Sténose carotidienne: symptômes, traitement, pronostic à vie

Lorsque la sténose de l'artère carotide se produit, l'apport sanguin au cerveau est altéré en raison de la constriction exprimée à divers degrés de ce vaisseau, qui est responsable de l'apport sanguin aux tissus cérébraux. Ce processus pathologique commence par un léger rétrécissement de la lumière de l'artère carotide et se termine par son obstruction complète (occlusion).

Selon les observations de spécialistes, une sténose est détectée chez environ 50% des patients présentant des signes d'ischémie cérébrale et chez environ 30% des patients ayant subi un AVC ischémique. Lorsque l'artère est bloquée à 70% au cours de la première année d'une déficience significative de la circulation sanguine, près de 50% des patients développent un infarctus cérébral. Tenant compte du risque élevé d'incapacité et de mortalité associé à de tels accidents vasculaires, le problème de la sténose carotidienne est extrêmement urgent en médecine et cette maladie doit être dépistée et traitée à temps. Selon les statistiques, cette maladie est plus souvent détectée chez les hommes.

Pourquoi l'artère carotide est-elle étroite? Comment cela se manifeste-t-il? Quelles sont les méthodes de diagnostic et de traitement de cette maladie? Quelles sont les projections de vie des patients atteints de sténose carotidienne? Vous pouvez obtenir des réponses à ces questions en lisant cet article.

Raisons

Les artères carotides se ramifient de l'aorte et montent le long de la surface antérieure du cou jusqu'à la tête, se divisant en deux branches - la partie externe et la partie interne. Leur sténose peut survenir à n’importe quel site, mais son développement est très probablement dans les zones de constriction (les sections initiales de l’artère, les zones de sa division en branches et leurs bouches).

La cause de la sténose peut être un facteur oblitérant et des facteurs mécaniques réduisant le diamètre de la lumière du vaisseau.

Les causes de la sténose carotidienne oblitérante incluent:

La compression mécanique de l'artère carotide provoque:

  • tumeurs bénignes et malignes situées le long de l'artère;
  • expansion anévrismale de la crosse aortique;
  • malformations des vaisseaux sanguins et du coeur.

Les maladies et facteurs suivants peuvent contribuer au développement de la sténose:

  • tabagisme et dépendance à l'alcool;
  • l'obésité;
  • diabète sucré;
  • l'hypodynamie;
  • tortuosité pathologique des artères;
  • l'hypertension;
  • tendance à la thrombose;
  • taux élevé de cholestérol et de triglycérides dans le sang;
  • anomalies du développement vasculaire;
  • insuffisance cardiaque;
  • insuffisance héréditaire de la synthèse du collagène, entraînant une inélasticité des parois vasculaires;
  • spasmes fréquents des vaisseaux sanguins soumis à un stress;
  • lésion vasculaire;
  • âge après 70 ans.

Classification

L'évaluation du risque d'accident vasculaire et de la nécessité d'un traitement chirurgical est déterminée par la gravité de la sténose:

  • rétrécissement à 50% - compensé par le flux sanguin à travers les collatérales; sténose hémodynamiquement non significative;
  • de 50 à 69% - se manifeste par une sténose cliniquement prononcée;
  • jusqu'à 79% - sténose sous-critique avec un risque élevé de troubles circulatoires;
  • 80% ou plus - sténose critique avec un risque élevé d'accident vasculaire cérébral.

Selon la longueur de la lésion des parois de l'artère carotide, il existe:

  • sténose focale - rétrécissement du vaisseau de 1 à 1,5 cm;
  • sténose prolongée - l'artère est affectée à un site de plus de 1,5 cm.

Les symptômes

Les manifestations de la sténose ne sont pas spécifiques et ses symptômes sont les mêmes que dans l’ischémie cérébrale. Lorsque la lumière des artères se chevauche de moins de 50%, la sténose est presque asymptomatique et ne perturbe presque pas la qualité de vie du patient. Les manifestations d'ischémie cérébrale augmentent progressivement et les symptômes suivants deviennent les premiers signes d'une insuffisance de la circulation cérébrale:

  • des vertiges;
  • détérioration du sommeil;
  • déséquilibre;
  • maux de tête;
  • irritabilité;
  • la léthargie;
  • difficultés de perception et de reproduction de l'information.

La progression du rétrécissement de l’artère carotide entraîne l’apparition d’attaques ischémiques transitoires, accompagnées des manifestations suivantes:

  • sensations d'engourdissement du visage et des membres;
  • déficience visuelle de la part de l'artère touchée: assombrissement des yeux, flou des contours de l'objet en question, scintillement de points ou de taches;
  • inaudibilité de la parole et difficulté dans la perception de la parole inversée;
  • difficulté à avaler;
  • vertiges avec nausée et vomissements;
  • épisodes de faiblesse soudaine;
  • évanouissement.

La durée de ces attaques peut varier de quelques minutes à une heure. Toutes leurs manifestations disparaissent au cours de la journée. La survenue de crises est toujours une condition préalable au traitement obligatoire des soins médicaux, car même à ce stade de la maladie, le risque d'accident vasculaire cérébral ischémique augmente considérablement. Chez certains patients, sur fond d'attaques ischémiques transitoires, des microstrokes peuvent se produire, dont les manifestations sont éliminées au cours du mois.

Si elle n'est pas traitée, la sténose progresse et la maladie s'accompagne de signes d'ischémie cérébrale chronique. En règle générale, les patients n'attachent pas d'importance particulière aux symptômes qui apparaissent et attribuent leur apparition à la fatigue ou à l'âge. En raison d'un apport sanguin insuffisant, les proches du patient peuvent remarquer les changements de comportement suivants:

  • affaiblissement de la mémoire;
  • tolérance réduite au stress;
  • détérioration de la concentration;
  • changements de personnage;
  • Difficultés à effectuer des activités communes.

Avec un chevauchement critique de l'artère carotide, il y a une cessation complète du flux sanguin, ce qui conduit au développement d'un AVC ischémique. Cette catastrophe vasculaire peut être accompagnée de maux de tête graves ou soudaine. Les manifestations suivantes sont des signes d'un accident vasculaire cérébral:

  • problèmes d'élocution et de déglutition;
  • parésie et paralysie;
  • troubles de la sensibilité;
  • s'évanouir

Dans les cas graves, la perte de conscience se termine par un coma cérébral, qui s'accompagne de perturbations de l'activité du cœur, des vaisseaux sanguins et des organes respiratoires.

Diagnostics

Après avoir examiné les plaintes du patient, le médecin l'examine. Les symptômes suivants se retrouvent dans la sténose carotidienne:

  • pulsation asymétrique dans les artères carotides et temporales;
  • bruit vasculaire dans la zone de bifurcation de l'artère;
  • pression réduite dans l'artère rétinienne centrale du côté affecté (lorsque examiné par un oculiste).

Pour examiner le patient et évaluer le degré d'endommagement des artères carotides, les études suivantes sont réalisées:

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse d'urine;
  • ECG;
  • Échographie des vaisseaux sanguins avec dopplerographie (USDG);
  • angiographie, angiographie par Mr ou CT;
  • Scanner et IRM du cerveau (avec suspicion d'AVC ischémique).

L'angiographie est la méthode de référence pour diagnostiquer la sténose carotidienne. Cette étude permet d'obtenir des données précises sur la zone de rétrécissement, sa longueur et son étendue. Les résultats de l'angiographie sont particulièrement importants pour l'élaboration d'un plan de traitement chirurgical.

Traitement

La tactique de traitement de la sténose carotidienne est déterminée par le degré de vasoconstriction.

Un traitement conservateur peut être administré avant le début du rétrécissement critique des artères et avec un apport sanguin au cerveau relativement normal. Les patients souffrant de sténose sont priés d'abandonner leurs mauvaises habitudes et de suivre le régime n ° 10, indiqué pour l'athérosclérose vasculaire.

Dans le plan de la pharmacothérapie incluent les médicaments suivants:

  • agents antiplaquettaires (aspirine, dipyridamole, Cardiomagnyl, etc.) - pour fluidifier le sang et faciliter son passage dans les vaisseaux;
  • anticoagulants (héparine, fraksiparine, warfarine) - pour prévenir les caillots sanguins;
  • statines (lovastatine, Vasilip, Liprimar, Atoris, Crestor, Merten, etc.) - pour prévenir la formation de plaques athérosclérotiques et réduire le cholestérol et les triglycérides dans le sang;
  • agents nootropes et métaboliques (Piracetam, vitamines du groupe B, Mildronat) - destinés à améliorer la circulation cérébrale et à protéger les tissus de l'hypoxie.

Pendant les accidents ischémiques transitoires ou dans les premières heures après le développement de l'AVC ischémique, l'activateur recombinant du plasminogène tissulaire est présenté.

Les hypertendus sont invités à prendre des médicaments antihypertenseurs sur une base régulière. Ils devraient les prendre selon le schéma ci-joint par le médecin. Avec une tendance à l'hypotension, les patients doivent mesurer régulièrement la pression artérielle, car l'hypotension contribue à l'exacerbation de la privation d'oxygène du tissu cérébral.

Le traitement chirurgical de la sténose de l'artère carotide est éliminé dans les cas suivants:

  • attaques ischémiques transitoires récurrentes avec sténose de 50% ou plus;
  • sténose artérielle supérieure à 70%;
  • accident ischémique transféré dans la sténose carotidienne.

Le but des opérations chirurgicales effectuées dans cette maladie est d'élargir la lumière du vaisseau et de rétablir un flux sanguin normal. Leur méthodologie est déterminée par le cas clinique. La technique peut être peu invasive ou classique.

Dans le cas de constrictions sous-critiques des artères carotides, une telle opération peu invasive peut être réalisée sous la forme d'une angioplastie à ballonnet avec stenting, au cours de laquelle un tube métallique est inséré dans la lumière du vaisseau, élargissant la lumière de l'artère. Le but de cette intervention est de minimiser l’ischémie cérébrale et de prévenir les AVC ischémiques.

L'angioplastie par ballonnet avec endoprothèse est réalisée sous anesthésie locale et s'accompagne d'une surveillance constante du pouls et de la pression artérielle. Après la ponction de l'artère fémorale, un cathéter est inséré dans le vaisseau, qui est placé sur le site du rétrécissement de l'artère carotide. Toutes les manipulations sont effectuées sous le contrôle d'équipements à rayons X. Un agent de contraste est inséré à travers le cathéter, ce qui permet de visualiser plus clairement les vaisseaux sur le moniteur. Pour la prévention de la thromboembolie, un filtre en forme de parapluie est installé au-dessus de la zone de rétrécissement. Après cela, un autre cathéter avec un ballon est introduit dans la circulation sanguine, qui, une fois gonflé, élargit la lumière du vaisseau. Après cela, un stent auto-expansible est installé dans la zone de rétrécissement, assurant une perméabilité artérielle normale. Pour contrôler l'efficacité du stenting, une angiographie est réalisée. En moyenne, l'opération dure environ 2 heures.

S'il est impossible de rétablir le flux sanguin normal en posant un stent sur l'artère carotide ou en présence de contre-indications à la réalisation de cette opération, le patient subit une intervention classique: une endartériectomie carotidienne. L'accès au vaisseau affecté se fait sous anesthésie générale à travers une incision sous la mâchoire inférieure. Le chirurgien alloue une artère rétrécie et l'ouvre dans la zone de sténose. La surface interne du vaisseau est débarrassée des plaques et des caillots sanguins. Si nécessaire, une partie de l'artère est enlevée. Après cela, le navire est cousu. Lorsqu'une partie importante de l'artère est retirée, elle est remplacée par une prothèse vasculaire.

Lorsque la sténose de l'artère interne dans la région de sa branche de l'artère carotide commune, une endartériectomie par éversion est réalisée. Au cours de cette opération, l'artère est coupée et retournée pour éliminer la plaque et la couche interne du vaisseau. Après cela, l'artère est cousue au même endroit.

Si nécessaire, après la restauration du flux sanguin, l’endartérioétomie de la carotide est complétée par l’installation d’un patch de protection à partir de sa propre veine ou d’un matériau synthétique. En moyenne, l'opération dure environ une heure.

La durée de l'hospitalisation d'un patient après traitement chirurgical dépend du type de chirurgie effectuée. Après la pose d'un stent, le patient peut rentrer chez lui dans 2 à 3 jours. Après une endartériectomie carotidienne, un suivi plus long est nécessaire et la sortie peut être effectuée au plus tôt une semaine plus tard.

Avec une sténose carotidienne à 100% ou la présence de tumeurs dans cette zone, il est recommandé de réaliser un pontage artériel carotidien. L’essence de cette intervention est de rediriger le flux sanguin afin de contourner le vaisseau occlus par l’anastomose microartérielle extra-intracrânienne, qui est réalisée à partir de la propre veine saphène ou de l’artère ulnaire / radiale. Au cours de l'opération, le chirurgien coud un shunt au-dessus du site de sténose carotidienne et le conduit à l'artère cérébrale, prolongement de l'artère carotide, par un trou de trépan.

Après traitement chirurgical, une surveillance clinique par un spécialiste est recommandée au patient. Deux à quatre semaines après l'opération, un contrôle USDG est effectué, ce qui permet d'évaluer la qualité du flux sanguin. Le réexamen est effectué après 6 mois. Avec des résultats satisfaisants, le patient devra consulter le médecin une fois par an. Si à l'USDG montre des signes de rétrécissement des artères, l'examen est plus fréquent.

Prévisions

Si elle n'est pas traitée, la sténose carotidienne progresse et provoque le développement d'un accident vasculaire cérébral ischémique pouvant entraîner la mort du patient. Des complications irréversibles de la maladie asymptomatique depuis 5 ans surviennent dans 11% des cas. Avec l'apparition des symptômes, cet indicateur passe à 40%.

Si une vasoconstriction est détectée aux stades précoces, alors un traitement médicamenteux et le respect de toutes les recommandations du médecin pour maintenir un mode de vie et un régime sains peuvent arrêter la progression de la sténose. La probabilité de thrombose et d'accident vasculaire cérébral dans de tels cas peut être réduite de 30 à 40%. Cependant, la plupart des patients atteints de sténose carotidienne doivent tôt ou tard subir une opération pour se débarrasser de la maladie et minimiser les risques de complications.

Le pronostic après une intervention chirurgicale opportune pour l’élimination de la sténose carotidienne est généralement favorable. Les complications après les interventions sont relativement rares. Après une endartériectomie carotidienne en cas de lésion nerveuse, il est possible que la déglutition soit altérée, que la voix change et que le visage soit asymétrique. Lors d'une angioplastie par ballonnet avec pose de stent chez un patient à long terme, des caillots sanguins peuvent se former dans la zone de pose du stent et un traitement antiplaquettaire est indiqué pour le patient afin de prévenir cette complication.

Les conséquences les plus dangereuses du traitement chirurgical de la sténose carotidienne sont les accidents vasculaires cérébraux, qui peuvent se développer pendant et après la chirurgie. Les approches thérapeutiques modernes peuvent minimiser ces risques et c'est pourquoi les patients doivent suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin. Après la chirurgie, il est recommandé aux patients de se débarrasser des mauvaises habitudes, des régimes amaigrissants, du contrôle de la pression artérielle et de la prise de divers médicaments.

Quel médecin contacter

Si vous ressentez des vertiges, des maux de tête, des troubles de la vision et de la vision, une détérioration de la mémoire et une baisse des performances, un engourdissement du visage et des extrémités, contactez un neurologue. Après avoir examiné le patient (tests sanguins et urinaires, angiographie, scanner et IRM) et identifié les signes de sténose carotidienne, le médecin vous recommandera une consultation et un traitement ultérieur par un chirurgien vasculaire.

La sténose carotidienne est une pathologie dangereuse qui conduit à un rétrécissement de ces vaisseaux et à une altération de la circulation sanguine dans le cerveau. Le risque d'accident vasculaire cérébral prolongé entraînant une invalidité ou le décès du patient atteint de cette maladie est considérablement accru. Le traitement rapide de la sténose à l'aide d'un traitement médicamenteux ou d'une intervention chirurgicale peut réduire le risque de complications dangereuses.

À propos de la sténose des artères carotides dans le programme «Vivre en bonne santé!» Avec Elena Malysheva (voir 33:50 min.):

Occlusion des artères carotides

Occlusion des artères carotides - obturation partielle ou complète de la lumière des artères carotides alimentant le cerveau. Bien que sa forme puisse être asymptomatique, elle se manifeste plus souvent par une AIT répétée, une clinique d’ischémie cérébrale chronique, d’accidents ischémiques cérébraux dans le bassin des artères cérébrales moyennes et antérieures. La recherche diagnostique de l'occlusion des artères carotides vise à déterminer l'emplacement, la genèse et le degré d'obstruction. Il comprend l'USDG des vaisseaux carotidiens, l'angiographie cérébrale, l'angiographie à résonance magnétique, le scanner ou l'IRM du cerveau. Le traitement chirurgical le plus efficace, consistant en une endartériectomie, en la pose d'une endoprothèse vasculaire dans la zone touchée de l'artère ou en la création d'un pontage de dérivation vasculaire.

Occlusion des artères carotides

Les recherches modernes dans le domaine de la neurologie ont montré que chez la majorité des patients atteints d'ischémie cérébrale, les services extracrâniens (extracrâniens) des vaisseaux alimentant le cerveau sont affectés. Les modifications vasculaires intracrâniennes (intracrâniennes) sont détectées 4 fois moins. Dans le même temps, l'occlusion des artères carotides représente environ 56% des cas d'ischémie cérébrale et provoque jusqu'à 30% des accidents vasculaires cérébraux.

L'occlusion des artères carotides peut être partielle lorsqu'il n'y a qu'un rétrécissement de la lumière du vaisseau. Dans de tels cas, le terme "sténose" est souvent utilisé. L'occlusion complète est une obturation de tout le diamètre de l'artère et, lors du développement aigu, conduit souvent à un AVC ischémique et, dans certains cas, à une mort subite.

Anatomie du système carotidien

L'artère carotide commune gauche (OCA) part de l'arc aortique et celle de droite du tronc brachio-céphalique. Les deux montent verticalement et dans le cou se situent devant les apophyses transverses des vertèbres cervicales. Au niveau du cartilage thyroïdien, chaque CCA est divisée en artères carotides internes (ICA) et externes (HCA). La NSA est responsable de l'apport sanguin aux tissus du visage et de la tête, à d'autres structures extracrâniennes et à des parties de la dure-mère. L'ICA à travers le canal dans l'os temporal passe dans la cavité du crâne et fournit l'irrigation sanguine intracrânienne. Il nourrit les lobes hypophysaires, frontaux, temporaux et pariétaux du cerveau du même côté. L'artère oculaire s'écarte de l'ICA, qui fournit l'irrigation sanguine à diverses structures du globe oculaire et de l'orbite. Dans la région du sinus caverneux, l’ACI produit une branche anastomosée, la branche HCA passant à la surface interne de la base du crâne par l’ouverture de l’os sphénoïde. Sur cette anastomose, une circulation sanguine collatérale se produit lors de l’obturation de l’ACI.

Causes de l'occlusion de la carotide

L'athérosclérose est le facteur d'étiologie le plus courant parmi les occlusions des artères carotides. La plaque d'athérosclérose est située à l'intérieur de la paroi vasculaire et comprend le cholestérol, les lipides, les cellules sanguines (principalement les plaquettes). En se développant, la plaque d'athérosclérose peut provoquer une occlusion complète de l'artère carotide. À la surface de la plaque, il est possible de former un caillot de sang qui, avec le flux sanguin, se déplace le long du lit vasculaire et provoque la thrombose des vaisseaux intracrâniens. En cas d'occlusion incomplète, la plaque elle-même peut se détacher de la paroi vasculaire. Cela se transforme alors en embole, ce qui peut entraîner une thromboembolie vasculaire cérébrale de plus petit calibre.

D'autres processus pathologiques de la paroi vasculaire peuvent également provoquer une obturation des artères carotides, par exemple dans les cas de dysplasie fibromusculaire, de maladie de Horton, d'artérite de Takayasu, de maladie de Moya-moya. L'occlusion traumatique des artères carotides se développe à la suite d'un TBI et est due à la formation d'un hématome sous-intensal. Les autres types d’embouteillages sont dans l’état de l’embolisme (appareillage)

Les facteurs contribuant à la sténose et à l'obstruction des artères carotides sont: l'anatomie de ces vaisseaux (hypoplasie, tortuosité, kink), le diabète, le tabagisme, une mauvaise alimentation avec une teneur élevée en graisse animale dans le régime alimentaire, l'obésité, etc.

Symptômes de l'occlusion de la carotide

L'obturation clinique des artères carotides dépend de la localisation de la lésion, du taux de développement de l'occlusion (soudainement ou progressivement) et du degré de développement des collatérales vasculaires, fournissant un apport sanguin alternatif aux mêmes zones du cerveau. Avec le développement progressif de l'occlusion, l'irrigation sanguine est réarrangée en raison des vaisseaux collatéraux et une certaine adaptation des cellules cérébrales aux conditions existantes (diminution de l'apport en nutriments et en oxygène); une clinique d'ischémie cérébrale chronique est en cours de constitution. L'obturation bilatérale a une évolution plus sévère et un pronostic moins favorable. L'occlusion soudaine des artères carotides conduit généralement à un AVC ischémique.

Dans la plupart des cas, l'occlusion des artères carotides traduit une attaque ischémique transitoire (AIT), un trouble transitoire de la circulation sanguine cérébrale, dont la durée dépend en premier lieu du degré de développement des collatérales vasculaires du cerveau touché. Les symptômes les plus typiques de l'AIT dans le système carotide sont une mono- ou hémiparésie et des troubles de la sensibilité du côté opposé (hétérolatéral) associés à des troubles visuels monoculaires du côté affecté (homolatéral). Habituellement, le début d'une attaque est l'apparition d'un engourdissement ou d'une paresthésie dans la moitié du visage et des doigts, le développement d'une faiblesse musculaire dans tout le bras ou seulement dans ses régions distales. La déficience visuelle varie de la sensation de boutons devant les yeux à une réduction significative de l’acuité visuelle. Dans certains cas, infarctus rétinien possible, déclenchant le développement d'une atrophie du nerf optique. Les manifestations rares de l'AIT lors de l'obturation des artères carotides incluent: dysarthrie, aphasie, parésie faciale, maux de tête. Chaque patient indique des étourdissements, des vertiges, des troubles de la déglutition, des hallucinations visuelles. Dans 3% des cas, des convulsions locales ou de grands épiphriscus sont observés.

Selon divers rapports, le risque d'accident ischémique cérébral dans l'année suivant le début de l'AIT serait de 12 à 25%. Environ 1/3 des patients ayant une occlusion des artères carotides subissent un AVC après un ou plusieurs AIT, mais dans 1/3 d'entre eux, il se développe sans aucune AIT antérieure. Un autre tiers des patients sont des patients chez lesquels aucun AVC ischémique n'a été observé et où une AIT continue de se produire. Le tableau clinique de l’accident ischémique cérébral est similaire à celui de l’AIT, mais le déficit neurologique (parésie, hypoesthésie, troubles de la vision) ne disparaît pas avec le temps et ne peut diminuer que grâce à un traitement rapide et adéquat.

Dans certains cas, les manifestations d’occlusion n’ont pas un départ net et sont tellement inexprimées qu’il est très difficile d’assumer la genèse vasculaire des problèmes survenus. L’état du patient est souvent interprété comme une clinique pour une tumeur cérébrale ou une démence. Certains auteurs suggèrent que l'irritation, la dépression, la confusion, l'hypersomnie, la labilité émotionnelle et la démence pourraient se développer à la suite d'une occlusion ou d'un micro-embolie de l'ACI du côté dominant ou des deux côtés.

L'obturation de l'artère carotide commune ne survient que dans 1% des cas. S'il se développe dans le contexte d'une perméabilité normale de l'ICA et de l'ICA, le flux sanguin collatéral à travers l'ECA vers l'ICA est suffisant pour éviter les lésions cérébrales ischémiques. Cependant, en règle générale, les modifications athérosclérotiques des artères carotides sont de plusieurs niveaux, ce qui entraîne les symptômes d’occlusion décrits ci-dessus.

Le type d'occlusion bilatérale des artères carotides avec des collatérales bien développées peut présenter moins de symptômes. Mais le plus souvent, cela conduit à des accidents cérébraux hémisphériques cérébraux bilatéraux, se traduisant par une tétraplégie spasmodique et un coma.

Diagnostic de l'occlusion carotidienne

Dans le diagnostic, parallèlement à l'examen neurologique du patient et à l'étude des données sur l'histoire, les méthodes instrumentales pour l'étude des artères carotides revêtent une importance fondamentale. La méthode la plus accessible, la plus sûre et la plus informative est l’USDG des vaisseaux de la tête et du cou. Lors de l'occlusion des artères carotides des vaisseaux extracrâniens de l'USDG, on observe généralement un écoulement sanguin rétrograde accéléré à travers les branches superficielles de la NSA. Dans des conditions d'occlusion, le sang se déplace à travers elles vers l'artère ophtalmique et à travers celle-ci vers l'ICA. Au cours de l'USDG, un test est effectué avec la compression de l'une des branches de surface de la NSA (généralement l'artère temporale). La diminution du débit sanguin dans l'artère ophtalmique avec compression manuelle de l'artère temporale indique une occlusion de l'ICA.

L'angiographie des vaisseaux cérébraux permet une détermination précise du niveau d'occlusion des artères carotides. Toutefois, en raison du risque de complications, il ne peut être réalisé que dans les cas de diagnostic difficiles ou immédiatement avant la mise en œuvre du traitement chirurgical. MRA - Angiographie par résonance magnétique - est devenu un excellent et sûr substitut pour l’angiographie. Aujourd'hui, dans de nombreuses cliniques, l'ARM associé à l'IRM cérébrale est le «standard de référence» pour le diagnostic de l'occlusion de la carotide.

La lésion ischémique des structures cérébrales est visualisée par IRM ou TDM du cerveau. Dans le même temps, la présence d'une ischémie "blanche" indique une nature athérosclérotique progressive de l'obstruction des artères carotides et une ischémie avec trempage hémorragique - une lésion de type embolique. Il convient également de noter que chez environ 30% des patients victimes d'un AVC ischémique au cours des premiers jours, les modifications focales dans les tissus cérébraux ne sont pas visualisées.

Traitement d'occlusion carotidienne

En ce qui concerne l'occlusion des artères carotides, il est possible d'utiliser diverses tactiques chirurgicales, dont le choix dépend du type, du niveau et du degré d'obturation et de l'état de la circulation collatérale. Dans les cas où l'opération est réalisée 6 à 8 heures après le début de l'AVC ischémique progressif, le taux de mortalité des patients atteint 40%. À cet égard, un traitement chirurgical est conseillé avant le développement d'un accident vasculaire cérébral et a une valeur prophylactique. En règle générale, elle est effectuée dans les intervalles entre l'AIT et la stabilisation de l'état du patient. Le traitement chirurgical est réalisé principalement avec une occlusion de type extracrânien.

Parmi les indications pour le traitement chirurgical de la sténose et de l'obturation de l'artère carotide, on citera: l'AIT récemment transférée, un AVC ischémique achevé avec des troubles neurologiques minimes, une occlusion asymptomatique de la région cervicale de l'ACI supérieure à 70%, des sources d'embolie dans les artères extracrâniennes, un syndrome d'irrigation sanguine insuffisante du cerveau.

Pour une occlusion partielle des artères carotides, les opérations à privilégier sont les suivantes: stenting et endartériectomie carotidienne (éversion ou classique). L'obturation complète de la lumière vasculaire est une indication pour la création d'une anastomose extra-intracrânienne - une nouvelle voie d'approvisionnement en sang, en contournant la zone occluse. Avec la préservation de la lumière de l'ACI, une obstruction commune sous-clavière est recommandée, avec son obturation, une prothèse de contact extraclaviculaire-externe.

Pronostic et prévention

Selon des données généralisées, une occlusion partielle asymptomatique des artères carotides allant jusqu'à 60% dans 11 cas sur 100 est accompagnée du développement d'un accident vasculaire cérébral dans les 5 ans. Avec un rétrécissement de la lumière de l'artère pouvant atteindre 75%, le risque d'accident vasculaire cérébral ischémique - 5,5% par an. Chez 40% des patients présentant une occlusion complète de l'ACI, l'AVC ischémique se développe au cours de la première année de son survenue. Le traitement chirurgical prophylactique minimise le risque de développer un accident vasculaire cérébral.

Les mesures visant à prévenir l'occlusion artérielle comprennent l'élimination des mauvaises habitudes, une alimentation adéquate, le contrôle du poids, la correction du profil lipidique du sang, le traitement opportun des maladies cardiovasculaires, la vascularite et la pathologie héréditaire (par exemple, diverses coagulopathies).

Qu'est-ce que l'athérosclérose carotidienne et comment la traiter?

L'athérosclérose carotidienne est une maladie vasculaire chronique grave. C'est la principale cause conduisant au développement de l'AVC ischémique. La maladie se développe progressivement, accompagnée d'autres troubles circulatoires. Aujourd'hui, les médecins s'accordent pour dire que la principale raison de son développement est le mode de vie et les habitudes alimentaires. L’approche thérapeutique de cette maladie doit être complète.

Prérequis pour le développement de la maladie

L'athérosclérose est un blocage des vaisseaux sanguins avec des caillots sanguins constitués de cholestérol, d'autres lipides et de tissu conjonctif. La maladie est toujours accompagnée par un dysfonctionnement des vaisseaux sanguins, un ton insuffisant. Le danger est que la lésion de l'artère carotide se produise lorsque la maladie est déjà gravement négligée.

Les navires se ramifient et se plient d'innombrables fois. Pour assurer la circulation sanguine, il faut que leurs parois soient propres et lisses. Avec des troubles métaboliques tels que le diabète ou l'obésité, la circulation sanguine est difficile même dans les vaisseaux sains. Le tabagisme et la consommation fréquente d'alcool déshydratent le corps, ce qui détériore encore la qualité de la circulation sanguine.

Traditionnellement, les personnes atteintes présentent les conditions pathologiques suivantes:

  • l'hypertension;
  • anévrisme vasculaire de tout type;
  • insuffisance veineuse;
  • tabagisme et alcoolisme;
  • diabète et embonpoint;
  • taux élevé de cholestérol.

L'athérosclérose des artères carotides est une maladie qui se développe au fil des ans et ne présente aucun symptôme prononcé. Dans la vieillesse, lorsque le diagnostic est le plus souvent posé, il a déjà acquis une forme chronique. Une telle condition d'athérosclérose précoce est un phénomène extrêmement rare. Il se produit dans un contexte de prédisposition génétique ou de réactions auto-immunes. Pour cette raison, la maladie est mal traitable.

Les plaques peuvent être stables et instables. La seconde est plus courante et s'accompagne de la formation de fissures dans les parois des vaisseaux sanguins. Les microtraumatismes surviennent dans un contexte de comorbidités et de stress grave. Des caillots sanguins se forment dans la zone touchée et le tissu conjonctif se développe. La lumière des vaisseaux rétrécit encore plus, il existe un risque de séparation des caillots sanguins et de leur pénétration dans de petits vaisseaux du cerveau. En conséquence, un accident vasculaire cérébral ischémique important est diagnostiqué chez le patient.

Symptômes de l'athérosclérose

Des dépôts de cholestérol se forment dans la lumière du vaisseau. La paroi du vaisseau est très élastique, elle se gonfle donc pour compenser le rétrécissement de la lumière. Comme l'athérosclérose affecte souvent les artères internes, ces symptômes ne sont généralement pas visibles.

Les atteintes ischémiques sont la principale manifestation des dommages aux artères carotides. Ils présentent des picotements, des démangeaisons ou un engourdissement des membres à gauche ou à droite. La désensibilisation de la peau sur le visage, le cou, les épaules et la poitrine est un autre symptôme évident. Ces états durent de quelques minutes à quelques jours, puis passent sans laisser de trace. Ils peuvent être presque invisibles et s'accompagner de maux de tête, de faiblesses et de nausées. Ces signes sont les précurseurs des accidents vasculaires cérébraux, et la recherche d'une aide médicale doit être immédiate.

L'athérosclérose des artères carotides, dont les symptômes se manifestent à l'extérieur, est considérée comme chronique. Il affecte non seulement les artères alimentant le cerveau, mais également les autres vaisseaux. Selon la localisation de l’athérosclérose, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • accident ischémique transitoire - avec la défaite de l'artère carotide;
  • maux de tête graves, frissons, faiblesse des membres - dans l’athérosclérose des artères périphériques;
  • toute forme d'ischémie est le premier signe du développement de l'athérosclérose de tous types;
  • maux de tête, vision floue, douleurs dans les globes oculaires - avec athérosclérose des vaisseaux rachidiens.

Occlusion de l'artère vertébrale

Les maladies vasculaires ne sont pas locales, elles affectent tout le corps. L'athérosclérose des artères vertébrales se produit chez tous ceux qui souffrent de lésions des artères carotides. Elle se manifeste spécifiquement et se manifeste par les symptômes suivants:

  • maux de tête comme les migraines;
  • déficience épisodique visuelle et auditive;
  • douleur dans les yeux;
  • incoordination, tremblement;
  • arythmie, sténocardie.

La défaite des artères carotides internes est caractérisée par une douleur fréquente et persistante. Ils ne sont peut-être pas forts, mais à cause de leur nature chronique, ils épuisent beaucoup le patient. Comme les maux de tête sont rarement associés au blocage des vaisseaux sanguins, ils tentent de les affaiblir avec des analgésiques. Naturellement, cette méthode n’aide pas, et le soulagement vient comme par soi-même. En fait, la douleur ne passe que lorsque le flux sanguin est rétabli.

L'athérosclérose est une maladie systémique. Pour cette raison, les lésions des artères vertébrales et internes sont diagnostiquées simultanément. Dans certains cas, il est difficile de différencier l'athérosclérose des artères et leur compression. Les changements vertébraux, les fractures de compression et les formes avancées d'ostéochondrose s'accompagnent de symptômes similaires.

Diagnostics

Le diagnostic de l'athérosclérose est fait par des méthodes spécifiques. Dans certains cas, la formation de plaques s'accompagne de leur calcination. Cependant, ces pathologies sont plus facilement diagnostiquées et considérées comme les plus dangereuses. Les lésions des gros vaisseaux peuvent être détectées par ultrasons.

Des plaques sont formées à certains endroits - dans les branches et les zones de courbes. Un médecin expérimenté, sachant où rechercher une pathologie, trouve rapidement un vaisseau déformé. L'artère, à l'intérieur de laquelle se trouve une plaque d'athérosclérose, présente des caractéristiques externes caractéristiques. La structure de la paroi d'un tel navire est plus friable, leur contractilité est altérée. Une étude par ultrasons montrera les contours flous par lesquels le médecin déterminera la présence d'une plaque. Le type de plaque et sa taille, ainsi que le diamètre de la lumière du vaisseau, ne peuvent pas être pris en compte.

L'IRM permet d'examiner en détail la structure du vaisseau et la forme des plaques. Le flux sanguin altéré est clairement visible sur les images, de sorte que leur emplacement est déterminé avec précision. L'IRM est la plus sûre de toutes les méthodes de diagnostic très précises.

L’examen à l’aide d’une substance radio-opaque est de moins en moins effectué. C'est ce qu'on appelle l'angiographie et est capable de déterminer avec précision la taille et l'emplacement de la plaque. Substance - un marqueur peut provoquer une séparation du caillot sanguin, mortelle dans les cas graves. Les diagnostics utilisant les rayons X ne sont pas souhaitables, ils ont un impact négatif sur la santé. Cette méthode est utilisée aujourd'hui extrêmement rarement.

L'athérosclérose peut être diagnostiquée en fonction des résultats des tests et de l'anamnèse. Les méthodes exactes ne sont utilisées que lorsque la maladie est déclenchée et qu'il existe un risque de blocage complet du navire. On trouve la localisation de la plaque pour la surveiller et dans le cas d’une décision d’opération.

Méthodes de thérapie

Selon la gravité de la maladie, un traitement médicamenteux ou chirurgical est utilisé. Pour corriger le travail des vaisseaux et améliorer la composition du sang, on utilise des médicaments des groupes suivants.

  1. Préparations pour réduire le cholestérol. Certains peuvent lier les acides gras dans l'intestin, ce qui nuit à leur absorption. Un autre groupe de médicaments agit directement sur la composition du sang. Par exemple, l'acide nicotinique régule le rapport entre le «mauvais» et le «bon» cholestérol en faveur de ce dernier.
  2. Les médicaments qui améliorent l'apport sanguin aux tissus. Ce groupe comprend les stimulants régénérants et les vitamines. Ils restaurent le métabolisme dans les parois des vaisseaux sanguins, améliorent leur tonus et leur capacité à récupérer.
  3. Anticoagulants - médicaments qui empêchent la formation de caillots sanguins. Le traitement aux anticoagulants doit être effectué uniquement sous la surveillance d'un médecin. Même l'aspirine banale dans le cas de l'athérosclérose avancée peut avoir des conséquences graves. Parmi eux figurent des saignements internes importants ou la séparation des caillots sanguins. En cas d'administration contrôlée, ces médicaments peuvent prévenir la thrombose. Lorsque les vaisseaux sont étroits, l’approvisionnement en sang des organes est difficile et les anticoagulants résolvent ce problème.
  4. Les préparations visant à restaurer l'élasticité des vaisseaux sanguins sont des groupes de vitamines à base d'acide ascorbique. Ils sont conçus pour améliorer la dynamique et la perméabilité des vaisseaux sanguins.
  5. Vitamines du groupe B - rétablit l'innervation des vaisseaux sanguins, améliore leur tonus. Les tissus d'athérosclérose souffrent d'un manque d'oxygène et de nutriments. La thiamine et d'autres vitamines du groupe B accélèrent les processus métaboliques, éliminant ainsi cette carence.
  6. Antagonistes du calcium - médicaments qui empêchent l'accumulation de ce minéral dans les parois des vaisseaux sanguins. Un grand nombre de carbonates rend rigides et non élastiques, provoque des microfissures.

Traiter l'athérosclérose uniquement avec des pilules n'est pas efficace, l'approche doit être complète. En plus des médicaments, on prescrit au patient un régime alimentaire très strict. Appliquer les méthodes de physiothérapie et de réflexologie, ainsi que la thérapie physique. Perdre du poids est également une condition préalable au succès de la lutte contre la maladie.

Prévention des maladies

La nutrition et le mode de vie sont reconnus par tous les médecins, sans exception, la principale cause de l'athérosclérose. Cette maladie se développe chez les personnes caractérisées par une stagnation: œdème, ostéochondrose. Les patients chez qui on a diagnostiqué une athérosclérose dans 95% des cas sont en surpoids et obésité II - III degrés. Changer le régime alimentaire et la qualité des aliments - la première et principale méthode de prévention.

L'alimentation n'est pas le seul moyen de lutter pour votre santé. Une éducation physique régulière non seulement prévient la maladie, mais accélère également considérablement le rétablissement. Les métiers ne doivent pas être intensifs, la régularité est plus importante. Lors de l'entraînement des muscles, leur tonus augmente. Chaque muscle commence à fonctionner comme un petit cœur, aidant à pomper le sang à travers le corps. La congestion est éliminée, le poids est réduit, l'apport sanguin au cerveau et aux autres organes est amélioré.

Pour commencer à faire du sport devrait être sous la supervision d'un physiothérapeute. Les personnes en surpoids sans formation peuvent se blesser aux articulations. Le programme de thérapie physique devrait comprendre deux types de charge - aérobie et fonctionnelle. L'intensité du premier besoin d'augmenter progressivement avec l'augmentation de l'endurance et la perte de poids.

L'athérosclérose est traitable, mais la plus grande difficulté réside précisément dans le changement de régime. Changer ses habitudes est difficile, mais c’est le seul moyen de retrouver la santé.

Qu'est-ce que la sténose carotidienne ou pourquoi l'artère se rétrécit

Les pathologies cérébrovasculaires en médecine moderne représentent une proportion importante de tous les maux. Il s’agit d’une maladie grave entraînant des troubles cardiaques et neurologiques: un dysfonctionnement du muscle cardiaque et une diminution de l’élasticité des vaisseaux affectent le cerveau et entraînent, avec une probabilité élevée, une invalidité et même la mort.

Pour éviter de telles complications, vous devez faire attention à la maladie à l'avance et être diagnostiqué pour le traitement.

Qu'est-ce que la sténose carotidienne?

La sténose carotidienne est une maladie caractérisée par un rétrécissement ou un blocage complet de ce vaisseau.

Les artères carotides sont des vaisseaux sanguins situés à droite et à gauche du cou (respectivement les artères carotides droite et gauche) le long du cou respiratoire et de l'œsophage.

L'artère carotide droite tire son origine du tronc brachial et de gauche, de l'arc aortique. Les deux artères carotides communes à travers l'ouverture supérieure de la poitrine passent dans le cou dans une direction verticale.

Branchy n’est pas inhérente aux artères endormies, mais au niveau du cartilage supérieur de la glande thyroïde, chacune d’elles est divisée en une artère carotide interne (ACI) et une artère carotide externe (HCA).

La tâche des artères carotides externes est de fournir des substances utiles à la région du visage et des substances internes pour fournir un apport sanguin au cerveau.

La bifurcation est le lieu où se produit une obstruction (partielle ou complète) de l'artère carotide, c'est-à-dire à n'importe quel endroit de son rétrécissement (anastomoses ou division en branches). Selon les chirurgiens cardiaques, un risque élevé de pathologie athérosclérotique et d'autres vaisseaux pourrait être suggéré pour le blocage au site de la bifurcation.

C'est important! Plus de 20% des pathologies du flux sanguin cérébral sont associées à une sténose de l'artère carotide (les artères carotides sont des artères carotides). Leur pourcentage insignifiant est asymptomatique. Dans la plupart des cas, ils se manifestent par des troubles cérébraux présentant un risque pour la santé et la vie du patient.

Seul un diagnostic précoce peut arrêter les processus pathologiques.

Raisons

L'état de la branche externe détermine la probabilité d'apparition et la gravité de l'ischémie. Les causes de la sténose carotidienne et de l’obstruction complète sont des maladies de la forme oblitérante.

Tels que:

  • Maladie vasculaire avec oblitération progressive (endartérite);
  • Épaississement des parois des artères dû aux dépôts de lipides et de cholestérol et formation de plaques d'athérosclérose, responsables du rétrécissement et du blocage des artères (athérosclérose);
  • Aorto-artérite non spécifique (syndrome de l’arc aortique, maladie de Takayasu, maladie sans pouls).
Occlusion de l'artère carotide

Signes prédisposants de sténose carotidienne:

  • Dépendance à l'alcool et à la nicotine;
  • L'obésité;
  • Mode de vie passif;
  • Le diabète sucré;
  • Autres maladies endocriniennes;
  • Emplacement anormal;
  • Dommages du myocarde;
  • L'âge (sénile) change, surtout chez les hommes;
  • Tendance à augmenter la pression artérielle;
  • Prédisposition héréditaire - se manifeste généralement par la tortuosité de l’un ou des deux ICA, les boucles et les courbures des vaisseaux sanguins et, par conséquent, la sténose hémodynamiquement significative se produit à un âge précoce;
  • Augmentation de la quantité de cholestérol dans le sang.

Classification de la sténose carotidienne

Selon les recommandations des études internationales, est réalisée en fonction du degré de sténose de ce vaisseau. Pour effectuer l'analyse, utilisez KTA (angiographie par tomodensitométrie), qui affiche l'état, la structure et le développement des processus pathologiques des artères carotides.

Le coefficient de rétrécissement est défini comme le rapport du diamètre dans la zone d'occlusion à la zone la plus proche de la taille normale.

CTA - L'angiographie en tomodensitométrie aide à déterminer l'état des vaisseaux

Qu'entend-on par zone normale:

  • La taille de la zone de l'ICA;
  • Emplacement au-dessus du lieu de la bifurcation;
  • La taille de l'artère carotide commune (OCA), située entre 2 et 4 cm sous la bouche.

Selon cette classification, déterminez le degré de blocage suivant des artères carotides, en fonction de la taille de leur espace:

  • Un petit degré (1% à 29%) est asymptomatique, l'ischémie cérébrale est absente, mais les signes de sténose sont déterminés par un équipement spécial;
  • Modéré (30% - 49%) - léger rétrécissement, compensé par des voies de circulation sanguine latérales ou de dérivation;
  • Exprimé (50% - 69%) - prononcé, défini cliniquement;
  • Subcritical (70% - 79%) - risque élevé de troubles circulatoires;
  • La clairance critique (80% à 99%) se réduit au degré de danger de mort:
  • Plus de 99% - une sténose complète du vaisseau se produit.

Si l'athérosclérose est devenue la cause de la sténose de l'artère carotide, elle est classée selon les caractéristiques suivantes:

  • Par type de sédiment - plaques homogènes et hétérogènes;
  • Par prévalence - type local ou focal - jusqu'à 15 mm, plaques de type allongé - dépassant 15 mm;
  • En apparence - segmentaire, semi-concentrique, concentrique;
  • En forme - lisse et inégale;
  • Selon la complexité des pathologies - sans complications, avec ulcération, hémorragie, caillot de sang dans la lumière.

La pathogenèse de la sténose carotidienne est:

  • La partie hémodynamique et cérébrale des vaisseaux se rétrécit tellement qu'elle ne reçoit pas environ ¾ du volume de sang nécessaire;
  • Micro-emboliques - les substrats intravasculaires (embolies) avec des cristaux d'oxalate de calcium sont séparés des grappes de cholestérol et commencent leur mouvement dans de plus petits vaisseaux oculaires et cérébraux, créant ainsi des «embouteillages» et provoquant un infarctus cortical cérébral;
  • La sténose thrombotique devient une occlusion complète des vaisseaux, ce qui provoque un infarctus massif dans la région de l’artère cérébrale moyenne. Le site de bifurcation et les sections initiales de l’artère carotide commune sont les plus vulnérables.
Thrombus carotidien

Symptômes de la sténose carotidienne

Au stade initial du blocage vasculaire, le problème n'est pas visible, il est presque asymptomatique, sans provoquer de troubles hémodynamiquement significatifs.

Mais quand elle progresse et que l'artère carotide ne permet pas d'acheminer la quantité de sang nécessaire vers le cerveau, elle se traduit par une forme d'ischémie cérébrale et des manifestations neurologiques, semblables aux signes d'un accident vasculaire cérébral, car il n'y a pas de symptômes spécifiques de cette maladie.

Ensuite, la situation est aggravée: les AIT (attaques ischémiques transitoires) sont déclenchées, elles sont transitoires et disparaissent complètement dans les 24 heures.

Ils se caractérisent par les symptômes suivants:

  • Vertige soudain, ataxie vestibulaire - désorientation dans l’espace, difficulté du mouvement indépendant;
  • Maux de tête fréquents à l'arrière de la tête;
  • Évanouissements transitoires déraisonnables;
  • Déficience visuelle, «aveugle» du côté droit ou gauche de l’œil, cécité transitoire d’un œil;
  • Somnolence et fatigue;
  • Faiblesse dans les membres;
  • Nausée avec vomissements;
  • Troubles mentaux transitoires ou amnésie.

C'est important! Il faut comprendre que si les symptômes apparaissent, on est loin du stade initial. Par conséquent, le traitement doit commencer immédiatement. Vous pouvez demander de l'aide médicale vous-même ou demander à vos proches si vous ne pouvez plus le faire vous-même.

Peut-être pas l'AIT, mais pour développer une ischémie cérébrale chronique, au cours de laquelle se produisent également des processus irréversibles, tels que l'athérosclérose cérébrale et les artères précérébrales, carotidiennes. L'ischémie cérébrale finit par rendre les personnes handicapées ou entraîner la mort.

Tout ce que vous pouvez reprocher à la fatigue ou à l'âge sont en réalité des signes d'encéphalopathie dyscirculatoire et des symptômes de sténose de l'artère cervicale.

Mais au début, il peut s'agir de difficultés de natures diverses, telles que performances réduites, pertes de mémoire, difficultés de concentration, nervosité, difficultés de communication.

Un degré élevé d'occlusion de l'artère carotide droite ou gauche (PVA ou LVSA) signifie la violation d'une attaque ischémique transitoire beaucoup plus compliquée.

Des plaques de taille impressionnante se rompent, créant des caillots sanguins qui bloquent la circulation sanguine dans le vaisseau et provoquent un accident vasculaire cérébral ischémique (infarctus du cerveau avec la mort cellulaire) ou de petites particules s'écoulent dans des vaisseaux plus petits et infectent une partie spécifique du cerveau.

Diagnostics

Si vous avez des signes de sténose, vous devez demander les premiers secours. Dans le même temps, le médecin traitant ne sera pas en mesure de diagnostiquer immédiatement les symptômes, qui, comme déjà mentionné, ne sont pas spécifiques. Pour cela, un certain nombre d’études sont réalisées, dont les résultats servent à diagnostiquer et à prescrire un traitement.

Méthodes de diagnostic:

  • CTA;
  • ECG du coeur;
  • BAC;
  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Échographie des artères carotides.

La technique d'insertion du cathéter artériel est réalisée sous anesthésie locale et permet de collecter des données sur la pression artérielle et de donner libre accès à des prélèvements sanguins fréquents en vue d'études de laboratoire ultérieures.

Avant le diagnostic, il est interdit de consommer des aliments et des boissons pendant au moins 10 heures. Les procédures à l'eau et la préparation de la zone inguinale pour la chirurgie (rasage) sont également recommandées. Les images et les résultats fourniront les informations nécessaires au traitement.

Traitement de la sténose

Spécialistes du profil

Le thérapeute et le neurologue déterminent qui traite les artères carotides, car la maladie se situe à la jonction des pathologies cardiaques et cérébrales.

Quel médecin participe au traitement des maladies vasculaires:

  • Neurologue - si nécessaire traitement des vaisseaux cérébraux;
  • Cardiologue - traitement des artères et du système lymphatique;
  • Angiologue - spécialiste des troubles des artères et du système lymphatique;
  • Phlébologue ou chirurgien vasculaire - s'occupe de divers troubles vasculaires, effectue des interventions chirurgicales.

Et si le diagnostic confirme le degré pathologique de sténose de l'artère carotide, un traitement est prescrit, ce qui peut être médical ou opératoire.

Un traitement conventionnel avec un médicament réduisant le rétrécissement des artères carotides peut être acceptable si le flux sanguin dans les vaisseaux cérébraux se déplace relativement normalement et si la sténose n'est pas critique.

Troubles carotidiens

Introduction

Les artères carotides sont appelées artères qui fournissent du sang aux organes du cou et de la tête (en particulier le cerveau). Les artères carotides partent directement de l'aorte dans la poitrine, puis traversent le cou au plus profond des muscles et du fascia, puis pénètrent dans le crâne et sont envoyées au cerveau. Les artères carotides sont généralement affectées par le développement de l'athérosclérose au dernier tour, alors que les artères d'autres bassins sont déjà atteintes.

La probabilité de développer une maladie de l'artère carotide athéroscléreuse augmente avec l'âge. 1% des personnes âgées de 50 à 59 ans présentent un rétrécissement significatif des artères carotides, tandis que dans le groupe d’âge des 80 à 89 ans, des lésions sténotiques des artères carotides sont déjà présentes dans 10% des cas.

Normalement, la paroi interne des artères est lisse et il n’ya pas d’obstacle au flux sanguin, mais avec l’âge, à mesure que l’athérosclérose se développe, des plaques athérosclérotiques apparaissent dans la paroi des artères, ce qui conduit à un rétrécissement de la lumière du vaisseau. Les plaques athérosclérotiques sont constituées de dépôts de cholestérol et d'autres fractions lipidiques, de calcium et de fibres du tissu conjonctif. Lorsque la taille et le nombre de plaques augmentent, un rétrécissement progressif de la lumière du vaisseau sanguin se produit et la paroi de l'artère se densifie. Lorsque des plaques d'athérosclérose se forment, l'irrigation sanguine du cerveau est progressivement perturbée, ce qui commence à se manifester sous la forme de certains symptômes, décrits ci-dessous. Cette maladie s'appelle l'athérosclérose carotidienne. La maladie de l'artère carotide est très grave et conduit inévitablement au développement de troubles de la circulation cérébrale, et en particulier d'accident vasculaire cérébral.

Certaines plaques athérosclérotiques sont molles, le mur qui les recouvre est fragile; par conséquent, la formation de fissures et de déchirures est possible, ce qui entraîne une rugosité de la surface de la plaque. Si cela se produit, le corps réagit comme une blessure. Une réaction inflammatoire se développe et un caillot sanguin se forme sur le site de la plaque athérosclérotique blessée. Lorsqu'un thrombus important se forme dans l'une des branches de l'artère carotide, le flux sanguin vers le cerveau est interrompu pour cesser complètement, de sorte que le cerveau n'est pas suffisamment alimenté et qu'un accident vasculaire cérébral peut être développé. Dans un autre cas, avec la fragmentation d'une plaque et un caillot de sang formé autour de celle-ci, leur migration avec le flux sanguin est possible, ce qui entraîne le blocage de petites artères et conduit également à un accident vasculaire cérébral.

Symptômes de l'athérosclérose

Aux premiers stades, la maladie peut être asymptomatique.

Malheureusement, très souvent, les premiers symptômes de la maladie athéromateuse des artères carotides et des autres vaisseaux du cou sont des accidents vasculaires cérébraux. Cependant, il peut arriver que des symptômes annonciateurs annoncent des accidents vasculaires cérébraux. Il s’agit d’attaques ischémiques transitoires. Les symptômes d'une attaque ischémique transitoire durent généralement de quelques minutes à une heure:

  1. léthargie, troubles de la mémoire, sensation d'engourdissement ou de douleur, démangeaisons et picotements dans la moitié du corps (par exemple, dans le bras ou la jambe);
  2. perte de contrôle des mouvements des mains ou des pieds;
  3. perte de vision dans un œil.
  4. évanouissement;
  5. perte de capacité à articuler la parole.

Habituellement, les symptômes d'une attaque ischémique transitoire disparaissent complètement au bout de 24 heures. Cependant, vous ne devriez pas les ignorer. L'émergence d'attaques transitoires menace le développement de l'AVC dans un proche avenir. Si les symptômes ci-dessus apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin. Sous couvert de ces symptômes peuvent être cachés et directement accident vasculaire cérébral. Si vous présentez ces symptômes pendant plusieurs heures, vous ne devez pas attendre une journée, car un accident vasculaire cérébral pourrait survenir. Vous devez immédiatement demander l'aide d'un médecin.

Causes de l'athérosclérose des artères carotides

Les causes de l'athérosclérose des artères carotides sont les mêmes que dans le cas de l'athérosclérose d'autres artères.

Dans de rares cas, la cause de la maladie de l'artère carotide est l'anévrysme de la carotide et la dysplasie fibromusculaire. En outre, le diabète sucré augmente le risque d’athérosclérose des artères carotides.

Prévention de la maladie de l'artère carotide

Heureusement, grâce à un certain nombre de changements de mode de vie, vous pouvez prévenir ou ralentir le développement du processus athéroscléreux dans les artères carotides. L'ensemble des mesures préventives est le suivant:

  1. arrêter de fumer;
  2. faire de l'exercice régulièrement;
  3. suivre un régime;
  4. essayez de garder votre poids près de la perfection;
  5. Essayez également de contrôler les facteurs suivants qui augmentent le risque de développer une athérosclérose des artères carotides: hypertension artérielle, diabète sucré, taux de cholestérol sanguin.

Diagnostic de la maladie de l'artère carotide

Tout d'abord, le médecin vous posera une série de questions concernant votre santé, l'historique de la maladie et ses symptômes. Les informations sur le tabagisme, sur la fréquence des maux de tête et de la tension artérielle, sur l'apparition des premiers symptômes, leur fréquence d'apparition et leur durée sont particulièrement importantes. Vient ensuite l'inspection.

Lors de l'examen, votre médecin procédera nécessairement à l'auscultation des artères carotides afin de détecter les courants de Foucault, signe de contractions, en particulier dans l'athérosclérose. La pression artérielle est également mesurée.

Une étude Doppler par échographie des artères carotides est une méthode importante pour diagnostiquer les lésions athérosclérotiques des artères carotides. L’examen échographique des vaisseaux sanguins est une méthode de recherche non invasive et sans douleur, dont le principe fondamental est de fournir un rayonnement ultrasonore à haute fréquence à partir d’un capteur, une onde ultrasonore réfléchie par des cellules sanguines et des vaisseaux sanguins, qui est captée par un capteur puis convertie en image sur un écran. Dans ce cas, il est possible d'évaluer la structure et le débit sanguin dans le vaisseau sanguin. Habituellement, après une échographie Doppler, une maladie des artères carotides est diagnostiquée et aucune autre étude n’est requise. Toutefois, si dans cette étude le médecin reçoit des informations insuffisantes, les études de diagnostic suivantes sont possibles:

  1. Tomodensitométrie ou angiographie par tomodensitométrie. Lors de la tomodensitométrie, une image de la structure des artères carotides est obtenue à l'aide de rayons X et d'une substance radio-opaque.
  2. Angiographie par résonance magnétique: L'angiographie par résonance magnétique permet d'évaluer la structure et le débit sanguin dans les vaisseaux sanguins lors de l'application d'un rayonnement provenant d'un champ magnétique. Afin d'améliorer la visualisation, l'injection de gadolinium peut être effectuée.
  3. L'angiographie est l'étude du flux sanguin dans les vaisseaux sanguins avec rayons X et produit de contraste injecté. Cette méthode ne permet pas d’évaluer la structure des artères sans l’introduction d’une substance radio-opaque. Dans cette étude, vous pouvez obtenir une image des artères avec toutes leurs modifications. Mais l'angiographie traditionnelle des artères carotides est associée au risque de lésion d'une plaque d'athérosclérose et au développement d'une attaque ischémique transitoire ou d'un accident vasculaire cérébral. À cet égard, cette méthode de recherche n'est pas la méthode de choix pour le diagnostic de la maladie de l'artère carotide et est rarement utilisée.

Traitement de la maladie de l'artère carotide

Le volume des mesures thérapeutiques dépend de la gravité des lésions athéroscléreuses, de la gravité des symptômes et de l’état général de votre santé. Tout d'abord, lors de la détection de lésions athéroscléreuses des artères carotides, vous devez suivre les recommandations relatives aux changements de mode de vie et prendre les préparations pharmacologiques prescrites.

Si vous avez d'autres conditions médicales ou si vous souffrez de vertiges fréquents, vous devez en informer le médecin. Par exemple, si vous avez un diabète sucré, vous devez absolument contrôler le taux de sucre dans le sang. En cas d’hypertension artérielle, il est nécessaire de maintenir la pression artérielle dans les limites de la normale. Tout cela est réalisé avec des médicaments appropriés. Si vous fumez, alors vous devriez penser à la question de l’arrêt du tabac. À des taux de cholestérol élevés, vous devez suivre un régime et votre médecin peut vous prescrire des anti-cholestérol (statines).

  • Traitement chirurgical. Si vous identifiez des lésions athérosclérotiques graves dans les artères carotides, ainsi que si vous avez subi un accident vasculaire cérébral ou des manifestations cliniques d'attaques ischémiques transitoires, votre médecin vous recommandera un traitement chirurgical. L’essence du traitement chirurgical des lésions athéroscléreuses des vaisseaux sanguins est que le chirurgien élimine la plaque athérosclérotique, ce qui conduit à la restauration de la lumière du vaisseau. Le choix d'une méthode de traitement dépend de la gravité de la lésion, de la comorbidité et de votre état. La question de l'utilisation d'une méthode de traitement chirurgical n'est résolue que par un médecin. Il existe deux méthodes principales de traitement chirurgical des lésions athérosclérotiques des artères carotides: l’endartériectomie et l’angioplastie par ballonnet et l’endoprothèse. L'endartériectomie est réalisée sous anesthésie générale ou locale. Une petite incision est faite et une plaque d'athérosclérose est enlevée. Après une endactérectomie, vous pouvez rester à l'hôpital pendant plusieurs jours pour surveiller votre état.
  • Angioplastie et stenting. Une nouvelle méthode moins invasive pour le traitement des lésions athéroscléreuses des artères coronaires est l’angioplastie par ballonnet et l’endoprothèse. Cette procédure est réalisée sous anesthésie locale. Pour la mise en œuvre par une perforation dans la région de l'aine, un cathéter est inséré dans l'artère fémorale jusqu'au site de lésion de l'artère carotide, l'équipement nécessaire pour l'angioplastie et le stenting étant administré à travers ce cathéter. Avec l'introduction du contraste utilisant les rayons X, une image est obtenue sur l'écran du moniteur. Également au cours de cette étude, les plaques athérosclérotiques peuvent être identifiées et le degré de constriction des vaisseaux peut être déterminé. Ensuite, on trouve le ballon qui est soufflé et gonflé, ce qui assure la restauration de la lumière du vaisseau. Afin de fixer la lumière du vaisseau dans l'état souhaité, une implantation de stent est parfois réalisée.

Comment vivre avec la maladie de l'artère carotide

Si vous ne suivez pas actuellement de traitement chirurgical pour le diagnostic de lésion de l'artère carotide athéroscléreuse, vous devez suivre toutes les instructions de votre médecin concernant le traitement conservateur de l'athérosclérose (régime amaigrissant, cessation du tabagisme, exercice régulier, prise des médicaments recommandés, surveillance de la pression artérielle, du cholestérol et du sucre). sang). Les médicaments importants dans le traitement de l'athérosclérose sont l'aspirine et les statines. Il est également nécessaire de subir des examens réguliers afin de déterminer en temps voulu les indications du traitement chirurgical.