Nutrition pour les maladies du système cardiovasculaire

L'efficacité de la prévention et du traitement des MCV dépend dans une large mesure du mode de vie du patient et de la discipline avec laquelle il suit les principes d'une nutrition rationnelle et saine.

Régime alimentaire pour les maladies du système cardiovasculaire

La nutrition pour une maladie du système cardiovasculaire implique que le patient respecte le régime numéro 10, visant à optimiser le travail des vaisseaux sanguins et du cœur, à lutter contre l'obésité et à améliorer l'état général du patient. Considérez les cinq principes de base de ce régime:

  1. Exclusion maximale du menu du jour des composants qui ont un effet stimulant sur le système nerveux (alcool, boissons contenant de la caféine et des boissons énergétiques, thé fort, plats épicés et épicés, etc.)
  2. Limiter la réduction de la consommation de graisses animales, de sous-produits, de viandes fumées, d'aliments en conserve, gras et frits.
  3. Limitation stricte de la consommation de sel, contribuant à la rétention d'eau dans le corps - et, par conséquent, à une augmentation significative de la charge du système cardiovasculaire.
  4. Enrichir le régime avec des aliments saturés en acides oméga-3 (huile de poisson, poisson de mer, fruits de mer, etc.), responsables de la normalisation de la pression artérielle et de la quantité de cholestérol, ainsi que de la prévention de la thrombose.
  5. Organisation de nutrition fractionnée (5 à 6 fois par jour, en portions modérées), minimisant la charge sur le corps, y compris les vaisseaux et le cœur.

Produits pour les maladies cardiovasculaires

Le régime alimentaire pour les patients atteints de maladies du système cardiovasculaire est recommandé de se former sur la base des composants suivants:

  • pain de blé, son, biscottes blanches et noires, pâtes;
  • soupes végétariennes ou au lait non salées;
  • viande maigre, bouillie ou cuite à la vapeur;
  • fruits de mer et poisson maigre, bouilli ou cuit au four;
  • bouillie de céréales;
  • légumes frais, bouillis et cuits au four (pommes de terre et chou - en quantité modérée);
  • produits laitiers faibles en gras;
  • œufs (bouillis ou sous la forme d'une omelette à la vapeur) - jusqu'à 2 morceaux par jour;
  • légumes verts, fruits et fruits secs;
  • légumes et beurre (limité);
  • compotes, jus de fruits frais, thé noir vert ou faible, boissons aux fruits et gelée

Les aliments salés, épicés, frits et gras, la restauration rapide, les aliments riches en cholestérol pour les maladies cardiovasculaires sont contre-indiqués. En plus des composants nutritionnels désignés, le patient doit abandonner la consommation d'oignons, d'ail, de radis, d'oseille, de soupes à la viande, de plats de champignons et de légumineuses, ainsi que de sodas, de pâtisseries et de chocolat.

Nutrition pour les maladies du système cardiovasculaire: un menu du jour approximatif

Un régime alimentaire pour les maladies du système cardiovasculaire, compte tenu de la diversité suffisante des produits autorisés, permet de rendre le menu quotidien du patient non seulement utile, mais aussi diversifié. La nutrition du patient pendant la journée peut ressembler à ceci:

1er petit déjeuner: pain de blé, salade de poulet et légumes bouillis, bouillie de sarrasin au lait, compote de fruits secs.

2ème petit-déjeuner: pommes au four.

Déjeuner: pain de seigle, soupe de légumes aux légumes verts, boulettes de poulet à la vapeur, ragoût de légumes, gelée de fruits et de baies.

Déjeuner: ragoût de fromage cottage, jus de fruits.

Dîner: fromage cottage à la crème sure, ragoût de carottes aux pruneaux, thé au lait.

Pour la nuit (1-2 heures avant le coucher): un verre de ryazhenka ou de kéfir.

Recommandations générales en nutrition pour les maladies cardiovasculaires

Salutations à vous, lecteurs!

La phrase "maladies cardiovasculaires" a depuis longtemps cessé d’être effrayante. La plupart des gens sont tellement habitués au fait que partout, comme une sirène, on entend ces mots qu'ils ont simplement cessé de réagir correctement. Plus précisément, ils ont complètement cessé de répondre. Mais dans le même temps, les statistiques sont implacables. Les maladies cardiovasculaires sont donc la principale cause de décès pour la plupart des habitants de la planète. Aucune autre maladie ne provoque ce niveau de mortalité parmi la population dans aucun pays. Bien que la tendance soit claire: plus le niveau de revenu par habitant est élevé dans le pays et plus la culture alimentaire est élevée, plus le nombre de cas de maladies graves est petit. Ceci suggère une conclusion logique selon laquelle la nutrition dans les maladies cardiovasculaires joue un rôle clé. Essayons de comprendre quel est le rôle de ce que nous mangeons pour notre corps et pourquoi une bonne nutrition peut devenir une panacée pour les maladies cardiaques les plus terribles.

Qu'est-ce qu'un coeur?

Le muscle cardiaque assure la circulation du sang dans les vaisseaux et le transmet à tous les organes de notre corps.

La nutrition pour les maladies cardiaques à long terme joue un rôle important. Plus notre régime alimentaire contient d’aliments riches en calories, en sucreries, en restauration rapide et en friandises frites, plus notre pompe cardiaque souffre et les arythmies sont atteintes.

Causes de la maladie:

  1. Occlusion vasculaire coronaire. Cela tient au fait que certaines plaques se forment sur les parois des artères, ce qui permet de réduire la lumière dans le vaisseau ou de le fermer complètement. Cela perturbe la circulation normale du sang dans le corps et vend le rythme cardiaque, une arythmie se produit. Les plaques peuvent se décomposer et former des caillots;
  2. Inflammation des vaisseaux coronaires du système circulatoire. Ce phénomène conduit à:
  3. Le tabagisme
  4. L'obésité et les aliments malsains;
  5. Troubles hormonaux.
  6. Manque d'activité physique et de stress. Couplé à une mauvaise alimentation irrégulière et à des médicaments non contrôlés, il peut provoquer non seulement des arythmies fréquentes, mais également une insuffisance cardiaque chronique.

Bien entendu, il s’agit d’une liste incomplète des causes de l’arythmie cardiaque. Mais ceci est une liste complète de ce sur quoi une personne ordinaire a toute son influence. En les éliminant, le risque de tomber dans le nombre de cas diminue plusieurs fois. Mais même si une personne a une maladie cardiaque diagnostiquée, son évolution peut être réglée à l'aide de régimes spéciaux, en consommant les bons aliments. L'adhésion à un régime alimentaire spécial peut minimiser les effets de la maladie.

La carence en potassium provoque des arythmies

En médecine, le régime alimentaire à base de potassium pour le cœur a fait ses preuves. Le résultat est que le potassium est un régulateur du rythme cardiaque dans le corps. Son déficit chronique peut même conduire à un arrêt cardiaque. La nature de ce phénomène est assez simple. Ainsi, le muscle cardiaque - le myocarde, comme les autres muscles de notre corps, peut gonfler, sous l’influence d’un manque de potassium et d’un excès de sodium (substance antagoniste du potassium) - une rétention hydrique commence dans le corps, ce qui provoque un gonflement des cellules. Le cœur en souffre beaucoup et réagit d’abord avec un symptôme d’arythmie et, dans les cas avancés, avec une insuffisance cardiaque.

Pour exclure un tel résultat d'événements, il vous suffit d'utiliser une quantité suffisante de potassium. Produits dans lesquels il est présent en grande quantité:

  • Chou;
  • Les bananes;
  • Les noix;
  • Sarrasin, blé, flocons d'avoine;
  • Pommes de terre Jacket;
  • Fruits secs

Si une carence en potassium est détectée dans le corps, elle peut être reconstituée à l'aide d'un régime à base de potassium, conçu pour améliorer la santé du muscle cardiaque. L'option du système d'alimentation quotidien:

Déjeuner: soupe de légumes aux pommes de terre, filet de poulet bouilli, salade de chou.

Déjeuner: pommes au four ou banane, uzvar.

Le diner: purée de pommes de terre avec filet de poisson de mer en compote, compote.

Les produits, qui constitueront un menu utile, doivent être aussi frais que possible. Pas besoin d'utiliser de la viande congelée. Le régime consiste également à limiter la consommation de sel, ce qui nuit aux maladies cardiaques. Il existe d'autres régimes tout aussi efficaces pour d'autres maladies du système cardiovasculaire.

Maladie coronaire et autres maladies cardiaques - signes, nature, nutrition

Parmi les maladies les plus courantes, la maladie ischémique prend la première place. Le plus souvent, il se manifeste sous la forme d'athérosclérose et d'insuffisance coronaire. Le risque de maladie coronarienne est qu’une personne ne la ressente pas mais, à tout moment, une telle ignorance peut entraîner un infarctus du myocarde (la deuxième maladie du muscle cardiaque). En outre, la manifestation de la maladie est l'hypertension ou l'hypertension artérielle. Si cette maladie n'est pas diagnostiquée à temps, le corps peut en subir des conséquences irréversibles: perturbations du fonctionnement des organes et des systèmes, détérioration de la vision, capacité de travail et, enfin, accidents vasculaires cérébraux, parfois mortels.

Symptômes communs de maladie cardiaque

Le pire est que toutes les maladies des vaisseaux sanguins, conduisant à une maladie cardiaque, sont asymptomatiques. Une personne peut ne pas accorder d'importance aux arythmies et ressentir les premiers signes de maladies plus graves. Donc, si vous vous sentez:

  • Une sensation désagréable prolongée ou une douleur à la poitrine est un signe possible d'infarctus du myocarde;
  • Des sensations de douleur à l'avant-bras gauche, au bras, à la mâchoire, s'étendant vers l'arrière, peuvent également signifier une crise cardiaque;
  • Une faiblesse soudaine du visage, un engourdissement de n'importe quelle partie du corps, une difficulté des capacités visuelles peuvent signaler un accident vasculaire cérébral;
  • Des vertiges, une perte soudaine de coordination, de graves maux de tête indiquent également la possibilité d'un accident vasculaire cérébral.
  • Les palpitations cardiaques qui surviennent soudainement et passent rapidement peuvent indiquer une tachycardie;
  • Essoufflement, respiration rapide, fatigue - signes d'arythmie.

La première chose qu’un médecin recommandera en cas de maladie cardiaque grave est un traitement médical de qualité, mais le deuxième moment indispensable de son résultat positif et de la guérison du patient est son régime alimentaire.

Régime alimentaire pour maladie cardiaque

Doit inclure: pain de froment de 1 ou 2 types de farine, soupes de légumes et de produits laitiers, viande non bouillie grasse ni rôtie, poisson de mer ou de rivière non gras, lait, produits laitiers, fromages à pâte dure, céréales, fruits et légumes frais et après traitement thermique, huile végétale.

Produits exclus: pain très frais, pâte à tarte, bouillons de viande et de poisson forts. Vous ne pouvez pas les légumineuses, les viandes grasses, les abats, les saucisses fumées en conserve, les poissons gras et salés. Les légumes salés et marinés, ainsi que les radis, les oignons et les champignons sont indésirables. Vous n'avez pas besoin de manger des collations épicées, du caviar de poisson, des thés forts, du café, des infusions.

En vous souvenant de ces aliments simples et de ces principes nutritionnels, vous devez façonner votre alimentation quotidienne. La chose la plus intéressante est que le régime est simple dans la pratique, et s'en tenir à ce régime pour les maladies cardiaques n'est pas difficile et très sain pour l'organisme dans son ensemble. Vous pouvez perdre du poids, ce qui, sans aucun doute, ne fera qu'améliorer l'estime de soi, l'humeur et amènera tous les systèmes du corps à fonctionner correctement. C'est très semblable à la nourriture pour un enfant.

Exemple de menu pour la semaine

Matin: bouillie de sarrasin au lait, thé vert.

Le deuxième petit déjeuner: un œuf à la coque.

Déjeuner: soupe de légumes, viande cuite au four sur un oreiller de légumes, gelée de fruits.

Dîner: purée de pommes de terre, salade de légumes frais à l'huile végétale.

2 heures avant le coucher: un verre de kéfir

Matin: flocons d'avoine au lait avec abricots secs, tisane.

Deuxième petit déjeuner: une poignée de fromage au lait aigre.

Déjeuner: soupe sur le deuxième bouillon de poulet, purée de pommes de terre avec gruau de maïs avec jus, jus.

L'heure du thé: milkshake à la banane.

Dîner: ragoût de poisson à la crème sure, salade tiède à la citrouille, carottes, assaisonnée à l'huile d'olive.

2 heures avant le coucher: un verre de yogourt sans charges

Matin: omelette à la vapeur, thé noir (faible).

Le deuxième petit déjeuner: pomme au four.

Déjeuner: soupe aux choux, galettes de pommes de terre à la vapeur avec boulettes de viande, compote.

Déjeuner: ragoût de fromage cottage

Dîner: casserole de macaronis au fromage, salade de betteraves aux noix.

2 heures avant le coucher: gelée

Matin: bouillie de semoule au lait, boisson au café au lait.

Le deuxième petit déjeuner: carottes râpées avec du miel ou du sucre.

Déjeuner: soupe de betterave, pommes de terre au four avec poitrine de dinde et courgettes, jus.

Déjeuner: salade de fruits avec crème sure faible en gras.

Dîner: côtelettes de sarrasin cuites à la vapeur, salade au chou et aux légumes verts.

2 heures avant de dormir: 100 grammes de fromage cottage faible en gras

Matin: bouillie de citrouille, œuf à la coque.

Deuxième petit déjeuner: gelée

Déjeuner: soupe de vermicelles, chou braisé aux pruneaux et steak de veau, compote.

Des pommes cuites au four.

Dîner: bouillie de maïs avec une côtelette de poisson et un jus de légumes, salade avec des tomates et des concombres.

2 heures avant de dormir: tisane avec un séchoir

Matin: muesli aux fruits secs sur eau avec huile, tisane.

Deuxième petit-déjeuner: pudding au fromage cottage.

Déjeuner: soupe à l'orge perlée et à la crème sure, pommes de terre à l'étuvée de poivrons, gelée.

Dîner: casserole de courgettes au poulet émincé, vinaigrette.

2 heures avant le coucher: un verre de kéfir

Matin: bouillie de lait de riz, thé vert.

Le deuxième petit déjeuner: vinaigrette.

Déjeuner: potage purée de pommes de terre et carottes à la crème sure, riz aux légumes, mors.

Déjeuner: salade de fruits.

Dîner: pâtes aux boulettes de viande à la sauce tomate, salade de légumes de saison à l'huile d'olive.

2 heures avant le coucher: yaourt

- exercice léger le matin sous forme de charge;

- longues promenades au grand air;

- marcher à un rythme rapide pendant au moins une heure par jour;

- Un régime strict prescrit par un médecin pour tout type de maladie cardiaque.

Il est important de comprendre qu'un régime alimentaire pour toutes les maladies cardiovasculaires est simplement nécessaire. Connaître la maladie et comprendre son essence sont deux choses complètement différentes. Le respect de règles simples, la nutrition et l'exercice pendant la maladie peuvent non seulement minimiser les effets de la maladie, mais aussi faire oublier à jamais le mauvais cœur.

Numéro de régime 10 - avec des maladies du système cardiovasculaire

Le cœur est le seul muscle du corps à fonctionner en continu et à injecter du sang pour fournir à tout le corps des nutriments et de l'oxygène.

Son efficacité dépend également de ce que nous mangeons.

Les médecins sont certains que le système nutritionnel «régime n ° 10» mis au point il y a longtemps permet d'améliorer la circulation sanguine et de faire face aux premiers signes de maladie cardiaque.

Principes de base de la nutrition dans les maladies cardiovasculaires:

1. Éliminer du régime les aliments qui excitent le système nerveux. Premièrement, il s’agit de la caféine et des boissons contenant de la caféine: cocktails, boissons énergisantes et même toutes sortes de cola. Ils augmentent la fréquence cardiaque et sollicitent en outre le muscle cardiaque.

Les médecins incluent du thé fort, des bouillons riches et des plats contenant une grande quantité d’épices pour les mêmes produits excitants.

2. Réduire la consommation de graisse animale. Les aliments gras d'origine animale - viande en conserve, porc, oiseaux gras, sous-produits de toutes sortes, saucisses, viandes fumées et saindoux - sont riches en cholestérol nocif, qui se dépose dans des récipients sous forme de plaques. Ils peuvent perturber le flux sanguin, y compris dans les vaisseaux qui alimentent le cœur lui-même.

Mais dans le menu, il y a une place pour le veau, le lapin, le poulet et la dinde faibles en gras. Faire bouillir, cuire à la vapeur ou cuire - toute méthode de cuisson qui ne permet pas d'ajouter de la graisse supplémentaire fera l'affaire.

3. Réduisez la quantité de sel dans le régime. Cela réduira la quantité de liquide retenue dans le corps et réduira la charge sur le cœur, obligé de pomper le volume accru de sang. Une augmentation de la pression artérielle, en particulier, se développe, notamment en raison de la rétention d'eau.

Essayez d'abandonner les cornichons et les marinades, n'achetez pas de sauces préparées, de viandes fumées et de saucisses. Pour la même raison, il est préférable d’abandonner les fast-foods, les snacks et les plats préparés, souvent riches en sel.

4. Ajoutez des acides gras oméga-3 à votre alimentation. Ces nutriments aident à réduire le cholestérol dans le corps, entravent le processus de formation de caillots sanguins et réduisent la pression artérielle.

La plupart des oméga-3 dans les huiles végétales et l'huile de poisson. Les experts recommandent de choisir des poissons et des fruits de mer pas trop gras. Il est préférable de les faire bouillir, mais vous pouvez les faire frire sans graisse. Mais le poisson salé, fumé et en conserve au cœur est nocif - en raison de la teneur excessive en sel.

5. manger fractionné. Dans les maladies du coeur, un estomac surchargé et des ballonnements entraînent une irritation des nerfs autonomes responsables du fonctionnement du coeur. Et ceci, à son tour, à des interruptions dans son travail.

Les médecins estiment que 4 à 5 petits repas au cours de la journée seront facilement digérés et ne créeront pas de stress supplémentaire sur le système nerveux et donc cardiovasculaire.

Nutrition médicale dans les maladies cardiovasculaires

Une personne en bonne santé et malade s'efforce d'inclure toutes les «choses savoureuses» dans la ration quotidienne: caviar, poisson salé, cornichons, mets délicats à la viande fumée et grasse, bouillons riches, condiments à base de vinaigre, produits laitiers sucrés, gâteaux, bonbons, jus identiques à naturels. Notre corps est prêt à tout recycler pour obtenir une énergie vitale. Mais à quel prix?

La relation directe entre la nutrition et les maladies humaines a été scientifiquement prouvée. Les nutritionnistes ont élaboré des recommandations pour le traitement des maladies et mis au point des méthodes de jeûne thérapeutique. Il existe 15 tables diététiques servant de base à la préparation de régimes individuels.

Les maladies cardiovasculaires se classent au premier rang mondial en termes de mortalité. La plupart des décès surviennent à l'extérieur de l'hôpital. Les médecins ont peu d'occasions d'obtenir une aide efficace et sûre. L'hypertension artérielle, l'athérosclérose, la maladie coronarienne et ses complications, l'infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux doivent être traités de manière globale et continue. Une bonne nutrition dans les maladies cardiovasculaires améliore l'effet des médicaments, augmente leur efficacité et augmente l'espérance de vie des patients. En outre, une alimentation saine contribue à la prévention des maladies cardiovasculaires en présence de facteurs de risque et de prédispositions héréditaires.

Facteurs de risque de maladie cardiovasculaire

  1. Âge Les personnes après 40 ans tombent plus souvent malades.
  2. Paul Les hommes malades plus souvent que les femmes.
  3. L'hérédité.
  4. Le tabagisme
  5. Hypertension artérielle.
  6. Taux de cholestérol élevé et autres indicateurs du métabolisme des graisses.
  7. Le diabète.
  8. Stress émotionnel fréquent, conditions de vie extrêmes.
  9. Caractéristiques du caractère d'une personne. Les personnes agressives et intolérantes, ainsi que ceux qui ont tout à cœur, souffrent plus souvent de ces maladies.
  10. Mode de vie sédentaire.
  11. L'obésité.
  12. Consommation excessive d'alcool.

Prévalence de l'hypertension

L'hypertension artérielle est une maladie dont le principal symptôme est une pression artérielle élevée, non associée à une maladie des organes internes. L’hypertension affecte 20 à 30% de la population adulte. Avec l'âge, leur nombre augmente et atteint 50 à 60% chez les personnes de plus de 65 ans. Une augmentation prolongée de la pression artérielle contribue à endommager le cœur, le cerveau, les reins et les vaisseaux sanguins.

Troubles de l'alimentation et hypertension

Le travail du système cardiovasculaire est étroitement lié aux processus de nutrition. Des aliments abondants débordent dans l'estomac, ce qui peut déplacer le diaphragme et entraver le travail du cœur. La surcharge crée et l'excès de liquide. S'il y a beaucoup de sel dans les aliments, de l'eau est retenue dans les tissus corporels, ce qui contribue à l'hypertension et à l'apparition d'un œdème. Le traitement et la prévention des exacerbations de l'hypertension artérielle sont effectués sous la surveillance du médecin traitant après un examen obligatoire. Régime de pharmacothérapie, de physiothérapie et de nutrition correctif numéro 10 prescrit individuellement.

Principes de l'alimentation

Suivre un régime devrait être un choix conscient du patient, le médecin ne peut pas forcer à suivre les recommandations nécessaires!

Comment bien manger avec l'hypertension? Le régime numéro 10 a pour but de fournir des conditions de travail favorables du système circulatoire, de prévenir la pression artérielle, de réduire la charge sur les organes digestifs et les reins.

  1. Il est nécessaire de limiter le sel, la nourriture perealivat est inacceptable. Il est recommandé de cuire des aliments sans sel et de ne saler que légèrement certains plats déjà préparés. Le goût des aliments sous-salés peut être amélioré en ajoutant de l'acide citrique, de la cannelle, du persil, de la coriandre ou de l'aneth aux plats. La nourriture progressivement non salée devient familière.
  2. Des produits contenant du potassium sont nécessaires pour améliorer le fonctionnement du muscle cardiaque et éliminer les excès de liquide du corps. Sel de potassium dans de nombreux légumes, fruits, baies, jus de fruits. Ils sont particulièrement riches en chou, citrouille, abricot, pruneaux, abricots secs, raisins secs, églantines.
  3. Les sels de magnésium sont très importants, ils ont un effet vasodilatateur et aident à prévenir les spasmes vasculaires. Le pain de seigle et de blé avec son, avoine, mil, orge, gruau de sarrasin (puddings, casseroles) sont des sources de magnésium. Beaucoup de Mg dans les carottes, les betteraves, la laitue, le persil, les baies de cassis, les noix.
  4. Il est nécessaire d'exclure la consommation de thé et de café brassés forts, ils ont un effet stimulant sur le système cardiovasculaire et nerveux. La caféine et d’autres substances toniques dans le thé et le café peuvent provoquer des palpitations cardiaques, de l’insomnie et de l’hypertension.
  5. Afin de ne pas surcharger le travail du système cardiovasculaire, la quantité totale de liquide doit être réduite à 1-1,2 litres. par jour, y compris le thé, la compote, le lait, la soupe. De soupes il est recommandé de donner la préférence aux légumes, fruits, céréales, produits laitiers.
  6. Les bouillons de viande et de poisson sont acceptables, mais pas plus de deux fois par semaine. La volaille, le veau est préférable de faire bouillir, alors ce sera moins de substances extractives qui excitent le système cardiovasculaire.
  7. Limitez la consommation d'aliments riches en graisses animales. Les graisses animales augmentent le risque d'athérosclérose et d'obésité. Il est préférable de remplir les salades de légumes avec n'importe quelle huile végétale.
  8. Les patients ont souvent un excès de poids, il est donc important de perdre du poids progressivement. Avec une diminution de 10% du poids corporel par rapport à l'original, la tension artérielle est réduite de 5 à 10 mm Hg. Il est nécessaire de réduire l'apport calorique en nourriture, en limitant la consommation de sucre, confiture, produits à base de farine, pain, etc. Les jours de jeûne dans ce cas sont très efficaces (la nomination n'est possible que sur recommandation du médecin traitant), ils sont généralement satisfaits une fois par semaine, de préférence un jour de congé. Par exemple, fromage cottage: 300 à 400 g de fromage cottage faible en gras pour 5 réceptions, 2 tasses de kéfir, 1 à 2 tasses de thé ou de café faible et savoureux. Pomme: 1 à 1,5 kg de pommes pour 5 réceptions.
  9. Pendant la journée, vous devez manger en petites portions environ toutes les 2,5 à 3 heures.

Pour fournir à l'organisme la quantité nécessaire de protéines, lipides et glucides, il est important d'observer leur contenu dans les aliments.

Pour un adulte:

  • Protéines - au moins 80 g, dont les protéines animales font au moins 50 g.
  • Graisses - 65-70 g, dont graisses animales - 50 g
  • Glucides - 350-400 g.
  • Sel - 6 g.
  • Le nombre de calories par jour - 2500-2800 kcal.
  • La quantité totale de fluide consommée - 0,8 litre.

Prévalence de l'athérosclérose

La détérioration de la mémoire dans les événements récents, l'instabilité émotionnelle - les manifestations initiales de la sclérose en plaques.

L'athérosclérose des vaisseaux sanguins du cœur, du cerveau et des membres inférieurs est en réalité très courante. Malgré les progrès de la médecine, la première crise cardiaque se termine toujours par la mort de chaque patient sur trois. Les pertes financières et humaines associées à cette maladie sont très élevées. C'est un problème de la société moderne.

Développement de l'athérosclérose

L'athérosclérose est une maladie chronique et progressive qui affecte les artères. Des substances ressemblant à des graisses, principalement du cholestérol, pénètrent dans leurs parois. Une plaque d'athérosclérose se forme progressivement, ce qui, en augmentant, rétrécit la lumière de l'artère et nuit à la circulation sanguine.

L'athérosclérose est une maladie qui se développe lentement. Une mauvaise alimentation, le tabagisme, l'alcool, l'hypertension, le diabète, les taux élevés de cholestérol dans le sang contribuent à son développement. L'athérosclérose vasculaire survient chez les personnes âgées de 25 à 30 ans et ne se manifeste pas initialement. Progressivement, les vaisseaux perdent leur élasticité, leur lumière se rétrécit, les organes et les tissus ne reçoivent ni oxygène ni nutriments. Zones formées de troubles de la circulation sanguine. Des complications telles qu'une cardiopathie ischémique, un infarctus du myocarde et un AVC cérébral peuvent survenir.

La plupart des spécialistes considèrent désormais que le taux de cholestérol sanguin élevé est l’une des principales causes de l’athérosclérose. Le cholestérol ne se trouve que dans les graisses animales. Le cholestérol est nécessaire pour que le corps synthétise la hormone sexuelle et la bile, chaque cellule le contient dans la composition de la membrane. Selon les médecins modernes, le taux de cholestérol plasmatique ne devrait pas dépasser 5,2 mmol / l. L'hypercholestérolémie légère est diagnostiquée à un taux de cholestérol compris entre 5,2 et 6,5 mmol / l, modéré - entre 6,5 et 7,8 mmol / l, grave - entre 7,8 et plus.

Prévention de l'athérosclérose

Pour la prévention des maladies coronariennes et de l’athérosclérose, un changement progressif mais constant de la nutrition est nécessaire. La consommation d'aliments contenant du cholestérol, des graisses animales, du sel et de l'alcool devrait être réduite.

Si, après examen, votre médecin vous a diagnostiqué une athérosclérose ou un taux de cholestérol élevé, ne désespérez pas.

Une bonne nutrition vous aidera à normaliser le taux de cholestérol sanguin dans les maladies cardiaques, à retarder le développement de l'athérosclérose, à réduire considérablement le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Vos vaisseaux sanguins resteront propres et en bonne santé plus longtemps. Cela prolongera la jeunesse et la vie. Si nécessaire, un médecin choisira un traitement médicamenteux pour réduire le cholestérol.

Règles de puissance

12 règles de base de la nutrition pour les personnes ayant un taux élevé de cholestérol dans le sang, l'athérosclérose et d'autres maladies cardiaques.

  1. La nourriture devrait être variée. Essayez d’utiliser au moins 20 types de produits pendant la journée. Vous fournissez au corps les substances nécessaires.
  2. Remplacez la viande par du poisson, de la volaille, des légumineuses (pois, haricots, lentilles). Privilégiez les viandes faibles en gras, enlevez le gras visible de la viande et la peau du poulet. Les portions de viande, de poisson ou de volaille doivent être petites (90-100g toutes préparées), la viande rouge (bœuf, agneau) vaut mieux cuire moins de 2 fois par semaine. Les saucisses, les saucisses, les viandes fumées, les hamburgers, les hot dogs, le saindoux, les tartes et les croustilles devraient être exclus.
  3. Lors de la cuisson, utilisez des huiles végétales: olive, maïs, tournesol, soja jusqu'à 2 cuillères à soupe par jour et des variétés de margarine "douces".
  4. Il est recommandé de ne pas utiliser plus de 2 ou 3 jaunes d’œufs par semaine.
  5. Limitez l'utilisation des abats.
  6. Essayez d'inclure moins souvent les confiseries, les glaces, les glaces.
  7. Préférez les produits laitiers faibles en gras; yaourt non sucré, kéfir jusqu'à 1% de matière grasse, fromage cottage, 0 à 4%, fromage blanc.
  8. Contrôlez votre poids.
  9. Mangez plus de fruits et de légumes (au moins 400 g par jour), sans compter les pommes de terre. Les fruits et les légumes contiennent des vitamines B, C et des minéraux: magnésium, potassium, calcium et fibres, qui éliminent le cholestérol. Cuire les salades avec des huiles végétales (sans mayonnaise ni crème sure).
  10. Inclure dans les repas quotidiens les céréales, le pain complet (mais sans beurre). Dans le porridge, vous pouvez ajouter des noix, des amandes, des fruits secs.
  11. Les fruits de mer sont riches en iode, incluez-les dans votre alimentation.
  12. Faire cuire à la vapeur, bouillir. Lors de la préparation d'un plat, il est préférable de ne pas saler, mais de le saler légèrement pendant les repas.
  13. À partir des boissons, privilégiez le thé vert et les jus naturels, sans alcool.

Une bonne nutrition pour les maladies coronariennes

La maladie coronarienne comprend l'angine de poitrine, l'infarctus du myocarde, l'insuffisance cardiaque. Cette maladie est causée par un apport sanguin insuffisant au muscle cardiaque. L'athérosclérose est la cause de la maladie coronarienne dans 96% des cas. La nutrition médicale vise à prévenir le développement de l'athérosclérose.

Si la maladie coronarienne est accompagnée d'insuffisance cardiaque (essoufflement, œdème), la nourriture est préparée sans sel, elle est légèrement salée avant d'être mangée. Les patients reçoivent une nutrition clinique recommandée, régime numéro 10, avec restriction hydrique à 800 ml par jour. Le strict respect des prescriptions du médecin traitant et du régime sel-eau aide à prévenir l'apparition d'un œdème et à réduire la charge sur le système cardiovasculaire.

Nutrition médicale après un infarctus du myocarde

Infarctus du myocarde - Nécrose de la paroi musculaire du cœur due à des troubles circulatoires aigus. La nutrition médicale chez les patients fournit des conditions favorables à la cicatrisation du muscle cardiaque, au rétablissement de la fonction cardiaque, évite le développement de complications telles que des troubles du rythme du rythme, une augmentation de la surface de nécrose du muscle cardiaque, une réduction de la charge du système cardiovasculaire associée au travail du système digestif. La nutrition médicale stabilise les intestins. La nutrition médicale empêche également la formation de caillots sanguins, normalise le métabolisme.

Les règles de base de la nutrition dans l'infarctus du myocarde sont les mêmes que dans l'athérosclérose. Immédiatement après une crise aiguë, de nombreux patients sont affaiblis et leur appétit est réduit. Un régime alimentaire inapproprié pendant cette période peut aggraver considérablement la situation. Le régime alimentaire du patient est déterminé par le médecin traitant. Pour la constitution d'un menu thérapeutique, la période de maladie est prise en compte:

  1. La période aiguë d'infarctus du myocarde dure les 7 à 8 premiers jours;
  2. La période subaiguë de l'infarctus du myocarde dure 2-3 semaines;
  3. La période de cicatrisation commence à la 4ème semaine de maladie.

En nutrition clinique, il est nécessaire d'éliminer le sel, de restreindre les fluides, de réduire l'apport calorique en nourriture. La nourriture est prise environ 8 fois par jour en petites portions. Au début de la maladie, un aliment chaud, liquide et en purée est prescrit. Tous les produits de boulangerie frits et cuits au four sont exclus, de même que les pois et les haricots, car ils entraînent une formation accrue de gaz.

Une nutrition adéquate devrait fournir une quantité suffisante dans le régime alimentaire en vitamines C, P, ions potassium, calcium, magnésium, iode. Le régime n ° 10, recommandé pour les maladies cardiovasculaires, est prescrit aux patients, avec une nette diminution du régime alimentaire en graisses animales et une augmentation de la consommation d’huiles végétales jusqu’à 25-30 g par jour.

Régimes cardiaques. Régimes pour maladies du système cardiovasculaire

La nutrition des patients atteints de maladies de l'appareil circulatoire est l'un des principaux composants thérapeutiques les plus importants et les plus obligatoires. Il doit toujours correspondre à la nature du métabolisme de la personne, en particulier lors de maladies entraînant des troubles métaboliques.

But des régimes dans un établissement médical

Plus tôt dans notre pays, le système de diète à plaque d'immatriculation Pevzner était utilisé pour la nutrition thérapeutique des patients. Actuellement, conformément aux exigences de la législation russe, à l'arrêté du ministère russe de la Santé du 05.08.2003 n ° 330 «sur les mesures visant à améliorer la nutrition médicale dans les établissements médicaux de la Fédération de Russie» (tel que modifié le 21.06.2013), tous les régimes du système de numérotation sont intégrés au système. options pour les régimes standard.

Conformément aux exigences du numéro d’ordre 330 pour le traitement dans les organisations médicales de patients atteints de maladies du système cardiovasculaire présentant de légers troubles circulatoires, hypertension, maladie coronarienne, athérosclérose des artères coronaires du cœur, vaisseaux cérébraux et périphériques, est désignée la version principale du régime standard (ATS) (auparavant - régime Numéro 10). Les patients souffrant de maladies cardiovasculaires en présence de surcharge pondérale doivent suivre un régime hypocalorique (ACD) (auparavant - numéro de régime 10c). Des maladies telles que les rhumatismes avec un faible degré d'activité du processus avec une évolution prolongée de la maladie sans troubles circulatoires, le rhumatisme au stade de l'exacerbation évanouissante sont des indications pour la nomination d'une variante du régime avec une quantité accrue de protéines (IAP) (numéro de régime antérieur 10b).

La diététique pour les maladies cardiovasculaires est strictement différenciée. Par conséquent, les organisations médicales utilisent des régimes alimentaires spécialisés (régimes sans sel, etc.), des régimes spéciaux (potassium, magnésium, régimes à base de tubes, de régimes pour infarctus du myocard), kompotnaya, fruits et légumes, baies, etc.). Ces aliments peuvent être exclus de la composition de ces régimes, en fonction de la maladie et de l'état du patient.

Les régimes Pevzner précédemment utilisés dans ce cas servent de recommandations pour éliminer un certain nombre d’aliments traditionnels, en utilisant certaines méthodes de cuisson des aliments et en préparant des aliments diététiques lors de la préparation de régimes spéciaux et de régimes spéciaux élaborés sur la base des six séries d’aliments standard approuvées par l’Ordre. Ministère de la Santé de la Fédération de Russie du 21.06.2013 n ° 395n "sur l'approbation des normes de nutrition médicale", et sont examinés au Conseil sur la nutrition médicale spécifique médicale qui institutions. L'utilisation d'un régime alimentaire spécialisé, un régime alimentaire spécial n'est possible qu'après approbation du responsable de l'organisation médicale. Il convient d’inclure dans ces régimes des mélanges d’aliments spécialisés composés de complexes protéiques secs (SBS) et de complexes de vitamines et de minéraux (DIU), introduits sous le numéro de référence 395n dans les normes de la nutrition thérapeutique. Les normes de nutrition clinique sont obligatoires pour toutes les organisations médicales de la Fédération de Russie. Il est inacceptable d'exclure ces produits du régime alimentaire des patients.

Les maladies cardiovasculaires sont des maladies socialement importantes affectant la situation démographique du pays. Par exemple, une maladie coronarienne peut entraîner le développement d'un infarctus du myocarde, une maladie qui s'accompagne toujours d'une mortalité élevée. Néanmoins, la médecine actuelle a des méthodes modernes non seulement de traitement, mais aussi de prévention précoce de ces maux. L'un d'eux est la diète efficace et la prophylaxie diététique. La particularité de prescrire un régime à un patient en cours de traitement dans un organisme médical ou à un patient en traitement ambulatoire après sa sortie d'un hôpital est qu'il existe un certain nombre de restrictions, de règles pour la sélection d'aliments traditionnels et la nécessité d'introduire des aliments thérapeutiques spécialisés afin de réduire la quantité de produits alimentaires. cholestérol et graisses saturées.

Partie 1. HYPERLIPPEMIE

Le régime alimentaire constitue la première étape du traitement de l'hyperlipidémie et un lien important dans le traitement de la maladie coronarienne directe. La mise en œuvre de recommandations diététiques et un effort physique adéquat non seulement chez les personnes jeunes et d'âge moyen, mais également chez les patients âgés, entraînent à eux seuls une diminution des lipides sanguins et une amélioration de l'état des patients.

Avec les recommandations diététiques appropriées et leur respect à long terme chez les personnes âgées et même les plus âgées, il est possible dans la plupart des cas de réduire uniquement le taux de lipides sanguins. Il est presque impossible de normaliser le métabolisme du cholestérol chez cette catégorie de patients ayant une alimentation uniquement.

Les principes de base de la thérapie par le régime de la dyslipidémie athérogène comprennent:

  • Restriction de l'utilisation de matières grasses ne dépassant pas 30% de la valeur énergétique de l'alimentation quotidienne. Dans ce cas, il est souhaitable que les proportions de graisses saturées, polyinsaturées et monoinsaturées soient égales.
  • Limiter le cholestérol contenu dans les aliments jusqu'à 300 mg / jour.
  • Augmentation de la consommation de glucides complexes de fibres végétales entraînant une diminution de la quantité de glucides facilement digestibles (sucre) et, en général, de 50 à 60% de la valeur énergétique totale du régime, dont 7 à 10% seulement devraient être pris en compte pour les glucides raffinés, facilement digestibles.
  • L'augmentation de la proportion de protéines végétales dans l'alimentation (au moins 50%), à partir de protéines animales, de poisson, est préférable.
  • Contrôle de la valeur énergétique du régime en ce qui concerne le sexe, l'âge.
  • Atteindre ou maintenir un poids corporel normal (l'indice de masse corporelle n'est pas supérieur à 25).
  • Une réduction significative de la consommation d'alcool, car ses fortes doses chez les personnes âgées, en plus de leurs effets indésirables sur de nombreux processus métaboliques, constituent une source d'énergie supplémentaire.

Calculer la quantité de graisse

Comment calculer pratiquement combien de grammes de graisse il est souhaitable de consommer par jour? Par exemple, si la valeur énergétique de la ration journalière est de 2500 kcal (hommes âgés de 60 à 74 ans), la proportion de graisse, selon les recommandations, devrait être de 30% du total des calories, soit 750 kcal. Cela représente environ 83 g de graisse (1 g de graisse donne 9 kcal après avoir été brûlé). La proportion de graisses saturées, polyinsaturées et monoinsaturées doit être la même et sera d’environ 28 g. Vous pouvez également calculer la quantité et les glucides à consommer, sachant que lors de la combustion de 1 g de glucides, 4 kcal sont libérés.

Composition grasse

Des études montrent qu'un facteur plus important n'est pas tant la quantité totale de graisse consommée que son origine. Les acides gras constitutifs des graisses ont divers effets sur les lipides sanguins: les acides gras saturés (solides), principalement d'origine animale, contribuent au développement de l'hyperlipidémie, les acides gras mono- et polyinsaturés (graisses végétales et de poisson) - hypolipidémiants.

L'hyperlipidémie est associée à une dépression du système immunitaire. Il est prouvé qu'un régime alimentaire contenant principalement des acides gras polyinsaturés a un effet bénéfique (normalisant) sur ce processus. L'activité de l'immunité des cellules T, la quantité de récepteurs solubles du facteur de nécrose tumorale (TNF-α) augmente, ce qui se traduit par une diminution de la concentration en TNF-α et en interleukine-6 ​​(IL-6), et l'expression des récepteurs IL-1b et IL-2 est restaurée.

Sources de graisse invisible

Beaucoup contiennent des saucisses cachées et invisibles. Par exemple, la saucisse bouillie faible en gras contient près de 2 fois plus de gras que le bœuf bouilli faible en gras (28,4 et 15,6 g pour 100 g de produit, respectivement); La viande de poulet sans peau contient 2 à 3 fois moins de gras que le porc, le bœuf et l'agneau gras. Une demi-tasse de fromage cottage à 18% de matières grasses contient plus de gras qu'une tranche de bœuf, de porc, de poulet ou de poisson maigre de 100 grammes.

La consommation de graisses saturées peut être réduite en réduisant la consommation de bœuf, de porc, de poulet et de poisson à 85 g et en limitant les plats à base de viande à 175 g / jour. Le boeuf et le porc doivent être maigres, la peau de poulet et de dinde doit être enlevée. Tous les produits carnés sont consommés bouillis. Les produits laitiers sont remplacés par des produits sans gras.

Graisse nocive réduite

Les acides gras saturés contenus dans 100 g de viande de bœuf, de mouton, de graisse de porc et de beurre en contiennent environ 48. Ils représentent plus de la moitié de la graisse totale des produits laitiers. Ne contient pas d'acides gras saturés de fruits, de légumes et de la plupart des graisses végétales.

Les moyens les plus simples de réduire la consommation de graisses saturées sont les suivants: éliminer les graisses visibles de la viande et de la volaille; remplacer la crème sure lors de la cuisson de salades avec de l'huile végétale; le choix de méthodes de cuisson ne nécessitant pas l'ajout de graisse: cuisson, cuisson; remplacement des produits laitiers gras par des produits sans graisse; remplacement d'une partie importante des plats de viande par du poisson, du poulet. Exclure les huiles végétales riches en graisses saturées (palme, noix de coco). Au lieu du beurre, des matières grasses solides, les fromages à forte teneur en matières grasses doivent être des huiles végétales, des fromages à faible teneur en matières grasses. Les margarines solides contiennent une quantité accrue d'isomères d'acides gras trans, qui affectent la fonction des enzymes et augmentent ainsi le taux de cholestérol sérique.

Acides gras bénéfiques

Les acides gras monoinsaturés se trouvent dans les produits d'origine végétale et animale. Leur principal représentant est l'acide oléique, dont la teneur en 100 g d'huile d'olive est de 65 g, l'huile d'arachide - 43 g, l'huile de tournesol et de maïs - 24 g, l'huile de coton - 19 g. On trouve également de l'acide oléique dans les graisses animales: porc (43 g), agneau (37 g), crème (23 g), mais malheureusement en combinaison avec des acides gras saturés.

Les acides gras polyinsaturés sont la plupart du temps indispensables, ils ne sont pas synthétisés dans le corps humain. En fait, l’acide linoléique, riche en plusieurs huiles végétales - tournesol (60 g), maïs (57 g), coton (51 g pour 100 g d’huile), est indispensable. Si les acides gras saturés sont un substrat énergétique, alors les acides gras polyinsaturés remplissent des fonctions structurelles et régulatrices: ils forment la membrane de toutes les cellules et plus les acides gras polyinsaturés dans la membrane sont nombreux, plus sa fluidité est faible, plus sa viscosité est basse et plus l'activité de tous les récepteurs cellulaires est élevée. systèmes. Les cellules du tissu conjonctif utilisent des acides gras polyinsaturés pour la synthèse des eicosanoïdes et des leucotriènes (prostaglandines, prostacyclines, thromboxanes), qui régulent les fonctions endothéliales de la paroi vasculaire. Il a été établi que la réduction de la consommation de ces acides et le remplacement partiel des graisses animales contenant principalement des acides gras saturés par des végétaux (contenant des acides gras polyinsaturés) chez les patients âgés réduisaient le risque de progression de l’athérosclérose coronarienne.

Huile de poisson

Au cours des dernières années, les acides gras contenus dans l’huile de poisson (eicosapentaénoïque et docosahexaénoïque) ont de plus en plus retenu l’attention. On a découvert que ces acides abaissent les taux sanguins de triglycérides et de cholestérol, l’aptitude à l’agrégation des plaquettes. Il est recommandé d'utiliser des plats de poisson 2 à 3 fois par semaine, ce qui, selon un certain nombre d'observations basées sur la population, est associé à une réduction significative de la mortalité par maladie coronarienne. Il convient de rappeler qu’un excès de graisses polyinsaturées dans l’alimentation réduit non seulement le cholestérol lié aux lipoprotéines de basse densité, mais également le cholestérol lié aux lipoprotéines de haute densité.

Sources de cholestérol

Le taux de cholestérol dans le plasma sanguin est affecté par sa quantité dans les produits consommés. On calcule qu'en moyenne, chaque 100 mg de cholestérol alimentaire par 1 000 kcal d'ingestion augmente sa concentration plasmatique d'environ 0,25 mmol / l (10 mg / dl). Le cholestérol pénètre dans le corps principalement avec des produits d'origine animale.

Ils sont particulièrement riches en jaunes d'œufs (250 mg chacun) et en organes internes: les reins - 805 mg, le foie - 438 mg pour 100 g de produit fini. La teneur en cholestérol du beurre (242 mg) est plusieurs fois supérieure à celle du gras de porc (96 mg), de poulet (88 mg), de bœuf et de mouton (76 mg chacun) (tous les chiffres pour 100 g de graisse). Si les patients d'âge moyen ne peuvent pas manger plus de quatre jaunes d'oeufs par semaine, ce nombre est réduit de moitié chez les personnes âgées et les personnes âgées.

Les produits laitiers gras sont riches en cholestérol: le fromage et la crème sure en fonction du contenu de cette substance (91 mg pour 100 g) ne sont pas inférieurs au porc riche en graisse et, avec un verre de lait à 6%, 47 mg de cholestérol sont ingérés. Le cholestérol des fruits de mer est riche en foie de poisson, tel que le foie de morue en conserve (746 mg pour 100 g). 1 cuillère à café de caviar noir et rouge contient 15-30 mg de cholestérol.

La composition en lipides des poissons marins est très riche et variée, elle comprend plus de 200 acides gras. Cependant, la partie dominante est constituée d’acides gras polyinsaturés de 5 à 6 types, qui exercent un effet anti-sclérotique. Ils représentent 60 à 90% des lipides.

Les plus importants pour la nutrition et la santé sont les acides arachidonique, linoléique, eicosapentaénoïque et docosahexaénoïque. La viande sans gras visible - agneau, bœuf, porc - contient également du cholestérol (98, 94, 80 mg pour 100 g). Il ne contient pas de légumes, fruits, céréales et huiles végétales.

En effet, les végétariens non animaux ont un taux de cholestérol sérique inférieur et un risque moindre de maladies cardiovasculaires.

On pense que l’effet néfaste du cholestérol alimentaire est associé à son utilisation en association avec des graisses saturées. La consommation de cholestérol avec des acides gras polyinsaturés ne conduit pas au développement de l'athérosclérose.

À propos des dangers de la margarine

Il est également nécessaire de s'abstenir de consommer des margarines, car la plupart des produits contiennent une quantité accrue d'isomères d'acides gras trans (12 à 14 g pour 100 g de margarine). Contrairement aux isomères cis, ils perturbent les enzymes, la fonction des membranes cellulaires, augmentent le taux de cholestérol dans le sang. On estime qu'un apport quotidien de 40 g de margarine augmente de 50% le risque d'infarctus du myocarde. Il est très important que le nutritionniste et les autres spécialistes transmettent cette information aux personnes âgées qui, en raison de stéréotypes culinaires qui persistent depuis de nombreuses années, conservent leur margarine pour des raisons financières, lors de la cuisson.

Recommandations cardiologues XX siècle.

Les recommandations diététiques de base de l'American Association of Cardiologists sur l'utilisation de produits contenant des graisses et du cholestérol, formulées en 1986 (avec des ajustements ultérieurs pour la cohorte de patients gérontologiques) n'ont pas perdu de leur pertinence.

  1. La consommation de graisses saturées devrait représenter moins de 10% de toutes les calories consommées. Actuellement, environ 8 à 12% de toutes les calories d'un régime typique sont des graisses saturées. Il suffit généralement de réduire la consommation d'aliments contenant des graisses saturées pour atteindre le niveau de 10%. Il est nécessaire de choisir les morceaux de viande les plus maigres ou d'en couper complètement le gras avant la cuisson. De nombreux aliments contenant des graisses saturées riches en graisses ont une teneur élevée en cholestérol.
  2. La viande ou la volaille doivent être préparées de manière à ne pas être dans la même matière grasse (la graisse doit s'écouler), quel que soit le procédé de traitement utilisé: rôti au four, sous pression ou cuit au four.
  3. 3La peau de la volaille est retirée avant la cuisson et les produits semi-finis à base de dinde ne doivent pas du tout être utilisés car ils contiennent souvent de l'huile de noix de coco saturée qui y est injectée.
  4. Le bouillon de viande ou de poulet, le bouillon et la soupe doivent être refroidis pour que la graisse durcie soit éliminée de la surface.
  5. Les légumes absorbent les graisses et ne doivent donc jamais être cuits avec de la viande.
  6. Les ustensiles de cuisson antiadhésifs et les émulsions végétales antiadhésives végétales spéciales réduisent le besoin en huile et ses substituts.
  7. Il est préférable d’utiliser des vinaigrettes faibles en gras ou faibles en gras pour les salades ou d’autres produits, tels que le jus de citron, le yogourt faible en gras, le fromage cottage, battus ensemble.
  8. Le beurre ou la margarine peuvent être fouettés avec un mélangeur d’eau froide pour obtenir un produit hypocalorique. Laissez le beurre ou la margarine ramollir avant utilisation afin de pouvoir l'étaler en une mince couche.
  9. Il est conseillé de ne pas ajouter de beurre, de lait ou de margarine dans la préparation de produits tels que le riz, les pâtes, la purée de pommes de terre. Pas besoin de pâtes; le goût du riz s’enrichit mieux avec les verts: oignons, herbes, épices, aneth ou persil; dans la pomme de terre est préférable d'ajouter du yogourt faible en gras ou de la crème.
  10. Remplacez le lait entier par du lait sans gras ou faible en gras dans toutes les recettes. Le lait écrémé concentré, fouetté dans un mélangeur refroidi, est un bon substitut pour les plats nécessitant des crèmes.
  11. Il est préférable d’éviter les substituts non laitiers de la crème fouettée, car ils sont généralement riches en graisses saturées (huile de palme ou de coco).
  12. La mayonnaise régulière est souhaitable d'utiliser moins fréquemment, car il est suffisamment riche en calories (100 calories par 1 cuillère à soupe). S'il n'y a pas de marque à faible teneur en matière grasse, vous pouvez mélanger du yogourt ordinaire à parts égales de matière à faible teneur en matière grasse pour préparer des vinaigrettes. Utilisez la moutarde dans les sandwichs et autres produits.
  13. Vous pouvez cuire des légumes dans du bouillon de poulet, du bouillon ou du vin au lieu de beurre, de margarine ou d’huile végétale.
  14. Les portions d'aliments contenant de grandes quantités de graisse et de cholestérol devraient être petites, tandis que les portions de pâtes, légumes, fruits et autres produits à faible teneur en matière grasse devraient être augmentées.
  15. Lorsque vous achetez des produits, vous devez choisir ceux qui ne contiennent pas de matières grasses ou de cholestérol ou en petites quantités.
  16. Dans la plupart des recettes, la quantité de graisse animale ou d’huile végétale peut être réduite sans perte de goût et de texture.
  17. Pour la plupart des gens, un taux de cholestérol élevé est associé à un excès de poids, de sorte qu'une perte de poids entraîne le plus souvent une baisse du taux de cholestérol.
  18. L'utilisation d'aliments riches en cholestérol, tels que les œufs et les organes internes des animaux (foie, reins, cerveau) est limitée. Le jaune d'un œuf contient 235 mg de cholestérol. Une semaine est recommandé de ne pas manger plus de deux jaunes d'oeuf, y compris ceux utilisés dans la cuisson. Les blancs d'œufs ne contiennent pas de cholestérol et peuvent être consommés plus souvent.
  19. L'exercice régulier aide à contrôler le poids et à augmenter le taux de cholestérol lié aux lipoprotéines de haute densité dans le sang.
  20. Ajouter au régime des aliments contenant des fibres alimentaires réduit le cholestérol.
  21. Plusieurs fois par semaine, le régime alimentaire ne comprend pas de viande et vous devez éviter de manger du fromage, des noix et des aliments crémeux qui peuvent être riches en graisses.
  22. La graisse animale contenue dans le lait et le fromage contient plus de graisses saturées, ce qui augmente les taux de cholestérol plasmatique que les graisses de viande rouge et de volaille. Par conséquent, il est nécessaire d'utiliser du lait écrémé ou 1%, des fromages au lait écrémé. Même le lait partiellement écrémé utilisé dans la fabrication du fromage est riche en matières grasses.
  23. Ceux qui mangent à l'extérieur devraient choisir des pommes de terre et d'autres légumes cuits sans sauce, sans fromage et sans beurre. Il est nécessaire de manger de petites quantités et d'assaisonner la salade pour la préparer indépendamment des produits "sains" existants.
  24. Les produits de la mer, tels que les mollusques et crustacés et les crevettes, contiennent peu de matières grasses mais peuvent contenir un taux de cholestérol relativement élevé.

Glucides sains

La teneur en glucides du régime alimentaire des patients âgés et séniles ne doit pas dépasser 50 à 60%. De plus, les glucides non digestibles complexes - fibres alimentaires (fibres, pectine, hémicellulose) - ont le plus grand effet hypolipidémiant.

Les personnes dont le régime alimentaire comprend entre 60 et 65% de légumes, de céréales et d'autres glucides complexes présentent généralement une fréquence plus faible d'exacerbations de maladies du système cardiovasculaire. Les aliments riches en glucides complexes présentent les avantages suivants: faible teneur en calories, fibres alimentaires, vitamines, minéraux. Les fibres solubles dans l'eau, notamment la pectine et divers types de gluten, peuvent réduire le taux de cholestérol dans le sang de 10 à 15%.

Les fibres alimentaires réduisent également les triglycérides (jusqu'à 25%), le cholestérol des lipoprotéines de basse densité et les lipoprotéines de très basse densité. De toute évidence, ils les absorbent dans les intestins et les retirent du corps.

Il existe une hypothèse selon laquelle les fibres alimentaires affectent la réabsorption des acides biliaires et réduisent la synthèse des phospholipides et du cholestérol dans le jéjunum. La plus grande quantité de pectine est contenue dans le cassis (1,1 g), les pommes (1 g), les prunes (0,9 g), 0,6 g de substances à base de pectine se trouvent dans les carottes, le chou, les oranges (pour 100 g de partie comestible). )

Les fibres alimentaires hydrosolubles contenues dans le son d'avoine (14 g), l'avoine (7,7 g), l'avoine (1,3 g), les haricots secs: pois et haricots (3, 3) ont un effet marqué sur les lipides plasmatiques. 3-4,7 g pour 100 g). L'ajout de 50 grammes (une demi-tasse) de son d'avoine ou de 100 grammes de haricots (1 à 1,5 tasse de pois bouillis, haricots) au régime habituel des personnes souffrant d'hypercholestérolémie au bout de trois semaines entraîne une diminution de 20% du taux de cholestérol sérique. De nombreuses études prouvent l'efficacité de la fibre de soja dans le traitement de l'athérosclérose.

Le rôle des protéines dans l'alimentation

La teneur en protéines de l'alimentation devrait être d'environ 15%. Une faible teneur en protéines entraîne un déficit en protéines et une forte augmentation est souvent associée à un apport élevé en graisses saturées et en cholestérol.

En excluant les protéines des aliments, ses réserves dans le corps durent plusieurs heures; l'échange se poursuit aux dépens des protéines tissulaires, ce qui a un effet très négatif sur de nombreux processus dans les organes et les systèmes des patients âgés. La réduction de la teneur en protéines de l'alimentation entraîne une diminution de l'apport en acides aminés essentiels. La perte non compensée de protéines spécifiques d'enzymes tissulaires viole de nombreuses parties du métabolisme: métabolisme des glucides, digestibilité des vitamines, intensité de la respiration des tissus, discoordination des systèmes enzymatiques. Avec un manque d'apport en protéines, les protéines labiles du plasma sanguin et du foie se décomposent d'abord, puis l'azote est perdu en raison de la dégradation des tissus musculaires. Dans le foie, le niveau de protéines diminue et le niveau de lipides augmente. Même avec une protéine rapide de deux jours, le tissu hépatique peut perdre 20 à 30% de ses protéines. Avec un apport réduit en protéines, le développement de l'athérosclérose et des modifications atrophiques du muscle cardiaque est accéléré. Perturbé la production des hormones sexuelles.

Une grande attention est également portée à l’effet de la composition qualitative des protéines alimentaires sur la progression de l’athérosclérose. Il a été établi que chez les végétariens, où les valeurs moyennes du taux de cholestérol des lipoprotéines de basse densité et des lipoprotéines de très basse densité sont inférieures de 31 à 38% à celles de la population générale, le taux de mortalité par maladie coronarienne est de 77% inférieur. Dans un certain nombre d'études, les effets athérogènes des protéines animales ont été mis en évidence.

Il est conseillé de ne pas manger de produits à base de viande plusieurs jours par semaine, en remplaçant les protéines animales par des légumes (céréales mélangées à des haricots secs, des pois, des haricots et d'autres fibres). Il existe des travaux selon lesquels le remplacement de 50% des protéines alimentaires par des protéines de soja isolées contribue à réduire le cholestérol total dans le sérum et le cholestérol à lipoprotéines de basse densité.

Comment choisir une protéine

Le choix des produits protéiques traditionnels pour les patients atteints de maladies cardiovasculaires est strictement limité. Pour ce groupe de patients, il est extrêmement important d'obtenir des protéines sans autres composés apparentés (cholestérol, graisses saturées) particulièrement dangereux pour le système cardiovasculaire. C’est pourquoi la fourniture de quantités suffisantes de protéines alimentaires à partir de produits alimentaires traditionnels peut ne pas être une tâche aussi simple. Toutefois, depuis plus de dix ans, les mélanges de protéines développés par les spécialistes de l’Institut de recherche en nutrition utilisent des mélanges de protéines sèches pour leur solution en nutrition clinique. Ce produit spécialisé est inclus dans les normes de nutrition thérapeutique dans six versions de régimes standard conformément à l'arrêté du ministère de la Santé de la Russie du 21 juin 2013, n ° 395n «sur l'approbation des normes de nutrition thérapeutique» et est utilisé comme composant pour la préparation de nutrition diététique thérapeutique et préventive.

L'inclusion de SBCS dans la composition de régimes standard, spécialisés ou personnalisés contribue à la modification de la composition chimique du régime en augmentant la teneur en protéines de haute valeur biologique et en réduisant la teneur en cholestérol et en graisses saturées. Par exemple, dans le but d'enrichir la ration alimentaire en protéines facilement digestibles, un mélange de composites protéiques secs Diso® Nutrinor est utilisé (certificat d'enregistrement d'État n ° RU.77.99.19.004.E.012330.12.14 du 16 décembre 2014). L’analyse de l’efficacité clinique de ce produit a été réalisée à la clinique de l’Institut de recherche en nutrition. Selon les résultats d'études biennales, ce mélange aurait été recommandé comme composant de la préparation d'une nutrition diététique thérapeutique et préventive afin d'enrichir le régime en protéines facilement digestibles (conclusion de l'Institut de recherche en nutrition du 26 décembre 2005). L'inclusion de SBCS dans les régimes standard contribue à la dynamique positive des symptômes cliniques caractéristiques des maladies des systèmes cardiovasculaire et digestif, syndrome métabolique, obésité, diabète de type 2.

La deuxième étape de la diététique

Si, après 6 à 12 semaines, le taux de cholestérol ne diminue pas, il est nécessaire de passer à la deuxième étape de la thérapie par le régime. Dans ce cas, une réduction supplémentaire de la teneur en matières grasses à 25%, y compris les graisses saturées, à 7% de la valeur énergétique totale du régime, du cholestérol - jusqu'à 200 mg / jour est envisagée. Il est nécessaire de limiter la consommation de viande à 140-150 g / jour. Si, après 6 à 12 semaines, le taux de cholestérol ne diminue pas, les graisses réduisent jusqu'à 20% de la valeur énergétique totale du régime, la viande - jusqu'à 90 g / jour.

A propos de la consommation de sel

Il est conseillé de réduire la consommation de sel. L'utilisation alimentaire de sel devrait être réduite à environ 1 g pour 1000 kcal et de préférence pas plus de 3 g / jour.

Le corps humain peut fonctionner normalement avec une très faible teneur en sel dans le régime, approximativement égale à 0,25 g / jour. Cependant, un régime alimentaire normal est plusieurs fois supérieur à ce chiffre: de 4 à 20 g / jour, ce qui peut correspondre à un volume allant jusqu'à 2 à 4 cuillerées à thé de sel. Il convient de noter que seulement 20% des personnes jeunes et d'âge moyen sont sensibles au sel et répondent clairement au régime hyponatrique. Dans les groupes plus âgés, le nombre de ces personnes est considérablement plus élevé.

Une réduction significative de la consommation quotidienne de sel (jusqu'à 3-4 g) ne peut pas endommager le corps de manière perceptible. Par conséquent, il est recommandé à tous les patients de réduire sa consommation. La majeure partie du sel provient d’aliments tels que les céréales pour le petit-déjeuner, le pain, les aliments en conserve ou surgelés, etc. Souvent, cette nourriture est perçue comme non salée au goût. L'utilisation d'aliments insuffisamment salés contribue à la normalisation de la pression artérielle (PA) en cas d'hypertension artérielle, de compagnon fréquent et de facteur de progression de l'athérosclérose. Environ 20% des personnes hypertendues présentent une baisse significative de la pression artérielle si elles limitent leur consommation de sel.

Quantité de café

Le rôle du café dans le développement des maladies cardiovasculaires et son effet sur l'augmentation du taux de cholestérol sont en cours de discussion. La difficulté de discuter de cette question est liée au fait que la plupart des consommateurs de café ont d’autres facteurs de risque: hypertension et poids corporel, tabagisme, etc. Cependant, la consommation excessive de café chez les personnes âgées et les personnes âgées ( plus de 2 tasses par jour) peut augmenter significativement le cholestérol, en particulier le cholestérol et les lipoprotéines de faible densité. Par conséquent, les personnes âgées présentant une athérosclérose et un diagnostic de maladie coronarienne doivent limiter au maximum la consommation de café. S'il est difficile pour les patients de refuser complètement le café, des substituts de café (appelés boissons au café) doivent être utilisés.

Antioxydants Naturels

Outre les principales recommandations formulées ci-dessus ces dernières années, une attention particulière a été accordée à certaines vitamines et micro-éléments. Cela est dû au fait qu'un certain nombre de vitamines et de micro-éléments sont des antioxydants naturels (capables d'influencer la peroxydation des lipides), par exemple l'acide ascorbique, l'alpha-tocophérol, le bêta-carotène, la coenzyme Q10, l'acide folique, le sélénium, etc.

Aujourd'hui, il est devenu évident que la formation de radicaux libres est l'un des mécanismes pathogéniques universels responsables de divers types de dommages cellulaires, notamment l'athérogenèse (due à l'oxydation des lipoprotéines de basse densité dans les cellules de la paroi artérielle). Les réactions d'oxydation sont généralement supprimées par les antioxydants hydrophobes. Les antioxydants de type vitamine E rompent les chaînes d'oxydation présentes dans les fruits et légumes frais. Dans le milieu ionique, le potentiel antioxydant retient des molécules telles que le glutathion réduit, l'acide ascorbique et la cystéine. Les propriétés protectrices des antioxydants deviennent apparentes lorsque des modifications morphologiques et fonctionnelles caractéristiques dues à l'oxydation des lipides des membranes cellulaires sont observées lors de l'épuisement de leurs réserves dans une cellule isolée. L'effet protecteur des antioxydants se manifeste par l'inhibition de la prolifération des cellules du muscle lisse, l'adhésion et l'agrégation des plaquettes, la stabilisation des membranes lysosomales, y compris les plaquettes, ce qui réduit la formation de thrombus.

L'effet protecteur de nombreux antioxydants n'est pas confirmé par tous les auteurs, mais leur utilisation est néanmoins recommandée.

L'effet des oligo-éléments

Les dernières années ont été associées à l’étude des effets sur l’athérogenèse d’oligo-éléments tels que le Se (sélénium), le Cu (cuivre) et le Cr (chrome). L'effet du sélénium sur l'athérogenèse n'est pas entièrement compris. Il est supposé qu'il exerce un effet antioxydant direct ou agit comme un synergiste des vitamines E et C. La carence en cet oligo-élément est associée à une consommation insuffisante de viande, de poisson, de légumes et de fruits.

Selon certaines données, la plus grande quantité de Se pour 100 g de produit se trouve dans la noix de coco (0,81 mg), les pistaches (0,45 mg), le saindoux, l'ail (0,2-0,4 mg) et les poissons de mer (0,02 mg). –0,2 mg), son de blé (0,11 mg), champignons blancs (0,1 mg), œufs (0,07–0,10 mg), soja, pain de seigle et blé (0,06 mg). On observe une faible teneur en Se chez les résidents des villes industrielles. En Russie, les régions de Carélie, de Léningrad, de Yaroslavl, de Kostroma, d’Ivanovo, ainsi que d’Oudmourtie et de Transbaïkalie font partie des régions dépourvues de sélénium.

Un certain nombre d'articles suggèrent qu'une carence en cuivre et en chrome dans l'alimentation pourrait être l'un des facteurs étiologiques du développement de l'athérosclérose. La carence en cuivre affecte la composition lipidique du plasma sanguin. Il est exprimé par une teneur élevée en cholestérol, en triglycérides et en phospholipides, qui ne sont pas associés à une augmentation de la biosynthèse du cholestérol ou à un retard de la sécrétion de stéroïdes par la bile. L’augmentation de la concentration en cholestérol s’explique par l’accélération de son absorption par le foie et par le retard dans la circulation sanguine dû à l’inhibition de l’activité de la lécithine-cholestérol triacyltransférase et de la lipoprotéine lipase. L'apport en cuivre provenant des aliments devrait être de 2 à 5 mg / jour. La teneur la plus élevée en cuivre pour 100 g de produit se trouve dans le foie de bœuf (3800 μg), le calmar (1500 μg), les crevettes (850 μg), les pois (750 μg), le sarrasin (640 μg), les haricots (580 μg), soja (500 microgrammes).

L’effet du chrome sur le métabolisme lipidique et l’athérogénèse chez l’homme en est au stade des études cliniques et expérimentales. Les premiers résultats montrent que la carence en cet élément contribue à la progression de l'athérosclérose, affecte la quantité de pression artérielle, le niveau de lipides sanguins. Le besoin en chrome d’une personne varie entre 50 et 200 µg / jour. Parmi les produits alimentaires, le chrome est riche en poisson-chat, sandre, morue, merlu, calamars, crevettes (contient 55 µg pour 100 g du produit), betteraves (20 µg), soja (16 µg).

Résumé du régime hyperlipidémique

Comme nous l’avons déjà noté, la durée du régime alimentaire avant le début du traitement doit être d’au moins 6 mois. Les taux de cholestérol sont déterminés toutes les 6 à 8 semaines. Les changements graduels dans le régime alimentaire donnent de meilleurs résultats que ceux drastiques, car ils sont plus faciles à suivre. Des exercices physiques réguliers disponibles pour l’âge, le contrôle du poids, le sevrage tabagique aident à réduire le taux de cholestérol total, le cholestérol des lipoprotéines de basse densité et l’augmentation du taux de cholestérol des lipoprotéines de haute densité.

Les patients atteints d'hypertriglycéridémie ont généralement une consommation réduite de graisses, de sucres simples et d'alcool.

En cas de syndrome de chylomicronémie, il est nécessaire de limiter fortement la consommation de toutes les graisses à 10-20% des calories totales. En cas de déficit en lipoprotéine lipase, aucun traitement médicamenteux n’est mis en œuvre, mais se limite au régime alimentaire.

Si les restrictions alimentaires ne conduisent pas à la normalisation du spectre lipidique et que la maladie coronarienne progresse, il est recommandé de prescrire des médicaments hypolipidémiants. Les limitations de leur utilisation sont associées à des effets secondaires et à la nécessité d'une utilisation à long terme, presque toute la vie.

En conclusion, il convient de rappeler une fois de plus qu'un traitement complet avec un régime bien choisi peut arrêter la progression de l'athérosclérose. Il convient de rappeler en permanence que toute correction des troubles lipidiques doit commencer par un régime et être effectuée dans le contexte d'un régime. Une thérapie dans laquelle une personne observe un régime pauvre en cholestérol avec un rapport correct d'acides gras saturés et d'acides gras polyinsaturés, ne fume pas, fait régulièrement de l'exercice physique, etc., est significativement efficace pour prévenir l'exacerbation des maladies cardiovasculaires.

Dialogue avec le patient

Les conseils de régime devraient indiquer que le régime alimentaire contient une variété d'aliments. Une alimentation variée fournit un apport suffisant en vitamines, minéraux et autres nutriments.

De plus, il est toujours utile de se rappeler que manger de la nourriture devrait être un plaisir, pas de la torture (ou de la farine), que l'accès à la nourriture devrait être gratuit, que de nouveaux produits alimentaires devraient être discutés avec le patient. La sensation de faim, les restrictions imposées par les patients à leurs produits préférés sont perçues négativement. En soi, le jeûne peut augmenter l'irritabilité, la dysphorie. Les patients âgés sont absolument contre-indiqués. Par conséquent, il est d'abord recommandé de résoudre les "problèmes émotionnels" du patient, de parvenir à un degré élevé de motivation pour modifier son régime alimentaire, puis de discuter des recommandations diététiques et de les appliquer dans la pratique.

Il convient également de rappeler que le niveau de cholestérol dans le plasma, auquel l’athérosclérose régresse ou arrête sa progression, n’est pas connu, tout comme le taux optimal de cholestérol individuel (sans danger). On sait seulement que l'indicateur du contenu plasmatique de ce composé organique ne reflète que des conditions métaboliques favorables au développement progressif de l'athérosclérose. Une réduction des taux plasmatiques élevés de cholestérol est associée à un risque moins élevé de complications liées à l'athérosclérose, telles qu'une cardiopathie ischémique, un accident cérébrovasculaire, etc.

Nous savons qu'il existe des personnes qui ont un taux de cholestérol plasmatique normal et qui suivent toutes les recommandations, mais qui présentent néanmoins une évolution progressive de la maladie coronarienne; Il existe des patients qui suivent le même régime, mais ont des taux de cholestérol plasmatiques différents et démontrent leur succès de différentes manières; mais il existe des patients qui ne respectent aucune des recommandations, qui ont un taux de cholestérol élevé, une tension artérielle élevée, qui ne présentent aucun signe de maladie coronarienne et qui vivent jusqu'à un âge avancé. Tout cela témoigne de la complexité du traitement des patients atteints d'athérosclérose et nécessite des efforts communs, de la créativité, de la patience et des effets multiples du médecin et du patient.

Partie 2. HYPERTENSION ARTERIELLE

Les possibilités de traitement moderne des patients souffrant d'hypertension artérielle sont extrêmement grandes. Aujourd'hui, la plupart des personnes souffrant d'hypertension artérielle peuvent atteindre des niveaux normaux ou presque normaux de pression artérielle sans ou avec des réactions indésirables minimes. Il existe de nombreux médicaments, leurs combinaisons qui, avec une utilisation à long terme, permettent d'obtenir une rémission stable. La recherche du médicament optimal ou de leur association chez un patient donné dépend de la nature de l'évolution de la maladie, de la pathologie concomitante, bien sûr, de l'âge du patient ainsi que de ses capacités matérielles. Dans le traitement complexe de l'hypertension artérielle, il est fondamental de recommander au patient de modifier son mode de vie. Ceux-ci comprennent:

  • perte de poids avec sa redondance;
  • restriction d'alcool;
  • réduction de la caféine ou échec complet;
  • augmentation de l'activité physique;
  • limiter l'apport en sodium (pas plus de 6 g de chlorure de sodium par jour);
  • maintenir un apport suffisant en potassium (grâce aux fruits et légumes frais);
  • consommation de quantités adéquates de calcium et de magnésium;
  • augmentation de l'apport en fibres;
  • changements dans les stéréotypes comportementaux (par exemple, entraînement psychologique, exercices de relaxation, etc.).

Quels que soient le type, l’ampleur de la pression artérielle, le stade de l’évolution de l’hypertension, le traitement commence ou est administré dans le contexte d’une alimentation et d’une normalisation du mode de vie. G.F. Lang a également écrit que, sans aucun doute, dans le traitement de l'hypertension, la thérapie par le régime au sens le plus large du terme revêt une grande importance.

Compte tenu de la situation actuelle dans le processus de traitement diététique, même pour une courte période, il n’est pas nécessaire de transférer les patients vers un schéma thérapeutique «à moitié affamé». Au contraire, un régime spécialisé sans sel, contenant 70 g de protéines, 60 g de matières grasses et 400 g de glucides, enrichi en vitamines C et B, en sels de magnésium et en substances lipotropes, d’une valeur énergétique de 2300 kcal, est physiologiquement adéquat et justifié sur le plan pathogène pour le traitement de patients souffrant d’hypertension artérielle. avec un poids corporel normal.

Le régime en question est élaboré sur la base du régime ATS (la version de base du régime standard). Conformément à la commande n ° 395n, le mélange sec composé de protéines est introduit quotidiennement dans la série de produits pour un patient dans un volume de 27 g du mélange (par exemple, lorsqu'il utilise Diso® Nutrinor, le patient reçoit 10,8 g d'une composition en acides aminés de protéines facilement digestibles. ) dans le cadre d'un régime thérapeutique.

L’hypertension artérielle étant souvent accompagnée d’athérosclérose, il est recommandé de limiter la consommation de graisses animales et de glucides facilement digestibles dans le régime alimentaire des patients. En cas d'association chez des patients souffrant d'hypertension artérielle et d'obésité, un régime hyponatrique à valeur énergétique réduite est prescrit, contre lequel des jours de jeûne fruits / légumes ou baies (1000–1500 kcal) peuvent être appliqués, notamment en été. La quantité totale de légumes peut être augmentée à 1500 g / jour. En été, les fruits séchés doivent être remplacés par des fruits frais. Au lieu d'un régime végétal ou fruit-légume pour l'obésité 1–2 fois par semaine, vous pouvez remplacer le régime hypo-sodique. Les régimes à jeun pour les crises d’hypertension sont particulièrement importants. Tous ces types de régimes thérapeutiques sont généralement bien tolérés par les patients âgés et âgés.

Lorsqu'il est associé à une hypertension artérielle et à une cardiopathie ischémique, un régime anti-athérosclérotique spécialisé est prescrit avec restriction en sel et enrichissement en vitamines, sels de magnésium et de potassium. Lorsque combiné à une insuffisance cardiaque, un régime spécial est ajusté - le régime hyposodique est remplacé par un régime à base de potassium.

Limiter la consommation de sel

L'utilisation limitée de sel de table pendant une longue période a été considérée comme la principale méthode non médicamenteuse de traitement de l'hypertension. Avant la découverte des antihypertenseurs modernes, il était difficile de prendre du sel. Du point de vue moderne, la restriction en sel est une méthode importante de traitement de l'hypertension artérielle, mais pas la principale. La restriction en sel devrait être plus sévère pour les personnes sensibles au sel et qui ont tendance à piéger les liquides.

L'apport en sel est associé à une rétention hydrique, à une augmentation du volume plasmatique, à une augmentation de la sensibilité des récepteurs adrénergiques aux réactions vasopressives et à d'autres réactions qui augmentent la charge du système circulatoire. Bien que l'on recommande à tous les patients atteints d'hypertension artérielle de réduire leur consommation de sel, ils n'atteindront pas tous le niveau souhaité d'abaissement de la pression artérielle. Il est associé aux caractéristiques du fonctionnement du système rénine-angiotensine.

Normalement, la rétention de sel inhibe la production de rénine, c’est-à-dire que les faibles taux de rénine résultent de la rétention de sel. Les personnes qui présentent un défaut primaire de la sécrétion de rénine (ou en cas de surproduction de rénine) ne sont pas sensibles au sel. Cependant, ils peuvent retarder le sel en raison de la dépendance déformée du système rénine-angiotensine-aldostérone. À l'inverse, les patients qui retardent le traitement du sel pour d'autres raisons ont une faible sécrétion de rénine. Les personnes ayant une sécrétion élevée de rénine ont tendance à ne pas être sensibles au sel. Ces points de vue sur la relation entre le sodium et le système rénine-aldostérone ne fournissent pas de réponse complète sur la manière d'identifier les personnes sensibles au sel, car certaines personnes produisent une quantité normale de rénine tout en restant sensibles au sel et à l'hypertension. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier les facteurs qui aideront à identifier les individus sensibles au sel. Dans tous les cas, il est nécessaire de conseiller une approche équilibrée du sel: réduire la consommation de sel ne cause aucun dommage.

Apport suffisant en potassium

Le potassium est un élément clé du métabolisme cellulaire, il joue un rôle important dans la capacité du tissu nerveux à répondre à la stimulation. Des études montrent que les patients atteints d'hypertension artérielle qui suivent un régime riche en potassium dans leur programme de traitement sont moins susceptibles de développer un accident vasculaire cérébral. Consommer de grandes quantités de potassium ne diminue toutefois pas la tension artérielle normale. Cela signifie que la prise de potassium ne modifie pas les processus physiologiques normaux du corps qui régulent la pression artérielle, mais contribue probablement à éliminer les troubles inhérents aux patients hypertendus.

En raison du fait que le rôle du potassium dans la régulation de la pression artérielle n’est pas tout à fait clair, il n’est pas recommandé de prendre des compléments alimentaires à base de potassium comme prophylactique contre l’hypertension. Au contraire, il s’agit de réduire la consommation d’aliments riches en sel et pauvre en potassium et d’augmenter la consommation d’aliments riches en potassium mais faibles en sodium, comme les fruits et les légumes. De plus, les substituts de sel ne devraient pas être utilisés librement au lieu du sel ordinaire. Ces substituts contiennent du chlorure de potassium et une teneur excessive en potassium dans le sang peut entraîner une faiblesse musculaire grave.

Les diurétiques utilisés pour traiter l'hypertension peuvent entraîner une perte de potassium. Par conséquent, il est nécessaire de maintenir une balance de potassium. Dans les cas où la diète potassique est utilisée, il n’est pas possible de maintenir une balance potassique, il est recommandé d’utiliser soit des compléments alimentaires à base de potassium, soit des préparations potassiques, soit des médicaments réduisant l’excrétion du potassium par le corps.

Régimes de potassium

En cas d'hypertension et d'insuffisance circulatoire, le régime à base de potassium est utilisé depuis de nombreuses années (conformément au numéro d'ordre 330, il s'agit d'un régime spécial), dans lequel la teneur en potassium et en sodium est d'au moins 8: 1 et d'au plus 14: 1. Les abricots secs, les raisins secs, les noix, les pommes de terre, le chou, les églantines, les groseilles à maquereau, les cassis, les oranges, les mandarines, la viande maigre, l’orge, les flocons d’avoine et le gruau de mil La composition chimique du régime de potassium est défectueuse, il est donc attribué pour 3-5 jours.

Le régime à base de compote de riz Kempner (également un régime spécial), prescrit pendant 3 à 5 jours en cas d'hypertension, d'insuffisance circulatoire et d'insuffisance rénale, est également composé de potassium. Il se compose de riz bouilli sans sel et de six verres de compote de fruits secs. Ensemble quotidien de produits: 50 g de riz, 100 g de sucre, 1,5 kg de fruits frais ou 240 g de fruits secs.

Apport adéquat en calcium

Le rôle possible de l’influence du calcium alimentaire sur le développement de l’hypertension artérielle ne fait que commencer. Il existe des preuves que les personnes hypertendues consomment beaucoup moins de calcium que les personnes ayant une pression artérielle normale. Bien que certaines études aient montré que la supplémentation en calcium dans l'alimentation des animaux pouvait résoudre ce problème, les suppléments de calcium ne sont actuellement pas recommandés pour les personnes souffrant d'hypertension. Peut-être trouvera-t-il une place dans la forme hypertension artérielle liée au calcium. La consommation régulière d'aliments riches en calcium, en particulier les produits laitiers faibles en gras et les légumes à feuilles vert foncé, aide les gens à maintenir un équilibre normal en calcium.

L'effet de déshydratation du calcium est la base des régimes Karel. Quatre variantes du régime Karel ont été développées (voir tableau 1). Conformément aux dispositions du numéro d'ordre 330, ce régime fait référence à des régimes spéciaux.

Dans certains cas, l’utilisation de ce régime permet d’obtenir de bons résultats en cas d’insuffisance circulatoire, de traitement réfractaire au traitement médicamenteux, ainsi que d’hypertension artérielle. Il ne devrait pas être prescrit pour les allergies alimentaires aux protéines du lait et pour le déficit en lactase.

Tableau 1. Régime alimentaire de Karel (modification de la clinique de l'Institut de recherche en nutrition)