Quel est le rythme cardiaque sinusal?

Date de publication de l'article: 08.18-2018

Date de la mise à jour de l'article: 26/11/2018

L'auteur de l'article: Dmitrieva Julia (Sych) - cardiologue en exercice

Le rythme sinusal du coeur est appelé battement de coeur généré par le nœud sinusal situé dans la paroi de l'oreillette droite à une fréquence de 60 à 90 par minute.

Dans les cellules nerveuses qui composent le nœud, une impulsion électrique se produit, qui est transmise aux fibres musculaires, ce qui provoque la contraction du cœur dans un certain ordre.

Il y a d'abord une contraction (systole) des deux oreillettes, puis des ventricules. Le cycle cardiaque se termine par une relaxation complète (diastole) des quatre cavités cardiaques. Tout cela prend 0,8 seconde. Il maintient un rythme cardiaque normal.

Performance normale

La fréquence cardiaque chez les enfants et les adultes varie. Chez les enfants de moins d'un an, il varie de 140 à 160 battements par minute. Avec l'âge, il y a une diminution de la fréquence cardiaque, à l'âge de 15 ans, des indicateurs sains atteignent 60 à 90 battements et sont égaux à la norme chez l'adulte.

Chez les personnes âgées de plus de 70 ans, il se rapproche de la limite supérieure de la normalité, qui est associée aux changements cardiaques liés à l'âge. Chez les femmes, le pouls est 6 à 8 fois inférieur à celui des hommes.

La fréquence du pouls peut différer de la norme, mais cela n’est pas considéré comme une pathologie:

  • chez les femmes enceintes, le cœur s'adapte à la charge accrue, fournissant ainsi à la mère et au fœtus en croissance de l'oxygène, le pouls peut être légèrement augmenté;
  • pour les personnes qui exercent quotidiennement et mènent un style de vie actif - le cœur fonctionne en mode économie, la fréquence cardiaque est proche de la limite inférieure de la norme;
  • chez les athlètes professionnels seuls, le cœur peut se contracter avec une fréquence de 45 à 50 coups.

Si une personne n'appartient à aucune de ces catégories, tout écart important de la fréquence cardiaque par rapport à la norme nécessite l'identification de la cause et du traitement.

Quelles maladies peuvent causer ses changements?

Les changements de rythme sinusal peuvent survenir comme une réponse adaptative aux conditions environnementales changeantes, ils se transmettent d'eux-mêmes et ne nécessitent pas de traitement. Ils s'appellent physiologiques.

Les changements pathologiques du rythme sinusal sont appelés troubles sinusaux et résultent très probablement de problèmes dans le fonctionnement des organes internes.

Il y a trois groupes de violations:

  • insuffisance cardiaque;
  • myocardite, péricardite, endocardite;
  • maladie ischémique;
  • malformations cardiaques;
  • cardiopathie.
  • troubles hormonaux (hyperthyroïdie, tumeurs surrénales);
  • VSD;
  • névrose;
  • médicaments (diurétiques, antihypertenseurs, antidépresseurs),
  • maladies pulmonaires qui causent une hypoxie;
  • l'anémie.
  • blessures et tumeurs du cerveau, accompagnées d'un gonflement et d'une augmentation de la pression intracrânienne;
  • accident vasculaire cérébral
  • inflammation des méninges (méningite);
  • intoxication, infections purulentes;
  • hypothyroïdie - fonction thyroïdienne insuffisante;
  • maladies infectieuses.
  • crise cardiaque;
  • l'ischémie;
  • diabète sucré;
  • changements diffus de la glande thyroïde;
  • maladies respiratoires (bronchite, asthme);
  • dystonie vasculaire;
  • tumeurs surrénales (phéochromocytome);
  • troubles métaboliques métaboliques.

L'arythmie sinusale n'est pas un diagnostic, mais un symptôme d'une pathologie possible.

En cardiologie, le concept de «rythme cardiaque rigide» est également utilisé - le manque de réponse aux stimuli sous forme de respiration et d'effort physique.

En cas de troubles du rythme sinusal, afin de rétablir une fréquence cardiaque normale, le médecin vous prescrit un antiarythmique permettant de le normaliser, ou un stimulateur cardiaque - un appareil qui permet au cœur de fonctionner correctement.

Interprétation du cardiogramme

L'électrocardiographie est le moyen le plus accessible et le plus simple de diagnostiquer les troubles du rythme cardiaque et les modifications du myocarde. Il s'agit d'une méthode pour enregistrer les impulsions électriques du cœur et les enregistrer sur un papier spécial sensible au rayonnement thermique.

L'électrocardiogramme peut être effectué à la fois à l'hôpital et à l'aide d'un électrocardiographe portable lors du retour à la maison. Un cardiogramme standard est un graphique montrant les dents, les intervalles et les segments.

Les rouages ​​sont des lignes convexes et concaves:

  • P - correspond à la systole et à la diastole de l'oreillette;
  • Q, R, S - correspondent à la réduction des ventricules;
  • T - enregistre la relaxation des ventricules.

Un segment est un segment d'isoline entre les dents et un intervalle est un intervalle de plusieurs dents ou segments.

Le cardiologue déchiffre les résultats d'un électrocardiogramme selon les critères suivants:

  1. Le rythme des contractions est déterminé par la distance d'une onde R à la suivante.
  2. Calcule la fréquence cardiaque. Pour ce faire, le nombre de complexes ventriculaires dans la zone de la bande est calculé et, en fonction de la vitesse de la bande, recalculé en fonction du temps.
  3. Selon l'onde P, il détermine: quelle est la source de l'excitation myocardique (nœud sinusal ou autre foyer pathologique).
  4. Évalue la conductivité. Pour ce faire, mesure la durée: onde P; Intervalle P-Q; Complexe QRS; un intervalle entre le début du complexe QRS et une dent de R.
  5. Définit l'axe électrique du coeur (EOS).
  6. Analyses P et P-Q.
  7. Analyse le complexe ventriculaire Q-R-S-T.

L’ECG est généralement réalisé en 12 dérivations: 6 dérivations aux extrémités (les axes sont situés dans le plan frontal) et 6 dérivations thoraciques (V1 à V6). Les dérivations des membres sont divisées en standard (I, II, III) et renforcées (aVR, aVL, aVF).

Une grossesse est effectuée après 30 semaines de cardiotographie fœtale gestationnelle (CTG), ce qui vous permet d'analyser la fréquence cardiaque du bébé dans l'utérus et de déterminer la variabilité (plage) de la fréquence cardiaque. Ce terme décrit les écarts de rythme vers le haut ou le bas par rapport à la valeur moyenne, le cœur du foetus battant à une fréquence différente. 5-25 battements par minute est considéré comme la norme de la variabilité. Si la variabilité est accrue, cela nécessite l'observation et des méthodes de recherche supplémentaires.

Rythme normal

Si la conclusion est écrite - rythme sinusal sur l’ECG, ou - normosistole, cela signifie:

  • le rythme des contractions est régulier, si la distance entre les dents de R est la même et si la déviation ne dépasse pas 10% de leur durée moyenne;
  • fréquence cardiaque - 60-90 battements par minute pour les adultes. Pour les nourrissons, une fréquence cardiaque normale peut être comprise entre 140 et 160, pour un enfant de 1 à 15 ans - entre 60 et 100, selon l’âge;
  • la source d'excitation est dans le nœud sinusal, si les dents P sont toujours orientées vers le haut, devant chaque complexe QRS et ont la même forme en un seul passage;
  • La position normale de l'EOS fait un angle de 30 à 70 °. Sur un ECG, cela ressemble à ceci: l’onde R est toujours supérieure à l’onde S, l’onde R du deuxième écart type est maximale;
  • onde P auriculaire normalement positive dans les dérivations I, II, aVF, V2-V6, dans la RVV dérivative, elle est toujours négative;
  • la durée du complexe QRST est de 0,07-0,09 s. Dent R - positive, hauteur - 5,5-11,5 mm, Q, S - négative.

La conductivité normale est caractérisée par les indications principales:

Rythme sinusal: l’essence, la réflexion sur l’ECG, la norme et les déviations, les caractéristiques

Le rythme sinusal est l'un des indicateurs les plus importants du fonctionnement normal du cœur, ce qui suggère que la source des contractions provient du nœud principal, le nœud de l'organe, le sinus. Ce paramètre est parmi les premiers dans la conclusion de l'ECG et les patients qui ont participé à l'étude souhaitent savoir ce que cela signifie et si cela vaut la peine de s'inquiéter.

Le cœur est l’organe principal qui alimente tous les organes et tissus en sang.Le degré d’oxygénation et le fonctionnement de tout l’organisme dépendent de son travail rythmique et constant. Pour la contraction musculaire, une impulsion est nécessaire - une impulsion émanant de cellules particulières du système conducteur. D'où provient ce signal et quelle est sa fréquence, les caractéristiques du rythme dépendent.

le cycle cardiaque est normal, l'impulsion primaire provient du nœud sinusal (SU)

Le nœud sinusal (SU) est situé sous la membrane interne de l'oreillette droite, il est bien alimenté en sang et reçoit le sang directement des artères coronaires, riche en fibres du système nerveux autonome, qui ont une influence sur lui, contribuant à l'augmentation et à l'affaiblissement de la fréquence de génération d'impulsions.

Les cellules du nœud sinusal sont regroupées en faisceaux, elles sont plus petites que les cardiomyocytes normaux et ont la forme d'un fuseau. Leur fonction contractile est extrêmement faible, mais la capacité à former une impulsion électrique s'apparente à des fibres nerveuses. Le noeud principal est connecté à la jonction atrio-ventriculaire, qui est transmise aux signaux pour une excitation supplémentaire du myocarde.

Le nœud sinusal est appelé le stimulateur principal, car il fournit la fréquence cardiaque qui donne aux organes un apport sanguin adéquat. Il est donc extrêmement important de maintenir un rythme sinusal régulier pour évaluer le fonctionnement du cœur pendant ses lésions.

Le système de commande génère des impulsions de la fréquence la plus élevée par rapport aux autres départements du système conducteur, puis les transmet à grande vitesse. La fréquence de formation des impulsions par le nœud sinusal est comprise entre 60 et 90 par minute, ce qui correspond à la fréquence normale des pulsations cardiaques lorsqu'elles se produisent aux dépens du stimulateur principal.

L'électrocardiographie est la méthode principale qui vous permet de déterminer rapidement et sans douleur où le cœur reçoit les impulsions, quelle est leur fréquence et leur rythme. L’ECG s’est fermement implanté dans la pratique des thérapeutes et des cardiologues en raison de sa disponibilité, de sa facilité de mise en œuvre et de la richesse de son contenu en informations.

Après avoir reçu le résultat de l'électrocardiographie, chacun examinera la conclusion laissée par le médecin. Le premier indicateur sera l’évaluation du rythme - sinus, si elle provient du nœud principal, ou non sinusal, indiquant sa source spécifique (nœud AV, tissu auriculaire, etc.). Ainsi, par exemple, le résultat «rythme sinusal avec une fréquence cardiaque de 75» ne doit pas être perturbé, c’est la norme, et si un spécialiste écrit à propos du rythme ectopique non sinusal, de la fréquence accrue des battements (tachycardie) ou du ralentissement (bradycardie), il est temps de passer à un autre examen.

Rythme nodal sinusal (SU) - rythme sinusal - rythmes normaux (à gauche) et anormaux autres que les sinus. Les points d'origine de l'impulsion sont indiqués.

Aussi, en conclusion, le patient peut découvrir des informations sur la position de l'EOS (axe électrique du cœur). Normalement, il peut être vertical et semi-vertical, horizontal ou semi-horizontal, en fonction des caractéristiques individuelles d'une personne. Les déviations de l'EOS gauche ou droite, à leur tour, parlent généralement de maladie cardiaque organique. Les détails d'EOS et de ses variantes sont décrits dans une publication séparée.

Le rythme sinusal est normal

Souvent, les patients qui ont découvert le rythme sinusal à la conclusion d'un électrocardiogramme commencent à s'inquiéter si tout est en ordre, car le terme n'est pas connu de tous et peut donc parler de pathologie. Cependant, ils peuvent être calmés: le rythme sinusal est la norme, ce qui indique le travail actif du nœud sinusal.

D'autre part, même avec l'activité préservée du stimulateur principal, certaines déviations sont possibles, mais elles ne servent pas toujours non plus d'indicateur de pathologie. Les fluctuations de rythme se produisent dans divers états physiologiques qui ne sont pas causés par le processus pathologique dans le myocarde.

L'impact sur le nœud sinusal du nerf vague et les fibres du système nerveux sympathique entraîne souvent une modification de sa fonction dans le sens d'une fréquence plus ou moins grande de la formation de signaux nerveux. Cela se reflète dans la fréquence du rythme cardiaque, qui est calculée sur le même cardiogramme.

Normalement, la fréquence du rythme sinusal est comprise entre 60 et 90 battements par minute, mais les experts soulignent qu’il n’ya pas de limite claire à la détermination de la norme et de la pathologie, c’est-à-dire qu’avec une fréquence cardiaque de 58 battements par minute, il est trop tôt pour parler de bradycardie, ainsi que de tachycardie lorsque indicateur en 90. Tous ces paramètres doivent être évalués de manière exhaustive avec le compte rendu obligatoire de l’état général du patient, des particularités de son échange, du type de son activité et même de ce qu’il faisait juste avant l’étude.

Détermination de la source du rythme dans l'analyse de l'ECG - un point fondamental, tandis que les indicateurs du rythme sinusal sont pris en compte:

  • Définition des dents P devant chaque complexe ventriculaire;
  • Configuration permanente des dents auriculaires dans le même plomb;
  • La valeur constante de l'intervalle entre les dents de P et Q (jusqu'à 200 ms);
  • Toujours positif (pointant vers le haut) onde P dans le deuxième fil standard et négatif dans aVR.

En conclusion, le sujet ECG peut trouver: "un rythme sinusal avec une fréquence cardiaque de 85, la position normale de l'axe électrique". Une telle conclusion est considérée comme la norme. Une autre option: "rythme non sinusal avec une fréquence de 54, ectopique." Ce résultat doit être alerté, car une pathologie myocardique grave est possible.

Les caractéristiques ci-dessus sur le cardiogramme indiquent la présence d'un rythme sinusal, ce qui signifie que l'impulsion vient du nœud principal jusqu'aux ventricules, qui se contractent après les oreillettes. Dans tous les autres cas, le rythme est considéré comme non sinusal et sa source se situe en dehors de la US - dans les fibres du muscle ventriculaire, du noeud auriculo-ventriculaire, etc. L'impulsion est possible à partir de deux endroits du système conducteur à la fois, il s'agit également d'arythmie.

Pour que le résultat de l'ECG soit plus précis, toutes les causes possibles de modification de l'activité du cœur devraient être exclues. Fumer, monter les escaliers rapidement ou courir, une tasse de café fort peut modifier les paramètres du cœur. Le rythme, bien sûr, reste sinusal si le nœud fonctionne correctement, mais au moins la tachycardie sera corrigée. À cet égard, avant l'étude, vous devez vous calmer, éliminer le stress et les expériences, ainsi que l'effort physique - tout ce qui affecte directement ou indirectement le résultat.

Rythme sinusal et tachycardie

Rappelons à nouveau que cela correspond au rythme sinusal avec une fréquence de 60 - 90 par minute. Mais que se passe-t-il si le paramètre dépasse les limites établies tout en maintenant son «sinus»? On sait que de telles fluctuations ne parlent pas toujours de pathologie, il n’est donc pas nécessaire de paniquer prématurément.

Le rythme sinusal accéléré du cœur (tachycardie sinusale), qui n'est pas un indicateur de pathologie, est enregistré lorsque:

  1. Expériences émotionnelles, stress, peur;
  2. Fort effort physique - au gymnase, avec des travaux physiques pénibles, etc.
  3. Après trop de nourriture, boire du café fort ou du thé.

Cette tachycardie physiologique affecte les données ECG:

  • La longueur de l’écart entre les dents P, l’intervalle RR diminue, dont la durée permet, avec les calculs appropriés, de déterminer le chiffre exact de la fréquence cardiaque;
  • L'onde P reste à sa place normale - avant le complexe ventriculaire, qui, à son tour, a la configuration correcte;
  • La fréquence des contractions du coeur selon les résultats des calculs dépasse 90-100 par minute.

La tachycardie avec un rythme sinusal préservé dans des conditions physiologiques vise à fournir du sang aux tissus qui, pour diverses raisons, en ont de plus en plus besoin - exercices, jogging, par exemple. Cela ne peut pas être considéré comme une violation et, dans un court laps de temps, le cœur lui-même rétablit le rythme sinusal de la fréquence normale.

Si, en l’absence de toute maladie, le sujet rencontre une tachycardie avec rythme sinusal sur le cardiogramme, vous devez immédiatement vous rappeler le déroulement de l’étude - ne vous inquiétez pas, s’est-il précipité dans la salle de cardiographie à une vitesse vertigineuse ou a-t-il déjà fumé dans les escaliers de la clinique Retrait ECG.

Rythme sinusal et bradycardie

L'opposé de la tachycardie sinusale est l'œuvre du cœur - ralentissant ses contractions (bradycardie sinusale), qui ne parle pas toujours de pathologie.

Une bradycardie physiologique avec une diminution de la fréquence des impulsions du nœud sinusal inférieure à 60 par minute peut survenir dans les cas suivants:

  1. État de sommeil;
  2. Métiers du sport professionnel;
  3. Caractéristiques constitutionnelles individuelles;
  4. Porter un col bien ajusté, une cravate bien ajustée.

Il convient de noter que la bradycardie, plus souvent que l’augmentation du rythme cardiaque, parle de pathologie. Il faut donc y porter une attention particulière. Avec les lésions organiques du muscle cardiaque, la bradycardie, même si le rythme sinusal est préservé, peut devenir un diagnostic nécessitant un traitement médical.

Dans le rêve, il y a une diminution significative du pouls - d'environ un tiers de la «norme quotidienne», qui est associée à la prédominance du tonus du nerf vague, qui supprime l'activité du nœud sinusal. L'ECG étant plus souvent enregistré chez les sujets éveillés, cette bradycardie n'est pas figée lors des études de masse normales, mais peut être observée avec une surveillance quotidienne. Si, à la fin de la surveillance Holter, le rêve ralentit dans le rêve, il est fort probable que l'indicateur rentre dans la norme, comme l'explique le cardiologue à des patients particulièrement inquiets.

En outre, il est à noter qu'environ 25% des jeunes hommes ont un pouls plus rare dans la gamme des 50-60, et que le rythme est sinusal et régulier, il n'y a aucun symptôme de trouble, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une variante de la norme. Les athlètes professionnels ont également tendance à la bradycardie en raison d'un effort physique systématique.

La bradycardie sinusale est une affection dans laquelle la fréquence cardiaque chute à moins de 60, mais les impulsions du cœur continuent d'être générées par le nœud principal. Les personnes atteintes de cette maladie peuvent s'évanouir, avoir des vertiges, cette anomalie est souvent associée à la vagotonie (une variante de la dystonie végétative-vasculaire). Le rythme sinusal avec bradycardie devrait être la raison de l'exclusion des modifications majeures du myocarde ou d'autres organes.

Les signes de bradycardie sinusale sur l’ECG allongent les espaces entre les dents de l’oreillette et les complexes de contraction ventriculaire, mais tous les indicateurs de rythme «sinusien» sont préservés - l’onde P est toujours précédée de QRS et a une taille et une forme constantes.

Ainsi, le rythme sinusal est un indicateur normal sur l'ECG, indiquant que le stimulateur principal reste actif et que, pendant les battements cardiaques normaux, le rythme sinusal et la fréquence normale se situent entre 60 et 90 battements. Il ne devrait y avoir aucun motif d'inquiétude s'il n'y a aucune indication d'autres changements (ischémie, par exemple).

Quand devriez-vous vous inquiéter?

Les conclusions de la cardiographie devraient être une source de préoccupation, suggérant une tachycardie sinusale pathologique, une bradycardie ou une arythmie avec instabilité et irrégularité du rythme.

Avec le tachy et les bradyformes, le médecin règle rapidement l'écart du pouls par rapport à la norme, clarifie les plaintes et envoie des examens supplémentaires - échographie du coeur, holter, analyses sanguines des hormones, etc. Après avoir découvert la raison, vous pouvez commencer le traitement.

Le rythme sinusal instable sur l'ECG se manifeste par des intervalles inégaux entre les dents principales des complexes ventriculaires, dont les fluctuations dépassent 150 à 160 ms. Ceci est presque toujours un signe de pathologie, le patient n'est donc pas laissé sans surveillance et découvre la cause de l'instabilité dans le nœud sinusal.

L'électrocardiographie indique également que le cœur bat avec un rythme sinusal irrégulier. Les contractions irrégulières peuvent être causées par des modifications structurelles du myocarde - cicatrice, inflammation, ainsi que des malformations cardiaques, insuffisance cardiaque, hypoxie générale, anémie, tabagisme, pathologie endocrinienne, abus de certains groupes de médicaments et de nombreuses autres raisons.

Un rythme sinusal anormal émane du stimulateur principal, mais la fréquence des battements de l'organe augmente et diminue dans ce cas, perdant ainsi sa constance et sa régularité. Dans ce cas, parler d'arythmie sinusale.

L'arythmie avec rythme sinusal peut être une variante de la norme, elle est alors appelée cyclique et elle est généralement associée à la respiration - arythmie respiratoire. Avec ce phénomène, l'inhalation, la fréquence cardiaque augmente et, à l'expiration, elle diminue. Des arythmies respiratoires peuvent être détectées chez les athlètes professionnels, les adolescents en période d'adaptation hormonale accrue, les personnes souffrant de dysfonctionnement autonome ou de névrose.

L'arythmie sinusale associée à la respiration est diagnostiquée sur un ECG:

  • La forme et l'emplacement normaux des dents auriculaires, qui précèdent tous les complexes ventriculaires, sont conservés;
  • Sur l'inspiration, les intervalles entre les contractions sont réduits, tandis qu'à l'expiration, ils deviennent plus longs.

rythme sinusal et arythmie respiratoire

Certains tests permettent de distinguer une arythmie sinusale physiologique. Beaucoup de gens savent que pendant l'examen, ils peuvent demander de retenir leur souffle. Cette action simple aide à niveler l'action des végétaux et à déterminer le rythme régulier, s'il est associé à des causes fonctionnelles et ne reflète pas la pathologie. En outre, le bêta-bloquant adrénergique augmente l'arythmie et l'atropine l'enlève, mais cela ne se produira pas avec des modifications morphologiques du nœud sinusal ou du muscle cardiaque.

Si le rythme sinusal est irrégulier et n'est pas éliminé en retenant l'haleine et les échantillons pharmacologiques, il est temps de penser à la présence d'une pathologie. Ceux-ci peuvent être:

  1. Myocardite;
  2. Cardiomyopathie;
  3. Maladie coronarienne diagnostiquée chez la plupart des personnes âgées;
  4. Échec du coeur avec l'expansion de ses cavités, ce qui affecte inévitablement le nœud sinusal;
  5. Pathologie pulmonaire - asthme, bronchite chronique, pneumoconiose;
  6. Anémie, y compris héréditaire;
  7. Réactions névrotiques et dystonie végétative sévère;
  8. Troubles du système endocrinien (diabète, thyrotoxicose).
  9. Abus de diurétiques, glycosides cardiaques, antiarythmiques;
  10. Troubles électrolytiques et intoxications.

Le rythme sinusal avec son irrégularité ne permet pas d'exclure une pathologie, mais au contraire, il l'indique le plus souvent. Cela signifie qu’en plus de "sinus", le rythme doit également être correct.

exemple d'interruptions et d'instabilité dans le nœud sinusal

Si le patient connaît les maladies qui existent en lui, le processus de diagnostic est simplifié, car le médecin peut agir avec détermination. Dans d'autres cas, lorsque le rythme sinusal instable était une constatation sur un ECG, un ensemble d'examens est attendu: holter (ECG diurne), tapis roulant, échocardiographie, etc.

Caractéristiques du rythme chez les enfants

Les enfants sont une partie très spéciale des personnes qui ont de nombreux paramètres très différents de ceux des adultes. Ainsi, toute mère vous dira combien de fois le cœur d'un bébé nouveau-né bat, mais elle ne sera pas inquiète, car on sait que les bébés dans leurs premières années et surtout les nouveau-nés ont beaucoup plus de pouls que les adultes.

Le rythme sinusal doit être enregistré chez tous les enfants, sans exception, s’il ne s’agit pas de lésions cardiaques. La tachycardie liée à l’âge est associée à la petite taille du cœur, ce qui devrait fournir au corps en croissance la quantité de sang nécessaire. Plus l'enfant est petit, plus il a souvent du pouls, atteignant 140 à 160 minutes par minute pendant la période néonatale et diminuant progressivement pour atteindre le taux de «l'âge adulte» à l'âge de 8 ans.

L’ECG chez l’enfant corrige les mêmes signes du rythme sinusal - les dents P avant les contractions ventriculaires de même taille et de même forme, et la tachycardie doit s’inscrire dans les paramètres de l’âge. Absence d'activité du nœud sinusal, lorsque le cardiologue indique l'instabilité du rythme ou l'ectopie de son conducteur - un motif de préoccupation grave pour les médecins et les parents et la recherche de la cause, qui dans l'enfance devient souvent un défaut congénital.

En même temps, en lisant l'indication d'arythmie sinusale d'après les données de l'ECG, la mère ne devrait pas paniquer et s'évanouir immédiatement. L'arythmie sinusale est probablement associée à la respiration, souvent observée chez les enfants. Il est nécessaire de prendre en compte les conditions du retrait de l’ECG: si le bébé est couché sur un divan froid, il est effrayé ou confus, puis une pause réflexe augmentera les manifestations d’arythmie respiratoire, ce qui n’indique pas une maladie grave.

Cependant, l’arythmie sinusale ne doit pas être considérée comme la norme tant que son essence physiologique n’a pas été prouvée. Ainsi, la pathologie du rythme sinusal est plus souvent diagnostiquée chez les bébés prématurés atteints d'hypoxie intra-utérine chez les enfants, avec augmentation de la pression intracrânienne chez les nouveau-nés. Cela peut provoquer le rachitisme, une croissance rapide, le TRI. À mesure que le système nerveux mûrit, la régulation du rythme est améliorée et les perturbations peuvent elles-mêmes disparaître.

Un tiers des arythmies de sinus chez les enfants est de nature pathologique et est causé par des facteurs héréditaires, une infection caractérisée par une forte fièvre, des rhumatismes, une myocardite et des malformations cardiaques.

Le sport avec arythmie respiratoire n’est pas contre-indiqué pour un enfant, mais uniquement dans le cadre d’une observation et d’un enregistrement dynamiques constants de l’ECG. Si la cause du rythme sinusal instable n’est pas physiologique, le cardiologue sera contraint de limiter les activités sportives de l’enfant.

Il est clair que les parents sont préoccupés par la question importante: que faire si le rythme sinusal de l’ECG est anormal ou si une arythmie est corrigée? Tout d'abord, vous devez consulter un cardiologue et effectuer à nouveau une cardiographie pour l'enfant. Si les modifications physiologiques sont avérées, l'observation et un ECG suffisent 2 fois par an.

Si l'instabilité du rythme sinusal ne correspond pas à la plage normale, n'est pas causée par des problèmes respiratoires ou fonctionnels, le cardiologue vous prescrira un traitement en fonction de la véritable cause de l'arythmie.

Quel est le rythme sinusal du coeur et son rythme sur l'ECG?

Le fonctionnement normal du cœur est déterminé par la fréquence et le rythme de ses contractions. Ces paramètres peuvent être déterminés à l'aide d'un électrocardiogramme. Le pouls des sinus est un indicateur important. Dans cet article, nous décrirons ce que c'est, quelles sont les valeurs considérées comme normales et quelles sont les signes d'une pathologie. Pensez également aux principales méthodes de traitement et de prévention.

Qu'est-ce que et comment est-il déterminé?

Beaucoup de gens n'ont aucune idée de ce qu'est le rythme sinusal. C'est un paramètre important qui est déterminé sur l'électrocardiogramme.

Le cœur est l’organe principal assurant le fonctionnement de la circulation sanguine. Tous les organes et tissus reçoivent la quantité nécessaire d’oxygène et de nutriments. Pour que le sang se contracte et pousse le sang dans les vaisseaux sanguins, une impulsion spécifique est nécessaire. Le rythme cardiaque caractérise d'où vient cette impulsion et quelle est sa fréquence. Mais qu'est-ce que cela signifie?

Performance cardiaque normale

Si le pouls provient du nœud sinusal, le rythme s'appelle sinus. Ce nœud est une concentration de nerfs, émettant en permanence des impulsions nerveuses. Il est situé dans la partie supérieure de l'oreillette droite et est donc bien alimenté en sang artériel.

Le nœud est entouré de fibres de l'AN végétatif, qui a une forte influence sur lui. En plus du sinus, il existe d'autres rythmes dans lesquels les impulsions proviennent d'autres parties du cœur. Mais ils sont tous considérés comme une déviation.

Le rythme sinusal est déterminé à l'aide d'une méthode de diagnostic spéciale - l'électrocardiogramme (ECG). Il vous permet de déterminer rapidement d'où proviennent les impulsions du muscle cardiaque, leur fréquence et leur rythme.

Paramètres normaux

Les indicateurs de cardiogramme doivent déchiffrer le spécialiste. Une personne ordinaire est difficile à gérer avec toutes les nuances. Que devrais-je rechercher lorsque j'étudie les résultats d'un ECG? Ainsi, un rythme normal présente les caractéristiques suivantes:

  1. Fréquence Il varie de 60 à 90 battements par minute.
  2. La régularité Les impulsions ne doivent pas être ondulantes. Chaque contraction du coeur se produit normalement au même intervalle de temps. Avec leurs fluctuations suspecter une arythmie.
  3. Séquence. Les tremblements cardiaques doivent être dans la même direction. Cela signifie que l'impulsion vient d'abord aux oreillettes et englobe ensuite les ventricules.
  4. Variabilité sous l'influence de facteurs environnementaux. Si le coeur a toujours le même rythme, même normal, c'est aussi une déviation. Il devrait changer de rythme en fonction des effets de facteurs provocants émanant de l'environnement (exercice, sommeil, douleur, détresse émotionnelle). C'est une caractéristique physiologique.

Électrocardiogramme normal chez l'adulte

Décoder l'ECG est une tâche très difficile. Pour cela, il est important de comprendre les éléments suivants:

Au cardiogramme normal, P est retourné, a la plus petite taille, qu'une dent de R, des coûts pour chaque complexe QRS. Entre P et QRS devrait être le même intervalle court (P-Q). Les dents R sont les plus grandes et orientées vers le haut, les intervalles entre elles ont la même longueur.

Les écarts entre le PP et le R-R doivent être les mêmes. Lors de l'évaluation des résultats d'un ECG, il convient de prendre en compte la fréquence, la régularité, la cohérence et la variabilité physiologique du rythme sinusal.

Causes et symptômes des troubles du rythme

Dans certaines situations, même le pouls du sinus peut indiquer la présence d'une pathologie. Dans ce cas, il y a diverses violations. Considérez-les plus en détail.

Tachycardie

La tachycardie est appelée fréquence cardiaque rapide. Cela peut se produire pour diverses raisons. Le plus souvent, le pouls accéléré est observé dans le contexte de facteurs physiologiques:

  • le stress;
  • détresse émotionnelle (anxiété, excitation, joie, excitation);
  • effort physique (surtout pour les personnes non entraînées);
  • trop manger;
  • augmentation de la température;
  • utilisation de boissons stimulantes (café, thé fort, énergie).

Tachycardie à l'électrocardiogramme

Diverses pathologies peuvent également provoquer une tachycardie. Tout d'abord, une augmentation du rythme cardiaque provoque des maladies cardiaques (myocardite, cardiosclérose, malformation, crise cardiaque). On observe également une tachycardie lors de troubles hormonaux (thyrotoxicose), d'anémie, de lésions du système nerveux, de maladies infectieuses et de coliques néphrétiques.

Les principaux symptômes de la tachycardie sinusale sont reflétés sur l’ECG:

  • L'onde P est à sa place habituelle;
  • en réduisant l'intervalle entre P et R-R, la durée de ces indicateurs détermine la fréquence des contractions cardiaques;
  • lors du comptage, le nombre de battements de coeur dépasse 90 battements par minute.

Causes et critères de la tachycardie

Afin de déterminer avec précision la présence de tachycardie pathologique, le patient doit suivre certaines règles. Avant toute manipulation, vous devez éliminer les efforts physiques, ne vous inquiétez pas, ne pas fumer, ne pas surcharger l'estomac avec des aliments riches en calories.

Bradycardie

La bradycardie est une déviation à la baisse du rythme cardiaque. Une impulsion de moins de 60 battements par minute est enregistrée. Cette condition est souvent due à une hypothermie, à un manque d'oxygène (être dans une pièce encombrée, porter des vêtements glacés).

Un pouls faible est observé dans l'état de sommeil profond, ainsi que chez les athlètes et les jeunes. Ceci est considéré comme une condition physiologique normale.

La bradycardie peut survenir pour des raisons pathologiques. Parmi eux:

  • maladie cardiaque (défauts, cardiosclérose);
  • perturbations hormonales dues à une mauvaise fonction thyroïdienne (hypothyroïdie);
  • intoxication au plomb, phosphore, nicotine;
  • troubles neurologiques;
  • dystonie vasculaire;
  • la présence de néoplasmes malins;
  • maladies infectieuses;
  • ulcère gastroduodénal.

La bradycardie peut également être observée avec une surdose d'antihypertenseurs, comme effet secondaire de la prise de certains médicaments (bêta-bloquants, glycosides, sédatifs).

Sur un électrocardiogramme, les symptômes de la bradycardie s'allongent entre les dents P et R et les complexes ventriculaires. Dans le même temps, les indicateurs de rythme sont préservés (P a une forme permanente, elle est précédée de QRS).

Arythmie

Le principal indicateur d'arythmie est considéré comme un pouls irrégulier. En règle générale, un tel état n'a pas de nature physiologique. Elle est causée par diverses anomalies:

  • troubles de la structure du myocarde (cicatrices, durcissement);
  • processus inflammatoires dans le coeur;
  • insuffisance cardiaque;
  • les vices;
  • manque général d'oxygène;
  • anémie (y compris saignement);
  • maladies endocriniennes.

Arythmie sur électrocardiogramme

L'arythmie est également due au tabagisme systématique, à l'abus d'alcool et à certains médicaments.

Une variante de la norme est considérée comme un type particulier d'arythmie - respiratoire (lorsque l'inhalation du pouls augmente et lorsque vous expirez - diminue fortement). Cette condition est observée chez les athlètes, les adolescents avec des perturbations hormonales, des personnes trop impressionnables.

Lorsque l’arythmie est observée, la fréquence cardiaque normale, puis l’accélération du rythme, puis son ralentissement. Sur l'ECG, cela se manifeste par des intervalles différents entre les dents de R.

Extrasystole

L'extrystystole des sinus est le type d'arythmie le plus courant. Dans cette condition, il se produit une dépolarisation et une réduction prématurées des régions cardiaques. En règle générale, une telle déviation est de nature neurogène et est due au stress, au tabagisme, à l'abus d'alcool, à la caféine et à certains médicaments.

Une extrasystole pathologique se développe en raison de lésions du myocarde. Par exemple, en raison d'une dystrophie, d'une ischémie, d'une cardiosclérose ou du processus inflammatoire.

Signes de violation sur le cardiogramme:

  • le pouls des sinus est anormal;
  • L'onde P peut être manquante où elle devrait être;
  • Le complexe QRS reste inchangé.

De plus, après les extrasystoles, une pause compensatoire est observée, deux fois la pause entre les complexes dans des conditions normales.

Faiblesse du nœud sinusal

Ceci est un dysfonctionnement du nœud, ce qui ne lui permet pas d'effectuer son travail normalement. Cette pathologie est due à un blocage cardiaque et se développe sur le fond de tels facteurs:

  • maladie cardiaque;
  • opérations chirurgicales sur le coeur, sa transplantation;
  • processus dégénératifs;
  • l'hypothyroïdie;
  • la dystrophie musculo-squelettique;
  • l'amylose, la sarcoïdose;
  • cœur sclérodermique;
  • tumeurs malignes cardiaques;
  • la syphilis au stade tertiaire.

Sur le cardiogramme, l'alternance de rythme rapide et rare. Bien qu'il y ait des périodes d'évanouissement, quand le pouls est absent.

Diagnostic basé sur des indicateurs de cardiogramme

Seul un cardiologue après un examen cardiographique peut poser le bon diagnostic. Dans le même temps, il compare les résultats obtenus avec la norme. Les plus communément diagnostiqués sont:

  • Tachycardie. Avec une telle pathologie, la fréquence des contractions est supérieure à 90 battements, le rythme reste normal.
  • Bradycardie La fréquence des contractions est inférieure à 60, l'intervalle P-P est augmenté.
  • Arythmie. Un rythme cardiaque irrégulier est noté avec une forte différence dans les intervalles R-R.
  • Rythme rigide. Ce sont des contractions régulières monotones qui peuvent être observées dans le contexte d’un nœud sinusal faible ou d’une dysrégulation de la NS autonome.

La méthode ECG est un moyen informatif et rapide d’obtenir des données sur l’activité du cœur. Pour le diagnostic, la fréquence cardiaque et le rythme sont étudiés.

Méthodes de traitement et de prévention

Après un électrocardiogramme, des méthodes de recherche supplémentaires peuvent être nécessaires pour déterminer la cause d'une fonction cardiaque anormale. Dans ce cas, nommez:

  • test sanguin biochimique;
  • test sanguin pour les hormones et les toxines;
  • Échographie du coeur;
  • Surveillance cardiaque Holter;
  • imagerie par résonance magnétique ou numérique.

Vous devez également subir un examen supplémentaire par un spécialiste des maladies infectieuses, un neuropathologiste, un psychiatre et un endocrinologue. Un traitement approprié est prescrit uniquement après avoir établi la cause de l'anomalie. Le traitement médicamenteux le plus couramment utilisé. Dans des conditions sévères, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

En règle générale, une fréquence cardiaque anormale ne nécessite pas de manipulations spéciales. En cas d'échec, vous devriez penser à changer votre mode de vie. Les médecins recommandent d'observer les mesures préventives:

  • bien manger;
  • éviter le stress et les troubles émotionnels;
  • mener une vie active;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • éviter la surcharge physique et le surmenage.

Ainsi, le rythme sinusal est un indicateur du fonctionnement normal du cœur, qui est affiché sur l'électrocardiogramme. Pour identifier l'écart, il est nécessaire de comparer les résultats obtenus avec la norme.

Rythme sinusal sur un électrocardiogramme: qu'est-ce que c'est, normes et types d'anomalies, diagnostics supplémentaires et méthodes de traitement

Avec le rythme inusovy - est un indicateur du fonctionnement normal du coeur sur l'ECG: une fréquence acceptable des contractions de l'organe musculaire et les mêmes intervalles entre les battements.

Cependant, cela ne signifie pas que les violations sur le fond de chiffres et de données formellement acceptables ne peuvent pas être.

Mettre fin à la question nécessite des diagnostics instrumentaux. Des techniques de routine comme l'auscultation, compter le nombre de coupes par minute ne suffisent pas.

Lors de la détection de troubles, un traitement conservateur est indiqué.

Les techniques chirurgicales ne sont pratiquement pas appliquées, mais sont également utilisées en cas de détection de défauts, de défauts anatomiques, d'anomalies congénitales de la structure du cœur.

Quel est le rythme sinusal

Le phénomène considéré est considéré comme physiologique, normal. Toutes les autres options concernent des écarts de gravité variable.

C'est un indicateur complexe, comme cela a déjà été dit. Le rythme sinusal du coeur signifie une combinaison du nombre normal de battements par minute et des intervalles égaux entre chaque contraction.

Les caractéristiques du travail adéquat du cœur sont représentées par un certain nombre de moments formels qui se trouvent sur le cardiogramme:

  • La fréquence cardiaque (le nombre de mouvements contractiles du cycle complet: systole-diastole) varie de 60 à 90 battements par minute. Chez certaines personnes, elle peut être augmentée à 100, mais pas plus.
  • La clarté des intervalles entre chaque mouvement ultérieur. Détecter les méthodes de routine est impossible, car il nécessite un équipement.
  • L'onde P (indicateur formel spécial sur le graphique ECG) a toujours la même hauteur, non déformée, elle se produit à des moments identiques.
  • La largeur du complexe QRS est inférieure à 0,12 seconde.

D'autres indicateurs sont évalués par des experts lors du diagnostic.

En résumé, nous pouvons dire qu'un rythme cardiaque normal et régulier chez une personne en bonne santé est toujours sinusal.

Ce n'est pas une pathologie, mais un terme médical qui signifie une condition adéquate de l'organe musculaire (au moins à première vue).

Types de violations et leurs caractéristiques sur l'ECG

Les performances normales ne font pas tout. Il est important d'évaluer et d'autres composants. En conséquence, il est possible de détecter des groupes de troubles d'un type hétérogène.

Régularité excessive du rythme

Ou sa rigidité en d'autres termes. Le cœur devient trop "morose", ne réagit pratiquement pas aux stimuli externes.

Normalement, les stimuli devraient provoquer une modification de la fréquence cardiaque par type d'accélération due à l'effort physique, une diminution du nombre d'AVC la nuit au repos, la production de mélatonine et une diminution de la synthèse de cortisol. Dans ce cas, cela n'est pas observé.

Il est assez difficile de trouver le problème, les médecins peuvent prendre un rythme adéquat et stable comme norme, voire même comme norme.

La détection est possible soit sur la base d'une surveillance quotidienne de Holter, soit au moyen de tests de stress physique (ergométrie de vélo).

La condition n'est pas un danger évident. Avec la rigidité, le rythme sinusal est formellement préservé, mais une hypoxie sévère, une circulation sanguine insuffisante dans les organes, les tissus, en particulier le cerveau, après toute activité, est possible.

Par conséquent, il est recommandé de contrôler les patients plus attentivement. Surtout s'il y a des facteurs de risque.

Tachycardie

Le rythme sinusal accéléré du cœur est un groupe de troubles divers. Dans ce cas, nous parlons de tachycardie sinusale, lorsque les indicateurs sont normaux (intervalles égaux et autres), mais que la fréquence des contractions augmente à 100 ou plus.

Habituellement, il s'agit d'une indication de troubles fonctionnels du système nerveux, d'un statut hormonal. D'autres options sont possibles.

Le processus pathologique en question ne présente pas beaucoup de danger pour la vie, mais dans certains cas, le trouble est déguisé en un autre.

Un patient, une personne sans connaissances médicales n'est probablement pas en mesure de distinguer indépendamment la tachycardie sinusale du paroxystique (beaucoup plus dangereux), il est donc recommandé dans tous les cas de consulter un médecin.

Un indicateur accéléré nécessite l'utilisation de médicaments tels que les bêta-bloquants uniquement dans les cas extrêmes.

Ralentissement du rythme sinusal

Le rythme sinusal dans la réduction de la fréquence cardiaque - une autre option clinique est appelée bradycardie. Accompagné d'une baisse du nombre de coups d'un organe musculaire inférieur à 60 par minute.

Associé à des symptômes caractéristiques seulement à un stade précoce. Ensuite, au fur et à mesure que vous vous y habituez, les écarts par rapport à l'état de bien-être sont réduits à néant et la personne cesse de remarquer le problème.

Arythmie sinusale

Le nom commun pour les processus pathologiques, unis par un certain critère. Dans ce cas, ils parlent de la transmission de coups individuels avec la préservation formelle d'un rythme sinusal correct.

Accompagné de symptômes extrêmement douloureux, d'une sensation de pression dans la poitrine, de peur. Il semble au patient que le coeur s'arrête. Un examen détaillé de l'arythmie des sinus lire ici.

Extrasystole

L'exact opposé de la version précédente. Dans ce cas, l’émergence de coupes extraordinaires à certains moments.

Les épisodes simples ne sont pas dangereux. S'ils se produisent en groupes, un arrêt cardiaque et le décès du patient sont possibles.

Il est également impossible de délimiter des extrasystoles simples et appariées par ses propres efforts, une électrocardiographie est nécessaire. En savoir plus sur la violation ici.

Syndrome des sinus

Il donne une triade typique de phénomènes: une fréquence cardiaque extrêmement basse (environ 50 battements par minute ou même moins), une transmission de battements (phénomènes arythmiques), des périodes régulières de tachycardie spontanée.

Les attaques en elles-mêmes ne dépassent pas une demi-heure. Aux stades avancés du désordre, des options sont possibles. En savoir plus sur la violation dans cet article.

Toutes les pathologies décrites sont détectées lors du diagnostic. Mais même avant que les études instrumentales doivent prêter attention à l'état de santé.

S'il n'y a pas d'inconfort ou si le patient ne sait pas quelle en est la cause, il n'y aura aucune incitation à consulter le médecin.

Quels signes doivent prêter attention

Troubles du rythme. La chose évidente. Se manifeste par une accélération ou une réduction de la fréquence cardiaque. Subjectivement ressenti seulement au début du processus pathologique.

À mesure que la progression se poursuit, le tableau clinique devient flou et la personne cesse de sentir que quelque chose d'anormal lui arrive.

  • Douleurs thoraciques d'intensité variable. Pas toujours trouvé. Dans presque tous les cas, il existe une perturbation supplémentaire (primaire ou secondaire) de l'approvisionnement en sang du myocarde. Les stades initiaux de l'insuffisance coronaire, la maladie cardiaque ischémique. Par nature, l'inconfort est toujours pressant, brûlant, éclatant.
Attention:

Les picotements et, en outre, le retour de flamme excluent plutôt l’origine cardiaque de la maladie.

  • Transpiration Hyperhidrose. Cela peut se produire dans le cadre de réactions collaptoïdes dans le contexte d’une chute marquée du rythme cardiaque et de la pression artérielle, ou en tant que symptôme permanent d’origine inconnue.
  • Fatigue, fatigue. Il se développe spontanément, accompagne le patient toujours ou la plupart du temps. La raison en est une circulation sanguine cérébrale insuffisante, la transition du corps vers le mode "économique".
  • Essoufflement. Tout d'abord, sur le fond de l'activité physique. Son intensité peut être telle que le patient ne remarque pas le problème. Obtenir le symptôme nécessite une charge maximale. Ensuite, sur un fond de paix, même en position couchée, assis. Habituellement, au stade de la déficience prononcée, les patients savent déjà qu’il existe une sorte de trouble.
  • Maux de tête, signes neurologiques. Dans le cou, les tempes. Aussi le vertige, l'incapacité de naviguer dans l'espace, la parésie, les problèmes de sensibilité et d'autres moments.
  • Pâleur de la peau, des muqueuses. Aussi des plaques à ongles. Le derme acquiert une nuance de marbre caractéristique, les vaisseaux le traversent, un motif typique est créé.
  • Cyanose des bras et des jambes, triangle nasolabial. Peau bleue.
  • Oedème Au premier périphérique, seuls les membres sont affectés. Puis tout le corps, qui parle de la progression de la pathologie.
  • L'insomnie. Eveils nocturnes fréquents. Le symptôme est extrêmement douloureusement toléré par les patients, car la fatigue est aggravée.
  • Troubles mentaux par type de dépression et de névrose. Symptôme de circulation cérébrale.

Causes de déviations

En eux-mêmes, les troubles du rythme sinusal ne sont pas primaires. Ils sont toujours symptomatiques, c’est-à-dire qu’ils se développent dans le contexte de divers processus pathologiques. Ceux-ci incluent les diagnostics suivants:

  • Insuffisance cardiaque chronique. Il se développe progressivement, au fil des ans, sauf s’il s’agit d’une forme aiguë (et cela se remarque immédiatement, il peut se masquer comme une crise cardiaque). Dans le cours chronique, les manifestations s'accumulent progressivement.

Les troubles du rythme avec la préservation formelle de son type de sinus ne sont détectés qu'au stade initial.

Au fur et à mesure que la progression est notée, on note une fibrillation des ventricules, moins souvent des oreillettes, des arythmies sévères et des lésions mortelles.

  • Insuffisance coronaire. Dans ce cas, nous parlons d'angine. Troubles circulatoires transitoires du muscle cardiaque.

Paradoxalement, cette violation peut ne pas être indépendante, mais due à d'autres maladies.

La principale différence par rapport à une crise cardiaque est l’absence de processus destructeurs persistants dans les fibres musculaires.

  • Malformations cardiaques congénitales, défauts acquis. Insuffisance valvulaire (aortique, mitrale, tricuspide), lésions septales, autres anomalies, y compris celles d'origine chromosomique.

Ils ne provoquent pas et pas tellement de violations dans un contexte de rythme sinusal sécurisé. La parole concerne généralement des troubles plus graves. En dehors des prétendus petits défauts du type d'une fenêtre ovale ouverte et autres.

  • Pathologies du système nerveux dues à des anomalies idiopathiques structurelles ou fonctionnelles. En d’autres termes, on peut parler à la fois de la manifestation de symptômes de dépendance métabolique et d’une tumeur au cerveau, de l’épilepsie, de lésions infectieuses des structures cérébrales (méningite, encéphalite).
  • Cardiopathie hypertensive. Augmentation stable de la pression artérielle.
  • Troubles endocriniens Nombreux. Diabète sucré, altération de la synthèse des hormones surrénaliennes (cortisol, noradrénaline comme substance majeure), glande thyroïde (hypo ou hyperthyroïdie), hypophyse. Détecté par évaluation du profil par un endocrinologue.
  • Crise cardiaque. Forme d'insuffisance coronaire. Accompagné de la destruction du myocarde. Simultanément, des troubles du rythme sont détectés à la fois pendant l'épisode aigu et après celui-ci, pendant la phase de rééducation.
  • Violations de la conductivité de l'impulsion bioélectrique du nœud sinusal. Blocage des pieds du faisceau de His ou de branches supplémentaires (syndrome de WPW), provoquant une excitation excessive des cavités cardiaques.

Tous les types de blocus sont décrits dans cet article.

Examens complémentaires

Sous la supervision d'un cardiologue et d'autres médecins. La liste des activités est la suivante:

  • Sondage oral pour les plaintes. Aux premiers stades, le patient n'indique pas de problèmes de bien-être, ce qui n'indique cependant pas l'absence de troubles. L'objectivation des symptômes simplifie grandement le travail du médecin, vous permet de naviguer avec le vecteur du diagnostic ultérieur. Mais de nombreux moments se révèlent au cours des techniques instrumentales.
  • Recueillir l'histoire. Un rythme instable peut être une conséquence de maladies passées, de pathologies actuelles, de mauvaises habitudes, de combinaisons d’un groupe de facteurs.
  • Mesure de la pression artérielle. Dans le cadre de l'identification de la cause du trouble. Aussi la fréquence cardiaque.

La méthode précédente est peu informative: elle enregistre les résultats en statique, à ce moment précis.

La surveillance quotidienne de Holter aide à éclairer la situation.

Les deux indicateurs sont enregistrés à intervalles réguliers pendant 24 heures.

L'étude donne un maximum, permet de constater le fait d'un écart. Mais pour comprendre quel genre de désordre est impossible. Diagnostics supplémentaires requis.

  • Électrocardiographie (ECG). Il est utilisé pour déterminer les troubles du rythme sinusal. Permet de présenter visuellement le travail des structures cardiaques. De nombreux écarts typiques peuvent indiquer une maladie particulière.
  • Échocardiographie. Utilisé pour visualiser les tissus du myocarde et les structures environnantes. Principalement affecté à l'identification des défauts, défauts anatomiques avec parcours muet, pas d'anomalies dangereuses, problèmes de gros vaisseaux dans cette localisation (partie de l'aorte, artère pulmonaire).
  • IRM au besoin.
  • Etude neurologique de routine avec une série de tests, évaluation des réflexes.
  • EEG. Encéphalographie.
  • Le test sanguin est une méthode générale, biochimique, pour les hormones (glande thyroïde: T3, T4, hypophyse: prolactine, somatotrophine, TSH, cortex surrénalien: cortisol, adrénaline).

De plus, vous aurez peut-être besoin d'une angiographie, d'une échographie ou d'autres techniques. La liste n'est pas exhaustive. Cela dépend en grande partie du processus pathologique primaire prévu.

Traitement

Le traitement ne nécessite pas de troubles du rythme, c'est une mesure symptomatique. La base est l'élimination du processus pathologique principal.

L’approche étiotropique résout simultanément un autre problème - la prévention (prévention) des complications, la progression du trouble.

Rythme irrégulier nécessite des soins conservateurs, avec l'utilisation de groupes de médicaments.

La liste des raisons étant longue, il est impossible de décrire en détail toutes les méthodes de traitement. L'information suffirait pour beaucoup de recherches.

  • Pathologies endocriniennes sont éliminés par le régime alimentaire, la nomination d'un traitement hormonal substitutif.
  • Les troubles fonctionnels du coeur nécessitent l'utilisation de glycosides (digoxine), antiarythmiques (quinidine ou amiodarone, mais avec prudence).
  • L’hypertension implique l’admission de groupes de médicaments spéciaux: inhibiteurs de l’ECA (Perindopril, Prestarium), bêtabloquants (Metoprolol, Carvedilol), antagonistes du calcium (Diltiazem), agents à action centrale (Moxonidine) et diurétiques à effet doux (Veroshpiron et ses analogues).
  • Les troubles fonctionnels neurologiques nécessitent la nomination de moyens mixtes vasculaires (Piracetam, Actovegin) et / ou nootropes (Cavinton, Vestibo, Glycine).

Des bêta-bloquants sont utilisés pour soulager la crise de tachycardie. Anaprilin (idéal pour un quart ou un comprimé, le tout est pris dans des cas exceptionnels).

Une intervention chirurgicale est nécessaire lors de la détection de malformations cardiaques dangereuses. Prothèses des zones endommagées (plus souvent que d'autres méthodes), plastiques, restauration de l'intégrité anatomique des tissus.

Avec des anomalies de la part des vaisseaux, il est possible d’endommager, de gonfler des ballons (expansion mécanique de la lumière).

Avec le développement d’une activité électrique excessive du cœur due à la formation de fibres conductrices en excès, une ablation par radiofréquence (cautérisation) du foyer altéré est effectuée.

Il s’agit d’une intervention peu invasive, presque sans complications.

Les types de troubles dangereux tels que le groupe extrasitolia, la fibrillation auriculaire, la fibrillation et le fluttering nécessitent l'installation d'un stimulateur cardiaque, qui lui-même définit le bon rythme.

À l’avenir, des cardioprotecteurs sont nécessaires. Riboxin ou Mildronate pour la normalisation des processus métaboliques dans le coeur.

Recommandations universelles aux patients au moment du traitement et après celui-ci - arrêter de fumer, boire de l'alcool, prendre des médicaments sans autorisation, éviter le stress, se détendre complètement (au moins 7 heures par nuit), pratiquer une activité physique adéquate (marcher et nager, pas plus).

Ajustez également le régime. Moins de graisse animale, plus de nourriture végétale. Mais il ne devrait y avoir aucun échec complet, afin de ne pas faire face à un déficit en protéines.

Un régime végétarien nécessite un certain niveau de santé, car une personne souffrant de problèmes cardiaques ne convient absolument pas.

Prévisions

Les écarts des nombres eux-mêmes ne constituent pas un diagnostic. Exactement, comme le rythme sinusal sur un ECG, il est erroné de considérer un indicateur de santé cent pour cent.

En termes de déficience fonctionnelle, le résultat est favorable. Pendant le traitement, il est possible d'oublier le problème.

S'il y a des défauts, ce n'est pas si simple. Ainsi que dans la situation et l'hypertension, les maladies endocriniennes. Mais le résultat négatif du discours ne va toujours pas.

Projections négatives uniquement lors de conditions organiques, crise cardiaque étendue, insuffisance cardiaque grave.

Certains extrasystoles de groupe du type bigeminia, du type trigeminia Il fait référence à des formes menaçantes. Peut provoquer soudainement un arrêt cardiaque et la mort du patient.

En conclusion

Le rythme sinusal signifie que les structures cardiaques fonctionnent normalement. Au moins à première vue. Qu'est-ce qui se passe réellement est de savoir.

Toute déviation est considérée comme un signe de pathologie. Un examen et un traitement supplémentaires sont requis.

Matériaux sur le sujet:

Spécialité: endocrinologue I catégorie de qualification. Education: Université de médecine de Lodz, Pologne, 2006, doctorat. Expérience professionnelle: 11 ans.