Que faire avec des vertiges et des palpitations cardiaques

Devrais-je m'inquiéter s'il y a un vertige soudain, un battement de coeur rapide et une faiblesse incompréhensible? Généralement, ces symptômes disparaissent rapidement et ne posent aucun risque pour la santé. La déviation la plus fréquente et sans danger est le phénomène de compression prématurée du ventricule. Ce phénomène est appelé "insuffisance cardiaque", dans lequel il y a un retard du battement suivant.

Des vertiges avec "effacement" surviennent après:

  • boire de l'alcool
  • le stress,
  • lourdes charges
  • abus de caféine.

Sur ces facteurs, la réaction du corps est considérée comme normale. Aucun médicament n'est requis.

Quelle est la raison du rythme cardiaque fréquent

Un battement de coeur fréquent n'est pas toujours un signe de maladie. On peut l'observer chez des personnes en parfaite santé après un effort physique, une anxiété et d'autres facteurs altérés. Des palpitations peuvent être ressenties chez les personnes sujettes à la neurasthénie et à la névrose. Dans ces cas, le rythme cardiaque est de nature psychogène et on peut parler de l'apparition d'une tachycardie physiologique. Elle se lève soudainement et cesse rapidement.

Mais il existe aussi une tachycardie pathologique, provoquée par les conditions suivantes:

  • les infections. Une augmentation de la température d'un degré augmente le nombre de battements de coeur;
  • dysfonctionnement du muscle cardiaque;
  • choc, à la suite de quoi la pression diminue fortement;
  • anémie, foyers d'inflammation purulente;
  • divers poisons;
  • l'hyperthyroïdie.

Quel est le danger d'augmenter le pouls

Les maux de tête sont associés aux palpitations cardiaques, ce qui signifie que le corps a besoin de repos.

Un battement de coeur fort se produit:

  • en cas d'arythmie, le rythme est perdu et le cœur peut cesser de fonctionner;
  • tétanie - pas assez de calcium dans le sang;
  • avec l'hyperthyroïdie.

Lorsque le pouls s'accélère, il y a une faiblesse, des vertiges, le visage pâlit, des nausées et un essoufflement. Les causes de ces symptômes sont similaires et tout le monde peut apparaître en raison du développement de l'un d'entre eux. Un fort battement de coeur provoque des maux de tête et cela se passe dans l'autre sens.

Comment pouvez-vous améliorer la condition

Lorsque de tels symptômes se produisent fréquemment, il est impératif que votre cardiologue vous examine et vous explique comment vous comporter.

Mesures à prendre:

  • fournir de l'air frais;
  • se détendre;
  • respiration profonde avec des exhalations aiguës;
  • les palpitations sont réduites par la toux;
  • attaque va enlever Corvalol.
Une accélération fréquente du pouls, lorsqu'il est difficile de respirer, peut être le symptôme d'une crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral. Surtout s'il y a des vertiges, des douleurs à la poitrine, des yeux sombres et des faiblesses. Une visite chez le médecin ne doit pas être reportée.

Il est nécessaire de faire cela si:

  • avec de petites charges, il y a un manque d'air;
  • des palpitations accompagnées de vertiges et même d'évanouissements;
  • le cœur bat très fort;
  • la condition douloureuse dure longtemps;
  • des palpitations cardiaques se produisent soudainement et sans raison apparente;
  • rythme de battement inégal, avec des pauses et saute des battements.

Diagnostics

Un cardiologue considère une combinaison de tous les symptômes. Grâce aux informations reçues, les activités suivantes sont attribuées:

  • un test sanguin pour déterminer le niveau d'hémoglobine et la formule de leucocytes;
  • la recherche d'une glande thyroïde permettra de révéler le niveau d'hormones;
  • don de sang pour analyse biochimique. La présence de potassium et de magnésium est déterminée;
  • examen sérologique;
  • radiographie pulmonaire;
  • ECG;
  • Surveillance des étuis;
  • échocardiographie (examen du système valvulaire cardiaque);
  • étude électrophysiologique.

D'autres spécialistes interviennent également dans les procédures de diagnostic: un neurologue, un endocrinologue. Il arrive que les symptômes soient associés à d'autres maladies. Des analyses générales et spéciales permettront une compréhension plus précise de la maladie.

Comment la pathologie est détectée

Chaque méthode de diagnostic révèle les caractéristiques du cœur:

  • si le patient présente une faiblesse constante, des vertiges et un essoufflement, une formule sanguine complète indique immédiatement un déficit en hémoglobine;
  • l'analyse biochimique du sang signalera un manque de nutriments qui provoque souvent un trouble du rythme cardiaque;
  • L’ECG évaluera le taux d’impulsions cardiaques et l’état du cœur. Les écarts constatés nécessitent un complément d’investigation;
  • La surveillance des holsters aide à établir un diagnostic précis, qui compare l'activité cardiaque à des réactions à des situations de vie stressantes;
  • L'échocardiographie détectera rapidement une crise cardiaque, des complications après une intervention chirurgicale et une angine de poitrine. Cette méthode évalue également l'efficacité du traitement et suggère la correction nécessaire.
Un rythme cardiaque rapide avec vertiges est parfois normal. Mais indique le plus souvent la présence ou le développement d'une maladie cardiaque. Il est donc nécessaire de consulter un cardiologue, qui déterminera la cause à un stade précoce et prescrira le traitement approprié.

Causes de rythme cardiaque rapide

Les maladies cardiaques ne provoquent pas toujours un essoufflement, des vertiges et des palpitations cardiaques. Ces symptômes peuvent également apparaître dans des cas qui ne dépendent pas de l'activité cardiaque.

Médicaments

De nombreux remèdes provoquent des palpitations et des maux de tête. Surtout ceux utilisés dans le traitement de la glande thyroïde. Les effets les plus souvent négatifs se produisent la nuit.

Troubles hormonaux

Pendant la grossesse, le rythme cardiaque peut augmenter et des étourdissements soudains peuvent apparaître. Ces symptômes disparaissent avec la normalisation des niveaux d'hormones.

Attaques de panique

Dans de telles conditions, une tachycardie émotionnelle se produit. Pour la vie, ce n'est pas dangereux et se produit même chez les personnes en bonne santé. Mais si cela se produit régulièrement, alors l'aide d'un psychothérapeute est nécessaire.

Mode de vie

De nombreux médecins pensent que l'alcool et le tabac sont à l'origine de l'essoufflement, d'un rythme cardiaque anormal et d'un tour de tête étrange. Le manque d'air est un signal alarmant et seul un spécialiste étroit peut détecter la cause des symptômes.

Maladie cardiaque et vertiges

Si le rythme cardiaque atteint 240 battements et dure pendant des heures, une tachycardie se développe évidemment.

Mais il existe d'autres maladies dans lesquelles le cœur commence à avoir mal, des nausées et des vertiges.

L'ischémie

Les plaques dans les artères mènent à cette condition. Le muscle cardiaque ne reçoit pas d'oxygène en totalité. Outre le cœur et l'essoufflement accompagné de vertiges, il existe d'autres symptômes:

  • douleur à la poitrine, c'est-à-dire angine de poitrine;
  • vomissements;
  • transpiration excessive.

Le traitement de la maladie ischémique est effectué à l'aide de bêta-bloquants.

Ou avec l'aide de drogues:

  • L'aspirine;
  • Ranex (si le cours des bloqueurs ne vous aide pas).

Arythmie

Les signes de cette maladie sont tout à fait inoffensifs, mais au fil du temps, des vertiges, de la fatigue et des évanouissements apparaissent.

Les médicaments antiarythmiques sont utilisés dans le traitement. Si la thérapie est inefficace, un stimulateur cardiaque est implanté.

Insuffisance cardiaque

Les causes de cette condition dans la circulation sanguine pauvre, entraînant des douleurs cardiaques. La maladie se développe après une hypertension, une crise cardiaque et même une pyélonéphrite.

De nouveaux symptômes peuvent apparaître:

  • douleur à la poitrine;
  • expectorations muqueuses blanches lors de la toux;
  • gain de poids inattendu.

L'insuffisance cardiaque se développe en raison de l'exacerbation de maladies concomitantes. Par conséquent, au lieu de la chirurgie et du traitement traditionnel, des procédures réduisant la pression et le cholestérol sont souvent recommandées.

Tachycardie

Compte tenu des causes de palpitations cardiaques accompagnées de vertiges, vous devez porter une attention particulière à cette maladie. La tachycardie est due à diverses causes et il existe plusieurs types de cette maladie.

Sinus

Cette tachycardie se traduit par certains symptômes:

  • apparition rapide de fatigue;
  • le rythme cardiaque est normal et les coupures dépassent 90 battements.

Ce type de maladie peut être déterminé en mesurant le pouls. De petites déviations des mesures thérapeutiques ne nécessitent pas. Les préparations sont prescrites dans les cas extrêmes.

Auriculaire

La source est dans les oreillettes.

Habituellement caractérisé par ces manifestations de la maladie:

  • fréquence cardiaque jusqu'à 250 battements;
  • cette tachycardie s'accompagne d'un état de peur.

Les manifestations de ce type nécessitent des soins médicaux d'urgence.

Paroxystique

Cette espèce se développe dans les ventricules cardiaques. Il se pose soudainement et s'arrête aussi. Durée de quelques secondes à quelques jours.

Les principales manifestations sont:

  • battement de coeur à 220 battements;
  • faiblesse grave;
  • acouphènes et vertiges;
  • lourdeur derrière le sternum;
  • dysfonctionnement du système autonome;
  • les baisses de pression et les évanouissements sont possibles;
  • la quantité d'urine, de couleur claire, augmente.

La tachycardie ventriculaire se forme en raison de lésions cardiaques et d’empoisonnement par des médicaments. Ce type de maladie est la vie en danger. Pour distinguer cette tachycardie de distinguer d'autres types permet l'ECG.

Toute forme de tachycardie est dangereuse avec des complications. Après des attaques de cette maladie, des crises cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux ischémiques surviennent souvent.

Que devrait-on faire lorsque cette maladie est détectée:

  • l'automédication devrait être exclue. La cause du battement de coeur est nécessaire pour identifier le médecin, qui en même temps et évaluer le danger possible;
  • Ne paniquez pas, cela rendra le traitement plus difficile.
  • suivez toutes les recommandations des médecins.

La moindre défaillance cardiaque signale immédiatement ceci. Les palpitations cardiaques se manifestent par divers symptômes. Certaines personnes ressentent des piqûres douloureuses au cœur, d'autres «sautent» et dans beaucoup d'autres il existe d'autres signes: vertiges, léthargie, bouffées vasomotrices et pulsations temporelles. Dans tous les cas, vous devez être examiné et déterminer la cause de la maladie.

Tachycardie et faiblesse dans le corps

De nombreuses maladies provoquent des palpitations et une faiblesse du corps. Ces symptômes sont liés. Les personnes souffrant de tachycardie, notent la panne lors d'une attaque, l'incapacité de mener une vie normale. La raison du manque de vitalité n’est pas seulement le rythme cardiaque rapide, elle peut aussi être le symptôme de maladies qui provoquent une augmentation du rythme cardiaque.

Causes de la tachycardie et de la faiblesse

Si la fréquence cardiaque est au moins égale à 85―90 battements / min, le rythme cardiaque rapide est diagnostiqué.

Le cœur remplit la fonction d'une pompe qui pompe le sang dans tout le corps. Lorsque le myocarde se détend, il est rempli de sang, qu'il libère dans la circulation sanguine lors de la contraction ultérieure. S'il n'y a pas de déviations dans le travail du cœur, le temps de relaxation du muscle cardiaque est suffisant pour que le volume de sang requis y afflue. Avec des battements de coeur fréquents, la capacité naturelle de la pompe est détériorée. En conséquence, les cellules du corps ne reçoivent pas assez de sang dans le canal pour se nourrir de manière suffisante, car le manque d'oxygène se développe. De ce fait, il réduit le tonus des tissus, il y a des irrégularités dans le travail des organes internes, une faiblesse apparaît dans tout le corps, des jambes tremblantes.

Les palpitations cardiaques provoquent une panne due à une mauvaise répartition du sang avec un cœur qui bat rapidement. La tachycardie, à son tour, peut avoir les raisons suivantes:

L'hyperthyroïdie peut entraîner une fréquence cardiaque rapide.

  • saignements;
  • tout type de choc;
  • réaction allergique;
  • intoxication;
  • maladies du système cardiovasculaire;
  • changement de la pression artérielle;
  • l'hyperthyroïdie;
  • lésion infectieuse du corps;
  • VSD.
Retour à la table des matières

Symptômes supplémentaires

La faiblesse fait partie du complexe symptomatique, qui peut varier en fonction de la cause des palpitations cardiaques:

  • Anémie et carence en vitamine B12. En plus de la tachycardie et de la fatigue, essoufflement, vertiges, pâleur de la peau, couleur pourpre de la langue, qui devient comme un brillant, les mains et les pieds engourdis.
  • Carence en vitamine D. Manifeste les troubles du sommeil, la constipation, les crampes, la transpiration des pieds et des paumes. Les fractures des os, exceptionnellement longues, se développent ensemble.
  • L'hypothyroïdie. Les battements de coeur fréquents et la faiblesse dans les extrémités sont complétés par la somnolence, la perturbation du tube digestif, la prise de poids sans changer le mode de vie et les habitudes alimentaires. Avec l'hypothyroïdie, la dégradation est aggravée au point que les jambes de la personne cèdent le passage à leurs jambes.
  • Hyperteriose Elle se manifeste par une insomnie, des doigts tremblants, une augmentation de la température corporelle, une perte de poids avec une augmentation de l'appétit et des troubles menstruels.
  • Le diabète. La faiblesse musculaire et l'insuffisance cardiaque sont causées par l'oxydation du glucose. Il y a soif et miction fréquente.
  • Maladie du coeur. La tachycardie et la fatigue s'accompagnent d'essoufflement et d'un gonflement des jambes. La condition est aggravée pendant et après l'exercice.
  • Déshydratation. Il se développe en raison d'une maladie rénale, d'un rhume ou pendant la saison chaude. Dans les cas graves, nausée, vertiges.
  • Hypotension. Les nausées, les douleurs à la tête, la nervosité, la distraction de l'attention, les troubles de la mémoire et la transpiration intense complètent les battements de cœur fréquents et la faiblesse du corps.
Retour à la table des matières

Diagnostics

Normaliser l'état du patient sans identifier la cause de la pathologie est impossible.

À des fins de diagnostic, le patient mesure le pouls.

Pour déterminer pourquoi la fréquence cardiaque a augmenté et une faiblesse est apparue dans le corps, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • Examen médical, collection d'anamnèse. Une hémorragie interne détectée élimine le risque d'intoxication chimique.
  • Analyse des antécédents de la maladie, étude des médicaments, si le patient est actuellement sous traitement. Une perte d'énergie et des battements de coeur fréquents peuvent être des signes d'un effet secondaire du médicament.
  • Analyse générale du sang et de l'urine. Indique une inflammation dans le corps.
  • Mesure du pouls et de la pression artérielle. En association avec ECG et EchoCG, les maladies du système cardiovasculaire sont déterminées.
  • Échographie de la glande thyroïde, consultation de l'endocrinologue. Les symptômes désagréables peuvent être des signes de déséquilibre hormonal.
Retour à la table des matières

Quel est le traitement prescrit?

La méthode de traitement est sélectionnée individuellement en fonction des résultats du diagnostic. Lorsqu'un trouble hormonal prescrit un traitement hormonal substitutif. Il est important de suivre le programme de médication et la posologie spécifiée par le médecin. Les médicaments sont sélectionnés pour éliminer la tachycardie si des modifications du travail du muscle cardiaque sont à l'origine du trouble. Le traitement peut être complété par des complexes vitaminiques ou par l’utilisation de vitamines individuelles sous forme d’injections.

Des symptômes négatifs peuvent apparaître dans le contexte de la consommation humaine de viande.

En l'absence de raisons évidentes de la pathologie, une perturbation végétative peut entraîner des battements de coeur fréquents. Dans ce cas, pour normaliser l'état du patient, il est important d'éviter le stress et les pensées négatives. La base de la thérapie est le contrôle de l'humeur. Quelle que soit la cause de la tachycardie, avec cette maladie, vous devez cesser de fumer et boire de l'alcool, bouger plus, manger correctement, réduire la consommation de graisse animale. La détérioration de l'état est possible après avoir consommé de la viande, car sa digestion consomme beaucoup d'énergie. Dans ce cas, vous devriez revoir le régime en faveur des légumes et des céréales.

Premiers secours

En cas de faiblesse du corps et de rythme cardiaque rapide, il est nécessaire de garantir au patient une respiration libre. Pour ce faire, déboutonnez le col et la ceinture, desserrez la cravate. Ventiler la pièce. Reste, le lavage à l'eau froide aide à rétablir une fonction cardiaque normale. Il est recommandé de prendre une infusion de valériane. Les symptômes sont résolus en retenant la respiration pendant 10 secondes toutes les minutes pendant 10 minutes. et pression douce sur les globes oculaires. Après la normalisation du bien-être, il est nécessaire d'aller à l'hôpital et de se faire examiner.

Causes de vertige et de battement de coeur rapide

Les vertiges, la faiblesse et le rythme cardiaque rapide sont des signes de diverses maladies et affections. Ils se font souvent sentir lorsqu'il y a des défaillances en hémodynamique, ce qui perturbe la nutrition du cerveau et le travail du cœur. Un facteur causatif est identifié par un examen complet. En se concentrant sur les résultats obtenus, le médecin établira un schéma thérapeutique et donnera les recommandations nécessaires. À la maison, le patient doit utiliser les méthodes de premiers secours. Si le cas est grave, vous devrez appeler une ambulance.

Facteurs affectant le développement des symptômes

Des vertiges, une tachycardie et une faiblesse peuvent survenir séparément ou ensemble, sous l’influence de divers facteurs:

  • Les médicaments ont divers effets secondaires. La prise de médicaments pour le traitement du dysfonctionnement de la thyroïde ou des médicaments antiarythmiques et antihypertenseurs peut résulter d'une sensation de pression sur les yeux, de vertiges et de battements de coeur rapides.
  • Les perturbations hormonales surviennent pendant la grossesse et la ménopause, en raison de maladies des glandes endocrines et pendant la puberté. Le patient ressent une faiblesse, une somnolence, des nausées, des sauts de pression et une fréquence cardiaque élevée ou faible. Les symptômes disparaissent immédiatement après avoir restauré l'équilibre hormonal normal.
  • Les attaques de panique sont le résultat de troubles mentaux (dépression, névrose), de médicaments et d'autres troubles pathologiques (défaillances hormonales et hémodynamiques). Habituellement, ils ne mettent pas la vie en danger et ne nécessitent pas de traitement spécial. Il suffit d'essayer de ne pas entrer dans des situations stressantes et, si possible, de suivre un cours de psychothérapie. Lors d'une attaque, la transpiration et les tremblements des extrémités sont accrus, la perte de force et la peur incontrôlable se manifestent, la tête commence à tourner et la pulsation est fortement accélérée.
  • Un mode de vie inadéquat contribue au développement précoce de maladies du système cardiovasculaire. Beaucoup de gens ne peuvent pas se passer de cigarettes et d’alcool, à cause desquels un essoufflement, une pression artérielle élevée, une fatigue chronique, une accélération du rythme cardiaque et des vertiges se manifestent progressivement.
  • La maladie coronarienne se développe dans le contexte de l’athérosclérose avancée. La lumière des vaisseaux coronaires se rétrécit, entraînant un manque de nutrition. Le patient manifeste des vertiges, une faiblesse, une tachycardie, une envie émétique, de légers frissons, un essoufflement, une transpiration excessive, un assombrissement des yeux. Les symptômes sont aggravés pendant l'exercice. Ils peuvent provoquer une attaque de sténocardie ou même un infarctus du myocarde. Le symptôme principal sera une douleur thoracique aiguë et pressante irradiant vers le bras, les omoplates et la mâchoire. En traitement, utiliser des moyens pour améliorer la perméabilité vasculaire et réduire la charge sur le cœur.
  • L'ostéochondrose est caractérisée par des modifications pathologiques des disques cartilagineux, qui entraînent un pincement des nerfs et des vaisseaux quittant la colonne vertébrale. La maladie se manifeste par des douleurs, un engourdissement des extrémités, des vertiges, une faiblesse générale, des nausées et une tachycardie. Ces symptômes étendus sont caractéristiques de l'ostéochondrose cervicale et thoracique. En tant que traitement, des médicaments ayant des effets anti-inflammatoires et analgésiques sont utilisés. Combinez-les avec une thérapie physique. Plusieurs mois peuvent être nécessaires pour remédier à la situation, en fonction de l'étendue de la lésion.
  • Les arythmies, y compris la tachycardie, sont des signes de processus pathologiques plutôt que des maladies distinctes. Ils peuvent provoquer des défaillances en hémodynamique, accompagnées de symptômes neurologiques et cardiaques. Pour soulager la maladie, vous pouvez utiliser des médicaments anti-arythmiques.
  • L'insuffisance cardiaque est caractérisée par une diminution de la contractilité du myocarde sous l'influence de divers facteurs. La circulation sanguine du patient est perturbée, entraînant des douleurs thoraciques, des signes de rhume (toux, fièvre, mal de gorge) lors du développement de processus congestifs dans les vaisseaux pulmonaires, de vertiges, d'arythmie. Parfois, gonflement des membres inférieurs, surtout le soir. Au matin, ils disparaissent complètement ou partiellement. Le schéma thérapeutique se concentrera sur l’élimination de la cause fondamentale, la réduction de la charge du coeur et l’amélioration de sa nutrition.

Mécanisme de développement

Faiblesse, vertiges et palpitations cardiaques ont un mécanisme de développement commun. En raison de certains facteurs irritants, une tachycardie apparaît. Avec une augmentation du pouls, des défaillances hémodynamiques se produisent, contribuant à la malnutrition du cerveau et d'autres tissus. La gravité des manifestations dépend de la tolérance individuelle, de l'état des vaisseaux, du degré de maintien de la constance du débit sanguin cérébral (cerveau) et de la contractilité du cœur.

En cas de dysfonctionnement soudain de la circulation sanguine cérébrale, le patient sera pris de vertige. Si l'échec dure quelques minutes, une perte de conscience est possible. Le sentiment de faiblesse résulte d’attaques de tachycardie fréquemment répétées, dans lesquelles apparaît le manque d’oxygène des tissus.

Techniques de secours à domicile

Lorsqu’on associe une faiblesse générale à des palpitations et à des vertiges, il convient d’appliquer des méthodes pour soulager la maladie:

  • Vous devez vous calmer et vous allonger sur le lit dans un endroit bien ventilé. Pour faciliter la respiration, vous devriez enlever les vêtements qui resserrent le cou et la poitrine.
  • Le fait de tousser et de retenir votre souffle en essayant de laisser l'air sortir par votre bouche fermée aidera à réduire la fréquence cardiaque. La pression dans la poitrine augmentera, ce qui diminuera la sévérité de la tachycardie.
  • La situation peut être soulagée en stimulant les zones réflexes (globes oculaires, artère carotide) pendant quelques minutes et en lavant le visage à l'eau froide.
  • En prenant une profonde respiration, vous n'avez pas besoin de respirer pendant 10-15 secondes, puis expirez à un rythme lent. Pour arrêter les symptômes apparus, vous devez effectuer un exercice de respiration plusieurs fois.
  • Gravité réduite de la tachycardie lors du massage des points actifs sur les mains et les pieds. Les mouvements circulaires se font dans le sens antihoraire.
  • Les médicaments ne doivent être pris qu'avec l'approbation du médecin traitant. Dans les cas extrêmes, les bêta-bloquants sont autorisés, mais à condition que le patient ait déjà été prescrit. Si la pression artérielle a chuté à 100/60 mmHg. Art. et ci-dessous, l'administration de médicaments de ce groupe est interdite.
  • Avec une exposition prolongée au soleil et la présence de symptômes appropriés (tête "lourde", transpiration excessive, acuité visuelle réduite), il est nécessaire de passer dans un endroit sombre. Il est souhaitable que le patient boive de l’eau fraîche et se lave. Quelque chose de froid peut être appliqué à la tête et au cœur.

S'il n'y a aucun résultat, malgré toutes les actions entreprises, ou si les battements de coeur deviennent encore plus fréquents, il est nécessaire d'appeler l'équipe d'ambulances. Une telle mesure est particulièrement pertinente en présence de pathologies cardiaques connues et pendant la grossesse. Les professionnels qui arrivent doivent être informés des mesures prises pour remédier à la situation, des symptômes inquiétants et de la durée de l'attaque. Si vous suspectez une pathologie grave et un tableau clinique prononcé, le patient est hospitalisé.

Danger de palpitations cardiaques

La tachycardie est une forme d'arythmie. Sa variété de sinus, causée par des facteurs physiologiques, n'est pas considérée comme dangereuse. Le pronostic d'un dysfonctionnement du rythme cardiaque provoqué par des foyers de signaux ectopiques (de remplacement) est bien pire. Cette forme d'arythmie est souvent due à des facteurs pathologiques et peut entraîner des complications:

  • infarctus du myocarde;
  • accident vasculaire cérébral
  • thromboembolie;
  • insuffisance cardiaque;
  • fibrillation auriculaire ou ventriculaire;
  • forte perte de conscience;
  • asystole (arrêt cardiaque);
  • crises convulsives.


Les attaques de tachycardie sont dangereuses non seulement pour leurs complications, mais aussi pour leur manifestation soudaine. En effectuant des actions qui nécessitent de la concentration (conduite, traversée de la route, travail sur un chantier de construction), une défaillance hémodynamique grave peut survenir. Une personne va perdre conscience, ce qui entraînera certaines conséquences. Vous pouvez vous assurer en passant régulièrement un examen complet et en vous adressant à un spécialiste dans les meilleurs délais.

Cours de thérapie

Si la combinaison des symptômes est une conséquence du mode de vie, des attaques de panique et des augmentations hormonales associées à la puberté ou à la ménopause, aucun traitement spécial n'est requis. Il suffit au patient de suivre les règles de la prophylaxie:

  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • faire des pauses pendant le travail;
  • marcher plus souvent en plein air;
  • ajuster le régime alimentaire;
  • faire du sport;
  • être interrogé annuellement;
  • renforcer le système immunitaire;
  • essayez d'éviter les situations stressantes.

Avec le développement de la tachycardie, des vertiges et une faiblesse sous l'influence de facteurs pathologiques, vous aurez besoin de l'aide d'un médecin, surtout s'ils sont combinés avec d'autres signes. L'essence du traitement est d'éliminer la cause. Le traitement symptomatique sera inefficace et n’aidera que temporairement. Si, dans un proche avenir, il n’est pas possible de se rendre à l’hôpital, vous devez suivre les règles de prévention. Il est possible de soulager la maladie en prenant un médicament qui améliore la circulation cérébrale ("Tanakan", "Kavinton") et un sédatif ("Valocordin", "Corvalol").

Dans un premier temps, le médecin traitant interrogera le patient afin de déterminer les symptômes gênants et la présence de pathologies connues. Ensuite, il effectuera une inspection. Une attention particulière sera accordée à l'auscultation (écoute) du bruit cardiaque. Ayant pris certaines conclusions par lui-même, le médecin référera le patient pour un examen.

L'électrocardiographie est la principale méthode de diagnostic en présence de tachycardie. Avec son aide, il est possible d'évaluer l'activité électrique du cœur et d'identifier de nombreux processus pathologiques. De plus, la surveillance Holter quotidienne et l'ergométrie du vélo sont prescrites. La première méthode de diagnostic montrera les changements dans le travail du muscle cardiaque au cours de la journée, et la seconde visualisera sa réaction à l'activité physique. Si les résultats obtenus ne suffisent pas, le patient devra subir d'autres examens:

  • Échographie du coeur;
  • IRM
  • radiographie;
  • analyses de sang et d'urine.

Le traitement de la plupart des problèmes identifiés implique la correction du travail et du repos, la restauration de l'équilibre électrolytique et l'utilisation de médicaments à effet antiarythmique. Dans les cas avancés, une intervention chirurgicale sera nécessaire:

  • La sténification est réalisée afin d'élargir les vaisseaux coronaires.
  • L'installation d'un stimulateur artificiel aidera à éliminer les formes graves d'arythmie.
  • L'ablation par cathéter est utilisée pour traiter les foyers de signaux ectopiques.

Avec des malformations du cœur et des vaisseaux sanguins, d'autres types d'opérations sont possibles (excision de l'anévrisme, remplacement ou correction des valvules). Vous pouvez compléter le schéma de traitement par des procédures physiothérapeutiques et des remèdes populaires.

Les causes de vertiges, de tachycardie et de faiblesse générale chez une personne sont très diverses. Le problème peut concerner des maladies du dos, du cœur, du système nerveux, des organes internes et des glandes endocrines. Le patient doit identifier rapidement les symptômes et prendre rendez-vous avec un médecin généraliste ou un cardiologue. Le médecin vous prescrira une série d'examens afin de déterminer le facteur causatif et d'établir un schéma thérapeutique. Si nécessaire, il recommandera de contacter un spécialiste plus étroit (neuropathologiste, gastro-entérologue, endocrinologue).

Tachycardie vertige faiblesse

Palpitations cardiaques, faiblesse, vertiges et autres symptômes de la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire (fibrillation auriculaire et flutter auriculaire) est caractérisée par la présence d'impulsions auriculaires très fréquentes (plus de 350 par minute) irrégulières (avec flutter-regular) conduisant à des contractions non coordonnées des fibres musculaires individuelles.

La prévalence de la fibrillation auriculaire se situe au deuxième rang après l'extrasystole. Avec cette perturbation du rythme, il n’ya pas de contraction auriculaire efficace. Des séries d'impulsions électriques fréquentes et irrégulières pénètrent dans les ventricules. La plupart d'entre elles sont bloquées dans la jonction auriculo-ventriculaire, mais atteignent souvent le myocarde ventriculaire, provoquant des contractions arythmiques.

Au cours du flutter auriculaire vers les ventricules, chaque troisième impulsion peut être exécutée - la forme dite correcte du flutter auriculaire. Si la conductivité d'une jonction auriculo-ventriculaire change, les ventricules se contractent de manière arythmique, comme dans la fibrillation auriculaire.

Formes de fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire peut être permanente et paroxystique. Il est habituel de distinguer les formes de fibrillation auriculaire de Brady, normo et tachysystolique. dans lesquels la fréquence cardiaque au repos est respectivement de 60 ou moins, de 61 à 90 et supérieure à 90 en 1 min.

La fibrillation auriculaire se produit dans le contexte de diverses maladies cardiaques organiques. Chez les personnes âgées, sur le fond de la maladie coronarienne, chez les jeunes, sur le fond du rhumatisme avec des dommages à l'appareil valvulaire du coeur ou dans les malformations cardiaques congénitales, la myocardite, la myocardiopathie, la thyréotoxicose.

Symptômes et diagnostic de la fibrillation auriculaire

Les sensations du patient et les perturbations hémodynamiques du flutter auriculaire dépendent en grande partie de la forme de conduction auriculo-ventriculaire. Lors de la conduite 2: 1 ou 1: 1 (rarement), les palpitations cardiaques, la faiblesse et l'insuffisance cardiovasculaire augmentent. L'apparition des formes 3: 1 et 4: 1, le patient peut ne pas remarquer.

Au cours du flutter auriculaire sur l'ECG, des ondes F sont détectées et situées à intervalles égaux proches les unes des autres. Ils ont la même hauteur et largeur, leur fréquence - 200-350 en 1 min. La forme et la largeur des complexes ventriculaires sont généralement normales.

Le bloc auriculo-ventriculaire le plus souvent observé à des degrés divers, et il n’est pas toujours possible d’établir la présence d’un complexe auriculaire parmi une paire de complexes auriculaires en relation avec sa superposition sur le complexe ventriculaire. Dans une telle situation, le flutter auriculaire peut être confondu avec une tachycardie atoxique paroxystique.

Lorsque la fibrillation auriculaire est altérée, l'hémodynamique est provoquée par l'absence de contraction coordonnée des oreillettes et des ventricules due à une arythmie. Il est établi que dans une telle situation, le volume minute du cœur diminue de 20 à 30%.

Les sensations subjectives du patient dépendent de la fréquence des contractions ventriculaires et de leur durée.

  • Avec une tachycardie (100 à 200 coupes par minute), les patients se plaignent de palpitations, de faiblesse, d’essoufflement et de fatigue.
  • Avec la forme bradyarythmique (moins de 60 contractions par minute), on note des vertiges et des évanouissements.
  • Avec la forme normale arythmique (60-100 contractions par minute), les plaintes sont souvent absentes.

Un examen du patient révèle une arythmie des contractions cardiaques avec une intensité de tonalités et une onde de pouls variables, ainsi qu'un manque d'ondes de pouls en relation avec la fréquence cardiaque.

Fibrillation auriculaire ECG

Sur l’ECG, les dents P sont absentes, mais déterminées en continu, leur forme, leur durée, leur amplitude et leur direction variant. Les distances entre le complexe QRS ne sont pas les mêmes. Les ondes de flottement sont les plus clairement visibles en avance V1.

"Palpitations cardiaques, faiblesse, vertiges et autres symptômes de la fibrillation auriculaire" et d'autres articles de la section Arythmies

faiblesse

Aujourd'hui, la plupart d'entre nous ont souvent un sentiment de faiblesse. Cette plainte est l'une des premières présentées aux médecins. Les raisons de cet état désagréable peuvent être très nombreuses, et parmi elles figurent des maladies graves. Si vous vous sentez faible à la fin d'une journée bien remplie, ceci est tout à fait normal, car il disparaîtra après un repos lorsque le corps aura repris des forces. Mais si ce symptôme inquiète constamment, progresse ou se pose de manière aiguë, quel que soit votre sommeil ou votre repos, ce que vous avez mangé et ce que vous avez fait, c’est le moment de penser: un dysfonctionnement grave s’est produit dans le corps.

Faiblesse progressive et lente associée à d'autres symptômes.

  • Si la faiblesse est accompagnée de symptômes tels qu'une sensation de battement de coeur, un pouls rapide, un essoufflement. des vertiges. pâleur de la peau, langue cramoisie lisse («laqué»), sensibilité altérée aux extrémités, très probablement, vous êtes confronté à une carence en vitamine B12 et à une anémie développée sur son fond.
  • En cas de transpiration des paumes et des pieds, d'insomnie, de constipation, de crampes musculaires, d'adhérence pathologiquement longue de fractures osseuses ou de fractures avec peu d'effort et de faiblesse, vous devez penser à la fréquence à laquelle vous allez au soleil. Ces symptômes suggèrent un manque de vitamine D dans le corps.
  • Si sur le fond de la faiblesse il y a une perte de poids corporel déraisonnable, un manque d'appétit. l’apathie, l’indifférence à l’égard de l’environnement et des activités jadis préférées ont peut-être dépassé la dépression. Et si ces symptômes sont associés à une augmentation de la température corporelle et à un gonflement des ganglions lymphatiques, alors tout est beaucoup plus grave: il existe un risque de cancer.
  • Parfois, la situation est inversée: la faiblesse s'accompagne d'une augmentation de poids sans raison apparente, de constipation, de frissons même par temps chaud, de somnolence, de peau et de cheveux secs. De tels symptômes peuvent parler de pathologie endocrinienne - un dysfonctionnement de la glande thyroïde. La faiblesse de l'hypothyroïdie est particulière, elle est le plus souvent constatée précisément dans les bras et les jambes, les patients caractérisent de tels états par les comparaisons «tout tombe des mains», «les jambes s'affaiblissent».
  • La faiblesse musculaire aux extrémités se produit également dans l'hyperthyroïdie, une fonction accrue de la glande thyroïde. Les patients soulignent qu’il est très difficile pour eux de se lever d’une position accroupie. Les symptômes supplémentaires sont l’irritabilité nerveuse, l’insomnie, les tremblements des doigts, une accélération du rythme cardiaque, de la fièvre, une perte de poids en cas de perte d’appétit et une altération de la fonction menstruelle chez la femme.
  • Une faiblesse grave peut être due à une oxydation insuffisante du glucose dans les tissus - une telle violation se produit dans le cas du diabète. Dans le même temps, les faiblesses sont accompagnées d'une soif inextinguible et d'une polyurie - mictions fréquentes.
  • Diverses intoxications liées à des maladies infectieuses, des médicaments à long terme ou une intoxication nuisent à l’état du corps et provoquent une faiblesse générale en augmentation.
  • Une faiblesse croissante dans les muscles de tout le corps se produit dans le cas de maladies héréditaires - les myodystrophies, qui s'accompagnent d'épuisement et d'affaiblissement des muscles. Avec le développement ultérieur, ces maladies entraînent la propagation de la faiblesse de certains groupes musculaires à tous les autres.
  • Parfois, une faiblesse croissante peut survenir en raison de maladies du système cardiovasculaire. Dans de tels cas, la faiblesse est constante, augmente pendant et après l'exercice, accompagnée d'un essoufflement et d'un gonflement des membres inférieurs.
  • Certains patients se plaignent de faiblesse, de somnolence, d’irritabilité, de maux de tête, de distraction, de transpiration, de nausées occasionnelles et de troubles de la mémoire. Tous ces signes sont des signes d'hypotension artérielle - hypotension artérielle. Il est à noter que même le sommeil n'apporte pas de vigueur, au contraire, la faiblesse du matin est particulièrement forte, sortir du lit et enfin se réveiller n'est pas si facile.
  • Cependant, ce symptôme désagréable se confond souvent avec la saison estivale, car à cause de la température élevée de l'air, le corps perd beaucoup d'humidité à cause de la sueur. Si vous ne rétablissez pas l'équilibre hydrique, une telle faiblesse peut survenir. Par conséquent, nos médecins recommandent d'utiliser une quantité suffisante de fluide à la chaleur.

Faiblesse aiguë qui progresse rapidement

Ce symptôme peut apparaître de manière abrupte et s’intensifier de jour en jour avec diverses myopathies. Dans de tels cas, la faiblesse s'accompagne de douleurs dans les muscles, l'urine devient rougeâtre et des taches rouge-violet apparaissent sur la peau.

Une faiblesse aiguë soudaine, accompagnée de fièvre, d’une violation des réflexes normaux, en l’absence de troubles de la sensibilité, peut indiquer une lésion infectieuse de la moelle épinière - encéphalite transmise par les tiques, poliomyélite, infections virales, maladie de Guillain-Barré ou intoxication. Une faiblesse aiguë et une sensibilité altérée des membres peuvent également parler de maladies similaires.

Dommages aigus beaucoup moins fréquents aux nerfs - porphyrie. La faiblesse est accompagnée de constipation, de douleurs abdominales, de palpitations et de crises d'épilepsie.

Faiblesse générale qui apparaît périodiquement

Ce symptôme survient avec diverses maladies neuromusculaires. La faiblesse peut disparaître pendant un moment, puis se réaffirmer. Elle s'accompagne d'une violation de l'activité motrice jusqu'à la paralysie, d'une douleur accompagnée de tensions musculaires, mais la conscience reste préservée.

Il y avait une faiblesse - que faire?

De votre propre chef, vous pouvez éliminer les causes les plus courantes de la faiblesse: alimentation déséquilibrée et apport hydrique insuffisant, manque de sommeil et de vigilance, stress physique ou mental excessif. Il arrive parfois que la faiblesse soit associée à un état dépressif. Si vous ne trouvez pas la force de vous lever pour travailler le matin, la raison en est peut-être non pas des problèmes physiques, mais des obstacles psychologiques - vous n’aimez tout simplement pas ce que vous devez faire.

Lorsque l'exclusion de tels facteurs ne permet pas de se débarrasser de la faiblesse, et qu'elle augmente malgré le repos et la routine quotidienne correcte, l'une des pathologies décrites ci-dessus survient très probablement. Les médecins d'une bonne clinique - neurologues, cardiologues et autres spécialistes - aideront à le diagnostiquer et à l'éliminer.

Liste des maladies avec un symptôme: faiblesse

règles douloureuses, douleurs abdominales basses, ballonnements, fièvre, menstruations irrégulières, vomissements, faiblesse, nausées Dermite allergique

maux de tête, brûlure de la peau, démangeaisons cutanées, ulcères cutanés, fièvre, rougeur de la peau, faiblesse Allergie aux piqûres d'insectes

urticaire, fièvre, hypotension artérielle, œdème de Quincke, rougeur du site de la lésion, gonflement, vomissement, faiblesse, nausée, fatigue Angine de poitrine

mal de gorge, douleur en avalant, mal de tête, souffle, fièvre, frissons, rougeur de la gorge, faiblesse, hypertrophie des ganglions lymphatiques cervicaux Bartholinite

douleurs dans les organes génitaux, pertes vaginales, léthargie, fièvre, frissons, gonflement des lèvres, faiblesse

étourdissements, retard des menstruations, constipation, brûlures d'estomac, modification du goût des aliments, modification des habitudes alimentaires, modification de la couleur des mamelons, modification de la sensibilité des mamelons, absence de règles, sautes d'humeur, irritabilité, faiblesse, nausées, élargissement du sein, amélioration de l'odorat, fatigue, miction fréquente pancréas

douleurs abdominales, douleurs dorsales, ballonnements, goût désagréable dans la bouche, manque d'appétit, fatigue accrue, vomissements, faiblesse, nausée Dystonie végéto-vasculaire

pâleur de la peau, maux de tête, vertiges, tremblements des mains, manque d'air, frissons, transpiration, palpitations cardiaques, faiblesse, peur, anxiété varicelle (varicelle)

maux de gorge, forte fièvre, maux de tête, démangeaisons cutanées, démangeaisons cutanées, malaise général, manque d'appétit, faiblesse, éruptions cutanées, éruption cutanée sur les muqueuses

peau pâle, douleurs abdominales, pertes vaginales, vertiges, retard des menstruations, saignements, troubles de la conscience, transpiration, faiblesse

douleur abdominale, douleur abdominale, vertige, malaise gastrique après avoir mangé, douleur brûlante à l'estomac, mauvaise haleine, brûlures d'estomac, éructations, anorexie, diarrhée, perte de poids, vomissements, faiblesse, nausée Dysbactériose intestinale

avitaminose, anémie, douleurs abdominales, ballonnements, maux de tête, constipation, manque d'appétit, diarrhée, perte de poids, faiblesse, nausée, inconfort abdominal

douleur abdominale basse, vertige, perte d'appétit, faiblesse, nausée, palpitations Diphtérie

amygdales blanches, plaque blanche sur les amygdales, douleur en avalant, mal de tête, vision double, mauvaise haleine, difficulté à respirer, ulcères cutanés, fièvre, rhinite, malaise, gonflement des yeux, gonflement de la peau, faiblesse, nausée, ganglions lymphatiques sous-maxillaires élargis, augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux Colite intestinale

douleurs abdominales, forte fièvre, vertiges, diarrhée, transpiration, faiblesse Meningite réactionnelle (bactérienne)

douleur au cou, fièvre, rougeur des yeux, trouble de la conscience, vomissements, faiblesse, convulsions, éruption cutanée, nausée, sensibilité à la lumière Mycoplasmose (ureaplasmose)

écoulement blanc du pénis, écoulement blanc des hommes, douleur à la miction, écoulement de l'urètre, pyélonéphrite, faiblesse, cystite myome utérin

stérilité, douleurs abdominales basses, constipation, saignements vaginaux, troubles menstruels, troubles de la miction, saignements menstruels abondants, malaise général, faiblesse Dysfonctionnement menstruel (aménorrhée)

douleurs abdominales basses, retard du développement sexuel, absence de règles, fatigue, faiblesse Opisthorchiase chez les enfants

anémie, douleur abdominale, douleur dans l'hypochondre droit, forte fièvre, éruptions cutanées, léthargie, malaise général, manque d'appétit, mal de gorge, diarrhée, transpiration, selles bouleversées, faiblesse, hypertrophie du foie, infection virale des voies respiratoires aiguës

bronchite, fièvre élevée, maux de tête, nez qui coule, malaise général, mal de gorge, faiblesse, trachéite, rythme cardiaque rapide, éternuement, œdème de Quincke

léthargie, maux de tête, vertiges, fièvre, essoufflement, enrouement, gonflement du visage, gonflement du visage, gonflement des jambes, gonflement des organes génitaux, gonflement des mains, gonflement des mains, faiblesse, toux sèche, nausée

pâleur de la peau, mal d'oreille, mal d'oreille irradiant vers différentes parties de la tête, écoulement d'oreille, fièvre, pus dans l'oreille, vertiges, congestion dans l'oreille, troubles du sommeil, fatigue, faiblesse, perte d'appétit, perte auditive, bruit de l'oreille Attaques de panique

douleur thoracique, douleur abdominale, essoufflement, paresthésie, transpiration accrue, vomissements, faiblesse, nausée, rythme cardiaque rapide Hernie inguinale

léthargie, mal de tête, vertiges, dépression, faiblesse grippe aviaire

douleur musculaire, fièvre, toux, conjonctivite, douleurs articulaires, douleurs musculaires, essoufflement, frissons, enrouement, fatigue, faiblesse anévrisme aortique

douleur thoracique, douleur abdominale, mal de dos, douleur lors de la déglutition, expectorations avec du sang, faiblesse, toux sèche, fistule rectale

douleur lors des selles, mucus du rectum, écoulement de pus du rectum, forte fièvre, maux de tête, fièvre, trou dans la peau de l'anus, sensation de corps étranger dans l'anus, faiblesse, insuffisance cardiaque

anxiété, douleurs abdominales, dépression, ralentissement, essoufflement, toux avec expectorations, expectorations avec sang, indigestion, augmentation de la transpiration, vomissements, faiblesse, toux sèche, nausée, respiration lourde, prise de poids, augmentation de la taille de l'abdomen, fatigue, fréquent palpitations, respiration sifflante à la poitrine, cyanose, syndrome de Lyell

ampoules, perte de cheveux, léthargie, mal de tête, fièvre, gonflement, rougeur de la peau, faiblesse Syndrome de Stein-Leventhal

insomnie, maux de tête, saignements entre les règles, menstruations irrégulières, irritabilité, faiblesse, croissance accrue des cheveux chez les femmes

maux de gorge, amygdales blanches, patine blanche sur les amygdales, maux de gorge en avalant, forte fièvre, maux de tête, démangeaisons cutanées, malaise général, manque d'appétit, rougeur de la peau, vomissements, éruption cutanée rose, faiblesse, somnolence, peau sèche, nausée, augmentation commotion des amygdales

acouphènes, vision floue, trouble de la conscience, vomissements, faiblesse, nausée. Thyrotoxicose

vision double, tremblements des mains, diarrhée, perte de poids, faiblesse, tachycardie. Adénome thyréotoxique

anorexie, maux de tête, transpiration, irritabilité, faiblesse, tachycardie phobie

gêne thoracique, manque d'air, essoufflement, transpiration accrue, indigestion, faiblesse, peur de la mort, nausée, suffocation, accélération du rythme cardiaque Photodermatitis (allergique au soleil)

maux de tête, démangeaisons cutanées, fièvre, rougeur de la peau, faiblesse endométrite chronique

douleurs lombaires, douleurs abdominales basses, température élevée, pertes vaginales purulentes, troubles menstruels, malaise général, faiblesse, infection à Cytomégalovirus

forte fièvre, maux de tête, toux, nez qui coule, fatigue, faiblesse, hypertrophie des glandes salivaires goitre endémique

douleur à la poitrine, douleur en avalant, léthargie, difficultés respiratoires, faiblesse, toux sèche, suffocation, endométrite

douleurs abdominales basses, pertes vaginales, pertes purulentes, troubles menstruels, malaise général, faiblesse

Signes et causes de la tachycardie

La tachycardie est une augmentation de la fréquence des contractions cardiaques de 90 battements ou plus par minute, elle peut être à la fois une norme normale (physiologique) et un signe de modifications pathologiques du cœur.

Causes de la tachycardie

Tachycardie physiologique

Dans ce cas, le rythme cardiaque rapide peut être dû à l'action des facteurs suivants:

  1. Exercice.
  2. Expériences émotionnelles (par exemple, anxiété, peur, situation stressante, éveil).
  3. Grossesse, surtout à une date ultérieure.

La tachycardie du matin peut survenir après avoir bu une tasse de café du matin ou en raison de la redistribution du volume sanguin lorsque le corps est déplacé de l'horizontale à la verticale.

Tachycardie pathologique

Les causes les plus courantes de tachycardie pathologique sont:

  1. Myocardite
  2. Cardiopathie ischémique.
  3. Autres dommages au cœur de la nature organique.
  4. La présence de chemins supplémentaires pour conduire une impulsion électrique (par exemple, syndrome de WPW).

La tachycardie pathologique peut également survenir avec un dysfonctionnement autonome, des maladies endocriniennes et rhumatismales.

La plus commune est la classification suivante de la tachycardie:

La tachycardie sinusale du cœur survient en violation de la génération d’impulsions électriques par le stimulateur principal - le nœud sinusal. Cela peut être physiologique et pathologique.

La tachycardie sinusale chez l’enfant n’a pas toujours un pouls supérieur à 90, car au départ, la fréquence cardiaque des bébés est nettement plus élevée. Une tachycardie de ce type est diagnostiquée si la fréquence cardiaque d'un enfant est supérieure à sa limite d'âge.

La tachycardie paroxystique se caractérise par des crises cardiaques et la fréquence cardiaque peut varier de 150 à 300 battements par minute. Il existe trois formes de tachycardie de ce type: auriculaire, nodulaire et ventriculaire.

Certains auteurs choisissent séparément un troisième type de tachycardie - fibrillation ventriculaire, lorsque celle-ci est réduite de 250 à 480 battements par minute. Cependant, de nombreux cardiologues ont tendance à considérer la fibrillation comme un type de tachycardie ventriculaire paroxystique.

La tachycardie est-elle dangereuse?

Strictement parlant, chaque type de tachycardie est dangereux avec des complications, qu’il s’agisse du paroxysme de la tachycardie supraventriculaire ou de la fibrillation ventriculaire. L'infarctus du myocarde, le développement des AVC ischémiques avec toutes les conséquences qui en découlent se produisent souvent pendant ou immédiatement après une attaque de tachycardie.

Un autre type de complication qui se développe à la suite de palpitations cardiaques est le développement progressif de l'insuffisance cardiaque due au fait que le cœur perd constamment un apport suffisant en nutriments et en oxygène en raison de la tachycardie.

Symptômes de tachycardie

Chez les enfants

Moins on est âgé, plus il est difficile de suspecter une tachycardie, en se concentrant uniquement sur les symptômes, car le bébé ne peut pas nous dire ce qui le gêne. Cependant, certains signes indiquent que les parents attentifs ne doivent pas négliger:

  • chez les nouveau-nés: somnolence accrue;
  • chez les nourrissons: respiration rapide, larmoiement, sautes d'humeur;
  • à un âge plus avancé: douleurs de poitrine récurrentes ou persistantes, nausée, vertiges, faiblesse; ces enfants s'assoient souvent pour se détendre pendant les jeux extérieurs, sont faibles, ont la peau plus pâle.

La situation est compliquée par le fait qu’il est difficile pour une personne sans formation médicale adéquate de comprendre la différence de pouls entre la limite supérieure de la norme d’âge (par exemple, 159 coupes par minute pendant les deux premiers jours de la vie de l’enfant) et la tachycardie sinusale qui a commencé (par exemple, 170-180 battements par minute en même bébé).

Pour cette raison, les nourrissons et les jeunes enfants doivent régulièrement être présentés à des professionnels de la santé pour un diagnostic rapide de la tachycardie.

Chez les adultes

Chez l'adulte, une tachycardie bénigne peut ne pas altérer du tout le bien-être général et peut passer complètement inaperçue chez l'homme. Dans ce cas, une augmentation de la fréquence cardiaque ne peut être suspectée que par le pouls ou par les résultats d'un électrocardiogramme.

Dans les cas les plus graves, on observe des symptômes d'essoufflement, de douleurs au coeur, de sensation périodique de battement de coeur, de vertiges et de nouvelles sensations de peur. Selon le type de tachycardie, les modifications caractéristiques sont enregistrées sur l'ECG.

Une place particulière est occupée par la fibrillation ventriculaire, qui commence soudainement. Après 3 à 5 secondes seulement après le début de l'attaque, des vertiges apparaissent et, après 15 à 20 secondes, il y a une perte de conscience. Si, avant ce moment, aucun soin en cas de tachycardie n'est donné, alors, après 40 secondes, des convulsions toniques des muscles squelettiques commencent, de même qu'une miction ou une défécation involontaire. L’expansion des pupilles due à l’hypoxie du cerveau commence au bout de 40 à 45 secondes et, au bout de 90 secondes (1,5 minute), elle atteint son maximum. Ce symptôme indique que la moitié du temps pendant lequel il est encore possible de restaurer l'activité des cellules cérébrales est déjà passée. Dans la seconde minute, la respiration cesse et la mort clinique survient.

Que faire si une tachycardie est détectée

Tout d'abord, ne pas se soigner soi-même. Consultez votre médecin pour déterminer la cause des palpitations cardiaques et déterminer dans quelle mesure cette tachycardie constitue un risque pour la santé.

Deuxièmement, ne paniquez pas. N'oubliez pas que quelle que soit la tachycardie, le traitement est difficile en cas de panique.

Troisièmement, suivez attentivement toutes les recommandations du médecin. Vous devrez peut-être vous séparer définitivement du café, de la cigarette et de l'alcool, commencer à prendre régulièrement les médicaments prescrits et surveiller votre poids. En conséquence, vous en bénéficierez uniquement, car cela réduit considérablement le risque de complications et la fréquence des crises.

Rappelez-vous que s'il existe une menace de fibrillation ventriculaire, une tachycardie sévère - le traitement des remèdes populaires est souhaitable afin de différer l'attente.