Insuffisance aortique: essence de la pathologie, causes, étendue, traitement

L'auteur de l'article: Nivelichuk Taras, chef du département d'anesthésiologie et de soins intensifs, expérience de travail de 8 ans. Enseignement supérieur dans la spécialité "Médecine générale".

Dans cet article, vous apprendrez: pourquoi cette insuffisance de valvule aortique a-t-elle une incidence sur le cœur, son dangerosité, et si elle peut être guérie.

L'insuffisance aortique est une violation de la structure et de la fonction du septum valvulaire situé entre le ventricule gauche du cœur et l'aorte sous la forme d'une fermeture incomplète des parties mobiles de cette valve avec la formation d'un passage en forme de fente entre les valves.

Comme la valve aortique est constamment entrouverte, elle ne peut pas servir de septum à part entière. De tels changements conduisent au fait que le sang jeté par le cœur dans l'aorte n'y est pas retenu et retourne dans le ventricule gauche. Tout cela perturbe le travail du cœur et la circulation sanguine dans tout le corps, provoque des étirements et un épaississement du myocarde, entraînant une insuffisance cardiaque.

Les symptômes qui apparaissent perturbent les patients de différentes manières. En cas d'insuffisance de la valve aortique du premier degré, les manifestations peuvent être absentes ou se présenter avec une faiblesse générale légère et un essoufflement lors d'un effort physique. Avec 4 degrés de pathologie, les patients suffoquent même au repos et la marche est impossible ou problématique.

L'insuffisance de la valve aortique ne peut être guérie que chirurgicalement, en remplaçant la valve affectée par une valve artificielle. Le traitement médicamenteux réduit les symptômes et le taux de progression des modifications de la valve.

Les cardiologues et les chirurgiens cardiaques traitent de ce problème.

Comment la valve aortique change-t-elle quand elle est déficiente

La circulation sanguine serait impossible sans l'appareil valvulaire du cœur. L’une de ces valves est la valve aortique, située dans l’aorte, la plus grande artère du corps, sur le site de sa sortie du cœur. Il est constitué de trois plis (cuspides) de forme semi-lunaire pénétrant à la vapeur dans la lumière de l'aorte, émanant de ses différentes parois situées au même niveau sous la forme d'un anneau.

Anatomie de la valve aortique

Cette structure permet à la vanne de fonctionner dans deux directions:

  • Lorsque le ventricule gauche se contracte et rejette du sang dans l'aorte, les lambeaux s'ouvrent, s'écartent les uns des autres et se pressent librement contre les parois de l'aorte sous sa pression.
  • Lorsque le ventricule gauche se détend, la pression à l’intérieur de celui-ci diminue par rapport à celle de l’aorte et la valve à vapeur quitte la paroi, s’éloignant des parois et se rapprochant étroitement. Cela provoque une obstruction mécanique au reflux de sang de l'aorte dans le ventricule gauche.

L'insuffisance de la valve aortique est une modification de celle-ci, dans laquelle l'ouvrant devient court, dense et ne peut plus être en contact étroit. Ils ne se touchent pas, il reste entre eux une lumière non obstruée - l’espace à travers lequel le sang est renvoyé de l’aorte dans le ventricule gauche.

Comment fonctionne le coeur et la circulation sanguine en pathologie

Même une légère insuffisance aortique (d'abord) sans traitement est susceptible de progresser et d'entraîner des conséquences graves.

Ceci est associé à une telle restructuration:

  1. Surcharger le ventricule gauche avec une quantité excessive de sang provoque son étirement et son augmentation de volume.
  2. Le myocarde s'épaissit progressivement (hypertrophie), ce qui porte une valeur compensatoire: un muscle cardiaque épaissi surmonte mieux la haute pression et expulse le sang.
  3. Une augmentation constante de la pression intracardiaque, même en cas d'hypertrophie du myocarde, entraîne des modifications dystrophiques: les réserves d'énergie s'épuisent, les cellules se délogent et sont remplacées par du tissu cicatriciel.
  4. Le myocarde inférieur soudainement épaissi ne peut plus surmonter la pression élevée, ce qui se termine par un étirement et une dilatation brutaux de la cavité du ventricule gauche (insuffisance cardiaque ventriculaire gauche).
  5. La circulation sanguine dans les vaisseaux coronaires, qui alimentent le myocarde en sang, est perturbée, ce qui entraîne des symptômes de maladie coronarienne, aggravant encore les modifications dystrophiques.
  6. À la dernière étape, le ventricule gauche se dilate tellement qu'il commence à étirer l'aorte et à aggraver son insuffisance valvulaire. Des changements similaires se produisent avec la valve mitrale (entre le ventricule gauche et l'oreillette). On les appelle l'insuffisance mitrale relative - le flux de retour du sang du ventricule dans l'oreillette. Cela entraîne une augmentation de la pression et une stagnation du sang dans les poumons.
  7. De moins en moins de sang est jeté dans l'aorte, ce qui entraîne une privation d'oxygène pour tous les organes et tissus (principalement le cerveau).

Causes de la pathologie

L'insuffisance valvulaire aortique est incluse dans le groupe des malformations cardiaques acquises - son apparition est associée aux effets indésirables de diverses causes sur le corps au cours de l'activité vitale.

Les causes les plus courantes sont:

  1. Rhumatisme - dans 60% des cas d’insuffisance aortique, une complication de cette maladie est une inflammation du cœur dans la région de la valve.
  2. Athérosclérose aortique - les plaques de cholestérol endommagent les feuillets de la valve.
  3. Endocardite bactérienne - l'inflammation de la couche interne du cœur à 80% se termine par des défauts valvulaires aigus, y compris l'aorte.
  4. Diverses maladies de l'aorte, accompagnées de son expansion: hypertension, anévrisme, coarctation dans le syndrome de Marfan, aorto-artérite.
  5. Les maladies systémiques impliquant le tissu conjonctif et les lésions myocardiques: la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la vascularite sont des causes très rares (2-3%).
  6. La destruction de la valve sur le fond de la syphilis tertiaire, qui n'a pas été traitée depuis de nombreuses années.

Symptômes et sévérité du vice

À un stade précoce, une insuffisance de la valve aortique de 50 à 60% ne se manifeste pas. Plus son degré est élevé, plus les symptômes sont prononcés. Leur description généralisée est donnée dans le tableau.

Une description des symptômes sur la base desquels une insuffisance aortique peut être suspectée, mais aussi son degré:

Diagnostic précis

L'insuffisance aortique avec une définition précise de son degré peut être diagnostiquée sur une échographie du coeur:

  • Standard (ECHO-cardiographie) - détecte visuellement la fermeture défectueuse des feuillets valvulaires, la structure du myocarde, le volume des cavités et le fonctionnement des autres valves cardiaques.
  • Doplérométrie et balayage duplex - détermine la quantité de sang pompée de l'aorte dans le ventricule gauche.
  • ECG
  • Test sanguin général
  • Tests biochimiques,
  • La coagulation du sang
  • Coronarographie.

Ces études sont nécessaires pour évaluer les changements généraux dans le corps et le cœur.

Si les symptômes cliniques peuvent très rarement être diagnostiqués avec des formes légères de tache, alors même des manifestations minimes sont disponibles par le diagnostic par ultrasons. Le tableau décrit les critères ultrasonores permettant de déterminer tout degré d’insuffisance aortique:

Est-il possible de guérir la maladie

Il est impossible de juger si l’insuffisance aortique est curable. D'une part, ses symptômes peuvent être éliminés, mais d'autre part, il est impossible de restaurer complètement la structure normale normale de la valve et de l'aorte. Les tactiques médicales cardiologues et chirurgiens cardiaques décident. Cela dépend du degré d'insuffisance et de son taux d'augmentation: la tactique peut être conservatrice et opérationnelle (chirurgicale).

Traitement des échecs légers à modérés à développement lent

Le volume de traitement des patients présentant 1–2 degrés d'insuffisance aortique:

  1. Régime alimentaire - restriction en sel, épices, liquide, graisses animales, concentration sur les légumes, les fruits, les huiles végétales, les oméga-3 (dans le cadre du tableau de régime numéro 10).
  2. Charge dosée - exception du travail physique pénible, limitation de l'activité en fonction des capacités réelles du patient, thérapie par l'exercice.
  3. Sommeil sain, exclusion du travail de nuit, paix psycho-émotionnelle.
  4. Visites régulières chez un spécialiste et échographie du cœur (au moins 2 fois par an).
  5. Prise de médicaments:
  • Les bêta-bloquants (bisoprolol, métoprolol);
  • Les inhibiteurs de l'ECA (Lisinopril, Berlipril, Enap);
  • Nitroglycérine (Isoket, Cardiket);
  • Cardioprotecteurs (vitamines E, B6, Preduktal, Mildronat).
Médicaments utiles dans le traitement de l'insuffisance aortique légère

Traitement des échecs sévères, graves et évoluant rapidement

Si l'insuffisance de la valve aortique menace des modifications irréversibles du myocarde et de la circulation sanguine chez les personnes ne présentant pas de comorbidités sévères, un traitement chirurgical est indiqué. Son essence est de remplacer la valve affectée par une prothèse artificielle.

Les patients ayant une valve artificielle pour la vie doivent adhérer à un régime d'épargne, à un régime alimentaire et prendre des anticoagulants: Clopidogrel, Warfarin, dans les cas extrêmes, Cardiomagnyl ou d'autres médicaments, l'acide acétylsalicylique.

Si l'opération ne peut être effectuée, en plus du traitement de base, des médicaments sont prescrits:

  • Diurétique - Hypothiazide, Furosémide, Lasix;
  • Anticoagulants - Aspirine Cardio, Magnicor;
  • Glycosides - Digoxine;
  • Antiarythmique (avec arythmies) - Cordarone, Vérapamil.

Dans tous les cas, le traitement dure toute la vie, mais son volume peut augmenter ou diminuer en fonction de l’efficacité du traitement et de l’amélioration de l’état du patient.

Complications possibles et pronostic

L'insuffisance aortique est une maladie cardiaque insidieuse, car elle peut acquérir une évolution imprévisible, qui dépend principalement de la cause de l'événement:

  • Pendant longtemps, il ne se manifeste pas du tout, s’écoulant à vie selon le type de changements caractéristiques du premier stade - il est détecté accidentellement lors du diagnostic ou lors d’un examen médical (15 à 20%).
  • Il est caché et immédiatement manifesté par des signes d'insuffisance cardiaque au stade de réarrangements marqués du cœur (10-15%).
  • Progresse progressivement (au fil des années, des décennies), passant progressivement des degrés légers aux diplômes terminaux (60 à 70%).
  • Une insuffisance de la valve aortique sévère (5%) survient lors d'une endocardite bactérienne et menace d'une insuffisance cardiaque fulminante, d'un œdème pulmonaire, d'un choc cardiogénique.
  • Complications de l'infarctus du myocarde (15–20%).

L'évolution de la maladie est favorable à 85–90% si le traitement est débuté à un stade précoce et est conduit à vie dans les quantités requises. Les médicaments ne peuvent que soutenir le cœur, ralentir la progression des modifications pathologiques. Avec 1–2 degrés dans 50–60% de cela, cela suffit pour qu'une personne vive avec des limitations mineures d'aptitudes physiques.

Remplacer la valvule par une valve artificielle résout complètement le problème d'insuffisance aortique de 3–4 degrés pendant 20-30 ans dans 95% des cas. Mais les patients opérés sont également contraints de prendre des médicaments à vie et se limitent à des efforts physiques.

Une insuffisance aiguë, terminale ou aortique chez les personnes âgées ou les personnes souffrant d'autres maladies graves du cœur et des organes internes entraîne un taux mortel de 85 à 90% malgré le traitement administré.

Si vous êtes en quelque sorte connecté aux causes possibles de l'insuffisance de la valve aortique, gardez à l'esprit que le défaut survient toujours de manière inattendue. Par conséquent, soyez régulièrement surveillé par un spécialiste - une détection précoce peut garantir la préservation de la vie et de la santé!

Insuffisance aortique - causes, degrés, symptômes, traitement, pronostic et prévention

Quelle est l'insuffisance aortique

Une valve aortique fonctionnant anormalement entraîne une charge accrue du ventricule gauche, car le volume sanguin dépasse la normale. Pour cette raison, le cœur est hypertrophié, raison pour laquelle il commence à fonctionner de moins en moins bien.

La maladie est accompagnée par des vertiges, des évanouissements, des douleurs thoraciques, un essoufflement et des battements de coeur fréquents et irréguliers. Les méthodes conservatrices sont utilisées pour traiter l'insuffisance aortique; dans les cas graves, une valve aortique en plastique ou prothétique est indiquée.

L'insuffisance de la valve aortique est plus souvent diagnostiquée chez l'homme. Selon les facteurs d'occurrence, ce trouble devient primaire et secondaire. Les facteurs de développement sont des pathologies congénitales ou des maladies. Insuffisance aortique chez 80% des patients présentant une étiologie rhumatismale.

Causes de l'insuffisance aortique

Violations dans la structure de la valve

Pathologie dans la structure de la racine aortique

  • augmentation et étirement de l'aorte en raison de changements liés à l'âge;
  • augmenter systématiquement la pression artérielle;
  • dissection de la paroi aortique;
  • maladies rhumatismales qui déforment le tissu conjonctif;
  • maladie cardiaque;
  • l'utilisation de médicaments qui suppriment les fringales.

Maladies héréditaires affectant le tissu conjonctif

  • Syndrome de Marfan;
  • ectasie de l'anus aortique;
  • Syndrome d'Ehlers-Danlos;
  • Maladie d'Erdheim;
  • ostéoporose congénitale.

Le degré d'insuffisance aortique

1 degré - initiale

Le volume de sang régurgité ne dépasse pas 15% du volume de libération du ventricule lors de la première contraction. L'insuffisance aortique initiale ne provoque pas de symptômes, on détermine une légère augmentation de la densité des parois du ventricule et de la valvule. La maladie est diagnostiquée par échographie.

L’insuffisance aortique du premier degré est dangereuse dans la mesure où, si le développement de la maladie n’est pas empêché à temps, la maladie progresse jusqu’à la dernière étape, à laquelle les processus irréversibles commencent.

Grade 2 - insuffisance aortique latente

Le volume de régurgitation atteint 30%. La plupart des patients ne présentent aucun signe d'insuffisance cardiaque, mais une échographie révèle une hypertrophie ventriculaire gauche. En cas de malformation congénitale, on trouve une valve aortique avec un nombre incorrect de valves. La magnitude de l'émission est déterminée lors de la détection des cavités du cœur. Parfois, chez les patients présentant une insuffisance de la valve aortique à 2 degrés, la fatigue et l’essoufflement pendant l’exercice sont déterminés.

3 degrés - insuffisance aortique relative

Dans le ventricule gauche, 50% du sang livré à l'aorte est largué. Les gens ressentent une douleur à la poitrine. Avec l’électro échographie cardiaque, on constate un épaississement important du ventricule gauche. Lors de la radiographie thoracique, les signes de stagnation du sang veineux dans les poumons sont déterminés.

Grade 4 - décompensation

Plus de la moitié du volume sanguin retourne dans le ventricule. L'expression de la dyspnée, l'insuffisance ventriculaire gauche aiguë, l'œdème pulmonaire, l'augmentation de la taille du foie et l'ajout d'une insuffisance mitrale sont caractéristiques. Le patient a besoin d'une hospitalisation urgente.

5 degrés - lit de mort

L'insuffisance cardiaque progresse, les processus sanguins et dystrophiques stagnent dans les organes. Le résultat de ce degré est la mort d'une personne.

Symptômes d'insuffisance aortique

Les premiers symptômes sont les suivants:

  • sensation de contractions accrues du cœur dans la poitrine;
  • sensation de pouls dans la tête, les membres, le long de la colonne vertébrale, se trouvant généralement sur le côté gauche.

Dans la jointure ultérieure et d'autres symptômes:

  • l'angine de poitrine;
  • des interruptions dans le travail du coeur;
  • vertiges lors du changement de position du corps;
  • évanouissement.

Selon le stade de l'insuffisance aortique, les symptômes suivants sont possibles:

  • fatigue
  • essoufflement lors d'un effort physique;
  • palpitations cardiaques;
  • faiblesse
  • douleur cardiaque
  • pâleur de la peau;
  • tic nerveux;
  • asthme cardiaque;
  • transpiration

Quels médecins traiter pour l'insuffisance aortique

Traitement de l'insuffisance aortique

Les tactiques de traitement de la maladie dépendent du stade. Avec les stades 1 et 2 de l'insuffisance aortique, aucun traitement n'est nécessaire: le patient doit être consulté régulièrement par un cardiologue. Dans le traitement de l'insuffisance aortique, des méthodes médicales et chirurgicales sont utilisées.

Traitement de la toxicomanie

Insuffisance aortique modérée nécessitant une correction médicale - prescrivant les groupes de médicaments suivants:

Pour prévenir une forte diminution de la pression artérielle en cas d'insuffisance aortique aiguë, ces médicaments sont utilisés en association avec la dopamine.

Traitement chirurgical

Si la maladie présente un risque de complications, la décision est prise en faveur de la chirurgie cardiaque - remplacement de la valve aortique prothétique par un implant mécanique ou biologique. L'opération assure la survie à 10 ans chez 75% des patients atteints de régurgitation de la valve aortique.

Le remplacement de la valve est une chirurgie cardiaque ouverte qui dure au moins 2 heures. Le remplacement de la valve aortique se fait sous surveillance constante: échocardiographie transoesophagienne et cardiomonitoring. Au cours de la première année suivant la chirurgie, le risque de complications est élevé et les anticoagulants sont prescrits aux patients sous prothèses.

Complications de l'insuffisance aortique

Complications avec insuffisance aortique, si le traitement n’est pas efficace:

  • infarctus aigu du myocarde;
  • insuffisance de la valve mitrale;
  • endocardite infectieuse secondaire;
  • arythmie

En règle générale, une dilatation sévère du ventricule gauche entraîne un œdème pulmonaire épisodique, une insuffisance cardiaque et la mort subite. La sténocardie développée entraîne la mort du patient dans l'intervalle allant jusqu'à 4 ans et l'insuffisance cardiaque tue en 2 ans, si elle n'est pas traitée chirurgicalement à temps. L'insuffisance aortique sous forme aiguë entraîne une grave insuffisance ventriculaire gauche et, par conséquent, une mort précoce.

Diagnostic de l'insuffisance aortique

De plus, les mesures de diagnostic suivantes sont effectuées:

En outre, le patient doit passer des tests sanguins et urinaires afin de déterminer la présence de maladies concomitantes.

Classification de l'insuffisance aortique

Courant

Étiologie

  • congénitale: transmise de parent à enfant, formée par le fœtus;
  • acquis - formé lorsqu’il est exposé à des maladies.

Facteurs de développement

Pronostic pour insuffisance aortique

Aux stades initiaux, le pronostic en l’absence de dysfonctionnement et de dilatation du ventricule gauche est généralement favorable. Après que les plaintes apparaissent, la condition se détériore rapidement. Dans les 3 ans suivant le diagnostic, les plaintes apparaissent chez 10% des patients, dans les 5 ans - dans 19% des cas, dans les 7 ans - dans 25% des cas.

En cas d'insuffisance aortique légère à modérée, le taux de survie à dix ans est compris entre 85 et 95%. En cas d'insuffisance aortique modérée, le taux de survie à cinq ans avec le traitement médicamenteux est de 75%, celui à dix ans est de 50%.

Le développement rapide de l'insuffisance cardiaque se produit avec une insuffisance sévère de la valve aortique. Sans traitement chirurgical, les patients décèdent généralement dans les 4 ans suivant l'apparition de l'angine de poitrine et dans les 2 ans suivant le développement de l'insuffisance cardiaque.

Mais si les prothèses guérissent l’insuffisance de la valve aortique, le pronostic vital s’améliorera, mais seulement si les recommandations du chirurgien cardiaque tendant à limiter le risque de complications postopératoires sont observées.

Prévention de l'insuffisance aortique

La prévention primaire de l'insuffisance aortique comprend les mesures suivantes:

  • durcissement
  • examen par un cardiologue une fois par an;
  • contacter un médecin si vous avez mal au cœur;
  • mode de vie sain;
  • bonne nutrition.

En outre, la prévention est la prévention et le traitement des maladies dans lesquelles l’insuffisance aortique survient:

  • la syphilis;
  • athérosclérose;
  • le lupus érythémateux;
  • la polyarthrite rhumatoïde;
  • rhumatisme.

Mesures de prévention secondaires:

Questions et réponses sur "l'insuffisance aortique"

Question: Après 2 ans de remplacement de la valve aortique et de la plastie aortique, essoufflement grave. Pourquoi? La pression est normale.

Réponse: Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles vous devez être examiné.

Question: J'ai une valve aortique biologique il y a 3,5 ans. Il y a 8 mois, j'ai réalisé le dernier échogramme dans lequel une régurgitation de 3-4 degrés était révélée. Est-il possible de le guérir avec des préparations médicales? J'ai 65 ans.

Réponse: Cela dépend de nombreux facteurs. L’opinion du médecin traitant est donc cruciale.

Question: Bon après-midi (ou soirée). Un dysfonctionnement du système nerveux autonome avec épisodes d'anxiété paraxysmale pourrait-il être à l'origine d'une insuffisance aortique après échographie? Merci beaucoup

Réponse: bonjour Non, causes assez communes des deux.

Question: Bonjour. Régurgitation aortique 2 degrés avec FB 83%. Échographie d'il y a cinq ans. Même plus tôt, l'échographie montrait une dilatation modérée lzh. avec FB 59%. J'ai 60 ans. Dans sa jeunesse, il a couru de longues distances. Ils disent que cela peut aussi être la cause de "problèmes" avec l. g. à l'avenir. Quelle pourrait être la prévision? À l'heure actuelle, la pression "plus faible" presque toujours élevée (plus de 90) avec une pression "supérieure" presque normale. Il est problématique de répéter l'échographie (il y a une guerre, Donbass, Debaltseve). Merci

Réponse: bonjour Aux stades initiaux, le pronostic est généralement favorable. Une fois que les plaintes sont apparues, l’état se détériore rapidement et il est donc nécessaire de faire surveiller par un cardiologue.

Question: Bonjour. Femme, 41 ans. Insuffisance légère de la valve aortique avec régurgitation de 1 à 2 degrés. Régurgitation mitrale, tricuspide et pulmonaire de 1 degré. Les cavités du cœur ne sont pas dilatées et la zone de violation de la contractilité myocardique locale n'est pas localisée. Selon le profil de déplacement de l'IUP, une altération de la conduction le long du faisceau de His ne peut être exclue. La fonction systolique du ventricule gauche n'est pas modifiée. La fonction diastolique du ventricule gauche est altérée dans un type pseudonormal. Voici une conclusion. Dites-moi, s'il vous plaît, quel est le pronostic dans ma situation et toute cette horreur est-elle guérie?

Réponse: bonjour Lors du diagnostic initial d'une maladie, il est plus facile de la traiter et le pronostic est meilleur.

Question: La régurgitation aortique peut-elle durer 20-30 ans ou plus. Si la régurgitation affecte la pression et la différence entre la pression diastolique et la pression systolique (par exemple, 130 à 115).

Réponse: bonjour Le pronostic pour la vie d’un patient dépend de la maladie sous-jacente, du degré de régurgitation et de la forme. Le taux de mortalité précoce est typique de la pathologie aiguë. Sous forme chronique, 75% des patients vivent plus de 5 ans et la moitié - 10 ans et plus. En cas d'insuffisance aortique, la pression artérielle diastolique diminue.

Question: Bonjour. Homme de 54 ans. Valvule aortique bicuspide. Sténose AK mineure. Régurgitation aortique 3 c. Dilatation du ventricule gauche. Hypertrophie des parois du ventricule gauche. Est-il nécessaire d'effectuer une opération de remplacement de la vanne? Si non, quelles sont les conséquences?

Réponse: bonjour Les prothèses de la valve aortique sont accompagnées d'une diminution de la tolérance à l'effort et des premières manifestations d'une insuffisance cardiaque. Complications possibles ici.

Question: Bonjour. Homme 21 ans. Malformation congénitale de la valve aortique à deux feuilles. Plis focal scellé. Regurgitation 2 cent centrale. Insuffisance aortique 2 degrés. Le diagnostic a été fait pour la première fois. La valve en plastique est-elle possible? Est-ce que l'opération ou attendre 3-4 degrés?

Réponse: bonjour En règle générale, l'opération n'est pas effectuée à 1-2 degrés. La réparation de la valve aortique est indiquée en cas d'insuffisance aortique sévère, déterminée par la gravité des symptômes et l'évolution de la maladie.

Question: Bonjour. Un enfant de 15 ans! Le diagnostic d'insuffisance aortique 1 degré. Une carrière sportive professionnelle est-elle possible?

Réponse: bonjour En règle générale, avec un degré d'insuffisance aortique, un effort physique excessif n'est pas recommandé, mais modéré. Suivez les recommandations du médecin traitant.

Question: Bonjour. En cas d'insuffisance de la valve aortique, une valve artificielle est insérée. Si l'insuffisance aortique est de 1 degré, opérez-vous ou attendez-vous jusqu'à 4 degrés? Est-ce que l'opération avant la naissance de l'enfant ou le premier accouchement? Comment soutenir le coeur pendant le travail? Femme de 38 ans. Une hypertrophie ventriculaire gauche est également présente. Les médicaments, à l'exception des herbes et de la viorne, ne sont pas appropriés, car ils provoquent des migraines.

Réponse: bonjour À 1 degré, l'insuffisance aortique n'est pas opérée. Le premier degré ne progressera pas nécessairement. Le cœur pendant l'accouchement n'est pas nécessaire pour maintenir, s'il est en bonne santé. En cas de problème de santé et si le diagnostic est posé - parlez-en à un cardiologue.

Question: Bonjour. 31 ans. Récemment, j'ai fait une échographie cardiaque. On m'a diagnostiqué une insuffisance de la valve aortique, une MVP avec une régurgitation d'un degré. Je sers dans l'armée en position de vol. Dites-moi, est-ce que cela convient au travail en vol avec un tel diagnostic?

Réponse: bonjour PMK 1 degré est la norme. En ce qui concerne l'insuffisance aortique, la sévérité est observée selon le protocole EchoCG. Je pense qu'il n'y aura pas de problèmes.

Qu'est-ce que la régurgitation valvulaire aortique?

Date de publication de l'article: 21/09/2018

Date de la mise à jour de l'article: 09/10/2018

L'auteur de l'article: Dmitrieva Julia (Sych) - cardiologue en exercice

Insuffisance de la valve aortique, ou comme on l'appelle aussi, l'insuffisance aortique est une maladie cardiaque dans laquelle les parois des valves semi-lunaires ne se ferment pas complètement. Une partie du sang revient donc de la bouche aortique au ventricule gauche.

L'insuffisance aortique isolée est assez rare, dans 4% des cas et associée à d'autres défauts - sa prévalence augmente jusqu'à 10%. Le plus souvent, il existe une association avec une sténose aortique (55 à 60%).

Causes de développement

L'étiologie de l'insuffisance aortique est très diverse. Allouer les causes acquises et héréditaires.

Les défauts de naissance incluent:

  • Les violations de la structure des volets, dans lesquelles la vanne cesse d'être double, et le nombre de vannes passe à un côté supérieur ou inférieur. Habituellement, de un à quatre.
  • Syndrome de Marfan, qui provoque la dégénérescence de tout le tissu conjonctif, y compris la valve aortique. En plus du cœur, la pathologie affecte les yeux et les articulations, ce qui est caractéristique de la triade de Marfan.
  • Inhibition de la synthèse des protéines, qui a pour conséquence un manque de collagène et d'élastine, ce qui rend les parois de la valve minces et facilement étirables.

La liste des facteurs étiologiques acquis comprend:

  • Infections provoquant une inflammation des folioles de la valve (infection à la syphilis, à streptocoque et à staphylocoque). Ils forment des verrues particulières sur les parois de la valve aortique.
  • L'athérosclérose aortique peut se propager aux parois de la valve et à la progression de la plaque.
  • Blessures graves conduisant à la rupture des valves. Dans le même temps, il est possible d’aller directement au stade aigu.
  • L'augmentation de la tension artérielle et l'hypertrophie compensatoire du ventricule gauche rendent la valve trop petite pour remplir ses fonctions. C'est ce qu'on appelle une carence relative. Parce que les dimensions de la valve sont normales, mais dans des conditions de ventricule croissant sont insuffisantes.
  • Maladies systémiques du tissu conjonctif. À la suite de processus auto-immuns, le tissu de la valve est perçu comme étranger et est détruit par ses propres leucocytes. (lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde).

Il est important que le médecin traitant établisse l’origine du défaut afin de prescrire le traitement approprié.

L'étiologie rhumatismale est le plus souvent confirmée par les données relatives à l'anamnèse, aux lésions rhumatismales d'autres organes, à des modifications sanguines spécifiques.

La nature infectieuse est prouvée par des hémocultures et des études immunologiques.

L'absence d'origine syphilitique est détectée par des tests sérologiques ou d'autres manifestations de la syphilis. Sont également présents des signes radiographiques d’élargissement aortique.

La défaite de la valvule aortique peut être la seule manifestation du syndrome de Marfan. Il est donc assez difficile d'établir cette étiologie.

Changements hémodynamiques

Les changements hémodynamiques sont le lien principal dans la pathogenèse de la maladie. Ils dépendent en grande partie de la quantité de sang qui revient de l'aorte dans le ventricule gauche. C'est-à-dire que le ventricule gauche est rempli de deux sources, de l'oreillette gauche et de l'aorte. Cela entraîne une augmentation du volume de la caméra.

La quantité de sang que le ventricule est supposé éjecter augmente. En effectuant un travail supplémentaire, le ventricule gauche augmente sa masse - une hypertrophie du myocarde se produit.

En fin de compte, la dilatation du ventricule gauche entraîne une augmentation de l'anneau fibreux de la valvule auriculo-ventriculaire gauche et se traduit par une insuffisance relative. C'est la soi-disant mitralisation du vice.

Lorsque le processus de décompensation commence à stagner dans le petit cercle de la circulation sanguine. Augmente la pression dans le système de l'artère pulmonaire. Cela conduit à une hypertrophie du ventricule droit et à des conséquences graves de l'essoufflement à l'œdème pulmonaire.

Classification de degré

Au total, il y a cinq degrés d'échec:

  • Dans la première étape, le volume de retour est insignifiant et représente moins de 15% du débit cardiaque. Il est possible de révéler son auscultation sur la présence de bruit diastolique.
  • La deuxième étape est caractérisée par une augmentation de la régurgitation pouvant atteindre 30%. Le patient limite l'activité physique, en raison de la détérioration. Lors de la réalisation de l'électrocardiographie a révélé des signes de surcharge et d'hypertrophie ventriculaire gauche.
  • Au troisième stade, le flux sanguin aortique est réduit de moitié et des manifestations cliniques éclatantes commencent.
  • Au quatrième stade, plus de la moitié du sang ne coule pas dans la circulation systémique. La famine des organes internes commence. Le processus pathologique inclut également le ventricule droit et la circulation pulmonaire. La dyspnée se produit même au repos.
  • Au cinquième stade terminal, en raison de l’incapacité de fournir des nutriments aux organes internes, une cascade de réactions irréversibles est déclenchée, entraînant la mort.

Les symptômes

Les symptômes de la maladie se développent par étapes.

L'intensité de sa manifestation est également divisée en cinq étapes:

  1. Dans la première étape, les symptômes ne gênent pas le patient en raison de la compensation complète de l'activité cardiaque.
  2. Le deuxième stade est caractérisé par une sensation de malaise et une accélération de la fréquence cardiaque, ainsi que par une augmentation du pouls périphérique sur les artères (le patient peut ressentir une pulsation des tempes), des maux de tête et de la fatigue.
  3. Au troisième stade, les symptômes ci-dessus commencent à se manifester au repos. Les manifestations d'angine de poitrine, de difficultés respiratoires et de toux avec des expectorations sanglantes sont incluses.
  4. Le quatrième stade est caractérisé par un œdème des membres et de tout le corps, une augmentation de la taille de l'abdomen et une augmentation du dépôt de sang dans le dépôt.
  5. Au début de la cinquième étape, des symptômes de perturbation de tous les systèmes du corps apparaissent, entraînant la mort.

Avec l'inefficacité du traitement, les complications suivantes peuvent être formées:

  • Infarctus du muscle cardiaque.
  • Changements dans la structure de la valve mitrale.
  • Troubles du rythme.

Méthodes de diagnostic

L'examen visuel du patient révèle une peau pâle ou une acrocyanose. L'impulsion apicale (pulsation de la paroi thoracique antérieure) devient perceptible, décalée vers la gauche et vers le bas.

L'auscultation est déterminée par le souffle diastolique dans le deuxième espace intercostal à droite du sternum. De plus, l'auscultation fournit des données sur l'affaiblissement des sons cardiaques.

En outre, l’examen des vaisseaux périphériques présente de nombreux symptômes:

Insuffisance aortique

L'insuffisance aortique est un mouvement anormal pathologique des cuspides du tissu conjonctif de la valvule aortique, ce qui entraîne l'apparition d'un écoulement sanguin inverse prononcé sous un gradient de haute pression dans la cavité du ventricule gauche à partir de la lumière du vaisseau aortique pendant la période diastolique.

Le syndrome d'insuffisance aortique, en tant que profil cardiaque acquis isolé, est extrêmement rare. Beaucoup plus souvent dans différents groupes d'âge de patients, il existe une combinaison d'un appareil valvulaire du cœur endommagé sous la forme d'une sténose de la bouche aortique et d'une insuffisance, et les hommes souffrent beaucoup plus souvent de cette forme du défaut.

En pratique pédiatrique, l'insuffisance aortique est présente dans moins de 3% des cas sous la forme d'une variante isolée. Malheureusement, elle n'est établie qu'au stade de la formation de troubles cardiohémodynamiques prononcés.

Causes de l'insuffisance aortique

L'insuffisance aortique en tant que défaut cardiaque isolé appartient à la catégorie des pathologies polyétiologiques, puisqu'un grand nombre de facteurs peuvent provoquer son processus de développement et de formation.

L'insuffisance aortique congénitale se développe avec une ectasie de l'anus aortique, le syndrome de Marfan, la fibrose kystique, l'ostéoporose héréditaire, la maladie d'Erdheim. Dans ce cas, au lieu de trois cuspides du tissu conjonctif de la valve aortique, un, deux ou quatre cuspides se forment, ce qui provoque inévitablement des modifications de la cardiohémodynamique du cœur. Avec le nombre anormal de valves existant, on note soit leur prolapsus dans la cavité du ventricule gauche, soit leur fermeture incomplète.

L'insuffisance organique aortique d'une genèse secondaire ou acquise peut être formée dans le contexte de diverses maladies à caractère infectieux, bactériennes, immunodéficientes, parmi lesquelles 80% des cas sont des cardiopathies rhumatismales. Les modifications rhumatismales de la valvule aortique sont représentées par une déformation et un épaississement des valvules, qui ne sont plus en mesure de remplir correctement cette fonction. Il faut garder à l'esprit que les rhumatismes affectent principalement la valvule mitrale. Par conséquent, lors de la détection de modifications de la valvule aortique, vous devez envisager une lésion combinée de l'appareil valvulaire du cœur.

En outre, diverses lésions infectieuses du cœur sous forme de syphilis, l'endocardite bactérienne peuvent également provoquer le développement d'une insuffisance aortique. La présence d'une inflammation infectieuse provoque non seulement une modification de la forme et de l'épaisseur des valves, mais peut également entraîner une violation de leur intégrité sous forme de perforation et d'érosion.

Une insuffisance aortique modérée relative est observée lorsque les modifications pathologiques ne sont pas les cuspides valvulaires, mais les parois de l'aorte elle-même, ce qui est observé dans les cardiopathies hypertensives, l'expansion anévrysmale de l'aorte avec des signes de dissection. La dilatation prononcée de l'anneau fibreux de la valve aortique dans cette situation peut provoquer une séparation complète (divergence) des cuspides du tissu conjonctif de la valve aortique, ce qui est un signe extrêmement défavorable pour le patient.

Symptômes d'insuffisance aortique

Dans une situation où les troubles cardiohémodynamiques chez une personne souffrant d'insuffisance aortique sont dans un état compensé, le patient peut ne absolument pas remarquer de changements dans son état de santé et ne peut pas demander d'assistance médicale. Dans certains cas, cette insuffisance aortique asymptomatique dure longtemps. Une augmentation aiguë des symptômes cliniques est observée uniquement avec un anévrisme aortique soumis à un délaminage, ainsi qu'avec une endocardite infectieuse.

Les débuts des manifestations cliniques de l'insuffisance aortique se manifestent par la sensation de douleur lancinante à la tête et du cou, des sensations d'accélération et une accélération du rythme cardiaque. Le pouls avec insuffisance aortique n'est pas toujours accéléré, mais la plupart des patients signalent l'apparition de ce symptôme.

Dans une situation où une personne présente un défaut important au niveau des cuspides de la valve aortique, il se produit une augmentation des perturbations hémodynamiques, qui se manifeste par l'apparition de symptômes indiquant une violation de la circulation cérébrale. Les signes «cérébraux» d'insuffisance aortique se manifestent par des vertiges, des maux de tête palpitants, des acouphènes, une altération de la fonction visuelle et des épisodes d'inconscience de type syncopa à court terme, qui sont clairement associés à un changement brusque de la position du corps dans l'espace.

En règle générale, l'insuffisance aortique minimale ne s'accompagne pas de manifestations cardiovasculaires. Cependant, lors de troubles hémodynamiques prononcés, le patient présente des signes cardiaques. Les manifestations de l'insuffisance cardiaque dans ce cas sont l'apparition du syndrome de la douleur de l'angine de poitrine, de l'arythmie cardiaque, des troubles respiratoires. Aux premiers stades de l'insuffisance aortique, les symptômes ci-dessus sont de courte durée et ne gênent le patient qu'après une activité physique ou psycho-émotionnelle excessive. En présence de troubles cardiohémodynamiques prononcés, des signes d'insuffisance cardiaque apparaissent de manière constante et aggravent considérablement le pronostic vital avec l'insuffisance aortique.

Le cycle aigu de l'insuffisance aortique est caractérisé par une augmentation fulminante des symptômes de l'insuffisance ventriculaire gauche et des troubles respiratoires marqués. Les manifestations d'œdème pulmonaire alvéolaire sont souvent associées à une forte diminution de la pression artérielle. Cette catégorie de patients nécessite donc l'utilisation immédiate de toute la gamme des mesures de réanimation d'urgence.

Le degré d'insuffisance aortique

Le tableau clinique de l'insuffisance aortique se développe lentement, quels que soient l'étiologie et la pathogenèse. Chacun des stades de développement étiopathogénétique est accompagné de l'apparition de certains troubles cardio-hémodynamiques, qui affectent inévitablement la santé du patient. La classification de l'insuffisance aortique en fonction du degré de gravité est utilisée par les cardiologues et les chirurgiens cardiologues dans la pratique médicale quotidienne, car différentes méthodes de correction du défaut sont présentées pour chacune de ces étapes du développement de la maladie. La classification cardiovasculaire repose non seulement sur des critères cliniques, mais également sur des données d’examens instrumentaux du patient. Le passage de toute la gamme des examens est donc la clé de la réussite du traitement de l’insuffisance aortique.

Compte tenu de la classification cardiaque mondiale, l'insuffisance aortique peut être divisée en quatre degrés de sévérité.

Le premier degré de développement du défaut est caractérisé par un long trajet latent et des troubles hémodynamiques compensés. Le principal indicateur instrumental permettant de suspecter une insuffisance aortique au premier stade de développement est l'enregistrement du volume sanguin minimum régurgitant (moins de 15%) sur les folioles de la valve aortique par le type de «flux bleu» dans la cartographie Doppler d'une longueur maximale de 5 mm près des folioles de la valve aortique. L'établissement de l'insuffisance aortique 1 degré n'est pas soumis à une correction chirurgicale du défaut.

Le degré 2 d'insuffisance aortique est accompagné de l'apparition de symptômes de nature non spécifique, apparaissant uniquement après une activité physique ou psycho-émotionnelle intense. Lors de l'enregistrement électrocardiographique de l'activité cardiaque chez les patients, des signes indiquent la présence de changements hypertrophiques dans le myocarde du ventricule gauche. Le volume du flux sanguin régurgité dans la cartographie Doppler est inférieur à 30% et les paramètres du «flux sanguin bleu» sont de 10 mm.

Le degré 3 d'insuffisance aortique est caractérisé par une diminution significative de l'efficacité, ainsi que par l'apparition de douleurs spécifiques à l'angine de poitrine, ainsi que par des modifications du nombre d'hypertension Au cours d'un examen électrocardiographique, les signes d'ischémie sont enregistrés simultanément aux signes d'hypertrophie ventriculaire gauche. Les indicateurs échocardiographiques sont l’enregistrement du «flux bleu» sur les feuillets de la valve aortique dépassant 10 mm.

4 ou le degré extrême d'insuffisance aortique est caractérisé par l'apparition de perturbations cardiohémodynamiques prononcées se manifestant par le développement du plus fort flux sanguin régurgitant, avec un volume supérieur à 50%. L'insuffisance aortique du 4ème stade s'accompagne d'une grave dilatation de toutes les structures abdominales du cœur et du développement d'une insuffisance mitrale relative.

Traitement de l'insuffisance aortique

Les cardiologues et en particulier les chirurgiens cardiologues du monde entier adhèrent aux principes d'opportunité et de continuité dans l'application de l'une ou l'autre méthode de traitement de l'insuffisance aortique. Les patients souffrant du degré initial d'insuffisance aortique ne peuvent appliquer aucune méthode de traitement, en plus du respect des critères de base pour la modification du mode de travail et du repos (limitation minimale de l'activité physique et psycho-émotionnelle). Le traitement médicamenteux de l'insuffisance aortique implique l'utilisation de médicaments dont l'influence pharmacologique vise à aplanir les manifestations de l'insuffisance cardiovasculaire, à savoir: les médicaments diurétiques (Furosémide à une dose quotidienne de 40 mg), les inhibiteurs de l'ECA (Enap dans la dose quotidienne minimale de 5 mg), le coeur glycosides (digoxine à raison de 0,25 mg par jour).

Malgré l'effet positif du traitement médicamenteux, le moyen le plus efficace d'éliminer l'insuffisance aortique est la correction chirurgicale du défaut. L’avantage opérationnel dans l’une ou l’autre modification avec insuffisance aortique est absolument démontré lors du développement de manifestations d’insuffisance ventriculaire gauche, de régurgitation sévère des feuillets de la valve aortique et d’augmentation de la taille du ventricule gauche. En cas d'insuffisance aortique aiguë dans toute situation, le recours à une correction chirurgicale est nécessaire.

Si une insuffisance aortique se développe sur le fond des lésions des valves du tissu conjonctif de la valve aortique, le traitement chirurgical implique l’excision du matériel biologique affecté et son remplacement par une prothèse mécanique ou biologique. Lors de la dilatation anévrismale du sinus aortique, du plastique est utilisé avec une préservation maximale des structures valvulaires. Le taux de mortalité postopératoire est inférieur à 4%.

Il convient de garder à l’esprit que, en l’absence complète de mesures thérapeutiques, développent des complications de l’insuffisance aortique profil inflammatoire, thromboembolique et ischémique.

Insuffisance aortique - quel médecin aidera? En présence ou en cas de suspicion de survenue d'une insuffisance aortique, demandez immédiatement conseil à un médecin, par exemple un cardiologue ou un chirurgien cardiologue.

Insuffisance de la valve aortique: symptômes, diagnostic, traitement

L’insuffisance de la valve aortique est appelée malformation cardiaque; les feuilles de la valve ne peuvent pas se fermer complètement et empêchent le sang de retourner dans le ventricule gauche lorsque les parois des ventricules se détendent. À la suite d'une régurgitation sanguine constante, le ventricule gauche est soumis à un stress constant, ses parois s'étirent et s'épaississent, et les organes et les tissus du corps souffrent d'une circulation sanguine insuffisante.

Au stade de la compensation, l’insuffisance de la valve aortique peut ne pas se manifester, mais lorsque les réserves sont épuisées, le cœur est de plus en plus pressé et la santé du patient se détériore, car des modifications de la structure cardiaque deviennent irréversibles et une insuffisance cardiaque totale se développe. De telles manifestations graves de cette anomalie valvulaire peuvent menacer le développement de complications graves et le décès.

Selon les statistiques, une insuffisance aortique est constatée chez un patient sur sept souffrant de malformations cardiaques et dans 50 à 60% des cas, associée à une sténose aortique et / ou à une insuffisance ou une sténose mitrale. De manière isolée, ce défaut est observé chez chaque vingtième patient souffrant de malformations cardiaques. L'insuffisance aortique survient principalement chez les hommes et est généralement acquise.

En fonction du moment de la formation du défaut, l'insuffisance aortique peut être:

  • congénitale: se développe à la suite de causes héréditaires ou de l'influence négative de divers facteurs sur l'organisme de la future mère;
  • acquis: se développe en raison de l'impact sur le cœur de diverses maladies, blessures et pathologies oncologiques qui apparaissent chez un enfant ou un adulte après la naissance.

La régurgitation valvulaire aortique acquise peut être:

  • organique: se développe en raison de dommages à la structure de la valve;
  • fonctionnel: se développe en raison de l'expansion du ventricule gauche ou de l'aorte.

Selon le volume de sang dans le ventricule gauche de l'aorte, il existe quatre degrés de cette maladie cardiaque:

  • I degré - pas plus de 15%;
  • Grade II - environ 15-30%;
  • Grade III - jusqu'à 50%;
  • Degré IV - plus de 50%.

Selon le taux de développement de la maladie, l'insuffisance aortique peut être:

  • chronique: se développe sur plusieurs années;
  • aigu: le stade de décompensation survient en quelques jours (avec dissection aortique, endocardite grave ou blessures à la poitrine).

Raisons

Une insuffisance congénitale de la valve aortique est rarement détectée. On peut l'appeler:

  • effets néfastes sur le corps d'une infection, rayons X ou radiations enceintes, etc.
  • anomalies congénitales des structures cardiaques (développement de valvules aortiques à 1-2 ou 4 feuilles, anomalies du septum interauriculaire);
  • élargissements aortiques, gambadés dues au syndrome de Marfan;
  • syndrome de dysplasie du tissu conjonctif, qui conduit à un épaississement et une dégénérescence des valvules valvulaires.

L’insuffisance acquise de la valve aortique organique peut être causée par de telles maladies et pathologies:

  • athérosclérose de l'aorte;
  • rhumatisme articulaire aigu;
  • endocardite infectieuse;
  • la syphilis;
  • lupus érythémateux disséminé;
  • lésions traumatiques de la valve aortique;
  • La maladie de Takayasu.

L'insuffisance aortique fonctionnelle acquise se développe à la suite de telles pathologies:

  • hypertension artérielle provoquant une augmentation de la taille du ventricule gauche;
  • infarctus du myocarde, entraînant la formation d'un anévrisme du ventricule gauche;
  • anévrisme aortique, se développant sur le fond d'hypertension grave et significative, d'athérosclérose aortique ou d'infériorité aortique due au syndrome de Marfan.

Les symptômes

Au cours de la compensation de l'insuffisance de la valve aortique (avec degré I-II) dans la plupart des cas, les patients ne présentent aucune plainte. Après épuisement des mécanismes compensatoires (au degré III-IV) et réduction de la contractilité du patient soumis à une charge constante du ventricule gauche, les symptômes suivants apparaissent:

  • sensations de pulsation dans les vaisseaux du cou et de la tête (surtout en position couchée);
  • cardialgie (douleur) de nature oppressante et constrictive;
  • faiblesse générale et tolérance réduite à l'exercice;
  • transpiration excessive;
  • battement de coeur;
  • essoufflement;
  • la tachycardie;
  • les arythmies;
  • les acouphènes;
  • des vertiges;
  • déficience visuelle;
  • évanouissement.

Lors de l'examen de la peau, on note une pâleur et, aux stades avancés de la maladie, une acrocyanose. Chez les patients présentant ce défaut, le symptôme de Musset est observé:

  • secouant la tête au rythme du pouls;
  • pulsation anormale des artères carotides communes dans le cou.

Lors de la palpation du coeur dans l'espace intercostal VI-VII, une impulsion apicale forte en forme de dôme est déterminée et dans le processus xiphoïde, il y a une pulsation de l'aorte.

Lors de la frappe du coeur, la configuration du coeur avec une taille clairement définie (coeur en forme de "botte" ou "canard") est caractéristique de l'insuffisance aortique. Par la suite, au cours des stades avancés de la maladie dans le cœur du patient, celui-ci augmente considérablement et prend une forme sphérique («cœur haussier»).

Au cours de l'auscultation (écoute) du cœur est déterminé:

  • calme je ton;
  • affaiblissement du ton II;
  • bruit protosystolique dans l'aorte;
  • pathologique III ton dans le sommet du coeur.

Au cours de l'auscultation des vaisseaux est déterminé:

  • double bruit Vinogradov-Durozie;
  • Traube double ton.

Le patient est déterminé par une augmentation de la pression artérielle systolique, de la basse pression diastolique et élevée ainsi que du pouls élevé et rapide.

Des complications

En cas d'insuffisance aortique prolongée et d'absence de traitement adéquat, le patient peut développer les complications suivantes:

  • insuffisance ventriculaire gauche;
  • insuffisance de la valve mitrale;
  • circulation coronarienne altérée (infarctus du myocarde, cardiopathie ischémique);
  • endocardite infectieuse secondaire;
  • fibrillation auriculaire;
  • rupture aortique

Diagnostics

Pour identifier l’insuffisance de la valve aortique dans un ensemble d’études diagnostiques, on peut citer:

  • analyse de l'histoire de la maladie et de la vie;
  • examen fiscal du patient;
  • analyses cliniques d'urine et de sang;
  • analyses de sang biochimiques (pour le cholestérol total, les LDL, les triglycérides, l'acide urique, la créatinine et les protéines du sang total);
  • analyse sanguine immunologique (pour la teneur en anticorps dirigés contre ses structures propres et étrangères, protéine C-réactive, syphilis);
  • ECG;
  • phonocardiogramme;
  • Echo-KG;
  • radiographie thoracique;
  • coronarocardiographie;
  • CT spiralé;
  • IRM

Si un traitement chirurgical est nécessaire, un cathétérisme cardiaque et une aortographie ascendante sont indiqués.

Traitement

Les patients présentant une insuffisance aortique asymptomatique sont invités à effectuer un examen annuel par un cardiologue avec un examen Echo-KG. Lors de la planification de la mise en œuvre de procédures chirurgicales et dentaires, il est conseillé à ces patients de suivre un traitement prophylactique prenant des antibiotiques afin de prévenir le développement d’une endocardite infectieuse. Il est recommandé aux patients atteints de cette maladie cardiaque de limiter leur activité physique afin de prévenir une éventuelle rupture de l'aorte.

En cas d'insuffisance aortique modérée, les patients suivent un traitement médicamenteux visant à ralentir les lésions de la structure du ventricule gauche. La sélection des médicaments et leur posologie est déterminée pour chaque patient individuellement. Dans le régime de traitement peut inclure de tels médicaments:

  • des médicaments pour éliminer la cause sous-jacente de l'insuffisance aortique (par exemple, des antibiotiques pour traiter les rhumatismes);
  • Inhibiteurs de l'ECA: captopril, lisinopril, énalapril;
  • Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine: Valsartan, Lorista N, Naviten, Losartan;
  • les bêta-bloquants: Transicor, Anaprilin, Atenolol;
  • antagonistes du calcium: Corinfar, nifédipine;
  • les antagonistes du calcium du groupe Diltiazem et Verampil;
  • médicaments pour le traitement des complications de l'insuffisance aortique (insuffisance cardiaque, arythmies, etc.).

Chez les patients présentant une insuffisance aortique sévère, une correction chirurgicale de cette maladie cardiaque est recommandée. Pour l'opération, des techniques peu invasives et des méthodes traditionnelles peuvent être utilisées dans des conditions de circulation sanguine artificielle. Les types d’interventions suivants peuvent être utilisés pour corriger l’insuffisance de la valve aortique:

  1. Valve aortique en plastique (remodelage, remise en suspension, réimplantation).
  2. Implantation valvulaire aortique transcathéter.
  3. Remplacement valvulaire aortique avec des prothèses biologiques ou mécaniques.

Si les structures du cœur sont touchées de manière significative, une opération de transplantation du cœur d'un donneur peut être recommandée.

Après l’implantation d’une valve mécanique, les patients doivent constamment prendre des médicaments appartenant au groupe des anticoagulants (warfarine avec aspirine). Lors du remplacement de la valvule sur une prothèse biologique, l'administration d'anticoagulants s'effectue par cycles courts (1 à 3 mois) et lors de la plastie valvulaire, la réception d'anticoagulants n'est pas requise.

Prévisions

Le pronostic de l'insuffisance de la valve aortique dépend de la cause du développement du défaut, de l'état du myocarde et du degré de sévérité de la régurgitation de l'aorte au ventricule gauche:

  1. En cas d’insuffisance aortique modérée, l’état de santé et la capacité de travail du patient sont satisfaisants pendant plusieurs années.
  2. Lorsque les symptômes de détérioration de la contractilité du myocarde et de l'insuffisance grave de la valve aortique apparaissent, la progression de l'insuffisance cardiaque se produit assez rapidement.
  3. En cas d'insuffisance de la valve aortique due à la syphilis ou à une endocardite infectieuse, on observe souvent une évolution défavorable de cette maladie.
  4. Avec l'insuffisance aortique, les gambades dans le contexte de l'athérosclérose ou du rhumatisme aortiques, la maladie progresse plus favorablement.

La survie moyenne des patients atteints d'insuffisance aortique sévère sans signe de décompensation est d'environ 5 à 10 ans. Avec le stade décompensé et la présence d'une insuffisance cardiaque totale, la prise de médicaments devient inefficace et les patients décèdent dans les deux ans. Améliore significativement le pronostic de l'insuffisance aortique, une intervention chirurgicale en temps opportun pour corriger une anomalie de la valve aortique.