Nous apprenons ce qu'est un caillot de sang et pourquoi il se détache

Un caillot de sang est le résultat d'un épaississement du sang et de son remplissage avec les composants des artères et des veines. Cette condition conduit à de graves pathologies et même à la mort. La coagulation sanguine normale contribue au fonctionnement normal des systèmes de coagulation et d'anticoagulation. La violation de leur travail entraîne la formation de caillots et de caillots sanguins.

Il semblerait que la thrombose soit une maladie des personnes âgées, mais chaque année, elle apparaît de plus en plus souvent chez les jeunes. Des caillots sanguins peuvent survenir chez les personnes âgées de 25 à 30 ans à peine.

Qu'est-ce qu'un caillot de sang et pourquoi se décolle-t-il? Que ressent une personne lorsqu'un caillot de sang se dégage? Que faire en cas de rupture d'un caillot sanguin, comment aider avant l'arrivée des médecins? Pourquoi est-il important de comprendre pourquoi le blocage s'est produit?

Plus sur la pathologie

En règle générale, dans les artères, les caillots se forment en raison du rétrécissement de la lumière du vaisseau. Pourquoi cela se passe-t-il?

Cette condition est due à une altération du flux sanguin, des graisses et du cholestérol.

Souvent, la formation de tels caillots entraîne une diminution du volume de liquide en raison du manque d'eau dans le corps. Un tel état se développe en raison de tumeurs malignes et bénignes, après la prise de contraceptifs ou d'hormones, après la chirurgie.

Le groupe à risque comprend les patients récemment opérés et les personnes ayant un mode de vie inactif.

Souvent, des caillots sanguins se développent chez les femmes pendant la grossesse ou en violation de l'apport sanguin, accompagnées de lésions mécaniques des jambes et d'une compression des vaisseaux sanguins.

Anna Ponyaeva. Diplômée de l'Académie de médecine de Nizhny Novgorod (2007-2014) et résidence en diagnostic de laboratoire clinique (2014-2016). Posez une question >>

La thrombose survient chez des patients infectés ou présentant des pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins.

Les médecins estiment que les caillots sanguins qui bloquent les grandes artères et les veines sont les plus dangereux pour la vie humaine. De telles violations augmentent le risque d'accident vasculaire cérébral et peuvent entraîner la mort.

À quoi ressemble un caillot de sang?

Un caillot de sang est une motte qui se forme lors de la perturbation des systèmes de coagulation et d'anticoagulation du corps. Il comprend la fibrine, les composants précipités du sang ou du plasma.

On dirait qu'un caillot peut être différent.

Cela dépend de la taille de la masse, du degré de développement et de sa localisation.

Les médecins distinguent plusieurs variétés qui diffèrent par leurs caractéristiques morphologiques et dépendent du lieu.

Il existe deux types principaux de thrombose: les pathologies avec veines obstruées et les maladies avec artères obstruées. Ils sont en outre divisés en plusieurs sous-espèces. Par exemple, le type artériel se développe en raison du blocage de la lumière artérielle. Et si un caillot se brise dans ce cas? Il est parfaitement capable de provoquer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, soit un accident vasculaire cérébral.

En outre, les médecins distinguent deux catégories principales en fonction de l'évolution de la maladie:

  • Stade chronique
  • Forme aiguë (pathologie lente avec exacerbations et rémissions périodiques).

Thrombose

Thrombose intestinale

Développé en raison du blocage de l'artère mésentérique. Les patients plus âgés sont les plus susceptibles. La maladie provoque l'apparition de caillots sanguins dans les vaisseaux mésentériques, l'apparition d'athérosclérose et une crise cardiaque. La maladie entraîne souvent le décès d'une personne. Cela commence par une forte crampe abdominale (l'appendicite ressemble aux symptômes). Le patient se casse et se sent malade, souvent le cœur bat, une diarrhée avec du sang peut se développer. Souvent la température augmente.

A ce stade, la maladie ressemble à une obstruction intestinale.

Phlébothrombose

La pathologie est caractérisée par un blocage des veines profondes, partiellement ou complètement. Souvent, cette maladie est accompagnée d’empoisonnements par des toxines et de produits de décomposition, qui deviennent alors une intoxication. Le plus souvent, il y a une thrombose dans les jambes, mais sa manifestation la plus dangereuse est le blocage des veines pelviennes, qui provoque une thrombo-embolie. Le patient ressent une douleur à l'emplacement du caillot. La peau devient rouge, enflée.

Thrombose veineuse profonde des jambes

Il s'agit d'une pathologie grave qui se développe souvent de manière asymptomatique et qui est dangereuse pour ses complications. Premièrement, le patient commence à avoir mal à la jambe, la douleur augmente en montant les escaliers ou en marchant. Les sensations désagréables se cambrent, les tissus gonflent et deviennent bleutés.

Blocage des veines hémorroïdaires. Cette pathologie se développe après un accouchement difficile, avec une hypothermie constante, une constipation chronique, un exercice intense. Une personne ressent une douleur et une sensation de brûlure dans l'anus, qui augmente avec les selles.

Les tissus gonflent, les spasmes du sphincter commencent.

Thrombose iléofémorale

Cette maladie est caractérisée par des lésions des vaisseaux de la veine fémorale ou iliaque. Cela conduit souvent à la mort du patient. La jambe gonfle de l'aine au pied et acquiert une teinte bleue. Une personne a de la fièvre. Cette maladie peut entraîner une gangrène. Ses causes sont des dommages mécaniques aux membres et au bassin, en oncologie. Le traitement est effectué uniquement à l'hôpital.

Thrombose du sinus caverneux

Cette maladie est dangereuse pour la vie d’une personne car un caillot se forme dans les veines conduisant au cerveau. La cause la plus fréquente de sa formation est une inflammation des organes respiratoires de l’œil, une infection bactérienne. Le patient commence des migraines, des convulsions, des troubles neurologiques sont observés, la température augmente.

Avec un traitement retardé, un tel blocage conduit au coma.

Vidéo importante sur ce sujet

Causes de développement

Quelles sont les raisons de la séparation du caillot sanguin résultant? Que faire pour que le caillot ne se détache pas?

Les types de caillots thrombotiques se distinguent par le type de pathologies diagnostiquées chez les patients.

  • Thrombus métastatique. Ce type de caillot est associé à la propagation de métastases en oncologie. Ils ne se développent que chez les patients atteints de tumeurs malignes. Le caillot se développe vers le coeur.
  • Type aseptique de caillot sanguin. Ce type de grumeaux se forme lors de processus inflammatoires impliquant des vaisseaux, des veines et du cœur.
  • Un thrombus de la marantine apparaît dans les veines superficielles des bras et des jambes et les obstrue. Le groupe à risque comprend les personnes de plus de 50 ans présentant un manque d'eau et un épuisement du corps. La maladie se développe en raison d'une augmentation de la viscosité du sang et d'une altération du flux sanguin dans le corps.

En outre, tous les caillots sanguins sont divisés par des caractéristiques morphologiques selon les types suivants:

  • Blanc Ils se composent de plaquettes et de fibrine, ont une surface en relief et se désintègrent rapidement. Lieux de leur localisation: les parois des vaisseaux sanguins. Dans de rares cas, ils sont composés de leucocytes. Formés en grandes artères, ils peuvent former des conglomérats qui se désintègrent rapidement sous l'action du flux sanguin. Un thrombus blanc qui n'est pas collecté dans un conglomérat peut facilement se détacher, mais il ne causera pas beaucoup de dommages au corps.
  • Caillots de sang rouge. Leur composition: des globules rouges dont la composition contient du fer, ce qui leur donne une teinte rouge. Localisation: vaisseaux avec une mauvaise circulation sanguine. La surface du thrombus est lisse, le caillot lui-même est lâche. Ils sont principalement situés dans les veines périphériques. Ce type de caillots sanguins se détache facilement de la paroi vasculaire et conduit souvent à un accident vasculaire cérébral ou à une crise cardiaque.
  • Le thrombus mixte peut être constitué des deux composants du caillot rouge et du caillot blanc. Le plus souvent, ils se trouvent dans les grandes veines, mais peuvent être situés dans n'importe quelle partie du corps humain. Le caillot se compose de la tête, du corps et de la queue. La tête est attachée aux parois du vaisseau et la queue traverse la circulation sanguine. Ces caillots sont facilement détruits et peuvent obstruer de petites veines ou vaisseaux.
  • Caillot hyalin. Pourquoi il apparaît dans le corps humain, les scientifiques ne peuvent pas comprendre jusqu'à présent. Ils se développent après un choc, des dommages mécaniques, des brûlures graves, un choc électrique. Leur développement est précédé par un arrêt complet du flux sanguin. Un tel caillot contient des plaquettes, des leucocytes, du plasma et des composants protéiques. Les zones de localisation les plus courantes: les petits capillaires. Un tel composé est souvent fatal.

Groupes et facteurs de risque

Causes internes

Selon les médecins, les hommes sont plus enclins à l'apparition de caillots. En outre, ils rechutent souvent. Ils écoutent rarement l'opinion des médecins et traitent des maladies moins disciplinées.

Le facteur d'âge est également important. Qu'est ce que cela signifie? Le plus souvent, la maladie se développe chez les femmes à partir de 40 ans et chez les hommes âgés de 45 à 60 ans.

À ce stade, l'élasticité des vaisseaux sanguins se détériore et le débit sanguin ralentit. Divers stress affectent également le métabolisme, qui ralentit déjà à l'âge adulte. La stimulation endocrinienne entraîne une augmentation de l'excrétion plaquettaire, ce qui augmente le risque de blocage des veines.

Une des causes de la maladie devient l'hypercoagulation, qui peut être une manifestation de pathologies héréditaires.

La chimiothérapie ou l'hormonothérapie a un effet négatif sur la coagulation du sang.

Souvent, des caillots commencent à se développer après une chirurgie, une infection et des allergies.

Les parois vasculaires sont souvent déformées lors du port d'un enfant, en cours d'accouchement.

Les troubles circulatoires se produisent dans les pathologies cardiaques, style de vie sédentaire.

Les personnes à risque de blessures aux extrémités, d'embonpoint, de problèmes rénaux ou de déséquilibres hormonaux sont souvent à risque.

En outre, l'athérosclérose et le cancer augmentent le risque de thrombose.

Facteurs externes

Pourquoi le caillot de sang d’une personne s’est-il détaché, quelles raisons pourraient l’affecter?

Une influence importante des facteurs externes qui conduisent à un épaississement du sang. Le plus souvent, les caillots dans le sang se forment à une pression atmosphérique réduite, avec des baisses soudaines du front froid et chaud, au printemps et en automne.

La nutrition du patient est également importante.

Si une personne refuse complètement les protéines animales ou n'utilise que de la viande, l'absence de certains oligo-éléments contribue au développement de la thrombose.

Les symptômes

Tableau clinique

Avec des veines bouchées

Lorsqu'une veine de la cuisse est atteinte pendant la thrombose, le membre est blessé, gonfle et des convulsions et un engourdissement sont possibles. Quand une personne bouge, la douleur s'intensifie. Avec des complications et un traitement tardif, la jambe peut devenir bleue.

Si une thrombose iléo-fémorale se développe, le membre gonfle, devient pourpre ou bleuâtre. Des taches brunes peuvent apparaître sur le site du caillot. Le patient est en colère, douleur à l'aine. Au fur et à mesure que la maladie progresse, le syndrome douloureux augmente.

Souvent, après la naissance ou la naissance d'un enfant, une femme développe un type hémorroïdal de cette maladie. Cela provoque aussi une consommation fréquente d'alcool et de constipation. Le patient a de la fièvre, des douleurs et des brûlures se produisent dans la région de l’anus, des hémorroïdes tombent.

La probabilité de leur infection est élevée, la maladie peut être compliquée par des saignements et de la fièvre.

La thrombose du sinus caverneux est dangereuse car elle obstrue la veine menant au cerveau. Le patient a des signes neurologiques, la personne perd sa sensibilité. Un symptôme caractéristique est la douleur dans le cou, les yeux du patient et les paupières gonflées. Si la pathologie n'est pas traitée, le patient tombe souvent dans le coma, ce qui peut provoquer un accident vasculaire cérébral ou une perte de vision.

Si la maladie est localisée dans la veine sous-clavière, les mains du patient sont généralement affectées. Ils sont piqués, il y a une sensation de brûlure, la douleur palpite, se propage. Souvent, le gonflement des tissus est ajouté à cet état.

La thrombose rétinienne se développe le plus souvent chez les diabétiques, les patients atteints d’athérosclérose ou les personnes hypertendues. La vue d'une personne baisse fortement, il peut y avoir des cas de cécité, l'apparition de taches sombres devant ses yeux.

Avec artères bouchées

Quel est dangereux est un caillot de sang détaché? Comment reconnaître les symptômes de la séparation du caillot de sang? À quels symptômes faut-il prêter attention et de quoi pouvez-vous vous sauver en étant impliqué dans la prévention à temps?

Si un blocage survient dans les artères menant au cerveau, le patient est suivi d'un engourdissement des bras ou des jambes le matin.

Vous pouvez présenter des symptômes neurologiques, une perte de conscience, une altération de la parole et une sensibilité du visage. Cette situation dangereuse perturbe l'activité cérébrale et peut entraîner un accident vasculaire cérébral.

Avec la thrombose de l'artère cardiaque, la circulation sanguine dans les vaisseaux qui alimentent le muscle cardiaque est perturbée. Souvent, cet état provoque une crise cardiaque pouvant entraîner la mort du patient. Si la thrombose est chronique, alors l'angine se développe souvent. Cette maladie se caractérise par une pâleur de la peau et des accès douloureux à la poitrine. Le patient n'a pas assez d'air.

Si une artère du foie est bloquée, le patient peut mourir dans la journée. En règle générale, la maladie est une conséquence ou une complication des pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins. Le patient ressent une douleur aiguë dans la région du foie, il développe la jaunisse, la fièvre d'une personne. Avec le traitement différé possible la péritonite et la mort.

Lorsque les artères intestinales sont bloquées chez l'homme, la nécrose des parois intestinales commence à se développer rapidement. Comment pouvez-vous comprendre qu'un caillot de sang s'est rompu?

La condition est accompagnée de douleurs crampes, les selles ne s'éloignent pas et la palpation provoque une tension dans la paroi abdominale. La maladie peut être accompagnée de vomissements avec du sang, la peau pâlit, une personne est en train de trembler.

Avec le développement de thrombus et le blocage des artères de la cuisse, une personne commence à ressentir de la douleur dans la zone touchée, qui devient plus forte lors de la marche et qui donne aux pieds et aux veaux.

Séparation de thrombus

Le tableau clinique d'un caillot sanguin détaché dépend de sa localisation. Par exemple, lorsqu'une personne a un accident vasculaire cérébral, une migraine aiguë se produit, paralyse un côté du corps et la parole est perturbée.

Si un thrombus de l'artère coronaire s'est détaché et le recouvre partiellement, le patient développe une ischémie. Il est difficile pour une personne de respirer, une douleur à la poitrine apparaît, le rythme cardiaque augmente, la personne se fatigue rapidement.

Avec la fermeture complète de l'artère par un caillot, cette affection entraîne une crise cardiaque. Le patient ressent une crise de douleur dans la région du cœur. Une telle attaque ne peut pas être enlevée avec des médicaments, l'activité respiratoire est altérée. La peau devient pâle.

Si un caillot de sang dans l'artère pulmonaire se dégage, le flux sanguin vers les poumons est complètement interrompu, le patient s'évanouit et seule l'ambulance peut le sauver en quelques minutes.

Si le caillot est localisé dans les jambes, avec une thrombophlébite, alors avec une séparation, il y a une douleur aiguë, le membre devient bleu, gonfle. Dans les cas où il est localisé dans les vaisseaux intestinaux. Le patient commence à vomir et vomit brusquement, l’état se complique d’intoxication pouvant entraîner une péritonite.

Raisons

Pourquoi un thrombus se décolle-t-il et en quoi cela menace-t-il la santé du patient?

Le caillot peut se détacher en raison d'efforts physiques intenses, lors de l'accélération du flux sanguin ou si le patient a considérablement augmenté sa pression.

Un tel résultat se produit souvent lorsque des dommages mécaniques surviennent dans la zone dans laquelle le caillot est localisé ou lorsque la température extérieure baisse brusquement, lorsque les vaisseaux se resserrent puis se dilatent ou inversement.

Souvent, un caillot de sang se dégage lorsque la pression atmosphérique change ou lorsqu'une personne reste debout pendant longtemps, puis impose une charge sportive ou un travail ardu au corps.

Un tel état peut se produire après avoir volé dans un avion, lorsqu'une personne ne bouge pas pendant une longue période, le sang s'épaissit par manque d'eau et des pertes de charge se produisent.

Le mécanisme de la formation de caillots

Un caillot de sang dans le processus de développement passe par plusieurs étapes:

  1. La formation d'un caillot en raison de lésions de l'endothélium des parois vasculaires ou du processus inflammatoire. Le système de coagulation du corps reçoit un signal concernant la région endommagée et commence à se former dans cette région.
  2. Les composants du sang commencent à être confondus dans les filaments formés.
  3. À leur tour, les nouveaux globules rouges et autres globules sanguins entrent dans cet endroit avec le sang. Tout cela mène à leur enchevêtrement dans les filaments de fibrine.
  4. Un caillot de sang commence à se développer, il devient dense, il existe un risque de séparation.

Prévention

Les médecins identifient plusieurs méthodes efficaces de prévention des maladies. par exemple, une bonne nutrition.

Le régime devrait viser à normaliser l'équilibre de la consommation de glucides, de lipides et de protéines. Le patient ne doit pas consommer beaucoup de sel afin d'éviter tout spasme vasculaire. Le patient doit enrichir son menu en vitamines C, A et E. L’utilisation de produits contenant de la vitamine C contribue à accélérer les processus métaboliques, rend les vaisseaux plus élastiques, améliore l’immunité. La vitamine E améliore la réparation de la membrane cellulaire, dilue le sang, améliore les processus métaboliques dans les cellules.

La vitamine A améliore l'épithélium des parois des vaisseaux sanguins et rend le sang plus fluide.

Et aussi le patient enclin à la formation de caillots sanguins, devrait manger des aliments contenant des bioflavonoïdes (quercétine, hesperidine).

C'est important et le respect du régime de consommation d'alcool. En cas de manque d'eau, le sang devient visqueux, ce qui provoque l'adhésion des globules rouges, ralentit la circulation du sang et provoque l'apparition de caillots.

Étant donné que le groupe à risque comprend les personnes qui ont un surplus de poids, vous devez vous assurer que la personne ne prend pas de poids supplémentaire. Pour ceux qui sont obèses, le risque de lésion vasculaire est multiplié par 10.

Effet négatif sur l'épaississement du sang en fumant et en buvant de l'alcool. Pour réduire le risque de thrombose, le patient devrait abandonner sa dépendance.

Une autre mesure préventive sera un mode de vie actif, car l'hypodynamie aggrave les processus métaboliques, en raison de la stagnation. On recommande aux personnes à risque d'aller nager, de faire de la gymnastique, de faire de l'aérobic aquatique, de faire du vélo, de marcher davantage.

Une fois assis, le travail devrait se réchauffer de temps en temps.

Prédiction du traitement et de la survie

Avec thrombose

L'issue la plus favorable pour la thrombose des veines superficielles. Dans ce cas, la maladie est traitée rapidement et son évolution est favorable.

Si les veines profondes sont touchées, le traitement est compliqué par une insuffisance vasculaire chronique (chez 80% des patients), ce qui entraîne des varices et un œdème.

Le pronostic le plus défavorable de la maladie est un blocage des artères du cerveau ou une phase aiguë de thrombose veineuse, accompagnée d'une gangrène. Ces types de thrombose entraînent des accidents vasculaires cérébraux, des états de choc, le coma, une intoxication grave. Avec la gangrène, 60% des patients décèdent si une opération d'amputation n'est pas effectuée à temps.

La thrombose de l’intestin, les artères de la région du cœur et le cerveau sont très susceptibles d’être fatales.

La thrombose de l'artère pulmonaire a également un taux de mortalité élevé.

Cette maladie provoque une insuffisance cardiaque, une aggravation de l'activité respiratoire. Si les dommages sont insignifiants, les caillots peuvent se dissoudre d'eux-mêmes et avec un blocage puissant, une crise cardiaque du poumon devient fréquente, ce qui conduit souvent à la mort. Ces patients sont connectés à des respirateurs artificiels. Selon les statistiques, à la 4e année de la maladie, seul un cinquième patient survit et une personne sur quatre meurt dans les 12 mois suivant le développement de la pathologie.

Avec la séparation d'un caillot de sang

Est-il possible de sauver une personne dans de tels cas?

Le pronostic dépend de la taille du thrombus, de sa localisation, du degré de blocage des artères ou des veines. Avec la séparation d'un caillot sanguin, qui bloque l'accès du sang au cœur, aux intestins et au cerveau, l'état de la personne se détériore considérablement, entraînant souvent une péritonite, un accident vasculaire cérébral et une crise cardiaque. Avec l'aide prématurée des médecins, le patient meurt souvent. Et quand un caillot de sang dans un poumon se décolle, la vie reprend en quelques minutes si les médecins n’ont pas le temps de l’aider.

Le moindre effet sur le corps sera la séparation d'un caillot de sang et le blocage d'une petite veine ou d'une artère d'un membre.

En règle générale, ces détachements ne menacent pas la vie du patient.

Conclusion

Les caillots sanguins sont des caillots de composants sanguins et de filaments de fibrine qui se développent dans les zones de mauvaise circulation sanguine. Le risque de thrombose pour le corps dépend du type de caillot, de son emplacement, du risque de séparation, de l'âge du patient et de la présence de facteurs aggravants (déplacements en avion, charges intenses, hypodynamie, pertes de charge, surpoids).

La séparation d'un caillot de sang entraîne des conséquences négatives et peut entraîner un arrêt cardiaque, des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques, l'apparition d'une angine de poitrine, la gangrène. Les cas mortels ne sont pas rares si la chirurgie n'est pas pratiquée à temps ou si une assistance médicale d'urgence n'est pas fournie à la personne.

Le meilleur moyen de prévenir de telles situations consiste à prévenir la thrombose grâce à une alimentation adéquate, au respect du régime de consommation d'alcool et au refus de la sédentarité.

Il est également important de prendre des médicaments pour éclaircir le sang, les personnes de plus de 55 ans ont particulièrement besoin d'un tel traitement. Et vous devriez également renoncer aux mauvaises habitudes et consulter les médecins rapidement.

Quels sont les caillots sanguins et quand ils se détachent

Beaucoup ont probablement entendu des histoires tristes sur la mort subite d'une personne à cause d'un caillot de sang. Presque tout le monde comprend qu'un «caillot de sang sectionné» est un danger de mort, mais en même temps, tout le monde ne sait pas ce qu'est un caillot de sang, à quel moment, et pourquoi. Parlons maintenant des caillots sanguins et de leur rôle dans le corps.

Quels sont les caillots sanguins

Le sang humain est une substance à plusieurs composants. Il se compose de plasma et de différents types de cellules: globules rouges, globules blancs et plaquettes. Le premier est ce qu'on appelle les globules rouges, auxquels on attribue le rôle de transporter l'oxygène dans tout le corps. Les globules blancs sont des globules blancs. Leur tâche est de protéger le corps contre les agents pathogènes qui pénètrent dans le sang. Et les plaquettes, en raison de leur rôle spécifique, sont appelées «cellules réparatrices». Ils sont impliqués dans la formation de caillots sanguins.

Sans exagération, la capacité du système circulatoire à former des caillots est essentielle. La formation de thrombus est une sorte de réaction protectrice du corps. S'il n'y avait pas de caillots sanguins, la moindre blessure entraînerait une perte de sang totale et, par conséquent, la mort.

L'hémophilie est le meilleur exemple de ce qui arrive au corps lorsque les plaquettes ne remplissent pas leur fonction de «réparation». Pour les personnes atteintes de cette maladie, même une petite égratignure peut entraîner des saignements mortels.

En cas de lésion du corps d'une personne en bonne santé accompagnée d'une hémorragie, les plaquettes sont immédiatement activées et dirigées vers la plaie. Les cellules qui réparent le sang se collent et forment un caillot de «latka» avec lequel elles obstruent le vaisseau endommagé. Pour protéger plus fiable, les plaquettes sont associées à une substance protéique - fibrine. Ensemble, ils créent un obstacle dans la zone de «percée». De cette manière, le corps se protège contre les pertes de sang.

Après la guérison du site de la blessure, le caillot sanguin se résorbe sans affecter la densité sanguine. Mais si quelque chose dans ce mécanisme échoue, le processus de formation et de résorption des caillots sanguins est perturbé.

Lorsque les caillots sanguins ne sont pas traités mais mutilés

Le manque de plaquettes entraîne une altération de la coagulation sanguine et une cicatrisation incorrecte des plaies. Si ces cellules sanguines sont trop nombreuses et qu'elles sont collées inutilement, il existe un risque de thrombose - occlusion vasculaire. Dans ce cas, la circulation sanguine est perturbée et certaines parties du corps reçoivent moins d'oxygène et de nutriments. L'Organisation mondiale de la santé a estimé qu'environ un quart de la population mondiale a tendance à accumuler des caillots sanguins dans les vaisseaux. Et cela peut arriver pour différentes raisons.

Les vaisseaux dont les parois sont endommagées sont l’une des causes les plus courantes de thrombose. Celles-ci sont perçues par le corps comme une source possible de danger; par conséquent, les plaquettes sont regroupées et envoyées pour «patcher» les parois des vaisseaux sanguins, ce qui finalement fait plus de mal que de bien. Les parois vasculaires sont généralement endommagées par des processus inflammatoires - phlébite (dans les veines) ou artérite (dans les artères). Par conséquent, il est important que les personnes atteintes de ces troubles vérifient régulièrement l'état des vaisseaux sanguins et la densité sanguine.

Une autre cause fréquente d’accumulation de caillots est l’altération du flux sanguin. Avec une telle pathologie, dans les lieux d'expansion ou de contraction du vaisseau, une sorte de «turbulence» peut se former, où les caillots sanguins s'accumulent.

Il existe un autre facteur contribuant au développement de la thrombose - génétique. Certaines maladies héréditaires affectent la viscosité du sang, rendant la substance dans les vaisseaux plus dense. En outre, certains médicaments, ainsi que le tabagisme, peuvent affecter la densité sanguine. Pendant la grossesse, si les vaisseaux sanguins obstruent le placenta, le fœtus est sérieusement menacé.

Qu'est-ce qu'un "caillot de sang cassé"?

Nous avons déjà compris ce que sont les plaquettes et quel est le mécanisme de formation des caillots sanguins. Le moment est venu de comprendre ce que signifie l'expression "cassé un caillot de sang".

Les plaquettes collées peuvent former des caillots sanguins dans les artères et / ou les veines. Si un caillot sanguin se forme dans l'artère, il existe un risque potentiel d'ischémie. C’est la mort de tissus vivants due à un apport sanguin insuffisant. Tant qu'un caillot de sang est maintenu sur la paroi du vaisseau sans bloquer le passage du sang, il ne constitue pas une menace pour la vie. Mais tout change radicalement dès qu'un caillot de plaquettes collées se détache de la paroi du vaisseau et pénètre dans l'organe avec la circulation sanguine.

Si un thrombus détaché tombe dans le cœur, un infarctus du myocarde se produit. Une crise cardiaque peut survenir dans tout organe recevant du sang d'une artère.

Crise cardiaque possible des reins, de la rate ou même des yeux. Si un caillot de sang pénètre dans le cerveau, ils parlent d'un accident vasculaire cérébral. Et si dans les poumons, une embolie pulmonaire se produit. Dans de tels cas, il est très important de dissoudre le caillot dès que possible, sinon la mort est inévitable. Pour sauver la vie d'un patient atteint d'un caillot sanguin dans le cœur, il est nécessaire de prendre des mesures dans l'heure qui suit. Lorsqu'un accident vasculaire cérébral est décisif, les 3 à 3,5 premières heures après l'incident.

Quand les caillots sanguins se détachent plus souvent

Il existe de nombreuses conditions dans lesquelles le risque de formation et de fermeture d'un caillot sanguin augmente plusieurs fois. L'un d'eux est l'athérosclérose.

Les personnes atteintes de cette maladie se trouvent dans la zone de risque accru de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de thrombose des membres inférieurs, qui se complique de gangrène. Les plaques athéroscléreuses s'accumulent sur les parois des vaisseaux sanguins.

Il arrive parfois qu'une plaque athéroscléreuse se rompt en libérant les lipides qu'elle contient. Les plaquettes perçoivent ces particules comme similaires à une plaie et s'y collent. C’est ainsi que se forment de gros caillots sanguins qui, s’ils se détachent, constituent un grave danger de mort. Pour éviter des conséquences désastreuses, l'aspirine est généralement prescrite aux patients atteints d'athérosclérose, ce qui empêche l'adhésion des plaquettes et, par conséquent, la formation de caillots sanguins.

La fibrillation auriculaire est une maladie cardiovasculaire assez commune, qui augmente également le risque de devenir victime d'un caillot sanguin sectionné. Dans la fibrillation auriculaire, on observe une contraction irrégulière des ventricules cardiaques, ce qui peut provoquer une stagnation du sang dans l'oreillette et la formation de caillots sanguins au fil du temps. Les statistiques indiquent que la présence de fibrillation auriculaire augmente le risque d'accident vasculaire cérébral de près de six fois. Par conséquent, les anticoagulants (coagulation lente du sang) sont prescrits aux personnes souffrant de tels troubles cardiaques. La prise d'anticoagulants empêche la formation de filaments de protéines (fibrine), qui lient en fait les plaquettes à des caillots sanguins énormes.

Les personnes menant une vie sédentaire peuvent également être à risque de formation de thrombus.

Le fait est qu’en raison de la faible activité motrice, lorsque vous êtes assis ou lorsque vous devez rester au même endroit tous les jours pendant une longue période, le sang stagne dans les veines. Un effet similaire est causé par les varices. Dans les deux cas, le risque de formation de caillot sanguin augmente. Si le caillot se détache de la veine, il sera transporté directement par le sang dans les poumons, ce qui, comme on l'a déjà mentionné, provoque une embolie pulmonaire. Vous pouvez également prévenir les effets indésirables en prenant des anticoagulants.

Comment se protéger contre les caillots sanguins dangereux

Si une personne est sujette à la thrombose, on lui prescrit généralement des médicaments pour éclaircir le sang, tels que l'héparine. Mais avec la prise de tels médicaments, il faut être extrêmement prudent et ne jamais dépasser la dose afin de ne pas provoquer de saignement. Par conséquent, avant de prescrire un traitement médicamenteux, il est toujours proposé au patient de passer une série de tests pour déterminer les paramètres de la coagulation sanguine.

Les tests les plus simples sont les tests sanguins pour l’accumulation de l’homocystéine, un acide aminé. Si c'est plus que normal, alors la personne est sujette à la thrombose. En outre, des analyses de sang en laboratoire peuvent déterminer la présence du syndrome des antiphospholipides, une affection pathogène dans laquelle des caillots sanguins se forment simultanément dans tous les vaisseaux du corps. En outre, vous pouvez effectuer un hémostasiogramme ou un coagulogramme pour déterminer la densité sanguine. Ces tests sont généralement prescrits aux femmes occupant un poste ou envisageant une grossesse. Si l'on soupçonne que le patient a des maladies héréditaires affectant le taux de coagulation du sang, on lui prescrit habituellement des tests génétiques spéciaux.

Mais même si la propension ou la présence de thrombose était confirmée en laboratoire, le programme de traitement est déterminé individuellement pour chaque patient. Après tout, le blocage des artères et des veines nécessite différents programmes de traitement. En outre, selon différentes méthodes, dissolvez les caillots sanguins formés sur le fond de diverses maladies.

La thrombose, comme toutes les maladies, vaut mieux prévenir que guérir ses effets. Par conséquent, les médecins conseillent à toutes les personnes âgées de plus de 35 ans tous les deux ans de se soumettre à une analyse vasculaire afin de déterminer si elles ont des caillots sanguins.

Les plaquettes sont nos fidèles aides. Ce ne serait pas eux, tout dommage à la peau constituerait un danger mortel pour l'homme. Mais parfois, ils se transforment en ennemis. Si vous appartenez à un groupe de personnes sujettes à une augmentation du nombre de caillots sanguins, rappelez-vous que la prévention vaut mieux que le traitement, et qu'un diagnostic rapide permet de prévenir les problèmes de santé les plus graves.

Caillots sanguins dans les vaisseaux: artères et veines - causes, traitement, localisation

Il est difficile de surestimer le rôle du système circulatoire, qui permet à toutes les parties du corps de fonctionner normalement. L'état liquide du sang et son courant normal assurent la circulation du métabolisme dans les tissus et soutiennent donc son activité vitale et la performance de ses fonctions vitales. Tout changement, en particulier la formation d'un caillot sanguin, affecte sérieusement le travail du corps et peut avoir des conséquences irréversibles et très dangereuses.

L'état liquide du sang est maintenu grâce au travail coordonné des systèmes de coagulation et d'anticoagulation. En cas de circonstances défavorables, leurs activités peuvent ne pas être coordonnées avec l'apparition d'un saignement ou d'une thrombose.

La thrombose est le processus de formation in vivo de caillots sanguins dans la lumière des vaisseaux sanguins ou des cavités cardiaques. Chacun de nous a été confronté à ce phénomène, car la formation de caillots sanguins vise avant tout à arrêter les saignements. Avec les plus petites blessures, égratignures, coupures au niveau de la lésion des tissus et des parois des vaisseaux, la coagulation du sang est inévitablement activée pour prévenir les saignements. Il s’agit d’une sorte de mécanisme de défense, inventé par la nature pour sauver des vies, mais ce processus revêt souvent les caractéristiques de la pathologie.

Pour préserver l’état liquide du sang, il existe un système anticoagulant. Par le biais de diverses enzymes, il coupe des fragments de masses thrombotiques, de complexes de fibrine et d’agrégats cellulaires déjà formés qui peuvent provoquer une occlusion vasculaire, mais ne peut pas être traité avec des caillots importants ou multiples apparaissant rapidement et formés dans différentes pathologies.

Dans diverses maladies du système circulatoire, pathologie de la paroi vasculaire, hémostase, troubles métaboliques, il existe des conditions préalables à la formation de thrombus, puis des caillots peuvent être trouvés dans les veines, les artères de différents diamètres et même dans les cavités du cœur.

Les caillots sanguins, dans la lumière du vaisseau, entravent la progression du sang, ce qui contribue aux désordres hypoxiques et ischémiques des tissus. Si le faisceau couvre plus de 90% de la lumière vasculaire, des crises cardiaques avec nécrose des cellules d'un organe ou d'un tissu sont possibles. Il est facile de deviner qu'une crise cardiaque au niveau du cœur, du tissu cérébral, des intestins et d'autres organes peut non seulement entraîner une violation de leurs fonctions, mais également entraîner la mort.

Afin de comprendre l'essence de la thrombose, il est nécessaire de déterminer quelles sont les principales causes de l'apparition de caillots sanguins, quel est exactement le danger de ce phénomène et quelles peuvent en être les conséquences après une thrombose.

Causes de caillots sanguins

Parmi les causes de thrombose sont:

  • Dommages à la paroi vasculaire;
  • Changements dans le travail des systèmes de coagulation et d'anticoagulation;
  • Changer la nature et la vitesse du flux sanguin.

l'athérosclérose - un processus qui favorise la thrombose dans les artères

Une paroi vasculaire saine et lisse est une condition préalable à une bonne circulation sanguine. Cependant, avec ses diverses blessures, l'activation du système de coagulation et la formation de caillots se produisent. D'une part, il s'agit d'un mécanisme de protection contre les blessures, d'autre part, il s'agit d'une pathologie entraînant divers types de modifications de la paroi interne du vaisseau. Ainsi, les processus inflammatoires (vasculite) et l'athérosclérose très fréquente sont souvent les causes de la formation de thrombus pathologiques en dehors des lésions traumatiques. Les interventions chirurgicales, les maladies infectieuses, les néoplasmes malins sont également accompagnés de thrombose.

Des changements dans le travail coordonné des systèmes de coagulation et anticoagulants provoquent l'activation d'un certain nombre d'enzymes et de fractions protéiques, provoquent une agrégation des éléments formés et entraînent une thrombose dans divers tissus et organes. De telles conditions accompagnent souvent des troubles auto-immuns, des infections graves, des tumeurs du système hématopoïétique, un choc et même des défauts génétiques.

La modification de la nature du flux sanguin dans le vaisseau se reflète dans l'état de la paroi interne (endothélium), qui peut être endommagé et provoquer une thrombose. Ces phénomènes se manifestent plus particulièrement dans les zones de ramification de gros vaisseaux, où le flux sanguin laminaire est remplacé par du sang turbulent et où le sang est soumis à une pression élevée et à une vitesse élevée, comme s'il frappait la paroi vasculaire dans les orifices d'autres vaisseaux, endommageant l'endothélium (couche interne). S'il y a des changements dans ces zones (athérosclérose, par exemple), les phénomènes de thrombose se produiront plus intensément.

L’apparition de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins est en grande partie due au ralentissement du flux sanguin et à sa stagnation, qui peut être observée dans les varices des jambes (insuffisance veineuse), une insuffisance cardiaque chronique, une immobilisation prolongée du patient après la chirurgie, chez les patients alités.

Une perturbation du rythme cardiaque (fibrillation auriculaire, divers types de blocages, etc.) entraîne une thrombose non seulement des vaisseaux périphériques, mais également des cavités cardiaques. De plus, le thrombus intracardiaque est souvent associé à des lésions valvulaires de défauts rhumatismaux ou athérosclérotiques, qui se forment après l’implantation de valvules artificielles ou d’autres interventions sur le cœur. Souvent, dans de tels cas, un caillot de sang se sépare de l'endroit où il s'est formé et circule avec du sang, pénétrant dans d'autres organes et entraînant des conséquences dangereuses.

Une tendance accrue à la thrombose est observée chez les femmes enceintes, ainsi que lors de la prise de contraceptifs. Une telle probabilité doit être prise en compte et la réalisation d'un coagulogramme aidera à établir un trouble de la coagulation.

Le tabagisme, un mode de vie sédentaire, la présence de maladies cardiovasculaires, de maladies auto-immunes et de prédispositions héréditaires sont des facteurs de risque de thrombose possible.

Une thrombose veineuse au cours d’un voyage en avion occupe une place particulière et, selon certaines données, au moins un passager de chaque vol où ils se sont formés au cours du voyage. Ceci est facilité par les fluctuations de pression, la stagnation du sang dans les jambes, un long séjour dans une position inconfortable. Par conséquent, en présence de varices, de problèmes cardiaques, vous devez être extrêmement prudent lors de la planification de longs voyages en avion.

Types et mécanismes de caillots sanguins

Le processus de formation de caillots sanguins est très compliqué, il consiste en de nombreuses réactions consécutives avec la participation de cellules sanguines, d'un grand nombre d'enzymes, de protéines, de substances biologiquement actives et de micro-éléments. Toute la cascade de ces réactions ne peut être interprétée que par un hémostasiologue spécialisé ou un médecin spécialiste des diagnostics de laboratoire, mais cela posera problème pour la plupart des généralistes.

En fonction du vaisseau dans lequel le thrombus est apparu, il est courant d'isoler les thromboses veineuses et artérielles. La nature des caillots, leur vitesse de formation et même leur apparence seront différents.

thrombose et embolie (séparation des thrombus) sur l'exemple des veines des jambes

En termes généraux, le processus de formation de thrombus en pathologie consiste en une série d'étapes successives, chacune des étapes précédentes commençant la suivante:

  1. Agglutination des plaquettes - en réponse aux modifications de la paroi vasculaire, les plaquettes (plaques de sang) s'accumulent et adhèrent au site de la lésion, libérant des substances biologiquement actives;
  2. La formation de fibrine avec la participation de la partie centrale des plaquettes, qui devient la "matrice" du caillot, compaction de la teneur en protéines;
  3. Capturer et coller à un groupe de globules blancs, globules rouges (agglutination);
  4. Précipitation (sédimentation) des protéines plasmatiques du sang sur la convolution résultante et son compactage.

Le caillot sanguin résultant est fermement fixé au site de l'endothélium, mais dans certains cas, le thrombus entier ou ses fragments peuvent se déchirer et pénétrer dans d'autres tissus et organes, entraînant une altération de la circulation sanguine. Le phénomène dans lequel un thrombus ou son fragment est sorti s'appelle une thromboembolie, et un caillot sanguin s'appelle un thromboembolique. Quand ils bloquent un autre vaisseau, ils parlent d’embolothrombose. Cette affection est extrêmement dangereuse en cas de crise cardiaque - nécrose des tissus dans la zone d’approvisionnement en sang du vaisseau bloqué.

Les causes d’un caillot sanguin peuvent être très diverses: flux sanguin rapide dans le vaisseau, convolution importante, troubles vasculaires progressifs au site de fixation du caillot sanguin, inflammation, activité physique excessive et, lorsque les caillots sont situés sur les valves des valves cardiaques, ils sont constamment en mouvement et une pression élevée est présente. chaque contraction du myocarde.

Les masses thrombotiques diffèrent par leur apparence et leur composition, et leur taille peut varier du microscopique à assez massive (dans l'aorte, les veines creuses, les cavités cardiaques).

Selon la composition et l'apparence, ils distinguent les caillots blancs, les caillots rouges, les structures mixtes et les convolutions hyalines.

la structure du thrombus artériel - mixte le plus typique. Se compose d'un thrombus blanc (tête), d'une zone mixte (corps) et d'un thrombus rouge (queue)

Les caillots de sang blancs sont construits à partir de plaquettes, de protéines de fibrine et de leucocytes. Ils se trouvent dans l'artère, où le flux sanguin est assez intense. Les caillots sanguins rouges sont composés d'un nombre important de globules rouges, ce qui leur confère une couleur rouge que vous pouvez retrouver dans le lit veineux. Les convolutions mixtes sont constituées de thrombus blancs et rouges, et hyalins sont caractéristiques des petits vaisseaux à microcirculation.

Si un caillot de sang ferme complètement la lumière du vaisseau, on parle d'obturation et s'il est situé près du mur et n'interfère pas avec le flux sanguin, il est près du mur.

Les signes de thrombose sont déterminés par son emplacement et le degré d'obstruction du vaisseau sanguin. Le symptôme principal est toujours la douleur dans l'organe avec une circulation sanguine altérée.

Thrombose cérébrale

Le plus souvent, des thrombi apparaissent dans les vaisseaux artériels du cerveau. Les raisons peuvent être des plaques d'athérosclérose, un spasme vasculaire sur fond de crise hypertensive, la présence d'anévrisme ou une malformation vasculaire.

Les signes cliniques de thrombose de l’artère cérébrale majeure se réduisent à des symptômes d’accident vasculaire cérébral: mal de tête intense, perte de sensibilité et de motricité de certaines parties du corps, langage, vision, mémoire, etc. Si la thrombose est partielle avec chevauchement incomplet de la lumière du vaisseau, les modifications ischémie chronique avec signes d'encéphalopathie dyscirculatoire, démence.

thrombose de la grande artère cérébrale - en fait un accident vasculaire cérébral ou un micro-choc avec les symptômes et les conséquences correspondants

Une embolie vasculaire dans le cerveau est également possible lorsque des caillots sanguins détachés d'une autre localisation pénètrent dans la circulation sanguine. Les symptômes d'une telle embolie sont également le plus souvent causés par une nécrose du tissu nerveux (accident vasculaire cérébral). Parmi les causes, on peut citer une lésion des cuspides valvulaires du cœur, qui survient lors de rhumatismes, d'athérosclérose, de syphilis et d'endocardite septique.

En plus des artères, il peut y avoir un thrombus veineux dans la tête. Le plus souvent, les sinus de la dure-mère et les veines transportant le sang du cerveau sont affectés. Les causes de la thrombose sont des états septiques avec la présence de foyers purulents dans le crâne ou à l’extérieur. La thrombose veineuse chez les femmes enceintes et après l'accouchement est également possible. Les symptômes de la thrombose veineuse veineuse incluent: maux de tête sévères, nausées, vomissements, dysfonctionnement des nerfs crâniens, parésie, paresthésie, paralysie, fièvre. Les changements décrits menacent la vie des patients et nécessitent des soins neurochirurgicaux d'urgence et un traitement intensif dans l'unité de soins intensifs.

Thrombus dans le coeur et les artères coronaires

La cardiopathie ischémique est une manifestation classique de la thrombose coronaire contre les lésions athérosclérotiques. Si le caillot ne bloque pas complètement la lumière de l'artère, alors une maladie coronarienne chronique se présentant sous la forme d'angine de poitrine avec douleur cardiaque, essoufflement se développe. En cas de fermeture totale de la lumière du vaisseau, une crise cardiaque se développe: le sang ne circule pas dans l'artère touchée et la région du muscle cardiaque subit une nécrose (nécrose).

Nombreux sont ceux qui connaissent bien les symptômes de l'infarctus du myocarde: douleur cardiaque intense, essoufflement, peur de la mort, cyanose, arythmies et autres.

Un caillot de sang dans le cœur peut être situé à la fois sur les parois internes de ses chambres et sur les valves des valves. Dans divers processus inflammatoires (endocardite), lésion athéroscléreuse, la membrane interne du cœur est endommagée - l'endocarde, ce qui entraîne inévitablement une activation du système de coagulation du sang et la formation de thrombus. La présence d'un corps étranger sous la forme d'une valve artificielle déclenche également de tels mécanismes.

La thrombose intracardiaque est dangereuse non seulement par le développement d’une insuffisance cardiaque aiguë ou chronique, mais également par le syndrome dit thromboembolique, lorsque des caillots détachés se précipitent dans la grande circulation, s’installant dans les vaisseaux du cerveau, des reins, de la rate, de l’intestin et provoquant des modifications nécrotiques.

Caillots de sang dans les jambes

blocage de la veine

La thrombose des vaisseaux des membres inférieurs est plus souvent associée à la pathologie des veines lorsque leur dilatation variqueuse, leur stase sanguine et des modifications de l'hémostase contribuent à la thrombose. Un thrombus artériel dans la jambe ou le bras peut se former en cas de blessure, de lésion athéroscléreuse ou d'inflammation des artères.

Les symptômes de thrombose des vaisseaux des jambes sont réduits à l'apparition de douleurs intenses, gonflement, peau bleue, changements de la température de la peau accompagnés d'une lésion massive. La fermeture de l'une des veines est accompagnée d'un gonflement et d'une douleur mineure dans les muscles du mollet, tandis que l'état général des patients est satisfaisant. La localisation de la convolution dans les veines superficielles peut être déterminée par la palpation d'un contenu dense dans une certaine partie du vaisseau.

La thrombose veineuse profonde des membres inférieurs est très susceptible aux personnes âgées, aux patients diabétiques en surpoids. Le groupe à risque comprend les personnes ayant subi une chirurgie prolongée, ainsi que les femmes enceintes.

Le risque de thrombose veineuse des jambes réside non seulement dans des troubles circulatoires locaux, mais également dans la possibilité de la séparation d'un caillot sanguin avec une circulation sanguine altérée dans les poumons. Migrant des veines des extrémités inférieures vers le creux inférieur, puis à travers la moitié droite du cœur, des caillots sanguins se précipitent dans le tronc pulmonaire et ses branches, bloquant le flux sanguin dans la circulation pulmonaire. Cette affection s'appelle une embolie pulmonaire.

Caillots sanguins dans les poumons

Comme mentionné ci-dessus, la cause de la thrombose des vaisseaux pulmonaires devient le plus souvent une embolie des veines profondes des membres inférieurs. Le chevauchement du flux sanguin au niveau du tronc pulmonaire entraîne inévitablement la mort du patient si le caillot sanguin n'est pas retiré de manière urgente. Le plus souvent, les patients n’ont pas le temps de recevoir de l’aide en temps voulu, car une thromboembolie survient soudainement à l’extérieur de l’hôpital. La thrombose des branches lobaires de l'artère pulmonaire entraîne l'élimination du lobe entier du processus respiratoire. Le mécanisme de l'influence pathologique de la thrombose massive est réduit à un spasme réflexe des artères coronaires, ce qui conduit à une insuffisance cardiaque aiguë.

mécanisme d'embolie pulmonaire et risque de thrombose avec embolie ultérieure

Les symptômes de thromboembolie des branches de l'artère pulmonaire consistent en une douleur thoracique aiguë soudaine, un essoufflement grave jusqu'à l'arrêt respiratoire, une cyanose et des anomalies cardiaques. La thrombose de petits vaisseaux pulmonaires peut être de nature récurrente chronique, en particulier chez les patients atteints de fibrillation auriculaire, et leurs symptômes seront l’essoufflement, une toux sèche et une douleur thoracique.

Caillots de sang et intestins

La thrombose artérielle des vaisseaux mésentériques n’est pas rare chez les patients atteints d’athérosclérose. En même temps, dans le contexte de modifications caractéristiques de la paroi vasculaire sous forme de plaques fibreuses avec rupture, athéromatose, il se produit une hypercoagulation locale et la lumière du vaisseau ou de la bouche se chevauche avec un thrombus. Les premiers symptômes seront les douleurs abdominales, les vomissements, la diarrhée, puis, à mesure que la nécrose de la paroi intestinale se développe, les symptômes d'intoxication commencent à augmenter, une péritonite est possible. Sans chirurgie opportune, avec de tels changements, la mort survient inévitablement.

Séparément, il faut parler d'une condition aussi dangereuse que le syndrome thromboembolique. Les veines des jambes, du petit bassin, des valvules cardiaques touchées ou de l'endocarde pariétal peuvent être à l'origine de la thrombose.

Les symptômes de séparation du thrombus seront réduits à des signes d'atteinte de l'organe dans les vaisseaux dont la thromboembolie a cessé. Il peut s'agir d'une maladie cardiaque pulmonaire aiguë avec dyspnée, toux, arythmie jusqu'à l'arrêt de la respiration et de la circulation sanguine, signes d'accident vasculaire cérébral, d'infarctus du myocarde, d'insuffisance rénale ou de nécrose intestinale.

Diagnostic et traitement de la thrombose

Afin de déterminer la présence d'un caillot sanguin, le médecin clarifiera en détail la nature des plaintes, le moment de leur apparition, le lien avec divers facteurs externes, ainsi que la présence d'une pathologie des systèmes cardiovasculaire et autres. Après une enquête détaillée, le patient sera examiné et palpé, si cela est possible et opportun avec cette localisation de la thrombose.

En règle générale, le tableau clinique est suffisant pour suspecter une thrombose d'une localisation ou d'une autre.

Pour confirmer le diagnostic, on assigne généralement un coagulogramme avec la définition de l'APTT, de l'INR, de l'indice de prothrombine, des D-dimères, etc.

Vérifiez les vaisseaux pour des caillots de sang et en utilisant des méthodes instrumentales, par exemple, l'échographie. L'échographie avec doppler vous permet de définir la localisation, la taille des caillots sanguins dans les veines des extrémités, l'état du flux sanguin dans les vaisseaux.

La phlébographie consiste à administrer une substance radio-opaque suivie d'un examen aux rayons X. Cette méthode est applicable à la thrombose des vaisseaux des jambes.

Caillots sanguins dans les jambes lors d'un examen IRM

Si différents organes sont suspectés, un scanner, une IRM, une radiographie des poumons, une échographie des organes abdominaux, du cœur, etc.

Traitement

La thrombose peut être traitée à la fois à l'hôpital et à la maison. Les tactiques sont déterminées par l'emplacement et l'étendue des lésions vasculaires.

Les techniques de contrôle du thrombus comprennent:

  • Traitement de la toxicomanie conservateur;
  • Le retrait rapide d'un caillot de sang;
  • Exposition non médicamenteuse.

Les patients présentant une thrombose de n'importe quelle localisation présentent un repos au lit et le traitement est le plus souvent effectué à l'hôpital.

La pharmacothérapie implique la nomination d'anticoagulants. L'héparine est l'un des anticoagulants directs les plus connus et les plus utilisés depuis longtemps. Toutefois, son utilisation est associée à un grand nombre d'effets secondaires (réactions allergiques, saignements) et nécessite un suivi attentif de l'hémostase. Par conséquent, on préfère actuellement les héparines de bas poids moléculaire, la fraxiparine, le clexane, le fragminu. Ces médicaments entraînent beaucoup moins d’effets indésirables, sont très pratiques à utiliser et peuvent être administrés indépendamment par le patient.

Les anticoagulants indirects, tels que les caillots sanguins tels que la warfarine, interfèrent avec les caillots sanguins et sont généralement prescrits aux patients ayant une valvule artificielle augmentée, une insuffisance cardiaque chronique avec des valves de la valvule, ainsi qu'après une thrombose aiguë à partir du troisième jour. L'utilisation de ces médicaments devrait être accompagnée du contrôle obligatoire d'un indicateur de la coagulation tel que l'INR, qui ne devrait pas dépasser trois unités.

À titre préventif, l'aspirine est souvent prescrite à une faible dose aux patients atteints de maladies cardiovasculaires, présentant un risque accru de formation de caillots sanguins en raison d'autres causes.

Les médicaments thrombolytiques (streptokinase, urokinase) sont conçus pour dissoudre les caillots sanguins formés dans les vaisseaux. Leur nomination et leur administration se font par voie intraveineuse et uniquement dans un hôpital sous la surveillance d'un médecin. Les convolutions de petite taille lors de la thrombolyse se dissolvent. Par conséquent, leur introduction est efficace dans les premiers stades de la maladie, car leur utilisation ultérieure est lourde de par la fragmentation de gros caillots avec un risque de thromboembolie de l'artère pulmonaire.

Le filtre kava prévient l'embolie des caillots sanguins dans les vaisseaux vitaux

Le traitement chirurgical consiste en une chirurgie au thrombus (thrombectomie) ou à un filtre à cava. Dans la thrombectomie, le caillot est retiré en insérant un cathéter dans le vaisseau. Le filtre à cava est un dispositif spécial qui est installé dans la veine cave inférieure et empêche la pénétration et la propagation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins des poumons, du cœur, etc. Une telle opération est particulièrement efficace dans un thrombus flottant qui est fixé à la paroi du vaisseau avec une extrémité situé dans la lumière, créant une menace d'embolie.

Parmi les moyens non médicamenteux de combattre la thrombose, le bandage élastique est très répandu. Actuellement, il peut être remplacé par le port de tricots de compression vendus dans les magasins spécialisés et les pharmacies, ou fabriqués individuellement. Le médecin phlébologue détermine le degré de compression et le sous-vêtement doit être mis le matin avant de se lever.

Il convient de noter qu'il est possible d'éliminer les caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins uniquement avec un traitement approprié utilisant des anticoagulants, des thrombolytiques et également par une intervention chirurgicale. L'automédication dans le cas d'une thrombose de n'importe quelle localisation peut être très dangereuse.

Au cours de la thrombose dans les vaisseaux du cœur, des poumons, du cerveau, en plus du traitement thrombolytique, d'autres mesures sont prises pour maintenir et corriger le fonctionnement de ces organes.

Prévention: comment éviter la thrombose?

Les conséquences de la thrombose sont souvent défavorables et sont dues à une altération du flux sanguin dans les organes et les tissus. Lorsque la thrombose artérielle peut développer une gangrène ou une crise cardiaque (cœur, cerveau, intestins, membres), avec veines, en particulier dans les vaisseaux des jambes et du bassin, une probabilité élevée d'embolie pulmonaire. Du côté du thrombus, son inflammation est possible avec l’atteinte de la paroi veineuse (thrombophlébite), sa fragmentation, l’ajout d’une infection secondaire.

Pour éviter la thrombose et ses complications, vous devez suivre les règles simples pour la prévention de cette condition dangereuse:

  1. Cesser de fumer;
  2. Il faut éviter de rester longtemps dans la même position, en prenant des pauses, en levant les jambes et en pétrissant avec des exercices simples;
  3. Bonne marche dans les escaliers;
  4. Dans le cas des varices, il est nécessaire de porter des sous-vêtements de compression;
  5. Massage efficace des pieds et de la marche;
  6. Après la chirurgie, il est nécessaire de lever et de revitaliser rapidement les patients;
  7. Si le risque de formation de caillots sanguins est élevé, une prévention efficace de la toxicomanie doit être mise en place.

La thrombose est un phénomène plutôt dangereux, mais le respect de règles simples relatives au travail et au repos, à un mode de vie sain et à des mesures préventives opportunes aidera à l'éviter.