Quels sont les 4 stades de développement de l'occlusion de l'ICA:

  1. Initiale. Sans manifestations claires de la maladie. Lors de l'examen préliminaire, une sténose de l'artère a été établie, ce qui a finalement entraîné une occlusion;
  2. La deuxième étape. Le rétrécissement du vaisseau se manifeste clairement, les symptômes se font sentir. Une hémiparésie survient, pouvant durer jusqu'à trois minutes, accompagnée d'attaques ischémiques, de maux de tête et d'un malaise. Les patients manifestent une intoxication à la marche, une diminution de l'activité des yeux et de l'audition. À ce stade, il se formera de petits caillots sanguins dans les vaisseaux cérébraux.
  3. Le troisième est le blocage de l'artère carotide. L'apoplexie peut survenir, les évanouissements deviennent plus fréquents, les accidents vasculaires cérébraux apoplexiques se produisent avec des conséquences graves;
  4. La quatrième étape finale. Il y a des symptômes neurologiques après un accident vasculaire cérébral.

Chacune des étapes comporte un danger pour la vie humaine. Si vous souffrez de migraines ordinaires, contactez la clinique hospitalière. C’est peut-être le premier "signal d’alarme" indiquant que l’occlusion de l’artère carotide interne est proche.

Traitement

Les caillots sanguins dans les artères sont traités exclusivement avec un traitement médicamenteux. Jusqu'au dernier moment, les médecins tentent de ne pas recourir à une intervention chirurgicale, car il s'agit d'une mesure essentielle dans les situations menaçant directement la vie du patient.

Au cours de la première étape, on prescrit aux patients des médicaments anticoagulants, ainsi que des anti-inflammatoires. S'il existe des maladies concomitantes qui provoquent une sténose ou une occlusion, le traitement de ces maladies est alors mis en avant.

La forme légère de l'occlusion ne nécessite pas de spectre de médicaments, la liste se limite aux anticoagulants et aux thrombolytiques.

  1. Les anticoagulants sont conçus pour réduire les risques de caillot sanguin. Ces médicaments fluidifient le sang et augmentent sa perméabilité au cerveau. Les patients se voient prescrire Heparin, Neodicoumarin, Fenilin.
  2. Les thrombolytiques sont des médicaments agressifs conçus pour détruire un caillot sanguin formé. Le trajet dure plusieurs semaines, à la suite de cela, le vaisseau s'ouvre, la circulation sanguine reprend. Les patients de cette catégorie sont prescrits Urokinase, Plasmine, Streptokinase.

Le traitement médicamenteux est établi par un médecin en fonction de l'état des vaisseaux. Après la destruction d'un caillot de sang, le spécialiste prescrit des médicaments pour éliminer le risque d'une nouvelle formation. Durée d'utilisation - jusqu'à plusieurs années.

Au fil du temps, il est nécessaire de consulter, d’observer avec un médecin, d’enregistrer les modifications des artères carotides.

Intervention chirurgicale

L'intervention chirurgicale est nécessaire en cas d'échec du traitement médicamenteux. Il existe de nombreuses méthodes différentes pour éliminer un caillot sanguin et le choix de la bonne dépend du stade de développement, du degré de formation (formé ou non) de caillot sanguin, de l'état du processus de circulation sanguine.

Si une occlusion complète du vaisseau est détectée, la zone touchée est remplacée par une prothèse en tissu synthétique. Cela retirera la zone du vaisseau avec un caillot sanguin indestructible par la chirurgie. Après un certain temps, le patient ayant un échange de sang normal, il pourra quitter le centre médical.

Il est très important de déclencher une alarme à temps. Si vous ignorez la maladie, cela peut entraîner de nombreuses conséquences graves, voire mortelles.

Prévention et pronostic

Selon les statistiques médicales, l’occlusion partielle, non accompagnée de symptômes aigus, dans environ 70% des cas, est accompagnée de la possibilité d’un AVC. La période exacte de développement est extrêmement difficile à déterminer, mais il est nécessaire d’attendre l’impact de la maladie d’ici 5 à 7 ans.

Avec une condition artérielle rétrécie, il y a une chance de développer un accident vasculaire cérébral ischémique. Chez les patients ayant subi une occlusion vasculaire complète, un AVC se développe dans la première année après la fin du traitement.

La série prophylactique comprend un régime alimentaire approprié, le rejet des mauvaises habitudes, l’élimination du surpoids. Il est nécessaire de traiter rapidement les maladies cardiovasculaires, en particulier les pathologies acquises et congénitales. Dans ce contexte, il existe un risque d'accident vasculaire cérébral normal et ischémique.

Une fois tous les 2-3 mois, consultez le médecin traitant pour obtenir un diagnostic et des tests. Tous les changements doivent être enregistrés, si nécessaire, les médicaments prescrits.

Occlusion des artères carotides

Occlusion des artères carotides - obturation partielle ou complète de la lumière des artères carotides alimentant le cerveau. Bien que sa forme puisse être asymptomatique, elle se manifeste plus souvent par une AIT répétée, une clinique d’ischémie cérébrale chronique, d’accidents ischémiques cérébraux dans le bassin des artères cérébrales moyennes et antérieures. La recherche diagnostique de l'occlusion des artères carotides vise à déterminer l'emplacement, la genèse et le degré d'obstruction. Il comprend l'USDG des vaisseaux carotidiens, l'angiographie cérébrale, l'angiographie à résonance magnétique, le scanner ou l'IRM du cerveau. Le traitement chirurgical le plus efficace, consistant en une endartériectomie, en la pose d'une endoprothèse vasculaire dans la zone touchée de l'artère ou en la création d'un pontage de dérivation vasculaire.

Occlusion des artères carotides

Les recherches modernes dans le domaine de la neurologie ont montré que chez la majorité des patients atteints d'ischémie cérébrale, les services extracrâniens (extracrâniens) des vaisseaux alimentant le cerveau sont affectés. Les modifications vasculaires intracrâniennes (intracrâniennes) sont détectées 4 fois moins. Dans le même temps, l'occlusion des artères carotides représente environ 56% des cas d'ischémie cérébrale et provoque jusqu'à 30% des accidents vasculaires cérébraux.

L'occlusion des artères carotides peut être partielle lorsqu'il n'y a qu'un rétrécissement de la lumière du vaisseau. Dans de tels cas, le terme "sténose" est souvent utilisé. L'occlusion complète est une obturation de tout le diamètre de l'artère et, lors du développement aigu, conduit souvent à un AVC ischémique et, dans certains cas, à une mort subite.

Anatomie du système carotidien

L'artère carotide commune gauche (OCA) part de l'arc aortique et celle de droite du tronc brachio-céphalique. Les deux montent verticalement et dans le cou se situent devant les apophyses transverses des vertèbres cervicales. Au niveau du cartilage thyroïdien, chaque CCA est divisée en artères carotides internes (ICA) et externes (HCA). La NSA est responsable de l'apport sanguin aux tissus du visage et de la tête, à d'autres structures extracrâniennes et à des parties de la dure-mère. L'ICA à travers le canal dans l'os temporal passe dans la cavité du crâne et fournit l'irrigation sanguine intracrânienne. Il nourrit les lobes hypophysaires, frontaux, temporaux et pariétaux du cerveau du même côté. L'artère oculaire s'écarte de l'ICA, qui fournit l'irrigation sanguine à diverses structures du globe oculaire et de l'orbite. Dans la région du sinus caverneux, l’ACI produit une branche anastomosée, la branche HCA passant à la surface interne de la base du crâne par l’ouverture de l’os sphénoïde. Sur cette anastomose, une circulation sanguine collatérale se produit lors de l’obturation de l’ACI.

Causes de l'occlusion de la carotide

L'athérosclérose est le facteur d'étiologie le plus courant parmi les occlusions des artères carotides. La plaque d'athérosclérose est située à l'intérieur de la paroi vasculaire et comprend le cholestérol, les lipides, les cellules sanguines (principalement les plaquettes). En se développant, la plaque d'athérosclérose peut provoquer une occlusion complète de l'artère carotide. À la surface de la plaque, il est possible de former un caillot de sang qui, avec le flux sanguin, se déplace le long du lit vasculaire et provoque la thrombose des vaisseaux intracrâniens. En cas d'occlusion incomplète, la plaque elle-même peut se détacher de la paroi vasculaire. Cela se transforme alors en embole, ce qui peut entraîner une thromboembolie vasculaire cérébrale de plus petit calibre.

D'autres processus pathologiques de la paroi vasculaire peuvent également provoquer une obturation des artères carotides, par exemple dans les cas de dysplasie fibromusculaire, de maladie de Horton, d'artérite de Takayasu, de maladie de Moya-moya. L'occlusion traumatique des artères carotides se développe à la suite d'un TBI et est due à la formation d'un hématome sous-intensal. Les autres types d’embouteillages sont dans l’état de l’embolisme (appareillage)

Les facteurs contribuant à la sténose et à l'obstruction des artères carotides sont: l'anatomie de ces vaisseaux (hypoplasie, tortuosité, kink), le diabète, le tabagisme, une mauvaise alimentation avec une teneur élevée en graisse animale dans le régime alimentaire, l'obésité, etc.

Symptômes de l'occlusion de la carotide

L'obturation clinique des artères carotides dépend de la localisation de la lésion, du taux de développement de l'occlusion (soudainement ou progressivement) et du degré de développement des collatérales vasculaires, fournissant un apport sanguin alternatif aux mêmes zones du cerveau. Avec le développement progressif de l'occlusion, l'irrigation sanguine est réarrangée en raison des vaisseaux collatéraux et une certaine adaptation des cellules cérébrales aux conditions existantes (diminution de l'apport en nutriments et en oxygène); une clinique d'ischémie cérébrale chronique est en cours de constitution. L'obturation bilatérale a une évolution plus sévère et un pronostic moins favorable. L'occlusion soudaine des artères carotides conduit généralement à un AVC ischémique.

Dans la plupart des cas, l'occlusion des artères carotides traduit une attaque ischémique transitoire (AIT), un trouble transitoire de la circulation sanguine cérébrale, dont la durée dépend en premier lieu du degré de développement des collatérales vasculaires du cerveau touché. Les symptômes les plus typiques de l'AIT dans le système carotide sont une mono- ou hémiparésie et des troubles de la sensibilité du côté opposé (hétérolatéral) associés à des troubles visuels monoculaires du côté affecté (homolatéral). Habituellement, le début d'une attaque est l'apparition d'un engourdissement ou d'une paresthésie dans la moitié du visage et des doigts, le développement d'une faiblesse musculaire dans tout le bras ou seulement dans ses régions distales. La déficience visuelle varie de la sensation de boutons devant les yeux à une réduction significative de l’acuité visuelle. Dans certains cas, infarctus rétinien possible, déclenchant le développement d'une atrophie du nerf optique. Les manifestations rares de l'AIT lors de l'obturation des artères carotides incluent: dysarthrie, aphasie, parésie faciale, maux de tête. Chaque patient indique des étourdissements, des vertiges, des troubles de la déglutition, des hallucinations visuelles. Dans 3% des cas, des convulsions locales ou de grands épiphriscus sont observés.

Selon divers rapports, le risque d'accident ischémique cérébral dans l'année suivant le début de l'AIT serait de 12 à 25%. Environ 1/3 des patients ayant une occlusion des artères carotides subissent un AVC après un ou plusieurs AIT, mais dans 1/3 d'entre eux, il se développe sans aucune AIT antérieure. Un autre tiers des patients sont des patients chez lesquels aucun AVC ischémique n'a été observé et où une AIT continue de se produire. Le tableau clinique de l’accident ischémique cérébral est similaire à celui de l’AIT, mais le déficit neurologique (parésie, hypoesthésie, troubles de la vision) ne disparaît pas avec le temps et ne peut diminuer que grâce à un traitement rapide et adéquat.

Dans certains cas, les manifestations d’occlusion n’ont pas un départ net et sont tellement inexprimées qu’il est très difficile d’assumer la genèse vasculaire des problèmes survenus. L’état du patient est souvent interprété comme une clinique pour une tumeur cérébrale ou une démence. Certains auteurs suggèrent que l'irritation, la dépression, la confusion, l'hypersomnie, la labilité émotionnelle et la démence pourraient se développer à la suite d'une occlusion ou d'un micro-embolie de l'ACI du côté dominant ou des deux côtés.

L'obturation de l'artère carotide commune ne survient que dans 1% des cas. S'il se développe dans le contexte d'une perméabilité normale de l'ICA et de l'ICA, le flux sanguin collatéral à travers l'ECA vers l'ICA est suffisant pour éviter les lésions cérébrales ischémiques. Cependant, en règle générale, les modifications athérosclérotiques des artères carotides sont de plusieurs niveaux, ce qui entraîne les symptômes d’occlusion décrits ci-dessus.

Le type d'occlusion bilatérale des artères carotides avec des collatérales bien développées peut présenter moins de symptômes. Mais le plus souvent, cela conduit à des accidents cérébraux hémisphériques cérébraux bilatéraux, se traduisant par une tétraplégie spasmodique et un coma.

Diagnostic de l'occlusion carotidienne

Dans le diagnostic, parallèlement à l'examen neurologique du patient et à l'étude des données sur l'histoire, les méthodes instrumentales pour l'étude des artères carotides revêtent une importance fondamentale. La méthode la plus accessible, la plus sûre et la plus informative est l’USDG des vaisseaux de la tête et du cou. Lors de l'occlusion des artères carotides des vaisseaux extracrâniens de l'USDG, on observe généralement un écoulement sanguin rétrograde accéléré à travers les branches superficielles de la NSA. Dans des conditions d'occlusion, le sang se déplace à travers elles vers l'artère ophtalmique et à travers celle-ci vers l'ICA. Au cours de l'USDG, un test est effectué avec la compression de l'une des branches de surface de la NSA (généralement l'artère temporale). La diminution du débit sanguin dans l'artère ophtalmique avec compression manuelle de l'artère temporale indique une occlusion de l'ICA.

L'angiographie des vaisseaux cérébraux permet une détermination précise du niveau d'occlusion des artères carotides. Toutefois, en raison du risque de complications, il ne peut être réalisé que dans les cas de diagnostic difficiles ou immédiatement avant la mise en œuvre du traitement chirurgical. MRA - Angiographie par résonance magnétique - est devenu un excellent et sûr substitut pour l’angiographie. Aujourd'hui, dans de nombreuses cliniques, l'ARM associé à l'IRM cérébrale est le «standard de référence» pour le diagnostic de l'occlusion de la carotide.

La lésion ischémique des structures cérébrales est visualisée par IRM ou TDM du cerveau. Dans le même temps, la présence d'une ischémie "blanche" indique une nature athérosclérotique progressive de l'obstruction des artères carotides et une ischémie avec trempage hémorragique - une lésion de type embolique. Il convient également de noter que chez environ 30% des patients victimes d'un AVC ischémique au cours des premiers jours, les modifications focales dans les tissus cérébraux ne sont pas visualisées.

Traitement d'occlusion carotidienne

En ce qui concerne l'occlusion des artères carotides, il est possible d'utiliser diverses tactiques chirurgicales, dont le choix dépend du type, du niveau et du degré d'obturation et de l'état de la circulation collatérale. Dans les cas où l'opération est réalisée 6 à 8 heures après le début de l'AVC ischémique progressif, le taux de mortalité des patients atteint 40%. À cet égard, un traitement chirurgical est conseillé avant le développement d'un accident vasculaire cérébral et a une valeur prophylactique. En règle générale, elle est effectuée dans les intervalles entre l'AIT et la stabilisation de l'état du patient. Le traitement chirurgical est réalisé principalement avec une occlusion de type extracrânien.

Parmi les indications pour le traitement chirurgical de la sténose et de l'obturation de l'artère carotide, on citera: l'AIT récemment transférée, un AVC ischémique achevé avec des troubles neurologiques minimes, une occlusion asymptomatique de la région cervicale de l'ACI supérieure à 70%, des sources d'embolie dans les artères extracrâniennes, un syndrome d'irrigation sanguine insuffisante du cerveau.

Pour une occlusion partielle des artères carotides, les opérations à privilégier sont les suivantes: stenting et endartériectomie carotidienne (éversion ou classique). L'obturation complète de la lumière vasculaire est une indication pour la création d'une anastomose extra-intracrânienne - une nouvelle voie d'approvisionnement en sang, en contournant la zone occluse. Avec la préservation de la lumière de l'ACI, une obstruction commune sous-clavière est recommandée, avec son obturation, une prothèse de contact extraclaviculaire-externe.

Pronostic et prévention

Selon des données généralisées, une occlusion partielle asymptomatique des artères carotides allant jusqu'à 60% dans 11 cas sur 100 est accompagnée du développement d'un accident vasculaire cérébral dans les 5 ans. Avec un rétrécissement de la lumière de l'artère pouvant atteindre 75%, le risque d'accident vasculaire cérébral ischémique - 5,5% par an. Chez 40% des patients présentant une occlusion complète de l'ACI, l'AVC ischémique se développe au cours de la première année de son survenue. Le traitement chirurgical prophylactique minimise le risque de développer un accident vasculaire cérébral.

Les mesures visant à prévenir l'occlusion artérielle comprennent l'élimination des mauvaises habitudes, une alimentation adéquate, le contrôle du poids, la correction du profil lipidique du sang, le traitement opportun des maladies cardiovasculaires, la vascularite et la pathologie héréditaire (par exemple, diverses coagulopathies).

Comment traiter l'occlusion de l'artère carotide interne

L'occlusion de l'artère carotide est une pathologie caractérisée par le chevauchement du vaisseau alimentant le cerveau. La maladie se rencontre le plus souvent chez les personnes âgées, en raison de la présence de troubles chroniques dans le système cardiovasculaire. L'occlusion est dangereuse avec un risque élevé d'accident vasculaire cérébral et de décès.

Pourquoi

Les causes suivantes conduisent à l'occlusion de l'artère carotide interne:

  • l'athérosclérose (des plaques de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins se déposent en cas de troubles métaboliques; elles sont considérées comme des facteurs provocateurs d'un régime alimentaire malsain, d'un mode de vie sédentaire et de maladies génétiques);
  • embolie (lumière des vaisseaux bloquée par un caillot de sang ou une plaque d'athérosclérose flottante);
  • thrombose, se développant sur le fond de la coagulation sanguine accrue;
  • drépanocytose;
  • violation de l'assimilation et du traitement de la méthionine;
  • complications de l'infarctus du myocarde;
  • syndrome des antiphospholipides;
  • tumeurs malignes;
  • fibrillation auriculaire;
  • cardiopathie congénitale, accompagnée d'une insuffisance valvulaire;
  • dysplasie fibromusculaire (maladie caractérisée par une production réduite de collagène et la formation de fibres fibreuses musculaires dans les artères);
  • grosse artérite temporale (il s'agit d'une pathologie auto-immune accompagnée de lésions des parois artérielles de complexes immuns circulant dans le sang);
  • aortoartérite non spécifique (syndrome de Takayasu);
  • La maladie de Moya-Moya (accompagnée d'un rétrécissement de l'ACI et de la formation de nouveaux vaisseaux à travers lesquels le sang circule dans la zone touchée);
  • hématomes (provoqués par des ecchymoses et des plaies);
  • thrombocytose (forte augmentation du nombre de plaquettes dans le sang);
  • lésions infectieuses du sac cardiaque.

Symptômes et stades de développement

Le tableau clinique du blocage de l'artère carotide est déterminé par la gravité des modifications pathologiques. Il y a 4 stades d'occlusion:

  • Le stade initial n'a pas de manifestations typiques. L'examen du patient révèle: sténose de l'ACI, circulation sanguine altérée dans l'artère ophtalmique, troubles neurologiques légers.
  • Dans la deuxième étape, l'occlusion commence à se manifester. Il y a une parésie des muscles, qui dure quelques minutes. Il existe des attaques ischémiques transitoires, accompagnées de vertiges, de maux de tête et de stupeur. La démarche du patient est perturbée, l'acuité visuelle et auditive diminue. À ce stade, des caillots sanguins apparaissent dans les vaisseaux cérébraux, ce qui augmente le risque d'accident vasculaire cérébral ischémique.
  • Au troisième stade, la plus grande partie de la lumière du vaisseau est bloquée. Souvent, l'évanouissement se produit. Un accident vasculaire cérébral apoplexique se développe dans le contexte d’une maladie grave. Les capacités intellectuelles du patient diminuent, la mémoire et la parole se détériorent. Une faiblesse musculaire allant jusqu'à la paralysie se développe.
  • Le quatrième stade est caractérisé par la présence de troubles neurologiques prononcés, à la suite desquels le patient perd la capacité de libre-service.

Les procédures suivantes sont utilisées pour le diagnostic en neurologie:

  • Échographie Doppler des vaisseaux de la région cervicale et de la tête (on détecte un écoulement de sang dans l'artère carotide externe);
  • angiographie (permet de déterminer le degré de chevauchement de la lumière du vaisseau);
  • angiographie par résonance magnétique (en combinaison avec l'IRM cérébrale est une méthode informative pour le diagnostic de l'occlusion de l'ICA);
  • TDM du cerveau (visant à identifier les signes d'un accident vasculaire cérébral; la présence d'une ischémie blanche indique l'origine athéroscléreuse de la pathologie);
  • test sanguin pour le cholestérol.

Comment traiter

Lorsque l'obturation de la lumière du traitement de l'artère carotide est réalisée chirurgicalement. L'opération aide à prévenir les accidents vasculaires cérébraux et autres complications dangereuses. En l'absence de traitement chirurgical, le risque de décès augmente. Les plus efficaces sont les opérations suivantes:

  • Stenting. Cela implique l'expansion de la lumière de l'artère avec un ballon ou une prothèse en augmentation, ayant la forme d'un tube creux. Le stenting n'est positif que dans les premiers stades de la maladie.
  • Endartériectomie carotidienne. Implique le nettoyage ou l'enlèvement de la zone touchée du navire.
  • La manœuvre Une solution de contournement utilisant vos propres tissus corporels ou une prothèse artificielle est affichée lorsque le vaisseau est complètement bloqué.

Les méthodes de traitement auxiliaires comprennent:

  • Traitement médicamenteux. Les statines (rosuvastatine) aident à réduire le cholestérol sanguin. Les Nootropiques (Encephabol) rétablissent la nutrition tissulaire et augmentent la résistance des cellules nerveuses à l'hypoxie. Pour améliorer la circulation sanguine, utilisez Actovegin ou Trental. Les thrombolytiques (streptokinase) sont efficaces pour l'obturation provoquée par une thrombose.
  • Masser la région du cou. Aide à rétablir la circulation sanguine dans les vaisseaux de la tête et du cou.
  • Conformité avec un régime spécial. Lorsque l’athérosclérose refuse les plats frits et gras, les confiseries, la pâtisserie et l’alcool. Réduisez la quantité de sel consommée.
  • Effectuer des exercices spéciaux. La gymnastique thérapeutique est indiquée pour l'occlusion associée à l'ostéochondrose et à d'autres maladies de la colonne vertébrale.

Le maintien d'une coagulation sanguine normale joue un rôle important. Pour ce faire, utilisez des anticoagulants (Héparine) et des agents antiplaquettaires (Aspirine).

Symptômes et traitement du blocage de la carotide

Quel est le blocage de l'artère carotide?

Le blocage de l'artère carotide, également appelé sténose carotidienne, est une diminution de la surface interne de l'artère carotide due à la formation d'une plaque d'athérosclérose. En d'autres termes, le blocage de l'artère carotide est le résultat du blocage d'un vaisseau sanguin dans le cou en raison de la formation d'une plaque sur ses parois.

Les artères carotides sont deux gros vaisseaux sanguins qui traversent le cou et transportent le sang, l'oxygène et des nutriments importants pour le cerveau. Ils se séparent de l'aorte et remontent le long du cou. C'est à travers les artères carotides que vous pouvez sentir le pouls de chaque côté du cou. Le blocage de ces artères provoque l'athérosclérose, une maladie vasculaire progressive caractérisée par la formation de plaques d'athérosclérose sur les parois internes des artères, constituées de corps gras, de calcium, de fibrine, de débris cellulaires et de cholestérol. Cette maladie implique un rétrécissement des artères et provoque une affection appelée maladie de l'artère carotide.

Risques de blocage de la carotide

Il convient de noter que le blocage de l'artère carotide est l'un des principaux facteurs contribuant aux accidents vasculaires cérébraux. Cela est dû au fait qu'avec le temps, lorsque la plaque durcit et rétrécit finalement l'artère, le flux de sang et d'oxygène vers le cerveau est limité. Sans la quantité appropriée de sang et d'oxygène, les cellules du cerveau commencent à mourir. Cela entraîne une perte de fonction et des lésions cérébrales irréversibles ou la mort du patient.

Dans certains cas, la plaque résultante peut déchirer la paroi de l'artère, se déplacer dans le sang et se coincer dans l'un des vaisseaux sanguins du cerveau. Cela peut provoquer une attaque ischémique transitoire. À cet égard, il est très important de surveiller l'apparition de symptômes de blocage de l'artère carotide afin de prendre toutes les mesures nécessaires avant que l'état du patient ne commence à se détériorer.

Symptômes communs

Au début, le blocage de l'artère carotide peut ne pas être accompagné de symptômes. S'il y a une accumulation importante de plaques dans les artères, mais qu'elles n'ont pas d'effet significatif sur le flux sanguin, aucun symptôme n'est habituellement observé. Cependant, une augmentation progressive de l’accumulation de la plaque peut entraîner un blocage complet du flux sanguin et provoquer une attaque ischémique transitoire ou un accident cérébrovasculaire.

Dans le cas d'une attaque ischémique transitoire, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • Faiblesse ou incapacité à bouger les bras et les jambes
  • Vertige et vertige
  • Maux de tête
  • Faible
  • Discours difficile, difficile
  • Perte de coordination motrice
  • Engourdissement soudain et temporaire au visage
  • Perte de vision temporaire
  • Difficulté à avaler
  • Sensation de picotement dans les mains, donnant à d'autres parties du corps.

Si une personne subit un AVC, en plus de ces symptômes, elle peut également subir une perte d'autres fonctions vitales du corps, telles que la mémorisation et la réflexion, la prise de nourriture, le fonctionnement de la vessie et le contrôle des émotions.

Diagnostics

Si l'un de ces symptômes survient, demandez de l'aide médicale d'urgence. Sauf en cas d'accident vasculaire cérébral ou de paralysie, la plupart des médecins s'appuient sur une vérification du pouls à l'aide d'un stéthoscope pour détecter les sons inhabituels qui se produisent lorsque le sang surmonte l'obstruction. Une fois que le site de l'obstruction a été déterminé, une échographie duplex est effectuée pour la détecter et déterminer la quantité de sang passant dans l'artère. Un autre test de diagnostic appelé angiographie cérébrale est utilisé pour déterminer le degré de sténose. Un agent de contraste spécial est injecté dans l'artère (généralement bleue ou noire), suivi d'un examen aux rayons X. Grâce au produit de contraste, les résultats de cette étude montrent l'emplacement exact et la taille du blocage.

En cas d'accident vasculaire cérébral ou de paralysie, les médecins peuvent procéder à des tests tels que tomodensitométrie, balayage duplex des artères carotides, Doppler transcrânien, IRM, angiographie par résonance magnétique, tomodensitométrie améliorée au xénon, tomographie par radionucléide, angiographie cérébrale et graphisme à émission par positron, ainsi que par tomographie à émission par positron échocardiographie.

Comment traiter le blocage carotidien

Le traitement du blocage de l'artère carotide dépend de divers facteurs, notamment de l'âge, de la santé et des antécédents médicaux du patient. Habituellement, le traitement détermine les signes et les symptômes, le degré de sténose et la tolérabilité de diverses interventions chirurgicales et de médicaments, par exemple normapulsa.org. En général, le blocage de la carotide peut être traité dans trois domaines principaux: la médication, les changements de mode de vie et la chirurgie.

Changement de mode de vie

Outre l’âge et la présence de blocage de l’artère carotide dans les antécédents familiaux, les facteurs de risque de cette maladie sont l’hypertension, le cholestérol dans le sang et le diabète. Le tabagisme, une alimentation riche en graisses saturées, un mode de vie sédentaire et l'obésité peuvent contribuer à aggraver encore la situation. Pour contrôler la formation de plaques athérosclérotiques, vous devez arrêter de fumer et manger des aliments faibles en gras saturés et en acides gras trans. Il est important de maintenir un poids normal, de suivre un régime alimentaire sain et de faire de l'exercice régulièrement. En outre, pour réduire efficacement le risque d'accident vasculaire cérébral, la pression artérielle et le diabète doivent être contrôlés.

Médicaments

Si l’artère est bloquée par des plaques de moins de 60%, certains médicaments peuvent être prescrits pour prévenir la formation de caillots sanguins dans les artères. De tels agents antiplaquettaires, le clopidogrel et le dipyridamole sont souvent utilisés. Ces médicaments réduisent la capacité des plaquettes à s'agglutiner et à former des caillots sanguins dans les artères. En outre, pour réduire le risque de formation de caillots sanguins, on utilise des anticoagulants ou des anticoagulants.

En cas d'hypertension artérielle, des antihypertenseurs peuvent être recommandés pour le contrôler. Avec une quantité accrue de graisse dans le sang, des agents antihyperlipidémiques tels que la pravastatine et la simvastatine sont utilisés. On sait que ces médicaments réduisent l'épaisseur des parois des artères et augmentent leur lumière.

Traitements chirurgicaux

Si les plaques d'athérosclérose bloquent l'artère de 70% ou plus, ou si le patient a déjà subi un microstroke, des méthodes de traitement chirurgical sont envisagées. En cas de blocage de 50% à 69%, les médecins peuvent recommander une intervention chirurgicale en fonction de l'âge et de l'état de santé du patient.

Angioplastie carotidienne avec stenting

L'angioplastie carotidienne avec stent est une procédure plus récente de blocage de la carotide que l'endartériectomie. En tant que procédure peu invasive, elle consiste à insérer un cathéter dans l'artère carotide par le biais d'un vaisseau sanguin situé dans l'aine. Lorsque le cathéter est en place, un petit ballon est gonflé dans l'artère, qui ouvre sa lumière, après quoi un stent est placé dans le site d'occlusion. Un stent est un treillis métallique miniature qui maintient ouverte la lumière d'une artère. Afin de prévenir le mouvement des particules de plaque pendant la procédure vers d'autres parties du corps, le chirurgien utilise un filtre embolique de capture.

Endartériectomie

Il s'agit d'une procédure chirurgicale standard utilisée pour traiter un blocage de l'artère carotide, dans lequel les plaques graisseuses de celle-ci sont éliminées par une incision dans le cou. Après avoir pénétré dans l'artère en coupant le tissu, le chirurgien la pince et l'ouvre dans le sens longitudinal. Ensuite, il procède à l’enlèvement physique de la plaque par grattage et, à la fin, dilate l’artère avec un volet en forme de losange et la coude.

Ainsi, afin de prévenir un accident vasculaire cérébral mortel ou une paralysie, il est nécessaire de surveiller les symptômes du blocage de l’artère carotide et de procéder immédiatement au traitement approprié. Afin d'éviter un blocage de l'artère carotide, il est important de protéger votre santé et de rester en forme. Des mesures telles que l’évitement de l’alcool et du tabac, le maintien d’un régime alimentaire pauvre en graisses et en cholestérol, ainsi que des activités sportives régulières, contribuent dans une large mesure à prévenir la survenue de cette maladie.

Qu'est-ce que la sténose carotidienne ou pourquoi l'artère se rétrécit

Les pathologies cérébrovasculaires en médecine moderne représentent une proportion importante de tous les maux. Il s’agit d’une maladie grave entraînant des troubles cardiaques et neurologiques: un dysfonctionnement du muscle cardiaque et une diminution de l’élasticité des vaisseaux affectent le cerveau et entraînent, avec une probabilité élevée, une invalidité et même la mort.

Pour éviter de telles complications, vous devez faire attention à la maladie à l'avance et être diagnostiqué pour le traitement.

Qu'est-ce que la sténose carotidienne?

La sténose carotidienne est une maladie caractérisée par un rétrécissement ou un blocage complet de ce vaisseau.

Les artères carotides sont des vaisseaux sanguins situés à droite et à gauche du cou (respectivement les artères carotides droite et gauche) le long du cou respiratoire et de l'œsophage.

L'artère carotide droite tire son origine du tronc brachial et de gauche, de l'arc aortique. Les deux artères carotides communes à travers l'ouverture supérieure de la poitrine passent dans le cou dans une direction verticale.

Branchy n’est pas inhérente aux artères endormies, mais au niveau du cartilage supérieur de la glande thyroïde, chacune d’elles est divisée en une artère carotide interne (ACI) et une artère carotide externe (HCA).

La tâche des artères carotides externes est de fournir des substances utiles à la région du visage et des substances internes pour fournir un apport sanguin au cerveau.

La bifurcation est le lieu où se produit une obstruction (partielle ou complète) de l'artère carotide, c'est-à-dire à n'importe quel endroit de son rétrécissement (anastomoses ou division en branches). Selon les chirurgiens cardiaques, un risque élevé de pathologie athérosclérotique et d'autres vaisseaux pourrait être suggéré pour le blocage au site de la bifurcation.

C'est important! Plus de 20% des pathologies du flux sanguin cérébral sont associées à une sténose de l'artère carotide (les artères carotides sont des artères carotides). Leur pourcentage insignifiant est asymptomatique. Dans la plupart des cas, ils se manifestent par des troubles cérébraux présentant un risque pour la santé et la vie du patient.

Seul un diagnostic précoce peut arrêter les processus pathologiques.

Raisons

L'état de la branche externe détermine la probabilité d'apparition et la gravité de l'ischémie. Les causes de la sténose carotidienne et de l’obstruction complète sont des maladies de la forme oblitérante.

Tels que:

  • Maladie vasculaire avec oblitération progressive (endartérite);
  • Épaississement des parois des artères dû aux dépôts de lipides et de cholestérol et formation de plaques d'athérosclérose, responsables du rétrécissement et du blocage des artères (athérosclérose);
  • Aorto-artérite non spécifique (syndrome de l’arc aortique, maladie de Takayasu, maladie sans pouls).
Occlusion de l'artère carotide

Signes prédisposants de sténose carotidienne:

  • Dépendance à l'alcool et à la nicotine;
  • L'obésité;
  • Mode de vie passif;
  • Le diabète sucré;
  • Autres maladies endocriniennes;
  • Emplacement anormal;
  • Dommages du myocarde;
  • L'âge (sénile) change, surtout chez les hommes;
  • Tendance à augmenter la pression artérielle;
  • Prédisposition héréditaire - se manifeste généralement par la tortuosité de l’un ou des deux ICA, les boucles et les courbures des vaisseaux sanguins et, par conséquent, la sténose hémodynamiquement significative se produit à un âge précoce;
  • Augmentation de la quantité de cholestérol dans le sang.

Classification de la sténose carotidienne

Selon les recommandations des études internationales, est réalisée en fonction du degré de sténose de ce vaisseau. Pour effectuer l'analyse, utilisez KTA (angiographie par tomodensitométrie), qui affiche l'état, la structure et le développement des processus pathologiques des artères carotides.

Le coefficient de rétrécissement est défini comme le rapport du diamètre dans la zone d'occlusion à la zone la plus proche de la taille normale.

CTA - L'angiographie en tomodensitométrie aide à déterminer l'état des vaisseaux

Qu'entend-on par zone normale:

  • La taille de la zone de l'ICA;
  • Emplacement au-dessus du lieu de la bifurcation;
  • La taille de l'artère carotide commune (OCA), située entre 2 et 4 cm sous la bouche.

Selon cette classification, déterminez le degré de blocage suivant des artères carotides, en fonction de la taille de leur espace:

  • Un petit degré (1% à 29%) est asymptomatique, l'ischémie cérébrale est absente, mais les signes de sténose sont déterminés par un équipement spécial;
  • Modéré (30% - 49%) - léger rétrécissement, compensé par des voies de circulation sanguine latérales ou de dérivation;
  • Exprimé (50% - 69%) - prononcé, défini cliniquement;
  • Subcritical (70% - 79%) - risque élevé de troubles circulatoires;
  • La clairance critique (80% à 99%) se réduit au degré de danger de mort:
  • Plus de 99% - une sténose complète du vaisseau se produit.

Si l'athérosclérose est devenue la cause de la sténose de l'artère carotide, elle est classée selon les caractéristiques suivantes:

  • Par type de sédiment - plaques homogènes et hétérogènes;
  • Par prévalence - type local ou focal - jusqu'à 15 mm, plaques de type allongé - dépassant 15 mm;
  • En apparence - segmentaire, semi-concentrique, concentrique;
  • En forme - lisse et inégale;
  • Selon la complexité des pathologies - sans complications, avec ulcération, hémorragie, caillot de sang dans la lumière.

La pathogenèse de la sténose carotidienne est:

  • La partie hémodynamique et cérébrale des vaisseaux se rétrécit tellement qu'elle ne reçoit pas environ ¾ du volume de sang nécessaire;
  • Micro-emboliques - les substrats intravasculaires (embolies) avec des cristaux d'oxalate de calcium sont séparés des grappes de cholestérol et commencent leur mouvement dans de plus petits vaisseaux oculaires et cérébraux, créant ainsi des «embouteillages» et provoquant un infarctus cortical cérébral;
  • La sténose thrombotique devient une occlusion complète des vaisseaux, ce qui provoque un infarctus massif dans la région de l’artère cérébrale moyenne. Le site de bifurcation et les sections initiales de l’artère carotide commune sont les plus vulnérables.
Thrombus carotidien

Symptômes de la sténose carotidienne

Au stade initial du blocage vasculaire, le problème n'est pas visible, il est presque asymptomatique, sans provoquer de troubles hémodynamiquement significatifs.

Mais quand elle progresse et que l'artère carotide ne permet pas d'acheminer la quantité de sang nécessaire vers le cerveau, elle se traduit par une forme d'ischémie cérébrale et des manifestations neurologiques, semblables aux signes d'un accident vasculaire cérébral, car il n'y a pas de symptômes spécifiques de cette maladie.

Ensuite, la situation est aggravée: les AIT (attaques ischémiques transitoires) sont déclenchées, elles sont transitoires et disparaissent complètement dans les 24 heures.

Ils se caractérisent par les symptômes suivants:

  • Vertige soudain, ataxie vestibulaire - désorientation dans l’espace, difficulté du mouvement indépendant;
  • Maux de tête fréquents à l'arrière de la tête;
  • Évanouissements transitoires déraisonnables;
  • Déficience visuelle, «aveugle» du côté droit ou gauche de l’œil, cécité transitoire d’un œil;
  • Somnolence et fatigue;
  • Faiblesse dans les membres;
  • Nausée avec vomissements;
  • Troubles mentaux transitoires ou amnésie.

C'est important! Il faut comprendre que si les symptômes apparaissent, on est loin du stade initial. Par conséquent, le traitement doit commencer immédiatement. Vous pouvez demander de l'aide médicale vous-même ou demander à vos proches si vous ne pouvez plus le faire vous-même.

Peut-être pas l'AIT, mais pour développer une ischémie cérébrale chronique, au cours de laquelle se produisent également des processus irréversibles, tels que l'athérosclérose cérébrale et les artères précérébrales, carotidiennes. L'ischémie cérébrale finit par rendre les personnes handicapées ou entraîner la mort.

Tout ce que vous pouvez reprocher à la fatigue ou à l'âge sont en réalité des signes d'encéphalopathie dyscirculatoire et des symptômes de sténose de l'artère cervicale.

Mais au début, il peut s'agir de difficultés de natures diverses, telles que performances réduites, pertes de mémoire, difficultés de concentration, nervosité, difficultés de communication.

Un degré élevé d'occlusion de l'artère carotide droite ou gauche (PVA ou LVSA) signifie la violation d'une attaque ischémique transitoire beaucoup plus compliquée.

Des plaques de taille impressionnante se rompent, créant des caillots sanguins qui bloquent la circulation sanguine dans le vaisseau et provoquent un accident vasculaire cérébral ischémique (infarctus du cerveau avec la mort cellulaire) ou de petites particules s'écoulent dans des vaisseaux plus petits et infectent une partie spécifique du cerveau.

Diagnostics

Si vous avez des signes de sténose, vous devez demander les premiers secours. Dans le même temps, le médecin traitant ne sera pas en mesure de diagnostiquer immédiatement les symptômes, qui, comme déjà mentionné, ne sont pas spécifiques. Pour cela, un certain nombre d’études sont réalisées, dont les résultats servent à diagnostiquer et à prescrire un traitement.

Méthodes de diagnostic:

  • CTA;
  • ECG du coeur;
  • BAC;
  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Échographie des artères carotides.

La technique d'insertion du cathéter artériel est réalisée sous anesthésie locale et permet de collecter des données sur la pression artérielle et de donner libre accès à des prélèvements sanguins fréquents en vue d'études de laboratoire ultérieures.

Avant le diagnostic, il est interdit de consommer des aliments et des boissons pendant au moins 10 heures. Les procédures à l'eau et la préparation de la zone inguinale pour la chirurgie (rasage) sont également recommandées. Les images et les résultats fourniront les informations nécessaires au traitement.

Traitement de la sténose

Spécialistes du profil

Le thérapeute et le neurologue déterminent qui traite les artères carotides, car la maladie se situe à la jonction des pathologies cardiaques et cérébrales.

Quel médecin participe au traitement des maladies vasculaires:

  • Neurologue - si nécessaire traitement des vaisseaux cérébraux;
  • Cardiologue - traitement des artères et du système lymphatique;
  • Angiologue - spécialiste des troubles des artères et du système lymphatique;
  • Phlébologue ou chirurgien vasculaire - s'occupe de divers troubles vasculaires, effectue des interventions chirurgicales.

Et si le diagnostic confirme le degré pathologique de sténose de l'artère carotide, un traitement est prescrit, ce qui peut être médical ou opératoire.

Un traitement conventionnel avec un médicament réduisant le rétrécissement des artères carotides peut être acceptable si le flux sanguin dans les vaisseaux cérébraux se déplace relativement normalement et si la sténose n'est pas critique.

Occlusion du traitement de l'artère carotide

Symptômes de l'occlusion de la carotide

  • Stade I - asymptomatique, l’artériographie révèle une sténose artérielle dont le danger est la thromboembolie,
  • Stade II - rétrécissement important du vaisseau avec ischémie intermittente avec hémiparésie syncopale durant plusieurs minutes, aphasie, troubles de la démarche et sensibilité (attaque ischémique transitoire). Complications - thrombose de petits vaisseaux cérébraux;
  • Stade III - occlusion complète de l'artère, se manifestant par une apoplexie soudaine avec perte de conscience, une image complète de l'AVC apoplexie;
  • Stade IV - les signes neurologiques restants après un accident vasculaire cérébral.

Traitement d'occlusion carotidienne

Dans le cas d'une artère carotide interne intacte, une obstruction commune sous-clavière est réalisée. Elle consiste à former une anastomose entre l'artère sous-clavière et l'artère carotide commune au-dessus du site d'occlusion. Cette opération vous permet de rétablir un apport sanguin normal au cerveau par l’artère carotide interne. Dans les cas où l'artère carotide interne est également obstruée, une prothèse restauratrice sous-clavière-externe est réalisée. Cette opération permet de rétablir un flux sanguin normal dans l'artère carotide externe, condition nécessaire à la création d'une anastomose microvasculaire extra-intracrânienne entre l'artère temporale superficielle et la branche corticale de l'artère cérébrale moyenne en perspective. L'intervention est réalisée uniquement sous anesthésie générale. Deux incisions linéaires sont pratiquées: une sur la face antéro-latérale du cou, de 7–10 cm de long, pour accéder à la bifurcation de l'artère carotide commune, la seconde parallèle à la ligne supérieure de la clavicule de 6–7 cm de long, pour accéder à l'artère sous-clavière. La durée de l'opération est de 3-4 heures.

Les informations fournies dans cette section sont destinées aux professionnels médicaux et pharmaceutiques et ne doivent pas être utilisées pour l'automédication. Les informations sont données à des fins de familiarisation et ne peuvent être considérées comme officielles.