Que signifie pour VSD-shnik les poussées dans le cœur?

Une condition caractérisée par une «extra» contraction du cœur (poussée extraordinaire suivie d'une pause) est appelée extrasystole. Les battements de coeur pendant le TRI ne sont dans la plupart des cas pas dangereux, mais ils provoquent toujours une forte anxiété en dystonique, jusqu’à l’apparition de crises de panique aiguë et de la peur de la mort.

Comment ça se passe?

Extrasystole est un battement de coeur extraordinaire, ressenti comme un coup sec venant de l’intérieur. Mais même ce coup ne provoque pas tant de peur dans VSD-shnik qu'une pause qui suit une poussée "supplémentaire". Cette pause est compensatoire, il est nécessaire de rétablir un rythme cardiaque normal. Mais les VVD-shnik pensent à ce stade que leur cœur peut s’arrêter. Les extrasystoles fréquemment associées sont:

Des extrasystoles se produisent dans VSD-Schnick pour diverses raisons. Le plus commun est la sensibilité excessive de la psyché, qui se manifeste par l’incapacité de résister au stress et au stress mental. En outre, les raisons peuvent être un changement de temps, l'utilisation fréquente de café et d'autres boissons toniques, un manque de calcium et de magnésium dans le corps, un manque de sommeil, une ostéochondrose. Certains dystoniques ressentent des tremblements dans le cœur après avoir mangé (surtout lorsqu'ils mangent trop).

Devrais-je me méfier?

Une extrasystole avec VSD ne mène presque jamais à la mort, mais cela ne signifie pas que les tremblements qui se produisent dans le cœur peuvent être ignorés et que vous pouvez oublier votre santé. Certaines conséquences négatives, en règle générale, peuvent encore être ressenties.

  1. Cardiophobie Des perturbations constantes du rythme cardiaque peuvent entraîner l'apparition d'une peur incontrôlable de la mort par maladie cardiaque chez VSD-Schnick. De telles craintes ne peuvent être combattues qu'avec l'aide d'un psychothérapeute qualifié. La situation peut être compliquée par le fait que d’autres se joignent à la phobie.
  2. Cardioneurose. Des impulsions extraordinaires peuvent également déclencher le développement dystonique d'états névrotiques. Ainsi, un patient qui a des extrasystoles peut commencer à écouter constamment son cœur et à vérifier son rythme.
  3. Troubles du sommeil (insomnie, réveil fréquent, sommeil superficiel). Si l’IRR-Schnick ressent des tremblements dans le cœur lorsqu’il s’endort, la durée et la qualité de son sommeil en seront toujours affectés.

Que faire

Tout d’abord, la dystonique doit comprendre que les extrasystoles et les pauses compensatoires qui en découlent ne sont aucunement associées à ces maladies ou à d’autres maladies dangereuses. Cependant, l'examen (échographie, ECG) en vaut toujours la peine - du moins pour votre confort. De plus, il ne faut pas oublier que le développement de certaines maladies organiques est également possible avec le TRI.

Mais dans la plupart des cas, des extrasystoles surviennent toujours en raison d'une sensibilité excessive et de la vulnérabilité de la psyché. Pour mettre en ordre l'état de votre santé psychologique, vous pouvez contacter un spécialiste. Au cours de séances psychothérapeutiques, diverses techniques de relaxation, exercices de respiration et entraînement autogène seront enseignés au patient. En outre, le spécialiste peut utiliser des méthodes telles que la désensibilisation systématique, la thérapie cognitivo-comportementale, la gestalt-thérapie, l'hypnose, la PNL. Pour réduire la gravité des symptômes physiologiques, on prescrit souvent aux patients des antidépresseurs, des tranquillisants et des antipsychotiques. Dans certains cas, le calcium, le magnésium et les vitamines du groupe B sont attribués. Les avantages seront également apporter:

  1. promenades actives dans l'air frais;
  2. nutrition équilibrée, apport de vitamines et de minéraux nécessaires à l'organisme;
  3. rejet des mauvaises habitudes et des régimes épuisants;
  4. éducation physique (jogging, natation);
  5. sommeil complet;
  6. bonne répartition du travail et du repos;
  7. refus d'auto-traitement et utilisation de médicaments non testés;
  8. mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin traitant;
  9. émotions positives, éviter les situations stressantes.

Si un patient ne présente pas de pathologies organiques, les tremblements du cœur provoqués par un TRI ne mèneront pas à la mort - parfois, seule la compréhension de ce fait peut considérablement améliorer l'état du TRI-Schnick. Pour éviter d’autres conséquences négatives, vous devez vous mettre au plus vite à l’état de votre santé psychologique. Pour ce faire, il est préférable de contacter un psychothérapeute qualifié.

Coeur fort pousse

Questions connexes et recommandées

14 réponses

Site de recherche

Et si j'ai une question similaire, mais différente?

Si vous n'avez pas trouvé les informations nécessaires parmi les réponses à cette question ou si votre problème est légèrement différent de celui présenté, essayez de poser une autre question au médecin sur cette page si celle-ci concerne la question principale. Vous pouvez également poser une nouvelle question à laquelle nos médecins répondront au bout d’un moment. C'est gratuit. Vous pouvez également rechercher les informations nécessaires dans des questions similaires sur cette page ou sur la page de recherche du site. Nous vous serions très reconnaissants de nous recommander à vos amis sur les réseaux sociaux.

Medportal 03online.com effectue des consultations médicales dans le mode de correspondance avec des médecins sur le site. Ici, vous obtenez des réponses de vrais praticiens dans votre domaine. Actuellement, le site fournit des conseils sur 45 domaines: allergologue, neurologue, gastroentérologue, hématologue, généticien, gynécologue, homéopathe, pédiatre, gynécologue, pédiatre, orthophoniste, Laura, mammologue, avocate en médecine, narcologue, neuropathologiste, neurochirurgien, néphrologue, oncologue, oncologue, chirurgien orthopédiste, ophtalmologiste, pédiatre, chirurgien plasticien, proctologue, Psychiatre, psychologue, pneumologue, rhumatologue, sexologue-andrologue, dentiste, urologue, pharmacien, phytothérapeute, phlébologue, chirurgien, endocrinologue.

Nous répondons à 95,61% des questions.

Pousse le coeur

Ekaterina Ruchkina 18 septembre 2013

Pousse le coeur

Il ne serait pas exagéré de dire que tout le monde, au moins une fois dans sa vie, a senti les tremblements dans son cœur s’estomper. Et ce fait dans la plupart des cas n'indique pas que votre santé est altérée. Plus précisément, le plus souvent, il ne parle pas de maladie cardiaque. La cause devrait plutôt être recherchée dans l'état du système nerveux humain.

Quel est le "battement de coeur"

Tant que notre cœur bat exactement à la vitesse normale (habituelle), nous ne remarquons pas ces mouvements répétitifs. Mais parfois, il y a une contraction prématurée du muscle cardiaque - des extrasystoles. C'est leur personne qui se sent subjectivement comme une «poussée» ou un «coup».

En règle générale, un tel «coup» est suivi d'une pause dans le travail du cœur - il est conçu pour ramener à la normale le rythme des contractions cardiaques. Mais une personne en fait l'expérience comme un «arrêt» ou un «fondu».

De telles conditions peuvent survenir chez des personnes en parfaite santé, par exemple, en mangeant trop ou en période de grande peur. Ils sont «dangereux» parce qu’ils effrayent, leur font constamment écouter ce qui se passe à l’intérieur. En conséquence, une personne peut "entendre" d'autres "irrégularités" dans le travail de son cœur - la panique s'accumule comme une boule de neige...

La cause du "battement de coeur"

Dans la plupart des cas, c’est-à-dire presque toujours que les extrasystoles sont réflexes. Et leur raison ne réside pas dans une maladie cardiaque, mais dans l'état surexcité du système nerveux. En outre, ce n’est pas tant la peur consciente, l’anxiété, la fatigue que l’excitation des végétaux, ce qui ne se prête pas à un contrôle conscient (par exemple, avec la dystonie végétative-vasculaire, les attaques de panique, etc.).

Bien sûr, les personnes souffrant de certaines maladies cardio peuvent avoir des battements de cœur. Par exemple, avec une arythmie, qui conduit à un trouble du rythme cardiaque. Mais souvent, ces mêmes patients ne suivent pas les extrasystoles, si elles se produisent souvent, plutôt périodiquement, une personne «s’habitue» à elles.

Par exemple, les patients atteints de tachycardie (accélération du rythme cardiaque) ou d'hypertension (pression artérielle élevée) ne sentent pas que leur cœur bat «d'une manière ou d'une autre» ou que la pression est supérieure à la normale. C'est leur fréquence cardiaque «active» et leur pression «active». Bien que ce soit dans de tels cas, un traitement est nécessaire, car ils sont vraiment dangereux pour la santé et même la vie.

Que faire si vous sentez que le cœur pousse

Tout d'abord, ne paniquez pas. Comme nous l'avons déjà découvert, cela n'a rien à voir avec la santé cardiaque. Si vous ressentez quelque chose comme cela pour la première fois et que cet état ne se reproduit pas encore et encore - ne vous inquiétez pas du tout.

Si vous ressentez de temps en temps une gêne au niveau du cœur, vous devez consulter votre médecin et faire des recherches. Dans ce cas, le plus informatif consiste à configurer l’enregistreur ECG pour une journée. Cet appareil enregistre toutes les caractéristiques de votre cœur et permet au médecin de détecter toute anomalie ou toute absence. En même temps, le sang est donné pour l'analyse des hormones thyroïdiennes afin d'exclure son influence sur la survenue de «chocs».

Pour les personnes à qui le cardiologue pose encore un diagnostic de profil, un traitement approprié sera prescrit. Le médecin vous expliquera comment adapter votre mode de vie, à quelle fréquence vous devez contrôler l'état du cœur, etc.

Mais pour la plupart, la source du problème sera l’état du système nerveux. Pour le mettre en ordre - vous devez obtenir les conseils d'un thérapeute et, mieux encore, d'un psychoneurologue. Vous recevrez des médicaments sédatifs. Mais l’essentiel: changer consciemment votre vie en éliminant les facteurs de stress.

Il est clair que le style de vie des gens modernes vous permet rarement de maintenir l'équilibre émotionnel et l'harmonie intérieure. Cependant, il est nécessaire de tout mettre en oeuvre pour parvenir à cet état de bonté, la paix. Il est important de dormir suffisamment à temps et de bien manger, d’alterner effort physique et détente. Ensuite, il sera possible d'oublier les soubresauts du cœur pour toujours.

Que signifient les secousses dans le cœur?

Le travail du cœur chez une personne en bonne santé ne s'accompagne pas de sensations étrangères ni de pulsations accrues. Mais parfois, on peut ressentir des tremblements dans la région du cœur, dus à des situations stressantes, à une peur ou à une excitation aiguë.

Dans le même temps, une personne ressent un rythme cardiaque fort en raison d'un trouble du rythme cardiaque. Cette condition pathologique s'appelle une extrasystole, et elle n'est pas toujours le résultat d'une détresse émotionnelle, car elle peut survenir à la suite d'une maladie cardiaque.

Quel est le processus pathologique?

La sensation de secousses dans la région du cœur au cours du développement de l'extrasystole est due à la contraction prématurée du muscle cardiaque. Le processus pathologique est localisé dans le ventricule du cœur, moins souvent dans la région auriculaire. Cette pathologie est enregistrée chez 70% de la population qui a des problèmes cardiologiques, alors qu’au bout de 50 ans, ce nombre atteint 90%.

Il est très important de ne pas confondre l’extrasystole avec la tachycardie. Pour ce faire, il est nécessaire d'effectuer une procédure d'électrocardiographie. Un résultat positif sera un complexe extrasystolique fréquent et prématuré. En outre, le développement de la tachycardie s'accompagne d'un dysfonctionnement fondamental du muscle cardiaque (une extrasystole peut survenir plus de 3 fois de suite).

Raisons

De fortes poussées cardiaques peuvent se produire sous l’influence de stimuli externes. Ils peuvent être:

  1. dépendance pathologique aux boissons alcoolisées et habitude de fumer;
  2. perte de grandes quantités d'humidité par le corps à la suite d'une déshydratation;
  3. longues situations stressantes et expériences émotionnelles;
  4. si l'activité professionnelle entraîne une surcharge physique du corps;
  5. quand une personne consomme du café en grande quantité et du thé fort.

La violation des extrasystoles peut causer les maladies suivantes:

  • névrose et états névrotiques, tendance à la dépression;
  • ostéochondrose avec un site de localisation dans la colonne cervicale ou thoracique;
  • dystonie vasculaire ou maladie pulmonaire.

Symptômes principaux et complémentaires dans les maladies cardiologiques

Il est habituel de distinguer deux types d’extrasystoles. L'extrasystole fonctionnelle est principalement enregistrée à un jeune âge, chez les personnes qui négligent les règles d'un mode de vie sain. Dans la plupart des cas, il passe seul et ne nécessite pas de traitement complexe.

L'apparition d'une extrasystole organique est le plus souvent observée chez les individus ayant franchi la barre des 50 ans. Cela nécessite une approche sérieuse avec l'utilisation de la polythérapie. Le plus souvent, il se produit avec le développement de coups (tension et repos). Lorsque cela se produit, les symptômes suivants:

  1. Il y a un mal de tête et des vertiges qui peuvent être accompagnés par le développement de l'évanouissement.
  2. Il y a un manque d'air et il en résulte un essoufflement.
  3. Le patient note une transpiration accrue.
  4. La poussée dans la région du coeur est accompagnée par le sentiment de sa "décoloration".
  5. Il y a un sentiment d'anxiété et de panique.

Traitement

La pharmacothérapie fait partie intégrante du traitement de l’extrasystole organique. A cette fin, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Allapinin. Permet d'éliminer les signes d'arythmie.
  • Métoprolol. Bloque la production d'adrénaline.
  • Verapamil Appartient au groupe pharmacologique des antagonistes du calcium.
  • Teinture d’aubépine.
  • Comprimés ou infusion de valériane.
  • Cordaron ou Obzidan.

En outre, si la maladie est due à l'ostéochondrose, une dynamique positive peut être obtenue en appliquant les techniques du massage thérapeutique. Cela permettra de rétablir la circulation sanguine, ce qui améliorera les processus métaboliques dans les tissus du myocarde. Cela doit être fait quotidiennement, au moins 10 séances. Il est très important qu’il soit exécuté à un rythme lent avec des techniques de vibration limitées.

Le massage doit être effectué par un spécialiste compétent dans ce domaine. Il ne sera pas superflu de choisir les bons aliments riches en potassium. Dans ce cas, le patient sera utile pour l’introduction au régime des algues, des pruneaux, du kaki et des pommes de terre.

Il ne faut pas négliger l'apparition de tremblements dans le cœur, car ils peuvent provoquer un processus pathologique d'infarctus du myocarde, qui peut à son tour entraîner la mort.

Par conséquent, il est nécessaire de reconsidérer le mode de vie, en abandonnant complètement la dépendance pernicieuse (le cas échéant) à l'alcool, et de se débarrasser de l'habitude de fumer. Chaque jour, assurez-vous que l’activité physique est bien associée au repos. Amoureux du café fort et du thé, vous devez réduire leurs besoins.

Extrasystole - le type le plus commun d'arythmie cardiaque

Les extrasystoles sont souvent appelées "arythmies esthétiques", soulignant ainsi le fait que cela ne présente pas un grand danger.

Et pourtant, lorsque ses symptômes apparaissent, il vaut mieux ne pas remettre à plus tard une visite chez le médecin.

Pas de file d'attente

Généralement, les personnes confrontées à ce problème se plaignent que leur cœur s’arrête pendant quelques secondes. Dans certains cas, cela peut s'accompagner d'une sensation de battement de coeur, de manque d'air. La raison de ces extrasystoles - battements de coeur extraordinaires. Une impulsion survient dans le cœur, à cause de laquelle un accident vasculaire cérébral survient plus tôt que nécessaire et l'autre au moment prévu. En conséquence, la pause entre les contractions s’allonge, ce qui provoque des symptômes désagréables.

Extrasystole - le type d'arythmie le plus courant. Des contractions extraordinaires du cœur surviennent périodiquement chez 70 à 80% des personnes de plus de 50 ans. Il y a aussi des jeunes, y compris des athlètes avec un cœur entraîné. Pour cette raison, beaucoup de gens pensent que ces perturbations du rythme ne sont pas dangereuses. Cependant, ce n'est pas tout à fait vrai. L'extrasystole peut être causée par diverses raisons et, par conséquent, avoir des conséquences différentes. Sur cette base, et décide de l’étude.

Traiter ou ne pas traiter?

● Le traitement n'est pas nécessaire. Si les interruptions de rythme sont rares, elles surviennent rarement et, en même temps, la personne n’a pas d’autres problèmes cardiaques, il n’est pas vraiment nécessaire de traiter les battements. Dans ce cas, cela s'appelle fonctionnel. Cela peut être dû à une consommation excessive de café ou d’alcool, au stress. Chez les femmes, des cas d’extrasystole sont souvent observés pendant la menstruation. Sujets à la survenue d’extrasystoles chez les personnes atteintes de dystonie végétative. En passant, ils sont particulièrement difficiles à supporter des battements de coeur extraordinaires.

Dans ce cas, il suffit qu’une personne mène une vie saine, qu’elle soit moins nerveuse, qu’elle renonce à des stimulants comme le café et l’alcool - et tout reviendra à la normale. Les produits riches en magnésium et en potassium y contribueront également: céréales, laitue en feuilles, kaki, abricots secs, agrumes.

● La prise de drogue est nécessaire si une maladie cardiaque déjà existante «décolore» se produit: autres types d'arythmie, maladie ischémique ou maladie cardiaque, cardiomyopathie, etc. présenter un risque pour la vie, entraînant une fibrillation auriculaire ou ventriculaire du coeur. Par conséquent, ils devraient être éliminés autant que possible.

En règle générale, un traitement est nécessaire même si une personne a plus de 200 extrasystoles par jour.

Même si le cœur n’est pas endommagé, de telles interruptions fréquentes peuvent détériorer la qualité de la vie. De plus, avec les extrasystoles, les émissions de sang du cœur sont réduites et, de ce fait, l’approvisionnement en sang de nombreux organes, y compris le cerveau, est altéré.

● Traiter le besoin, mais pas le coeur. Parfois, en soi, la décoloration cardiaque ne nécessite pas de traitement, mais est le signe d'une autre maladie, qui à son tour nécessite un traitement. Par exemple, l'hyperthyroïdie, une fonction accrue de la glande thyroïde, entraîne souvent des extrasystoles. Ses hormones, produites en excès, empoisonnent le corps et le cœur y réagit.

Petites perturbations du rythme - une raison de penser à l'ostéochondrose de la colonne cervicale, elles peuvent être un signe de névrose. Dans ce cas, il suffit d'éliminer le problème principal: compenser les anomalies de la glande thyroïde, retirer les clamps musculaires de la région cervicale, boire un traitement apaisant. Après cela, le cœur commence généralement à battre doucement.

Pour qu'il n'y ait pas de confusion

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses options et il est très difficile de déterminer par vous-même si les interruptions du cœur sont dangereuses. Les cardiologues sont unanimes sur un point: si vous sentez régulièrement des battements de cœur et des pauses, il est préférable de ne pas deviner, mais de consulter un spécialiste. Ceci est également important car loin de tout ce qui est perçu comme un affaissement du cœur est en fait un extrasystole. Par exemple, de nombreuses personnes sont souvent confondues avec des interruptions de la douleur cardiaque (ce qui indique presque toujours un problème nécessitant un traitement) ou une névralgie intercostale.

Un ECG banal aidera à éliminer la confusion - avec des extrasystoles fréquentes, un tel examen suffira à les détecter. Si la décoloration se produit moins fréquemment ou, par exemple, uniquement le soir, il est logique de procéder à une surveillance quotidienne de Holter. Un appareil compact qui s'attache au corps et capture le rythme du cœur donnera des réponses à toutes les questions.

Raisons pour lesquelles le cœur peut battre de fortes pressions

Le cœur bat avec de puissants chocs - c'est ainsi que la plupart des patients atteints d'angine de poitrine et de baisses de pression artérielle décrivent cette condition lorsqu'ils consultent un médecin. Bien sûr, la description est plutôt vague, mais le médecin comprend ce qui est dit et lui prescrit des médicaments ou l’envoie pour des recherches supplémentaires.

Dans des conditions normales, le cœur bat à vitesse modérée en mode silencieux. Du fait que le rythme cardiaque est permanent, nous ne remarquons pas l'uniformité de ses mouvements, mais dès que le rythme est perturbé, la personne le ressent. Sous des chocs violents, une personne ressent des contractions inégales du muscle cardiaque, appelée extrasystole. En règle générale, pour de tels chocs, il y a un petit arrêt, ou plus précisément une pause du cœur. Une telle atténuation est destinée à normaliser le rythme et à ramener le nombre de coupures à une performance optimale. En médecine, cette condition humaine est appelée arythmie extrasystolique. En règle générale, cette maladie ne nécessite pas de traitement médical ni de séjour à l'hôpital, à quelques exceptions près.

Dans la plupart des cas, de telles situations effrayent beaucoup les gens, une personne retient son souffle et attend craintivement un autre dysfonctionnement du cœur, en écoutant attentivement ce qui se passe à l'intérieur de lui.

Les raisons d'une telle condition humaine peuvent être cachées dans la peur. Quand une personne a peur de quelque chose, son cœur se met à battre à toute vitesse. C'est ce travail accéléré du muscle cardiaque qui provoque une défaillance dans le schéma des accidents vasculaires cérébraux. La raison du travail accru des extrasystoles ne réside pas dans une maladie cardiaque, comme le pensent à tort des citoyens peu informés, mais dans une stimulation excessive des terminaisons nerveuses. Les tremblements du cœur sont souvent un symptôme de dystonie végétative et vasculaire et d'attaques de panique.

Bien sûr, il existe un certain nombre de cas où les personnes souffrant d'arythmie ressentent des chocs similaires, mais cette catégorie de patients a certaines conditions préalables pour une telle condition. Avant le début des chocs, une personne ressent des picotements dans le muscle cardiaque et un certain nombre d'autres symptômes.

En plus des battements de coeur, une personne peut ressentir un certain nombre de symptômes supplémentaires qui confirmeront le diagnostic d'arythmie extrasystolique. Parmi ces symptômes incluent:

  • des vertiges;
  • faiblesse générale dans le corps, état faible;
  • assombrissement des yeux;
  • transpiration excessive;
  • sentiment de peur;
  • anxiété;
  • pâleur de la peau;
  • manque d'air;
  • vision floue, vole dans les yeux.

Il existe un certain nombre de cas où les symptômes ci-dessus et les tremblements du cœur sont présents, mais le pouls reste normal. Dans cette situation, la cause ne doit pas être recherchée dans une arythmie extrasystolique. Donc, la maladie ne se manifeste pas.

Quant aux sensations douloureuses, elles sont absentes des arythmies extrasystoliques, des sensations désagréables dans la région du cœur ne peuvent apparaître que si ce type d'arythmie est associé à d'autres maladies.

S'il se trouve que vous vous trouvez dans la situation décrite ci-dessus, la première chose à laquelle vous ne devriez pas vous affoler, quelle que soit la cause d'une telle situation, vous devez vous calmer et vous ressaisir. Cela dépend de votre comportement de la rapidité avec laquelle votre cœur normalise son rythme. Essayez de respirer en douceur. Mieux encore, si vous pouvez vous allonger, respirez quelques minutes les yeux fermés. Si les tremblements ne sont pas causés par des pathologies du muscle cardiaque, il passera dans 20 minutes.

Si de telles situations se reproduisent fréquemment, vous devez absolument consulter votre médecin. En règle générale, le médecin vous dirigera vers un électrocoagulogramme, qui reflétera avec précision ce qui se passe dans le muscle cardiaque. Les résultats de l'examen indiqueront au médecin s'il existe des anomalies pathologiques dans l'organe ou si elles sont absentes. À titre de diagnostic différentiel, le patient peut également être amené à faire un don de sang aux hormones afin d'éliminer le dysfonctionnement du pancréas.

Si le médecin le juge nécessaire, on vous prescrira un médicament, mais s'il n'y a pas d'indication de traitement, nous vous recommandons de vous reposer, de bien vous nourrir et de vous réadapter au sanatorium. Pour se débarrasser des secousses dans le muscle cardiaque, la première chose dont vous avez besoin pour nettoyer votre psychisme, ne pas subir de stress et de chocs émotionnels, ne pas vous soucier des bagatelles et, plus important encore, dormir au moins 8 heures par jour. Quand une personne dort, son système nerveux est restauré et le rythme cardiaque se normalise. Si cette thérapie ne vous aide pas, il existe au moins 6 groupes de médicaments antiarythmiques dans l’arsenal du médecin, chacun pouvant être attribué à un patient.

En dépit de son innocuité, les tremblements du cœur, qui se répètent systématiquement, peuvent ne pas être une maladie distincte, mais le symptôme d'une maladie grave nécessitant un traitement dans un hôpital. Ne négligez pas les symptômes ci-dessus, plus vite vous consultez un médecin, plus vite vous vous débarrasserez des battements de votre coeur.

En tant que prévention des arythmies extrasystoliques, il est possible de noter le traitement opportun des maladies, qui peut entraîner une perturbation du rythme du muscle cardiaque, une nutrition adéquate, une réduction de l'effort physique, l'utilisation de vitamines et, bien sûr, le rejet des mauvaises habitudes.

Des chocs au coeur de la cause

L'extrystystole est le type d'arythmie le plus courant, caractérisé par l'apparition d'impulsions extraordinaires du muscle cardiaque. Cette maladie touche près de 70% des personnes et, à 50 ans, le risque d’extrasystole passe à 90%.

Causes de la maladie:

  • stress physique ou émotionnel;
  • l'abus de tabac et d'alcool;
  • utilisation fréquente de café et de boissons énergisantes;
  • maladie cardiaque;
  • échec hormonal;
  • ostéochondrose;
  • des médicaments;
  • le stress;
  • maladies du poumon, de la thyroïde ou de la colonne vertébrale.
  • forts tremblements dans la région du coeur;
  • palpitations cardiaques;
  • le cœur s'enfonce;
  • essoufflement;
  • anxiété;
  • faiblesse
  • transpiration;
  • des vertiges.

La maladie est divisée en les types suivants:

  • L'extrasystole fonctionnelle - survient principalement dans la partie jeune de la population à la suite de névroses, de dépression, d'abus d'alcool, de café et de tabagisme. Les symptômes apparaissent au repos et disparaissent après la normalisation du fond émotionnel.
  • Organique - se manifeste principalement chez les personnes âgées, généralement plus de 50 ans. Cependant, contrairement aux espèces précédentes, les symptômes de l’extrasystole organique ne se manifestent jamais dans un état de repos. Par conséquent, la présence de telles sensations pendant ou après un effort physique indique la présence d’une maladie cardiaque chez une personne.

En ce qui concerne le concept d’extrasystole, le traitement détermine d’abord le type de maladie, les causes et la forme de la maladie. Ainsi, en cas d'extrasystole fonctionnelle, aucun traitement spécial n'est requis, tout ce qui est indiqué au patient consiste à arrêter de fumer et à consommer de l'alcool et à éviter les situations stressantes. La phytothérapie et les sédatifs peuvent également être prescrits. L’extrasystole organique, au contraire, exige une approche sérieuse, en premier lieu, pour identifier la cause de la maladie. On ne peut prescrire un traitement qu'après avoir défini le diagnostic, c'est-à-dire avoir établi avec certitude la cause de l'arythmie, ce qui conduira à l'élimination de la maladie.

Quel est le nom de la maladie lorsqu’un malaise cardiaque se produit?

Le trouble du rythme cardiaque (arythmie) est appelé extrasystole. Cette condition résulte d'une excitation excessive d'une partie ou de la totalité du myocarde. Une telle réduction est déclenchée par des impulsions extraordinaires. Normalement, l'impulsion ne provient que du nœud sinusal.

Après des réductions intempestives, une pause compensatoire se produit, qui est à son tour complète ou incomplète. Ce phénomène lui-même est sans danger, mais si des dommages organiques au cœur sont présents, des facteurs affectant la santé apparaissent.

L’alternance constante des contractions normales et de la décoloration en médecine s’appelle bigeminy. S'il y a deux coupes par fondu, ils parlent de triheminia.

Il y a aussi une chose telle que la quadrivialisation.

Causes et types d'insuffisance cardiaque

Selon la raison, des extrasystoles fonctionnelles et organiques sont distinguées. Les premières se rencontrent chez des personnes qui n'ont pas de pathologies du coeur. Les raisons dans ce cas sont cachées dans le dysfonctionnement du système nerveux autonome. Le tabagisme, le stress, l'alcool, le café, les carences en vitamines peuvent provoquer une décoloration. Chez les femmes, cette sensation peut survenir sous l'action d'hormones.

Les dernières - organiques - se produisent dans les pathologies du coeur, par exemple, l'ischémie, la dystrophie, la cardiosclérose, l'inflammation, la malformation, l'hypertension, la cardiomyopathie. Ceci est observé chez la plupart des personnes ayant eu un infarctus du myocarde. Il est causé dans cette situation par la nécrose de parties du corps.

Les extrasystoles se distinguent par le nombre de foyers d'impulsions. Ils sont divisés en monotropes (une parcelle) et polytropiques (plusieurs). Deux foyers peuvent être observés à la fois: l’un est normal, le sinus et la torah est extrasystolique.

Selon le lieu d’apparition, les extrasystoles sont divisées en auriculaire, auriculo-ventriculaire et ventriculaire.

Symptômes lors d'une décoloration du coeur

  • Lorsque l'arythmie auriculaire, qui. Il est à noter, cela se produit assez rarement,
    des dommages aux organes organiques sont observés. Lorsque le nombre de ses contractions augmente, une fibrillation auriculaire, une tachycardie paroxystique peuvent se développer. Dans ce cas, la sensation de disparition se produit le plus souvent en décubitus dorsal;
  • La forme auriculo-ventriculaire est également assez rare. Le danger de ce phénomène est qu’il peut en résulter une inversion du flux de sang des oreillettes aux veines;
  • Extrasystoles ventriculaires - les plus courantes. Ce phénomène peut évoluer vers une tachycardie ventriculaire. Il est également dangereux dans l'infarctus du myocarde, car il peut entraîner une fibrillation ventriculaire.

En règle générale, les symptômes de pathologie ne sont visibles que par un cardiologue qui déchiffre les résultats d’un électrocardiogramme. Mais il convient de noter que lors du déchiffrement des résultats d’un ECG standard, une erreur peut survenir et même un bon cardiologue peut tirer une conclusion erronée. Les symptômes de l’extrasystole peuvent être confondus avec une perturbation de la conduction et un certain nombre d’autres phénomènes pathologiques. À son tour, un diagnostic incorrect conduit à un traitement inadéquat.

Quant aux symptômes les plus évidents que le patient peut remarquer, ceux-ci n'apparaissent pas dans la plupart des cas. Parfois, il peut y avoir une sensation de secousse dans la poitrine, une sensation de retournement ou un naufrage du cœur, des interruptions dans le travail d'un organe. Pendant la pause compensatoire, des vertiges, un manque d'air, une faiblesse, des douleurs douloureuses et une sensation de tiraillement derrière la poitrine peuvent se produire.

Comment traiter l'affaiblissement du coeur

La thérapie vise à éliminer la cause première de la violation et à l'arrêter. Il est possible de rétablir le fonctionnement normal d'un organe à l'aide de médicaments anti-arythmiques, mais ceux-ci ne sont efficaces que pour la période pendant laquelle ils sont pris. Si la cause de la décoloration réside dans des lésions organiques du myocarde ou dans une insuffisance de la circulation coronaire, un traitement approprié est nécessaire pour dilater les vaisseaux sanguins.

Si les raisons sont cachées dans un effort excessif émotionnel ou physique, il est recommandé de se reposer et de prendre des médicaments qui réduisent l'irritabilité cardiaque. Les patients dans tous les cas est contre-indiqué fumer et l'alcool.

En cas de maladie cardiaque, le traitement vise généralement à prévenir les affections représentant un danger de mort. Pour cette raison, les personnes souffrant d'hypertension, de cardiopathie ischémique, de myocardite, de malformations, etc., devraient être examinées régulièrement par un cardiologue.

Ces patients nécessitent une surveillance constante de la fonction du système cardiovasculaire.

Que coeur effiloché

Avec la nature fonctionnelle de ce phénomène, les complications graves ne se produisent pas. En cas d'extrasystole due à un infarctus du myocarde, une cardiomyopathie, une myocardite, la personne est à risque. La forme auriculaire peut entraîner une fibrillation auriculaire, une tachycardie. La forme supraventriculaire en l'absence de traitement aboutit à une arythmie fatale et, par voie de conséquence, à une mort arythmique.

Cœur en train de mourir dans la dystonie végétative (VVD)

Le TRI est un complexe de pathologies résultant d'un tonus vasculaire altéré du système nerveux autonome. La dystonie est une maladie plutôt dangereuse, car elle peut provoquer le développement d’une hypertension artérielle, d’une névrose, et d’une dégradation marquée de la qualité de la vie.

Le VSD s'accompagne de battements cardiaques rapides (constants ou convulsifs), d'hyperhidrose, de maux de tête, de fourmillements dans la région du cœur, de pâleur ou, au contraire, de rougissement de la peau, de frissons des membres, de tendance à l'évanouissement.

Le traitement est prescrit en fonction des manifestations de la dystonie vasculaire.

En règle générale, il comprend:

  • Normalisation du régime de jour;
  • La nutrition;
  • Séjour adéquat dans la rue;
  • Élimination du stress;
  • Augmentation de l'activité motrice;
  • Travailler avec un psychologue;
  • Massage thérapeutique;
  • L'acupuncture;
  • Eau et procédures physiothérapeutiques.

Le traitement peut être dirigé vers l’élimination des foyers d’infection, des comorbidités. Les patients ont montré une surveillance clinique, des mesures préventives. Quant aux médicaments, ils prescrivent des sédatifs (sédatifs), des tranquillisants, des antidépresseurs, des nootropes, des vitamines et des minéraux, des bêta-bloquants et des psychostimulants d'origine végétale.

Acupressure pour les interruptions et l'insuffisance cardiaque

Tout d'abord, vous devez consulter un médecin qui, à son tour, doit établir un diagnostic et établir la cause des troubles du rythme. Après cela, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les instructions du spécialiste, de respecter la posologie et la régularité des médicaments qu'il vous a prescrits, d'éviter les situations de stress, d'adapter votre régime alimentaire et votre régime quotidien.

En guise de premiers soins, vous pouvez utiliser certaines astuces, par exemple, «forcer», appuyer sur les globes oculaires ou effectuer un massage dans la zone carotide bleue.

L'acupressure aidera aux troubles fonctionnels du système cardiovasculaire. Cette procédure va améliorer la santé, normalise le rythme des arythmies. En règle générale, le massage implique le traitement de points biologiquement actifs sur les extrémités supérieures et inférieures, ainsi que sur les oreilles.

L'acupression est effectuée deux fois par jour et affecte chacun des points pendant 2-3 minutes. Seuls 3 à 4 points sont traités à la fois. Pendant une attaque, le canal cardiaque pointe et un certain nombre d’autres sont affectés.

Dans les conditions des institutions médicales, le massage peut être effectué à l'aide d'électropuncture.

Avec une déficience fonctionnelle, il est possible de se débarrasser de la sensation de cœur qui s’enfonce sans méthodes radicales ni médicaments, par exemple en modifiant son régime alimentaire, en ajoutant au menu des aliments riches en potassium et en magnésium et en faisant de la thérapie physique. Sans l'aide d'un cardiologue ne peut pas faire avec des troubles organiques.

Quel est le nom de la maladie lorsqu’un malaise cardiaque se produit?

Le trouble du rythme cardiaque (arythmie) est appelé extrasystole. Cette condition résulte d'une excitation excessive d'une partie ou de la totalité du myocarde. Une telle réduction est déclenchée par des impulsions extraordinaires. Normalement, l'impulsion ne provient que du nœud sinusal.

Après des réductions intempestives, une pause compensatoire se produit, qui est à son tour complète ou incomplète. Ce phénomène lui-même est sans danger, mais si des dommages organiques au cœur sont présents, des facteurs affectant la santé apparaissent.

L’alternance constante des contractions normales et de la décoloration en médecine s’appelle bigeminy. S'il y a deux coupes par fondu, ils parlent de triheminia.

Il y a aussi une chose telle que la quadrivialisation.

Causes et types d'insuffisance cardiaque

Selon la raison, des extrasystoles fonctionnelles et organiques sont distinguées. Les premières se rencontrent chez des personnes qui n'ont pas de pathologies du coeur. Les raisons dans ce cas sont cachées dans le dysfonctionnement du système nerveux autonome. Le tabagisme, le stress, l'alcool, le café, les carences en vitamines peuvent provoquer une décoloration. Chez les femmes, cette sensation peut survenir sous l'action d'hormones.

Les dernières - organiques - se produisent dans les pathologies du coeur, par exemple, l'ischémie, la dystrophie, la cardiosclérose, l'inflammation, la malformation, l'hypertension, la cardiomyopathie. Ceci est observé chez la plupart des personnes ayant eu un infarctus du myocarde. Il est causé dans cette situation par la nécrose de parties du corps.

Les extrasystoles se distinguent par le nombre de foyers d'impulsions. Ils sont divisés en monotropes (une parcelle) et polytropiques (plusieurs). Deux foyers peuvent être observés à la fois: l’un est normal, le sinus et la torah est extrasystolique.

Selon le lieu d’apparition, les extrasystoles sont divisées en auriculaire, auriculo-ventriculaire et ventriculaire.

Symptômes lors d'une décoloration du coeur

  1. Lorsque l'arythmie auriculaire, qui. Il est à noter, cela se produit assez rarement,
    des dommages aux organes organiques sont observés. Lorsque le nombre de ses contractions augmente, une fibrillation auriculaire, une tachycardie paroxystique peuvent se développer. Dans ce cas, la sensation de disparition se produit le plus souvent en décubitus dorsal;
  2. La forme auriculo-ventriculaire est également assez rare. Le danger de ce phénomène est qu’il peut en résulter une inversion du flux de sang des oreillettes aux veines;
  3. Extrasystoles ventriculaires - les plus courantes. Ce phénomène peut évoluer vers une tachycardie ventriculaire. Il est également dangereux dans l'infarctus du myocarde, car il peut entraîner une fibrillation ventriculaire.

En règle générale, les symptômes de pathologie ne sont visibles que par un cardiologue qui déchiffre les résultats d’un électrocardiogramme. Mais il convient de noter que lors du déchiffrement des résultats d’un ECG standard, une erreur peut survenir et même un bon cardiologue peut tirer une conclusion erronée. Les symptômes de l’extrasystole peuvent être confondus avec une perturbation de la conduction et un certain nombre d’autres phénomènes pathologiques. À son tour, un diagnostic incorrect conduit à un traitement inadéquat.

Quant aux symptômes les plus évidents que le patient peut remarquer, ceux-ci n'apparaissent pas dans la plupart des cas. Parfois, il peut y avoir une sensation de secousse dans la poitrine, une sensation de retournement ou un naufrage du cœur, des interruptions dans le travail d'un organe. Pendant la pause compensatoire, des vertiges, un manque d'air, une faiblesse, des douleurs douloureuses et une sensation de tiraillement derrière la poitrine peuvent se produire.

Comment traiter l'affaiblissement du coeur

La thérapie vise à éliminer la cause première de la violation et à l'arrêter. Il est possible de rétablir le fonctionnement normal d'un organe à l'aide de médicaments anti-arythmiques, mais ceux-ci ne sont efficaces que pour la période pendant laquelle ils sont pris. Si la cause de la décoloration réside dans des lésions organiques du myocarde ou dans une insuffisance de la circulation coronaire, un traitement approprié est nécessaire pour dilater les vaisseaux sanguins.

Si les raisons sont cachées dans un effort excessif émotionnel ou physique, il est recommandé de se reposer et de prendre des médicaments qui réduisent l'irritabilité cardiaque. Les patients dans tous les cas est contre-indiqué fumer et l'alcool.

En cas de maladie cardiaque, le traitement vise généralement à prévenir les affections représentant un danger de mort. Pour cette raison, les personnes souffrant d'hypertension, de cardiopathie ischémique, de myocardite, de malformations, etc., devraient être examinées régulièrement par un cardiologue.

Ces patients nécessitent une surveillance constante de la fonction du système cardiovasculaire.

Que coeur effiloché

Avec la nature fonctionnelle de ce phénomène, les complications graves ne se produisent pas. En cas d'extrasystole due à un infarctus du myocarde, une cardiomyopathie, une myocardite, la personne est à risque. La forme auriculaire peut entraîner une fibrillation auriculaire, une tachycardie. La forme supraventriculaire en l'absence de traitement aboutit à une arythmie fatale et, par voie de conséquence, à une mort arythmique.

Cœur en train de mourir dans la dystonie végétative (VVD)

Le TRI est un complexe de pathologies résultant d'un tonus vasculaire altéré du système nerveux autonome. La dystonie est une maladie plutôt dangereuse, car elle peut provoquer le développement d’une hypertension artérielle, d’une névrose, et d’une dégradation marquée de la qualité de la vie.

Le VSD s'accompagne de battements cardiaques rapides (constants ou convulsifs), d'hyperhidrose, de maux de tête, de fourmillements dans la région du cœur, de pâleur ou, au contraire, de rougissement de la peau, de frissons des membres, de tendance à l'évanouissement.

Le traitement est prescrit en fonction des manifestations de la dystonie vasculaire.

En règle générale, il comprend:

  1. Normalisation du régime de jour;
  2. La nutrition;
  3. Séjour adéquat dans la rue;
  4. Élimination du stress;
  5. Augmentation de l'activité motrice;
  6. Travailler avec un psychologue;
  7. Massage thérapeutique;
  8. L'acupuncture;
  9. Eau et procédures physiothérapeutiques.

Le traitement peut être dirigé vers l’élimination des foyers d’infection, des comorbidités. Les patients ont montré une surveillance clinique, des mesures préventives. Quant aux médicaments, ils prescrivent des sédatifs (sédatifs), des tranquillisants, des antidépresseurs, des nootropes, des vitamines et des minéraux, des bêta-bloquants et des psychostimulants d'origine végétale.

Acupressure pour les interruptions et l'insuffisance cardiaque

Tout d'abord, vous devez consulter un médecin qui, à son tour, doit établir un diagnostic et établir la cause des troubles du rythme. Après cela, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les instructions du spécialiste, de respecter la posologie et la régularité des médicaments qu'il vous a prescrits, d'éviter les situations de stress, d'adapter votre régime alimentaire et votre régime quotidien.

En guise de premiers soins, vous pouvez utiliser certaines astuces, par exemple, «forcer», appuyer sur les globes oculaires ou effectuer un massage dans la zone carotide bleue.

L'acupressure aidera aux troubles fonctionnels du système cardiovasculaire. Cette procédure va améliorer la santé, normalise le rythme des arythmies. En règle générale, le massage implique le traitement de points biologiquement actifs sur les extrémités supérieures et inférieures, ainsi que sur les oreilles.

L'acupression est effectuée deux fois par jour et affecte chacun des points pendant 2-3 minutes. Seuls 3 à 4 points sont traités à la fois. Pendant une attaque, le canal cardiaque pointe et un certain nombre d’autres sont affectés.

Dans les conditions des institutions médicales, le massage peut être effectué à l'aide d'électropuncture.

Avec une déficience fonctionnelle, il est possible de se débarrasser de la sensation de cœur qui s’enfonce sans méthodes radicales ni médicaments, par exemple en modifiant son régime alimentaire, en ajoutant au menu des aliments riches en potassium et en magnésium et en faisant de la thérapie physique. Sans l'aide d'un cardiologue ne peut pas faire avec des troubles organiques.

(questions fréquemment posées)

Je suis très préoccupé par le travail de mon coeur. Un couple de fois spécialement mesuré le pouls. Lorsque je suis en mouvement, le pouls est légèrement augmenté, respectivement, dès que vous vous assoyez, juste après le pouls augmenté, il y a immédiatement 5 coups lents, puis il accélère à nouveau et revient à la normale. Dites-moi, un tel changement d'impulsion est-il un phénomène normal ou non? Et pourtant, quand j'ai fait l'ECG, le pouls était aussi fréquent. J'ai 21 ans, je ne fume pas. Je bois rarement de l'alcool.
La fréquence du rythme normal (sinusal) varie largement chez l'homme, en fonction de l'état d'activité physique et de la régulation nerveuse. La limite inférieure de la fréquence normale (minimale) est d'environ 40 battements par minute, une impulsion rare est normale dans un état de relaxation, de repos physique et de sommeil nocturne, on parle de bradycardie sinusale. Avec un effort physique vigoureux, le pouls devrait augmenter de plus de 100 par minute, et avec l'agitation, les sentiments, l'anxiété et l'anxiété (!), Et d'autres émotions, il augmente aussi naturellement (tachycardie sinusale).
La limite supérieure de la fréquence maximale des impulsions d'une personne dans la situation physiologique correspondante est calculée approximativement à l'aide de la formule 220 moins l'âge. On ne le soupçonne pas souvent, mais la fréquence normale du rythme d’une personne vivante, se sentant activement ou active est très large.
Naturellement, les coupures et les rythmes répétés augmentent pendant le jour (et la nuit), allant de la fréquence minimale au maximum, même dans une plage aussi prononcée, se caractérisent par des transitions - ralentissant ou accélérant le rythme cardiaque - c'est-à-dire une artère sinusienne, d'accord Il est normal, même pendant un cycle respiratoire, de devenir plus fréquent et de ralentir en fonction de la phase de respiration - une inspiration ou une expiration, qui est souvent enregistrée lors de la prise d'un ECG. C'est ce qu'on appelle l'arythmie des sinus respiratoires.
Sur la base de ce qui précède, il devient clair qu’en règle générale, il est impossible de déterminer si la fréquence du rythme sinusal est normale ou non à l’aide d’un ECG normal, qui ne reflète qu’un court instant. Un épisode est l’un des nombreux événements qui composent toute la plage de fréquences de la journée. Une déclaration de tachycardie sinusale ou de bradycardie au moment de la prise de vue n'indique rien.
Les plus objectifs sont les indices de fréquence calculés pour la surveillance quotidienne de l’ECG: minimum, moyenne, maximum. La fréquence cardiaque quotidienne moyenne pendant la surveillance Holter ECG doit être supérieure à 50 par minute et inférieure à 100 par minute. Si la fréquence moyenne par jour s'inscrit dans ce cadre, cela signifie que le jugement «j'ai le pouls toujours fréquent (ou rare)» est erroné et subjectif: pas toujours, mais dans les limites des fluctuations admissibles, sinon la moyenne ne resterait pas dans la fourchette normale. Selon la surveillance (et non par des calculs périodiques au cours de la journée) supérieure à 110-115 par minute, la fréquence moyenne du rythme quotidien par jour chez l'adulte est supérieure à un risque d'apparition dite. cardiomyopathie arythmogène, c’est-à-dire une fonction cardiaque altérée en raison d’une surcharge due en fait à une augmentation constante du rythme. Avec la tachycardie sinusale, cela est rare et seulement pour des raisons sérieuses: avec des maladies graves évidentes qui se manifestent et se retrouvent pour de nombreux autres troubles, à l'exception de la tachycardie.
Et si les fluctuations de votre pouls s’inscrivent dans les limites ci-dessus dans le cadre des situations physiologiques correspondantes, répertoriées et de nombreuses autres qui composent la vie d’une personne, vous n'avez rien à craindre et il n'y a aucune raison de prendre des médicaments pour influer sur la fréquence du rythme. Beaucoup ont peur de la tachycardie physiologique, mais en vain. Le problème ici ne réside pas dans la tachycardie, mais dans l'habitude naissante de la peur, dans l'angoisse même. Par exemple, pendant les cours d’éducation physique, lorsque vous étiez à l’école, votre fréquence cardiaque était beaucoup plus élevée. Oui, et quand je cours juste à la récréation. Ou obtenez un point au tableau pour une leçon apprise. Mais alors il ne vous est pas venu à l'esprit de le considérer et de craindre.
L’anxiété accrue et l’habitude de tenir le pouls deviennent rapidement un problème indépendant qui n’a rien à voir avec le cœur. Mais, comme tout état psychologique déséquilibré, il affecte naturellement la régulation du rythme normal du cœur, qui ne fait que l'enseigner. Dans la peur, non seulement les yeux sont grands, mais le pouls est toujours fréquent. Souvent, l’anxiété conduit à ce que la sensation de battement de cœur commence à s’embêter même en l’absence d’augmentation quantitative du pouls.
Si l'on soupçonne que le pouls ne correspond pas à des conditions physiologiques ou si la régularité du rythme est perturbée plus profondément que ne l'explique l'arythmie sinusale, un contrôle ambulatoire quotidien de l'ECG doit être effectué.

J'ai 34 ans, rien avant d'être gravement malade. Récemment, j'ai eu une sensation d’insuffisance cardiaque, de «tumbling», puis d’arrêt, de décoloration. À un tel moment, cela devient effrayant. Que pourrait-il être? Comment et que faut-il traiter?
Le plus souvent, il s'agit d'extrasystoles, d'extraordinaires contractions du cœur, après lesquelles une pause compensatoire se produit naturellement. Après les extrasystoles, cette pause compensatoire est généralement ressentie comme une décoloration, des interruptions, des irrégularités et un «arrêt» cardiaque. Mais la pause après les extrasystoles prématurément apparues n’est pas dangereuse du tout, n’a aucun rapport avec l’arrêt cardiaque et signifie seulement qu’une contraction régulière du cœur se produira après lui et non plus prématurément, et que la fréquence totale du rythme restera normale et identique.
Effectuez une surveillance ECG quotidienne pour vous assurer que, en plus des extrasystoles, il n’ya pas d’autres troubles du rythme du rythme, ni d’anomalies électrophysiologiques graves. Pour que la surveillance quotidienne soit vaine, car elle n’apporte aucune clarté, il est extrêmement important de garder un journal très minutieux de vos sensations pendant la surveillance, en indiquant avec précision le moment des interruptions, des évanouissements, des battements de coeur, etc., ainsi que tous les types d’activités et de circonstances. l'apparition de malaise. Vous pouvez utiliser le bouton de marqueur de l'enregistreur pour «marquer» les points souhaités dans le temps, directement sur l'enregistrement. Ensuite, lorsque vous déchiffrerez ces points temporels avec l'ECG, les impressions de ces épisodes seront imprimées et vous verrez clairement ce que vous ressentez et dans quelle mesure les sentiments d'interruption sont liés aux changements du rythme cardiaque.
Si aucune maladie cardiaque significative et aucune échocardiographie (échographie du coeur) n’ont été détectées auparavant, leurs signes structurels (organiques) ne sont pas révélés, les extrasystoles ne sont pas le résultat d’une maladie cardiaque, mais diverses influences extracardiaques, réflexes et nerveuses non régulées sur le rythme cardiaque. Dans ce cas, les extrasystoles sont classées comme troubles du rythme non dangereux et leur pronostic est considéré comme favorable, c'est-à-dire qu'il ne nuit pas à la santé et à la longévité. Bien qu'ils soient souvent subjectivement désagréables, en particulier chez les personnes sensibles ayant une perception élevée, un niveau d'anxiété accru et une tendance à l'auto-approfondissement. Ils commencent à avoir peur de la surprise, à ne pas savoir et à ne pas comprendre ce que c'est.
Dans le même temps, l’éternuement, par exemple, qui ne gêne pas moins le rythme respiratoire d’une personne, provoque son retard, puis l’expiration forcée et bruyante de «volée» n’effraye personne. Bien que parfois les éternuements soient aussi assez souvent, pas une fois, ni même dans des "files d'attente" entières. Mais le phénomène familier ne provoque pas seulement la peur, mais aussi l’intérêt. Bien sûr, il n’ya pas de parallélisme complet dans les éternuements avec les extrasystoles, mais l’essentiel de l’exemple est que les deux peuvent être complètement indifférents à l’état de santé général de l’origine réflexe du phénomène.
En fait, ce type d’extrasystoles est enregistré lors de la surveillance prolongée de l’ECG chez 50 à 70% des personnes en bonne santé (!). En particulier, la prévalence des extrasystoles ventriculaires monomorphes simples chez les individus en bonne santé est de 1 à 4%, polymorphe - de 10 à 30%, appariée - de 4 à 60%, les épisodes de tachycardie ventriculaire - jusqu'à 4%. Les extrasystoles sont très courantes dans les troubles névrotiques et ne nécessitent pas de traitement. Si quelque chose nécessite une correction médicale, il s'agit de leur perception subjective neuro-émotionnelle. Malheureusement, un cercle vicieux se crée souvent: plus ils sont inquiets et y font attention, formant un réflexe conditionné dérangeant, plus ils s’inquiètent. Voilà comment notre cerveau fonctionne.
Parfois, les sentiments d’interruption et d’atténuation sont excessifs et trompeurs. Dans cette situation, il existe une dissonance typique entre le résultat très "modeste" de la surveillance de l’ECG (souvent répété) et la sévérité des sensations. La conclusion adéquate d’un tel résultat est de cesser de s’inquiéter de rien, d’oublier, de distraire, c’est-à-dire «changez votre attitude à l’égard du problème et cela ne vous dérangera plus. La perception anxieuse et paniquée de leurs sensations auto-perçues, hypertrophiées et souvent exagérées, aggrave au contraire la suspicion et la fixation dans une spéculation obsessionnelle sur de possibles arythmies menaçant le pronostic vital non enregistrées.
Dans de tels cas, pour les personnes particulièrement prudentes et suspectes, en plus du contrôle quotidien de l'ECG, il est maintenant possible d'enregistrer avec précision toutes les déviations de rythme au moment de l'apparition de sensations d'interruption ou de tachycardie. Il est possible de louer (plus souvent dans un cardiocentre payant) - pour le porter pendant plusieurs semaines (mois) - un cardiopager ou un enregistreur ECG portable pour la maîtrise de soi. Ces appareils s'allument indépendamment au bon moment. Il est possible de procéder à une évaluation à distance 24h / 24 d'un ECG pris par téléphone ou par courrier électronique. Il vous suffit d'appuyer sur un bouton et d'enregistrer vos sentiments exactement au moment où ils se produisent. Il est important de noter que vous devez utiliser les services d'un établissement cardiologique qualifié et d'un équipement portable de haute qualité.
La principale chose que vous devez savoir: en cardiologie moderne, il est prouvé que ce n’est pas le fait de l’extrasystole qui est important en soi, mais l’état du cœur d’une personne qui, à lui seul, n’indique pas une extrasystole sous sa forme isolée.
Les moyens apaisants, l'entraînement psychologique, le refus des mauvaises habitudes, l'aide de l'eau, l'activité physique régulière - le sport amateur et le fitness sont très utiles. Le thé et le café doivent être abandonnés au profit d'infusions en eau chaude de collections d'herbes et d'eaux minéralisées apaisantes telles que Essentuki N ° 4, 17, contenant des micro et macro éléments bénéfiques.
Les médicaments antiarythmiques dans de tels cas ne sont pas nécessaires - ils ne sont pas justifiés et tout médicament doit être pris uniquement en fonction des indications, c’est la principale garantie de son efficacité et de sa sécurité.
Les médicaments "métaboliques" souvent prescrits ne sont pas efficaces, la cause des extrasystoles n’affecte pas et très probablement - quoi qu’il en soit.
En ce qui concerne les minéraux - le fer, le potassium, le magnésium et d'autres macro et micro-éléments sont importants pour une personne, leur carence affecte le métabolisme et peut affecter à la fois le rythme cardiaque et le bien-être. Il est tout à fait correct de déterminer d’abord les indicateurs de carence en fer (ferritine, transferrine, fer sérique) et le taux d’électrolytes (potassium, magnésium) dans le sang afin d’exclure les écarts évidents.
Cependant, même s'il existe une teneur normale en fer ou en potassium dans le sérum, une déficience tissulaire peut déjà se produire: ces substances sont des macroéléments, leur échange est assez intense, la nécessité n'est pas calculée par micro-quantités. Un indicateur de carence en fer latent est considéré comme une valeur faible en ferritine (inférieure à 40 µg / l), et une supplémentation en fer est indiquée dans cette situation avec un taux d'hémoglobine normal. La carence en fer est très fréquente chez les femmes, en particulier lors de règles abondantes, et des astuces diététiques, une mauvaise alimentation avec un régime désordonné ou monotone, d'autres zigzags de style de vie, y compris des excès d'alcool, peuvent également conduire à un déficit tissulaire en potassium latent, affectant le rythme cardiaque.
En ce qui concerne les préparations à base de potassium (et de magnésium) utilisées dans les extrasystoles, il convient de noter que les comprimés à faible dose souvent recommandés, tels que panangin, asparkam, magnet B6 et magnerot, contiennent des quantités négligeables de ces minéraux, bien moins que dans les aliments classiques, ce qui les sucettes inutiles avec une action "métabolique" purement spéculative. Seules les préparations à base de potassium à forte dose peuvent être utiles et efficaces dans les extrasystoles. Les préparations préformées actuellement disponibles contenant une dose efficace de potassium comprennent, par exemple, le magnésium + potassium actif de Doppelgerz (300 mg 2 fois par jour).

Bonjour docteur! J'ai 25 ans, les dernières années m'inquiètent des interruptions dans mon cœur Le sentiment d'une vague dans le coeur, un coup ou une forte secousse. Comme si le cœur était serré par quelque chose, puis poussé. Ces interruptions peuvent avoir lieu tous les jours et une fois par mois. Une fois que j'ai commencé à avoir ces interruptions, je suis allé chez le médecin, j'ai fait un ECG, j'ai bu des pilules et j'ai semblé avoir moins d'interruptions. Auparavant, on disait que la glande thyroïde était agrandie, maintenant c'est normal. Que pourrait-il être et s'il faut prendre des médicaments?
Tout d'abord, vous devez comprendre que ce qui vous inquiète n'est pas un phénomène cardiaque, mais un phénomène nerveux. Effectuez une surveillance ECG quotidienne pour vous assurer qu’en plus des éventuelles extrasystoles expliquant les interruptions, rien n’est plus détecté. Les interruptions sont souvent à craindre (bien que souvent elles ne soient pas remarquées du tout), mais l’anxiété à ce sujet est le problème, elles ne font pas de mal à un cœur en bonne santé. Une échographie du coeur peut être faite, plus pour l'ordre et le calme, pour s'assurer qu'il est en bonne santé. Et l'analyse au niveau de la TSH et des hormones thyroïdiennes, si elle n'est pas déterminée, une échographie pour évaluer la fonction de la glande thyroïde ne donne rien.
La meilleure façon de vous aider à normaliser votre mode de vie, à rejeter les mauvaises habitudes, à une activité physique régulière, aux procédures aquatiques et, bien sûr, à un entraînement psychologique - forcez-vous à ne pas exagérer vous-même et à ne pas déclencher l'alarme. Débarrassez-vous de votre anxiété et de vos peurs: tout passera. Et il n'y a rien à craindre, et cherchez une maladie cardiaque, là où il n'y en a pas aussi.
À cet égard, il n’est pas nécessaire de prendre des médicaments contre l’arythmie: la prochaine question après leur ordonnance sera la suivante: combien de médicaments devrais-je prendre quand je peux arrêter? De plus, les médicaments pour le coeur contre les indications graves ne sont pas annulés mais pris en continu. Mais ce n'est pas votre cas. Les effets secondaires des médicaments anti-arythmiques peuvent être beaucoup plus dangereux que des extrasystoles inoffensives.

J'ai 25 ans, cela fait 2 ans que je souffre de battements prématurés ventriculaires, c'est fréquent, c'est rare. L'examen a montré qu'il n'y avait pas de problèmes cardiaques: un diagnostic cardio-pulmonaire à VVD, un cardiologue n'a même pas prescrit de médicament, a déclaré que cette arythmie ne constituait pas une menace pour la vie et que le traitement ne pouvait que nuire.
Mais récemment, notre neurologue a déclaré que toute arythmie est dangereuse et nécessite un traitement. Dans mon cas, une arythmie encore plus dangereuse peut se développer - tachycardie ventriculaire et fibrillation ventriculaire si je ne traite pas d'extrasystole. Que devrais-je faire? J'ai vécu 2 ans et je n'ai pas fait attention à ces cœurs qui se fanent, et maintenant j'ai peur. Dites-moi, s'il vous plaît, une arythmie dans mon cas peut-elle évoluer vers une forme dangereuse d'arythmie? Pourquoi tout le monde dit-il différemment? Et devrais-je la traiter?
Vous devez écouter un spécialiste. Un neurologue n'est pas un spécialiste de l'arythmie. Il est douteux qu'il soit même un spécialiste du système nerveux s'il fait de tels patients franchement névrotiques et de terribles paroles.
Le cardiologue vous a dit que tout est absolument correct. Il n'est pas nécessaire de souffrir de cette extrasystole, et pour être précis - d'anxiété, de peurs et d'expériences à ce sujet, car les extrasystoles elles-mêmes ne causent aucune perturbation dans le travail du cœur ni des "tourments". Non, même des extrasystoles fréquentes, dans toute alternance de contractions successives du cœur (bigeminia, trigeminia), de «gradation» n’ont pas en elles-mêmes d’implications pour le travail et la santé cardiaques et n’entraînent pas d’arrêt cardiaque. Un tel rythme, sans souffrir de maladie cardiaque grave (ce qui prouve l'enquête) n'a aucun effet sur la santé. Plus il souffre et craint à ce sujet, plus il s'inquiète, conformément aux lois de l'activité nerveuse supérieure découvertes par notre grand compatriote I.P. Pavlov, qui a remporté le prix Nobel pour ses découvertes. Tout cela est très bien décrit et expliqué dans les livres de A. Kurpatov («Moyens pour la dystonie végétovasculaire», «Moyens pour la peur» et autres), il est extrêmement utile de lire.
Et si, au cours de l'examen, il s'avère que certaines maladies représentent une menace réelle de développement soudain de la tachycardie ventriculaire et de la fibrillation ventriculaire, les médecins sont obligés de prévenir cette menace et de ne pas simplement en parler. À cette fin, les extrasystoles ne sont pas traitées - cela n’est guère utile, mais un dispositif portable spécial, appelé défibrillateur automatique, est implanté. En cas d'arythmie soudaine menaçant le pronostic vital, cet appareil s'allume et produit une décharge électrique qui rétablit le rythme correct. Les indications pour l'implantation de ce dispositif sont bien connues et bien définies. Bien entendu, l’extrasystole en soi ne l’est pas, précisément parce qu’elle ne présente pas de danger, malgré tout malaise et toute peur.
Dans de rares cas, chez les personnes sans maladie cardiaque structurelle grave, cela peut être nécessaire, par exemple, en combinant les critères suivants:
- bains de vapeur fréquents, extrasystoles ventriculaires polytopiques et suites de tachycardie ventriculaire (en particulier tachycardie ventriculaire fusiforme)
- avec un allongement significatif de l'intervalle QT sur l'ECG supérieur à 500 ms (si l'élongation du QT et l'arythmie ne sont pas déclenchées par un traitement médicamenteux)
- syncope inexpliquée et mort subite à un jeune âge dans la famille.
Mais de telles situations sont incomparablement moins fréquentes que l’extrasystole, totalement inoffensive et sans effet sur le pronostic de la vie.
Faites une analyse comparative simple: parcourez les pages de consultation, voyez combien de fois les personnes jeunes et d'âge moyen sont gênées par des extrasystoles, comme la vôtre, et par l'inquiétude que suscite leur danger. Il y a beaucoup de telles personnes. Et maintenant, souvenez-vous de vous et demandez à toutes vos connaissances - est-ce que quelqu'un connaît une personne avec un défibrillateur implanté (ne confondez pas avec un stimulateur cardiaque, c'est quelque chose de complètement différent).
En outre, si vous repensez à votre mode de vie et à votre alimentation, utilisez des moyens de distraction et anti-stress (par exemple, des exercices réguliers, des voyages, des activités intéressantes) et des sédatifs légers (mieux que l’origine végétale - infusions d’herbes sédatives, et pour les troubles anxieux et paniques - anti-anxiété moyens prescrits par un psychothérapeute), les battements cesseront de vous perturber progressivement et imperceptiblement. Il serait beaucoup plus logique d'entendre les observations d'un neuropathologiste compétent connaissant les principes de la structure de l'activité nerveuse supérieure et du système nerveux autonome humain.

Bonjour Je tiens à vous remercier et votre site. Vos conseils m'ont beaucoup aidé. Il y avait une extrasystole constante, mais grâce à vos conseils, ce n’est plus le cas, bien que j’ai pris beaucoup de médicaments, des comprimés qui ne me servaient que pendant le traitement, ou qui n’apportaient aucune aide. Seuls l’effort physique et l’action mère aidaient, buvaient pendant 3 mois et les extrasystoles disparaissaient. Merci beaucoup
Heureux de vous aider et heureux pour vous. L'essentiel - la bonne attitude face au problème. Grâce à cela, vous avez surmonté le dysfonctionnement végétatif et vous êtes convaincu de ne pas en avoir peur.

Bonjour Ma mère a 55 ans. Plaintes d'interruptions dans le travail du cœur, essoufflement. Après avoir consulté un cardiologue, la conclusion a été tirée: cardiopathie ischémique, battements prématurés ventriculaires. Sur l'ergométrie de la bicyclette: la première ZhE fréquente, la disparition au chargement et la réapparition à la période de récupération. Les résultats de la surveillance ECG: rythme sinusal 57-141 battements. dans 1 min. 30452 extrasystoles ventriculaires. Compte tenu de la fréquence élevée des battements, une solution au problème de l'ablation par radiofréquence (RFA) est présentée. Dites-moi, s'il vous plaît, quel est le danger? Un traitement alternatif est-il possible?
Si aucun test ischémique positif n'a été obtenu avec le VEM, l'IHD n'a rien à voir avec cela. En soi, l’extrasystole, seul signe, n’a le plus souvent rien à voir avec la maladie coronarienne et, en général, avec la maladie cardiaque en tant que telle. Si CHD est "et" (ce qui est peu probable), alors "rien" de l'appel de demandes. Le RFA n’est pas un traitement pour les maladies coronariennes.
Les causes des extrasystoles peuvent être neuro-végétatives, psychogènes, électrolytiques, hormonales (par exemple, ménopausées), l’effet irritant des organes internes et des plexus nerveux. Des extrasystoles avec réflexe se produisent. En soi, les battements isolés, à quelque fréquence que ce soit, ne sont pas dangereux, n’affectent pas le travail du cœur, ne causent pas de souffle court et ne menacent en rien. Aujourd'hui, lors de la surveillance, il peut y en avoir 30 000, demain, 10 ou 3 000. Après une semaine, encore une fois, 30. Dans une quantité ou une autre, il est enregistré chez de nombreuses personnes en bonne santé. Environ 1000 extrasystoles par jour sont généralement considérées comme la norme. Ce n'est pas la quantité qui détermine l'importance de l'extrasystole, ni la gradation par classe conformément aux classifications traditionnelles utilisées formellement.
À la fin des années 1980, il a été prouvé que la suppression d’une extrasystole qui «guérit» de celle-ci ne donne pas de résultats positifs, ni en ce qui concerne l’espérance de vie des personnes, ni en ce qui concerne leur santé. C'est précisément parce que l'extrasystole elle-même n'affecte pas cela. Par conséquent, le calcul de sa quantité quotidienne, traditionnellement produite, incorporé dans des programmes informatiques permettant de déchiffrer les résultats de la surveillance, a, à proprement parler, perdu sa signification clinique.
Des extrasystoles (y compris des médicaments antiarythmiques) peuvent être nécessaires s'il s'agit d'un des symptômes d'une cardiopathie grave, ou d'autres arythmies plus graves, ainsi que de facteurs de risque connus pour leur survenue, détectés lors de la surveillance. Non moins important dans cette situation est le traitement de la maladie sous-jacente, y compris au moment opportun: restauration du flux sanguin coronaire dans les cas de maladie coronarienne grave, correction d’une maladie cardiaque, etc.
Et dans une situation où des tachycardies ventriculaires représentant un danger de vie surviennent ou menacent, comme déjà mentionné ci-dessus, l'implantation d'un défibrillateur automatique est nécessaire, et pas seulement le soulagement de l'extrasystole.
En ce qui concerne l’utilisation de la RF dans l’extrasystole bénigne, qui n’est pas une conséquence d’une maladie cardiaque, elle n’est guère justifiée. C'est simplement une méthode de traitement populaire, des quotas lui sont attribués, ce qui stimule en outre l'activité des chirurgiens-arythmistes. C'est vraiment progressif, et avec quelques arythmies sévères qui nécessitent des médicaments constants, l'AR est un moyen réel. Pour cela, il a été inventé - un point de cautérisation (ablation) du foyer des arythmies.
On dit souvent que le renvoi à l'appel de demandes est motivé par l'inconfort subjectif des interruptions, des évanouissements et des chocs dont ils veulent se débarrasser avec son aide. Il faut comprendre que la vraie raison de ces sensations et leur signification pour une personne (ou plutôt la peur et la panique, résultant de la sensation d’interruptions et les multipliant plusieurs fois) n’est pas une extrasystole en tant que telle, mais des caractéristiques de l’état psychologique et du type de réponse humaine. Utiliser la RFA comme psychothérapie n’est pas trop rationnel, il existe des méthodes beaucoup plus ciblées, radicales et sans effusion de sang, d’influence psychothérapeutique.
Lorsque les extrasystoles, RFA n’est utile que si toutes les extrasystoles proviennent du même objectif. Une extrasystole après un appel de demandes peut devenir moins fréquente (mais il se peut qu’elle ne le soit pas), mais personne ne garantit qu’elle ne réapparaîtra pas plus tard. Demandez aux médecins qui dirigent la mère vers le RFA s’ils le garantissent. Et sont-ils sûrs qu'après l'élimination d'un foyer d'extrasystole, la mère n'en aura pas d'autre - et que, encore une fois, cautériser? Après tout, le réflexe lui-même, qui provoque des extrasystoles, n’est en aucun cas affecté par le RFA. Et sa source, très probablement, comme mentionné ci-dessus, est extracardiaque (extracardiaque). Par conséquent, il vaut mieux l’influencer.
En outre, si elle n’est pas effrayée, l’extrasystole disparaît ou se réduit très souvent, ainsi que des sédatifs et des agents anti-anxiété, à une forme physique réalisable - mais régulière (!), Liée à la prise de médicaments à teneur élevée en potassium (comme le potassium-normin ou chlorure de potassium liquide), un complexe multivitaminique-minéral et une préparation à base de fer - avec un régime alimentaire incomplet chez les personnes dépendantes pour perdre du poids et pour remplacer le thé et le café par de l’eau saline. Une fois encore, il confirme l'effet positif de l'effort physique sur la disparition de l'extrasystole lors d'un test de HEM, qui est généralement caractéristique des extrasystoles bénignes non associées à des maladies du muscle cardiaque.
Il est donc beaucoup plus important d’établir si les extrasystoles sont associées à une maladie cardiaque importante. Si c'est le cas, vous devez y travailler. S'ils ne sont pas liés, vous devez le traiter correctement.

La migration du stimulateur cardiaque et du rythme auriculaire chez les enfants est-elle dangereuse? Est-ce une contre-indication à l'éducation physique?
En tant que constat sur un ECG chez un enfant en bonne santé et un adulte, en règle générale, cela n'a pas de signification indépendante. L'éducation physique peut être fait.

Ma mère a 42 ans. À 14 ans, on lui a diagnostiqué une tachycardie av-nodulaire. Attaque environ une fois par mois, suggère une intervention chirurgicale. Dites-moi s'il existe des méthodes alternatives de traitement sans chirurgie, sinon, combien coûte la chirurgie et quel est le pourcentage de bons résultats?
Il existe des méthodes alternatives, mais elles sont bien pires. En cas de tachycardie av avérée et fréquente, il est préférable de procéder à une chirurgie RF par voie RF (ablation par radiofréquence) sans incision ni anesthésie et de se débarrasser de ce problème plutôt que de prendre tout le temps un médicament, qui ne soit pas dépourvu d'effets secondaires ni d'effet radical. C'est le cas lorsque RFA est préféré et affiché.
Combien coûte - besoin de savoir dans un hôpital particulier. Selon le quota ou l'assurance de l'État, un citoyen de la Fédération de Russie ne vaut rien.
En ce qui concerne l'efficacité, elle est sans équivoque plus élevée que celle des médicaments, mais justement - dira l'arythmologue, cela dépend du cas spécifique.