Types d'arythmie

Objectif: Enseigner le diagnostic clinique et ECG des principaux types d’arythmie cardiaque.

En classe, un élève doit savoir:

Arythmies associées à un dysfonctionnement de l'automatisme.

Les arythmies associées à une fonction altérée de l'excitabilité.

Arythmies associées à une fonction de conductivité altérée.

Types complexes de troubles du rythme cardiaque.

En conséquence, l'étudiant devrait être capable de:

Reconnaître correctement divers types d’arythmie par des signes cliniques.

Reconnaître correctement les différents types d’arythmie ECG.

Motivation Les arythmies sont une complication fréquente des maladies cardiaques. Ils aggravent l'évolution de la maladie. Par conséquent, le diagnostic précis et ponctuel des arythmies est important pour le traitement des patients.

Système conducteur du coeur. ECG normal. Technique d'enregistrement ECG, plomb. Base électrophysiologique de l'ECG.

Éléments d'apprentissage.

Les principales fonctions du coeur. Le travail du cœur s'effectue grâce à 4 fonctions principales: automatisme, excitabilité, conductivité, contractilité.

Classification des arythmies cardiaques. Les arythmies sont divisées en groupes en fonction de la violation d'une fonction cardiaque particulière: automatisme, excitabilité, conduction et contractilité.

Automatisme avec facultés affaiblies: tachycardie sinusale, bradycardie sinusale et arythmie sinusale sont les plus courantes. Sur un ECG, un signe de rythme sinusal est la présence d’une onde P positive devant le complexe QRS.

Tachycardie sinusale. En raison d'une activité accrue du nœud sinusal en raison d'un stress physique ou nerveux, de la fièvre, de la prise de stimulants, d'une thyrotoxicose, d'une insuffisance cardiaque. Les patients se plaignent de palpitations, le pouls est fréquent et rythmé. Sur l’ECG, les intervalles RR et TP sont étiquetés.

Bradycardie sinusale. En raison du développement rare d'impulsions du nœud sinusal. On observe dans l'hypothyroïdie, l'action de nombreux médicaments, une augmentation du tonus du nerf vague pendant le sommeil, chez des patients atteints de maladies du foie et du tractus gastro-intestinal, chez le sportif. Pouls rythmé et rare. Sur l’ECG, les intervalles RR et TP sont étendus.

Arythmie sinusale. Elle est causée par une génération d'impulsions irrégulière du nœud sinusal. Il existe 2 formes: respiratoire (jeunesse) et non respiratoire (avec maladies du myocarde). Sur l’ECG - durée différente des intervalles RR avec rythme sinusal.

Fonction altérée de l'excitabilité, qui se manifeste par des battements et une tachycardie paroxystique. En raison de la présence, dans certaines zones du myocarde, de foyers d'excitation ectopiques, pouvant générer une impulsion, entraînant une contraction extraordinaire du cœur. Ces foyers hétérotopiques surviennent lors de maladies du myocarde, avec une surdose de plusieurs médicaments, avec une excitabilité nerveuse accrue, etc.

Signes diagnostiques des extrasystoles:

pause compensatoire complète ou incomplète;

dessin d'un complexe extrasystolique sur un électrocardiogramme.

En plus des groupes solitaires, il existe des groupes d’extrasystoles et, parfois, un ensemble d’extrasystoles appelé alorythmie. Types alorithmy suivants:

bigeminy (les extrasystoles sont répétées après chaque complexe sinusal normal);

trigeminia (une extrasystole suit tous les deux complexes de sinus);

quadrigeminia (une extrasystole suit tous les trois cycles normaux).

Extrasystole auriculaire. Le foyer ectopique est dans l'oreillette. Dans le même temps, l’excitation des ventricules s’étend de la manière habituelle. Par conséquent, le complexe QRS-T ventriculaire ne sera pas modifié. Certains changements de l’onde R peuvent être observés. temps qui passe.

Battements prématurés auriculo-ventriculaires. Simultanément, l'impulsion extraordinaire quitte le nœud auriculo-ventriculaire. L'excitation recouvre les ventricules de la manière habituelle, de sorte que le complexe QRS n'est pas modifié. L'excitation dans les oreillettes vient de bas en haut, cent conduit à une onde R. Selon les conditions de conduction de l'impulsion dans le myocarde affecté, l'excitation peut atteindre l'oreillette plus tôt et le P négatif sera enregistré avant le complexe QRS normal (extrasystole «nœud supérieur»). Ou l'excitation atteindra les ventricules plus tôt, et les oreillettes seront excitées plus tard, puis le P négatif se déplacera après le complexe QRS (extrasystole du «nœud inférieur»). En cas d'excitation simultanée des oreillettes et des ventricules, une superposition de P négatif sur QRS se produit, ce qui déforme le complexe ventriculaire (extrasystole «nodal moyen»).

L'extrasystoscopie ventriculaire est provoquée par la libération d'excitation du foyer ectopique dans l'un des ventricules. En même temps, le ventricule dans lequel se trouve le foyer ectopique est d'abord excité, puis l'autre excitation passe plus tard par les fibres de Purkinje à travers le septum interventriculaire. L'impulsion n'atteignant pas les oreillettes dans la direction opposée, le complexe extrasystolique n'a pas d'onde P et le complexe QRS est dilaté et déformé.

Tachycardie paroxystique: il s’agit d’une longue chaîne d’extrasystoles, due à la grande activité du foyer ectopique, qui produit 160 à 120 impulsions ou plus en une minute. Le nœud sinusal est déprimé et ne fonctionne pas. Il existe une forme supraventriculaire de tachycardie paroxystique (foyer ectopique - dans l’oreillette), lorsque tous les complexes sont de type normal, car l’excitation des ventricules se fait normalement de haut en bas. Il existe une forme ventriculaire de tachycardie paroxystique (foyer ectopique dans l'un des ventricules), lorsque tous les complexes sont développés et déformés en raison de la contraction des ventricules à des moments différents.

Violation de la fonction de conduction - blocus. Le blocus est un ralentissement ou une rupture complète de la conduite de l'impulsion, ce qui permet de distinguer les blocus incomplets et complets. En raison du "manque d'énergie" pour l'impulsion dans les maladies du myocarde, la présence de modifications cicatricielles, dystrophiques et inflammatoires du muscle cardiaque.

Le blocage sino-auriculaire se traduit par le fait que tout le cycle cardiaque de la P-QRS-T se produit périodiquement, car «de l'énergie est rapidement consommée» lors de la transmission des impulsions du nœud sinusal aux oreillettes.

On observe un blocage intra-auriculaire avec une augmentation de la taille de l’oreillette, parfois droit de l’oreillette droite (P –pulmonale) et de l’oreillette gauche (P - mitrale). En raison du fait que l'onde P est provoquée par l'excitation de la première oreillette droite, puis de l'oreillette gauche, avec une oreillette droite élargie, l'onde P augmente, devient haute et pointue. En cas d'augmentation de l'auricule gauche, la dent P est élargie, souvent à deux bosses.

Le bloc auriculo-ventriculaire est divisé en 3 degrés.

1 degrése manifeste par un allongement de l'intervalle PQ supérieur à 0,20 s.

2 degrésLe blocage auriculo-ventriculaire est associé à un ralentissement encore plus important de la conduction de l'impulsion des oreillettes vers les ventricules en raison d'un plus grand manque d'énergie. Il existe 2 types de Mobitz. Avec le bloc auriculo-ventriculaire 2 du grade 1 de Mobitz, il se produit un allongement progressif de l'intervalle PQ avec perte périodique du complexe ventriculaire - périodes de Samoilov-Wenckebach.

Avec 3 degrésil y a une rupture complète dans le mouvement du pouls des oreillettes aux ventricules. C'est un blocus transversal complet. Dans le même temps, les oreillettes fonctionnent à partir du nœud sinusal (stimulateur cardiaque du premier ordre) et de l'ECG, les dents de R. Ventricles percevront des impulsions provenant du nœud auriculo-ventriculaire (pilote du rythme du deuxième ordre) ou du faisceau de His (stimulateur cardiaque de troisième ordre), parfois de Purkinje.. Les automates rythmiques sous-jacents étant moins automatisés, les ventricules se contractent moins souvent que les oreillettes et les complexes QRS ECG sont enregistrés moins souvent que les dents de R. Avec un bloc auriculo-ventriculaire complet, le rythme ventriculaire est remplacé périodiquement, ce qui conduit à un arrêt cardiaque à court terme. Cliniquement, il se manifeste par le syndrome de Morgani-Edems-Stokes. Il y a un arrêt temporaire de l'activité cardiaque, une perte de conscience, une cyanose et une crise convulsive. Dans le traitement de ces patients, un stimulateur artificiel.

Blocus du paquet de siens. Avec un blocus complet d'une des jambes du faisceau de His, l'impulsion des oreillettes passe à la jambe non bloquée et à l'autre ventricule, l'excitation traverse les fibres de Purkinje à travers le septum interventriculaire. En conséquence, les ventricules se contractent alternativement et un QRS élargi et déformé sera enregistré après l'onde P.

Troubles du rythme compliqués - fibrillation auriculaire et flutter auriculaire Les manifestations les plus courantes de la triade de maladies sont la sténose mitrale, la cardiosclérose et la thyréotoxicose. En même temps, les 4 fonctions du cœur sont violées. Initialement, la fonction d'excitabilité est altérée, du fait des modifications dystrophiques prononcées des oreillettes, de nombreux foyers ectopiques à forte activité apparaissent. En 1 minute, 600 à 900 impulsions sont produites. Le nœud sinusal est déprimé et ne fonctionne pas. En raison du très grand nombre d'impulsions, les oreillettes ne sont pas réduites, mais on observe une contraction fibrillaire des fibres musculaires individuelles (les oreillettes sont "scintillantes"). Le noeud auriculo-ventriculaire ne conduit pas de manière rythmique, seulement une partie des impulsions, et la plupart des blocages. Les ventricules fonctionnent donc de manière non rythmique, avec différentes forces de remplissage et de contraction du sang. Signes cliniques: le pouls est irrégulier et inégal, le cœur est irrégulier avec des volumes tonaux différents.

Sur l'ECG, la fibrillation auriculaire se manifeste en 4 signes: durée différente de l'intervalle R-R, hauteur différente de l'onde R dans la même sonde, absence de l'onde R et présence d'une ligne isoélectrique ondulée, particulièrement visible dans les dérivations thoraciques 1-2.

Le flutter auriculaire a le même mécanisme, mais les impulsions des foyers ectopiques dans les oreillettes produisent moins (300 à 400 par minute). Par conséquent, au lieu d'un contour ondulé, les dents en forme de marche sont enregistrées, en raison de faibles contractions auriculaires incomplètes.

Énumérez les principales fonctions du cœur.

Indiquez la classification des troubles du rythme cardiaque.

Quels sont les signes du rythme sinusal sur un ECG?

Quels sont les signes cliniques et ECG de la tachycardie sinusale?

Quels sont les signes cliniques et les signes ECG de la bradycardie sinusale?

Quels sont les signes cliniques et ECG de l'arythmie sinusale?

Donne la définition des battements.

Le mécanisme de développement de l'arythmie.

Quels sont les signes cliniques et ECG de différents types d’extrasystoles?

Qu'est-ce que la tachycardie paroxystique?

Quelle est la violation de la fonction de conduction?

Décrivez le blocus sino-auriculaire.

Qu'est-ce qu'un blocage intra-auriculaire manifeste?

Qu'est-ce qu'un bloc auriculo-ventriculaire manifesté?

Quels sont les degrés de bloc auriculo-ventriculaire et leurs manifestations?

Quel est le blocus de son paquet?

Quelles fonctions cardiaques sont altérées dans la fibrillation auriculaire?

Quel est le mécanisme de la fibrillation auriculaire?

Quels sont les signes cliniques et ECG de la fibrillation auriculaire?

Tâche 1. Le patient se plaint de palpitations. Il y a un pouls fréquent et rythmé. Sur l’ECG, les intervalles R-R et T-Shagged, l’onde P positive précède le complexe QRS.

Comment l'arythmie est-elle montrée sur un ECG?

L'arythmie est une pathologie dans laquelle une perturbation du rythme cardiaque se produit avec une défaillance simultanée de la conduction, de la fréquence et de la régularité des battements de l'organe, ce qui est clairement visible sur l'ECG. Habituellement, la maladie n'est pas indépendante, mais est le symptôme d'une autre maladie. Certains troubles du corps peuvent affecter négativement le rythme cardiaque. Parfois, ces violations constituent un grave danger pour la santé et la vie des personnes, parfois elles sont mineures et ne nécessitent pas l'intervention de médecins. Une arythmie sur l'ECG est détectée rapidement, il vous suffit de subir un examen en temps opportun.

Caractéristiques

Les signes de la maladie peuvent effrayer beaucoup le patient, même si ce type de pathologie n’est pas dangereux. Il semble souvent à une personne que le rythme de son cœur est sérieusement perturbé ou que l'organe s'est complètement arrêté. Surtout souvent cette condition se produit lorsque l'arythmie. Il faut garder à l'esprit que même les types d'arythmie les plus anodins doivent être traités pour que le patient se sente normal et que les manifestations de la maladie ne l'empêchent pas de vivre pleinement.

Un rythme cardiaque avec une telle maladie peut non seulement être irrégulier, mais aussi augmenter en fréquence ou devenir moins fréquent que la normale, de sorte que la maladie est classée par les médecins.

  1. Le type d'arythmie sinusale est associé au processus respiratoire, le taux de contraction du corps augmente avec l'inhalation et diminue à l'expiration. Parfois, cette forme de la maladie apparaît indépendamment de la respiration, mais parle de blessures dans la sphère du système cardiovasculaire. L'adolescence, qui provoque souvent des arythmies, est caractérisée par le fait que les perturbations végétatives provoquent une maladie. Ce type de maladie n'est pas dangereux et ne nécessite pas de traitement.
  2. Tachycardie de type sinusale due à une augmentation de la fréquence cardiaque de plus de 90 battements par minute. Bien entendu, les facteurs physiologiques contribuant à une telle augmentation de l'activité d'un organe ne sont pas pris en compte. Avec une telle déviation de la fréquence cardiaque (fréquence cardiaque) augmente, mais pas plus de 160 battements par minute, si une personne ne ressent pas d’excitation ou d’autres phénomènes similaires.
  3. La bradycardie de type sinus est le rythme correct du corps, mais est ralentie, en dessous de 60 battements par minute. Une telle violation est associée à une diminution de la fonction automatique du nœud sinusal, qui apparaît sur le fond de l'activité physique chez les personnes professionnellement impliquées dans le sport. Des facteurs pathologiques sont également à l’origine du développement de cette forme d’arythmie. Certains médicaments peuvent réduire la vitesse du rythme cardiaque.
  4. L’extrasystole est l’état de l’organe dans lequel l’excitation se produit prématurément et où l’une des sections du cœur est réduite ou tout à la fois. Cette forme de la maladie est divisée en plusieurs variétés, en fonction du lieu de la violation, dans laquelle une impulsion est formée, entraînant une déviation. Il y a une vue ventriculaire, auriculaire, anti-ventriculaire.
  5. Le type de tachycardie paroxystique est semblable à l’extrasystole, qui commence à apparaître soudainement et s’arrête également de manière abrupte. La fréquence cardiaque dans un état similaire peut être supérieure à 240 battements par minute.
  6. Une atteinte de la conductivité ou un blocage est une déviation que l’électrocardiogramme révèle bien. Cette forme de la maladie peut survenir pour de nombreuses raisons et ne peut être éliminée qu'après le traitement de la maladie principale. Les blocages sont un cas urgent nécessitant une intervention médicale immédiate. Certains types de telles violations ne peuvent pas être supprimés à l'aide de médicaments. Ce n'est qu'après l'installation d'un stimulateur cardiaque que le travail du cœur se stabilise.
  7. La fibrillation auriculaire ou la fibrillation ventriculaire sont les types les plus graves de la maladie. L'excitation et la contraction de l'organe ne se forment que dans les fibres individuelles de l'oreillette. Cette excitation aléatoire empêche les impulsions électriques de passer normalement dans la région du nœud antoventriculaire et des ventricules.


La perturbation du rythme sur l'ECG semble différente, mais on peut certainement dire que l'arythmie associée à cette méthode de diagnostic est immédiatement détectée. Lorsqu'il s'agit d'un enfant, cette méthode d'examen s'applique également. L'étude en temps opportun du travail du cœur vous permet de prescrire immédiatement un traitement. En cas d'apparition soudaine de cette maladie, vous devez contacter une ambulance, le paramédical établira un diagnostic ECG même à domicile, ce qui permettra de détecter le paroxysme à temps et de l'arrêter.

Raisons

Le mécanisme de développement et les causes des arythmies sont divisés en facteurs organiques, associés aux maladies du cœur, et fonctionnels, notamment les troubles iatrogènes, neurogènes, idiopathiques et électrolytiques des caractéristiques rythmiques de l'organe. Une arythmie sur un électrocardiogramme sera détectée quels que soient son type et ses facteurs provocants, mais pour établir la pathologie ayant conduit à cette insuffisance cardiaque, des méthodes de diagnostic supplémentaires sont nécessaires. Une interprétation détaillée des résultats de tous les examens aidera à identifier correctement la maladie qui perturbe le travail de l’organe principal.

  • l'hypertension;
  • insuffisance cardiaque;
  • dysfonctionnement de la conduction;
  • lésions d'organes ischémiques;
  • pathologies endocriniennes;
  • conséquences des opérations de chirurgie cardiaque effectuées antérieurement;
  • myocardite;
  • cardiomyopathie;
  • maladies des glandes surrénales;
  • processus tumoraux dans le cerveau;
  • blessures à la tête et au cerveau;
  • troubles hormonaux, en particulier pendant la ménopause;
  • tout type d'obésité;
  • déséquilibre du sodium, du potassium et du calcium dans les cellules du myocarde.

Avec l'apparition de la cardiosclérose, des tissus cicatriciels apparaissent, ce qui ne permet pas au myocarde de fonctionner normalement, ce qui contribue à l'apparition d'arythmies. Les médecins distinguent les causes physiologiques conduisant à un état similaire. Beaucoup de gens ne réalisent pas que les facteurs quotidiens avec lesquels ils surviennent tous les jours peuvent causer un trouble du rythme cardiaque. Dans ce cas, les signes d'arythmie au cours d'un examen à l'aide d'un électrocardiogramme peuvent ne pas apparaître, car il s'agissait d'une attaque unique qui ne peut plus se répéter.

  1. surcharge émotionnelle, excitation, peur;
  2. tabagisme;
  3. consommation d'alcool;
  4. prendre certains médicaments (Fluzamed et autres);
  5. stress physique ou émotionnel excessif;
  6. abus de caféine ou de boissons énergisantes;
  7. trop manger

Si l'attaque est déclenchée par l'une de ces raisons, alors elle n'est pas dangereuse et passera d'elle-même. Il est important de ne pas paniquer lorsque le cœur renforce son travail et d'essayer de se calmer - pour que l'état de santé redevienne normal.

Les symptômes

Les symptômes de l'arythmie peuvent être très variés, car ils dépendent de la fréquence des contractions de l'organe. Leur influence sur l'hémodynamique du système cardiovasculaire, du rein et de nombreuses autres parties du corps est importante. De telles formes de la maladie ne se manifestent pas et l’arythmie n’est détectée que lors du décodage de l’ECG.

  • des vertiges;
  • augmentation du rythme cardiaque, avec une sensation de décoloration des organes;
  • essoufflement ou suffocation, apparaissant au repos;
  • faiblesse
  • perturbation de la conscience;
  • évanouissement;
  • inconfort dans le sternum gauche.
  • développement de choc cardiogénique.

Lorsque le patient ressent des palpitations, il est plus susceptible d'indiquer des manifestations de tachycardie. Dans la bradycardie sinusale, les personnes ont plus souvent des vertiges, des troubles de la conscience et même des évanouissements. S'il y a une gêne dans la région thoracique et une altération du fonctionnement de l'organe, l'arythmie sinusale se déclare généralement de cette façon. Le type paroxystique de la maladie ressemble à une attaque survenue brutalement et s’accompagne d’une augmentation de la vitesse des contractions cardiaques de plus de 240 battements par minute.

Certains patients avec un diagnostic similaire se plaignent de nausées ou de vomissements qui surviennent au cours de moments de manifestations intenses de la maladie. D'autres personnes peuvent avoir des crises de panique et de la peur, se détériorer, leur activité corporelle est encore renforcée, provoquant l'apparition de conséquences graves.

Diagnostics

La première étape de l'examen des patients est l'examen d'un individu par un cardiologue ou un médecin généraliste. Les médecins déterminent le tableau clinique de la maladie, étudient tous les symptômes de la maladie et leur date d'apparition. L'étape suivante consiste à mesurer le pouls, la pression et d'autres indicateurs de santé du patient. Les mesures diagnostiques invasives, non invasives et de type instrumental que le médecin prescrit immédiatement après une conversation avec une personne.

  1. ECG;
  2. Surveillance ECG;
  3. Surveillance ECG quotidienne de Holter;
  4. Échocardiographie;
  5. échocardiographie de stress;
  6. Test d'inclinaison;
  7. CHEPHI (étude électrophysiologique transœsophagienne);
  8. Uzi coeurs.

Le cardiogramme est une méthode de diagnostic graphique informative au cours de laquelle vous pouvez analyser les troubles de l’activité myocardique. L'image à déchiffrer par un spécialiste montre également une sorte d'arythmie. Avant de commencer à étudier le cœur avec une méthode ECG, vous devez examiner toutes les informations concernant la préparation de la session. Si une personne ignore les recommandations à ce sujet, la description des résultats peut être incorrecte.

  • Un bon sommeil et un bon repos la veille de l'ECG aideront à déterminer de manière fiable la pathologie de l'organe.
  • La surcharge émotionnelle peut provoquer un trouble du rythme cardiaque. Par conséquent, ces situations doivent être éliminées la veille de l'intervention.
  • Le jour de l'étude, la consommation de nourriture ne doit pas dépasser la norme, car une surconsommation alimentaire aura un impact négatif sur les activités du corps.
  • Quelques heures avant la séance, vous devez réduire la quantité de liquide consommée.
  • Avant de commencer la procédure, vous devez ajuster le rythme respiratoire, détendre le corps et ne pas penser au mauvais.

Que le cardiographe ait tiré la bonne conclusion, il est nécessaire de suivre ces conseils. En arrivant à la salle d’examen ECG, le patient doit se déshabiller, libérant ainsi la poitrine et la région de la jambe. Le médecin appliquera un gel spécial sur les endroits auxquels les électrodes seront attachées, après avoir préalablement traité la peau de ces zones avec de l'alcool. La prochaine étape consiste à attacher les ventouses et les poignets. Ces dispositifs sont fixés sur certaines zones des bras, des jambes et de la poitrine. Seules dix de ces électrodes sont capables de suivre l'activité du cœur et d'afficher ces données dans un graphique photographique.


Le cœur est une sorte de générateur et les tissus du corps se distinguent par un degré élevé de conductivité des signaux électriques. Cette propriété permet d'étudier les impulsions de l'organe principal en appliquant les électrodes à certaines parties du corps. La nature des biopotentiels par cardiographe traite et produit des données sous la forme d'une image montrant la propagation des signaux excitateurs dans le tissu musculaire qui ressemble à une image graphique.

Que signifient les indicateurs ECG?

  1. P est un indicateur décrivant l’activité auriculaire. Pour les personnes en bonne santé, la norme de la valeur de P est de 0,1 s. Si des écarts sont constatés, cela peut indiquer une hypertrophie auriculaire.
  2. РQ - est la valeur temporelle de la conductivité auriculo-ventriculaire. Chez une personne en bonne santé, ce chiffre sera égal à 0,12-0,2 s.
  3. QT - normalement, cette valeur varie dans les 0,45 s, et un écart par rapport à ces indications peut indiquer une ischémie du principal organe, une hypoxie et des arythmies cardiaques.
  4. QRS - la norme est de 0,06-0,1 s et est un complexe ventriculaire.
  5. RR est un critère qui constitue l'écart entre les sections les plus élevées des ventricules, ce qui montre la régularité des contractions de l'organe et vous permet de compter avec précision la fréquence du rythme.

Une des arythmies les plus dangereuses, la fibrillation auriculaire, se reflète sur le cardiogramme en tant que violation de la conductivité ventriculaire, ce qui provoque un blocage auriculo-ventriculaire et un blocage du faisceau du ventricule de His. Lorsque la jambe droite est endommagée, il y a expansion et allongement de l'onde R, ce qui peut être observé lors de l'examen des dérivations thoraciques droites et lors du blocage de la jambe gauche, la position de l'onde R est jugée courte et S est perçu comme un indicateur étendu et profond. Seul un spécialiste peut déchiffrer correctement une telle étude du cœur et comprendre à quoi ressemble l'arythmie sur le cardiogramme. Indépendamment rendre les choses difficiles.

Des données plus précises d'une telle enquête peuvent montrer la méthode de surveillance de Holter. La méthode s'est révélée excellente et vous permet d'étudier le travail du cœur pendant 1 à 3 jours. L’essence d’un tel diagnostic réside dans l’étude électrocardiographique, mais ne doit pas durer plus de quelques minutes, mais plus de trois jours. Si l'ECG est effectué de la manière habituelle, l'arythmie peut ne pas apparaître dans les résultats du décodage, car la personne était calme. Lorsque le dispositif étudie l'activité d'un organe pendant de nombreuses heures, les déviations, si elles sont présentes, seront enregistrées sans faute.

Les médecins attachent au corps du patient des électrodes et des appareils spéciaux avec lesquels il vivra 3 jours. Cet appareil enregistre les performances du cœur et les transmet à l'ordinateur. Une fois la procédure de diagnostic terminée, le médecin analyse toutes les informations reçues et tire une conclusion sur l'état du patient. Ainsi, il est possible d'identifier tous les types d'arythmie et pas seulement de tels écarts.

L'aspect positif de cette méthode est qu'une personne vit sa journée habituelle avec un instrument attaché qui enregistre le moindre dysfonctionnement du cœur. Lorsque les personnes se trouvent simplement dans le bureau de l'hôpital, le résultat de l'ECG signifie que les données obtenues ne sont pas aussi fiables que possible. Dans ce cas, les conditions de l'étude sont trop bonnes et la personne ne subit aucun stress émotionnel ou physique. Dans d'autres situations, les patients ressentent la peur du personnel médical, cela affectera également les résultats de l'examen, ils seront inférieurs, provoqués par une agitation excessive du patient.

Méthodes de lutte

De nombreux médicaments sont utilisés pour traiter les arythmies. Certaines d'entre elles conviennent en cas de paroxysme et d'urgence, alors que d'autres sont nécessaires pour normaliser l'activité du cœur et sont utilisées pendant longtemps, en cours de formation. Il existe de nouveaux médicaments dont l’effet se traduit par plusieurs effets mécaniques sur le corps.

Quels médicaments sont prescrits aujourd'hui:

  1. Métonat. Le médicament, qui permet d’ajuster la fonction du cœur en saturant les cellules des organes avec de l’oxygène, améliorant la capacité du myocarde à se contracter. De plus, en prenant cet outil, les patients souffrant d'arythmie tolèrent plus facilement l'exercice, ce qui entraîne généralement une augmentation du travail corporel.
  2. Triplix. Médicaments nécessaires à la normalisation de la pression artérielle, ce qui provoque souvent une augmentation de la contraction cardiaque. Entre autres choses, ce médicament a de nombreux effets positifs sur le corps, en tant qu’inhibiteur de l’ACE et diurétique.
  3. La "quinidine" est un agent antiarythmique qui vous permet de restreindre la fréquence cardiaque au niveau normal.
  4. "Meksiletin" est nécessaire pour réduire le temps de repolarisation, ce qui est important pour restaurer le rythme du corps.
  5. Le vérapamil agit comme un bloqueur des canaux calciques.

En fait, le corps de chaque personne est différent et si un médicament aide un patient à faire face à la maladie, cela ne signifie pas qu'un tel médicament fonctionnera pour un autre patient. Le traitement est toujours prescrit en fonction de leur tableau clinique, des résultats du diagnostic et d'autres aspects de la maladie du patient. Si le traitement n’est pas efficace, le médecin vous prescrira un autre médicament pouvant vous aider.

L’arythmie est rarement une menace mortelle pour l’être humain, mais elle peut nuire gravement à la santé, par exemple le type auriculaire de la maladie. Les médecins peuvent stabiliser l'activité cardiaque, en utilisant des médicaments ou une intervention chirurgicale. Il est important de se soumettre au diagnostic ECG et à d'autres procédures d'examen à temps pour que le traitement puisse débuter à un stade précoce du développement de la pathologie. La médecine moderne a dans son arsenal de nombreuses façons qui non seulement réduisent la vitesse du corps, mais éliminent également les causes de l'apparition de la maladie.

Coeur de phoenix

Site Cardio

Types d'ecg d'arythmie cardiaque

L'arythmie est une affection dans laquelle la force et la fréquence cardiaque changent, leur rythme ou leur séquence changent. Elle survient à la suite de violations du système de conduction cardiaque, de la détérioration de l'excitabilité ou des fonctions d'automatisme. Ce n'est pas un rythme sinusal. Certains épisodes ne présentent aucun symptôme, tandis que d'autres présentent une clinique prononcée et ont des conséquences dangereuses. À cet égard, en cas d'arythmie, une approche différente est requise dans le traitement de chaque cas particulier.

Signes d'anomalies du rythme cardiaque sur l'ECG

Dans les arythmies, le rythme et la fréquence du rythme cardiaque changent et deviennent plus ou moins normaux. Les contractions irrégulières régulières et les perturbations dans la conduction des impulsions électriques le long du système conducteur du myocarde sont enregistrées. Peut-être une combinaison de plus de deux signes. La localisation du stimulateur peut migrer, ce qui en fait un non-sinus.

L’un des critères de l’arythmie est la fréquence des contractions et sa forme, constante ou paroxystique. Pensez également au département dans lequel il y a violation. Le rythme cardiaque pathologique est divisé en auriculaire et ventriculaire.

L'arythmie sinusale en violation de l'impulsion intracardiaque dans le foyer du nœud sinusal se manifeste par une tachycardie ou une bradycardie:

  1. La tachycardie se caractérise par une augmentation de la fréquence des contractions allant jusqu'à 90-100 par minute, tandis que le rythme est maintenu correct. Il se produit avec un automatisme accru dans le nœud sinusal (SU), dans le contexte de la pathologie endocrinienne, cardiaque et psychosomatique combinée. Cela arrive respiratoire, disparaissant à l'inspiration. La tachycardie sur le cardiogramme - les dents P précèdent chaque complexe ventriculaire, les intervalles égaux de R - R sont préservés, la fréquence des contractions augmente à partir du nombre de normes d'âge d'un adulte ou d'un enfant (plus de 80-100 par minute). On dirait une arythmie sur l'ECG:
  2. La bradycardie se caractérise par une réduction de la fréquence des coups inférieure à 60 coups par minute tout en maintenant le rythme. Se produit avec une diminution de l'automatisme dans le SU, les facteurs déclenchés sont les maladies neuroendocriniennes, les agents infectieux:
    • sur l’ECG, le rythme sinusal avec le P mémorisé égal aux intervalles R - R, tandis que la fréquence cardiaque diminue à moins de 60 battements par minute ou le nombre de normes d’âge.

  • L'arythmie sinusale se produit lorsque la transmission des impulsions est altérée, ce qui se manifeste par un rythme anormal, plus fréquent ou plus rare. Cela se produit spontanément sous forme de paroxysme. Avec un affaiblissement de la focalisation des oreillettes de l'oreillette développe le syndrome de sinus malade:
    • Une perturbation du rythme sur l'ECG se manifeste par un rythme sinusal anormal avec une différence entre les intervalles R - R non supérieure à 10-15%. La fréquence cardiaque diminue ou augmente sur le cardiogramme.

  • Extrasystole parle de foyers d’excitation supplémentaires, dans lesquels les contractions cardiaques sont enregistrées hors tour. Selon l'emplacement de l'excitation, attribuez le type auriculaire des extrasystoles arythmiques, auriculo-ventriculaires ou ventriculaires. Chaque type de dysfonctionnement - avec des caractéristiques sur l’électrocardiogramme.
  • Des extrasystoles supraventriculaires auriculaires apparaissent avec un P déformé ou négatif, avec un PQ intact, avec un intervalle R - R altéré et des zones de frottement.
  • Des extrasystoles antoventriculaires sur un électrocardiogramme se révèlent sous la forme d'un manque de dents P au détriment de leur imposant QRS ventriculaire à chaque réduction extraordinaire. Une pause compensatoire se produit sous la forme d'un intervalle entre l'onde R du complexe des extrasystoles précédentes et la suivante, qui ressemble à un ECG:
  • Les ventriculaires sont définis en l’absence de P et l’intervalle PQ subséquent, la présence de complexes QRST modifiés.
  • Les blocages se produisent lorsque le passage des impulsions à travers le système cardiaque conducteur est ralenti. Le blocage AV est enregistré en cas de défaillance au niveau du nœud auriculo-ventriculaire ou d'une partie de la tige de déclenchement de Hispus. En fonction du degré de perturbation de la conduction, on distingue quatre types d’arythmie:
    • la première se caractérise par un ralentissement de la conductivité, cependant, les complexes ne tombent pas et conservent une PQ> 0,2 seconde;
    • le second - Mobitz 1 se manifeste par une conduction lente avec un allongement et un raccourcissement graduels de l'intervalle PQ, une perte de 1-2 contractions ventriculaires;
    • le deuxième type de Mobitz 2 est caractérisé par la réalisation d'une impulsion et la perte de chaque deuxième ou troisième complexe QRS ventriculaire;
    • le troisième - blocage complet - se développe lorsque les impulsions ne passent pas des sections supérieures aux ventricules, ce qui se manifeste par un rythme sinusal avec une fréquence cardiaque normale de 60-80 et un nombre réduit de contractions auriculaires d'environ 40 battements par minute. Les dents séparées P et la manifestation de la dissociation des stimulateurs cardiaques sont visibles.

    Cela ressemble à une arythmie sur le cardiogramme:

  • Les plus dangereuses sont les arythmies mixtes, qui surviennent avec l’activité de plusieurs foyers d’activation pathologiques et le développement de contractions chaotiques, avec une perte de fonctionnement coordonné des régions supérieures et inférieures du cœur. La panne nécessite des soins d'urgence. Allouer flutter, fibrillation auriculaire ou ventricules. Les données ECG pour les arythmies sont présentées sur la photo avec le décodage ci-dessous:
    • en cas de fibrillation auriculaire, des arythmies se manifestent à l'ECG avec des ondes fréquentes de f de formes et de tailles variées en l'absence d'une onde P. Dans le contexte de la FC à grande vague, elles atteignent 300 à 450 par minute, avec une petite onde, plus de 450 battements;
    • avec la fibrillation ventriculaire, les contractions fréquentes sur le cardiogramme sont enregistrées comme l'absence de complexes habituellement différenciés et apparentés. Au lieu de cela, des ondes d'une forme chaotique de plus de 300 battements par minute sont détectées. Présenté sur l'ECG ci-dessous:
  • L'arythmie sous forme de flutter se manifeste par des modifications caractéristiques du cardiogramme:
    • avec un battement auriculaire sur un électrocardiogramme, le rythme n'est pas sinusal avec des dents en dents de scie au lieu de P, avec une fréquence supérieure à 300 par minute et des ondes F entre les complexes ventriculaires. Contrairement à la fibrillation auriculaire, les contractions rythmiques auriculaires avec QRS préservé sont un signe d'arythmie sur l'ECG;
    • avec le flutter ventriculaire, les contractions fréquentes et régulières (plus de 150 à 200 par minute) sont déterminées sur le cardiogramme. Ondes hautes et larges sans les ondes P et QRS habituelles, mais presque égales en amplitude et en forme. La continuité de la ligne ondulée se produit lorsqu’on passe d’une vague à l’autre, ce qui se manifeste sur l’ECG sous la forme de:
  • Conclusions

    Les troubles du rythme cardiaque diffèrent selon la cause de leur apparition, le type de pathologie cardiaque et les symptômes cliniques. Pour détecter une arythmie, utilisez un électrocardiogramme, qui est examiné et décodé pour déterminer le type de violation et la conclusion. Après cela, le médecin prescrit des tests et une thérapie pour prévenir les complications et préserver la qualité de la vie.

    Quels sont les types d'arythmie cardiaque et la principale méthode de traitement?

    Un changement dans la séquence normale des battements de coeur s'appelle l'arythmie. Une telle condition pathologique peut être observée principalement à un âge plus avancé après 50 ans, mais cette maladie rajeunit chaque année.

    Il existe plusieurs options pour les arythmies cardiaques, et cela peut être observé sur l’ECG ou pendant l’auscultation. Examinons plus en détail ce qu'est cette pathologie et quels sont les types d'arythmie cardiaque au cours de l'écoute et de l'ECG.

    Classification de l'arymtia et son diagnostic

    Les échecs dans la séquence des battements de coeur, la force, la fréquence - tout cela implique une condition telle que l'arythmie. Dans le même temps, les fonctions principales du cœur sont violées, en parallèle, vous pouvez observer d'autres conditions pathologiques plus graves associées à des problèmes d'activité cardiaque.

    La réduction physiologique est d'environ 50-110 battements / min. Une perturbation de l'activité peut indiquer une fréquence irrégulière ou une dysrythmie - des contractions anormales. Ces conditions peuvent se produire simultanément ou sont diagnostiquées séparément.

    L'arythmie peut se développer avec un rythme cardiaque lent et accéléré, ce qui n'affecte pas le début des contractions irrégulières. Cette violation est due à des pathologies organiques de l’activité cardiaque résultant de maladies aiguës ou chroniques du système cardiovasculaire.

    1. Coronaropathie, inflammation du myocarde, malformations cardiaques congénitales ou acquises.
    2. Mauvaises habitudes qui nuisent au travail du cœur et d'autres organes vitaux - tabagisme, alcoolisme, toxicomanie.
    3. Maladies infectieuses, pathologies du système endocrinien, glandes surrénales.
    4. Maladies du cerveau

    Astuce! Les insuffisances du rythme cardiaque, dues à l’âge, à l’activité physique, à la présence de mauvaises habitudes et à l’état général, sont dues à de nombreuses raisons. Déterminer indépendamment les signes de l'arythmie est possible, mais il est nécessaire de subir un ECG.

    Les types d'anomalies cardiaques suivants sont souvent diagnostiqués: tachycardie, extrasystole, fibrillation auriculaire, bradycardie, flutter auriculaire, arythmie sinusale. Syndrome d'allongement du QT moins fréquent, syndrome de dysfonctionnement du nœud sinusal.

    Comment détecter une arythmie?

    Électrocardiogramme - la principale méthode de diagnostic des maladies cardiaques. Tous les types d’arythmie peuvent être déterminés après un ECG. De plus, vous pouvez subir de telles études instrumentales:

    • échocardiogramme;
    • test de charge;
    • surveillance épisodique ou holter;
    • test orthostatique;
    • examen électrophysiologique.

    Le plus souvent, l'arythmie est diagnostiquée lors d'une inspection de routine ou lors de plaintes de douleurs au coeur, d'essoufflement, de palpitations cardiaques.

    Symptômes associés aux arythmies

    Un état pathologique dans lequel le rythme cardiaque est perturbé ne passe pas inaperçu du corps. Les dysfonctionnements du cœur affectent également d'autres systèmes, notamment les poumons et le cerveau. Différents types de troubles du rythme cardiaque peuvent être accompagnés des symptômes suivants:

    • transpiration excessive, peau sèche;
    • évanouissements, vertiges, assombrissement des yeux, congestion des oreilles;
    • activité respiratoire altérée - respiration rapide ou superficielle;
    • tension dans la poitrine, compression;
    • fatigue, fatigue, état apathique.

    Astuce! Lorsque de tels symptômes apparaissent, il est recommandé de se soumettre à un électrocardiogramme pour identifier le type de violation ou pour rechercher la cause réelle de l'apparition de ces symptômes.

    Manifestations de l'extrasystole

    Contractions prématurées dans lesquelles l'impulsion électrique ne provient pas du nœud sinusal - extrasystoles. Cette variante de l'arythmie peut être observée avec des maladies communes du système cardiovasculaire. Mais cela se produit et l'apparition indépendante d'extrasystoles, pour lesquelles il n'y a pas de maladie.

    Les causes d’un tel échec sont souvent des facteurs psychologiques, le stress, des défaillances autonomes, un déséquilibre électrolytique dans le corps, un traitement médicamenteux et de mauvaises habitudes.

    Les extrasystoles sont sans danger pour l'homme si leur facteur provoquant n'est pas agressif. Le patient lui-même ne ressent aucune violation en lui-même, car pendant longtemps l'arythmie passe inaperçue. Des extrasystoles dangereuses peuvent se produire lorsque l'impulsion provient de l'oreillette - cela peut être un précurseur de la fibrillation auriculaire.

    Clinique de fibrillation auriculaire

    La fibrillation auriculaire ou la fibrillation auriculaire agit comme une complication d'une maladie ischémique ou d'autres pathologies graves du système cardiovasculaire. Il s'agit du trouble du rythme cardiaque le plus fréquent, causé par diverses maladies associées au cœur et aux organes du système endocrinien (notamment la glande thyroïde).

    Les principales manifestations de la fibrillation auriculaire sont similaires aux symptômes courants de l’arythmie:

    • palpitations cardiaques;
    • dysfonctionnements du rythme cardiaque d'intensité variable;
    • dysfonctionnement visuel, assombrissement des yeux, vue devant les yeux, évanouissement;
    • troubles cérébraux, faiblesse musculaire, coordination altérée;
    • douleur à la poitrine, sentiment de peur de la mort imminente, manque d'air.

    Astuce! Le sentiment de peur est caractéristique de conditions sévères telles qu'un choc, un infarctus du myocarde. Cela suggère une situation stressante dans le corps, auquel cas vous devez demander de l'aide.

    Le plus souvent, les crises de fibrillation auriculaire sont de courte durée et disparaissent en quelques minutes sans l'aide de médicaments. Dans le cas négligé, la fibrillation ne s'arrête pas d'elle-même, dure longtemps et nécessite des mesures médicales.

    Flutter auriculaire: symptômes

    Augmentation de la fréquence cardiaque jusqu'à 400 battements / min. tout en préservant les rythmes et les normes - flutter auriculaire. La cause de ce phénomène est la maladie cardiaque organique existante, la période postopératoire, les processus pathologiques aigus dans le corps, le stress sévère.

    Autres causes de flutter auriculaire:

    • maladies pulmonaires obstructives;
    • maladie pulmonaire chronique;
    • insuffisance cardiaque;
    • pontage coronarien;
    • interventions chirurgicales à grande échelle sur le cœur;
    • cardiomyopathie.

    Astuce! Il est important de noter que les personnes ayant un cœur en bonne santé ne rencontrent pas une telle pathologie. Par conséquent, lorsque le flutter auriculaire est détecté, des diagnostics supplémentaires sont effectués pour rechercher des maladies cachées.

    Les manifestations cliniques de ce type de trouble sont axées sur la fréquence cardiaque et dépendent de la maladie sous-jacente. Manifestations spécifiques: pulsation des veines cervicales dépassant plusieurs fois le rythme cardiaque.

    Arythmie sinusale

    Le mauvais rythme sinusal entraîne l’apparition d’une arythmie sinusale, dans laquelle alternent le rythme accéléré et le rythme ralenti. La forme respiratoire de la maladie est isolée lorsque la fréquence cardiaque augmente pendant l'inhalation et, au contraire, au cours de l'expiration, sa fréquence diminue. Tableau clinique de l'arythmie sinusale:

    • symptômes cérébraux: vertiges, fatigue intense;
    • évanouissement, assombrissement des yeux;
    • inconfort et douleur à la poitrine, problèmes de respiration.

    Des symptômes similaires sont caractéristiques de chaque type d'arythmie, mais la différence entre les arythmies des sinus réside dans la pause entre les attaques. La formation d'impulsions sinusales ou d'un blocage entraîne ces pauses caractéristiques de l'arythmie sinusale. Les manifestations sévères de cette forme d'arythmie peuvent être accompagnées de difficultés respiratoires, d'essoufflement grave, de douleurs, d'évanouissements.

    Options rares d'arythmie sur ECG

    Sur un électrocardiogramme, un cardiologue peut diagnostiquer toutes les formes de troubles du rythme. Dans certains cas, une surveillance prolongée du patient est nécessaire pour identifier les anomalies cardiaques. Les pathologies rares incluent le syndrome de dysfonctionnement du nœud sinusal - une perturbation du rythme dans le contexte d'un changement pathologique de la fonction de l'automatisme ou de son arrêt soudain dans le nœud auriculaire.

    Le prédécesseur du syndrome de dysfonctionnement du nœud sinusal peut être une altération de la formation d’impulsions, une bradycardie, des maladies extra-utérines.

    Astuce! Le syndrome de dysfonctionnement des sinus peut provoquer un arrêt cardiaque soudain. C'est une pathologie grave qui nécessite une surveillance constante et des mesures de sécurité.

    Il n'y a pas de symptômes spécifiques d'une telle violation, toutes les manifestations sont similaires à d'autres types de pathologies. Par conséquent, la maladie ne peut être détectée que par une observation à long terme sur un ECG et un échocardiogramme. La maladie peut être accompagnée d'un œdème pulmonaire, d'une insuffisance coronaire, d'un infarctus du myocarde.

    L'attaque est accompagnée de symptômes généraux: altération de la fonction respiratoire, douleur à la poitrine, assombrissement des yeux, évanouissement possible. Il existe deux groupes de symptômes: cérébraux et cardiaques. Manifestations cérébrales spécifiques du syndrome:

    • instabilité émotionnelle;
    • violation de l'activité mentale, perte de mémoire à court terme;
    • diminution des capacités intellectuelles;
    • acouphènes, faiblesse soudaine, peur de la mort et sentiment d'insuffisance cardiaque.

    Manifestations cardiaques du syndrome:

    • pouls lent, douleur à la poitrine;
    • insuffisance de la circulation coronaire;
    • essoufflement, faiblesse, accélération du rythme cardiaque;
    • développement de l'insuffisance cardiaque, la transition vers un cours chronique.

    Un autre type d'anomalie cardiaque grave peut être identifié comme un blocage cardiaque - ralentissant le pouls ou le stoppant complètement dans la zone du système cardiaque. Les blocus sont de gravité variable:

    1. La première s'accompagne d'un ralentissement de l'impulsion.
    2. Pour la deuxième étape est caractérisée par des impulsions partielles.
    3. La troisième étape se manifeste par l'absence complète de conduction impulsionnelle et est plus souvent congénitale.

    Différentes formes d'arythmie présentent des symptômes similaires, mais ont des conséquences différentes. En cas de difficultés respiratoires, d'interruptions du travail du cœur, vous devez contacter un cardiologue, passer un ECG et identifier la cause. Les arythmies sont aujourd'hui un phénomène courant, mais un diagnostic opportun nous permet d'améliorer la fonction cardiaque et d'éviter de graves conséquences.