Fréquence cardiaque du fœtus pendant la grossesse

La fréquence cardiaque (FC) est un indicateur important qui permet aux médecins de déterminer la santé de l’enfant à naître.

Les battements cardiaques fœtaux peuvent être entendus dans le mois qui suit la conception, mais à ce stade, il est impossible de compter le nombre de battements sans équipement spécial. La fréquence cardiaque diffère selon les périodes de la grossesse. En conséquence, les normes de fréquence cardiaque sont déterminées par semaine.

Méthodes de mesure de la fréquence cardiaque:

  • Ultrasons (ultrasons). Le moyen le plus courant d’évaluer la taille du fœtus, la durée de la grossesse, l’état du placenta, etc. À l’aide des ultrasons, écoutez les bruits du cœur, examinez sa structure, détectez les anomalies;
  • auscultation. Cela implique d'écouter le rythme cardiaque avec un stéthoscope. Détermine la fréquence cardiaque approximative, la clarté des tons et la présentation de l'enfant Le dispositif peut être utilisé même par une personne sans formation médicale, mais il n'est efficace qu'à partir du 3ème trimestre. Dans certains cas, l'auscultation n'est pas possible. Par exemple, en cas de surcharge pondérale chez les femmes enceintes, de petites ou de grandes quantités de liquide amniotique;
  • cardiographie (CTG). Méthode informative pour déterminer le rythme cardiaque du bébé, sa privation en oxygène et prendre des mesures rapides. L'appareil CTG est équipé de capteurs de contractions utérines, de mouvements foetaux. Ils enregistrent l'activité de l'utérus, explorent les phases de veille et de sommeil de l'embryon. Le premier CTG est réalisé après 32 semaines. La seconde est juste avant la naissance. Dans de rares cas, le CTG est fabriqué pour la durée de la grossesse selon les indications;
  • échocardiographie. Conduit à 2-3 trimestres avec suspicion de malformations cardiaques chez l'embryon. EchoCG est une échographie avec étude de la structure du bébé et de la circulation sanguine.

Soins auto

Tableau de fréquence cardiaque d'embryon par semaine

Le rythme cardiaque fœtal pendant la grossesse est vérifié pour chaque femme inscrite. Cet indicateur vous permet de:

  • confirmer le fait de la grossesse. Après le premier délai, la femme est envoyée au diagnostic. À partir de la 3ème semaine, vous pouvez entendre un battement de coeur à l’échographie. Si l'activité cardiaque du fœtus n'est pas observée, faites une échographie après un certain temps. Un manque de rythme cardiaque indique un avortement raté;
  • évaluer l'état du fœtus. Le cœur de l'enfant est sensible aux changements. Le stress, les maladies maternelles, la quantité d'oxygène dans l'espace environnant, les phases de sommeil et de repos affectent immédiatement le rythme cardiaque. Si le cœur bat trop souvent pendant longtemps, l'irrigation sanguine du fœtus est perturbée. S'il est ralenti, cela indique une détérioration de l'état du bébé. Les méthodes d'édition dépendent en grande partie de la durée pendant laquelle le rythme cardiaque est devenu pathologique;
  • contrôle du fœtus pendant l'accouchement. Au cours de l'accouchement, l'enfant subit une forte charge et manque d'oxygène. Le contrôle de la fréquence cardiaque vous permet d'identifier les difficultés telles que le clampage du cordon ombilical, le décollement du placenta et de prendre des mesures d'urgence pour éliminer les conséquences. À la naissance, le rythme cardiaque de l’enfant est vérifié après chaque contraction.

Il existe une croyance selon laquelle le fœtus peut déterminer le sexe de l'enfant. Soi-disant, les filles ont un rythme cardiaque de 150-170 battements par minute, alors que les garçons ont un rythme cardiaque de 130-150. Par conséquent, beaucoup de gens pensent que si une échographie montre une fréquence cardiaque fœtale de 146 battements par minute ou de 137, 143, un garçon naîtra. Et qui sera à 167 battements, ou 158, 172 - un garçon.

Cette hypothèse n’est pas étayée par des scientifiques. Le sexe par fréquence cardiaque ne peut être déterminé qu’avec une précision de 50%. La fréquence cardiaque chez les garçons et les filles reflète la capacité de lutter contre le manque d'oxygène. Et le genre n'a aucune influence sur cette capacité.

Si vous voulez connaître le sexe du futur enfant, contactez un spécialiste en échographie. Il est possible de déterminer le sexe à partir de 15-16 semaines.

La fréquence des contractions du cœur varie non seulement selon les phases d'activité du bébé, mais également selon la durée de la grossesse.

  • à la semaine 7, le taux est de 115 coupes;
  • au 8ème battement de coeur peut sauter jusqu'à 170 battements par minute;
  • pendant 11 semaines, la fréquence cardiaque est généralement maintenue à 150 battements. Les écarts mineurs vers le haut ou vers le bas sont autorisés.

À partir de la treizième semaine, les médecins et le rythme cardiaque en continu sur l'échographie vérifient la nature et le rythme, l'emplacement du cœur.

À partir du deuxième trimestre, la fréquence des contractions se stabilise et atteint 140-160 battements. Si le pouls est rapide, par exemple 170-180, cela indique un manque d'oxygène. Si faible, moins de 120 - sur l'hypoxie.

Observation du docteur

Le contrôle du rythme cardiaque est nécessairement effectué lors de l'accouchement, en particulier en présence de toute pathologie. Le rythme cardiaque est de 140 battements. Mais parfois, cela peut aller jusqu'à 155.

Fréquence cardiaque fœtale par semaine: le cas échéant, normes, déviations possibles

L'auteur de l'article: Nivelichuk Taras, chef du département d'anesthésiologie et de soins intensifs, expérience de travail de 8 ans. Enseignement supérieur dans la spécialité "Médecine générale".

Vous apprendrez de cet article: à quel moment le fœtus commence à avoir un battement de coeur, quel devrait être le taux de fréquence cardiaque (HR) au cours des différentes périodes de développement intra-utérin et si le sexe de l’enfant l’affecte. Déviations possibles de la norme et de leur signification.

Le cœur est l’un des premiers organes non seulement posés, mais aussi pleinement fonctionnel dès les premières semaines du développement intra-utérin. Par conséquent, l'enregistrement des battements de coeur est utilisé comme critère fiable pour évaluer l'état du fœtus:

  • si le cœur se contracte, cela signifie que le fœtus est vivant;
  • la fréquence cardiaque (fréquence cardiaque) correspond-elle aux paramètres normaux pour différentes périodes de grossesse?
  • déterminer la pathologie intra-utérine en fonction de la nature des écarts par rapport au rythme cardiaque normal et prendre des mesures pour préserver la vie de l'enfant.
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

La fréquence cardiaque fœtale est l’un des indicateurs les plus importants de sa santé et de son développement, de la gestation à l’âge de 5 à 6 semaines, jusqu’à l’accouchement. L'avantage le plus important de ce paramètre est qu'il peut être évalué non seulement par un spécialiste utilisant des méthodes spéciales (auscultation, échographie, cardiotocographie). Même une future mère ou toute autre personne peut écouter le rythme cardiaque d'un enfant en attachant une oreille, un stéthoscope ou un capteur portable connecté à un smartphone ou à un autre gadget aux points de l'abdomen droit. Mais il vaut mieux ne confier l'évaluation finale de ce paramètre qu'à un spécialiste - obstétricien-gynécologue.

Lorsque vous entendez le premier battement de coeur et à quel point c'est important

Le moment du début de la formation du cœur et l'apparition de ses contractions diffèrent. Le premier correspond à 2–3 semaines, le second à 4–5 semaines de développement intra-utérin, quel que soit le sexe de l'enfant. Toutefois, pour résoudre le problème des pulsations cardiaques (HR) et, plus encore, pour prendre en compte le cœur, il vous faut un appareil à ultrasons spécial de haute précision. Par conséquent, jusqu'à 5–6 semaines de grossesse, la fréquence cardiaque fœtale n'est pas un paramètre approprié pour évaluer son développement.

Si la grossesse se déroule normalement, il suffit de procéder à une échographie standard à travers la paroi abdominale après 5 à 6 semaines pour voir où se situe l'embryon (dans l'utérus ou à l'extérieur de sa cavité) et s'assurer de sa viabilité en présence de battements cardiaques. Il n’est pas nécessaire de les compter, car cette information à ce stade précoce de développement n’a aucune valeur. Cela devient pertinent à partir de 10 semaines jusqu'à la fin de la grossesse et de l'accouchement.

Si la grossesse se déroule avec des anomalies ou s’il est nécessaire d’évaluer le rythme cardiaque au tout début de la grossesse, cela peut être fait en 4 semaines à l’aide de la méthode transvaginale (échographie vaginale). Mais une méthode plus appropriée dans une telle situation est considérée comme une analyse de sang ou d'urine pour déterminer le niveau d'une hormone de grossesse spéciale - la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Si un fœtus de tout sexe se développe normalement, sa concentration doublera deux fois tous les 2-3 jours à 10 semaines (la norme de 5 à 6 semaines est de 1 000 à 33 100 mIU / ml).

Fréquence cardiaque fœtale

Le rythme cardiaque d'un fœtus en bonne santé, quel que soit son sexe, peut être caractérisé par les signes suivants:

Battement de coeur 130 battements par minute chez le fœtus

Symptômes du TRI - l'instabilité du pouls

Pendant de nombreuses années, luttant sans succès contre l'hypertension?

Le responsable de l'institut: «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle il est possible de guérir l'hypertension en la prenant tous les jours.

Le tableau clinique du TRI se manifeste simplement par l'abondance de divers symptômes.

L'un d'entre eux - l'instabilité du pouls.

Pour le traitement de l'hypertension, nos lecteurs utilisent avec succès ReCardio. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Ce symptôme peut être divisé en trois types, qui peuvent être observés séparément et tous ensemble chez le même patient pendant la journée.

Le premier est l'arythmie sinusale, qui est observée chez presque tous les patients atteints de DVV. Cependant, elle ne dérange pas beaucoup la patiente, mais elle est commune à tous les jeunes en général.

La seconde est une tachycardie constante, ne dépassant généralement pas 110-120 battements par minute, ou une impulsion rapide supérieure à 90 battements par minute. Parfois, dans ce contexte, les patients ont des palpitations - de forts coups à la poitrine, mais ils sont toujours indolores et affectent rarement la qualité de la vie. Cependant, la fréquence cardiaque peut parfois atteindre des valeurs normales. Mais étant donné que l’augmentation et la diminution de la fréquence cardiaque se produisent généralement en douceur, les patients ne peuvent pas toujours la ressentir.

La troisième est une survenue soudaine d'attaques de tachycardie avec une fréquence cardiaque de 120-150 battements par minute et parfois plus. Ici, ils sont quelque chose sans attention ne reste jamais.

Il s’agit d’une tachycardie paroxystique supraventriculaire. Elle se produit spontanément, accompagnée d'une sensation de battement de coeur fort, d'une marée de chaleur, parfois de vertiges et de maux de tête. C'est cette tachycardie qui vous oblige toujours à consulter un médecin et qui est si effrayée que les patients doivent appeler une ambulance.

En conclusion, il faut dire que le pouls dans le TRI peut parfois ne pas être élevé, mais plutôt faible en bradycardie, mais cela ne gêne presque jamais les patients et constitue généralement une découverte accidentelle.

Comment sont la tachycardie et une crise cardiaque?

La tachycardie et la crise cardiaque sont des maladies dangereuses qui ont des conséquences négatives. Les cardiologues appellent une tachycardie rapide du rythme cardiaque. Cette condition est généralement causée par certains maux ou facteurs physiologiques. Dans le même temps, vous devez savoir que la tachycardie est considérée comme une maladie indépendante. En d’autres termes, la fréquence cardiaque (FC) augmente en raison d’autres affections et est une manifestation absolument normale de certaines réactions de l’état physiologique d’une personne.

En règle générale, cette maladie peut survenir chez l’homme dans certaines conditions. Dans ce cas, la tachycardie peut être le signe de nombreux autres maux du corps humain. Par conséquent, en cas d'apparition de cette maladie, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin capable de diagnostiquer correctement. En outre, il est important de rappeler que différents types de tachycardie peuvent être provoqués par des problèmes cardiaques et présenter ainsi un risque important pour la santé et la vie des personnes.

Qu'est-ce que la tachycardie?

Tout d'abord, la tachycardie est un battement de coeur rapide, plus de 90 battements par minute. Si le rythme cardiaque augmente avec un effort émotionnel ou physique, cette condition est considérée comme normale pour le corps humain. Les principaux signes de la tachycardie sont:

  • l'apparition de vertiges fréquents;
  • inconscience (évanouissement);
  • sensation de forte pulsation dans le cou;
  • rythme cardiaque fréquent.

Comme indiqué au début, la tachycardie est à la fois une maladie indépendante et un symptôme de la maladie. Cependant, il convient de souligner que des battements cardiaques fréquents peuvent contribuer au développement de problèmes graves tels que l'arrêt cardiaque, le développement d'une insuffisance cardiaque aiguë, la maladie coronarienne et l'infarctus du myocarde (IM).

Causes de la fréquence cardiaque accrue

Si une personne ressent ses propres battements de cœur, ce n'est pas toujours la cause d'une certaine maladie. En règle générale, il est considéré comme une condition normale du corps. Cependant, les causes les plus courantes de tachycardie sont:

  1. Des charges physiques fortes et pointues. C'est pendant la période d'activité physique que le corps humain commence à travailler avec plus de force que d'habitude. À ce stade, le corps a besoin de plus de micronutriments et d’oxygène pour fonctionner normalement. Par conséquent, pendant cette période, le corps active le système nerveux et augmente le nombre de battements de coeur. Avec des charges sur le corps chez des personnes en bonne santé, la fréquence cardiaque varie de 140 à 150 battements par minute. Dans le même temps, il est nécessaire de toujours surveiller le rythme cardiaque, car il doit être régulier et ininterrompu.
    L’apparition d’échecs du rythme cardiaque évoque le développement d’une maladie grave.
  2. Situations stressantes. En règle générale, le stress n'est pas considéré comme un type d'émotions négatives, mais agit en conséquence. Par conséquent, avec un effet constant sur le corps humain de certains facteurs externes, son adaptation à la gêne commence, activant ainsi la libération dans le sang de certaines hormones, notamment l'adrénaline.
  3. Abus d'alcool et de boissons énergisantes. Les composants de ces boissons irritent directement le système nerveux et, en règle générale, provoquent des battements de coeur fréquents.
  4. Médicaments. L'utilisation de nombreux médicaments s'accompagne d'effets secondaires, notamment une augmentation du rythme cardiaque.
  5. La survenue d'une douleur intense. Pendant la douleur, le corps réagit en libérant de l'adrénaline dans le sang. Et il contribue à son tour à l'apparition de la tachycardie.

Il est important de noter que l'augmentation de la fréquence cardiaque peut être causée par divers stimuli externes, notamment les principales raisons évoquées ci-dessus.

De plus, lorsque la tachycardie survient chez une personne en bonne santé, le rythme cardiaque peut se normaliser après un certain temps s’il n’ya pas d’effet d’un certain facteur externe.

Fréquence cardiaque

En médecine, un certain cadre a été établi qui indique une fréquence cardiaque normale.

Généralement, la fréquence cardiaque dépend de l'âge de la personne. La fréquence cardiaque est la suivante: jusqu'à 1 an - 140 battements, 1-4 ans - 110-120 battements, 4-6 ans - 95-110 battements, 6-10 ans - 85-95 battements, 10-14 ans - 80-90 AVC de plus de 14 ans - 75-85 AVC.

Ainsi, nous pouvons conclure que le groupe d’âge le plus jeune a la fréquence cardiaque la plus élevée par rapport aux adultes. Par conséquent, on peut dire que plus la personne est âgée, plus la fréquence cardiaque est basse, devenant progressivement normale. Cependant, il convient de rappeler que toute augmentation de la fréquence cardiaque peut être un symptôme du développement d'une maladie grave.

Sur la base des causes des palpitations, il existe en médecine deux types de tachycardie, à savoir physiologique (se produit lorsque le corps réagit à certains stimuli externes) et pathologique (se développe à l'état calme du corps humain en cas de troubles cardiaques, congénitaux ou acquis)..

Le deuxième type de tachycardie est considéré comme le plus dangereux pour la santé et la vie des personnes, car il contribue à réduire la quantité de sang émis et l’apparition de troubles du cœur. En raison de la croissance de la fréquence cardiaque, les ventricules cardiaques n'ont pas le temps de se remplir de la quantité nécessaire de liquide biologique. En conséquence, la pression sanguine baisse et le flux sanguin diminue, ce qui provoque un faible flux de sang et d'oxygène vers les organes internes. En règle générale, lorsque l'apport sanguin au cœur est altéré, le risque d'infarctus du myocarde et de maladie coronarienne augmente.

Selon la source générant des impulsions électriques dans le cœur, on distingue les types de tachycardie suivants:

  1. Paroxystique. Dans ce type de tachycardie, le générateur de fréquence cardiaque est situé dans les oreillettes (supraventriculaire) et dans les ventricules (ventriculaire). En règle générale, la tachycardie paroxystique se manifeste par des attaques qui commencent brusquement et cessent brusquement. Les attaques peuvent durer de quelques minutes à plusieurs jours. Il est important de savoir que la fréquence cardiaque reste élevée.
  2. Sinus. Il commence lors de l’activation du travail du nœud sinusal, qui constitue la principale source de signaux électriques qui contribuent au rythme cardiaque normal.

Il faut savoir qu'avec la tachycardie sinusale, la fréquence cardiaque augmente à 130-210 battements par minute, c'est-à-dire qu'il y a une augmentation progressive des battements du cœur et une fréquence cardiaque bien établie.

Symptomatologie

Les symptômes de ce type de tachycardie dépendent principalement de la maladie sous-jacente. Dans ce cas, les fonctionnalités principales peuvent ne pas apparaître ou être complètement absentes. Parmi ces signes figurent, par exemple, une lourdeur et une douleur dans le cœur, une sensation de battement de coeur. Si la tachycardie sinusale est insuffisante, le rythme cardiaque persiste, l’essoufflement et le manque d’air sont constants, l’humeur est perdue et l’appétit diminue. Parfois, il y a l'insomnie, la fatigue et des vertiges fréquents.

Avec la tachycardie sinusale, il y a un début et une fin graduels. Si la tachycardie est fortement prononcée, alors ses signes peuvent indiquer une violation de l'apport sanguin aux organes, car la libération du volume sanguin souhaité diminue. En conséquence, des symptômes tels que des vertiges fréquents et des évanouissements occasionnels peuvent apparaître. Si les vaisseaux cérébraux sont touchés, des crises et des troubles neurologiques focaux peuvent alors se produire. En cas de palpitations prolongées, la pression artérielle peut diminuer, la température des membres inférieurs diminue et la diurèse diminue.

Activités de diagnostic

Afin d'identifier la tachycardie sinusale, effectuez des mesures de diagnostic spéciales. Parmi ces activités, on citera par exemple un électrocardiogramme (ECG). C'est l'événement principal pour identifier le rythme et la fréquence cardiaque. Ils effectuent un échocardiogramme, une imagerie par résonance magnétique du cœur (ils permettent de détecter une tachycardie pathologique), un examen électrophysiologique du cœur (aide à déterminer les mécanismes de la tachycardie et des perturbations de la conduction cardiaque).

En outre, des mesures supplémentaires sont prises, par exemple une numération globulaire complète, la concentration en hormones stimulant la thyroïde, l'EEG du cerveau. Ces méthodes aident à prévenir le développement de maladies du sang, l'activité pathologique du système nerveux central, le dysfonctionnement des glandes endocrines, etc.

Traitement

L'augmentation du rythme cardiaque est la manifestation la plus courante d'infarctus du myocarde et une cause fréquente de décès. En règle générale, la mort survient dans les 2 heures suivant la fibrillation ventriculaire. Les perturbations du rythme cardiaque résultent de graves lésions du myocarde. Récemment, il y a eu un changement notable dans le traitement des palpitations chez les personnes atteintes d'un MI aigu.

  1. Tachycardie ventriculaire. La formation de cette maladie dans la période aiguë du développement atteint 20%. En cas de troubles évidents (asthme cardiaque, syncope, hypotension), la principale méthode de traitement consiste à mettre en œuvre une décharge de cardioversion électrique de 80 à 100 J. Si la condition est plus stable, utilisez alors la lidocaïne. Novocinamide est utilisé en l’absence d’effet. L'amiodarone est un autre médicament (si les deux premiers ne donnent aucun résultat). Il est administré par voie intraveineuse.
  2. Fibrillation des ventricules. En règle générale, dans 60% des cas, survient au cours des quatre premières heures d'un infarctus du myocarde. La défibrillation est l'un des traitements les plus efficaces contre la fibrillation ventriculaire. Cette méthode ne peut être mise en œuvre que dans un établissement médical doté d'un appareil de défibrillation. Dans tous les autres cas, le traitement échouera. Un résultat positif avec une défibrillation immédiate avec MI est obtenu dans 90% des cas. Pour les personnes ayant subi une fibrillation ventriculaire primaire, le pronostic est le plus favorable et n'est donc pas inférieur au pronostic pour celles qui ont déjà subi une fibrillation avec complications.
  3. Extrasystole. L'extrasystole ventriculaire se manifeste principalement dans l'infarctus du myocarde. Il survient généralement le premier et le deuxième jour de l'infarctus du myocarde et n'est pas considéré comme un signe avant-coureur de la fibrillation ventriculaire. Le principal médicament contre l'infarctus du myocarde reste la lidocaïne. Même les médecins utilisent des bêta-bloquants, par exemple Esmolol. Également utilisé Obzidan et Amiodarone.

Il convient de garder à l’esprit que lorsqu’une augmentation des battements de cœur, accompagnée d’une hypotension artérielle, vous devez d’abord normaliser leur fréquence. Pour cela, le vérapamil est généralement utilisé, qui est administré par voie intraveineuse (utilisé pour un type de fibrillation auriculaire de type tachysystolique) et Novocaïnamide (pour la tachycardie ventriculaire). Ces médicaments aident à normaliser la fréquence des accidents vasculaires cérébraux et à augmenter la pression artérielle. En l'absence de réaction à l'administration de ces médicaments, des médicaments plus puissants, tels que les médicaments inotropes et vasopresseurs, peuvent être utilisés.

Conclusion

Afin d'éviter le développement de diverses maladies, vous devez surveiller votre santé et mener une vie saine. Après tout, il est plus facile de prévenir que de traiter toute maladie.

Comment déterminer le rythme cardiaque fœtal: garçon ou fille attendu?

S'attendant à la naissance d'un enfant, les futurs parents cherchent à connaître rapidement son sexe. Vous pouvez supposer écouter le rythme cardiaque du fœtus, un garçon ou une fille, lequel d'entre eux est à l'intérieur. Le cœur de l'embryon commence à battre au deuxième mois de la grossesse. Le rythme cardiaque est surveillé régulièrement par une gynécologue enceinte observante.

Les sages-femmes et les gynécologues expérimentés sont en mesure, avec une probabilité élevée, de déterminer le sexe de l'enfant à naître par la nature de son rythme cardiaque:

  1. 1. fréquence cardiaque. Chez le fœtus masculin, le muscle cardiaque se contracte moins souvent que chez la fille. Si au bout d'une minute, le cœur s'est contracté moins de 140 fois, le garçon est probablement en train de se développer dans l'utérus. Lorsque le muscle cardiaque se contracte plus de 140 fois par minute, la femme enceinte porte la fille. La fiabilité de ces tests est maximale vers la 20e semaine de grossesse. En fin de grossesse, une fréquence cardiaque supérieure à 150 battements par minute est un signe fiable du développement d'une fillette. Avec des taux inférieurs à 130 battements par minute, vous pouvez vous préparer à la naissance d'un fils. Cependant, si la valeur de la fréquence cardiaque fœtale est comprise entre 130 et 150, la probabilité d'être un garçon ou une fille est de 50%. La différence dans le nombre de battements de coeur par minute entre garçons et filles persiste jusqu'à la naissance même.
  2. 2. Le rythme des battements de coeur. Chez les garçons, le muscle cardiaque est réduit calmement, de façon monotone et claire. On pense que le rythme cardiaque fœtal masculin rappelle celui de sa mère. Le rythme de la fille n’est pas aussi prononcé que celui des garçons. Il peut y avoir des ralentissements et des accélérations du rythme cardiaque à peine perceptibles.
  3. 3. Les gynécologues expérimentés déterminent le sexe du fœtus en fonction du lieu où les sons sont les mieux entendus. Il est préférable d’entendre le battement de cœur à proximité du cœur de l’enfant - la source des ondes sonores. Si le cœur bat clairement sur le côté gauche de l'abdomen d'une femme enceinte, elle porte un garçon. Si les sons sont plus prononcés du côté droit de l'abdomen, une fille va naître.
  4. 4. Le ton des sons du battement de coeur. Le son d'un battement de coeur chez un fœtus de sexe masculin est plus sonore et distinct. Le rythme cardiaque de la fille est accompagné de sons légèrement atténués et moins distincts.

À différents stades de développement, la fréquence cardiaque du bébé change.

Les premiers battements de coeur peuvent être fixés à la cinquième semaine de grossesse.

Immédiatement après sa formation, le muscle cardiaque n’obéit pas au système nerveux de l’enfant. Le rythme cardiaque peut donc être chaotique. Aux 5e et 6e semaines de grossesse, le cœur du fœtus est réduit à environ 80 battements par minute. Vers la 7ème et la 8ème semaine, le rythme des battements cardiaques augmente progressivement jusqu'à 150-170 battements par minute. À la semaine 9, le taux de contraction peut atteindre 195 battements par minute.

À partir de la 10e semaine, le muscle cardiaque commence à recevoir des signaux du nerf vague. Sous leur influence, l'activité du corps est ralentie et rationalisée. La fréquence cardiaque ne dépasse généralement pas 120-140 battements par minute.

Déterminer le sexe de l'enfant par battement de coeur à 12 semaines et plus est difficile. Au stade initial de développement, les différences d'activité du muscle cardiaque de fœtus de sexes différents sont insignifiantes.

Après la 18ème semaine, le cœur accélère et commence à battre à une vitesse moyenne de 130-150 battements par minute. L'accélération est associée au développement du système nerveux autonome fœtal. Après la 27e semaine, la formation de l'innervation sympathique du cœur prend fin. À partir de ce moment, le rythme cardiaque peut s’accélérer légèrement.

Tableau hebdomadaire des battements de coeur foetaux pour garçons

À quel moment un rythme cardiaque fœtal apparaît-il?

Les relevés de la fréquence cardiaque fœtale font partie des caractéristiques fondamentales d’une grossesse normale et de la viabilité de l’enfant à naître. C'est pourquoi les obstétriciens surveillent en permanence les battements cardiaques et le développement du système cardiovasculaire du fœtus.

Sans l'utilisation d'un équipement de haute technologie, les premiers battements de coeur foetaux peuvent être entendus à l'aide d'un stéthoscope au plus tôt à 18-20 semaines de gestation. Au début de la grossesse, il n’a été possible d’évaluer l’état du cœur et d’écouter les battements de cœur qu'après l’invention de l’échographie.

La ponte du coeur du fœtus a lieu à la 4ème semaine, il s'agit d'un tube creux et au début de la 5ème semaine, les premières contractions du futur coeur de l'enfant apparaissent. Lors de l'utilisation d'un capteur à ultrasons transvaginal, il est possible de les écouter lors de l'examen du fœtus à 5-6 semaines et lors de l'utilisation d'un capteur transabdominal - pas plus tôt que 6-7 semaines.

Fréquence cardiaque fœtale hebdomadaire

Au cours du premier trimestre de la grossesse, la fréquence cardiaque fœtale varie en fonction de la durée de la grossesse:

  • en 6-8 semaines - de 110 à 130 battements / minute;
  • en 9-10 semaines - de 170 à 190 battements / minute;
  • de la 11ème semaine au moment de la livraison - de 140 à 160 battements / minute.

Ces changements dans la fréquence des contractions cardiaques s'expliquent par le développement et la formation constants du fonctionnement du système nerveux autonome, responsable du travail coordonné de tous les systèmes et organes internes.

Contrôles du rythme cardiaque fœtal

Écoute

L'écoute ou l'auscultation du rythme cardiaque fœtal est réalisée à l'aide d'un stéthoscope obstétrique (petit tube avec un large entonnoir). Ce mode d'écoute n'est possible qu'à partir de 20 semaines de grossesse (moins souvent à partir de 18 ans).

Les battements de coeur fœtaux sont contrôlés à l'aide d'un stéthoscope dans la position d'une femme enceinte couchée (sur le canapé) à travers la paroi abdominale de la mère chaque fois qu'elle rencontre un obstétricien-gynécologue. Les battements de coeur sont entendus sous forme de doubles battements rythmiques distincts. Dans ce cas, le médecin détermine leurs caractéristiques:

  • fréquence;
  • le rythme;
  • caractère (clair, distinct, étouffé, sourd);
  • Le point de mieux écouter les tons cardiaques.

Tous ces indicateurs reflètent l'activité vitale et l'état du fœtus. Au point où le rythme cardiaque est le meilleur à l’écoute, le médecin peut déterminer la position de l’enfant:

  • avec tête previa, ce point est déterminé sous le nombril de la mère (droite ou gauche);
  • avec présentation transversale - droite ou gauche au niveau du nombril de la mère;
  • avec présentation pelvienne - au-dessus du nombril.

À la semaine 24 des grossesses multiples, les battements cardiaques sont exploités après 24 semaines dans différentes parties de l'utérus.

La surveillance des battements de coeur du fœtus à l’aide d’un stéthoscope est également effectuée lors de la gestion du travail (toutes les 15 à 20 minutes). Dans ce cas, le médecin surveille leurs performances avant et après le travail ou chaque tentative. Ce suivi des contractions cardiaques fœtales permet aux spécialistes d’évaluer la réponse du corps de l’enfant aux contractions utérines.

Premières dates
Les premiers battements de coeur du fœtus peuvent être surveillés à l'aide d'une échographie avec capteur transvaginal dès 5 ou 6 semaines de gestation et lors de l'utilisation d'un capteur transabdominal, après 6 à 7 semaines. Pendant ces périodes, le médecin détermine le nombre de battements de coeur du fœtus et leur absence peut indiquer une grossesse en cours de développement. Dans de tels cas, il est recommandé à une femme enceinte de subir une nouvelle échographie après 5 à 7 jours pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

Trimestres II et III
Lors de l'exécution d'échographies sur ces périodes de grossesse, le médecin évalue non seulement le nombre de battements cardiaques, mais également leur fréquence et la localisation du cœur dans la poitrine du fœtus. À ce stade de la grossesse, la fréquence des battements cardiaques dépend de divers facteurs: les mouvements du futur bébé, l'activité physique de la mère, divers facteurs externes (froid, chaleur, maladies diverses). Pour identifier d'éventuelles malformations du cœur du fœtus, une technique telle qu'une «coupe» à quatre cavités est appliquée. Cette échographie du cœur fœtal vous permet de "voir" la structure des oreillettes et des ventricules du cœur. L'utilisation de cette technique pour l'échographie peut détecter environ 75% des malformations cardiaques congénitales.

Cardiotocographie

Dans la plupart des cas, la cardiographie, ou cardiotocographie, est effectuée à partir de la semaine 28, une fois pour toutes les femmes enceintes. Il y a des indications pour sa répétée:

  • prééclampsie tardive;
  • retard de croissance intra-utérine;
  • manque d'eau;
  • débit d'eau élevé;
  • maladies infectieuses de la mère, accompagnées de fièvre;
  • maladies maternelles chroniques;
  • cicatrice sur l'utérus après la chirurgie;
  • vieillissement prématuré du placenta;
  • re-grossesse

Avec l'aide de la cardiotocographie, ou CTG, il est possible d'écouter et d'enregistrer les contractions cardiaques du fœtus et les contractions de l'utérus. L’étude est menée sur une femme enceinte couchée sur le dos (si une femme ne peut rester longtemps dans cette position, l’enregistrement CTG est effectué en position couchée ou couchée). Un capteur spécial est installé sur la paroi abdominale au point d'écoute optimale des sons du cœur du futur enfant. L'étude est conduite pendant 40 à 60 minutes. Ensuite, le médecin évalue ses résultats et tire une conclusion sur les battements de coeur du fœtus en réponse aux contractions de l'utérus. Cela prend en compte:

  • fréquence cardiaque;
  • leur variabilité (c'est-à-dire une modification de leur nombre en une minute);
  • la présence ou l'absence de contractions ou l'augmentation du rythme cardiaque fœtal en réponse à des contractions utérines.

Échocardiographie

L'échocardiographie est la technique de l'échographie, qui étudie les caractéristiques structurelles du cœur et de la circulation sanguine dans ses différents départements. Le plus indicatif de cette procédure de diagnostic dans la semaine 18-28 de la grossesse.

L'échocardiographie est prescrite uniquement en cas de détection ou de suspicion d'anomalies cardiaques.

  • la présence de malformations cardiaques congénitales chez la mère;
  • les enfants avec des malformations cardiaques de grossesses précédentes;
  • maladies infectieuses chez les femmes enceintes;
  • diabète chez la mère;
  • grossesse après 38 ans;
  • la présence de malformations fœtales dans d'autres organes ou la suspicion de malformations cardiaques congénitales;
  • retard de croissance intra-utérine.

Lors de l'exécution de l'échocardiographie, non seulement l'ultrason conventionnel à deux dimensions est utilisé, mais d'autres modes de l'échographe sont également utilisés: le mode Doppler et l'échographie unidimensionnelle. Cette combinaison de techniques permet non seulement d’étudier la structure du cœur, mais également d’étudier la nature du flux sanguin dans le cœur et les gros vaisseaux.

Détecteur de rythme cardiaque fœtal

Les détecteurs ultrasoniques de rythme cardiaque fœtal peuvent être utilisés à tout moment pour déterminer le nombre et la nature des battements cardiaques fœtaux: non seulement pour prévenir les pathologies, mais aussi pour calmer la mère qui, en les entendant, profite du rythme cardiaque du futur bébé.

Ces dispositifs sont absolument sûrs à utiliser et faciles à utiliser à l'hôpital et à la maison (avec l'autorisation d'un médecin). L’effet de ce dispositif est basé sur l’effet Doppler (c’est-à-dire basé sur la détermination des battements de coeur du fœtus en analysant les réflexions des ultrasons provenant des organes du bébé). Ils permettent de détecter les perturbations du rythme cardiaque dans le temps et ont un effet calmant sur l'état psycho-émotionnel de la mère.

Les détecteurs de rythme cardiaque fœtal par ultrasons peuvent détecter les battements de cœur du bébé à partir de 8 à 12 semaines de grossesse, mais la plupart des obstétriciens recommandent de les utiliser après le premier trimestre. Le temps d'une étude ne devrait pas durer plus de 10 minutes.

Pathologie du rythme cardiaque fœtal

Palpitations cardiaques

Le rythme cardiaque fœtal (ou tachycardie) est une affection dans laquelle une augmentation du rythme cardiaque de plus de 200 battements / minute est détectée.

Un battement de coeur rapide du fœtus avant la 9e semaine de grossesse peut indiquer à la fois l'état de repos de la mère, le développement d'une hypoxie chez le fœtus et la menace de complications plus graves. Une pièce encombrée, le stress physique, l’anémie ferriprive, l’anxiété ne sont pas tous des facteurs externes pouvant causer des battements de cœur plus fréquents chez le fœtus. Dans de tels cas, le médecin recommandera certainement à la femme de se soumettre à un nouvel examen.

Dans certains cas, une augmentation de la fréquence cardiaque du fœtus est associée au développement d’une hypoxie, qui se heurte à diverses complications supplémentaires (malformations, retards de développement, pathologies du cordon ombilical ou du placenta). Dans ce cas, le médecin prescrira à la femme les recherches et traitements supplémentaires nécessaires.

L'augmentation de la fréquence cardiaque de 15 battements par minute pendant une période de 15 à 20 secondes pendant le travail indique une réaction normale du futur bébé à un examen vaginal effectué par un obstétricien-gynécologue. Dans certains cas, les obstétriciens utilisent cette réaction du fœtus pour vérifier son innocuité.

Battement de coeur étouffé

Parfois, l’écoute des sons cardiaques assourdis du fœtus peut être associée aux mères obèses.

Dans d'autres cas, le rythme cardiaque étouffé du fœtus peut indiquer:

  • insuffisance fœto-placentaire;
  • hypoxie prolongée;
  • eau faible ou multiple;
  • présentation pelvienne du fœtus;
  • l'emplacement du placenta sur la paroi antérieure de l'utérus;
  • augmentation de l'activité motrice du fœtus.

Rythme cardiaque faible

Un rythme cardiaque fœtal faible indique une hypoxie chronique croissante qui menace la vie du fœtus. Aux premiers stades, un rythme cardiaque foetal faible peut indiquer une menace d'avortement, mais cette condition n'est parfois que le résultat d'une détermination incorrecte de la durée de la grossesse.

Une fréquence cardiaque faible aux deuxième et troisième trimestres peut indiquer une hypoxie prolongée. Il apparaît après une période de tachycardie et se caractérise par une nette diminution du nombre de battements de coeur (moins de 120 battements / minute). Dans certains cas, une telle condition peut indiquer une livraison rapide et urgente.

Le rythme cardiaque fœtal n'est pas entendu

Si, avec une taille d'embryon de 5 mm ou plus, le rythme cardiaque fœtal n'est pas surveillé, alors les obstétriciens-gynécologues diagnostiquent une «grossesse non en développement». La plupart des cas de grossesse non en développement sont détectés exactement à la veille de la 12e semaine de grossesse.

Dans certains cas, aucun battement de coeur de fœtus n'est observé lorsqu'un œuf de fœtus est détecté sur une échographie en l'absence d'embryon dans celui-ci - cette condition s'appelle une anembryon. Cela indique que l'embryon est mort à une date antérieure ou ne s'est pas accumulé du tout.

Dans de tels cas, on prescrit à la femme un nouvel examen de l’échographie dans un délai de 5 à 7 jours. En l'absence de palpitations et de ré-examen, le diagnostic de "grossesse non-en développement (anembryon)" est confirmé; la femme se voit prescrire un curetage de l'utérus.

La mort fœtale du fœtus peut indiquer un manque de rythme cardiaque chez le fœtus entre 18 et 28 semaines de grossesse. En pareil cas, un obstétricien-gynécologue décide de réaliser un travail artificiel ou une opération destructrice du fruit.

Est-il possible de déterminer le sexe de l'enfant par rythme cardiaque fœtal?

Il existe plusieurs méthodes populaires pour déterminer le sexe de l'enfant en fonction du rythme cardiaque du fœtus, mais les médecins les réfutent.

L'une de ces méthodes suggère d'écouter le rythme cardiaque fœtal. Chez les garçons, selon les adeptes de cette technique, le cœur bat plus rythmiquement et plus clairement, et chez les filles, il est plus chaotique et le rythme cardiaque ne coïncide pas avec celui de la mère.

Selon la deuxième méthode populaire similaire, la position du bébé peut indiquer la position du battement de coeur. Écouter le ton à gauche signifie qu'une fille va naître et à droite un garçon.

La troisième méthodologie populaire dit que le nombre de battements de coeur peut indiquer le sexe du bébé, mais il existe tellement de versions de cette méthode qu'elles deviennent très déroutantes. Certains soutiennent que les filles devraient avoir plus de 150 battements, puis moins de 140 battements en une minute, tandis que le cœur des garçons bat plus de 160 battements par minute, puis environ 120. Le moment exact de ces tests varie également.

Malgré tout le plaisir de ces méthodes, elles ne sont rien de plus qu'un jeu de «devinette». Toutes ces méthodes sont complètement réfutées par des faits scientifiquement prouvés, qui indiquent que le nombre de battements de coeur est affecté par:

  • âge gestationnel;
  • la position du corps de la mère tout en écoutant le rythme cardiaque;
  • motif et activité émotionnelle de la mère;
  • état de santé du futur bébé et de la mère.

Des études médicales confirment qu'il est possible de connaître le sexe d'un bébé à naître avec une précision de 100% seulement si une méthode spéciale est utilisée, au cours de laquelle un liquide amniotique ou un morceau de tissu placentaire est prélevé pour examen.

Pouvez-vous sentir le battement de coeur du fœtus?

Sentez le rythme cardiaque du fœtus, posant une main sur le ventre, une femme ne peut à aucun stade de la grossesse, car un stéthoscope est nécessaire pour écouter les bruits du cœur. Dans certains cas, une femme enceinte ressent une pulsation dans l'abdomen ou dans le bas du dos et ressent cette sensation comme un battement de coeur fœtal. Une telle pulsation ne reflète pas les contractions cardiaques du fœtus, mais indique une augmentation de la pression dans l'aorte, pouvant survenir lors des changements hormonaux dans le corps pendant la grossesse.

Le taux de fréquence cardiaque fœtale par semaine

Les battements de coeur fœtaux s'accélèrent progressivement au fil des semaines. Au début, le rythme cardiaque du bébé ne diffère pas de celui de la mère. Ensuite, en relation avec la formation accélérée, le corps de l'enfant utilise activement ses ressources, à partir desquelles la fréquence cardiaque augmente.

Les valeurs de FC les plus élevées sont observées à un âge gestationnel de 9 à 10 semaines, puis diminuent. À partir de la 14-15ème semaine, la formation des principaux organes et systèmes organiques est terminée, puis seule leur croissance suit. Aux derniers stades de la grossesse, la fréquence cardiaque chez le fœtus est de 130 à 160 battements par minute.

La fréquence cardiaque fœtale par semaine (fréquence cardiaque fœtale par semaine) est indiquée dans le tableau:

Après la semaine 12, la fréquence cardiaque varie également selon que le garçon ou la fille est dans l’utérus:

  • Fréquence cardiaque fœtale masculine - jusqu'à 140 battements par minute,
  • Fréquence cardiaque fœtale féminine - à partir de 140 battements par minute.

Différences de rythme cardiaque:

  • mâle - mesuré,
  • le sexe féminin est plus chaotique.

Quels écarts dans les indicateurs peuvent être?

Les valeurs normales sont présentées dans le tableau ci-dessus. Il arrive que la fréquence cardiaque ne corresponde pas à ces données. Pourquoi cela peut-il arriver?

  1. 1. Changements de fréquence cardiaque:
  • tachycardie - peut être due à un débit sanguin insuffisant dans l’utérus et le placenta, à un manque d’hémoglobine dans le sang de la mère, à une anémie chez l’enfant, à une insuffisance placentaire, à une rupture du placenta, à des anomalies du développement du muscle cardiaque, à de la fièvre chez la mère, à des maladies inflammatoires des membranes du fœtus, à la prise de certaines drogues (atropine, giniprala), des pathologies du cordon ombilical, un manque d'oxygène (comme en témoigne une forte augmentation de la fréquence cardiaque de plus de 200 battements par minute), une augmentation de la PIC et d'autres facteurs.
  • bradycardie - se développe sous l'influence d'une position longue de la mère en décubitus dorsal (en raison de la compression de la veine cave inférieure), du traitement par certains médicaments (par exemple, le propranolol), un fort décalage acide-base dans le sang, des défauts du muscle cardiaque, une compression prolongée du cordon ombilical.

Étant donné que toutes ces causes sont très graves, un traitement est souvent nécessaire dans de telles situations et, dans certains cas, en cas de césarienne d'urgence, un changement de la fréquence cardiaque est un symptôme diagnostique important.

  1. 2. Changements dans le rythme du rythme cardiaque:
  • arythmie - signes d'hypoxie ou de malformations cardiaques.
  1. 3. Changements dans la nature du rythme cardiaque:
  • Les sons cardiaques sourds ou faibles peuvent indiquer une insuffisance cardiaque aiguë ou chronique.

Il existe plusieurs façons d'écouter le rythme cardiaque du fœtus pendant la grossesse - échographie, CTG, écoute avec un stéthoscope.

Façons d'écouter votre rythme cardiaque

  1. 1. Ultrasons (ultrasons)

De cette manière, l’étude du cœur se fait du premier au cinquième mois de la grossesse. Auparavant, l’étude était réalisée par voie transvaginale (à travers le vagin), puis plus tard par voie transabdominale (à travers la paroi abdominale).

L'échographie permet d'identifier différentes pathologies de développement, même à un stade précoce. Au total, il est nécessaire de faire 3 échographies pour la grossesse. Déjà, la toute première échographie détermine les battements de coeur, sur le second - les cavités cardiaques sont considérées comme excluant les défauts ou autres anomalies. Si le médecin a des doutes sur l’état cardiaque de l’enfant, il peut ordonner des examens supplémentaires pour visualiser les 4 cavités cardiaques. Ainsi, près de 75% des pathologies possibles du développement cardiaque sont détectées.

Aux 2 et 3 trimestres, le volume et la position du coeur sont également déterminés, normalement il se situe à environ un tiers du volume de la poitrine.

C'est un enregistrement et une analyse du cœur fœtal dans diverses conditions (variabilité du rythme): pendant le mouvement, en l'absence de mouvement, dans les contractions utérines et l'action de divers stimuli. Cette méthode permet de déterminer le déficit en oxygène quand il est présent.

L’hypoxie (carence en oxygène) est dangereuse car elle réduit les capacités d’adaptation de l’organisme, entraîne un ralentissement du développement et de la croissance, ainsi que l’émergence de diverses pathologies pendant la période générique et après la naissance.

Avec CTG, le rythme basal et la variabilité du rythme sont déterminés. Le rythme basal est appelé fréquence cardiaque en l'absence de mouvement et dans le mouvement de l'enfant. Dans le même temps, la fréquence cardiaque au repos est d’environ 109 - 159 battements par minute et en mouvement - jusqu’à 190. La variabilité du rythme est la différence de la fréquence cardiaque au repos et en mouvement. Le taux de variabilité du rythme n'est pas inférieur à 5 ni supérieur à 25 coupes.

Un changement de ces valeurs peut indiquer des pathologies du développement, mais sur la base de ces valeurs elles-mêmes, aucun diagnostic ne peut être posé et des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Il existe 2 types de CTG:

  • indirect ou externe - une étude du travail du cœur de l'enfant et des contractions utérines de la femme de manière transabdominale, les capteurs s'imposant à l'abdomen de la mère. Cette méthode n'a pas de contre-indications, elle peut être utilisée pendant la grossesse et pendant l'accouchement.
  • direct (interne) - très rarement utilisé. Il ne peut être utilisé que pendant l'accouchement. L'étude est réalisée à l'aide d'une électrode ECG attachée à la tête de l'enfant et d'un capteur inséré dans la cavité utérine.

Le résultat de l'étude est un système de points:

  • de 9 à 12 ans - la norme;
  • de 6 à 8 - une petite hypoxie, nommer un examen répété le lendemain;
  • 5 - un fort manque d'oxygène qui menace l'enfant, ce qui est une indication pour le EX.
  1. 3. auscultation

Cette méthode peut être appliquée à partir du cinquième mois de grossesse. L'auscultation consiste à écouter les bruits du cœur à l'aide d'un stéthoscope à travers la paroi abdominale d'une femme enceinte. Cette procédure est réalisée lors des visites de la future mère chez le gynécologue, et lors de l'accouchement avec un intervalle de 20 minutes pour surveiller l'état du bébé. Lors de l'auscultation, le médecin détermine la position de l'enfant.

Détermination de la position du fœtus avec auscultation:

  • le battement de coeur se fait entendre sous le nombril de la femme - par conséquent, la présentation de la tête;
  • le battement de coeur se fait entendre à égalité avec le nombril - cela signifie que la position fœtale est transversale;
  • le rythme cardiaque est déterminé au-dessus du nombril - le fœtus est donc en présentation pelvienne.

L'auscultation révèle également le rythme et la nature du rythme cardiaque, et donc l'hypoxie et la pathologie possibles du cœur.

L'auscultation est inefficace si:

  • l'emplacement de la place pour bébé sur la paroi frontale de l'utérus,
  • trop grande quantité de liquide amniotique ou vice versa manque d'eau,
  • plus d'un foetus dans l'utérus,
  • obésité enceinte.

Cependant, l'auscultation reste assez fiable et facile à utiliser.

Pourquoi faut-il se méfier de l'hypoxie?

Pratiquement toutes les études menées pendant la grossesse ont pour objectif de détecter à temps une possible carence en oxygène (hypoxie) pouvant entraîner la naissance d'un bébé à naître dans le corps de tout un ensemble de modifications négatives.

En règle générale, les causes du manque d'oxygène chez le fœtus sont diverses pathologies du corps d'une femme enceinte, du placenta et du corps du fœtus lui-même.

  • l'hypoxie perturbe le fonctionnement de tout l'organisme;
  • l'hypoxie modifie le cours des processus métaboliques dans le corps;
  • l'hypoxie en début de grossesse entraîne un développement anormal de l'embryon;
  • en fin de grossesse, le manque d'oxygène ralentit la croissance, endommage le système nerveux central et altère les capacités d'adaptation du fœtus.

En raison des capacités compensatoires dans le corps du foetus, maintient le niveau nécessaire de la circulation sanguine. Ces mécanismes de compensation comprennent une fréquence cardiaque élevée pouvant atteindre 160 battements par minute et une hémoglobine fœtale spéciale, dont la structure aide à capter et à retenir l'oxygène mieux que l'hémoglobine normale. Si le niveau d'oxygène dans le sang diminue, les processus métaboliques changent, ce qui entraîne une augmentation de l'activité de tous les organes et systèmes du fœtus. Tout d’abord, le cerveau, le cœur et les reins doivent être alimentés en oxygène, ce qui permet au sang de sortir de l’intestin et de libérer du méconium (la détection de méconium dans le liquide amniotique est un signe d’hypoxie foetale). Si le niveau d'oxygène dans le sang n'est pas normalisé dans un proche avenir, le tissu nerveux est endommagé.

En conséquence, le développement des structures cérébrales de l’enfant est retardé, la structure et le fonctionnement des vaisseaux sanguins sont perturbés, ce qui perturbe le développement de la barrière hémato-encéphalique, qui protège le système nerveux contre les dommages. Sans cela, même le plus petit impact est préjudiciable au cerveau d'un enfant.

Dans le même temps, une petite hypoxie n’a pas de telles conséquences destructrices, mais une hypoxie prolongée et importante provoque une ischémie et une nécrose des tissus foetaux. Par conséquent, le manque d'oxygène pendant la grossesse après l'accouchement peut entraîner à la fois des troubles fonctionnels du système nerveux et un retard mental.

La détermination de la fréquence cardiaque, du rythme et de la nature des contractions cardiaques est nécessaire tout au long de la grossesse. Ces indicateurs permettent de surveiller l’état du bébé et de ne pas rater d’éventuelles malformations, ainsi que de fournir l’aide nécessaire en temps voulu, si nécessaire.

Lorsque vous entendez le premier battement de coeur et à quel point c'est important

Le moment du début de la formation du cœur et l'apparition de ses contractions diffèrent. Le premier correspond à 2–3 semaines, le second à 4–5 semaines de développement intra-utérin, quel que soit le sexe de l'enfant. Toutefois, pour résoudre le problème des pulsations cardiaques (HR) et, plus encore, pour prendre en compte le cœur, il vous faut un appareil à ultrasons spécial de haute précision. Par conséquent, jusqu'à 5–6 semaines de grossesse, la fréquence cardiaque fœtale n'est pas un paramètre approprié pour évaluer son développement.

Si la grossesse se déroule normalement, il suffit de procéder à une échographie standard à travers la paroi abdominale après 5 à 6 semaines pour voir où se situe l'embryon (dans l'utérus ou à l'extérieur de sa cavité) et s'assurer de sa viabilité en présence de battements cardiaques. Il n’est pas nécessaire de les compter, car cette information à ce stade précoce de développement n’a aucune valeur. Cela devient pertinent à partir de 10 semaines jusqu'à la fin de la grossesse et de l'accouchement.

Si la grossesse se déroule avec des anomalies ou s’il est nécessaire d’évaluer le rythme cardiaque au tout début de la grossesse, cela peut être fait en 4 semaines à l’aide de la méthode transvaginale (échographie vaginale). Mais une méthode plus appropriée dans une telle situation est considérée comme une analyse de sang ou d'urine pour déterminer le niveau d'une hormone de grossesse spéciale - la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Si un fœtus de tout sexe se développe normalement, sa concentration doublera deux fois tous les 2-3 jours à 10 semaines (la norme de 5 à 6 semaines est de 1 000 à 33 100 mIU / ml).

Fréquence cardiaque fœtale

Le rythme cardiaque d'un fœtus en bonne santé, quel que soit son sexe, peut être caractérisé par les signes suivants:

Battement de coeur fœtal: quand il apparaît et comment peut être entendu, le taux et les violations

La fréquence des contractions cardiaques est un indicateur essentiel qui est influencé par de nombreux facteurs: saturation en oxygène dans le sang, taux d'hémoglobine, caractéristiques anatomiques du cœur, effets des hormones et du système nerveux autonome. C'est pourquoi la nature du rythme cardiaque du foetus peut indirectement juger de sa viabilité.

Le rythme cardiaque fœtal peut être déterminé par de nombreuses méthodes: auscultation à l'aide d'un stéthoscope obstétrical, cardiotocographie, lors d'une échographie. Chacune de ces méthodes a ses avantages. Un suivi régulier de l'activité cardiaque fœtale permet parfois de changer de tactique de grossesse et d'accouchement, de prendre des décisions responsables, grâce auxquelles vous pourrez sauver la vie d'un bébé.

Quand est-ce que l'embryon a un battement de coeur?

développement du coeur fœtal

La formation du coeur commence dès 2-3 semaines de développement intra-utérin, c'est-à-dire à un moment où la femme n'est même pas au courant d'une éventuelle grossesse. Au cours de cette période, le cœur se présente sous la forme d’un simple tube qui, au bout de 3 à 4 semaines, commence à se plier en forme de S. C'est pourquoi, à ce stade de développement du coeur, on parle de sigmoïde.

Après 4-5 semaines de gestation, un septum primaire est formé entre les oreillettes, avec pour résultat que le cœur de l'embryon devient 3 chambres. C'est à ce stade qu'apparaissent les premiers battements de coeur. Cependant, afin de pouvoir enregistrer de manière fiable le rythme cardiaque de l'embryon à 5 semaines de gestation, un échographe de niveau expert est nécessaire. Mais il est important de se rappeler qu'en l'absence de preuves spécifiques, une échographie à une date aussi rapprochée est déraisonnable et n'est pas recommandée.

À cet égard, une confirmation indirecte du développement normal de l'embryon et de son cœur à 5-6 semaines de gestation est la détermination du niveau de l'hormone hCG (gonadotrophine chorionique humaine) sur une période de 2-3 jours. À la semaine 5, le niveau de cette hormone varie de 1000 à 3100 mIU / ml. Avec une grossesse se développant normalement aux premiers stades, le niveau d'hCG double tous les 2-3 jours. Mais vous devez savoir que la définition de hCG n’est fiable que jusqu’à la dixième semaine de grossesse, car à une date ultérieure, le niveau de cette hormone commence à baisser, ce qui est la norme physiologique. Par conséquent, cette méthode de diagnostic n'est pertinente qu'au tout début de la grossesse, en tant qu'alternative à l'échographie aux stades très précoces.

Fréquence cardiaque fœtale par semaine de grossesse

Un aspect très important de l’évaluation de l’activité cardiaque embryonnaire est la connaissance des normes physiologiques au cours d’une semaine de grossesse donnée. (Contrairement aux idées délirantes, pour les futurs garçons et filles, ils ne sont pas différents!). Pour plus de commodité, toutes ces données sont rassemblées dans un tableau:

Quelle est la méthode la plus informative pour diagnostiquer le rythme cardiaque fœtal?

Il existe de nombreuses façons de suivre le travail du cœur du foetus et chacune de ces méthodes a ses avantages.

Stéthoscope Obstétrique à l'écoute

C’est le moyen le plus simple et le plus abordable de déterminer la contraction du cœur fœtal Un stéthoscope obstétrical est un simple entonnoir. Pour entendre le battement de coeur, il est nécessaire de presser la partie large de l'entonnoir contre la paroi abdominale antérieure. Cette méthode simple n'est efficace que chez les obstétriciens expérimentés. Après tout, pour écouter les sons du cœur, vous devez savoir exactement où placer le stéthoscope. Pour ce faire, avant l’auscultation, les médecins effectuent une étude externe de la position du fœtus: déterminez la présentation (partie tournée vers le bassin), la position (position du dos à droite ou à gauche) et visualisez (tournez en avant ou en arrière) le fœtus.

écoute avec un stéthoscope et un dispositif électronique pour écouter à la maison divers sons produits par le fœtus

En fonction de la position du bébé dans l'utérus, le rythme cardiaque est bien entendu à différents endroits:

  • Si l'enfant se couche la tête en bas et que son dos est tourné vers la droite, il est nécessaire d'écouter les bruits du coeur dans la moitié droite de l'abdomen sous le nombril.
  • En cas de présentation pelvienne (lorsque les fesses du fœtus sont tournées dans la cavité pelvienne), alors que le dos est tourné vers le côté gauche, l’endroit optimal pour écouter le rythme cardiaque est situé dans l’abdomen gauche au-dessus de l’anneau ombilical.
  • Si l'enfant est situé transversalement, le cœur se fait entendre au niveau du nombril, à droite ou à gauche, en fonction de l'emplacement de la tête du fœtus.
  • Avec les grossesses multiples (jumeaux, triplés), le cœur des bébés est écouté dans les endroits les mieux retentissants de chacun d'eux. Il est très important de ne pas confondre le rythme cardiaque d'un fœtus avec un autre. Après tout, avec le rythme normal du cœur de l’un d’eux, il est possible que l’autre fœtus soit en hypoxie.

emplacement des points pour écouter les battements de coeur fœtaux avec un stéthoscope

L'auscultation du cœur du fœtus avec un stéthoscope est une méthode merveilleuse qui est venue aux obstétriciens modernes dès l'Antiquité. Pour l'auscultation, seuls un stéthoscope et un spécialiste compétent sont nécessaires. Mais cette méthode a un inconvénient majeur: l’oreille humaine peut reconnaître les bruits du cœur, en règle générale, au plus tôt 27 à 28 semaines de grossesse. Dans les périodes antérieures, il est pratiquement inutile de le faire. Et avec une obésité sévère chez une femme ou un gonflement de la paroi abdominale antérieure (avec gestose), vous pouvez entendre le battement de coeur encore plus tard, à 29-30 semaines. Pour cette raison, au cours de la première moitié de la grossesse, d'autres méthodes de diagnostic sont utilisées pour l'enregistrement de l'activité cardiaque.

Vidéo: règles pour l'auscultation du rythme cardiaque fœtal

Cardiotocographie

La cardiotocographie est une méthode d'enregistrement de l'activité cardiaque fœtale à l'aide d'un capteur à ultrasons. Les données reçues du capteur sont converties sur le moniteur cardiaque en une fréquence cardiaque, qui est affichée sur papier sous forme de graphique. Cette méthode est très utile car l'enregistrement peut être très long (environ une heure, si nécessaire, et plus), et vous pouvez évaluer le travail du cœur fœtal pendant tout ce temps. En outre, l’avantage incontestable est l’enregistrement simultané du tonus utérin par le deuxième capteur, appelé "jauge de contrainte".

Conditions d'enregistrement du CTG:

  1. Pendant l’étude, la femme doit s’allonger sur le côté. Si la femme enceinte est allongée sur le dos, les résultats ne peuvent être considérés comme fiables, car dans cette position, l'utérus peut pincer la veine cave située en dessous, ce qui entraîne une insuffisance du flux sanguin utéro-placentaire. Cette maladie s'appelle le syndrome de la veine cave inférieure, ce qui peut causer des troubles du rythme fœtal.
  2. Un capteur à ultrasons est placé sur la paroi abdominale antérieure d'une femme enceinte, à l'endroit où la meilleure audibilité du rythme cardiaque est atteinte, et est fixé à l'aide de rubans élastiques. Avant de commencer l'étude, il est nécessaire d'appliquer un gel sur la surface du capteur pour améliorer la conductivité du signal.
  3. Le capteur pour enregistrer la tonalité est préférable d'installer dans la zone du bas de l'utérus.
  4. Les appareils modernes sont équipés d'une télécommande avec un bouton sur lequel une femme doit appuyer pendant l'examen pour sentir les mouvements du fœtus. Ceci est un signe diagnostique très important, car il est possible de déterminer quels troubles du rythme ont eu lieu pendant le mouvement du fœtus et lesquels - au repos. Cette technique s'appelle un test de non stress, car augmente en réponse au mouvement du fœtus à un rythme normal.
  5. Le cardiotocographe est également équipé de dispositifs sonores permettant à une femme d’entendre les battements de son bébé. Dans la plupart des cas, il a un effet calmant sur les femmes enceintes.
  6. L'étude devrait durer environ 40 minutes, pas moins. Une augmentation du temps d'enregistrement n'est pas interdite, mais une étude moins brève n'est pas toujours informative et ne donne pas une image complète de l'état du fœtus.
  7. Cette méthode peut être appliquée à partir de 22-23 semaines de grossesse.
  8. Déchiffrer les résultats de CTG ne peut être qu'un médecin.

Etude échographique (échographie)

La méthode par ultrasons est très informative, son avantage incontestable est la possibilité de surveiller la fréquence cardiaque au tout début de la grossesse, lorsque les autres méthodes sont inefficaces. C'est donc la seule méthode d'évaluation du fonctionnement du système cardiovasculaire fœtal dans la première moitié de la grossesse. En cas de grossesse non compliquée, l'échographie est réalisée trois fois au moment opportun (10-12 semaines, 21-23 semaines, 31-32 semaines).

L'évaluation de la fréquence cardiaque est réalisée conjointement avec d'autres études importantes. Toutefois, si nécessaire, vous pouvez examiner la fréquence des contractions cardiaques, effectuer certains tests de non stress et plus souvent (par exemple, pendant l'hypoxie fœtale ou une insuffisance du flux sanguin utéroplacentaire) afin de surveiller l'état du fœtus dans le temps et comparer les résultats présentés avec les précédents. Souvent, de telles études sont effectuées après un traitement spécifique pour évaluer l'efficacité du traitement.

Vidéo: rythme cardiaque fœtal à 7 ou 8 semaines

Vidéo: battement de coeur en dopérométrie

Cardiointervalographie

Cette méthode est utilisée très rarement et n'est nécessaire que dans les cas où il est nécessaire d'étudier en détail le rythme cardiaque d'un enfant dans des situations controversées ou dans une pathologie grave. Cette technique consiste en un enregistrement par ultrasons de l'activité cardiaque pendant une longue période (au moins 60 minutes).

Cette information est transmise à l'ordinateur, qui effectue une analyse détaillée de tous les indicateurs:

  • Fréquence du rythme;
  • Variabilité du rythme (présence de sauts de palpitations à un rythme cardiaque lent), l'enregistrement de 7 à 12 sauts de rythme indique un travail physiologique normal du cœur du fœtus. Pire, si le rythme cardiaque est monotone, sans aucun changement. Cela peut être un signe d'hypoxie;
  • La relation entre le rythme cardiaque et les mouvements du fœtus, la vitesse de circulation du sang dans les vaisseaux;
  • La présence d'accélérations (périodes d'accélération du rythme cardiaque);
  • La présence de décélérations (réduction de la fréquence du rythme). Les décélérations prolongées sont le signe le plus défavorable d'une condition fœtale, ce qui indique une hypoxie intra-utérine prononcée;
  • Le rythme sinusoïdal indique des états limites graves du fœtus, quand une assistance médicale ou même un accouchement est requis.

La méthode de cardiointervalographie est très informative et aide souvent à comprendre les véritables causes des arythmies cardiaques.

Causes du trouble du rythme cardiaque fœtal

Parfois, après l’étude, il s’avère que le rythme cardiaque ne répond pas aux normes acceptées. Il est nécessaire de traiter cette situation avec toute l'attention voulue et de déterminer les raisons.

Facteurs conduisant à des palpitations cardiaques (tachycardies):

  1. Violations du flux sanguin utéroplacentaire.
  2. Anémie de la mère.
  3. Une diminution du taux d'hémoglobine chez le fœtus (dans le cas d'une maladie hémolytique, par exemple) provoque une accélération du flux sanguin et une réponse compensatoire sous forme de tachycardie.
  4. Insuffisance placentaire.
  5. Saignement de la mère (par exemple, avec décollement placentaire).
  6. Malformations cardiaques.
  7. Augmentation de la température chez les femmes enceintes (état fébrile).
  8. Processus inflammatoire des membranes fœtales (amnionite).
  9. Acceptation de certains médicaments. Par exemple, un médicament couramment utilisé en obstétrique Ginipral peut provoquer une tachycardie non seulement chez la mère, mais également chez le fœtus. En outre, les médicaments qui bloquent les effets du système nerveux parasympathique (par exemple, "Atropine") peuvent également provoquer des palpitations cardiaques.
  10. Pathologie du cordon ombilical (deux vaisseaux dans le cordon ombilical, enchevêtrement, etc.).
  11. L’hypoxie intra-utérine aiguë peut entraîner une forte augmentation de la fréquence des contractions cardiaques fœtales à 200-220 par minute.
  12. La perte des boucles du cordon ombilical.
  13. Augmentation de la pression intracrânienne du fœtus.

Causes du ralentissement du rythme cardiaque fœtal (bradycardie):

  • Présence prolongée de la femme en position couchée, dans laquelle la veine cave inférieure est comprimée.
  • Prendre des médicaments qui bloquent le système nerveux sympathique, par exemple, le propranolol.
  • Troubles prononcés de l'équilibre acido-basique dans le sang du fœtus avec de graves troubles métaboliques.
  • Quelques anomalies dans le développement du système cardiaque fœtal.
  • L'augmentation de la concentration de potassium dans le sang de la mère et de l'enfant, ce qui entraîne une perturbation du rythme cardiaque et l'apparition d'une bradycardie.
  • Compression longue ou noeud du cordon ombilical.

Chacune de ces causes est très grave et nécessite souvent un traitement, voire même un accouchement d'urgence sous la forme d'une césarienne.

Puis-je entendre un battement de coeur à la maison?

Certains parents se demandent si vous pouvez entendre les battements de cœur du bébé à la maison sans avoir recours à des spécialistes si vous utilisez un phonendoscope classique.

de même que les méthodes traditionnelles, divers gadgets destinés aux femmes enceintes gagnent en popularité, l’essence de leur travail est généralement similaire.

Bien sûr, cette méthode peut être utilisée. Mais attendez-vous à ce que vous n'entendiez pas le battement de coeur jusqu'à 21-22 semaines. De plus, vous devrez être capable de distinguer du cœur du fœtus d'autres sons: la pulsation de l'aorte abdominale d'une femme enceinte, le péristaltisme intestinal. En moyenne, le cœur du bébé bat plus souvent que celui de la mère environ 1,5 à 2 fois. Pour plus de commodité, vous pouvez simultanément prendre en compte le pouls d'une femme tout en écoutant, afin de ne pas confondre les rythmes d'elle et de son bébé.

Déterminer le rythme cardiaque de l'enfant: mythe ou réalité?

Il existe un stéréotype courant parmi la population, à savoir que la fréquence des contractions cardiaques permet de savoir à l'avance qui sera né: un garçon ou une fille. On croit que le cœur des garçons bat un peu moins que celui des filles. Mais est-il prudent de se fier à ces données?

Ce n’est un secret pour personne que de nombreux facteurs affectent le rythme cardiaque, par exemple:

  • Activité motrice du bébé;
  • Heure de la journée (sommeil ou veille);
  • Caractéristiques individuelles de l'innervation du muscle cardiaque et du système de conduction cardiaque;
  • L'influence des facteurs hormonaux;
  • Taux d'hémoglobine de la mère et du fœtus;
  • La présence ou l'absence de certaines conditions pathologiques pendant la grossesse (hypoxie, prééclampsie sévère, saignements, conflit rhésus, etc.).

exemple de fréquence cardiaque d'échantillonnage chez les fœtus - garçons et filles. Comme vous pouvez le constater, les valeurs à l’intérieur du plancher sont distribuées sans motifs évidents.

Étant donné le nombre important de facteurs qui modifient le rythme cardiaque, est-il possible d'estimer la fréquence cardiaque à partir d'une position - la détermination du sexe? Certainement pas. De plus, une étude a été menée dans laquelle le sexe de l'enfant était déterminé uniquement par la nature du battement de coeur et l'exactitude de cette technique n'était que de 50%, ce qui signifie qu'elle équivaut à la théorie de la probabilité banale: une des deux options. Ainsi, il n'est pas possible de connaître le sexe de l'enfant uniquement en évaluant l'activité cardiaque.

Le rythme cardiaque est un indicateur de nombreux processus survenant dans le corps du fœtus. La structure du rythme cardiaque contient une grande quantité d'informations.

En fait, la fréquence cardiaque reflète un complexe de réactions protectrices et adaptatives du fœtus à tout effet ou changement. Bien entendu, l'évaluation de l'activité cardiaque pendant la période prénatale est extrêmement importante. La présence d'un grand nombre de techniques, ainsi que leur disponibilité, simplifient grandement le processus de surveillance de l'état du fœtus.

Malgré le développement de techniques complexes et invasives permettant une étude approfondie de l'état du fœtus, leur danger est parfois très élevé et injustifié. C’est pourquoi toutes les cliniques prénatales, ainsi que les maternités, sont équipées de moniteurs cardiaques, de dispositifs à ultrasons et que toutes les sages-femmes ne se "séparent" pas du stéthoscope, car elles permettent de surveiller correctement le rythme cardiaque de l’enfant sans le blesser.